<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02293
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 22, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02293

Full Text
.' ...f' .* : .... : : .: . .
S ,-S ^ f :- -:L. : i .; ": : i : : .. : : : : .. .. ". .. :. .. ..

'I
}_:: i:::..i!i^i..i-i -.-.: *.. -". .- --r- :: :- -. .-* .. ........ : .... -: .... -_ .- .:. *:. ...... :'.....::" -; ":-:: :: '-*.- --'......: ..... :.:. ;:.. : "; -- :-. 4 .." .- "-

Z..-f
. .. .. .. .... ... .. .... .... .



.1 .K ._-_ "QW... I .....N



o f. ... .rm v
.. ....... -.. " '
.. .. . .. ....... .. ......... . .+ -. .
:...... -. :- :.... .: .. . .. ...... .
.: .:: ..:. ...... .. -.... ... .. .. .. . .


---:: .... ::: "Y : ......." -... : :- ::.".:..'.."...'.! .... ..... ..
. m....... e. ANN E, :AU-P: C AITI-

'..- ";^ '.--':-:.. ... ..: .. ':.. : .- -. ." ... .. -"- ." ': '.


mTO ~h.- ---.---l -. _____ -' .


NOVE I -934


N. 1L3452


:_. .. Ave des progrs admnui -
-^ tratifs incontestables, les a
;:-: ij.--ndricains nous ont faRt" aussi:
B^:encore l fl dlt i est men

SParm l oindres de ceux-
.....g er.......... par des terms anglais





francists cetaines chasesqui
...:'T .-......i ... ... ..d e s l i 0. . r I :.. *




.Voltaire. C.rtes, c nest pas
.a... .. l.e plus grand ties maux d
.. .. .a .....e pub.iue, m ais en est




.* a,. ...en .tonte on praeao t facl ement e' W
:s donner eIuse deb'array psserr.






or : appeler eee ':bollecture u erst..s
chefs A'administration de:os n





Si ooutanes nt L orita Itio nei a- i
uo, que ce terme n existed p1as'
en franRpublis et est aLn p er bar-st.
1Pereedoteur -ta cmme on it
......beauouige.,p miouxrq? Passe enco-
re pounner las Douines. souienses
eno re largement quoia Repr- -

Ia .dinbei u a tributions, haitiabutisones., a
SQon nue enous objecte pas
s, cez aame 'habitude a << D r le teilleur m>> ou
Si< e an poe ege, d est ancen conte feraictnIr se apa.

tre.


oble compagne de I'au-
d MIut"ple Splen
k-.e de WViIles tentaeu-
e le present avec
C: (Karlo Liten, am-
nur de la poesie>. En
It puissant visage de
Iten refletait la nobles-
tforce au service du re-
I' ~ita visible que cet
f au masque domina-
it un pur serviteur de
l1I. revenait d'Angle-
4 partait le lendemain
minerique. Madame E-
iVerhaeren I'admirait
-p et me cit: ((Cest le
interpreted des eu-
mnon maria. Je pleure
4tant reciter les pao-
Atd cHeures claires->.
UD artiste admirable.
is, Carlo Liten a par-
MOutes les routes du glo-
ant le put message des
'poetes frangais et bel-
appe], les foules en-
s des cinq parties
eDde accoururent pour
S a voix. 11 a donned
ktals de Varsovie A Ba-
de New-York a Saigon,
le& a Belgrade, de
&auiCaire, de Chicago
3y, de Buenos-Ayres a
.*rinee, et dans tous
ipeIs des mers austra-
,-t4 l'incomparable in-
.::: franais : Villon,
l.'4 ontaine, Corneil-
L:'Musset, Albert Sa-
udeaire, Verlaine,
-Rimbaud, Luc Dur-
achm Gasquet.
:gorieux de la vail-
et noble Belgique, il a
.s _ses recitals une
.... .apx poetes de
ranalse: Maurice
ek, G. Rodenbach.
$YOurCh. Van Leer-
0eQlr Gregoire Le
B Bierme, Camille
:e Qvers, Pierre

Siii a interpret


Jetons done par dessus board
les (collecteurs>> apres les
collectorsr, car le mot ne
peut pas tetre plus tenace que
la chose.


aavec tout son ceur. toute son
anme, les sublime et puissants
poemes de son grand ami E-
mile Verheren, un des plus
grands poetes- de tous les
temps, que le Roi Albert ler
de Belgique admirait et ai-
mait. car le Roi -.-- Chevalier
etait un tin letIre et drudit,
penseur p'rofoud et bon guide
de son people, fervent admi-
rateur de I"auteur des < mres hautess> et des cAiles rou-
ges de la guerre>>, mort tragi-
quement en 1916, en accom-
plissant son devoir.
Carlo Liten a parCouru, pen--
dant la guerre, i'Am-nique a-
Svec le r&enia violoniste Ysave.


ricitant I
ques sur 2
opprimee,
< ward El
grands g(
mort il y
nes a peii
Carlo I
te pour 1
public coi
de Nimes
France oi
une calm
Ol1andre;
oliviers. (
sera entri
tique dan
recital de
pel&rin p
il parcou
sa vie le
rayonnemn
de la pens
la plus g
pays: la
lide.


bio
I e.



Sle

ta

pr

tii


Lw..


NEAFF ya e, dams ,tA.e ino'P
.. .. .. .. iH

rn tion ie ni, relativement
au- Banquet organism samedi
Sernier, A Kenscoff, en Ihon-
:. eur: dtes Aviateurs afro-a
ic .. ais. Andersont I Forsy-
NouS: rewons du Cap: p.. the, Qes omissions Cie n.,rn de
llet suivant: sign Un Pr:I cc ivel : es
inciah. :Bie.:.:qu :otre Lcuv. : :Nowis nous excuons, to-ut
mine uit ie :fake.. I mt: d a ,bord, aupres de nos lec-
Selks TmIrike4t i^x comn ., tourN a qui nous avons pro-
cations anonymes, in.'or- nis un compte-rendu que seu-
ation que contit.nt Celleci le fl bondance des rnmtitea,
us1 para it trop: sen.atiotnnoel nous a empbehb jusqu'iei de
pour: :tre iglig&e, d'au- I publier M rnis, me diefaut
nit pIus quie le:s noms qui y. de e : ompte-rendu, selon leos
int citts en tomtles lettres invariables traditions de no-
teent en sa faveur une forte tre maisoni de rendre homma-
resomption d'authenticie t ge e qui, homrmage est do,
Vi. do-n. l b ilt g n nous rionrius" consacre dtej
Voici don le .ilet q- une note speeiale a notre am1i,
S: Factif com meryant M. A. P.
c Barthlemy, qui a etu apren-
Syant rrnmar ueune e dre a sa charge les frais
- -n /^ u- lr 1> & f'" "V' | t ,ilG le t .. _,


nLalt, te AcoJI1k s atolcnLs i &t
faite par lea journaux tk
Cap, je ne puis, moi a mot
tour devoue abonne du Nou-
velliste> ne pas le mettre au
courant de ee faith.
II s'agit du nomme Anatha-
se P. dit gross poisson>, em-
ployt au Service. de la vol-
vie et vendeur des billets de
loterie (haitienne et domini-
caine)
II avait vendu a Monsieur
N icolas ....Maourka a. moitie
du No. 8673, don't le tirage a-
eu lieu le dimanche 11 eou-

Par Radio dui meme jour,
Anathase sut que le No. 8673
avait gagne le gros lot.
Des lelendemain, il s em-
pressa de se rendre chez Ni-
colas Mazourka, avec la Us-
te du tirage du 4 Novembre
(puiscqu'i y a un tiirage cha-
que rdimanche), dans laquelle
le meme No. 8673 avait ga-
gn ecinq dollars.
Naturellement, N i e o a s
trup content de voir qu'il n'a-
vait pas perdu son argent,
ne se donna meme pas la pei-
ne de regarder la date de la
listed, s'empressa de toucher
les cinq dollars. des mains
d'Anathase et lui remit le
billet qui, en r'alitt avait ga-
gne 3.500 dollars, la moitie du
gros lot.
Ce nest que trois jours a-


n ralement quelconques de re-
ception de nos eongeneres,
Ss'il nen avait pas garden le se-
creLt.
Maintenant que c'est de no-
tori6t6 publique,. il nous est
particulirement agr4eble de
SPen fel ieiter.
C'est un geste d'autant plus
admirable que celui qui f a
fait a, mais vainement, essa-
Sye d'en garner le secret, obeis-
sant aimi a. un sentiment de
delicate discittion.
Dans un pays conune :c no-
tre, ol par une purie. vnmcE,
ceux qui iont Il moindrm bU n.
le proclamcnt, 0o ., cux : cUC
n'en font aucun revendique'
le m6rite d'en avoir to
n'aura jamais assez d'eloge. .
I'adresse de Monsieur A. P.
Barth lemy.

