<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02313
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 15, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02313

Full Text
-.. .:: -:: :-:----- -- -: > -- - ---:: ? -:- : -i .: :-. : :.F -. -:- -- : .. .: ..:.:i-::..... .. ... .. .. .
...........:! :!i:: .:... :. <..:. : .. .. . : :
ON


:w *:: : : :::::::::::: : :


.- ... .. ....- ..0..


.. . . ... .
. .*.



..- .... ..
........ .... .....-.


N. .... ..


.. AN EX :::


7S7


. N ': .


. .


. ........ ....


. . . . .. . . .. . . .
mw'W*mmum ,4 OWN


SAMEDI 15DECEMBRE 19.34
5 .. ; : : :


1.11|


S . No.


13472


in it ff tIf iD fh1,1114ANIW I


S...... .....f .' ** I i ^ ^ *: : '
jt lans (I8S Dt. 1ut)2
didiftw 4 vkil
nsu ear JewChkarks'


fcriatit tartleie diw


stion du Canal de
0ltat feie rigMfe, la
nation franche et loya-
gt pus qauta triste
i, it eagit maintenant
,rit en ue de notre
pement conormique,
u de M. Presoir a sa


ja~in.


equate sur la question
wemett du M61e Saint
u en fontion mime du
t:at de choses a toute


ozuvrons nos colonies
gquelle intiresse:

UNE L w/
ANTEDILULVIENNE

jIuesais quel est celu-i es
lspndants du , |_qui a deterred la vieille
edicembre 1914 le: Pouvoir Executif a
Tdre avee des entrepre-
bet capitalistes pour I'a-
meint du port et de la
", lM6le St. Nicolas--
rant qu'Haiti doit
per aux consequences
iques qui vont resulter
puvertu:e du canal inter-
..le de Panama.>,
-dlt vieile loi, bien vieil-
nffet, eette lo, datant de
4$, tellenent elle parait
_anntdiluvien.
b canal s'est ouvert. Et,
on devait s'y attendre,
mrience a montre qu'au-
-, des iles des Antilles,
-i moins qu'aucune autre,
t-en eu it gagner, mais
iiiement a perdre plutot,
huverture du Canal de Pa-

.a.n advantage economi-
lJe Canal- rapproche d'u-
-rt New York des Etats
iains du Pacifique, de
ire, Liverpool et Ham-
Qg de toutes les terres dui
tique.
a y a un natural echtange
prd uit avec- avantages
els entire les groups sus
|is. Mais i1 coulera cer-
sment beaucoup d'eau
8 les points avant Ie jour
|$s penserons a-utiliser
anal de Panama pour al-
|endre notre cafe ou no-
tore A Santiago ou a Syd-
aas. plus que les products
Strpays n'ont chance de
:J un mareh6 chez nous.
.s done eommne ports
eque nos villes mariti-
Si raient a profiter du
ree apporte par 1'ou-
re du Canal de Panama!
au moment ou. avec un
. Diesel, un transatlan-
P {it tenir la mer cin-
Bt ours sans se ravitail-
pt parcourin I'itin6rai-
Manche, Suez, Indes,
ie et revenir par le
fi, sans se ravitailler,


anserait &~.xmonter au.
.-Nsieolas un port morn
I larrgt priblimati.
uelqes :i aimnes de
- B}^-r-.4. :.
Mi:. -e :.4- ,


-A fARETE DE L'OR.

L'or metallique est devenu
." tellement rare, qu'on se de
made vraiment s il en existed.
sur place..Des orfevres offrent:
jusqu'ai quarante gourdes
%our une piece de cinq dollars,
et ils n'en trouvent pas.
UIs pretendent, quemme :-a
la Banque Nationale, ce m4tal
est introuvable. Qu'est-ce a. :
di ? er'


.s.. .. .- .

excusable. Mais "i sWest passe
tant de chose depuis Iors,
tant dans Ie monde commer-
cial que dans 1le monde scien-
tifique et surtout dans le mon-
de politique! En 1924, la loi
de 1914 est antediluvienne.
Non, ce n 'est pas d'avanta-
ges economiques qguil s'azgit
en 1924, quand on parole d a-
menagements grandioses soft
du MOle St. Nicolas. soit d'au-
cun autre port d'Haiti-
II s'agit tout > implement de
base naval pour ia marine1
Mi-hlitaire des Etart-Unis d'A-
meri-ue. 11 s'agit ciarsenaux
et de forteresses. 11 s'agit ode
I camper aux portes do nos vi-
les des iillie: s de celibatai-
res. I! s'agit de donner un
pied h terre definitif i. 'amre-
ricain chez nous,
Un certain respect du Droit
SInternational ne permit pas
au Gouvemnement Amnericain
de depecer le sol haitien. i
ne demandera pas ouverte-
ment que nous d-ec anions no-
tre succession ouvert-e, et na-
turellement au bne'fice d 'n
unique heritier, Mais si de
nous t em1es, nous voulons tfi-
re la donation entire vifs. ce
n'est pas I'Americain qui re-
fusera. Devant sa conscience
et devant Ie monde ii se croira
a covert.
C'est pourquoi i'appreelei
fort ma! la re4urrecion dec
cette Joi de 1914. Elle e-t deve-
nue ridicule par anacfhronis-
me. Mais nos braves copera-
teurs qui Out su,. pour Iur
convenanee. jeter au panle"
du rebut Lois et Constitution
haitiennes, sont capable de
prendre an sreneux cette re-i
surrection et de saisir la per I
che maiadroitement tend e.
Avee un Finrmin. cela ne or-
terait pas a consequence, mais
en temps de cooperation fran-
che et lopyc, pour employer
les vocables officie!s, il ne faut
pas que nous pretions Ie flante
ia aucune attaque deguisee.
Je repete pour finir que ia
loi de 1914 est desuete. Les es-
perances fond es sur le
dkveloppement du Mo>e Saint
Nicolas par I'ouverture du
Canal de Panama, se sont eva-
nouies: i'exp-rience en a mon-


tre 'inanite.
Au lieu d'un port de com-
merce, c'est une station for-
tifibe~ A l'usage de la marine
des Etats-Unis qui occupe les
esprits presentement. Et ce
ne pourrait etir que pour le
malheur d'Haiti que ce project
se convertirait en reality.
Un publiciste haitien ne
doit pas se tromper on si gra-
ve matiere et fourvoyer le peu
ple. Ce serait une pauvre ex-
cuse de dire qu'il s'est trom-
p6 de bonne foi.

J, Charles PFESSOIR. i


Wna-Mindina.pt, an a -'--- w'~~--'.~'-W- I-".


Depuis UeI4.e temps ctr-
tain. intni u i se pr&senw
tent anitdis Te de lHFopi-
t.al Genera pretext qug
S'cest ue d'assistance



a. moins dI...% ..po-
uoe .cait l"Hpit. netait pas
habitianis. : .
C'est une tendnfce tre" bla-
mable, car aujourid'hui comme
en ces temps-la, existe une
disciplinen, ou plititt un servi-
ce d'ordre qui no permet pas
a un -medecin ou une infirmi&-
re, d'abandonner un patient
pour voler au secoArs d'un au-
tre. C'est d eela se pratique.4ieme dans
le. cliniques privees.
Et Epar-ce que-des genrs im-
patientS e heurtent it cette
eou~et te et just obse'rva
tin d la part de- medecins
rie I'HoPital, ils sKen plai-
gnent comme si V'on etait tenu
de leur fair un t-raitement
p. .vii dgie
A la verite. ce sent din jus-
Ics sociminations.


i.'V INTERESSANT
OUVRA GE


L ouvrage de notre excel-
lent ami, Emile Marcelin,
WDe VEnfance d la Jeunsse>,
don't on avait announce la pa-
rution vers la 2eme quinzaine
de D6cenmbre, vient d'etre mis
e, vente 'i la Librairie Nou-
velle ma prix de 3 gourdes et
demie.
Voiei en quels terms bien-
veil ants aceceille un biblio-
phile:
recits captivants, d'une lectu-
re facile et attachante, ha 'or-
donnamee aisee, au style sou-
pie et clair.
)ans ce>s 1,11s ecits ave
u1n e '1- souei de verite. on
trove. evoque avec honhtur,
e souveni:" de nonVbreux per-
sonnages qui ont figure avec
distinction dans la litteratu-
re, la politique et la vie socia-
le haitiennes.->


IL FAUT FIXER LES PRIA

Les nombreux clients dc
Tvocadero sont heureux d'ap-
prendre que ce
organise a 1'occasion de la fin
d'annee toute une s6rie de fe-
tes, don't le Programrnme vient
d' tre publiC.
Par example. nour le grand
hal du samedi 22 Dec., le prix
d'entree est de trois gour-
des. Mais pour le Reveillon du
lundi 24 Decembre et celui du
lundi 31, il n'est indique au-
cun prix.
Pour 6viter des malenten-
dus, ii serait bon de tout pr'-
ciser, d'ores et deja.


