<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00749
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 31, 1902
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00749

Full Text
,50w0 Anf16e,-No 1 307


Le


Nouvelliste


SJcouirnal Qiuotidiein, Coxxmmercial et d'.A.xXnnonxes

CHKRAQUIT,- DIRECTEUR-PROPRIeTAIRE

tE NUMRO 5 CENTIMES Abonneient pour D4partement .... .20 PARMOIS1 GOURDE

icati aux bureau du journalnger, .50angle des rues Bourjolly & Fort-Per
Adfresqer les communications aux.bureaux du journal, angle des rues Bourjolly-& Fort-Pero
-_l I iII I _I I..


* O A1tRICAIN........... G 130 O/o

Bonne Annne !


Le.( Nouvelliste ), t. i'occasion du
renouvellcmient de l'ainne, souhaite
d S. E. le President de la lRpubli-
que, aux divers membires du Gouer-.
neient et i 'leur auxiliaires de tous
ordres, avec a .sanle, le meilleg'r suc-
---s danstout-cequ'ilsentreprendront,
A lombre de la paix, pour le releve-
mnent du pays.
SA nos fidil4es- abonnhs et lecteurs,'
que Dieu bn isse et fasse prosprere
leurs families et leurs travauix.
A nos collabo raeturs et agetls,dvec
nos remerciemunts reconnaissants,
fleine rdussiltehdns leurs projects et
leurs voeux.

CmPMIi FRANCHISE
DES CABLES TELEGRAPHIQUES
S-MONOPOLEdu NOUVELLISTE
(REPROOUCTION INTERDITE.)
TANGER 29. On dit qn le Sultan
lMairoc est nllt h Fez (lins soil pa-
laisavec toute l'artiflerie et routes les
munitions dispoiiibles, et-q 'il est for-


priricipalux crivains militaires, a.pu-
blic dans le- rTagliche Rundschauo son
opinion sur la Doctrine MonroA et dit
qu lah cessation du blocus au point ohi
en sont les alfairessas'erait une preuve


de faiblesse.
BERIIaN 29. Le clergy luthdrien de
Saxe-.--d ionneid- 'ordre d'ellacer des
prieres publiques le nom de la prin-
cesse royale.
BAGSnRES De: LucHoN (Itaute Garon-
ne ) 29. --- Une forte /secousSe de
tremblemNit de terre qui a durd 0 se-
condes, a 6td ressentie'ici hier soir ; l
p'y a pas eu (1d d(gits.
AsHkABAD ( Turkestan ) 28. --- Un
autre trembletnent de terre tris vio-
lent a eu lieu a Andidjahi A 10 heures
hier soir.
GUAYAQUIL ( Equateur) 29. Une'
-legere secousse de tremblement de
terre'est fait sentir ici hier soir..
LA.VALETTE ( Malte) 29. Le cui-
rasse anglais- Bacchante ,, battantpa-
villon de I'amiral Walker, les cuiras-
ses t Canopus et Victorious v et le
croiseur Diana sont parties d'ici A
destination de Gibraltar-'a ce qu'on
croit, en r;iisot de la crise du Maroc.
Le currass6 a Implacable suivra les
autres darns peu.de temps.
DELHI ( Inde) 29. Le vi.:e-roi des'
Indes, Lord Curzon de Redleston, a
fait ce nation son eiitre engrande pom
pe dans la capital des Mogols. Cette
ceremronie a marque I'ouverture ofli-


refus de la Chine d'effectuer le semi-
annuel versement de l'iridemnilt, don't
le terme echoit le premier janvier.
VIENNE 30. Le premier ministry,
Dr Von Koerher, olfrit aujourd'hiii sa
ddmission A I'empereur FranCois Jo-
seph qui-H refusal.
DRESDE 30.-- Le roi Georges a nom-
me une court special composee de 7
juges pour juger la poursuite en divor-
ce que le prince heritier a decide de
deposer contre sa femme.
PANAMA 30.-- Par un recent decret,
I'arm6e colombienne a Wt6 r6duite A
50:000 hommes. Les camitissaires du
Gouvernement out requ jusqu'ici des
rdvolutionnaires-qui se sont rendus 23
pieces de champagne, 6823 fusils et une
grande quantity de munitions, sans
computer celles se trouvant a board des
steamers. La censure tlgraphique a-
6td abolie;
SWASHINGTON 30. La r6ponse du
president Castro n'a pas encore Wt, re=-
gue. Le cabinet discuta .es meilleurs
moyens de-mettref a au blocus des
c6tes v6nPzueliennes et le choix des
membres de la commission qui arbitre-
ront le difflrend.
PARIs 31. La France et le Guate-
mala onl:. dcide de soumettre au tri-
bunal de la Haye les reclamations que
la France a formulee coritre le Guate-
mala; eTle- solnt semblables a celles'Yor- .
mulees contre le Vendzuel_ ..__
PARIs.---Rete 3 /o 99.57