_. -- -.-.... -. -.. -...

LE PRESIDENT VINCENT
EN VOYAGE

Tres probablement, c'est sa-
medi martin que partira Son
Excellence le President de la
Republique, qui, malgrt se:
multiples occupations, tient apporter a Madame Veuve
Masstna P ratet, et a ses in-
nombraleos amis du Nord. un
nouveau tt6nr,mignage d'adin:-
ration pour le H&ros de C ('I
b fkt- ^ lh f H T\l /F. ^ .- .,'I *


p ; .'i i Itil'ilit l i L m IL
poemes patrioti- pr es, que Nicolasasut que o don't a translation i. -
sa patrie envahie et j billet avait gagne le gros lotr au dimtiZre du Cap est tixO*
tels ee prestdgieux 11 formula une plainte au au 26 Novembre courant.
s de Carnaerts et e Bureau de la Police. Anatha- En attendant que la lnouvir
belge>, de Sir Ed-i se y fut appele. Mazourka a- le se confirm, nous souhai
gar, un des plus vait des temoins, tandis qu'A- tons t note prestigieux CheJ
enies de la musique, nathase a son tour niait p6 d'Etat un excellent voyage.
a quelques semai- remptoirement, disant qu'il
ne,. n'avait jamais eonnu Mon- -- --
Liten qui se presen- sieur Mazourka... A L AIN OE SEL
a premiere fois au Les avocats Emm. Pauld eti
nprehensif et choisi Emile St-Clair ont Ete cons-
adore le Midi de la titues respectivement par les .;- ..
) il vient de choisir parties.
e demeure parmi les L'affaire est par devant les "
s, les cypres et les tribunaux.
C.est la qu'il se repo- Veuillez, Monsieur le Di-
e une tourn6e' artis- recteur, mettre vos lecteurs
s les Balkans ou un au courant de ce faith habile, :. "-4 ,p
Rio-de-Janeiro. Car, mais qu'a la rigueur on pour-
issionn6 de la poesie, rait qualifier d'imfame... :
rra jusqu'a la fin de
vaste monde pour le Un ProvinciaL.
tent et la grandeur
see frangaise et pour Cap, ce 20-11-34.
rande gloire de son
Belgique amia et al- A Mondur Mar eauDiDnr
SDireeter du Neouvelli te Notens toujo'rm, c est peut-
Bogomir kALMA. Port- &t rlvtref on mnektro do telephone.


~""A"'~j~_r,~~~g_~~~~c~.~., ,~d~~~r;~l~,~s~%%SS~5~%%~ ~P~E~S~I~~


eices de l'amour. Ef cedant i
la jalousie, il degtaina un-o ecou
teau qui pendait ". ses c6tes e^t
tua sa femme.
Le meurtrier, eprouvanri
regret de son acte, en ut part'
a ses amis, le jour m&ne du
crime. Et e'est ainsi qu'il fut
arr t&. ....
Deux temoins cites reg'uli-e
recent n'ont pas comparu, et
le Juge, usant de son pouvoir
diseretionnaire, fait donner
lecture de leurs depositions
au cabinet du Juge d'lnstrue-
tion.
Le Juge' pose a l'accuse lea
questions suivantes:
D.- Aviez-vous soupponne
votre femme?
R.-- Non, je n'ai eu aucun
toup9on.
D.- Comment se fait-il que
ous ayez pu avoir un cou-,
neau \ vos cOtes?
R.--- C'est une coutume pay-
Sanne.
D.- Des votre arrive au
rardin, qu'aviez-vous dit a vo-
tre femme?


'4


' "


m


M.ARD 22W~ ^


.~.


Ce mat n, eomparait devat.-
le Tribunal Criminel dte Port
au Prince, le nomnm6 Josephi
Orelien, aeus9 comnme auteurf
d'assassinat sur Ia personnym,
de la dame Filosia Charilismne,
sa co-habitante. ...-
Le Tribunal est prtesid piri
le Juge Emile Saain.Ai t, :-te
81*ge du Ministire Public esCt
ocep4 par le Substitut Ri-
chard SaInave; le Jury presi.
e6 par M. Christian Coicou::
Me. Joseph Brewn sgert K.
Conseil l'accus -
Le greffier done lectures
de Vordonnance de renvoi pa>I
devant le Tribunal Criminei'
et de Pacte d'accusation.
Le Ministere Public, ayant-
Ia parole, fait I'expose samr
maire des faits, d'oui I res
sort: que le 6 Septextbre 1933,
un crime avait 4tk- commisi
plans les parages de BelIel
Fontaine> .Commune d_.e.
Croix-des-Bouquets, sur "la
personne de Filosia Charlis
mie, alors co-habitante du 4di
accuse. Celui-ci, paraitmi
soupgonnait le nomme Prirh
Gerisma, alors chef de laisee,.
tion, d'etre amoureux -de" File
sia, sa femme. II I'epiaifdaans
ses moindres mrnouvements.Et
est ainsi qu'au matin_ du
Septembre 1933, 11 fut suirpr
le ne pas tro -ier sa fi me-
a mason. In mediat:rcmL 1 ,
se mit a sa rech'rlieji
]uelques minutes ,InveStlga-
tions, ii la rouva -dan. k un r
:lin du chef doe Ja section i
avait. a... reputation i.... e ." i
<. 1. la question a
iu sujet de sa pr6.nce.en e.
:ieu. Et celle-ei de' repond e:
:u'ayant eu besoin du chefie
a section, edle avait passe e
trouver en cet endroit, et..qt
sa conduite etait tres- ti
'elle. Joseph Orelien A:-vt&
trouve la chose, un pe- fior
male, la terre remuie,..:e13
feuilles froisses pensa e
sa maitresse venait de se 1i1
vrer aux plus emouvants exe&'


' '


1


1


;'




Arrt-~ltBfQ$~~


ilt


..*.. ,. ..... ..

Audience (Crimbelle
. du mrdi 20 Novenmbre .194

(1 ir nk no. *-ier)


D Coment votre mari
e serivaitil de ces cpierre. ?.
-R.- II leur adregsait des
<:prieres>>.
D.- Quelles 6taient les pa-
roles qui composaient cos
iprieres?
R.-. Je I'en sais rien.
D.-.S'est-il servi de ces
spierresx> quelques minutes a-
vant son depart?
R,.-_ Oui, il leur adressait
ule priere.
La defense fait comprendre
au tribunal qu'il imported de
presenter ces pierres aux de-
bats; et que le fait par An-
louis d'adressVer une priere a
ces avant de quitter
la maisoa, prove clairement
qu'il avait quelque chose a ac-
compltir.
Cette demand, combattue
chaudement par le Minist&re
Public, est rejetee par le Tri-
bunal.
D.- ..- Votre mari et les accu-
ses, vivaient-ils en parfaite
union?
R.- Ouiihs etaient amis.
.) ....... st-ce que votre mari
avait jete un miauvais sort a
vote frire, a ]'aide de ses

