<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02287
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 15, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02287

Full Text





A--' -- TR LL





." : :'-- d e : p o o- -:-r"am.Su.' .... ..O..... ...d 3 '":- ... .. ;e. --
-. n &.a' e" ,
f -. ex--rtatton t.a .ve les Xeto.nstr "nt .d'hr a.r, "ux
mte.. ArNa -n PORT-IA-UPBIU. AMs J pI
* -:ti rnnwiwm i .. ..l ""E "E "MS U' "".. ..w.;,i..". A l' ) 1f l t I 4 a t
.. t kt. r ,C5> h^J. .'.M:, S ....SK w a4 ,



ALA RESCOUSSE ;. L IM .AR. U...

teLes nouvellesab que nous a- o ii t c u
vo: ,. ons re.ues, de source prive,
bLnneft &nus de pro por relativemnent au evenements, L'Offieier Sanuitq e ePorx
atrmrntens qe prend de Cuba, sont loin d'avoir9 le au Prince et die Petion-Vilc,
mrdatOn en Haiti k denouement qu'on 6tait en le Dr. S. y, a b en voulu
ndispt japonf ies, tan-' di'esperer, vers la fin de nous. fonir, au sujet de no-
de o cette annoe, avec les elections tre note d'hier: -Gare aux
is Japouin con e otinur lea p id pm ser fe t epid-a em- et de quelques au-
bjte de tractation, ie taepoque. tres eionrmations p r&detu
prters et de pronwaes.. Les parts politiques de l'Io tes, desexpications qi nl met-
Famveri- et un aveCir le voisine enV4hagent la pos- tenti a covert, en Poccurencew
ltre frheT point tn,- n au s ibilite d'ajourner les dies e- a respon sabiite et cell du
Adiercl. et avec ine elections, jusqL Ia fin dDe lai Service confie a ses soin
boiwde foi, une campa- prochaine r&colte de Cannes, 11 en rsulte quo lie Service
mau le acn d'une mei- c est--dire clans leo s derniers d Huygieure et en particulier
dea cmprhianiO des int- hjours due mois due ars a-1935 Service Sa tair est main
Cwmeretaux haitiens. tandis que le President Men- tenant oblige de fire face 4
isnire monfre e Le Ma- dieta, li, fatigue de litter des charges qui tiont pas di-
ndirectenawn, nous don- )our re6tablir I'ordre, eten minue eun budget consi-
a riposte qui t6moigne deposer Ie oprd et, perilleux derablemwnt ridaut, tant en
p dite admiration pour fardeau du Pouvoir, qa la date ce qui concerned 'Etat que
as rchandises japonaise. fixee depuis son avenement, pour ce qui est de la Commu-
ne chercherons puas ita pour es prochaines elections, ne En outre, le Service de
odir les motifs de la c'est-A-dire en D in bre prio- Sante ne fonctionnant bien
t. de cette attaque chain. quuen cooperation etroite avec,
,l cano., depuis Ie 6. Lne rptinion de tous les- plusieurs putres, et notam-
la camprgne, dans Fat, chef-s de parties eubn s, au- ment les Travaux Publics, soe
tne idle agrenssiono ra lieu ces jour-cn, at I de i- resent ili enore daantage d
es, es blen le droitt a du der le President Maendiea a routes les diminutions g.en
o d'entreprendre Ia garden le cPouvoir jusqcien rales des dupenses pubie SPie

1sen danier la qutI Nuns SO.ltuiS rn-- dans la gande masse i d
i.nsne pnou avons celi ment qu- e dan tn esprit de people, la entalit sanitai-e
kedslser darns la ca din- conciliation, GodveRnants et r St encore ia crer, et qu'i-
W riy a tne chose doni p.anr








.us console nuns diffiL Ia trop longuti asuit.e de trou- bien- plus "puissante pquen
est le qui Mtoft nre bose qui arrtent ietpolution d'autres milieux, on comprend
Qrrmral pa fa de u our Pay od quo Ia tache dt S t d'. nest
re que ire oampa- m pus des plus faciles. De plus,
r.e de ftoanier lari- t r^union--- u is diminution des fouls no
Jus. t ee Iar pan- La MANu FACTurE fi pee-riettant pas da VEtat de
men!, qne l ualtt NU F ,E re-d plir taoutes sos obliga-


des arguments presen-
srd'Ihui ne laisse gute-
hance a une pareille
iawliti.


CHOCOLATE DE PANTAL

La Manufacture de Choco-


hftnns, par example la ]at de i actif indrustriel Pan-
'on des tissue japonais taleon Guilbaud. est sur le
a.rivent des EtattsUnis point de commencer la livrai-
kNord,en transit. son de ses produit.- Ia con-
U: marchandises fabri- sommation.
f Japn:. on ailleurs,' Natu'reienen: 1 'on n espere
*flsemirbarrij6es pour l'ex pa voir chZ r-:-us ia poro-
" n, onl accompagnees duction de Choeia: prendre
)trns certihcats d'origine. les proportions qui ont faith de
astabsolument ineonce- Meunier qui vieift de nourrir,
qu les marchandises I'un des Maitres de I'Indus-
s destines & Haiti, trie du Chocolat en France,
en transit, sous le mais nous somines convain-
del'entrepot ou autre- cus que Pantal va donner un
Ex Etats-Unis, puis- produit extra, mui concurren-
onner lieu aucune con- cera les anutres chocolats si-
qUant ft leur origin. milaires, que nous recevons de
are qui concerne le bend- I'Etranger.
riOjs' par les commer- Sous peu on le constatera.
Si.ricains, sur la tdte
usWomemateur haitien, .-----. .- ct
gt'ari-s pas beaucoup
& fire pour en dd- plication, s'agissant de tissue,
Sr Vi:isignifance. Et ou autres, sur le nombre de
.4 eela donnait lieu au I fils, et le poids. Lors done
rceintage don't parole qu'un comer ant d'ici lance
afrdre, it ne faudrait une command au Japon, il ne
S"trver un prttexte perd jamais de vue les droits
l rfier ni condamner de douane .a payer. D'ou la
Le fait vrai, pa- quality inferieure des mar-
que la marchandi- chandises japonaises qu'il im .
Simprtie du Ja- porte, et, consequemment, le
uisetablement de la prejudice que subit le consom-
ftl ruine la fois amateur haitien qui 'achte en
et consommateurs se basant sur son apparente
Cette merchandise beauty, et son prix compara-
commerce haitien, tivement inftrieur a celui de
e, en. a commandant, la bonne merchandise anglai-
eat oblige d'en- ; se, franfaise, italienne ou a-
droits de douanes mericaine.
con ompter le fort En attendant que nius con-
deasCommeCants I tinuions, voila pour La 4pre-
i la reglvent en "miere partiede deattaqae-
braus e. de notre canfrf&
( I **e mI Dr n ap mAin e4
'4.4 "" :


tions, a encore iinconvenient
de ne pas lui permettre d'e-
tre aussi severe qu'il le fau-
drait, th4oriquement, a Pe-
gard des particuliers. Non
seulement .lon ne dispose pas
le plus souvent des moyens
pecuniaire-s d'exercer eettel
severite, mais elle aurait peut
etre pour effet de ereer con-
tre le Service d'Hygiene un
etat d'esprit qui, s'ajoutant
au mecontent-ement soulevei
par les dernieres compres-
sions, pourrait avoir toutes
sorts de consequences.
Nous nous rendons compete
de la mauvaise situation dans
laqueHe se trouve, par suite
de routes ces cironstances, les
> du Service d'Hy-
giene, places litthralement
entire 1enclume et le marteau.
Aussi nous garderons-nous -
si de6j nous ne I'avons pas
fait -- de toute acrimonie
dans les critiques que nous
pourrons avoir a formuler
contre leur administration. II
est certain qu'aveoc beaucoup
de devouement et de conscien-
ce, ils deployment tous leurs ef-
forts pour faire face a une si-
tuation difficile. Mais la ques-
tion demeure entire: Lea die"
penses d'hygiene sont du ne-
cessaire, et non du superflu.
Gare aux epidemies!
j, ,.fl.t..f.t......W.,ftMU4, .I,,,^


L'Institt Tippenhaumr
demeure une excellent 6cole
avec son irreproehable
pension solaire.


