<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01998
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 14, 1933
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01998

Full Text



F"w" f tnd' hIt ': u d A
.. .. ............








.. ... . ...................
.. .. .. . .... ... ....... .. .. .

.-... .... .. .* .. V i.
....". '.'.. ..." .. .. ..a.. .. .
...: .. .... . .












tI la France !
..: ... ..













Ntile q'u g change rait son-






rience. I:' (rou s sur Ie cafe
Sao.Pauo (ilt 6e doubts.
Des letirun priutea que nous
goonS reuEs ramis e ran-
ce, noun lainsent SuiJpposHr
e I. tour de la publict ue
fi /aib n Cs! pas bin. Ic,
tans cc journil, nouw acons
plus WIune fo(0 attire tat ten-
fion de rlre Gouvernemenrt
r cefte question tres grave
pour noun. Mais on laise at'
ler les chores, dais respoir
gqe la France n'afira pan, ei
pe les acheleurs du Harre fe-
roat pression pour empeccher
.e Gouvernemfnt Francais de
prendre aucune measure radi-
cste nous concernant.
Nous croyions sa Iwr qu
tes acheleurs du Havre dne
w ent plus rien fair; ei
W., si H ei e se decide pal
i ieg oWer, ou pour Ite inWll
&prler une atlent ion aux sug
Stestio dqie l France, ce grui
l larriuf au Hr3sil nous arri
.... usti.- ova s ferons une
-aprrede larifs aree la Fran-
ce? Mlas ine nos trompon r
PsI nous-memfes. ("ent Hai ci
r aurai tout a pdre dans
wee lulte pareille. Ce que
toutachetons de la France e i
::7 tnislaisen! ttposf


ns ynifiant. Ses tins, liqueurs
4 Parfurns que nous prenions
Sellk, son, pour ainsi dire,
dij0 prohibfs par des droits
ftrMsanh.
TUn borit r'e r n, pay uit
0 ref's o "i f'j lars envti-
,in de dr 'ts de douane; au-
wfird'i::i ''est q7!qranfe d'[-
I environ. L'Etat haitien
I a P Cs ganfe av cela: On imn-
Porte vingt fois moins.
Prenons done garde avec la
z rnte: C'tst son argent qui
AUs fait i')re; c'est done no-
'e tntirtr primordial de nous
tendre avec elle. Ce qui va
P"ser, ddborjdera le cadre
l sgociatlons diplomati-
Qes^lente. Le ouai dWOrsay
W Poirrt plus rien, devant la
Npidiu5 des decisions du De-
Stehunt du Commerce el
e Firanres de la France.
OU sotm es a reille d'Wu -
P litque conomique mon- I
qui bouleversera les dou-
r et les lenteurs des pour-
SErs e n t r e diplomats.
s, iJcons rempli notre de-
Sdr te patriotes, en attirant
tion de notre Gouver-
et en souhaitant qu'u-
H| zMente commercial inter-
1aU plus vite entre la
et Haiti.-- A ux auires
ile leur.


Snstitut Tippenhauer
S"ne frole id6ale
Une pension scolaire
^ .-.I :rr4prochable.


Suite de nos inform
ER Re pafle.
V:~~: :.: . :


'4
... ...........:. .. ... .... .. ......'............... .. .......: :
.' .. .....................: ...
.........-;:.... : :: ."..... .......
4.. -.. .. .. .. .. ..........:........
QUOTID.WN.FONDC EN.139......
.. ........... ..~ ~......... ........ .. .. .. . ..; .....: : ; i' ; :: < T
:." ................... .... .:.... ....... .. W, : ..: .:. '. p > ; ?':
To. .. ...'.. "'......: : : : "
..:. .................. ..... '... .
... ..............
. .. ... ... . . .... .
.. .. ....'.... ..... ...... .., : ''-
... .. .'.. .. .. .. . . . ........... ..... . .
.. ... .i.... .. ....... .. :......'..: : .:.. . .
.. . . ".. :. : ... ' i.. ." ".'. .. . .... .! .
.. ........."......:....:.,....1 :. .. :?..
.... .... ..... .... . :. : N .

... .. ... .. .. .. .. .. .. ... ..
............... .. :.. ....... .... ... ..... .. ...... :: ... .....
........... .... :..:....-..-.-.-....
.. ... .:.. .
... ............. ...,. .........-...-.
................................ ............... ..
.... ....... ..... ......... ......................
........ .. .. ......... .". ........ .. .................."-. ..............-.. .......
. : : : : : : : . ~ ~. .. .. .. ... .. .. .. . ... .. .. . ; . . ...... '............ .. ...... ..... ......... ..... .. .......... .. ., ," ,'.: : :: :
.. .. .. ........ ............ ..... .. ... :.. ,.. .
-... .. .-.. . .. . . . . . ..
.~~~~~-- ..... : ::: ...... .......


LA PETITION DU

SYNDICATE DES

PLANTERS DE


L'ARCAHAIE


.N ous avons requ copie de la
petition du Syndicat des plan-
Steurs de 1'Arcahaie, don't nous
avions parole.
Ce documentt est tellement
long que personnel ne Ic lira
On pout dire tant de choses en
queiq(ues ligues. Par ailleurs,
le principal int&ressd, M. Ber-
(nadote, qui est president de
ce syndicate des PI'anteurs de
I'Arcahaie, n'a pas sign Ila ,-
tition. Or(. MM. Paul Aubry,
Agnant, etc., (jui lptititionnent
ne s.nt. pas precisemnent d(ls
planteurs mais bien des cita-
dtins-bureaucrates qui.ont un
rien de terre Ilaquelle its ne
mettent pas la main. L'opi-
nion qui doit prevaloir est cel-
le des vrais cultivateurs, des
V rais p)roprietaires, en un mot
de ceux (Jui aTrrosent la terre
di l]eunr suur.
Cette petition qui, d'ail-
leurs, est en faveur du con-
trat de tigues-bananes, sugge-
re lquelques modifications,
mais nous Ie repetons, elle est
trtp longue pour que nous
puissions la publier, surtout
(ud eli contient des. passages
pour le moins enfantins, tels
(jue It's m;eVOns dt' proteger lezs
plan t.eur's QZcontre Ic-s cCup) de
ven tV. ('C (Iernier point n'in-
tueus.e-t-il pas plutot la rnme-
teo olo.i-e?


RETOUR DE

< VOORHIES


st arrive pa'r le ri'&?> hie'r. 4. Vo h'Uies, direc-
teur de la Banque. Nous lui
avuns deimndfie i son absen-
avait qtuelqu'interet con-
cuinant la Banque ici, il nous.
a ripondu qu'il a voyage aux
Etats-Unis pour assister a la
reunion de tous les Directeurs
des Succursales de la City
Bank dans le monde qui avait
lieu pcur prendre contact a
Mr. Perkins, le Inouveau Pre-
sident de Ian National City
Bank i New-York.
Nous n'avons pu obtenir
qut ceea de M. Voorhies.



BA TAILLE ENTIRE

UN GENDARME ET

QUA TRE PRISONNIERS.

UN MORT, UN BLESSED

Un gendarme, accompa-
gnant quatre prisonniers sur
la route de Hinche, a ete at-
taqu6 par ces derniers. 11 fut
mortellement bless, mais eut
le temps d'en abattre un, de
lesser un autre. Le troisieme'
s'est evade, mais le garde a
ou arreter le quatrieme. Loes
bless6s y comprise le gendar-
me, ont 6t tansportis a I'H&-
.pital des Gonaives.
On sait qu'a I'interieur, les
prisc nniers, ont une certain
liberty de cireuler, et voili ce
's font de ee privilge.--


M. TIPPENiHAUER

DEVOILE SA THEORIES

DERLA

PRECALCULA TION

DU TEMPS



Dans le Bulletin Annuel de
1'Observatoire Meteorologi-
que du Petit Serninaire Coll&-
ge Saint Martial, Fingenieur.
Tippenhauer, dans un articles
intitul6e Le Temps peut t'tre
pricalculhm devoile sa th6orie.
Ce Bulletin, qui content beau-:
coup de donnees ce sujet, est
accom(lpagn d'u:un suppi)etnet
renifermant les schmas et
dessins it I'appui de la nou-
velIe theorie de M. Tippen-
haun, don't la 1( i est celle-ci:
< rologiques reviennent a desa
dates ct intervalles invaria-:
bles, quand tous los ans simul-.
tanement les angles et les ra.a-
yons vecteurs retournent aux::
m :.nes valeurs. :::
Nos plus vives felicitations.'
.i .


