<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01595
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 29, 1932
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01595

Full Text













.. .1 i" ..
e A B A1UPINCE. .AITI M CI. 2 JUIN 1932 No. 12708







uis hier 1 i cit epo rne
r de nature ia jeter la o i i-
e dans les deux Plames
""dine et du Cul de Sac: A w1- va s""r"tourner_ .Sso.ne. "'f..j.erd."f"i
..e.i |On nous informed qu. M. Si.e d'w.,r.,hu,
g"ne e u i :e grande Compagn.ie R. C A, ceneio va s eretourner con-
?, fermera ses porte aa g.rn q dut dire Radgi-CoreK L D]partenent odu Commer tv q Commune, car c'est sous La discussion du K;pport,.t
i nt% g ra d ration of America, ouvre son ee ave d riuctiontoh la garantie d'un ArrvtP, qu'il du Prrjet. cr Constitution a
Scommn ds m r afic onmuercial Ie ler Juil- tns pdanus d ait d 's a engag6 des capitaux inpor- k nnl lieut, ee main, d'as-
Sit pasi lgravite Id C tp pn-chain. Cftte comnar- trs t uP tns e'haiti. es antspourlaprparation C sex inKeressantes interven-
e parenle rumeur se co- 0 cnme Pos t sat e a RNz.arcnent tie on initia- (Als UonnI notue 0- L Sunateur Paultre, h pre-
ait. La Hasco fait. circu- uiea o.anP e la Pta- ve; cependant nouscroyon on sur ls difficult que mier, llct la prole pou
ans les deux plains plus Gerai t de a Rue F- avor la ructCn p rencontrait execution d fire sve u e
.L bde gourisdes parr ou. Se machines plu iv enore plus senible, ain- I 'Arrt Communal, et deman neI partict nu Rapport de la
a urd nddennen n affr dions qii fut fait ce qu do Commison ion:
plusieurs s nnee, per- onnee ui eis n ont une igne d aviga-
dte sommes consider&. I 4n-on na pa accepted lan sim- nus justi- i arrr u
on n de a ,c I Les ,vera u'iI u a
pour mauntenir eette isS Ieu. e isee du San ) e ud tioe 5: schillings ier nos apprehensions, mais diciair en Hai; i comat-
ion, dans Pespoir qe la py qu e est e que rapport dansn otu at
nation du sure repredrad cl ou-arin la p a- oa a'> %e cette refduction est les conditions que 1'on sait, Chabres.
heds la ques-,on de P:ost-tau-print) com. at, vu Ies bas x RX Arrefzte a eu, pour ceux qui II faith ss reserves surtout
Suneaare gu irectemen avc conta- paintde emagai- ur la part du rapport q
e r million qau e engiou- e P z.,,Pr i r la oeconde. : -or: o g et ue inage et de la preparation du pretend qu'll ny a en Haiti
(sannuellmint ae travr le d an- ;ie (de Ia -, un e' ff et assez regretta- qu'une seulepolitiquecelledu
S4 eteur u'on entahnd i ou ble. Chef de 1'Etat- II propose
Haswo, par mire ae oure.tpa r- e navi;gation e a De me qu'il n'est pas jus meme la suppreion de e
uiiibree estayen d2puis q s it o to r tOt cest une ec" oter s d tede violenter. les produc- passage ui pout avoir d cn
iq".de tea"; s Dng an lieu
.i, "!e lr Ia. aons f ton tioniqtue CC4 a D ni arteu teus, de meme il est injuste sequences trs graves, car des
ral, no eluv a- t t ement du de ser les interest des ui- qutn Mninisete no pa.rtage-
|l refuse otre conur.i S journalistes snt con- < ommo nta qu a+enqueter lr. Aussi on doit a- rait pas ls ides du Chef de
S*oUS les PaySo ic le l1tna- iu- nE, s ravportons. AtVt 4,'hI
t wn r Maind o a traffic comR.m- ** s n av is aui moyen eC. Se oImettrC o bien d< se
I ferompa rs, j tu.s sant d+ .,1 n u c ncera q Iv R:-or !, q car demarnenes son le redu ire a. o unr zinirnumn demettre. Ie MAinistre etant
entcon la pls soutenue taet io g ericn ue e'"sn. rra'n pour porutor cere i- les pertesi de ceux qui Avaient jresponsaIle dcit ,-tre. selon li
t d s- p4LtiLuLerU Jr d n grand p es piAA nOt-' .u d.nd epe ue a chet ee e seJ gris, en x'e dn mot d Poug un Empercur
py( sp pubie. pitaete ,u pos:,er IUE n > y 'ur ii. 9u ta preparation acientifiue, a- dlans son Depa.-tment. II en
i ous dlevens enumevte a btvav nir t Ne L 30ar oC e ar- vant do rapporter 'Arrrt. le e st de mnan I:' 1; Chamrlnr el
.ae pares areiaaurr ,Ie en. n .. eD4aperrettant. Iu Sndnat qui doivent avowi
int. ;uranine~tkrwm cap i T.ou .. a.ire "c niufataisist fNuit a cotte affaire non aussi leur pelti tiquet the mme
moide kelt Faid trreuim, c"v cuT9ene naa'tge lP- ,, (,niv .renr paSt 4' pinion prcicesd centre Is Corm- essaer, e la faire adupt>r
ade Achelle I aide mats seffra~ A t dmer a ae m-e rene, mo t.s une autre solt- par I'se.cutif.
1des bGouvernemdents. aft ota ia fAll A rca Canb>. ewxs t titn 9untitable qu'envisage- Tie Deput ChttI tai n, Iun
iirtpr c-aomnnani eerie s V ni -t'- -- l.. wmt., de Ahl.ts L iia m^ttorit-s o mp e us i-i delS u'aIppote uois st'i utrtn-




iI dIu pus iprrr d u". entendue: t les e- prix ;a,- tes. bune pour exph quer suriun
"" va aurp s, e mn o p ntd rmgs mames de i'-n et de ,. e. s,,ft teps <|ea la parole, rapport I de lEtt qu tes in autrer Lo R. C A oure d : L t .to.I 5. l.a garantie e 'Etat ne rendu plue ont moins tide,


^etdes ""s tr men; di; ou'elle bat e re- u ch,. ei j. ,sti, plus et dedd.milierd.n de trao Ur I ns 1 'an- ., m m
Sr.d de t da an .,rement ce serait la mefian- exphquent les travaux et los
1e S De d lspa ra en t a,, .I ~D C.V ',-- t-o;)
l-up n d pa. a 1C ce g erale, et personnel no points Ud vue ld la Commis-
(CYest lhue 14son de o a Cund tC. i-ofi, CI ieroirait plus dans les engage- sion. En supprimant ce p-
te pr voyance sociale. prcede i 'un 5 7 pour en- ments de 'Etat. sage on supprime tout Ie Rap-
N"oia ppourquoi partout fai- :ant-, f r
3.,le Pouvoirs publies DERNIERE HEIRE Ii ut ffi e savoir que C'est --[- F e,.nt t. Atic fair
tressent au rtde es en- nd:, che. confrtre Magi-l- LA FERMETURE A 4e Phrv qe ce s paS Ia
prices, parce qu'autrementa Hasco a ferm re. Prident du Club qui or- HEURES EST UN FAIT bs'rut i ce rapport paui a
S ".on ACu"G1,erdactior
sent ces Pouvoires"eublies effediement .i., :. e.. 3:a- pour qu'on ACQOUIS .endsus ma be Te
Se trouvent api' duans u.i.- e. auunr le phlus .1u- avons re.u cet aprs nvi o
igation de souvenir et de A-ourd'o'ui. vo i <.ii oeau ., t miAi \o-} tard pour pmuvoir t .
trir leo chorneuis, av ee M. .E I to a eonvoq- Uonc., sam. li .oir, Ie Club \ !Jpubliir in exenno un Ar- cemnort l. e cnlusm
ours a crainte de posi- rous ses employes et Ieur a L':io, .t.,ra Li- 'endoz-vous d rte du President de la Re- .. .\ ont idp
dmotiris sas ,aux vix s-nt ,topties
d esordres. Voiia pour- announce que les fodA do ea .- mmremh- invt 65 abi puilique dcapres lequel du i lhnanimit
inous trouvons que 'Etat, Cie n banquet etant bloques, :uK, premier juillet au 30 Septem- i-
uls Ionglemp&, aurait dii :2 li etait impWsible do cn- bre, tous magasins, maisons fit'1 i ppo )S itio u S-
pu ... .. ,nateur Ant. P'eltmaque que
erer avee la Haso pour tinuer I'exploitation d I Ui- o .--_.. de banque, comptoirs de ven- lecture soit donnee de tout le
itr uellel dispoitions ne. On leur paya les appoin- te, nais on de commission ou orojet de Constitution le Dt -
dire pour qee ette n U teements d#, pts tout is er- d representation, bureaux t Z7an a
n te disparsae pas, .onnel fut liencie. L"S COI'RSES RECOM- commercial, maisons de con-i- ue a i f
e quc liait Ip'ojet, sur ais
urs noe sent as jetd tire de fermeture a it, 6tan- MKNCENT DIMANCHE de 'ros, etc. sertont tenus de ( emnde r6redu $Thnateur,
pave, et que e culti- du a touted les habitatns cu csor leur affairs, de fer cei-i aiai caee ans
rs, les planteurs n'aban- tiv&es pour comptes de la Ha, .L (C HAM mer leurs portea et de rendre ie& eouloir.s>
t pas lers champs de co, dans les plaine rt Le a liberty a leur personnel Le S nateur atortue
.s pour que, enfin eaux ne et du Cul d( Sac. D'AVIATION 4 heures de I'apres midi. donne e de Lrt e A
nt ses ecranciers ne Nou; ferons paraitre de- c oment du S. a-
,-painimid6s. -- Nous prenn que leB main cet Arrete que nous a- uerre intervient propose
ades moments graves courses d ehevaux vont re- von, r0clam6 avee tant d'ar- i dajouter en tte ie Cons-e
tat prvit, gt, i- A PROPOS D'UN CASINO ommeneer Dimanche pro- deur et que nous reclamions titution e Pr6abule -qui a
a onquences peuvent A KENSCOFF chan au camp d'avation. 'encore dans la 26mne page do toujours lePst dangle s au-