Wflr4 ~tO,%SWr WG~~tFl~~Pib


PtsB


I5 NOVEMRRE 1934


* E~~m~:S ~'- r' vffr~ I ti


HAITI DANS LA PRESS
DOMINICA INE

Continuant la erie do ,s
articles consacis a Inh iti,
<> de anto Do-
mingo public cette semaine
une suite d'impressions du de-
pute Febles et e Hernandez
Franco. Parmi ces dernieres,
les articles de Franco Li pa
vie vini> et < nous
ont frappes par leur origina-
lite. Le meme journal a pu-
blie 5 vues prises an course de
la visit presidentielle, et
tous les tei6grammes de hien-
venue en frangais addresses au
President Trujillo par les
prefets, magistrats c6mmu-
naux et particuliers haitiens.
- -a a.__


OU EN EST LE
COM MERCIAL A
ETATS-UN


TRAITS]
VEC LES
IS?


Depuis quelque temps, on
n'entend plus parler du trait
commercial entire Haiti et les
Etats-Unis don't les negocia-
tions, cependant, etaient en
tres bonne voie jusqu'a ces
jours derniers, si nous en cro-
yons les nouvelles que nous
reeevons des Etats-Unis.
Veut-on ajouter, pour le
public haitien, au plaistr d'ob-
tenir des avantages commer-
ciaux,.celui de la surprise?

FUNERAILLES
Les funerailles de Mme.
Vve. Th6obald Lochard, n6e
Louise Dominique, dkced6e
hier soir, I P'ge de 83 ans,
auront lieu cet apres-midi a
3 heures, en I'Eglise Cathe6-
drale.
Le convoi partira de la rue
du Poste-Marchand.
Nos condolIances.


~i~e~P~d~a~


NOUVELLES ...-'::
COMMISSION '
0".4..-UNALES.

A part le Conseil C..i. ..
nal de Port-de-Paix don't now
donnions la composition ITe "
ceux de St. Louis du' Nord t
des C6tesc de Fer out ete. ut.
forms. Le premier etI main-"1h
tenant compose des citovens.,
Tertullien Beaubien; presi-
dent, Leblanc Vincent et Ma-
thieu Moyot, membres. Celui
des C6tes de Fer co~mprend lesk
citoyens Jer6mie .Latortue,';
president, Narcelluh Nareissei
et Castel Buteau, membre. ::
^ "-y,.


-Tu vois ceile-ei: c'est Mars, et
cete autre, c' st V4aus.
Oh! omnt peux-tu les re
M"tr m E in
V ** *A-


m..ecin. qui traitent .le k tt.
grandement lior, A



















pourra bient6t quitter I opt
itage. 11 et soigne p te I











Francisco E. Ren -, m. ....n
dun Prsident or, ujiII., .
Dr. Jaci nto Manon Gotton.








absorption d'eau ie .ge av
prD sn diner. Dc l .a los .-..
D ome. i n g o b i. .. .e a.. ..- ': "
..ment N o.2 2, sf....::lu
6. g e. 11mest am eigre, .'.." *"








inurs benmpoisonnermient qu



valvent en couns au moment.
de son ixd isposition.cc a ::;



S ,EANNE IYAR ...
du Preidiet Trujident Vi :.:
Dr. Janne d'Ar> N Gots crons.,
savor que parm les convl ; .


















Relations E"xtrieures, M. La.
lea, "a la suite e France'
id ia Chau bre de Comlatiroe:

mpredso n diner, De-ia lea 3ru^.' :::


















frantaise, M. do Lespinats :
et. Des salves onneen ti qes









avaient ihonneu cours au m Chei d me
tad ~ son indisposit al on e






patJEANNE iIA Rt, -;; -

Ce midi, le Preaiudeht Y ..:
.ent a dieuner Da ebord .i:.

tat u-- son .ri u .... *A -o~ -f7 ....
..t. .. .. ..?: ..' ; '. .


"L'RRETRACTABLE




I.ors de a premi re seanee
du Conieil des Seeretaires
d'Etat it laquelle a.assist le
President Trujillo a son re-
tour it Santo Domingo, le Mi-
nistre des Affaires Etrange-
res Logrono a fait: sea col-
legues son rapport offlciel sur
la visit du President de la
REpublique Dominicaine a
Port-au-P prince. Nous notions
avec plaisi,. parmi:beaucoup
d autres appreciations elo-
gieuses pour notre President,
-tirtre capuite et notre pays,
cette phrase: Pre~siuent rujino a t-'orc-au
Prince est un 6venement qui a
acquis tune notori4te interna-
tionale; elle a revetu les ca.
raetfres d'unie apotheose.>
N'oublions pas de noter no:.
plus que parlant des n6gocia-
tions qui Font accompagn&e
a Port-au-Prince, il a repete
au Conseil des Secrtaires
d'Etat le texts du communi-
que que nous avons deja pu-
bli6, en ajoutant que le Pr&-
sident Trujillo examiner la
sident Vincent conformement
a minicaina de non re 'sioni du
traite. du 21 Jauvier 1929.,


LE 61AIN ME SEL


oevemz e Rhtun
AMx Rom/




..:.............. .
.. ... .. .. .. ........ ....' ... .... .. .. .. .. ." .. .. ... ... .. . .
t;...*. .-...-.-.. flu: F ... ..... .....ii ...i~ ii,.. ,, ... ........... ..: ": -:2: i i -:a:. :::7 :


.. o u i.. rw ru '*........'...*


GENERATION- : .NN. : .--.


(#flit J ). 4 Ja PONMAD MONT
:"-.: i;:: :. .. .. :: .k noi ... I....i.. ... :.-.::: ". '..: :C A .S :.

.. .. . BROW N
...
.. ... .:0 A .. . .. .. .



Pokte, dramaturge, histo-
rien, sociologue, journalist,


borieux, chevilles, lords
comitme des cabrouets enlses.s
dans la vase, constituent la:


plus eclatanteinsulte as a poe
sie, quand ils n'en sont pas la
negation absolute. Les vrais
amis de 'M. Vaval devraient
lui donnerle salutaire conseil
de renoncer au vers et de re-
nier toute sa production po&e
tique.- Faut-il prier mes a-
,mis, a moi, doe ne pas repeter
A ce chatouilleux auteur, cha-
.touilleux come un porte,
cette opinion person nelle, qu,i
apres tout, n'est qu'une im-
pression fugitive, sans im-
portance, chuchothe au tuyau
de Floreille? Mon imprudente
franchise, dans ce pays clas-
sique du calbindage, m'a d&-
ja cause un si grand dam que
je ne tiens .nullement a me
career un nouvel adversaire, si-
non un ennemi...
Je ne consider nullement
les autres titres de l'6minent
polygraphe. Puisque je suis a-
mienei a parler du critique, on
a le .r'grret de constater qu'ilI
est loin de satisfaire Ie lee-
tour qui salt lire. M. Vaval
manque de gofit: malgre ses
dipl6mes et s-es grades uni-
versitaires, ii semble ne rien
entendre au vers francais.
D'une manirve g'nerale, ses
jugements sont sujets a cau-
tion. Je ne le suivrai pas jus-
qu'au bout, pour un control
minutieux de ses sources. Son
exposition, quand elle daigne
etre correete, n est ni elegan-
te, ni entrainante.
II n'en est pas moins VYrai
que M. Vaval a le merite de
faciliter grandement le tra-
vail des .eroiqlues pionniers
qui voudraient s'engager dans
cette voie difficile de Ia cri-
tique .
.. reste un beat travail Lai
realiser, travail d'ensemble,
patient, courageux et qui nest C
pas au-dessus du talent de nos
jeunes ecrivains. Cette ceu-
vre, accomplie sans passion,
en dehors de toute idee d'aeo-
le, de chapelle et de coterie
par nos essayistes d'aujour-
d'hui avec l! collaboration
d'un EmiletPaultre si expert
dans l'art de manner les idees,
d'un Edner Brutus d'une in-
telligence si vive et. d'un gout
si stir, et de quelques jeunes
maitres de la trentaine ou de ,
moins de quarante un An-
tonio Vieux, an: Liautaud -
eette muvre reaiU serait vrai-


