<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/01577
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 8, 1932
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:01577

Full Text







".v .. ....... .- -..-. -'-. ----..
. ;;.. :.... ....
. ...... .. .... .....: ..... "
h ....... .... ;e
beg: .......:: :
....i ... ..:

....... .... .. ..... ..... ..... ... ........ .. .. ..
... .. .. .. .. .. .. .. ..


OUf 1RN
.... ... .. ..... .. : . .-
'...-................. .:....... ..... .. ................ : ..'" ----..-.......... .. '
; / ... .. ..... .:" '5 i.... ........ .. ......... ... ....... ....... : '. ."....' .. ..... ...... .... ,........... .....
. . . . . ... .. ... .. .. . . . . .... . .... .
> -: .. .. .. :.:..:."..'. ..'.... .:... ..: '.. ... .... ....... .... .. : : : : :..... ..... .. : .i F T. :. . .. . .
.............. ... ...... ..........................".............. ............... .....'
,- ... .. .. ... .. ..... .... ..... ..... ... ......-.. ... ... .
. :. ". ... .. .. .. ... .... ... ..... ........ .. .. .. ... ...... .. . .. .... .. ..."...... ..,.. .
........,.. _.. .. ...
....... ...... .. .. .... .. ........... ...........

.:..-..- .--..--.-...-.......-. ... :.- -1-11.1: 1 Z I-::)I:--..... :.--..-..--...--:---O: .f..,1t
: / .. ... .. ... .......... ....... ...... ......
77 -"........... .. .
......'o .. .... ..-- ........ .- ...-.;.7.
. .. . . . . .. . .. . .


-:. .I --V -- -- -&-w'Arm@-9- abTowAto
---- ----... .... ....


------ -----..----.--- ---
.....A. i.. ........


.A


ORT.AU PRINCE,


.HAIT : : ...: .--. :. ME CRED IN I 3
- -------


. .-----..<--...----.*--.r--./<. .lttil.


I


......... . . . . . .
. . . .
.. ...... .. . . .
'Inv
omoe.
. . . .


..


- Ir h-duk


CISC ai19' v a it-
I < l'e


<, ~,.., 3 .4443 .~Q.
Sj
I)2,<
I <~0 5.4r)4
(1
~1 "if AUl
4' < 4,5
9 ri :~2 c

4 '.4<' n -


Voi exmeimflent i miea-
nime que revakent MM. .os
reprtsentanis:
SEn premant Ie dir:t -'i :r-
peller eit de r mVePVr lhs Mi-
ritiat..t, Afi lU : tii0mant ,
fonet io: de :Mini st (it co
sonne, aitrie que n '.. pi':i ,-
ent TaireS n'aur ir t vr,
,'etxre M inis0tre, .1 -.- Ilts-
Sieurt &- i irahfvia in ojde-
nicnl, ain 1qu:th> CLatuE 'tuX
Spuisse fairei un 4petit c(up,9>
{ 1eviend rauht enti <. in/er-
Scihangeable e. + .r.d. i 1

le tcI:mps de. par p.. .-.U
" t u l4 a Minist5


.... ... .. .. ..
.......... ... -P l
| i e ^n/le pNrolest noj lY
du3::: rad maitre 'uicong
in reatieims a 'iut- tour.
La: chez now, dsh intt rev
de membres du ger f.'
ai Itf e .tdu Pou- privn
| ii p robat :

| ul., :pour la plus I.xIpAe.
|Influrce dtn Parle- lets jour

E ....... t ene vn i-i ainiin di
minist res?Eh hen publa <
si:.vous ne: ferez pas tractiuI
f euilIes une rime a6t lat


g ants.
-a-s deux Chambres, le
t*:mieux compos, n'out-
:n rigi ne, ni ses tra-
?: veut garder son ro:-
iod6rateur; son proprv-
e: sure :S; pai iu qtzi .pivoT.


ipbrie do CoqnI r : .
ille, de qotels ^ h...nt ,
:::ordmnairmenui t 5.
tabord. in peti nr-;-
ridividualiT',s pu).u- .i-
piahb-les act.e- i
p:d'influence- at i qm1^
dent que Ioec asit. .'
:ear au pou-:r : ,.
ae l moins btu:v,.,


-:Mges,, qui conwna.e't Ib
i la nmoderati,, "'.I
rues, quou-r o,'tn,-
::e ette ver'tn angi-, x<2
mon eontente d ir :dmaL fait cf -r"t pour'
.re I deo duinen aux
puis Ie gro.s du corps,
::moutons de Paniurge, I
PeaixU qui suit ltes hommeo.
hits et exaretrs parce
on :prend "ist:" i3 a vx-
Tlee pour 1 I0 c"u-a R.. Qu(
ssera-tiI dam cre iani ic ?
tt nunorite dlrice:,u'1:.


itdu Cabi et t pou. a a
bution entire e-ux de ses
illes Que bl Chef de
ne les appelle pas a
I: coalition. restera de-
et, rendant. imrpossil-.s
les autres ministeres eut
ot pas et forines a son
Tnira par lui forcur Ia
USg j a


*2
(tOO


~5 .US'~'


-<.5 4~s
- 2
- < .4 .


