<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01591
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 24, 1932
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01591

Full Text
N'

7
- ;. .


4..


~..S"fl.


- 0


*UOTIDt4N FONDE EN 18W..


PORT-AU- M CE, HAITI VZNI
w'....:. .^'* ** ^ ^ : ^


w ANNRR


DREDI 24


JIN 1912


No, 12779


IC


.monde parlemen-
Sfortement bruit
e de DNputes d&-
le jeu franc afin
te 6quivoque, au-
:u paper meLtant1
our tca .lepoints
Aquon dit tre henu-
d1nou&, de tell
n malentendu ne
e a la discwuaion
de revision consti-
Une vingtaine,
ja stgne, et hier, a
iatetr nos les
oes essayaient de
sinon de blitmer

puts out signt uni
comme cela se
)a ta suite de toute
parlementaires, of
es points convenus,.
e de proces-verbal,
ndenV public.
gtemps qu'ici dans
Snous avons deman-
Representants e '
ibliquement des ex-:
ta lurs mandants.
ees derniers ne -Ant
a untlit nfelr w
evant la cruise qtue
pase, I 6tait elIe-
Sapres PExacutif
andataires du Peu-
nt des sexplica-
=.Teuple. {
u an papYyruIs, qu'on
done'


TE IMPRIMERIE

CREEE POUR DES


FINS


FESSIONNELLES

SConfr&re Haitidour-
%onee dans son Nu-
S23 Jumin, qu'un Ar-
Praident de la Repu-
ent d'ordonner la
Pimprimerie Na-
vee eelle du Service
I.seignement Profes-

e savons pas encore
ixe cet Arrete, mais
fnona qu'en aucun
te Imprimerie de l'an-
rvice Technique, ereee
M..fins purement pro-
iles ne doit &tre
na le ontrfle du De -
t deP 'Intkrieur, don't
ne rentrent pas
ignement profes-

uhaitons voir le Mi-
omon partager no-
.,de vue et ne pas
SreT onsabilite de
!Impnrimerie 'do lEn
.Profteionnel du
u bpartement du

t, si e'est une
.primerie Natto-
iz alianes avoir,
"e. n franchementt


-- .


'iiou


o Scdndole du


Seioe tJ'Hyglene


I


Void la note que nowi a corn-
muniquS te Dr. Ruix Lhon,.
birceieur Gwneral dk Serui-"
e d'iyfgiMne, o t i qr defend
centre V1accusation dc conmur-
,eneer le pratiien ,.....'

Service Nateinal d''IJygiene
ei d'Amsistanc PuUlique


i
Le Directceur GPm4nral du
Service National d'Hygie.ne et
Sd'Assist tnce Publiquv., aprus
3voir pris cunnaiss: Ace de'
i'entrefilet intitul -Le Scan-
dale du Service d iH-vgi~ neC>.
;igne des Drs. Herard, Ma-
thieu, Petion, Domond, Mills,
Coicou, Lysius, Ricot, De.-
jean, Roy, etc,,, y repomnd
come suit
SService d'Hygii-ne n a
jamnais vise ,a concurr.ncer le
uraticien. mats au co'traire.
A aiderr,.
C'est pour P aider : assu-
mer pleinement sa tAche de
soulager et de guri-' et le
sounstraire aux respr isabili-
t6h 4enales qu'il encou Tair en
;Pal traitant ses maindes Cue.
le Service d'Hyg.iene mot h sa
disposition les moves moder-
nes de depister at matadie et
de In soigner.
Le patient, voire Ie m.de-
ein, n'i gorie pas actu& lerment
le role indispensable (gOe
joue la radiographi I plans ip
diagnostic et le traitement.
des fractures. Se primer do
ce moyen d'informat.,n est
un crime commit envers 1t
Imahulade, C'est encore aiier le
praticien que de mettre h sa
disposition -eertaiiei re ac-
tion. biologiques qui. qud'ique
recentes, ont fait leur pren-
ve, telle que cell d'A-.cheim
SZondeck, e out permits d' e-
viter hien des erreursn de (lia-
gnostie't doe traitemcnt.
C'est encore aider le cin independent> que de met-
tre a sa disposition, a 1'Hopi-
tal General Haitien, une ul-
le d'opration ofu l'asepsie est
parfaite, lPinstrumentation de
premier ordre, les infirmire s
entrain"es a prendre correc-
tement et eompleteme.:it Fob.
servation des malades. et leo
specialistes en possession d'u-
ne technique sire qui ont
maintes fois emp&ch e mou-
Pir ceux que des praticiens
non specialists, en d&.3espoir
de cause, avaient laiss6 ame-
ner dans les sales privees de
11'Hpital GInera] Haitien.
SEt cets allec priv5es qui
constitute une clinique cli-
nique qui devra fonftionner
jusqu'a ce queo d'autres ta-
blissements similaires off[ent
autant de securit6,-- rous les
mndeeins peuvent y amener
leurs malades et se faire pa-
yer dck honoraires.


It n'y a ps dexeeption
pour les meden du Scrr'?c
d'Hyginee. L'on a mauvaises
grace a s'lelver centre Ic
tomps qu'its consacrent 1
leurs malades prices de j'H
pital GCnral Haitien, alorn
.que Pon ne a'indigne pas
quand les soins sont donnes
'aMr $ .mmes mn4decins daai
.'autrd.cliniques. d'
Enfia, le Semvice d'Hygiene


x Guiuift RI5..i le o r aisse ...


oie r Ier tonci


11 pjarait qTe le lor Jufili
mP chainn. dix capitaines ame-
icdn" d tta Gardc dIT.ai
dtivaient rentrer aux Et.a
U.nis, leur engagement ayant
pris fin, Mais ces dix Capi-
taines auralent, dit-on, 4cri
au Gouvernement poutr de-
Irander une prolongation d'u-
no an.n6e. Nous ne savons pas
la r6ponse qui leur sera faite.
nais ii nouns s mble qu'il y a
certainement plus de dix pre-
miers lieutenants haitiens,
apt s, competents, energi-
que{I, largement en measure'
dl'etre pronmus Capitaines; et
ce nztit le moment, plu$. que
; kis, dOe les faire monLer.


I" N D)RAM F P OIGNA NT


L.a ibee .ardien;s du Pha-
re s un des ie drames ies p!u
j :!:. (u r:bprto'ire fran-
C : ; i.:. i- "2Ulteurs du i
. t :- pr ,-'C dt:r a alice
S:.n'edi : ir t-n: entendre J'in-
t -:i -:.tion 3LI i .4 C .ta-
1 c. Hi rte' a Seakle
Inn. De hu.it heures, la re-
p '..nt(-tioli thii d1t.ae aura
.icu ct.. i u i mdi,: eniCi.it e press,
Ie Ca tf.-Coneert conmnencera
:IvCc' Ie (lI raici i. Am To JIane
Vernvuil, avec son c harune cap
ItI Vat, l. n!s g-'ratif .ti,. des re.-
frains die Paris. Soiree dkli-
c.ie. vn perspective.
7 1- f &. __ ... : :::: _= :==: -... ..


A ATTENTION DE
: LN G ENIEUR EN CHEF


Le.< nonmbroux nutoimobi-
SiSias q5 ( isstent constant ,-
ni&nt I'intersect in (itS rues
Ce"publicaine et des Lt-ront-
fort sc plaignient fie l'etat de-
plorable die la vote ferree oil
it, terrain n'est pas nivele.
Notus ComptnI O1.1' vous
pour la fire niveler, Mon-
sieur lingenieur en' Chef.
C(ot 3e moindro qu'on puis- I
se uttendre de votre inlassa-
ble activity,
-t^ _- I-


LE CONSEIL DE

BOMBARDOPOLIS

DEMISSIONNE


Le President du Conseil
Communal de Bombardopolis
;-vant eu ceRaine.s difRieultes,
d'ordre prive, les autres mem-
!re se sont demis.
Le Gouvernement vient d .
;:,(lI-voI- 1la nomination
d'une Commission Communa.
le. ayant M. Joseoh Latnt-ir
come President, t MM.
Alica Blaise et ignae Joseph1
come memnbres,.


ne croit pas it la sinehrit des
doleanegs produites, car.. tel
protest aujoutid'hi qui aHp.-
partenu ou desire appart&iir
a ce Serveice ou. existent Les
-

