<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02311
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 13, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02311

Full Text
......... .... .................... ....... ...... ... .. .....: ,.. : :... ...... .. .. .. .:::: .: ............ ..... . . . . . ....:... : .: : : ..... ... .. .. ..: .... .. .. .. ...... ... .. -- -- -- -- -
... .. ................................................. .,..........-......-..... ........... ....... ..........
: '' : *'
=, . .. .> >. .. .. ... .. .. .. .. .... ... ...... .... .. ... ....... ..... ....-. -.. .. ... . . ............ .. .......... ....... .... ..... .
,: : ..- .:- ..--.. :: .. .. ... .... .. .. .- ..... y .... .. :... ... ... ...... .... ... .............. .... -. --.-. ---.-.-.-.-..-......... ...-.-.......... .... ....... .. ........ .... .... ... -- ... .. .... ... ...; :-- : ; ;:i:::i::: i
... .... .. .... .~~~ ~~.. ... : ..... ...... .;.. .... ..... ..: ............ ... I .. ... .. ... ........ t :! : ................. '"
... .. ... ..... ........... ... ... ........ ... ....=... ... .. ... ... ... ..
......................... .
........ :---==- ::i::::'': :-.. ...... '.. ". -.W.: .:.:.: ... ....l..:- : ,-: ..:1 ... :....: : ....,:: .
................... ................ ............


:::a:::n:::
...:.:...... .. .....-...: .

......... ... .........................Q..........o
....... ........ I......."..'..".....'.."--".."...... ..



...... ..... .........r tt L
. .. .... . .. ..... ... ..L .. 7 ... ... : :... ... .. . . .
.......... ... ... .........,............ ..................... ..".......
;. .... ". .. ................... ......... ... ........"............... '" '........ ...... ........... ... .. .
. . . . . . .. ... .. . .. ... . .. . .. .... . . .... .. .. . ." ... ... ... : . . . . . .
.. ..... .... ....... ............ ... ........ ............ ....... .... ...... .......... ..........::::::::: :: : :
.....................:. ...... ........... ...........-,............

.. . . . . = = = ..- .- . . . . .. . .. i : Z : : : : : : : :
,: : ii :::::: : :: :::::::: :: .::.::.:.: :.::.::.:.::.::.::.::.....:::..........:::::::: ...4...... ....... ... .....:...........::::::..
- ." ..-. ... .. . . .. ..... . .. ..... ... ... ... ... .. .... . .. . .. .
F .r :. :: .. .. .. .. : .. .. .. .... .. .. . .. .. .. .. ................ ........... .1. ................... ........... ...... ......................... .. ...' .. . ....... .... ..... .. ..... ........ v .. .. .... ..... .....
: '.:.: ; = ... ... .. . ... .... .. ... ---... .. .--..-- . . .--.. .. ........ .............. ........... ....: .......: ........ .. .. ........ .. .. .. . .". . .. ...:.: :. : : .:.: : :: ::.: : : .: -:.... ... ,.... r .. i l il ..


riTZ7T"""""" '"- UinWIUUU--h Uarsanflm,,m


. . . .. ... ..... ..-------- ---. .. .. .. . ..--. .-.-. .. .-.


ON NOUSW
.. . :-- . ..


.. .... ... .....


s petites industries
gi pe rmettraient &r
de nuttllurewn
..: gagner h:mmlte.-
exr bxdttt l i ya hr
nre.! Mais deputies
nnie, par on ne
manstflf uvr adro
cidnois oat presque
absorb leur clien
Sensteigne q a ex-
iiddeux ou trois b4n-
dirigdes par 'den
....... es le autres ap-
a i des chinois, et
lentement, mithe-
at, passe a des. tran-
industrie qui pour-
plut6t devrait etre es-
ent haitienne.
f, ce sont nois braves
dates qui assurent cet-
&le a tlers patrons,
p, par le souci ap-
a.la preparation des
qu'on leur confie.
ppurquaoi faut-il quand
'elles soient assujet-
wit besogne alasi dare,
un salaire ddrisoire,
o.mmne autrefois, elles
jnl.4outes seules, don-
Wmen resuliat?
wsa it6 perils de cons-
Wgil n'y a ni dimanche,
Ws d'obligalion, ni jour
vktnwge dicrtle par le
nement, pour arre.
tfimarche d'une blainchis-
tuinoise. El les pauvres
; haifiennes qui sont
i c. ete besogne plus
pF-4 e ee des formats, n'o-
Vl s protester, puisqu'el-
Reont pas suires de trou.
i travail ailleurs.
Jat bien cependant qu'en
nt la nouvelle loti sur
l, on fasse cesser ce i
P!i dest pas possible de
oer tes blarnchiseries

sommris, certes, parti-
*&lirment ranger ei
du capital e.traw
ta creer des entre-
.f4ndetrielles et agrico-
ande envergure chez.


EMa admettrq que la
rie, cette petite in-
locale qui aiderait
families pauvres ia vi-
con fiee aux chinois.
.out au moins, fire
... le prorerbe qui etd
l:in. sale se lave en

*nifr.ration supi reu-
f clement, en be qui
principalement les
riea.. arriver a
r e Sor t de nos comr-
..e, en obligeant leurs
:hinois at observer les
af de travail prices,
fhues et les autres

mmurnt aura pour ff-
efir que le mal-
S qu' i travailleht
al rI.. ne certain li-
W.elles cosacreront ta
...p. utioons personnel-
d..re ft La rcanqu&-
ala ped depui qe
ont. envahi lear
.t I gs quelques ra-
I.f. leennts apparte r
.fr/:": e'":


S.I.ANGEME...NT......

BE CABINET




Depuis hier. ci rcue I1 vec
:.persistance le bruit :dun chan
gement de cabinet on tout au-
:mons d'un rema1nieenit: mi-
Snist&riel, avec tout: iaccom-
pagrement de :raeontar, de
)ej)ropagandesi de 4 6miarches
et d'intrigues habitnel a cot-
te sorte de rumeur.
Au prime abord, il senmble
n'y avoir aucune raison a une
modification de eette sorte.
Peu .de cabinets (int paru
I mieux ken seller et plus mi-
Snutieusement equilibres que
celui qui collabore en ce mo-
Sment avee le President Vin-
cent. Jusqu'a present, il n'a
essuye aueun echec retentis-
sant. Aucun changem.ent im-
portant n'est survenu dans la
politique du Gouvernement.
On n'a entendui parler d'au-
cune mesintelligence des mi-
nistres entire eux ou avec le
Chef de I'Etat. En some, un
ne volt pas trds bien la raison
pour laquelle I'actuel cabinet
devrait tomber.
Mais voila! Faut-il toujours
une raison connue pour qu'un
cabinet en replace un autre?
En Haiti plus qu'ailleurs, n'a-
t-on pas vu des ministers torn
ber sans aucun motif appa-
rent, de meme (ique d'autres so
maintenir qui avaient les mieil
leures raisons d(Lu mon de
disparaitre?
La question, pour ceoli qui
1'examine du dehors. se pre-
sente done sous cet aspect
< tomber, mais il pourrait tout
aussi bien ne pas tomber. En
tout cas, on parole de sa chu-
te.> En some, c'est tout ce
que l'on sait. On en parole, vi-
ia tout.
II n'y a qu'a prendre pa-
tience. Qui vivra ve\ra.


XXX


A tout prewnde, cett re i-
gnation a laquelle nouis accu-
le le mutisme des interesses,
,i elle ne satisfait pas notre
curiosity, n'a pas d'autre ii-'
convenient. Et le public, au-
tant que nous pouvons en ju-
ger, en prend son part sans
trop de peine. 11 est eurieux
de noter, a cette occasion, que
ces questions ministerielle ,
qui, a un certain moment, pas-
sionnaient l'opinion publique,
ont cesee maintenant d'etre
des affaires d'etat. A part les
professionnels de la politique
et les solliciteurs,. qu'importe
a la majority des port-au-
princiens (pour ne parler que
de ceux don't nous sommes en
measure de suivre les reactions
minutes apres minutes), que
X soit ministry plut6t que Z,
quand la politique d'ensemble
du Gouvernement est bien eta-
blie, et que le Chef de l'Etat
ne perd aucune occasion de
1'exposer de temps en temps
lum-meiw, ce qui est tries signi-
ficatif? II est interessant ou
affligeant pour les parents,
les amis et les clients, (au sens
latin dun not), d'un home po-
jitique de savoir qu'il est mi-


I LA -GARDE .D'HAITI
.. . . . .
AIMEMEE P4 .


t .

N ous avons .cri t i .