s 4. L 4 z*
- (~ ( ~TjfU CC-
fu' z. ~ ~I- -l


4 I
544 C '<' ~ ~. <-~ 2
'ti-I u -


ISV o~~- 2--.- a -<

srrnhri ius:ic-it1~. i> or ml h-~
-. 5.54 -. -
1~' (' 3 fl 4' n S U F4 i 1 II Y)Kt
-4 1
I Ct-HI Sf115 L0P1004 5:LU;TH CL'


~~~~ h1t- 0 1li e
J: ~ ~ ~ ~ ~ ~ ( C, ~ 10

(iK'tt C C'-L Ss5 VPt'< I


pur soes tendanc-. .'u' ses ac-
t 'L*^t n4S i-Z iL'c\ 1 I
C(harnKrL'. 1Ea', ani ,orn do
la mnoralite prtit Ue&, n'Oeigez
pa. do It,i en adoptant Ie
principe qui enndr les eoa-
litions parlemet aires, n'exi-
gez pas de lui ,.u'i tiynnf do-
ielemeni lt ehellc a ceux quil
Smntent a I'ecaia in du pou-


" vout


. . . .
ion un.
p ... .. .....
. .. .. . . . .
. ...........

E M
..... . . ...... ......x p e r t
.............. ...... ... .. ... ..... .... .............. .. ......... ..... ... .


awlCJUillf
nbfdrclati16e(,tIf!e Ioul /1
Wrdrc de flOUr ((CUn( rI,,$00 0-f
pinug,01Y owl c qugit, tW.os


dirt


En r6ponse la quesTtioW
qu.(W vous me T o:,s, rwintive-
* tn-otf ai:: 0contflcLu t:(;:' p') s -


: e ec hes, du e nflit tui +. dessine
1-t nos representants ant a fiit .
Ia ois Ministres t DeI utc., entre Ie ,ouvoaI laut f< .
c, concentrant ndanr ,ia r e PctI vol r L.;saui, la.I
mrains l'Executif 4t le L.is- Inot rappeler ce jqui .-cst ."--t
Li',ti tous les avax t,!;i ; a .',- s o u l.> C"uver m ant. J1"
o-. octroyes & e.i: ct au'x i'resulent Da-rtiguenve, au
leurA. En dehors do cos Mos- cour dIe ann6e l.169.
.sA IULr de leurs pant: t- I lemons amn&reI s ,C 1'his-
mis, person ne lTr'l2.i .n tore ne doivent pas etre ou-
bitionner i'honneur r'-, c,r hliees, et lorsque des faits
urie, influence que& .. d actuality presentent avec
t v.:. oc ,upIr une foi>tic:i ,u- ceux du Passe une suisante
h]itqu,. Le Chef de Etat s- a identity, pour au.,toiscr
oeL e.r chose. et *,Hx i'cm- Tpenser alu reto v 1
hbre dui Parleierent ig rt it !tton do! e eCYs;,OLse:CC SCf-
. R> b i, blables, e c'est, pteu .e ui. so-


Spiaisi'.
SPar ailleurs, se donnn1t le
1 .man dat- de cinq an., _afin de
]pouvoir elire le prclltuin 'e'-
S:itdenti de Ia R4px-ub!i,.|Ie, ij]g
e:ront, des adoptions de la
c+onstitui.n jusqu 'uaux, e
-c- tions pSresidenet IUlS A--
vill, I'obt. d1o tout es les ca:k
ree- (ie nS hie mansiours ec


': do r>utes les: faveur;.
!u inrt de-s Candid:,:
c :. ider.co. (C ser- I:
S"le pour eux et durai
Sa-.s tantdi- qoe es,
|c-.iver.:nt de faimn.
aprb- les einq anlo,
c:,- -.ent eux qui fercnt
e1o 1'FEtC.rI, qu'ils vo
-(:::"]s pr r:e.prc ont, et
mn n. e LI v e r 'MIt a le ur gi
:e garantiront leur rce


CoIOn


(r ii: nf


voir' de :ramrn\r .- I:p r t d
ten-Is Ie souvenir d.e (7v* n"-
ments rmalheureu.\ I1i s'it'.i-
rent les aetes et i0 W it:h t -


d(.s ateurs d'hie. -
Le 5 Avril 1i ', [ 6 d
du Gouvernemet lu -- ei
dent Daifiguenave diU. unat
le sent dissous z t if
fai' : Ia Chambre t(.s 1 tXl n)
on con tituante Ntss etios
,.I.- le ,&i-nd m e d 'Oecoi i'2:.t,
iMilitaire des Etac_-L n
comm2 maintena t.-


S Immdiat.e ne'.n. ne r n to
l tr \ nanit que le pointt de vue de
lours droits, uA_ roZN"te d ,
1 ',ne I _OL Q I
SCJ:e deputies, don't je faisa'is pal-
:u st .tie, redigea une protestation,
w -T qui pavut dans votre jour-
L u ) ;2 L ial he Nouvelliste.


l J -C. )
US n


pour uine nouvelle upriodte de
cin0 an. et ainsi d 1111Iite vi-


tanm fwternnm.
Voilh done le


1 ar 4rise


oue revalent nos rvoiu, eC1s-
tants. Mais i's advnethro; t a-


- vXe nov., que la Nation ne,
:,:L se faire comrlpe do te-ls
appoteits, ni y reste-r iniffe
Srente.

LE NOUVEAU CONSUIL
DE L'US.S.H.
Hier apres-midi, I'Assen-
!blee ge6nerale des De16gues
Sspo tifs I' U. S. S. H. a pr'o-
i 'n I' l'leiction du Conseil dIe


M. ,.M ais le suce. icfes pre- .-. ................... ..............
oais trulea .... e : ou Union. La eae ut lien
oild trou~ suirants; voVs admette: Ic dpute mi- dn.s un came, une s6ereni et
ra a rfae d a nistre n aumuc Ixrcice de une entente prometteurs d'un
tbre d'autrs candcldats deux fonctions, ?et vous aurez, bel avenir pour le Sport Hai-
itres q ut i enrolernt ie? n plis ette monstruo- tien,
Sbanni t C i,5* t iidtinoinoS cetteano- C'est Monsieur Alphonse
eur" banniere tous cux site, mai du mo ette L AN I
eeep-pe- a possible d'un fnction- .-iq quI:a-.te elu pre
p.:trompa. .aura i eo-n- naire qui vient de parler aux c dent dm L SS. S
o .nt+ni- ds rcommuneS I U& eon-;il est ainsi compo
::.et voilh -ie noluveile Wrtp2SenQtan Ls des cm ne ,. ni eomp,
S 'eta i.1 eL 8 gonu l aU ncm1 du Gouv,1eno.w1Int, 41. tresorier, Rochefort Jo-
., ien1tatt .- .l )ue qui au t inistre, et qui seph; seer6taire, A. Bonhom
uneinflne pis la- se -merh a eurs rangs pour me; Ccnseillets F. Oligaio
: Peal~tent, "n-',nfent voter avee eux sur la question et Luc Boisvert.
: Vuseni:ete ).:S qu'i vient de levr proposer' Comme on le volt les affai-
.-:: -n- t 0 vous dfendrez, av-c M. yres die I'UI. S. S. Hd sont en:de.
:I::! :iquo d ondeit Dehteau guliti voix ddlib&- bones m"'iv
.ef d, It a' .: ratDV a. lt Chambre, et sa Les mspmbre& du Conseil,
sea-rs, eSpnsabi- o ne cessera done, pour comUnie ils Font promia, vontf
mebrs du Par een mn e prouver qte nul n'est indis-
Isime,: ete: sv pas au (Voltrsuite c no, & a g0) o pensabI :
... -.-. ... .. ..... ........ .. . ...l .. .. ... ...
..... -.. :"". ...a....... ....... ...... .... .. ..... ... .. .... . .
l i':"'...... "...: '" .. .... ... ... .... . .. . .... . .. .... .


Nous ccntoestions nu gou-
vernemnent Ia facute 'ie tra -
for0mer, qunoquco t l;' avan-
.tage peu ef&.re, la nature du
mandatet que nous avions -:iu,
Continuant de nouli r--unir
fau local habituel de nos d6ii-
tions, noUS comTe'MC::,ms I ,
>prendre toute il cle. o n..1o-
sures conscutlvest U t si ben
que le Gouvei'nenment fit ter-
mer, militairement le liou d(
nos reunions, Nous no fO0mic
pas intimides pur -eela e
louant une maison la Halli
Killic nous continues a a
gir.


I ifl( 12-,i (t-,$ -.AJ; i vi -

((lsen in dNA Vi,< l*


514t{'~f en2' fr:lCCUS-aL1(~fl-


LaU
'UI le i11U


9 I
conce ssi o, C .,4-u't, 1a
(1 1\'Aitorni U b'tt


nmplacab('lement et toi(A va-
-nouit. LE- Pt'uplt fut appeal
. nouvealu dtns ses coneces,
Set une autre tragi-comrdie so
fjoua, qui aboutit a ia dis.L u-
tion viclente de l'Assemrnble
National.
Et des jours passerent qui
ont reparu ces temps ,ter-
;hiers.
Mais voilia u'6galenc-nt in
nouveau d5eret vient ,.a jpa-
raitre. 11 ne ressemble pas e-
core celui d 5 Avril' nmai
it avertit, il onnle e cgarlde
a vous>>
SEst-ii constitutionnel?
I ul at tterndre, car son ar-
VO ""


o

t
e
-


Je devins Ie Presil'.lnt de
cette Assemble. ,L'objet i6-
gislatif etait, en refusant d'O-
tre des constituents, ,ie frap-
per le d4ecret du 5 AvriI d'i-
noffectivite et d'obligWr Jo
Gouvernement par ainsi, a
annuler son de'ret, et t 'at:,-
ier le Senat.
Cela faillit arrived, mrLis.,,
n.Ia-riva jamais, maigre- nos
esp6rances et les encourage-
ments perseverants de touites
scrtes et de toutes provenan-
ces que nous recevions.
Blen que je -fus le Chof d'u-
'he Asscmnblee politique pro-
testtatairo, agissanto, j'ta is
en communication cordiale a-
'we 1'auttorite militaire, ot
fonde i croeif& que le Droit 6-
tant de notre cote, force lul


f.,k; .ev c..!t: recdige avec tne
S:nbiguit. mnacante, et pa-
'tait indiquer une rupture
nrochaine de relations, s'il v


a a lieu.
SLe motif de ce decret? Di-
verfgences d'oDinions cntre
i'E oeut'2. t he Le iati"f
propn- SIe text: do rev-.ei3a-
c()onstitutionnelle. C'e-m; 4 u
moins ee qui apparait ju ,u'i-
e car il y a txtes t -xtLe,
comrne l1 yi a fagots et Cfa :,t.
Si les memb ro.s dtu r
Leg islat.if, mieux, de i'As -. :-.
blee Nationale, veulent ,t.va
patriots, a ,Voccasion. i ;
n'ont qu't agir entio:ant,
cdans la regularite con-st.t'-
Stionnelle e. no fair auee--i
transaction fletrissante, ;'


maintenir d an s Fexer .c.
pur et simple de leur mandate,
Stel qu ;il 1ont r i-c du Sou-
t c ain, eC-t-a-ui-o deuJX ctn;