BEA UCOUP D'ESPOIR .
POUR LE RHUM IYHAITI.

Nous avons eu 1'avantage.
de causer quelques minutes
au t61,phone avec M. de la
lue. Nous lui demandionis
quelles sont les bonnes nou-
veliles qu'il avait pour Hait:i
I M. de la Rue qui, durant son
ejoiur aux Etats-Unis, a dui
certainem ,int travailler pour:
notre commerce, nous a repon-:
du qu'il avait beaucoup d'es-
poir pour note rhum; et que
dans la nouvelle politique eco:
nomique (du <(donnant-don- o
nant; entire Naticns, Haiti
qui achete beaucoup aux Etatis ,
Unis peut esperer recevoir:
beaucoup des Etats-Unis.
M. de la Rue nous a parkle
d'un ton tries optimiste.
Souhaitons qu'il en soit ain-:
si. .A"!z )


AU TRIBUNAL DE PAIXN
SECTION NORD

On se rappelle que le Juge
de Paix, F. A. Deverson, a::
vant ete victim d'un acci-:
dent. beneficia d'un permits .
Mais dans l'intervalle les jus-
ticiables eurent A se plaindfe
d. carence de Juge. Depuis :
plus d'une semaine qu'il a:,
repris ses activities, justicia-:
bles et mandataires en sontt:
absolument heureux et unani-
mes a reconnaitre que le Tri- i
bunal fonctionne avec une ad-.
mirable regularity.
Tous nos compliments.


CROIX-ROUGE
REPRISE DE9 COURSE

A partir de jeudi a 5 heures
de l'apres-midi, sous la direc-
tion du Docteur Plaisance Te-
lemaque, vice-president de la:
Croix-Rouge Haitienne, lesa
course de demonstration sew
ront repris au siege social det
la soci't. :::
<-Un cordial appel est fait
aux infirminres bneivoles
ainsti qu't toutes. personnel
s'intbressant 4 la Croix-Rou-
.. : :
. .. .. .


SERONT MARQUES

: DEUX COTES
--S---

La douane, changeant
changeant ses ordres,
d'en passer un: :nouveau
fait retour it lancien: sys
de mrnarquer ls sacs de c
1'exportation. De:.orina:
marque officiel.l c'(et-h-
(C'a(f d'Haili standard
tcel type.. > sera unique
d'tuln cot6 du a :. et fte
tre Fexpp.urtateur aura s,

C'etait C ( pqu exi:tait
fois, mais on avit ('ch
pour ob(iiger it nmtt re Lb
Ies marques c'un scul (c6
On 0 eviont tr ujours
premieres amours.


LA DOUANS MET F
A SON HEURE.,. D'L

Nous crcyons savoir
partir de remain, 15 No
bre, la Douane ouvrira
portes comme par le p
c'est-a-dire de 8 heures i
di et de 2 heures a 4. Du
FEte, la Douane travailla
8 heures'a une here K,
horaire des (operations
la Douane se pursuit
qu'au 15 Novembre,-uu p
jusqu au retour du Ch(2
de la Rue.


EXER(CI1CES ET
E SOLUTIONS DES
CADETS DE L'ECOL
MILITAIRE

Vendred i, -17 Ncvembre
rant, les Cadets de Fl
Militaire front des exer
et evolutions au local de
cole:, a 9 heures du matih
Ministre de lInterieur
,ayant invit I a cette fete,
ne manquerons pas d'y a
ter.


S.N.E.P.

Nous avons recu avec
niment de plaisir- le- Bul
Trimestriel de la Diroe
Generale du S.N.E.P.
Co No. qui content les
vites de ce Service de ju
A September monti a comn
avec un budget r'duit, Mi
ret, le Directeur, a pu ma
nir I'administration ernf


',es soins devoues.
I Nous r'emerciolns
cieux envoi.


du


DECES

Cet apres-midi auront
les funerailles de
Hyppolite Camy
Huissier audiencier au Ti
nal de Cassaticn.
Le defunt 6tait gene;
meant estime pour ses me
res affables et la distinct
qu'il mettait dans h'ace
plissement de sa fonctioi
Nous presentons a la fa
le nos sincere condolea
xxx
Est mort aussi, hier at
midi, M. Francois G. C
ra.


Nos condoleanees A
Madame Henri Qtis.


I. .. .. .... .......... .. .._.... ... ..... .. .. '


SEN.AT -- ..
S . :. : :. :. : : .: .. ..
S .. ..... .. ..... ...... :

S.da ce du manrdi f14Nov.:193



... ......10 h ure Pr........eside......
t sonne..... ls snat......eurs... gagnent
vie...nt leur places. ordonne de
t, qui fire: appel. srsn n .....1. 6a ::


is, .la teoe .:. -


mient I'Assemurs lhe tir a derision de
I a.u- du Senateur PaIultre: : :
LI f)ro I e SCnateur FIirnbrun n'e.st
pas d'avis q.u e: S.nat: statue
utro i ur cotatte damission. .11 ny :
a e ( a rm wander .... te :.........
t e Paultrv dr revenie4-r iur A's.sa e..::: "
ei. 1cision,. : : : ..
of ss Le Sinat.ur Paultre dit
qu'il ne pieut pas revenir r
sa decision vu qu'il a eu 6 don
me:= ner sa d6mission publique-
IN m nt. .......
TE Le Senateur Jeannot dem 4an 1
de au Senat de ne pas aecep-
qu'i ter' cette admission; le S:na-
ve- teur Paultre ayant endu d........
sg trop tgrands services au bu-
asse, reau.
im- Les Snateurs Loubeau et
rant T6lemaque appuient la propo-
it de sition du Sunatt1 ur Jeannot.
C Cet LAssembl&e contsulte refuse .
de la dmssion et invite le Sena- .

lutdet sige. On entame pasordre daep-
q, M. jour.
e r. point.- Lecture de la
S corop grepondance. Quelques
Messages de la Chambre qpi
seront classes. Ensuite le Pre
0ident declare la seance sus-
E pendue pour attendre les mem
bres du cabinet Le Snateuet
Jeannot object que la sessionpo-
cou- n'est pas encore ouverte; que
cole conmsequemment on ne peut
eceus pas prendr contact avee les
1'E- Minietres. Le PrLsident fait
n. Le remarquer an Senateur que la
nous question a t de lja Chabrsolue. Le
nous Senateur Jeannct soutient
ssisque ent Prsideant est dans Per-
reur que son observation est


S le bureau s'tntende avec cme
rlu de la Chambre pour nateu-
infi- Jeatir reglirement la session


letin. en..A.n semAbiee -N-t4Jionaie com-- -- --
ction me I veut la Constitution.
Cette nouvelle question est
acti- soumise a I'Assemblee.
ii let I.e Senateur Fombrun ey -
neat, bat la these du Scnateur Jean
. Do- not et conclut que'le Senat n'a
inte- pas a examiner la prop sition
i1e n Jeannot.
Le Senateur Mars /'a pas
gra- la prevention d'etre un juris-
te, mais en attendant, en ver-
tu de PArticle 40 de la Cohs-
titution il opine que la session
extraordinaire doit etre ou-
verte en Assemblee Nationa-
lieu le, etc.
Le Senateur Jeanont donne
la r plique au Senateur Fom-r
ribu-' brun.
Le Senateur Zephyrin ap-
raTe- puie son college Fombrun.
anie- Le Senateur Paultre soule-
tion ve une autre question: est-cn
com- en session extraordinaire ou
n. non. II declare que le Sen.at
mil-:O doit statue sur cette ques-
nces. tion qui est le point nevral-
gique, etc-
r es- 1 It est combattu par' le: 86-S
aste- nateur Mars qui estine queo
cette question ne peut pas Ctre


sa mero,
r.


S: ( Votr teen eo
. . . . .. .


. page....................................


I


.. . . "' .... .. ....... ... .. ... ..... ..... ........... r ............. ....................
. .. .... ....... .. .. ............... .... .. ..... .




W 2.L. ~~.. .... . . . il L K V v L : t.
............ ...... .. .......-*N >-"W


. ......... : ... .. .. .. . ....... .
: kw ler.politiques qui dso l:
S ... ........ .... i:t c ............r t a in .............. .. .










