<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01674
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 3, 1932
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01674

Full Text

.E:" .. .... ..
-... --. <."
(A(O


re "

: gu ni d a "


"....'....... ..... ..- .. ... .
i N l ............ ....... .. .. A f,!= ,.!i ,t^ t, ....t*

S ps Ascien


QVUOTIDIV bONI


" tt.'mr :1uiNrNtZCW Ey cz ztnzcNzz~rrS-s S-
-tTiom rORT-Ar-PKINCE. ANANAI LUND] 3 OVJCTop8tg lr92

^ ..ssaaafe ^~~~~~ ------ ------_ ... .. .__ _


t


Sfvernei entatt uste





aJ minutewoeII[ 3
o taxde4dng Centlmes.
S Wl...t. *f%








or ltiprix de la gnoli--.
paralt que e product
e vendre toujoursli 2
malgr nouvelle
.Mais les Compagnies
to ut Mn vacarme, dM
lntd ja cus'e ar a i
momernet allatit ftrea
fixant le ri e aou la-
..26 cent times. Des pl-
talres strangers sont
rvenls et des Cpourpaniers
lematiques out eu ieu

O dit qu'en attendant une
tent, la nouvelle loi ne se-
pu 'spplkiu'e. Cependant
seyons pas comment
ernement peut, de sa
-Wtriet, suspendre les
dune loi regulierement
]a les Chamnbres. Cer-
s admettons qu'avant
I guer oua imenavant
r latloi, les Dp par-
hkBttiresses devrajent
Squ'ils font aujour-
i, eest-at-dire enter en
irlrers avec les Compa-
M:ilaintenant qu'il est
t4rd, le Gouvernement
iretne pas revenir sur
Sde controler le
x de la gasoline. Cela se
ytpartout l

n des meilleures famons
potter les Compagnies de
m ik entendre la voix de
xli, e'est de donner imr-
',t.ment sur le littoral
Jpeiissions d'emmagazi-
rs manieres inflamables ',
tre savor aux autres
ies qu'elles peuvent
Slaiti, l rayone deja
pour les dCpotns ne
a .plus in monopole.


ttat peut faire mieux: il
*' donner gratis ,quel-
htires de terre qu'il pos- i
MWr le littoral Nord ou '
4 t% ville, et de deman-
G Companies de gazo-
Soumettre leurs offres
lenemnent. On verra
ktsommateur haitien
gaWline A 20 centimes,
peu que la mnme ad-
arrive jusqu'au
-emenxt des Soviets,
tmvons avoir la gazoli-
et 17 centimes.

t.0S. Compagnies qui
SOf.ltun monopole et
'#f trust;elles ont n
Daree que la loi .fi-
droit exclusif pour .
les trois Compa-'
eeapara cet. en.
e Gouverne-
nous le sug-
.'t6 disparaitra
ses autres,Com-
iront la coneur-,
Xiste" paa, puis-
ixe les prix qui
dans toute Hai.
.5-


QU'ON PENSE A

L'ELEMENT HAITIEN

Nous avons chez nous des
Associations haitiennes, des
commeirants haitiens et des
Soei4tes haitiennes.. I1 nous
semble que le Gouvernement
haitien, pour ses achats en
gross, devrait donner une bon-
ne preference aux vendeurs
represents par des citoyens.
Ce sera tout implement jus-
ticee

LE MINISTRY MELLA

A SANTO DOMINGO

Ce matin est parti en avion,
jillo 'a. Las Matas. Le Minis-
tre Mella qui doit aller.con-
f4rer avec le President Tni-
jillo aLs Matas. Le Minis.
tre sera de retour jeudi.
Nous lui souhaitons une ex.
qellente travelsbe.


La Hasco a repris son tra-
vail; des milliers de chomeurl
vont travailler, et des centai.
Lines de cultivateurs qui ai
vaient pass& l'anne A planter
des cannes, vont pouvoir la
vendre it I'Usine.
Hasco a failli dispavaitvr
la suite d'une decision de
Justice, car, par les temps de
Series mondiale ou les Grandes
Compagnies; percent de l'ar-
gent et attendelt ce jour loin-
tain ou les affaires repren.
dront pour leur permettre de
se rattraper, une decision de
justice oui les condamne a de
.fortes vaieurs constitue un
arret de mort.
Nous sou haitons done
.qu'Hasco n'ait plus rien a re-
dcuter dans ce sens et que
I horizon soit bien clair pour
qu'elle puisse tenir.
Le Gouvernement ne pourra
pas toujours lui venir en ai-
de en payant des dettes puis-
qu'il los a toutes liquid6es.
11t es certain que hos j"ges
teront toujours a lIa hauteur
de leur mission, pour faire
comprendre a ceux qui croient
que les grandes Compagnies
sonm des vaches laitieres,
ou'ils se trcrmpent, ear ces
Companies sont d'utilite pu-
blique.
Les difficult entire ces
tCompagnies doivent &tre envi
sag&es sous un angle special,
avec quite, et, en disant cela
nous envisageant les dedi-
sions aussi bien contre que
pour-ces Compagnies.

UN SECRETAIRE POUR
.M. PIXLEY EST ARRIVE
HIER MATIN

Hier matin, a bord du Pa-
nama, est arrive un secretai-
re pour M. Pixley, assistant
du Conseiller Financier, et a-
gissant comme tel actuelle-
ment.


I


e6 Eti I Du !ie !ns


,, ..


Avec la p rnulgation de la
nouvelle luJ.ur les timbres,
les fameust amendes aux
, Banques q !$e ehiffraient i
S des million k gourdes se re-
duisent it a ron J.60 do)-
Slars pour I. nque Natiuna-
le et 6000 do rs pour la Ban
que du Canad&.
Ctte detilire, dit-on, no
payera pa8, eAt refererait fer-
Sine4r .ces porter, parce que lIa
L)gation Angwise a ce sujet,
a une lettre 4 Gouvernement
Haitien, expritnant la de6-
sion du Conseit des Ministres
que la Banque du Canada n e-
ui.t pas en fate, et n'avait
I ien a payer. Le Conseil des
Miniistres a Wet jusqu'a deci-
der que les Ttriiunaux Kai-
tens n'aurodnt a enten-
dre aucune pItte de ce gen-
're contre lea1 B ques.
Au fond, ka uvernement
Haidten avait p-$s une attitu-
de aussi cat&koique devant
les menkes du Bg#eau du Con-
seiller Finaneqiequl semblait
Seller it I'eteont des deci-
j sions gfouveraes. les
U.nseiHer r r mainte-
nant que I'Excutif, n:'tait
i nas le judieiaire, et que seuls
Iet tribunaux devaient pro-
noneer P]'pinion finale.
'Pique a vif, le Conseil des
Ministres avait decide de no-
tifier la L6gation Anglaise,
dans le sens que nous indi-
oquond plus haut, ce qu'il a-
\ Lit decide.
Mais i'Office du Conseiller
Financier est tenace; dans la
nouvelle loi sur les timbres il
fair entrer un text qui por-
te quand mine a payer, Quel-
Ile est la situation du Gou-
vernement haitien via a
'vis de la Legation Anglai-
se?.


CHRONIQUE DE BOXE

SMeliton Aragon, eampion
sud-imericain, vaine Thomas
, Guerrier, champion national,
au septirme round par
knock out.

