<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02300
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 18, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02300

Full Text
^ ^ :"^... .,. .:. .. : .-.. .;.-.-... -. .. .... -... ... -.... .. .. ...". ..... .. ...... ....... . .. ... ... . ....... ... .. .. ......^ .:.:. .... : .. ... .... .. ;. .. ..... . .. ... . :. ." .. .. ..
... .............................. ......... .....................-.....................................-.................................
j .... .......".: : 7.; ... ........ .. i ....... ....... _. __.. '.............r .., r' : : .
......... ..... .. . .. .. -- -'- ...' ... . .... ...I ... ...... .." ". ............. ...... .. .. : ' . .....
...................... .'.....'... .......:: I ..:...... .......................... .. ...; ... .. .

...... .... ...... ..
........-...... ....... ....... .. ...... .. .....



.. -. .. .. .. .. .. .. ...- ....... .. ..- --.-. -. .- .. ...... .



. .. .... .. ... .... .. . ....... .. ..- -.. . . . . . . . a ~ ,


.. .. .... ......
.. . .......
. ... ... .....
..................
............
...................
...................
............
..................
.. ...............
..................
...............
..................
................
................
..................
.... ...........
...........
..................
........ ..........
. .. ...... ........
..................
... ..............
.................
..........
..................
.................
.. .... ........
. ...............


S M M. .. . .


LA. DESJUETUDE,



u t forment I Eite
ule de notr rpetit
.. si d ot s d I..'arWn
vie ei de jlousie,
tt e se denigreni
ejte1eroe t quaon
eroire Que tevoluton
en Haiti, pul..e -.
.ea & notre 't nfri
%haiin an jour ou
"devenir une reality,
t ;n sans doute, a des
iiples, don tla prin
| -.certainemePnt tim-
oe lur lEtat, on
:::Gowrnernement, de
i.. .toutes les ambi-
itimntes et illUgitimes.
ce moment, '6equili-
S est rompu, Les Re`-
itIituaWt les forces
pareil milieu t"e
done se livrer & des
rimostructives de paix
p.nre, sans une rigou-
Aineipline gouvernemen

puisse &tre ce de-
teloppement dua ens
mental dans la plu-
pays de la civilis
mre, don't parole no-
fire, dans son pret-
rial, md ne pedut
fi re admettre que tIe-
r des idtes, datis ces
..est chose possible,
kale heurte le principle
itarisme.
en Itale et en Al-
que cite noire char-
.on!rre comme exem-
Si y a les deux examples
-ttypiques de la dicta-
benfaisante. Mussolini.
de toute la force de
rfgie pour une plus
It ale', et Hitler, bri-
ltes obstacles pour le
S.d'une idte: 'Unite
agne.
,est-ce dire que f'un
thefs, dirigeant des
ement organisms que
ne soient dictateurs
cc qu'ils sent conside-
tfeurs administres corn
mint toules les ver-
f mitoennes? Certaine-
ROh! Et 'histoire des


ernes et les jour-
>o1rutre mer les mieux
sont 14 pour appu
iengation.
4 leurs erreurs, si
elles ne sont que
6fes, nous ne voyoon
S.uquo, i, ne faudrait
.Id.er qie chez nous
un hornme capable,
: de commettre des
doctrinrales), en obli-
SW. sorte de < vrale a sonr program-
wuvernement comme
*t^i.en Italie et en Al-


,aen effect, ne aurgi- ti
, ee Duce on ce Fur- qu
Sentrairement a la da
:ar trop librale a- cn
A.w. 'on en pense, se
:fes t cadres trop e- soL
^:Cmeuvent nos enti- : ne
i:f:rcerait routes & tio
e~: I'avant? Car ce fo
~tfrtjeme,. ni d6sin- su
tt, ni honn.tet, ni cr
S:Qui manquent t &
Chef d'Etat.
~~aest patout. On

i.. :.. .... ... .. . .
i~-'f ---- ** ...
S t;^ :: ::: .:.: : : : :.' : :


. .. : : .. . .. . : . . ..
-ACCIDENt liE :711E:
(CIRCE LTION. .SANS


I ..e a ...i v 3 h. s rfres ont publh
)"77 t avec ntd details I compl
es, un camimon apparenant D rendu de c:,onies d0'fu-
M. David LAiseau, descendant .nrailles ,gra ndioe faite
.de Kenscoff, est al e. rser a-ux restes..du.H.ros N.at ioni.
Scontre he mur :de: dabhlisse Charlemag.e:P6. a C l:t:e :, :q
ment des Surs, a 1'entre e nous sommes rduits i ren
Petion-Vile, par suite d : parter que le plus.br evemener
mauvais tonctionn:ement. de oi: po i eble.:, .... :::.:.:::::.
s s tfre.s Leo:blesss :on ete Lo s descTptionsquon en. a
d autant plus notmbreux qu ui faite. sont si 4motv tes que
pan du nur, sous Ie choc, s'est 1Ion est envahi, en les lisant,
eifondre sur Ie camion et ceux par le sentiment de regret de
pquil trIndSportait. On signa- lav avoir pas assisted
Ie parmiles plus aUtteits MM i Nous ne pout ons tutefois,
Alb(ert Nau, MunierI e tchui-, ous cmtilcher, de outilig1ne1.
iur di cairnn eL ni jeune t.l0n1 I-acui toute speiae. le.
IAn. ;tiZ (1. l k't e scofi qui, parvoI' de I'honorabje S6na-
tS iC I *iu'e IE !i., eStra pel)tLI- tour SeVmour .Pradel, qui, on
I tde 0dn ig'e, 16. peut les interpreter aumre-
ii convient de felieiter le neynt, enstituent un blame a
-c Mu.alg'e, qul a ete I u adresse du Corps Legislatif,
s p, > 'nSs a po rter secours dunt i.bstention a 6et si ma-
tu;x i exne, ,t gui a d ye pour io tilre des debris .Tuuit le Corps L gislatif,
can In, n dvou ent I- au cimetiere, aurait
e servi p: une UI urce hercu- J ar*e la>.
ieennei. Nous sommes absolumexnti
e' '. t avis. 'Mais, il y a tou-
joui un mais, ces parlemen-
PiAS "./PAC .VS tn..es pourron t toujours,
r ilIA LLX"U SES plupart, a la rigeur
P AR TICIPEX. A. LA uiver une excuse dans la dis
REVUE. ;aee qui spare leurs locali-
1 tts du Cap et les frequentes
Hiier. o' a rmatI'quiL x.ue des piuies qui rendent si lifficul-
cnpyu, nis I Il'mees de nitrail teax un voyage A travers nos
leu.ses d fu sils-mitrail leur's r'anfdes routes voiturables.
et de pisLolets-nmitrailleurs A nous qui avons toujouir
i;r mareuvreI anu coIUrs de la cu.tate, depuis q u e 1 q u e
ievue ha.ituelhe du Champ- temps, une sorte de caren-
de-Mars ce des parlementaires dans les.
C'est la premiere fois. cro- ceremonies officielles. la cho-
yons-nous, que des eyjnpa- se ne parait pas tries extraor-
gnie- munies d'armes automa- dinaire. 11 y a qu'aux c6I6bra-
tiitues participent ulne re- tons des Ftes qu'ils ont eux
vue militaire ici. mnmems consace ans la cons dana
-. .-...-.-t... itution, le plus souvent ils
S L'observation, d'ailleurs, en a
Hier. de-rnier jeudi de No- t faite en plus d'une circons
vemhre. .Mit ie .nanksgi- ance et tout reeemment, lorIs
vin. day> o Jo4r1 d'Actions de ]a celebration des Fetes de
de GrAces. la grande f~te a- la Liberation, le 21 Aoft der-
m icaine 1 Von sait. C est flier, e Corps Legislatif n't-
une jorne'~e -ehornage pour tai represented que par un
tortes les branche rle l acti- ,nn:U:e tres restreint de ses
vit" amer.linLe. routes ies at- Alembres.
faies out eesse. ce qui nenous Done, apres ce qui a 6te si
permet .,s onner u-mjour- just-eTeent constate, on est
d'hui & nos lecteurs les course conduiti.a reconnaitre verita-
quotidiens de New-Yorks. blementqu'il ny a pas d'effet


. .- s"-ns cause.
ne demandera jamais a son i \ s'agirait maintenant de
.pacifisme bl onnu, de for- clmcheoP a cause de '[attitude
mcr, it "'insta1, e M.usslini, de nos-Thandataires, qui a pro-
un Syndicate de la Presse, qu'il d clu, n 'uvai.s effect qu'a d&
prsaiderait lui-mnine, avec sofn plore avee raison honorablee
journal, come !e Duce le fail t Snateur de I'Ouest.
avec e < pul Ialia ser- ....... .
vant de module de loyalistw a t, ;KAIN. OE SEL


us de 1000 autres organes de
bliciti; on ne lii demande-
pas non .lus d t 'blir son
ttoriit jusque sur les con-
sions religieuses, come le I
il Hitler, dans la Grande
flemagne. S'll eS& permits
x uns de souhai 'u r d oevol-
)n des idWes> en Haiti, paree
e hautement recom, anddee
ns ttes ess Jetg nes ,t ;1- -
aties, pourquoi dine retu-
r aux autres le droit de
uhaiter, dans interestt d'r-r
meilleure orientation na-
nale, qu'un Gouvernement
rt nous preserve de la < btude>> don't ((Le Matin*
oit le Pays menace.

Strop Day
centre la grippe


UN aNEMRODI MALCHANCEIUX
cLe Matins lve nti nouveau Ii&-
vre.