1t pc.u, 1-s denut6. actu-l -1ct


cquatre ans pour le; SInla-
teurs. Ce sera la fin probhible
. de l'ineident, s'ii nest :notiv6


par aucune cause autre nue le
mandate de cinq ans. Si leo
mandataires de la Nation. ow-
bliant les lemons ambres de
I Iistoire, s'engagent dans la
lutte avec des idees de remrd-
sailles et de sanctions futu-
res, ils auront faith fat .e
route, en preparant en utre
pour olur Pays des joura .u-
nesteos dns l'avo.r.
En r& ime d'occupation mln.
-litaire, il faut se me'fi-, de
beaueoup de g estes et d'aftil
tudes, eL si j'avais a revivre
les temps ndfastes de 191A. je
n aurais pas suivi la mme Ii-
gne de conduite, malgr-6 la
flatteuse aur6olo.qui t m pa-
.rut attach& I mion attitude
daus Ie Passe, car je ne sais
si, ,-n aeeaptant Ips effet-. n.
nibles du decret du 5 Ariil
1916, je n'aurals pas mieux
servi,h cette 6pcque, !o; i-nt&-
rets do ma Patie,


1N--- ,, ,ll >.f/- 127B5 ^> -


. . . .
. . .
. . .
;AAAAAAAAA .......... ..
X ......... ... . . . .


uaitl
.... ... .. .
...... ... ..... ................
T.I.Ilt
...........

a i,.r.e,' i


-Cg~~Fg


wj


*4


U1. -~~~~~.~4.)~BB)~b~Q~QFgg~~$~


I -- -, -7, v -


. .. .


I



i


....... ... ...... ..........


ls~B~L~bPE488Plili~I-


*


f
1


i


+
b
8
t
e


t


L
i


. .... .......... ..
..... ..... .. .......





.,..,..... ..~ c. ,..~~ -.,

















INES,
~4"........ .
. ... .. .. .......
.. ..... .. .. .


;.. -. .. ... -pop . ... .. .. . .. ...: ..., .. . ....:. .... ........ ....... .. ..............

.......... .... ...- W

,- :-- ". .: :: : : : -:.::
.: .. ... .
... .. :. . .. ....* ... .... ....... ..'.4 ... -.....- -


.. ... .. . ..= .... . . .... .. .... ...
aa I C .:' t... e. ..

. I .. .






















.. ...4.. p a n n e.tare s .. .... u
. .. .: .. i : *. .. . . .. ... . . .... .. . .. .
.. : : . ............. ..... .. .'' .......... ...... .............. .. .......... .. ........ " :
-...... .... ... .............. .. .. .. ... . ..... ... .. .. .. .. .. ..... ........ ......... .. .. .... .. ...............

























prodi...e ... a s L..e
..s.e r .al : : .


Chainres et ceserait



tou profit pour Ie.


.'a it ..de p ar et















do regarded baut: los
.. . . .
S ..... : .:: :.:: : :: i: : .. .... ..
I -.:s :. : : : : ::. : :...: : : .:. ... .. .::. .- ..... .. .:. .l : -T::^::. : : : .i:, : : : : : .
' : ". :.:. .: ; ::" : : :" : f : ". : .... .. .. .. . .. .. ..: : .... : .... : :. .:- : .. .. ... . :. :.. : : : ... :: .. ..: : ... ... .... ... .. .

: : : .: ... .. .. .. .. ... .. .t. . ..... .. ... .









.. ..... .. ..... ..

*. . . *


iutere s superieurs



de la Nation, aim d'ar


concliatiou que nous



atendous dea sages
1 e .


se des pincip


ders din


Parle
.&.... X


"deeurs Zollei


aux lea



mient dt



pues.


0 ; r )JI4... -X ,
Ix. P,


.o ...:..,. .. .. .
i 1~~ ~ ~ ~~ ..---. ,..,-:.......
.".. ..-.. -. .:-.-..:.'



'..n:. ... '. ." .....



.. . . . . ... ... .. ............. .
. .. ... ... ... ...... .




. . . . . . ..
* I V ....... .. .. : "y" .... T in
..U n a u fre p in u v v p e J:PrR:wPr n
. . . . .'. .... .
. .. = -:-:- ..-...--. .. ....
... ... ..... ...... ...- .......!.- .?.. .. ..
... ........., ..
........................:. ..
----- -----. ... .-.... .. .
. .. .. ....... ...... ... .. ...... ..
...........' .'. .

.--. ".A.--.--"--:


. .. .... .. ...- .. ..- .. ... ......... ...... -, .


-- -:.. . .. .





Une pepini"re du S. N1 P. A.


* .. .........:::.= ...
. :, ............
. .... ... i .] .
S. ........ ....i
._ .. ....:.:.. ----: -!. ......
.. ... .............::.
. :... ..... .::...
- : :.:.-:-::!i:--1,i-


. .


. ..... ...
. .... .... ..::..
. .. ....... .]
. .. ........ .....
.: ..-: :.-.... .: -'

. .. .... .. .






.. .. ........ .
S-*'."...
... : ,?


B~~


BUREAU DU SERVICE"-D'tHYGIENE


...... .. .--....
* ".. .. . .-: ": ... : -. : .... *: .... .... .. ...
. ." ." .'. .. .. .. .. ..'. i .." .: ". ." ".. ..'. .." ..'.:.: .:...'.'.'.
. .. -. ... .. /.y.. .. .... ;..-: -. :
i .- -:
.:1~"..


((


..........


.. ......... ...


. ......


. ... .............


........ . .

A.b v.ous
. . ........ . .
................ ...
k7,
. . .

NOU- r,L Ll T
...... ... ...... .
...... ..... ...... ...
.......... .. w
Par
.,0 vo .
a
.................. ..... .... ...
.. .. .. .... ........ ........ ... .. .. ... ...........
...... ... ......... ........ .... ;r
.. ..... V AElk-
...... Jmne
... .. .. ... .. .. ..... ...... ..... ..... .. ....
.......... ... ........ .. .. ....... ...... ...... ..... ..... ...
...... .... ......... .. ... .......... .. .... .. ....... .. .... ..... ... ...
:nZ ...... .... ...... .... . . .......... ... ... ... ... ... ....... .. .. ........ ... .
...... .. ...
... ... 16K ........... ... ... ......... ..... ..... .. .. ... .
...... .... .
.... .. .. .. .. ...... ........ ...... .... ......
........ ... .. .... ........... ...... .... ........... .. .. ....... .
..... ..... .. ....... .... ....... ...... ... .... ........ ... .. .......... .. .
. ....... ..... ...... .....
... ....... ..
..... ..... .. i 'nombrft. W..-pO
.... ... .. 1. ..... ..... 40
..... .. .. ..... .... .......
.... .. .. ... ...... .. .... ..
......... ... ............ ... .... .... ... .
.......... .... ... ..... .
...... ........... .... ... ........ .. .... .... .. ..... . -
..... ......... ...... ... ...........
.. .. ..... .. ... .... .. ........... .. ....... .. .... .
......... ... ...... .. ......
......... .
...... .... ... ....
............ ............. .

N W, 0',





















gl reserve exclusive-
abaoun da WVow-
la facrud de parteti-
Spevinette comiques,
s:.tion des note pour

dlx shares du. martin
main de Iapparition
ettes, les abonnte qut


perroant OaM pli ca.
reponsWe a tes devi-


i vrout des bwa leuar
droit, desbouteilles
de kola, des coupons
jo terie Nationate, des
|de cigarettes, des pa.
ide vermicelle, des bil.
'tinma, des paguets du
rne, sure,, etc, etc,

en eamusani anos a-
conurent la chance d't-


largement rembour-


mnontant de leur abon-

V, chaque soir, pres
able en famille cher.
responses aux devinet-


....
e glace de

Port-au-Prince
rl nation de glace de mei
reason rapide effectute
'diennement oar nos ca
pointss en blanc dans tou
direction de Port au
et d- Pftion Ville.
cGLkCEES
havons toujo'irs en main
AiWlers rmodees de gla:.b
eiracier a pasrir. de Or
$1et'"U "essus, venuableo
facilities do pavements.
.:glacieres lea .plus surs
P.rhs iconoriqtes. a
.. SORBETIERES
avons en vente les der
| odilei de sorbetires.
| les dimensions ? par
Or 3.16 et .au dessue.
rPO FRIGtORIFIQUE
:shambresfroides ont 6t6
ent misee A point et
t recvoir n 'importe
,quantui doe viande de
ie Iegumes, de
bie erdilement
ft visiterjotre mine et
erti.no ma:i.is dq gla
Ce 4rbeti re.e .dans
'flie de ven'e
mmer de la glkee ceet
'eonrhfe c



Maitre TaiIleur
CSGrand" iue 1618
a sa d.s k clie !ntble
| avoir dtrit penrdant
l ItIo.. :'at-l'rI det

n: ma~igw oujia


i XV.


lei


Bas & doilfs pour eothurnes
ou eandales


Des bas avee doigts, comme
des gants...
11 y a longtemps qu'un cIW-
bre prtofesseur de culture phy-
Sqle en a preconis6 1'usage,
assurant (que c'etait la le mo-
yen dY'vietr la deformation
des orteils,
La mode r6us~ra-t-elle oi4
dchuma le souci de l'hygiene?
On nous a assure que le bas a
doigts etait lanced pour ae-
compagner la sandale ou le
cot hurne,


Disons qu'il s'agit encore
cl'uni mode d'apret-demain,
Car C'est en vain que vous
reclamc'rez le has it doigts aux
1rayons de.s grand magasins,
En vain vous adresserez-vous,
a de ceibhres bcnnetiers, aux
m:A'echands de chaus ures.
Toutefois, demandant ]'ar-
ticle rarissime, vous be6nfi-
cieet- aussi de la consid6ra-.
tion des vendeurs.


U s


:* A** i: t .. "m .. "M, .* a ? A:

* RS 3*5jI1 '. (fr^ ASS Svinettes -elte dun Her?d
R. Cest qu'elle vend .de .