WIU1 IIIIUIL aIfl* stir ce Point. ell atm- cie IIIjU, e". 5I' MUM.' _________________ !n!___


..- tA- ..L... C.eogrs-MMedticl In-
ternational, qui a cl6torei sa session au
-'aire iercredi/a :,jout4 h la gloire de
la Faculle6 die Mlecine de France, eni
WaProivnlt A IlunariimitL6 i melbode
dietiement le la lievre typhoide qui
estlb:ee sur I'illucilation au coude' du
malade de 10 ou 12 cenligrammes de
erum pris pur des animaux inocitrls
avee.le poison secrtL~ pare bacille de
iafi6re typhide.
u&BLL 29. Le a Lokal Arieiger v
pblie une declaration, evidemment
j!rfe, qui dit que les personnages
els-de Berlin ne savent -alsolu-
t rien de la priterrdue intention
.,4'iBsances de lever le blocus, et
"'e.e la question n'a pas ehcore
rl ien eo fiid6ration. -
S general de Boguslawski, un des


Siv- if,- tiemetrt-tt-rOI--P-1.ttoutnjt-"._Col__m__
empereur des Indes.
MADRID ( soir) 29. -- Le roi Al'-
phonse a disctW ce soir la crise maro-
caine ;iaec le g6n~ral Weyler, ministry
de la .guerre, et le duc do Veragua,
minister de la marine.- Outre le croi-
seur..(( Infatite Isabel.)), qui est deja.
parti pour Taiger, d'autres navies.
sont tenus a Mahlgaet 4 AlIgesiras prlts
l partir et a transporter des renforts a
Ceuta et a Medil a.. .
LONmRES 30. Une depeclhe dale
de Tanger 29 et adress6e au a Times ,,
dit qu'un courtier veiant Je Fez an
nonce que les chrktiens dans cette ville
son.t en s-Arete; les fmmefns mission--
naires sont dans le consulate, britan-
nique. "
LONo,,o 30.- Le Foreign Office.a-
regu aucutne notification du soi-disant


.. u A--AITS
oU iAIT


WBon.an, mal an; notre journal,
. Sans se lasse, se plaitA aire
Un compliment fran&C et sincere.
--Et quand ii le-pe t, pas banal! -
A sesabonnts a la ronde,
Qu'i[s soient eigneurs ou roturiers,
Diplomates ou'cordonniers,
leureux du pasdans ce as monde,
A ceux qui goAtent no.t'crits,
Frappes au coin d'un style sagc;
A ceux encor- nombreux, je gage, -
Que plaisenits hoses d'esprits I
Adonc, a la douce coutume
CC6dant avec quelque fierte,
Nous venons faire en liberty,
Par le canal de notre plume;
Nos souhaits, A toutes, A tons.


I --


... non... ..- n ..na.an n r


Port-au-Prince (Haiti)


ll A W h l IL k l r


l


'


Mercredi, 31 DWcembre 1902




. .. r .q


r


J


-Au Chef d'Etat
Aux Ministres,
D'inaugurer un
ARux S6nateurs
Comme il conv

De travailler au
Que nos Juges
Les avocats, pl
S Les douaniers s
Et les employ
Devant la trs
Aussi que chaq
SSe refasse un ta
Pour disperser
A tous nos fid6
Soqs notre ciel,
A nos jeunes fil
-es nmaris cossu
Aux m'm.iians de
A lear cloix fil
S De bans gendres
Et pour ous, to
Et maintenance -
Q6i' Haiti puisse
-A grands pas su
Du vrai Prog4s
Sans torment e
Pour qu'oh dise
Enfin, la voila q
D'honneur,- a