ment Ia premiere-Histoire- de
la Litterature d'Haiti- cel-
le qu'attendeht' tous les let-
tres,
Helas! chimenre! chimu re .
que tout cela! L'Haitiern -6-
prouve une invincible repu- |
gnrance pour toute associa-
ton, L'ecriain se -complait

(Voir suite en 4U page)


S pp r-:r$ U H N AIS -"


Son efficacit6 contre toutes les
POUSSIES FPBRtLES
See, vrtus calmantes contre la
*DOULEUR
sent universellement reconnues.
Comprlm6s& i Ogr. ..50 Tub,.d.o20.comp'm4..,
Etul aluminum d6 4 comprimr6n. ,..


.. .. .-. ...... ................ ..
..... .... .... ._. . .-. .


Pour rendre les cheveux so. -
pies, demanded la

C M-BRUS iN





.. ., -


I.


S6pu : : R p blique 'Haiti : : :


Grand'Rue 172L
T616phone 2182.


-----


Us- --Glace de
USIme& uitace df


? Port-au-Prince

Fabrication de gi ac dt
meilleure quality
Livraison rapide effectues
quetidiennement par nos ca-
mions points en lane dans
routes les directions de Port-
au-Prince et de P6tion-VilaJ

GLACIERES,

SNoug avons toujours an
main les derniers models de
glacieres en acier a partir de
or 25.00 et au-dessus, vends-
bles avee facilits de paie-
wment
eLes glaeieres les plus -.fi-
res et les plus econormiquesL

CREME GLACEE
.SUPERLATIVEs

Un product nouveau, qui ne
le cede en rien aux meilleures
marques des Pays d'Europe
ou d Am6rique est offert at
public haitien par l'Usine A
Glace de Port-au-Prince. Gofl-
tez cette d41ieieuse creme, et
vous serez convaincu.
Faites une agrable surpri-
se;k votre famille en appor-
tant de la (Creme Glacee S
pnrlativew pour le dessert...
focus en raffollent

ENTREPOT
FRIGORIFIQUE

Nos ,'ambrea froidea ont
Wt6 r6eemment mises A point
et peuvent recevoir n'importe
quelle quantity de viande, de
poisons, de le6gmes, de
fruits, ett.
Le Public eat cordialement
invite A visitor notre usine et
& iJnspecter nos modules de
1acgl^rs et de sorbetires
danswtre salle de vente.
Consommerde la glae, ea't
tafre d4 IteoDomtJ4


. : -. : .. : ; . . : . -




L Maison Alix Roy annonce a so bienveillante clien-
I&eq.ee r weer e. .ans touaesIes bones maisons de com.
.me.rce ide La -& ..g..rhum ux prix suivants: ..
." : .'f ... ... .... ... .......
....... .. ....... ....-
:. ::.2: :..:: :::...: l r b ille G es. .. .
L a............ L .
I a .. .. e' .........eia e .

fg Mainn prenot lee tr4.1 w4e livraion & a charge,
..... r.t ....... .....t .. ..e am e .. .a p. n


--- st^
cOLLEGE
SmitW twLIfVAR

Gtablistem-nt
tEaeignement Pri una e
et Secondaire
Internal ELxternal
Toutes les classes,
de la 12e a la Philonophie
Rue Magny,A o. 1143
(Petit-Four)
Ttlphone;: 287
Dtrecteur: Maurice iGerwmo

Prefrt des Etude: R. Chalmers

Administr.,teur: C(. de Catalogsn


Le CAlige Simon Bolivar,
fonde en Janvier 193. a dejIa
eu Ui?( I. CT4 aux exame:;
diu Cr :t,,ur& c>ifsre a.s-eZ
Sren> ruable C i 1'. conlie re
Sdificult de ", : ..Ts ord)es
Sur cn f ronte actuellement
I'En .i^:.n'f P i-v Ces sue
D snt di 6et de IT'-S
tab.i??e;"s tnce d- ;f: s.e
Dans Ie n Uentes classess

Au-si le n .u tats s'averent-
ils de piu en plus satisfI t
saints et les parents n'ont-
qu"a :e n.iQA
Lecons p:a ticulires de Led-
tres, de Sciences et de Lan
gues vivanC*s.
Cours spdciaux de Stim-
Dactylographie et de Comp-
tabilit.
Les inscrieptions se retl-
vent tous Ies jour1 Ouvr1aL._.,
A Pour tois autres renseigne-
ments, s'adresser au College,
Simon Bolivar, T&. 2897.
-- -- __. -------.. ......... -

AUTOS-TAXI

Pour vos promenades et vo-
yages
Pour vos Baptemes et Ma-
riages
Ou si vous d&sirez avoir une
locAtion iI la jouhive o04 au
mois
Ad-ressez-vous toujours a
Mr. Paml Anson
pour avoir une bonne Auto-
mobile.
C'est le soul service organi-
se, pouvant repondre i_-me-
diatement ia vos besoins, a
.n'importe quelle heure Adu
jouret de la nuitL.
Pendant le jour sonner le
'No 3287
et pendant la nuit le No.
S P6... .


S. .... . .. .

A, TEMPS NOUVEAU

ORIENTATION

- YNOUVELLE!


Par les temp aetuels, on ne-
concoit pa nn june hommneT
moderne ne c,.Snnais-ant ps
la Stenographi, la Dw!f!ylo-
graphie, la Compnobi!it; ne
Spanlan: IS convent
I'Anglai et 'Espagnol, igto-
rant le Dessin et la Solf'ef.
('onfie vos enfan4ts au Cofl&
Ie Polymathique (lue Repu-
t blienine 1J319; Teiephone
K 71. o tout ~e< mat T -"S
s o:.t obigatoires, faisant par-
tie intigrante du Programme
dle litaiissnent, en sus, na-
turellement, des matieres clas
siques traditionnelles. Elles
sent enseignees,
SANS PAIEMENT
SU PPLEMENTAIRE,
a partir de la 9eme, (sauf Ia
C(omptabilite qui cr rmenCe a
Ia 6e) par petites doses sue-
CessIV. p1)roportionnees a la
iaculte d'assimilation de cha-
que enfant et suivant un plan
i.UneSen it. ah ore par'
I J.-coe S-;C.e .- i >1teno-Dac-
t.ylographie et- approve par
le I)paripment de l'Instrue-
iion Puliqfue.
D'autre ipart, au College
Polymathique. le travail ef-
fectif de chaaue e lve est sou-
mis a un control absolument
mithodique et ies parents
sont automatmioement prve-
nus des que 'enfant neglige
une parLie de. se etudes. L'E-
cole tient aussi une pen ion
conform able, discipline, o' a
tops les points de vue, de tout
repos, le local etant, entire au-
tres, absolument a 1'epreuve
du feu.

college Polymathique

(Internat-Extermnl)
Rue Republicaine, 1319,
Phone 3715
A TEMPS NOUVEAU
0 ORIENTATION NOUVEItLE.

