<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01596
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 30, 1932
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01596

Full Text



.. .. .. : ::: :
IA
-.. ... ...;. .. '.. n .. .r



I *


tell ":'r~ss
:% "-.'% '


(UOTIDIEN FONDE EN 1896


S .


7,w'*y


- ----.-- -- ---------4 4---- --. -- -- -


A:-. E .I -~ ME HM., -WW.. Aw-,, 1
.NwANNEE PORT-AU-PRINCE, HAITI JEUDI 30 JUIN 1932
auj unu"-u-u*-I 4 # t~ 4. nn- j -::N~ L-.W:::UU'~~ fl AZ" -- --- -


s^si+s~ ~ ^ M n .. .{i .[.. ..i.: ..i _.....
-.. ....... :.... :i : + .
No. 12784 I;:
o- T + "l -w n : : :t
a%!!!i~h !t^!<. .l .^


flloLt Ki f ts+lwi TvP hrii iro


A1popos Ut IQueMCn U St'


Nou0s O{iolS 01DI8I...


hillt --tdl,


AM. Ascencio noe ~crit


W'i tUll? U lutj tW' U




avons anoe n dt el
ihure, hier. que la HTs- W d'un. ,-imtie prmoosit.ion
it remereki tlous Qle- ,, .. co)llk2,cue 3Igie. p. u"
des hurer ux et nuI- T ler de .sen'hronim:i.-har-
qui -e trouvent (dans ~~ nieux.
antations qu'a part- i dce D0 ..- me-.> .. ti'ent-
i, its sont iicencis. et.: dB .. taudi t i et
fonds de la HaytIan A- 'h.,, m .x ., tituant ..ut
Syndicate, qui vien- x o: e" p""n- ( i- it
des Eta.s-Uni por fiu pt v). s.:.:'
Jev le service de la P. C, t .-,r .'n mi- .
Wharf et de la lasco .. .:-a,
bloqub par des sai- cS en ., ,,w n on
I e service court; ; '- '( i' t1 et j)
t 'tre aq&ure, d .: :
vol des employee" et ,
r devenait obligatoi ar e.(-
e peut fair t ava ill '. "V V+ 1-. ;u, .
Ssans ioutlvolr ls payer. ;. s consequences d. cet' -' s t car,
ture de la kHa, s .nt -i-' :
r6vis bles, car, c'vtst :u ,' --. : .e t .- lcS i "[-
l$. 000 per:.. .n, s ,- . TPa:t qtue ,
t afiecte6 s, et de, a i ., 'C. ..r S e n u s
sque; ce sent 1e0 : -- ne p uvo.,
cannes. perdu, carU .. S "' tIS i- IU -
pmr, ;j 'n. 4 .. AS
p o rr.pj ( o n t a t .rr -: n o usi "F--+.
apvux de culture %o.v%,n- .-- -, re tint
..--. Done, au pohn .: V: l no
al, Ia chose est 11 o ini ot
pof...e partict) n : r C lbifftue : f Kbiff
l a communaut, Au It.C .enxhi qu
t de viue du fise, tat a -.. -om,,s des
di recteme t omn .. :. t-ct (ul ii
items IwenH e, t a xe eI .
tiroits de douane. plus (1 -. *1., n .ntis .0(KI ddavs Pan. Les ch, -, i (an.
Ssont lia dans les stt isti- C. i > h (,e)hIn,.)sion(l de no S
es pour en attester, .. '
Quand en pleine c riCc '. aue .i vous
ndiale, umn P a v subi. n- ttr'( c.t amen.
tel coup, ii y a lieu de Av- = ': 1) o das
4ihir. La Hasco etat a plu de vJ-di-
rte Compagnie on H-aiti. S : sparution, au point de vu ,(I> -wiC1er. v
triel, est un desastre, er t Ot n'e (li ite3 en
point de vue moral, c'est -oue At lous de--
f Icore pire, Car les capitaux '(,'.i -z i, la derni' e
angers ne vont pas -V em- terts de e
K. sser d'accourir en Haiti. .... ';. "' "us inquitter des
i Ceux qui ne comprennent ~'i< l n-,quines defs en-
as exactement }a gravity de ,neux .
Lksituation considrent lefait .
phtlosophiquement,maisncus C Quand n1 rapporta te fait
aiffirmons que c'est une situ- < Opiomar, il ne put u empe-
.tion tres d4licate, et 1'Etaf o r do s'ecner dans un c
d 4evrait chercher un moyen de I .lbour,
,enflouer la Hasco, afin 'qu'el- .- est un < )..puisse payer ses dettes et
:..-.tinuer ses activity, i-- -
---" : -, -: POUR ETRE COMM TISSAI-
:| ASSEMBLE RE- INGENIEUR DU


ATINALE GOUVERNEMENT IL
CONSTITUANTE IAUT ETRE DIPLOME
CONSTIT-ANTE
.--. .:-. F" D'UNFI COLE DE GENIE
Les travaux de revision :
stitutionnelle ont donne 1" y avait autrefoi, une ds-
ce matin, a de vives et no sition dan s les riglements ;
iitzr'eassantes discussions. d la. D.. (3. T. P. permettant
7v t prns partaux debates de comminsionner un specia-
,eputi, Fou"tcand, Adam, listed, on un technicien qui
aitelain, Belizaire Piou, S.-" b-Qn que n ayant passe par
elre, Dehoux, Zamor et aucune Ecole, pouvait tre
-^ .anateurs T41lmaque, Pra nommissionne IngAnieur.
l ,dMara; Jeannot- et. Paul- Le Gouvernement actuel
Sveut de mettre ordre a heela, en
.."iode dWelectioft des Se- stipulant, dans une loi, qu'l
:l rs^ a Ot6 mdifie :.desor- fait dorenavant, -avoir ui' di-
I'yes leetions se-.feront plome d'une -Ecole comp6ten-
co eallIge. 4d6partemnn- te -pour -tre commission
.po .-. ..d4putes Inp6nien'ur. du Gouvernement.
.era .matnipai~r et.des I Ceiui qui ,can.sle passe olpt
0 de4 m .u :.ne "t jiITn6fieieront de l'autre depo-
&>id a lea st ia, ont. diiument commis"-
"4 .de cet .sionns, la lol n'ayant pas-d'ef
& Ci retroactif. "
,.., *>~>.,% A ..;.2'4S [: :,.


Port-au-prince ie 30 Juin 19W8
:..1onsieur le Directeur du
.aNort:eIlisteD
En Ville.
Monsieur le Directeur,
Dants une note consacree a
la question du sel, vous avez
dit hier que si les internts deu
,producteurs ne doivent pas
Lt,' 1st'. ceux (des usl1yiers
tAmruient (di pr6occuper egale-
,ean.t ies admniuistrations qui
e;nit revcanue stur uno deci-
sin consacree par le Dtpa -
N,:nwnt, de InteriOeur.
c,:in vous remerciant de vn-
t A- :.tppui, jo rested tout de mn-
ii ('to e, nt, n de la cable
ju:nt-e contre la preparation
at |a vxnte d'un se] pr ',
'.. ent, ny ginique, nm : ,M '
i',unrn?] que vous ave" *": -
S': voir qu'll ine .pas
. 11e lesT in ler^ts des p. ue-
..:-'s s.e Lr less. "
E:'. ,ni leo interet.- des pro P
i,,.Eurs au ient-il (t le-
1:.: i. uiue la consommafltio
,*i ,'ei h Port-au-Prince ne
;:..v'it, du ::ta de la raffine-

*1,i .1 ( 1e la rc. ix-de -
B(saltes pouvalent-il ptre l4,.
..- !-,iT qA les(- usinlers n1)a-
'i-f'. n pas t' fi'it dl e vev ndrm
'. d(6:ail':
LeS ) premier', (que de von-
SI:: .:,I U:.x re'vendeuss. Ie


tin I }'n~Qflt
Los St'V' 111(1
s.
HLZ-US11IOS,
-3+.' reste
::nur{h ~
a rto men t


;an raffineries.
., quo de 1'acbeter
teLs, l'achcterteient
et c'est tout.
d'autant plus aba-
la decision du DP-
It' -I' lriolr qCue
ktreti'L Leseot tui-


mme- qui el'ivlt des jours
uti2) vant'i, la Garde d'Hai-l
ni la derni.re lettre h la sui-
te dIL lau'01tIe des measures
d'rastques out ete prises con-
t e vonldo-uses de se1, mesu-
,s dunt l'Administrationr
Communale, malgre mes dr-
marches pour obtenir i'exeu-
t:on de I'arrete ne se dclidait'
ias ai endosser la responsabi-
lite. Ei!e protestait qua je de-
vins y arriver moi-meme en
concurrvenant Ie gros sel par
la mise en vente de mon pro-
(uilt an dessous du course, ce
que du reste j'ai tented.
J'entends me retourner con
tre la Commune parce que je
penso que si elle avait, aussi-
tot 16s conditions requises rem
plies, tenu la main a son ar-
1ete, toute cette cabale dirigee
par les agents 6lectoraux de
):I Grande Saline et de Cori-
don n'aurait pas eu lieu, et
na-rce que L'industrie de la r1af-
finerie du sel, en no r&duisant
pas d'une part la ccnsomma-
tion du produit et de l'autre
on ne supprimant pas les in-
termediaires, en I'espece, lea
revcndeuses, no lsmait les in.
tdrets de qui ce soit,
Je vous presented, Monsieur
le Directeur, mes meilleures
s1alutations.
D. Asceneio.


