<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01918
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 5, 1933
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01918

Full Text

I


37f.me ANNEE PORT-AU-PRINCI


A'L NORtAN ARMOUR
: t apres ..
ET L'ENTENTE


it apri?
Sep apia? On a beaucoup admire la
t Qi, ? r discretion et le tact avec les-
pendant les jeux snt quels S. E. M. Norman Ar-
pi mour, E. E. et Ministre PIl6-
/. e r ,,;n cva plus? nipotentiaire des.. Etatsf-Unis
Crest comme afu jerI de d'Amique Port-a-rince
S"" a co.nt1i bu1 e un rh I element,
en. J/lanCS ourn?! ci a satisfaisant de i'incident qui,
I g es jour.'s-ci, a p roceup6t 1 opi"
igne sf aItors, i ny taut nio publiquC. Nous felici-
tps .ubter ur Uft des ear- tons sincerement le distingu6
1w planes o i nors a Vn et si fin diplomat de son in-
de o da Daiwr on pet toentlon officiouse que soul
tlre fat cochonh a inspired lintpret reel qu'iIl
i o a t Fn poi te a notre Pays et ia son a-
S-tt ea durero? venir et don't 11 a deja donna ,
Sans doue.., en des occasions preceedentes,
To Toutrois it n'en a des Ip)reuve8s evidentes.
Jde mtme dans la politiqu, W
ar t, il exite certain m- (de I ath-Journal).
1 nuts oit les rifles sont sa-
rees, immubles, o, l'on doii N. 1D L. R- Nous nous as-
aoir ds yards pour 'opii so101ions de tout ceur a la noD-
ninnputbique, c surtout pour to ci-dessus de Haiti-Jour-
t gen" rltions qui muntent nah> et nous som'mes heureux
el qui pretnmnt example sur de constater que notre confre-
ts atin? re ne s'indigne plus paree.
Sl :: atez l'air QaorY de ^que des citoyens haitiens au-
rler de methods, de prin.- raient < avec le Repre-
pesl et tutti quani? sentant de la Nation qui main
lais ouiW porquoi ps? tent I'ordre et Ia paix dans
.e sommes-nous pas en Rde ia petite Republique d'Haiti
piwquc? El devrions-us ~$ qu'elle a praise sous sa tutel-
nous conduire comme une peu te.
plade des confines de l'Afri. ._ ___

Peau de ballet et balai LE WEEK END DE LA
le crin! On 'en f... vous dis-
si rSOCIETE HAITIENNE
omnsoir!
Bonsoir I D'ALUTOMOBILES
Et parlons d'autre chose,
comme disait 1'autre .. e > de la Socie-
te Haitienne d'Automobile,
commencera chaque Samedi
LE DEPART DE dls midi.
De ette heure au Lundi ma
L'OCCUPATION tin les portes de la Socidte se-
Sront ferrmees.


SERAIT-IL PROCHE?


De Hauts grades Ameri- LA LEGATION
cains, cans les affaires de lo-
cation de maison ou achats AMERICAINE
d'autos a terme, ne eachent
ptas qu'ils n'ont plui le droit TRA VAILLAIT TARD
de s'engager pour de longues.
echeances. 11s laissent a en- HIER SOIR
tendre qu'ils peuvent lever'
Pancre (Cun moment a 'au- Vers onze heures du soir,
tre., on a pu voir le premier secre-
taire de la Legation Ameri-
.. caine au local de la All Ame-
rica, qui travaillait a cette
CARNET MONDAIN heure avancee, et en passant
devant les bureaux de la Le-
Hier soir, M. et Mine A nation, on pouvait constater
costa recevaient quelques a- qu'on y travaillait aussi ai cet-
mis intimes en l'honneur de te heure.
1'equipe cubaine qui part -
aujourd'hui. "
Reunion des plus distin- LE CHEF DU SERVICE DU
gu6es oP ie eharme.des 6poux FRET DE LA PANAMA
Acosta mettait / Faise les in- NOUS VISITE
vit6s qui ont pass des mo-
ments tres agreables. On a M. T. S. Sprague, Direc-
l/elnTarque la presence du Mi- teur du Service du Fret de la
lmstre Lescot, qui, trPB en Panama Line est actuelle-
train et d'une sympathique ment Port-au-Prince.
humeur, n'avait pas. air ade- Nous lui adressons nos
S'en firee) beaucoup des eve-I souhaits d'agreable sejour.
nements politiques de la jour-
niee. Aussi les, jeunes filles ^AM
presents en signe de bcnne POUR PHITO REGNIER
amiti& et franche gaiet6 lui
ont consacr un .itbane "a la. Egon Oloffson, le danseur
maniere espagnole. bien. connu, offre gracieuse-
C'est avee regret .q vera ment soil concours pour tow-
une here du matin.. les infi, to Mte au profit do Phito R&
t s durent se '6parer, empor- gnier,
.:t .le souvernr. de:::heures .VoTli un beau geste qu
'z :. M d'.....autres .'artistes i lter-ont
Asa, .,A.... :.. certain ment. .
:"s. : r" : :'' ': : ": :


No 13087.


fl'l f s -- U. t al


ov r Y UVV S. S $. H.-RIALTO INCW NDIIE A U
QUO ..-- FORT NATIONAL
b.e .Pr4sident (de Union des Hier soir, un commence-
r Socti. Sportives Haitien- ment d'itnendie a eclat6 au
Notre coGnrdre LaM Sle nes, apres avoir pris cotnai- Fort. National, Le feu a br"
des Cayes, poblmina ltios gu- sIance 1de la lettre de M. (Gas' 1 lks cut-in, eut attaqtuait uW
vate des nominations: ton Th4ard public ldau. le me Ie plafoid dtv bitimnents.
Destiny Charlot, Juge de No du ( , du 4 Los pmriperA arrives
Paix de St. JeantduSud Aout .M au sujet dc Inci teps, ot a t fu
Enmuanuel Argand, Sup. dent 1ialto-U. S. S, II., e;sti
Juge au Trilb. de Paix to St. me devoir declarer qu: vU. S. ^ ......... -
, Jean du1 Sud. S., rL extendd. nuleJ rent, pri-
.Ernest Alabre, Juge d ver M. ThlIard dt qui lu i i R1.,E NA NGLANTE
Paix de Port-Salut. est gitimement d", mw in- ...
Vilrius Visud, Supplant,- i n respect la sai aruc St ] Vers t ro. h -uK,'q. .
Juge au Tribunal de Pa1X d pratiquBe au prejudice dudit md, tne riX ng.lant. out-
Port-Salut. i Th6ard par Ie Garage Kneer, liv au marhet4 d.ln a P :
Gabriel Toussaint, Greftier ayant pour avocat Me. Domi- l ti t a
du Tribunal de Paix de Port unique Htippolyte, le ler Aout unri femme0 Ctte denuire a
Salut. 1i 933, ete mortellement bles4:.
FElix Jn. Philippe, Jiug dle e President de 'Union -...-.............
Paix de Torbeek. pense que M. Th6ard s'abu-
Benoit Bain, Juge Silap- s lorsqu'it considere que les RiETOUR DE
plant du Tribunal de Paix bagages des 6quipiers cubains
de Torbeck. constituaient son gage, car IL '-PRESIWNT HOR NO
Ruben Sauray, Juge de e'est avec IU. S. S. -H. que le-
Paix de Chantal. d....it Thard a contract; c'est Un padSe-port diplomratique
Raphael Jourdain, Greffier I'U. S. S. H. qui a d6ja fait a et& sigun pour lex-PrIei-
du Tribunal de Paix de Chhn-: un paiement a valoir sur le dent Louis Borno. Pour Ie r(-
tal. prix de la pension des Cu- tablissement de sa ;antd -
Segur Dubreuil, Officier de:j bains, et 'est I'U. S. S. H. qui branlee, ii parait que Fai na-
'PEtat-Civil de Chantal. ::::: doit verser Ie sold, soit a G. tal lui a 6te reco.nmand. par
Emmanuel L. Lubin, Juge: Th6ard, soit ia Anton Kneer, des m decins. Tres prchai-
de Paix de Camp Perrin. selon que la saisie arret au- nement il sera ici dans lo-s pre
Louis Rigaud, Suppleant ra 6t5 levee ou validee- miers jours du mois d'Octo-
Juge au Tribunal de Paix de::. En retenant les bagages des bre prochain,- erl it-on.
Camp Perrin. :: quipier Cubains, Gaston
Sylvio Staco, Greffier du Th6ard essayait de forcer la --- -
STribunal de Paix ,de..Camp main au Tresorier de P'U. S.
Perrin. H:::: en l'obligeant a payer, LA BIERE NATIONALE
Antecius Vendemiaire, Ju- I malgre la saisie, pour viter
ge de Paix de Plle a Vaches. un scandal don't il avait me- A 7 CTS. LE VERRE
Albert Appolon, Suppl6eant nace le Tresorier la veille au
Juge au Tribunal de Paix PI- 1 soir. Nous apprenons que e0'-
le a Vaches. A la tentative d'intimida- tains grand caf s vont abi-
tion de Gaston Theard. i a ter ia Bire NaLiona,. 7


