<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01970
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 9, 1933
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01970

Full Text
P .....-. .
IKI
.... ^ :' : .. ... :- :' : '" i: :! ^ I ^ R ? : ": 'S? '^ H t "+ ^ ^ '"'--
: --t:'. . . ., ", .: :.' : -* -::: : ':' .- : : . .:r. i ::- : : ;"--. *:: : .. !: '-: + ..: -- *' w^ --: ^ / a + ..!'
.' '- S .. .-

PAGES. 1
": F .. .- '.,....:.:., ... .. 4..4 < J 1 J.I .:. p:.: ============= ... "::': :i::.:::.:.x:::::.::: .. ....


fl.ettsaa


.1 .


QUOTIDIAN FONDE EN 1896


No. 12139


La Province


tri omphe




flier, an Pare Leconte, '&-
quipe de foot-ball association
des Goutives a triomphle dui
jnzen du Racing.
Quami on songe que ceite
drnikre equipe est champion-
ne d, Port-au-Prineq, c'esl-a-
dire qu'elle a battu tous les
,Onnt= de premiere categorie
qui disputakent centre elle hla
Cotpe Prade!, on est come
sddir devant ce success sans
priddent. Qui pouvail pre-
wir, en effet, que le Racing,-
ridole du public port-au-prin-
cden, qui infligea naguere une
krasante defaite aux jamai-
cins et don't les dquipiers
temposaient presqu'en totali-
M le team nat iomdl qu a bat-
tu, ces jours derniers, le fa-
seux aOnzen de Cuba: Dolo.
-i,- allait 1 re vaincu par
u.e equipe dre -ovince? Mai$
queluc renversante que pa.-
raisse la chose, cela est arri-
- .V-hier, au Pare Leconte, de-
miant 2a foule etonnee et qui
vitait pantoise les peripe-
tie de celle sensationnelle
j. rtie de foot-ball.
s-.tonaiviens ont batta les
4l*iau-prineiens. D'abord,
ft hienement tux provoquer
"ae tiele emulation en pro-
place qu'il pourra en sortir
mkgrand bien pour le foot-
l en particulier et les
poWrts, en general.
.tais l'n ne doii pas sous
inmer la force de l'Vquipe
':a gagne la finale de Ia
pe Vincent. Ceux qui lon
Pa jouer en sonti encore a se
mander par quel miracle la
prince a pu mettre sur
pih, en si peu de temps, ces
-fltses don't on a applaudi
s exploits ier, sans songer
pie les provinciaux, en ri~gle
firale, onl beaucoup d'a-
aIIr propre? 1 faut aussi
f. ree entrer en line de omp-
t L e facteur: discipline qui
S*, royomn-nous, un des prin.-
".~~ ailments de suects.
puis, nous devons avoir I
COUI rage d'avouer que les
.- s de la Province ot
"*4I revele de tres bri-
("Es quaIlites, que ce solt
I k ltique ou dans ton-


Sgre ati re. S'il8 1 sont
Plus intelligent que les
S8de tl Capitale, au
M its ont l'esprit de sui-
'It 8 ont disciplines. Avec
# qaditjs on reussit tou-
S...e est arrive hier est
S qui, esperons le,
1r If a 'se sportsmen de
iae reflechir.
& dte oc de dire que ra-
r foot-batdl haitien est
:. l:.. pieds des dquipiers
.. bovince?

.. DU MARCHIE'

r continue a se raft
S& petit, chque
C ,in, H ucut ia
16free. 87. Mal en
on donned 16 fro.
4olly.-. ....
sterling nt c^ t&
Slet, etie me t ,


LA CONVOCATION DES

CIHAMBRES

AVANT OU APRES

LE VOYAGE DANS LE

NORD

ET LE A'OIiD-ONEST?


11 se confiIrme ben nette-
ment quc nous gallons avoli
une Session .xtraordinaire
de1 Cl iambb res Lgislatives
sot01 peol. NotIS avios dOlie "
Ia date du 2.1 ctbre, et dr'au-
tres co1n1fLe,,s 1)Wnse t i. c(v
,:ea pilut6t le 28.--
Le D)6cret de convocation,
paraitra-t-il avant ou apres
le depart du President pour
le Nord et le Nord-Ouest? N
I)ans les milieux que nous
sulppOSols bien in form16s, on
dit que c est vers le 24 Octo-
bre, des son retour du Ntrd-
Ouest. que le President de la
R&publique signera le Decret
de convocation pour que, dans
les premiers jours du mois de
Novembre prochain, la Ses-
sion Extraordinaire ait lieu.
Au fond.11 in'y a aueune pre-
cison sur les dates. 11 s'agit
tout simplement d'attendre, I
et, dans quelques jours,.la
curiosity de tous sera satisfai-
te,


LE PRESIDENT VINCENT

OFFRE UN BANQUET DE

150 COVER 'S: AU

PRESIDENT TRUJILLO

Le Banquet que le Pr6sident
Vincent offre au President
Trujillo, a Ouanamiuthe,
computer 150 converts. C'est,
crovcns-nous, la Direction de
l'Hotel Splendid qui pretera
son concours pour I organisa-
tion de ce Banquet.
Bien que le Protocole n'ait
pas precisement fix6 que le
President Vincent traversera
sur le territoire, dominicain,
on croit n6anmoins que'le
President Vincent aecompa-
gnera son college, le Presi
dent Trujillo, jusqu'i Laxa-
vcn.- Ainsi les choses seront


simplifiees, et, en attendant la
grande visit officielle du Pre
sident Trujillo a Port-au-
Prince, le President Vincent
aura retourne la politesse, en
so rendant a Laxavon.
Cette important entrevue
entire les deux Chefs qui com-
'mandent 'Ile, est certaine-
ment I'evenement qui interes-
se le plus les citoyens des
deux Pays.