.atius 11 y a quelques mois, ce gen notre present num6ro. trsn
aitons que eeo rumours Un des concessionnaires du re de sport etait trees pnri et re C Lio?_ l p2
fauase~ project de Casino-HOtel. Kens une grande parties de la po. s-'" i LArt. 2 fair sobjet d'une
Scoff est passe ee martin, en pulation y assistant rdgulibre- assez tongue discussion, sur
'---~es no $Bureaux pour nous don- ment. SAMEDI SOIR A ne qpropositiEn du ddput
noer des precisions, En general, les haitiens ai- (SEASIDE INN Mee u demand le main-
MAISONNETTES I 11 nest point question de ment beaucoup les courses de Nous rappelons que c'est tien de a ancien texte en ais-
s monopole d'Hotels omme en-1 chevaux, et il est dommage samedi soir que les nouvel- s Division et subdivion
NT A LALUE a.ous a t rapport, mais quune organisation seeuse les chansonnettes franises ones s
.: .": :.sliplemeneT de celwU de eer- ne fasse vivre ce sport si in- entreront dans le repertoire tales
-R -t jeux, et part uhirrement tressant, .des artistes Cataly et Jan Tt Piou bten -u'-
-- asino Nous ne savons s qlel Verneull. Les principaux re. yant ne e Rapport ie pen-
:. ..and on pefle qu e sou- sont les n eau haaux qux rains de Mistinguett, chan- so pas par aini, it
a jo':- ionnaires veulent pren- vont faire -.Ir aaritft .s.ietuellement au Casino de sn droit clexamen. Aussi
: leurs etharge les ama- .su'r Ia piste; .tisi itiw.t Paris front parti du pro- appuie-t-i la proposition M&
A tions des routes; elaira-. qu'il y a plus 4un. : .: A rame de Samedi i Sea Side gIe, dans le language hag '
et ,autres 1,'on no saurat ... L'apres-rmad de fman N
rp 3eondadrer avec bien- Anpnonee done como dev t Chants, musique, danses. cus f imposons pas. dit-l,
n; y. ea .e on tel project tre tris aninAf, I A samedi Sea Side Inn. (Voir uito en e page)
4._ ,% ,. -. ..N


.." .
...:;.
*: !:.V .
:.;:. ...


a.





%4
% %Y


flfl4Df---."l.sdtielor-:stle4 a-. e l ,
d::.~a l'd kalerte eurant a a en lieu au
et des Etablissements blanchee. Estce rirdre u es b la action
r& .'"r4 heures p. mn. suffisant hommrage, que d dl- 'ns ma commune de T. Lou-
i:. .~~tt0 RusO U e4tosnnere qu'i d"tftn meti etion de PAl-
ear nous savon qu'ne pt- leux exemple.. et ane fr ai sur Ia dneman
tion, signee de tous les com-' lui, un 3eu plW d idoblei M d oit6 Port-au-Prin
mercants de la Place, a 6th s'attache au travail, u enp e, -
adress4e A M. Ed. EstUve Pre elplus de dignpItE& Peffort... k*M 5 p: Adolphe, abb6
sident de la Chamnbre de com- On voudrait dire bMen autre JoHveau a exprim6 sa satis-
mere d'Haiti, qui Pa transmi- 'chose encore. mais p.Ut-&tre -faetidTj*:oi er eette see-
se au Gouvernement avee (ldes no convient-iW pas de parattre ttjon rA.llitane fhe. pour
recommendations favorables; deviner, la lassitude dame que evolutionn morale et intellec
Nous savons que les Commer- cachent 1enthousiasme et Por tuele de l a jeunessel
ants ont egalement signed une tgueil de cerains yeux... :. La t de suts
icttre au Receveur G4neral,, Cc profound regret exprime.. "fa/alen envoy s par le Co-
donnant leur accord pour Ia la vie reprend son course, et di- ;t de Po r-a-Prmnnee seront
fermeture a 1. h. 30 des Bu- Tmanehe prochainB.., seize mil- distribits aux 4Ivres les plus
reaux de Douane et de Ban- Jo gourdes... vont, r. e & a mritants de Ecoles, au mi-
que: Nous savons egalement Loterie Nafintwe. tomber lie d'une belle fMte qui sera
que la direction de la Douane dans le gousset de quelqu'tun... donn e prochainement.
et celle des deux Banques, 'mais i l]a condition qu'il ait Voicaile conseil d'adminis-
eonsultee sur la question, ont son billet... Avez-vous le vo- traction : Pr. dent: M. D.
declare n'avoir aucune objec- .tre... 'Adolphe, secrtaire GL. M. H.
tion a faire centre une si bon- Siwot l Mouscardy, tr6sorier, M. I'Atr
ne niesure; Nous savons enfin b J. Joliveu.
tiue los Employds de Douane, Les coseillers sont 0. L,
de Banoue et de Commerce ont t'Vernet, G- Civil, R. Adolphe,
prvpar6 une adresse de remer- M. ED. CHENET ET 1.M. Frddtrie, Miles J. Lefevre,
-iementrs au Chef de l'Etat, LE Dr. JEANNOT ,F. Adolphe et B. Vernet.
pour lii exprimer leur grati-, ', C'est un excellent Conseil.
tude. Et eopendant, rien, rien Port-au-Prince le 29 Juin 1932 Ce 19 Juin, a et un jour de
nest fait?... Au Directeur du fete a nnery. -Des flicita-
Pourtant, cette- unanimity ouvelliste tons aet des remerciements
de vue entire Patrons, Emplo- En Ville. ont &t& votes au Comitr de
yes et Administratien publi-I Mon cher Directeur, t Port-au-Prine d'avoir pense
que, constitue en some une Apres avoir suivi les diffe- a Ennery.
excellent opportunity pour le renters pieces pubi i6es dans vo- i
Gouvernement de faire quel- tre journal concernant. 'En- <.s "fi
que chose. Si on laisse pas- treprise de Berthe, il me vient PANAMA R.ALROA 1
ser cette occasion sans la sai- lidee de rappeler le faith sui- STPANAM HP RAILOAI
sir pour mettre 1 activity& comn vant. En 1918, j'ytais payeur P TAM RaSroId Company
merciale de notre Capitale au Departement de l'Agricul-. PLRaTIlra orn
Pinstar de celle de Kingston. tuce. Loe Doeteur Jeannot eut i es charger t
de La Havane, de Curacao, i demander au Gouvernement noter ue e S WRIpSTO-
etc. etc. On commettra unle e concourse pecuniaire nde^-, BAt uat endu PortB-A
grande faute, car de pareilles aire p ur a creation d'une A es ti tendt i Port-a -
occasions, ou tout le monde est ferme-colec experimental a-: Prine Haiti, vnant de Cri-
d tobal, Canal Zoze le Merere-
d'actord, sont en general, cho- vec prom 4.e de rmnboursr ;di 6 Juillet 193.
ses tries rares, et des homme-z les valeurs par les products Led permit d'embarque-
inte.ligents doivent savoir dc la ferinm et dans un an me t soront dlivr4s pour le
saisir une opportunity. Un credit de quelques ten- fr t h destination de New
I1 y a longtemps que notr: taines de dollars a &rt ouvert' York t d port Europen
Journal et d'autres confreree au Docteur sur la Banque. Et emane fai
menent la lutte pour la fer- effectivement, le Dr. Jeannot rea
meture a 4 heures p. m. Au- remboursa les valeurs dans e Steamer partial e mu.
Ce Steamer partira le m&-
jourd'hui, nous pouvctns dir:?- diai pretvu, Jm jour directment pour
avee fierte que n1tre cmnpa- Quand Ie Docteur Jeaneot N .Yk pregnant fret ^
cne a porter des fruits, puisque remit la valeur, M, Searpa, a- e et passagers.
leos Patrons eux-memes ont re- lors Direeteur de la Banque. Jas. H. C VAN REED
connu I'utilit6 de cette mesu- .fnt ovation a 'honn te debt-W Agent G.traN R
re et la demandent danm ces teur et lui dit que les zuichets Ae nr
actesofficielA qui Ies engagont de la Banque 6taient d&sor- ..
Le Gouverne: :'ant est done maits a sa disposition J'en ap-
mis a 'aise pour signer un pelle au bon souvenir de Ptho- Ieret de Homm Chic
arrnt6 ordon:uant la Frmetue- norable Me. William, sous-di* Pierre Labissiere
re a 4 heures p. m, Si on no le recteur actuel de la Banque* Coupe Moderne, Grand'Rue
fait pas cej jiurs-ci. nous ne Or, la question de payer la
reviendrons plus sur cette Dette Ext6rieure 6tant d'int& Elegants et Elegantes, vist-
question, car, :mn scmme. nous ret general ccmme les Fe?"- te a cordonnerie
ne sommes I?: les plus pa- lnne Ecoles, il y aurait lieu jHYPPOLITE JEUDY, COR-i
triotes d'Hai i?... pour 'Etat de mettre a nou- DONNERIE MONT CAR.-