K AVIS

Ce qui permit a Pierre CO
les d'avoir une si grande clien-"
trle, c'est que sa coupe a uine
elegance parfaite.

Pierre Coles

.Tail .er, ..


Angle des Rues du Centre et
3onite-Foi, Pho 6o2r '.


- -- --------------- ~~.~~.;;-;-- --~------ -~ -~ ~~~~~~~~~~~


- ----- ------ pom mmmw s io w


m


. I.4


>.1


I
I


At\.


I ..


. .. . .


^vw/v^- ^







.00
- r-5111. e :-u n re u s c


KZs1-
H :it : T t f* e.- .. 'r -"
i-ES. Merredi, ,d'annee seront meileures
r.a report la. que cells de 1983. Certains
place dans le chami homes d'aftfaires .valuent
fficieux de foot-ball amelioration probable A 40
d-. en battant 1Italie. o/o.
...s c'ontre 2, au Sta- :
]!Ar enal."a
SI..Arse.a.. NAHVILLE,- On a d i
xx convert pre d e~iun cadavre
-e-.- Sonja Heiie, -qi a ete identifi& -omme ce-
i.e i:.duit mondede .pa-. :li de Dorothy A: n Distel.
atpi.stique, a decom:- : hurst,.Age de6 anet enlevie
1.9 ... de6 an! et......
a u dermnier moment :par des inconnius iy a 6 mos,
-e qu'elle devait fai t::tandis:qu'elle se:rendait a 1:e-
r.at-Unis et aitt an- :eoae.: L'identification: a :t
i billet : de passage. .rendue possible par: les dents
b . . . . .
svaitretenu sur un ba- du- eadavre. La poIice expli-
.iartance pour. New- Iue que I'enfant a &t& enle-
On ignore les raisonis v.e paIr Ui honime de 45 ans
Mion. : : : i .:.,...: ::: environ, Connn ai ssan t blien
-.4 4. *.. ...... ".'
:............. ;. : ......... .. .. .. a.. ./1ii .a!....*...1( 1. teA
: -: NashvI 1,: et qui :sest setrvi
h y t........ .. .-..4 .. -1- d -. :... .. ..-. .. : :...
OAIRE.- Tewfk Nes- (luneautUnofobide poUr QX&C.i-
^ea faiannonce nerere-: ter son: attenta^t. Le: pere :de
wi avait reussi a. const.i a vctime, qul dimge ue ma
ap mbinet, dans :equel. i. son1 additional :Nashv:ille, est
p wimr ninistre chargeQ pati} p en aeroplbane de Newv
r.feuille de d l'Inte-, York, of il attendant, d,-puis
& iI replace celui d'A- 1nne semaine des :repo1.)"e a
h Y... ::ehieh Pacha, tom: son offo e de .0o dollars -de
: ~maine dernire: la raneon, I
Pdiejffieultes inte&ieu- xx
eE-::. i LONDRES Le bruit
court quo la Grande Breta-
ASI:NGTON.- Le Se- gne ot les Etats-Unis s'enten-
- d 'Etat flu Commerce dront pour protester a Tokio
il Roper a predit mer- centre le monopole de la ga-
les atfaires de fin soline proclame par ie Japon


._ ;.. .
---- ':-------------







I -: .


et- C "fSi. s



Ai


dans le Manchoukouo. 11 est
possible qu'ils demandent son
*adhesionri a la Hollande. C(e
pendant, un representant d'u-
ne des principles companies
de gasoline des Etata-Unis a
dit qu'une telie niti-ativeest
inadmissible.

HSINGKINGG. C- Tn hault
fonet ciionna irea a mone, o uc e
l'e mronopole de .la I. ga oi1n
dans:le :Manchoukotu :entti ...
en vigueur: le le. D)eembre.
prochain. :::L 1 6 p artemnm)
des. Finances se .Qp)tr.-it.
prendre en mAain. ladministra
tion de toutes Ies ventes d.
)et1oile,: it :ljmportat:ior :.: :
deportation, : : :

S .PAI.IS .- L. (: ,mi.. .io
des Nitrates a decide :d:a.-:
en.t :.le onj o ti. ...t Ipr' n -
.4f de .50.)&0 toTi : m1i a
vait etabli pour 19:. L.. pro-
dueteurs: am ricr n.: c :..
tent profiter dV'ue prt ie e-:
cette augmerntation- por aS-
suer le eon man e fraa
ses, car aupar-avant. i! &tait.
question -de repa rtir A
100.000 tonnes.entre le Chili
et la Norvmge, a I'excliision
du march americain.
xxx
MOSCOI.- On predit ,ue--
des condamnation.s ,a m or,
voIt Vet-e prOOtOnceeS Conro
les koulaks,-ou paysan -iches
arrezt6.s dan- la CHnpan ,.. ...
auto)ritessovietiquea~ p}ur im
po:er Ie respect des r'e-
rment agricoles. On in11.
:|U a Tachkent, oI t c,1 a a
vioventes hostility& die.es h i
ulter do classes. Dans la cap
tai-e ect0n1niere de la R1-:.c
Sa police aurit arrete une
fou-e de kou!aks acc"ue dc
vol .- de abotae dI rOelt.t
'fl flT'-+' o 4 .-.+-


(
r


i


v l


Iole


t~rr 1)o ur ati o e-

vainio0



----- n ` ii e (a

fr i e

a eistt*


PARIS.-- Un nouvel acrd
comm nrercial Jfunco-antpId i u
-sl a A domnner des ava#n.
ges a importation du bohI
Dutrichien en France a e4t si-
gne mere rodi.,

LONDlES:.- On announce
la nmort .te fiamniral Vitt-orio
Moreno, age de 70 ans.
XXX
WASHINGTON.- Le Se-
cretaire d'Etat de la Tresore-

^a^rs~s% ww <3^^ -,xg ?!. __. .-^


rie Henry Morgentr
nior, a et6 charge pa-
sident Roosovelt < c
Ie flot d'cemrn .nt
CIe. t. o i. ernea n ~
susciter le credit -a
et a gr :.nt.: .. agr
d'ntgent (s' 4 |
gena Y tv
ceordinntet I:t' U
_e tnt, et il : e 1-ouve
si -ur le mI .e p-'an
nald Tichl'"P q. pu .
reYteu' du Co(i:;, I
est charge( d'ac..(ret.
veinr-:t an comm 'ee B
dustrie
. .. . .. . .
.W. .. .: ASH I NG T ON -- ..
vernement dcs E.
o %p, ryer s;e m0i A,

torch .r ses dc :fen:: di.
que. Mercredi, d e S.
d'Eti- t : de a i r ::
T v 'u- s .
tructians naval de
prochai.ne p
rot -U J I E -Daa^i^^^^~]Sl^


A'


ToP paguct de L 14tk
$LEUIS.CIYIDTE' qtt n'a
A"t o Porjrlztot I9 Lrr'K in
Gill^vo s,w4al!^^
I....j: .-:y ... .