R.- En effet, man marl sal-
vait jeter des sorts ia 'aide de
ces pierres, mais, ii ne P'a pas
faith 1'egard de mon frere.
Le Jury pove les questions
sulvantes:
D.- VYous venez de dire que
cet h~u. nne etait votre mari
sauns vot}L' consen ternent inti-
me, oxp.liqeZ-nouS cela.
t. En elffet, je me suis trou-
vke chez lui sans Ie savoir. Ce
n est que quelques mois que je
m'en suis 'rendue ompte.
D). Cormbin de maitresses
vote inr avait-il?
R.J I'tai.s son unimae fern-
me.
D.- Pourquoi avez-vous ap-
port6 ces cpirrese
Es,-Ce poC; prUo-ver que vo-
tre mari e-t coupablef
R..- .I 'a: apporLe ce pier-
res poua i diler A S sa pro-
fe.~sion.
D.- Est-se que votre maria,
pour se rendre a la frontiere
eta it ablige de....passer par ee
jardin'dont iI est question?
t',- Oui, il devait fore-
ment passer par ce jardin.
D.- Quand vous avez eons
tat, Ie cuardavaie 1e votre ma-
ri, est-ce Iue a terrVe ou 1 se


reposaif etait renuee 2
R:--- Je n'ai 0pas etl sur les
lieux rmes, du crime.
11S est 2 heuraes K., I'audien-
ce est suspended et sera re-
prise I. hoes p'recises p. mn
XXX
I v t-ait 4. heures 30 p. m-
qtiand lie Doyen :iu Tribunal
reoitt une let te de M. E-
douard 'Nelson, alors Pdt du
Jt0ry, distant qu'il souffre de
fievre et qu'il lui est impossi-
ble de s6 rendre au tribunal.
Le Doyen se rend chez le ju-
re, et,.tout surprise, on lui an-
nonce-que M. Nelson est sorti,
et qu'il se porte aussi bien
ue'les jours pr6cedents. Le
Lieutenant Mode, lance a sa
piste, le raamene 20 minutes
apres.
L'audieiice est repri-se 5
heures moins 10.
Le- second temoin, le Chef
de la Section, apres avoir pr4.
t .le sermentl 6gal, d6pose ce


Pour rendre les cheveux so-
ple, demanded la

COM .BRUSHeN n


I


4


/



k

t


Denesvotre propre Oomptabe en oivraUt tn
gompte de gheque 4 la Banque Nationalse d la
SR6publlque d'aiti
1 -- -


erand'Rue 172L
T61 6phone 2182.


8
t'. .'.


....... ... ......... ... ..... .


IN os Ie declarons
cotfmm.. 'tant F. cre sincere .p- .
,inio -QutC IeS tabacs em-
ploycssda:n a Ch.cstcrfieldsont
de meilleu a.ith e- ct par
titie d' u.. v i~eur goCut -
,:< ceux ce -ut autre ciga-
r ec a .. ..c C


Afr>. -i-


en putrefaction s'y trouva en-
foui.
D.- Oui aviez-vous fait des
arrestgions?
R.- A Savanette, Section
de Belladere.
D.- Comment ces Mes-
Sslers ont-ils pro&ede pour
vous dn0oneer Ministre Ger-
, vilus?
, R.- Ils ont dit ceci: ENous,
avions .rencontri Ministre
SGervilus qui tout .fier de son


qui tst: acte, nous 'en a fait confes-
< VierilIus AnRnIus: et A-lno I D.- Vous ont-ils dbelare a-
nus Dufrezin, sont presqe Ivoir particip& au crime?.
tis en. m on bureau. Et sA-nsi R--Non Ministre, Iui-rme
autre forme de proe.s, ont a&. me, aptt's SOn .arrestation
euse- Ministre- Gervilus. d'uun m'a declare que. ces, deux i'a-
crime iriotti,: Eni effetije- im vaient aid6 i assotvir sa hai-
suis transport6 au itl inidi- ne et "a transporter le. cada-
qu6 et eontatai qu 'ucadavre vre.
.... ..... ...


Sur une intervention de@ la
defense, le Chef de Section de-
clare ne savoir ni lire ni ecri-
re.
D.- Pouvez-vous nous don-
ner quelques details sur les
lieux o-i le crime a et6 corn-
mis?
R,--- Le cadavre fut trouve
dans un troui tout pjres d'un
chemin qui conduit A la gran-
de route.
D.-- Y avait-il-uelques tA-
ches dee sang tout au long de
la route?
R.- Oui, il y en avait quel-
ques unes.
D.- Est-ce qu'un home,
abattu par une maladie quel-
conque, aurait pu se jeter tout
seul d ags ce tv ou?
R.-- Non, e'est impossible.
D.- Qut'vez-vou trouve


---- --- ---

sur ie cadavre?
R.- Une branch d'arbre.
D.-- Avez-vous la convic-
tion que ces recuses ont par-
ticipe aU crime?
R.- Ma conviction se base
sur la propre declaration de
I auteur.
D.- Est-ce (que quelqu'un,
pour se rendre a la Frontiere,
doit forcement passer par ee
jardin?
R.-- Oui, il est oblige de
passer par IA!
La defense pose les ques-
tions suivantes.
D.4z Avez-vous dressed un
proces-verbal?
R.-- J'ai signed un procs-
verbal qui a Wet dress& par
mon secretaire.


(VOr suite en 4o page)


N n-.te } .in b
Stenrt ti uitt o
tout de-- ui _
Lalue, Phohkne'
ou rlonw aUtr

-. ...:es t .:.-. .. .
-- 1 3-- ... ........ ..
- t ai -res a -,r
I i- ; I" -- -:-" :s :: : :*,;-













a l p i t iTze s e ft
2q.... "-:'-- :------:p <
Cable do b t... t-.-.....:..













Gakr ets (tou es
ao .s B :o i .. C
Grandestringep










vainsanos riisn
V a, Ir les p Ies et:r
eh. rl:ein






teres s


rants de prone a'deAt-




uRe ssoir avant etb ft
ocablest de batte e.ioues

Bdmendix F reI ns
Soui axor nes, ougi
.. ..... ....,...


: ~ ~ ~ T ': :;---:----








di at m uentA voes be
S jour c t i .la..i...... .

yagesndant ou
pour vo uBaptomre.: t.::


driaessevos bi d

pour et d lunebite:g _


SNo. 3237

|. '..*:
1et pendant anul
3246.







,,hire.

Rubans, papi" "..
awivlfe ws-l" R



que, come tottes Its M
' i, y aura denx *"a r'.
Loterle Nationi-e
mois-de D&&WbrI~
Toute une trai .
o .
et d'heureu*s aitbli
passer une jyl ''
ne..e, A dhaleunl ors g
Maehta^-^ ^*^'y


CODONNESRIE M ONT-
" '. C A j
la P AMPDE GOLDEN
.RO.

-S"


Si vous avez eu frold,
pour 6viter un rhs|e,
Pendant Ie rhume
pour 6viter .aripe, .
prenez queiques comprim6s de



USH N QRONE
SPRODUIT FRANPAIS
; Comprimss h 0 gr. 50 Tube do 20 comprims:
IEtui aluminum do 4 comprim's.
^^. : .^^ ^<^


a*


~'''


irit~




PAGM 3


Vkftg Fg~~


ES.- L'as du ten-
rofessionnel amencam,
ilden, a ete battu pour
mibre fois dans le tour-
refessionnel de Wem-
|iallemand Hans Nuss-
It battu par 3-6, 6-1, 7-5,

gUXELLES.-- Les auto-
ltges ont r'it6r6 leurs
ces que leur pays res-
fidee A letalon d'or. Le
ier Theunis a dit que son
t. est presqu'exclusive*
ormn, d'hommes qui par
t entirement ses vues a
rd.
x xx ,.
NDRES.- Le Roi Geor-
conmpte fair le prince
s de Gr&ce, free de la
Marina, la future
de Kent, grand che-
de la croix de l'Ordre
,ain, On salt que cet or-
.est le plus ancient et le
ertvie de tous les ordres
aniques,