,sante, cl6mence; fellement fait A la compassion! Faisons
la bonne chance donrc un retour sur nous-m.mes. ct 'ap-
Srtgne doux; prenons A ijger-s choseslin ;peu plus
d'erre s6verea, serieusement. P6drcela, commeiions par
ient aux gens rassis; unir nos cceucs et b6nissons le nom grand
i t ous commis, et puissant de Celui qui dirige les des-
bien des freres.- .tinges des nations... -
soient impartiaux; L'unioo faith la forces, dit-on souviht.
eins de conscience; Cet axiome me-semble 6tre indiscuta-
ins manigance, ble. Mais pour avoir la force ncessaire,
stous... 6gaux ri~fcchie et utile a tous, auix grands com-
sainte Galette' "L me aux petits, ii ftut l'union des occurs
net. nommerc nt et des .mhie;, l'union de thus les .interits
untet le saying particuliers, combines de maniere a .con-
son mil de tcte courier au bien-ktre general. Car le pays
les lecteurs a besoin, en ce moment, du concours.de
tous les bonleus tousses vrais enfants pour I'aider a sor-
.les'aimables, ti de cette impasse oh I'ont entrainW la
s, adorables; mauvaise foi des uns e't l'ambition effre-
s b6b'es mignons, neC.des autres,
les ou gargons; Nous avons tons pour devoir de nous
aux belles-m;res ent'l dre, en mettant de c6te nos vieilles:
us,des'jours prospares i rincunes, nos petites animosities et tios
recriminations londees ou non, si nous
pour terminer; tenons franchement la conservation de
cheminer e -l'autonomie de rotre pays- autonomi'c
r la'noble route presque c~~ir-rtmj i par notre persistence
-c-te- que coite, rester dans 'isolemenr, accumulate
i sans cou-trir, ainsi faute sur taute.-Prenon- bien gar-
uidans praenr:ace de que no:re enttement ne-nous conduise.
u prend a place a notre perte!
profit de sa race... fu ler on de avant, faur
SNilaup. marcher malgr6 toute resistance; et comrn
*_ mne les petits enfints aui rtAonnent. es-


-- TRIBUNE_ PUBLITUE

SLUnion de la Fantile Ilailienne
Les enfants d'-une normbteuse famille,
Squoique nes de mcr.es Jiirente et devis&s
d opinions, de cayrire&, le.plus souvent
d'irntirets,,restent n6auarmoins lies par one
*communaut6 de'sahg.et de nom, pac une
r6ciprocit& 'd'6gards, par les h.ib.itudes
domestiques, par la necessity enfia de con-
server et de difendre leur patrimoine.Telle
Sest, ou du rmoins doit &tre la inmille hai-
tienne a cette heure supreme.
II ne suffit pas d'avoir r6forme, ame-
liore les parties ; il imports de les3cordon-
ner de mahiere A en -omnposer- n lout.
Sans unite, la machine gouvernementale
ne peut fonctionner, En math6matiqite
-cO. -omw me--pali rquc.l'Tq r rise poitn
de depart, le-pringipe. d'oii dicoulent tous
les autrep'Sin;- el-tan ne fera hue hui i
,.sur le sable, et au premier orange l:ditice
croulera.
Haitiens mes compatiidteset niesfr&res,
veillez sur vous, veiltez aussi sur vos pas-
sions dergl`es! II et une portion de
I'heritage de nog ancefres q u4ous ne
.-pourrions r6pudierisaus hopte-: I'iilvpen-
dance n.rionile--- don't not's aurons i c6-
lebrer bientbt le Cenrenaire,-- conquise-
non sans peine, cimentree p sing de
nos aieux, altree par de longties annees
Sde discord, de vCnalitc;.elle 'failli fire
naufrage: danrs la granile catastrophe que
Snous. venous de traverser.--- Les grandsU
6venements qui, out dur6 sept londs mois,
A 'partir du 12 Mai, renfernatrrre nbor-
breux en'eignements pour le peipte hai-
tien:
Pauvre peup!e, tu oublies mal.eureu-
sement trop yite, 'et ton coeur est natu-


sayons de fire le. premier pas dans le
bien.- Allons! rmei TrTes, iun peu de


bonne volon:;, retrempons nos cceurs
dans les e.rux sulutaires de la Penitence,
frappons-nous la poitrine puisque nous
a ons p h .. "
- A tout pecLiur repentant, miseritorde!
-Crttlepirole gZnreuse du maitre- des
nLm.tres ne peut etre r6ovquee en doute;
elle.a toujours eu son effect, et I'histoire
des peoples est 1A pour nous en convain-
.cre.-Seul le people haitien ne pourra
p.s fire exception a la regle g6nrdAe, en
tant qu'il stick profiucr des leqonasdu pas-.
sc et di present pour se prepareiun meil-
leur avenir.