Une &cole id6ale
Une pension scolaire
Irreprochable.
L'Institut Tippenhauer
W WI' i

Lire en notre sixieme page les
novelles de la Maison Anton
1. Saba.


Lire en 6sme page la liste dea
derniers a vres res par la
d aLibrairle Nouwm n.


GOURD] E ET DOLLAR


Nous croyons rendre seowi-
Ce i nos lecteurs en puhbliant
quelques pafsages d"un r1-
mariuable article intitul&
(L'Avenir du Dollar> du Se-
natour fraun Hi-l Hen ry Boren-
ger dians le ~.J urnal du( Ha-
vre> d(u 7 Scptembre ceoule:
xxx
(Pdollar, j'en apter( is, e'n effet,
Sun atuntre, plus l-inlain mais
non moins pr6ocupant que les
Europeens ('.ivent consid(erer
(10s maintenant, car iI n1o les
interPesse j)as inins drs a ati-
quement>>.t
(elt avenir, cest e, redres-
sement brusque dcu dollar a-
pris (. hbaisse artificielleh'>
< plus de (louze francs I jour
oft un < le mettra a ce prix, II vaut
sans doute inme pi)n.s (1es l8
'rancs qu'on le )aiie aujour-
d hui. Son anci.enne couvertu-
re or n'a pus change,; ele res-
te la plus forte du monde en
face de touted autre monnaie.
Et quant a immense riches-
so naturelle des Etats-Unis:, a
leur potential economique in-
comparable, is sont toujours
lat en depit des pertes evidem-
ment colossales clues aux ex-
eds de tous ordres creditt, im-
m mobilisation etc.) qui out ca-
racteriv6 la derniere decade
Out '...tIlantique. et don't 11
. taut evidemment tenir large-
ment coiupte. Quelles:: :se-
raient pour I'6ecnomie euro-
peenne, les consequences:de: ce
retour de manivelle? .. .....
Te ra)apatriement subit de
ces masses de dollars reap-
p l U.i pourrait leur cause"
de tels meeomptes que les. mon
naies d'Europe en s-eraient, si-
non catastrophes, du momins
serieusement ebranl6es. i
que de France et notre Minis-
t.re des Finances n'aienit en-
visage toutes ces eventualites
et prepare les freins les plus
solides pour parer ia des coups
d'accelerateur du dollar ayant
pour contre-partie 6ventuelle
des chutes du franc. IIl est u-
tile, ce me semble, que le
gvand public y pense lui aus-
si, et qu'il s'y trouve prepa-
re. Le rebondissement brus-


que du dollar ne doit pas trou-
ver le franc :a decouvert hors
de la tranches.>
Henry BERENGER,

Senateur,
President de la
Commission des
A ffaires Etrange'res
xxx
Un tout petit commentaire
qui ne peut pas ntive. Toutes
ces provisions, bien justifiees
par l'alea'ordinrire des phe-
nombnes monetaires, font
voir que l'affolement des pu-
blicistes haitiens, est pour le
moins premature, ear come
nous vcnons de le lire, Ian.
cienne couverture-or du diol-
lar n'a p s change; elle reste
la plus forte du monde, en fa-
ce de route autre monnate.
D'autre part, le Prisident
Roosevelt, semble refliehirde
puis sa separation de M. Ray-
mond Moley, directeur dut
trust des eerveaux, qui Fen-
toure. La machine du dollar
I a regu un petit coup de frein;


QUEL VA ETRE CE


NOUVEAU SERVICE

AU DIEPARTEMENT

DE L'INTERIEUR?


I.e D6partement de 'Intit
nieut va creer Tni nlouv'eau
service, dit-on, quii ecessi t
.ra a nornin'ation de cin q (ji
six tionetion nair'es.
Nous. ne savol J)a.f.l sef So-
prt p)CiC ( 'rct IC ru6e (peo
era c (':' nouRveau service, m i
qt 11(e1 o t es fonlds qui 'ai-
(let'f it n r fond ti i{IHV)( (.':i,.
trains (eonlfrIre dissent Ill'u
}Kouir;cnts t.0. s a i)prb %-e sur
lS e. cet te 'o n nlliilale-s.
NouIs espe rons qlue l(es ex-
p)lieations nicesai'es soIVnt
uieontt donnaies.
.. v .. ------v -- ---. ... F ,-


L'I.(.'EDIE DE


ST. JMARC

Parmi les victims du der-
nier incendie qui a eclate re-
cemment a St. Mare, se trou-
ve une laborieuse femme,
Madame Carmelie Adheinar
qui, a elle seule, a perdu trois
maisons.
Nous Jul envovons nos con-
doleances et souhaitons ma'on
aille au secours des malheu-
reux sinistres.
-a- so..