Quatre heures et demie. Les
preliminaires ont commence;
le public commence a s'impa-
tienter, son desir de voir lte
combat principal lui fait ou-
blier celui qui se livre en ce
moment...
Enfin, le dernier preliminai
re a pris fin! Guerrier se pre-
sente... Le public bat des
mains pour l'applaudir, et lui,
avec son attitude coutumiere,
,propre aux homes qui out
pleine confiance en eux-me-
mes, repond A cette demons-
tration de son people qui se
son c6Ot, a pleine confiance en
son champion.
Manuel Aragon!... qui,
sans ktre du pays, et seule-
ment en se presentant eette
foi.-ei sur le ring national,
s'est cree un public qui Fad-
mire. Les presentations!...
B.eaucoup d'applaudissements
... Sifflement, eris... Le pqblic
est emu... Grand contrast ...
Les presentations ont deja
pris fin. Tout est prxt pour
la luttesensationnelle... Nous
attendons avee impatience.
.De nouveau, le public nous
surprend par sea acolama-
tjons, Cette fois, ce n'est paw
pour ceux, qui se batt4pt au-
.jourd'hui, mais pour ceeux
.qu, prochainement,' meaure-
;ront enrs forces (Fune fagork


flO)O {A(18 BUiiJ


Les principaux chefs des
exiles dominieains, au nom-
bre d'une dizaine, ont un die-
lai qui finit le 15 Octbhre,
pour (uttecr los parages de la
frontier et aller W'installer
a Jeremie.
Le President Trujillo, par
l'interm&diaire du Ministre
Mella, demand aux autres e-
xil6s de rentrer, et announce
qu'ils auront toute protection,
des secours m mes leur seront
envoys pour leur rapatri-
ment.
On dit que les neufs chefs
qui sont sur la fronti6re et
it qui le Gouvernement Hai-
taen demand de sejourner a
J&ermie, refuseront cette de-
cision. Dans ces conditions,
its aurent a -quitter le terri-
toire haitien.
Le Gouvernement domini-
cain ne va pas parfois de
main morte avec des exiles
haitiens. N'a-t-on pas exy -....
S '4s fPrr^A Morpeau, Joli-
bois.
La terre haitienne doit, cer-
tes, maintenir sa renomme
d'hospitalite pour les infortu-
n6s politiques, mais on con-
.oit bien qu'un exile domini-
cain ne peut pas se servir de
cette hrspitalite sur la fron-
tiere pour erer des incidents
qui nuiront finalement amix
relations des deux Nations.


decisive'. Carl(os 1anul m r-
cado, le cel ebr P'aas it,
,champion de la R(publiquc (1(
minicaine, est presented a pui-
blic, en inme temps que .Qon
adversaire, Alberto H lctWh.A,
le robust c de poids moyen de IA merique
.du Sud. Papasito et le Piur-
ro>> repondent chevaleresnu1-
ment aux demonstrations d
courtoisie don't ils ont ot6' i1o
jet. On peut affirmer srs
crainte de se trn mper queo e-
deux professionnels sont deux
vrais chevalier du rin,. el
nous some. stur qu'a leut
prochaine rencontre. que (16-
ji -nous attendons avec in1-
patience, ils nous donnlon)
[occasion de verifier nutre a -
sertion.
Enfin, les adversaries sont
,appeles par Parbitre, 1'artistc
'frangais bien connu et notre
ami personnel, M. Ralph Cata
ly, ancien champion minital-
re pendant la guerre; its so
mettent debout et ecoutent le-
breves paroles de rigueur q(ue
leur adresse Parbitre.,.
Le gong sonne, et les deux
combatants, come des 6-
clairs, se lancent l'un cont re
1'autre ,s'attaqu ant duire ren t.
Dans ce round, Guerurier ot
.bon, tres bou, 1i entire en
(elinch> plusieurs fois avoc
dexterity, et se fait adj(nger
)e premier assault.
Le gong sonne encore,-i do,-
nant le signal 'de a minute dc
reposos, une minute qui a1 a-

S (Voir suite ten ife pae)


'is


;~g~568~9Z~Pi~Ca;a~oCp~S~Pe


0t)ln )parle forPte rt 1 t de if.
ficultt6s soutlcve.: )t\a l'(hi.L r
propo)s du i hud e(tlt curtains
ttdep)arteients f tSon HU'' lpat

C ep(.enoaTit dt I ( 1C n. i nt11n
ffArt. /20, An ca:- (8 i ( .rp
ILe, islatif. I t In qu (1o ,1' \-;i
son ipwi ce oi t, :;nuj '"' U ':
la nonpr 'se' ntat ; .ii l dnsi ( ,
rnecbt presents at ['a i- l 11-


pa rt C. ri' IIts n il,1t 1 if';: I -

i t1 e so..s I_ enI M 1 (1' 11 p11" t,;t
vaintt ison, ajirtinlfei ( tr i -
rint. rmaint V1ruenr ;i'ui
budgltret b u' (Co ltx t clair- et t i--
passE e (' com itlt 'lit'i '* ;
tmoins (1e vo Joilr ', ch i' .'i
caffne, li n-- *pnt.- d*} m!'r.n r
excip*' er du tttlant(Iit dI D i"1
get de deux D)piar tun1n;.,
pour career d .e. if mC!cu" ..e '
C'est un cas prdv1n, a ,s:.-: :'
le voit plu] s laut 1. .-.i i' i
Ministre in t<: ,s-: .- -
c'est dire I- c1 ,:I.!'I
I'Offiee d C'onsei !;,' l ii
cer, maUlgri son rrn.ni, .,..
com m n un eum', (!,,:.'! !':,.e
n ion est saccro-SiB i a p
devoir d'aider Ie Go(.,.i
ment a fare respecf n .
te Constitutionn1l.
La tendance w ivoul o I
rer, en reuse, quand les in aC'ts K
pays dermandent dlt nt Lr
dus avee $nergri.

Question.


S 20.--- -nw -~ns,~
LE COLONEA CALIXTE
SERA A PORT-AU-PRINCE
SNous eroyons savoir que le
Colonel Calixte a itt deman-
de A Prt-au-P)'ince,

MARRIAGE

La nouvelle nous arrive de
Porto Rico, du marriage de
Mile Lolita Cuebas, fille du
sympathique Cu&ei de la
Maison Lopez, avec 'M. Jose
LFernandez, de la MI Ameri-
ca Cable de Porto Rico.
Nous formulons u6s voaux
les plus sinebre pout le bon.
heur des heureux epoux.
.- .-I.. t ,
UNE OMISSION
REGRETTABLE

a)
a eu cette semaine bhaueoup
de suees. Mais il a. manqu4
une chose quand il a pr I des
directeurf du cCentra1 il a
omis de dire qu'il ae fument
ique les cigarette, C It

C'est une omis4siq rereeto
tablest car ces Mt di-
seent que ceS cigar. 'Went
comxne leurs muses.







^ S .... r.. ... ..e.....'....
.. .: :.: ... ...
-"."....... ....... .................. ...... ...................... . ............
*. ":'..'' "' '" ... ..... ..... ....... :--: r o ':e::
mot de.... PAMxbone d6 tnt

Io district deo CayQ$ d c'eau rlo de Aptlno La e at pr$^ 1% doul-egr, wA
..-. .-.... .....-.....--.............:-..---.--.. .:. :-: : :......... --- ...-.....-.-..