CINE-PARAMOUNT. .:.:
e oir, -a 8:15 heaurets
TARZAN AND IS MATE

L: LOreheatre Sonora.
.E*1"^ ^ "? inte'^""-^ r-''" -.'"'


Monsieur le President die C.OUR D'ASSISES
: R E p u b iq u e : : ::::::::: : ......... ........
Madame: Veuve Peral te, Audience .i Crimine le
SMesdames, Mesieurs, du::: d Je 29 Novembre 1,931:

S C'. es.t une adm irable: le on: : :...... ........
de patriotisme qu' tr:peu .
, d'intervalle les fetes de la .Li- Le Tribunal Crimine$ est
beration, un pieu:x souvenir presid6 p I'e 1 4ge ,is
Sai .t cosacre au. martyr e :Duviela. Le: si6ge du Minis....
1. 919,. dent 'action .hardie et .ere public: est: tI i :: : : : :
desesperee vint troubler1 sou Subtiit Ren16 liduore. MI. t .
lianenCU la (juidiUtUe de no devert t iist preside 1 ,Iury,
maitres inattendus etI ra.rpe- M Sdba.Lat d"ood i'ac u :......
icr aux resign e6s et a tous I e Trilinal (,oM1P.toniIt, I: : ::
Sceux. qui puuvaient outer de .r.uni, .'aiudlicrie 'r iT inelle .....
ia possibility du triomphe (du estm ouve'te.
Sroit sur ia force, que ce.ut l, nonme Metivier Ante-.....
6te deserter le devoir que d'a- nor, aecuse de n1ieutrot r' la::::u
-epter eoinie i'ait normal I'oc -' neronre dle C tyu .Bainy, iniin-
* uatiun hdu territoi-re natiu- te"rroge. repond.de son mflieux:
tnal par des troupes eirran:-I- tux uetions tui iui sont po-
:'es. .-es par Ie Ju&.re.
Je sais gr6 au Corps Legis- b.e re'ffi:. dinnne leetu : re
Matif d'axvoir et6 'inpirateur de i'ordonnance de renvoi et
de:s funerailles nationals que do I"ace. dl'uettnsatrin.
nous iaiso.ns aujourd'hti u le Ministr'e ,ublic, ayant
dispuru.< obtenu la parole, fait l'expo-
Le Gouvernement, de son s succint des fits.
c6 a tenu ti s'associer a ce Le 25 dtcembni d l i'annee
pieuses manifestations, et la derniere, Ie :,or-,r:6 nt6nor
prdsence-du Chef de l'Etat de1- &-.'tait rendul dans son jardin.
SvInt cette tonibe indiique que son arrive. i1 'itit apt-
i, a Nation tout entire est ve- cu qu'on !ui avait vole n I* ue apporter son tribu d'ad- 1'ime>> do banane. Au n', 'M-o
miration et de respect ece- moment, Cavo Bamby, voleur
u qui it a la Patrie malheu- repute, (.son nom mme Ie
, easeie sacrifice volontaire de tdit). vint a passe', portant
sa vie., aussi un Evidemment, Charlemagne Antenor se -'ut en presence
Peralte fut trop intelligent de celui qui l'avait depouille, :
pour se faire la moind-re'illu- et 'assaillit a coup) de baton.
sion sur i'issue fatale de sa 11 ala smur le champ fire sa
courageuse entreprise. II ne declaration au bureau du chef.
pensa certes point a dieloger...de :r section Qui p0ro!ed H
Senvahisseur par une retdi- i'arrestation de Caveo Bamb,
:ion de 1804. -11 savait trop main celui-ci mourlt dans la
Dour emprunter un mot de M. m..i.on nme, dt1i Che. Iie Se'-
Damase Pierre-Louis,- il sa- i(on, de.s coups recus.
\ait tropj) que nos hero le L'n t.i.oin. le chef h`d la .ie'-
i here qui paradaient seu- tion. cit6 .re'gulierement n'a
element dans les imaginations pas comau'u. I.), P1ini- n.e
entendaient rester prudem- puLlic dem:ndle 8a, Tribun df
meant eioign&es des champs de 10 c-oc, i'.
bataille, pour esperer entrai- ';o.hain(-e .o. -a; i
ner Ja Nation entire dans so combat et ': o;',,
une action armee. I1 din done tout en aisant ui .t'.e
etre convaincu que la majori- que la deposition 1e i-mc i
te de ses concitoyens efiu taxes ne peut rien app.orter le notu-
de folie sa levee de boucliers veau et d'interessant dans les
et Lui eut reproche in petto de debts.
compliquer peut etre inutile- < me.t une stuation kl, h a :x la prochaine session deman-
grav.e en elle-meme. de, en conformity de ]'article
SMais il estima et en cela 277 C. I. C. par Me. Rene Isi-
il me se trompa point -- iI es- dore. Substitut du Commis-
timua qu'en faisant appel a saire du Gouvernement Mi-


dihumbles paysans insuffisam nistere public, aissant dans
inent armes ou pas armss sur- 1'inteit -de la vindicate publi-
tout, mais don't I'attachement que, vu l'art. 277 pr6eit6. Oui
a la terre est capable des reac- le Ministare public en son re-
t o. ies plus aveugles, il eut quisitoire, tendant au rk.nvoi
reveilI6 l'ame national et cris de 'affaite dui nommd M6ti-
4 tallise les sentiments 6pars vier Ant6nor, aCcuse de meur-
pour une lutte pacifique mais tre sur la persorine de Cayu
tenace, qui eut fini par force Bamby, Ai la prochaine session
- l'adversaire A s'incliner de- par application du sus dit ar-
rant les droits d'un petit pen- tide. Oui Me. Sabalat combat-
ple qui n'avait rien eu A de- tant la demand du Mfinist&:.
mener avec l'6tranger et qui re public en so fonidart sur ce
dfit naguere sa souverainete que les pieces don't lecture i :
a sonr courage. et A sa seule 6tA donnee, ainsi que ['expose
energies. duc Ministere public, su:fisent
P n effect, les exploits inglfo- a former la conviction de(s ju-
ieux auxquels 11 c.ontraignit r., Oui la r0plique du Minis-
les armes modernes mises en there public: Considerant que
ibranle pour le pourchasser a le doyen du Tribunal Crimi..

(zoir suite en 6e page) (voir suite en 6e page)

.. ..........


. ....- 1 r L .... t- m i, -,,, .. ... ojr I rI


... ..t L .DIST COUR..........
. . . .I I U
S ." .".. . .
. . .
...... DE T IN ER I..
. . . . .




Th 1 f '-: 4 '... 4: ;.. .. .. ... .' .'. --
,. : -. -,, -
':&'.tI :0.>""- ",! ." "" ~ '" ""
.:.. : .. ... '.. :..":.v .- .,.,.. .. W


m~*


U;c LOt a' -'c'tT ( ci's coii-
- ran in "ardi. Soul-s,
,, :.\lAUnti dIe n1issaiee peu-
ent deven ir piluotes ai Singa-
pour. Un navire qui voudait
se passer (deux se bri)serait a ..
r'ement centre les recifs.
Cette situation natureille a
ete ienduei a .so!tumnent inexpu
gnahle girace aux travaux de)
r,,ieationl entrepris par les
Anglais. La base militaire se
trouve dissimulee dans le de-
ut die ohore. a 24 kilone-
tre du port de Singapou'.
On vient d'y construire des
quaI- don( i 1 l0ongueur attelnit
1 bn:. < t)i ) peuvent trecevoir
les plus gIand.- bateaux dui
rnonde. L d(,ck est Fun (de',
plus gLi'nd du monde; il a
.13 m.'de .'ofrondeurn, 330 mr. de
longueur, et 45 m. de largeui.
II voisine avec un autre bas-
sin de 0500 m. de long, entou-
re de toutes les machines les
plis perfeetionnees don't peut
avoir besoin la navigation mo
derne.
Ces docks ont ete construits
en Angleterre et transports
en pieces detachees A Singa-
pour.
Le Cap Changi, qui conm-
mande I'entree du detroit est,
dit-on,. fortified comme aucune
autre place du monde. D'im-
menses canons y sont-adroite-
ment dissimules, et de puis-
sants phares balaient, le soir
venu, le: el et les w:cte.s
Sous w eit des etangers
CCes travaux ont 6th suivis

(V:or sui e e 4e page :


.win. -


*.! A Is~rr l


1 iINn ?O"L 81I ON

.'TA.. NNIQUV

Le Japon, qui se sent la
,puissance la plus forte en 0-
rient,-a avert les autres na-
tions du monde de ne pas se
mler'des affaires de Chine.
Mais beaucoup de pays ont
des interets en Extreme-O-
rient: la France, I'Allema-
gne, les Pays-Bas, les Etats"
Unis, et surtout la Grande-
Bretagne.
La Grande-Bretagne doit
defendre son empire de tInde,
ses plantations de caoutchouc
des 4tats malais, son commer-
ce avec la Chine ainsi que la
route vers l'Australie, don't le
role sera grand grice au nou-
veau service aerien imperial.
Point navralgique de empire
Autrefois, c'etait la route
de VIntle qui etait vitale pour
lEmnpire et le canal de Suez
avait une impor'ta lce strate-
gique particuliere. A present.
ce point ,evralgique se trou-
ve deplac en Extreme-O
'ient: A Singapour.
Singapour occupe une posi-
tion idea e. aussi bien en
temps de paix qu'en temps de
guerre. C'est un cr'and port
CommenCVcil et li10 batse mnill-
:aire excellence.
Svant la d(erniere guerre,
la (r'ande-Breta ue rn'avait
])as hbeoin de base militaire
extrienC-orientatc. Seeolm I ?
termes de l: Illianed a uglo-ja-

nifij:,onvi ,,tevait j'otecgl'er Ie
con't11 e )bitann 1 Ie a C ''sti
...4 t



Vti a
iinlc ,l



n'y partcipions pas .de pro-
teger nos intertts en Extre"
n i <;a ceia id nois

11 j ba 1 4trajejc: 1e.