Depuib quelque temps, dan0s
les journaux americains, on
Souleve la question de I'6talona
d'or. Des publicihtes tot de.-
mand5, dans l'intirdt. des ,,-
portationf amvricaines, que
Ie dollar n'arrive h valoir quie
wfintw ,e centime.s!
Nou lions dans le& dep
Sches d'hier que Ie yen japon-
Sna s, basso consider rablenet,) ,
parcel (ue Ies cmm'IMrnts ts

jtats-nix v'ont abanldonnu( i
iletalon (I'or.
v Qu 1nid on cons)tate ce (i] s IS
Sparse actuelIlement travC4 |
,Ce mAnde, on peut s'attendre
a t oIL, consiequermnu'nt I la
Sbaise dti Dollar.
I.a tt"publique d'Haiti se
.trouvera ainsi en cause, si
quelque chose de ce genre doit
arriver au dollar americain,
.-phi.fque toute notre circula-
Stion monetaire repose sur la
v valeur dc ce dollar. Nous no
Ss~lions trop demander auz
S("overnement Haitien et au
Con.,iller Financier, t out t
pa trticulieremnten de surveil-
ler un Ceu ce qui &'e I)ass& de
Sce,.od-h.
Tous' le.s autres IPavs. 9 i
4.brouillent comne ils l'en-


Si(ndent devant la (.rise Mon-
Sdiale,
On a vu PAngleterre aban-
flonner [6t, alon d'or, sans
(.rier gare; on a vu presque
toUitS leS 1i !tioLs dibitriceg
| tspendrI, le service de lPa-
inr'tit..enent des letters; on
a vu 1' moratorium Hoover,
et on v a volir enfin i'annula-
tion (i- touts les Dl)ottes!



i'rlt S;P j P ;|ar(, r' i toXut. Voi-
]H t m(,nrtqui, dI'vant la possi-
bilit" d'two haise lu ldoliAr,
I (zotv1nfrnenl t liaiti ne
dfoit pa.s Ie; tr ndinY lTrnt.
Not re situation 'fianc r' et
c(onomiiiqu(e est trop intime-
ment liie au dollar et. A .'eta-
10on d'or pour que des rumeurs
comme celles que rappcrtent
les d4peches sus-pCarle&es ne
nous .meuvent pas.
Sur'viellons avenir, prepa-
paronfs-nous, et prenons tou-
t se- ( diso)sitions. Ne conti-
ioU',:.s pm's a laisser leos cbc.srs
alfer a.n p}etit bonheiu-. Un
peu d'action, et beaucoup de
oprvoyance. En un met, it

I;. hi '."'." -;: ', ,'.', ,l .,y E ',


. 'tlinehis de la R:pubflquve


Dominicaine.


On construit ra ldeux kiloome-
tres de la ville de San to Do-
mingo. Jpres de la mer i Vil-
la Colon u, casino mioderne et
elegant. le premier quo po~-sei-
deva .l Republique.
xxx
AM. JoseI M. Calderon a At
nonu.i consul de la Colombie
a Santo Domingo.
XXX
La Pan Americain a ache-
ve la construction de son lo-
cal.
xxx
La fite sportive des Etu-
diants Universitaires a eu un
(vand(1 success, Exhibition de
boxe, a:aut d'escrime. Des
dam: et demoiselles, en
grand nombre y assistaient.
XXX
A Santiago, six maisons as-
s.ur6e.s appartenant toutes Ai
M. Saisone, ont ete myste-
rieusement la prole des flam-
mes.
Le proprietaire a Pt6 arre-
te, puis relax&
xxs
M1. J. R. A Smith, des an-
tilles anglaises a ete condam-
n1 a 2 mois de prison, puis
expulse pour avoir commit
un abuse de confiance au pri-
judice du Cibao Motor Coin-
pany,
xxx
M. Enrique Hernandez ju-
ge en 16re instance de Sama-
na prepare une hintoire de I
tittrature 'Nationale t.,. cl&
ja, une histolre documentee
du Gouwerrement de Trijil-
"XX
La recolte de canf6 sera doun
ble cette ann&e. pretend le se-
eretaire d'Etat de I'Agricul-
ture. s
xxx s
SLes xamens scolaires et. uf


lor juillt.
3Ilti Angelina Brugal de
Puerto Plata a subi avec suc-
C-L ses examens pour le 3eIne
CQ0151'; do .. O] ,e et de theorie
IP (41 fe piano, au cLycee
1Musieal (e'Santo Domingo.
xxx
Le prsAident Trujillo a faith
don CIO numonbreux volumes
iour Ia formation de la bibli-
othEqhue ide. 'Ecole normnale
Isuper1ieure de Santo Domin-
Sgo.
xxx
I ne grande partie de Fins-
tallation electrique de 1'Egli-
.u de, San Antonio et rl'autres
toj.'t.W ont ete vo;ids,
xxx
L I.a commune de Santiago
doit moi' a .sa musque mu1
n icip)ale


La qegresse Adolbesente
M. Philippe Thoby Marce.
lin nous a fait le plaisir do
nous envoyer hier le coquet
recueil de vers qu'il ient d'&e
diter a I'Imprimerie La Pres-
se: La N6glresse Adolescen-
te. L'ouvvage est orne d'Wi
portrait de auteur et d'une
, 'rlavure su r boi, de P. ion
Savain, et prceddCe d'une pri-
face de notre ami 14n6M La-
leau.
En fPlicitant M4 Marcelin
('avoir enrieh i a hibliotheque
haitienne de cettc interossan-
te plaquette, to. 1nou1s rtm1er-
cions du gracieux envoi.

AVIS
Le Sup6rieur et. ls Profes-
seurs du Petit S6miinaire-Co'-
lbge St. Martial, ont I'hon-
neur d'inviter leuros ancins u-
leves et amis, A la fIte de St.
Martial, le jeudi 10 Juin A1 7
h. 3o0du nmatin.


' -.*. .. .7 .. .. .