-io ;n i .... ":. . .4 :
Dpr poso da gnd revne ue.
ietany O.. Santo4 Thomw., ,. |.
) e ffe ctMi' actuel d Soe ia :a:DI
Sd' aiti Ane ditps tt





co jIp5i, ( ttnterent, piu U
de 2.8o hornnme, qui sont, i i
est xrai. superieurement a '-
mIns et ontraines,


t SA I T:JMA RC


De'is deux jours. ii no)us
,,evit.: que la trade de Saint-
Mnarc est inabordable. Les
p)us g'(os navires n'ont pas
pu y prendre mouillage,
lChav.:c annee, a pareille e-
oque. e'e-st Ie meme ph6no-
lc.une qui se protduit, et ia po-
pu latin en ouffre, du faith de
I'impossibilit& pour les ca-
nots Iu eIbotage d border cu
poMt.
i U L ii c, iuli4tin, le nau-L
vn-. temps -n e ast pas came.


('OCRS DE NEW-YOJA

Cotton: Dicwtmbre 12.52 54;
,JTaviev" 12.52.
Sucre: Decembre &1,7; Janv*
viei ,77; Mars 1.S2.
( al C d>i/os): Decembrib
10.4 ; .- aI ; 10.'13; Septern-
bre I '.-4.
(Ch.i:ges: I.v'e Sterling
4.91 i : FIrne 0.0659 ',


LA RUELLE CT. CYR


O)n nou, demand de s a-
t:er qui do droit le e .uv1,V-
etat de la ruelle St. Cyr.
N- "obus esp''ons qu'o.n fera
le plus t6t possible les ripa-
ratiohs que r6elament le con-
Strib0tables.
'^^ -""- ----&-- =

nimtre ou non. Afais pour l'en-
semble du peupledil semble oue
ces affaires de porto-feuilles
soient devenue- les question-
de personnel qu'elles sont au
fond. On sait qu'en detfinti-
ve, il n'y aura que peu dle cho-
se de change
Cette indifference, cette las-
situde peut etre, des chanep-
ments de decors, on peut lin-
terpr'ter de differences fa-
gons. Nous croyons, nous,
qu'elle constitue un progress.
Nous aimons a croire qu'elle
exprime la fatigue du pnu-
ple,- qui demand surtout
du travail,- des intrigues po-
liticiennes et des luttes de co.
tries.
Telle est la lecon que, pour
.notre part, nous tirons des
rumours, fond6es on non, de
erise ministerielle.

Lire en 6e page tI late des i-
vrqs de la Librairie Nouvelle.


............CR .1.DES NEV


re 4 endu Cri i -s lin 1anf,
S it . d e a .. . ...r .. .

len t [dnt.rd Emr',. 1 jinc,, tu.~
.i onnalite die I T vo
tale a vaitL et i(.x f. ,,0 i'.:
J'u (.i tru ct : t.O. .. on

castsat io) cot..e .i ~~;rcahit inee
Lm estic D. T
.( -n noul rapporlt als.i, an .
sJi M1t nos fl'4 Ctr.)i-r11es, ue de-
{i"I Ilelquew s jourt on leury
imiptt lOt riree stdes pins s(
vUn. .u P en:it.neitr Na
tiontal, i la suite (iintf idernt.-
surl lesqueal; nous nvn .S 0 .pa- i
(i .Isques Io n. .. .. .. .
de pr~Aeci sinIRs.


Demain est It: dix-neuvit
me anniversaire d;e la mort d(.t
rt roi 6 l" I tnV' i1Ti (: ie'' ( e. '-.
fier depute de 1915 qui, en si-
gne de protestation contre le
vote de ha Convention, lanca,
du haul de la tribune de In
Char n sa ir ose t aux pixd. ..
de se, collegue ,
Le PaI s doi: u:i -':.uvtu-
unmu au Il;estipgieux artihoni.-.
tzerL dlont 1e gct. -pel-1r -tn'a-.-
voir jamuniS etC imit6, ie Ilais
ns pi.- c5 .ie peLi, jen.ce,4ne-


..l .
M-. tc
n ... I. ... -


VlJ'IT .BAT '4A'.L
TOURISM TES
,o VISITERO.N''
-n 7'


D'aprc- un tel}ri:vamn e ;Ie-
c'u c.t a rx-tidi parI' nocre a-,
Si Cator', (Comi-ai'Qe Spe-
Scial au TW2urisI. ]e nVm.br31
Sde. bateaux touristes qui vi-
: site.ront Haiti "' Squi ,ur se 1 d'lnia c''es lois (t*
.on dernier vuyae b N ,v
.York L.: t L ti tt i) i.L l C, -
,maintenant ix6 2v: et .e-
possible qu'il s st autin-.'n: .
par la suite!
Tout en f licitcant Cator dui
cet eClatant -=uce&s, nous no
P)0o onS ne pas souligner con
bicn nous navions raison en ex-
picuant quelle mnie i louri-i
m-ne pou-rrait etre pour noul ,
.e.t aut.i combien peu, malcgre
les honnes dispositions intie-
Sniables du Gou-vernemnent.
1 nous exploiton, cette mine
d'un si grand rendemnent 1pou
nos voisins.
TREMBLEMEN'T YDE
TERRE
I-
4 Hier soir. entire 9 et 10 heu-
res, et ee martin, vers 2 heures.
i on a ressenti a Port-au-Prin-
ee deux secousses sismiuues
don't les oscillations allaient
-4du Nord au Sud. Celle de c,
-matin a WtP de beaucoup ]a
viplus forte.

i ERRATUM
SPriere de li e clans- notre
:note (FIhrie, cle. iJbil de Mo.
jAdhe'mar Auguste>, Me. Ed-
mnond de Lespina, e, au lieul
ti.de Pierre Eugene de Leos Th'
se .- .. ,


I


d r.... ..............

Proces-verbal de la :anie::
de constitution, tmardi 11 l
cembre .1984 (9 heuem et de-
mi.. du martin)
:: Pr.esidence: du th.: u
Lon:,: pirsicdent du Cormi t.
National des Sports:.:::::.::
SSnt. pr.e'nt-: M .M M r
roond MangonP5, Pr4HsiHi t dn t:-
Ia Rocie4t Nationale: de la
.('rOix Rou0e Haitienrrt N0 e
ry Large, C'hef de Divtsion au
Dbpa.rtement de I'Instruction
Publipe, Ernest Bonhomnme
President de a Wderition
Hiaitienlw: du Ballon in :a!
Main Amateur, Marc :Boncy,
Prh idkent de la Pederation
Athl tique d 'Amateurs, Pi. er-
re Dussek, Directeur du < &d, or'gane office) des FdeI-
rations, And r6 F. Chevallier,
President (le la FeVderation :de
Football Amateur. .......
Des l'ouverture de la sean-
ce, M. A. Chevallier est elu se-
cr6taire. du C. N. S. 1} expose..
les buts, les devoirs de C. N.
S. Puis le Comitt decide: lo)
4le lancer une adresse ia tous
Ik1s sportsmen pour les inviter-
a se conformer strietement
au .statut de I'Amateur;
2o) de solliciter des Pou-
voirs une aide efficace pour
I'entretien des terrains et
leur amelioration;


3o0)
pour
4o)
Chef
mand

neral


d'installer des pistes
courses pied;
d'adresser une leLtre au
de la Garde pour lui de-:
1[r de preter le concours:
Officer Instructeurlg-
pres du Departement de


instruction Publique pour
standardiser les commande-
Sments et les exereices dans les
l.,eoles;
( 5o) de demander au Depar-
tement de ]Ilnstruction Pu-
blique de porter au program-
me d'examen la Igymnastique
dans les (ecoles primaires et
second aires;
6o) d'ecrire pour annoncer
not're constitution aux Asso-
cia tions etrangceres;
To) de, piter I'aide de: la
Soci,.te Nationale de la Croix
I oug- Haitienne aux Boys-
Scouts. (Brancardiers);
So0) d tion d'un:,Officier de la Garde.
d'Hai.ti con).me Inspecteur Ge-
neral des Bays-Scouts;
9o) Dans ur, but de propa-
gande sportive, d'instal er
des attractions let un har au
Pare Leconte;
10o) -De tenir toUw les quin-
ze jours des reunioi:w' au De
partement de 'lnristruction
Publique, a la Direction G6n&
rale du Service National d'Hy
giene et d'Assistance PuNbl-
que, au Quartier Gen6ral do
la Garde .d'Haiti et au loel de$
la Croix Rouge Haitienne;(
11o) de solliciter par Pin-
termediare de son Prbsident
Plius rien n'6tant A Pordre
du jour, le President declare
la:seance levee.
termediaire de son Pr6sident
un concourse efficacy de la
Presse.