de:c, apres discussions, le'
ci-dessous :
Les t6moins de ?Mnsieur Villard
Sclare .oque tout gentilhommeqqi,ij
a address. des tmoins a son isu.
doit tenir uin proces-verbal qui
que son honneur a etr sauf; q'ue
sence de .cette -piEce permit deo d
creance A la clameur publique qui 'r'pO
le contraire.
Or, au mois de juiller 1902, MoiD'iF
Clement Magloire attaqu6 dans'.on .
neur par Monsieqr Pierre Frdird6
publiqueenent, lui't envoy6 des taniw. .
Un premier proc:s vetbai de non-liei
Et6 dress et ft'u d6sapprouv6 parMl;
sieur Migloire, qui rempli;a ses tia
Messieurs Pierre Hudicourt etBrida'r
Me Sr-Remy-et le docreur W. M i.
Ces derniers mis en rapport a' m .
Ch. de Delva et E. Prieau, tBo
Pierre Frderique, signerent un.noaoea
proc&s-verbal qui n'a jarais tt pabl
et tft briule dit le public. sur la prite
d'anis commons parce quil Ctait froissant
pour la diniti de Monsieur Magloire.
Avanr i'aller avec Mr M.igloire surJ.-'
rerrain, Monsieur Villard qui u'estpoint
domicilie t Port-au-Prince, veutsaoir !
s'il n'a pas Wt6 induit en erreir, er qud
adversaire ii a reellemenet en fice deloai
0z-qu'il n'a j.nrais Wet I'amide Mr'K _
gloire qu'il ne corna.ir que depuisson _r-
riv6e en cette ville pour remplir son mta-
dat de depute; qu'aprr:c s'ereintrorl
.dans sa coinpagnie avec le bit visib
de le g.gner a un des deux camps poji
tiques qui 6taient en lutte. Mr. Maglpilr -
attaque subitement et c.ins measure Ic
group auquel il appartient; que froia
de cette conduire et apr,,, avoir par le-
rre obtenu de Mrs Sene&ue Pierre etC. .i
Fouch.ird I'assurance que ccs Messicrs.-
ignoraient la nuance politique de Mrhj
gloire, il s'atrrkt i la decision de ne pi.
le saluer, ce qui est son droi, car iper-
sonne ne peut lui imposer des amiitis.-
des relations qu'il ne vcut point avoir <.
En venant lui offrir la ma:n,apres avof
'.-o .'.. ,-._':_...' M r nent N"Ar *t


Je ferme cet articleen vous priant, mes gloire s'est luL-meme expos au refusqui: #
chers concitoyens, de vo-uTi-ppeler que: ii a subi; "
ITo'lt royaume divis n'est qu'A deux 30 qu'apres cette scene qii est laamW.
apas de sa chute,.- Unissons toujours du cartel. Monsier Clement MaglW
-no' c na.ini si nous voufons travailler sincere- vant Monsieur Duvjvier qui atlesl
,n a- I'l.vo ll iub de notre t-rop-inal- explications a la suite desquelles les
hlureuse patrie. p parties se sont press la maiin sans.6 ji
P. J. MAXILE. tion;
.- 4' que 'portiant bien quie r
menrionn6 plus haur suffise pour
Siff n fin an difftrend, Monsier Villard
Ulla lagl derant- comme one provocatiorrj
-- madee pendaote, accepted de
-Sur la dii,,II,(1 dc Mr le DEputd conditions d'une rencbntre I ,qI
SUIRAD VILLARD, nous publions les sera pr6sent6 le proc&=-verbal M
l-ocu'Uu' ivans :' -Fredrrique du r8 juillet 190-2 o
Au oUl s,2 9 -'un certificate des temoins etablissma.
Aujourdhsuiin 9 DkcLbbre i902, -- dix cette pitce qui doit fire pirtie do,
heures noins vingt du martin, en con: sier d'honreur de Monsieur Clutent
formit6 -du;rendez vous arr.te hier,-28, gloire ne contenait rien qui autor
Messieurs Paul Sinai er A..Sansaricq, t- gentilhomme a refuser d'aller .vec
moins de Monsieur Clement Maglojre, le terrain"-.
d'une part, et Z.-Thdmas et E. Math0n, Les temotis de Mr Clement
t&noins de Monsie4:r le deput6Suirad] pour. ne pa's. 6terniser la disco
Villard, d'autre part, se s6it r6unis dans f6rent A la demande de Mr Vi'Tr,
les'salons de Monsieur E. Mation et ont qui conrcerne le second proces-'ve,



", -





I


f.