...... .... .. .. .... p ndu par une demons-
tration de la force.
ERRATA M. Thiard invoque < Une panne de linotype nou aitqui seront toujours con-
a force a laissr passer beau- a mps empoant tu-
coup de fautes typographi- urs son mpme procl6 dtin-
ques dans note numero timidation qui dUcidement ne
d'hier. Nous gnalonsiei saurait tcucher personnel. I1
plus graves est plus que temp)s pour lui
Si de: faire connaitre ces falts,
A Ia listed des nouveaux li- puisqu'il est actuellement en
cenieis en droit, on est prie trs mauvaise posture. nI a
d'ajcuter Ie nom de Dumw 'a pr
Charlier. Priere aussi de li- q parler
re comme suit quelques noms Edouard CASSAGNOL.
lamentablement estropies:
Dr. Weber politet, RoU>. ...w
Boney, Love Leger, Mor
Leroy, Fournier Fortund, Ed- TROIS GRANDES
mond Mcathien, Mare Side, VEDETTES DE
Vergniaud Lafontant. :::: LCRAN FRANC(AIS

Au trcisieme paragra Charles Vanel : Sens hu-
de la lettre de M. Theard, main du pathetique, masque
2eme-3eme lines, on doit li-i Iexpressif, obeissance absolue
re couvrir sea fautest au lieu au destin de ses heros. Au the-
de xxx plus difficiles r61es, cette vie
Dans nctre editorial, on est intense et vraie qui les fait.
price de corrigerS: lre :eot. palpiter dans le souvenir.
56me paragraphe: reevrU Tela-Tehai: Une revel a-
et non recevait; tion. Une nouvelle decouver-
2eme col., immidiatement te de Jacques de Baroncelli.
apres le communique: I Tanit Zerga de l'Atlantide,
< entiere ne saurait trop louer ne, nerveuse qui vivait dans
le President Vincent et les Se- les roulottes ancestrales, cou-
nateurs d'avoir donned :tant rait les chemins. Aujourd'hui
de preuves de leur esprit con- c61ebre et fe6te.
ciliation, pour que notre vie Vanah Ywni: Grande chan-
politique demeur6 dans la nor teuse et danseuse souple, en-
male, c'est a dire dans le res- sorcelante. Aussi, une decou-
pect des principles et de la cons verte de Jacques de Baroncel-
titution. Ii
Et c'est.i pen preis tut, Voilik les prctajonistes de
-4Gt'aneanI, le film de(I Jacques
". R.Baroncell4, dit6 par .Uni-
HAITIANA rsal Film et que pr6e.snte
hMadame Colette au public.
S D ee, aL 'Ce film d'6motion passera an
tt.Ce la Rne-Paramount, DImanche 6
"O. .la 0M .et0 4 Aout, .A 8:15 hs., p. m .


ccntimes Cr e verre au lieu
de 10.
C'est tant mieux.


VOYAGE DU

NONCE APOSTOLIQUE

Ie Nonce du Pape, Mgr,
Fietta est part ee matin en
avion pour Santo Domingo.
Nous lui souhaitons un a-
gre" voyage et un prompt
retour parmi nous.

UN u4RAID D'EVADES


VERS HAITI

Une depeche du 31 Juillet
regue de Paris announce que de
Trinidad est signalee 1'eva-
sion de sept prisonniers fran-
eais de l'lle du Diable.
Ces evades, parts dian- un
cannot, sont en route pour
Haiti. Comme depuis douze
jours ils sont en mer, sans
nourriture, il est a supposed
qpe vaincus par la faim, its
abandonneront leur Raid.


MISSION PATRIOTIQUE

D. fES JRlftES

C'est ce soir qu'aura lieu la
distribution des prix aux ele-
ves de l'Ecole du soir qu'a fon
dee lan Mission Patlriotique
des Jeunes.
C(t to int.ressante, fte rn-
ereative, aura lieu au local
de 1'Ecole de IDruit, nmis aina-
blement a la disposition de la
Me, P. Thoby.


----- ------ ---- -.

..[ ....: .,~ ~~~~ ~ ~ ~~ :.. : ... : :. .. .. '" : .: .
....- v...


lake .


":o '-. [ w W?.
:o ",
4 '4
4', k&


----~C~(1C*~as~S~~


dwhEg~Oi


~l~i~E~b~ir~


- -1.4- ,& ds M 40- AP "-* A w #


r*ran~ ~tLlsis~ar~4s~po-rrcC~C~z4


_




'* h' .:'.'.= = +. ...: *. : y *


. .' ler.
\'- ., .* ... ." :f I :,:-.: .... ..


' :. 1.. .. 'y~ j i x.i ,i,



I ~ IL/V, PrA 4(1
(Y"W.IsN...4'*


-dH U af


M,


Ce n'est ni la maitrise de
la langue, ni l'6clat ni la cou.
leur qui font d6faut a Price-
Mars: on ne peut que lui re-
procher de n'avoir pas le gouit
toujours stir. Mais ii rache-
te ce d6faut par de reelles et
slides qualit6s. Sa pense est
toujours relev6e et noble, sou-
vent 6mue; il vibre d'une f&
conde chaleur d'ame: it a I'&
motion des id6es, cette sorte
de sensibility intellectuelle
qui est le partage d'une elite
restreinte, une chose infini-
ment precieuse, la marque ex-
uise d'une sinc6rit6 profon-
e joint A une intensive cul-
ture, d'une magnifique ardour
do conviction associee a une,
rare distinction morale. Sat
curiosity d'esprit, avisee et
vive, s'applique, avec une lu-
ciditt parfaite, aux specula-
tions qui honorent le plus I'in-
telligence humaine. Par lI M.
Price-Mars so rapproche du
Dr. J. C. Dorsainvil, avec un
tour d'esprit moins philoso-
phique que celui par ou ce der-
nier se distingue.
J'ai tenu a completer ici les
caurtes appreciations little
raires que content I'Essai.
Son auteur loue sans reserve
le talent de M. Price-Mars.
L'61oge des qualities du style
sans une analyse un peu foul
1Ie de la maniere d'un ecri-
vain ni la moindre mention
de ses imperfections, c'est I'un
des deux seuls procedes ordi-
nairement suivis en Haiti
pour la critique litteraire, et
ee qui fait qu'elle n'existe
gudre dans ce pays. Quand
ee n'est pas F'ereintement,
c'est la louange dithyrambi-
que. Loin de nous la pensee
de reprocher aucune exage-
ration aux remarques lauda-
tives de M. Paultre; nous
voulons seulement reoonnai-
tre que son etude est incom-
plete sur ce point. Sa retenue
vient sans doite de sa modes-
tie, puisque le sens critique
se revtle tres pricoce chez lui.
11 a mieux aimed l'appliquer a
,- penetrer la pensee de M. Mars
et a suivre l'evolution de sa
haute intelligence.
C'est, dit-il, a un hasard
que celui-ci doit de s'Ptre ap-
plique avec passion ta 1'tude
de nos origins historiques et
raciales comme a la sociolo-