n.n nr l d ognonse lt .autre en done
fla:eno. ar -t .de


<, tde eaf6 a des btes a

IR- Pared qu'ils vivent
dan. ls t:,este (1'etable).
I xxx
FI.n q,1 i Hombre etalt il
malpropre?
R.- II ne marchait pas
sans sa lyre (salir).
xxx
Pourquoi parle-t-on peu en
mangeant $du fromage de
Brie
R.-- Parce qu'on eat tout i'
son Bri (Assombri).
Qu'est-ce qui fait gagner un
catarrheux aux eartes?
R,- C'est qu'il a de la toux
(atout).
xxx
SQu'eskce qui rend heureux
un doreur?
R.-... I dore (dort) tou-
jours.


Quelques Wes nouvellen el
charmantes
Dans tous les pays du mon-
de, les femmes sont capable
de faire des robes; i ParLs,
seulement, personnel ne peut
le nier, on ajoute a chaque
toilette une, note imprevu,
nouvelle et persontelle, avee
un d16tail, une garniture, une
ceinture, un revers, un foui-
lard, un ruban. On a dt j" tant
imagine qu'on pour ait croi-
re que rien de nouveau ne nor-
tira plus, or,,it hanqi collect
tion, e'est une floraisot. d'i-
dees neuves, une fmtle de crJ-
tails charmants, la plupnrt
peu coUteux ou peu diffiile
a realiser.
xxx
II est toujours tri1s facile
de rompre la banality d'un
costume tailleur; n'avez-vous
pas rernarque, d'ailleurs, que
l'on trouve rarement deux
femmes portent ce vetement


R.- Paree qu'il
tard (les petards)'.


degai-
artifi-


XXX


Quelles lettres prononce-t-
-on en voyant tune dame essou-..
. 0 a 6e?
R.- L. H. O (elle a chaud)


Quelles
a meme
Pair?


XXX
sont les' personnel$
de voyager dans


R.- Celleos qui ont des hba
longs ballonss).
.xxx
Que seric/r-voui ftn soignant
les maladeM ,ans y Atre obli-
g?

H,.- Un libre penflSur (1i-
bre penseur).
xxx
Quels wmont les gens q1ue l'oi
p rtfthre?
It, 1,09 gent, he m: ( june
bovis).
xxx
P'our'ptoi rcherich-on la
Soeiet6 de la Fontaiue?
... Parce qu'il est affable
( a Fable).


tire V'pe


Compagnie Gentrale
Transatlantique


tgenee Gnderale : Rue du
La Compagnie Generale
Quai Port-au-Prince.
rransatlantique a le plaisir
'informer le public qu'a par-
ir de cette date elle a reduit
or 140.00 10 prix des passa-
yes en 16re Classe d'HaiLi au
Iavre sur les paquebots < RIMARE n et << ST. DOMIN-
XUE Cest bateaux se re-
ommandent par leur confort
t leur service irreprochable.
Le S. S. > est
ittend(l a Port-au-Prince le
06 juir4 et 3le personnes desi-
ant 'oyager par ce vapeur
ont prices de bien vouloir se
aire inserire dcIs present.
loite Postale A 174
r66phone 3220
F. M. Altieri, Agent
Rue du Quai, Port-au-Prince.





1628 Grnd-Rue, 1628
Offre A sa clients a des ,
kix r6duits, des co.nplets des
narufactures '6trangeres des
ilus modernes, en easimir, en
,abardine, etc: des complete
rash, de fil, anglais, de cou
eur blanche, creme; des corn
Plets en drill millionaire, fil
tissus ang'lai s)
LO Sieur Franco run des
isoci&e, directeur du maga
sin offre gracicusement'ses ser
vices aux client dee lEiablis
;e: ent pour les oonfectiots
le toutes sortel, e c dril, en '
asimir etc. dt, spins partticu
iers s-ront appwtns dans lee
faQons qui eeront confiees A.
in specialist qui dispose d'un
utillage moderne.
Le magasin a I'bonneur de
orter 6galerteit i la onnaia
dancee de sc clientele nu'il vi nt
le recfvoir ue? ti, sus de pre
.Nre quality ( DP ill fil, drill
Mnion dnil crash etc, ) anglaip,
almbeach de touted couleurs
itc; Inur prix trks r4dult ne
upporte aucune comparaiEon.

LE LOUVRE



OCA-COLA


XXx
Pourquoi le soldat qui
ne' i minuit devient-il
cder?


Aux psvchologues d'expli-i(de la meme fagon? Les unes xxx
quer Ie fait. 11 ne s'agit que affectionnent des blouses che- Pourquoi le people britanni-
de mailles. misiers trbs strictes, d'autres que est-il plus barbare?
O)', tandis que je desespd-' des blouses lingerie tries fra- /
raii: le contempler jamais cel- giles, d'autres encores des R.- Parce qu'il est tier d'&-
i .-.. i dans leur forme nou- blouses en. tissue precieux.. tre anglais (d'etrangler).
velie. n'accordant plus aux Cette annee, quelques femmes xx
vitrines des marchands spe ont imagine de porter, sous Pourquoi le Cordonnier d
cialistes qu'un regard d'avan- un tailleur noir ou bleu ma. craint-il de perdre la respira- t
ce d&;abus&, voici que j'aper- rine, des blouses tres flouea,, tion? a
(cus, au milieu (de 1'une delles, tres mousseuses, en mousseli g
l'ohct de ma hantise. ne de soie imprimee dans les R.- 11 ne pourrait travail- I
II !yantait -- e'est bien le tons les plus vits: il faut a- ler sans alene (haleine).
mom-nt ri'Iendre la signifi-y vouer que cela est charmant. xxx (
catiw n di mot une de ces Sons la jaquette de drap gre- Quel le plus mauvais ange? c
jamhi&s dce ois A exhibition ge d'une coupe impeccable,, e
dleCqu'l.. nous nouns ommes large aux epaules, mince a la R.- L'angelure (L'ange
*habitu6. Mais le pied n'etait taille, que nous voyons ici, on Lure). a
pas unie s ule masse, il pr6- a dessin4 une sorte de petit xxx 2
sentait ses cinq orteils. A gilet en peau d'angt tete de wQul est l'objet que Pon re- r
dioit tt il gauche, i] v aait negre, a manches longues et cherche quand on sent des s
d'autrre; ambes de bois avec. collantes, croise devant et at- go&ttes? f
Sb c iuetache par des boutons de na-
L,'avouera-je, au risque cre. Un foulard de crepe ma- R.- Un parapluie. T
d'etre traitee de vieille cole? rocain ngre s'enroule deux > xxx
Le gaines d'une line uni- fois autour du cou et se noue Pourquoi la Ville de Lyon
qie ne m'avaient jamais sem- sur le ct4 gauche. Evitez de ecmpte-t-elle le plus d'imbl- I
-ble ausi gracieuses que dans piquer a votre boutonniere ciles.
cette opposition. Les petits des fleurs artifieielles car il ;
doigts des nouveaux b a s en est tres peu de jolies et R.- Parce que ]es sots s'y
inm'impressionnerent comme lorsqu'elles ne sont pas ravis- soht (saucissons) donn6 ren-
une difformite. santes, elles sent absolument dez-vous.
Par chance pour le mar- dpouvantables. xxx
chand, tout le monde nest Les petits 'manteaux pour Quelleest la loi qu'estime le
pas du meme avis. le soir vont en core etre.trs plus un gourmet?
La fabrication ne suffit a la mode cet ete; ilsne res- P -Laloau Oa loi au)
pas aux commander! m'assu- sembleront pas, ceidant Layau (la loi yau).
ra, avecun soupir, cet home ceux de Fan enier cari uelessontlesfemmesui
a, abe p s'arreteront a la taille, n'au- ueles sont les femmes qui D
aimable, t. Y I so ennent bien sur Feau?
Mais pourquoi n'en trou- ront pas de col et front le se tiennent bien sur I'eau?
ve-t-on pas chez vos coll& haut du corps trls large, grA. '
S .ce a la manche.tres vaill. En I R.- Celles de Liege
gus? Parce arti' voii un en velours noir, doun- .et,w_.,.
cle ui mppartienL Et corn- ble de satin noir, qui vous se-
me je vous le dis, j'ai dejh de ra infiniment pr(eieux., car veauth, des corsages de nos
1a pine a satisfaire ma clien- vous pourrez le porterr .. urS -robes. -Ici, c'est un'. robe de
te. O presque toutes vos robes du satin blane tres 4pai., don't le
e. On pretend. que ce sont soir; les matches trf bouf corsage, 6pousant bizie la for-
les etrangeres surtout qui se fantes sont. arrgtbes;: au-dls- me du corps, monte trbs haut
sont engouees ppur votre bad.? sus du coude par On eastique devant mais est largement -
-OhII ya de tout! affir- dissimuld, bien e-ateadu, souiw anere aux emmanchur~,
tie trang~re uous est bien neces- pouVez, s .ois.4aes.vt3srs fu 6pautes ellesb-mems qui, 6lar- f
leuse, avoir a ce nianteau deux. gies par un effet d'optique, :
'Allons Ce qui.avait sus. sortes de manches:!telles que paraissent urges et -arrie. e
endu mc-en enthousiasmne, 4J viens de vOUS 6riWPpour Dans le dos, les bretolles, qui
vu' du ba" "doigts, detait l. i cIdonner une allure nouvel, p.ienttras pres du cou. cro i-
bien, au fond,?qu'n instinct le; les autres, longtseetol.sent tr~a haut et viennent a
do provinciale traditionalist. Jlntes, pour rfehauffer 1 rattraper la jupe A la taille, '
teo? k bras. Je vous Wal?8BeO plutt laissant tout Je -rstt de.u-