ASHINGTON.- Le Gou-
ent americain a invite
*itoyen moyen>> A s'ad-
reau commerce et a I'in-
Rie pour apporter un nou-
0 stimulant au relevement
jtant trois milliards de
$ dans la circulation.
hauts fonctionnaires de
Srerie estiment que les


petits epargnants detionnent
encore un milliard de dollars,
dans les boites "a secret, sous
les matelas et dans des cachet
tes diverse. James Moffett,
administrateur fderal du
Plan de Logement, value A4
2 milliards la valeur des re-
serves que pourraient consa-t
crer les corporations au rem-n
placement de le ur machine,
la mise de leur materiei sur
ie merne pied qu'en 192. L'ar-
gent employed i6 cette fin, di-
sent les autorit6., stimulc,,,it
I'industrie Icurdc, qui doil: re
gagner .du terrain avant qUe
la nation continue? son utcen-
sion vers la s6curit6 economi-
que. Les fonctionnaires dui
N. R. A. examinent un pro-
jet de champagne don't le mot
dordre serait: tenaitl I.'di L vient d'Ar-
thur Wlhite:ide, men'mbre d'i
conseil exdcutif de i'Associn-
tion national de publicity.
Les trois cris de guerr" d, ia
campagle seraient: cAche-

pour] coniattrc le chonmage.
Placez vos :ipitaux pofi c(m i
Sbat tre lc eo' c :n e.
XX\K
SBIRMINGHAM.-- Le Doe-
ei eu John Me Intvre, cv,:QUL
Scathoique romain de Bir'in-
gham de 1921 aP 1925 et 1vec:ue
in: partibus f Odessa e moi


.. c'est one peau don't Ie veloutd et Ia
jeunesse proviennent du m&iange s cres et
bienfaisant des huiles de palmer et d'olive
du Savon Palmolive.
Soir et matin, suivez ce traiteme:: Des.
deux mains, faites une nmouss-e crrncuse
de Savon Palmolive et d'eau. Puis masse::
lIgt~rement cette mousse dan leas poIrcs du
visage, de la gorge et des 6paules. Rir.Zez
bien. Essuyez avec soin. Cela gardera votre
peau fralche, douce et belle.
Et le Palmolive, malgrd ses priieux in-
gr6dients, est trds peu co!teux. Employez-le
copieusement pour vote shampooing heb-
domadaire et votre bain quotidien. II garden
tout le corps frais et dispos.
Achetez 3 pains de Palmolive aujourd'-
hui. Suivez bien le traitement ain d'obtenir
les rdsultats. Donnez-vous la prcuve du faitt
que vous pouvez acqudrir la beaut'.


m0reredi a Pltge de 7T ans.
SLONDRES,- Le comit& in-
ter-parlementaire charge' d"t.
tudier la -: reform eonstitu-
tionnelle hindoue, a publPiE
mercredi son. rapjpo6, qui
constitute une 'orientation
vers 1'6rection : do :'Inde en
dominionn. Elle 'recormnande
la -ubstitution : a sy.ktrme
hau t e me n t ce.n tai. e x st a
act u entent, d\io 'fecdIra-
tion di touted 'In.de, cmbras.-
sant les tLone provinces de
I'Jnde britannique ainsl que
le; divers ltat.s hindous gou-
ver e0S; p.rsen.tement par de
pi)nces mind:gnes. Cependant,
le contrxle britannique serait
mrintenu pour cert.aines n-::.
tire,, te!!es que les finances
!a r,;n.naie. la defense nat..,-
S:'e le les rely tior in tn:-. t
t L : 1 ,. ... .

,LCUTA": .- i .p e^"
hind -'iea acc uilli a.ve Bd .l
"nation le project de:- former
constitutionnelle propoSe paro
le Comite parmen.etaire bri
tannique mereredi. Le t"Be n-
gali>> declare: de,:and du pain, fn notus en-
vuie une charretie de pierres.
D'iutres organes- estiment
que la r6forme, qui- are une
r'pu,0lique hindoue fantoma-
tiE ue, est plus reactionnaire
que Ie fameux document de


~2


GMAP6



'..
a-n e.s.










ar conije seel les


19L3, t qt'Alle constitue
insulte & intelligence
douen


bin-l
hin-


IW YORK.- ?Py : K.
amendments, affectant la
constitution et Lo.' reglermnts
de PUnion des Athletes Amra-
teurs (Amateur Athletic
Union) serofit soumis I la con
vention de 1'aissociatio quni ;e I
SniNra'& Miami en D5e -.P .;
Ceux qui ne sont pas (Woyw;:.
ne pourront a avenir rm-
porter un ehampioAmnat, une
medaille ou un titre natio'abl,
et-ne piolront piticiper au -cha:mpionnats d'equipes ou de
SreT i.. Les profession nels
p)O.u0'oniL etre reinltegres a-
pres i'expiration d'un delai
i^ arsm eat 'enti.aineur. pro-
sp)6rt pouir'a d-,ineiruer' a'-s..
teur: dais une autre branch, .

NEW-YORK. -- La Cour
Supreme de 1'etat d" e New-
Yorki a prononee son juge-
.. nt de I'::T ire C.ria.
Morg'an Vendei ilt, point de
depart d'une ~ipre guerre de
famine, qui a divIs 1 aristo-
cratie new yorkaise en deux
camps. La riche heritiere, A-
gee cdune ditaine d'auneis, so-
ra dbiso'rmais coni6e i la g'ar-
de de sa tanto.e maternelle, .
Mrs. Gertrnud Vanderbilt, a
gissant come representante
de l'Etat. Elle ne piourra pa-
Srt que les dimanch',es chez sa
n.ere., (a e-aI ar nnance (qU
be va immediatement inter-
jeter apple. d la decision. Ce
lui-ci declare on effect que Ia
vie Yenee par 1oenant, c.ez

son pire en juin 1932, etait
S. 1 r e P ill
det .Ae (`p .ac e, ( .0 etO :'c e,
C I
-clt niuie '- %A -tK .c e :uE. -


. Doun n i' c ... ,i ;.
I.iO' n t dt c: .n ,
I } io r 1 olrd r,


xxx


S BUDAPES T. Ls e-
gues a conf CcIC'. monia-
le dou be on; eceK. d ,tend Cf
pour :ine d -. : a/. "-
Tn1 r : ;




cot' u'.I3na.a u. dti (u l
i i i

rnendements. Le Ltat:U ni
e Au ;rane la Hon', o"
accept 1 pIa ;i u 'iOn t :;
fcondit ion.


CHICACO.- Aujourd'hui
doc te il i ieu 1 duration

I b
.r, an e P .;(len c i. -'.

ars: ee : 1

n N t o ut f in stai action con-


4-
,.t.u o I'l n loie sort<.

a te p 1 c i'Q 0 rcouve '. LeS
oi dP Ca zca)o Edward

S'oares tUn 8i6&te du Pro-
sRuus Dawes, partiei-
:9ron_ t a.la c, emnoni.
0 AMST DAM. On an-
-*t!r *,) ,---. "" '.}, *


iUn Nouveau Testament se-
Ira envoys gratuitement, sur
denvinde. A touted prrscnne r.
no-sedant pas les Saintes E-
critures .
S'ade^^r a Monsieur J.e
tAlfred 'Peaiea Port-de-Paix,.


rnlee Ia mort du Professeur.
W, Lesigter, i g6 de 62 ans, et
directeur de I'Observatoire do
Leyde. .
x x x -- --- .. .
LONDRES .-- La- rineg.:
se Marina de Grecequi^doi
epouser le due de.pKent le .,
Novembre, est arri e n eAn:.
gleterre mercredi., .Ell .hi.t -
passe deux semainis enr ran-
ce a preparer sontr- Wan.,'
Le due 6tait ani V auttenr "
Douvres, et dut P:.paitint v
deux heures, le bu.teauiiyan_.
eu du retard. 11 paraiszait ,n
peu nerveoux a iIurarri
en embrassant d'abord 1 n .F
r e d sa tiance, 1a prinmcc
Nicolas, puis la princeske M-.
rina. fegardant la foulede -notr
ine rassemblte sur les quai;.
celle-ci a dit < accueil, qui m'embarrasse r6.eI.
Jeement. Le peu ple anglai-:; o
si aimable en routes 4ose:, .,.
Tout le group est enmuite;..:
paOrti en train. pour Londh, ...,.
on iI a rencontre 1 -' .i. A
ge et la [eine Mary, ::


SANS BRUITS ET
TAPAGE,. -


Nous vous offronrM MesL-
mes, MNlesdemoiselles t Ms--
sieurs, les toutes den r+-
nouveautes parisiennes .
nennes, tchecoslovanue~t (u-
goslaves et autrinehenneTr-1 .
. Ce st d p
veilles de beauty urStj
gance raffine, des. eoi&ni .
aristocratlques qui v*otiA12. tP
runt trus certainmern ....

tVs grand qpulais -ur e-ou
de vous re ontrer cea nou:e.au-

Voici la nomenclatura, ds.
articles recu: :.
Velours. fris.m .
t at iont .
Crene do chimli< L tO .. <:f*

Une pure Cmter e..