.'^
: _X fgy- -- --' *?':.+:,-----.'.-- -- .-.v...:-


4.0
f,.. f" ".....- .- .. '.. ...'.
l -..*{***:; ^ u ,',-. .
il;.: g'*-:.'Py -; : K' .--: -
S' -1.. :. _-,
/<








S .- S rt "*: .' '
....... ., 1.'. : .;* :_: .
: ,-, .s~lf* '..''^ ^*^*'*' ,,t,? j
71 ^ 'l...': '. ;-^ :l ''.. ^





t o",. "
.;. ::.: w47',
ral- .,::


hau ju- Lion concertee .sur terre, sur
r e Pr"' mer et dans lk airs. Un er-
o dit de 1.800.000 drollars srvi-
Sru a rnettre a ia page de port:
ide Pearl Harbhour, dans les,
x Ic Hiawai. On a fait deja
Sdes armeliorations .-sur une"
Ve hel .. d le au. o ti e -e.s
ti drnniers mois, La Marin eva
', .n:ncen r la t.ctici n doe
pa r U noBveaux baltCaux'(jfliant
(ni'e '. Ia 1iochaine an n -- -iscale-L-is
ii 'avaux ort (P auton6sis par
c.i, i Sn et sron t u nepar
}< i.| p e3.': en. ire p1) pourQ


fa I
t.I..U-..-1



A VIS
ki. .r.r. e.r .t e.' ..

;i I ur e Sit a .iri .- r ..'

S rss r. Mon .*' ...-.ur
Al1 uNl peace Port dc-PA


C.... |.. s'en-rv--, prouv q- -








"LAME BLEUE" est la mrnthcx,,
la plus ,.ono.nique de s raser. V .
vous rasez mieus et plus de fois po


m -e.e rer'iereu.Rasez-vonaieur-
a "'LAME BLEUB" et 6eagnin :






----- N p-- i ertI r-
-0'---.&:. ..' '
v~s a ez m eu t bs e ; '.-: '!: : : :- .; :"b


./ .. F ..


Pour ls Ftes de Find'Anne


CUTEX


KLEENEX


telours Chiffon et
Creape Saieh
PNdre -
i avon
I' I Cream
Lotions
iMille et une Nouveaut4 en
.- a issus : i
Sn1g"1ies-en soie
irP. tropical en six nuances

4a. tC'irous et Ceinti; '
C:iB--1- Corqueror, M organ
t: A-rr",
s et ..hemisettes
Chapeau:: pour dames
:C ha e a u x permeable a
-K homme

::- Service irreprochable







4 .- .715 Rue du


KOTEX


Chapeaux et CTropi-
cal>
Crepe de Chine Uni et A fleurs
Sacs a main
Bracelets
Colliers
Broches et boutons
Grand assortirnent de bas soie
et fil
ockLets
o+ ussettes pour infants
) l fil eahinc et drill couleurs
s:ssort is.
Chaussettes en soie, fil t co-
ton.
Cravates inchiffonables
Mouchoirs Pyramid et cLionm
etc...


Te3lphone 3380


tSaieh

UN DE L'ETAT ET TRTAVERSIERI&
'VRSALE -- .
M gain de tEta .-.-; ,


Yi r


.
4'22


Lordbnrtanc& pd cxicelence
h suivre au cou ,h.r du soleil
Au coucher du soleil. 's r.ne journee dk
travaUt assidu o d@ e- -cict -.lent, 'ordon.


soda fr.p
Ie W h :, .-'e -.-" rim f n .
et \reYsh\t -lner. + I r.. f ." u,'i.
ttS repay ra ; .ce3 et ,a : V::esr ,I v sone
bien connue des psovr-.. u.-an^ s<- n pays
ongn.e aini qua r




---4---
Q '-
+


,,sw,,,ai^^iSS ....


intao io t -Corepondance Airienne


IR-ELLI


ell


a








. oit Posta*- No :m T:-, pb : : M
a"* .t".-. ft



,, ,AUVT'
MA &GAU DiNo
.m, Hd tete r ;ma It


LES


TENDANCES D'UNE
GENERATION


(suite et fin)


dans un isolement splendid,
favoris6, du rest, par notre
vie social. 11 n'existe (ias d'&e
cole litteraire et ceux qui col-
laborent it une meme revue --
nos ridicules revues d'une sai-*
son! ne se sac riflent pas a
une meme (euvre, ne se sou-
mettent pas a une meme es-
thetique et n'obeissent pas 'a
une meme discipline. Mnme
lorsqu'on semibl communier
dans le mene culte litteraire,
I'on rest soi-nu.me.
Cette Histoirne nc s'etCira
done jamais. Et puij ne ris-
querait-elle )as d'etre (domi-
nee par cet incurable mcousi-
nagqe, cet ilno.nveuihalle (com-
perage)> @mi sonft i la bas de
la vie lhaitWiine et qui tuent
en nous tout sentiment de jus-
tice? Horrible. horrible fleaua!
En Li:trarure. en Art et en
Science. nwu, h 1rs nous et nos
arnis. 'a n e l' ( .-Iis it. En I'.-
lititue. nots advr' tous d(I assassin et tles cri-
minf:l'1- rt aNmis, (le petits
saints; la chose )publique. le
partage d'iue succession de
amlllIe et Ite gouver'nement. la
persecution do trou nos f6nne-
misl> entendez: ceux qui ne
pensen 't paI. c(oI'm1 nous et
nous refusenit dos atributs
divins.
*F'r ti t, 1 1 0n IoCg.ique. re-
connaissons l'inexistence de
]a Litt .,ature I-! a i t i e n c.
Ppeut .1 exister une Littera-
e e sns .- lt.ci en s? Or, de
props Id l&, Z; un inn2 sie-
cle et. p1. s, "ou, -.vns V isse le
),oupl0e.:" I'inoanee et ]' ite
a d'utr sonucis l5que.cilui d'a-
hee'ter des liv'ype haitiens.
Est-ce un.e Liut ture que
ce0le qui se r1vele incapable
d'entreteni mat riellement
u)e Revue ou un Journal?
SNous coannaissons dies 6cri-
vains plus ou n iins heureux,
plu ou momins perseverants
et qui poussent jusqu'h I'he-
roisme, jus(iu'au sacrifice de
leur tranquillity et de leur
bourse 1'amour de leur art.
Pas de vrais inttrtiteurs, ca-
pables de vx'ivre doe leur plume,.
come de bonris ouvriers. Car
le talent se modifie, s'assou-
plit, s'afiine par le m6tier et
'artiste, dicp>e ., ce noni. ne


prend conscience de lui-meme
que dechiquet6 par la b&te aux
mille t(tes.
Est-il un scul de nos hom-
mos de lettres qui ait donned
toute sa measure? Jusqu'ofl
n arriverait pas un Oswald
Durand, dans un autre mi-
lieu? Peut-6tre, en tout autre
pays, un Dorsainvil, un Mars
seraient des savants de tout
premier plan. Qu'on passe en
revue ceux-1h qui ont bris6
leur plume de decourage-
ment:un Ernest Douyon a
tot fait de renoneer a la poe-
sie;-un Probus Blot laisse ses
poemes si troublants, epar-
pilles dans des Revues ephe-
meres et garde inedits plus de
trois Volumes de. vers; un
Edgard Numa, un Thomas
Lechaud ne daignenit mnme
plus rester des amateurs, un
ichard Constant se r6signe
a l'humble r8le de ticheron.
Ne parlonypas des jeunes ta-
lents, inconnius a eux-m&nes,


S- -"-* 'o

S"l '"ffronteant "a "
! pub) Lal OIkttitUre HM
itienne? Elle est surtout riche,
d'inditslet de promessew.
Un seul genre fleurit natu- f
rellement, chez nous: Ie jour j
naliame, Non pas que house a-
yons des journalists qui putis
sent vivre de leurs propres
moyens, Mais en raison meme
de notre organisatiop social
et politique, le journalism
restera longtemps notre uni-
que genre litteraire: r4cepta-
ele de toutes les m6diocrit6s,
sans exigence de pensee et de
style, il permet de se mentir a
soi-meme, de cacher son vrai
< sous un voile 6pais de
mensonge et d'hypocrisie. Et
il obit a un rythme monoto-
ne, 6ternel: e'est-a-dire, loin de la gamnel-
le 11 charge furieusement,
quand on le lui permet, ou
s'exerce A d'habiles sous en-
tendus ou de perfides insinudA
tions... quand le liberalis-
me est en cporte-manteau.
S< chanter les louanges dithy-.,
rambiques du maitre de l'heu- [
re et a preparer sa place, de
l'autre c6t de la barricade...
pour l'autre tour.
Ne desesperons pas. Prati-
-quons I'optimisme beat de
I haitien: ,Bon Dieu be .>.
C'est la plus sage des philoso- ,
phies. Bon Dieu bon, tout fi-
nira bien. Dans deux mille
ans -- si la comedie humaine
se pursuit jusque-lh -- les
Smallieuveux que le sort aura
Scondamnes a. trainer leur vie
.sur' cette ile mysterieuse, as- ,
sisteront peut-etre a un bel e-
panouissement de la Littera-
ture Haitinne et de l'art Hai-
ti i n.
Faut-il les plain i} les envier?