'veau Ipreuve t6nergie de MEL
Entrepreneur en I'aidant d'u- Grand'Rue, No. 1721,
LOTERIE RATIONALE ne mraniere effective. ,
A Que valent, en effet, mille L Loure
PAPOTAGES huit eentdolJrs devnnt !im- Tissus de premlkre qualitY,
portenee d'une parei' !ques- drill, casimir, etc.
Monsieur Cha:rles Moravia tion? Confections de toutes sorts
-a quitti 'are- cti depuis neuf Et qui salt?.., les aetes pu-
ans, 1 ltuttait -'estoc et de b!lis etait &difiants. BAZAR TOUT VA BIEN,
toille, pour le triomphe de Veuilldz, je vous prie, don- LOUSSI PRERES,
Id -/ ner publicity a la pr' o te, e t Bazar des Femmes lgantes
Son otidi( L' LTemp ne agroer, Mon eher Drecteur, et des homes chits
paraitp lsetcta ala tristes. 'expression d mes oenti- .e.h......... h-
,se des devils et des dfaites. ,ments les meilleurs, B-A
?&A s yhls c


Pour faire un authentique 1i
ros, 11 suffit d'ine grande
preuve,. et un sourir
c'est du mons c- 'le in is a
pTit la fable, Cn each so
sa chemise, u:: renard q
vous devore les .y*ntrailles et
fatit sourire... 11 vous eat pt
mis de pali, ct defend
vous plaindre...
Et 'est ainsi que s'en
sags une defaillance, sans
CeI. kien qui cablee la ble

&Noa


imam


Rda. Chen. L


us A VENDRK
uli
il Une automobile Buick Se-
r- dan Modble 1427 en bon Mat
de avec caoutchoucs en bonne
condition.
va Prix raisonnable.
un S'adresser au Dr. Pallard
is- Field Hospital.


...9 -.e..
' : '. :. .. .
.-
.5 ...L -
.. .. : .


Contr'e -a syphilis. Inc
indolore, ne tAche pas.
Chez F8e4 -e- 9, P
3430.


WES,. .s GARA



AT;- J-k' A*-> &VOW.|^ '-,BRA t


o)ore
a"


4 :.
i P:.: ..;. ":4


4%


: A.:


p


'4
'4
I


t .


Dman......-
". ': \ ** '. ------ .^ '....... -
Dvowav Y at** C
Compte do Chque ts d laI
.pa.4.t-4".itW


--- ----- --

no


HA TIANA
JEUDI


Le besu film


IE PRINCE CHM4MANT


\ec 2rtuv C;lfdatn,


Nathalie Xovt bio el Nirolas Kg


Entree 0,50 Batcon 1 oo


- -W-- -r------


ine-Varnetes
MERCREDI
';r drame emouvant. on filmri.t k suca


PASSIONNEMENT

, r4ie 0,5i0 o 1 .I gourde


Grande Phartma ci


Commercial

anne:e an Marebe Cyrsuil
Produits de premiere quality
et de premiere fraicheur

Oa pia anglais, espaagnol et aliemaan


SklX RLEDITS


tLA MANUFACTURE


HAITIENNE DE CHAPE
.: .-


hone-
SL'lndig.Ane
SA Jle plaisird'anneoneer, a- nombrremoe dlictie
GE' de ses chapeaux. e faith deputs 'e 4 Jat Vh r au NO
Rue on face de son anilen local. .l
N tLes clients wrzveront le mAme acceui .
Boo marDk, wep courtoiie.
225 1 tADru.
2462 AR'NEL UAC
S. .M.. n e NE A







4,.3% --. 4. .. .. ..


AN44
Ap
Al


'4
:44: 4.


. . .. .


~141-1


nor#


= ;





- ---------


S Nouvelles d ode etiereues ce ma
Sde Ia "Asw.ciated Presr Via Ai iAerk a Cable



de a Associaed Press: Via All Ame Cbl


a *
2


( EXOL UC81 VITS' D1 U NO0 U VELLI18T'I )


BANDITS CHINOIS

ACIIENT QUELQUES
PRISONNI RS

NKOW, .2 Juin-
Ndits chinois ont relacbhe
des dix prisonnitrs
Is avatent faits bielr
:n ont gard6 deux, sans
sache exactement l~ rai
lde cette difference de trmi
nt, tous les prieonnicrt
t de m6me nationality.
"Xxx
IES LUTTES ENTIRE
INDOUS, ET MAHOMEX

TANS REPRENNENT
NIABAY, 29 Juin.- Dans lP
ord de Bombay, les meneu-
qui mettent aux prises hin
us et mahom6t-ans int e-
's aujourd'hui. On sigra-
dix personnel grievement
esses. La police a fait feu
r les mahometans. La pa-
|ique prevaut en ce moment.

. .


REMERCIEMENTS


Monsieur et Madame G. B.
Diaquoi, Monsieur et Mme
Etienne Carmant, Madamci-
elle Antoine Diaquoi, Mr.
'et Mme Annibal D&sinor et.
e ru enfants, Mr. et Mme
areeau ^D moinr.et euri en*
nts, Mile D&grice Dfsinor,
inst que tous les autres pa-
ents et allies remercient bien
Ie-rement tous ceux qui
|eur ont t6moign6 de la sym-.
pathie a loecasion de la mort
de leaur regrett4
Loutl BIL Diaquoi
dklde Ie 17 juin courant.
SIs les prient de croire a
leur profende gratitude.


REMERCIEMENTS


SMme. Vve Daguessequ PD-
ean, Mile Marie Dej.ean, M.
t Mine Rodolphe Dejean, M.
t Mme F, Lamothe, Minme
Ne Pierre Augustin. Mile A-
Seaque. Mile Clara Jean-.
terre, M, et Mine Philemon
ruisseaux remere-ent bien
ithrrement les amis qui Jeur
ht t4moign6 de la sympathie
boecasion de la perte qu'ils
A eprouve dans la person-
-de leur-regrette
Niteol s PN sier Dijean
'e a leur affection le di-
che 19 juin courant A l'
de quarante ans. IUs les
Ae eyroiret a leur profon-
gratitude.
au-Prince. ce 28 juinm


CATACLYSMES EN
ESPAGNE.