.On a ci. e aire
,''a' 't. b ..: e don:
-u a nesin


r(Cc.Va n" i! n: C'ette base est
tege. ptegee par es Exr-
Se'en O ni'u a


&.rand'Rue 1721
Telephone 2182.
-----.-..,--f ll~

PENSEZ-Y SOII E tnti

ens~e. sou\ent au grano
bal qui aura ien a 1'Hstitl d1
\"iiit. i Samel i, IE i' I.S'e,:a:I
r1 sunlit des Enfats L-Si--

ev .ne -.eU tOts, SeU :'s-:e
fy CCc8SiufL~ ^i& sanuis~e( ( PI 1-

p.Kt n'( i c '. I'cjoi ,r ti ', 1'.,
. L-ih u'i e' I soeLiager i.- pe
.4i s & dtUAI r tC.>, eI 'elli-
,..Ue >'t('CC'cr 'At' '':
L I.
PA' .1 ..A AIL A ...

PANAMA RAILROAP


-- dLAt W otiv i Ei n i .....


r.


C'OLLA'GA

.ilMON BOLIVAkA

/qzblii emtn/
.:rm eignenient Primaire
4 Seconda1--

iou/es h it tss 's,
'a / !2' a la IPhilosophi
ur .fagny, .No. 1143
(Petit-Four)
Telephone: 28

Directeur: Maurice Clernom

Prefet des Etudes: R. Chalmers

Admitnitrateur: C'. e Catalogc


T' 7'AMSHP LIkNE


BULLETIN N-. 115:-

AYA 1T.4 f "-.!'. 1,
.ttend a Port-au-rrt t .
f ianii, ve:aint die Ne\V-Yn"
Luadi 3 Decembr'e 1934.
e parti'.a e ,m i'.e e u' -
ivctemient Lou;' Cristobal (
Z. nrenant fret et malle.

xxx

BULLETIN No. 1152

lIes chargeurs sont pri.-
ie noteri (Ue le S.S. ANCON
est attend a Port-au-I'rin..
Haiti, venant de C"ristbai C.
2. Ie mercredi 5 De&emlbr,
1934.
I.es peri'nis d'emP'a ;ut .
i lent SeOnmt delivres Ji'L i I
'lt e destination de NE t.-
York et des Ports Eunpee:
su-l' demand fate a c' bI,

(>' Steaim-er part ira n tn,-
nnt- jou in-ectement o.)oU
New-Yor lk prenaint fre't m:i-
le et passagers.

Jas. H. C. VAN REED,


K
^- ~ -
**.


4vPat Getmrn


VINS!

yMAISON A. C. MCGUFFIE

Amateurs de hons vins. fai-
tes un tour ? la nouvelle Mai-
son A. C. MeGuffie No. 1825
rue du Magasin de ITtat
a c5t des 10.090 Chapeaux.
Vous.trouverez les erus de
,Bordeauy les tuis reputtes
surtout 'la grande Marnue
Seze fr&res. On vend par bar-
riques. gallons et bouteilles.
Prix defiant toute concurren-


(... ilb N f im n I? H lo rar.
. . 4 .
Drn r/ >iuicc('" :{ .;\ : \,i...e :
liarzra/auria/ t- 2.>-r.
u c' U .
2' ,-; '' i ,, '" .em"ent
"'" r cl' a 2. 1 1S. A.O'1"I i E'-
.
':d" i1K ,' r: : .' a A ,.", e-
'- :'4 t-e 1 '''-

-it- .* r r 1 ', 4 l t '4
4' '. 4 4



I -i'f "I 'I I : -' '- dt- L t-
4 '4; '-\'p -.t LI. i

I)ni-I l.rivrn(p/iCe z-'4 ( a V)IflJ-

. 1' 4 i1 d i '
'*e'". n anT-. "' -.'
l _i '_ : '_ S.n. .'n L e t -



I V 11> :. lt l''', ,lSei,. Ln-
/'r; tc ''r ri: .p/ -r .ii ('ollIth
simin Holirar. TeL 628K.


RIIEA..V TINE LU.I


IERE


-, i 'it -, f ; ( i 'o ln ti t
\ 8 -',n: a' .ke Ecout-
nent,. Mla- Ules rle, Reins. Le
Srviinj jeei .-. souns forme
deo dvages est facile 'a pren-
dre.
Ne necessite aucune precau-
tuin special.
En Vence, aI la Pharlnacie
RO .. Rue clu Centre.
Et Chez F1. I.avelanet, C.
Duple.sis, Suce.
I T78.Rue du Magasiin dp e tat
T('-phone .:80.
I .


Coca-Cola


Usiae aGiace di

Port0-r.Orfr

rabricatioUu u
wmilleure quality.
Livraiso rapiat '. .
:ujtJidiennement par Doi;
mions peiuts *1 n it'u.
toutes le directuv' s-
au-Prince et de Pktion-\

GLACILf ,^


Noua avona loujour 4 ai
main les dernierB moddle3 d
glacieres en acier a partir rh
or 25.00 e au-dessu-. eAndca
ble9 sveP Ppiji4i r4 nar'-
:" '
cLes giameeres iis p,'o '.;':
res at ie, plus e.onofrr qu 'q .-

CREME GLACEA
f' PERLATIVEs

Un produit nouveau,qu: at
le cede r. rien ,.i ei ew' -
marque tdes Paya d'Europr
ou d'Amerrique et .)ffert au
public hast'ien pai CUsine a
d t a1e d 1t- ,t-au-Prnnce. Go&-
S: -.tt- :&La st'- .'rere. o
se... -. e ; v s l '.
Faites uIne tgrea ,c ..:., ,
S'1 .. 4 i : ..
F ,'- "' *' 4 ": "
4 Z'' i '



ENTH .Ps
., i. i ,.o { ,. aL,

No. ea ambres froideg out
ere r6cemment mise8 a point
et peuvent recevoir n'iyn.7prtup
quelHe quancit- de v'.i:ri- d,-

Irp lit& -. ..

a r emin,9
"lb' ic C.z. Curtsale~nfuii
:t-p '","' '," .,r Ut"' ,
glaeire.1 a 6 t *, ,.. .
dan:c4 nott- te '
- Consommer de a g, p
FaiL e e i'd faonrr ,


AVIS

C(e qui permet a Pierre Co-
es d'avoir-une si grande clien-
tele, e'est que sa- coupe a une
I6eZance parfaite.

Pierre Coles

Tailleur,

Anle p des Rues du Centre et
o'no.-FTni. Phone 2621.

frn.stitut Tippenhauer
Odrncmurc tine excellent dole
,' fr Ron irrenrochable
e.innn arwlire


I


CAw SNN wS MONT-

la POMMADE GOLDEN
fROWN













pies1 demnandez la

COM-BRUSHF ,



I


reparez vs
d ecrire, & t*
'" fongra phes,< C(hez Rodolphe Hi
specialist en la m
A? annies d'expr
Service aorr'e&i
'fl Rue Pswre 7flJ


PROPRIETAIA


D'AUTOS, :
ATTENTION.

Grande reduction de.:"
,Lr les pieces et a
nour automobiles
chez PAUL ANSO
30 o (f'escompte aux.:".
leurs sur tous les prix'-"'I
rants des principaux ar.
suivants .-:
Ressorts avant et arrii*
Cables de batterie
Bendix, Freins
Ga.skets (toutes esp)^
Klaxons, Bougies, (3
facing.
Batteries de garant*i
< 13 J]. charge ............ $
!'conomisez votre argeuti
vous fournissant A
' 1A UTO PARTS &
ACCESSOg
Rue Danles DedoveAi

T61. 2- 7

AUTOS-TAXI .

Pour vos promenades'"'
yages .A
Pour vos Baptemes etI
riages
Ou si vous ddsirez avoir
location a ia journey
mois .
Adressez-vous toujourh
Mfr. Paul Anson .
pour avoir une bonne AtO
mobile. .
(est Ie seut service ot.
se, pouvant repondre .i.
diaterment a vos be 60
n'iinporte quelle heUre:
jour et de la nuit.
Pendant le jour soU
No. 3237
et pendant la nuit ..
3246.
a VIS MEDICAf
r2lelq de D 'octW "


Ma 'inBes W rire :.Rl


Machines k eale.MAI
fubans~ papie' .'",y
Waits vfln wanhotS* e'"t


SOUVENEZVOUS
que, conimme toutes e -
il v aura deux tiragn


Loterie Nationalea
mois de Df(cembre:C eo
Toute une traine-. de
et d'heureuss aUbf
passer une joy t1Su
nee. A ehaeun son ...
'." .. : 4


Deveuec: vote propre Comptable en oet-nnt un
d1-- d






Compt, d bque a Bnqu Ntio l r a





Repubh]que rI 'H'un
--- -


.. .- - -

RHOmDINE
a USINES DU RHONE
f. ---- PRODUIT FRAN9AIS --
Soulage Papidement
., ,1 touted douleur
u/r .loot Pur.e
sans SONt acide
S, san as meriume
" r N'irrite pas I'estomac
!/ Ne fatigue pas Ie rein
c .mprim6s & 0 gr, 50 Tube de 20 comprim*s
- 1 Etui aluminium do 4 comprim6s
. . . - - -


I


c


i : .. .
"- .^ ^ l 'i.^
1'::. ::'e
'** ~ ~ >. .. ; < :". K
.. : : ,:.' :. ..' ;S
: .: ..... ^^ fe


t "






Sa mthoae e
ls atie de d
a spi 1 des de :f
feapedagop0
6leves une jZ
pour tre raided
pas moins of eit
I Bues, d6vouB, tne.
tainesnent pas ia
que ies parent.a.
vouIM piacer en ui
N'h~sitez pa.l
4out (Ie suit vo eV
Lalue, Phone 2 ',

merits, adresserio)M,
Aldetdor Proq ',
.4' ,, 4''.&. .