gie. M. Price-Mars, encore 'a
periode de formation intellec-
tuelle, avait d6couyert, 'a 1'6-
talage d'un libraire parisien,
an ouvrage qui venait de pa-
raitre, les eLois psychologi-
ques du developpement des
peuples> de M. Gustave Le-
bon. La lecture de ce livre mit
en souci le jeune Haitien: aus
sit&t naquit en lui Ie dessein
de s'instruire pour donrer la
r4plique au savant. Lai des-
sus, M. Paultre formule avec
bonheur cette reflexion: aQuel
que retard que nous mettions
& trouver notre voie, l'heure
sonne toujours out nous som-
mes r6ve61s A nous-m&mes, ouf
n6 s avons la vision de I'oeu-
vre i accomplir pour qu'a nos
yeux la vie ait un sens.,
J'incline a penser que, sans
eette rencontre, notre compa-
triote n'assignerait guere un
autte but i l'activit6 de sa
penAse. Ses qualit6s d'esprit
et de eceur Py portaient na-
turellement, notre ambiancee
aual At le eoneours in4vitaw.
table des circonstances. Quel
est dotne 1Haiten cultive qui,
suffrant de se voir m6prise
A cause de ses origins :et de
: s race: ne se revolterait ot,
dans e sentiment profound do
sa dignity$ 1$es6e, no proteos
" : -^ ^>1//^ ^


Itelo0i iL'anxeus .revil-
oit s es.*pinionsmi d6.eax
rantes pour nous s'imposadt,
avecla forte d'un devoir imn
p.rieux, A un Firmin, comme
.un Hannibal Price et en-
dernier lieu au Dr. Price-
Mars. Sbmmes-nous issues de
parias que leur inf6riorite ra
dicale rendait incapable d'e-
tre autre chose? Et nous,
leurs descendants, malgre 'a
culture levee it laquelle
nous pouvons atte i ni r e,
ne sommes-nous en r6ali-
tA que cela, des parias de
nature? Je ne crois pas qu'il
y ait un home vraiment di-
gne de ce nom qui, s'il tient
de pros ou de loin ai une race
m6prisee, ne mette son amour
propre, toutes les puissanceOs
(le son cweur et de son esprit,
A ruiner A sos propres ycux
ce prejug6 ennemi, avilissarnt
pour son et.re.
Etzer VILAIRE.


. .-
tit: Ii. :.::
i "." :.. +.- i i .:: .. + : ':"j


YK.~ :YI


*.
~ji.


i :


COURSE D'ETE A PORT-AU-PRINCE ET
A PETION- VILLE.


S'hnscrire 1537 Rue Lamarre
T'ilipwmne 2891.


I-. -. I .. -


_ _"- f:


.

Nk:. ^
ILI: '


( aulovre)


LA MASON
FELIX LAVELAN J'
1738, Rue du Magaain de
rEtat
vient de recevoir;
Chaussures Satin Noir pour
Dames
Gaines en tissu caoutchouc,
Corsets
Bas de Fil nuance mode.
Couteaux de table a bon mar-
ch6
Souliers demi talon I pour la
champagne.
Poudre de Riz par livre
Chapeaux pour dames.
'B a... an...x'r .- ?

LEMONS PARTICULIERES
Parents don't les infants
sent en retard ou d4sireux de
gagner du temps, adressez-
vous, pour des leqons particu-
lieres pendan t les vacances. ou
des cours reguliers, a
ERNST ALCINDOR
Residence: Lalue 1178
Cabinet: Angle des Rues
Ferou et Republicaine
Phone 23N2.
Avant plusieure annees lde
pratique de l'enseignement.
Sayant milite notammnent 'a
I'lnstitut Tippenhauer, 11 est
le P6dagogue qu'il vous faut.
Experirnentez sa m6thode
d'enseignerment, et vous 1'ap-
p-recierez.


UN BON CONSEIL
Pour tous ceux qui ont du
goflt, et savent apprecier, il
est prouve qu'en fait de meu-
bles, il vaut toujours mieux
voir
JUSTIN JUST
PropriAtaire de
A LIU MENAGE MODERNRE
1518 Rue du Magasin de
l'Etat
pros de la Banque Nale. de la
Rep. d'Haiti.
Dipl6me de la medaille d'or
'de 'Exposition Coloniale de
Vincenne, France, de 1931.
Dipl6mu avec mention whors
concourse de 'Exposition In-
dustrielle du Service Teehni-
que Professionnel du ler Mai
1932.
Ses meubles sont d'un reel
fini, en outre, le patron n'a
qu'une parole en affaire5, et


Devenez votre pr
Compete de ChoqI
1t


ropre Comptable en ouvrant un
ie a la Banque Nationale de la
6publique d 'Haiti.

dg^&~ ~ ~ "' ^*a~gi~j|^fe^^a,^


SBi-e Suiprme-


t;+ I s saia e,


P lu s I.^ H


%ia mi~lleii re


Sour encourager sa clientele,
i] fait un rabais de 30 o/o,
sur toutes lea commander qui
lui sont confi4en.


t a a on Ion H t e d i F


~NIt


Centre Ies w ca W
kystes.
Avec ce prodult. v
vez 06iter js rlaqu0
tervwention hirurglai
Echantillons irat,4
disposition des .Mded
En Vente a la Pla
Roy & Domond, Rue:'
et Chez Feix Lavelan
1738 Rue du Magasin
tat 1738.
Telephone No. 3430.
KLE PETIT CA?
Un petit caf6 rest
tres chic vient d'etre ot
I'angle des rues Pave
frard. Tout y est A la
de routes les bourses,
go(t dles amateurs. L4
ce est irreprochable.
A K San au lait, et
etc., tonite la journ6e, e
somm(s tous les soirs.
Unc visit s'impose.