la gri. ...

r- '. .. .-


. . .


illll Ilc l ltlllr l ... ..... .. .......-------- -- i


~ RS~iit B~s~BBIwsWSiSssswi... iiiaaElB


f




.......... ... ... .- .... ... ..... .. .. .. .. ..... .......". .
.... .. :. ....' ." P :... .. : .. p. 5 ,


.", .. ...o ... d e ...a e . i ..........e n de la .e...... .. .- :
:::.4 1V u : at .. .. I. ....... ..... ............ ::, : :




.i, e? Ea e a. e-. : .. .:.Al ........ ..c :: .....m.. ,- :: .... ....... :: .... .... ..
.'. -t: .. .. : e .. ... '. :.
.. '. .. . ...... . . ... : .. ... :f: ... ........ ...... ...... .. *. ... ... .... ... ... I








F ., ..... ...... . .. . .. 4 1 ; : : : : i :/ f i B *. . .. ..... . ... ..::
.... .... ... .. .. d.n la rand n om er les m.mbr ee i :, V. .. .. .......
vieprive s a amis faien i Aamt dller aSisdum p -t
re de lu i e etnsnr' d.e..s pro nnerausIa up ie.. .n. ...

Noune Lept tI..e nie e*SW.enrN. Ie. .:.:.. .
N n nomra dun H:rosein : ttea pAjly Hi :Me .an t e ndrA i: :q::
... ..coni ul ..o..e.. ....-m. eler.d ...r .- ma.
ef PBS capitul6, a- enu lite i Vest un -uje e. grand. m I .manti"




ip lenvahiseurl a sub! ui lo- t A-n-tng"' porta eq atirera ..-pr.en o.' mr .. nks:] 't r prtiueo.p. et s^^i: ."e
martyre pust entre dans I grand nombre eas mmbres U .. ..
lvie priv sans jamaisu faire I amis de ia Socie. ..
parle.d.Lu P.uis n d a : .. : : .

giro une 1eton du gese degi sou -182 Cos-
cu Repr6sentant J de Ipancien- iCSrdoE.S.E.r
J -p h .. ..., .. .. ..
.e Arm& ..aitinne. qul. co.. y ME -saMESn

.talt,.- ialgr6 touti quelques a MESSIEURS, ..... ..... .'. : ..R


nes de6ante, ilen. sq'en hlassant le-o ::.e l + .
simplement parr-le lesfaits l Avant voehaussures pour f .....



J eph. E 9 e 03, .j doi mg -..-,.- ..
]a 2eme. Companies du pre-
mier bataitlon du 2eme, regi- TI. 2182V.
mernt- du Cap-Haitien. Douze Ievenes votre-propre ca-. on on rant .n
ans durant ii servit humble-. HYPPOLITE JEUDY YevCompten dez htqe p ra BC.rq.e rnationaLe dr la4 C
ent, exempde vivant de Ia Omt e e pubque ra a:l-t. ..i ..
nt p va P- -taire
wisipine, du devourment, 10Prop r I 1.
v issaet,, sans faca le s 6 a- a ... ........ .
chelns de Ia hi drarehie miti- .. .. .......


Laire,
1915. e trouva a la tlte d'un
fort' d6tachement de troupes
du Gouvernement a la Grande
Riviere du Nord. 11 refusa de
remettre les homes, armes,
drapeaux et son epee a le-
tranger envahisseur, t a n t
qu'il n'aurait pas recu des or-
dres du Chef de 'Etat. L'A-
mericeain impatient et indi-
gne de cette obstination d'un
otfiTier 'negre de 27 dns, I'at-
taqua. Riposte O igoureuise,.
(C' tait Ie 1; Auft 1915. ironic
. de la vie, sui Ihabitation Ma-
zbre, alors propriete des He6-
ritiers de Nord Alexis, le fa-
ouche llHetier des Anectres
d(e 1804. ('ette poignee de bra-
ves tint tte aux Marines
dans ving-t-deux combats, leur
infligeant des pertes severes,
leur enievant 6quipements,
armes et muniiions.
Cependant accable par le
nombre et ia superiorite des
armes, Jean Joseph et ses va-
leureux compagnons se reti-
rirent au fort Riviere, sur la
Montagne Noire, aux envi-
,rons de Bahon. Le 16 D6eem-
bre 1915.6 colonnes americai-
nes donnerent l'assaut au fort
en ruine. Commence a Paube,
I'attaque des Marines ne se
terminal que vers les 4 heures
de F'apres-midi. Les enfants
et les femmes de ces heros, qui
voulaient. partager leur sort,
perirent en grand nombre,
mais bravement. par les bal-
les des mitrailluses. Alors,
sans munitions, diecimes, par
ee feu d'enfer des mitrailleu-


POUR VOTE SANTE

Si vous souflrez de i'appa-
reil digestif, ou si vous sentez
une debilite queleonque darns
Plrganisme ne ratez pas I'oe-
casion de vous mettre i I'u-
sage de la Farine aQUJSQUE-
YAD (quintessence de la bana-
ne Troglodytique) ou banane
Grand Vincent.


Madame, n'oubl] iez
la farin? Quisqueya
agent actif qui excite
sance des os chez le

pas que
est un
la crois
B9be6s.


En vente partoutL
Refusez les imitations.


JOUNTS JOUETS JOUETS


Yous Strer ts vu x Jod >
yeaX 4.el et Bonne Annee.
Venez vuir notre stock de
beaux jouet4s et oadeaux. Pol-
r"es nati6nales. Paniers h ou-
vrages, Amaublement de pou-
pes, ehevaux de bois., Criches
etc., etc., etc... Toutes de ( hirication nationale. Ui beau
choix de jouetsdimportes.
Etrennes pour dames, jeu-
nes filles et Messieurs. Beaux
cadeaux de toutes sorts pour
fttes, fiangailles et marriage.
Venez voir. Faites vos achats
au qSouvenir Shop> rue du
Quai et ainsi encourage 1'In-
dustrie Nationale>>.


ses, la petite troupe electri- ETRENNE A UX
ppar -son digne ;:comman-
dant,,k Parme blanche, perga CLIENTS
.les :asai~ants s up6faits de .
tant d'audace et'de bravoure, A titre detrennes la Mai-
S......... ... ah andorent. I eurs son Felix Lavelanet, C, Du-
morts'e.les blees6s qui.furent plessis Succ,. vendra A des prix
... ahev paIos Marines. Les excessivement has inconnus
cadawres des Haitiens horn jusou'ici:
mes, temmes et enfants fu- Des pyjamas de plage et
rent empils dans les easema- d'int'rieur en soie, des kimo-
tes du fort et les Ambricains nosAes robes splendides d'in-
:firent iauter Je tout a la dy- t'rieur, des carries, des chales,
ngmite: Seuls inaction de la des mouchoirs de soie.
Nation et 1'epuisement de Demandez aussi les chemi-
le.irs munitionsles obligerent se pure sow e pour hammes.
a va. er la rNgion et se dis- Prix de concurrence. '
perser. Passez au plus t6t, les arti-
S..Jn grand nombre plutot cdes s'enlevent vu leur bas
e. .:: ede:hr .e:joug de aceu- prx.
.p.nt:.l St retira .ans la R6& En feule done ehez:
publiqe Doinmficainei, notam- F/Aix Lavelanet
ment Joaphat Jean Joseph. C r tD huie, Su e.
SII- rie: tard.: pas A apprendre 88 Rue du Mgasm de 'Etat
.. rrestatiUnde sa emie et .TIlephone: 3430.
---"--de sa vieile miure- et-. les- man--
vais traitemients qu, n leur ^
faisait subiSarinsa prison de .Iaittpt Tippenhaner
... a Grande viee. Sans hs de. t..e excellente .ect'.
": ":e son":-"trr :;: -": : i proehable
;.. ... .... ....... .. ..... ...... ... .... .. ...... .. .. .. ...... ... ... ....... . .