,....-....r ...e .par l.e che d.-. q ae.fn cm...A..-..V :IP4..o t:-p...... -.. .-I ---E J--3 oa el--

aecompsgn6 du, Maltoe t a)pon cathidrgte
i6 constater Ieait de Wanu. o d abutes
CBi d e~p eem eaft .d.. .- oeeel b :d -- .. .. -. r. :- -. =-: .. .......... ...........


.apo r t v~pagn .... ......,.. .ha.... .* ....i. .le ...i...r. .. .. ...... ... ..... .. ... . ......... .......................... ............ ....
an cDrdes Cayes 2OOO ;:uy bu a au r aerI Pre a ng afi: :Ion
s c. d c 1 0 d o...ars .a r r e a u p o.:n. ...n n t i g.. ... ......... ...... .. ... .:-: : . .. er: :ta -

l- -e .p o. .. .. ..: . . ..-. .... -::.I. .. ::. .: .: -:-:-.. ... .. ..- . . .-.- ---:- -.-.... .... -. .--.-. .- -: : -:-- : :-----. .-. .
.. ...... ... ........ .. . .. .... ...... I .. .. .. ...
L.e match Aquin-Cavall.on BLANCHi.Sf. ... .. .. ..-..... .s ...a... su
ine a'est pas term, le pubi GLAAe-G A:::: .:-- : ::: :- ...: : :-
n ahe land -n a. . ..~ot ea .t.r..s n w.o.A
tatant Its twutalitis des nonce f ax elient I queue ec Ls a:00'S Hattlents. E
j( ~wu ( les deux teams. i vient de-. recevor 4dnvelles j-Ion" g .tu its s-ir (t.mnt..
Set te qu la ment mahne qu ermett:t:: ...... ... .Adeems.-:
l1 1 sprtive du Eas change; of f I d r r ...... En vent achezr
sans ea e Championnaanixit N du blanchiisage Le Glayige r.... "--"---"---F I" iii" ii- ... .......... -.V .FE LIX LA. VELANN
ti, n. ne pourra se ra aliser Ami .ain .1 :e a .- u edu-
e a sp.rt e procue. ..e blan hissage ......... .........................A a pn: e o
e s p o r t8 rt e n t i. .t .........em n ..n o ..f l.s .. N
xxxaohebe Preiro a W so ..s de. y.:.- r. T .............. d... fux col -us on d.s qi y ISS-
,v.U)n)U Agent AgricoIe avee qu'il n'y a aueune diffnrene :-.... "' d ......
sidence "a Saint Louis du entire le faux o.l que vous .re A. i coneor i ,on it qa .l d ON OU VER

Sud, met notre Atablissement et ee- x ct-ntO-- ~t. t 6- S 4.Ftarl ,14 e .mimerie 1. -rau-
xxx M-que -vous- veneBz .4'a.etehtr L. ..... .-1te .. 2 *t ior du-.a $a.t.rentrteede
,Est. dca. Mn BenoitLVa- t "ena sure d/- .oO D.ail 0,. .4 .ts pr tond .O
..t d Essayeatdn proceed, et rous ;,.it Enwore "8/1 6 50 DetanlI 0.' 7o cas, se unrnou rnd
1 r.xxx serez convain .: Ldt ure cj tie qu r l4 D .etail" ... ves d.. 'eto.igneme pou
Un communal a fx le rappelle en m me temps W-tz. lSu. t . Ev.it e .en. o es d ense le
.ux Cayes l prx ie a e lev qw enIc. r atuitment e &L.. ... d.le-r r MEDiINS et agepu em appropriml Cem x tis
te viande a 0.30 ets. les teaches. sur le line blane t iu .-l. ? r1 ..et.. a geus Fe app pri u be. royi

2'Abbb6 Ernest Perschy a faiflible. psur les.Crmesm gtac& el chaude, e les deserts ....de Ioe vinylcentimes. a
At4 ordonni prtre. Belles c6- BLANCHISSERIE LU.X .orte.. .. Ce a.et
mon"es. Rue Pa EN truction Publique. On i


ha -dca& se son
rouvertes aux Cayes et deji
la denree commence A affluer


xXX
Les ehantiers des T. P.


aux


C ves so nt fermes a cause de
1i cliot-e de i'anne0 budge-
taire. Ils se rouvrirontf le 8
Octobre.


La CaisFe Communale fde
Jeremie n'a pas un centime.


IUne nouvelle equipe de foot
ball s'est fond"e A Jermni.
IQ ((V rpfon (ide--. On s'entrai
ne activement A l'oecasion de
la revanche, Cayes-Jer6mie.
Les gendarmes des Caves
smt.t narait-il (lune brutali-
t6 WMiN, navrile.' Aucune ar-
.retation ne s'opPre sa s'.-
compagneMentI de coupes io
Intraohl of de couns de
pleds Ce 1,ui n'empiche wue
quand i s'ga'it d'avreter un


S-. v ..


iGCOLOMIIAN\..
STEAMSHIP COMPANY,
TNC.


Te V
Voy.
York
ment
il est


'(Ligne Colombiennc-
Tittphor'e Yr 2?3


APEUR KBARACOAz
108:, partira -de :New-
le .28 courant directe-
pour Port-au-Prince ou
attend le 4 Octobre


1


- prox., en route pour les ports
Colombiens, Cristobal, C. Z.
I Kingston et New-York.
S(Le Manifeste de ce vapeur
requ pa ravion est A la disno-
siti6n des clients en nos bu-
i reaux is angle des rues tdu
Q Quai et Thomas Madiou)
(Via A vis de la Douane).
I Ca enQr ROOTAO Voy.
107, partira de New-York le
5 oetobre prox.. attend af
Port-au-Prince le 1 octobre.
Wm. E. RIFO.
W Anffnt


.. 4- -


~1
S


Litz cci:
*i r I
11 <& %^vl


Y-ME-SIR"

ESiT LbE NOM DE LA NO VELLE MARQUE DE LA.-
. t.S DE RASOIRS ACTUELLEMENT LANCE POUR
LA CONCURRENCE?
Fi ESEN Tx TION IRREPROCHABL!
A. P.E hDE MRI i LL2 RfR 'Q1,ALTR!


MEILLEURE FABRICATION!
MEILLEURS PRIX.
PLUS ECONOMIQUES ENFINI
QUE TOUTES LES AUTRES MARQUES DEJA
LANCEES SUR LE MARCHE.. .
tSSAYEZ LA JTR Y-IESIR! VOUlS NE VOTS SKER-
VIREZ PLUS .DAUTRES LAMNS CAR VOUS. "A-.
DOPTEREZ '
EN VENTE DANS TOUTES LSS 'ONNES MAl.


* A! RflN MARCH.
..m a w I-


Et da t.t, les It6tis ew EPV
Prins 1 ue r^ fSout tp vil -I

IMS PI


ERI S tmS
e ia P-tvicee.


j Pvrt flU


-AUN -P r ..mwur iw


est de Confiace et de So! qu


est CA u de CoaC et de Sol.'J a t


Vve Joseph


El'ate


a signed ae sa Clientele.
: .

Seula la maio. .Vve Joseph El Saieh, en presence de la
'hausse actuellsur les tissues, fait beneficier a sa clientele
Ic prix de Batet sur lesquels sont bases ses derniers achats
I l'Etranger..
Nous le ;epltons pour la second fois que notre stock stric
cement. Aristocratique est livre au puYic -des prix ab-
[olumrn tfDemocratquwes:


Crtpe de chine sup.
tCrepe Satin sup ..
inroderies Anglaise
Cr4pe de chine imprim
9Chapeaux feftre..
.Chandai sport tour daie&3
Costumes.-de t .: ....
Czipe chiffon Qfietirs
Mesh imp rpxrmb.