CHEKZ JEAN .. TALAMAS
Le stock e .mleux a.sorti
: dLe meiiteur nmewht "
Articles de lauxe et iars autt


t
t


CE Q-IE M. GANOT A
D)E1MANDE AUL'
GOP VERNEMENT

Mi. Ganot, lindustriel fran- i
ca's avanitagoousement connM ;
,n Haiti, nous a explique cc
(u'i a eui a demander au Gou-
vernement.
Ce n r.st pas une aide en ar-
gent ou une subvention qu'il
sollicite. Ayant appris qu'un
unruipe Am6rieain voudrait
:4e liver en grand au meime
travail que lui en ce qui con-
cerne les extraits d'huiles es-
sentie]les, et que ce group
allait demander un monopo-
le, j'ai, continue M. Ganot
t it savoir au Gouvernement .
que depuis longtemps je suis
dan. c genre d'industrie t ,
qutau cas ou un monopole se-
i"ait accord, que mes droits
soient sauvegardes. Qu'il y ait
de nombreuses industries de
ce genre, termine M. Ganot,
c'est parfait, ce qui m'imquie-
te, 'e.t qu'apres tant d'efforts
deploys par moits, te monopo-
le serait accord, m'empe-
chant de continue mon tra-
vail.
M. Ganot a parfaitement
raison de prot6ger ainsi ses
int6rts. Et puis pourquoi tou
.jours parler de monopole.
NclEu ne concevons pas que
I'Etat puisse avoir des 'mono-
Spoles, paree que l'E'tat, e'est
tout le monde.
Nou souhaitons done que le
( Gouvernement prenne en con-
Sside'4ation le point de vue de
M. Ganot.


LE COURIER IHAITIEN
Notre confrere < vier-Haitien>) nous a price d'in
former ses abonnds et lecteurs
qu'il paraitra sur quatre pa-
ges, avec des matieres into-
ressantes, samedi 2 juillet,


Do I Onion lfline


Nous ecrivons bier que le
Departement du Commerce
s'il approfondissait la ques-
tion du fret eonstateerait queU
la reduction do 5 schellings
sur 75, pour le cacao (tait une
insignifiance, puisqu'une corn-
pagnie maritime sur la ligne
d'Haiti proposait une r6due-
Lion de 25 schillings. Nous
avions raison puisque co mna-
tin nou:-) recevons de la Pana-
ma Line tine circulaie nows.
rn noncaht que cette line en
ce qui lui concern, retdluit :le
fr't d(1 75 schilling ia i50.
Le W)(partem mor(wc co)rtstatera quelJo diffe
rence la lettre circulaire (de la
Panamna Line et son commtlr-
niqu', car le Panama unnonce
ine reduction de 25 sehillings,
et le Cornmunique une redue-
tion de 5 schillings.
Ncu disons a nouveau au
e)partement du Commerce
-de..tout fire pour que la Pa-
nama Line qui nest pas du
consortium, ne soit pas chas-
s'e du traffic d'Haiti, ensui-
to d'approfondir la situation
O(.i5 est faite au commerce d'ex
portation d'Haiti en compa-
raison des autres pays con-
currents qui oont pourtant de
beau doup plus loin que nous
ldes ?nareh6.s Europ6ens.


que nous parviennent ce ma-
tin attestent le le contraire.
M. Ricado Martinez Presto,
est un Ingenieur, Professeur
i l'Universit6 de la Havane.
Ancien Doyen de la Fagult1
des sciences, ancien Recteur
de l'Universit6. 11 paxidt que
c'est lui qui aurait fait en-
trer dans 1enceinte de ]'Uni
versite la force armee qui
provoqua I'assassinat de l'6-
tudiant Rafael Trejo le 30
Septembre 1930.
M. Florenteno Menendez a eu
.aussi, de son cot6 appvenonU
nous, des histoires au Mexi-
que.
En resume, les 6tudiants
,cubains en exile considerent
ces deux voyageur. common
leouts ennemis ls plus achar-
nes; ils accusent ces deux
.personnage- de nuire aux e&
Studiants exiles. .


~YK


Huili


Nous avions annonce le gg4-
nereux don de 'Uniort L ti-
no, sous la direction de M.
Raoul Vollereau, ce grand a-
mi fd'Haiti. Cinq millo ouvra-
ges ont ete envoys a PAmi-
calc de Petit Seminaire par
l'entremise (du President Viln
cent. Les liv'. sent arrives et
P, ot n ilpo'.sesion d lI'Ainica
If. RSlon 1( v l..atire, inilc liver's (> devalent
{..re rffpectiverinc)t )nvovyes
dlu ('up, 'aux (011 n ive's, aUix C
,.e, :t a P.or'.- '- aix,
NoItuS vOn)Oi.S (id'ap)pron(lro a-
vce plai;ir iue I.s; btibliothb.-
(q-, p)011o IPoI'. td I' 'ix, Ca-
ye.s, St( M 'are t (,l ( ,ynaiv(:V' S nt
Ipi'etc1 (Sliue (Bans cs(., viiI (ls de
(omit< set SO't constitutes re-
cevoir et installer ees biblio-
theques et s'occuper de la re-
miise des outrages a eCux qui
dlesirent s'en servir.
En tout cas, la Republique
(l'Haiti a pf avoir gracieuse-
ment 5.0)( livres qui vien-
nent enrichir nors bibliothe-
quees publiques, et permettre a
la jeunesL e studieuse de s'ins
truire davantage. La s'6ee-
tion d&s ( vase.s a eti fatte
par t. P resident doe 'Union
Latine, YL. Pna.oui Vollereait
don't nou- no e~sei'ons d'ad-
mirer 'id4e grandiose, et
(le 1cmn ri-iP In 1b116u1e i-CCi-
tiative.
('Tst p >U '' nliMs I'occasionh
de rIei.'.uve o notre deman-
ite an MIin'r1e de d Instruc-
tion 'uhliuiiie de porter dans
son budget juelques valeurs
:ideant pernij)trt1e fl ces biblio-
l t i'i s DP li. jiiues d'initiati-
ve privee 'de se paver un em-
pl1cy pour ]a remise des li-
vres. 1I existe trois ou qua-
tre bibliothcques c Port-au-
Prince qui faute d'un per-
sonnel retribhu, fonetionnent
implement en parties. On
nous aide, mais qu.e nous nous
aidions aussi.


LES INTELLECTUELS
CUBAINS QUI NOUS
ONT VISIT

Nous annoncions 1'arrivee
?i Port-au-Prince de deux in-
tellectuels cubains: MM. Ri-
cardo Martinez Presto et Flo
renteno Menendez. Nous di,
;sicns qu'ils etaient solidari-
sb avec les &tudiants persecu-
t&. Mais les renseignements


i


: :


Rit IW( (tIS


d (iS O'1UB1 iOllRUIISIQS
















B*:" Allliu 1' 7illt12

Stit ermture tronaee are
T P idt de las I*

V la .re qute des. Coin er
anto fle a. Capitale, cowt2e-
. ne dans une Ptition, en date
du 20 Juin en oeture s adresse
au PrWsident denta Cha bre'
de Commerce d'Haiti;
Considdrant que l'616vation
de la temperature jusqu'a 36
d6gr6s & l'ombre, enregistr6e
pendant la p6riode de Juin a
qeptembhe. appelle 'attention
des pouvoirs publics, a cause
des perturbations qu'une tell
temperature est susceptible
Vd'engendrer dans la sante des
personnes travaillant dans les
z6nes congestionnees du Com-
merce;
Consid6rant qu'il v a lieu,
par consequent, de fixer une
neure uniform pour Ia ferme
tuve des Magasins, Maisons
de vente, de Banque, de Corn
missions, de Representations,
des Epiceries et des Bureaux,
commerciaux;
Sur le Rapport du Seeretai
re d'Etat du Commerce, et de:
Pavis du Conseil des Secretai-
res d'Etat,
A -y "/Vt ir?