.Le
fond1


Co llgie nrimon


IN


eu rinl! sucCe -:'; -
du Baccalaur'r '-
remarauahli
les difficult '- .
que confronl-{ .( .
I'Enseignerrmcn '
ces sont d..s an 'o. -" s


tablissernent -


_,p4'-


tence does pr
Dans Ie: /
la pr6ppat i
S'nrbjct cl'un '
Aussi Ie? r> s -
ils de plus en -I
saints et le:s aa -
qu' a s'on loi(rw
Lecons -artieQ Ip-
fres, de Scietnces 't -
guf.l 'irantes.
Cours speciaux e> Slieno-
Dactplographic et de Cnomp-
iabilite.
Les inscrippons sI reeni-
vent tous le jous ourb f 1.
Pour tous autres renseiTne-
ments, s'adresser an Coll&ge
Simon Bolivar, Tl. 2087.
_I A 4 fl7


RHEA NTINE LUMIERE

Specifique. efficace centre
les Blennoraghies. Ecounle--
ments. Maladies les Reins. To
produit present sous forme,
de dragees est facile a pren-
dre.
Ne necessite aucune precau-


tion special -
En Vente a la P1
Roy Rue du Cent
Et Chez F. Lave
DupJiessis, Suec,
173KRue du Magasin
Telephone ,3430.


harma
re.
planet.


,cie


de IrEtat


S A 9V.. r-


Coca-C'a
~ ~ .. .


.:k tlac;rei les plus a.sf
.rc t lies plu-ug onoumqueS.L

:f;3Jj"^ GLACF?
cSUPERLATIVEs


Un product nouveau, qui. se
" n rieAn au:! lleur2 s
m-arq-,Ies dcs Pays d'Europ8
S .: .. esa offeert au
S n, par l'Usine La
StY-- .u-Prinee. Got*f


facing.
Batteries de gaifi|
tWestinghou~.
13 p. charge ...... l
Econonmise- votri.-e
vous fournissant '
.1l AUTO PARTS&' ::
ACCS


Rue Dantes De

T6O 32.7
AUTos-TAX:I
"


-:- diicieuse erme, et Pour vos promenad:es
w.4 r- .. convaincu yages.
n tujne agrdable surpri Pour vos Baptm : ,
S. .'. en appcar1- riages
': Glatee S Ou si vous d6sirez avoW
r: le deswrt... location la jour.nee
...-at. mois
Adressez-vous toujo iA
T .O Mr. Pauld Awl.
FRIGORIFIQUB pour avoir une bona,,
mobile. ..
.o &e:.ambres froides ont C'est le seul servia:
o. comment t mises & point se, pouvant repondre:--
., -^l.vety recwvoir n'importe diatemnnt a vos. bos
, i.e onuantit de viande, de n'importe quelle
osWeons, de 16g6ume, do jour et de la nuit.
frnits, ete. Pendant le jo.ur:..
ie Public est cordialement No. 3237 .
invite A visiter notre uine et.t et pendant la nmtU. .
i. insqeacter nos modles de. 3246.
gl.ci6res et de sorbet1iren -s ..
dans notre salle do vnte. tS.08 ,EC
Consommer de sla.gle, et ..
air 4 Ieoxsoie. 4 W
.... ndbd.......
A VIS
-1 ; ..1 .. ." '" '
C oni !er:ment ah Pierre .o
.es d'.voir ine si grande elien-: Machies ealunlT
tele C'est. quo sa coupe a une. ..Mahiesa -aloa
1eegance parfaite., S Ru ,.ppiR .

Pierre Coles .- ....
** '* .> ... .,.'L -.:. '-.- .. .....:-....-:.{ +
Tailleur, -N..,SO, NZ

Ainrie dr Rnes dn Centre-.et i y SU*4.E
.ni. deD ..oM.beU
LUnhtifut Tippenhanuer '.O" T :.- ...i..t.a
demuere une excellence *:e t et d'h So'
aver son irrt prahable W-pST. ..n.-'-
pren.ionsf .. .. el ... A ac lan.
m .t n :... ,, ::+ :. ; : -. ... ................ ,.4+




'^ .... . . : :...... .. .... . '* ... ... ... ..... .. .. .. .... ..!.." ..... "....... ....... .... ..... ... .... ..-4 ...-. .. .... .... ...... 'I.."......... ..' "
.. .. ... .. .. ...........................................................'............. .."........... ..... ..... .... .. ........ ...... : . "'. .'






s.. . ..... .... 00.. W
.. i ; 7 .. ...... ;... ..............-... ..... ,.-. ..- . .. ... .... ........ .. .." ...... ... .. .. . .. ". .. .. .. ..!.. -.. .. .... .....
... ....(. .




re plus dint& d'une t@te do N le pian! CHICAO -Six mille horn ourgitk tadthomise^ni dd f lT reWJJ pode IpaqcWriuel St rh
tion amfrith: e cher d'un premier 6tage 'este mes travaillent, par un frid h ollandais. I I vonnten An ri;q'on *en a repreel adque avitr*
^ dwspositions effondr6 avee environ -1 en- tits LApre, tbarrasser l^ que negocier un :nouv.: atc.rd p..:our ia condire dan l.
er.. .et. p t ....fat et g e peonnes. 11 rues de Chicago i.e ia neige conmercal chots d: Reich Ls toit.....
er samedi U n' a pa eue ......morts, ais on qui les encombre. Le mauvais .. .allemandes ont e
jfk11 est p P648 value A 1ue containe le nom- temps a eaus& 1a inort de quae rx. relich4 qu'& la condition qv1
...ver ...A bre. des bless. .. tre personnel et a interrompu HAMBOURG A bord u e ne fera pas de rv61aton
.s. .:find "e z: "................ la circulation. Le the.rmorno. bateau qui la ramene :aux BE.: suir son: empriso.nemeWnt...
e6 Cependanlt, PU BERLIN.- L4M suftore de thre est tomb 4 156 degrbs au- tats-Unii, apits WI sdjouvl d& Miss. Steele avait .t& arrithe
.a appris qlo he .la Jus.tice a fait s:.avoir .aux dessous de z:.ro. .. On signal -i mw. da.rn. s le prirr: le. sous des accusations qui n'ont: .
a Grande. Bret*POe patents de tous les individus des temp6ratur-e deo 1 et de mnndes, suo l'actcusation d'es pas @6t precishes. Le8:fosten
0rtlnuer l .pc14carerS 4ans les prisons al- 17 degres dans certain re- py inage1 I'anmvicxne Lilian tionnaires du Reich, tout rn
dehors des- Jt- f lemandes que ceate annee, it gions de 'lowa. On eonsidtre Lobe! Steele a accoree4 a PU reconnaissant qu'elt n'&ast
e source japonaz- ne sera permit a ces derniers la tempete d'hier comme !a united Prets tine ihtervievw pas espionne professuonne If
t quo deux on trois de recevoir aucun cadeau, plus terrible qu'on ait vue de- picine d1e riticences. E1le a d&- pretendaient avoir des acts
jjppoU8, parmi J- .de quelque nature que ce soit puis 30 ans, et mn value i dar6 que maintes fois, aui d'espionnage A lui reprocher.
i..Isrorku Yaui a : 50.000 : O dollars les dig ht q'ite cor.' ie sa .ti-d tion, ile a Souvent, eic avait c:t":S ::
nt i Londres. .GREYSTONE. iande. a cau. ... ait envisge t....... .. n ... tuati.on de... spere, et 'est .a-
.GWashington qu'il On a pu retrtouver le corps de es ;ours. 11 paunit que sa cel vec une joic inexprimaNble
d 'utilitkIe dconti- Job Oleary, enter v;ivant sa- PARIS. On aen nce la Inileuetait marque d'une rViX quotes a oppris quo, Mnt le,
rnversations est ba- medi tandis qu'il travajilait mort de Paul Roughnon, le pour indiqter qu'flo etHit di demarches incessantes clu
*-fus duu Japon de a creuser un puits. 11 n'est compositeur bien c'onnit. 11 e- tinee itla mort. n C ('onul.at amnrirca, on allaht
roijet d'abroga- mort que hier, apr.s avoir a- tait age de 88 ans. Encore nerve le e ins l'e pulser.
de Washington goni pendant des heures ..
svant la fin de ce sous des tonnes de terre et dte A AVAE. L G n- -.- e tt -t -wwnre wt ::
japnais disent pierre. On a Scalcule qu'il a v- e
1qu'. s rout exa. ue 48 heures avec seulement enement a cnns de measure. d a
s propositions bri- sa te et s mains e ibres extraordinairesi me rre di
n trait naval 1 xxx i ment centre le President Car-
rr10 an le nobre i WASHINGTON.- Le Pr&- los Mendlieta que beaucoup ..Cost epat.nt, Macemois lie, comment t.u is fuer .
g ie guerr e et res sident Roosevelt a decid& de croyaient imminent. Le bruit parmi los invite. du deruier al mondain, sans saofr. T .
rmaintn tn Ia e G rl nDou rnvanir qneni l'r;arm4P v nay eta>. le suijt t,:ues les F nversations substiles.


leur tonnage. ue
positions qui ser-
-base aux n6goeia-
go-japonaisos.
a ..