44q


t











'4,


^ ^ ^ ^ .;^|" -. : : *' * ; ".* : *' '* *.. ... .": i ::..:*- ..? ,.i ;.. : '. .i- .- : . ". '.. . .. ... ..... ..." "" ;";-! t; j. .. .. .. ..... .. ......^ ^ .^ "*i -* ...fi a N .ii ... .. .... .. .... .. ... ..i .. : .! .i .r '--, '. .. .. .- .. -:. : :
.. .. ... . . .. .. ... . . . .. .
..... .


De.rr.res Nouvelles du Monde re( ues ce matin f
PrC etto.C rsp dn.ein
; ._:. :::. >_ -:.- ,...-.... .., ...... .
; :....... "".. . . :
- f- .- j .:--.... ... . -

|:i:.i: .. .l :r uff le tie orrespondance Aegrenne
: .-. : : : ... .~ ~ ~.. : :. . .. . : : ...' :


RES.- Hier jeudi, a
-en grande pompe a
le marriage de Geor2
Vt de Kent, fils cadet du
et de Ia Reine d'Angle-
.vec .a Princesse MarI-
Grace. Par les rues rem-
I mnilliers de,specta-
i l.es deux futurs se sont
s I parent du Palais
CKIngham a l'abbaye de
uinster, oi0 devait avoir
l$ir premier marriage, c-
par 'archeveque de Can-
q. Le second a Ut6 une
eirermonie du rituel or-
lokxe grec, a laquelle ont
settlement les proches
-ents des marines, dansi
lie du palais de Buckin-
^Environ 1.500 invites
j sister a la ceremonies de
aye- de Westminster. C'a
ile plus lbriillant manage
I clebire depuis la Gran-
0uerre. Le temps semblait
e faith par:iuliuerement
Sen 'honneur des futures
La police estirne I
f000 personnel la foule
jfaisait ia hate sur le t'r-
P de miles p sequel le
^tge devait se rendire ai
Yestminster et en revenir. La
Princess Marina souriait
Ifn air bhceurx, repondant
._rdes saluis gracieux aux ac
hyations enthousiastes lde.
eetateurs. Tut !e trajet 6-
|t .soigneiUemen)t surveille

:Aprs ue- reception ui .a
!ieu d la :in de la ceQrno:-
.ecoi ple V prince l.e est iar
tipurson voyage de Int;e. i
_.passe la :renmi"re partie
tlune t ^d ae .. p
'diimley .dns ie comte de
*.rester. nppartena1f a
ed' e Dtd .e I'mn' des n.
ersamis cidue de Ken:,
XX...:
TOKIO.- Le Ministre Mtm
Ahaires Et:, a ,res KRoki HI-
a aCon:n.,O ce matin i2n.
dtion du ._i:vernemen:i JLa-
(nisde d Jn cneer les accord_
limitations navale de Was-
ihgton. Dans un discour's pro
neeavant ,a session specia-
i ela Diete Imptriale. i] a
tctqele IaJav; recherche I'a-
ition du principe des pro-
rfitions des forces navales en
1a Grand: Bretagne et les
Mi.s.. nis, et qu'elle veut Ie


I lacer pari' une liie lsu-
ire Cm' e ninune pour to


tes les pmissances dmnt i a'a-
git. On interpr&te le discourse
d'Hirota come f6rmant d'u-
ne fagon definitive la porte i
toute chance de succs des
conversations navales preli"
minaires qui se tiennent en
ce moment it Londres. Le tex-
te de Fadresse avait ete ap-
prouve par P'Empereur et par;
le Cabinet en entier. Parlant
des negotiations preliminai-
res, Hirota a dit: pourpariers, le Gouvernemenrt
japonais, tout en visant la pos
session par le Japon d('une
force navale pleinement ad6e-
qtuate a la security de sa de-
fense national, s'efforce d'e-
tabhir sur des bases fermes le
principe international de non
aggression et d'abstention de
menace.
xxx
PARIS...... Le Prince des
Asturies, fils a inc de F'ancien
ri d'Espagne Alphonse XIII,
a dement.i iu'il ait comment
.n3 proPd Ire <' c ni ine q 8 1p 8 usee
e-t-nn t 'V nntik la v lonien
de sn p, ree. 11 a d(it qcue sa
fen qu.i ,st par- ie pour la
Ha ne, a i.:. e Paris pour
al er ar -r e tain. a.. -"

xxx
\AK H N. .4 M "-






... .. -enn e '4


4 4

-.>7 t-% f,-., v" -

: .


1
an-
.
.. 1
R'-''U



N1.1
f7n:
C 'Ci-


IA
A ~ ~ ~ ~ 1 '1 3N. ; %-
A4 cl1 r i" B 3 \ it. ":

1'- un -' A~~^ n At laipu
< 2, 1 ." ,'I ..'i &1- ,.Ct



i.\ eiir-P '. c,-' i -
4<


I '' 3.. '1


4.14.31


enful pour ne plus aller en
classes, et Aqu'il voulait aussi
rendre visit Li une de ses tan-
tes qui habite New York.


PAR1S- .- La Ligne Aerien-
ne Hollandaise a annone6 mar
di qu'elle a commander 14 ae-
roplanes bi-moteurs de la maria
que americaine ,
pour son service entire les
Pays Bas et. les Indes Neer-
landaises, sur un trajet de
plus de 9.000 miles.
xxx
LONDRES.-- Apres six se-
maines de conversations na-
vales decevantes, on commen-
ce La noter des indices encou-
rageants dans les negocia-
tions entire les Etats-Unis, la
Grande Bretagne et Ie Japon.
On a announce officiellement
que lAmiral Isoroku Yama-
aioto conferera vendredi avec
les experts britanniques L I'A
n:iraute. Norman Davis. chef
te la delegation am.ricaine,
i0oit aIuiS avoir une entrevue
:v-c -9' > John Simon, Minis-
tre ies Affaires Etrangeres
anglai Les deux conferences
r.i.opnl t sur la proposition
tt. nnique que routes res na-
::- -nendent publics ieurs
,^onwranmnes de coenstruct-ion
) ale pou 'r le cinl prochai-
!41 : i a 2 it I e i" ued
n 1936- .



S an ricaine relating e a.




xx
.NA-,D TON. HerUV,

i:., eruh..aii Se ren tair "e .e
a '- i ien a an o e ju-

n ec-;ires pour lei-
.- -n- 7.- 00 de dollars e'o-
Z!ga- ions- .1s 0 ie tresor ai 1"

,--.,, -pl, !.Les adjudications
P.. ^v.n ieeri, t ]e lunli 3 De-
e aux banques federes


XXX
A- 1AZ. Bolivie.-- Le Pre-
sident Jose Luis Tejada a pris
ees te.e icu louven ene.t.
11ivant les ue.ques oCnstitutios


nelles5 plus strictes. :Le
changement de chef du pouw
voir executif a et acceept U
paisiblement pa' tout le peu-
ple, qui semble mmem dispo-
s eia donner tout son soutien
au nouveau president. Teja-
da, qui appartient au parti li-
beral, et 4tait jusqu'A present
vice president, attend la de-
mission 4crite de Daniel Sa-
lamenca pour constituer son
cabinet. La tranquillity regne
sur toute l'4tendue du terri-
rto e."
xxx
ASSUMPTION, Paraguay.
.--. Les troupes boliviennes
s'enfuient en desordre sur
tout le front du Chaco, de-
puis jeudi. Le 'Geniral Jose
Estigarribia, commandant oen
chef de 'arm6e- paraguayen-
ne. les refoule vers Cururen-
da et d'Orbigny, deux fortins
situes pres de la riviere Pil-
cornam.y. ,o: les boliviens it-
sistent (desesp&ere'ment jus-
qu'h present.
xxx
NEW YORK.-- On annon-
ce la mort, d'une h6morragilc
cerebrale du capitaine John
Wanamaker, age de 44 ans,
petit tils du foncdateur des ce-
lbhies nagasins Wananaiker.

WASHINGTON. -- La
Chamnibre de Commerce inter-
natlionale a convoque des horn
mres d'affaires du monde en -
Lier Ia se r1unir iF Paris oen
Juini procain pour examiner
les mnovens de fire tun front'
uni centre les obstacles 0lui
s'upposent jLIusu'- prCSenl aU
frelverneni ecunoonique inon-
dial.

PARIS.- L'allemand Hans
Neusslein a battu jeudi I'anIa-
ricain Bill Tilden, dans un
match de tennis profession-
lnel Le score a etc de 6-4, 6-2,
4-6 el I-6.

ALBANY.--- La caution de
Georg'e Schultz. su1nornn e


QWI'1., TABLETTES ONGUENT,
[;a1:T -.S Ri''PR L NK NE:z
Arritte :a ma'aria en :" ijur:-,
les rhunpes en 1 iour
eIs mau\ de tee et le- nviralkies
en 30 minutes
TONIorE ET LAXATIF
EXCELLENT


At ix


Roy


La Mason Alix Roy annotn'e ,S biCnf lian('c utiCn-
tihe qu'elle trounera, dans louis ets bwfme.s nfiusnis ds com-
merce de la place. son rhum nux prix suij-att:

3 etoiles ta bouleille "2 Gdes.
La Couple d'Or I "
La Reserve Speciale 7

La Maison, pregnant les frai. de Iirraison a so charti(.
le rhum doit etre vendu au me(ne prix en prorminc.