Prodipinnique, affected special
ementpar la depreciation ge


nerale.n Lan encempournotre a



pay ti d'une situation analo-
gue n'a pas echappe au gou-
vernement de la Republique.
Tous nos efforts, jusqu ici, IL
... ont tend qu..... favoriser la .pen. tteurd.
i tio n mutation de "n i s upas
productic n et S ext nation at W .t po comment


dlautres products,, tout en a-
m6liorant notre principal
denree. Avec la liberation pro
chain diu te'Irri i'e, lo pro-
blame acquiert' un caractere
(I'urgence, (d'ui, oi('1 ( t'uirgcen
ce perman:nte. si Ion pout
dire, don't les repr'isenntants
de la Nation ne 1 auralint ne


pus colnvelnir.
D6ja, 1e


(;GO cl VUI'VLIt.') t


pour mettre en dtat d( cultu-
re les terrainsi en fricho, tra-
vail ler a leur bonification, et
parer a ttute perturbaticn
possible sur les imarcbssl du
caf6, a eu a soumttrec a vos
deliberations, au ccu l <, vo-(
tre dernibrv s.',s re, un project d( e r it Kpour
des travaux de construction
de route dana i'(tucst itt F'ir-
rigation partielc (. de Ia plaine
de F'Art.ibunite parl ia Iivienre
Bois. Ce Jprojet P' reut unani-
memermet iLa sancttion lgisati-
ve, et MnCi Go,,ruvcernement se
plait AI reeonnaitre esprit de
conciliation et d'entente don't


firent preuve, i cette occasion,
les deux branches du Corps
L6gislatif.
1)ans Ie Ime me but, nous


vous soulletton
un autre piroje
\Oir COnsiz-ieri


s auij ou :d'hui,
t, non sans a-


.n.ent. ]es OiestionI-. vsite les
lieC x et et xac ine .xce t:e'i-
tliion i. aus ?es i et:tions (V< populations
lrteressees (iue i s rapports
eman6sl des serliLces conrnpu-
tents. la Direction Gener"ale
des Travaux JPublics et le Ser-
vice de la production agricole
et. de l'enseignement rural.
Envisageant aussi Ie ch6-J
mage presque np.eral -- que
le rapatrieme-nt force de nmil-
liers de compar-iotes dIcei(d
par decret du GCouvei.eTnient
Cubain en date du 15 Octobre


dernier, va cevtainuenent


ac-


center davantage consid6-
rant la gene qui en resulte
dans-presque mus les foyers,
mon gcuvernement a jugte 6-
quitable de prevoir une repar-
tition des depenses sur tout le
territoire de la Republique.
Ce ne sera lia, certes, qu'une
solution provisoire au probl&
me du ch6mage, en attendant
que,par suite des travaux exe
cutes, des installations agri-
coles modernes s'etablissent,
qui viendront assurer a nos
populations oisives des em-
plois permanents et remune&
rateurs.
Aux travaux de ccnstruc-
tion de route, d'irrigation et
de drainage, don't vous verrez
les details dans Ie project qui
accompagne le present Messa-
ge, le Gouvernement a ajoute
quelques baftiments d'6cole a-
vec une premiere serie de 36
locaux de justice de paix et 3
projects d'installation et d'a-
m1 ioration hydraulique.
Sur la necessity et Furgen-
ce.de ces travaux, il est A pei-
ne besoin d'insister.
Telle est, en resume, '6eo--
nomie de-ee project de Ici Fun
des plus importanits de ceux
qii ont n6cessitk la reunion a
'extraordinaire du Corps Le-


l'eviter si vos amis remarquent
aucs Je voius la moindre "Odeur
de Sucur"? On a si vice fair dc
p-ovoquer une certain repugnance
-surtout quand i1 fait chaud et
que la transpiration augmented. Ne
courezpas de tels risques--employez
le LtFebuoy regulircement xur vos
ablutions. Rcmarqtucz s5a IVTIoUc
abondantc, memc avec 'eau froide
ou calcaire. On .s sent frais et
propre. Hygiene des mains, Bon
r)umr la santi. Son o hyginique, s'cvapore d&s quc I'on
rince.
N0O1IfR & I *71I'KN
BOX M, POIRT-All-fitf'INCY7


w4WWImwwwwS maiwurvqn,,....,,,wtew


gislatif. AIais il nie faut
eependant nuus le (di.ina


wBin&


le project n'a cetlinnement p-as
l'envergur.e dce ce que nous an-
rions voulu vous proposer
pour le develop ,-pp- i.t 8es tn-
treprises de car1actre a la fois
econcmnii.e et soc,'ial a f1e,.1' s
%i chan eL cO;1','.r n :,:1 ,
c''nd( itiun tLiE- iL' p' V cai cs
( 1 l v ie n\ ,2 .1'. .. "1 ~
nmag, e ,un -.s 'i',,li.t.- e -
nancie!'e s ;C'tI' ; :
pIrmtLttcn: p:s' I ^[K:Y', :ugi I a


( i ostitn aHin- I ,le -oni .i ;
pleur et de realiser, avant le
terme d(c n't: 't. i;i v :- x'
te priog'ri.ne susceptible de
'ar'antir pays, contr tuite


venture et d'v instaurer
finitivement un euinm (1i'
dre dans le travail et dans


de-

la


Nous s lmes atlt.-', cans
c'ette >v0 e, jyuisqu'z l'ext-.mne
limit. d Yos efforts. Pt c'est
de.-Ceconstant suci de s1:,'s in-
tdrItsv 'de cette pat rio (ique
volonte 'de les (lei'.ndre. 'et
shrtout de comprendre et de
satisfaire, dans touted la mesu-
re possible, ses vrais et pres-
sants besoins. cue le peuple de
ce pays, soit directement, soit
par Iorgane de ses honora-
bles mandataires, ncus a tou-
jours tenu compte.
Permettez-nous d'en lepIruu-


. .. .. .. .


. . . . . .. ..


... . .. . :;.. I l, ." j f ... ^'l" '. .' .*. .*.. ..
t o& :? .Rw ..arrc -. .w ...:-.- ..... :.... .
1537 I4u tanrrrc -ne

133 Admisaions aux A H Y'CALA lREA.,.TS
Rhi'torique el Philosophie


I/cabIissIncnl doit. cs uc:?s a sa di;ci|)line, aison: :ex
celt.nte rmLthode ('eISet.I'i ,telfl e i t, a .:- l 'ic (' IP 'r o
ga. isatio Ptiiij.; n ni;, t 1 t iUct';,vlsU'abt.I I u- ;on jtur*i pei-
Lits de 5 t 12, Cow i .- t.'ique C ..; raC!, c 'i:, Darticl c-
I.s, C(uu s d1 ie SIC' ,- t.eyi. < I It, t t-, Algdleais,
pagnol, AllomaLnd,. P'Dpaiation a EI col1 1. Cthio.
J. 'L'Lahlisse:ell t a!A:: untiL touls ,-s co'( rs t 'C o teI des


Devenez
Compete


votr- proFpre Co:'.ptable en ouvrant ]an
de C.Kque a la Banque Natiorale dce la
Repub que (I Hat .


- a~k~ba~&aa~ e~~at~ans~t~flaCflfa~t4'-f3&' o~cr~rW~t "WA$ASMt&WA


1t


+'sab P;++c


.I


., Ps. O!.T LObO : : :". I;-
( _er,1 cN. I Iin, via ts

.an .. ci asco, .: a, (.'rist,.' ,a I'tic'rlo Co-
lonun i:, Kiing to:i.-- ptoutnaint V ec t- pass;:I.. 's.
] ort-au-:-Prince, le 7 Oc .b:i1.

.i. D I{A T TES & (o.,


.4+'


ver quelque fierte, et de nous
en sentir deja' largement re-
compense.

L'amenagement des ports du
Cap-Haitien et des Cayes

Le problem de Famenage-
ment de nos ports a longtemps
retenu I'attention des Pou-
voirs Publics, depuis surtout
que lesbAiteaux 'a vapeur ont
commence6 A desservir nos c6-
tes. Des ports bien 6tablis ne
peuvent, en effet, que favori-
ser les relations commercia-
les.
Mon Gouvernement, sou-
.ieux -de poursuivre le deve-
loppement de Vcutillage 6co-
nomique du Pays, ne pouvait
manquer ,a son tour, de por-
ter 'a cette question tout Fin-
teret qu'elle r6elame. Nous a-


(Voir suite en 4e page)


'gw^ale. Guerisusi p
-' i.-.ti. : .rai. Ce:t:. ta 1.

ix.. et gran........
I E^Ventethez K. LIl
....-..:: -. .. ..:. ..



up .~.&.is .Sucta.
I'... Pharma ..