diftrend Frde&ricue-Magloire, proces-
verbal qui, a leur connaissance, a 6t6 de-
trait d'un common accord entire les par-
ties int6ressl/e et ce pour une question
d'ordre prive. Cette pice n'existant plus,
--ilcce-plent de produirorar-certificat des
-qaH t6mnoins dni-dttfteend Fr6derique-
gloire latest Int que cette piee necon-
teait rien de frois.nr pour l'lonneurde
Mr Magloire coiiiie on veut bien ledire,
mis que le refus de reparation de Mr
Fr/derique n'.iv.m d'autre raison que des.
consideratons pers,:neilles et intimes ne
toucliant pas .1 I'lliiieur.--- s d&cla-
rept en outre tenir aboVoument A ce qu'-
ue fois pour routes, ce :donte'qu'on es-
saiede fire peser sur leurclient.soitcom-
pltiement d6truit, car ifs. oni la convic-
tion que Mri;agloire est un parfait-gen-
tilhomme capable de se presenter sur le
terrain d'lonneur. -
Its d6clarent hai e leurs reserves sur les
sutes -points de la declaration des t&-
mnoins de Mr Villard.
En foi de quoi i-s on't:sig'rlftls resent
procs-verbal en fixant on nouveau ren-
dez-vous-pjur 3 ieures de I'apres.midi.
Port-au-Prince, le 29 6deembre 1902
'Pour Mr Villard:
(Sign&) Z. TIIHO AS,
MATHON.
Four Ur Magloire. -
(Sign6) P. SINAI,
-- -.---.s----- SANSARTCQ.

Donnant su;te au procis-verbal de ce
martin, Messieurs Paul Sinai et A.. San-
sanicq, tmioins de Mr Clement Magloire,
etE.'Mathon et Z. Thomas, temoins de
MrSuirad Villartl, se-s6'nt rnunis dans les
salonsdee-Mr E. MathlIQn, ... 3_eures de
`apris-midi,-oit it a- e donn6 lecture par
-le-deax-premiers ids :crtificats suivants:
pI-.-Je soussigne, cci;tifie que le second
procsh-verbal dressed A prdpos du diff&rend
Clement M.gloire Fr&derique ne content
en qui sion de nature k entacher l'hon-
eur du premier. Ls reasons i qui ont et6
-U5ses en avant par son adversaire sont
dordre purement prive.
Pot-au Prince, 29 D6cembre 1992.
S (Sign6 ) Dr W. MEINOS.
,.--Je sot:ssgnCTi- de -
SM^'oire da.-s le diftlrend
Pkrre FrWd&rique, certifie que le proces-
erbal diess6 par les quare,_ tinoins ne
-ntti7ctc une _de&laraton-de-tnaiture--
-o" iteInite A Ihonneur de notre
lt, Monsieur C. Magloire.
Prt-.au-Prince, Ic 29 Dtcembre t9o2.
S* (Sign6) CAMILLE ST-REMY.
his du certificate suivanr donn6 par les
ti4oisde Mr PieWe Flederique:
.tje Clifie que dang le second pro-
rtkal dress6 i I'occasion 'db r6gle-
OW du difl&end M.aioire-Frederique
'it" de Messieuirs W. Menos, C. St-
4 Chs.de.Delva; E. Prezeau, il ne
t.!it't 4que le passage suivant qui pt -
Iaa. des commena.trcs
S moment de passer A la redac-
Ct eunditions de la repcontre, Jes'
i '~~ de Mr Frederique d&clarent
,.. diient refuse categoriquement


a de se battre avec Monsieur Magloire
a pour des raisons quit d6duira publi-
a quement si Mr Maglqire tient A avoir
a des explications.
Port-au-Prince, le 29 Deembre 1902.
(Signe) E. PRIZEAU.
Vu et approuv6 : CHS. de DELVA.
Apre*cetre lecture. les tmoins de Mr
Villard, s.ins vouloir appr&cier la valeur
'des cerrificats, et consid&rant qu'au mo-
ment oi ce martin ils discutaient I'aifaire
d'honneur pendtinte entire Mr C Ma-
gloire.et jeur client, ce dernier a 6t6 ap-
pel6 au Palais National oi A cause de cette
affaire ii a subi des menaces du Chef de
1'Etat, estiment qu ils ne peuvent et ne
doivent donner suite A une question qui
a chang e de nature sans exposer Mr Vil-.
lard A etre no06 d-ormais come un e-i-
nemi du Gouvernement. avant c.nistani-
ment'sa vie en danger ailleurs. que sur le
terrain d'honneur.
Les t6moins de Monsieur Magloire d&-
clarent ignore le faith qui vient d'etre re-
late. et gd devant le refusdes amis de
Monsieur Villard de coqtinuer la discus-
si6'n sur cette affaire, ils signent pure-
ment et'simplement le present proces-
verbal.
Fait*' Port-au-Prince, le 29 Dc. 1902.
Pr Mr Villard,
(Signe) MATHON.
T-THOMAS.
Pr Mr C. '1Cagloire,
(Sign6) AssY Us SANSARICQ.
SP. SINTAl.
PbPt-u-Prince, le 29 D.cembre 1902
Moisieur SUtRAD VILLARD, --- E. V.-
Mon cher ami,
J'ai recu votre lettre d'hier A laquelle
je m'empresse de repondre. o
La loyaut6 Im'oblige a dc6arer que
c'est en ma presence, devant le Palais
National, que vous-a--Fee--refu4ta-hman--
a vatre adversaire, M. Cl6meut Magloire,
et que vous loi avez ensuite, apris quel-
ques tnots, changes, tendu vous 'rme
votre main, qu'il a serree sans objection.
Je vous done le droit de fire tel usa-
ge-qu'il vous plaira de cette lettre.