Qiotidian 4t0alti
s:: :. ,j -..::.-U


4i


~-- --- -----


-- - - -- -


-l.?"y, .......--- .. *CUY.ICUrLC.IIWII


~~~II~""""""""~~~~'~~~~~~'~~


I """"""""""'""'~"


~'r.' ;.~:~ :i:. .: ':I:. :~" '~


1



f


%m


I


_ .:__:_1._~_I_.._._-


b
I


~i'jJf)lg"











"-" *.. :. :. o, .. .. .....

: . ".: '* .- .
34 ..1 .. <
A .. & 1.3. -


^ : ik::.^ : ; : "7 P- '
34 .: W-
.A .


at.A


U t? d 3UC 4U1J11411 : l.NuazonN t yue desctdulu
"". "..'*,...'..* ... : ave soi.itrui ents (bC -
Ise tr pliant, perehe, etc,)
(Voir le No. d'Aher) V'assechement a pu Wtre pous- 11 a p onefnellem t coastat
i se ba port les laisser entre- les portes .escalen, escavays
PIECE E 'voir au dehors. tione chenal, plancher et ins-
Ces renseignements ont t6 eriptxons nagure relates par
RAPPORT DE confirms dans toute leur te- Iles. detiexptorateurs.
LmINGENIEUR neur par le gOrant Olvas Crayon en main, Me. Louis
IN; JACQUES Charles. Jacqes d4montra A Yaide de
V Je fis alora descendre aut Sehemas A sea auditeurs, no-
Aise-h-Veau le 6 Decembre fond du puits Paide Marcel tammnent aux ingenieurs pre"-
19 1. 'Nazon qui retrouva tout ce i sents t Is seance, que le Puits
Monsieur. Ie Dr. Jeannot que les premiers avaient si- de Berthe n'a jamais 6et un
President da Syndical gnalk. Cependant il ne put I resorvoir, mais bien une cma-
Reonaomiueet Finamter p6netrer dans le chenal N. D. truction sous-terraine, specia-
d'Halti Des manoeuvres inintelligen- le. .
En VUle. tes souns pritexte d'aveugler (B) I a ensure 6t6 deman-
les filtration qui semetaient d6 au Dr. Jeannot de bien vou
Monsieur le Pr6sident, alimenter le puts par le che- loir dire d4o lui sont venus
Rpondant a votre rquisi- nal y avaient entasse du sable lee renseignements concer-
tion en date du 3 D6cembre et avaient obstrue en ne nant le Pits de Berthe par
courant, je me rendis our les laissant a decouvert que I'ed rapport au tresor en ques-
lieux le samedi 5 en compa- paisseur de la muraille. De tion.
gnie d'un aide, Marcel Nazon ee qui precede il semble que eLes renseignements sont
arrive avec moi de Port-aun si le chenal N-O aboutissant consigns dans une des nom-
Prince la veille A huit heures, A la perche d'eau signal par breuses lettres revues de Fran
du soir. Je rencontrai le ge- Duplessis indique que le puits e. Cette lettre est du 31 Mai
rant de l'habitation, Olivas est le reservoir des Usines, 1931. Je ne l'ai pas sous la
Charles et un operateur du les degres rep6res au fond du. main, continue le Docteur,
nom de Theophile Duplessis. Duits, leur direction vers r'ex- mais pour vous en convain-
Un rapide examen du puits cavation .. E. ne s'explique-f ere, jen appelle au souvenir
et des vestiges ruines me fit r rt pas Sussi aisement. de M. le notaire B. Danache
comprendre que j'6tajs en fa- Bien plus, au dessus de cha-. et de Me. Felix Sauray ici
ce des vestiges d'Usines im- cune des overtures N-O' et .presents et qui ont eu I lire
poitantes qui expliquent la S-E et h environ sept pieds ]a lettre en question.
presence et la necessity d'un au dessus, une inscription .i- Messieurs Danache et Sau-
puits de cette dimension dentique est revel]e sous la ray ont repondu affirmative-
ouinze pieds de diametre, j' forme de cinq lettres places ment.
me mis en devoir de recueilli' en demi-cercle ainsi que suit: Le bureau a declare la So-
les renseignements de l'ope- R J L AA ciete suffisamment &clairee
rateur Duplessis qui eut A de.- Ces differences constata- sur la question et ]a seance
cendre au fond du puits pour tions ne permettent aucune af fut levxe. -
des travaux de reconnaissan- formation categorique. Mais Certifi veritable lts pro-,
ce et de courage. Duplessis elles intriguent suffisamment sentes observations, ce jour
affirme avoir reper6 au droit Dour exciter a pousser le plus 22 Juin 1932.
de la parroi interieure et dans possible l'assbehement du
la direction du N-0 une excu- puts ainsi qu'A un courage in- Dr. Jeannot.,
vaticn assez profonde pour! Ielligent du fond. xxx
qe s'y perdit une perche de Le travail a poursuivre se POUR L'EDIFICATION
huit pieds de long. resume
;Apris 'avoir d6gag6s duN lo.-- Dane 1etablissement DU PUBLIC
rmblai bouux et des debris d'une pompe assez puissante
de routes sorts qui l'eneom- pour maintenir le niveau de Ceux qui commentent notre
braient, il a fini par degager l'eau aussi bas que possible si ceuvre ignorent sa contextu-
un ehenal oi il a pu s'engager cn ne peut arriver Pl'ass&- re et son mode de foncfionne-
en rampant. Le ehenal tail- chement parfait. m ment.
l n dans le roc 4tait malonne 2o.- Poursuivre le d6gage- Le President du Syndicat
sur une certain longueur; mentdes chenaux N-0 et S.E. n'a pas la manutention des
Lextremit4 s'est retreci en 3o.- Curer le fond de tcut fonds.
se rdduisant A une orifice in- detritus vaseux en .6vitant de Les actions sont emises par
suffisante aa passage d'un diceller aucune pierre rete i contribution, et sans trus-
corps hunia:n, mais la vue nue autrement que par la va- mission, la Soci6t6 6tant pu-
percevait une excarvation se i rement evile et non commer-
plus &vasee formant un r- s] rait i n ,ie profiter des rccialee
servoir d'ou l'eau pouvait mon barbacanes pratiqunes dane la Les entries et les sorties se
ter et gagner le pnits en pas- muraille pour 6ta)i r un font par ministire de notaires
sant par !e cenal. Diamntra. )planeher de manibre \ instal. et sur pims comptables jus-


element opporee a cette ouver- er la pompe a une vKgtaine tificatives. Parmi des homn-
tire Poperateur decouvrit a de pieds du fonds actuel. mes de loi qui nous conseillent
la'aissance de la magonnerie Ce fond resterait libre pour et des ingenieurs qui diri.
aune grosse poutre sous laquel- les travaux de courage et yas- 'gent les travaux que chacun
l unse d space eregr-per s" hement pourraft se pour, est libre do contrbler.
mettt dengager une perche suivre i tout.moment-sans &. Le Syndicat n'a commis
de gra e longueur. !ais la nor le curage du fond et le done qu'un crime, celui de fai-
hauteur de ea ans le pits gagementdIes chenaux. re ouvertement et avec l'as-
ne lui permit d'entreprencfre C premiers r6Esultate distance de .IEtat; ce que
tueun travail de enrage, quis, nous aurons toute fai d'autres honntes gens font
i put s'assurer par les m led lit pour continue lea ex. a la muette.
que 1 esp"e 6tart obstru4 par plorationsen pleine stLur i La route 6tant voiturable,
la vase. Veuillez agri6r, M. le Pr6- que chaeun se done la pine
S ur le eot4 N de la pre- sident, mets salutations em- d'allervoir ce qui se passe au
mere excavation s'amor- press es. chantier de Berthe avant de
faient des degr68 descendant G. L(A lu. commented,
dans ladireetion S. E. vers "
1eeavation d&buverte SOUS Pour copie conform o. J0e o.L
I olut4; Qoatre dpgrti ont
f pt tre m. en evidencee et (A ai r )
t % .. .....1-..---.-
'. 4. .








i% K "' -' : '... T '
':,b : '.. .. a -... .n.b :.g .. ": / .uw u u m -.:w ,


^; &".~ : fek-. Ba^ "alt7 '.t .. ^^-l
a "" :F"'i.
^ *' .f- :, ?>




Siir' '" I s R ion ..4ij*... ":::
L S P "a." ,....
k ." ... .r. t.
,IRM : :,:::.' ".:.:/. .:'- .:
....:, : % "%:..- : :. -:.-l
: F4< .M.O> ..
,:..7 ., i:. : ::.A ..).


- dams ~.a .- 4 1


HAITIANA
VEvDREDI
Le splendlle film
Morgane la. Sirene
avee CLAIRMe D oRFZ et IVAN V TROVICH
Entree 0 50 Bateon I oo gourde
P4IMANCHE 5 hSi ues
Le beau film
MASCRADE D'AMOUR
avee Carmen Toni et Jact 'tr4vor
Entree 0,50 Balcon 1 oo
r-r X3 u %w avsn


Grande Baisse


DEPRIX SUR LES EAUX DE TOILETTE
hau de Cologpe xiu lin
Eau de Cologt' r ue
Eau de Lava',)d. ;
Buuteille de 1 litre cr 1.40
1/2 )5
1/4 40
En Vente che
Antoit e Talamas, Jean Talamas. Bfzar Nauor.;A. Crystil
ket E. Dereix, :'atul Auxita, Kaw Is H-rnbI 03