)lING,- Avte des pro.
tIs police et les pom-
ftinuent h rechercher
aidieombres de l'h6tel
S. orps des victims.
Wat. trouver avant
i.matin les cadavres des
*nes que l'on croit a-
S.dans l'incendie. Des
rannes qui, d'apres les


itkms, se trouvaient
[6tifie lorsque le sinis-
imence, on sait que 21
iftes, 13 ont 6th iden-
e-il y a 31 bless6es. La
i&elare que les 182 au-


m saines et sauves.


11allt LICT III 4t l t i. gJV U -%
Mac Arthur comme Chef d'E-
tat Major de l'Armee jusqu'h,
la mise a execution du pro-
gramme du D4partement de
la Guerre, sans pour cela le
commissioner pour un nou-
veau terme complete. Ses fone-
tions devaient normalement
prendre fin le mois dernier,
mais Roosevelt a dit que son
experience serait tries utile au
Gouvernement au course de la
prochaine session du Congres.

PARIS.- La Commission
de l'Armee de la Chambre des
DNputes a approve mercredi
le budget militaire supplemen
taire de 800.000.000 de francs.
Elle a aussi decide d'augmen-
ter desormais la ration de
vin des soldats et de la porter
a un demi-litre au moins par


ticiperait. 30 officers ont 6tC6
mis a la retraite sans avi
prealable, probablement par-
ce qu'is ne jouissaient pluu
de la coniance du Colonel Fuli
gencio Batista, Chef d'Etat
Major de l'arm6e et principal
soutien cdu Gouvernement de
Mendieta. Batista a expliqu&
los rmises a la retraite en fii-
sant quo certain de ceux L
qui la measure a ete applique
avaient atteint Ia limited d'ia-
ge, et que les autres l'avaient
sollicitee, mais on croit que
beaucoup de suspects ont ete
frappes par la meme occasion.
Pendant ce temps, l'armee et


la police executent une serie
do raids, pour essayer de tuer
la revolution dans I'ceuf.


AMSTERDAM.--


On


an-


AU.


ma T'- Chei, q so comprvend bien, je a'ach>te:
MoAR ( (I. ,l c-hin nis et imprimes, meg er ae
huan :,t) a, trLes s. series, mres organdys g~a.u i'f ,
Imes s n ct iinge:ies insi que mes differeates Lo-
lions, Eafu do Cologr e, Poudre, ete. que ehez :
ANTON I. SABA & Co.


*..Maman. puisque ma cousine a conquis la beauty pAr
ses tAuttes aceCI4,S, des Raot nis de Finesses de la malbiA
ANTON I. SAkRA & Co., at) ns done faire nos emplettes
ehez .ab., En s habillant t. '& issues Saba on se rend chit, et
siure.iient le Bhmonhtur me so5 rira.


...Ma F11 Cher1; ie, c est une id&e. Puisju'il est un pu
tard, nout: descendrons de boi ne houre demai*, yoir les jS1
oayons de Finense do Anton I. Saba & Co. N'e*e-m- ?
El rousI: lesrieura, iI et sage que vous suivez eas ika'
r,'t:ctots iunes files en achetant ehez SABA & e6
vr (.siir's.- D;i ~ur) fil b anc-- Cravattes -..t
t..- Chemises hapeaux de line et plaile et4, etc.
Fout e-t absu ument i'RA S.


..~fltez un coLIp d ceil chez:
NTON I. SABA & Co.
1733 Rue du Magain de rBtat
Tiliphone 278


. .


Ltl-vous exactem e t

rationale ?
nagine:-vxous qu'elleo
ntion avane centre
t qui /etend de fa-
_.s eto?. w
file Gourdes de son
Itot reprmsentent le
,Pi.. n our rue?
SaeDaenx. Omtsa
l tients ide famille
i .A venrw s~s


miTile-s d Beve
tat de son v'rtt
ir3tit des subsi-
mux Oeuvresi U1
-X de Pt-au..
aes % St-Frangois
P irt-Pp ?i f u-
tArinue, POar4u
.o. ctimo Corps t

oWie et GCographie.
atru$Prinee -.

ilet' Crchc de
i& {euvrae iloee,
TeUl0 N. D. du .
gaitiet, Ecolo dees
PIlstruction Chre-
9PJaitien, Oeuvres
a de la Cure cr


&tie se olairar "

pitp .quk


eantines driux cent- petites
bouehes y trouvent Quotidiet
nerment un repas r.6confortant
et que bien des families voisi-
nes pauvres y envoient, dis-
cretement, cher-eher un pen de
nourriture?
Qu'une sept1ibne ca tinu est
el ntretenie. aux Caves?0


..~-A~~" ...... .... ------------ ------ -a_ .- -- y- -- --- u..


facon don't son tabac est decoupe contribute

largement a 1'uniformite de combustion et au

Sgotit de la Chesterfield


Avez-vous pense aussi ug'el-
1e pale un Sereice de Publici-
i uni Service de Reclame, un
St viee e Pde P agande: am-
tant d"entr-pri #s haiiiannes
A. ,m4t4 IU 2- d" qu Ile" e- e1 '
iYp--il2e .v-o i dt tout es-
prit 06 p.aiti-T pr et rouv- con-
prendre. qu-e-l eonstitue
tne fotca et uin prestige na-
tional.
GrCts X nrut sela ponrquoi
ne iui accord -vo s p.s ta
.aif4re',-ur ies Yrar-ies et:o
L;itces? Sitat que p... un de
4f-s eorvln;s xs v.,d h o:
."t "iti. F11I se hurt. a '
'lrs, au mepri syitematf
tmanmilt ormi.ni. Notre .or


figU patra0tique se cus e-
S Me lpM tdo. fair e e -
me geste:en a$favOr7 ?
Haitlenset Etrangers amis.
'ayons -te :.nsM e Adu tCe
pout hi Lorie Ntdions
dtfa t


"Mecey GOItGUWE,

.fre dw%


SonU. '. ":- a
Chesterfield est dCcoupt

a.ga.ttt qui PL DOU( a ciantc 1u


I .


r


v-


. ... .: .:.
. . .. .
....':............:..'.:.

. . .

. .. .... ..

. . ......... ...


NA IAIONALE D'HAITI


f




.:. !- :.'.. .'. .. .... : :..- U..: :' ... .
4.3 ----' ." ---J ---_,, -------. 4_ k. ', .. .. _. .._ ,._iC _': '' "" '": : .


... ... '.......... ... .-. : w : : .. ... .. .. ......... : .... .... .I
.: '.^ .- .- :.'...: ...... ...... .-... '" .............. .....
.f.. ..
-S k it ? ..... I 0 :: .. ........... .......
...: .:.. ... .::: *..::. : .,::o -,,{::: ^ ^.. ... .... .


~ -.-i i .-. "........ ... .. .. .... A.i.................. .....; .. .... ... ..... ...... ... ...."...............'.......-.--..'....:.9 w. -- ... .". ;
1....:" .tA .d lea o $t...ye lo) fe. .do nq us* keae ndx dfl Ie:
.. : .:"; ri-n doe eit .dis.. r..y .. ...i..nt. -r It- eau fim ::
G "rRIV.be -.--,. ag do leurs~. prieiaerent l'ultfme sayrIflA ~3 bea, fJilm ...