........... .:.-. .-. ': .: :. ::. ..
........ -- -- --
A S ...... 11t
ClinNIq du O t Iar
S LOUIS- -tPOLt.r.ty ..i-i.
.. ... --.. . o . .. .... .,
Grand4*ku
. .. . .




tez Ia curonerie: t*
DONNERIt; MONT Cfl
.ra.nd lue, No, 17...tI.
t6Itephoea-: 2182
. . . . i .. ...... ....... .
:?: : : : : : .: .: -H ^-. ..: . ;.:. ..

. .. .. ... . .. . ..- -

P 'ortIau-Prine ;
fabrication de gla..... e ....
W. ioll.ure qualit&e.
L.ivra-son rapide effectude...
lotidienilEnement.par -nos a.
ons points en blane .da...
Sf' lRes _sed directions 'de Port.....
-*i-I'vinct et de Pgtion-Ville.
(JrLACIERES
S LA'Nc .s avons toujour..s
main les derniers modeles de
glacieres en acier a partir deo p
o r: 25.00 et au-dessus, ve:da;.
,bles avee facilities de paie-
. ....,... .. ....
Le gla.......res les. .plus s ...
r s :et les plus econondques~. -
ChEME GLACEE
.... -%SUPERLATI.E .2
1In product nouveau, quine
e cduO Nen Roie aux ineilleura .
tarques des Pays d'Europe
onrA\mrigque est offrera^u
i hait.en par FUsine :::::::i:


.onb surc convaiucus.
t'aitoes une agreeable surpri.
se a votre famille en appor
ant do la g perlatuir pour Je dessert.9.
fous en raffollent ..:.
.' NTREP-OT. '.:
FRIGORIFIQUB i i:


,Nos chambres froides. ont :i:
ete recermment mises a. point.
et peuvent recevoir n'importW!
quelle quantitfe de viande, to ,^


Agents gunraux. poisons, de legames, ..
fruits, etc.
=" .a........ -...-t.. Lbe fPublic est cordialement..
invite "i visitor notre :usine e-|
7c;. W;I`~~7"'Ftf a :rinspecter nos models :-.:-:
91.,,. tglacieres et de sorbel ti&e :...
^:,;, d i -.' .,dans notre salle de ete.U-.i
Consommer de la glace,'e :
x'"y1 *> ''t tfaire de Feconomie.

COLLEGE MODBunww
Directeur: trnst Altidfnw
^^V^^'M '4'P T e Coll&ge Moderne,:.anter..:.i.
S"% ,V ^^^+^'. 4 par :e Departemenc de Pins:--..
I' 'w&!P tructionm Publique, est .ala- di
Iposition des families qvi W
lent voir progressed rapideA.
7- meant et s~rieusement i.AA
74 'o '.. infantt s. .....
S" Sa mn'thode d'enseign '
'inspire"- des derniers p .
de la pedagogic, assures
el&ves une instructionir
pour tre rapide den... .
1 pas mos.efficiente. e
DES RACINES PROFONDES resseurs, jeunes,
1 ques, d6voues,: n:tr
La force d'un arbre Il vi ont do ses racines tainement pa
qui, chaque onn6e, s'enfoncent rpls pro- .... e a- s.a
fond6ment on te.ra.. L'hrotoir do inq ue .
Sflo, depu, soi xantequra.:qu : : :voulu piac'ier en eux
est fonde, -st cile.- d'uie pto~ordssion .hesi.te :
e.:So orcr rCsicto dnson o ,t ace. : r:: ::-:::: -.tout d ie su av&-

Stwlin, Pho 2087.
:. ..'- ~~i +i.. .. .. L ou ts ad4 0 s

B AN: Q: U. E .R:O:,Y:A L .E::....:.
: ^U C AN.. .... : :.: : .*.: u.: C: N A :
....CA N A D A...... A.........

................................................................. ... .........., .:..


i


paix!


b











fl4GT
alaQfl

neeC de
par I'A
vast
de e
net ach
ia sx cen
euivre
I nal, bl0
blo
t pour ma
qsue
des Etats-
Ue le1 Sov
ette difficu
t qu'ellt
in sur I
atteint cl
j surprodu'
FRANC
afouillt t
Spassag
St asotC (0
tfbrd Brok
-ite de San .1
a s pii
rsn Lesu L

rs. DautrI
sont j>a
o en a,
iLocs Ang
raUX recharc
q jnc e en rL

gtnd ne ran


ON. Des de 1., se trouvassent A board de et la seu"rit6 de la Patrie al- Russie d'iei quatre jou' U...s editions Y.
t de int"r&"s l'roplane d. la Matson Line. lemande. Dans los milieux of conference continent entre.. quills da.. j. yjl

la ussie So- ouvert le feu pour la secon- Hitler a produite l'6tranger. xim Litvinoff. ignore jusquA. =sflt a'Jt
nlricque ou- < tois sur le .han de Restau- Hitler a annone6 oftficelle- Mnvi.on- un cho' diplo des 34 soldats jugs pour p-...
marche aux -..tionW Industrielle du parti ment A Hindenburg le: resul- matique a eu lieu entire lesre- ticipation i Ta rebeiion ae la*
ONtal. es so0 democrate. Citant les rap- tat des t elections et les deux prsentantsi du Japorn et de la semaine dernire.
ieter dans un pcrts du Gouvernement, le Co chefs out discut6 longuement REjisie au sujet du d&sarme- CALDELLAS DE TUY.-
it millions de mite a aeue ladmatsoninitra leande situation politique. Dans ment. Sato, mombre de la de- ile Colnel Lindbergh et s
, necessairedu tion dmSocrate davoir causo un communique official, Hin ly lesgation jiat nam~r a ait equ femme r nt di, en reason .'du
e leur plan unre- deel National R d indutrie a .im denburg a exprime sa tire serait emtrmementa diffici mauvais temps, fair amr .
qu jusqusie riaine et le feu p'avoir pu, jus- profonda gratitude et son hon ger onxim pays Litvianoff. c- Iur hydravion sur la co
nque de cre- 'qu'a present, fire augmenter n&te appreciation des r6alisaee- trle des armn.e.entn et e:i dEspagne. Is s rendaian&
m'autoritcese is pWix dustes products agrico- ions ci chancellery Hitler partiulier le cu entrole <- uto de Lisbonne ti Santano, en Es-
a l. connaiso- le confrmat ment t sa pro- pour desuniication du people matiquan. Stein, reprsenitalt pagne. Le Colonel a .egag6
Unis suffira messe. Cette declaration du allemandfs Les derniers chifng dt la Russie Sovuiti(que, a 'm-u son apprEil dans la rivid .
ts uillion- Code ite National lepublicain 'reS indiquent que 92.2 pourns eligne qu'un count, mebreffecti M ino1 qui spare IEspagnc
ilte, mais ils met fin JA une longu trcve qui cent des votes exprimes in loat avoi r l'apr&,aitio Lni- tuI Portugal., Le aviateurs
e: aura un durait delp-is trie amen- denbutrgt ec en faveur im es can- veisellat et qi i 'cun pi ni auwt paste la nuit, (uIs hy-
qu march du squn d la camne et pagne voir pu, lan didatjus- profnd Hitler au Retchstag, oUCLI I.i( avei ;It 1. drvion, le pe(it village qui se
n ce moment Roosevelt et que 93.5 aeau'ententere eux ont a- Ruri ation-ide doit en t: xempL d tiove s dans les envron s n
*tion. j VIGO. Seize iteronnes prouve la pelitique extdrieu- On compared quiwV nuI m vre- i (1ispusaoit iii d'hotel ni d'au-
ISCO. -.- La ( unt 't tuies au couPS des cingq re (lu Fuhrer. giuni> est one allusic n a l'Cta t V it-ru, 11 ye in rtiront iu-
Saoero- drnirnees prix des produits auoup PONCE, Puto Rico. io7 rCCemmnit e par lbe Japon, jo rd'i nhu pour Lish.nn e. L
rs laonnaM s-, pou le cronfrmment p sa pro- pour lunification du people ntr la IIoque Stein non ep:' r. .- fr1i.t:a :l (i : (ig. -a Se
.nivralt p suff 'esse. ClUtion qtU sent a4 et 9 and, Lot Lce hersif- j -g 1d navant, eie( so it:ema Pnit ;.iux .n a icaistis, niaisi laid-
Hart, Tla ju- ntis ( ,t l1 i I' 11s ts environ f vment uCldi, un inma i- otc U11 Cohi at rice )) eti 1a ia l. it(.i i p onpia 'rag
.it', u a tsU ds m villth ue Selongue.. tv med uicenovit organise pri des on- Soci&two d1 NatioI, i'lj- tirc (flortugai al. O1u it. Cu
alls t clt (lon t fl S t( \1iu tt -, t.6 o 1nvuyos a t a vant nt faveurt de s Ca- .v e ti).ie.."* *' fi l 1. : 1n oCn p I'y ti .I ?tl I. V nit t }ii etit v -
un e 11ome for- en i.vetueit hte 3. Seloent. e ex ont ap- iemgne, 10 con t fen ence la.t -it1. tans te' l r(< in< .
passages do VIENN.I.- eie journevux SGEN EVE. e On announce no pouvaI. it Utn i t i',Ke -'tOn. irm MI1- S ,f fit(udlnteO n e'au-j
"U '1n descen- g t.v. esaux ourviennoi- qdu'An thiu v llender. 'on pgr{ 1 ont ete6 oi- ( nt (Ica)II que !c- section dent d? la Conference Mon- 6ci pactl t-la-v i rt i 2 1h Kit: lnau:: Xsauvagu.'.
t nCs par les aleancindes do dimanche Isnt iae diu Is"armenent, e..st si YougoslavW, })(vu (.iter la rC H-AMiLTN .JU *
lhpart, quatro une cfarcn>. L Le Gouverne- micontent de attitude prise action de la popu]atii n. ita- Le SutcrptoirV d'Etat H iill l
Srtis de San mro- et nazi i.'a faiet aucun eom- par ls diffe'ents gouverne. li ienne en repon e ir ine I pinni,- a utI'. .tui to i., nrn.1 I*
1)on pour se ,mentaire a ne sujet. a nints on ce qui concern la fePtationg nti-ieati'nnie (jil: a 'Hi la Conf6renc Pan-anmIi ,
Mles, afin u- t'ai i HELIN. Le( cloche dcs (uestion du desainemant, en lieu t .Begirad'e li' l. iti ,'1 ealIne dAl terei-o ctc ,
h est qui ont 1inlses ount carilntonnc, pendant V n 'anpte d nwis:sicnner. Cit 1, an niversairO du aitra rec.i- de. oTI- j .
Se On 1 minu- n tem- ASHINGTON.- L'ne de de Rapll!n par lcue!' Fiume vernour'. I I ot .:t.
1 n Hte sol i tfl(tc Ia) O1II, I c.f !cLWtHi -nnt '2t1 1aCon f e' e Mon- tIL 6 A