Pour des Coemandes, priere de s'adresser d i'A eut
ERNST LUDERS
P. O. Box A. 6,0 Po t aa-?rince


AVIS

POUR KENSCOPF
Le soussigne rappelle LI
touw ceux qui vont ou qui
construisent it Kensooff qu'ilk
n'ont qu'ia t6lphoner au No.
3341 ou a s'adresser person-
nellement au garage Chrysl-r
Place Geffrard pour tout ce
qui a trait aux transports (.n
auto ou en camion.
II se tient aussi & la dispo-
sition de tous ceux qui out
besoin de voitures ou de ca.
mion pour transport dans
n'imnporte quel point du pays
(promenade piquenique etc.)


David Loiseau


ProprMtaire d'autos et des
camions

S8ans Rwanenst et BSon Arc



WEST INDIES GARAGE


Sonw la direction de


Mr ARNO&eD BRAUA"

TW Phone
Garseee ,, .......... 2S51
Bsidence .... .... 2


:.. ..~8


C?

V

rK







Mar.~<


... .: ..:r

Secret de I'Homme Chic
Pierre Labissiere .
Coupe Moderne, Grand'Rue
Le Louvre ..
Tissus de premiere quahif.t
drill, casimii, etc. .
Confections do toutes sortes ,-
El6gants et Elgantes, visk.a
tez la cordonnerie .-
I HYPPOLITE JEUDY, 0
DONNERIE MONTH C
MEL
Grand'Rue, No. 17214 .

.BAZAR TOUT VA
LOUSSI FRERES,
Bazar des Femmes 16
et des hommes chies
NIBIASE
Contre la syphilis. Inc
indolore, ne tache pas.
Chz Filix Lavelanet, Phon4g
34300


AVIS IMPORTANt
Les er6aneiers de fet
Balloni -fits sont pris 4
mettre leursa itres de
ce la soussignbe, to
t&t possible, d'icile 15
prochain,- "a fin d'i
re.
Port-au-Prince le 22 J W
Vve H* Ra


.,:. .W" '11 -, ..: .

'rfrr. ... '


:.i- -"''"" "':" '
: : > : :". /:. ,, ..,.t :


X--_.-_ d o-- |
OFmucc~





""'W! 'PY*f!WSAKWNIii-ffiiippfl-


eLK WOUVELU4ST "V


rni6res Nouvelles du Mon




de Ia "Associated Press"


rr-.-- I,.. .~:~.~ ~ ~. -. ~. .......-o


COMMISSION DE
lDE NEW-YORK ET
LE MATCH
KEY SCHMELING

YORK, 24 juin.- La
ion de boxe s'en tien-
Iverdict de ses officials
fera aucune stance spe-
ur enquwter sur le
de mardi soir. Telle est
aration qu'a faite Ja-
F. Farley, President de
mission athl6tique de
de New-York, quand,
|pn l'a press de donner
tponse officielle aux ac-
Ions d'incompetence et
rtialit4 avancees contre
dre de la rencontre Shar-
hmeling. M. Farley se
ea Chicago pour assis-
a Convention Democra-
t en cette ville qu'il a
.. que certain critiques
s de New-York re&la-
une enquete officielle
resultats du match
y-Schmeling. Beau-
personnalites sporti-
iment que devant Ia si-
creee par les accusa-
.portees contre Farbitre,
4Iquete officielle s'impo-

xxx
fH DECLANCHE SA
. CHAMPAGNE

UCAGO, 24 Juin.-- Al-
Smith a cuvert sa cam-
tpour etre le candidate






17


du part d6mocrate ia la pr& hier avec lea homes d'etat
le chancelier Franz Von Pa- europeens riunis Lausanne i
centre la prohibition. 11 a de" au sujet de la situation finan- I
elare qu'il ira devant la con- clere de .Autriche.
vention s'il le faut pour lut-h xxx W
ter en vue de faire elire com- LE CONGRES EUCHARIS- -
me president permanent TIQUES DE DUBLIN. et
Jouette Shouse, qui est coni-, E nvi tio
battu par les partisans de DUBLIN, o24 Jun-er nviron
oosevelt. Mun mullion de plerins catho- se
"o xliques etaient rassemblees a te
UN MEMORANDUM Dublin hier pour l'ouverture pA
S... officielle du 32eme congress eu- sa
A LLEMAND SUR LES charistique, lun des plus da
gAandis spectacles : modernes les
REPARATTN8 de PEglise C4thotIique. Le n


JLAUSANNE, 24 Juin.- L'A
l'emagne, dans un memoran-
dum soumis aujourd'hui par
I 1e chancelier Franz Von pa-
pen au Premier Minsitre Mac
Donald, a declare une fois de i
plus qu'il lui eait impossible .
(de continue a payer des re-
parations. Le memorandum
fait etat de la precarite de la
situation financibre, de Pins-
tabilite des conditions d'accep
station des reparations, et des
taxes specials qui ont con-
duit I'Allemagne tout pres dun
f XXX
LA SITUATION
FINANCIERE DE
* L'AUTRICHE EXAMINEE
A LAUSANNE.

JItASANNE, 24 Juin.- Le
chandelier Autrichien Engel-
bert Dollfulss devait confer'


ente par


Congress a commence par un
service ia : Cathed rale de
Ste. Marne hier apres-midi.
Dans toutes les 6glises de la
ville il a ete ce16bre une mes-
se de mii~aitut, tandis qu'une
messe pontificale etait chan-
tee dans la cathedrale,
xxx i
LES VETERANS DU
Nr USTTT c


du
d'S

tic
re

he
du
le


WASHINGTON, 24 Juin.- pei
L'armee des veterans de la m
Grande Guerre va tenir sa re
convention national. Elle
espere se donner une orgaij
station independante et met-
tve fin aux querelles politi-. 1
ques qui divisent ses mem-
bres. Le Gouvernement ne NI


compete prendre aucune me-
sure ncuvelle au sujet de la
loi ouvrant le credit de deux
billions quatre cents millions
de dollars pour secourir les
v4t rans.


Voie Paree sur


les
i'
11]
Jo
l'a
lic
pr


LA NOUVELLE

PROPOSITIONN HOOVER

ASHINGTON, 24 Juin.-
President Hoover, un an
deux jours apres sa reten-
sante proposition de mora-
rium umversel, a encore pre
nt6 uan plan coneis et mat-
ndu pour renverser lun des
us grands obstacles au de-
rmement. I1 a suggere que
ins les dix ann6es a venir,
arniemeents de toutes les
tions du monde soient re-
ites de plus d'un tiers ce qui
ulagera les contribuables
un fardeau de 10 tA 15 bil-
nsg de dollars. Sa proposi-
on a ee deposee a ia Confe-
rice dui D4sarmement de Ge-
ve hier a 11 ,0 du matin,
ure de New-York. La re-
Iction devra porter tir tous
s engines de guerre. Hoover
sugge6r que la diminution
se non seulement sur les ar-
,menst de terre, mais enco-
sur les forces navales.
xxx
LES PROCEDES DE LA

POLICE AMERICAINE

EW-.YORK, 24 Juin.- Dans
les declarations faites par
ntermediaire de ses avocats,
bhn Hughes Curtis *dment
veu qu'il aurait fait au po-
iers de New Jersey et d'a-
es lequel toutes ses activi-


tes dans Paffaire Lindbergh
n'auraient 6t6 qu'une mysti.-
fication. Ses avocats soutien-
nent qtill &tait en contact ef-
feetif avec des personnel qui
s'etaient pr6senties comme
Sides agents des raviseurs de t
be6b Lindbergh. Sa confe'
Sion, soutiennent-ils, lui a 6-
ltC arrachee par la Police de
I New Jersey, qui 'a h peu pr6s
empech6 de dormir pendant
huit jours.
xxx

LA LUTTE CONTRE LE

HOMAGE

WASHINGTON, 21. Juin.-
Le Senmat a continue la dimcU
sion de la. loi qui alloue 2 bil-
lions de dollars do secours
aux chmreuris. On espbre
qu'elle sera adoptee aujourt
d'hu .
d_ ,,, .,


POURQUOI


CONTINUE


A SOUFFRIR...

Quand avec une bouteille
d'Insectitude standardis6 mor
lifere on pout tuer instanta-
nement les Punaises, Mousti-
ques, Mouches, etc, etc.
Se vend chez Simon Vieux
P. 0, 30 bouteille seulement
Ne tAche pas et agreablement
parfume.


Rabais


!On faith savoir 6 tous ccux qu'il ap
tiendra qu'en vertu de la grosse en
rme extcotoire lo d'une obligation
po ticaire pasMeau rapport de
eOvide Bmrnadotte, notaire a la resi-
iee de Petit-Golve, le premier Sep-
bre 191, dOment enregistr6 et
ifilf t et o d'un arret du Tribunal
.pei de Port-au-Prince, e date du
aJnvier 1926 enregistri et signifie,
en force de chose jugee, So d'un
nt du Tribunal. de Ire Instance
tit Goave en dat2edu 23 Aout 1928 : ---
tun arret du Tribuinl dt Cassation
i Republique en date du 3 Juin 1929,
tre et signifit : o d'un jugement
tribunal de Premitre Ins t a n c e
it Goave en date du 23 Dtciem
ctnregistir et signify ; 6od'un ju-
I du m me Tribunal en date du
arn 19AU, enregistr6 et signifi ;
4 commandements en date des
,vembre 1927, 24 26 et 28 Avril
f cent trente, commandments
infructueux, 8o d'un acquitfce.
au jugement du 11 Mars 1930
tesistement d'action et d'instance
a la requite des h6ritiers Simo-
Bonny le 19 Mai 1930 par i'huissier
Preiassas du Tribunal de Premnin
cacti de Petit Goavc ; 9o d'une
ce tde r fLir rendue par It Do-
Tribunal de Prmitre Instance de
Cave, le 7 Juin 1930 enregistra
-.; 100 d'un procet verbal de
dress par le notaire Ovide