"oj "ours pr t


Mesh assortis
Cretonnes mille dessins varies


Foulardine Sup.
Bas chiffon sup.
Tricoline et soiset
Voile a fleurs.
Drills assortis
Soisettes asscrtis


Colli


1"" ram *-.. .... A .<>zqr r a


kA

.1,v
ar' ,T.
IiW.


A


ra egalerent It aM-C
condaire. .:::
Directeurs, Directricep
fesseurs et. eleves,.aci~uoitr
i'Imprimerie Heraux..'.


Pas de vines panar
Nos. merchandises seon


fraicheur(or. pair, u e.
pet it risite s'impose
Tow! Va Bien
LOUSSI FRERES
1727 Rue du magasin detl'
',., .... A -, *"'
MIVchines a .6erire Re.mi..l
Machines a calculer D!aItOt
Ruban!, paper carbon-
Fait~% vos achats che' A
G.G)
E14gants et Elegante., a.
tez. la cordonnerie.--
HYPPOLITE JEUDYtO .
DONNERIE MONT O.
MEL
Grand'Rue, No. 172L
CHEZ PAUL AUXILE
Pyjamna, bloomers, c..
corsets, cebitures der
.. .
4 .L


te a dessins


ers en perles assortis
etc. ete. etc.

El Sai-eh

vonS plaire"


.l .< ". ....... ^::


I m a ,. J. :" .. ::'. ii. :




.eat


S O N S ... .. .. .... .. ... .. -
Pour les commandess'adr ser.a- .- .


ERNEST LU" ..: ... .........."- .--
P. 0. BOZA 4 m um

....4..... .... ..-.-.....
.. .. ...- .-.... .. ... ... ..3. ..... .. ... .... .. .
.. .. .:.% ............... ..., ....... ......... . .. ..... ..: ............. ...................................... .... .............. ............ ...



YIN. ..'-, .* -.. .... : : -..


4,:'-a


I


I


*1


L



(.


I


i









:-: .: -:: .:-;.' : P a r C bhd :l i.



.. L'ATLANTI LES"C"NDITIONS DU Go t.
-- .VERN. -. r .N A UX
STE DANS LE REVOLUTIO.NAiREK "
PACIFIQUE SAOPAUL
.erSreO- L ouvelles
INGTON.- L admiral mentbresilien a pode e con-


dans le Pacifique.Ju. fer, chef des iure, jus- pa
la.Mnceuvres de .Jan ua .u.t pour .e. accept. re"ue
gn sera de meme de- o les rejeter chef
,oirseurs, trente destro-. n,
pt. sous marns et du CHMELIiNG PART ( le. re
pote avions Lexing- POUR L'ALLEAGNE ; ar
eux, re:steront dans toiur
ifique jusqu'en Mars NEW-YORK.-- Max Schme- titutiC
in apres les ncuvel- ling st parti por Allea- suns
eielles, eette d6clsion 1ne e bord du Bremnu. 1 a
r but de rendre plus ef refue net. de boxerNS on Gtr
f eNGtrainement de maPriont. bi Canera et de srncon-
et d'conoiser une som ter ilet 9nant du math M- Tll
Fonsidrable den combustiu xie Baer-Pnmal Berthodo Ca ige u
-.1ais dans certainsf miique. u'Her, chef cannon surgsu'il Tp 1
.poaitiques s don croitJquel revienitdra aux etat pt-n n u
serait pas san s relation Janv l rete. chef
lat situation inquietante dIN. lev"'i
p t-sous marim lS F 5 et du C E N A e '





oexisteen ce avioment en Ex LE POUR IAAGLIA NE c'ar
Orient. jusquen Mars NEquRK.-- Max Sh
++v.:-- ^ AURAIENT PR[S LE I i on co
SEVELT A TERMINE v D D
FORT BOQUERO6 0.N u
I^SA. TOURNEE DANS '
in D es l nuvel- ling eSUCION.- DpurapAe un a- sans
..n geUEST communique du Departemen tdI L
et d'conomiser ne s rde la Guerre les troupes pa -
ICAGO.- Le Gouver- guayennes se sont emparea-z n p
raboevelt est arri enombsti- du Fort BoquerPin apre avoir na,
fraise electcrale dans viens qui le difendaient. n voc del
SOr.Danieun discourse pro ient
aE Sioux City, dans le LE GOUERNEMDENT
esotadevant 30.000 per- BOLIVIEN DBOQUENT A
ede revision de tarif LA PAZ, Boivie.- -apr Le Gu- s
iAGO.--er aux fermi Gouvers es vernes se sent liviemi ar de O p
Ro.osevelt est arriv en la Fort Boquercn ap rise du Ft siENE
els rduire, aant teripen- Boqusa ute 21 jours ave le a D D6est a
It Dans un discourse pro taienri


Mo


4-6 kvtjVZLW!Si'Lo


U


il Coripspondance Ahrierne)


- -_ .
Y ,QW CGETULIO
w Az OFF.RE AUX


'SAO PAULO.
b AANEIRO),....- D'a-
les 'dtnieres iiouvelles
s, le Gal Getulio Vargas,
du Gouvernement bresi-
r offgr;4'amnist ie tous
bells .qui mettront bas-
'mes, et a promise le re-
lu re' etf normal et cons
:onn 'iss se rendent
con( tions.
Id.
ES DEGATS Dl
EMI4EMENT lDE


S1i RE EN


GRECE


*NES.- D'apres jles re-
taiLs iar les autoriths,
ItiLVro:e ont e6t retires'
t present des ruines, et'
ntinue encore a en trou
2 gelogues ount pre-
Scks pninsul e de eChal-
e V..a promptement
ormieeen line ile par sui
e frfonf'rement progres-
terrains
r-etend quo I'ile de Gia-
* la CSte de Chalcide,
bim6e aans les flots a-
ix eents families qui s'y
r#fugi'es.
** Si\


CONFERENCE DU
)ESARMEMENT
VE.--- A la conference
sar1. mennt, le delegue
a'n Huch Wilson a pro


pose la division des armies
en forces de police, n6cessai-
res pour maintenir lordre in-
terne, et en forces de. defen.
se, assez considtables pour
proteger un pays centre 'ag-
gressici: II a demand au
sous-comite de hiter autant
que possible l'6tude'de la pro-
position du president Hoo-
ver relative i une reduction
d'un tiers de tous les effectif.,
LES ELECTIONS


MUNICIPALES DE
NEW-YORK
NEW-YORK.-- Tout semble
indiquer que les lIections mu-
nicipales de New-York vont
mettre aux prises trois can-
didats, James J. Walker, Jo-
seph V. Mc Kee, maire actuel,
et le contr3leur Charles W.
SBerry. Le group politique
nde Tammany espere que Me
- Kee et Berry se neutralise-
liseront reciproquement, et
i que par ainia, Walker pourra
etre elu sansa difficulty.

ACCUSE D'HOMICIDE -
PAR IMPRUDENCE
NEW-YORK.- Le Grand
Jury a formula& une mise en
accusation pour homicide par
imprudence centre Alexan-
der Forsyth, co-propri6taire
idu navire loes machines firent explosion
.en cette ville le 9 Septembre
en' causant la mort de 72 per-
sonnes. L'acte d'accusation
content auss6 des critiques


tr&s sev&res des mnthodes emr
.ploy6es par le D6partement
d'Inspection Maritime des E-
tats-Unis.