;Iiia Sall-)erl


pouir to eI e e I)ti n rs,



e,9


EI


_Port-au-IPriirce T lphon 3380


PAS )D S{CTREt
C'est epatant, Mademoiselie, comment tu 1i .fureuJ
a VIni ]es invites du dernier bal mondain. suns Ie savoir. Tu
is Ie sujet de routes les conversations subtiles.
...Ah ma Tante Chrie. ca se comprend bMen, je n'ach'te:
Mes Crepes de chine Unis et imprimes, mes crepes
Bamboo et autres so'iies., mes organdys gauffnl.
mes bas et lingeries ainsi que mnes differentes Lo-
tions, Eau de Cologne. Poudre, etc. que chez
ANTON 1. SA A & Co.
.Maman, puisque ma cousin a conquis la beauty par
'. ses toilettes achetees des Rayons de Finesses,. de la maison
ANTON I. SABA & Co., allons done faire nos' emplettes
i chezz Saba. En s'habillant de Tissus Saba on se rend chic. et
stirement le Bhknheur me sourira.
"Ma ilie Ch6rie,'ga, c'est une id'e. Puisqu'il est un peu
tard, nous descendrons de bonne heure demain, voir Ies jolis
Rayons de Finesse de Anton I. Saba & Co. N'esi-ce-pas?
Et vous Messieurs, il est sage que vous suivez ces char-
mantes jeunes filles en achetant chez SABA & Co.
vyes Casimirs, Drill pur fil blanc- Cravattes ---. Chausset-
tes --.. Chemises ----- Chapeaux de line et paille etc., etc.
Tout est absolument FRAIS,
Jetez un coup d'Xeil chez:
ANTON I. SABA & Co.
1733 Rue du Magasin de l'Etat
TlMphone 2783


C.


...'
- .: A t.
L:^: *: .- .
-. ; -: .: : ". : *
4::s-. ^ :5 .**


Vve


I4.i--
1,2:-.:-.-_


jX


c~w r' ir B


<:L'Ennemi public No. I de
New York, et pr6venu de fraut
de flseale, a et. fixee a 100,000
:dollars. : : ;.
WARM SPRINGS.- C'est
au milieu de personnel attein-
rtes de paralysie infantile queo
le President Roosevelt a pas-
se cette annie son < tions de GrAces>%. Mettant de
cote pour une fois le souci des.
affairs publiques, il s'est con-
sacre tout entier a la colonies
de patients de l'6tablissement
de Warm Springs, atteints du
mal qui avait failli mettre fiPt
A sa carriire politique, I] leu.r
a adresset un bref discourse stur
'le vra] PmoyIn le voenir ent ai-
de au prochain>-. Pti, accoi -
pagne de Mine. Rooosevelt, il
a presid d e o( dne1r annual du
coupe Iui-meme ]e gateau de
40 livres, prepare pour ja c ir-
constance avec les ornenents
habituels. Dans -apres rindi,
ii a particip a Iinaugurationt
de deux nouveaux edifices,
faisatnt part ie de a imeu
f1ot tidatilon- po le. tIraite-
tn:.i dL hi }aralys i nr it nf1!anti-



A VIS
l,. Nouveau Testament si,'
r7 envoy gratu it&m-ient, su)
enmande. route p_ 4t.nne ne
>.ssI rdin pas les Saintes E-
,dturties.
S'adess-r a Monsieur ,J
A Ifr-d P*"arci k;i Port-d- Paiix_


i


Rhum


erc%


E A


I


Aae h
S a,1f




.. ....... .. ..... .. .. .' .. -7. ... .. .. .... . .. .. -- .. . .. .. ..... : *-
,.-,-^ .' .! : = .. .- : . .- . ,: .e.. .. ......5 4. .. . ... ..... ..- -.-- .-- -... ...-. .-- .-. : -.. .-.- .. ..-. . ... -
.. ... ... '. .... ..... ..es.J e..i ;.Sjou rn e. et..Ma-. .. ... .. ...
.. ... ... ..... .... ..... .' : ... "* : :,. .. .: .. .: ..'. .. .. .. . .. .. ... .. .' .. '. .. .. ::. : ..:.' .







MaMoydden9 Aui Waratra 'w mer pubNiquement leurs do- J 'T hANeTOR & MOULIN JOMg
.alourdir d'une tongue. pr... nt des mou.tique qu .evi 4 heun" .0 g .




SICAP.UYUR TATIf=N face le livre par lui-mpre sent dans leux. quartieru e Vivian Giadon dans n .
Vo-i bel:.le.i.- prf .o quo- L-es. vrasmeent dpourabl e .dt. a-! : ... :: .... :....:.










T::N::-::-:: "'i- ins-ruittrscu ux des -ho- vr toute sa famillecVtami- L .D n atcie iurs e r e, henoU t Mai f .....es .. :" ":
... .... ...... .................. ......... ... ........ ............ .....






... d lasien e et m.me des. ...... .. o..tique. .en .ANDR.. .
(st e ) scences m aes. I fait dan legrand film parrt .e i .r P.alV u l sv.an. ... ........






Q UL vent heureusi o e dkces dernei:- innspeateurqui viyie avee Francine Multey, Lr; nBelibre PaulAn
en..ais.n du nombe vt..... ..- .---.:- :.-....- .:.-........:.


J .aurais. ..rt.i. ement .tort .ex .g. et t..... ...urs "roi .. ............. .....







S GAPOURBASTION : dance e le ivre qpar lui-m je prm e sent dans peur quartroe in Trevian Glleon dans :: :: ::
....i.e.r..e.....a. .. .de-M Nousne pouvons qu rpe- .LE:DAMANTD.

je n rm....nc i e.r p ch l u, t vri men. .'' d l.oabe-- -. '. ".. .' I..
......BRITANNIQUE instrUit, trs ueux des elm- r .oute sa ar mie oitami- 6 hars: &. hea : :: : :.:-: .: .. :.:.. .
....ses-deIa ciee et mmne des e pa le emoust iques en ANmatHAPP *


vent heureuse ie eces derni""- 1 inspecteur qu vtsrtqtpar- avec Franeine Mussoy:, L6on Be!ires, Paul:Andi
s dans 1 livre ue& e pr&s ~tIes properi td "'trouve in- s Trvile, .:. :
avec un grand intle-t par bien. ent an publi Et -jes-n vlber' t de a n t
... r .. e q pi.&n ... petites inex C -us.bien rtenu:,. -,ma en cer N.: B.-- Les caries do favour. ont supprim.
.....i..... na ur isr nn tains e. dO!is, .o.e a im- am.w .


voulaient acheter, dans cette w .- .. ... .-, .. ,
eionr des plantatmns de roman n'est pas une monogra- psse aenommee i im p a s e
le"o, .... pnNortz qui nest.. pas tivree a ,a
caoutchouc. Mais ce sont tou- phe seientifique, Nr i e pa li
--lV...t n. h.... i I l~r i p Pne e.t


jours des sujets britanniques
qui ont pu, en fin de compete,
s'en rendre acqurem-rs. Nean-
moins, les Allemnands out pu
se procurer quelques rensei-
v encmeermts sulr Singapour, leur
exactitude est, cependant, loin
d'Ptre certain.
Une station de T. S. F. per-
met Ia base de Singapour de
resterr en contact direct avec
Lo (ndre-, Son depot d'essence
content 1.250.000 tonnes de
comnhusible, et ses deux aero-
d'omfes sont merveilleuse

Ljidee de la base est nee en
.\ _:- lr de i'abandon de I'al-
ia ice U o-japon aise. Ean
9.-I Ie pV-remier Q ouverne-


C7t vOUJUL


-. ,e.uter les travaUX orDe-
vus, Eli 1928, ils fu ent re
is, p our ire a rre t en 1930.
..Laiu oienLot, i la lumiere des


,venements de Mandcehourie,
on decidca de mener -la tache
a bien.
L'anxvieL ia ponaiwse


ies .aponais suivirenut


l'eitaijn v


CeS


l.ne g'randt


A pr1(-nL, :Is pr.ettent,
it-o1 ( i (enio t rue on (fun ca
nai qui c'.ipea. Yist]iue de
Kra, a sa ui dc la k ''manie
i-I: t au n'oi .i'"pour, Cei
proj n< ] 1 ,C" Z er Sin a-
pou" Ce ,pro jet tend : mena-
cer Singapou" Maissit.le port
ciun ei al pourvait 'en trol
ver aitecte, 1a ba,,e strategi-


n'en ontinuerait pa


mains A dominer les mers et
aussi le nouveau canal.
Singapour restera en tout
cas l-e centre strategique de
note poiitique oriental. 11
assure 'Australie. et Ia Nou-
velle-Zclande, grace au main-
tien de notre force dans le
Pacifique.
11 est curieux de rappeler
qu'il y a 120 ans, lorsque les
eatas :nl:iais furent occupies,
'ktu nom de la Grande Breta-
gne, par sir Thomas Raffles,
le gouvernement voulu les a-
bandonner comme territoires
sans utility veritable.
Sir Thomas Raffles a donned
Java aux Britanniques. Le
gouvernement vendit File aux
H:ollandais.
... .inq ans:. plus tard, on se
1rendit. compete, A Londres, de
Perreur commise, et Raffles
:pit Singapouir. Puis il y eut
:tn retirement, Raffles fut
.rappele&. -II n'en tint aucun
compete et sign un trait avee
le Sultan de Johore. Les Hol-
landais, furieux, protest'rent
auprts du Foreign Office qui
:. protest 6galement, de memem
:que::le:departement :de P'Inde
Mais Raffles l'mporta.
U::: nestatue :levee A Raffles
a- i'Abbaye de Westminster
rappelle le service que ce
S: grand honmme a rendu A.P E m-
p.ire Britanique ::
: Church Times, Sydney.