.. ... .. ....... ...... .. .. r _....... A....
............... ...... .....:: .. p lu ...s 'e-. tue.a. .e .e. ..... ...re .... tI :
: ....... .......:.:. : :: : : om m u -', -et ; rhdwreaI teswor::/h ":* ::hworn:hwo::::,^^ ?"'i' !i





--:''.. --i--. < :---.- -o--h-o.-p r-v..- .............-..... ... .. ... .
minstant ls: Hauts Plateaux, rai is route & I'envahi seur! '
0de 1.r .prendra .. ............
... .-.* ... .D...--:.-. ........ :--.-.. .. P :---..--, .. .... .. ... ........ ..... .. .... .. .. .. .. .. ..... n.--.. ....... ..... .......... ....... ,-" '. :,."- ,,:. =:










-.............uvernenent s'honore- e en..e Hri ..bet et Chalt VaM




bar-baric. essentiellement militaire. e die championnat entire LeOy VietraVarne t erioseph Pa8r Rsacteurt4
ImmNdatement ap prehen. Nos. de ces Regizents dispa- pqt et LIEtotte Reure. I *. Vtr Vat-c Szhi:d:; raut et '4
d6, livv6 en picture la court rus qui eux &ont pas rems D'ar es le dispositions p i ....
martiale, condan 4 aux Tr leurs drapeaux, le 276&irede :la ses pare l-s dirgeants des deux r :::D.: .-: ;::.: ::
Svaux forced, i suit 7 an de Grande Rivire, dle 6.me d Clubs, le h ....rme1 e:: *....:
martyr sansnon dans la pt- Saint Michel serajent cite une sensation3 Rendez vou ott
son du Cap, out en mamtes 'ordre d l'Armne de la Na- foule, amateurs du football, 0 | (U 1 0 del
fois il fut baionnett", laiss, tion en rau.e temrs que sera a Pare Leconte pour ssis- -. :
tout sajiglant, pourt hort dans dbcor6 Celui qul ut acclams tor a Ia belle exhibition do nos ii : t< i. :4
sa cellule, en represailles des par eux General sur le Champ jeunes gars. fl t P ttit:lflrd
22 marines tu.s selon finconm- dl hataille et qui eut l'ingne Entree gnrae: 0,25 UBctl. ; i: t
Slt aven du C..olonel Wa .ler. -......... oit ues 00.


e 21 Septembre 1922 i1 sort-
tit de son enfer, sans avoir eu
jamais at plier le genou.., i
rentra ch~z lui, ruined, malade,
ayant tout perdu, sauf Phon-
neur et le respect de soi-ne-
me.
Actuellermenit age de 47 ans,
Josaphat Jean Joseph habite
an Cap-Haitien et exerce le
metier de maqon. Cette hom-
me modest ne parole jamais
de lui et'e'est it son insu, car
il s'y opposerait &nergique-
ment, que nous reve1ons sound
obscur heroisme la Nation.
Le G&n&ral Butler, le vain-
queur: du.Fort Riviere, a tete
decore par le Gouvernement
Americain, honorant en sa
personnel les morts, bless& et
soldats. americains. qui, qua-
trelongs mois eprouvrent e ..
nergie du Genera! Josaphat
Jean Joseph,
Monsieur Franklin D. Roo-
sOvelt, le glorieux President
de la RWpublique Etoilee, a-
lots Sous-Secretaire d'Etat
de la Marine, se deplaga tout
- -----expr s--- pour ..... visitor ce Fort-
Riviere. Et ii jugea le Gene-
ral A'mericain digne de la Me"
daille du Snat, supreme am-
bition de tout officer Ameri-
cain. C'etait rendre homma-
ge a la vaieur du Gal. Butler


et aussi a la spilendide bravou-
re de ce qui out si peu ar-
mes ose lui tenir tte.
Laisserons-nous A jarmais
dans Fombre ces glorieux
fits d'armes qi honorent
i. ancienne Armne :et: la Na-
.. ... tion tout. entire? -Resterons-
Qus toujoursingrats envers
"-e braves gens qui ont tout
: sacrifi : leur tranquillity4,
-. : .. .


onneurlliI .I tes metr tLIItI a ii
mort et: la gloire. Le jour de
la ceremonie, invisible, is se-
ront tous lit pour r6pondre
Presents dans le Coeur de cha-
cun de nous.
Une armee come un peu-
pie ne peut vivre sans tradi-
tion et sans passe. Et c'est
une tradition sacr&e que le
I culte des heros morts et bles-
ses au champ d'honneur. C'est
uine semence de heros pour les


prchaines grandes heures. ;
Arm&e de paysans, notre
jeune arniv e rejoint I'Ancien-
ne emport&e dans la tourmen-
te. C'est encore exalter l'ar-
mee nouvelle que d'honorer
ces braves paysans massacres
dans leurs montagnes, ces pe-
tits artisans de 1'int6rieur
qui, sans ambition, ont fait le
sacrifice de leur vie au pays.
Josaphat Jean Joseph, ancien
officer de la vieille Armee ac-
clame General par ses soldats,
actuellement <, |
les --represente avec honneur.
11 est bien temps qu'une'
flamme de fierte illumine les
teux de notre jeunesse,
qu'un frisson d'heroisme gal-
vanise le pays et notre Depar-
tement si malheureux et re-
live les ours. I] est temps
qu'il y ait quelque gloire a se
dire Haitien. 11 faut que I'ar-
mee actuelle ait au moins, un
example d'abn6gition, de bra-
voure et de sacrifice. II faut'
que chacun, que la Nation en-
tib re se dise. devant cet exem-
Spie: c0n pouvait, au moins,
en 1915, sauver Phonneur...
Ce -qu'une poignee d'hommes
a tented, tous auraient pu le
faire... Et alors qui sait!>b


. . . .. . . .

...is u.a premier I
:- : w ...:-: Pip I-s:ievotr 'e MM avec le
. :.: : :": : : : :.*: : : :. .):. ;.:^ :S...e
::.:.: :.: .: :t : a:ro dens le n: rnge
:. :..: .: ..: ..::. : : .. : : : ..::.. . : : .... :..... .
Matin et motM, doyner ce statement &
votrc b6 -nt & voua-mftme; DeX deux
ma in, aite.. ne mous e ctiaeuse de Savon
. ^::-.::.-::": .:: ::;,..-. :..a. olv ,t d.e; au Ma. a le visage, la
gor" e .t e puc ift que ette mouem
...4 .almoiwe p. .e dan. pores. Rice


.-:::.;':.^.::,::,^ :: :. : .: . . .: '3.
:. e-suye dd.catm::: ::: .:::.::.: pen rest
:.. ... .. .* -. ... :.. *.-.. ... : *.. .. .. .t .a.......,: .. :
d o..son et be..e
. :.. : :::. :. :: :" : ....... .. : :...... : : : : ...


q'st W. zoyea d. prdn 3. caw propr-.

... .. .:'.: ::: .
.. i ..... .. i . : .. ... \ .:.:. ....:..:..;.i... r V


.... ... .. .. ... ..".. ....... .... .. .. .. .. .. .. .. ... *. ..... .... ; .. . .. .. .: .
...:.. ...... .. .. .. . .
.. ..... ..... .... .... :::::: : .;. ... . .. b ... .. .


REMERCIEMENTS


Madame Ce'ner Guillon et
tous ses parents et allies re-
mercient bien sincbrement les
nombreux amis des Cayes et
des autres Villes de la Repu-
blique des t6moignages de re-
grets et de sympathie qu'ils
leur ont donn6s -a occasion de
la mort cruelle de
M. Geaner GuUlon,
Mlaire de eette Commune.
UIs experiment plus particu-
lierement leur reeonnaissan-.
ce a:
Son Excellence le Preidvnt
d'Haiti;
Aux Ministres de l'Inte-
rieur et de lInstruction Pu-
blique;
Au Clerg4 de I'Eglihe Epis-
copale d'Haiti;,
A Monsieur le Prifet Beau-
vais Darbouze;
A Monsieur Nerva Lar-
rieux et son Conseil Munici-


pal;
Au Service


des Travaux


Publics;
Aux autres fonetionnaireis
du Gouvernement;
Aux Loges Ma A la Musique >;
Au Cerele Cayen;:
Au Cercle lW'Unioni;
Au Journal bLa Garde>;
De leur cordiale assistance
en cette-triste circonstance.
Cayes, le 11 D6embre 1934.,
..4
L'Institut Tip.peauAer
demure une exceAllite koi
avee son irr4aroehable


- r---- -. -- --- .


444 W-4--V


4eI


Grand Rabais de s.....xante p
a . i .. ... .......

Afin de permettre a tous les, proprietary.'".
Chrysler, De Soto, Plymo.uth,.de mettre a ineis
pour les fetes de fin d'anne6e,la maison..FRAN
TIN accepted faire une diminution :di 6.0o(
des ailes .t radiateur des su id J.: modules.: :,:"::

N'oubiiez pas que la maisu-n vend

Pieces tie recnang de touts sortes pour .ii
ler De Soto Plymouth et pour camions" F
national, Pneus iHeavy Dutm Fisk pou- c
Peinture pour auto Sherwin-Williams.", ...Thk-
se et noire). Avertisseur. leetrique (klawi.
patch et aecessoire( divers.

PRAY'N. MARVT 1.


Rues Pa e e Mtagasin de
A .. .. ..:.........:

PALA."".CE HOT.EL ... ........
p ;:
;I:.:.:.:!