PN ACCUSE ROOSEVELT
IDAVOIR COMMIS DE
GROSS I E RES
IN EXACTITUDES>
ST. LOUAIS. M. Mills, Secr6-
re de la Tresorerie des Etats-
Unis, dans un discourse )pro-
inonce a Saint Louis, a aeou-
sP Franklin D. Roosevelt da-
voir commis sciemment do
< parlant du President Hoovler
au cours de sa champagne elec-
torale.


A LA B,1OU RSE D)
NEW-YORK
NEW-YORK.- Les valeurs
ont encore diminue, et cette
.baisse, qui pour certaines
n'est que d'une fraction d'u-
nite, va pour les autres jus-
qu'a un point. La plupart con
tinuent encore a baisser, mais
avec une certain lenteur.
Les liquidations sont la cau-
se principal de cet etat de
choses. Le march a Cte, (do,
toute la journee, plutot cal-
me et froid. Cependant. ce r-
taines valeurs, les WVuoh-
worth> par exemple, ont nug-
mente, contrairemenL au
Scaurant general.


- ---4K


5. .
...,%...


--a-


aGrande Pharma ie



Commercial
!..o:;m X&. .. &. l.


at du Marche Crystal fient son officine
les idoa&naces, come toujours, a ta


1btck renouvele de marchandises de fortes prcvena1ces,
eWs diverse au meilleur march.
-hkice pouctuel et -comp6tent condition par lA plu gra-
Ow

Radio


K

K


- a .


ad labora-
disposition


.

, ,



Deveilez votre prodpre Comptable en onvrant n
Compete de CIhque i la Baque Naionale de la
Rtpublique d'Haiti.
. i ..


SW M w A w W 4w q
S4.- ..

'CIETE HAITIENNE IYAUTOMOBILES), repr6sent.:nt exclusif d la fR
Air voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'eile vient de recevoir.
tofera un vrai plaisir de faire entendre aux visiteurs des discques dansa ts 01
KiV r Cornpany.
5,lle profit de cette occasion poQr aviser le public qu'elle vient de recevoir :
%} Repiorts pour phonographes, .v
; NouveWux disques espagnoles, (T'rio.Matamorros)
'Nounveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
"Blue-eyed Jane (Jimmie Rogers)
Disques de tongue duree.



Soiet.e Haitienne d'4


A Ma iebra nche,GeIIil,

.--. Pr a.... P
.... :
,..o ..-".. :..... .:.P.,o"li" ':an :"|,.r.."


m


1. S U1 U m tI,'w,. a


- :-= f


ICA-Victor Co., invite le public en gkn6ral
u classiques derni&', creation de la RCA-



^ i^ ..i


1


ornobiles


pa & Cie


ini' eHailti


QUELQUES FAJTS
Succes des &Ive; du Bzacu
laureat aux examens ofnicks
de 1927, 1928. 1929, 19,30, 1931
1932.
Succes des 6elves de Ccmp-
tabilite aux examens officials
'de 1929, 1930, 1931 et de 1932.
SSucces des 6e]ves de Steno-
Dactylographie aux examens
officials de Juillet 1929, de
Juillet 1930, de decembre 1930,
de Juillet 1931, de Janvier
1932.
Apres cela hesiterez-vous
dans ]e choix d'un $tablisse-
ment?
Douterez-vous de le'xcellen-
ce de la m~thode?
.L'INSTITUT TIPPE N-.
HA UER donne un ensei-
gnement classique impecca-
ble, un enseignement special
et commercial complete et soi-
gn4.
Sa pension scolaire est in-
gomparable, hygiene, soins,
sports, discipline, travail.
1537 Rue Lamarre.
Telephone 1891.


MAISON ASCENCIO
Bols Verna,
A venue Lamartiniere.
Creme it la Glace de kere qua-
lite. lt touted les heures.
A patirt tdune livre, prix du
La livraion pour Ie gros se
atit dans des' bbites spjciales
permettant une lmongue co'nxer
vation.
La nation, sar command,
prepare aussi la glace napolL-
tane pralinee, ainsi que inla


Electrol a


b


unde rescues ce martin


*? t


i .
\
?


, F


R63P










t I($..1.i. t N .K.N: C I


ti 0...U A Wtr a
U: &Ia eur en Chef


MARCEAU OESINo VI- La gloire en meub
kAOUt n1OUSZI secure re 'R -m
, jmnit-rteur I ": Ce q'Uls snt aSsom
ERNEST BONIOMMJ mants! Chest ni mofns la toi-.
twt ,,,t prenospif sime fois, eet4 :.nmiit, quls:
Villea d'Haiif. font les idiot.! &W ctia/, sr
U. ISSAINTHE (Cap UHalti) le coup de eC heUres du ma,
'.an iis FERRIUER (Port-de-Pax) ,tin Pal Es e, qui. venait
:,4phri DAmUPHIN i(Ovtaref) d'etre r&veilJ
:., i)iscAST (Caro) Paul Est&e logeait an 6. ,
fein OOUZIER (JfrIS) Le traverasi sur le qua) re-
1. OIJVIER (JSem) posait sa te iigre, surmon
S". 'A*IEU (Ste. ar)> 'tOe de cheveux hta utes, 6tait
4,tw1i .IAMIN fpetlt-GoAve) place6 exactedment centre la
PIRESUN NTANT EN EUROPE: paroi de la ialle de bain ou,
M.Af ARAU DUPONT petite esclave soumise A des
:wi 1u4, MoutArtre, Pari. alas nocturnes, Suzy venait
I-VIUTANT frI i.tuls d pvut.tr4 I1 est toujours knervant
I'Pt 4 .Wr pour les isoles de ae trouver
: -'.vl:, AND )RIM ET ainsi malgre soi, me16 l& la vie
1,,, t 1 stre st 40 intime d'un couple inconnu;
NwvYork; la solitude en devient tout de
...,-,nnt IDOLLAR par mot*. suite plus p6nible.
.. puwif on ahitni i trait de Le locataire. du 36, cepenr
hP g ,. dant, etait loint d'etre un iso-
..'..F l,,,n=:, ..,,i.,i,F dni ,n re 1e du type ordinaire.
.- ru tn:irm du ,Nouve-is- Si Paul Esteve, au physi-
que, semblait un petit jeune
..., t; CtAULVET. Imnpia r. homme insignificant, pale, mu-
ni de lunettes, jamais coiff6,
..... .. .... vtu d'un complete de confeec
tion, et obstinement fiddle a
TO RIA UX u eravate fiipe, entortille -
SUA auteurr dun col qui se deSo
darisait formellement de Pen-'
,. colure de la chemise, au mo-,'
ral, on ne pcuvait etablir au-
&AC(HONS TI OUVER LE cune saorte de: rapport entree
I'humanit courante et ii.,
:1ALUT DE LA NATION Montpellier avait :assist 4k
sori enfance d'orphelin, iev
Le payv eu face de deux p par une vieille tante, puis. ._
stio angoissante,,- em ses ann6es de elericature chez:
;,se enwr:caie determinant Me. :Genrez, notaire place des:
/t accentuant mnthodique- Trois-Graces.
nmc, ,J deumxime itat la cr1- En sortan t, l soir, de- -. |
se economique haitienne, tude, i PhO uNt i oles gi rois i
cherche fievreusement des so- plus hard~ frlent les jeu-
itions capcibles d'oprer ni nle filled sur le trottoir ovale
a ctawfCge qui, chaque jour, de la Grand'Place,-- P!*CEuAt,
A> :nbtle de plus en plus don- comme on dit-h-bas le jeu.-
teux. i ne EttAve, ses cheveux flot-.
L' quidtude grandit eonti- tant a tcus les vents de 'He&
r?:;-ment, chaque here ac- i rault. gagnait seutl les vastes
cusantde nouelles douetrs. jardins du Peyrou. De :, par.
L'on et .done absorbed par nt a tout hmat dans les aleles
la ntcessite d'aboutir (abord d6sertes, il d&clamait ses vers
a dc pallatifs qut permet la champagne tide du Midi.
trout d'attendre ensuite la{ Quand on se crit trop laid
vrais guerison den dexs. wour parler d'amour a une
grands maux dont sonifre a femme. il faut bien faire des
Nation. : :vers, n'est-ce pas?
Ces miwx peuvent-is dispa- : A force d'tre -seul et de
rUitre shnulianeTment et mr- com poser des strophes, e
toAt leCr gurIn iut-t I elerc de Me. Geniez atteignit,
en tre raplde? : Ia lfois, ses vingt-einq ans
l'u c5/ efest vers les et la rime finale de s troisie-
ur put.ent irouter la vote fTI nest nas rare ou'un ti-