A VENDRE +
ine F1ord COUPE mod,
en trefs bIn diat.
Telephonez No. 2156. :
Eligants et Ei6gantes,<
tez la cordonnerie :
H YPPOLITE JEUDY,
DONNERIE MONTH,
MEL
Grand'Rue, No.: 1721.
T6ltphone: 2182

Machines A tcrire Remi
Machines a calculer Dal
Rubans, paper carbon
Faites vos achats chez'
GO
A VIS MEDICAL.
Cinique du Docteur
LOUIS HIPPOLYTK :
Grand'Rue
Consultations:
2 h. 4 h. 2 p.m. .

sin+ a Glace deO-


Fabrication de glaos h
11 m i mle-i.e t ualito. .,
LI vraismn rapide effee*
uo(tid(innement par nogs
Mimnis punts en blanc daM
touLtes ies directions de Po*
atl-Prinee et de Petion-Vi
GLA CIERES :
Nc us avons toujoursg
main les derniers model"
glaeieres en acier A part
2r "5.00 et au-dessus, v
bles avee facilitis de
ment."
< i-es et les plus economiq-
CREME GLACEE .
,SUPERLATl.
Un produit nouveau,
le cede en rien aux meil
marques des Pays d'Eu.
ou d Amerique est off
public haitien par 'Us
Glage de Port-au-Prince.
tez cette delicieuse cr~i.
vous serez convaineus.
Faites une agr6able a
se a votre famille en
tant de la Crn me G
perlatives pour le de
Tous en raffollent.
ENTREPOT
FRIGORIF
Nos chambres froid
Rte recemment mises *:
et peuvent recevoir n'i
quelle quantity de via
poissons, de 16gu
fruits, etc.
ix Public eat eordld
invite A visiter.t'otre
A inspecter nors
glacier etf do:i
dans notrt aM
Cosom=etd
a irde
," :u .M


--- ~d


~B~d~dda~iJ~L~Eddd~Larz~'~ ~s~na~s~Bs;Bk~a~Pr~ ~8~a~B3~Bi~i~ai~zwL~~x~s~~~ ~opr~a~-~Mrp~


Por-au-Prit





*11 I Af
.. ... ,- ... ..... *." .:':i *. ... 7.






I:TOUT G: L ":".


A


Provisions
. nps r sent

du lteps.., prjsenIl


Le


-S 'Nrt. 5'~ "' i6:


SNouvweles ur


Roues Libre


* ..
V


11I y a depuis quelque temps
force perturbations atmos-
pheriques dans te Bassin des
Caraiues et il no se passe pas
doe jours qu'on ne nous annon-
ce j approche a la vitesse re-
gle entaire de soixante mil-
los A I'heure d('un bon cyclone
dievastateur. Heureusement
que commune les mauvais pob-
Wls, co.s bu s cye ones; I man
quent (de sOU ff0 (f cul ttI, .UX
se j)(erdLn A to)us l.s coupsS
dans ls nuan 's.

Mats si les torn1ades cari-
ienno-> mnu quenit. do erex,
on -'1n pV ut dire autant (de
certain I )i)Obte d 1] nord d'une
insl)irtion i ce point tenmpe-
tueus ( qu'il n'a Ipas cru pou-
vYOir fair-e moins que d'intitu-
ler son livre: e Palniste
('. !I .Vragan>.

Nous ne savons rie-n mal-
hieu r Tumnt de Ce recueil
,s fI .,i( si charge f eltectri-
Sin suffe si raeux
(4. S Wa!O.s 5s'n sont envo- I
IeI.s to tes seu les emiport ant
avec elles dans les nues le pal-
miste (qui n'Itait peut etre
qu'un cocot.ier) avee le poet?
zer0chPh I ses branches.

C'es tou jo's, sbien enten-
(nu, aux memes perturbations
at 1(mosph riques signal e plus
haut que nous devens 'espe-I
ce de brouil-krd ou baigne no-
tre situation p>iitique et qui
Ia rend si confuse mime pour
les plus clairvoyants. Ce ne
sont que pe-spectives plebi-
citaires q(ui, par alternance,'
se deeouvrent ou s'estompent
A l'horizon; senate s qui
circulent avec des allures fan-
tomatiques qui les font res-
sembler tantit a des conspi-
rateurs (dangereux, ne revant
que ehamnbardemnent, tant6t A
des ombres vaines.
II n'y a pas jusqu'a I'un de
nos cinq augures qui n'ait su-
bi Faction de ce brcuillard de-


formant au point d'apparai-
tre aux yeux peu avertis d'un
journaliste dominicain sous
tdes traits i ce point bizarre
t. e curieux qu'on hesite en ve-
ri It a y reconnaitre notre
Fouchc National.
1'n efrt danus (cette ambian-
e ouitte, n1 p)rend-il pas fl-
truoe ;successivement d'unle
so'tie d uJocOnd au bl)]anUO> (et. pour cause); d'un
'litef de l'iunuanite,, d'une
ine'r p'roforndC qlti support (de
t.rattile(s teL 1pteMs dans son
'n ou011 d'tLun <;as de la pen-
seCe quand il ne resemble
pas a un cJaponais>> ou au
mis en relief sur une ambian-
ce dans laquelle il reve, s'a-
venture et sourit (encore!)>
en ((portant dans ses mains
la touche qui illumine le
Destined.

Bien mieux, il n'y a pas que
ia mine souriante (toujours!)
et lies lignes..d'une < ce presqu'arrogante>> de notre
beau Manon qui ne se dtfor-
'uent ainsi dans cette brume:
jusqu'h son language au tim-
I're d'ordinaire si mntallique. i
y prend une teinte terne. Ses
images de ecloriste averti
nous apparaissent decolorees
cr co mme embu6es. I1 y a
dans son interview au repor-
ter pangnol certain histoi-
re d'Arche de Noe offerte
come un symboloe merveil- .
leux de l'Ordre>> don't on s-
demande si elle tient davan-
tage de la fantaisie ou du cau
chemar. Devant ee paysage
funambulesque de menagerie
flottante oPu c l'ordre regne
pendant que le deluge fait ra-
get>, on reste phone dans ce
jardin de I'emotion> comme
deux ronds de flanes, et fon
ne sait plus si la metaphore
rient de Manon ou de la con-
ference de M. Joseph Chan-
dler,
KRONOS.


rf


LA MAISON DU LIVRE

/ Le Magasin de Monsieur
RAPHAEL BROUARD re-
oit, chaque semaine, tous les
grands hebdomadaires part-
.siens, politiques, litteraires
et humoristiques qui s'editent
en franfais et tous ouvrages
sur tous sujets, y ccmpris les
chefs-d'ceuvre de tous les
temps.
Naturellement il y a aussi
en stock Aux Armes de Pa-
-ris, en mieux et a meilleur
i.tarchi, tous les articles quid
se verident dans les autres ba-
zars.


4w p r.


bout a bout les kilometres
que peut parcourir une auto-
mobile Buick, Chevrolet ou
autre de meme marque, mon-
tee sur pneus Good Year, on
arriverait facilement a bou-
cler, au moins, douze fois le
tour du monde.
II n'y a la rien d'4tonnant.
Car tout le monde sait que les
penus Good Year ont la... vie
dure, ne craignent pas les ac-
cidents.., de terrain, durent
indefiniment et n'6clatent ja-
mais.




NECTAR DES DIfUX...


Le Rhum Sorthe eAt te
STATISTIQUES nectar des dieux, 'ambrn& ie

Un stjtisticion qui a sans La sale holmein qu a9
doute-dut temps de reste a grise fuanai et au faitt Ir
trouv4 9ue, &i 1'6on mettait la vie en row.
I* .. '. .. : :A :.t: _.


~re~ww~sna;crcrr


ser un instant quelques blairs
impressionnables. Cependant
rien n'y manqua: incanta-
tion eclairee du boucan ri-
tuel et arrosie de kola gla-
ce4 en manibre de libation. Et
le ouanga opera come vous
savez, sans grand soucd des
historians de I'avenir qui ne
manqueront de trouver & Pe-
venement des explications aus
si subtiles qu'ing6nieuses,
II est, sans doute plus fa-
cile de gagner le gros lot de
la Laterne Nathmre que de
battre les eubalns, du foot-
ball Ne suffiti pas, en effect,
davoir un billet de cette mi
raculesae loterie pour gager,
nw avoir besoin de roenri
aux bone offi cs. des ie1x
dieux nationAux, vingt diu
mille gourde tout. .ImpWl<
ment.