ARRETE
Art. ler.-Du premier Juil
let au trente Septembre, touw
Magasins, Maisons de Ban-
que, Comptoirs de vente, Mai-
son de Commission ou de Re-
presentation, Bureaux Com-
merciaux, Maiscns de consi-
gnation, Epicerie, Maisons de
,4's, etc. seront tenus de ce. -
ser les affaires, de former
leurs portes et de rendre la
libert# ataeur personnel, a qua
tre heures de l'apres-midi,
here lgale de fermeture.
Dans les Restaurants, Phar
macies et les Etablissements
similaires non mentionn6s
,tans dans 'alinea pi'ce&dent,
les patrons etabliront un rou-
lement de leur personnel pour
les services edu matin ou du
soir.
Art, 2.- An coup doe qua-
tre heures, t- ... Etablis-
sements desitL-.es a l article
let. edessus, seront tenus de
former leurs portes ext6rieu-
res et de sser tout contact
avee le pAfblic. Cette disposi-
tion ne s'applique pas aux
Agences de navires, aux peti-
tes boutiques out se d6bitent
des wrodeuits 'undigenes d'ali.
inentation, ni aux colporteurs
et marechands ambulants, ven-
dant au petit detail par les
rues et sur Ie? places publi-
ques.
Art. 8.-- Ceux qui auront
contrevenu aux. dispositions
du present Arret6, seront
ursuivis confljrmement aux
dis tionw de la Loi dt"I7
Jullet 931 et condamnes a
une amende de O:eux cent ein-
quante gourdes.
Art. 4.- Le present ArretW
seraa public et ex.ut "a la di-
li.gence des Sec -etaires d'E.
tat du Commere et de I'In-
t rieur, chacun : n ce qui con.
cerne.
Donne au Pai is National,
le 28 Juin 1932, An 129lme de
.I'Indpendance.
SSTENIO ViNCENT
Par le Presid1nt:
C.be Secr6tairxi. d'Etat dui
Commera. .


a -.,..




,N.




L 6b *$r^^ vl -




U-N SCANDAL PUBLIC
AUX GONAIVES.


Depu t :-uatqu.. .tour5 un
seandale douanier hat son
plein aux Gonaives La Doua-
ne de cette ville qui est, cer-
tes, t utane'asi regalibre, 'toit
aussi cor reete quA. les autres
douanes de la R4publique, a
6t I'objet d'une vile d6noncia
tion. Et cette dienonciation
oui est Pcernvre d'un anieon
douanie aviwde d'etre recus6
a natureiaiment faith. deou-
vrir certain disordre qui
I pourraient tout aussi b)en
exister dans les autres doua-
nes. Deux revocations ont tek
faites coup sur coup dans le
d6partement des Colis Pos.
taux.
Tous lea gens senses de la
ville estiment que ces jeunes
gens ne s- seraient jamais
trouves en faute, s'ils savaient
qu'ils seraient soumis a un
control meme annuel, et re-
jettenT en parties la responsa-
bilite sur I'Administration
superieure qui a Jaiss eCes
trop jeunes employes livrk-s
it eux momes, sans aucun con- $
trole et cela depuis plusieurs
annees. Si ces desordres sont
de peu d'importance, pour-
quoi ces revocations? S'ils
sent graves, ils sent alors une
honte pour la haute adminis.
t ration qui n'a pas su fair
oun devo'i, qui n'a pas su les
conjurer par le Controle qui
est de rigueur dans toute bon-
ne administration. Car ce ne
sont pas les denonciLt ions qui'
doivent faire decouvrir les de
scrdres, mais un contrtle r&
guliere organize sur tous les
colis postaux.
l,.a population protest con-'
t'e un tel etat de chases et se
demmde mnie si cette absen-
co total de control n'etait
pas un piege tendu tunt aux
employes de la Douanw qu'aux
destinataires des colis pos-


taux.
Que le Ministre des Finan-
ces intervienne, s'il le faut,
pour d6montrer a la haute ad-
ministration douaniere .ex-
cellence de ce prmcipe qpil
vaut mieux prevenir !es d6-
actdres par un control se
rieux et regulier que d'avoir
A ]a rtprimer a grands ren-
forts d'e scandal.
Puisque ce control n'a jamais
ete fait, pourquoi, apres ces,
revocations, ne passe- .' pasg
un trait de plume su- ?e pas-
se et n'organise-t-on ;,as im-
mediatement un contrnle se-
mestriel sur tous les col is rs-
taux, en passant en meme
tamps une circulaire a totso
les importateurs on colis pos.-
taux pourl.porter A leur con-
naissance qu'aucun employee
de douane nest autorse a re-
cevoir des valeurs en del6t."
pour. la livraison des colisi
postaux et que t6ute valeur de
poese & cette fin sera onsid4-
ree par Ia Donane comme nul-
le et non avenue. VoiWl ce qui
pourraid s'appeler faire de la
bonne administration et qt
vaudrait mille fois mieux que
de faire... du eandale,.
En tout eags qu'on no vienne


UPLEJZ ;GARDEZ
VOTRE CALME
SLheure r6came des sacri-
flo Pls de vain orgueiL
hii" elea vanitLs stupides.
Votre palai est unique, Celui
quI,tient vote bonheur entire
ie msn -t, ANTOINE M.
TA LMAU Allez A lui et
vous avez1 id4al, Une mason
,dicownflaWe don't la r4puta-
ti n eat universellement re-
connue Elle offre toutes les
garanutes et vous reserve
chaque jour de plus agreables
surprises,
Ne soyez pas difficile.
Qu'importe votre bourse. L'es-
entiel est doo visiter la maison
des Finesses ou tout est joli.
ravissant, et a bon march.
Tout danger est conjure e"n
allant droit au prince des f.-
ne?8e4


PANAMA RAILROAD
STEAMSHIP LINE

Panama Railroad Company


BULLETIN No. 93'
Lea chargeuri seont pries d.
noter que le S.S. rCRISTO-
BALe est attend a Port-au-
Prince Haiti, venant de Cris-
tobal, Canal Zoze le Mercre-;
di 6 Juillet 1932.
Les permis d embarque-
ment seront dlivres pour I'
fret a destination de New-
York et des ports Europhen.
sur demand faite a ce, bu-
Ce Steamer partira Ie me-
me jour directement pouri
New-York pregnant frer mal-
le et passagers.
Jas. H. C. VAN REED
Agent G(nemral I


CHEZ PAUL AUXILA :
Cldeons, chemisettes, swea-
ters, maillots.
Secret de CHomme Chic
Pierre Labisasire
Coupe Moderne, Grand'Rue
El4gants et Elegantes, visi-
tez la eohMonnerie :
i YPPOLITE JEUDY, COR-
DONNERIE MONT CAR.
MEL.
Grand'Rue, No. 1721.

,4 Lowre
Tissus de premiere quality,
drill, castmir, etc.
Confections de toutes sortes
BAZAR TOUT VA BIEN,
LOUSSI FRERES,
Bazar des Femmes 616gantes
et des homes chics

BI-AS
Centre la syphilis. Incolore
indolore, ne teAche pas.
Cbez FPil. Lvelnet, Phone



WIEST INDICES GARAGER
So la Idirectio de4
Mr ARNOLD BRA.U

............ 94


*
n


'4:


p .es p .. .a f.: ,f te ... -..
... ..te ton.ours. a l s .. &
sp c 1i Eit r I m." a eilieIr I m.m..


c.u'. &I o Ci ta,. k
Srtikeo pnclue) et comtfletton.Dil


Is




;A


oompto


vtrow preb autpO n ouvrKt in
deh lique a ue ationale do la
Zipub uie d'atiU


flqr M4J...A tampa


HAITIANA
JEUDI


Le beau tti11


LE PRINCE CHARMANT


avee Jeque Catelain, Nathalie Koviarou et


Entree 0,50 Balcon 1.oo


op*
Cin6-Vari t 5

DIMANCHE .
ei} erpo Itit-turn ; i e UtCCe R onhii ftl inBBm
AMOUR ARDENT
a' < deux rHis lus Wc61bres V. d.itt de PeCIan .
PAULINE GARON et IRENE RIC '
Entr6e'.oo et 2.oo gdes seuienteme


GRANDE MATINtt
pr,.tr 'es gnfarts pi r le Piofesseur Munier et
Va, t&':, ,


ula Cb


.:.-,-












lA MANUFACTURE HAlMTINE DE CHAPEAt



A le plaisahd'annon-cerh saf nonbrteo aueu
de ses chapeaux s fit depufs .e 4 Ja.vir ao NO
Rut en face de-son ancien local.
o..s etiens trateioot It mwmee ssi t..
..! o
Btpu mnarz^-n e r courCtoili.
MARTINEZ. MA INET-
-. r
.- .; !.


/

P4 4 1>
~ Pg
r PP
2'
"A .
,& 0~


"... \.^ :'..
: ( : :'
", :k.-'." ..
*: ., .. +*^

.. :


+2


NitoI


domommoom W- .


------ 1 r 1 -.--rI I~-,w r7


"M


r.


1--H__U


I -- -~---- -- --- -- ................... ..... ... .....~-~,.., -


...,..... "= .. !