Vicis) I'ane beau' uiel *r."
Crtpe carcade .... ein"
Sixe sans par-i

.n .e.hanteme .e n 4-':*
Cr. O pe satin --.-p .... ..
(20 t'ouletusi) oulo u'el oei -


tres chic.:.
Crepe ondule (10 (oU uii...
finesse inegalable.'
Crepe de Chine 'imf- 'imr t
(12 dessins) -.. T, h-chic.;
Pausette soie nuance ..e'
hoix. ....
Nos rayons de Bennett.rie.,
sont les plus assortis de aI
place.
Une visit, une toute p..-.
te visit vou.S C ov:unt;-.
Vous ne perdrez rien en nou
Ia faisant. ... .

TOUT-.VA-BHEN
LOUSSI FRERES


Le
chic.
1727


rendez-v us du. -monlde
Rue du Magain do I'E


Phone 26)2:

A VIS

Ce qui per-met a Pierre Co
ea d'avoir us~ si grande cHien-
tele, c'est que ia coupe a une
6l6gance parfaite.

Pierre Coles

TailUeur,

Angle des Rues du Csmtre et
Bonpe-Foi, Phone Z6Z,L


I*""""""""*"""""""~9"*"""""$"""-~:~


~---


~


^Itf'^gHhj-nmnffi^trrgoT^rirjfl'jIpiTt i,^


a


~i~899~~~i~C"~P"B~'~r~~~C~Q~W(F~A~~9~54


I


e n .Dou ve- ... ..s "
D~e... resr ouvelles du. on,-ereuse ai


Par Cble, Radio et Carre'st ndce Adriene


Une Beaute' que les hommes ;admirnt
et qe le femes nvines


u1 },[


EB






- u 7.:. .. .



OR JTRa l.
a At a one a tnT




eRNIvST BOMNOMMA
,. ** *


COURT D'ASSISES
(suite)


Sur cotte dielaration, 1'a-
vocat demand au tribunal de
prendre des sanctions centre
cet homme de police, pour'
faux 'en critures.
S(Art. 254 C. I. C.) Le Mi-
nist6re Public, dans sa repon-
se, fait comprendre I Pavocat
que le Chef de la Section a.
sign un acte. 11 n'a pas eu a
dire qu'il a rdlig6 lui-menme .
ce price s-verbal. La defense
persist toujours dans sa de-
mande, tandlis que le doyen du
tribunal lui fait observer, que
le General Simon etait dans
le rnmce cas que le Chef de la
Section, et que ee fait ne 'efit
pas empeche d'&tre President
.do la R publique.
D.- Avez-vous assist i' la
scene de 1'assassinat?
Rt.-- Non, je n'ai pas assis-
te 6.
D-. Avez-vous interroge6
les accuses? -
R.- Ils on repondu qu'ils
s'etaient rendus sur les lieux
Ldu crime sur la propre invi-
tation de Ministre Gervilus.
Le Jury pose les questions
suivantes:
D.-- Quel est. celui qui a de-
couvert le cadavre?'
R.- Quand j'ai et siur les
lieux, i] y avait foule.
D.- Accuse, vou0s aviez dit
tout 'i i'heure, ioue vous aviez
invite plusieurs personnel a
vous dmoner leur concourse e
daans un balisage que vous a-
viez prepare?
R.- EEn effect, j'ai invite
i. : .'eop d('unmis, rnais per- I
sonne n est venu, et j'ai 6tC
tout seul sur les lieux.
D.- Ces accuses et la vie-
tinme habitaient-ils la mmem
court ?
R.- Oui, ils vivaient siur
* la m6me habitation.
Dd cette response, la defense
fait ressortir que la victim
savait que les amis qui de-
vraient accompagner Minis-!
tre Gervilus au jardin ne s'y
talent pas rendus ce jour la. I
Et -qu'ayant eu a vider une
querelle avee celui-ei, Anlouis
partit aprns lui, et qu'a son
arrive, il frappia l'accus~ au
dos.
Un }e timoin prate serment.
D.-- Que savez-vous de la
mort d'Anloiis?
R..- Un ver, drdi matin, un
de mres amis est venu m'an-
noncer oue la veille dans P'a-


pr.s-midi, il avait vu les nom-
mes Ministre Gervilus, Vier-
gilus Annilus et Almonus Du-
frezin se livrer a une besogne
qui frappait son imagina-
tion. Pouss6 par la curiosity,
j'invitai cet ami A m'accom-
pagner, ainsi que deux autres,
Thomas et Francois. Arriv4s
sur les lieux d4sign6s
nous constat^ames un cadavre-
enfou'i, couve't par une branm
che d'arbre.
D.- Oil habite Oramil?
R.- 11 habite la m&me See-
tion que mo.
D.- Pourquoi Cerestant a-.
t-il procedde l'arrestation de.
Gervilus? .
R.-- Parce que Gervilus au.
raft d4lar4 avoir tue An-'
louis.
D.-- Est-ce que: G-restant a
eu A poser des questions a ces
::. OWui-t c.eat wresw ri


D. Qon0t ddelard a1 au-
tres ac, s
R.- Ils ont delda4, qu'lls
3 ont pas Irap p6 ]A victim,
mait bien qu'fls ont aid6 Mi-
nistre Gervilus a transpor-
ter le cadavre.
D.i- Q1 a denonc6 Gervi-
lus? \
R.- Je n'en sais rien.
La defense pose les ques-
tions sulvantes:
D.- Connaissiernous An-
louis avant le crime?
R.- Je le connaissals k'
peine.
D.- Avez-vous assist la i
scene?
R.- C'est sur le rapport1
d'Oramil que j'ai su Ia chose.
Un autre temoin, Gervilus,
pere d'un des accuses, est en-
tendu a titre de renseigte-
ments.%
D.- Que savez-vous de 1Pas-
sassinat de M. Aniouis?
% R.- Ce ne fut qu'apras 1'ar-
restation de ces trois accuses
que j'ai appris In mort d'An-
louis.
D.- Est-ce que Gervilus
vous avait fait part de son in-
tention de twer Anlouis?
R.- Non, jamais.
D.-' Est-ce que Anlouis
6tait un mauvais gargon?
R.- J'ai entendu dire qu'il
a fait beaucoup de mal; mais
je ne puis Paffirmer. 11 m 'a
fait du bien, car il a gueri
mon fils qui etait malade.
D.- Savez-vous qu'Anlouis
a jet6 un mauvais sort a Ger-
vilus?
R.- Je ne sais pas, mais il
a toujours soutenu qu'il n'ai-
mait pas son beau-frere.
D.-- Quel genre de m4tier
professait Anlouis?
R.- Je n'en sais pas grand'
chose. II savait donner des re-
medes aux malades.
D.- Pensez-vots que Ger-
vilus tout seul se serait expo-
so a attaquer Anloius?
R.-- Je ne le pense pas.
Mais cependant, Gervilus est
un brave home. I


(a suivre)


TROCADERO


Mereredi prochain, grande
soiree dansante avee 'orehes-
tre eSonora. Erstree: deux
gourdes.
Pour samedi prochain, 'Or-
chestre KSonoram prepare une
sotr& exceptionnelle. Un
grand concurs de danse wr
organise et des cadewtr ma-
gnflques seront offers aux
couples ganan s.
Les Inscriptions aux coir
course doieent tre fatesf
pe plus turd, Ie jeudi prw
chain au Troeadrho.
Rkservez ros tables d'avan-
ce. Dimanehe frand thf-dan*
"snt.
*4 -r %S w -lfl&Minfl

DEPARTMENT DR LA
POLICE
DE PORT-A U-PRINCE
,^ Le 20 Novembre 1924.
Sinform6ment au paragra-
phe 2 de PArt. 390 du Code Pj-
-nal relatif au tir des pieces
d'artifiees, le Departement de
la Police avis Ile public en ge-
neral que l'xplosion des pe-
tards, chlorate de potasse etc.,
dans les rues de la Capitale
est formellement interdite.
En cons6quenee tout contre-
venant A ce paragraphe sera
.arrSt6 et exp$li; a qui de
droit,


SL B. ORIOL,

Major Garde d'Halti.