PN'importc! Me rappelant la de porter dehors un Wlng colt en V devant. plus ac- u
tentative fate jadis e n fa- gant de Suede queavous pour:. vert. Ailleurs, un lIgcr d4- r
your du pied nu dans la san- rez enlever en entrant au centu& derriere, est renouve. e
dale ou le cothurne par la spectacle oni a rentarama pat unt volant raitde et tu- s
citurale Jane Provost, je i B -- Saut ui lard& l'emminanchu-
^psitoratsongernyuO, e Jo l e itt 3o et daeodvr le bras avec J
ourres couples, ur pied p r to dr aucoup de c et e Jn-
l tx ones rosea e It la jed di r; o sse& Enfin, orsqu@ le dos
b t blant vision a t a u ,tm t absolumentnu, il faut qie
..a vie netft a stie- ant due t sage soit cou-
0 .ve 'I.lie ol do faoKA rfiit&"et &a-


Nedino


a-111111


A..










'.. ......... .




w.e.e.estdu c equiat dttdetddE. .tt PP0l.. suri


|x trdiit comment les trwitu de tablissemout 4u
s...-.e....-..- ............ "d -exportktioU hait. B t nmnt at =une.
i ^ n t" : ....* .. ~ .............. -..:. --. ... .... .



womplit .Us d'ne fa on int-: --ui4tat 9e d.autres p




qui nos a -6t premise et pi^e eremefnt. et n attizealia plus seMieni Chire o surnes dextmbaies ors- bdnmdiaten e nt n ae
kt s avons fait paraitre sup- Utne denatek n ampo t m atttsplu dreeCthire Mnieutre dnn e ux xAartooi ues o- b iein dearenton eontfalt
Sosantq'eukd iexndlquait.:c- nus dons:toaytrava:llieri di Cohinezte, pans qu'il q'elles sont expbdi:es da Otoffice espire qe 1
K x ieusernent los noms des no -iDepuis ce matin, ia snt furte- -tionu eaiabile qu-hioi$s n'avoS NewwYorkf Le taux sent .in goats tie navigation cornpyga
virenx dirigmants dc lJ.UI. nment bruit que rios QCvsik pas e:Jaft de rester inditf& diquis en -cntirnas az ri- dret qpt'uno Haiti PrOB4it
.. tu.ant. ahafai nW.etaieat leur ia:ts ::abus .:(ue:: font le c a-in par pied cube, i gnile :ut plus g.ran.de qu






Or Ai notri' grand itonne- pretention de cinq ans et met- :'Ceis'de :Bateaux centre Ie tou tAllemaeOW fre: a i impor
inent Ic derwkor paragraphe traient tlea mandiat pour1 3, conunre Irsitien, et que M. dodge en caisse 16 ct : ttkim qWA l.exportation,
SQ lisse alilir a des appria u ins. Ni c vrait wai, gon pour. deajRue signale avee tant ,Pnlge 11(41n: a 4 re : :^ma sop4rateB iei
titus 6i 1'oncontre de Fattitu- rait eonsicWrer eala emsrre an de siment6:: t Pakard enemaxess 17 etz ,mettt apprecxie, a ilM prennefl
dc que nous avous dclibere- *-heminement vers leutontec in-t adopt en .a mat.... re ... .. ,lu- pour deux anx, i. es- ts.r ea:office a attire da. Por la Chine trictiots .i i ute et .inqu








Nous Lpl'Pfonos d'ailleurs te A savoir a&il pe bwnt &nk ce Bulletin Pattention dupu -p u> W t. blos cas ele plutst possibleh
* ue q e Couvernement va bien- ticier d'une augmentatiou.I blI str e:e di:f.rentes d4: 20 ch. CerOinement :une reduction
t: t creer mn Commissariat j qulconque. Lea 6leeteurs Icet couver te dana Ie tan x du fret P ur Hait dant le tux du fret t trt&:
g::-nral des. Sports, Nous nei ot envoy s lt pour dan : ai;: appliqu.s pa certaines .cprn-: 30 ct::. ca ent. ne -ssaire au reta hl. .
-.ponvonlr qu- nous rejouir de qu'ils ardent et emplise nt: paTes .e navigation. Ju: 36 t sment commerce .t 'e
S cee exe.lente me em B .emandat u fn at les: aucie rous nii vions parole que; *.30 cat.s, rduteiyn la viendra mettre fin aux pa a. chuesea iront mieux, ct lea des taux 61evd reame poure 8 et^ xistantdans leadepartementS
;bres inutiles ~tueptihl es de journrux pourront f4tudi-r e transport des product. est evident d1apres le' etvi.es d'aHaiti 1
compromottre I'nuvre poP a ptwuiiquement, depouielfs de- d'exportation. CO'est d la ven- ehiffres ci-dessue qua le hab-- II fas parait inufile d'lt-
r--cu une belle et vigoureuse utc passion les autres arti-_ te des products d'exportation f tens payment de 60 a 75-p. -.100 iter: ear importancee eruew
impulsion de notre and AndreP bs du project de Constitu- quoele peule haitian tire son en plus poir une court d-: mlque dea didaration dvi Cr
Chevallier3 si qualifiP pour tk.ion, Mais pour deux ans. pouvoir d'achat et cest de IA tance qluel les Chinoin et lee seiller-Financler, :
:t(.ut mener A bones, .xx. aussi qu sortent le s revenues Allemands pour des trajets- Now. sommes d'avi. qu'e u e








xxx Dtpart du Mini sre dui (cuvernement haitien. qui sont de 2 a 7 fois plus eommtttdat# soit former d'ar.
Un Colonel llaitien Amnricain Dana Menro Nous sommes maintenant longs. L'effet de eat 6tat ie genee wur ifudier la que'
inforrn6s qu'une Cie de navi- choses sur Ie commerce est tion des taux de frets are LW
Si ncs renreigneinehnts ont Aujourd'hui, ai bord d'un gation a manifesto le desir manifeste. Cie de Navigation.
exacts an course du moe; pro- steamer de la Panama Line, de coop~rer avec le peuple
scra promu an grade de Colo-' mericain Dana Munro. tions sur les taux du fret et
net et place a la tte De- 1 U era de retour dans trois que la premiere rluction om- -p .
pvrtemont du Sud avec pour Io quatre semaines. portante e.st ur e acao... Au- ct. ir Ot











r. silence la vdie de C -ave s S, etait fortementc bruit eun- quantit- de -ett.e denree g a .... 1A .
] s. remplac6 a mte te du riu'avant de se retire tde la .n'a d te expedite .depuiS p.i- .
D: partement On centre par 1i c.arriere diplomatique en oc- sieurs iotis, et on a laisse .. .
Major Jules Andri. tobre prochain. M. Dana pourrir la plus grande pna-
Nous ne pouvons que nous Munro allait a Washington tie de la dernite racolte ha i-
Vejouir d'une tell promotion {pour obtenir en faveur d'Hai- tienne, parce qu'il -tait im-
parice ue d'abord emse concer- ti n plan plus vaste que possible de Itexpdietr s I. les
no un do nes officers les plus faceord dun 5 Aout, ie Gouver-h marches rangerss A .i prix
brillants et qU'nuite. chllO nement Haitien faisant tou- qui couvrirait. les frais. Les
marque une tape srieuse jouS impossible pou iar- changements faits danL les 11
vers Ihaitianiation do notre ver plus vite possible, a la taux du caao a uont comrme I t jl r o n u s o
force national. i iea.on total du Pays suit : ......
Nous ne nous attarderons Nous esperons que ces r iu- Taux ancn Taux acuels ... ....
ps a" faire "'eloge du future i m urs deviendront des resa- Pour New-York 4o cts. or .e. 1 1 0I1 1#'t .....l.a ":-
Colonel. On peut dire qu'il re- lites et souhaitons que M. Da- 100 .bs. 30 ..ts. pr Ies 10 lbs. II j
". present Irmure Haitienn e fd Munro no so laisse pas in- Pour l'Europe 7& ta or l .... .
I la Garde d'Haiti pour y a- fluencer par les ev.ne.ents 1000 kilos 50 ets.les 10ru0 kit" uSbf j t, i ap e ll
Svoir 6t6 un des premiers "n-1 survenus a la suite de Pap- los, U 1 .ll1.I. I r. q


S rols en 1915 e~ surtout pour petit) de nca mandataires. Nous sommes 4galement in- I
-avoir contribute en qu&Jit e kfrmis par Pune des ties de | g l g Ic
:Directeur de P'Ecole MITitai- Chronique Judicialre. Sial qu'il a et4 Pris, concer-I I. ...
re, I'organisation et la for- nant le sisal, un nouvel arran- Q
nation de note Corps d'Off- Nous n'avons pas pu ces gement qui permettra une im- tar
ciers don't les membi'es les jours derniers, continue no- portante reduction et rame- A 11
: plus distingues, les plus corn tre chronique judieiaire vu nera les taux un niveau plus
patents sont les Andrd, les l'absence de.o notre collabora- conforme au tarif des Compa- re
Lafontant, les Laraque, lea tour. gnies de navigation -pour le e
: Laroche, les Lavaud, los Rol- Nous recommonenerons dans transport de Yacatan a New- ::.,
land, les Lamothe, les Ar- }notre numero de demain, sur- York. Ccmme il a ete dit vre
.mand, etc.... tunt il a etd rendu durant dans le dernier Bulletin, il UIt SI
i.:..: xxx ce court intervalle certaines etait possible d'expgdier du nl au...
11 se dit que le Major.Ca- ( isicns de refere, qui ne sisal a meilleur march doe A F
listed 4 s.era pas le seul pro- anqueront pas d'intereeser Yucatan 'a New-York,- bien /jj ug| Q .I. fr