- ---- ----


---~-


^,


11MAW-1, mwm
Vc




A . .. fr .::-::.
... ., ...... ..A. N..: ..'>.sx.. r.. .. ... :.. .. ..
V2 5 y
ynu; .> "*.
.: "". y g LK N JVM JW .4! *t- -------'-A" A r"' "
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ L .,. ... V ,


.':: AR EAt
4. Q ., .RQaU R .s er. t
^O.r:..... ,.r


I*.. !BRNEST BONIIOMME
0. Aftsfa: da -e1 mincial s
via" dlHaieti
S:IJSSAINTRE (Cap Haitien)
:anis PIRRIER (Port-de-P'ai)
ophrOtU DAUPHIN (GuonuinV)
j. OSCASTO Cy)
tnn ROLTJ ER
.. OLIVIER (Jaemxwl
I. M. S91Al (St, Marc)
tohasa JA8$MIN (Pet -GoaW)
SIEPRESKNTANT 9N EUROPIE:
MARCEAU DUPONT
140 Rue Miwtmst-triw, Paris,
tvU;RESENTANT EN AMERIQUIE
Aw.ia s d p icvi tI d


NEWELL AND EMYET
40 ssAt 34 Street 40


New-York.
Abo@,iwe Itt I DOLLAR par mwoi,
La pubhtitf en Haiti so traits de


i,.:i... r4& grL,
+ Taatn It eommuncateatios dtit etrM
adrstw Irit~.t tet dr 't v't fh
r: 0.n CUAUVRT, /m antr.


EOITORIAUX


LES EXAMENS


Nous i'avwns am encore les
rmultats oftficiels des exc-
men du C. E. P., mats nouas
scrynin mamdr d'aprks es ren
se nemenwts uI nous sent par
venus q tle# urys d'examens
cvulant raigir contre le re.
mahement regrettable consta-
Sdani les itudes, se 2ont
o"ntr s $artglibernment se-
tvd s et, e ame& el, tout en

Noe am poumons qu'approu
Verde relates measures Qui
tendent plu6t & redonner
ontie son importance au Cero.
ftekat dE!tude Primaires, car
on ne doit pa. perdre de vue
qWw ee titre de capaietd, d'a-
prs nos lois sur l'Instrue.
lion Pubtiqu :rn at a enux
qul le pomL.ant de profes-
ser dens certaines ecoles pau
bliques
Noes esperons que le De.
parlement r!e Instruetion
publiqe et les a eorites c.
laires prendront fe mtemes
measures 6 fxgard de fensei-
unement seecodaire, d'autant
u, plu q le iltres universi-
taf fres htiens bn4ficient de.
puls pwlque em p de i'ui
valme ev ae les dipl6mes
franpdrs Nou estimons que
S lea Jrys dnexmems en itant
S awn cftte anne-t ren.
druM service & Penseigne.

Naow doan-r: & titre dtn.
foerm fi la Po asition des
1& divers. Jrys d'examens:
S Prkldence G&dnrale des e.


LERAQUIT

JvrwcNAU

orsINonR
taire faoner-l


. blues. perversity. Nous. ne soinmes aux soulive de difficulties
t Mais la jeunesse pre6fre la pas dans un dancing negre de rdans certain centres, et com-
d danse. : Montparnasse. lei ces tre- meant son application boule-
Au Tourbillon moussements restent dans le erse l'conomie de certaines
i Une cascade de lumiere tra domaine de la franche rigo- communes.
ce'-dans la nuit en lettres de lade. De toutes les tables par- 1 Ces communes et quarters .
Sfeu ce mot magique : TourbiU tent lazzi encouragements et ont (1eji envoye parait-il,
lon. C'est un bal magnifique bravos. Enthousiasme par: maintes petitions au Ddparte- I
don't F'orchestre celbbre est I'agilite endiablee d'un jeune ment de PTnt'rieur, et il ne
bien connu des amateurs de 6legant qui porte un superbe serait pas etonnant de voirl
disques. On s'y press. Des pantalon gris clair,large du bientot Ia la Chambre cette
le bar on est pris dansla co. bas bien plus qu'au temps des question prendre un certain
hue. Mais le patron v' .nt a pattes d'eIephant et beaucoup developpement, du fait des
notre aide: plus large, netre voisin hur- interests regicnaux en cause,
Attendez, je va vous le : Notre point de vue est que
blacer au baleen, -- Vas-y, Totoe, vas-y, vas-y, i'on tombera d'accord pour
D'autorite il nous fait asse-. Les gens qui ne dansent pas abandonner probablement la
oier A une de tables qui sont regardent les danseurs. On e9st reglementation d'ensemble, I
toutes occupies, et nou3 aban., entire soi. A la table voisine pour une serie de r6glemen-'
donne, face a face avec deux de la ntre, toute une family stations, conforme, chacune,
petits amoureux qui s'embras le est reunie autour d'une bou- x intdrat locaux en jeu.
%_ 9......%,,- ,V,-Iu-nte'reftolocaux en jeu.


Me, Fillx Magloi sent 'a pleine bouche. Ils ne
eur Ces ERoles. se derangent pas pour nous.
e dc ura de fiI Du moment que nous ne les1
nsud Devieux, s U gnons pas, ce n'est certes pas
Le &olee: nous qu'ils g&nent. 11 en est
-. Mt Es $Sowlawe' d'ailleurs ainsi a toute les au-
anie r'abrel, 4 tres tables, sur ce balcony.
D)& e Erthart, Pe nctre place, nous voe-
S. r yons toute la salle. On s'y a-1
SW wrian, Miles muse franchement. Les murs,
j n, Susan- decores de glaces et de guir-,
: fel auftin, landes de petites roses qui,
Vn, Mme TMh par instant, s'allument,- ont
n aspect riant. C'est un bal
lane Nadal, trjs june; gar&ons et .alles
Le ifta Ca- y viennent chercher gaiement
i: te Ar. los plaisirs de leur am. Une
. .. grande brune en ehandall
k"le et blanc tend sis beaux
S g bras -nUsvers le gargon qu'el
-- le aime Une valse les entri-
Sn dais; son r1hme ardeai
~ ,2'n "Paw'onsa monnaie. Pas
Ssons la wonntie, glapit lbom
I'. me & saeoch, "
;A' Les danseurs sexk6utent do'
'% aiment, et la dnse reprend.


tell ie e mousseux: Inomlme,
la femme, la vieille mrnre et
les petits enfants, qui trot-
tent dans les jambes des gran
des pprscnnes et linchent le
fond des verres; il y a aussi
la belle-sceur d'une cousine a
qui le mousseux fait tour-
ner la tite et qui rit aux 4.
elats en montrant de fort bel-
les dents, A une autre table,
une mere garde les manteaux
et' surveille sea deux fillet,
qui viennent la rejoindre si-
tot ]a danse terminee, La me-
re porte des binoeles.et sa mi-
ne est severe; mais les filles
sont ravissantes. ne jeune
personnel en robe rouge, que
personnel ne 'urveille; elle ne
profit et enlace tendrement
sh it gdelureagqui lui chuchoa
te dai ile ou.des ehcses qui
la font glouiOer. d'aise,
mnoin# que 0w ne soit la musi-
que cr6ole et la biguine qui 14-
rverret gA S 1.0