tsjtt ptIso nnUIa^gt UL IUJlrcdHt
rapidement present4se, vivent
plus par Ia pens6e que dans Ia
reality. Aussi, eprouvent-ils
Ie besoin de se.raconter, de se
confesser avee un realisme
parfois un peu brutal.
Je ne prendrai pas cepen-
dant la responsabilite d'affir-


que les personnages de
Gedeon soient tous des


Miax
Max


etres en chair et en os de no-
tre milieu, mais les traits qui
es8 individualisent, pris iso-
iement, ne sont pas que de pu-
res conventions.
II y a encore, dans ce petit
roman, bien qu'il ne soit pas
nettement voulu ou simple-
nett formula un jeu d'here-
dite par opposition de tempe-
camient econtraires assez di-
gne A'interet.
Liiy Janet, cette petite binu-
te avide de plaisir, tout suim-
tante de sensuality, intelli-
gente neanmoins, est bien ia
nile du doeteur Janet, ihom-
inc oui a ramene routes les dI
mar ches de sa vie a !a mora-
e Iu esucces. Adrienne, la pe-
.Le Cne lia .isere a talonne de
,a naissance i, son union ac-
ciIeltee aveC Ie not a ire e-s
oien afi e du docteur BeDran-
gei noinMnie qi0t prefera ac-
cep1er ie deshoneur dans s" a
Ialie piutOt 6 quun marriage
ue i'egii ke condamne.
A coup suir, e roman de
alax Gideon nest pas un chef
(.teuvre.. Tel qu*il est, il an-
nonce pourtant un talent qui.
au fur et A measure qu'il se de-
gagera de 1 emprise encore
trop marquee des souvenirs de
college, fournira a notre litte-
rature des ceuvres particulie-
rement remarquables par leui
intense penetration psycholo-
gique. Deja,-- et le trait est
fort sensible: le celimat psy-
chologique> de ses personna-
ges preoccupe plus Max Ge-
deon que Ie milieu physique
dans sequel ii ]es fait evoluer.

Dr. J. C. DORSAINVIL.


SHAITIANA

Dimanche
i ~.4
f I nest pas besoin d'insis-
ter r'nr que le public qui ai-
' i le beau viennent en foule
a 6 heures et a 9 heures Di-
manche soir applaudir le
^ ^ ^ *t- 'L ^ -.- -. ^ ^jr- Z>


grant enanteur, 4nare nuan-
gf, et les artistes incompara-
bles: Georges Treville, Paule
Andral et Franeine Mussey
clans lejoli- film parlant
LA RONDE DES HEURES
Entre 1gourde. Loge 2.
....- .. & .: i "

rTfnatitnt 7ippenhewer
4 ,.; rr ,Nte excellent &fro
FIENt are Iloirte.


complete sois pretexte que
Scette impasse ne faith pas par-
tie de la voirie; J'egotut de
I'impasse Nortz est a un ni-
veau inf&rieur a celui de 'e-
gofit central du Bois Verna et
est A eiel ouvert, en maints en-
droits.
Nous esperons que Ie neces-
saire sera fait tout de suite.


Le Vapeur PASTORS
Vaoy. 4-i S. B. partira de New-
York le 29 Novembre 1934 di-
rec ement pour Port-au-Priri-
ce, ci i est attend le De-
be 1934, en route le mime
jou a 4 heures I. M. pour
Kingston Ja., Puerto Colom-
bia. Carx'agena et Cristobal


C. Z., pregnant frt.,
et male.


passagers


W. E. BLEO.,

Agent. Gener-i


A VIS COMM ERCIAL

Le public et Ie commerce en
partieulier s-ont avises que les
Bur'eaux de la Maison
Rene T. Auguste & Co.
>snt transfde6s Rues du Fort
Per et du Quai., a ancientn local

Le tole oue dI hi Province \Ali-
iGint hien v adresser leurs
coreSpo(1ndancis, et touted au-
t reS con muni111cationls d'affa i-
KYe-. ( Ph one 375).
I .e-s Iivraisons et expedi-
ti:ns de sucre. elairin et al-
cool s'eftec',eront comme par
Ce ,asse a Iare du Nord,


P 1one 2 4.
PHrt-:.u-Pl nc-.
vembre 1934.


le 25


No-


AVIS

Le Service National de la
Production Aaricole et de
VFneite.nement Rural donne
Sbail, sur enchbre, sa Laite-
yie dite de Damien, pour utine
duree de t, 'ni:c 2 annees aux
condit ions stipul6es au Ca-
hier des Charges qui pourra
&tre consult' h la Secretaire-
rie d'Etat de I'Agrieulture.
TUn exemplaire de ee Cahier
des Charges pourra etre a-
dresse aux interesses sur de-
mande a la Direction Ge4nra-
le du S.N.P.A. et E.R.
T /adjudication .aura lieu a
Damien !0o ffedi ler Decem-
bre 1984. t 1 h. am.
Port au Prince, 21 Nov. 1934

LA DIRECTION


.. : ......
'.....-...... ..
**.*:::?': IS^
: ...*/.
ii" '" "! ^*".TY

.... ..':. ..,





*-r;i.l. ..
. ... ........ :


S ... .. ... ....... ...........


PALACE HOTEL

TOUT LE MONDE SEDIRIGE VERS UHQ

PALACE POUR: :QUOI?

L.a raison en est bien simple: .....
D)es mets delicieux a uin prix raisonnable,
1De la Ieire gratuite a chaque repas,
Des 2 aces exquises et assorties.
Biee A la prIession, ien glac4e et prop)rement service
Sandvi.hel s at n'importe quelle here.
i )ii~i- ihonographe L:.:^
'Table de billard,

o t cc qui pent procurer une soiire agrbahle. .

PALACE P HOTEL
.. . .... .: ,iA

HROIETTES FA IRBANKS
po r eambarquer du:.
usage genecal dars
travaux de transport&

.. .. ..........f ..............



.een for a une Rnn

pour trasporter
gravier, sable,
etc.


VALVES FAIRBANKS
pour Conduites d'EAU et vapeur .....
lL Pression de 150 Lbs. A 350 Lbs. RaccordW
Union.







Nous invitons les intereasis de venir nous U onS l
jouItr autre details. dimensions, pix, etc. 1 est ..
maintenant de placer votre command pora.e pa".
quer .es articles. .
L. PREETZMANN AGGERJOLM &Co.


Agents GiYGaXn
_-______ ..ii '-: ::i;'...:i
.. . .... s.' ..:.'..:.. .
n l ... ... .. .. %.. :...... .... : ..3
Aft.-


de atteis A&C

Place dela Pax : ..

Rue Courbe et Rue dat:Magasin LB haf

ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIL ORE
MANTS. PERLES ET PIERRES PRECIEI$ES$. .
LES PIECES ARGENT ET OR, MONNAJE
TES NATIONALITIES A DS .IX AB.............
AVANTAGEUX.
.... .. .. ..... .. .....,
.. .. ... ..... ... .... :.:. ...; ..,..:^ ...


0 1 V8\' iisiut


Sue(


I Ylk", II%^VAO^"1mtIrrn0 nil IwnTn4:ITI I-CV


wOANa





, I ; $ -I 4 .* ,4 '4 1


..sMW *.4 ,, -p- AT. A--,P A 4* .0- qWijjii


PtAlCrAII i P4 ,


r'tZ


|qis au Commerce
Panama Railroad Steamship Line a I'avantage
~ er les d6partb suivants de New.York pour Port-au-
.Haiti, directement, chaque Mardi, exceptes te ss.
AiAQUIL, qui laissera Lundi, Ie L D&eembre, 19341;
'1OBAL., le Mercredi,2 Janvier, 1935 et S,S. l e Mercredi, 13 F6vrier, 1935.


lTous les steamers


ARTS DE NEW-YORK


balp,
svenatvntur,

GuayMuil,
Cristobal,
etnaventura,
Aneton,
GWU$Gaquiw
Critobal,
suenaventnura,
KAneofl
Cristo1a,


g$ Guayaquil.
IS.Cristobal,


4
11
18
24
2
8
15
22
29
5
13
19
26
5
12
19)
26


sont pi)rv1us re Ci(hani


D6c.,
Dec.,
Dec.,
Dec.,
Jan.,
Jan.,
Jan.,
Jan.,
Fev.,
Fev.,
Fev,
FA,
Mars
Mars

Mars


ARRI
1934,
1934,
1934,
1934,
19345,
1935,
1935.
1935,
1.935.
1935,
1935.
1985.
1935,
1935,
193". ,
1935.
1935,


VAGES
le
le

le

letI


A
9
17
238
31
7
14
20
28
[
1I

* 5

:
.7


II'I ft'r I o ,I

P-A UPCE.


Dec.,
Dec..,
Dec.,
Dec.,

Jan.,
Jan..
Jan.,
Fev..
Fev.,
Fev.,
Fev.,
Mart,
Alars.
Mar ,
M10. -


1934
1934
1934
1934
1935
1985
1935
1935
1935
1935
1935
1935
1935
1935

1935
19_


Sar temps de cruise


ou


de prosperity


ce pueui a loujoiirs


fait preuve de mt rite
.%oici un prne qui me pa de presentation en tous pays
[,ls grosses sculpture maives et sillantes de s band
Sae roulement,, tenant fernwamwt at route, sont des symbo-
les de eCurite depuiste e debuts de automobile.
'me a course des annes d'adversitM qui viennent de
I eouler, ses renlies ont dwp6 eitei s de tout adtre pneu.
quelovirn flit e oPrix.