TOiT- LE MON/DE SEGDRIE. V

PALACE POS

La raison en est bie simple: .......
Des mets delicieux a un prix raisonnabe,
De la biere gratuite a chaque repas,: : : A::
Des glances exquises et assortis ..
R Biere ait la pression, bien gle6e-et propremeat
Sandwiches ai nnimporte qu. e here.
Radio- Phonogxaplfe
Table de billard, -

Tout ee qui peut procurer une soirde agreabl-e.
PALACE OT. ......EL.................
PALACE HOTEL .
. '-"17 .: 0&
F. P P~ P"- .. . . ... .


. .. ... .. ... .. .... ... ....-



A UIX .............

ti pr. et i.. Mr..



n
u n ao.... .e......'..'....
... .. .. .... .......'."'' .. '.f.


.. .. ...... u..pm .....................$..




... .. .. ......
f l.t ..... .-.... ........ !
.u.P.. .. ......... ':.<4.. ... ...
.......--.. ...
: -'-tr: .....i.4-. %- -.4;-;-k "" :'" .K:.">
... . . -- = .. ,..,; : K ; .,o .) .


0- ~


1


- 7


.... ... ...


i









....qu i l a ... ...u nd.. le ... D.r.. -. ..... .... .... ...... .. .. : .: :..: :: ... .s. ..--.-
S.v, .: ....* ..S -. J ...... a ... .. -.- -- ... -.. . . ...... .. : : . ... . .. .. .:.: .: . .. ... .. .. -- .- ..- -. .- -.-. . .- . . . . ..-.-.-.-. .. .
. I7 ....... ... ..... ... .. .. .. ....--- --- -
... .... ..... .. ...j..f l .....
..- : :- : .: : M . .. ..K f : ... : : ** : -. .. -..- :: :- :-:: :-: : ^ -^ ". .......... ......... ........ ...* .. .:...a ...........................

.. .a .... .. .... d .. .. .. .. ... *.. .. ... .e.a



..... ... .. .. .. Le. ro.sse: .Sculptures .massiee :et s.illantes de .a ba.. e tyl.graphie: ..Courde: c.up.e
S1 D :19 :e 3 D 194 e: rtnenenant fermement .route,: sn des. symb. Idreetrion du :Cessinre d'a:mes






.,..,n 1 e W 7 Jan.,. 195 s .de it deis :es dbu de a.t.mobile: bleme.nt: d.a.rt. m.n.age:::..

le.$ -Jant,. .g e 2 an,:: 19. ....u.... t ....l.: prix Ed..Est.ve .
le. 29 Jan-.,: 19 le 3 ft ..... .... .. .: ..... .... ...... .. ... ...
.... .4*-. ." ... ... ... . .. .e t..h..e 3 77., . .... B. .
-"ra, le 5 F.v., .195, e 113 Fv., 195 ....



gBSK a. -. .. .. ...................... -.. *. ...-. .. ^ .
S ae 13 F ., ....19 ...........le 18 F.v., .9. ........ .... .... ..............................





peu Fv:, 1935, le C n Mp.is .1935 .... 1 0 ...
,entura9 le1 5 Ma2 e9r5e le ri Matts, .93. .
e .i2 Mars l le 1e Mars, e e. : l
'"":', .e 19 Mars 19.5, le.25 Mars, 1,0 .....
*A] .... ... .. ln ..e s t ..r d:e
RAILROAD T" EAMSHIP LINE, de pr n n en S C
....e .., 14, 1 Dec, rit, nt frme n d bo e diction., de dessin, Jd'ame
I. 2 Jan., 198. I: 7 J.n-.cJAS. H C VAN REED, deuis ut blend t d'ars t-au-Prinea1d


frMA RAILROAD SrEAMSHJP LINE,

le 31 OIteHd- a Port-au--Prince l: l5


: S7 Km Lees''re i : -S'8
ititut Tippeu

a mis 4nsaux IACCALA4 SRE


Ent dolt tes succ6 a sa diplpline, u ex-
e d'enseignemment, A sa bone et I& or-
ensionnat incomparable, Pensibm par pe-
at rs elassique -g6nral, Leon -particuli-
t t6no-Dactylo, Comptabiliti, Anglais, 98-
Swmand, Pr6paration a Ecole de Gfs.
eent garantit sus ses course et form. d
SIUrts et oneciet, iompk6teta ecouragett
C^/. .


flYflIW mMmflr4 i arf wF7#WW19OFF1S. K


::w-.' ---: *







LE TOUR DU MONI
.::::t:: po ,cess r d tr h
geQ s de condit-cn re .rne P0JV0$
rnoindrts dhp&; gr'ca 6 iintkrk c
poOL onti& fait de pnstituer une rt
. :::.. .: .
.assonta, rboltsob o be.


ANQUE ROY
SU C A ADA


.. .
Ma -o
x,":::::;:.::...,'-"'2

t flT O-COhU0


SOCIEiTE. HAITIENNE D'A UTOMOBI LES
MALLEBRANCHE, GENTIL, BOGAT & yCie
Port-au-Prince. Hitih


D- remre 1984, en route ie
rfine jour a .1 hrs. A.: M.
p-1'ur New .York. prenrant fret,
pas agers et m ale...............
Le Vapeur MA RTINIQUr
Voy. 132: S. B. venant de New-
york via les ports du Nord est
attend a Port-au-Prine:::.:e
13 Deembre 1934 dans la M.a-
tinee et laissera immediate-
ment pour Petit-GoAve et :le.
autres ports du Sud.
Le Vapeur AITI. Voy.5 35
S. B. partira de New York le
13 Decembre 1934 directe-
ment pour Port-nu-Prince. oi
ii est attend le 17 Decembre
1984, en route le meme jour A
4. here. P. M. pour KingstoD
Ja., Puerto Colombia, Carta-
gcna et (iristobal C., Z., pre-
nant fret, passages et male,
W. E. BLEO.,
Agent. General

.... LA MASON
A. P. BARTHELEMY
30., Rue des earsar, 38
qui se specialise dans lek tein-
tures poQur Cheveux, a actuel-
lement en stock le> tmrois meil-
oeu res marques, hien connlue
dut public,
L'h uile redfi/rtl' ncmxicain
Tabletles allhmandes
Komol.


POMMA DE 29
Grattelle, Demangkeaison,
Eczema, Tiches.
Phie. St.-Frangois
Dr. V. MATHURIN
Gd'Rue P.-au-Pce.


Le fil esl incontestable


e'est


leures


LE


la


vai


vaste terse

ineillenrsS


quintessence des


cannes


r issa
reunJtssadiyd


SmieH...-

: : .. ......e
.d ...

it les


C'est te qui fait soil arome
K K .


rieles d
* t e



-'r:. '. "


Gindral Agent


DE
pour

Lese
Oittn


ALE


prrS-sIfffrN -" -- r


'Am


c~


T T. Al ARft


terro..Ir.s.


ez e


eompaire ...





V -.. .-AU#


Cp mit ~Com aieti. del'A- A Dans .ees derniers temps, Je
"lia Piraufaise;:e rt sa dis sous la pr6sidence,de Me' Le- ,int
ti'ibution solennelle des prix, ger Cauvin, il s6tait agi de A
dirtutinhel matin, 23 D6cembre, savoir i oui ou nmm ...... une G
A Haitiana. Orreur mathriellegonmmise, en Sh
Ce sera .uWc brilante mati matiire criminelle, par la sera
n6e I Cour Suprme. de Cassation 1/'
.M. Carlo Liten se fera. en: pouvait etre rectifie par ce ra di
tendre, o haut Tribunal, autrement dit, La
LAs,"Iivites ne doivent pas si un Arret rendu par la see- ro pj
manquer & cette belle fete lit- tion crimninelle du Tribunal de r
teraire et artistique. regulateur de la Republique les t
De beaux volumes seront ktait susceptible de r6forma- Ion a
remis aux nombreux laureats tion pour cause d'erreur ma-
des deux sexes. te6relle. .
Des amis de l'Oeuvre offrent Le President du Tribunal
des Prix. I de Cassation de la Republi-
que, l'honorable Me. Leger PeA
..... '-- -- Cauvin, 6tait lui-mneme parti-
san de la retractation requi-
COMMUNIQUE se. A l'4minent Juge-rappor-
teur de I'Arret denonce, celui Le
Carlo Liten qui avait conclu centre le pIn ote
a, Saint-Marc et aux Gonaives cipe meme de toute retracta- BAL
tion par ia Cour Supreme, Pvin
Carlo Liteo en tournde dans Maitre L ger Cauvin avait toba:
les villes de h R6epublique fait entendre ces quelques pa- ceirn
pas4sort i. Saint-Marc et aux roles memorable, digne- d'6- L
(Gon lives In semnaine proehai- tre recueillies par nos Anna- p:e
u(c po Iur d(lonne'r deS recitals. les Judiciaires: Nul doute qu'ii y obtiendra le -I Voyons, t.res eminent .
,nme s ucc- s que celui qu'il a col(gue, ,etL'.ns-nou t0ou :
,htcnu it Port-au-Prince. jours d'accord. L'erureuv :- ui
humaine, n'e.-t-ce pas? Qui '
,......-- .. ... ...- e trompn p as? }'ou1r' .., .
los ne t p.a irccnalt -1 -
NECROLOGIE e+reuri' Dans la pr'tin. u. ,
Arr' t dO (aw- tin- ;L o
Tt irornt' Spniedi soir a 5 vent uin Ar .1:: 'rn. .J"i