tes ravis- pnauge de g>' attitude pour le re- cl aiontent d President Roo- ful cede a ittalie, dt iiarosh fert n dinner c u t. .
ilte, quide- suit unibant dI plebiscite suv&li :eomlc indiquer que le a a ronrshn. tide L'Ameiican LI:...
iln d 40.000 da dimancihe. nour ulhonne- l'Wat1ls'ni's reconnaitront la LA HAVANE.- Les eon- I'apres midi.


Aux anVc.us Iprix

lez Vincein Cr eidvy


RIE COURSE No. 1726


3 2'4l


Mr. Creidv eat revenue de New-York avec un grand stock de marchandises de toute
mvsnute pour dames, hommes et enfants. ,.. .
Malgre la hausse formidable
.iai'est faitr la maison offre tous son stock ccnsistanten un grand assortment de
liA bonneteries, soieries, et articles emailles
a 1'ancien prix.
IN clients et le public en general sont invites A visitor afin de profiter de cette occa-
IL. Les prix eront num6rei sur chaque article pour eviter touted erreurs.
N'oubliez pas que la maison


Wtroujve maintenant a la


VINCENT CREIDY


RUE COURSE, No. 1726
Port-au-Prince, 31 Octobre 1933.


6 UmEsahaE'aIe0


dv' 1~T. z ;: i


- ..i e. s -- -' -

el fail est incontlestable


LE

la

;S V

lei


RHU SARTIE

quintessence des n

r'hiles de canes i

rritoire reunissaiit


teii-
i lun



I's


L'ordonnance par excellence
a suivre au coucher du soleil
Au coucher di solely aores ne journee de
travail assidu ou d exercise violent, i'ordon.
nancc ta pi s rcft aichissante st un grand
verre de W\V.tc tI 's2 W\' isk.y A l'e-au de
sioda fr. p;'. --
i1e VWh:te I lor;We \hiskv spl.pri.ne la' ( igue
et ressu c tCe I'nergie languisenite. Sets qual-
it4s r6piratrices et sa v.ateor di e.rive sont
bien con-.,1s dei sportsitven dans son pays
d'origine ainsi qu' I 'etr.mngtr.


leu 's


terroirs.


est ce qui faith son aronue


..Goutez et Comparez


W'- 'S.-S


Crc0Hue


i :


est


L .~gg~2b~g~(~g~~ -rr*m~d~ ~e~a~gtL~BAb~g~ad~k~ -~9)-~l~bBPlb~~W


A -F


WHIM,"


Ac


I oRst






t .. $Wrou No.214
kiite Pstale*o. 185 TIM6fh 2282
QUOTIDIIN FONDE EN 1898
8V4N1X CHAUVXIT A c41ERAQUIT
"Drecteur :
E. G, CHAiVETJV
IRdaecteur e-i Chef:
S MARCEAU DESINOR
Administrateur :
ERNEST BONHOMMlM


.. . . i. :. :
. ... .- . -. .


Le noureau rlg"m, de I'Alcool

S8i' lalcool n'applorto jas as
suelment tin solution dlfinri-
tive af nuti e reg'ie des al-
cools et I I1 question philutot
compliquee des modes d'eta-
blissemenit et dw le Iee'Gtloni d1-
ta taxe a laquelle ce produ-it
demn ye assujetti. (epewiart
Application des dv:Ix der-
nii'ees lois qui ont r oi la ma-
tiere a fourni L I'Administra-
tion )ine certain Nexp r'iel(ce
que les (ilcoflstv ces ,a u, .n-
Ii('es a (ce'Cte indt1st rie .ocale
nos 1 pernlmttcnt d'utiliser en
vue d'a]lege-r Is harJes qi
present sui itne (de5 principa-
les et des plus anciennes bran
ches de Factivite national.
En raison mcme de la com-
plexite du sujet et res diffe-
rences considerable d'opi-
nions auxquelles ont donned
lieu les consultations faites
aupres des inte'resses eux-
memes, nous sommes arrives
a cette premiere conclusion
qu'une loi haitienne sur Pal-
cool ne devait pas revetir le
caractere de rigidity habituel-
le des lois ('imp6t, et qu'elle
devait avoir assez de souples-
se pour permettre a lAdmi-
nistration den coriger even-
tuellement et periodiquement
les defectuosites de toute natui
re au fur eta mesur)e rmplipc.


seraient constatees, et s
de Adapter aux condo
changeantes de la sit1
4. ON '0 a
econcmique. general.
ainsi qu'il nous a paru
ne pouvait arriver qu<
des approximations suu
ves a trouver.la meilleu:
thode de- perception, de
xe et un taux de taxatio
element equitable pour


.~.
L.A. tvtt-t--- a


et le econtribuable.L
La lof -du 5 AoOlt 1931 coWp
portait une forte augmenta-
tion de la tdaxe interne sur les
alcoil s imports fix6e par la
loi de 1928. La nouvellel olr
ramine le tauxh etlui de la
loi de 1928 et permet ainsi d'6-r
viter' certaines difficult
d'applica-tion de nos coAven-
tions commercials.
La question si souvent agi-
tee de la situation de Palcool
de milasse a et6e galement
considered par le Gouverne-
ment. Nous n'avons pas pen-
86 qu'il fallait assujettir ce
Isous-produit -une taxation
prohibitive. Tout consider
le mieux est de favori-
ser 1'exportation de la mne-
Iasse, et en cbtenant du Gou-
vernement americain qu'il per
mette sa libre entree aux E-:
tats-Unis, arriver a prohi-
ber ipso facto son employ dans-
a f fabrication de t'alcool de
bouche en Haiti. Cette solu-
tion (du1 problem nous parait
Sla h fois plus rationnelle et
plus equitable,
| Un autre aspect, trcs inte-
S-Csait, de la question de 1 al-
! col o .ol t n'l ve dons les o.si-
Sttilits t QI Cs(1 rcx1 portaltion
liu r11huIm hitien aux Etats-
, (nis I'A ,drilale. Des didmar-
Sch':s out Ptf faites et se pour -
-i 'ventt p,,nr qu? notre Rhum
Ln >'^iue f'lu tariff special i
t:rd a:ns ho ( ays, 11 res-
.1 ujo Ins i1 n os distilla-
.s 11. 4 hin dlocumenter.
.- esj )o-.ii)ilitSC du _ILI ai rche
-'rd am]('ieain eta e onten-
ire ]our.l, presentation d un
) }.(II' uit tyv e, ou di d- i ux ,u
I uis v ;'p'~ nettement determi
n,t Vnnt c pix no seit pas
:p veh- et