Srop
centre la grippe
pI VP
huver le Rhum


SUR LE SEJ OUR

DES ETRANGERS



1 y. a quelques mois drpui.
que nous nitentendons plus pae
1er de Pi:mmatriculation de.'
Etrangers resident en cett t
vilhe, et sur les autres point
de Ia Republique.
La question de sejour de,
Etrangers en Haiti aurait-ei-
Ie trouvee une solution qui
mette fin a 'Factcoplisselienlt
des utiles formaulitLs de l'im-
matriculation?
Si oui, C'est tant n'ieux si
non ii y aurait lieu de conti-
nuer Ie fonctonnement du soer
vice qui en etait charge au De
partement de ('t Ierieur pou0r
qu'il ne soit pa. dit que la Io'
n'a 6te execute que temrporai
recent et i Ye ard seuJemen
-IQ certain quand,presoht h .
que jour (d-baI, tquc: cl e
nous des etraner's dnt 1 i -
dentite ne peu ca re e-taiiS
que par un control minutieu:
me I Adm in is'rat ion Su prieu-i
re.


N'OUVELLES DE


Un arni de B:ara-:':es nous
a donnue ueliue, ce iseigne-
ments relUatifs a inundationon
que vient de s .bir ct. e in. e-
ressante population,
Generalement la Ville de Ba-
raderes est pliis ue tout au-
tre point de la R6p1l-iqnu cx-
posee a pareils dgfits, et "'s
Smenme peut etre a cause de ce-
la qu'on la design sous le
po6tique nom do y. Venise
c'Haiti>.
Mais les proportions du dt,"-
sastre qui s'est abattu sur el-
le ont dep-ass tu, tee le-: pre
visions. 11 y a en p1,,rte de vies,
destruction (de champs, clis-
,parvtin du betail, enfin un
veritab}le sinistre.
in te:moin occ:-tite 7nous a
(lit (que la \ioience du vent
q ui a souffle suur i vile, ac-
comrpagn, d'une p..e lo.n. -
tiele. etait tllel que. les pi
gros arbres se tor-10dalen c t '1-
me des tire-bouchons.
', Nous at entu do _-n IC pI-a- t.fi-
.pIe, d'aC ls ,u( e :.- p, ie- -
S... .- pour nos l]cteU 's.


M. ALBERT PIERRE


4Nu avcons reve ce mati
l'agreable visit de Mcni'cP
Albert Pierre. du Cop-H
tien.
M. Albert Pierre a -cJit.
dans les colonnes de note ;.-
frere <<'Elanm> cees jou w: deo
.niers, un article plein do se:-
gesse et de bon sens,
1 Aussi nous avomns 4te
reux de Pen feliciter.


L'Institul Tipprnhanuer
demere une e.xrIellente droto
nrew aon irrepr0chIble



Lire en Ge page (a lisle deg li-
Svr de tla Libraitie Yovelle'


Anse4i-Veau, Ie 10 Dfcem-
bre 19344
La Population de I'Anse-a-
Veau



I

^


rer aucun profit, et pour le
b6nefice exclusif d'un petit
group de commissaires. af-
franchis de I'obigatiou de
rendre diretement aux man-
dants compete de leur mandat.
En attendant, President, il
y a urgence d'envoyer a notre
secours, et dans cet espoir,
nous Vous prions d'agrter noa
respectueux hommages et les-
sentiments de notre profound
d6vouement.
Am. Torchon, L. Myst-al, l
Menard, Constn-mt Malebran-
che, A. Charles, L. A. T-
chon, M. E. Maignan., E. Char

(voir e on Ge. pag.......e)...


Lila ~ ~ ~ ~ ~ ~ .. ...in Mi M -....- t-- -L -- tM


-.


ECHlO VE


I


unkwlmw--


7.L ---,r,~TAFRn


jil~-~~....;..;.. j -;~.~, _-------- ---- -- -------------.--..~- uur-r


i~~~lrcC~bl*~*e~


... ........ ...
...........


. ... ..... .. .. ......
.. ........



.............
. ...........


A
Son Excellence le Prisident
. de la Republique
Palais National
Monsieur lePrsident,
La population se voit en.n
obligee de fire appel a la gI
nerositk de votre grand catur
et a votre haut esprit de jus-
tice pour lui donner quelques
secours .t aide en raison de
1'etat sanitaire pitoy-able de
la ville.
Pendant tout lIa periode de
secheresse, t'6tat d'abandon
des rues presque toutes entiA-
rement d6fonceIes et ravines,
I'absence des rigoles pour VI-
coulement des eaux et Ies for-
tes depressions des terrains
libres environnants, notam-
ment de la saline, tout cela ne
semblait, repr6senter un aus-
si danger pour la santZ publi-
que, parce que le coup de ba-
lai du cantonnr-r jetait la pou
dre aux yeux.
Mais la saison pluvieuse qui
dure depuis deux mois a ren-
du la circulation impossible
en transformant les rues en
veritables cloaques, en mtme
temps que leo nuees dc mous-
tiques ont engendrt une kpi-
deimie de fievre qui menace de
detruire la ville entire.
La Commission conm:iua-
Ie s'est croisee les bras devant
ce spectacle, car d'ap:rs eIle,
les recettes ne suffisent pas
meme pour payer les appoin-
tements de ses membres. Et
de fait, tout a dejai passe ain-
St.
En presence de cet etat de
hoses, il est possible pour le
Gouvernement, s'iI veut a-
greer cette offre, de trouver
trois citoyeNs absolument d&-
sinteress&s qui accepteront a
prendre en mains et a tittre pu
rement gratuit Ies interets de
la Commune avec I'engage-
ment de contrler- la percep-
tion des taxes communales,
d'afficher regu]i&rement lose
competes pour ]e contrb5le du
public et d'employer les reeet-
tes au besoin reef de la popu-
lation, puisqu'il est impossi-
Sble de deserter en masse.
SEt ce serait a la gloire de
Svotre Gouvernement d'avoir
i repar6 cette injustice criante
qui consiste ia f.aire courber
- tous les citoyens d'une commu
ne sous le,poids d'une contri-
bution don't ils ne peuvent ti-


6.kmi







OTSZ tfltPROPAGANDr G5.R.fl j:
S. : Dianche piochain, '16 b. -
Sm .' t 0,; |e brei, A dix here" du ma. i Pn
in, au local de'l'Amieale 'du t
V OSavn o soiiuvent prI Lycee, M. Georges S8journ6 !
de "importance du ein6ia prononeera sous les auspices I
commre moyen de P4de, e i 6 Soc6t d'Histoire et de :
et..tl.irnr,. tM .piw-. t, a .a- h GOgratie 8.sa conference .ur
ramounft,avec 4' concours des L 't iwement de la f n le
personnalit.aitfiennes I' oef de .a proprlti an ten
tnr :ent donner tun re- m id Plndipend e. dw--
gai a inctualit a tout ee eS C t un asuet degrande im :
S ithaint~ feits ndus avonsa portance qi atti.ra en
ait ce sujet. $ grand nombre les membres et
Nous reprodhisons, une no- ;jles amis de la So. i t&.
te extradite dti journal .L'A- -,M
vaht-Scene, et reproduite par
< bien son auteur, Paul Delisle, MESDAMES,
partage nos vues at ce sujet: MESSIMERS
Ds imags hoisies ae Avant d'aller ailleurs pour
Des images choisnt ieus avee- vos chaussure
n-io ourraient. udilCieuse" I I V*10 _.'


ment repandues Ia i'etranger,
rectifier les jugements que
l'on porte sur nous, a la sui-
te, il fal4t, bien le dire, de camn-
pagnes antifranpaises, fort
bien faites celles-la.
A quand la propaganda con
tre les fleaux que sont les ma-
ladies comme .la tuberculose,
par le moyen du film?
Quand comprendra-t-on
qu'ot peut instruire la foule
tout'en l'interessant? La en-
court; il faut citer 1'6tranger
en example; les Itallens et les
Autrichieens imposent 'intro-
duction dans tous les program
rmes d'un fillm educatif.
Sommes-nous done nioins
intelHgents que ces deux peu-
pies pour ne pas eomprendre
I'importance de pareilles mie
sures?
LfA cinen`a es-t un aurmirable
util (qui peut serviIL a IaI pruI-
paga!ud dtes idiees Ulans des
donmaines tr(s divers. Et il
faut (qu nous soyous de rudes '1
imb6ciles, ou des gens bien le "
.ger, pour ne pas I'avoir en-
('ore coin ])ris


FETE 41
W}'ESLEY ('LlH, _

Le :~n-i',-jrs Dlcembre
Lourani. le, Wley Clubt or-
gunise, a son local habituelb
unr fiuq :heAt rale donrt le
p1)rogramme est des )lus inte-
resants4
Nous' en repa-lerons.


i


U. S. S. H.


une visit s impose
A la Cordonnerie ,
Mont-Carmet
Grand'Rue No. 1721
TeIL 2182 i
HYPPOLITE JEUDY
Propriftaire.
-- ~~- -'---V -'""'

POUR VOTRE SANTE I
Si vous souffire de l appa'
reil digestif, ou si vous sentez
une d6bilite quelconque dans z
I'organisme ne rate pas F'oc- f
casion de \'vus mettre a L'Ir
sage de ta Farine 4QUISQ(F'.
YAx I quintessenee de a4,A .:n- r
ne Troglodytiique) uv onane
Grand Vin&eut, ,1
Mudinm, WouViz' o ,ue
la fari-A Qujr q epa^!