mes iheilleurs sentiments.
(Sign) : ULRICK DUVIVIER. .
--Port-.aQPrinceet2-B6ceTbret-rY2. _
M. le Deputt SUIRAD VILLARD,-Et v.'lle.
Cher ami,
Nous avons eu avee les tenoins' de Mr
Clement Magloire des e revues hier et
aujourd'hui, don't le rsu rat est consignhe
dans les deux proces-veib-u-x quc nous
vous remettons sous ce covert.
Nous souhaitons que cette affaire que
nous crovions devoir are purement d'hon- !
neur,.n'ait pour vous aucane suite politi-
que malheurJuse. Nous comptons'suri-a t
vi'eii exPerience-du Gn6eral Nord Alexis a
pour decoawtitr la fausseti de outes lesde-
n9ncinLionSi'ent v6us pourriez ire I'objet.
Et nous vous pressons afrectueusement
a main. c
(Signe) Z. THOM.AS,-E. MATHON. d
I ' .


Port-au-Prince, le 29 Decembre 19112.
Messieurs ETIENNE MATHON
'et ZACIIARIE THOMAS, -- En ville.
Chers amis,
Je in'empres.e de vous accuser r6cep-
rion de votre letre de ce jour ainsi que
des procs-verbiux relatant vos entrevues 5- .
.Avec les tr'moins de'M. C. M.iyloire.
Dans notri socilc6 ou tout se corronpt.
et se conforJ, la mission de tmnoins de-.
vient chaque jour plus dilficile et mbme
impossible : init in ilgr ces confusions,
vous avez, a.rec- ia surei d'un jugenente
dellcat, lucid6 .convenablenietii la ques-
tion di'honntih que vous avicz bien you-
lu accepter de rtgler-en mon nom. Mes-
ci, ,nes ains.
I Encore, je sois tr&s touclihpour le sou-
hait,de quietude que vous rm'envoyez a '
propose des d-donciations d'ordre politi-j
que qui sont parvenues. cottre moi atr-p
Chef de I'Etat, pr'cis6iient A I'occasion
de I'incident de M. C. Magloire. Ainsi,
come vous le pensez bien, li vieilleex-
perience du'G&n6ial Nord Alexis, im-
manqguableinenf ,devra d6couvrir la faus-
set6 de routes ces tendances haineuses.
Car, voyez-vou", en ce moment, le-gou-
vernement du General a'en sa possession
une carte qui a 6tr intercepte,- dans
laquelle un personnage ami Hme denonce.
A un exile politique comme un trafisfuge-, ...". .-
comme ui d qput iLLaab ado-B---4a---.-
-cUFsef qiirs-~defefidait Jans 1'Artibonite,
come if7ani-firmininiste Et l'on m'ac-
Cuse dias le Gouvernement, -rcemmept
installed, poor lequel je viens de voter'
comme depurt. I'on m'accuse de conspi-
ration firministe.
_. Si-on--lisait mies-iscduriy a la Cha mbre!
Oh! Ia meciante l1timanite !... Non -
-t nmalveit-ance est l'orage qui passe, elle
ne saurait erre 6teroelle come. la v6rise.
Encore, une fois merci, mes amis, et
conmpte: sur mes sentiments de gratitude.-
(Sigtne-) SUtiAL VILLARD.
~2:- --[

NIOVELLBS DIVES '"