_- _=W! ---- 10-
LE MESSAGE

PRESIDENTIEL

(suite)


vons d'abord, accord notre
sollicitude au Cap-Haitien et
aux Cayes, (.ux de nos gran-
des villes jusqu"icI depour-
vues de certaines facilities qu e
xige leur 'ipolrtaeC coom-
merciale. Les (constructions
Irovisoires, ex(cutees d ans1 l
ps18 n'ayant Cu qu'une duL-
re0 eph6rmbne, 11(4s propo-
sons, minaintennt ({qu'ells out
totalemen t tisla-:r, de l]es
remplacer', (lais tul .UIorim et
dans des positi 1ns plius conve'
tables, palr d. o( i\S vi'es dI-
flnitif r'pon(ldant aux eoins
actuels de (1 a I-AinAueeZntion nsd
m n. rJic. n d o- frt 1C11d z ,
qu i n)__IS \'o{s |)j('.); ()so .)ar

tion drs t1 ";\1xt iv.i,_ i. it-
a i C 1s 1 x niojlrs ;V t vA(.S 1 -.
d s fc-onds ai T ',o..-s,.n uiven
' t p u V

P rnt to i pii. t-;uit NH 1



ents deiL- s n"t, .. .. "'+


dant e1 trainLflr Q d fr<.s uir"
'Etat.


CO'FERENCER

REDEMA NDEE
A iE>liis Saint-Paul (Pla-
It Saint Anne), Ae Reverend
PT I "nmanuel HraNux. sur la
Ieinrde de divers amis, re-
(dnnera 2i Dimaneche 19 No-"


praises du soir, la belle it ir
t6eamste conffvnw qu'l >
vadit prononc e au Cap Hai
tien a occasion du Diman-
che de la Bible.
I': L sujet est : 4L'Evangile
Set~nos mceurs sociales>.
C'est )e bilan de la vie religleu
so en Haiti depuis un siMele,
,Ce sera.une tranche de notre
Svie national bask sur ses
observations de missionnaire.
Aussi nous empressons-nous
de convier tous les amis a se
donner rendez-vous au Tem-
ple Saint Paul pour y enten-
dre ces grandes verites don't
Iepoque actuelle a tant be-
[ soin.
i I1 y aura de beaux chants ap
' propries A la circonstance et
de la bonne musique.
, Une collect special sera
faite en faveur de l'euvre.

(Signe)
Joseph Dambreville aim"
charge Ie I 'Egtise,


REMER(CIEMENTS


"',. _"v- ----'- .-.: : :.


puff.. FNU' A.W .F ::


i


:-%" "--7, -,


t
MATHIASSANDORF
avec R.mnuald Joub!,
Entree 0,50
Vendredti
La belle comedie de Louis Verneuil
LE FA UTEUIL 47
avxec Andre Roinn.e et Dolv Davis
Entree 0.50

*==


L LA CANAgEY
avec Malcom Tod et Arlette Mrs.h.. *
Entree 0.05
Ideriredi.
La grande et belle comecdie parlante
Pathe-Natan .
MONSIEUR LE D.UC -*
avec Henry Defryn :t Alice Field,
Entrke 2.00
,Jet di.
FANFAN LA TUUPR
avec Aimeo Simon Girard


T i l '* "i


-


A ll..
... .'a
:. :


(a suirre)


Mr. Hermann IDumay Mel- '
Ion et ses en)fants., M. A"-
(dir"! Joseph (t l v,!'.'-s e(nfants.
Mme. Victorine P'aul et lo'rs
tlles, M nt. P(e antanti, e
|Jean et len'.s fid', ?,m i,. ,va
Wlrosalva et l)i ,s1 etnfants re-
inere ient bif.s :,'-rtm' nt 3j .
Frederic D ti,,!: . trat Commiin;alI-t,] d -, -at-
Prince, le Dr. 3Ma'.elt P 'i,,n. i
Me. Ernest ,' r:.. Ad-
in i n. r a t e u l '' ,\: "i : ii << L t1
Nouvellister>,,< H i -,J,' t' r a I :.
IIonsieur J, : -C. : .
| 0ha cnaeien *' i .",
J ,,> tin 1\. i .. -*



t t e ii 1'c ca d
I ur s ru I LI
M adamre II erman D,_,m- .n
Sue vin Josv t,
j surven.. i br e uht'.
U Ia' 4es ptrient I ('' i -,-' L
...eur proIonie J.^.)t, I
Port-a -Princ,, '., 5 N',1 7) -
i vembre 1)::;;\.


...Aide k conserver la

salubrit6 de vote inmtieulm

La salet6 est dangereuse Elle comfient des imp i o.
qui menacent la sant6 de votre famille. 11 t |.
done prudent d'achcter toujours Ie Savon Carbolic
Marigold. Sa mousse abondate purifie, en me=. :.
temps qu'elle nettoie. Pdnftrant dans tous les cni..
ou la saletd se cache, la mousse du Savon Carbolic:
Marigold aide A conserver la salubritd absolute dc tr |
oaiaiL '1


I


SAV iON CAlEltlIC




......... ...












pone 35
t!lju .."Ba\ As~.U awS A~~ftt*:.:,"
a) e- $ : s uQaswt:sCa.& 9SiAeJ

..'x



"::.
IIONALE^


p o* 335


itions gourdes, peuvent gagner G. deux mille.
nation et'atrons de coBerce, chef d nddustrie, parez anx ,lsuffisances des ventes, par I'acha
qu'on quIa vus bere- d6 io des icheances,

e- Medecs, In"genieurs, Avcats, Sinateurs,Grands.Dignitaires de I'Etat; Reorsetant!
re m, tualite, Journalistes, DONNEZ F XFPI.E DE VOTRE SOIDARITE SOCIAL
. ta- Rentiers. capitalistes, comme en jouant, AUGMENTEZ VOfRE AVOIR.
at vus tous qui habit Haiti, rendez-i service en aetant e billet de Lotie Na
t'Eta s tow, q Ism!lil~tu bilet de 1l4tel


..i..Y.1 .

de-"!
** .* ::..:.. :!. s
f ,'" : i.:


.x A':: '?


LA LOTERIE NA





4'6, Iue onne Foi,


La Lotele Nationale es
2 9 1


Une instituition hautement humaBitaire par la multipicile ceuvres
propose d aider.


Une chance de bien- tre offerte au. homes de routes condiions de forti

Employes, fonctionnaires, ouvrilers, artisans, salaries de tout a

genis de maions domestiques sans grever leur budetmovennant


se pi










UK9 J IA ASINA. DI TAT

H:::::. .f : .. ; "' "' .i
p t:I rorP[usage dei atOte e ai gene,
l. -a-... .p.t rl s.tr s pie res .prc.
........ e


A dts:x" [:onlai .:.:e totite

DR? DV LA MAISON: Confecton d'aLLiancee
41e enor, 1 e e ItSratit our command, rE^pa-




Sau Commerce.
P R. ilSteamnship Line a I'avantage d'Wan-
i e parts suivant de Now York )CUr IOrt-au-
Slaiti, directement chaque Mardi, excepts le 3;s
44QUiL7 qui laissera Mererodi, Ie 6 Septembre
t agrj1V0ra a Fort-au-Prince, le Mardi, 12 Septem-
SC aCRISTOBAL), qui laissera imereredli, ie S
3, et arrivTera a 'or-uu-Prince, Ic Lundi, '1
ore l 93,
ileastea lt'am sont pourvus de Chambre figrifiu


TDE N. Y.


i
It!

le1

le 1
2


ggjpquil; le
jriwobol, i
naventur I

Giapaquil, Ic
rietobal, Ic
oI le
Uhtuil. ie


CruMobl, Ie
slnaventura,
WOn, le
Gkayuquil,


I


Des Dents Plus Blanches

Et Rapidement
A- A f 14. -"


pu ..