(Extrait de < (du Cap.)


BOITE A UX LETTRES

Port-au-Prince. le 15 No-
*vembre 1934.
,Monsiepr !e Directer du
Journal Le Nouvelliste,>
En Ville.
Mon cher Directeur,
: Pendant la saison d'6te -a
Kens.off, les membres du
J azz avaient eu la
Delicate attention d'aller cha-
que soir donner des serena-
des ouns les fenetes de leurs
IDulcinees, et, naturellement
tout Ie monde avait trouve ce-
la poetique et charmant
Enhardis de leur sueces, ces
Messieurs depuis quelques
jours, sans respect pour le
; sommeil des .gens, s'amusent
Sa rpe6ter le petit jeu en plei-
Sne ville de Port-au-Prince, et
i 2 heures du matin, s'il vous
plait !
J'espere que Ie Chef de la
Police, qui est utin militaire
&nergique, prendra la ques-
tion en main, d'autant plus
que les bruits et tapages sont
preitvus et punis par le Code
Penal.
Comptant sur vote esprit
I'ind6pendance pour la publi-
cit6 de la present, je vous
prie d'agreer, Mon eher Di-
rectel'y, l'expression de mes
-sentinriints distingues.


Un Abonnm.


SOUVENEZ-VOUS
flue, comme toutes les annees,
il y aura deux tirages de Ia
Loterie Nationale au course du
mois de D6cembre: les 2 et 23.
Toute une trainde de chances
ot d'heureuses aubaines pour
passer une. joyeuse fin d'an-
iie6. A chacun son billet!

tlmnstitut Ttppenhauer
demeure une excetv te hole
atec aon irriorchoqble


. ....- ..


Mme. Vv. Lya Duvigneaud,
M; et Mine. Fr derie puvi.

fanilles Bonhbmnime, CarTen-
tier, Latortue, Domond, Fre-
ds, Grant, Duquen6, Ray-
mond, et tous les autres pa-
rents et alli6e remercient vi-
vement tous lea amis qui leur
ont marqu6 'leur sympathie &
PI'jcalin d d la mort do letar


regretti

Lys Duvigiwaud
SIs les prient de croire En ,
leurs sentiments d'entiere
gratitude,-
Port-au-Prinee, le 12 No-s
vembre 1934.
^


AVIS

II eat port ia la connaissan-
ce du Public que depuis la da-
te du 29 Septembre 1934 le
sieur Ernest E. Eiler a cesse
d'avoir mandate de represen-
ter la R. C A. Communlma
tions Inc. en Haiti et que, par
nundat en date du 18 Octo-
bre 1984, Monsieur Elmer J.
O'Dell. a te nomme Procura-
teur de ladite R. C. A. Com-
munications Inc. pour touts
affaires gen6ralement quel-
conques en Haiti.
Port-au-Prince. eI 14 No-
vembre 1934.

R. C. A. Communicalins Inc.
Par
E. J. O'DELL,


A ris de Depart

Les depeches pour New-
York et l'Euroue (via New-
York direct) par le S. S5
HAITI seront ferm6es le jo-
dit 15 du courant.
Port-au-Prince, 13 Novem-
'>re 1934.
--I I --I* -- -

RHEANTINE LLUMIBRE

Specifique, effieace centre
les Blennoraghies, Ecoule-
ments. Maladies des Reins. Le
produit prtsente sous forme
de dragees est facile A pren-
dre.
Ne neeeMite aucune precau-
tion special.
En Vente i la Pharmaci(
Roy Rue du Centre.
Et Chez F. Lavelanet, C.
Duplessis, Succ.
1738,Rue du Magasin de l'Etat
T6elphone 3430.


PANAMA RAILROAD
STEAMSHIP LINS

BULLETIN No. 1148


Les chargers sent pries de
tnoter que le S. S. < BALD est attend a Port-au-
Prince, Haiti, venant de Cris-
tobal C. Z. le Mercredi 21 No.
vembre 1934.
Les permis d'embarque-
ment seront delivres pour le
fret a destination de New-
York et des Ports Europeens
sur demand faite A ce bu-
reau.
Ce Steamel- partire le me
me jour directetnent pour
New-York pregnant fret, mal-
le et passagers,
XXX
BULLETIN No. 1149

S.S. tBUENAVENTURAv>
est attend a Port-au-Prince
Haiti, venant de New-York le
Lundi 1,9 Novembfe 1934,-
et partira le mrnme jour di-
rectement pour Cristobal C
Z. pregnant fret et malle.
Jas w. C. ( a VA RAET
fleni Gineral


jJ 1i4. .a, *



Louise Lagrange
dans d *
La March/ Nuptiake
av&e
Pierre Blanchar
t .'ft.


Rachel Devyris.
dans. I
La Double Kmprise -
avee Alphons Frylartd et Chakatouny 2 i
Entree 0.50
Dimanche *
A 4 heures 30 .
Marcelle Albani et Sandra Milowanoff dana l
MAQUILLAGE
avee Werner Trauss, Alphons Ptryland et Chai
intrte 0 .


Huguette

avec Juque


Duflos dans
KOENIG8MARK
Catelain.
4 Entree 0


44~8:x


*b 4 *44' ** 4~4 '*''***


PALACE OTE

TOUT LE MONDE SEDIRIGE VERS L
PALACE POURQUO!? .

La raison en est bien simple:
Dei mets delicieux at un prix raisonnable,
De la biere gratuite aI chaque repas,
Des glaces exquises et assoi ties.
Bi&re a na pression. bien glance et proprement sevit
Sandwiches a n'importe que'le heure.
Radio-Phonographe
Table de billard,
Tout ce cui peut procurer une soiree agreable.


PALACE HOTEL


. ,,
11Aot. 43


K
4'


SUPPORT

L'ISURE


Forts
a I pa:
grand.e
grande


Souliers
forts et el
lantaisie


Forts et 4
nioisellel,
pean-de-v
blanc.


D'UNE


"JEUNESSE

souliers de fille, :
ssiant, noir. et brun.s,
iutcs 9-1 L,. .
urs 2 $ I.4.







de classes, peau de vache. Forts soulier Oxford .s .
egants, vernis, blanco ou semelles et talons de(
, rgandeurs; 9-1 2 dcIurables. Servis loa D







Ml6gants aoulier pour de- Souiersl de Ow e aQ .
Sarandeurs 2- 6 vernis, f erte, paS. d V
achle, couleurs brun et bien et duraible. J,
-ande aro P- '. ..


"' .": .


LI


~P~l~oij~ftSJSn'wWIaAW^^W^^


'-- UM- li ii-.. iiiini> 2ii -iim :i:ij iiriiii-ii --mi -m*_" u '"-i iii :-:_mm. w -- ._


, ,r~


Jeudi





s a fri A 1a


O'E O4




-I 4..f F ~ :. I: '


.....|...4 .... ...
........ ... .. .. .