Change
La prime qui avait aiteint bier iusu'tA-
o, it aujourd li un-retour a la
baisse. --- Quelques alF ires ont et& con-
clues a 130 et :neme 129 /o, et tIirpnrTe
d~epayables et livrables A 128 /o.
e Quatrain final
Adieu, sombre dix neuf cent deux;
Au n6ant porte ta detresse .
Ton successeur .dans sa tendresse,
Voudra nous rendre plI heureux ..
Au Palais Na'onal .
Cet alpr'-midi, a 3 heures; S.. E. le.
President de la Republique, a l'octasion
du renouvellement de l'annec. recevri a.
Palais Nationalles Corps Diplomatiqiue et
Consul Iire, le Clergq6 etes Corp; consti-
us., tles aitosri .s civile c ec iiitairc. ;
insi que'les diverse insi tutuouis et 6co-
es de la Ca-pitale..
Programme de la fete
ISelon l'usage antique .et. solennel, au
:ouche' du soleil 'une sa4ye.de 17 coups
e canon tire pir .e- For-'t- tional et
"? .*


: 1










par les autres fortifications de la ligne,
annoncera le 99e anniversaire de I'Ind6-
pendance Nationale; cette salve sera re-
nouvel&edemain, au lever du spleil,pour
_ aluer la nouvelle annhne.
A rTniiiuT precis, apres e coio deI ca-
non de r6veil,.la g6nerale ser J{attue.
A 6 heures les troupes prendiqnt Aosi-
tion sur ia place P&tion; a 8 heures, les
Corps constitutes s'y rendront egalement.
et a 8 heures */2 le President de la Re-
publique se presentera avec son Cabinet
er sa mason militaire.
Aprks le discours du Chef de l-Etat ,et
les salves traditionnelles, le d6file.se ren-
dra A la Cathedrale- pourassister au T_
)Dem.-ll y aura ensuite reception au
Palais de la Pr6sidence.
Le soir, illuminations et rejouissances
publiques.
Assemble Nationale
Hier, a n.fdi, le S6nat et la Chambre
se sont r6unis. Mr Ner& Numa, president
4e l'Assembl6e Nationale, a solennelle-
mnent dtclaree close la session extraordinai-
re de la 24e Legislature, aver l'approbation
unanime de tous les membres pr6serts.
-C'est done a tort.qu'on s'attendairc
voir naltre a cette occasion, une discus-
sion i la tribune. L'AsFemblee Nationale
s'6tant prononcee, la'question de la du-
ree du mandate des deputes se trouve re-
sol-e---------------
L--a i [np;.\rp sc-"",ion ordrnaire de \a 249
Legislature ne commencera donc qu'au
premier l-tdi d'avril prochail.--- I1 est
aussi bien entendu que le mandate des
representants ne commence 'a partir qu'au
10 Janvier 1903 pour finir le to Janvier
1906.
Nous sonimes heureux deconstater que
cette solution est conform' aux conclu-
sions de notre distingue collaboraieur,
Me Francois Mathon.
G6rr6ral Chrisphonte
Depuis hier, le genEial Prosper Chris-
phonte, ancien commandant de la com-
mune de Port-au-Prince, a etA autoris6 a
sortir de la L-gation Amiricaine.
II nous revient que les autres refu-
gis a cette mrme Legation, vont inces-
Ssimment avoir toute liberty aussi de va-
ituer librement A leurs af.iires.
Nos meilleurs compliments.
.Nominations
Nous apprenons que Mr Larreur a' t6
commissionn6 Consul d'Hafti a Inague,
en replacement du Dr-Alonzo P. Holly.
Mr Poujol a etW nomrne juge au Tri-
.bunal Civil de -Port-au-Prince, en place
du juge.F. Anselmne.pass6 en Cassation,
General Thimagene Rameau a et& pla-
c6 commandant de la comrnune de l'Ar
cahaie, en remplacementdu.general Apot-
ion.
Nos compliments aux nouveau bene-
t~fiaires.
-Allez gotter ga!...
-Mar6chal?--- Eti, paraine? -L'autr'-
jour. quand to te gangnin vente- morde,
4a yo-et-ba-i-rian tombola-la ?- Gnou
-Iol the,,'paraine...--To mentor, vo!e,
c6:t6 gnou -1rhuim pch!,..
-Ce vrai, paraine, to c6 gnou divinor,
vr.; allez goiter Ca!...