S:.mu au gra de Colonel, Di- >ns lecteurn que les, bateaux passent diree- I A
i: find de annee les Ma- Nous avions lromis, on re- tement par Haiti que d'Hai
S'jors Andre ,t Lafontant so ponse A la lettre d'un Vieil ti & New-York, -1
S veront nommer A ce grade sn abonne, de ne pao divulguer, 11 6tait natural ---da ces ..- 1
prieur. n a. les affairs pridves,;des.. S-. C.ompliments au Gouverne- tribuables qui se.diseutent:au continuer a vendre. d:.fl, u .iv.u. Pu 11" .
ment ui pursuit method tribunal, mas il se rand-cer- stands qe trt A Etablis-. .
uement l'Haitianisation-do taine deiGlon sun dpeudrt .emen haien t fr s '
-.la. arde.. que nou srapporft.r.ns:..- .: .ntdans ibil S
l arde.: .xxx: ." : de: permettre. ..-nou..n ..- .. .i: yeV...Z3t.!. U l -:.:
RPh L.A P ET ETE... chiefs d'mettre les. opin .. s....... ....s :
S ... d4ei..on. .. e ..ren .
,..-..-..e matih i EnoT blem : .- ". CQS U. :..:.:.O :: : B.-itt (faunt re :e t..: : :ee Is ssrS
qvWc.: a enregistr6 .ae: -.KRr ER ATUM tk:.::.:.:. -on aud-. rM i .t t. ...' ..: .... :.: :. :..,
i" ta.tendar veritd: dlr enr u. ::. u. e"e :. Rn:TUV tl al..:.:..t-. -. ..n,. t: .;: -:-:: .. I
wdana ,1 ccnflitqt a v o.-. Nos leeteur:on:t t4I 4t*H;les aines c&ot t1uP l e i .
t:voqu6 1apretit dW nos repr& i.:re -la. fin de notre -Artica: tnurteTaux dtni:.e gr:l- d. :-tOt-. -,.: :-'
e:at 4 :hier, utitu. .. etu s p S ... us p. ...S. t..:n3:4,---- t
evant :a r6prohbatio:'n *E e -aF4 Kmels -i o -1 l .1l
n. rale niteste ft ...-:t -.i .... -::-e S .t ge.... 4"v. -.n.'-.-wiades
J-s
-- - N P,.
- -.............. ... ...-.- ... ... -.-. -


:j ::"

...'..-H.<
;.-.: ;--.


--I'G"

I-:'.-;
,, I! ,




*...
....


..*.. ;.'a
..:... :.,.



. '..,:k .,

...:.... J


_+,;?,1*
..li:.|
"-"*"^**^


..'."iTS'i
!'.'
-;l:
.+ .*i,
.H
-,:,-
a:f


'...,..%
.::i:


^ I'I


i ;||
.,:






.~. A ...::v .. : A. Sj.4yy~.


~~V...


-.---o--- 7 ":- '.


.ies Nouvelle


SLE NOUVfLL1ST3B*


S_--, P--- ----- PAG


duMoonde enter
fill I~ikirw~t> of-atlet


re ues


ma


.e la." Associated Press" Via All America Cable


( XOi CLV81 VITa9 D UtNO U VELILJSTS )


AYSANS


SMASSACRENT


TUENT 40


FILES ET
UNE ECOLE
p, 8 Juin.- Des
igares ont mas-
*inorites turques
litis de Resare-
ret de Hovista.
semi-officielle de
rapport qu*ils

les homes et
el] uie zcoi tur-


ncr
VARURS


RUSSES


MAIS SONT


$T SAUFS
:tJuin.- Des na-
tetage sont arri-
|ie dcu naufrage
ita. On croit que
t1hlr. qu'il avait
sent sain. et


MUSSOLINI DONE A LA
FEMME ITALIENNE


L'EGA LITE A VEC


L'HOMME


RO4E, 8 Juin.- Mussolini a
fin i\ar placer la femme ah
pen p rsur le meme pied que
l'homme a peu pre-sur tous
les points, dans le fascisme. 11
a en effect pris par l'interme-
diuire du part fasciste. des
relenments qui ont pour but
Ia famille >
xxxX
SIX A SEPT BILLIONS


DE DEFICIT D)ANS


LE


IIi'DGET FRANCAIS,
PREDIT LE MfINISTRE
DES FINANCES MARTIN
PA1IS,i Juin.--- Le Ministre
des Finances Franpais Mar-
i.in a claret que la France
faith: ace en ee moment a une
situation financiere trbs gra-
ve,. e! a rdat un deficit pro-
bahi& de t6 '. 7 millions de
francs svur le budget de 1932.
II a soulizgne que dans tous


les cas, des economies consi.
durables sur les d6penses du
Gouvernement s'imposent.
xxx
VON PAPEN VOUDRAFT
ETABLIR LA DICTA TURE


EN PRUSSE


BERLIN, 8 Juin.-- Des nou-
velles. persistantes, bien que
plusieurs dementies rappor-
,tent que Von Papen aurait le
project arrete de proclamer la
dictature en Prusse, en ver-
.tu de ]'article 48 de la Cons-
titution.
xxx


A LAHA VANE, UNE


BOMBE TUE UNE FEMME
.I l. HOMME ET BLESSED.


DIX A 'TRES


PERSONNEL'S


LA HAVANE, 8 Juin.- Une
bombe a fait explosion hier
soir dans un pare. Une fem-
me et un hommne ont ete tueas
et dix nutres personnel bles-
sea. La Police recherche acti-
vement les auteurs de i'atten-
tat.


ROOSEVKLT S'ACQUIERT


LES VOTES


DES DEMO-


CRATEriS DE LA FLUORIDE


EsT DU MISSISSIPI


WASHINQTON 8 Juin.--
Franklin Roosevelt, Gouver-
neur de l'Etat de New-York,
qui aspire a 6tre le candidate
des democrats a la Pr6siden-
ce des Etats Unis, a gagne6
son group lea d1eIgues d6mo-
crates de deux nouveaux E-
tats, la Floride et le Mississi-
pi. Le total des voix qui lui
sont acquis es et done de
228, sur les 770 exig6es pour
qu'il soit design comme can-
didat du parti democrate.
UNE BOMBE EXPLOSE A
LA HA VANE PENDANT


UN CONCERT.
DEUX BLESSES


LA HAVANE, 8 Juin.- Pen-
dant qu'in orchestra militai-
re donnait un concert, une
bombe a fait explosion tout
pres de l'endroit ouf se trou-
vaient les -musiciens. Deux
personnel ont 'tW blessees gri-


evement, et plusieurs autr'ts
161grement. L'autorite mili-
taire recherche les responsAi-
bles et est d4cidee a les chi-
tier, severement. On se croit
en presence d'un attentat a
but politique.
KXX
AU HONDUVRAS, LES
TROUPES PU GOUVERNA
ME 'T DISPERSENT LES
RERELLES. 51 REVOLU-


TIONNAIRES ET 17


SOLDATS TU7ES


TEGUCIGALPA. 8 Juin.
500 soldats des troupe, dlf
Gouvernement ont dispei-s6
une forte agglomeration de
rebelles a Labarranca, dans la
region de Copan.
Les r6volutionnaires ont eu
51 tues et beaucoup de bles.4s.
Les troupes loyalistes ont eu
21 morts, don't le G6ndralSan-
4 s Cantareo.
LES ELECTIONS
SALLEMANDES
BERLIN, 8 Juin.-- Hinden-
burg a fixed au 31 Juillet I'e-
lection des membres du Rei-
chtag recemment dissous.


au Commerce

Rat road Steam hip Line a I'avantage d'annoneer
frtlvanis de Nev-York pour [ort-au Prince, Haiti
thalque Mardi. Tous les steamers soul puurvus de


V0&E, -YORKARRI
tl le [7 .lni 1932
v, le 24 Aiai
entura Ie ler Juin
i ie 7 Juin
le.2i1 Juin
le 2S Juin
faquil le Juillet


.AGE-;ES A


JIML AN16 Now Afift wmtwftlaw-%

ASSUPM AUI t)RIUDIL't


rORT.A UPRIN
le 23 Mai 1932
1e 29 Mai
le 7 Juin
le 12 Juin
le 20 Juin
le 26 Juin
le 4 Juillet
le 11 Juillet


No* m ilPWE 1

GENT DVASSUtANCE

SPOaFIlIURINCEtITIa


'ACTURE HAITIENNE DE CH i EAUX


L'lndiqgnm
I-.,...
,-':.


,fw '" plf i roribre i.e ;
K s, faitr .ie; s e 4 J vi,;)
roy, rnt meine avceui-
Sneme co irtoisie.

NEZ. MARCELIP


o i ;. ve t
No 2(27 G.'nd


SET 'O


_ _-_ --- -------- ---. -
I .- I.
as: .... ..El


4


AMA.iU-muU L W
'Cdo


-IL .p~ ,


W- A- 6s


Excritdnmftdu DrX ander
t k uifedW-e demeor :hydrc a'Msunsta


LeJeanbperwetdonecatous enfantssu
tout sCroafAt e a radhtuiqus,de fire
imne ce ie foie de monrue s tfisa
own gue.lken.$bniureste tresfiaink


-D A. ANDER S.A.,BEFINE
i .ANt, R.BROUARD, Grand'Rue PORT-AU-PRINCE.


f.E


/ "


F1~

*9


--


L14rm~n


cEl


W64


. I .. 9 . I


A.wv


.,Ce







.***.
1~
IIIPhIP!r!5!
'S A A I.
44
4' ~


QUOTWIEN. FOfDE EN 1m
NR1' 0 CUVVT 4s 42UERAQUIT .
*,;- ,..,. -. .i .rectear. :- .. .. ...
.. OHA!VET & F DUVIGNAUXD
Rtdactetr en .Ch ,:
%t\ MATlCrGXAt IENOR
RIAOUL ROUZIER SecrtairegihnralI
Adn.init.atteur :
ERNEST- BONHOMME
it a da le prinipulem
C. HTSSAINTIft (Cap Hautien)
Yra nois FERRIER ( Port-do-Paix)
!w>hfsiria DAUPIuIN (Gonaives)
In. T'IsCASTRO (Cayes)


B n U) iZZlEn (Jnrwie)
. yI.VIUR (Jeinmel)
.,. .,. SAIK-,H (St. Marc)
I-',in I .TA S \l tN (Potit-Godvce)
fi:R'-UEsI:NTANT EN EUROPE:;
MARCEAU nDUPONT
119 eN Montnmartre, Paris,
mI'IEnRSENTANT EN AMIERTQUE


A.!C,:{t (,r pubr~c. d
; f t .tt .\.",' T i :;.\ ,i 'r
'' Xe:., :it S i- tY 0o
':,,' -'York.


', ,.''' ; .TLLA par nm .ti..
' : .*, <' o : t anite d..

<'t" r t ;n i.,ur.in- dt i* vent .iire

.t l. '.'lAUVET, IIfp; teC r.,


EDITOI AUX


( .' -


! VVLT ~U r \f /t) \*


IEl I'LIX'C('!P1


L ;i E t 4/ i o l-
1/?,,, ',Ire. /'5x1 M~V. e It.
L ilatif. s~-. la h; u'( d' li
mrt..J./ i, t rois anit, au lient
(h t'iq (It, ( ("e t pnarf nit.dns
hI:e "ca.: uc l i (ft q 'il dcmn'cfi -
re cnhitlu que cu mandaI dc
tr2.oix ans r' futrY
qut'nux prochaoainS Rteprtcisn.
tan;t.s du P(upue, c'est-i-dirc 6
partir de 193:1.
Le principle hoinni-te r'eu
;'en?? /191 il y alt des Elec.
lions g&jnrales, tant pour les