--n-a RaiWoad StemuhIp: ine a !avant ; e
:-S P dt eparts suivanits de New-York pour Port-a1;
Iat(idirectement, chaque Mardi, excepts Ie lies.
qitg qui laissera Mercredi, le 5 Septembre, 1934,
M10bal le Mercredi, 7 Novemibre, 1934.
is" steamers sont pourvus de -Chambre frigori-


T;'S DE NEW-YORK ARRIVAGES A P-AU-PCE.


.. yaquil, le
iart 1, le
atventura, le
'* .' V le


KI...... I.

$............rn


14e

WI.


7
14
21
28
5
11
18
25
2
9
16
23
30

?27
27


Aouft,
Aoit,


Aofit,
A.ouft,
Sept.,
Sept.,
Sept.,
Sept.,
Oct.,:
Oct.,
Oct.,
Oet.,

Nov..


ROA P


1934.
1934.
1934.
1934.
19: 4.

1934.
193i. :

1984.
1934,
1934.
1984.
1934.
194 .
1984.
194,.
1934. :-


le 13 Aofit,
le 19 Aofit,
Ie 27 Aouft,
le 2 Sept.,
l-e. 11 S pt.: :
Ie 16 S:e:pt,
Ie 24 S2ept
le 30 Sept,
Ie 1 Oct.,
Ie 14 Oct,
le 22 Oet.,
le 28 Oct.,
Ie :5 Nov.,
le 12 Nov.,
Ie 19 No,
e :25 Nov,:
Ie :3a De,
. .. . .


1934
1984
1934
1934
1934

1934
1934
1934
1934


1934
1934
:1...


,. ,
,


.P..ar






C- C,


Ioic t un pneu qui se p e de prsentation en Ious pa.
Les grosses saulpIures mahsivcs et saillantes de s M de
e rtenefit tnant fermn en la roe, sntde symbO-
its a skurit$ depute ltes diMuh de & 1' o bite.
:.:-..me: au.c ur des annes d'adversitt uviennent
ter, strtdeo dac e ou t ae pen,
quelqu'enfU & pr rx,


STEAMSHIP LINES

WM. M. LLO YD.


At.Ge~nraI ;lgent
-. ,..,~~sa&44t ZI'4 L YS ~ d W f~ fJ m ~



: '


44


Sw ttut Tpenhauer

5: .e:amrr 764hn 891
7.""I: AdHraissons aux BACCA LAUPBAT"
;... ...... ......../ ~ r q t P
:hieriqu ef Philosaphi
AnneesIM 8% ZO10


I


seement doit bes euceBs a sa discipline, Aon e.-
e methode d'enseignemment, A sa bonne et large or-
tin. Pensionnat incomparable, Pension pour pe-
6a 12, Cours classique general, Lemons partieui
burs de Steno-Dactylo, ComptabilitA, Anglais, E-
il, Allemand, Py6paration a lEeole de Genie.
ltblissement garantit tous ses course et former& d s
Sftorts et conscients, omptetset courageux.


I I 1


0?
Is?


SO(CIETE HAITIE! NE D'AUTOMOBILES
M ALLEBRANCHE, GENTI BOGAT & Ce.
Port-au-Prince, 9aiti


i


leur regretted I |at \,:V.
. e neveu, c n o ..... .. ;
cede a Pon .au .
me a Sa'inl Mart.: 1ucu
dernier.


POMMAD. ....29 ..
Grattelle, Demangenison,
Ecrema, T.ches.7 '
Phie. St.-.Fr aneoi :
Dr.V. MA.TH UR IN
11 Gd'Rue PDan-Pee .
) e z aT5hes i: :


T gAff-//di. /AO<:DE'Nv, TQL U et RUCA L YP -
BCOU7' AGRE'/ABL,,- CONC RW TIOC. PARiFAtTS
S TO UX. RHUM!S9*. RONCHltES, ENROUEMEN TS
. .INFLUENZA. AFFECTIONS.DES POUMONS .
1'PORT-AU-PRINC'C, HA ET LES PROVINCES.


LE TOUR DU MONDE
11 n'est pas neeomire dStrs rich pour
satisffair sas goCts pour la voyage. Les
gans de condition moyanns peuyent 40
permettre ce piaisir vec I6pargf. Les
moiridr&s d6p6ts, grace a I nti&rt comr
pos6, ontt6t fair de constituer une reserve
Intbressante, r6caliable au besoin.


DU CANADA


__ __- i -- .1


4


... i t :. Q .. .


PAGE 6


.........







.. .. .. .


LA
5BANQU


..... ...u
.. .. .
. .. .. .


terP~roiss.


~;,,,..,,.~........,..~.,~,;,15


I.., a---~-------ap--~1~9la~bp~a~3


77 :V


- ----- ---.- -- -- -- -- ----- ig I -~


J ~ ~ ~ ~ ." .. ; . ;. ... ... -"' '
pros'.eri

... .
Wy


YZ


mum=


vy


"B"JAN


Le Vapeur Voy. S3 N. B. de
retour des ports Colombiens,
de Cristobal C. Z., de Kings-
ton Ja., est attend a Port-au-
Prince le 15 Novvmbru 934,
en route leemrne joui it 2 heu- ..
res P. M. pour New York, pre-
nant fret, pasaTgo .: ,t male:

Le V apou iMArT J N I Q 1
Voy. 131 S. venant v do New
York et des )portz u Norl, eIs
attend h Port-nu- Prinrcee :
15 Novembre 1934 a 6 heure:
P. M. et continuera lo mime :
aoir pour Petit (,-Gohv et-lesi
autres ports du Sud...

Le Vapeur C(O)M B IA
Voy. 35 S. B. partira de Ne'w-t
York le 15 Novembre 1984',
rectement pour Port au-P
ce, oi( eMt attend le _
venmbre 1934, en rou :-
i me jour h 4 he1re: p. n :
Kingston Ja., Ptlt! Co,,/:
bia. Cartagena et C.i:' t: :
,.l prenu t fret, pa -.a ,,"e
mal e. ....
W. ,E. BL,,'r. :,






Sm e. ... .
MA V v 1' "".:.
Paultre et -

V u I... .
H, .b. .rt Pa U -,. .:
M esde oiel .. -. : 7-;.
c. Fanny, I
V t A .G.e..

au\te e tC ^:'= :""

fl -'' I {. "'"" '-' ':.




.)- i Si" -'""

4 Ic A t .4* ul.

V.}r '( .is .. ... s U


ti1 M:1. A -u. Paul/ -' .... :.u.


P-%hUMI SAR1THEI


c.9 -


*1 m8


r8ee -


ca ?inie.s-


reun issaii


w o Y A a


CAest ce' qui fai~t sonrrO~


.60Ceol




K Art ''A ~.:j.....


nuit, fut tout etonne de voir
chez lui un voleur complete-
ment nu, dans une attitude
menagante. Ceiui-ci ne prit la
fuite qu'un bon moment apres
avoir 1A qu'i, etait decouvert.
On parvint a arreter le mal-
faiteur Ie le ndeTnain, et i ] est
en ee moment incareere ah a
prison de Petit Goave.
Nous crov',ns rernarquer
une recrudescence des atten-
tats esquisses o(8 perpetres
tlans la region de Leogatne, et
nous invitons les autorites lo-
eales A y mettre frein.

DERRIERE flHERE

Arrive des auiateurs
afro-amiericans.

.et Up[ n ves a-u moment or; ihon s v at-
tendait Ie moins nos eongene-
res americains. !es aviateurs
C. A)fred And.erson et Dr Al-
bert Forsythe. Le Comite de
reception n"a p?. en ]e temps.
-- -- de ieu souhaiter........ bienve"
Snue, et ils nont e6t accueillis
que par nos. anis Rosemond
et Sabalat..
A domain details.