CINQ NOUV1'EA UX
AVOCATS


Vendredi, ont pr&te6serment
come avocats du barreau de
Port-au-Prince, les licencies
en d6roit Benoit Arim ad fils,
Jules Blanchet, Serge Cor-
vington, Yvan E. Jeannot,
Love 0. Leger. C'est ce der-
nier, fils de notre excellent a-
mi Olis Leger, qui repondit,
avec bcnheur, aux discourse
du Juge Duviella et du Subs-
titut Salnave.
Nos meilleurs veux accom-
pagnent, dans leur r1ouvelle
c'rriere, cette belle pleiade
d'avocats.
M ---
elle static nne aux environs de
16. et au dessus. Le president
Roosevelt vient de faire F'ex-
perience que l'inflalion mont-
taire est une cdamfte pour un
people, quelle que soit sa ri-
chesse. Souhaitons qu'il se res
saisisse complhtement. Tout
coup de frein donned au dollar
profilera necessairement a la
gourde.
Nous passons cortes un mau
vais quart d'heure au point
de vue monetaire. Mais nous
Savons une grande compensa-
tion qui est la strbiliti. R6-
flechissons bien. Rien ne sert
de courier, il faut surtout par-
tir point. Nous avons dejat
beaucoup souffert des fluctua-
tions desastreuses du change
a certaines 6poques. Enfin,il.
serait disirer que cellte qwues
tion du dollar et de la gourde
I St envisgee sons Ua angle
essentrielement sceentifique,
e'est & dire conformnment
aux prictpes classiques de la
Sciewe Economique.

I VIEIL ABONNE.


SGonaives bat

Racing .et gagne


la Coupe Vincent



i-,r alP mpI'iidi, au Pare
lcconte, par un ttempps :om,
bre et (.levant un public plu-
tot 10steitint, ,est jou** la il-
L nal, tiant attend, du cham-
i pion at National (dIaiti.
A la Tribune offiiello, on
r"marquait les p)er9sonfnli;i
iatvants" 1: ('lapita I)., A .V
niinl, (hef de la Maison Mi-
litaire, r P'p :ntant t rf-1
Seid l t ti In 1: pub t llque; tle
honotbralile(S Secretaires d'.Etat
Elit' Je.S t, Josepli Titus et
Juv iJ'ny Vauguies.
('ette sen.M 1 ti(,ti ..l -. rt(. n
trCe inettiit aux pri-'eS unt Ms-
conde fhois, le Racing, e6quipe
champi< nne de Port-au-'Prin-
cc, victorieuse de caL dI . et I'equipe
d1es Gonaives, championne de
la Province. Au coup de sit-:
flet d'enjeu de P'arbitre Cl: 1-
ment Benoit, les avant du Ra--
cing font une descent ra-
pide et menacent les filets de
Madsen, apres une minute de
jeu. Mais le ballot est shoot.e
dehors. L assistance trepigne
et semble voir dejh une vie-
toire facile de son favori, le
Racing. Durant les trente-
cinq minutes de la premiere
mi-temps, le gallon est cons-
tamment jouPe dans le camp
Gonaivien.-
Beauvoir et Champagne s
d6.meenent come des diables,
pour realiser un but; Inais la
defense des Gonaives, subli-
me d'h.eroismne e.t de..... sang:.-
froid, oppose une resistance
I soupeonnee. Les arr'ieres
Cardoere et Me-Guffie et par-
ticulierement le garden de
but Madsen arrachent les an-
plaudissements de la foule, et,
la mi-temps s'ach1ve sur le
score: Racing 0, Gonaives 0.
SA la reprise, les joueurs du
Racing domninent .toujours;
uis redoublent d'efforts pour
ganeor. La defense Gonaivien
ne tst un rc indebranlable con
tre leqcuel les vagues d'as-
saut du Racing viennent so
briser method iqluement. Une
penalite est accordee corrtre


les C(onaives. Minute angois-
santo!.. St. Fort, I'expert en
shoots de precision, attend le
coup de sifflet de farbitre,
pnur fire triompher son 6-
ouine. Avec sa science habi-
tuelle, il shoot, mais, com-
ble de deveine! le ballon frap-
pe centre le poteau puis. est
saisi avec un plongeon de Mad
son, au moment out 3 joueurs
du Racing allaient le shooter.
SLe s Gonaiviens reprennent
courage et es defendent avec
acharnement. En vain, essaie-
t-on d'annuler le goal-keeper
Madsen, le hbro. de cette a-
pres-midi sportive, en le char-
geant irregulierenmont. Infa-
tigrables, les valeureux foot-
h balleturs de la Cite de I'Inde
v pendanco dispute le ballon
nid i:1 pied, 11 commence A.
fair sombre, la nuit recouvre
la ville, tristement, le match
s'annonce encore nul, Le ou-
blic est anxieux d'un resultat.

(Voir uilte en 6e page)


~ '""I~.~~~"Y ~ !/ijI:/~E::i(~~F: ::


" ========== = ;::; ;.z ........ 7 ::::.......... ........








S. .'


.... .... ...
--- ... .....- .. .. . .,.. .: :.,. .... .. ........

TINA v A
B NATIONAL 'POURQUO IA JMY N 1: LS
yIN D'apris uner 46p&bchetran>
g6re, de source anglaise, les I
T IYASS8STANC t Jean Assolant et Rern Let&
FPU1LIQUE yre, qui essayaient dewhatie
le record du monde 6tabli parC


HYGIENE, DENTAIRE
SCOLAIRE

RBuefin preparZ par,!e
Departement de Chirurgie Dentaire
de I'Eo!e Na'ionale de Mtdecine


On peunt prevenir la
Carie Dentaire.