Deputis qzu pour les Sena-
tieurs. ("est ovssi qe nou.s he
'omp pr.'l ;/nois ;'I t' s/ fn'ti '
ia lionn (f ti a /He( adx i- -1,
,.n 19.,0 '! 1 ',' hl eo-.p rnd.d
Faisons I s chosen "'ropr. -
ment, ne com pliquit is rien.
Les hoIorub!. .s Re pr'e ntants
de la Nation sort : :ffi.sam-
ment po1u'air'eS, suippaons?
/my,, r*>ur a!..nir f i-. I "
un au/re Mandat en 931.
Tout peut tris hien s'ar .an-
yer a(iec de la satgesse e du
(de1'sitre emst'nL. LiA est tou-
it la question.
I n'y n pas longff/leps, ant
ro rs ie la derni?-re ase8sK1
de ra 3J me Legislature. jes
Deput5s, mus par ce senti-
mnenw de sagesse ef de disini-.
ieretsement, avee sucbd sou-
tenauient la those ,gae le manr-
dot done par le people, doit
tre-especie. C'tlail noble dem
leur part. Si noble quils ral-
titrement &.leur opinion ites-
que i'unanimitt. .
Porffquoi en aerait il auwe.-
met ane fiourd'hui, quand it
Ssiugv 'ila ChWne inmes
(?ilt ues qnt profeishlent ce
res ddu mandate gbg

A i




,: ,.: i l*r .

Mai:^^^^~i^


. .. .. .. .
4.r urff.W... Wt h'.4. : .
r. =~i -

... : o ', = .. V ..'' i u !['ik ut. >.'o..t s .;


- :4. -r~


irewk -06
pour consetir &e
talent montreSanhi i, Bi-
us tout, -des hommes playti
arant leaurs propros intMrh,
Ceux du Pays.
Nos mandataires advtels,
en mmwe temps qu'ils es
yaient dc s'oetroyer un man-
eat de Cgnq Ans, avaWiet pour
devoir de dire aussi, dans Ie
eas qu'il eussent voldu 'ek
ver 6( leur taille, que lear
mandate sera deCinq ans et
fratuit. Mats, ce n'st p di c&
xxx
Le Docteur Georges Roa fail
UIRoge du President
Trujillo a cause de son


National


ERNEST DOU
SN4 Port-au-Pri
D6eembre 185M-',*'-
Etudes 'Institt
Louis de Gonzague (
* Prince), au College
Paris) et au Petit-S
des Pires du, Sain
(Basw-Terre)
Bachelier s-lettres
Professeur de let
Lycee des Cayes (190
Licencie en droit.
Avocat du barreau
yes, Deux fois bato
"Ordre.
Professeur de Drci
tutionnel, de Droit
de Droit Internation
a I'Ecole de Droit d;
(1918-1915).
Seeretaire d'Etat d
twice et des Travaux
au debut du Gouve


fr -~ .


*trtetion1de oFrv
lisbSnco Btuitid
Daes eette mime.
s pnx, en 4 volgu,
-el tent Rabelais
traduction de to
,Ie recommandoa r
4% public, particai
aux lettr6s qui eo
apparent le rie de
et aiment, de temnp
so retremper dan
reuse histoires do
tua et de Pantag|


AVIS, .


S C. .

ON provisoire (Mai-Aofit X198).
Secr6tAire d'Etat des Fi-.
cnee le 8 nanoes et des Travaux-. Pu-
blies dans le second cabinet du
ition St. President Vincent (M&i 1981-
Port-au- Octobre 1931).
Chaptal Secr4taire des Finances
6minaire (Octobre 1931-Mai 1932).
it-Esprit Comme publiciste d6buta
au NouvetIe o U il tint le
oCoin du Pokteo (19OW1904, a-
tres au pres le couronnement de son
5-1914). Chant National de laa hmeu -
se au concours organise a cet
des Ca- effet (Ce poeme fut mis en
nnier de musique par T ophile M&
,nes). -
it consti- Publia f'Anne d'Oawald.
penal et de nonmbreux essals, des r-
ial prive tioues littiraires, des Nduvel.
es Cayes les, des Confirences.
Collabora a Haiti LittArai-
le la Jus- re et social, a la Presse, tint
Publics aus Cayes la chronique de
*rnement La Lanterne et du Reveil.


AI


Je, soussign,
oonnaissance des n
commerce et du pub
ticulier que cert
.d'affaires et des ti
pri*tWs appartenant
ger Victor ddeeed6 Ie
cette anne en de-pt
ont 6t6 adires. En
ee, je declare nulles
avenues toutes tran
qui pourraient en gtId
Port- au-Prince 6 juimn



HORN LINWI
Nous avons le plais..
noncer a notre aims
tbl.que.jes prix do
pour l'Europe sur I ,
de la LIGNE HORN
reduits sensiblementaLi
chain depart sera Ieo
couranLt. Premiere lW
130. Pour plus ample$l
gnements veuillez Vous,
se en nos bureaux.


- ---- -


Le Docleur Georges Roa,
Professeur de FUniversite de
la Havane et de celle de Co-
lombia, des Etats-Unis. grand
ami et collaborateur du Pro-
f sseur Nicholas Murray
hullor, President de l'Univ r-
siAl de Columbia, don't les owu-
tres onut 61e presque routes,
triadules en espagnol par le
r' ,ne DoJtettr Roa. a dhelao-
r.t -


LES


LIVES


U -~-~ ~I


Grace a Vobligence de M.
Pierre Crepin 18 Rue De-
mours, Paris, nous inaugu-
rons arec noire confrbre Hai-


:Quant au cas de la crise ti Journal notre rubrique:
diniainv. It remade con. Les Lirre s
.i.S!c ( ratirer, i fortifier le
pouvoir de consommalion. I Oeurres de Troussart, de
crIcr I'instrument qui diter. Villon et de Rabelais
mine chez lc people domird- La cite des lives
cmn l'augmentation dui pou.
cair d'acquisition. Cei instru- i Entre deux r omans contem-
mInt serrn cra' mnoennant tu- porains, deux livres mnoder
nc r;organisatton scientific t nes, c'est un delice de relire
rr .d- son system financier dans une edition d'un art so.,
Ct fi.fca. Aussi, ii parail bre, les Histoires de Frois
qu'cnire mes idees et tellet sart ou les wuvres de Fran-
quit met en pratique le Gou. ois Villon. Froissart, avec
rrnement du Priesident Tru. quelle simplicity, il conte
jilo, it exisfe une parfait 1'histoire de ce-Roi qui n'a-
s& iienfique que fai pu faire, yant pu tenir un vceu de son
car c'est absolument une mer. vivant, charge un de ses com-
:'We incontestable qu'un pagnons de Paceomplir en
pays qui ne dispose que de portant son ceur au Saint Se-
or S0,00000, 00 pour son bud- pulcre. Puis la bataille de
el,. puis',e soutenir un De. Crecy illustr6e de ce .mot du
nartement de rinstruetionm Roi d'Angleterre a propos du
Publique, un autre de Santi, prince de Galtfs n auitre de Travaux Publis ser 1'enfant gagner ses 6pe-
el d'Agriculture, un autre rons!> Puis Poitiers ou le Roi
I'A rmne, un autre pour le Jean est fait prisonnier. C'est
Corp.s ,Diplomatdue les une curieuse histoire d'Ay.
(Chambres Ltgislatives, et en- merigot Marches, brave,
core d'aulres services essen- I cruel, pillard et qui tombe, li-
liels a la souveraineti nati- vre par un cousin felon.'Une
nale, landis que dans les il-1 page sur la Couronne d'An-
I. s les plus riches des plus ri- I gleterre en peril ofu Jean Ball,
: "u ws du monde, tells communist avant Mars, crie
que New-York, Chicago et aux gueux de ce temps: Bon-
S. on ne parent pas 4combler vent pas bien aller et n'iront
leur function municipal, mal pas bien tant que les bins
ar tiles budgets .ent fois, ne seront pas mis en commun,
deux cents flf; trois cents tant qu'il y aura des gentil-
ftos (eeui 4e p laWaWane ee- hommes,et que nous ne serons
yut de Nat ~ nnicaz. pas tous 4gaux! Et quelque
...... belle I4ende parmi lesquel-
El 'e Docte joute: les cett* fulie de Charles VI
SAu mo e at: Wa^de Fraae, ia ".te chaviree
ftour So tade k~far I rope d'illu"1 ln4:
dtk4g0rrvWutho. A -re pa's Vpigs a-
d n i~e^ .' ". -e, 'ea tu
idueateur, paet fte et itnter' ,e e
lectuel americain: Sf. Butler, 'aboli6;,utme n tVian a p6
Me ite anses


r"


'. ., o -

A m id ni...,-,:'...,


inI...J za< ,


ismes; une humanity diff6-
t-nte par le costume, le de-
cor, mais] desesperement pa-
reille a la n6tre, ou nous re-
trouvons les memes instincts
et les nemes appktits leagues
par I'anectre primitif et qui
seront transmis au dernier


home. .
Instincts et appetits deci REINBOLD eV
delik eclairs d'une lumiere a-
dorable quand ils s'epanouis- 1....
sent en un Francois Villon, .. Xi..
quel artiste, quel esthete ou.:
seturferit quel affranchi neo COLOMBIAN
porter ps ,son cur, ce mait- STEAMSHIPS 0MP
,vais garcon? Et voici son eu- STA IPS
vre, sincere, douloureuse, ini- IN.
mitable, unique. Voici les INC.
lois, le testament, out tant de "_le
mueux se reconnaissent. (Ligne C lo.
Item, mon corps j'ordonne etTelephone
laisse T phone t
A nostre grant mere la ter- Le vapeur BQO
re; Voy. 99, venant d
Les vers n'y trouveront grant %e New-York sera id
gresse,fs
Trop Iuy a ait faim dure7 courant, en route-M
gmure jour pour les port$.
Voici les ballades, lesEpi bien Cristobal, C.
tres. Et on se prend aimer Le Manifeste de w-York.
a quel intervalle ses fern- regu par avion pasted