' A ]a verite, il nWest pas fa-r
cite de dire si hos dieux na-
tionaux, quand ils seront
morts, dormiront dans un ]in-
ceuil de pourpre comme les
dieux grecs, ou, par souci de
la couleur locale, dans une
ample feuille de malanga.
Mais cc qui est sur, c'est qu'il
sont bi)en vivants et qu'ils no
se rnefusent pas, le cas ech6-
ant, i des exhibitions de cirl-
constance assez nettement ca-
ract 6risees.
Rassurez-vous, b.hebre Ma-
Sdame, ce nest pas une maca-
bre histoire toute bruissante
de chants sinistres et de tam-.
bours coniques que je m'en
? vais center. Damballa-Ou6do
Iopere ici sans tambours (ni
trompettes), bien que son in-
tervention en 1'occasion ne
puisse etre contested. Et cro-
yez aussi qu'il ne s'agit pas,
en agrippant votre menotte
apeuree, de vcus entrainer de
nuit., par des sentiers per-
dus, au fond d'un vallon
!creux, plein d'ombre et de
mystere. La chose se passe
au grand soleil de cinq heures
et pas chez Jean-Pierre Ibo,
mais en plein Pare Leconte,
sur l'estradae officielle, aux
pieds d'un senateur de quali-
t6 et a deux pas des cinq au-
gures qui,-comme cela se doit,
avaient lache le conseil pour
le match ..
Et vcs beaux veux candides
s'etonneront fort d'apprendre
que si le ballon rond, apres
avoir scandaleusement flir-
te avec les cubains, les a cy-
niquement lach6s a la seccn-.
de mi-temps, et reserve 'a nos
seuls equipiers le sourire eba-
hi de sa face rubiconde et
chauve, c'est qu'il y cut male-
lice. C'est que, ne sachant
plus a quel saint se vouer, un
official de 1'Union eut I'ide'
d'appeler au secours de notre
onze nat.ionaux, a la fois despotes
et debonnaires.
Oh! les hoses se sont fai-
tes avec toute la discrtion
nicessaire, et bien des gens
tout proches, tout aux passes
et aux shoots, ne se sont pas
dout6s que derriere leur chaib
se, on sacrifiait a Damballa;
selon'les rites consacres. C'est
tcut just si une fugitive o-
deur de caramel fit se retrous


et


d'aller come ~dt: d
tes... carr&s,- quwual,.
pe, stant rappel
sique adoucit lea
eut lidee de se proe*u
Intravario R. C. A. f*
quielquts box)nnes nm6lod|
onze devinrent al6or
intransigeants et nu t"
paix et dalliance fu.
dllico.
XXX '1
D6cid6ment les on
vent etre des forvents
quivoque. Et ai de e
ames cnitnuer a' pense
iny a rien do ben claim
la situation politique,
qlu'elles ont lu ie comm
oui: Son Excellence
sident'(e la Republiwqu
min du dEsir..., apres tde
versatio.n.f empreintes
pl us firanche courtoistle
les Senateurta..., n'e6 f
geant que les hauts in
cle la Nation qu'ils ont,.
C 'est simplement de I.
metisme...
xxx
Une chose est ce
c'est que tout ingenieur
respect avant d'entre
dre une construction poua
client delicate doit vi'a
que seules les nmosa
Charlier, Mdllebranche
donnent un carrelage o*
nal et vraiment ccchicc. *
xxx
Ayant appris que le
tre Salomon a obtenu une
station entire \Lr -,rge, Fistibal s'est
C'est une pouvoir continue la ou
tion sur une darge> e

FREE WHEE
x.xx
,YOtNVELLE PROCEED?
Au course d'une plaidMl
un prccee.-verbal ayant .
communique ce matin, aul
bunal de Paix, a un fondW
Pouvoir, celui-ci a de1i
qu'il lIe revoquait en doi
parce que ne comportant'
un nombre suffisant de sig
tures... de Srnateurs. :
xxx
POUR ARRONDIRK
On pretend qu'en polio
il faut &tre carrt pour
dir les angles droit
titutionnel. *


A bonie- "v uS 1au1


a.. fu W IT E


amis de S'y


parents.


abonner


c'est la seuleftaon pour

ide reussir

.' .....,.....


au


.1


'4
~1


"' ****


a-Wo v.4 -4;:- < -


:''


SLe match qui devait avoir
lieu le 10 Janvier 1934, sous
ta 'Presiden(,ce d'Honneur de
Monsieur Le Racccucissement
de Mandat, a 6te renvoye aux
calenIdes grecques, la coupe
Prolongation de Mandat a-
yant 6tC gagnUe, par antici-
pation, et d(linitivement par
les onze qui avaient un pled
dans la tombe.
xxx
On announce depuis bier queo
les LT'tes miLses a p)I'Ix, ont
k leur tour un pied danIs la
tombe, tandis (tue ipar amour...
pour les pe1res conserit-s, le
Grand Manitou leur a permits
de sortir carrement leur pied
du tombeau.
xxx
L'on serait curieux de fai-
re la connaissance du redac-
teur du communique s6nato-
rial. A lire ce petit chef-d'oeu-
vre de literature parlemen-
taire, on croirait que les onie
se sent reconcillies avec 'E-
xecutif, pour avoir l'occasion
de se brouiller avee la syn-
taxe. On y lit en effect : senateurs soussignes... apres
un change de vues ou notre
(sic) colleague CaIre... decla-
rent fire confiance etc.??.
Ce communique avec < tree ai lieu de < leurre ..
XXX
Nous avons demaidi e h no-
tre confrere < nous indiquer le text ccns.-i
titutionnel qui permettrait de i
plebisciter.
<< Haiti-Journal > a repon-
du par des pretextcs..
xxx
Partout ailleurs, dans le
monde, on s'agite. Manifes-
tations socialists, royalistes,
communists, fascistes et na-
zistes...
Ici malgr6 les journaux qui
s'amusaient a < le came est revenue, griee
aux bons offices du Docteur.
Le char de. l'Etat jusqu'a ces
jours derniers, avait Pair


-jW _pF


x ~p.


di*tes


vos






iT'


L" A .
-:..
. "l aim
gIy


-- a~


NHCROLOGIE


c-4 ri '""


Mercredi 2 Aouit, au milieu
'un beau convoy, ont eu lieu
es funerailles de
Jtfle. Anna Mil.*

Tout en renouvelant no&s con-
doIances 6rnues ,a la famille,
iaos publions le discour sui-
vant qui a etc prononc6 par
Mile. Renoe Cantave sur la
tombe de la defunte:
Meadames et Messieurs,
Devant la tonmbe d'Anna
Mills, je viens au nomn de tou-
tes ses amies traduire notre
vive douleur collective.
Elle est d'autant plus peni-
ble qu'elle est precoce et fruit
d'une mort pr&maturee. 11
nous suffit de rappeler qu'el-
le vient d'avoir ses dix-sept
ans, l'age o& I on est jeune de
eceur, d'esprit et de corps, I'd-
ge oO tout notre etre tressail
le d'espoirs et de confiance
dans l avenir. A peine si les
premieres pages de la vie de
notre chere Aria ont et4 ma-
culees de souvenirs inno-
cents que la mort I'a fauchee.
Sans doute celle-ci etait ja-
louse de cette candeur, de eet-
te grande gentillesse et de
cette bonte inn6e qu'incarnait
Anna Mills.
Le cruel destin n'a pas eu
Spitie de ses derniers cris qui
6taient 1I'cho des legitines
esp&'ances des jeunes. Anna,
tu n'es plus!
Ta fin est cel le de la rose