II est-possible de pr6venir
la care de- tA::-i et ls autres
(lefectuosites drentaies par le
t1egimle, la prol';Uret (1d0, lit boll-
hei, la tnastic-:ttin, .i n. ":w.
li -'usp ct inn period i;' ,t. i i.-
tcrvention (111 d,'nt ist I v
tLLm' ',il iihi l ,s Par\n tS ( :1-
tvillS^: r nji,,'u{ .i > r f irn I a st(^ q i..

actulle et nf. ire IL'S (lents e
d1 la b tluciln.' I II'c's n[ il .
il im poric, m cou1) (il i. 1
4 ,1 14;.' 2'tiH'l' itli .. Iit i-tltt [111 -

igno're p rtr'ls. (Coni 'iIn (E .
'[is n'entend-tin pa.is i u
1 ,"in ( onI- t (J1 d r
I i< C Iin 1 i. '1, oisl. u

1 I s n', 'a t t' nt ,1, ', .t
i :x r e If f't 11 (' \I a' 'icr N C Q
SI tl I W I I Sn In -
1 ir, ('t ,'.]c':- ,:,, r, it. i, t r
. ", .-' .,. .,- '" -.r
",i' ;, 1:: A ."*. :' I ; t;; L- S d o,' L :i-.
'1i';H't-, dti 1 t i \ t' jn '
l'.z
11 1
leis.' ^ *;. ;:j i \:. i e la', ( ,uciitSi
(LtcS .I 11f;: Cji h' a iuchr j .
CnUnt 4c f lut d orlanit- o
mi ]) 'tl.t :1 !"t' sau i rn it tr'e p
i,' ;lY, L., r, d.,is h;ab itudUeS (Ie

(ai.'E S.u 'i i f-. S u i 501 t eu
f-t ]'.x .'.- i. ,, i c la I'a uitt e, I
].l- S 'U 1 .Q Se-, I qZ IsLe "l
Sdni U h i in','ruhl n t 8 -
tILJ s qu'il ia 'C ile d:e le,

L,'o if'nt (i'a.- ] 'p,-.-e{olai,'r
na t as ono<,", a trotprement,
I)arl'-i (1'h,.aie lt1u s (tui lui ,
st ^ion't 1". l e-. 11 | 'endt cel-
lt' 411u lui Idonnont les pa-

le, sp.. n tit s.< habitudc s pri-
se. j.itisu 1tl n slnt pas on-
cOIr., s. ,li ,cs; son n aitre
on sa main't 'est, d(1 c;.as, peut, ]
s ii (-n ;1 L'i \' ,,)iunto ,t la pa-
St"Il'tc: t{ .t';! a conscience (It
ses res1p!nsab)ilitd., envers le
pa;.s. ]e mnett'o (pans 1a bone S


11 d6Ipend I ,n .I'rande parties ,
(II mlaitre d'We(Ole quo 1'enfant
i 1 11 Iin t s e tutiles, soit men-
t1l ,' en1 rIt JlhVsi,(iuement i) ,,
pare6 a iien rtnmplir son r6le
dans la vie, et m&met qu'il soit
en mesuve (uand il sera chef
de fanille, de contrilbmer a
for-mer une gnn6'rati< n plus
vigoureuse.
Les instituteurs, les peres
ot m6res de famille, tous ceux
aui se pr6occupent du bien
etre de la generation qui pous-
se sont instamment pries de
prendre part Lt notre campa-
gne et de contribuer aussi h la
prevention des nombreuses
maladies organiques qui re-
sultent des complications de I
la carie dentaire.
L'usage journalier de la
brosse iR dents est une excel-
lente habitude et dans le jeu-
ne Age on trouve tou jours du
temps pour lea. habitudes. 1i
y a beaucoup a fire en Haiti
sur ce point.
Pensez quo sur 10.140 eco-
liers examines a Port-au-Prin
ce, 1733 seulement pretendent
se servir occasionnellement de
la brosse h"'dents, et le cote a-
larmant c'est qu'on a observed
49238 .dents cariees dans ces
petites bouches. I


Codos et. Rossi; ont echtouc
dans leur tentative. Cela est,
vraiment regrettable. Mai '
pourquoi les deux as de Pa-
viit.toun trancaise avaient-ist
oublie d'emporter avec eux un'
fuit de Rhum Sarthe, Cochel
d'Or, la boisson qui done
1'energie, le courage et me-
me... 'intelligence,

PANAMA ......RAILROAD!
STEAMSHIP LINE.
BULLETIN No. 1035
Im's c('tn'Ui 'W s'utit lin-'- .
,1.0T" 1 le t C VN anR. "
- t g nltdu ( (6r-' 1' i ( .-
4:. ,. :N

.,"lt S c i.t. < .i ; -

\ l t " : "

1-2 ..ui l l ',i l iif :.

tCio ~ u ni' pl 'iLUtl i i ,- ;t- .
e- u c J AenS ut Ges.
Jas. II. C'. Van R' d,
Agent (ThH'ral


.\1.T J.\() J. PI'Z()

l',) s o f'i'e -, s ,).s'rT p .:' '
t L '1 11 f r~c'


t iun de mouee,, \.- : i
dl'nu- 'e. de zcuipu1 1. Kt. -.
(ldre ent, etc.
A execut6 lo, tr:.10 i ;;
p)eiitu'e de DOresu,' ,, ,

vauxi sines et garantius.
Rue Pavee. -105.