SA
, *CS ( 1 1)apr S-fidi. choisi Ia n eu:,i :01 ('e.l


IC,1 f ni'l i'L o'. oI)]t 0 1 I i lieu l" vie 'o eoinici -- ~ .
I, t, c :in, a *1 heuves I'E- yens. Nouts Io savon.;, tou .i
'.. .. ', Suct'8-Co 1 0.ur Td'- 1ie urt ave i: it' snr e. ie i "e"


li1. o- ,e l at i n'l ,Iv:ai e! h;. !. :
N >DL-t.'1'cS czUdOeiolfnCes La p)a1i' pi'E.n Iu-
... : f i "' "l u U L KTrO i- om sic in-s.. e l c i'.r u. e ;:-
Dtl. P.i 1RT R iVE:^ ; KI.V :f'. d a y
t'lt, ahJi7S- UjtU N 8utrX .'0 pi i] ) n'ia : \:'.rt, c } no
in'es rie la famnihle que ce deuii di inundc. La li' ],t- i1(1 cLYS.L
,aft!ige. chose hait. t IA v en.i' Lcst
possible'. I '-e ^ -\} pa si-sa i
III,- : :'MIX -




I '. (n (l te 1 U i'ti
4 ;. .,. i .. ].; i >l:t', tIlA I t' PW';, L.r n i le -. Ic, ,,, .,. 4)....


L11'me1(IIIdt I II"-c' Cj lt' de Cassa ion n lit a I ILIro
H. ] l. ndIai.< V Am )^ a -, ,p. to,..Ir ,t n -u. .",. ,,
charge n ce port: -192 Regi- i,,pam1tienrt t in Ii.',{C c!lini.,.
i ( le I' ues-I tnanes. 1le j i .. ,,

.re ar ou accluitviZ agi'eI ': pu l I c ;,
E RiATI' sume coupable- envo ):c i.'VT
Aile.
On et },'iD d i'e h. ,-Cet e magist-'ale et ju-
vis 1du Gener. Jc.SeU)h. Gel- dieieuse opinion du future pre-
frard date (du 7 Decembre lqu 1e Mier agi.trat dle la Repuhli-
os os 1) eiIei clque lit sourire le regretted Le-
nous avons publiM la .emaine ,
dernibre : rouet d. fammeehes a trlactation, le dernie.r 0n da-
proo te ues. flammeches -e
eet qui forme la ,ilrispru
droite et. i gauche... etce> au nin s.'
lie ikIte de dence. L.ger Car u
lieu ie ( t e m Helas Si Foyet savait.. L
mes. Errare nhnanumi est.


Auguste FAUCH E,

DECES


~artc


DEPARTMENT
DE LA POLICE

Port-au-Prince, Haiti
13 Dircmbre 1931
AVIS


Le Chlf de "a Police rap-
wv e ru'il est defendu de ven-
d(re sur le territoire national
des billets d'aucune loterie
etrangwre ou non autorisee.
l n premier" vis a ce sujet
a .te public en Fzvrier 1933.
M:.us, rmalgre tout, certaines
personnes -e sont avisees d'y
passer outre en faisant en-
trer en Haiti des billets de lo-
terie, etrangres non autori-
snes.
Ces personnel sont preve-
nues une derniere fois que des
measures de police seront pri-
ies contre elles ainsi que con-.
tre tous individus qui auront
achet4 d'elles les dits billets,
si elles persistent A violer ain-
si la oa. et les r6glements.


L. B. ORIOL,
Major, Garde d'WHatI,


V


Est decded ce matin
Edgard Boisette.
Les funerailles auront lieu
cet apres-midi a Ste Anne. Le
convoi partira de I'H6pita-,
(On6raL.
Nos condol6ances aux fa-
milles Boisette, Bover, Vo-"
na, Jacob, Milfort, Rigaud et
iJimpel.


La Mason Alix Roy annonce t so bienreillunt eclien.
tile qatelle trovera dan touiese les bannes maisc de com-
merce de la place, son rhum aux prix uirantsa;

3 toiks la bouteille 2 Gdea.
ta Coulde d'Or 4 "
La Reserve Sptciale 7 "

La Maison. prenatal les frai. die livro iW Rifor.,
Ie rlfum dolt ltre vendu au min& prix en proviwuie.
.


ne
luc
is


mo
se
re3


- pqnn---s----

TROCADERH N

udi soir, grand diner dan.
avee Wrchestre Sonora,
'ntrYe mtfnlate : Deux

Iedri, un grand gala Uvi
unique.
orecestre u WonoraW joUt-
es airs .ouveaux,
Direction du Trocad&
ric .an aihnbbl clientele
server des nainienatt
vbles pour le grand rkveil-
,e NoeL.



Chef de la Police.
4NAMA RAILROAD
STEAMSHIPF LIN

Bulletin No. 1158
s char'getr-i ',::nt prwies Bde
r que le S. ,... ' y es "t a t. l i..:a. ,a l. -. "o,.
ce, Haiti -:rnant d(e Cri.-
i C. Z. le Merecedi 19 De-
?re 193SL
en pvernis (o!'mbr:2que-
t .r. ': ,.. ,-) polt lei
.o, -.n<:- .;,- di' N ew-

d ... ,. c' ... b,

-canin r ra 1^ me"


"C' *7~''
'I'
.I4~. -


"~1





12%'


Sont arrives :

'ALMANAC,. V.RMOT.......... ..

ALMANAC NATIONAL....,,,.,,4 4 4

fl ette ... ..... ...... ...... .....
"" "


C(in lir, tr ....... ........ .. .. .
I -. 1- 4 t R


di 'ee:m t ,n..,
,",,,t fruit, mral-
..


'.7, 'C


44.4
U:
tAo? K
'.4.
811 tt,


,. C
C' -
* ~ .3'
('9
1. 411'
'It
*J: .,,t~.


.as H. C. \ .N ?. K r t


4j; Jti1 QL'in.r.;rl


'' "t ltU
., E ,


A<, :R'E.' "Pnt-d,- aix


.4 VK?1RE


'i.e
'-''I *'


(itl e ,. i't-' qi Ui p.-t e ,. .. i'L -L ..' t a:iA
derrjre hli? (lul a "... : .: ': briia -;es'd da
oe oe' parfi .d qui ne r.charze o:a cf. ut.. t .
cumu!ateurm, et qui a un a ccurnu:teur pu. e:
pras sur !a route aoin de tout secour.? t.&s: 1t
d'un EiDE. t Cl' mobiistlc .U'$qt
:P }, .ai te:i;t.r -t1r u' L quet.e tO qui ne crol '

..c'.a:ee urs r n U


' ,': .-P. ,',,c; ine -et t,
... *.lif .Ul ,
'Ai'^^ ercre
I it "'. 91 Ll1'
," 1 ",U i ?,i.


.4 Vapeurs Arr&tei
Les Rhumes
Ce ne sont que les vapwan
i peuvent atteindre lea rhbu
s directement. C'ast pour
oi le Vicks soulare xi rapi,
ment. a
Lorsqu'l eat frictionn6 an
Dment de se coucher, il est
atilish par la Chaleur du
rps et inhal] danr les voiea
apirutoires.
De plus, I agit come onm
tplasm, ebassant les dow
7..


i "a. -- .


Distributeur pour Haiti:
Exide Storage battery, Service St l fN
Grand Hue tface.de Sep ;

F. W. V ISON,
Man tg.-
&. : -l '.! .







Place delaPaix.

Rue Courbe et Rue du dMagvaasideC l

A r.AT4 n'r'ATT.lES DECARET. viTE
MANT&.. PERLFS PT PTV.RRES PIRECIE
TS PTjpr7 ARhWTP PTOR' MONNAOR
TES NATIONALITIES, A DES PRTX
AVANTAGEUX.





Ro etRe Oa* as *de/' Oi:..,.
ADVANTAGEX. ; -'^ !


- h-m- -* _-b i. -'-