ARRIVAGt'lS A PT-AU-PCE.


6 Sept.
2 Sep)L
1I Sept.
26 Sept.
3 Oct.
10 Oct.
17 Oct.
A4 Oct.
31 Oct.
8 Nov.
14 Nov.
!1 Nov.
~d Nov.


PANAMAMA RAILRO
'P %


1988,
1983.3
1933,
1933,
1933,
1933,

1933,
1933,
1933,
1933,.


12
17
25
1
9
15
23
29
6
13
20
26
4


Sept.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Oct.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Nov.
Nov.
D&e.


19i.
1933
191;4/
1933
193M
1933
1938
1933
1933
1933
1933
1933


AD STE'M.SHIP LINE,


Jas. H. C. Van Reed.


Agent GPn&ral.

As D Bo
. X AS ense de Boire


Service Il'diruliquC
iree de 1'aj'ppr'r a ;Q5
s que ie ( :--,::' R ~ i ai r
iepaiemoent -L ia taxes\
Wi mois 1 k.1 t,' UCLh-'( -
c 1S3^ (I..3 3, xpi.rer
&mIo 101 n c. ,.; .
Ot nsquenct, .;. les a-
ti'tarctdata .t i .t t .s
Iseralent cO, i p i" i
Odyront pa.vc: i.inciidc
Gouraue >;sc T C pal'
fiemants o. a -- i'x icC',
|iretabli ,.+-n. ::i t l a I

-"rir.ct j, l 3 N o--
US


TBIAN STEAMSHIP
VOPANy IN(C.

t Colombienne)

2. 23

p-r.r ITI, vcy. 16,
de .;ports colom-
ristobal, Canal Zone
tOsn, st attendiu a
Icrinee le 16 Novem-
en route lo meme
r NewYork direct,
l re-passagers et

4.;4nique, voy.
e WNew-York le 8
best attend ici le
tbr 1933, en route
:ur pcur les ports
Ifreant frt, .passa-

E, BLEO,
V.. agent.
... .w r


avaxnt .l'uvir vis.J ia gr'andc
varji t&te (Iins, WihfS4es, C'
gnacs, Liquiurs, Sirops el Ie
laieun dHrili

i re. S. .i 'w r-

I,7;\, li.e fd .. ,'tgasin
de L'.ia 1913
Phone 2141

CO.\ ThE-A IiS
L'Adminiiistration (de la Lo-
terie Nationale fait savwoil
aux Piaciers de la Loteori que
la dernii're milure relative
aux vents a credit avec solu-
ches est rapportie.
V'Administration.


REMERCIEMENTS'
La famille Gabelus Leonard
remercie bien sincerement
tous leW amis et allies qui lui
ont donn6 des marques cie symn
pathie a occasion de la perte
cruelle qu'elle a epi'ouvee en
-la personnel de son regretted
Gabelus Leonard,
Sd6ccdt le 28 Octobre ecoule,
et les prie de recevoir Vex-
pression de sa profcnde gra-
titude.
Port-au-Prince, le 10 Novem
bre 1933.
O-

COCA-COLA


INSTANTANEMENT KOLY?!:OS
(THE LES MICROBES ET LES
GERMES) ASEPTISE LA BOUCHE
Bnr v-, vu.s Iis avec KL,,In,,. ], 3
jtliirs (ti.s atirto t i)lanc i I.- ,t t ns.8
.ou'i la ra:.i n: K .l, .s r6:!s ,'
qiil'nn-nii tiitw i,- sN rittr i fai.-, II supp; r : c ,--
t .lis jaJiiiatrt's et Imutu.,.'e 1a.,is
chalue l,.,t;t iinitrstice. Kolyn-s
donne des resut:ats: t.-as tatnclie.s I 'ftlii iv9. !lea ;gem''irv s ro.-i'4,
Adoptez la tvdkitqne Kolyito<;-1I
f(fri rnimlrt sur l:v Wr,'.C .> '}V, (l'uxX
fis par jour. .\i hw cz tin tula ,'
.K .iios ni10u1.:rn'i i ,f inm n.i. *1A",


S'2. AAL


Far r acex e e Itfalle)W
X.. .. '* :S ..... .: .x. *:: "


m Iurg% & Mdeetwe Thtwerne
Consultations
do 7t .: A ede 2-':4 P. ::
CONSULTATIONS GRATUITES POUR INM)IGINnTS
tous 13 jeudis
de2&A4'P.M.
A venue John rown NVQ. 107
(En face ti Tri itnal de Paix)
T.ltph. W:2871
." .~~ -":".'".". ..4..: .'A .".' "


RLparez ros machines
& ucrire, a calcler
Phonographe's,cwash register
(hez Rodolphe MICHEL,
sp6cialiste en la mnatiere
13 nnnes experiencee
v acelere
3 In, T;r,-.- TA miO-


. .... ..... ... .... ., ,-- *- wsm:n,-e .: i a rw





DEPART DE NEW-YORK


VAPEURS,


Flora
Stuyvesant
Medea
Amur
Cottica


DEPART DE NEW.YORK


Luna
Astrea


DAT ES


10 Novemnbre
17 Novembreo
241 Novembre
I Decembre
8 Decembre

POUR TOUs
17 Novembre
S Decembre


r-V ,-L a sueam w


Arrice ta Port-au-Prince
\N Xovembre
'i Novembre
':I Novembve
7 D&emnbre
13 DDeckmbre
LES PORT'S HAITIENS


DEPART PO UR NEW-YORK.


Cottica .
Van Rensselaer
Oranje Nassau


Deucalion
Agamemnon
Un Vaneur


29 Novcmbre
20 DI)cembre
10 Janvier


DEPART DE L'EUROPE
de Hambourg d'Amsterdam
14 Octobre 18 Oct.
28 Octobre 1 Nov.
11 Nov. 15 Nov.
DEPART POtiU L'EUROPE


Arrive h Port-au-Prince
15 Novembre
24 Novembre
8 Decembre


Chaque semaine ia vapeur pour 4itarope.
STe4 pnonez au No. 3/55.

C. F. MADSEN,

Agent local.
1 -- 1- m -- r -- :. .


1'


lie, 0L


I!


-~4'~ I 1 "'~4-' .~ ~ 4'~~I~4'+' 44W44*44*a..~~q44.fq4~ *f W4tM ppqnmr


.... .. .


. .. .... .. .4.


-am
f t Qpeot~fI


. *


~ar.ri~E~F~8p~8Bd~n~~ ~(YCI~IIIYI~(~~A~li~kRaaE~~3~-~V~BID~ID ~Bl~s~i~i~,:~s(k;~CS~4Cdra~sU~~


IRM ----=. .


--u-


Q, 0sY


scola.es le.. i..nieux.
de professeurs'- eclmP6ent |
va se remettre & tI kuvre peur
former de nouveau 6lieent ::
don't la rtussite daris la vi1
est eetaie "
Le C(oll ge Simon Rliver
a combine les mneilleres mew
liho.des d'enscignement et ne.
|y6glige .uune branch de
i -ac.tivIt0 intellectuel'le. Sei
cIvves nseront des typ,.!s par-
aits egalement prepares pour
la vie pratique et polur pour-
sui vre les x depux ae plus 61C-
yv6.; (l Idhumaniit6 S'il nt for-
mnc pas d(C businwmen, rtt6
au puint de vue intellectual,
i 1 dofme pts Jon pluf do
C'.; P'( vei'., de ce s idt olcguo
incapabies d'aItion.
U.)( solilde instruction, et un
S.,n dru'it: tel e.t ce qu'll jn-
uiql a <,s Ihommnes de de(h^
mIiin ill (JqI, Vous l( Cbhurge1 fa-
' nili~ss. dLe Ilparer pour Ia
Sure lutte de la vie. Un en-
M seignetnent classique irrepro-
chable, avec une dose suffi-
Ssante, necessaire d'ailleurs, de
culture sciontifique; un en-
AtJ.gncnment moderne a base
'atimn ele ot qui n'entend pas
rejeter la culture litteraire:
t,. eI.r cO que vous donne le
C'oiUe'/ Simon hWolirar.
L-e registre d'inscription est
cuve(t tous les jours ia par-
- tir do 8 heures a. in.