Times de Paris iIf n'est bon bec disposition des 4ie
que de Paris >2! cette grosse nos bureau sis an'
Margot, ces enfants perdus Quai et des Flronts::1
chants par le divin vaga- A vis la Dousne).
bond. A s'apitoyer sur la Le vapeur an M
vieille Reaulmi*re don't Rc- QUE: Voy. 98, de.
din fit un de ses: marbres les ports du Sud era
plus miraeuleux comme il or- Cotsinuera le
chestra un de ses groups les pour New-York viY
pl s hallucinants de ces bour- tiens du Nord off
g irs de Calais que Froissart ou passages.
n us montre devant le roi E. Le vapeur c
droard, nus pieds et nus Vy. 103, partira,
chefs, en leur chemise seule- York le 8 cot
ment-et la hart au col... ment pour Capita
Froissart et Villon, tous
les universitaires de chez Wy
nous, et' les capacitaires aus-
si vont relire leurs meuvres ri-
ches, profondes, humaines,
precedees de penktrantes in-
troductions de M. Auguste HO ROI :
Longnon et de M. Henri Lon- .
gon. Et les- vies de Jean La dernieiMr
Froissart et de Frangoia Vi- duits pour les
ion si fidelement r6sum6s t. made et livuide'
te des volumes achtveront de LA -
mettre tout pes e dnos-sen-" a uplir et IV'
sibiits, I ch6lqeur .Te up i
et le genial gibier de Bagne. Savons sp6j
Vieux amis e nos JeOhesv me marqtie -
lointaines, dejes .sik -lespelieuleOs
temps perdus, et oubli4 at- prop"le 8 ircu
gie nousretAro&w aye me ge
e jo Ie d' .....I &I


~E~a~s~S~


I


^ '** '*







K t> ; ::Jtt.........K-P--- ------........... .. .
.. .. .. .. ..2.. .. .. .. .\. .. .. .




..l..... ......... .. ..... ......NOUV.EL.I.....


.. .


. ... s .... .. .



*C ::k:_ :::.:


44,


71



45,.


C


44e'


A SA GES ,A'!TI.EvS


. .. .
... .... ..


PAYSAGES HAITIEN'S


L, Enr,, 7f.r !'ort-,u-Pirince
Le riarge ro :."' c .et dea Pa!tiers


''


. .... ...
.. .. ..


...... ...



.... ....


. 5.. 4 5t2' 4


4,;


,PAY" '5 f ,1GE3S H'AITIEaS
^^i^ 5/~c^ n ^ iEA


V4,44


f~*.vr~r...- ...r....

S A~xr rrk






..' ..4......


. ."........ .
. . . .. :. : .. -.. ... .


.
t..r


~I 11.1
I..


Le HRi
Hr'ih


. .


I
A; 4-4


n


i t.c action. d cqmi dan.. an des
"3 .. ... .... .


'9 .' :: "" ': : .. _. : ..!w:..* .... ... ;;..i .; ;.. .. .. .... ...... . ... ... .
,' ..4? ..
4. uGurPI'


..... .. .. .....


.. ......
...........
...........


7_., "


-:- .:~.d


.,..,



.'


..... .....


.:::: I


Y.'-x<


...........

.. ........ ......... .......... ... ...

k" n"m













Parlcuwntair&M kst
...^ ...; :'...< y. .... ...... ...... : ? ; .. ,"." / ::
^ ^ ^ ..: .-, r-.- .. ...."./' *' ........ .T: .-. ... .. ... .....
'ke'k. ... ... .re.... .... ....
*. : : ., :: : .. ... .. . .:. .. . .... .. . .. .. . .. .. ... .. .. :




..e.t P.. .ve.u .. :. : : ..- : . :
W: Chaque -pouvo ir est in .
... ... ... .u i .x ... .. ... .. : .. ... '. ...,_:.
.' .' '. ... .. .. . .. ..t n / t r A . ... .. .... . .. . . .- . .. .. . . . ... .. .** -. .. --*.- '. :.- '.
........... : ....: :.'.'- ". "5--'." .. ": .^ .'." .... ...' .... .." ..." .".
.... .. C o rp s -L e g isl-a ba .: .. . ...... ...... : .. .. ... .. .:. .
O U T .... ...... T .: : .. . : j | .





. .. T .
.. ......... .. ..... ..... .. .l.. .. ......* .. .. . ..... ... .. ... .








p.te .n us e :;. :
mo ws d..... ptif. fl form.- : .
le Actte gle, l....s embs
S:- -6 f :-:-" -- :- ---: -"-" ...... -... -. ::... ... .........-. :: ... ....-.. :-.-.-.-.-...... ... ....... ... :... ....: ..- .....













Si ..t ja i .....i. . .... .....

Qu-.....Ca quoum eton s e :t n.7s: I -.-J!
";""at d deut ne a ce e ien tre o ert a o. es e utes c iti for uneS
t& En e ot, u e l p ....ouv
eyets elsarLnsa qlt, irn&-sOo

gkle ataHa dna io e st q s a ns ev e e a r .... .
i ie 85,: : : I te. c n tus .......- o .e :. : ::: : : .: : .. . . .. ...... ....".....








dTt n Otu:?r etti:...: *........
Sep o u rdn .,n t ...........e..... ".. .


mime ttte; elle serial par -
Ie. et nen existerait pas mnOi
cepoenant si Pun des pou-
voirs participait aux prIeo-
gatiWS de lautre. NYest-il
pas clair one, quand vous a-
dopteriez ie system qui, V.-
vant Ie mot du pre.pinant,
exige nimp'rieusement quo 1e
Secrltaie d:Etat sot e me-
me temps membre de uine
on (de 'autre Chambre, e Cce-
rait la majority de 1 une d'e1.
les qui forc.:nt Ile Cabinet t
la retraite, donlOrfit s
chefs pour coopCiateurs u
President de la Republique?
D'oui une double conlsquenle:
d'abord cette majortne parn-
ciperait la prerogative pro-
sidentielle do e ~0Vmnr Ies m-,
Snistires, enuite elie exercerait
par ceux des ens qu eile au-
rait (10 mot est de nottr Cc(-
leue Firmi) *mp-o'es an
Chef de l'Etat. elie exei-cera
les attributions exKecutives du
minigtro? Voilh done deux
pouvoirs don't P'un no serait
pas rest dans son domane
propre, empitaint sxur I ter-
rain de 'autre. Qui'et-ee
done, sinon une derogation au
principle general de a separa-
tion?


?atrons de commerce, chefs d'industte, parez aux nsuffisances des ventes v pr P achat
qui vous libere du souci desA chances


V.


Sans doute, loraoue nMcu1
posonS un r igle. mnous avons
bien le droit de soustran'e a
son empire quelques ca par- I
ticuiliers, maiS 11Fnous devour 4
savor ce q 1 C n (U voU-
ion. et pourquci novni 1c V, -j
ons. Poeuquoi, je vous Ie re-
1)pte, iOiOUs-lOUs i' propose des
hautes charge& de P'Eta, de-,
roger au principle du non-clu-

A "eela ii y a mi remnZde .
O.uoe la Coaistitution mette h
Pepreuve la sinedrite does am-
bitions, en disant aux mem-
bres du Corps L4gislatif :
eQuand vous aurez condam-
]nr la politique et la conduite
d'un Ministere, libre a vous
de prendre sa place. C'est
peut-ktre votre droit d'etre
apDeles au pouvoir pour fai,-
re 1'applieAtion de votre pro-
gramtme, mais que eq e .soit
vos risques et perils. Soyez
ministry~, mais cessez dt4tr.e .
depunt4!


""'I?


M&decis, Inge~ e, Avcait, S#n nateurs,rands Dignitaires de FEta; eprsent de
tuaiit6, Journalistes, DONE 'FXFMP.IEDE VOTE SOLIDARITY SOCIAL.


Rentiers, capitalistes, comrme en jouant, AUGMENTFZ VOr RE AVOIR.
Vous tous qui habiterz aitii, rendezuii service en achetant le billet de Ia Laterie
^ f^ ]^ V &^f ^ r


...1 .. ..


0i


.. ........:. .
. ............


of.


et


Le nouve~teal (l e credil


ses clients a partir


O.U44


aa~ai et s


tueaitr.7 ni


servl!,e


i'::: :

...... ..r:?
.:_^

..' .::.:"^
*5: :.-f-^;:
:-0-:::


POUR -.ETRE.
itJ : :::::UN:aOMME :
:: .11 faut asjruire par des
.. excellentes a -- .::".:
.. .tWT. e:..:.:. N W Ww ..:;:
: 15:.. Rue -Lamrtre T' h&':;
n o ... 891fa -' -*. : *; *; -** ***- **-* -
-.; ...Ex ,~"'ftfyyeyigna en d issficiab:.18a--*v-.-^-*/- **- *- --. .


' .. :.


... ........................
.............".................... ... .. -
..... " : .... .. ~~.." ..... ....... .... ::. ..........!:.: .:-:.:.-.:::..:.7". -. "...'"..".............2:
... ... : .... : ... :'--.:'---i.'.: i.' .; :-.-............................ .... :......... ... ... .... "'.
... .. .. ... '. ..:! .- ..... .- : -- .-,. -. .. _.. -.. -:.... .. .. ... : :. ... ". '..... ..... .. ..
.. ... ... : :. .....: : ,. 4..< i. : .i!: @ } :ii! :.i# ~ i;..;iii :. .. .. ..... ..!
.. ... :-:::::::::; :! i: !':-: [ S::-: : ::::>![:[! ::::-- ....;[i i: : f : -:: -" --: -----"----_--- --------i ..
...... ., _.., ..... ... ... :............. ....-............ ....... _.+ ... .. .. .. .. ,, ::: -; ..... :., ... ...... .. .. ........-..... ....-. .._-
. ... .. '.... .._ ., .::::-;>';.:.>>-::-:::: i/_v:: :; > ... .'--:--:--------: --- --:-: -- :--; -.::;:-:::: ::--:::_.!:-:_:-:-:>.


... .. A...' .-.... ..


B
I,


e.s.
.e
c d-em n
0 .. -e -Z ... .....
ven
.. ........ ..... ... ... ...... .. ... ......
.. .. ..... ... ......... .. .. .... ........ .


- -~nr A


r


~a~~S


......
..


. ......


un


d-'


les


Electriqlw


Gonrplgna


la


de


toute's les


inutlltipies


procur.e.


.quer


. ...


WIV A it MY
ME A-11
RV-.214110EII lo- QUE
t t IFjuft El


Ito .. .......tN