PANAMA RAILROAD STEAM SHIP LINL.


A S. H. C. VAN M-:-:).

General oqprn,


v4~ ~ .4 -c -\ C
AI-




tit- -

{-r*0


p hen auer


15$7 kRue LW;,t
IU Admisewrun ..
Rhetoric lu
4 nnee-


BACCALA UREA 7
.1 Phiiosopai
r & I&


Lbtablissement doi &* .LL c U c a pei L
Wllente metht-dr d ens-eign,'r ment, a Dbone :
Psisation. Pensionnat incormparar .i '
Witde5 a 12. Couirs classique genera, I.C. .
t GCours dne Steno-Dactyi,., mpta ..L '.,
Allemand. Preparation 'Eco '
I. atablissenre.t garantil tu.- se- r '
h.oes forts et conscients -n)mpnt6- -rt; r


SOCIETY HAITIE"NNE D'AVTOMOBILI S
WALLERRANCHE, GENTIL, BOGfAT & C
Port-au-Prince, Haiti_
Sh;-V


SOCIETE l~l TIEA\ It D' I TO"BIJ
VIA LEFIAXCIE, EN~f~, .JOGAT &-CU
Por/au-rire, lati-


~4 IL
41 J


*P 1


Madame Veuv, Saint Ger-
main Champagne ferua chan-
Cat h e.th Il'a,1 Metropo-
i'. l:. e 1t DTcin lh'e )pro-
.. ...... .n a ti

I ot S ean Iu en
a d son n;i S
(r<-rntain ('hAtmpagn..

J'funt s-nt p ie< s.ist,
,Itte )nesse,
J/t ji': L t'.e ,\ U, i f "fl

vnbre 1934.

PO1. 1 /

Phie. St.- "1a: c',1
f)rV. MA TH' 1- N
OcRd'Ri.ue JI) P-.


~~i~a~ P m~ pI1) t~ inLL.~~Bd~ ----~- ~Y-- ---~_- -~ ~~~~__


LE TOUR


e~~~st ~c ilss e ------




PHS ,, SRH.,


DU MONDE


li'est pas necesc ': re reihp pour
soflsfaire.mes go.'s pot.. ie voyage. Les
ypls de corid ien rro yrinro neuvent se
p6rmettre co p -.n a-'ec secrgne. Las
moindres d6p6is, croc- a i j eret com-
po6,onttot foit de cons*iler une reserve
Int-ressante, roaiasorEt au beso n.


tA
BANQUET


D U CANADA


2hlr*wi"r


0 S


B A BM SE de CODELVS, TOL U et EUCA LYPTOL
SCOUT AGREABkE-CONS-RV7AION PARFArTE
TOUX, RHUME,*.BRONCHITES, ENROUEMENTS
| ^INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS ,
POPT.A'J-PRINCE. HAI fLi, ET LEBS PROVINCE&


I e.


r eiltlurs


ra ine~s


0700 I S.l


SI ) 01


llUtfl .K.-fllW .1W-

~I"~BA~S~P~


wwrl%~~l~s_-


,,


ko im.

's itut


BQYALE


'MAW^J, -- -


I _


.... ... ........... . .. ..
LA FEMME Y

"-'. _. o : : ... ...

Etre une vraie femme avece
tout ce que eela comporte de.
possibilities sentimentales et
physiques, est uniquement..
question de sante, debo n fone: .....
tionnement de nos glandes en-
docres, si prcieuses pour....
notre uquilibre general, e
A chacun desa ges troubles
de la femme: pendant i'ado-
lescence, les premiers temps
du marriage, apres une gros-
sesse, a I poque du retour da
ge, toutes les fois qu lais iern
me est en etat dinferiorite
(tendance a la neurasthenie,
a r'emrnbonpoint, frigldite, etc.)
il faut singer a I'insuffisanev
des secretions glandgrlaires et
u ,ntreprendre un traiternent
eui l1es vivitle.
Fi'e te qui e sentez ainsi
vote &(Uiitibre, vJttre bonheur
Svt:f &chalpper, cssayez le trai-
i len1 )IkaMt du aU grand
Ssavant, Ie IDoeeur aitlmand
Sl.dahusoin. Ave (Okast, Vous
ajp(orlte-et a votre orgatsismne,
i:n4 1 iprple absorption bueca-
ie, l'ex traits de glandes scien-
i v{uement r..iepl arees, Ie
'cuuktp de fouetb Ie rIJn A:to L t. t ge, u e clIe l(U'.)ld-
-;. i I(1 U a i-ertI(' S itm l sr-
sit { 44 114i Ir^ i y- i (sie ,- it .i-,

10 ir'I i'l-c't (U. uei t., 1l je l-
t* (u co') i, ia bautl des

iL pru i?., k)kasa evtI en
It,-ietei'>'std.

1.^- cuataltnue iistme, I>es

uLitcS. cells qiui -'e ferort la
cllilande '1

.ounsieur Sn ihene Geffrard,

IParmacien

Auwent exclusif pour Haiti.

1I<,rE IPA .NVI VERSA IRE


varieties doi


l)euires


~b~F~~


ecst ce qui failt


Compare


r's, ,i ute et.




.............. :. .i.. :i :; : : : : .. ............ . .. .. . ...
.,:; ^ :;: : ... .... .' ..'. .....:.'-:;.. -* "*" : '- : '.:: 6






"r ..-::.. ::: ." :. :: .':. '.." : "; :...i": ....Kl... :; Zdem ande d o I ". a . . .....ex hi...
I : .. mes.de articl e 2 3:du 1. (. C. i.: .
..:. '..' : : : ... inist.re .public s.'y o. .. I.n.h.. p..rir de.6 he
.U"R"1.R"'" ..es ge:de nos..mor po.. ... ...en: :oute. ra a r .. .ndb i .ur .e. ..






neIayant about l hicato^ nant qu-e:a demand entneatu a ts we. d4 M lis eadeaux.
... .00 des ntrea l:a de-. dive... r entreerte libr: ur les enfUs



Strietiori 3u betail et des iecol-;; ;. es d..ns..' O est,. i e S 'arttl e. 3s du .. re. .
et N Jopiin publiqu e iAnteo re a onluc s a i aparir e6 he






seir eiut ghaque haide senmo- seen fobertepen t en soute res, w grnd ;a pour ,s e
it a isya il parbouti cipat auxt accuse en: vertu demande restile :tari a Ts, e d R jls adeaux
t..rct.iodu btail-etd .r6col- e Tribunal : attend.u .qu .u. douze ans.
e...... d.... s Ouest, Artinite M. ..Sabalat,onsil .d .aecu .
.. et.. Nord 1'opi on publique. .s6 Antnor,- a conc. a .a m.- .. .... ....... .... ...
.s et.6mut ch.que haitienson- seen hiberte.provisire d.. .....-..
tit 'alos ($'il partictpnt aux: aecus6 en -verta. do l'article JORT, LIE .-.. :NDO ITW

inal eurs commiuns et etait 238 du C. L. C.OGui le Minis- .
ndiNsolub]ement li. au sort t.re public represent par Me i Mereredi dernier est mo d a
des humbles don't Je sang ar, Rene Isidore, combat cette de- Tibu dron .
rosait Ia terre de i)essalines made come tardive. Oui en /-,M. dGrad'd
dans une lutte ingale. Un con sa replique le sus-dit conseil LeI efInt jou

pour oppser le droit a la for- y a lieu decarter exception Pays, aant r consiuant
ce. Les revendications se dis.- de tardivete proposed par Ieen 1...$-, D6pute, Pri.dent du
cipiinevent, et. traversant Ministere public; Consid&- s nseii d'E tat.
bientot le mers, rencoutne- rant cependant que la:dte- o. A ces post.es es, den a to i
ient dtans Ie .monde amricain tion preventive n'6tant en re4- Jo fait preuve (.honnto 6
.ui-minme, des coeurs gendreux lit6 qu'une measure d'InstruTe- et de patriotism.
pour joi-ndre leurs protesta- tnion; si accuse6 est mis en li- A sa families nous envoyon s
tions indignees a nos cris de berte provisoire, iP pourra se nos sincere condoltanie
douieur. soustraire h 'action de la Ju- .
La voie etait desormais ou- tice, ce qui en definitive, en lui
verte aux revanches morales assurant I'impunit6 en eas de SERVICE E .NEBRE
reparatrices d'injust.ices. Voie c:ndamnation, eonstituera un
iongue, ii est vrai, penible et danger social Par ces muo- Lund 3 Decembre prochain,
qui nuus a: fait connaitre tou- ;t's, d(it qiu i n'y a pas hleu e. d
tes ies ado.i;es, mais don't Ie d'a:eorder la Iiberte provisoi- -- :".ut 194--1'aboutissement re demandee par I'accuse An- cure n une
'Li. elix el (ltsi. 0ti es d!emal- tcfn,"i par i'app1icatnio de i'a FriLLK anniver-s>u ches nationales,-- t n rtablis tidl 23 C. I. C.> ,. v p I de Lime do
al:t ce pays dant sa sourve L audience est evee io es i C I
u.ainete, a console onibre a- inid i. parent e am. e-
_ustae du martyr de Dnore ii- c m:- diale- 1.
Le (16 ft s 1. t a
unt :et i L C s n ;t- ei\ l
1i1 vous" 6 i- ri -seri.ve. u .re -. : "* ,; ,- -O ,': \tU'-?p--nr Ait d
ee.t "-15n1 1 PRPC f TJ FUSE DE PAIN / p
..;-.n dv oi.. ;o rne'r- n precs Fe-cuedi. Cin eParamount ,, ,- .1 .