C'est une obsesulono Rue Po
: I fv. Vi pincourt, nous entendrons en- :..
So core des airs nbgris, et m4tme
Sa accompagnes par la boite a
clousz; mais il n'empkche que,
llH S lS dans-ee petit bal familial, I aae
ccrd6on reste maitre.incontes-
tablement. On danse tres bien
et tries correctement, entire
gens du quarter. Les danseu
ses ont afait toilettes pour ve- i
nir au bal; elles sent en ro- I
ib du dimanche et le coiffeur t
^ -" ... {les a ondulees'de frais; cepen- 1
dant toutes, bien sur, n'ont
I.- Le Samedi Sr dans ue chaude atmosphere pas air printanier de cette
Sd c echargee d'odeurs et de par-" brunette en robe rose.
Assez d_ champagne, assea fums, dans le tumult joyeux Que ce st Popineourt, a
de cocktail, de verres a vingt d'une jeanesse saine et libre. Menilmontant ou a Charonne,
francs, de maitres d'h6tel en 1 La bigi4te & Charonne les bals et les caf4s s'6tei-
habit, doi servers d6guis&s, A Belleville, M4nilmontant, gent avant que la nuit soit'
tassez d& decors en carton nous verrons fiter le samedi fnie. 11 s'en faut de beau-
phte,l'de toilcs peintes, de tru- de mille manieres dans les l up. Si on ne veut pas en-
quage, ase:.. Jo aehiquise. N'e- bars, lea cafes et les balls; trer chez soi, il faut changer
I te -voums pa 1s de toute cet-e nous atteignons Charonne, et de quarter. -OU aller? On a
te mise en scans, de ce pitto- voici le bal Delbor. Le Tour- le choix. Les joyeux drilles en
tesque tru,:ue? Ce faux sem- &billon tait un bal de jeunes goguett trouveront toujours
blant xt"- est-il indispensa- igens, au Delbor, on y-vient en aboire et manger a proxi-
ble? Ne souhaitez-vous pas famille mite des quarters ou 'Pon ne
voir aune chose?.L Curieux endroit que celui- do0t pas la nuit, soit qu'on
Soyc st urs qn'i existe a Pae- ci. Apres avoir pay son en- s'y amuse come a Montmar- I
ris des elablissements de nuit i tre, on penehtre dans une vas- t.e saot qu'on y travaille com
p qui n'ont pas besoin de tant te salle carree decoree de pein me aux Halles. i
id'artifices pour avoir d'in- tures ayant de quoi enchan- Des cafes, des restaurants
n m Ni.iales clients. Ils ne ter les amateurs d'art ppu- ouv pour ux
,sont ou'ei pour -.
patient pas de mine et il ne laire. On y voit des nymphes : P6iir vous auissi, si vous le
:s-ont pas toujours bien fr4- nues et des le gantes habil" voule bien. I
quent&s, mais les beaux dta-, Iles, traces d'un pinceauC !
blissement, d'oui vous venez consciencieux et charge de (A suivre).
I 'taient-ils si bien? Ce n'est couleurs vives.
point dans letablissement ou L'orchestre est panache. Si ...... -
vert Ia nuti Uu'il convient de l'accordeoniste est blanc, les
Iaire ie moraiiste et le degoi- deux joueurs de banjo sont LES BOULANGERS
te, sinon il faudrait mieux al- du plus beau noir. Le bal est PROTESTENT.. i
ler tout de suite s coucher. d'ailleurs sous le signe de 1e- On nous rapporte que les
Et puis 1a, au moins, vous xotnsme., Bal negre, west in- boulangers ont decide de pro-'
verrez des gens qui s'amusent dian jazz, avec attra cfion tester bontre 1'arrete de fer-
franchement, qui prennent du crrole,.disent le prospectus re l meture a quatre heures, in-
plaisir tant qu'ils peuvent, de pandus dans le quarter. Nous compatible, disent-ils, avec
touted: leurs forces, sommes arrives trop tard les necessites de leurs exploi-
Le samedi est, dans les fau- pcur l'attraction et nous le stations. UIs auraient meme
bourgs plus que partout ail- regrettons; mais nous avons commence & recueillir des si-
leurs, tin jc ur qui compete. Les vu danser la Biguine a la mo- gnatures pour une petition a
boulevards exterieurs de La de de Charonne et je vous as- dresser dans ce sens au Pou-
i Chapelle t Believille. A Menil- sure que cela vaut le voyage. voir Ex6eutif.
montant, i Charonne et plus Filles et femines ont vite ap- 11 ya tbout lieu de crcire que
loin encore devinnent une imn pris ia remuer leur croupe H suivant le prc6dent 6tabli,
mense kertnese, Ls- petits la creole avec une alert fre- devant cette protestation, on
bars retentissent de eclats du nesie, et les cavaliers y met- va rapporter 'arrete d'hier.
phono et du pic-up, on s'en- tent autant d'entrain. II y a Oui, i est tres probable qu'un
tasse au eine et dan" s chea6- quelques noirs pour donner le nouvel arrete va venir arrOteri
t .res locatix oui l n jbuI des ton; mais les gars de Charon- le premier arrete.
vaudeville au gros sel et des ne se tremoussent aussi bien
Srevues a spectacle, autour de qu'eux, la casquette sur les '- "-I--" -
La Vidleuie de Bel!evile et yeux, leurs grosses mains aux ; LA QUESTION DES
idu alcon de Menilmontant ongles cares maintenant so- LA QESTIONAU
se press toute une foule qui lidement les hanches de leurss MARCHES RURAUX
eoute lcrchestre qui verse cavalieres. N'allez pas vous Nous avons eu a .signaler
des tiots d'harmnonie sur les imaginer surtout qu'il y a l. combien le dernier arrete re-
consoimnateurs innombra- le moindre vice, la moindre .glementant les mnarches ru-


__ AVIS
Le Lundi 4 Juillet, Jour de
AVIS 'Indpendance des Etats-U-
Je, soussign6, direeteur dtu nis d'Amerique, le Charg4
Magasin de lEtat, informed ie d'Affaires Americain recevra
public qu'une liste de scuserip a sa residence Avenue L. Rue
tion ia moi adressee par le De .4 de onze heures du matin a
partement des Finances en une here.
vue de la restauration des mn-
numents historiques, portant
la mention de p usieurs coti-
saions, don't la mienne a 6t6 arine de Banane
dgar'e ou subtilisee et m'em-
presse, en consequence, demet
tre en garde toutes personnel Hygieniquement prprr4r
a q.i 'on pourrait demander Pour les enfants et les mafades:
de souserire stir cette lite, 6- Convient aux estomacs Ies
tant seul qualified pour rce- plus ddicats.
voir le montant des soiwerip- Excellent dejeaner potr
tions en ce qui concern mon E.ellnt de euner". ..
administration et m'ta tous ......
fait delivrer par qui de droit Aux products i dHa ti
un duplihata de la liste per-

Portau-Prince le 29 Juin 1982 E N B AlEY:.......
S. Pierre Antoine. 1313 Grand'Rn.e.


I.. :' ---


MISE Al .IPOINTpK

Mon other Direteur,
Je viens de. lire Fopinion de .
'ingenieur Jeannot propose
de sa visit -A Berthe.
J'affirme que lingenieur a
visit le Puits au lendemnain
du jour ow les manoeuvres in-

intelligentes don't parole le
rapport'de M. Louis Jacques,
avaient ehisable completement.
le fond. Et l'eau etait a une
hauteur telle que Ping4nieur
n'a pu observer autant que les
explorateurs arrives apres
lui. Son opinion ne saurait
done etre fondee.
Quant&' l'ingenieur Louis
Jacques j'estime qu'l n'avait
rien a objecter puisque le
fond du Puits de Berthe que
chacun est libre de visitor,
parole plus eloquemrnment que
tous les rapports fantaisistes
ou sincere.
Je profit de cette occasion
pour convert a Berthe touted
les consciences honn tes. 11
leur sera alors exhibe les pie::
ces venues de France pour i
leur permfttre de compare et
juger.
J'ai toujouri .ollicit la
participation do PfEtat dana
cette entreprise. Et si le
G6uvernement veut lien pren-
d'e it sa ;:harge le soin de
tirer la question au clair, je
ne demanderais pas mieux.
En effect, je n'ai pas mis de
tresor au Puits de Berthe.
Mon syndicat opere d'apris
des precision retus d'Euro-
pe et suivant les indices cer-
tains constates sur les lieux,
Mes collaborateurs et moi
serions heureux de n'avoir
plus a epuiser nos fonds per-
sonnels ni surtout a nous a-
dresser a la bourse des autres.
Meilleurs compliments,
Dr. JEANNOT.
--
LA PLEUR D'ORANGER

Spectacle estival et desopi-
lant,
C'est le A Port
au Prince, pour le jeudi 30
juin, grace i La compagnie de
Mmine. Jacqueline Wiener Si-
vera.


re, Inspect
Phdaden
^y tlcL. .
Sefl If. 8a
Ist Sai
.: :. if:"]UW

ifeature,
| f J
Ae,


Notra vedette national est
passe en nos bureaux nous
fairep savoir qu'il n'y aurait
qu'une seule representation.
Ne la ratez pas!
Notez bien la date de ce re-
gal : 30 juin,
Un immense elat de rire.
Pensez La fleur d'oranger
Les decors, brosses par un
de nos artistes locaux de
grand talent, sont de pures
merveilles.
Autre surprise : Mme Wan-
da Wiener Pacheco remote
ce soir sur ]a sc6ne.
Retenez yes places de s
maintenant, gtr plan de la
salle, chez Mine Jacqueline
Wiener Silvera, Avenue Du-
coste, ',T. 2819.-
II n'y aura qu'une seule re-
presentation. Ne ratez pas ce
regal.










_ .
L'*?: .... ,> w r-. ."V.'.*'. .W..
. ;^ .. ..f ^ S '... 4.,.:... 5.S- ....


"IC..-.