Elles sontl oujours sa.ar'
parcc que toujours fraich/ .
Elles sont une garanlie ;ur,
tous. parce que pnpar i'.-:.:;.
dui tabac tie Virginit (h pr-
rnibrc quality .
Les dames, les dem< .'" :
pen vent aussi Ie; adop!p r,
pourquoi? clip's soni doucc's
ui n'irritent pas la forge.
Essayez les Ciqareticc
<


SCOLLEG. MODE, .I -
Directeur: Ernst Alcindor.

I.e Colleige MIoderne, au'toric-.
par .e !^iV1n t:enLim t (I e '! s-
tructio 'U ique, eomnence
ses c(ou ,, uLei (t u> r.' ,-,
bre pr ..::. .
fss t], lu n s. 'i s 'mi cLIut-L.
iuI)H ec ue>o dsrniets |)'fi-tesl
de 1l nIagogie, .;asunwa-nri uX
A ,.ves line e intsL:,o.t'i ,
p otur ^tre ra. r .z', -t. .:
p;.S moins einciente. Sc. .
fesseurs, jeunes. syi])Pat--
ques, devou6s, ne trahiront eer
tainement pas la continues Er
que les parents auront bien.
voulu placer en eux.
N'hesitez pas! Inscrivez
tout de suite vos enfants.
Avenue John Brown, No 1178.
Pour tous autres renseigne
mnents, adressez-vous h Ernst
Alcind9r,-Phone: 2382.
/ -


I


Tippenhauer


1537 Rue Lamarre Ttl phone 2891

(33 Admis:nions aux A.CCALAVREATS
Rheloriqute el Philoophi
Anm;ies 19:, & I9,:"
sIt. .it n a, d. scijn} C, I sonI
1. ,C- 1, 1 ,' .. nen,''. t, at a L L Un e oe. lar(t e
*.' : '- ,-*. l tl1('ltl:C, t '; a 2 1, : n '' e t Id


S .. ili' i n g la is,
*n .t on F 'Ecole de (inii'4 A

; !.'...>. "i Co n pe'ens ,L LOU"'el,


a'
I;



74
V
'I



I'


.1.


ex-
(91'-

Iii'-

(des


sr


ram~ ifZ


vr-re pro'pre Comptable ,'n on-,'r-:It nl
du Ci;'qune la Banque Nutionale de la
Republique d'H',:ui.


ofU12 Z4.1( .. r m tqfr


'.. } 2 4 ,''
- 'i .4.'.',
.: 4 '' -4T L"'.(" 4'
,. I i "t-a i i


4 .'4~'4 ..'&i7~ 71
''.4. .4,44 4.44' 4~
A A..'. '....
.i .i '~i\
Li.1'
(tat -1 '' ~"J


)LI


A.\ -laora,
IFese 'Co-


A. I)E .IA TTEIS & Co.,

Agents gCncraux.


1'~
%441 7.4.44




.44

C'
A ~


dei


romI- jeft


.. ez-vo a


parents et


A.'