te, I Samedi 28 Juin 1930.
enregistrd ; Ito de la grosse en
*,excutoire d'un arrft des Sections
du Tribunal de Cassation de la
ue. rendu entire lea parties le 14
2930. enregistri et signifi6 &
it A rie; 12o d'un comman-
otifi Its 12, 16 et 22 Dhcembre
its des huissimre Raymond Dan
fiNal Civil de Petit GoAve t
| Victor' Mar# du Tribunal de4
13o d'uns ordonnance de r6-
tel du ditneuf Mir mil cent
un, enregiStrt et fignifit a
tb parties: 140 dun procfl ver-
ace dresmt le quine I vrier
r Me Ovid Bern*tte, no-
istr 15o d'un procasverbal
... atmp notalre, 1. vingt
cail neufcent trote diux
.' ftri eproc"4 t*. met-eydi
Om dnAnmt join. la il
teo de, WOr, hours du
;V UV. 4pr0s offrant #t


son cotllgue, .sotau
a.'x de tenrre .afte. .ur
a Aetat ..nibaae section


d
P
p
R
-i
a
d
r
b

q



I
I


e la Ravine S-che, en la commune de A, Hbraux, demnis coniointement avec
'etit GoAve born au Nord et a iVEst Md. Panu Pasquet;
ar le reste du terrain, au Sud par la 6e La Hermann Pacific Co. Inc. depuis
ravine Guwte, Months Auguste et United States Pacific Company. Socitt6
)ely Pele et a l'Ouest par Thtiisma anonyme ayant son sige er son princi-
u-dessous de la mise a prix de cinq cent 1. at tablissemnt a New York (E.U.A.)
dollars. outre les charges de fencht- et pour ses directeum Ie sieur E,
e, Cy.................. Or 5&00 H-rmann Vivie, demeurant et domicili6 A
2u. Une propri6t4 A emplacement non New York ( E.U.A. ) ayant pout avocat
iatie, sise au Petit-Goave, A angle des constitute Me. Paul Pasquet, la dite so-
tues de la Paix, ci-devant Rue Vaivre citt:. depuisen liquidation;
.t Leconte, ci-devant Rue d'Enuery, de 7e Les sieurs Armour and Co, com,
luin e pieds sur ia Rue Leconte et 46 mercants, dfiment patents, demeurant
)ie'js six pouces sur la Rue de la Paix, a Port-au-Pnrnce, domicihi s Chicago,
borneo au Nord par Ia Rue Leconte, ( E.UA. ) aypnt pour avocat Me. Paul
wu Nord'Eest par les horitiers Dupla- Pasquet;
natte, au Sud par Madame Ovide Ber- 8e Les sieurs Eleitmr nn Wajien & Co.
nadette, A POuest et au Sud-Ouest par commorcants, demeurant et domicilies
a Rue de la Paix, au dessous dt la mse a New York, represents par la Natio-
a prix de cent dollars fix&e par les ex- nal City Banque de New York, Socidt
perts. outre les charges de l'enchlre, anonyme ayant ron siage et principel-
y ........., .....,...., ...,1Or.100 etablissement A New York, repr6sentie
par son Directeur Ie sieur Charles E.
So. Une propriOtk fonds et batisses en Matchel. Banquier demeurant et domici-
la vifle de Port-au-Prince, Rue du Port hid A New York, et par la Banque d'A-
)U Pav6e, aujourd'hui Rue Dantts Ds,- mmrique, Soci-t6 anonyme ayant son
touches, entire lez Rues du Magasing de sige et son principal Ptablissement z
Ie I'Etat et R4publicaine ayant dessus New York, reprsentee par son Directeur
une maison haute portant Ie No. 243 au- le sieur.J. A. Stitmann demeurant a
degsous de la mige A prix de trois mille New York et pour avorat constitu6 Me.
dollars fix4e par les experts outre les Paul Pasquet;
charges de l'enchere. cy. .., Or. 3000 9e La Cura;aothe Handel Maatschap-
Aux requete. poursuites de diligences py, Socidtt anonyme ayant son siege
de la.Banque Nationale de la Republique .sctal $ Amsterdam ( Hollande ) reprt-
d'Haiti,Socied Anonyme haitienne,ayant srnu e parson Directeur Ie sieur JJ. Von
son siege et son principal 6tablissement Dun. demeurant et domici ie A Amster-
A Port au-Prinde, represents par Mon, dam, ayant pour avocats constitu6 Mes.
aieur Charles M. Mitchell, president de Em. Morel et Paul Pasquet, le premier
son conseil d'admninistration, demeurant replace par Me. Seymour Pradel;
et domiciliU New -York (Etats Unis d'A- 10e Laes Usines Centrales de Petit-
mtrique) et par les sieurs Walter F. GoAve. ftablissement industrial pour la
Whoories et W. H. Williams, sea Direc- prTparation du caf, avant pour Direc-
teur et sous-fDirecteur. demeurant j teur le sieur J. B. Vital. demeurant au
Port-au-Prince etdomicilis A New-York, Petit GOAve et domicitie Jacmel, ayant
ayant pour. avocats Mes Seymour Pra- pour avocats constitute Mes, Em. Morel
del. Paul Pasquet et Aug- Heraux, et Paul Pascret le premier remplact par
2e les sicura Raoul Duval & Co.commer- Me. Sevrtt-ouPradel;
cants, demeurant et domieiti6s au Havre Ile Les teur4 Vital et Vcethe, com-
( France ) ayant pour avocats Mes, Em- mercants, demrnrant et idpmicilis a
manuel Morel et Paul Pasquet, le pre. Liverpool ( Angletwrre, ) Ayant pour
mier des deu avocats remplact depuls avocats constituts Mes. Ean. Morel et
par Me. Seymour Pradel; Paul Pasquet ie premier rempIact de-
3 Le sies WrAt Lehmancom puis pa Me.Seyrrour. Pradel;.
3e Les sieus .Ea Ma er .12ea Les steaurs Wilson & Co. commCer
cants, demeurant et domitiliA New "antsA.dem unt et don cii(s f t ak o
York ( TU. A.) yt P a E.U.A ) ay~nt pour avocatt conetitu
catt constitute Pq0,e t. ,. : -Mes. seynmr Prael, E9. Marl 4t Paul
Etienne etPran eiaMat eon, a td Pasciuet dept Me. Seyour Pradel et
puts pour avooot I& premier e dPaul Pasquet* "
nier; 13of La "oi6t6 Harvraise d#t consipa-
4e Les aieaoai Edward Maurer & Co. tion, Sociflanonvme ayat sbn tge
Iac demeurant et daeniiels Ak New York, social et son principal ttablist went anu
(. U. A,. avyant- pour avocado M0. Havre ( France ) reprentte par son
Hfermann Matebrance et Paul ue: ..Directeur le- -ieur Brurs Chny.. de u-
5 Ls steurs Irgtcsas & C- .eo '- rtant let domictlid au Havre Prance )
merchant demeurant et d ieliBis a ayant pout avocat constitu. M.e Paul
New York, ayant por avocat. Me. Aug Pasquet;


14o Les sieurs alomon Well & Co,
commerqants, demeurant et domilits
A Paris ( France ) ayant pour avocat
constitu6 Me. Paul Pasquet ;
15o Les sieurs Climace Vargas, com-
mercants, demeurant et domicilies A Li-
verpool, ayant pour avocat constitu6 Me
Paul Pasquet :
16o Les sieur_ A. Revest & Co.. comr
merqants, demeurant et domicilits A
Paris, depuis sa liquidation "Volontaire,
repr4sentes, par la dante Cecile- Revest,
propriftaire, demeurant et domicili e b
Paris, ayant pour avocat conatitu, Me.
Paul Pasquet;
17o Les sieurs L. Preetzman Agger-
holm, commernants, demeurant A Port-
au-Frince, domicilies Leaby ( Dane-
mark ) ayant pour avocats Mes, Em.
Morel et Paul Pasquet, depuis Mes Sey-
mour Pradel et Paul Pasquet -
18o La Frans Oceanic Tradihg Co.
Sociktd anonyme, ayant son si'ge et
son principal 6tablissement A New-York
reprbsenti6 par son Directeur Martin
Jhonson, demeurant et domicili6a A New-
York, ayant pour avocat constitu6 Me.
Paul Pasquet ;
19o Les sieurs Henry Bohme and Son,
Inc. com-nnr(ant, demeurant et domi-
citlis A New-York, ayant pour avocat
constitute Me Paul Pasquet;
20o Les sicurs W.G. Mathws and Sons,
demeurant et domicilifs a New-York,
ayant pour avocats constitutes Mes Sey-
mour Pradel et Paul Pasquet, le premier
remplagant Me Em. Morel,
21o Les sieurs J. Farrel & Co. conm-
merqants, dameurant et domicill4s A
New-York, ayant pour avocats consti-
tu6s Mes. Francois Mathon et Paul Pas-
quet, avec election de domicile pour
eux tous A Petit- GoAve, au cabinerte
Me. Paul Pasquet, et a Port au-Prince
au cabinet de Me, Seymour Pradel.
Contre la dame Veuve Damoad Bri-
gnolle, nMe Elice Bonny, agissant en t a
double quality de commune en, bkins
avec feu son marl Damond Brignolle at
come tutrice t6tlte de son enfant mil
aeur Pranck Brignolle: les sieurs Me-
nos Brignolle et Daniel BrIgnolkc. le sieur
Fernand Lemaire, pour Pautorisation
m a r I t a I e, la dame Fernand Lemair-,
n^e Agne Brignoll Io, SiOuNt Franch,
Bonny, Myrtil Brignolle, propri1taire?:.,
demeurant et domiclil6, A Petit-Cov ve
Ie Docteur A. MW Ctlestn. propriftare,.
demeurant et domi h.i Portanu.Prince.