BURGOS, 29 Juin,-- Des
'pluies tres violentes, accompa
gnees de formidable tempe-
tes liectriques oat cause de
grands degats dans touted lei
villes de la province. On rap-
porte que trois personnel ont
>-: tubes.
xxx
LE$ C(OM.MUNISTES SU
PREPARENT A RAVAGER
PLUSIET;RS PROVINCES
CHINOIRES
-NANKING, 29 Juin.-- De.+
nouvelles de source chinoise
disent que 20.0() communists
sont en train de se concentrer
le long du chemin de fer de
la frontier de Kinhan, Leur
but serait de ravager les pro-
vinces de Honan eo de Hunph.
xxx:
L'ALLEMAGNE DEMAN-
DE LA REVISION DtU
TRAITE DE VERSAILLES

LAUSANNE. 29 Juin.-- Von


PEOPLE. G ARDEZ


VOTRE C( A.lMIE


SLheure r-clame (-de: sacri-
flWes. Plus de vain -gueil.
arri&re. les vanites stupidest.
Votre palais est unique. Celui
tqui tient:votre bonheuc, entire
ses mains, est ANTOINE M.
STALAMAS. Allez a lui et
i vous ave2z 'id6al. Une naison
,de confiance don't la .-puta.u
* ton est universellement re-
caonnue. Elle offre toutes les
. aranties et vou I reVerveI
chaque jour de plus ag'-eable-


surprise&
N e sv' p a s difficile.
Qu'importe votre bou-se. L'es-
szntiel eKt de visiter la m.aiscn
des Finesses ou tout est joli.
vavis~ant, et it bon march.
Tout clanger est conjure eni
allant droit au- prince dee fiV



AVIS

Je, soussigne, divecteur du
Magasin de 'Etat, informed le
public qu'une liste de ti.uscrip
tion a moi adressee par le Dt-.
partement des Finances en
vue de la restauration des mn-
numents historiques, portant
la mention de plusieurs coti-
1ations, don't la mienne a 6te
egarke ou subtilis6e et n'erl-
presse, en consequence, de met
tre en garde touted personnel
a qui I on pourrait demander
Sde souscrire sur cette liste, e-
tant seul qualifi6 pour rece-


I Papen, parlant au nom de 1'Al
I lemagne, a demand la revi-
S ion du Traite de Vernilles
come le prliminaire indit
pensable de la participation
de I'Allemagne a l'muvre de
la reconstructionc> economi.-
que du monde. 11 a quality#
le trait de % discriminatoi"
re>, voulant exprimer.pqr la
qu'il a etabli des distinctions
injustes entye les nations du
monde.
XXX.
LA CONVENTION
DEMOCRATIQUE. LA
QUESTION DE LA
PROHIBITION.


CHICAGO, 29 Juin.-- On pr4-
voit que presque toute la 'si-
ance de ce jour de la conven-
tion sera consaeree aux di-
cussions relatives a la favon
don't la prohibition sera en-
visagie dans le programme
du part, apres quoi les can-
didats I la presidency saront
eius. Les d6legu6s son i'nc-
cord sur tous les point,' -i 1:i o
gramme, except cet,. es-.


voir Ie montant des souscrip-
tirns en ce qui cc.ncerne mno't
administration et m'etat
fait d6livrer par qui de droit
un duplicata de la liste per-
due.
Portaut.Prince le 29 Juin 19:2


J. Pierre An


toine.


aCOLOMBIAN
STEAMSHIPS COMPANY>>
INC.
(Ligne Colombienne)


Tetlphone No.


2323.


Le vapeur Voy. 100, venant de New-York
et des ports du Nord est at-!
tendu ici Ie 2 juin prox., con-.A
rinuera le memo jour pour le.o
I>ortm du Sud.
Le Manifeste de ce navi-
Ie recu par avion post est
SLa dlispCsition des chargers '
dans no.- bureaux sis anglh
(I. rues du Quai et Thomas-
Madion (vis a vis la Douane),
LBe vapeur Voyv. 104, venant directement
de Ne\w-York sera ici le 5
juillet prox., en route pour
Pto, Colombia, Cartagena,
Cristobal, C, Z. Kingston et
New-York.
Le vpf ,RBOLIVAR>I
Voy. 100, -etour des ports
du Sud est attend A Port-
au-Prince., le 7 juillet proxy ,
Continuera pour les ports du
Nord offrant fret pour New- ,
York et Europe via New-
York.
Wm. E. BLEO,
Agent


tion de la prohibition.
LE STATUT CATALAN
EN ESPAGNE
MADRID, 29 Juin.- Mavra
a declare qu'il est impossible
de cr6er un accord harmo-
nieux dan PI'assenbl4e des
representants espagnols, 1.
cause de attitude du gu1,,.t
minoritaire qui reclame un
statute special pour 1ir Cata-
logne.
D'apr$s les dernikvs nou-
volles reques de Burge8, iit Hv
aurait un mort et trente bh1c-:
ses dans les pluies d'orage qui
ont ravage la region,

POUR L'INDEPENDANCE
PORTO RICAINE.
NEW-YORK, 29 Juin.-- On
rapporte que plusieurs jour-
naux de langue espagnole,
sous le titre Puerto Rico>> ont emis cinq
millions de dollars d'actions
pour finance la lutte en vue
de I'Independance porto rica;-


Avis


au


AU CHILI, LA POPULACE
ESSAIE D'INCENDIER
UNE EGLISE
SANTIAGO, de Chili.-- Au
course des derniers mouvo-
ments revolutionnaires, la po-
.pulace a esaye d('incendlie,
une eglise. Les flaianie'; .
vaient dejh commence K 15.
cher une porte quand dte I'i.'-
terieur de l'Eglse partireut
quoelques coups de feu qui 0-
bligerent ltes assailants I re-
culer. lls revinvent i Ptein-
dre Fincendie.
xxx
. EXPLOfION A BOARD


D'UN NAVIRE


MONTREAL,-- Le navil,
Cymbeline a signal( qu'i I9a
suite (i'une explosion dtIe a
une cause inconnue qui s'est
produiLe h hord, 21 personnel
ont 4te tudes et plusieurs au-
tres blessees grievement. ()n
estinie les degats a un million
de dollars.


Commerce


La Panama.Rai road Steam hip l ine a icviin t'" ,ianmon cen
les tdepar.s slivantz de NE4V-York p .ur fIn,.;., :,-.., ati
directemnti chaque Mardi.' Tous les steanier-r siout, pourvu 'dtie
frigorifiqute :
DhPAAKT E NEVp -YORKARRI v'Ai-S A Oi 'AU-Pi N f E
S.S. (iu.y--qt.le T17 Mai 1932 I- 2. Mni 1932"
CI istobal le 24 Mai le 29 Mai
S.S. Buentientura ie ler Juin le 7 Juin
S,S. Ancon le 7 Juin tle 12 Juin
S S. Guayaquil le 14 Juin le 20 Juin
S S. CristL bal le 21 Juin e1 216 Juin
Buenavenwura le 28 Jloin i le 4 Juillet


5S.,


Ancon
Gclayaquil


le'6 Juillet
le Juillet


/ 11 Juillet


OrTIQ1I !ITII'RI\EIENNI
*. .




innt tous genre. tr aran s.

--


.t ...


G~ A. SSUtRANCE

k5.' 94:AJ I4C,4AT


1


r~

I


Le savon salutaire employed
par d'innombrables -
families

Dans toutes les families, oit Fon estime A son prix& i
/ante, vous trouverez aujourd'hui l Savon. Carbolic
Marigold. Ces families savent bien, en cffet, c e .....
Savon Marigold faith plus que nettoyer-il piifi i
tonld. Sa mousse abondante p6nenre parrout et app rtI
cans cheque coin ct rccoin une proprctd 'ab ol.ue .. :.....

AV N A .. : :;::4..
S .- A -V 4D N C A^ ^. . .... ....... :...:......|:....:...:...:.. ... :.

S. .. .. .. .. .
*N ....... : :i :::| ::B ::::
ttrt~tfruf. : : .. ........... ?..-.
.- ... .. .....i. ...... . -: .
-. F :.,." C ur o T .,.... ....... '.r.... .


---- ---.. ..


YILC~LI-I&~ C- I "----r -


. ......,. ... --- ---- -- ----


.. ...
. . . . . . . .. .. ..:...:." ".. '.7 ".'. .... .. .. .. .....::..


~I~I-c


!
i
i


i'
t
(

S
I
j


.... ..... .
. . M .