LIQUID. TA.ELETTES, ONGUENT,
GOUTTES POTU LE NEZ
Arrete !a malaria en 3 jours,
tef rhumes en 1I jour
los maux de tite et les n6vralgies
n I minXute IF
TONIQUE ET LAXATIF


... ..b f. t* .at ..twton Z W *

), ..
7;;i


SN OUVELL.RS. MARqUWS
+ L'AVKANANT .
FRANCO-fAMTIITN

Le Moniteur public une lis-
te de quelques nouvelles mar
ques advises ia beneficier du
tarif de 'avenant franco-hai-
tien du 10 Mars 1934. Ce sont
les :suivahtes::

PARAGRAPHE :2
(Vetrmouths et aperitifs)
, %Soci&e-
4. FTanxaise des anciens Eta-"
blissertents Cinzano -
PARAGRAPHE3
(Liqueurs) a, e.,Fourey-Galland..
:PARAGRAPHE-4
(Parfums, et.): < .cie. La eeine des Cremes. "
PARAGRAPHE5. .-..:.--
Specialites pharmaceuti-
ques): (Dehaussy>, Genneaut,.
< ni-jouvence, < Stne>>, ,
vance>>, cBenoit Perraud,:.
Fougerat, Etach>.


UN VOLEUR AUDACIEUX

Le pasteiiur Macombe, de
l'Eglise Episcopale, qui des-
sert les regions de Leogane-
Jacmel, se riveillant vers mi-


" FST AMUSANT DE SE
BROSSER LES DENTS"
... diS t les enfaots
-On W'a pas besoin de forcer lea enfants it so
laver leo dents quand on leur done la poudre
CAI^OX. Us aiment l petites bulles d'oxyg-
ne, le goft agriable dIe Is mousse qui atteint
totas le petits interstces, qa]i enleve Les viai-
ne tAschcs ejui purifie a bIueh ot iehaloine.
L'Oxrygtne rst .Sq C'est le purificateur de
la Nature '- if sa titvuyk dans Pair que- nru"
respirons. Avuevi & v- r dabtnwer te m -em
brares.i delicntek.-eau calcaire d6egage par
CALOX protge V'tmnil de Pacida. Calox est
gtn4ramleient (canomiqueo ele dure DEUX
FOIS PLUS LONGTEKjS quo los p&tes den-
tificees. La p2itef boite est suffrmante pour 143
lavages de dents, UN APPROVISIONNE-
MENT DE DIX SEMAINESI


Poudre

Dentifrice


ant.


SE: .. ........Plu Ph s ao tque.
McKoeson & Robbin*. :In. NewY'ork, E. U. A. Fabricants
-de Prodtts Chimiques depuis 191 ans.


25


.f._-, r .. *J* *w *



Aide ik cnservesl

salubrit de votte intrieus


qui menacMet la tea de ntr familic. Ii est

Mariold. St nmse aboee purifie, en 1Om
seps qu'ee 6 o itdas tous les coins
l a Sae s eo m~~s e Sayn Carbolic
rigol s 6 amer b a alde ,vow
anUrman


I ihrairip


IL


*9


LUMIERE


rue 'Ut lt~ iI' p~.. (U: C)iv.L' II..t
!t..V.,, it" "taX IOU
'~ ~ t.4 LU .?*U Sp
fN, u.* ~uC> r 'e'c r ioum;


d'E-%p, rirrviv hins la :ahriea-


E!LU


ies iear
IMMEDIATE


L'ACCUJMULATEL'J 1'. LO'G .E VIE


Da.stribuicur pour ulai:
Exide Storage Battery, Service
t' anha uve rjr face dc S. SCpf
Phone S396
F. W. WILSON,
ane o't'


Station


AcC


. ,.
.doe


.. 4
'"*;.."-^
". ..::.,.i


SAVON CAWOIIC




"%. .
"uMMm & am SBSh @@**f^ Al^ F a
3ae3 u59 Jg^OmW ^flMam Tan'***aa**gia


sY~~st- ttrty--:~P~ *Q9 *~ butt


4
roVt 0 cU


A BAlSS de CEINE. TOLU et EUCA
COUT AOfAFJit.-CONSCatfATo. PAFAT -
TOUX. RHUME'SBRONCHItES. ENROUSM
INFLUENZA. AFFECTIONS" OsS POUMOI
POPRT.' JM-PR;NCr,' HiET LESJOVICSa


~AtSA CyI14T1 4" WXX. :....Yr ,~'Z/'M'g- P


S ...


'5. 4*
-i :. : :1

*' *.:..:t
"... ^s.
:. ) .:
.* '-. .
*"::. J'|
A.:.:^
4
*. ... : :


e beauty qui attire
-eat la beauty d'une peau douce, velout6e, 4
attrayante l'oeUi, ferme, cependant souple
au toucher-sauvegard6c par cc mrn6l-cge
secret des huiles d'olive et de palme du
Savon Palmolive.
Soir et martin, suivez ce traitement: Des
deux mains, fates une mousse creimeuse
do Savan Palmolive et d'eau. Puis massez
gtrncment cette mousse dans lMs pares du
visage, de la gorge et des 6paules. Rinces
bien, Essoyez avec soin. Cela gardera votre
peau fratche, douce et belle,
Et le Palmolive, rnalgrt ses prdcieux in.
gr6dicnts, esat trs peu coOteux. Employez-le
copleusement pour votre shampooing heb-
domsndaire et votre bain quotidien. II garden
tout !it corps frais et dispos.
Achetezs 3 pains de Palmolive aujourd'-
huL. uivez bien le traitement afin d'obtenir
les ri ultats. Donnea-vous la preuve du fait
que vo'is pouvez aeqosrir la beauty,


S.. . .. .-
........ ............


________________!. -W*3c
105 .. ~ .


4

I,
_I
S*

I.


.~.YIY. I~ll*LylY~j~*1I~~~L~I*lle~yY~YHYIIIII


I~?~i~-~'e~fi~;*w~'~""ara~pl~lir~:14';SQ


sraw r am f,'w ,, Vw '
142 RUE REPU'HLICAINK. ,S?
(A wcot lU s:'Aztaqc $ .I4

'onts recommande e& (Coileetions


.. . .. .


Colectito Critique (Contemporains et or

ibliothkeue Nelson ......... ......
Collection illustry e Calmann.Lvy C ..
C ine'B ibliot que ................ ..... ....
flier et Aujowrd'hui (Itistoiren-iograph
Le UIvre moderne illustre ..........................
Le livre de demain .... .......... ..... '
B biofthflue Plon relf e ....t ..... .... ..
Etudes sur la politique e de j 4a.."'
ha Culture moderns ,,.,.,.,............ '
Le Cl tr e m ula re ............................... ,.....
Le Itre populaire
VodernIffbiothue ..................
M dern-Th atre................ ....
Ramans de cape et d'r pe ......... ...... .....
Gringoire .... .., ........... ........ ...... .
Lee grandes awntures (Pour la Jeuwase)
bU hvre Nri.on .....................
Select- e tion .. ......,.............. "'4.. ;,*.* .
Mon petit roman ............ ...... ....
Les maitres du romanu pop:: ire .. ..
I-' Parisienne ..................
Une here d'eubli ... ..... .....,



Le sq e......... ... ................
1)tcie ...... .................. ...
omin n ir............... ......... ....
CDt. Simenon .......................
A te pas lire la nuit .... ....................... ....
A venture d'Arsene Lupin...... ......
SA venture de Sherlo Tioln s ..........
La gdalerie criminelle ...............
(Crimineis et policies ........ ......
.. .. .... ... .... ... .... ... f ii:: -


I:


Uol


~-


rAL I
Iminil:


LUMIfERI