Derni6r0


I M/TIGAL
Rem&de supirieur centre
les d6mangeaions et touted
sorts d'6ruptions de la Peau.
MITIOLINF.
Ggorit infailliblement lea
eczetnas rebelles entire les or-
teils des pieds, et les ecze4mas
chroniques d'origine bacillai-
re:
MODE D'EMPLOI
Faire bien p6netrer le Mi-
tigal et le Mitioline par un
massage de quolques minutes
dans la parice malade.
COMPRA L
Nouvel analg6pique: xer-
qant un effect d'une rapidity
surprenante dans leIa tats
douloureux de toute empece,
et se distinguant particuli&-
rement par la censtance de
tjon action et sa grande inocui-
Indicat ions:
Tous les etats douloureux
tels que maux de totes, d'o-
reille, de dents, troubles mens
truels, n6vralgies, seiatique,
migraine, agitation, insomnie,
dfIdu a des dculeurs.
iCHlIOLEFLA VINE
La choleflavine est indiquie
comme cholagogue et anti-
aseptiques de votes bilaires,
elle att6nue I*e douleurs, sup-
Sprime les coliques et stimu-
ie l'evacuation bilaire. Elle
regularise le foictionnement
du foie.
AfCIDOL-PEPSINE
Anti-dyspeptique et atoma-
chique, centre tous les trou-
blea de la digestion, maux
d'estomac, gaz, diarrhee d'o-
rigine stomacale.


DIMANCHE, 6 AOUT
En soir&e, f 8:15
Une superproduwcion
de
Universal Film
aGITANESS

COLOMBIAN STEWAMSHWP
COMPANY INC..


(Ligne Coloimihintne)
Trpl1phone No. i:12::


Ie vapeur < Voy. .13 pIartira de New York
Ic : Aoutt .,14 d' I 0ct.iu,nt
pour Pirtl-m1i.-Prince u u ii ii est
attend le 7 Ac.fit 1933:
en route Ie in e i joure
pour Kingston, Porto Colonm-
bia et Cristobal, C. Z., pr&-
nant fret, passage et mnalle.
Le vapour PASTOtRES>
Voy 11 de retour des Ports
(Colomrbien, C(ristobal, C. Z. et::::
Kingston est attend a Port
au-Prince le .10 Aoit 1933 .en
route Ie meme jour pour New
York, pregnant, fvrt, tpassa-
gers et malle. m.
Win. E. BLEO,
AgentL I .
P I- i..
PANAMA kAIIROA .
STEAMSHIP LINE
BULLETIN No. 1015
S. S. <(ANCON>> est atten-
du "a Port-au-Prince, Haiti ve-
nant de New York le diman-
che 6 Aou.t 1933 avee:
6 Passagers
61 sacs de correspondance.....
et partira Je meme jour d we:-
tement pour, Cristobal, Cainal
Zone, pregnant fret, male et
passagergs.
H. U.VaRe,


Pharmacie BUCH, .as. H. C. Van l
Agent Geney:ral d
i ....Place. de la Paix. ... .




es Nouvelles du Monde


La sptendid# ant
sionnants des films (
A

avoc 0 oltad N/K
isttrie


.- t -- tria p m C U .







!re- : ns Youlon3 no4 co.elet 8- Le .
.. t.... ... "....








S.. P NDNOAU d ans cette pensae t" ... P" m m n) w .
our n Chef; que: 'Ceux qul mourent J'-. a24. eS''S 4 nt Roberte .
AiESINOR nea sent chesri des Dieux arnier. Andr,.f erley. \ f.


ieuteBnat de la Rein
ave a lita Ptrovtch. "
Entr6e 0.50
tmanche, i 8 heures 15
ree AEEI.EN PRINGLPE dans le. plus
lu'on aat vu en Haiti
MOUR DE REINE
Amours Sanglantes
ei, Johin Sampo(iis et Claire de Lore2
I, oo 8. neon ,o


ij~. ~. +


. ... -, :.B S ....- ... .... ......... :: .. .:..... ......... :.. 7... ......... .:
-- ----- --- ----- --- **--- ....
"INJECTION PEYRARD
1t DAG tES PEYRARD N I
Susri.t~nt to
BLENNORRAGIE

PEYRARD D'ALfG"
1 4U, rues d (jrm!1$, PAW


L ( ICINE-PA AMOUNT
avise son aimable client elv
que, d(urant 1 staison d'IEtA
eAs representat itnns u Dimann
che, A 6 beures P. M., sont di"-
continue0s. Par contrie, i 1 of-
frira une matinee leI Mercre-
dis A 5 hours P. M,.
Ci-apres 'horaire do ses re'
pr.senitatia t s :
dfatinees
Mercred I H5 I res, P. M.
Dirnan1ehe 1 5 1H eures, t1 M.
Soirees
M ardi a H-eures, !. M.
Mercredi a 8:15 heies, 1P. M.
Jeudi t 8 Hieu'es, P. M.
Vendred i a H en res, PE PN
Dimanche a 8:15 Heures, P.M.


Double
I Traitement
La double action
t A \ t et i ,bsorbc) les
j) ssoulage vivemnent.

VAur T out Refroidiement
PourTout Refroidissement


LA MAltt0N
." i. -.. ... ........ ..
AA UIDAIN1 IE IES
a Ie plaisir d'tun. IVt.r a sa
cli]utcloe qu'ele vient de fai i-
Ire remettre a neuf v (' : r

p1ourf marnlagce; )apttm.-e, pett +
C UlVe s, tUAti, c 1 !omm tiou-
. .-l.:r, 1in' u tier- dl |pos-
tion, pcuor touted l.ef ciBri..o..To-
uieA don't lIa soleunnie estt Le-
Sle.ment rehauss6e par un vu-
Sperix landau et on bel atteo
b iage.

INSTITUTION
IMARA T (II EN ET
Turgeau, presqu'en face de
I'Eglise du Sacri-Coeur.
Pensionna -Externa
L'Institution announce aux
families que les course d'%te
|pour les eleves en retard ont
lieu pendant toutes les vacan-
Sces.
En outre, le repistre des
Silscriptions est ouvert pen-
dant Ies moist d'ac ut et de sep-
temi.Ore jusqu'0,I a na et.ee des
Classes qui aura lieu ie pre-
mie'r lundi d'octohre.


rescues ce mating


'Por Crible, Radio et Corerspondance Aerienne )


LONDRES.- D'apres une
depeehe revue de Stamboul,
le Gouvernement ture a expul-
sM de son territoire A. V.
Lander, chef de la succursa.
le que possede en cette ville
la Vickers Armstrong Vie-
kers. Les autorites turques
n'ont pas divulgue les accu-
sations formulees centre
Lander et se sont contentkes
de le faire escorter par la po-
lice jusqu'i la fronti6re de
Bulgarie. L'ingenieur bri-
tannique a gagne Sofia,
xxx
BUDAPEST, Hongrie. -
La press hongroise announce
que le Gouvernement etudie
une loi prevoyant la gstkri-
lisation* des individus at-
teints de troubles mentaux.
11 avait d6ji t4 annonc4 que
/les autoritts allemandes se
proposaient de .mettre en vi-
ueur une loi de ce genre. On
value a 11.000 le nombre des
individus auxquela la mesu-
re sera applique en Hongrie.