Chof de ia Polce.


ft


gistrature de l'Etat, la Com-
mune de, GCaaillon ten Ait h
manifester sA ympathie et sa
reconnaissance A )'Homme
qui, ayant eu la responsabili-
te du Pouvoir 4 une des epo'
ques des phis critiques de no-
tre Hiatore, a un moment om0
il fallait, centre les diverse's
routes que l'on pourrait sui-
vre, chosair eele qui devait
conduire la Nation A la recoln-
3qute de ses Droits. Ie Pr4si-
dent Vincent a su prendre sea
iresponsabiitis et 1 Peuple a
sauiv son panache: I e Pays
est. Nb4drt" f situation ec-
nomique, gre' aux efforts in-
lassables ih- notre Chef, sera
ambhor6e, par la culture des
figues-banape qui va bientSt
db6ner dos- rksultats. C'est
pour tout 14la que le 17 des
cinq heures de I'apres-midi, la
population 6t it en liesse. T :
r6jouissances 1ubliques out
pris toute Ia nuit, feux d'ar-
tifice, bals populaires organi-
se & par la commune etc. Tou-
te la journ6e du 18, meme ma-
nifestation de sympathie, mar
quant par ainsi combien l'ou-
vre du Pr6&ident est compri-
se. Le soir, sur l'invitation du
distingue Magistrat Duver-
seau, il y a eu un grand bal
dans les salons des Epoux
Elibert. .Musique endiablee, re
ception grandiose.
Conimpliments au Prefet Dar
bouze et au Magistrat Duver-
Sseau qui, par leur bienveil-
lance, ont don I'oeeasionit la
population de Cavaillon d'ex-
primer avet tant d'entrain ses
Sentiments de devouement et
Sde reconnaissance envers le
SPresident Vincent qui, quatre
Sans durant, a sa si bien mi-
|ter de la Patrie.
19 Novembre 1934.


Caitillonnais.


-p i -.. o-P W -'W U 04- 44 A kow.--mnf


CLUB SPORTIF
-LOUVERTURE

Conmveation


Par decision de notre Com-
mission Sportive, les equi,
piers des deux categories de
foot-ball du C. S. L., sont in-
vites a se presenter, Vendre-
di 23 courant a 5 heures 30
p. m., a notre local, Place Tous
saint Louverture, (.aison du
Conseiller Rochefort Joseph).'
Motif: Communications ur-
gentes dela Commission rela.
, tives .au championnat 1934-35.
Port-au-Prince, le 20 No-
vembre 193-1.


Marcel DAUPHIN,
.Capitaine.


COMMUNICATION
DU DEPARTMENT DU'
COMME$IOE

Par d4peche en date du 19
Novembre courant, le Delegu4
des ,Finances de Port-de-Paix
a inform le Departement du
Commerce que le S. S. froqtp a charge en ce port, a'
destination de Jacksonville,:
2,16$ regimes de Figues-Banaw
neos.
-* -1 -- 1 - "

FETE DE CHARITE

Le vndredi 30 Novembre
count. aura lieu nuJocal de
l*Ecple de la Cath6drale Ste,
Triite une fMte de-Charite au
prof de loauvre.
Vintes, tombola, .ermesse,
attractions diverse.
SOn dansera. .


S..f


7 7.F'
4" f ':: *':: :".


we* :uli Ie


Le gmnd drmse social -
L TDSHERITEu DS LA P ig'
Entr6e 0.5o
vendred -". t
Maria Jacobini dans :' "

Dimanehe .. '" ^% '
4 4 heuresSO '
Carmen Bor dans *
TOTTfl TT SA CHANCE
ow PArt detrctver un mwir 4
avee Andr* Roanne:'" .

8 e 5 t"" "" ..t .. "< ^e. .. ...
i Un Titre Mondial.: Uft Distr MbuU

avec Andree Lafayette, abfil Q A
Miehle Verly, Jose' DaVertet Did"W
"- :*- ','" *" <~ .< ^G ~tte-jfc& ',,, ..ri^


"de Mattets 2

Pace dei laPuaix

Rue Courbe et Rue dui Magasla jut


ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEILW
MANTS, PERLES ET PIEFRES PRECIEU
LES PIECES ARGENT ET OR, MONNANAT
TES NATIONALITIES, A r S .PRIX :XA
AVANTAGEUX.


I Z~a N. 4 '-.1~*


PALACf HOL... .

TOUT LE MONDE SE DIRIGE PEr
PALACE FOURQUOI?

La raison e. est bien simple:
Des mets delicieux a un prix raisonnable, .
De Ia bibre g-ratuite a chaque repas,
Des glaces exquises et assoities. .;
Biere A la pression, hien gl, ee et proprement, s
Sandwiches A n'importe cue le heure.
Radio-Phonographe
Table de billard,


Tout ce qui peut procurer une soir6e agreable.


PALACE HOTEL


Rhun Aix


Lg Maison Alix Roy annonce a sa bin t
tide qitelle trouvera, dans towtesles bonnesma4 omwk
merce de la place, son rhum aux pr'ix suivants:
3 itoiles la bouteille 2 (Gdes.
La Coulee d'Or 4 2
La Reserve Sp ciale 7 :

La Maison, pregnant les trails de livraison & a.
le rhum doit &tre vendu aunmsme prix en;

'" ** -- k f t-. w. i"


,iI
FAITES.EN LA PREUL





SPaques o e tp
prove pr votre prO .f
que pour le pritx els ,, .


pa io p revea = ,C.
G ...s erep wcen A.


rweKm aar a n qo k
lames que vous a&v x0
Acetes .d o "&

de comfort et d' t *A *


..''..-.4 .. 4: ":
..
GA Uae~gnbs .4M


N..oAK v*"= *t W4,
*.
.. '. : ??'=


:2


- ~------l~swnn~Al


r


---------


(
t


^





tO B*W/ 44W^^^Z^ Ij


PAU a


nama Railroad Steamship Line a Favantage
,r les departs suwvants de New-York pour Port-au-
[giti, directement, chaque Mardi, excepts Ie ss,
d ,.qui laissera Mercredi, le 5 Septembre, 1934,
stobab, le Mercredi, 7 Novembre, 193.1.
les steamers sont pourvus de Chambre frigor[-


4RTSD EA NEW-YORK ARRf


7
14
21
28
5
11
18
25
2
9
16
23
80
7
13
27


Aouht,
Aofit,
Aotit,
Aoft,
Sept.,
Sept.,
Sept.,
Sept.,
Oct.,
Oct.,
Oct.,
Oct.,
Oct,
Nov.,
Nov.,
N ov.,
IN ov. -


1934.
1934.
1934.
1934.
1934.
19 l.
1934.
1934.
1934.
1931.
1934.
1934.
1934.,
1934,
19,'3t
1934,
1934.


VAGES A P&AU-PCE,


13
19
27
2
11
16
24
30
8
14
22
288
5
12
19
25
3


Aoft,
Apfit,
Sept.,
Sept,.
Sept,
Sept.,
Sept.,
Oct.,
Oct.,
Oct,
Oct,,
Nov.,
Nov,,
Nov.,
Nov.,
IDJ,,


1934
1984
1934:
1984 .

19 .4


Cominerce


194 :
1984 :
198t :4I: :
1l934
I9 1: :L : :: .
'1984 :' "I::
1934 .. :
1934 :
1934


ILROAD STEAMSHIP LINE,


WM. M. LLOYD,
Acig, General Agent
.. ... -- 4.. .k* L.b...L*.fl s eA *asu.i s p


/ -"p


4


1i37 Rue Lamnarrt s88ipe o
M5 Admissions ax BACCALAUREATE
Rhitorique ei PhiTosop7i
......Annies 1927 A ZO

I ment doit ses suces a sa discipline, A ~on ex-
M-m6thode d'enseignemment, A sa bonne et large or-
.on Pensionnat incomparable, Pension pour pe-
B*i. 12, Cours classique general, Legons particuli&_
ours de Sten'o-Dactylo, Comptabilite, Anglais, Ea
Allemand, Preparation PEcole de G6nie.
lissement garantit tous ses course et forme dea
kN forts et conscients, .mpitents et courageux.