I M P .. . : . o : .. .... ... ... ... . .. . . .Z ...... ..
: ,. .. + .. : : : . .. ..... .. .. .. .. . ... .. + ., .
riA
it .. 7 .. ..... .. .......... .... ........ .....+. .............]:. 0 .. .. .. .... ... :' .......... .-.:. ... ,:...'. ... .. "'.. ::.
.. ..~~ ~ ~ ~ ~~. .....= .... .... .... ..... .... =...;....
... ... ... ..... M I I}.
"" ........ ....... ... ... ... ... ...-.;.L.;-"..
..... ... .- : ... ... .. .. ... ..........;.y. : :.. :. ... .. .... .. .. .. .. ... : : : : . .: : : .. .I; +.... W. .. . s
........ ..... .... .::. .: .-::.: ... .: ....... .... ... .. .: .:.. :::
:. ..:,...,. .. .. ..... ... .".. .'....:...:...:.I.:: ::
..... .... .......: ........ ..... ........ .. ... ... .... .. ...."... ............. ...
. :: : .. W od.. .l. :: ... ra: .m:. ..


HbIT IAt. osaot eer a
.. t iw t ... .. ... .. .. .. ...a. .t .. .

awar 9 pa mils~personbaigen setfrs4e rffd
,.-,-.+ i- .--> :.-: :6 :--.... .. .......: .. ... ..... .......... ...... .......... ....... -..-..... ... .. .....'. : : ."......":4 :;': :.... ... .. ..- -.::+ ; s -: ..- :.: :i. ....,':x .: .. .. ... .+ .: . : :... .: x .:.. .: ....:... ....:::: :: : :::: ::...::::..:.. : :. ::.:...... ... .. ..
.: Jouis. .. .. rh$4f. .. ita es:. d .. ....... l
.:........ .........::." ::..:.::


....... A. ... ..... ... ...s ......... --- ----t q u ll
... ..:.:: ::. .:: :: ........... .. .. .. .. ....... I.. ....:: ..:.: ..:.:.: .. : :..-.. ... ..:.. :: ... ...... ........ ... .
...... nuf An I..o'Anto g lan e ra rt


phronia D~urmconsivestsontiiahlth eun ei- 4$rdat i ott e pM rd & a i
.. . ...aee. e. .. d e t.. .. .. le : = r





ouig (amlGiel Mn lstesela& 01 HR H: ligeure,
Alanat Mre T &ht ei 6 st: d figure te:ltgant d'ltea t u
Agn..... R KS -O U N W n : la te" do bon1lo
i.: . . : : : : : : ........... .+ ....... ...,...... .... .... .:':: :.::': ..::.:...... ..:...:. ::.:: ::.:.. .. .. ..: ...... ... ... .... ...... ... .... ....... .. ... ... ... .. ..... .... .. ... ... ... ... .. ... .. .... .. ...... .. ... .. ... ....... .....' '.' :.. ... ... .....


Villos-il-i--su n fmrait---amia polIWa Ionis en passaten t w.i+
.... ...... X A .:: V A ......... .+ .. ............ .................. ... .... .......... ..... ........... ...................=...........a b i ............. ..::::::.:: :..:
.. .. .. ........... ........= = = = == = == = :. : .. .. .. .. . . . .... .. ...... ...... :... .. .. .. ... .. .. ..... ....... .. ...... .. .. ........... ..








inse uphritredPAPN (navs jnnnfmehiat do Chef dot e 1TttCsonn& fve~ntmit fi
-R O .. .... .... ......I....... .r.. . . I I .. ... -.... -..e :-b o .-:.:a o l i::.:







aD.......AT ..........o atthuement :de ceui-i nto dim notz'e tudo vicL
.... p.... a t n i. pr..........d..t.i..a d a l
.......... ......... ...... ...... ... ..... .... ....,.. .... ...







:. L ""V E .(. ". .. ". ou. e. r ve...te .ad.e'.. .-...'.'...-. .. ...h .
1iii.- 51. S l M {s..e a sr. L A n..pg 4..
i:: : ::N,:D sE9, :: :C+:80 H4 ............ ...... on-:: w e :::::G ;-:a ::itei U ::p ':4 ide id n :l:st a llu i


.... ...........








RapheI ASM N (eitiger Vfredes en drot de figurer te natr d'blite.
-nP E MO .ANW N YEURO .... co m f...e .e u ... .don Cen i u fin
:: .+!.+.r+.. !:...... ........;
...................... .. ................ .................C....n.......::.::
: + : + : ................... o xl..

". ... . a t t a Ati. A
....... ............ -.. .+ --- ..... ... .... .. ..... ... ....... ..... ......... .......


(Nn, .. e ement :a toujours et In-. ..quen td srned t
.. .. .. .. .... .. "t ga .e ; .+ ..... P. . ..o s. . + .


.A. p EAU.t. DUPO..T ..dtf ib e et. Ia.. :id#AiTtk i.nft.r n.. ..- d..:e ks-. w opres. :.6oie.
'14 fRue Mo1ntn atr.1, gi..: bkg : ant ..iervir d:e:emt t. P-r.o.I( it le: :l Wn .t
.. .. .. .. ." "".. ..... . + .. .m + .'. :