SANDINO DISPOSE A LA
CONCILIATION
MEXICO, 30 Juin.- Zepe-
da, rep rsentant official de
Sandino A -extetrieur, a an-b
none& aujourd'hui que celui-
ci est dispose a mettre has les
aarnes, a licencier son armee
et ces ser toute activity ayant
pour but de renverser le pr&-'
sent gouivernement nicara-
gaayen si les negociations
qu'1l a engagees en ce moment
se tehninent d'une falon sa-
tisraisante.
xxx
LES TRAVAUX DE LA
CONVENTION
DEMOCRAT


CHICAGO, 30 Juin.- La con
vention a dejit approved ce
matin par son vote la parties
du prcgramme du partfiril
demand le rapport de la loi
sur la prohibition. Elle se
rassemblera a nouveau cet a-
lprs inidi et adoptera le rest
du programme. C'est alors
qu'Yn commencera a voter
pour la designation du candi-
dat a la Presidence qui devra
etre oppose a Herbert Hoover,
II1 manque en ce moment A Roo
sevelt 100 des 770 votes qui
sont n6cessaires pour qu'il
soit 6lu.


-LES NEGOCIATIONSDE
,LAUSANNE
LAUSANNE 30 Jutn.- Dis-
cutant av40ill1emagne pour
obtenir qnunee certaine som-
me soit r&ere pour le paye
ment des rtearatMone, IAngle
terre et laPrance olt fait des
propositions qui demandent.
premierement, une garantfe
centre le refuse des E. U. de
reviser les dettes de guerre
deuxiiment un d6pot de ga-
rantie qui devrait etre effee-
tu6 par rAllemagne et qui
tlevrait consister en obliga-
tions s'6levant a un total de
7.000 millions de marks.
xxX
L'IRLANDE N'EN
DEMORD PAS


BUBLIN, 30 Juin,- II a e4t
dclare offieiellement aujour
'ljui que le payment des an-
nuit6s dies h l'Angleterre
pour affermiages de terrains
n'aura plus lieu, i partir de
cette date. Cette measure a e t
prise malgr6 les eraintes ex-
primees dans les cercles com-
merciaux que la Granee Bre-
Stagne n'en arrive aux repre-
sailles. 11 eat probable qu'el-
le ne tardera pat etablir des
tarifs douaniers qui affecte-
ront 96 o, o des exportation
de IIrlande.


U- UE CONFERENCE
*MONETAIRE DE
S.LONDRES
LONDfRE 830 Juin.-- On as-
sure dam kae milieux officials
'u la suite de l:ouvre de
.Mac Donald i Lausanne, il se-
ra prochainement tenu & Lon-
dres mne conf&ece monetaP-
re de toutes les nations du
monde.


XXX
UNE BOMBE DE 43


LIVES:


C
f


LA HAVANE, .3 Juin.- II
rmsulte de r'enqute de la Po-
lice .que la bombe prepare
par les auteurs de l'attentat
centre le Prisident. Machado
pesait 43 livres et devait fai-
re sentir ses efcts dans un
rayon de 500 metres Elle a-
vait ete place a la cainuiemem
avenue du Reporto M i. nar
et devair faire explo -'n au
passage de ]automr r re-
sidentielle. Elle d, etre
actionn4e par une mrjnito,
Un jardinier, comme on se le
rappelle, out le 'temps
de la d&eouvrir justecinq mi-
nutes avant Varrivee du Pr6-
sident,


LES


LIMA,
petition


( IXO. ut It D ". 1 VSZ' 44.TJU. .. :. .. ....



PERUVIENS ONT ;a pt n dek
PROTESTE E :eviv :t.
Prou,- Plts do cent .tent dina s ev
s, reeonvertes doe pl Mont Carmel.
PERUVINS ON a, -*xfl.'


sieurs nmlers de signatures,
pie p6ruwviip son Asemble
ont W6t envoyeas par le peu-
Constituante, quand on a ap-
pria qu'elle avait le project
d'inserer dans la nouvelle
charte fondamentale une clau
se Otablissant la separation
de IPglise et de 'Etat. Les
organisgtions fumininos en
particuller out soutenu avec
chaleur que Ie P rou eat uin
pays esentiellement eatholi-
que, accoutum6 A la coopera-
tion de Vautorit6 eeelOsiasti-
que et de lautoritO civil.
IMPORTANT DECOU-
VERTE A JERUSALEM


Ldv,'ZRES.- L'4minent an-
thropologiste Sir Arthur
Keith, a declare a des repre-
sentants dfe journaux que ThO
odore Mc Crown, chef du group
pe d'investigateurs angtc-a-
mericain de Jirusalem a de-
couvert pe famille entire
re compose d'individus ap-
partenant A une rae& prehis-
tA:rique don't on trouve pour


ROOSEVELT EST
CONTRE LA


PROHIBITxog
CHICAGO, 30 Julan---
velt a approuv6 sans ro
le prgramme: anti-proh
tionniste-vot ee .math it
convention dnmocratique.

LE PROCESS LINDBERu*\
FLEMINGTON, 80 Juilvi4
Le Tribunal a refuse de 1fai"
.droit und demand de la d
fense r&elamant lacquiA
went de 1'accuC Curtis.,
police continue A faire'
compete rendu des pr6ten
negotiations de Curtis
les auteurs du rapt. On"i
rappelle que Curtis avait
clarUP'un certain rimo
que toutes,.ces n6goeiatI
n'etaient que des subterfu
et qu'en dernier lieu, il a'-
tract4 son aveu.


I


< STEAMSHIPS COM PA.NNY


INC.


Proprietaires


Grande


Baisse


(Ligne Colombienne)


Tiliphone No. 2323.


Le vapeur tBOLIVAK*
Voy.100, venant de New-York
et des ports du Nord est at-
tendu ici le 2 Juillet prox. con
tinuera le mneme jour pour les
ports du Sud.
Le Manifeste de ce navi-
re regu par avion poste est
a la disposition des chargers
dans nos bureau sis angle
des rues du Quai et Thomas
Madiou (vis h vis la Douane).
Le vapeur < Voy. 104, venant directement
dte New-York sera ici le 5
jiillet prox., en route pour
Plto. Colombia, Cartagena,
('ristobal, C. Z. Kingston et
Nuw-York.
Le vapeur Voy. 100, de retour des ports
Idu10mest attend a Pori -
nu.-Pr-inr le 7 juillet prv.,
(Continur.i'kpour les ports di
Nord oiffrant fret pour New-
Yor tet Europe via New,
York.
Wmn, E. BLEO,
Agent


d'Automobiles

Voulez vous economiser de la gasoline et avocr votre voi-
tore en parfait etat ?
Adrsses vcas 517 rue Pav&e, Telephone 2151. et 2846
chez A. BARREYRE' iHgenieur, m.canieie.
35 ans d'exprience dans la reparation d'Aitomoblie tant en
France -u'au Canada Pt aux Etats unis; :anc en chel metteur
au point de la Section 1183 de FAr nee rarcaise.
Installation et reparation de Radio, Deleo gendratear, car
buratear, Capote, arme de ehasse. Peinture au Daco-TravSil'
garanti. Prix modder.
ACH3^EURS -
4. Voales von o enomiter votre argent?
Adresses vous 519 rue ave 'e!6phons 3394
\ ches. G. BAS,1 Y4E
Kui vous venira a des prix def!nt toute concurrence. Padio
h'leo, iaptateur d'onde court, Disque Polycdor,ACumulateur
Prest. 0. tite, Fittre d'Huile Par. Olacor, Tous !es accessoires
d'&4tomobile, Resort. fneumat)que, Toite de capote, Tuytu
d'arrotwage...eW...
.- ---


* a.
. 4


Ut.s L aeit la iuwces por tcrirc, roudre, rir do tkin o de m ;
no as trfinue? qu'd repqie PvrN&&u-Prianch tr.
GSad Rue & e6t d nMa gfpati de Mile tnceo LAFORST Rtpara
tin on to tv ogre, trannR pa.ant.


M


Ean de Cologre "extra fin
9au le Cologne rm e
Ea,, de Lavande
Bouteille de 1 litre or 1.40
I/? 75i-


Antoine
ket. E.
- Pour


1/4


-Mw~~e


*, ... .


En Vente chea
Tala nas.. Jean Talamas, Baar Natiornal. Cry tat
'Pereix. Pautl E, Auxila, Kawas Hermarno
des Commttles, pnr"e de s'adretser ai 'Agent
ERNST LUDERS
P. 0. Bex A. 60, Portat-Paduce


Z eo ------w -- p i,
Vie net d'..i..v .


a la Marisoll H.