4a~P -'-L-4---.-'-.'-- --


SOFCIET M IT ENVE D'A V
MAIL EBRANC Fi, GENT7I.,
Port-au-PrincL


TOMOBILES
BOGAT & Cie.
Hailli


-~- -w- r- I I.---- -


a.,u~1


-, -. : ..... r -i .- -.-. --. .-..--....

,o.t n 1e6. ..

I t i on.:'".
Le present i-Fil
L Port-au- inP:'
|vmbre 1984.
POMM Al)!) 29
SG-attlle, Dtma ge a F.. "
SEczem a, T "'l ie ..... .......
Phie. St.J-Francois
Dr) V. MATTHPMRIN:
SGd'Rue Pa -u e. .


VJBASOdr CUVELA-h TULL,' vi Al'u-ii Yf,,,f'w
-AHFA;TE
RONC.Hlf ES.
0; JN;; ENROUEMENTS
'INFLUENZA, APFECTIONS--DF-S POUMONS
LES PR3V-NCE!S-&



Le faoi.1 est. b C', 0 1


0
LE TOUR DU M0ND E
llWn'est pas nicassafre d' tr riche pout
soatisfifra be goats pour 1 voyager ie
gent de condition mroyenne peuvent v
pOrmetfre ce piaisir ovec r4porgn, Le&s
moindras d6pots, 4r6ce a int&&t com-
Pps, onIttt fit de conskiuer une reserve
Interesioante, rf6olsobte ou basoin.
L""- Aa .
:..k A NQ U A L E
<. D U CA N A D A



*' *i
S t"*-
|^ ^^ <^ ___ ^Srtll-fl>5>-us"-^


L E AlJ



leures varietes 'do

0 _
vast'e-, e.rrito'ire -r

tiietrleti-is, ter oirs


G~'est de soai re
C'est--c t., 41Oll


:pAIVAMA RA


0n


;A, P0HE


)ie


'.i.


Sn p qi te ps de i en p


d recent., tena ferrenwt ha rte, sn! dos sy.n .-_
oan courn den an 4r d'adersltC i vieneul do
'couler, ses cnim es u depas cet'ies laoe d autr pune
que. qu'en .. .. prix.


-4 ?1 -


ILA PR.mE



E Etre ine vraie femme avee
tout ce que cela comport doe
possibility sentimentales et
physiques, ct uniquement ..:
question de saint, de bon Lone-f..C
tionnement de nos glandes efn.""r..;
docrines, si preieu s .prur.;;
notre equillibre g&n6ral.
A chacun des ages 'troub.;:l
do la femme: pendant t.ar
lescence, leWs premiers ";.' --:p-.p.
du marriage, apry: :nr :
Ssesse, ia lepoqug e du ret )'i" .;;
ge, toutes les fois que .l .on .- -
me est en etit d'.infr4irit:i
( tendance A ia neiuratMr
:ia I embonpoint, frigiditX i.i:.: .I
iI faut songer a IinsutfA.:n:.
(dez Sgcretions gijululai r- ; .:
entreprt'endre un tai H rb.n :--
(tui l{s vifie,
!.'ernmr s q( .i 4. 'liB ..-,>',, -..- -
vous echapper, s ayez ,.: ;-.
temet A.OKasa, dtu au -' .-.
savant, 1- Docteur a in d..-
Lahuen, Aveo Okusa, von,..
Sapporterez h vutre or'arLi ',
l par siimple absorptiorn bue"c a-
Ie d'exytraits de gand "lelk
titiquereut prepare ...in.:,
le .rajeuni--.
st.'ment don't iI a beo. :.
A tout 4gre, une cure d(ka:.
sa rend k la femme son -t& :
fait equiliibre physico-enti--
Inental, provoque un tfr-.:-
ni.e:e:nt des chairs, ra ;"."
;la '"raidi.eUr du teint, i"u ;:
,nesse du corps, la beaut I. :
iurnies et ]a sv te .-,. ...-;: :.;
Le produ Oka sai.-,.
i ente La Ia Phiarnacie
ne Geiffrard, -. ..." .
740 Rue Fern o ,. ", ":."..:
i e catalogue iiu-<- .-.-.
interessant, sera ,., ,. ..:
toutes cells qui en
dem ande a .... :.;:
A it!(sctur SYnh'ne & rtn e







-a i ,n e --'^ ; c... ... -- ..
Sii j 1 F, ..
})ihay, I T] .i'~c ir Y'- ..~ '... ....:!...


I@


Goutez e


Com arez





...r. -....

... et de s conduite... .. .. DS CENLL .
c.. .-:.D- ..Pour.quo av ierzvous :::::.. : :. :
:..f.rap6 votrefemme? e Service National de la I
:-..: --, :". g j:.e me pos.b Production Agri&dol l depuis ( h
dais pas, j'6tais come sos-le mardi, a entrepris, au moyen Souw
coup de la folie, tellement j'a- de products chimiques, la des Pe.,
ina btu du elairin-chez .le chef traction des chenilles qui ont en I
.-de ia secti n quelques minutes envahi les champs de cotton de tlio
:auaravaft lva region de Carrefour, Gres- E
.--- Avez-vous trouvg vo- sier, L6gane. bro
tre femme en flagrant dlit? Nous esperons que cela don. lour
. .--.R,:Non. Mais son attitu nera. des resultats. satisfai- E:
d rdeme confessait son .ac te sants, vu 1'activite deploywea par
La defense pose la question cette fin. mi..
suivante: Ls memes dispositions doi; Voll
D.- Quand aviez-vous pris vent: 6te prices pour totes mets
le iegrog>? les regions infe.tAes. Mais, se C-.:(
R.- II etait a peu prts 8 demande- ton, e S. N. P A.. mt
beures du martin quand le chef dispose-til d'un materiel suf-. saut
deo section, en compagnie do fistnt pour pareille entrepri-: ia 1
M. Ernest Dugai,m'a offert A se?
boire. ro e s-- : .. me..
:Plus rien m'est entendu, les -. V
d6bats particuiliers sont los U ,- :. R Li:: :
et audience est suspendue:. WRA T T IN T E s.::: sa
.n GRE TEST y JI N.r :1 HE: ..:..::x .T...
1 minutes apres, elle est re-i ... .
prise.- Les debates generaux ...R..L
sont declares ouverts., s ., 17 Nove au.
Le minist&re public fait re- Le same Novembre ..
vivre les circonstances du cri- ours d'une temp&te a fo
me,en soutenant la culpabilit dre est tombee sur une br s-
H serie d'East Landon, non lot.in P
de 'accuse Joseph Orelien. .. .
L'avocat de la defense, Me. de.!a ville du Cap (Afrique d: edit
Breton, ayant obtenu la pa- :Sud) EJle a tu6 iustantan. -Ien
role, expose brillamment les met61 geneus'y t
faits. II demontre dans un vent, toy
language correct, a quelle im- .Cest ]a pomnire fois a` un Vict
pulsion a c6d6 cet homme. 11 s grand nombre de perstmes sage
retrace les faits av e pr- sont foudroyees en memo un ]
cision qui ne laisse aucune temps. daln
)lace a ,e'quivoque: les evo- que,
utions amoureuses du couple, u. *
le meurtrier dans les fumes A UX CONTRIBUTIONS lieu
de F1ivresse, I effervescence de
Ia passion. Le 14 Novembre a et` ins- -,-.
Le Jury descend dans sa talle.'aux Gonaives un nou*
chambre de dehlibration,et etn veau Directeur des Contribu-
revient 20 minutes apres avec tions, N. Franklin Brierre. 11 Le
un verdict de condemnation, replace M. Pier;e Nau, prod
tout on reonnais'nt des ci- transfer en cette 1memo qua- ]En
constances attenuantes a iae- litP Petit Goave. a
cuse.
Le Ministcre public, dans --_.:w'::.- -: u
S-on rOquisioie. dilemande au u
Tribunal de condamner le VERS LE PROGRES eond
sieur Joseph Orelien A la pei- -ier
ne des travrux forces a perpe)- Nous avons eu le plaisir de re
tuite. constater que Pinitiative in- Pe
Le Tribunal, dans sa sages- dividuelIe se developpe de U:
so, aprPs en avoir delibere, plus en plus dans e s.ens du des
-- dres
condamne Iaccuse Josep progrePs dans nos centres ru-
Orelien A 'i ans de travau\ raux. Netre corrcspondante man
forces. nous signal, en effect, i'in l e B'


.. -c


L'audience est levee ii et I tallation d'un grand d6corti- Da
b. 10 p. m. queur de riz par Monsieuv


J. B.
~ ~ ~ ~ ~ ------- .....

(' WTAIT/ UE fI-AFAIERE

PUREMENT PRIVEE

L'un de nos confreres a re-
late au commencement de cet-
te semaine un incident assez.
regrettable entire un journa-
listc et un employs de la
Douane.
Ds que nous avons enten-
du parle de la Douane, nous
nous somnAs empresses de
nous renseigner exactement.
Nous avons p- savoir, par
notre service information
que 'affaire en question etait
plutot d'ordre priv6 qu'admi-
nistratif, et qu'-n definitive
tne contre verification de l'ob-
jet litigieux, avait mis fin a
I 'incident.