Courses au Champde Mars
Depuis, fiier des picux ont e6t dresses
au Ghamp de Mars pour former lecirque
oi doivent rvoir lieu les courses de che-
vaux du jcur de IAii.
i Nos compliments -au Mlgstrat Com-
m unal, qui n'a pas voulu river le people
de ce tradiiionnel divertissement. Seule-
ment, nous conseilleriods de fire niveler
la piste don't les casse-cous peuvent occa-
sionner des accidents. regrettables.
Et vous,. MM. les horsemen, prepares
vos coursiers rapides !
A la Commune
Nous devons reconnaitre que, selon la
promesse-du Magistrat Con m unal.depuis
le cmmernpcemnent du nIouvel exercise bod-
gtaire notre Edilit 'est mise en action
d6s que ses resources flont permis, etfait
Ieuvre qui vaille. Tout le monde ad-
Smire la mise en rtat, dans des conditions
admirables, de la rue des Mirbcles; Ja r&
fection de certain points et d'autres tra-
vaux d'utilit6 publiqvieatte'tent la bone
volont6 de I'Adminilraton Communale
de fire enfin son devoir.
Nous lui souhaitons, pour la nouveile
arinee, de ontinuer du mnme train et
d'Tntreprendre resolJlnent-- la paix 6tant
r6tablie --- I'appropriation de routes les
rues de la Capitale. de f.icon que tous les
contribuables soient -atisfaits.


4 Prins ederik IHendrik avec les pas-
sagers sikivants :"
Pour Petit-Goadve, --- E Cirvecreur, H.
,2ominique, Fleaug.Ste, H. .Jean-Louis,
Mansour ;
pour les .Cays, --- D&putes J. B. Dar-
tigue, Murat Claude, Figaro. Marsan, D.
Scutt. stnateurs H. Dennery, Morisset,
MM. Charles Deonery, A. Derinery. St-
Cyr. Lacroix Lubin. Chalvire, L. D. Hill,
T'b. Thomas, Emile Gerbier, B. Derville,
D. Jean. G. Ct'ude, Joseph, Ce~liour
Leon, Th. Wiener, Desroullires,', Plu-
viose, Rodolphe Leon.


pour Aqumn,-- J.'B. Durand.-
Bulletin Mortuaire
(29 Dcembre)
Dame Letoute Menard
Vvo Nelson Frangois
Justin Louis
Dellerenisse Lantimnot'
Romelus Altidor


48 ans
65 ans
9 mois
5 ans
28 ans


Insertion demanded
Le.Comilt des Curateurs de 1'Eglise
a St-Paul A. M. E, declare an com-
merce etA I hla anque NtIionale-d'Hoiti,
nulles et nbn avenues routes les-pikces
fintnci6res faites et signees au nom de
-@eue Eglise par le sieur Salomon Geo.
Dorce.
Attend que, depuis le 21- Mai der-
nier, il a et remplace en sa quality de
Pasteur de la sus-dite. Egfise par le
Rev. A. D. HOLDER, venant des Etats-
Unis d'Amerique.
Duplicata devant 6tre pris pour les
_subventions accordees a l'Eglise pour
les mois de Juillet, AoAt, Septembre,
et Novembre de cette annee.
Port-au Prtice,31 1ernbmre-902


HMHOteI Belevu

MerniU
JEUDI ICr JANVIER 1903.

Dl-,-J E U E
de midi ii 2 hres, AIP 1.2 7avec
Sai'dinaes-Reurre
V'ol an vent flainanci~T
Langue. Rflisce Itober
Ronstl-ieef d lflhylaiis
Chieoree ti in cl-Ome
Poisi el i6:
'Bavaroisc d vla yelde
Cap;
DINER
de 6 a 7 heiures, a I .25 avec
Polat e ti In y.I/(I8
Pomlel .wsnaWt' .M4.1go
Filet da in j.arimiiere



VI:SENRlm~l 2 JANVkI.R 1903 --
DE.JEUN ER
de muidi 42 h lImes, a P I.25 avec i/2 i
Salad de havei'q.q ct betterat*.
Moem~p in Aim/re d'h1610
;rns-dozble 1i Ia pel
Aacaro 0~u ritnalienp
Gigot die umonlomm ui la'nglaiu
(;ap el Bt:


DINEU IN P
de ix 7 Iicures .'1 11 1.25 avee


1/SB3


Polaqe rrleme de-jaiitue
Filel Lie uoi. .(il pane
ChaieatcIrrinadl amX pommawKI


'E (i i Cn iieie


H6tel Bellevue

of're de fournir sNIr commanddP:
Mariafges I /aplienes BallT
autre fete:
Galeaux, Glace; So;r.els.
vent, Timbules, Petias path,.
wichs 'etc, etc. ChtHfculentia







Le steamer PALOMA)L.
des poris du Sud, est 011
mercredi 7 Janvier 1903"
rm le m.mejour pouF"
Paix, Cap-Haitien et N.
pregnant fret, passagers .;
pour les Etats-Unis et 1
Port-au-Prince, 31
*F. HERRMANN&


_ CI ~P I r ~ii----