stance dei ,4 ez les &be, 1
Eu \e&e p:lrtout.
setu: S/, ts imziatikui., 4


JOUtL S' JO1 b'Tr JOUETS
/ TThfi Soucertdr Shopy
Vm .o>S.\U 0


\Us of ses va x 'I
yux Noel et Borwu Ank. A
Veuev vjir nqtve tUck 4- i
beaux jou et Mdieaux. Tu-
pees nationales.I Panielrs ~tou -
vrages, Ameubemen, de pcni'
pees, chevaux (le boi s Ctrbhes $
etc., etc., etc... Touts cde ofa-
brication ftieinale. Un beau
choix de ouetsi tnportes.
Etrenras powu' dames, jeu-t?
nes filleA et Meseieirs. Beaux '
cadeaux s touted sorts t aur 3
fetes, fian Venr? roirn Paites vcos achats
Dad 1 7 .4.nr, Q W fl-


--" +, FtDouvenir Sfop) rue d1uf
Deain apres mict, a 4 Quai et ainsi erconragez Ti I
heures precises, se jouel-* ak dut rie Nation34e>
Pare Leconte le Sekm match r
de charnipionna.- ewtre 'O A
pique et L't ""e ETRENNS A.X V
D'apries l, ispositiorn g CLIE'NTS
ses par lei.dieants dep ,ex ," 1 C
Clubs, e ,ikteC promet d %c-. A titre d'6t'emres IA Mai-
UTm'stion, CRe dv0 e;'p son Felix Lavktanet, C. Du-
tfoulek, amateutr fa ,,otball4 plessis Succe. vn dra a des pris
au.tP!i Leceto. tour asst excessiver ent has incomnus
trr -a hael^le- b jbition de no jusquici:
Shunes.ga w%, D es pyjamas de plage ek:
-tre n-rale: 0,25 c, d'intrieuir en soie. des kisnd-
Oit3iYes 0,50., nos des robes splerndides d'in-'
t i rieur. des carries, des chiales
a -y'."L_ *~.-- -- --*- iw ; des mouchoirs de soie.
S.. De.mvmndez aussi les rcemii
/' R.IMKRCIEAWNTS / seM pi e soi pour hrfmmn.j
SPrix de concurrence.
M. Viaux e-art et s 'en. a Passezr au plus toto les arti- *
fants, MmeV Ye. TertilunNi4 les s'enRevent vu leur bas.
colas et 4&effiiaits, ne' "ee artl prix.
Miles. tmela et Ifhre.se, En foule done chez:
jeart, 32 et, Mme. Dueb' ate ler Flid:t Lavelanet
et teurs edfants, alt isi que C. Duptessis. uce.
tous les;tgt-es parent A et al- 1t738 Rue du _Xagasin di' Ptat
14s remefriient les atnf is fe la Teliph6one: 3430.
eapital- e d a P6ty nce/ -e t- ]a-..-. -- .
Jeur.oxmt domes de sympathie i*o toCasion Ie de IJ j 1
la nort de let regWtte 4pou r
.a., bellsur sAur et paren- uLquImn, TAflTTETS,. ON VENT,
t sOUTTIOU -epR.r TiN
.:.'.. Arrte la maria en 3-jours, S
..:..::.I V.j.. i4.- .f "rh : -,, i- jo r,
le. aux do tai uet Ile Vag Sv t
dec'deedie 22 Novemtbre 1934.. ^ : -: apn- -
Ils 1. prieli 'eentt d oite r. TOMQUE E:T' LAXATIF
leur Prjfonde gratitude'.. .J BXC. --LENT _
4R F .% :- + . -: .


mrr9MBaINMM a


3j::::.::-.


vo1s ave eu frolt /
pour 6viter t rhume,
idant le rhume
" a pour 6viter;. a grippe,


Le C( ie Sflua. r
fitdA en .Janvier 1W,, a d4ja
eu tt a aux e-xanrns
du relaesw, ehiffi tvae
ramrtuable si I'on csmideres
Les d*f4 ultks de tous or dress
q-e vonfronte actuelli nent
1&*ssignement Priv. Ces sue
cm sont dfit s af rieux ,e I'E-
takbitsement et A la cpmpi-
tesee des professeurs,
Dmans les dififrentes classess&
la prePIratirm des #tves est
l'objet d'un soin mi autieux.
AusPi les r 3ultats s hvrent-
rilg de plus evn plus Esatifai-
: sants et le, parents o'ot-il?
qu'a s'en 1o1ter.
Legons particlibr' de L.W-
Wres, de Sciences et de Lav1-
ptes rivandr,
Cours speciaux 1e Steno-
VD5 { graphife et de Comp
Ies inmriptior s se regoi-
Veit tous ks jouxmf. ouvrables.
Poir tb s autres renseiyne-
mett,, s'adres.set au Cotl(ge
SirmW Both tar, l. 3.,vn


RUE/tNTIN 4LUMIERE


* Specifique, effiAice centre
les Blennothibie t Ecoule-
ments. tqaladieiles tRidns-. Le
produit pr6g16 so kis formne
de dhMtes bst facil&t a pren-V
ire. : .
Ne. n:eite aueune \recau1
tion e'te,
En Vwte t a a Pha rmacie
Roy R (ue du Centre.,
EtCl O-F. Lavelta set, C.
t 78Adu Malasin de J'Etat
PTon n:IT
.. ...

LOCa-CLO a


4 -
t I


'


SRHODINE
"UINiS CDU RHONE"
,-OW PROL UiT FR A pri--AQIS -
Cttpim 0 so .0 utd Tsa 2. 2 comrn prim*t
i/ tui aurmntunhrm do 4 cotmrn r&.


fir .~t


m I fw p I.VU ,i


I


' 4W


Cot


nf pxl enou.v~t
A4,,


re votme ppre omptable enovrmat nu
nptes doe eue la B.nque Nationates oe I

--P...:- .-
'"+' P'_Sat ,' ..d, "'-^ -< SZ S. ------+ i-'


SUsine Glace de


Fabrication do g lc
meilleure quality
Livraison ra pide effect
quotidiennemen p Ur nos
mioms points r g e
toutes les direcfns t
au-Prince et d4 9&on4

GLACIER& E


Nouw avous toiOtr#
main lea derof t a ile
glao1rea eu1 & ^tir
Sor 25.00 et ut4d Ven
" bias plus 't l4t P
* + ie l 1* :peus
SrN elt Te plus 4oor0tot4t


1

I



A


CRkMR .GLACflA

iUn produit nowwm. th
i d* en rin avX :meiatxiit
marnues des Pfs d^ hurr*J
mu 'Amnrious tt offers
public haitier psr 4T1Tsina S
Glace de Portia ?N3-N
tezs eette dilokima crAmd A
vous aerez ecv^bolw
Faites une *rO.le &prf-
e*;,a voter fatI % 13 a a -
tarnt de lV/ 4C/n?,mE st
perhdirrz t 1i e1
Tou enrwc llent k
fl94DfltT>fl ~ f


intv or ..


...j t.. ?.a
-.....$....nr .




tot tae ute in

Sneteina
P" .ourt ous

/ e Ald3 dor. ^^^|


13 anins iate


P o Servoeest.e


do nr uh t





act ters' & irim ft"t
p c. a. .o..







:i.s.C e ...
tte un iistrand






et d' eureIS c
a" passer une jy~yeu
rIne. A chareun. smi


PANAMA RAIAiiKL
STEAMS11P tmi
Bulietin Nt 1p
Les chargers s.nt .
noter que le S. .
SBALD est attend A ?
Prince, Haiti, venantd&
tobal C. Z. Ie Mereredil
cembre 1934. .
Les permis d'eml:
ment seront de6iv
fret a destination do
York et des Port,EuTal
i sur demand faite-ai
reau.
? Ce Steamer partiif0l
me jour directemn:'
C It 9.


S nu New- York.prean I7k p w
j e et passages

Won el1arabses frdides oant xx
S6 r6eeamment rises ptt -
et peuvelnt .recI fr ?Imr arw Bulletin No1151
puelle quantity dt v4ande, de S, S. < |oismons, de o g es, fu est atttendu it Port-an
its, et, Haiti J venant de Ne
-U Public rOt rcoruialementi ludi 17 D6cenmbre 1
'k lsyee &wvisite s: ntre, usinMe et tir I m&me jour di.e$
.:& *epeeer et mosole dt' pour Cristobal C. v ie
0gleores st Pde sobeftier | ft et malle. -
. Anem. notre ealee U, -


A VIS 1

P Ce: qui ermet h Pirt Co-
,, dhv oirune ,i ran* dfen-n V:' I N"
tr e!, e'estque saxCoupOa tIeSMASON,-A. C
Sglmee parfait.
S: Am. te. -ae
Ce-pm Pperre CoieN ta (3cr unto.r a
r u e e p a r, At
Sr Taitleur, %Ir e da Ma a"l

'Angle des RuTttles cintrOdtia
Bonne-Fi, KXtd es10
-- :- "-"r rt-o th l

dem are ~,~n exeilente, otfd riques #W". 4
a1W&lok Wrefl wchaIfe prj ^4fat tour


Spretirz uquelques coprimr d


f IMfV BOLIVAR, 3
AEV intei Pera r
dp at ecnt Prdvir^
et Secondire ^


Internet et Exiernr
Touies lesd claws.
.de la 12e a ia Philsophi


Edidpone: 8# {


F'-oela MEursweH fetOw;
PYste 4. maEl : R.


A 4 tmw rasr iwh. I cat Wal a


4-
-.4--ZN.'-


1 .1 t'".-Britaton

ne t oitiso d
.+. x a m


_.