Rlnes Courbe


Silvers

et Roi


Popeiu e anglaise
*


* sP peneure



trna S pu rieur kakil

ne auglais sUP OeP


...A
"" .. ".. '. : *.. '
:" x


"IC'. ?r


DE PRIX SUR LES EAUX fE "TOILETTR


40
2


-j
V


-----"PW*Wwpn


. .........--- -- ----------~. LI


404


:. .


y-. Vi^


p




.... ,.r:..',, : : ... ..... ..... -..... : : ." : On


it B:Yt

KBTN
H-A'-I'T F.,N-NF


fMm ews, il Da kfen,' people haitien Damien ne
SPhitippe Lafeontant dolt pas etre considered in ese,
:e' Hera nWst pa mais in fieri, e'est-h-dire doit
t e netre conrre aLe atre envisage come un, a-
Vokl wee queUe ae- boutissant, une proth'se logi-
paU prrie : pque des faits haitiens dans
M. Ph. Lafontant et Geor leur evolution.
traux ont 4t6 ebombar- xxx
'te premier directeur des. afalti-Journal a announce
ch6s exteriturs et le se* que La composition du Tribu-
:daireeteur (oue de direc- r de Cassation qui a rendu
grand Dieu.) des Debou I FArrit dans l'affaire Gebara
ptbrieurs. Nous voili I aerit au Ministrc de I Jus-.
pourvus d'un double ser-! ilee prwr lui demander de met
H e Debouches sans un pro tre Pation publique en mou-.
nouveau a offrir, La char rement centre fAction Na.
avant les blxufs, n'est-ce tianatl, propos d'un article
Si ce nest pias cla que diffamatoire paru samedi.
appelle Jduipement, ;a Valed comment tl'.4 i on No-
etre un 4qwipage. tionale prend la ehose:
Ph. Lafontant est done Pour ceux de nos lecteurts
"tiftue a nos consuls qui qui pourraient douter de no-
t pays pour trouver es tre bonne foi nous reprodui-'
ouches A netre production, s ons le seul passage de notre
quelle production? Notre numero de samedi qui, par im
notre colon. notre cacao possible, expliquerait la .u-l
notre camprehe s;ont bien cptibilite du Trib'-nal det
inus sur tous les grands ( assation...
chbs consommateurs qui Un process a ke plaid.
t, par cable, en rapport (Mais nous n'avons pas dit
rnalier avee ceux qui s'in- <,eu eltait ce proees et, dans.
eassent l'importation de ctaiuel pays il a ete plaide?..~
degrees. Et pour le mo- tLa decision du Tribunal Su-:
ant, nous navons que ce; preme etonne (Haiti est-il le
uls articles qui soient d'im. seul pays possedant un tri-
rtance. De quoi done M. bunal supreme?). Le bruit
ontant va-t-il s*occuper? : court que juges et greffiers'
t-etre que sos relations ont touch (Est-ce un faith si
dominicaines lui permettront extraordinaire? Quel est le;
de placer nos grains de hois dvoir du Gouvernemient don't,
'homme de I'autre c6te de 'a ie Chef est un parfait h o)n n
froni~re. Attendons un penu t Q homme?
M. Gecrges HEraux fra;- Ainsi. pcur avoir ,arie de
chement debarqut des Et'us- p,'cS. sins toutefois donner'
A e.Lt. qui.. n&. .pit *p4 dt,. aumune precision pour avonr
tinguer un mangot corner du n kert Nmt : TribNinal Supre-
..panot lb4tehe dira A nos pay nmeW: Iur a:voir ow dire qu'un
tans quels stnt les clients oU payw on les judges sout cor-
es clientes qui prWfrent la mpu, est un pays plus que
anne rema t int aa a ba- mnalade, pour avoir trit rien
ane mifquette. Sait-il ce que qiu eelt... Ia compositiCon rd
*est qu'un mazoubelt Sait-il Tribunal de Casti.on. qui .a
nmment I'habitarat de Mir'- endu P arrTt (tant 'afraire (36
f!2lais prepare Ie rapadous? ara. a 6cnit... On connait ,e
L eu importeA Mais ii ensei- rd 1'e..,i
gnera Ux p aeheurs die Grnrnd Mainzenant, passions a unI
|Bouean sur quels marches ou autre point de vUie,- I'essen-
d|ans queUes maisons is pour 'tie! en -la circonstance. Corn-
'r.nt placer a coup siir et h ment leos judges du Tribunal i
.bon compete, leurs poisons sa-. de Cassation qui ont rendu
td& ou leurs marquereaux. I 'arret dans l'atfaire Gebara i


SDbbouchs int&rieurs? Quel ont-is pu savoir que le nume-
)e trouvaille!... Nus conte- ro de L'Ation Nationale in-;
ons bient6t Ia. prodigieuse crimine faisait prcisement al
. ension h Damien et ail- lusion cette affaire G6bara? I
jeurs de ce Dr. Baby. Quand aucune precision n'%a
t Moravia a raison: *Damien ete donnie dans ce sens. C'est
ha la R4publique comme un une question que nous laissons
aux col a un chata. a la perspicacit6 de l'Opinion
xxx publique...
.Damien a enfn trouve son Magistrats! Vous passez
pin. Le dernier name- pour des honnetes homes, ga
'rMagoi Journal eomaen- jdevrait vous suffire! Vos d&e-
la publication dune lettre, iions? Vous les prenez dans
f Ie i.nat tre aos est ie sanctuaire de vos conscien.-
re (conmu, mais 'est ce.. Alors! pourquoi vous in-
le premier venue, Voif Ie quieter des fbruits et dires-s
tt magistral de sa plaidoi* d'un journal don't leos direc-
qur inti rei'era mfme teurs sent si loin d'atteindre
qgaelle ne convaincrera cette grande Moralite (avec
: M) qui vous taraeterise, tous,
Qu'il plaise A d'aucuns de indistinetement...
en Damien le seul mem... xxx
malade du pays, an mem- Parlant de importance de
q gipoaur ertains, nees- la question 'haitienne dans
tE.;. amputation, qu'il lee iletIons priedentielles
pl 4 voir rien qu'un des"Eata&-Vnis, PAction Na-
eal s h nes t pfropres f ktoiam comnente. comme iU
buinien ne rer4sento tt une phrase de V&Negro
une facette du prime, la Worlds, orgf e dee noire a-
8ltar~~i..le lieu g6om4tri- m&Wartne dte tendance rpu-
ged. in"ali sesde vie du. iial- W:


.. l "'


: :, . .. .


.N 4,7


a
U 44
I,


~7%~Y4~9 :$j~J~4~r~:
4


I ? .


S '4.


WPS4 ..f64~~yc~sw .~A4tjrn~ -.--...~Z 2" ~'


VAPEUTRS
AMOR
STUYVESANT
FLORA
LUNA


'24
ler
8
15


DATES
Juin
Juillet
Juillet
Juillet


Depart de New-York


ARRIVEEA PR f-AU-PRINCE
30 Juin
6 Juillet
14 Juillet
21 Jillet


Depart de New-York pour tousles ports haisiens
ASTREA 1(r JUiliet
MEDEA 22 Juillet
FLORA 12 AOut
Depart poar New-York


COTICA 13 Juillet
VAN RENSSELAER 8 AoUt
ORANGI;J NAMSAU 24 Aout
STUYVES..NT 14 Septembre


DE HAMBURG
IRITEN 4 JTin
UN VAPEUR 18 Juin
UN VAPEUR 2 J&illet
t'N VAPEULR 16 Juillet


Tot's le? quinle jours on vapeur


Depart de PEurope


D'AMSTERDAM ARRIVE A
10 JUin 20 Juin
24 Join 18 Juillet
2 Juillet 2 Aout
22 Juiuet 15 AoUt
Depart pour rEurope


paor luErope N
Tliphonen au No 3455


PORT AA PrrINE





-^t


C. FMAAUSEN
AGENT LOCAL


Ln. 4 H


L1.1


"4- -4-'. ~-,..7--------a-


4.


.4 s
A.
5 1. I
A 4k.
--'4.4-.- .. ...., -- an ammgin


__ __


A .. .... :.- .-* -" '*..it^.. .