rA ents do mbniictt~ionat tm ea i so ani Ia Prsidn Edmu lAMspiasstl, e it Is
\". ... . .. .r e. ..e.t o t. r r -.
.. AN D E M .E r. n .'. ..... ... .e. ....... dee .n. a-u e .- -n ie- .. .... t n d i .
~~~A !0 e .... .'.. ... ............ .; .."...... ......... -:. .. .....
... ... F++ o .. .... : ... .... -+ :::::::--:: ::: ::V -i ee~r-t:"c~e t;: v~ec tt)+ t~ g +.! hva.. ....... .. ...it6.d
. .... .. . .. . .. .. .... . . . . .. .




L Nt 34 St eo.. .. .. ....... .
Ne trenrlyu L, (nuulePasanaiale.A ntari
::M I ... .. .. .....G :.:: .... : .:..: :i d= :, er u .e a ..d e .s ...`a u .: ...:. .-:..n .e :.:.:.:..::. : X d.ou :.-.:




me' pt I'd en WCnU$e pfeu
$ TA T .s. T W .o. ....r. nt: -a t u:se
.... ..... ... .. ...... ........ i."'' "' .
. ... . .. .. '. . .. .. ... .. . .. .. .. .. .. ...



Abonnenwnt 1 DOLLAR jpar moist+ ::-:: : nsae+, :; : :::: su~rtout-:a principak ca.
~~ ~ .. .. .'... 'l :.hx

p.ui....... t.:en.&.M. Vi Oncent. pet Ptre cer- ristique pleee q
.... . ".t.. . .d.. . .. .p.. . . . .. p. .
.. . . n p f .. . . . .. ... '" ". V 0 "t.u-. -



".. id es au. .Di.red. eur. d. .. .ouvei. .......... ... tn i. nt exercisee :d s. -sa Jer nnalit : sur:leqm
...... ..EWELL- AND trY-R E..P" .. ..-i -deL .-tif.t : '" "PbQ j.XWCt, que.. JW &I# nain t4 ..c.. 4 parfaite
.... ........ .... .: .. ...-. .-. .,. ..:. .' + + o .. .. +"i +" : ...' + :



-fs.rt dEad.0a-vec ce povi.t t queue d.. *t- n., Jo mon.det.o-ut--
:+ +: .... + I ,u e + +t + e r t+ d 9 + ....... X1. ... ... .. .....




I iLtq.. . . .. . ..
I DOLLA par +_P im + moes ..-. ... e ee de M +- ..m a.+-.:. I.' I+- es .... ..... .III +" -
. .. .. . . .. .. .-.-.-.:-.-.- . .


.P.tu d ...r.. .; . ...
EDIT4 IA-: AnIie'' de,~mn ctcfedrn~emt&


: :..::: :: ...::. : :. .
t:LE TTEMPSINE DOT PAS

DISPA RAITRE


Novembre 1887, fit se. .tuda.
att Lye e National ie Po:t-au-
Prince. I1 en sc:rti. Ses huma-
nit"' achevees: brillamimnet.
: Ecole. de Dro itdi Port-au
Prince lui ouvrit se pors e..
'rp"VIE"


re: ne :es pU- ardues du :..
Drot cont:,. ribua A develop-
per davantage ses raES. .apte. ZI
t .udes. .: I. en p.ro- t.i. a .u ... |
Von peut :dire, avee .apPv.: -.
thm ( bMnPfiie'rent. Aotu tSeS S>Ur


'4


. . ........ :
. . .. ." |
... : ..: .. .
. . ... ....... ... .:..
.. .........


. . .


jL'onse pleint non sans ral- Q U'9 u i- : era .. ....
son. rde inconstane e plus tard. en llet iti n e eI : : .u :::.::: pen u te

d. :: ille rvoln tunte dei .er e I d .. e .
haiti sen dana n surtoul- m b l I .nee m t J ;...... ...... --
........ t.a ,*| rw e t f t t f . . ,. / -: :F t t. i S T .... ". ....... . ... ...... ......... + I" i ... t- S ..
ou.Mats il fandrart u r a- i an c ette promi- am Mr t -Phuti.. tn i rt.:e s te n


aT qdeue tol ante de t h'r, e eu Su &gaivtnuue L 0 u s ed c, Ct w e sFt ciennt les ser d ite ts n man:iree
WiU combat, ee tmiander :a: Prnee, a 1heue p ue: ee : armonie avre la tee


qmelles am res d nicetons e v( le s avocat k d Ty C &ep' t. r qwn* .eveux et *! *arna
.ant de to p a aler e- p r to s avocat.. d e r. ra er o:e..e....... d r +i .r 'ten ne ........... ." '

pirii nr On hjom ieO $r i ser- on 01di+ u "L.... -1g u.+ u ,.: a: .~m~~. ... t ut
Is a+t.. sou I r-itc L u .tAlred e Uo n ca ca- e r.3 At P ....u ae"lleb o Cp.xit a eu+ (me nt de ...rt


rottrabet me a.xnt -.a-timr-.. + t t ea le apo us avi^s. et u. i' s voitures cet .t..?. Ne n r squerait-I pa d.e

de & i e at:arrie d ue ent ptelseonsti p al u t a 1 saer are:;tvrs.ei-tcsL Cette queustiGn-e Pa enten- a elklcidaumlieu dotmet
qu'au em oe:ment oftlout ? :reni quen aei inra ellc1tel d 4$ Wl l m M St&iio Vinent et Lal uo Ho ses biert ,A ti le? pu vaehuro :a beauty:? qu::,'ap
nou.s ne df e .erusipusd retr ue + y Flt_ pah 5tent dejia i_ pru -. paruN rn .ondt pair ne .u v lAtes a ..as f
perd nhont tte prhqre cons jurdique st Fuia ma-n unn par d rnn
...er.......f,,,u,.fr, ,' ,dnre d e- r e o ,.1 tuesee .... ti.... u pr"onne qu-une bl --anche t tout feLu nature i.a
... .. ... .... C .. .. .. .








...oin....... ,&.m e spu ...a.d.. .ie ;..e.n a gmr ntait ie vocat. et luar collaboration aI... do u e e a '- '_ .. lui"e le
.ron. ;na. e lextrn me i f 4 .. u. ... ...;............... ...saf. f. f-ate 1917 A IP. dau u Co.ne lie=t S t 4 orteronb le voi tue ?
rare & .. i p.a;are c i e t que e a::: p:ru.. ....... ": par m "d m. an pteente o uaest ev eWest ti Ne, xdit-onpasi ene r
M a, . U. . . .. .' ... .' . . ,D t'|. ....







Itroprid jtitr rma u. gtn reah die c nrs in re d iets A1id La question tor avai-je Ip s dopidermnes rteov Ie
norm rae d ec dn p stie O u I restouve d& 0 1 da; W Vihaina centre L anop
frtre Moeriae rev es s rd tons lea eils dO istarasnture La ntdernean jut ae rrflexion, entendue autre- vnou. ne verrobla plus
S ne fer pt t e ar e u oint P is, mae revit a la moire: dute tes eteS bla

..t. ta1t ,p s !u Kqement l, r in L rn d o I-u zbuos. : ie n. ee r ts tit n eit n a- immMeele&s a.i
p i l i mai fat E e temp a it pdtie in- lho e exphqu t mt ulest do la:.partie,el you t fisaient sibien

..n. -L t.... tae c.ps, o Poit Ete oat pr. po ee fu sia aees s re. I ba igne s es
p. W d.pautir ra- i a t f eneorddan onmihlc .i: ptcot. il 'Slea plus ardentst.a de Etfi ele.. Nn .r. ct'ue'ngrease Aiarr
.u. de des a aerje u es ue, l imprt ne....- D.o.t' Ta cand a tu d Pmre mke Ma am e .porteni s ,rtu a, d






Itaeitles aaeues qit ulte e at g e in esraure ti EtaLt Len a carrots oigiale voire daout

p. a eat r ibut r & a globr. ..t e .. On no raurait ,ent ...ree d, .a nt $ra o a trouv e fteb I tt ,o q v
ds'eit sunnsi p ou.:r f ale ta r enuvr P lneiptet ii reanimteu s I ru qquestIk -r jk a vlrai g
r es e Tn 4 n oy u rrina ouerne nt d iouie ,te boite. .outil de e eu v
.Kt ( o iden" :: t l "ti ap lit iqu. Pi C an- Eug e. Roy. o.i.ra d. E ac- Ar e r.ettre A son: service. : den*gri'it7O iV "ft.-(
-menu I. f. d R... mo+ poo maauerue ....... I Nale. .d.Droit e Prt.au..ai -convient, on Io volt,:do earross)ier, la favur d
v ,s Mitteraire & hruel -- e &ap-edims a. arri"re -ese Pi nc a pour sei aire ln ont- ..hii t c d e p t s
tr: e montreWe Morai ap e e prde -t 'in IAvi p e d" Et1 e t t
as...rer p .r s.e quo on JCeu ern cement do e a :1a i ,, Novembre 1980 5, t I Mt a ta : :
aed rr. Fatsrnw 16 et enu Mi 1 e tan effort n: Ia p 6mie. d1 M:-lbllantMt Franois p- Le
c- S enit p I, Pay, nitrde P:n pBoartenii e t oalen pas e .. b]sa-:
po.ur hO........... d.: .: ...... .. ... ... xraordin ire o ar-, :o: emgrquabe:E Rp. le SIhBe : ,. p : .,
-, *- n .a E tt 4& P nt4C, En M-


























iVars pr t f ut epheupeuso pense -130, Ia plus Iiberale s :et Ia
.tie .i ad o indr tIAoh..... ... .g .. ..* + *--, a L. l Alfr- n -etx e G onditionn.-e .. m .p u...o ........ .
........ o.. ..... p.d











S. .........nde Juill t ,tl4 cit DI em- Dep s: LNove bsr.e l .S E |la .il













liy Wai quems rpare e 1911 t evenu iPays, 11V t:Zavienitdement dStu% n
.~. .~~. .' . ,: .t . .. . . .. .~1 5 . . . . .. ..'... .. .. .. .. . ; .