:


i




... .. ... _ . .. ... .


. ... .. .. -... .- ... .. . .. . . ... .
% . .. .... ...
---------------.----------------- -------- .f- - ; % x Z c .. f -= = : ~ -: Y : -


..... .. ade he-Pa r aoqt






rlt.e te r6cent s u- e me En matln#e, ft 4:30 here avel JohnnyfWeissmuller
Se ... hanson t nit..y. L .. REVENANT ... .. .... .. ....e..
... hr. en o t-.ie most ave-inspiring spe un Para unt so trl. ns .-. a jungle..
. ..:: .-;. .. .; : -.. .... : :. .: ,.-.... .... .. .. ............ ..:.-....


i-1eurs. n6 i ever caught by a came- scario d. Olivier H. Ga.- .. d ..a ....j.ung.... i s .e








.trs rpr r ret singes. avec uno intenigen-
version fran se strangest moral code a .. o. et o: n,.. .


un fat absolument on the face of the earth... C LVE ROOK ace., avnure
.. .. .
^ T o i ts-e -P ... .... ..


S.-at0 =h8s rn -T h o -:ave-inspiri g spee- ut-fot Pamount-- son trone dans Iajungle...
iia'n sonr.ti- ale:everlcaught by a came- scenario de Olivier 1. P. Gar- ...Roi de la jungle -ib de
i ; ia::pfi t ;hPr^g rat ^ ^ rett singes_,, avec une intelligei,
Wee.s ere P A mighty drama of lve de- raise n -cn de Berthold ce Whomme et un instinfc tde
rl n" .. N Yrk snand bItte hate. revealing Viertel tou le animaux.

. ^ai bl, .. on the fe of e ....the earth_ CLIVE BROOK. rane,, venture "


C K uent et ue epreu-
Sdmontre victoeriuse-
I valour de la techni-*
ahernationale de RENE
g et le talent des rtis-,
'i a dirigesm,
tce que nomus lons dans
liroir de
RENE CLAIR
|bre Metteur en Scene
wais et qui a realism
,#US LES TOITS DE
S PARIS
6a admirable production
Films Sonores Tobis que

tanche 23 Decembre
i $ et 9 heures, p. m.


tiaPremiere Partie de
.. Programme compor
h actualites f ranlai.
entrant I'assassinat du
ixandre de Yougosl
jlwver-de-rideau music
riite des personnalites
bws aux studios P


LUNDI 17 DECEMBRI
oiree populaire, & 8:1.5
Bn Grand Film Franga
in Grand Film Anglais
-E; FILS IMPRO VISIT
n film Paramount
station de Rene Guis,
e-Fernand Gravey. Flo
.-Saturnin Fabre, fa


WK UP 1'YOVRE
. TROUBLES
a n filnt
.....etro-Golwyn-Mayer
isation do Hall Roach
IeStan Laurel, Oliver Hai -

Ideux productions folle-
nt divert issantes...
M.une succession de perip&-
:joyeuses qui se suivent a.
allure eon:iablee et rebon-
ant en ca.cades...



IDRAME DE LOURDES
am ftmn d'atmosphere
cathtlique



fARDI 1 DECEMBRE
r*.e Ppulaire, & 8:15 hs.
DOLORES DEL RIO
dans
LYNG DOWN TO RIO
- (" rioea)
t'sation de Thorton Free-

taque de Vincent Youmans
S Gene Raymond, Raul
'ien, Ginger Rogers, Fred

te: plus prodigieux spec-
mu.sical qui ait e4t mis

nelmIodie pleine de sen-
a'des girls ensoreelan-
.b.s vedettes incompa-

^ks danses exotiques, suer
f::ange-ureux ou trepi-
uUi sec(ment les nefs !..
It spe tce- unique...



6-: 4Ut5:"::,:I S I' h I.*
4N PtKE$
:-::::+ :-- -. o u c "on:.--+-v
:+5-++.+.:"7


Mien who share their wives
but kill if they are stolen.
THRILLS! you wil thrill
to the marrow at the thunde-
rous stampede of thousands
of maddened caribou,.. Sus-
pense! ycru will grip your
seats when oMaila, the Eski-
mo lover fights to the death
in hand to hand combat with
a savage Siberian wolf... his
terrific struggle with a fero-
cious Polar Bear in the icy
eas;., his hunt for whale and
death battle in an open boat...
Daring Drama! and you will
be spellbound with awe at the
breaking of the ice floes car-
ying its human cargo to their
doom and scores of other
thrills that you will nevei
forget.


/t ai EL, DI 20 DECEIMRE
ara" en soArue populaire. t 8:15 Is.
Germaine Dero:.o, Jacques
tilat. I'ra eiC R LZet, >i-
"',.ie ,::day, >&-,fson Fain-
T \atCnIe
.ilber. M-la Gova, FernandZel
E, ( 0 .


LA PORTEL'SE DE PAIN
I 'aures 1 ruvre eeebhre de
Xavier de Montupin t Jules-
Dorn ay
reD i at io d A, Re.: St i
dialgtues ce Georges B err
y-i'Le Made leine Gui ty, Jean-
nD i-laurent, Rog e,
Da)nr, P aulis. Dr)'6an. Paul

utw %uptrproduct lion

de, Films .,baIiro
disi ribu-e o par Ia Companiait
I'nitrselle C(inemalographi-
que.


o ..une aIi' r v oi.) ante. EIa
maliiue t qu t'terpretent (Ies

ar tistes i uantf dciSinab
G;rmainc /n.m<: +l Simonw
Hourdu i

i-:}2{i ;.{.l ".C K:;'l _< fit, !H;nt >







LE DRA.I E DE L O1'RDIES
un film qwi f/a passer
ut grand h .ufiae de foi dans
iiwme de; plus increduiles


VENDREDI 21 DECEMBRE
en soiree porulaire. it 8:15 hs.,
JES S ~ ,;'ADE.
par lR -c -t Ellitt B ...?
avoc
PAUL MUNI. cncia Far-
rell. He ... i-pS,. Preston
Fo ter
mi-e en scene de Mervyn le
RoV
une superproduction
Warner Bros. First National
.-.un drame dououreux.
.une creation senitonne
e dc Paul 'nni.f i ,
.ne ic h-oire 2:


SDRAIM DR IORDES
"uIa ,neriwr mitroinese
de In Vierge du Rocker


Emil Chautard, George Davis
...un homme physiquement
amoindri, pour qui la guerre
ne 'finira jamais.. on PIa cru
mort... il a tout perdu .- minf
me sa femme pour laquelle il
ne veut pas tre un revenant:...
S...a flamme dhun amour
neuf, sur les cendres d'un
grand amour &teint,..
...un document impitoyable
de I'apris-guelrre qui empoi-
gne pa" son ampleur tragi-


DRAME .DE LOURDES
ytlerinage imposant de
Lourdes


flue,


SDAMEDI 22 DECEMBRE
I en soirie populaire, & 8:15 ha.
n 4 Triomphe de I'Ecran('
LIkLY DAMITA
Sdans
SOY ONS GA IS
une production
Sei ro-Goldwyn- Maye r
avee Adolphe Menjou, Fran-
goi-e Rosay, Marcel Andre.,
Mona Goya, Rolland Caillaux,
Tania Fedor.
une eelatante comndie qui
n .-ce.s 'otentissant .au
CinE-\ladeleine et qu'inter-
pretent des artistes de pre-

Ic 4 Ie doe ou I'on ilirteo
t.y: d I'U.4p" franqais.,
4 Y -<{' I i } t t i tH l e s
no d la \veve
.-t p iquant I



LE iD.R~ I1E DE L-OURDES
'i. 4 jiractlojet(f


I) Ii AN(HE2:; DE(.
En qtin.e, 10 '20 heI'rrc.
MEGE LEMONYILN
i T 1 ;bouffe
a arisien
dans
S.'XE FAILLE FEMME
un film Paramount
S+pres I: pi0ce (de -Jacque '
Deval
roealistion de Max de ,.
cY/beil
avee Andre Lucguet, Pieirre c
Gu in g an d.
.in tonrri ch ma lnt On
tre Andre Lrtgue! et Picrre 4
Guingand, tournoi dfnt I en-
jeu est Megq Le:xo.n.ier pplu
d6licieuse et plus joIie que ja
mais,,.
...I indecision d'une fenlme.
don't les 'hesitations v.um
charmeront et vous s6duirant
tour tour...
,,.une comedic d'une ,n,
psychologie ..
.uno sat te jo:1euse q i p rc
voque irresi.tibl ne, t Ic ri.
re...


DIMA NCHIE 2:% DEC.
en matinee, d 3:30 heurens
EN VERSION ANGLATSE
TARZAN AND H1IS MATE
une production
Metro-Goldwya-Mayer


LE DRAME DE LO RLEW;
un film quta inspire, la Fot
le document le oplu sincere
sur la vie de .Bernadette
sur la Vierge dlu oeher'


DIMIANCHHEV 23 DEC.'
Cn1 soiree. a 6 et 9 heures
Actualite Frannisec
montrant I sass na t
du Roi Alexandre deo
Yougo l avie
Muimc-Hall
unte visite des personnaiilds
Hlaitiennes aux studios
Paramount
et
SOUS LES TOITS DE
PARIS
un film de ient, Clair
interpreted par Albert Pr16
jean, Pola Illery, Gaston M-;
do:, IErhnond Grevilie Bil-
Bocket, Paul Oiiivie'r.
une production
des Films Sonores Tobis
...un film servi par cgs par-
tenaires de classe...
...une victoire pour Fart ci
nematographique francais...
...une cuvre dont Ie succhs
'e-t pas pres e W ifir...