Ce sont lw membres auto- .de -Lus ordresa qui elle four u ag e Je :
ls6s du Parti R6xublicainf .nit du travail, les petits plan-
qui parent inst Aussi, Ies teurs h qui elle avanee des
NWgres se .souviennenit que fonds sur leurs r6eoltes, tout O Al. C
e'est le gouverneur Roosevelt, ce contingent de forces de pro
Ractuel aspirant la candida.- duction et de consommation
ture du part Dehmpyw tea ila qu'elle soutibnt par.son fone- F; Qatinn de glace de meT
Presidence des Etats-Unis, tionnement, tout cela serait eare 'quA~It.
qui avait trit, de ses pro- d6sempare brusquement, et je Livraison rapide effectu"oe
pres mains, la constitutionn tb sur le pave. Ce serait la de- quotidiennement oar not q ca
d'Haiti, aprbs avoir prlpar solution et la ruine dans les mion peints en lance dana tou
l'invasion de cette Republi. deux grades planes de Lo- .te lea directions V:de Port au
que Noire, gain et du Cul de Sac.- Prince et de Pttion Vilie.
C'est done dire carrement Peut-on prevoir 1'etendue et
quoe 'intervention ambricai- les limits des ravages que avonto rs
ne en Haiti est une grave in- cette breche formidable cau- Nous avons toujours en rain
justice, un manquement au! serait dans notre economic lea dernierb mod&ees de glazi
respect mutual que les Etatis d6ja si branlante? Depuins r etn acier par nar e Or
independants se'dcivent entire deux ans, tee tendance accent 25 00 et ailit de', pemendb
eux puisqu'aujourd'hui P0- tu&e vers la xenophobie, des je glaeietrs les nis soTn
piniLn Americaine a p ou- measures effarantes proposes at 1^s lconomiqes.
vertement, au sujet d'6lection par nos Chambres, des d6ci-
presidentielle, reprocher cet- sions injustes et arbitraires SORBETI EES
te intervention) brutal h un prices par nos tribunaux et Nous avons en vente les er
candidate qui se troiuvait etre par le Bureau des Ccntribu- iers modules de sorbetir. s
Fun des realisa.eurs de cette tions, enhardi de plus en plus, I de ious lee dimensions f far
injuste et illegal croieade. ont et6 come un epouvan-tir e Or 3.16 et au de sua.
xxx tail qui a effray6 les capita-
Voici une lisle d'abrivia- listes et cr4ee ne atmospheb- ENTROT FRIGORnIQlJE
lions que public le dernfer nu re d'6touffante insecurity, jus .Nos hambres froides ont 6td
mero de l' Elanm: te au moment ou de toutes nos recemment mise A point et
forces inoUs devrions appeler peuvent reeevoir v'importe
U. S. M. C. Usez sans moins de le capital de toutes parts et quele quantity& de viande de
ContrJbe ie profger en ue tde tonifier pDow, e legumes, te
G d'H. Gaspillago d'Haiti notre production anemiee et fruits. etc.
S. d'H. Saloperie d'Haiti haletante, de fortifier notre Le Public -st cordialement
M. S. A. Meme Saloperie circulation appauvrie par Ia invt6 A visiter notre usine et
avant taxation, par une sureapitu- & inspeeter nos monbtes de gla
S. T. A.: Sacree troupe d'A- lation immobilibre improduc- ccires et de sorbetiere dans
marchies tive et dr`gleI, pratiquees, notre salle de vene a
N. P. A. Sinecures Natio pendant douze anis par nos tu Consommer de la glace eest
nales pour A' ..'tu- teurs planes et par I'effondre-, fare de economice.
i'ers ment de notre capacity de;
xxx consommation. La fermeture '-"--
Sous Ie tlitre: U ,GE de la Hasco serait le coup de POUR ETRE
GRONiE, Ie atin e.. .. age grface. Elle aurait une profon-
avec apprehension Iot~r- ~, de repercussion sur la vie na- UN HOMME
contre-coups d'une ermelu- tionale. Par. quoi remplacer DMAIN.
re possible de la Hasco: une institution qui entretient D A
Peut-4m envisager, sans de la vie de pits de dix mille fa- 11 faut s'instruhe pa des
vives craintes, la fermeture miles rurales? Par quoi va- methodes simple, rapldes,
de la Hasueo? Notre circula- t-on supplier a ces hnit mil- excelleqtets '
tion qu'elle aimente annueali- lions dtie gourdes, qui s'absen-i 'instihut Tippenhauer.
element H'e pr s de huit cu neuf te r'ont de notre circulation in- 1537 Rue Lamarre, Telepbo-
millions de gourdes, I'Etat a t6rieure, en regard d'une con- no 2891.
iui ells au'e des recettes fis- traction formidable du cre- Enseignement classiquie 12e
eales (de p t~-dun million dtie d(it? .ILaut. sonner Ie toesin, Philosophe Steno-Dactyl.,
'ouride, le.s dix mille tva- i ear Ie fetu arrive a la poudri&- Comptabilite, Langues Vi-
vailleurs emplov&s et salaries re .. vantes.


!


1




J
3


I


.: .:.-* I ..-: :




x 4<


; :ili' '..,r: '-,,':',-" *.--,:--. .. .. .. .. '.;:,.:-..:- .: .: ":'": :. -> ....... "-.*. ,". '.. ....-........'-.... ......-.- .-...*......--...." .....'.. -..-





v a. u x '' '.v i I^ P ^ .. ... .tn .. n ... ." .: : :: ". .... . : . ..




....g..O.. s. .tr..... L. ... L... M d c N ....... .. .. .. .. ..6....k... ..
y.. e .....e...... ......gtan.... d d e r ... ... ....... .. .... .... ..... ....
x .. ....... .. ..... > '" .:.. ".. ... . .. *'." '> : ...... ...... .. ; "- : ** "
... ... .... ......... .. ..... .. .. .. .. ........... .... ............. .. .. .. 7.. .. ...












ver .. .. .. ...a.n



cieu"x, n... l"a t pu le i e -ne de bien4tre of re aux ho.es e toute : ... ... .de for e.
Ae: .e.pe.tives si c .c Ce. .... ...








Iq i a encoura...nombre d.e ......c i. .. .. ,..
o L l.eursp..d.Ewploy6s, fouctionna ires, ouvners, rts. ..s.a nes I us .$or

puisse trouver.. .. .
......... . .. ... : ^' ...... -.ii........ v S. = '. : : .." ...... ..... .... .., .. ... ........ .' .=:= ..: ::: : : ... ........





















..... .ourdes, peu.vent p r .e l gour e
I ..- ... .- .-, ..

... ... ..--. .. to -' L :a
Sa ns. i V ATI... M .n.ffl ... .... ....


CONSTITUTION
Notre confr-re )


F


dans un de ses.grands repor-
tages, a racont6 comment, en
visitant la prison, 1 renconhra
uelques citoyens impique s
dan 5a triste affaire d'assas-
simnat du depute Elius Elie.
Deux 6u trcis senateurs se
prnosent. nous revient-i. taus
fitot oue les travaux le6gisla-
tifi auront repris, de sollici-
ter que instruction de I'af- i
faire march plus rapidement.
afn 4ue- les coupables soient
juges, et les innocents rela-'
11 est certain qu'ils pour-
ront ohtenir pleine satisfac-1
tion avec la presence au De"-
Wartemnt. de la Justice de M.
SLQP (It mx.f le premier, et dan'S
hes acrconstance que P1-on con-
nait, instruisit 1'affaire.


Sfatrons de commerce, chefs d'idusmtie, parez


qui vous liMre du souci es heances


Mdeins Ingnieu, Avacats, Sinateurs,Gr
tuahit, journalistes, DONNE7 I 'P .PI.E FDE

Rentirs. capitalites, come en jo:
Vous tous t habiter aiti, rende-i servi


.... I.. I. ...


ux insuffisances des ventes, par 'achat d'un



hands Dignitaires de PE'at; Repreeirants de EIntpll
VO TRE SOLIDARITY SOCIAL.


at, AUGMENTEZ VOFRE AVOIR
:e en achetant le billet de la L ene Na iona d'a


*............................ .................................. ..... ..... .. ....... .. -. .. ...' 4<&w. .,, .










'e ...... c. r.. I I t" -* a


SECRETAIRERIE DT'TAT
DE LUINTVT Trf
COMM U_,C UE
Au Direeteur du Journal,
cLe No velliUet
Mbfnsfeurj e Directeur.
Le patewt nt de I'lnte-
rieur'avlse les interesses que
1'approbation d )nne a 'Arr&-
ti du Conseil Communal de
Port-au-Prince, tn date du 15
Fivrier 1932 reiatif la ven-
to du sel, est, ,F` domeure rap
porter.
En cons6queiu.e le dit Ar-
rt&t est nul et s.ins effect.
Port-au-Prince le 27 Juin 1 2
"ai n t fiV'-|fKU-av i .fiYfs .t._


e~nou~vea


a v t H uA


fit a se t elicsfCir


ia


OMMUNJQUE A.
Ville Port-au-Prince
L'Administratk: n 'Commu-
nale avise qu'& a. date du 27 .
Jin courant, elc a regu la "
dphe snivante d la Seer-

:ct .e Gouv ernt ayant :.it112 .S 1
lAiit nde un proj t Ae re ..





Mmentatipn d cow.merce. dii .
a -.- d&dk de rappc.er-. ...terr. .-r
tt communal en date du 15 *
:..::FvrikerI= 1t 1 Sat: l aven- -- -


.. .. .. :
Wour van B... l . .... .. .

>:Qyi::s :: l" .R i :t tdie .. .: : : : : : : : :: ::: ...

.imne o a....tran r: ^ zier.... tf::::l.. ., :.:: : : |: ..O

...... ... T V


d,.A, A


S. . .







HI~e-1-





... ... ... ... .. .. .. .. ..
.. 4. .. . ... .
.......I


. .


. ; ; : ; I :, I,:..: .i- .:.-.... V..:..,
.... ...... ..........
.............
. ... ... .. f ... . .... .. . . .


?


% .I .- -1 __-


our;


:f(r


6gd


toutes les


rrtic-:laronf ~r


la!