Pour plus ample reneltgnements,
s'adresscer aux avocat0 soussignh9 ou au
notaire.Ovide Bernadotte A PetitGoave
d4positaire du chier des ehargrese
Fait Petit-Goave, le seize Juin mit
neuf cent trente deux.
Sevmour Pradel, Aug. A. Hrau!.
Paul Pasquet, Francois M1athon, "a,
Malebranche....


-*1**
0*.


--------- -


A It. -


cnp~r~UI~I


"M... '...--..". -r"s ... -- -.... ..... -!-- .- .--.... .-. ..-.. ..;....> ;. -''^.^.. ;.-,..,__...............
... .... : ) ;_a~a -"- .. .. .. ................... ..... -- ,........... ... ... ... ..
..:- .. ... .. .... ..... .. i...) : i... : M..-." ............ ........ ......I: -'.i : ? :: --: .?-- ;:-:F .:

de eutiere.u :es ir, cema


Via Al.... ..... .Amerc'a Cab. ie

(EXC........ V i.!.NO: VELLI.TE)............... ----
.:.. . :. .." ..4" : i- x. . " '


..~ .* B B | . .. ...^. 4. 'W ":^ :.. ... .. ^ F ...-t : :W ^ i B W .. :. ". ".:. -.:. .-.....
.. ....
... c: .. --..........

. .. ..... ....' .4".,


f .


...........







I L .t A. .


f....: .. .;... .....


... .. ... ......... ..... .. .
... ...... .



4 :' t. w e t











1;49 Re Montmartre, P
VPR EStNTANT W AM]
.. R R. ELL A M





t. ". .. s .





:at- (r t 4.CSAUVEt 40
...P. o

:. ...... p.I








a d e nte n te e ntre, i


.. .... ..
.... ne- TANT S
-. ... A N .-.M I







New-Yrdi










l s toitaS endant e tDOLLAR. pi















L. m enadefe eetre t

rute .. commute Saont e-
'max ircto abus a
G- -C--V-- lw













n ursem le sine die,



Shas nbres Pupont tti
lbgislatuete entre la ni

Pendnt ce temps'fe,
Slnementares serotdie,



-re. ns reprAsenWan&

Sle part.
Voyez ne mn. do'des
maires du Peupe. M


ratent p"a travwaiUk
q#catre ans ou pour e
exoet, durmant les d
jyur lesbelsueh is onti
ndaW tout .e
tM p, is" continue
teacher leur indemn
t e pas des chow

ulest Chambres
age de donned le
d ution, come ce
te fOUt. Ce sera ph
efplus sirieux. Et p
Lfgisateus n fCn)
pfenty tre des men
i'cuzdif de demdin,
> dolt consider J
iodks angle autre
tt flti rtl imm

6Le ntf national I
S. *
N.RE PART DAB
.. MILLIONS DU
: CANNOT

Nous nowu fattens t

.:..;..:-: -:..... tfe a e
s .- e. fortua

d: :::: 4eF0 de



K. ..... ...:..- .. .-
...... .. .... .......... ...... .... .. .


..... dj ;hpndreux clubs gmerU' deeht Le It Garde d'H.t.. ...
i M^ Clubs a Idt6 so inau

........... ...e ba n d e :, e v>14 tir.


S............... ....... .. .. .. .. '.. ee mo men ...........de Cava lon. ., Saint
: .. Prt: .... :...... Prne Q .::atterid a Justie p .ou
oC ontribu.....leur ne ttre .a m ain
ee $ureau des Iiuet

Lcmesque je poussela parties amonit eflepingle, ]crpvu en tions continue A expulser run "t xx:
Haioen) r Dinalh est cn train de chan- vtupre doethetto, et Lgrosse dement les: fermierside PE t Dan Ia pl-aiomde s Cayeis,
ter-Elie est mur:.uneetd dame'grai... ..- :.etardataires;. jadis prosper, srop
*e -) flanque:e d':n piaTno, .d tn tde d'un :Orient inidentifiable,::: 7 :: .:: ::. :.: e : n le::::
: caiss e 4etPn saxo. El3: ditV ornt& d pieres. et .:lanque. Le nouveau pr.et du Cap, eaL4 Gdes I Il.re et.
Mace) vec quelkes intonation insi- c is. On touear a it a tus: e'ion, aurait declare que SouS :xx
stR .Gvc) nuantes, elle dith Good night tifc-Go~ve) sweeters, et 1ORn ROPE: s weeten, emUtmt toneeitnteiest'pas. M-ncpar cure. w.Je me ferai ::inspec- me do Thantal subgn ct
r..souf.fl en arit miuns aMnp t
..-::- at.d'iuiflexions, de passa- nasse:- : ..: teur de tre anit- d::- d.m.ent u i- :n.va d.T.
o= ges," de nuances tenu.s, t.nues Car Mont arnasse n: : :a notamment .:auune afeirmation au sujgi
SIQUE au point .e perdre la lie ....de.pe it .pas ..ans ss boe n : : : :. ainat. -: : .
hor...izn tremblant.. Cehl est e.hez. lea: Clochards, i : .: la Contrairem.ent mx crnin ment avert les au.torit6s ..
dlicieux et d'une suggestion Croi du Sud ini cheze Dinair te: de ce:rtami amateurs t- e cc qu'on ahuehottait, 11 d.:
S..... tonnante. Je profite d'n sou je i i vii U .. piintre, i.n mo- pittorquC, a .Cit... delle est wnt on e. temps. .
pr pour ga-Ter sur la point< d le, un queleonque habitue.de encore plus Trajes....se de- bruit d'apros lesquels ii an.
tm de. s pieds utne table pro- Montparnas: Ce son det pui e q. a communv pe rertau1 paruit neu u a mnratr de e. :n
.r che .Main.tenant 1e voi D.- b'ite. .. att.t. et de md a- rati. a" pa.utn. dara.i..:.
e d .h de face. E le r.alise des Le. divers .qui Montparna&- sx Le Magstrat coal
t antinomies surprenantes. El- se prete locEhmtinent son pres- Des )poltmmtltI( nU rlg e-. | e Ju Paix Lae. Caye, "
Ntov le est grande et forte; elle a tige mnis non p int SEta cu- Se sont engaes entire plu- tanat all former tin march::i
rouei^ ^ d grosses joues :vce de pe- keur Les peintres et les mo- & : ure die noe confrfes no non auton a Pisleti, furient:
his yeux perdus dans 4k deles demnurent rebelles aux Nord La Phadunge> et la coucheds a4que par un ancient
wrimnsr rondeurs. On penfs k une m- attractions; uis sont fiddles zlMoltagnos RInent lJ danse. gendarme,I Henry Ludovic.
re de famille qui aurait eu aux grand cafsi dxu carve. xxx I tira trois coups sur eutx
des malheurs et.untpour. ga- four Raspail et prefren t e peinttea americuin Donu sans les attendre, puis .e je.
ener sa vie, aurait ouvert un aux numifts de chant leurn i class Brown et sa compagne, ta daris los bos.
I Ibaret. Et cependantla voi discussions d'ailieurs pa.rfai- Eleonor Boudin. cul.ttrk n'a .p en.C.ro 6t& arr.
icaline, la voix douct Ia vCiN tement inutiles et dri&e. crand talent, daw nflGW sl %9- te.
tenure, i tenure vous env- Chacun prend son plaisir o hons a presence a......... Prt-au- XXX
loppe, vous berce, vou cares 11 1'entend. Celui que on Prince, paxsNnt mintenant *AJaea Gl.ace: ies Cayes qut
ase merveilleuSementa pe.r'sa- tproue dans s boites i est.... ..........poup ren- owr uncavarie de machine a

nrrnmerveilleusement secrete et ge qu'on puisse le recommnif- de !a ChdeY i dionnerment, a reconmmeon-
armu hr e der sans records aux estheri- xx-x ce a scrvire se clients avant.;
:. it .t .





















.- Dinah a fini. Voil. L'en- Ciens de cafe.. .. Jean L.b ert, r.da- .:. .
xe;- : chantement acesee. Je fa- Chez Dinah. Ion danse naus- tur e.n chef d An.nale.s -::
tre ve J tour ,es h eose;. La psa- bi entelndu. L'on danse po s.L a 5 ?!mmnm seerttai- I A :ociatLon de Damern
ieus l'a semble avoir ete deoree par ;ous k x le piano &t la y do la Prfctu re du Nord. H'itdines pour les colonies:
pay un lev de I'eole des Beaux- cas t qui je preInds Ies xxx s rca saahtenant une
nie Arts 9i aurait regard& le Wstuument' pour i insu- Dans ane Prn r : me.pondant ux Caye
Idouaner Ro usseau. Cela est annts tes laissent tomber Saint Pon ue. on 4 rJMt-I Mme Antoine Fethiere.
r laits it 6a fois naif et pompier. On s :-r estrade des regards iA thhi'M La istp-q h. U. xxx .
r lesvoit des negres an cabaret, turd, S et n C.on def nnt s.i m-. L e 4 h-r he. erd .tu tCs ..abonneLs persistent a
rute ue ies negres en pror-t'-ade e- caijeu Letmut, qui ressemhle -eeCH--. On ?un:.; fpV=ori n &if p'- 'U ttter leurs men-.
r ea dim anche. Cela rappedle *e tii} n 'e1V ;Pl dv sage Y se f 'Vft l1vP (10 >- (1 i/;neV I it 'IUlnor ti notre int6.
fa po scntes de most firent jadis, courr Par;s :n gente et, semble-til, totale- 'rier, au-beau milieu do Set- a I h!)Ip; de uispendreC sa
inaeor e Moulin-Rouge. Cetto. fo-s, T meant demtachle Ses tremoeuss- Nr : < s tero pittoresque consiste .: un e- ments qu'elle cadence... La la plupart. ries. fdeles, san, r. rn phL":ent.
r on dtisme familiar aJt veux tongue Anglaise danse ce Su6 pect poTr- Ic lieu stout. __ ops_::::.
Sbien. Mais d'ot vient que je cois lanes, 1'Orientale danse. : et a ru t1es ,uVm;, -'n s.t pi ....