RESUME 1D S(' "ARv1.O
Dans an quar:'n t1- popuOu "
lt- PlnL;. MObi+( .}?"X" -
"eS grit> Al}ec (pa t."llO
sa Vie 0n ven an I
sons aux earrefout-- et
(ui exerce l a prof. ion 1 ,l, c-
melot. Une etroite antei. Iet
unit.




n \\> a iiK d..e :i^ lti, -

AI ot l tF i .- 1 .




T: l r i'l lr .it 1 i

tl. et chant i i n"i '
as 'e it l ap] oi. : '



ven dte li part1 1e. L'a.r
]a *If-,


veo inopi)fe de 'le A 1' i"t
ronpt 'cntretien.4
Car Fered canidcrc Po i
comr men se pro La petite e-,
evidemment fiattei. voire .-e
dugte par la court brutale de
ce Don Juan du faubourg. Vi-
le accept-e de l'accomnipa^gnt a
le soir au bal musetto. Frodr
devient pressant, il croit avoi,"
parties gagnee et derobe ai
]a la clef de sa chambve.
il est tout surprise de voir'
la indigne&, se lever et q9
ter le bal avant qu'ii ait e-
temps de ten empcher.
Po ,, desefparee, r ce da ;
Sla rue. Fle n 'oz retournce
Sch elz ie, on F-red I1 ret renvc
ra sturement. Elle ne sait o-
diriger ses pas. Albert qui pa
se, lui propose de temmene"
chez tui: e!le accepted. Le mar
chad de chansqns n'en re


........... .. .. ... ..il .
-. .. .. . ... . . .
. ..... ... ...

. .. ... .. .. -- .. .
IM.- M ..


.. .."


2


es un hommnE, suis-moik>. To01-
jours sans pr!onncer ine pa-
, role, Albert Ie suit. C'est dans
unr, rue voisino Cue In rFie .e
de-roule. Albeirt, moins fort
que Fred, va avoid' Iv dressous,
lorsque Louis, prevenu par
tola, survient, suivi de qud-
ques agents attir6s par le
bruit. Les deux amis retrou-
vent Pola dans un cafe voisin,
et Albert, ignorant les senti-
ments du camelot., embrasse
tendrement la jeune fille.
Louis en fait autant: les deix
jeunes gens, qui igrioraient
leur mutuel amour pour Po-
la, se dressent en face l'utn dd
Fautre. Uls vont se battre.
Pola, affolee, se jette dank
les bras de Louis. Albert com-
prend' II laissera Pola etre
heureuse-avec Louis, et repren
dra sa vie solitaire dans les
rues de Paris.



Enrayee des
1 e' d, 'b t
4 'j Frictionner fVotn'
..tptrine av qwviel
a\ant que votre
i 4". Ltrhume empirte.


SF utVAPO RUiB :
P TOt O at reframidisz 1


>/


vient pa. -Vraiment olle veut
bien? Mais, arrive chez lui,: 11
I dechante. Pola n'a nullement
intention: de: se laisser ap-
proheber, et e'e : a terre, apa
Srs par-le lit, que les jeunes
g&ns s'endorment. I I coti-
nuent neanmoins A se voir, et
Pola, touchee par I'amour
d'Albert, consent A devenir sa
femme. Fou de joie, le jeun.
home fait ses pr6paratiffs
Sen vue de ce grand evenementi
II s'etait rejoui trop tbt Les
inspecteurs de la SuIreth viea-
nent l'arr&ter pour un Vol
commis par un de ses eama-
rades.
Pendant qu'il est en prison .
Pola rencontre lxuis, qui
ignore son idylle avec Albert,
Louis est joli garton, touted.
les femmes le disent. Cest aut
si I'avis de Pola qui n'a 6prou-
ve pour Albert qu'un senil.-
ment W'amiti(u et qui 'epremd
follement de Loubs. Efle e-st
meore terriblement jalouse do
tui, it ne peut regarded oun
femmne ans q u'ie lui fussc
une scene. C'est 4 la suite d'u-
ne de ces scnes, alors qu' Uel
venait de le quitter ,0us le
coup de sa CneIre, qu'elle ren-
con tre Fred,
Celui-ci avait mysterieuse-
ment disparu Iepuis quelques
semaines. Toujours galant, ij
invite Pola a le suivre au bat.
SPour se venger fie Louis, ellk
accepte... Cependant, Albert,
r eonnu innocent. est libr4e le
meme jour. 11 rentre'dans s a
chambre, otl ii trouve in bil-
let menacant, portant la si-
gnature de Fred. Naturelle-
ment, il s'agit de Pola. 11 haus
se les epaules, et d&scauvrt,
aussi dclans 'espoir d'y retrou
ver des amis, ii va au bal mu-
sette.
S La, i voit Pola dans les
bras de Fred, en tr-ain de dan-
ser, Comme il n'a pas eu C,
nouvelles de Pola {lepuis smo
arrestation, il "roit compren-
dre qu'elle est devenue Ia mai
tresse de Fred. Pola advance
vers Albert. II ii tou'rne Ie
dos. Fred s'appitche et, d'uin
ton menaqant, ritfend i Al-
bert de parlor a Fola. Albert
n repod pas, mns cornmer
I trchestre ita i. twu_ une danse
iI va, avec c, im in vile r Po--
la. Albert danse rfn silence a-
v ec Pola. La danse termine,
ilta ramene it sa place. Fred
'ronmmelle, men acant" cSi tu


F no-
tera
ws
Roi
avie
al et


h.,
is


sar
rel-
iron,


' *PA N 8$ :
.. .


.. . .










erx i MEd. Thmarnwine Parmentier parudi )e. invitbs du derrier l.oSd |,g
LNO OUAUYZ7 S CSUMS4P%3 Dfiketric de 1'Ecoke La gain Dtale Ic sujet de toutes Ins *ofvernations
_:; t FOU* L:EPRF V A--t ..... .lilI>. .. Ah, m. a Ta-te Chr.e, pa se ... 'l-prei
..M. ,L. LA Ut L& Ct, durant sa vie, A Mes Cipea de chine Uni.i et..p
... ...... r voua a. 1 educationn des amboo et autres so...rj.ie, ames
:. *. ~.. .. : ^ '. ^ .. .. .*- **." -. :. .. .- .' .' -- .. .. '






MANGEAU NBATUR tout petits et son 6tablisse. mes-ba8 et lingeries asnsbque new
1nient jouissait do !a confiance flos, Eau de Cologne, ?eudre ete:
.a...a.s. r'. l des itunilles. ANTON ..SA.t&Co
S'::: .. .: L- Thunmrailles auront liern ..Maman, puisque ma cot ine a conquj Ia
..L Nture est......placabie t cet aprAs-midi A Sainte Anne. ses toilettes !. hetes des Ruons de Fnesu
salection de la persintazie den plus Aux parents 4prouv~s, nous ANTON I. SexBA & Co., alions done Laire i


::5: : FFI tE" ME'I"AIN ""-... "O '" "t t al ...Ahma Tnc her ,era, c soue 6ije dPianb
LE.lit.Ic.I. N .. ........ .. .l. di Its flblL&.. Bdo]ae1 surre ma v Mest Crpons de ouine Ura. dernain,
N OUS v on s ........ ......ns Fi senton ............ .
eor nes c pas dmentlomicr Est morte 6galement I? vou Meseleurs, ii est sage que Vous sujv
srd .s-:- par a dentit i- .. .M. Fal.s Thhveni\ mates jeunes fles i en acherant ehez SABA
.. ....... c.o. -a.ce..P...... ..a.T..











-. ceux de~ta cnnssan~e. I'<>t r- mere de notre eharrmant ami vos Casimirs, Drill pur fil blan&-*. Cravag
Smttre A v n t d'kvter Me. Charles Th6venin. tes,-- Chemises Chapeaux ie lane et pille
Nous avons requ hier ma- malats. et daute, doierleur Les funerailes se feront Tout est absolument FRAIS.
,tin 1..agrable visit du .Char- r cment de IEmulsion Syt ct aprs-midi a la Cathled a- Jetez un cu d'ceil chet
i,.'.g d'Affaires mexicain, M d'huile de foe de morue re e e A 4 heures. ANTON I. SABA & Co
alvador Pardo Bolland. C'est fot de million dautre A sa faille, nou envoyon 1733 Rue d again de E
un home charmant, qui par- f rents inteuigwt. Tos plus sincplres sicondolres chezSa Ene 2783
,..e un fran-ais tr:s pur et sans t1 L'Emulion Scott ^amti ent n IS i t
6. 4i P4 vs o. d- .- .; .- o t Mte rVit, A etD ag e u


aucun accent, eti a qui i1 ne
faudra pas beaucoup de temps
pour conquerir la sympathie
des haitiens.
En attendant que soit ter-
minee 1'installation de la Le-
gation Mexicaine A Port-au-
Prince, i! reside temporaire-
Smernt I'ho6tel Splendide.
Nous rejouissons d'appren-
dre que Je Mexique aura de-
sormais un representant per-
manent en Haiti. C'est une
nouvelle preuve de l'interet
que nous lporte Ie Gouverne-
mnent nmexicain, depuis la con-
ference de Montevideo, au
coups de lquoelle les legations
des detox pays lirent cause
emIunun sur beaucoup de
{unesuon:,,
Inutile ude dire uWue cet inte-
ret est reciproque, et que nous
esperons voir les relations de
nos deux peuples devenir de
plus en plus t.roites et cor-
diales. .