.. ................ -.I e ..... .l.......a. .... ..aut a m n P o efs V min ent & s P s de nc d Ia t vo t e.. ...
C.v.ie..t..f..d.. paa nuAa l. .Nti-'a d -pbiue d.H c ime.it.i.. % it occup S eiu res vE thes" is; T j#rB dg.p t
hc..i Ie n t r "ew bd -f d ran anot ti.deI' nien re au..e-et :a :' rm .
>Au apars. I'H- dein h-1-" qu4 ] Gouvrnemea ntevetone pu a,
does Droit C ia ar dr
SdN Y v o g ne d ti et d. ou r .....g ... vo n" "d :t d Gu.e rnmen t en ovee i. m .o na r....:... .. .. ..

: rev.....:... ... .. :. .. .e de .p u .i se vLi::Gou e e n bi eufl... ^ ... "













: :.1 G:t :R ;:..:.--t0 .- dn..l.. :.:: ..... ..p..: .em. :.. :e Ti,.n..e dpo+.a 11 e o n-, a : d .: rr s k t ** ...


......'." i










iiM
......... ;


6 ---v--4q



















. .........










Vr
til

















- -
'.4:*:.: s


4*:-: -:
*.......
" ~s .....

;.::Si


4


...............

...... .... ....

oug


I
(


i





4i eV Xr

ro .t smat h *.liquale, va xt m :





on ne le vit pas. L'imvat cile Ateux! flLifl tevrnu son rapide effect*
%.ZOR fu un de nes sales majrcs oer, la Po o t la1tr itftru e Nouet avX ers en a




r., .. ,o 11. .. bleme ba. on fini d ^ 8e s ,.uleryu des ami, ... a. ., r.... ... l, SrLv-^le. a, fond de le ,e.. m.d es.d. ..ab
rm ~ ov venat lui, d1atouaCt cette fots l rant 5 2500 a e vndab






fe..t ma..als oup En ..... : .martre 1 ya une here ou e a a er.eses h s rs
eresseble plus a core un pe de slade, mada- e q ou d frp a n vient rose Elle tne les s oomque.
e d'asurs q la me? h o conythie pas exn et pa encore alloe, mais iTIER
qu'n e fait Ma e yra un aute. betrot o rietnt ier o eee C plus chargeit pas M'on avn ee les der
nmb on vs o Et qu n lest vmni e be re trop lolrde. Elle est au Fnctsio de gaorbedere
fm bste Le pto e\8t Maue-iles marihndi C e Joi fdoueur, mple. Alors Un vrai nul-es Wt di







uii, iwe parfaite- un faux paysan qum s'est m u allures suspe^, les vres ee refitseraoent? ntir tantadest cabarets E compose nn accent de tousle euttmen odeuvwenrt







a rl e FneT tain est vio terror de p-lneee tou cela e ausAdmo. idonnes, lees .6vres pourt es- ENTREPOn Fiico.iquK
a roe nPeligapaLe mauve et 'nipederre heu l tacomi qee on a tant combat, Uos chambreu frpide ot te
Blache coler de no Ceonsbonpourasto i Montmartre cse avec son en rcemment mise a point et







.: fa-e, oat une Ame mac A ,t eare, .'est d'la -. T vi typela. me c ee. I.s vous ont sou- peuvent rec..voir .i.por.e.
e me e lin oe air quon repren otait e temps dea bagarre, quee quantie de viande de

Non. cx chtaint d cha these de la petite an t ordalemen
Sme testes? e stoniquit et ne con ta t ea ent e guide go : que ferait-t- de mi? inviter ntre usine et
etout tcomme (atonnep t d e an o nt ii owa-luscrasupsle tane sale fati- re e it pa e d Or








trie tadores.e nld Sem'aient patoujou les bne an- i, Oubliettes Roues, II ut s'aimer, assuritter Mont.,- inter no modes de p Ie
fait tr pa de champagne on trse au tourists e fin di Et vo p ll es deorbetre dans
reusOr, uped salade, mada- e d'irsonaneition endorm un peu atisfaih par Consommer de la Shlace t'et







Moi aTa etm e tendre tout e D'inanitit, Mpoursic da- rfaItemenit fauch Aujour- faire de I'economre.
Ou', ton e f a meas, en rlohein ne vas console .ed'huis coasence ual ventu-is







Eh e g maa craqufat avec loe prea2ier tromp reve Commr i'iu o re. pJusqu'o h ira-t-elle? Jus- e son
Eh en! T m'aimesrta... n enWsnge. Tcut a there, on ia d s| qr'do la mort ou jusqu'e.s tout P OUR dET
Non Je tadore... fait de rmnts u nt euque ailment M mar-s heurefusealent?















a franehit on tro..o.r, xula vie, on dineit r h ,' laisent pas pLh fle Montmartre meurtu Ce UN HO1M E
Compose rel somacnutnotn es{ltvrustles















c .ause.p. ne lat asort eldlata avuc con- isoir, l ouvrira ses bras coen" DEMAna
S rteneor que c'aubet e- Mais dmaintenant, emaigentlemen t pardessu-l pas I une semme trop fiddle on r -iir31e
le bra que ..n a pa.. here et efeurs ', barsle banquettes conforta e baise II recommpncera.A methodes eitople rdpideu
.un so.s fantre. u fanes b ommeils furfs, le-s Et voil pour lu excelieptoue to
Smmene, pretque Pimt el ., to une jeunt seame mffeurt de taxi reonuit, les ean flpaotut TiOenhere
rue et tendrPle ommauve deu.t i t eegente et belle, qui au"z eux.ea 1ia37 eatasona tantamaarre Tlho



















er bell t jlambee albo, on it aime"e amour et qua n a le r minson, dit-ona ndl dn d de ga- 2891.
Blan ette h eue ur dt don ,Pio qus eaconnup d amanps dM o t ramenrent oan fai n r Enmeignemen t plasoique 12O
Seueans, miot une a met nle u ait quand e e etaitr cen m&tres de trop. Ils nt CHE n PAUL AeUXSLA : Phiosophie tevno-Daetrlo,




















ter vers le: at d-rany a melantolique. Elle bquvait' po~neur de leur corporation. Comptabilite, d Lanpuee V!"
re onrt n o n Eeeit ee aon oe oir Alorn reriysait un ami qui me ilota Citroen. ChtUurea dem tea bagarre, vantesqu v
icrient & tort: :p;i9epufh. .l, Jb logomies. d"
omeqr "cqia chdetaIent dem e,- sLa femmeestla',,k l'aban- frui
teaux histod r t hena t6 quar eI adon, heureuset p d en petite an-L m e
T'n me destes? iraiisyant patr bslx-tnesoan- Ctait exacteient le guide f goisse:e pe ferai de snirvit viOirdree "sin
.Se t'adorEqui, au eOtblietts Rougesu. Iu1l'aimera, assurdnment .a it iers modeie do gl-
:: faa trois pa. frsdom champgnte. L aton esl aisle nd douaruple Aors qeles dmemntre aux tonristes lenfilpde Ea
Et toi? reprend es abfetrn- Landru ou la mendiantmor-e.Et, autre?,1 "1et presque notr 3le do e e
S cet eur te d'inanition. I endorm, un pe satisfait, par
M? B an .vrait Mn@rertendreetout e eraqueDinninM ;ra[flm tfuc Ao-tfair
Lb ,ion. u a a crau4 taer, c pemtaie mes v en plein Paris, v m e dui commence une aventu-___uvent rec__oir i__ore
Eh b n? hn.hea* ti-sirequlve Comprem i dj\ ,igvt otaire. .ueJusqu'ofatira-Poalie? Jus-
Eh Men!toTn mairnes?...I m'enSOnge. Tc ut Iheure, o" Moimtr qu'i Ila mort onjuqh tout POR
Non... Jo.t'adore...raisait des zserments tiw lent Ceux qui ament X 1 .mar-htheure..,
taussee. tn seree~ plus -Doman! chta emai ch re.- Un s sont e iantz avec d-o- sonr, ha ouvrira ses bras corn- dFATNt
encore qu eariance. Toot cola n'ets;t-il pasJme : ufemrne trop fidde on
comme te nappe. On aSe' t p aujourd'hui, e-;t toun t fait pour eux? ies jazz, les trop facile, trop tiMe de trup.11 auins fruhc m. deg
I'un sous Vautr W Cene faapan! ion aux somm teds units. le FEt voil pour ell. iex t d
tuies belles jamb taiteai. Pamouret ,' e pa inParis, iso cut-on .I Fi t d comne aentu1,..


nier-verreIle aemble j- qu ee ava a son Coeiie
ternselle tt on voudrait croyait que c'tait lui qu'elle
Wile ne past jamaiis et Oavait tant d6sir., Cela durait
unt I'alcool domne a e reve jusqu'au martin ou -- i faut e-
ae poignante ralite. r re tristement precis -elle al
-- Ccmmeht t'appelles-tu? lait vomir dans un caboulot a
- -t toi? super tout ce qu'elle avaitt
-Voilk. Voila... Ie bu.


i est venue. Le traitre s'est Ainsi s'en allait son reve.
issh par-dessus un toi. a. c'e;: tout Montmartre.