dmad ne suis pas pris? A-t-on abu- Ell set repandue dans ler \ GO bVEeRNEUR DE
et se des pnares? Peut-tre. Ou,. bras de i adolescent aux long -. 1 "'. U D
ony.ta erventalle avoixd oDic iert a .uxp., tonel ed -..a (fe r iTa\.. LE V IERGESA"





le n e vo lt es r rvau c b r t.e.il,,.leeus,.e..,mn(,, + ,, !:. h.,;,. cr,+, c : b n .en trs. n2...-,:....







lrt a_ dsntearesPet-re.~rd )t basd ao~ecn ha1 ,ont-U .. a" :-.:a.-:` P :4:


i e p i u s, ."-..-
tre */u contrairementa lavoix de Di- cils et aux prunel ti de ve- ; i[.". ,\vrT .I+.=v, [LES VIERGES A :.-."
are i nah, Ia peinture 'aere-telle, ours et. qui, de toute son 1 .. ....... ::
S Imoins evocatrice? Je penseI p] cation, en contientc ou. j. CJ ::M oil 'T OIlAA4PRINCE
qu'en verite Dinah n'a pas le petit. J intends un cracu' Pr.s, .,
alent cadre qu'elle merite. 1 s pele&n ransM su )y ta) ;ItetQ 'l R pu ii Le Gouvernour desJ J .is
t s N Elle n'a pas non plus son poses chevrcnnent la poitri- o t leur club I, );. verges. Monsieur Paul M
anpr. public. nie abondante, tymoins sanl eur land c oturc Pierson, e.t arrive hier s .--
Vous connaissez le gens doute successifs d exploit Qu attIende.It doe ar avione at reparti ce Irati
at/en le que l'pn voit, A neuf heures, profitable, tellescs m'a- Ps cites c 'in ,.. ,- ,. u paint Thomas, noesml-a.1i.-t
droit de monter dans les autccars des- les dcont les athletes forains Jacmel G ,ofe -.c ':u ). no nce-t-op. o f
xw exi* tines au circuit aNight Plea- etayent aux yeux des foule.s ecruts td porm(.; a p.. la nuit i l'H6te
s franc, sures>. Ce sont eux qr. ie re- .le. .uiussance diplomee. A- rites? Oloffson. --.F
^e,r trouve ii. Les der. j ,lors j'identifie le c quetis. Ce ,P ."-"--- -.i...i.
ourdp hu rangers, si t'on c-':,.lere ;ont les perles qui se hemltent | ;'-.--- ".*g
br c ceux qui resent, onu I pro- auxsecousses de l adanse,ta n-F .-v ...CHFm :*
iers si l'on pense Ia 1l sa- dis que, deux fois remu`e LYCEE-TIPPENIJALE, (. QTU'IL FAUT LIRE :
le tsfa son qul s'ouvre, formentd'ap- dans sa masse et dans son C'est remain aprbs midi r nodB Baun Unn .'
ue e-point essential de la fi;fura-i cour, uleur eropritairef x9 quo oJ joU. au i a i econte I Arn&it Brau ,d re
Idat tion, I1 ya le Suedois gigan- .sur ,l'dolescent ses prunelles revanche L ycau nt ageusement a :
tesque, la vieille Anglaise agandies... er, .to du Garagede a
r e Com-- I En foul Indies Trading CompanY
S.m- -. .--.... fouie t Favantagede rappeler.::
EGES nombreuse clientele qua:it:g r
VSELCE. 9rantit de doniner ls'm^ In elS'lO -..
S LEBS VISITEUR DISTINGUE C0HEZ VPAUL AUXILA : st d matin t et me osl
r* Le Charg4 d'Affaires de :hetPres a PHopital General offterts dans le passe a s
Hollande a la Havane de pas- Chaa-.uxp our homes: pa i Ale Chi itine P6erre teler re a ce pau concouis a.
age ci a et ce martin saluer loe feutre, soie, casquettes etS fu hrailles urntlieu 61eaniciensg e au expime
Sadevoir le President Vincent II lain-o bets. .. cet aprbs-midi a 4 heuro s. consciencieux qui lui.a
-ration .,.era, par avion, demain, pour. Nos condoleances a pa- tent leur collaboration "
fami.'- s.n PNoste.. m l u .. .. 'ents et allies, particulihre- profit de 'occasion:fpou.-
e t9o pNos voenu les meilleurs ac- F e R nannt K sa staur. Meline: Pier- peler le No. du TlpliphOte.
. co0mPagent le distingue di-" R e. ;ara g West Indies qut:I


r M. .e.


.. !.. y... !. '... .:.
.: ..: .- .... :_-:



:'.. ^.'... /... *' v .


plomate tojours 251.. :: :
Est diede e mat in vers ... 11 attire, specalemt.I
.i.ygeqhues;:. !" : ::"P tehtion du public surl...
SOir Manaton P !s e fant malad esre Bart antes :r:o l
dimnbsre lee si 1 & a 4 hmt dedu apis a'les.-e modie: .es
w. s .fre c et q i ..! .i.:: .<-.e:. .. ': 0. .en rates o e .
"l G ,'. .i,-si ,+ii f yv t~ l vp q .* .. .".. . .. ".. . -.'.1 .. ,: . .. ..... ..:.: .- ..:: ....::: :. : .' .l .? ... .. ... .. ..; ... .. ? .. .. .. .. . A it a i :' ^ T 't L ^ '- .. "* ... .. ... ..... .. .....
Orwet n os .. e 4
h-- rite+:_ re. ac --o :dah ," Ta .(O t~ u ..- o a+.c-.. o -L sinebra le -.a u ondo l ianes +ast sard t du Gaaes -. ....,
+ W r r AW, + ., <^l*o + ,+ ?.;..- ^.-. ., .: .--.-.-::-., ;... -.-. ...I^ ^ .... ji W-*-.-.:---:-. --. -..:.- ..... -..-. ., *..... ".. ^ ^.. '...... .' '" .'. ,.- : /--+ :-.-- :*-**::"- **-.-- .... t" ; -': ::
lle J~l+ + <+Re+ o. j

wAr v.. ,de ,a s d ^r:m r a f* *a ti-4 *ha ^,..e, ma n es. c qu ..
Wki a i14`the M e i ra4 dee
.......:. :.. ...:1: *AP:: p: :-.. .. : : ..":"..- .
.i"; -- -= C- 4 4 7. lift 0_ .......... .. ... ..... .......... ........ ...........8 c + u u + .... .... .:
l .. ..... .... .. ... .... ...... .... .. .. ....... ... ... ....... t .' .... ... .. .: .: ++
. t..... .... -w w .-..---. ..... ....... -- .-".i" .. .... ..... ... .w ... .. : ", .. .. ".... '.
ad~~a atmno temr ee heiwJa rdpW (
...-- . . .. .. .. .. M M a i o ..... ..... .. -
+ V +la .....~~~~ ~~~ ~~~~~..... ...... ..., ...... ... ........... ... .... ... ...:. ......: : .. ... ...."... ... .. .. .." +....: ... ..... ..... .+ + .. ... ...... s d n




CY..


. .


aL L NOUVELLIlT'.

SEA S10E i
Samedi 25 JSuin 1O9
Soiree de Gala
Thafitrale et Dansg
Gardens de Pham
1 acte... avee Ralph C
et Daniel Heurtelh
Grand Bal
avec l'orchestre Sc
Intermedes de chant
Jane Verneuil et Ra
Cataly.
Entree : 2 Gourdes.


Usine a glace de

Port-au-Prince
Fabrication de g1ee de mei
eare quality.
Livraison rapide effectuee
quotidlennement oar nos ca
mions points en blantc lan.s tou
'e les directions de Port au
Prince et de Petion Vile,.
G(I. A C.IERES
Nous avons toujours en r ain
les dernier6 modeles de glw cIa
rus en acier a par Lir de Or
25.00 et nu deesus, v-nuablei
avee faciites de paiemernts,
"Lea glacieres les plus sOrs
et le- us economiques.
SORBETIERES
Nous avons en vente lte der
niers modile; de sorbelie&rs
de tous les dimension.;s par
tir de Or3.16 et anu le-us,
-:NT..,*POT FRIGORIF I QU I
Ncs :hambres frtido:s :,' t.
recemment mise i ,.int et
peuvent reef voir ci'wrprte
que)le quantity de video ie de
pirsrS Je le&ome.- dIe
fruits, etc.
Le Public pst rord,a;emrent
tr,vitld viit er rtre L irnLe et
a inspeeter nos mnodJeites e gla
tibre? et-de .orbetiere. dan.n
notre salle de venre
Consommer de la gace e'esr
fire de Vrconomie.


.* p 24uq4 -.%". ..v .... i.A i 3^ ^ ^

INJ .Ci n-Vari&&''-
32 VVE VNDRtE)D
nte
re n fiIm suces
P Passionnument
ataly .' fryn e 0,50 et Loo.......... .
S/IMANCHE : ::: ..
... *A N .. ...: .... .: .. ..
ott DUenx Ppn-lides repr&entations par Ia TROUPE MUNIER
avec UNPi MATINEE pour ks enfant petits et grand
tlI1h I':ntrLa Cnrnto Io00
-- - --- = --= -- -- -. .........a i


Le fait est incontestable


LE RHUM SARTHtE


est la quintessence des


meilleu-


res vafietes de cannes d'un vast
territoire reunisssant les meilleurs terroirs.
C'est ce quirfait son arome.


PANAMA RAII.tOADI)
STEAMSIHIP' LI N E
Panama Railroad (Company


BULLETIN No. 929,


I S. S. CRISTOBAL, et
attend a Port-au-Prince, Ha-
iti, venant de New-Yo rk le
Dimanche 26 Juin 1932, avee:
T12-passager 97 sacs de eorres-
pondance et partira dans Fa-
* pres-midi du meme jour di-
irectement pour Cristobal. Ca
nal Zone, pregnant fret malle
.i pasage'ers.
Jas. H. C. VAN REED
Agent General


AVIS I PORTANT


Les e(lH-nts de la rmaison H.
Iallomi Fils, qui ont en dpopt
an.s la dite maison des mar-
chandises ia eux vendues au
cumptant h livrer, sont pries
le venir en prendre livrai-
-on ie plus tot possible, d'ici
la fin de ce mois.- Le pre-
sent avis into6'esse 6galement
ceux (1ui ont fait des paie-
inent.s parties pour marchan-
dises i liver au paiement du
sold; ils s"int pries de l igler
leuvr achats dans le meme d&-
lai Su-fmelltiofnln.--
IPort-au-Prince 1c 18 JuiL 1932
Vre. Hi. Balloni Fils.