by


abouner


aussi,


A la Seufaion, pour nous

V 13C 51 t


---- -.. -1 --


ire Supreme

I. ,Issaine,


us raifrairliis.sarle,


~~~p~4F~re~8a~%u~n~n~~K;R i C~b~jr~ ~~-19~X~X~~:&~n~FF~~


aSUPERLATIU
Un produit nouveau,.
le cede en rien aux melhu
marques des Pays d'EurF
ou dAmrique est offer
public haitien par Ua
Glace de Port-au-Prince,
tez cette d6licieuse cr6s,|
vous serez convaincus.;..
Faites une agreable.
se a votre famille en.
tant de la nCreme G01
perlative* pour le .d
Tous en raffollent
ENTREPOT
FRIGOIi
Nos chambres froid
kte ritemment rniseso
et peuvent recevoiri-f.
quelle quantity de via10,
poissons, de 1I
fruits, etc,
Le Public est
invite & visitor notr
& inspector tfos "
glacieres et de .&0
dans notre salle de vei
Consommer de la gl n
faire de l'economie., .
COLOMBIAN
COMPANY i ;:.

, (Ligne Colo


Le vapeur.. -
Voy, 16 de ret0
Colombiens- C
et Kingston:-.,
-por,-auFPrthi.


ut tr..."t".


La meilleire


44


I


Vous v
ques de lntn
gicale. Guaitison
mel ior 0 tn

Puissant ReWo
Flixir :et
En Ventehe z
C, DuplessiBS
Et i la Ph.am.
Domond Ruet
T416phone 84

El8gants et Elpgan
tez la cordonerti*
HYPPOLITE JEUJS
DONNERIE MOM
MEL
Grand'Rue, No. 1 ;-~
T l6phonie; :24

Mttchinea 6crxire Rten
Machines a calculer D
Rubans, paper carbio
Faites vos achata Ceu:,:.:

AVIS MEDICAL
Clinique du Docteur
LOUIS HIPPOLYtg ;-
Grand'Rue .-
Consultations:
2h. A 4 h.V2 .

Usine a Glace de,.:
Port-au-PrinC

f fabrication de glace "e
meilleure qualitY.
Livraison rapide effect
quotidiennement par nos .er
mions points en blane duan
toutes les directions de Ptl
au-Prince et de Petion-Vil::
GLACIERES ,
Nous avons toujours :*;
main les derniers mrnodlies
glacieres en acier a partir1
or 25.00 et au-dessus, vwai,
bles avec facilities de paw
meant.
res et les plus 6conomiin*!
CREME GLACEE .


1


l


ItA


ow is


Iirie~




M ..- Or .. I

.. .....I..: : ... ....... .... ... .... .. ...
.... .... ........~.................................. I. ........ .... .- .. .,
M :.~. .~~. . ,, .' l~*:- I.. ... .... ... .. .. .. . ...: '.,- i! i:.^;..: :::?:.i^.; .. ..
::f : .. .. .... ": ', : .i ': : .: . :. ""..-. .: ... .:.:.....'. .. .. .. .. ..' .. : : ........
t :. l c X .... ....... *" ': ;:' '* '*'' ::... ........... : ...... ..::..... ....... ...
,. . . .. .; :. : : ..... ..... ... ... ... .. . .. :.: :




SaC.uz UE D. M NICOLAS CO DASCQ ...
A niVi bla dour su.. .prieur .'R spage


ff a&lesocaret. -rTaragrau rce Csu kux 4& Belly r,
p weptonnel u /ar pour age d atelier d ton e 4a bouteIl G eans oel xdenIers
r. .. ... . ... .. .. .m. . .. ..... ... . ...n-........



.4 v. a bouteille 2..0 ... :.:ai.. ieu .dtx 4....

.jt N. .. .. .ganw e.s .a Cap. t.. .. ..e.







ARue trou. p111 1tent, i va s sme rettre k::feu>
Ji t o x. .... .............................. . mts dt I.. .an
.. .. ."..... .. ...." .. I. t d de s i n m n et no
















La Panama Railroad Steamship Line a Pavantage cran- -I'tivit i to a lieSe

~oncer d parts suivants de New Yo ............ ................. : : ::.. v s o types pa.
prince, Haiti, direetemen.t chaque Mardi, except i "/s........ I: .it. arent p .ar
d7UAYAQUIL>, qui laissera Mereredi, le 6 Septembre Ipour la vio i ttqni ^tpon
et arrivera Port-ati-Prince,le Mardi, 12 Septem-n. ..... .. :. I t .I.wi t p
bre 1933; s/S .RISTQ. AL. qui laissera mercredi, I ..... IS S i rIe- r. ---. -
:N o :[i..r. i.. cu d i a, : r f : : ti ...e. ie. L cn .......... .. : : : : -.:: --:: .........










November 1933, et arrivera Por.. au....Prince ... Lundi, 18 D'. UNE. .. GENERATI.N A L.'. AUTRL! T r
Novembre 1 i rt an pot d e vu intelle-
Tous les steamers sont pourvus de Chambre frigorifique: ..l ces rv ius r ..e pas i oW plu4
DEPART DE N. .. AR.IVAGES A PT AUP CE. r r ii:-de w.s rve s: .a i .de :
I 1v gues:in(apits duction ttiit
.. .. n. ... ............... ..
















S.S. G"uyaquil, e 6 Sept. 1933, Ie 12 Sept .193.. .. r U .. .i .i :. -h e T.i. t in
8. Cristobal, I 12 Sept. 133, I 17 Sept. 198: .n d t
8$, Buenaventura, Ie 19 Sept. 1983, ]e 25 Sept. 1938 C 1 ulgue i J Bs lhotethag Tdda-
8$. Anon, le 26 Sept. 1933, i. 1 Oct. 1933 G .' tiis due vous: pa rge::ou I
8.8 Guayaquil, le 3 Oct. 1933. Ie 9 Oct. 193 |, de pe por la
:S.S Cr:isobal, Ie 10 Oct. 1933, ie 15 Oct. 19.33' .. | ne ihtto de la vi.e. .- Un e-
..S. Buenaventura, Ie 17 Oct. 193., i 23 Oct. 1933 seignement classic irrepro
. Anon, e 24 Oct. 1933, Ie 29 Oct. 1933' .... .. .n.e .. ai uMC a.se urtstS
S.S. Guayaquil, le 31 Oct. 1933, 1e 6 Nov. 1933 1 1nl. ..1* 4;r- nt'> -nl..... deile; le-. rn.
S..Crstobal, le 8 Nov. 1933, ]e 13 Nov. 1933 W(l cuture cieitilique; un e

S.S. Ancon, Ie 21 Nov. 1933, Ie 26 Nov. 1933 ira I m ne =t qui nenl :tend:
G a ui, l. La banque est Ic fndement de : tel est Cc que X.U.S "=.nne
PANAMA RAILROJAD STEAMSHIP LINE, n p Iospi 'di e CoLe regi sit mon nseiption
.. -et a onle. Etle prot-ge ML registre d insc.Aption
SJas .C. Van Reed. votre ant. le est a plus est overt tous les jo urs a par

.... .....c le s :de :ia banquet oyale, .A . .
Vous trove-re: un personnel em-o0
SRa lr a St a m hi Lin e ao -tresse a v s serva ay. ant . ....









cour va" .1 t '-"-& s. A PETION-VILLE
.' l..S00ee lo de'Prande Maison, vaste court,
,: uir, e3 t. t 9 Baque ayr .o..st moer.ne.









"t r\ -a.iy 4 .e4r r 1S turtesser a la M.ison F.i-
8,,Bun lra, a te -e SIcQ..2- "r2d Ca ad ... .ne me- i
b e t,, ke 23 0cA. 19 N A L A"-. T R EbI













'~Y "' '1 MIZse tl aio a


-:-- "- - -



$VAPEURS | DATES Arrivte d Port-au-Prince
.Astrea 29 Septembre 5 Octobre
Van Rensselaer 6 Octobre 11 ----- Octobre
Luna 13 Octobre 19 Octobre
M" Medea 20 Octobre 26Octobre
S Oranje Nassau 27 Octobre 1 Novembre

DEPART DE NEW-YORK POUR TOUS LES PORTS HAITIENS

Lordonnance par excellence Flora 6 Oc. ...tobre
suivre au coucher du soleil Amor 27 Octobre
Au coucher du solely aores une journee de DEPART POUR NEW-YORK
travail assidua ou d'exercice violent, I'ordon. O Nsa
nance la pils refraichissante est un grand Oranje Nassau 18 Octobre
verre de White Horse Whisky h 'eau de Stuyvesant 8 Novembre
soda frapp&e. Cottica 29 Novembre
LeWhite Horse Whisky supprime la fatigue
StressuRcice energy Tanguissraf. Ses qual- DEPART DE L'EUROPE
d]s8 rdparatrices et sa vaiur di.,estive sont Hambrg Amsterdam Arrivee PortauPrie
benl t d p..tfl-f. dans son pays VSde Hambourg :DAmsterdamSArrive 4 Por-au-Prine
ten connues des sportsmen dans son pays reseidon 2 Sept 6 Sept. 2 Octobre
oigine ainsi qu'& I'rtranger. Telamon 16 Sept. 20 Sept. 13 Octobre


;lIT DEPART POViK L'EUROPE

Chaque senwmai u apeur ypour I'Europe.

TY iTel phone au No. S455.


.. .- -. . .
<- 7- K> ___ -~ -' ,C. F. MADSEN,
.. ...... .. ..... .............. ....................




.... ... ."......


.............-
. ". :... .
.............
.... .= .. ...





..... ..... ...
..............


.-......-.-.-.-..-..-
.. ... ...
.... .. .
..... ........
..............
......... .



. .. ... ..
. .. ..

. .. .


1.




.-,--.. .,. .
.. > 4'' ... ? . .: .. : > > . :. >. .: .. > ." : >. : : : : .


.W :.. .: .





I rtedfite coup matter droit Ceci n'est point tJa RECLAME e ar U. it Ia
O.aivie. pouse ballnen Ma.son et rpdan to : du Pays;. en .







tr;ils avant du Racing des- voucrait, lui aussi, profiter de Ia: SIJERIORITE le SCM AL CAPONE
cendent avee fougue.H: las! Marehandises ett de ses BAS PlIX, malgre la hawusse g n6- (LON ESTUPIPF lllnrS IECLE
Trep tard; le coup do sifflet rale- L O ANC' .. : : : :: '::
fina rtetit e : toujours en stock le plus COMP LET ASSORTI- L ILIC ..:.......... .
Au .duPride ea MENT article FINS d provenance A lai ai M

ect, apres tn speech hrs Men s0, et Ainericaine, tel s Tie: NAPOLEON INTIME
Stourn, remet solennellement ....POUR HOMMS YON POUR. .....LA JUN.LA JUN.......
Sla vaailants equipe des chapeaux de Paille superieurs 'italsens, Chapeaux de A
naives la Coupe Sterno Vin- laie superieurs italiens, Cas mir anglais, Serge Wneu ma- Albnun tlimageudEp.; p
cent. Le capitaine des Goni-... an........ais, Drill pur fil blanc .. cou-.ur, Drill d eon. ')calc.......
ves r.pond avec a. prepos et i : volan.....
juree de toujours garder la POUR FEMMES .T F.LtES .. Av an
Coupe.. Crpe de chine suprieue d nuanc..... .es vae es, Bus d. so
lUne &quipe de Province c4t Poplin extra sup6rieur, Taile MIatelas, Damasse anglais I. *:
proclame championed d'Hai- Mesh uni, Mesh pique, Pongee uni, Toiles de HI do toutes ..
ti! Queule cuisante le4on nuances, Pong6e a flours ton s nuances les couloiurs. L[-

a grands cris la suppression ETC- A


des cleiegatuons os desiuC uS ;
Province!
A tous les joeurs Gonai-
viens, A Messieurs Dcbrosse et
Forbin, ainsi qu'h l'arbitre
ClIment Benoit, qui fu ait la
hauteur do sa tache, nous pre-
sentons nos plus sincere fe-
licitations.
XXX
Nous devons des f61elita-
tions au public qui, malgrn sa
visible deception en presence
du triomphe de l'Equipe des
Gonaives sur le Racing, a e6t&
admirable de bienveillance et
de courtoi-sie avec la premie-
re.
Vers les 7 heures l, Ie Pr6-
sident de I'U. S. S. I., not.re
ami Theard. accompagnie Ies
Capitaines des deux Equipes.
repondit a une invitation du
,Ministre Lescut, qui les avait
convies a vider une coupe de
champagne, en sa residcnc
privee.
Tous nos compliments.,

DECES
Samedi dernier est mortt,
munie des sacrements de Il'-
glise,
Elzina Larousse.
Ses funer6ailles ont eu lieu
hier apris-midi, ali milieu
d'un irnpcsant convoi.
Nos sinceres co(doleances a