A.oflaMifci it-u uI v itmwnuba .n tvi *-.
Les Vitanmines A sont absolument
ncessaires pour conserver sa bon-
ne sant&. C'esV t Timent essentiel
de dsfensede I'organisme centre lk'
infections, eelai qui aide Ia rc:.>
stance normal et qvi maintier,- 1-
corps en bone condition, I Vi-
tamines D sont essentietles pur la
formation vouluc des os et de.s
dents.
L'EmulsiAn Scott est, de plusi, a-
grat'iae a prendre et tries facile a
digArer, Vos enfants montreront
rapidemrwnt les profits qi-'iis tir-
ront de cet'te Emulsion. Efle is ren-
dra pleins d alertes. VouIs no pouvez pas conm-
men.cer trop tt .: et ne vVuts L tNs.z
pas troniper patr 1 s lsbstidtts bt)
i-,- ,thI t i- bnuitationn, Infbri & ur,
Demandez toujours la marque
Scott.
Veu2lez i, ce quae la nuaEque dU
fabrique blen co3iui, un hommt a-
vec un rOas possOt.n SlU ie do, 0 .
trouve stur chaque p4aqtuel


' 7- '--..- t b. o ,,,, / ,q
TROCADERO

Samedi, un grand gala qui
era unique.
L'Orchcstre v joue-
ra des airs nouveaux.
La h)irT:cion2 du Treced .
ro fric P aht aiGtab!c clientele
d ;'mi',cr' dis maintenant
es tables pour lI grand rcreil-
Ion dC .Yroi1.


.4 V E 1)I.:!.


t urc {le rI aI Ct1: M*iK;. 860.
d(tolir.i Ti. 25'2. C'anVL

POMMA1ADE 29
(at_ telle, Dt1)nangeaisLn,
Eezer.:-., Tches.
'Lie. .-FPrancni.-
I)r. V. MATHURIN
(;d'Rut P.-au-Pce,.


PALACE HOTEL


TOUT LE MONDE SE DIRIGE VERS


L


. 1
,|ll








e .4



_.:
..


wor


PALACE POIJQ'OI?

La rain en est bLen simple
Des mets d6licieux a un prix raisonnable,
De la bi6re gratuite A chaque repas,
Des glaces exquises et assorties.
Bi&re A ia pression, bien glac'e et proproment service
Sandvtiches a nimp)0orte lue!l'heure.
Radio-1Phonographe t .
Tab le do billard, ..

TuLt ce ,iti pout prori~ rer lue soiree agreeable,

PA LCE HOTEL
.,.....;.-:: ^


2 fl(b*jm~fl~~j


~~.2t...,4V --~r-"Wr~*....,Lc~ A b~b~~~~aPaBi~ b Ah,..4 i.;.AZkirs.W


Dernieres Nouveles du Monde revues cti


Par Cable. Radio et Correspondance Aerienne )


3BERLV N, Ln train ex-
Spiess dans lequel vioyageait 1
IReichfueher Hitler a tu6 trei
ize personnel la nuit derniere,
en heurtant un altobus press
de Verden. Quat4 autres ont
ete blessees se~ usement, et
trois legeren ent. Officielle-
ment; on a(dt large que les vic-
times etaient des acteurs,
mais d'apres des renseigne-
ments parvenus a Berlin, via
Breme, les morts faisaient
partie des tjeuiesses hitle&
.iennes> Apres Paccident, le
Fuehrer lui-meme descendit
son train et parMourut un
mille 'a pied pour aller regar-
der les debris da I'autobus et
les cadavres des victims.
xxx
BERLIN.- Le Reichfueh-
Xrer Hitler a dirig6 personnel-
l.ement les travaux de secours
. aux occupants d'un autobus
-heirt6 par un train special
... .. ans lequel il voyageait, ve-
i ant tde Breme. L'accident est
arrive aun passage a niveau
situe pris de Landwedel, dans
.. ......e Hanovre. 15 personnel out
: e tubes et 5 blessees. 9 fem-
mes :sont parmi les morts. La
S plupart des victimegasdnt des
membres d'une troupe d'ac-
teurs. qui e rendalt .a Verden-
suri-Allter Hitler a ordonne
personnellement 1'envoi d'un
train d'ambulance de Br'eme,
et a fait mobiliser les troupes
d'assaut de la region, pour as-
suirer .los premiers secours.
L'accident provient probable-
Sment do ce que le mecanncien,
a. travors4 W toute vitesse
cette portion de la voie, ou,
d.apres 'horaire, normal, au-
, "! .. .' ,*


cuu train ne dclevait passer a
eette heure-iL. L'tpais brouil-
lard Fa empeche de voir que
les barrikres etaient ouvertes,
Vxx
CHANGHAI.- 1(,000 sol-
dats des troupes gouverne-
tnentales sont entries dans la
province d'Anhwei pour cha-
tier les bandits qui ont tue
deux missionnaires ameri-
cains, M. et Mme. Stam. et
essayer de retrouver leur fil-
le, Agee de 2 ans, enlevee en
mime temps qu'eux, A Tsing-
teh. L'avance des troupes gou-
vernementales est d'autant
plus rapide que, d'apres les
dernieres nouvelles, le Rev.
Erwin Kohfield, sa femme et
ses trois enfants, habitant
Tunki, A 60 miles de Tsing-
teh, courent un grand danger.
II y a beaucoup d'autres mis-
sionnaires dans la region. En
battant'en retraite, les ban-
dits- ont d6truit plusieurs
points pour gener-'avance des
troupes' loyales. On value 'a
200 homes IPeffectif de la
bande qui avait capture les
missionnaires massacres,mais
il est probable qu'elle s'est
renforc6e de centaines d'au-
tres soldats communists.

MOSCOU. -- Un nouveau
conflict est ne entire la Russie
et le Manchotkouo, 'a 'occa-
sion de I'arrestaton illegal
.-d'un employee: du service con-
sulaire -sovietique, D'apres ui
communique, le Consul Gene-
'ral de F'I. R. S. S; R. a remis
une protestation officielle aux
fonctionnaires du Manchou-
kQuo, en accusant les garden


bIacs de i'ancien Xrgime tIa-
riste. a la sold (le la Doliee
mandchoue, d'avoir arrvte un
courier du consulat et de
I'avoir soumis a un interro-
gatoire,.
xxX
HAM BOURG.-- L'ex-presi
dent de Cuba Gerardo Macha-
do a visited vendredi la Foire
de Noel, sans paraitre outre
mesare impressionne des de-'
marches entreprises par leV s
autorit&s cubaines pour obte-
nir son extradition. A pres a-
voir passe queiques jours en
Allemagne, Machado compte-
se rendre a Oslo ou a Stock-
holm.
"V-
ROME.-- L'Italie adhere-
ra au trait d'extradition si-
gne par Cuba avec plusieurs
pays, si on le li demand, au
eas ou Machado viendrait en
Italie y fixer sa residence.
Mais le Gouvernement italien
a soulign6 que le. traits ne
s'applique pas aux affaires
po itiques, et qu'iI continuera
sa politique de ne pas interve-
nir dans les questions decou-
lant de crimes politiques.
txs
| LA HAVANE.- Les auto%
rites ont mis sur pied touted
les forces militaires et de po-
lice don't elles disposent, pour-
empkcher que les funerailles
de P'ancien ambassador de
Cuba a Washinig tn, Marquez
Sterling; no i1t. 'occasion
d'actes de terroriimne. Des gar
des 6taient 6ehelonne4 sur les
quals, a IParrive du croiseur
americain Treton, qui trans-
portait le eadavre. Les entrees


des docks etaient soignK-ue- -
ment gardens, et personnel ne
savait Guel parcours suivrait
le cortege. Des soldats et des
marines ont escorted le corps
jusqu'au eimetiere de Colon.
Dts milliers de sp.ctateurs
remplissaient les rues,
xNK
LOS ANGELES.-La pluie
qui menagait d'inondation de-
puis deux jours la plaine c6-
tiere de Los Angeles, semble
avoir cess6. Une averse qui
s'etait produite dans la r6-
gion de La Crescenta-Montro-
se avait inonde trois vallons
et avait mis en panique envi-
ron 500 habitants de la zone.