~~~%S .e-~c ~P~n~yrlt*.~Aib .a,,4aL,~.w.. -..____ .


- I l F,~


VAPEU ERS


ORANJE NASSAU
MEDEA
MOSANT
STtYVESANT


10
17
'24
ler


Depart de New-York
DATES-


Juin
Juilkt
auillet


A"tRIV:EEA P R [CAL-PRIN CE
15 Juin
23 Join
30 Juin
6 Juillet


10 Juin
ler Juillet


New-York pour ou Is s ports hatiens


Ddpart pour NewYorL,


STUYESANT
COTICA
VAN RENSSELAER
ORANGE NASSAU
11


22 JUin
13 1.uillet
3 Aout
24 Aout


Dprart de I'Europe


DE HAMBURG
ORION 2i Mavi
TRITEN 4 Juin
U0J VAPEUR 18 Juin


D'AMSTERDAM
27 Mai
10 Join
24 Juin


ARRIVEE A
20 Juin
5 Juillet
18 Juillet


PORT AU PRINCE


DOpart


Tov les qu.n.e jours un
S. S. TRAJANUS chaigeant


vapeur pour 1'Europe.
pour I'Eurcpe vera le
Telephonez


13
au


C. F.MAb S9N
AGENT LOCAL


-41


ow lIj


V 46


a. 9 rfl .. uflflqrrp b~ tI~y 9 fl-e-.V~'maaa&.


LUNA
ASTREA


IIII U .IT I I--I.-1.


Juin
No 1455


A'-'[


r ,..~ sA~rsv'rir~pr~ka6irua;~h


II


- 11


AMompftk .


Arv
(ioutez et


COCAwCOLA


idOI~


Depart de


polur I'EUrOPe?










...v...3n ..n


....n .. .. .. aire. .en t.


.S... .. a. A h. P. M C'e.t
.We.; p a ai ti i m p o:r. ': ..... :.. ...:.. ... .!.. ..L.x: .. ........ ...... ..- ............. ; .. ........... ...









.p..es tmps de forte chat. .......... ... ................
qte ous tensions .............. ..................

fai.t. iu] ai d .ie .. : .......g U i. titution.. ... an.. par I. ul Ic uv






equ'i ya de plus nte-
ressant 'est que les Patrons- :. :
.. gociantS eux.........me deman...... .. ... .. .p.ropos
.... dent ..t gr. an.ds. cr s, une xm esu- .... .. .-- .- .. ..-
.. .............. c ha.c e b.... .. : ...... e.. to ut.. .o n d t m e... .
.... e .r ... ..ok u.ato, ob i .. ... .. .. ... .. s e .. t








:Co mme ncus l'o tdit certain .... U ..... .... ... -......... .
t entire euxi n'y a auc u pr ...
.. ......... .... .... .... .. ...... ...... ...... .







ibe dA obtenr- un r&sulatt
dani. y, dens, par une eutrf 1(-
* ...... ee le a .... .
i par Constittio n t Ii.......











oisur i'H ot en o qui vous lee do soucd des echeances
estion dracccrder satisfaction
.a Conmiter.. Quant .ux .. .. .. .. . .
Emplo u Cmme d M eis gnieur, A ca SnaterGrand ignitaire de tat; eprs
Bancuesetd et an74 tnahti, Jouina istes, DQNN7 I'FXMPLT DE V ThE SOLIDAIT SOf It
:-: :;:f on t un ,eab e ag e .t .. ............ .. ..













quand ]e Gouvernement au-
:::.ra pu.b.i- Parret6 fixant mau, re e 'lW If.t
.-heure de. fermetsere. .Re iers. 4,pitanlS 1 pa re nH





Nos ra xes cap stes comme en t nt,

sid- t Vincent p end t p tous ul ihahitez Hati, rendezini service en c 8 etona Ed
:semiaile nmeme un arlete (
.oblige les. Maisons de Ban jccde sa___fe_ ____
.: .. ..Co.r e C o .erce ., j -.............-....... ..... ; .. ... ......... .















ri: es etc. a former leurs post~es
a quatre heures. a u -t




kNous revieidrons sur cete L

&uc:::. br fdarite a ctual i id..

-a ue petition sign de s
principaux Commercantsre
lamant cette measure. e--
.....rincpux C11m___a____ rs-I

















M9...DIMANCHE LA E
CONFERENCEr
CON tHAdetwdiCTOIRE a I


: CONTRADICTOIRE -

Dimanche naatin k 9 h. et
dm affrn teronl

giaires : Mf Roger Charmant
Iet Max Ge6den.
Scus la direction du Con-
I sell de YOrdire, is soutien- 1

Sle second 'affirmative, ea thb-
s: e iuivante :
i:Une femmo qui croit celi" -
: taire I'homme qu'elle epou-

ia n.-uiIit de son marriage pour ir- "
: erreur sur la personnel quand
ell apprend .ue son mar 6 .
: t un divorce? .



-- ;.Ai...--..-.- ---_..^ = n. e e s i e ... -.--.. --.
sera.. -..-t de msera .t NA. "



THBARD PART SAMEDI
^../- ..r i ... .. .

Sainedi par un avion de la
iPan' American Airway part
Th"ard qui repr-sentera Hai-
.. Los Angeles dans les 100 "..
.........Thard aura-ffaire 'a for.
U ptartie mais connaissant sa. .
on de fire otter le dra-

S itnu e ouo -as T-

.. ar ver 4 on 5... ..w
4 -ta pa 0- Ns w-York. .
... ..-. .- .. .. ... .. . .. .. .... ... . .. .... .. .. ... .. .. .. .... ........ . ... ... ... .. ... .. .. . .... .. .......- .- -. . -

... .... ..... ......... ... "" : ... i ^ ^:: ::
..-.'-".....-Yo &-- .. "......... ......*"'--'-'-' ........... : :.. -'"" "" .... "" v"


,:-.A..--C-v..L A.....G O D O Q I "-'" ':"e'" -cA-- a t -x. .,r 4 1 twv -.. H-
-[ -. :----- ,---. -.'- ---. ';. .- -v. .. -. .-- ....-v .. .- i: i:: :!": 'i .":: :i:.: : !: : "', N 5' ". ...Y > .. '


4;. ,
;... ... ..:......
..---:...-.--:...i


.....-.-...: ..




....-....... ......-4 :

















... ....... '.....




















.I.'.
' '. ;





. i




tQ :.
. a ..:, '







-'e ,9.Y


. .. .... ...........:


". "......... :






.....'..'. :..
... .. '.....5
.w..




.. .. .....
...... ... i


.. .. .. .. ..... .
. .. ... ... ... '..
. .. .... :..
. .. .. .... :.. ::
. ... .. ':. ..... ..
.. .. ...:. ;.(..


.. .
.....W..8




I "" :. '