nos amis Probus et Pierre
Blot, ses neveu et gendre, et
a tous les autres parent-s:

IL ETAIT COMPLETEMENT
EPUISE PAR LE TRAVAIl.!
cJ'avai. tellement travails], nous
6crit Monsieur C.... comptable aM
4Alger que je if'en pouvais plus.
De nombreu..ses veilles m'avaient
tcompleetement epuise. J'ai voulu
tessayer la FORTIANE. Je me
isius tout de suite remis iA manger
'alors que mon egtomac refusait
tout: A dig6rer, alors querien ne
tpassait: A dormir comme une
a ewarmotte, alors que je ne pouvais
strouver Ie sommeilh.
Radicalement transform par sa
cure de FORTIANE, Monsieur C....
eat maintenant un home joyeux,
plein d'ardeur et d'entrain.
Vous aussi, travailleu-s, intilec-
tuels ou manuels, 4puis&" par um
lourde tfache, demanded a FORTIA-
NE de fournir a votre organism
les t41ments qu'un effort exag6re
a dtruits.
FORTIANE vous rendra vos for-
ces.


FOR$TIANE qul est aussi un puis
sant fTbrifuge se trouve dans tou-
tes les bonnes pharmacies et "a Port
au Prince A la Pharmacie BUCH.


SMAISON- A LOVER
A PETION-VILLE


a .. . .
Grande "Maison, vaste cour,
confort moderne.
'oS'adresser: Ala Maison Fa:i-
ne, Turgeau. ;:-?-:::


POUR GAll(YONS ',T FIILIJETTES.
Chaussettes superioures, Chap.aux pour fillettes. Chia
peaux Jean-Bart, T'issu pOt)u l classem.
Une visited s'impose. car deopis bien des tompi), les DA-
MES CHICS et lees Messienurs do golt .y (dneliniit ri'-ndcz-
vouls pour leurs achaLs (It. ones ICS oses.

-: ...... ......... ..... .... ...... .... ... .......


.......V... .... ... li. r
.. .. . ....

.....ELLIO",:

.. . . ..." "d
. ............

. t.
gh)

'a 'U f a U .: .


r f5 y ...
dms e a-bonne -.:..........


. ............. : -.p. ".


vpr&s2ie


Le Nouveau


k.ur cVzx: qui desirent un apparel luxueux, modern e, per,'ectinnrt dans tous ses dttails el
teuxr ( 282.00 seldlmeni)
c'est le Modtle
'vec" ses 10 nou cuaux perfectionnomens :


Skarantie Offidcelle aed RanIes centre toute imperfec-
lion de l'appareil.
: .wv.dle iue > d'unW beaule frappanic don't
r nmeteur, eompl&tement sitencieux. e"t sell et fa l'abri
Sla poussikrt,.
a, -.C,.r-' "-.< ''!'Cet, tout cn f!cier entierement recouvert
de porcelaine tint 6 l'znttrilur qu'd I'extlrieur, ee qui
lui donne une solidity pour plusieurs eamines.
SNoutwes,systemnce tiroirs povrant etre alsdment tire:;
an debts a I'aide dit doipt et disposes de manidre a IaI.
rtr plus d'espace : inerier de l'appareil.
.; ruvelle Chambre de rifrig-ration tout en acier, iecas
: ble et i l'abri de la rouille.- Donnant une refrigera-
(ion plus rapide Complet!e ent sain, ne degageant au
Sune odeur desagreabl:? et 'ci'ement lovable.
n Contr6le automatique de temperature donrant exacte-
went le degree de refrigeration desire, sans interruptWon.
* Eclairage automatique ait ainterieur des que la porie se
troupe omterte.
* Une petite pedale serft l'ouvcrture en I pressant le
gerement le pied lorsque le3 :t *,?i sont embarrassees.
* Nouvelle porte a charnitres demi-cachies ne pouvant se
ternir. Ilermeiiquerment fermee, la porte pent s'o::vrr ra
'aide du petit doigi
* Enfin avec tous ces jwrfenlunements, I'appareil eat 1i-
tvr avec un equipment complete: jolies bouteilles ple-
teau en mail a salade panierT' e wufs et un jei com-
plet de plateaux en verre d'une beauty incomparable.


Uo


...... .... .i"... ...
: : : : : -. .. . .. . .- -..-
: : : : .: : :. : : : ~~... ........ :. ,. : : -.:-
.' .- : .. ... ... .:.. ... ..................
:. .-:......-...,;........
.. . .. .... .. .... .. .. .. . .......:. .Z
...... ...... ...........
. ... .. .. ..... .. .
. . . . .. . ..... .... . . ... . ... .... . . .... ... ... .. .
::. +: i:: :::. .... ... ....... .. .... ............ .... .. ... .. ...... .. ..... ..... .. ...... .. ..
...... .... .. .... ...................... ..... ......... '. ..... .......... .. .
,P : :::: :~ ~~~................. .. .. . : .. .. ..... .
................. .... .........-.... ...................... .................... ...........
.. ......... ........................:....;........ .....................
. .. . . ... ..... ... .... ... ". ... ... .. .... .. .. .. ....... .. . .. ...- : : !
. . .. ..... .. . .. . .. . .. .... . . ... -


t


Modile de Refrigfraleur eleclrique fabric it par ia
'eh 9a .o r


en meme temps

.. ........



... .... .. .. ...
.... ..
liifffiiia^1^ ^ ^S~te~h^ ..........1^


:.:. : : :. ..... ....



.. .. ........ .
. .. ... :. : ;.
.". .. : : .7......:..:.:-. .
"". '". . ." ... ."... ... ' .a' .

.. ....... .... ;. ,++
. .:.:. .:.:.. .. .:. ... . . . . .
.-.-- -- ...- ...v -. v -.. .... ........ .


. ....... ..


(WA


-~-- ---~n~i


E^S


q-


,. .. -.,. ..
. . ..


. . . ... .
1 : : 7: .: : .. [" .[':::





." .. .. ... .... .
S.. . ... .....


Ele