LA HAVANE.- Le mou-


est pratiquement suspend
sur les quais et wharfs. La
grive, qui group mainte-
nant des milliers d'hommes,
a et6 le point de depart de
nombreux desordres. Les gre-
vistes ont attaque plusieurs
chauffeurs d'autcmobiles pri-
vees. On announce qu'en signed
de solidarity, un grand nom-
I bre de petits epiciers comp-
tent former boutique aujour-,
d'hui. Les autorites crai-L
gnent quo de ce fait, la popu-1
nation de la Havane ne soit
privee de sa provision norma-
ke de lait, de glace et de pain.
Quant it la greve originaire
des, conducteurs de taxis,elle a
commence sous la forme d'un
movement de protestation
centre une taxe qu 1l'on vou-
lait imposer 'a toutes les voi-
Stures publiques.
I- LONDRES.- Les gouver-
nements de la Grande Breta-.
gne, de la France et de lIta-
lie sont disposes a intervenir
dans le diff6rend austro-alle-
mand si la tension qui e-iste
entire les deux pa-s continue
A crottre. II et pr. dbble
iqu'i prendront VinixaHtve
Sd'eaeton onj-**to 71
tu- d.pete de te
sances, 5 1gn4 A&
tidwtlriti do. n) a
4tes n tflomandake


gelbert Dollfuss dans des dis-
cours radiodiffuses, et ont en-
voye leurs aeroplanes jeter
en Autrich-e des pamphlets
dans lesquels Ie Gouverne-
ment autrichien dans son. en-
semble est viclemment pris:::a
parties. .......
xxx ..
PARIS.- Parlant au nom
Ju Gouvernement frangais,
SIn haut fonctionnaire a! de-
;lare qu'il n'est pas exact que
.a Grande Bretagne, la Fran-
ce et l'Itaiie se soient enten-
dus pour faire des represen-
tations l'a Allemagne au su-
jet de son attitude A l'egard
de l'Autriche. II a admis ce-
pendant que la chose pourra
arriver si de nouveaux inci-
dents viennent encore compli-
quer. les difficulties exis:ant
entire les deux pays. Les trois
puissances 'en question ont
seulement echang6 des ob-
servations> par la voie diplc-
matique L'Ambassadeur
frangais a Berlinn, Andreh
Pran-ois Poncet, a prisente
une note Au Gouvernement al-
lemand, pour protester par
les enlkvements de citoyens
frangais qui out en lieu plu-.
ieurs reprises dais la region
deo la Saar. C'est A proba le-
meht le uoint de d nart .des


JUabord, a inviter los nazis a
suspendre leur campatgne an-
Sti-autrichienne, ensuIte a pro-
tester centre les ei'o'ts des
allemands pour augmenter
leurs forces aeriennes et en-
freindre d'autres dispositions
du traits de Versailles.
xxx
NEW-YORK.-- Continuant
leur exploration de la route
aerienne de l'Atlantique
Nord, le Colonel Lindbergh et
, sa femme sont parties de Hols-
tenberg, Groenland, pour se
rendre a la terre de Baffin, si-
tuee 'a environ 225 kilometres
a i'Ouest du continent ameri-
cain, et sont revenues aP leur
base jeudi. La nouvelle a et6
transmise d'apres un messa-
ge radiotelegraphique tdu ( a-
Steau < HARLAN.-- L'oxcitation
qui regne dans Ie Kentucky
a oecasicn des prochaines e-
leetions a deja cause la mort
d'un home. Vendredi, a
Black Mountain, non loin d'i-
ci, une fusillade en regle a eu
lieu entire les membres des
deux groupement adversesi
don't l'un pr tndait q(ute ea
urunes avaient 6t <(t: uu(Ntl.,"
Le nomme Bill tnaroI a eti
,tui, son frbre Arthutr et plu-
sieurs aut'res elQcte.urs hibs-
s6s plus ou moins gravement.
On a procdd6 h de nombrieuses


aviestatifons, et des patrouil-
les de la Garde Nationale
parccurent les rues de Har-
ianft'yur eviter dte nouvelles
violence. Cest samedi que
doivent avoir lieu les elec-
tions.
xxx
DENVER, Colorado.-- Des
centaines d'ouvriers travail-
lent a debarrasser les rues de
Denver de la bcue et des de-
b.ris laisses par un inonda-
tion qui a suivi la rupture de
la digue de Castlewood. Gon-
fl6e par les pluies d'orage, la
riviere Cherry a brise Ie bar-
rage construit en vue de 'ir-
rigation de la r6gicn, et s'a-
vangant sur une larger d'un
mille, le torrent a emporte les
xaiusons et les points d'un des
plus beaux quarters de Den-
ver. On avait eu heureuse-
ment le temps de prevenir par
telephone ou par radio pres-
que tous les habitats de la
zone expose, do tell sorte
qu'on n'a eu a deplorer aucu-
ne perte de vie. On n'a pas
encore evalu le dommage
eaus6 per cette subite inon-
dation.




COCA-COLA


niHtrateur
BONHOMMMa-


-- ~~F.Qa III


pars





t




. . .. .


.. ..... ... ... ...








^gre, gj6etoaterie, Argterte Lunette ie "


,vien diamants, rrtet pirflew
tC rent et mnnae de lote nati...ona.lt.... e. .. -ber.. .
fIALIi'E W LA MAISON: Confeetion ?dllbncee ,
n Iflancheur extraordinaire rendement inc r
...-- ... .. s ....... ... :














A. ATTIS&o


. :.-:- .:.. ....... .: .....
:I a .::... r.......:.m ir.e:A : -. .
bwimlrie pareat-- i -:frr t i-:- .:: $.

uenc a Mon taifr d a: I
:. .ii.t l I t:.n- \: : :.: :. .-.: .:: : :.:


>mot 1* lg^ ri.efniot i r 4
l.autre t, pare, femel 0t one: t



eur: sentiment:-de reconn.al ......
Port de1-Panie AiAt r



COCA-C ..OLA .....


nheur!


cn stach tc pas a prix


dIrgent. Et cepemdant


sans argcnt, i1 c-st dihlicile aujourd'hui d^tre heurc m.
Ouvrez unI compete d'lpargne sans tarder: c'est la
prestire demarche a ufe pour assurer P'avemir.


Ce dc faare affnarcs che wous


Owl


La Banquse Royale


A -


Le faith est incontestable


C'est la r tumlessence de me eures


varietes


territoire reunissant


es meilleurs terroirs


C'est ce qui faith son arome.


Soutez et Cmparez


a Panama Railroad Steamship Line a I'avantage d'annaoer
5 departs suivants de New-York pour Port-au-Prince, a"
reetemen& chaque Mardi, exeept6s le S.S A NCON qui lai-
ra Mercredi, le 5 Juillet, 1933, et arrive i Port-au-Prince,
Lundi 10 Juillet. 1933;


)us les steamers sont pourvus de Chami
PARTS DE NEW-YORK, ARRIVAGES
8. Buenaventura. le 29'Mai 1933.
& Ancon le 6 Juin, 1983,
S. Guayaquil le 13 J-jin, 1933,
8. Cristobal le 20 Juin, 1933,
S. Buenaventura )e 27 Juin, 1933,
S., An'n le 5 joillet 1933,
J. Guayaquil ie 11 uillet, 1933,


Uristobal le
Buenaventura le
Aneon le
Guayaqoit le
Cristcbal
Buenaventura
Ancon 1


18 Juillet, 1933,
25 Juillet, 1983.
let Aont, 1933,
8 Aout,. 1933,
le 15,Aout, 1933,
le 22 Aout, 1933,
e 29 .tout, 1933,S


re frigorifique:
A PORT AU-PRINCE.
le 4 Jub, 1983
le ii Juin,
le 19 Juin,
le 25 Jut, "
le 3 Juillet, "'
ler10 jqillet,
le 17 Juillet,
Je 23 Juillet,
le 31 Jmillet,
le 6 Aout,
le 14 Aout,
le 20 Aout,
ie 28 Aout
le 3 Septembre,


Panama Railroad Steamship Line.