I


1


!


81


n











tranche.
Le. S6nateur $Iau soutient
Ia these du Senat 4ur J ean not:
Particle 40 de la Constitution.
Le Senateur Paultre insis-
^t pour que sa proposition
soiL mise en discussion.
Le Senateur Jeannot lecomrn
bat toujours et conclut au re-
jet de cette proposition.
S: ::Le nateur Martineau en
S manire de conciliation for-
mule une proposition tendant
a ce que ]e Senat ouvre ses
, travaux tout en faisant ses r6-
serves sur I'application de
Part. 40 de la Constitution.
Le Senateur Fombrun re-
tire sa proposition et se ratlie
1i celle de son colltgue Marti-
neau., : < j
Le Senateiur Jeannolt com--
hat la proposlitiuon Mart ineau,
I (dit qu(on dc mantide anU S6-
'it d 'ioiY In C(onstitutlio
e P-resUident ferme ]a discus-'
-ion et met Ina propo()iti( n Mar
tiueau HUx voix. Elle est'4 (-
t to e 5squi 1'uianimitP (Te- p
16inaq( e et J :ann ot: exceptt,..
diid i, a stance eot sustpen-
due en attendant I a Iiv.e des
Ministres. Midi quinze le ea-
binet se. pr) SOnt et Ia stance
est repri:1e. LA Secrdtaire 'E-
tat de 1I',nit t'ieur e it l ie Ml:-
sage (!u 1r$sident cnsiite 1c
(%,aine11t Sa.pjlN* Li p]art.ir
ldean (te s t n I a tp ,
II s 1en prend aIn cai.t In
deux mem, es dc rni
11 est pKi Ts if it-il t

e de C o, h f i d -W ae i"-: 1


e n r
L R _e I

nt adeE:iu core.
<'e cabinet tel qu:I est
Ceompr F \ ((t1 he. ]ure n ent
eICI.ancE. L., t t'to SO....iUL'
par los i s i.. (| t .i y ei e n- j

birnet.bi.fi1 7i111 10e111:,:'r m( deux
1Iiniuts'e : bli-mes j ,:i ent
Le Senatenv Zi hyrin protes-
te centre les tervm-s emplo-
yvs par 'urlat?.1.. Ie C ,Ii-
dent denande a ].orl-- ur (ic |

seance est levee,


GARDEN PA.4RT Y
AC(ADE-I.A


.i.


Nos sportives du Stadt De.-
salineg urgan isent pour le ii-
manche 26 nove.mbre un gar-
den party.
Le programme sera artisti-,
que et vari6 ce qui donnora a
cette fMte un cachet original
et particulier; exhibition de
danses nouvelles excentri-
ques par un group de huit 6-
toiles, Un duo. Des exercises
de gymnastique, etc. Le buf-
fet sera bien garni et 'a des
prix modiques. Une farando-
le finale cloturera cette belle
r6unicn.
L'entree general est a cin-
quante centimes.

PANAMA RAILROAD
STEAMSHIP LINE
BULLETIN No. 1946

S.S. de la
Panama Railroad Steamship
Line arrivera de Cristobal C.
Z. Vendredi 17 Novembre 1933
et partira le meme jour diree
tement pour New-York pre-
riant fret seulement.


S'adress


.I.S iICI.I sho. i


d^ ~fl i .^f^f sw M wee ^ we w 'MB?
r A0
,er M. Er-


Inesl, Bo oI 1 n e,


1513


- SPw. A r "


HAITIANA


C'est demain soir qu'Hai-
tiana donnera la jolie com6-
die parl'e
Monsieur le Due
admirablement jou6e par A-
lice Field, Stella Arbenina,
Suzanne Devoyod entour6 ded
Henry Defreyn, Sylvio de
Pedrelli et M-Ondos.
C'est un:1 soi'I de franche
Gaiete que v( U s p!as;-;crez en
allant los i)Iplaudir.
Entre 2 gAourdes '
Dim)ianche, un grand film,
1'0ap res le roman le P'aUII Re-
Xboux


.Maison de Dianse
avec la genille ;rtiste
Mtorlay.


(;aby


A LOUTER


Comfort abtte Ia
B a bi e,.


is )1 au I ); s de


ADMINISTRATION
GENERAL DES POSTES
Avis de Dkpart
Les dep&ches pour New-
York et F'Europe, (via New-
York direct), par Ie S/S HAI-
TI, seront fermees le jeudi 17
du courant.
Port-au-Prince, le 14 No-
vembre 1938.

Machines A dertre Remington
Machines A calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faites vos achs chez
G. &GIL;




Enrayee des
le debut
Frictionnez votre
poitrine avcc V'ick
avant que votre
K^h AD MH M A-A


~Al~in~i~mnsA~ '~


Rue d'u' Ceittre


7 1Ssedr Nr aVt e; NVA;ORUB e tYPO NIS
2 Ks. PourTout Refroidissement


4w -- X
.'






prhsvnte :ei
Le Nourcau Modele de Rifrigerateur iectrique fabrique par la



pour ceux qtti desirent un apparel luxueux, moderne, perfectimonn dans lous ses dioilv el en m e em
teux ($ 2820 seulement)
c'est k14 Myalq

aw s 10 noureaux perfeeIzennentents :


Garantie fticieihe de 4 anntes centre Lute imaerfer-
lion de l'apparefl. -
No ouveje Wte .i'.Cniteur> d'une beauty frappn,"I dent .
le mother, compl&teemnent eilencieux. iat S OF I't ri 'r
de la potns?wrt.
Nouveau W.Cabinei etout en acier tvgirernwdt rea iuvrt
de poretlaine tant d 'interieur qu'&r diniur, e qui
tui dorie une solidity pour plusieurs i anra .
ouve Wysteme de tiroirs pouvant ire aiam d ir----
au dehors 4t l'aide du doigt t disp"'s dd e mnMre &a lai-
ser plus d'espace l'interier de l'appareil.
No .ouvelle Chambre de r`frigtration tout en .Iras$
sable et at l'abri de la rouille.-- Donnant uue r riIr a-
lion plus rapid Complefement sain, ne d aged au
eune odeur desagreable et facilement lauble.
Controle automatique de temperature donaant xacte- -1
mfent le degree de refrigeration drsjr, sum fip&ru ion.
c clairage autematique a 'Pinf ereur dba que [a porte se
trouve ouverte.
Une petite pidale serf a l'ouverture en y pressed 1 ;
girement le pied lorsque les mains sent embarraeses.
SNouvelle porte & charnicres demi-eaees M e pm nt se
ternir. Hermetiquement fermee, la ptrte peut sduvrir aft
Faide du petit doigi.
S nfin avec tous ces perfect onmnenmel, I'appareil et li---
vre avec un equipment complete: jolies bouteilles pla.
teau en mail a salade panieri' emufa oa un jeu om\
plet de plateaux on arre Wane beauie incomparable.


/ ''**


goIbd


Ir


a1
r 11; '


Jas. H. C. Van Reed
Agent General


- - - -
.77.1>


..
AR M


Lu Er Ij


Avl)p


*"


~


Lihrarneit; .:::,

: RBU S (156u.,
(AC -O :T,,RTAIIL
DERNIERS LIVrs .


4


..........


caeett.. a ... .:..-
Colel one & 'b marnk:"..
Livre moderne Ulustrd (Careo C
Daudet, Ouhamel, GUp, Maure,
mautre, Primsut, etc.) ................,,,.
Mimoire de Guerre Secrte .. .....:.
A ventures completes d'Artne Lupilng &
(Le Lecteurn (Conrad, London, ob|
etc.)
(La liseuse (livres pour ft ) n ). *. -b,
Seleet Collectlon* (Bourget,arbet,, 'p
aDomino Noiri (Romans pWieijen) .,
(Mon petit Romanw ...*-..-...... ...
(-tivres populairesn (Decourcelle, Mary,
Sue, Z^ .... ........... *.'. ,. ..
Beebe Dons la Jungle de Guyano ....
Dekobra. (au complete) ...... .. ... .t"
Sabatlier, Puissance du bacsr ........t
Durermn s, A l'ombre d'une f mnw.......
Blerthe Bernage, he Savoir F.wre et
mnonde............... ......... ....
Reboux, Le Nouveau Savoir Vivre ...






p a
^sn ^> *.'^^ 'A>^ ^^4:-7^


Z ..


-MbeaL Alkft AMM WN&
IM W m m
m w w m
URI a MWW