pomte, s'installa dans lo grand
hotel Montmartrols: 150 ap-
partements, t6l6phone et sal-
le deo hamn. 11 eut I'impre3-
sion d'etre riche, riehe pour
tcujoureS
A quoi boa faire des econo-
mies? On eroit i sonwgnie ou
V'on n'y eroit pas. Or. Esteve
:avait soumis des son arrive
k Paris segs trois m.nuscrits
A trols th6ktres dont: fl avasit
fait choix, Montpeflier, d'a-
prbs les comptes raidus des
'revues litterairesl 1 6tai t
stir de l'avenir. .
11 attandait done sans hfi-
te, sachant combien es direc-
.teurs scnt longs a .rpondre,
Sans gene non plus, car la di -
zaine tde mille franes qu'il a-
vait. eeonomises luf semblait
largement suffisante pour pas
ser es trois ou quatre mois le
[siparant encore de la reussi-
'.e.
Pour occuper sesloisirs, il
s'6tait mis' a erire mu roman
don't Ie' sujet 1'enthousias-
mait.
Nulle amiti4 ne 1'attirait
'au dehors. II vivait A Paris.
seul avec ses reves de poete.
.Sa gloi.re future etait sa corn-
pagne. Elle lui souriait au .i
veil a co mn p a g n a i t au
restaurant et' rentrait avec
mIlr Ie soir, a: numeo 36.
: Mais les Ames les mieux
trempees out leurs faibles.
ses. Quand le jeune homme
aux jones maigres entendait '
:travers les eloisons de la mai-
Ison meublie les longs soupirs
>que poussent parfois certai-
nes femmes, une convoitise
soudaine le mordait en pleine
Chair. I devait, pour la vain-
ere,, faire appel a ce qu'il ju-
geait du m6pris.
Endormi deZ dix heures, lc
Ssoir, pour se mettrp tt ca eri-
re le lendemain, n scmmeil
se heurtait an rytime inverse
de Pimmeuble meublI. Ses
i rves etaient hactihs par des
allies et venues dans Ie cou-
1 loir, par Ie bruit de l'ascen-
seur, par des rires &touffes,
par tout ee quilt devinait d'un
amour vulgaire et dune vie
n octurene qu'iI haissait


lani d6isrte, d'un autre, ceiat mide finisse par accomplir un
rappel aMu tSou Libtratear -P ace audaeieux.
qua se dsine ct qui announce Un heau matin, Paul Est-
sa transformation p hain ve apras avoir averti Me. Ge-
cni wo wreconcrnle. niez et fait virer routes ses
Pour macpart, eredoute an economies dansune .....a e
tent ets ineon lntents g.qe de la eapitale, alla dire adieu
comportent .les eiooprati. I sa tante, remit ses clefs &
Vzsa, que le rlpltat, tout fa- son propritaire et prit le
leas, du :Sou LibMratedrs train de Paris..
rdaliser par une contribution Une fois d6barque dana '"la i
pratiquement impossible, trade ville, la question dun
de tout Ie monde, par fea domicile ne se posa qu'un ina-
port du diers de sea revenue tant:% en province, nui n'igno-
annuelsA. re que les artistes doivent ha.
ll convent, toutefois, de re- biter dans les parages de ]a
lenir, de fouiller toutes le Butte I -Mais comme ette pro-
fornmies qui pourront tire ximith sacree ne dispense pas
proposes, afin de digager,-- des besoins profanes de con-
car, it eet hors de doute que fort, Pancien elere, devenu


tout ne sera pas feter as
feu-, de plus dun de (es pro-
jets le ides lumineuses quits
seront asuaeptible de eonte-
nir et ui aideront ain4t & NP
tabissement d'unplan Pation
nel vraiment applivae ..
sauvetage nautia.
C'est done darn eet eprie
oue i'emaleral, dans quelque
fours, de presenter une retite
f lude as Mujet ua troubtant
probl&me haltWen. Je m'deffor
-cerial d'abord d# pr ier
quelques observations, s otl.
wnant cc Qut eonstiuw, dafna


- L beau fil
a u en


4








Irwfir wrrvrnt e .
former If e*Son Lweauteuk.
S-Pierre Drak, Ietlih
P ^ -..4


arisq.Vt...

VIGNAUD (NIOTSOiR LEVIP)


ealamat, depus der;
anne6s Elle de'are;
al conserve ma pean
6i merveillemement
douxee


U n charme pet galer u attractt d'uns pen deati




mont histrAe.
prouv6 p a u c ment d ue. En out






Aucun her me si import ler Fatrunet dnee ne peau d sie.
meit lustree. :
Ulne ff)s, de plus, tle- fameux ,irectews'i de Hollywood It1 "
prouv6 pa la popularit de cet klement de succk. En oatr,:
ils "nt d'accord ppur dire qu'ane pcau delicate et douce m ;.
toucher est si important qu~aucune jeune flle ne peut do.,
venir une toilee sans cela.
605 des 613 importantes aetric~ de Hollywood emplo "nt a
le savon Lux. Pendant des annges, elles se sort adonna. a.
r'usage de sa mouvcs carisshitte et luxuriante.- a son eflet
assauplissant sur n'importe quel type de peau. Le savoan d .0
toilette Lux... si parfaitement blanc, si dilicatement sana.
ve... est official dans tons les studies de cinema. -:
Vous j ouv:z conserver a votre peau une douceur aussi attmra- '
yante que celLe que se procurenl les 6tri'es da Film en-
employaint leur savon favor.



SAVON DE TOLETTE .
r1 sTOit apr s ip'
IT 1 1 1 PARF U

IN-OHE" hET LAU RIN
Angle des Rues Roux et du
Centre
DfTRiBbEIL R
Ea .4 -- -* t -


V


A BASE !e CODEINE, TOLU et EUCALYPrOL
'0(2 AGR'EtL.t,'.-CON$ER vAr0N PARPATE "
TOUX, RHUME5. BRONCHITIS, ENROUEMENT
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
>ORT-AU-PRINCE:. HAITI, T .E SPOVINvCES .