Le jour venait : ee n'4tait Reste fautre Montmartre :
en. On lui aurait bien part celui du mitlieu*, des evrais
wnne de s montrer ai tot! tde vraisv. des cmeuchantst...
Mats maintenant, Je jour Celui-la n'a pas besoin pour
la m ,s'4veiller frais et dispos cha-'
Alorsa on comment 1e i que lour des lumieres des boi-
entir! .tes dit 1uit.
xxx On a beaucoup &erit sur lui
Qui n's pas t dans cette et certain journaux,s faisant
ite lngubre et bruyante o presque la besogne de la poli-
ipekup jouw sans arret les .ce, cot essay de divulguer ses
rsqu'on a deji entendus seerets
hte la nuit? 1 Mais eas secrets-la sont
- Poulet froid? Chester? forts et slides, imp4ndtra-
ear gts? Vbles et tranquilles. II n'ap-
n 4nde d'4normes', parttilent pas a quelques,
prs. Au moment oi le mauvaises consciences trou-
re6- dStel 6pose sur la blees. Ils sont les clefs d'un
le premier plat, on n'a .monde qui vit paisible dang [
faim. On dert le mal et dent une quotidien-
eat tl qte les vieux a. no forfaiture est le sur all-
6atse font devileilles qu mnt.
q. C'est iei quo les jeunes On nly faith point de phrase,
ants se disputent pour la Ce qu'on y raeonte est pour t
mire foise Cest rle qu'on une clientele qui veit vivre I
Uta GauechtL une venture dent elle n'est
Pas-moyen d'alleh le voir Tpoint capable. On Fen berce
lotiner? Vous pouvezn as come d'une musique, Cela se
air une place? demandait vend omme la musique et Pal
ttt oltrt#loamwia aupa-- cool. Mais la reality ce que
t. nenasatte wrl ponr- 'o neo raconte pas ce qu'il
:!:.dte a .r 3.Gan- a derriAre ce dcor facile of
S |e premier venu pe t se don-
Onsieur aGauhe laissait ner illusion d'une trouble
Sbouleva.' Arago par complicity avec la sbeurite se-



_- I-.. -AU)
t. > "'': .."...
r ..., '. :..' .',:7 j 4.. ,
J. -..


A ~AfF l ~M ~~t1Jfly l~j?.irn#%A~flT L~.aw.,M ~ ~q~z~vt-,,-a ~wAt


11GB


VAPEURS
AMOR
STUYVESANT
FLORA
LUNA


24
ler
8
15


IIO'LLiUDitII


Depart de New-York
DATES


Juin
Juillet
Juitlet
Juillet


ARRIVEEA PR f*AU-PRINCE
30 Join
6 Juillet
14 Juillet
S21 Jullet


Depart de New-York pour tous les ports haitiens
ASTREA l r Juillet
MEDEA 22 Juillet
FLORA 12 AuUt


COTICA 13 Juillet
VAN RENSSELAER 3 Aoflt
ORANGE NASSAU 24 -Aout
STUYVESANT, 14 Septembre


DE HAMBOI'KG
TRITEN
UN VAPEUR
UN VAPEUR
UN VAPEUR

Tot s les quii


4 Juin
18 Juin
2 Juillet
16 Juillet


nze jours un


Depart pour New-York


Depart de PEurope


WIAMSTERDAM
10 Jouin
24 Join
8 Juilet
-22 Juillet


ARRIVE A
20 Juinr
18 Juillet
2 AOUt
15 About


Oepart pour IEurope
vapeut pour I'burope.
T6146phones au No 3455


PORT AU PRINCE


C. FMA SEN
AGENT


- .



ic


LCA L
L CAL,n : -


MMOMM .-V XF lMtVMAWILfiLAVJ-. I A- VX it-


rr^A' iTJtrfltWeJ^^rm.


1*
I




~-vr
I.


F..


e
IL





g
As
b
9


Ij


________ ___ __ __ _I


4F .__ .__F_.-- L -L I-


F


I c


~':li- :


J ,4






Ilk Ila ke F i

A..i .t .. .. .. .



u 2d de DaWje-Marie, ere ,
*yant.que le signal est parts *
de la tiibune des reporters ..- ""
part son tour en une v6rita-
)le diatribe centre les journa-
listes qu'il appelle les .pseu- L L o i AN a
...ourna.lstes Ie si.pr ten- t i
dusjournalistes qui repr&
sentent 'opinion publique de .
Aqui,de ,uoit? "les mesquins et envieux (Notre
* reprsentant ayant pu steno- Une instt Oo h at ent bn t e pa
graphier ce beau morceau,,
nous Poffrirons remain a a propese d' aider.
d.lectation de nos lecteurs). r r
Le came 6tant revenue le de-
put6 ChAtelain explique pour.
quoi la Commission a cru de- Une chance de bienetre offerlte a hom ires
voir fixer les divisions dans
la Constitution me : C'est
pour coup-r court a toutes les .
propositions saugrenueg, et, EpndI, nnroann airos ors artl
toutes demanded de creation tIISoyes. J IVURflRMs.,fl.C. UUIkAU., C


de departements,
nes etc. -
Les Art. 3 15
sans discussion.
L'article 16, sur
tion du Senateur


de commu-
sont votes
Ia proposi-
Hudicourt


phone 3358.;







r .a mi.t.ipcit.4 d'oeuvres


de routes conditionsde fort une


sans, salaries de tous orM
^MI r ^%% a .ii ...H~y% yJ(


gens de maison domeestiques sans grever leur badget,myennante
gourdes, peuvent gaper Quatre mile gourde.


qui veut fixer danse la Cons-
titution meme la definition du
mot dtrahisom>, est reserve,
apres une intervention du Se"-
nateur Pradel qui reclame iu-
ne definition assez large pour
embrasser tous les cas de tra- A
bison.
L'Art. 17 et 18 passent sans
discussion.
L'Art. 19 qui concern 'lPIns
truction publique gratuite 'a
tous les degrees > donne lieu a%
une petite discussion entire
le$ Senateurs Mars et Te16-
maque et le jeune depute Fc-
rire Laguerre. Ce dernier
voulant laisser 1t'Etat. Ie
sion de conditioner, par une
lot, la gratuity de l'Instruc-
ti(n publique est comnbattu
par la demagogie.
Sutr a pro)0poition du di-
pute Belizairlc d r'ervker la
discussion de I'Art. 20, Ic S,-
nateur Jeannot lui d(emandl
ses raisons, car il pense que
tous les articles de Ia Cons-
titution sont aussi important:
les uns quo le. ';at re
Le Senateur v ':...: pin-
pose do susperdre purenrc::
et simplement la seance :
< depuis que no\\<. travai lonsII .
En etffet chtwje chose \ son
here : i est r-idi tapant..
A PROPOSE D)1 [ MILLIONS
DU Dr. .3A1.ANNOT


patrons de commerce, chefs bdindusite,
qui vous Iire du soue des echeances


parez A$x i suffisances des venter, par b'rhat d'un


""y
*,*'.


Midecins, IJgenieur-, Avacats, nateurs,Grands Dignitaires de IaEat; Repr sentants de 1l
tualit#, Jounalistes, DONNE7 I'FXF.MPIl. DE VOTRE SOLIDARITY SOC{ALE.'


Vous


Rentiers capitalist, comrme en jouant, AUGMENTEZ VOrRE AVOIR
qti habitez IHPiti, rendez-lui service en achetant le biflet de ]a Lote e Nationale d'

9 *-*-** ** feAe^ M~fM ^ut~ w 1


t
.7


fi


L inouvei Ie


avit 6 qes ne


Stie r


on~tj~aqi


J'attendais I publ"at ion
de la parties fin'.a dIu i cM6mnn-
re> relatif aux nwtlions de ca-
rolus enfouis a Berth. pour
protester au noi' de la vdrih
hisorique. Tout a qu'a cdit oni
4erit le Dr. Jearngot a propo.s i
de 1 Compagni desi Indea
Oecideqnt-4le, de I' pretend ei
Banque de erth (t de Ila pros.-
perite inouie de S iint Domin-
-gue en 1775 est pur produit
d'imagination.
Je prouverai I :-es bientot I
que For ne restait pas tant
quton voudrait Ic croire dans
la poche des colo-s.
D'autre part i n'accepte-
ral pas ,en ma qu ,liti cTe pro-
fesseur que le Dr. Jeannot ou
n'importe quelle a:-'tre person-
ne d'ici mfabriquu> l'Histoire
a sa faqon come c'est mal-1
beureusement la tendance de-
puiwuetqu e ters.
Aous cordialInVent,
LUCe ORSINVILEE.


jol'ir


serv-ites (!
4*
SO1 a


le


4'
-/.))


4E!FlIt;ERlEU 1 (1iECI' IQ IE


voir


stlok et lemna ez
.' '


SCHR JEAN M. TALAMAS
Ut stock le.mieux aseoritm
io":'.' i f" .. :j"*.as A PI 35 3 RE 3 WE E

4.'r. e C d W_...............,U.W"..I* ...:P:...


Pr


es clie is I ia4l6r


* 9.' .


PAiI' IlL


.. 'O.


sr< ~


JotTA


Rol w
qm


SB~iLIlia-


60


les


autro"


Electrioque


dlilllj0lffdhlli


I.


ftaluilles


de


it) to; t 1. 14 I lI fi


procure


t
I


(( (;


Houveaux ii


e-s no.iivel..Ies


ofSI


Venez


710S