Jas. H. 0. Van Peed,

Agent G. nkai.


1NRAIJH NAIMAN
MIv RA
'AMOR

ApSart
LUNA
ASTREA


2g Juillet


Depart de New-York
4ARRJV 'AP" P


RT-Al- P
3)


4 Anut 9 A
11 Aoat:: 17 A
18 About: : 24 A
de NWoYork pour tous les ports haie
4 A OlItI
25 AoQUt


RINta


Vout
lout
Nout


sCTUY~fLAMT
cOTTIA


SJuilift
n Vap 22 J uillet
n V we 8 A ot


Gha eemaine,


un


Irt, de I'Europe
I'AMOTDaA A
SJuillet 4
:: Jai4 lt e18
9Aout i
Opart pour 'Europe
apeafr pour P' arope-
.l6phoner au.,No


RRIVEE A
Aout "
Aout
,eptemb e


" r


I'


') R f A


MAnsteN
.AO1igNT LAb


4. M a swim Mal-"


* 'I %~smbrtrj~s;.~ ... WA *. *
- -


.. ... .... ....
....... .....
........ .. ... . . . .... ..........
.... .....
....... . . . .......... ......
... .............. ...... ............
. . ...... .....
.... .......
.... .. ........
. .... ... ..... ... ..... ...... .... .... ....
.... .... .... .
.. ....... ... .. .... .... .. .... .. ....... .. ... ....
........ ....
W ........ ....... .. .... ......... ... .... ..... .. ........ ...... ........ .. .... .....
... ... .......... ........... ........ ....... ..... ......
.. ...... .... .. .. ...... ...
....... ........... .. ............... ....... ...............
.. .......... ...........
......... .
..... ....................... .................. ...........
............... ... .... ... ..... . . . . .
.. ........ ........... ......... . . . ..
... ... .. .......... ........ ............ ... ...... ............ ........ .................. . . . . .
.......... ......... ........... ...... ............. . . .


IL


I

I


LVS
Lvi


SI
'.. ... i



' :.l
.. .. .
T .


t'-v. ""


-5'


. . .. .. . . . . . . . . .


:4 ~ .~C. A.: re >r ?..v:?.::.2>


........ ........... .


4v


Sty-,,


.... ..... (p n pour-York


1


I
14


~t~a~-~qa. ,;,


%e B1~


de cannes d'un vaste


lllllS1k:1%%


Commmerce


au


~i~b


a




.. .. : .



I. Sytmrk" IA "I .
M. Perna4d d4wnrd.*
La b6n6dletlon nuptial lwur
sera donna au Sacr&C4eur 1 t
de Turgeau le samedi 5 6Aut I t
A 5 heures du soir,
Nos meilleurs compliments. f Q f'l ut 0l


A: VIS COMMERCIAL
11 est porter a a connais-
Sance du public et du commer-
ce en general que la society
: en nom collectif former par
...les Sieurs Albert et Fre6drick
Mc-Guffie sols la raison so-
ciale A. & F. Mc-Gu'fie est
dissoute.
,En consequlnce la liquida-
tion de la dit- socictc corm-
mencera a part ir (dt ct jour
et se poursuivi' h la diligt.en-
ce des soussig ris p(ui poui'-
O)nt 5s4ml donnCer (iit.t;Itie1
auX d6biteur 1. lut (i(, .d ( -
ciete soit coUJOI[lt MO) t
par I'organe de ct ux h qi uin
pouvoir regulicr sori (u donn i J
ces fins.
Les $Oussigr's scrasr; ct IOeu-
reux de voir leurs d6bitcurs
venir solder lemu compete dans
le plus bref dclai pouts (viter
toutes poursuites par los


voices I6gales
Gonaives, le 1or


3t97 JLIU tt/C
9" AChd


ch l *c P cce rpd


(e 21P U0i sur to esr seVericeurs


(e or e. e ( I t c:A


law C hlVtk .' .:


I~r~sli~~r~, alb; (asBle: ~llg~la


Hie(,,n vous a(Ir


'4,


4l~


K~ I)


0


0"'ll.


ar~i~ t I 98;t


Albert C. Mc-Cuffte,
Frdlerwck DI. Mrc-(uf e. .


MASON A LOt.,ER


A Babiole suiI la ,grande rou
te, mason base ayant tout
comfort, et en tires bnn elat.
S'adresser au bureau du,
jout nal.


P8~E~181P ri cl/t


ON LI DEMAM)DAI T
Le secret de sa bonne hu-
mear- 'e sa russite dans les
affairs, de ses succis mon-
dains, de ses conquetes f mini
nes. Les cigarettes JESTER
dit-il en ferrhant les yeux.


COLOMBIAN STEAMSHIP
COMPANY INC.
(Ligne Colombienne)
Tid6phone No. 2323
Le vapeur <<(COLOMBIA>>
Voy. 13 partira de New York
le 3 Aout 1933 directement
pour Port-au-Prince ou il est
attend le 7 Aout 1933
en route le m me jour
pour Kingston, Porto Colom-
bia et Cristobal, C. Z., pre-
nant fret, passagers et malle.
Le vapeur (PASTORES>)
Voy 11 de retour des Ports
Colmbien. Cristobal, C. Z. et
Kingston est attend a Port-
au-Prince le 10 Aouft 1938 en
route le mrme jour pour New
York, pregnant fret, passa-
e frs et malle.
Wm.A E. BLEO,
Agent.
I f-


i air e


1532, RUE REPUBLIC'AINE, 1i32
(A COTE DIU TAILLEIR SMITH)


Empre"sz-cous de venir fire cot achats de Livrs et
Revues. Vous n'aurez que embarrasss du choix, parmi
eeux que noau vunons de recevoir,
Vous en trouverez dans tous les genres el a tous les prix.
N'allez pas & la earnpagne, vans emporter quelques bons
livrea, qui cous aideront a patser de bone moments.
; hA .lb"fmlJ t. ... W l k -.-a ,


Voici


amis de S'y


".. Double
', -Traitement
La double action
de Vicks (inha-
S16 et absorb) lea
Soulage vivement.


Sout Refroid/.mment
. .. :. .. ..F..


i


a onner: auss v


2

)


une ordonnance
tries rafratchissante


Si vous vous trouvez surmen6 apres une durte
journ6e de travail au bureau, on fatigufia ;Is
quite d'un exercice violent, l'ordonnance la
plus rafraichissante est on White Horn|
Whisky avec une grande bouteille de sodat.
frappee.- .
Le whisky "White Horse" soulage la fatig..
et apaise sainement Pesprit. On peut toujorim
computer sur ses effects salutairesw; son cel*
lence eat invariable. It n'y en a qu'unes uk
quality dans temod ntde : i


~Ma*fle.
.4,. ~ -. ~XXVC44.. 4.~%f~w~ffm94~


...CA-.... .... .COLA
: :: :. f .. .. ... .* ; : ..... :. r- . ... ... .... -..


nrell nc~llrr l ces;Ilp~rr~i0


* e s


. ... .... .. .


Sk
Mlli NN.-Mili;


S.* "."


~916;


. . .


~C--.~--l-- "I- 1 cl---..'':


:: ; i}'


-Rai I I j tt


...... ...
A.A


I


soo1~


0 C' li


C els'


Cb 146 1 I'll


EIeclrir!


CIO i.)wmHaili ieip


Nouvellee


dl'b i e s


parents'et


VOS


c estk. l seulefacon po r ooas


de reussff


Aim
As.
..C.. -
1.44-