MARD I


m


Li RUSSEAU
Datsa :e uise Lagr ar ge et
Entree 50.) talcon Loo


O)~g


vos pare

& glk O m 0. a


.sites a




...
.' ."..,:^ .. .....* *.. ft


L o



.'..e .. '" s


.'. ......
:.::.::|:
-. ^ .. .... ...


.. .. .... ...
.. ... .. .. ......
.. ........ .
.... ..... .
... ::.:...
. ..- .- .-:; -:


.... .. .........





........... ....^
.. .. ..... ..... .....
.........;-.:
.. .. ... ....... .
......... ......................... .

.; .K : "
..... .- ^ w v--- v..?:A
< ,-- .* .. .* .. :.... ^


"" ." "" ,- a m '~ f f ^ '.- ..' ^" A .'i'.::,



.. : p h i ." . ..
tolw dne einimfl emv
p~L*e Ie ,vn die tWkI
i*ibtte Luz b e. e-


*f *i~.l" ^ w... '* f-


go .MUM'
T YE Is.
0T
Nuu VLsT


t


!


HAHITIANA


Intl


-AL
'


4.


fa on pour









S.... pour I. coupe (.Haiti
"" EXCH:ANGE A foott ball. Nous apprenons
345k q4qc toutes les associations
sportiv6s de la ville: 1 >>pokir> ,Le Treize) et les clubs
5.12% adolescentss et de cadets,
*.-.13.SI% 'ont form PUnion des Soci6-
S19.2% ts- Sportives Jacmeliennes,
-. ." Z3 VtWoide le bureau qui a 6t6
&17/" i.nstitu6. Comme nos leeteurs
1.5 ~ n. rendront compete, ce sont
S40.16 les priutpales energies de la
SCOFFEE : vaillante cite qui se sc nt unless
.... R.O 6A49 pour donner un e lan aux
br 6, QQ Sorts.
......5.85 President: M. Edmnond Lau
... COFFEE ture-; Vice president: M. Ga-
.T O C9.70 briel Wolf, Secretaire: Me.
S S" ... 8.8 Andre Friderique; Treso-
.52 Her: N. Maurice Vital: Con-
^" G sellersr: MM. Rupert Nico-
.0 .OB las, Di. Hector Ambroise, Y.
........ 1.05 Clainville Bloncourt, More
JPOOL COTTON Lafond Favieres..
"'.. .. 5..59 IU. S. S. J est actuelle-
5:. 55 ment en pourparders avee I'l
S5.54 S. S. H. pour on laffiliatin uet
TOtY 5.56 prepare des reniont.res avc
5.58 Petit tAive et loaie: ME


W YORK' COTTO
.. ....... .. ..


7

.CICAGO WHEAT
er .............
.WINNIPEG WHEAT
be .r ................
C1IICAGO CORN
be r ...............
WIAGO OATS
N SEED OIL
.. ........ Unqu

SA VENDRE A BOA"
MARCH
turnea e lectrique
trois meubles en o
p trola jib1tativ, de
i.wvrages, une lamp


.59
N
.90
.99


LRt W" t.:t"


~Mtn


La Banque Royale ,
du Canada


SIROP IA 1Y.


.04 Le Strop Toni PIetoral Day
.14 grace ai son origine v6getale
.24 est tres bien supported par
.33 tous, son emnplci est facile er
Sson prix minimne, II gurit ,n
54 quelques jour's:
p Rhumes, Tonx, L'oppressifon,
51- Enrouement, les (catarrhcs.
l'Amaigrissement. Le ,'tOL
27, Day 6tant Specifique d. la
Toux Quinteuse donne (ie
17S^ merveilleux RJsullats dans ia
Coqueluche.
oted En cenie cdans routes les
Pharmacies de la C'apitale
et de la Province
(.V DOLLAR le Flacon


3, un
sier,
s ta-
)e de


dresser a E. H. Sal-man,
I?, Avenue 4, ou tElepho-
aa No. MC 113-3.


Dr. Camille Lherisson,
1100 Hois Verna, T(4: .,201.
WIdecine G(nerale,,
Syphiligraph h-.
Consultations 6 a 9 a. rn. ci
2 a p. m.


Le Daar TOut Va 1iV


dc LuU Fi Fr aIS
i ) pout-on tu'over, sinon qu'au Bazar <(Tout Va Bienm
Loussi Freres
I.L- Magni!ique Cripe Gecrgette gaufr, ......
I.a Superbe Soib Indoue,
L'in'.alable Gdorgette faconne
I.es dernieres dtrations de Crepe de Chine Imprime
La famneuse Toile de sole Lugano
I'incomparable,.Baptiste pur til et la Toile A drap des Fla
(l'Ps en pulr fil
L.os Superbes Bas de hil avec fourchettes (f varitetes).
Los Bas de Soie .Holeproff
I' o".man de soie,
L..es (C'iIes .de...GChine.Lyonnais et Lindberf
LUs Spl~ndlides Saces i mains.
I.e fuameux ShantLung Belge
,,l Maints antres articles de choix
Sinon qu'au Bazar 1727 !ve du Magasin de ElWa, it dl ph o n e M02


IUsie a Glace de

Port-au-Prince

Fabricat uA de glace de meil-
leure qualitY.
IWivraison rapid effectube
quotidiennement par nos ea-
mions points en blanc dans
toutes les directions de Port-
an-Prince et de P6tion-Ville.
GLACIERIES
Nous avons toujours en
main leslerniers modules de
placieres en acier a partir de
Or 26.00 et au-dessus, venda-
bies avee facilit6s de paio-
ments.
ijCes glacieres les plus stirs
ot les plus economique>>.
Creme Glae&e
uSuperlativep
Un prOduit nouveau, qui ne
le cede en rien aux meilleures
marques des pays d'Europe
ou d'Amerique, est offert au
public Haitien par i*Usine a
SGlace de Port-au-Prince. Gu-
tes cette delicieuse creine, et
vous P&reZ convaincus.
Faites une agr6able surpri-
se a votre famille en appor-
tant d(e Ia oCrme Gladce Su-
perlaltivex pour le dessert,-
Stous en raffollent,

ENTREPOT
FRIGORIFIQUE
Nos chambres froides ont
do 6et recemment mises a point
et peuvent recevoir n'importe
.................. quelle quantity de viande de
poissons, de 16gumes,de fruits,
etc.
Le Public est cordialement
invite a visitor notre usine et
in- a Inspecter nos models do
glacieres et de sorbetire.
dans notre salle de vente.
Consonmier de la glace, c'est
faiire de I'conomie.


vis au Commerce
IA Pan mwp Rai:road Steasnship Line a l'avantage d'annoncer
'ierts suivants de New-York pour fort-au-Prince, Hai t
emen; ehaque Mardi. Tous les steamers sont putrvus de
ifhet rifique :
:F DE NEW'-YORK ARHIVAG '" PORT-AU-PRIxCE
-ttobal le 13 Septembie 1932 le 18 Septembra
::ieBaventu;a le 20 Septembie le 26 Septembre
.&ton le 27 Septembre le 2 octobre
:Wyaquil le 4 Oetobre le 10 Octoore
fltobal le 11 Octobre le 16 Octobre
Boenaventura le 18 Octobre le 24 Octobre
.:Awen 'e 25 octobre le 30 octobre
Gasyaquil t e ler Nove.nbre ie 7 Novembre
:rist'bal le 9 Novembre le 14 Novertbre
S80enaven.ura le15 NovemLre le 21 Novembre
Aneon le 22 Novembre le 27 Novembre
S.G4ayaquil te 29 Novmbre le 5 Ddeembre


aA


VAt I:


]Depart de Lew=YK


i;


FLORA
--'I i \ E ANT
MEDEA
A MO 0
depact

ASTREA
MEDEA


16
9 '
30
7
df
2 Se
14
4 N(


ARRIVEEA P


4a r-AU-.P
22 S


Sept. 28 S
Sept. 6
sept 18

e Ne Y pour tosles ports havens
q),tembre
octobre
ovembre
eDpa Ff p~tr Ntw Yoet


IINCE
ept
ept
o tobre
oct 4 rJ


41 .i *-r


Ehfit est incontestable


qi i d "lleuilb

'a quintessence des meilleu-

vari6tis de cannes d'un vaste


.c1


t',ITi rI(, .G robre
VAN 4RENSSELAR 26 uctobre
D1: A NG; NAg^.AI U N' ven bre
STUYVESANT' 7 D6cembre


c


,E HAYBOt tII V
Ho 27
N VAPUER 10
" VArEUI 24


i reu r sssant lea meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arome. To: es

Goutezet Comparez
n parez 4 sh



-. .. o- ."


qu:nze


Aout
SeptE more
Septe,-bre


io0 .


D'AMSTERDAM
31 Aout
14 Sepat
28 Seimb-te


-. ;apea pour Euarope.
T6phoneno a No 8435


6 'V ~


ARRIVE A PORT AU PRINCE
27 Sent.
10 Oebre
25 Octo re


S. .M AULSEN


v Awl%.



MA' m--a*-". *~-4. --


Ls 'C~a~t


- ---------- -- ----


00


^ < \ "^
W -* ~'k-^


F- I1/,;


I


f


COCAmCOLA


eJ'Part pour 1'roUurpe




. .i . .. : ".. ..... .-.. : :, .:. -." ."-. -' .:

vee'l : apwi dadui vent, tet 'J p .. .. .
Bamd d .novaud, s wnnt I dmdairage Eecti
ftw, Aragon. a mis en action .. ... .. .. "
2 dkodo, et. t r4ppe Lantitt a
"' ;a mClhoire, tattot au torse. .. .. '.
aiot iJt.1fl fjjfljj (we pein d t Ie uouis ee reptei
VE.l ,at Iot b . ',.. ^"
veri hwfort."1l e
Troisibme assault, et dja; .
Aragon a pris de l'avanee; MN I -
Guerrier a hien defendu 1'hon p 4 l
new. national, mais... tfm -- O
Qt::i::me round, et Ara neral )].Vetic Ur ,r 8 01,- S"llle
titnux lois renverser son ad. "G en era l l e. I rc. r
versaire sur le sol. .*, .
Cinquime assault, etod6jai l
GuerrMern'enpeut plus, ilestiiia tie aaiio, iti.j if,8 q a .
presque sur le point de le di-
.re, tant il est en mnuivai' Wv.
nSixiCme round. Aragon Co iper ez i a t It q e 1 1 o
gne plus drur que jamis, Guer- p ie
Peor tombe. Pour ne pas ase '
onimpte jis'a netuf, le chain- voU 1
,ii i fait un d( itoMer effort, se
le;vei ,ssaiO'Wenticr en clinch
I' Gonlg Sionnle, t nous en-1
C; n. ,1 1e otivfC Oul(I i if
G(;ic'er tente de rapper et (| i e I c Ia /
0'. mai AA rryon e(i SiuiVe
le.s coup) et le < trbs ;
fI rtemnent, notre champion na
'tonal tombhe sur le so: l ". L'ao s
hitre compete jusqu'A huit,1 I "
leu, dime, et uhomme ne peut itI
l'reniette 0ur ses pieds: il
est KNOCK OUT. Aragon a P Il
g agne tin beau combat, CearG cokII. i 11
i..,v. (",'rrier, nuc ie bap-
tise (djit <,la Panthere Noire>
n'est pas le moins du monde*
f:,i, it' vaincre.


.1. D. G.(Iris)


mlo






1L


sesili' 0


4h t Ia i


D)KUX DEFJ SONT
".":i: SA T1L ARAGON

A\ r'!. 0 ti1 l encOntle
I 'l A; ;" ve nit le hat-
r. t' Gueerrier, (deux
1 : ( .,,t6 lkoife s ae re-
,".. ', S'v i1' Dt ir, un t1e-
S)'1o: > 10 I h.itien, et. 1c
ti r4 l u'inl o n oin e" Al
t ,,, ,. *>!..: -. :11 caprl'HIi (hti M a-
S- '.p- (i joua seance
.'."; 't.;' t)B l fnila:rs sUt son
nl fl('n "i


I )"p11
it -:', s


beau
}3O$1 I


man touches


LA L EJR -& NATIONAL..

' 4 61 Fp-oi o e

Rue Bnne h 33 8


en


, t 'H inn dhmandhe
LtElVEUR CAUSE
L'ltORREUR
Quali t.e plus evident que cet
\IliKiTi e
,a t critique est aisee,, le
VL'ir r'st difficile>.
Ialtte 'r des notes palues
fl~iW$ i till isNt ration (emmunale
A :-'. ne s'Etait point don-
:a peine d'examiner ses fi-
lnaMus a lui, car il aurait pu
iflcr ~ ie 11Mrase economique
in1 l'treint chaqne jour davan
tago los offices communaux.
LIa dftermnmnation de cet e-
ivivain aboutit plut6t a un in-
ccnvenance dont Ia justifica-
t-iun provient de ce que Ia po-
pulation au nom de laquelle
ces insertions ont paru n'a
mandate perscnne a ce su-.
jet. Edifiez-vous avant de
prendre des measures qui acea-
blent sinon la population d'A-
quin du moins qui denoncent
I'Administration communale
de cette ville don't la caducitk
du budget met obstacle a tou-
te entreprise du Maire. Venez, '
les comptes ..communaux de
cette ville vous seront commu-
uiques, alors vous sere.. con.
fus d'un c6t4 et satisfait deo
I'autie. Combien de mois ont.
i1\, les employes de cet Offi-
ce, depuis. qu ils n'ont pas -
touch6?
Quid? .


L'A Loterie Nationale est


Sc


Une initll iion hautir ent huwianitire par a multipcite es
propose d'aider.


Une chance de bien-etre offerte aux homes de toutes conditions de


fort


Employes, fonctionnaires, ovrers, artisans, salaries de'tous or

gen de malson'domestique sans grever uer budget moyennant


goutdes, peuvent gagner yatre


Citrons die commerce, chefs d'idustrie, par Iux insuffisances& ds venues, par Iachat d'u
qui vous I bere du soudc des C ean
a.
.clins, I rgnieurv, vocaats, Snaeir i taies tie r setantsd I
tua' Jonroaistes, INNEZI'P P E DE VOTRE SOL!DARITE S IALEV

'Renrs. idtaise, oi e JaOut, AU ENTEZ VOFREAVOIR
Vous tous qi liw h tz.."1.t44, rende-i Service en acketant le bif.et de la Lterie Nationaakle


4 .
1:

4,,.
t

'I
a


a'.

Ald.-


9Cl


ICr~


C~~ ~lrr~


airaoe


mi*Ile gourde,.