LE CHEF DE LA POLICE
SA VISE LE PUBLIC
Depunis deux jours, un avis
oue fait publier le Chef de ia
Police dans les journaux in-
..... terdit l'explosion :des petards,
: chlorate de: potasse, etc.,
dans les -ries ide a Capitale,
C'est-ne excelente measure
que, tout .le. premier, velliste> a -eu recommander,
afin:. que le's families n'aient
pas A d6plorer, encoft cette
anneg,. d ..a.c4ents dfus ces
explosto
.::::Nos -.compliments au- Chef
::::-::.de la Police. :: : '. ... ..


Linrtant Rona
Dess aines, le
important de
ban pour cet
c__ustriel.


ud au bourg de
grenier le plus
ce product. U.n
interessant in-


EXPOSITION
HISTORIQUE A
L'HOTEL DE VILLE

Dimanche matin, A 10 heu-
res, s'ouvrira a la Galerie des
Maires de I'H6tel de Ville une
exposition de portraits et de
documents historiques du plus
haut interet.
SI'entre est libre.


PANAMA 4 RAILR04!n
STEAMfiu LINrJA'

BULLETIN No. 1151
S. S. de la Panama Railroad Steam
ship Line arrivera de Cristo-
bal C4,2, le Mereredi 28 No-
vembr'19834 et partira le me-
me jour directement pour
New-York, pregnant Sfret seu-
lement.
BULLETIN No. 1150
S. S S.ANCON>> est attend
A Port-au-Prince. Haiti, ve-
nant de.New-York le Diman-
che 25 Novembre 1934, avec :
: passage
3 sac. :de correspondance-
et partira le meme jour diree-
tement pour Cristobal C. Z.
preiwnt fret, malle et passa-


.. Agent G nr .al.. ... -
:. ': :, A::':! ur:C CaN R E D,


bre
Port


- ........ .. ...


GRANDE FETE
.SPORTIVE


Iimanch- 25t Novembtrc
s I p. m.
s e tiaut Patronage du
tiddnt Stbdo Vincent et.
hlon.1ur db Comiti Na-
il deo Sports.
exhibition de M. Rend Am-
e, champion des poids mi-.
ds. .
exhibition de gymnastique
les demoiselles: d'Acade-
. Concours de. Tir a 'Are
ey-B~ll (hommnes et da-.
) : : : . .
>urses: 100 metres, 400
re: (-relai-) 1500 :mtres,
Sen hauteur, en longueur,
perehe. .. .. ...
tree. : Cinquante: :centi*

oiture: :Une gourde.
sez le dernier volume du
re, 1'organe officiei de. U.
H N .. . . .. .

ERRATA

rieire de fire dans n
orial dthier Ie comnme'"e-
t du.: 86me paragraph
me suit : n de la CClture de Me.
or T1homas, don't le pas-
* dura plusieura annees a
poste e4eve e enviable
s IAdministration publi-
dvent affir:ner et .:et au
SI.a rapn.t a. -dt n


,sue- ire a *- -





di.re e Damnien pour une
s de trois (3) lannees aux
[itidns stipulees au Ca-
det Charges qui pourra
code csulte n'ait Secrtaire-
S'Eatrvi de NAgriculture. a
luction Agire dicole aet de
se igneux mint Rural done
d, sur enha Direction, sa LaiGtera-

lien le samien, pour unem-


19E4,at de 10 Ag acultue.



San Prince, 21 Nov. 1984

LA DIRECTION
s..- 4, ^ 4 ^ s^ ....


AL4 R.L3WLiMAg LI

(A CUO OT f. FA,

Vous recommande sea C'olkc'tiu j

Collection Critique (Contemnporans ot

Bibliothque Nelson. ..... .
Coakecton Wutree Calmann Ly ,,:.
.* . .. L -.......*...i...
Cine-Biblot.. .que ........... .. ....... :. "
Hier et Aujourd'hui (fhistohfe-BRogr .
Le livre moderne illusMr........
e. livre de remain ......:..,.:.::,-
aRibliotk e PicM relW .,.... ... .x., ,:......
Etudes tr la politique exure -6 t4o
La Culture moderne .... .
h r ~ u m e ......................... .......*
Le livre populaire ............
ltodern-Biblioth.eque: .. ....,.
Modern.Thtre. .... ..........
amaun de cape et d&tp......,. .
G rin o. re ..... ....'..... .. ;.........: ..
r rac ventures (Pour In Jeunes
r ,lire t to :.nl ... .. ...: .:: :.... : ...:..:..-
Cl. . . ... . . .. ...
n petit roman.. .. . .
'.,,, *. *. *. .t .... ,.* *.,. ..* . ,, . ........ .... ,,,V
tLe t -lres ct e roman po........... .. ... .. .
La Parisienne
S. ....... .... : .:
ne etiure d'ou li ......
'. .. . . . . i . . .. .

..,. .. .... ... ........ ......... ..
nonafui ... no r t oi r o po .. ...,.. .: .
; S i ..e n . . ..... ...... .. ... .".:. ....


fA nep :a sire la nuit .**,,,,..
.. .. .... .. .. ................ .. .. ..... ............ . .... ".".'...... ....:. :r ..-:"-::
S .. .... ..... . ... ... ..... .. ... . ........ .... : .: ...:
. .. -..- ... ....... .... .. .. .. . ... :... :.i. :... .... :.. ..


. .L.a.r e c.. .. ..gl. ............... .
.i m. . .. .. .- :.. .. ...-. ...... ..... : .: .:.-. .- .

SA pr : : : : : : -: .-:. .
A rgnturc g'Ar e "ne Lupin. 41:i4. as.

S... ... .. .. ...r .. .. .. .. ....* >:::.........
S '.... .... ... ... ........ .. : : ". : *: :". .... .. :... :
.. ...f "f .... ^ <. t .. ......... ................ .. }. -. .. :. ....i ., -.... .......... .. .....
S.. .... '". : ... '" .. .-. -..
... ." .---: -------;*

i~ K : -:" -.:V: :9r.:"


ia~ k~til-"Pt


Le Vapeur HAITI Voy. 34
S. B. partira do New York le
22 Novembre 1984 direct -
ment pour Port-au-Prince
ii est attend le 28 Novem"-
1984, en route le meme jo'
4 heures P. M. pour Kin?
Ja, Puerto Colombia, C'a-
gena et Cristobal C. Z.,
nant fret. passages et ma.
le.
W. E. BLEO.,
Ager.. General
REMERCIEMENTS

Mme. Vve. Constantin Be-
noit. M. William Benoit, les
amilles Leo et Hubert Alexis,
Pierre Elie, Supplice, Niolet,
Dominique, Bonhomme et Je-
remie, dana l'impossibilit6 de
remereier personnellement et
direetement les nombreux a-,
mis, tant de. la'province oue
d'ici, qui le'rr ont donn6 des
marques si r4confortanteg
d'affectueuse. sympathie, a
-occasion de la porte cruelle
eprouv"e par.la m-rrt de leur
regrett6
Corwtn fp r anit
les prient d'agrer iei Vexpres
ion- de leur profonde grati-
tude,.
Port-au-Pri.ce, 21 Ncvem-
hre 11934.:- -