WASHINGTON. -- Tout
semble indiquer que Penquete
du Comit6 Senatorial des Ar-
mes et Munitions va Utre. pro-
chainement 6tendue a la fi'- 4
me J. P. Morgan & Co., qui a-
vait joue un role de premier i
plan dans les operations finan
eibres de l'6poque de la Gran-
de Guerre.


xxx ,
MELBOURNE.-Le cham-
pion Australien Adrian Quist
a elimine Fred Perry de la
competition de Victoria, par


-0o, 6-2, -2, C'est|lad
fois qu'il triomphe 4
nier.
BREMERTON. -
jours apres la mort-
amiral John Halligl
nonce que le coniit
Coontz, ag de 70 aWm
sentement a la retl
gravement malady.
commander e chant1
de Bremerton pe-
Grande Guerre, a it
d'etat major de la '.
avait et6 Finspirat.
politique de primal
du President Hardi


\ .-.a ...
AVIS

Un Nouvegu-tte
ra envoy. gratui-
degande,la.touteil~
possedant pas jls E
critures.
S'adresser ..a~
Alfred Pearce,4 ~X

L'Jnstitrd TyI
demen une"exi
.aveelonnfrrS


. : .- .. : :- : ..:::: .-:


in 2A 4fft deZ
- :. Ou :
TO^, RlIUMFti
INFLUENZA, A
Po fc T- A t-0 0 c11


:..' ." :.
"~~~~~~ ?.i ........ ...... #


~S~i~i~ ~dp~---~ra~i~a~ =a~a~


I,
~ 11


'A





t


..-.





V aMayram


Is au d:Commerce
jawu Railroad Steamship Line a l'avautag,
) I departs suivants de ew-York pour Port-au-
[aiti, directement, ehaque Mardi, exceptos le as.
OUIL, qui laisseraLundi, le 24 D6cembre, 1D4;
iAL, Yle Mercredi,2 Janvior, 1935, et S.S. *AN-
g Mercredi, 13 F6vrier, 1935.
;es steamers sont pourvus de Chambre frigori-


2, le
idura, le
le
4i, le
l, Yle
rtura, le
le
il, le
, le
dura, le
le
4, le
I, Ie
turn le
1e
if, le
I. lIe


1
1
2

1
2
2

1
1
2
*-9

1
1
2


YORK ARRIVE
4 Dec., 1934,
1 Dec., 1934,
8 Dec., 1934,
4 D6c., 1934,
2 Jan., 1935,
8 Jan., 1935,
5 Jan., 1935.
12 Jan., 1935,
9 Jan., 1935,
5 F&v., 1935,
* F 9v.g)935,
9 Fev., 1935.
6 Fiv., 1935,
5 Mars 1.93.
2 Mars 193.:
9 Mars 1935,
,6 Mars 1935.


AGES
le
le
le
le 2
e
le
ie
le
le 1
mel
le 2
le
le i
Id1
le 2
Ie '3


A
9
17
23
31
14
1-1
20
28
0
I)
1
8
3
1
5
1


P-A U-PCk.


D6c.,
DJ I.,
Dc.,
Jan.,
Jan..
Jan.,
F'&v.,
Fev..
&ev..
Mars.
Mars,
Mar~.
M aIs,a


1934
1934
1934
19M
1934
1935
19&1
1935
1935
1935
1935
1935
1935
1985
1935
I 935


---.- -..---------- -,----------


rllYIY3LIIIILIC~i~LbI ~~~ I-I-'-~~-~~''I.~ ---------1. -- le


Par tnemps e criise


n ll. ros' L rite



.' t- t : : p et C ne

loiti m pnou qui se passe de prsentaio n en tas pn##
Lese growse sculptures massis et aillanies de so band
d routnewnf. enant fermnenmnt la route, sont des grtbo-
ei4 de .scurit6 depuis lea debuts de automrnobile.
emm an course des ann4es ddrersild qui viennent de
s'icaiLtcr, ss -fnties out dkp:k cells de tout atdre ypnen,
qutQou'cn fi1 Ile prix.


.


1tAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,
.: .. .. JAS. H. (. VAN REED,
n" G ral Agent


* : ''fltgr-' *. 2


C


[stitut T1ippenhauer
1657 Lanarre ltt 81
, Admo aux BACCALAU AT
mtorique etzPhilosophi


I


I AWlsaement doit es success a sa discipline, I AM e&
ta method d'enseignemment, A sa bonne et large or-
otin. Pensionnat incomparable, Pension pour pe
4ae a 12, Cours classique general, Lecons particuh-
~ Course de Steno-Dactylo, Comptabiliti, Anglais, Es
l Allemand, Pr6paration a 1 Ecole de Genie.
itablissement garantit tous 'es course et former de4
a forts A eoncients, :ompetat et eourageux,


s. '"'.wAL ... -- -'I-- 1


0CIKJE ?MAITIENNE D''A.UTOlMOIGLES
MALLERRANCHEl, (GE'TIL, BOGA AT & ,in
Port-o,-Prince, Haiti


LE CENTRE JYRTUI ES
UNI VERSITAIRES

Mmie. Etienne Bourand, Di-
rectrice du Centre d'Etudes
Universitaires, announce an
public qu'un registry e4t ou-
vert au local de son Etablis-
sernent, sis au Bois Verna, U
toutes les personnel qi( v\u-
lent s'inscrire soit pour 1ds
course classiques, soit pour des
course facultatifs (Espagnol,
Anglais, Stenographie, Dac-
tylographie. Cour de coupe,
de diction, de dessin, d'ameu-
blement, dWarts managers; de
s.dftge, de "iano oou de chant.)
Adre.sse, Pois- Verna en face
Ed. Esttve.
T*Itphoie 3773,


$DAN


Le Vapeur P FS(TO)RES
Voy 4 N. B. de detour der
ports Colombiens, de Cristv-
L al C. Z., de Kingstwn, Ja., est
attend t Port-awu-Prince Ie 1i
Decembre 1934, en route LIe
mnme jour a 11 hrs. A. M,
| porr New York, },enant frnt,
Spasag'ers et marle.
L e Vapeur HAITI Voy. 3
. B. partiva ide New Yrwr< le
1 fDtcerbre. b 1- di rlrecte-
iient poUV Port.p -io~.fin-c -u
|ii et attenirII 17 tI D) ec ym ,
.124!, e w tK -. W.' E ',iA' j'BLE 'K
4 ^ P l '4.. :S, ,* ..
^eia et rfistehei r., Ve1


W. E. BLEGO.,

Agent ^,&tr<


Li-1 n i -


LE TOUR DU


MONDE


aSO0 S


0 07


,-: 'est pos n&cessaire d'tr' irh4 pnur
yo : solisfiro $ goots pour ie voyage. Let
gens de condition ainne Deuvent se
permefttr ce p -is j ,ec 1'&erfGe. Les '
d r& mndre dep6&:s groce 6 inter& com-
-" p04 09 t8t foti de constituer une raCsrvV
int6rcssote, r6olisoabe Oa beooin.
tA

BANQUE ROYALE
SU C AN A A )

coco oa


Oeso


a e


( 4/


terro irs.


QU1 AMmY GENER AL.


I


';4~i~8~a~k~awsss~Bs~


. :- .





I


E LA GARDEN YHAIT.
Pord.aunPrinee,
Rfpaibqtw C'HaUtt
Le 13 Iwmbre IU
AVIS IMPOM ANT
1-- Le Quartier-Gneraid de
la Garde d'Haiti, ayant nSiO
que les nombreuses plaint81
pour dette centre les enroll
de l)a Garde d'Haiti coucrI t
i le plua souvent des abus d'y-
surfers, informs lei intires hs
que, dsaormais, pour mettre
un frein i cette exploitation,
il ne donnera suite a leurs te-
quetes qu'en so conforrmant au
mode de paiement presenrit
par ia loi. c'est A dire o
ne disposant que dui
tiers de la paie d'uID garden
pour extinction de Ss obli-
gations, quels que soient le
n-ombre des cranciers, la va-
lIur de la crlanee et ls ap-
pointemfents du d#biteur


c est


do?


71 a ,t ll


nei leutbs.
i I


C'est- ce tj-ui fal soii aro-ine


.Goutez e


Compared_




t^ : ^ ^." ".. :".............................. ........ .... .


A Charles.., Fran de Lerie Naional
S. .N E .......... ........ .








..- h.. Maebrancle Henri .Ch-ar. .d'alarme, .ea nou.s aut

SEmond .Charle s, Louis Haitiens.
IMientor, :. V o.lne y Angla- On a, come toujours, ac- ,
.... e, Darius Allain, Ph. Be.. erdi.des.ge.nde q.......
nadel, Reb. N aurice, Gabriel faith et continuent de faire un
- -l. -. .. ... ...- .... .: ...":iM A .u e ..... e x .









Euistache, M. Maignan, L. tort d'une virulence inouie n
Bireaut E. chaert, GF Saa notre Institution. Les propoer-
de, J .Pre Jacyu etc. i a tions do ces l6gendes se sont
Nous, soussi s Climent aecrues de ces instincts mor-
Paili......re, Philocs Bernadel, bides ui nous ot tou our
Alhas Bury donnons par les ports a nous insurger centre
pr6senmtes notre agriment aux tout ce qul est haitien od ce
fins do la supplique date du quo fait l'haition.
JO Decembre 1934 et adressic Bref, venous-en aux faits.

citoyeus qui acceptent de g& setS a des fonctionnaires onu
rer gratujtement los intrets ties personnalites do J'Etat
de a Commune. On rPe Pte avec rancoun.
Iu io ne puit vraiment pas
Ane-i 1R e 12 r1e G iel.m- f envofer 6on arient daE ri pon
br| lf9:1 che de Monsieii Edouard Es-

'i .Bur, Ad nnistrateurs se tai ent
Schaque tirag e, des prt. -
EustM -: Mn a .nines. On en a ait ulen oue e
-C .s' n ... -. -. f- IP. ..



















des chidres vous su-ont U en 'nm-
MARIAGE re-.
MA R1A GE r .