i~ 1 L {: L ar ie Q i' t i e te 2 tit a aS Presse ,un e -u-
.-. a A d r. te .;eo-- de 1 te du ot COa S ,-,
S .- vtre i qui _e do .r!euse.de Pain, id'apr ii u
S : .u .e pour" s d d' popu, i r.e de Xavier ie .", ..
.,.ie n ad. s I e

j...iAI too u h"-epublique, et u i Iale Ie i taon m.i t neiA ) i l t .iie ite-e -
iL.t .oni par ses propres s. ne Dermod Simone Bour. .: Xavier toup, .
1iet)a n i a.e or ,o-s s _u. -nt-es sensib le e o nneves
i'mde Destin i-i e- >eoines q L-, I. 1a. -' a n_ esse aura '
'n .. in.e ie e e ." d'e"lio n et Cde "e 3 3_ e 5 e4 er
_iol. u n, (i l 1o, u i: ., onnLe dJan:s la v t.. oC r .. LV e. s_ o.-
;^ -. e hl-- i ...i+ eaneues de dieien:e e' n :( 1 2 .. .
.'est n ei t e d P r" e iet action de La Porm
*"uecI et I m i.'_ion i. e 0' a6 i C d I n' por'tl de > s
-ay tou. enti nes uon delici-eux hu
gra.j d di;-.pa u, au nn .,r un ie e.-te... pr d Pi. PROF E6SSIOt.\-L
-2uuo el, i t-, r de Pirtense & Paain ,-: I-.. )


de dtepoSe celie courI'nQIe su (ine nnIlt .Fe production t t t
Sr,',"tombe a anele a si noin n I wonsant MHo
ue dramatique, apelee as ^ ee de laire un
IKI_ _QuQcees extraordinaire, --u pe- de duree A Ie-
ILt u nI nt on parie tr. ie clentele d ex-
1 vault d'al -' la eine J c '-e o. n a nce et tde bien
C('OR )'A-SSI SES.-. on en parole. a' r Qee sincere ei-
(suite)s.
suite+) ---- --...- ......


nelt ., l Juge e i lopoportu-
nittv du t--oi (onsiderant
one 1'unique temoin cite. Ie
-eur Ee Pierre-Charles n'a
pa c m' onIsiderantt
(qu a dpt_ .I-tion aux debate
oraux suffraiFt el e seule a
.a commpite manifestation de
a verit6e Considerant que i
le tu ,e (Ie udoanc e Id en
voi, de *ae(t d'accusation,
e-xpoxe, du Ministere public
et de i'une t-emoin cite, a ia
Justice d'In t il tio'I.. ne sauraient
"etnpiacer 1es declarations
publiques du t6moin, que
Ie Jury a -droit de recla-
mer pour asseoir sa con-
viction; Considerant que Fab-
ence du ddit t6moin peut en-
hardir I accuse a denier 1'ins-
t-ruct-ion eerite et a y opposer
i des-inventions fant istes,
qu'une pareille attitude serait
de nature A: faire naitre une
c confusion regrettable dans
::: esprt des juries, et qu'en ce
cas il1 ne seraient pas ia 1aise
. poupromoncer leur verdict;
: onsiderant :que.le renvoi sol-
licit ectA n4cesai re dans Fin,-
: t6ere d'une bonn administra-
tion de la Justice; Par ees mo-o
tifs, renvoie a la prochaine:
sessi rn affaire du nomm.e
M:: tivier Antfnor, preveinu de
M i .:.m trerteu Ia. personnel de:.
.. .. . :: .: .;:. .. :. : : .. .: .. : .- .. .. .. -... .


LE CENTRE ETUDES
(;N]VERSITAIRE

Mnie. Etienne Bourand, Di-
.e etrice du Centre d'Etudes
. niversitaires. annonee au
public qu'un registire est ou-
vert au local de son Etablis-
sement. sis .--u Bois-Verna, a
touted les personnel qui veu-
lent s'inscrire soit pour des.
cor._- cias.iques, soit pour des
ours facultatifs (Espagnol,
Ang-lais, Stenographie: Cours
de coupe, de diction, de des-
sin d'ameublement, d'arts
manager, de solfhge, de pian-
ou de chant.)
A _e-rsse, Bois-Verna en face
Ed. Esteve.
Telephone 37737


ime. LEO C 'E IASQUIAT
I: iEtal, 1808
mChpean de Ceremonie, ea-
deaux .u'.ies pour modes.
:tile hommes femmes et
enant d ernibre nouveaut.

SL' Inrt!itu Ti ppenhaver
iern, ur, u11 excellence eofl'
'efr so9 irreprochabl




Enrayee Ge-+
e debut
,> ,- Frictionnr z votre
poitrine aejVick
avant que votre
-rhutme empire.



ourTod Refroidfrsement


Sa .-t k.bf Funt"rataur du San9. present par.4'tt m6dicaie.
supnspraur a -scr-4 crat, O I ro tnjeux Adm denies eaHoitaux e Paries.


.. .. .. : .. .. :..:. .. ..: ..... ...... : . . : .
.. .. .. .. .. .. .... ... .. .... ... .1











V-ici es A5nnaac.e
. ... .. . . . .. .. -
. -.s .s.. .. ... ... ';. . .. .. ..... -....... "












.... .. .. .
. .. .. ... ... .. .. .... ... .. .. : : : .






...e d e ..rn i.. .
....... : .......:.. ... '



. . .. .. ... ... .. .... ...





(Au C EL j l s 4LE S irI
.... '. . '
tt .. .. .. ....... ... : : \*V5**
-m ., .. --^ +-.;. ... -.- ... .-... .--. --.-. .. .. ... .... .:: : ..... :....

'faian ce .. .,o....... 4... V4 4'










*u vou 'rtron s Me Un echantlet-t;-.
- rie s. .g.ou. n . . . ..
..... ... ... ..... .
Ie lte j... ..n.es .. ..... .. .




em .J ,, .i . .u "1 ..': .. ;
.. . ..-. :
.. .. .. ,



e.at u .-. ..b .
(_-t./ i- --.3i .. .-..... ...... .. ..--"-.............


... : ...r. :.











nes. Meite.dmoi.e.les et Mes- Crete atin -.-n-
c1t parisiennes, ta. ........






n'c- 'hew ovaques, you p Crepe ndu ..........
S o auntichiennes finesse ingalae:::::"b::.::
5Im- (a t ied padres naern- C Vipe ie e htie in

S r a.n.ee. den c u e s .cu.Pari.et..e d. so a........
.- .. .r .t .us. d ...................,
;J:. ...... ......: -v















S ptaiNiS )oUIT no plaee. T
N V. u\ rv ces nonuveau- U visited, ., .out;t






e t ,Avees vicie votis conyt
.',. a nomenclature es Vous :neee perdrez "e. -
.ll- ite .C .S...aisant. .. de ....
SAN Bl+ 'S T T PA ::;i fitII
.. ..3- .. .. t-


SetlFurs 'is-son Une ten-

'.-pe ,Ii chiie cloqu& (20 cou-

un r pure merveile:
repe ympa (15 cIou-
eurs) tiune beaute inouie!
Cr1 E.e, cacaade (15 l ouleu rs)
uxc sa:-s pareiln
CrVe, dc chine Lyonnais
.Jire Z- ie .,5 couleurs) .


eh
17
t-a


S r..en..ez-vous.....

27 Rue du Magasin de
S. ... ... ''
.Phone 2.02. .........:
............ .- -L


... :.. .
.......... ..... ;. ;: :

Voici, mai tenant, un proc,6d-
nouveau our rendr8 5 -.& rc
if ^ .-.- *: '4,,^
: a-::i^^;*;^


Ge nW'est pas mton- 1
nant qu'elle re
plaise pas eux
homes, Jamas,
jen aivudeadents
plus lides. Elles
ont grand besoin
de KOLYNOS.


r
Chtre amie, vous ,,vez
Ie plus charmaiht svAirire
et les dents le- piu
blanches qu; ;' i
vus. Vous .
1Sa--ff--i .-^. .=,,


._.....-.......


S, nett^ ache^ -: ^ .+.:
11 ... ...-' -...ii
/ ...... ....
----------.....p.....l ...
MCe- I* e-s.-



1. .... t
AN.


rf.ce Kolynos ies v-a -
tashes disparahssent et, n won .
lin dWI, vos dents acquit -.
rent uanse blanchur suns porc6ent. EsSy'.. t .
Des dents d'une 6elatante blancheur oe qC'is ;pouvent i. .-
et un sourire charmant sent main- ,W K no .-4-ti'(4e t Ta-iS
tenant A la port6e de tout le monde. pa4d-cuii.et-' .
II suffit de sese r vde Kolynow matin me~t l e .-
et soir. .. .
Veffieset4 dui Kolynos est due P p T t <- -
IPemnploi de certain ingr-.die.nts de to.,r. t-.s- '
prix lev4 que Von cherderet i t-r
vain dana les Ate# dentiftie or2:- "t ':"-i
names. Tout en nettoyant et en pl- -.. : .- "
nt lea dents i leur conserve ai .
Kolynos n'utilise --i ef~n, que
desn lnrudents de to prritre-
quawDt ne tenant aunm eompte aIe M ......


rrppslu


FAIBLESSE
.t. T '