(Cet afi p s-midi aB 6 heures,
aura lieu i la Cathedrale le
mrariage tde
Mille. Fulvie Voigt
lille de Madame et du Colo-.
nel DI P. 'Calixte,

Le Major Ludner St. Eloi
de la Garde d'Haiti.
Nos nieilt'urs veZux de beon-
e ur aux je:uR:es epoux et nos
complimets a leur> families,


AR RE DE NOEL

( t Dimanche 23 Decem
tre ou1 ies Pupilles de Saint
An e ofrent leur Arbre de
Nol, a l'ancien lo. cal u Clu:b
Sni on. On s'y amnuser-a :
d.'s or1"ii> 0. t'< ((-, O ,? _'pe sent
Son. l :: ussite do leur
ftte 1un entrain fou. 1
]} v aura de mo i satisfaire,
petits et grand. Les parents
ne manq(e'ron:t 1as de donner
at leuvs enfants une distrae-
tion saie Ce t oumveront F'oc-
easi'n de se Cdivertir eux me-
ine.. sous pr'ttexte de s ac-
compagner.Chaque enftant qui
arrivera avant six hem es re-
cevra un jouet en eehanh.e de
sa carte dent te. Us pour-
ront enSUilte SittlUser lux
coniptoirs et atTratioins dl
verses, d(mIter a IUx sons tr
FI ('rche ;t re,
l,'e5Utre 1st 50i icentimhes,
on trAoIuve de(s ('Vtes heC eC1
nemilros dt iassuciatit{n.



REMINGTO N

Le coquet bar +Menos>,. du
Paramount, .vous present ses
.nellileurs vxeux pour 1935 et
vous invite a jeter un coup
d'ceil vers les belles machines
a ecrire eRemingtonm qui sont
exposees ia son stand. II est re-
eonnu que Futile cadeau de fin
d'ann6e est une :machine a
&ecrire REMINGTON.


-ie .. tionnez votre
pSocitrmineavec Vie k
AV4At: qte votre
Srhum,* -empire.m


ArIToat ARetIrmeISM


On Inoul n vunt de oul lid
exclude, en ter:toir: hnt.; > ,
Ie. commerce des lote ie- tr;nl


geres. Nou .
droit. d'aboir:
ce; tile n'a j'i
me!in. s"e:: i .
de nuotre L(ie
meant baf'ue
Imeme d'et re


n avrn; aeunr
cotte concurrFn--
On d'in ieg1 1-.L
oectif, e&xicent,
i"e est erdi7ale-
On mui reiprochv
insignmfiaf. -


Ces voix amres essaiment
partout, A 'inini. C'est uin
:intouin nout A faith desobli-
geant et coan i.njustt.,
Aujourduhui, pour 'o)ever~
touts ces accusations, nou.s
engageons delib5r'&ment notre
parole d'hunneur.
Nous renrsons la 1 r8i.i
re legend en declarant, ur.
et orbi, qu'aucun subsiJe indi-
vnuclu n'st inscrit au Bud-
get de la Loterie.
Pou" VOuS- pO)UVOI' q2r vo1i,
n'enrichissez point din tou l -
Administrateurs de la Lte-
rie Nationae, voici qu'eques
chifTres sine5res et vLritable.:
ii v a d'abord U. 27.020.00 do
Lots; ( 9.(O0 au .:oins de
Conmnissionrs que gag-ent A-
tents et Piaciers; 0. 5.uO.u0
pres de F'Frais Generaux, co'm-
) tenant tlen Appointemrents iu
personnel du bureau, !Iu lP'u-
blicite des journanx, la Re-
elaine, la I'npuandcl, Fr'ais
de Tirage, lImpre ssion de Bil-
lets. Founlliiitures de BUrTenu.,
les Imp6ts de 'Etat (t e et
M unici)palIit') ; G. 5.000.00 en-
viron d('Oeiuves (les (eni\'res
d'Utilite I'uibiqet et l s ('Ka-
tines). Ie pialaind est oires


-e,. u .a u t.i erez vos ach u..
de i lets, que no m e Lot-erie
d-'vi':dra.. interessante. C(est
E> entaire De meme, tout au
tie j d hasr peut i-tre
pra aoe en Haiti, parce que
en Haiti ou entire Haitiens.
ComTprendrez-vous mainte-
Ve ui faith la dignit do
..y .g..... r ", o (i- ruit
cu in.elignt *t devou, du
jieu ie Haitien?


Ii
I


?tiu ncc'.


A VIS
.-4
['"n Nouveu Testaiment s
ra envoy: lv vatitGenfot, M?
demands, a thute pe.rs'rnne ut
po'seoant pa4 les Saintes E
S'adrfl ss ,r MInsieur ,
A I f, 'e Pe:r .a P rt-d'e-P iN


-,~r~ irrU yjj~iIT...~ -- ~, .-T -


Poivla


G-, d abas de so xsoe poar cent

Afin de permettre a tous le proprietaires de vmitures
Chrysler, De Soto, Plymouth, de mettre A nieuf leur veiturv
pour les fetes de fin d'annee, la masonn FRANCK J. MAR-
TIN accepted A faire une dirrinution de 60 o. o sur e pJrio
des ailes et radiateur des sus dits modeled,

N'eubliez pas que la maison vend :

Pieces de re-change de toutes sortes pour voitures Chryv
ker De PSol ymouth et pour camions Fargo Inter-
n tarndPne spou au y Duth Fisk pour carmions et mutot.
PeOWr pour auto Sherwin-Willianis,, Totte Cr ote (M -
se t nhoire). Avertisseur 61ectrique (klaxon). S i a o z ,
patch et accessoires divers.


SFRANCKi J. MA TIN,
" ..Pad Maoi .


(P"AAA*


.... .^ .^ffe : fe LA :. M ):<:":i"^.:Si i:(p^^^^<}
*... ... .. .. .
........ .........
. ..: .... .... .._


S. t ,atte t. Oui, m ..on-.. ... a.ou...... *

:l t~.ir & t l v ers t deas RJ :* .. : --.'.-.....
serv: A nstinituner pour parr .:::.,.: ::.:
i. tot.e eventualit. ...
Qu l profit trouvez-vous ... z.-. -.-. ..A..
main tenant? Et nous n'avons ..... ...::..:
pas fini de vous difier.II nous ". .CO .u....
reste deux r6yvations. esseni: :: :
tiles A vous fair et que on : :: :: :: .:::
pren1i toujours s i m d 'igno '. S an rrti .: ::t:;.:::i:::i :;:';:..
rer. Ce Profit fluctue etre
deux pbles d~cisifs: les Bil- ALMANACKI; VERMOT >>4'.,, J..^tjll^l
lets invendus et les Dbiteurs,
Divers. I n.e tfaut qu'unii bil- ALMA NACH .NATIONAL : ...........
let, c'est vrai,.pour gagner Ie:.. : ... ..; ::..:i :i:
Gros Lot, .mais on le perd tout. tte ......... ... .,... :. .....
aussi faciloment avec 500 ou
800. C e .no rai pas non plus Pariim ....,.. .... ....; ,..... .
un tour de force pour lan Late- .. .. .: '.'.... II
rie d e e 'gagner. Cependaht, ...ie. garni......: : .::::
depuis Fevriex, ce ren.louw ... .:i:
ment ne Jli flt. pas act..y. Clnh irmr. ..... ..,,,,. .,.,. ..... ...
par Ie Sort Ainsi done, an -.........
son Budget a cnarpente rigi-. ._. :.....
de, les Invendu, oceas.ionnent Pour teI j-u:ne :..--:..::.:.
uni t ru bant qu'agrandit ce i ... :
que garden nos DIhiteur te ... .... :* .rr.t .*

1 i n ..ou...t q. I. ...... .. ..e.. Jf W .f.

r ru anls la poA.che d e pi In .r...i ...de .......... .
c ers itnolvables. Nous sm-
r .s. ainsi. bou tler par P.t,. t.. .....
d e elle Be s 7l0,00 iu tira-.....
eu uvetmbre ecou.. Et --- ---.........

> .a,- :4.
S. m ato- je r out'd ,." .. ._ .-.:-.....


-. C.. e. .. 4 .: .. .
ee. . .. ...... .. ...... ....... '.







es temps qu1 c< rt ^ I LnS(.LJ i RLANCIiE
tijeque, caim ar. .:n .-'. i> Hn Et :H{LAPE et ('hauL >.nel.
n resnitat ne > it .ne
m ps t"o. i re p a u. i t A h eu.rrs i .. :
e '=" t Vf- + f.........
... .. ... .. ." l + :+l;.: T'^ a~k l +J ^. ,..." ... .









lt puis. ce re oc e iW t. .... .. S.L.. M ..
-ninlance reste pour com pto.j m agitraeime.it in e p<.,a e s :.
u aitien qui ue purtent se: Victor Varcon Joseph Shildan
l(t utif quement t flarn i. .....m......j .
1, ,t p"-. ... ,.,In ..... +. ... I n tr ee.
(' : :'d :Lat n+' ,: it ,- ... ..:.-:q
hF -" S
,+,,p. o r6 p :u: "] :c r e;:+






0a cet U :q e MenM, 't Uan1.d '...
,.,, .. ......:,:: .... -. + .. .... ....,L.*..Etrek.


E


)Pt =