<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00681
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 2, 1902
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00681

Full Text
5eme Ann6e.--N 1236


Port-au-Prince (Haltl)


Jeudl, 2 Octobre 1902


I' au
.... U V1:i`.


JOL1azla2 l Cor.k' etr _d'riora3Ce

'Cet`aAi1il-T, b-OIRCTElt-PROPRItTAIRE


iLE NUMRO 5- CNTIMES p AbormNt lpour teiient ... ..20
#.ra. er -1.50o


Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.
'C Hl I III I I I 1 J I II H l Hl I


COURSE DE BOURSE
OR A aiRICAI...... .... 133 /.
Consolidis 12o /o escpt. or 45 /-
( avec int&rts dus )
Consolidis 6 0/. (- 39 */
(avec interts dos )
Tttres Bles............ 33 1/2 */


C Roses.............*


27 */


COMPANIES FRANCAISE
DES CABLES TILtMIRAPHIQUES
MONOPOLE dn'NOJVELLISTE
(REPRODUCTION INTERDITE.)
Mar'chi6 dui aflvre
__G441_"Hti........Frs. 42.50
C(aftdPorto.abeUo s 39.
Cacao d'fl-IaRi -. c
Campdche (Buiches) '415.30
PKnis-Rente99j
ROME 30. Bien que le. Papi ail
coiid-dmn' les tceivres aeZola et alt re-
fus6 tie recevoir'iromanuier :ilors (jiie
celui-ci so trouiwut ici meltuit Ia -r.r-
niez'e inin ih I'tlw'iie 9i e s deerrii-,c s'
-Thvi~;~sael7oriniie) Ii a. ole~ LIe~s allecL6
pir 1i tionv ,Ile de s.i inort..- aSi c'-
tait till .advcrsaire d1 iNgliGliliL aiwit -
11(ilis uin cniemi Io)-;l ; qlie [hieu alt
seii Aine I _u 'eetii~ kT~i7ie. -
CONSTAN-f NOP4_K_. AlI1cs eScerr
&19i~dipiff4 I,s o D c co-uiiid~rd
Pas la; siiuatioii en Mractdoinoe aussi s6-
ri*tiise que seinlhli,*tl ie raliiae cv'irpe les
- prepantfir"ili mililtjires diL Gourvernen
nrniL Tuite, qni.u aiipoe' solus l[s dI~rI-,
piialx Opt. 00 ioqi~iIe I, anlc.
I.desalazrnes ukia) Porte sokat r'iliages'
ain. inancaupulres~cit gkULI~is iakiileutsisdes
kes de 1:. passe dq.SbipIa, jibut V iin-
.oiLaiuice politique a kI;- lr. A '.-Jc ) 4
selnent e, 1 0 4 1 ppr

'Oltioa rit ai
cite: lie se1Q-Jd 7iJFitebnis~~


dqij i nS~Pj. rieol

I~A1A A 30,-.L r bg (es ~ctsts*;
t Whcoss1 i
LOU l


-qi avait quitfV San-Francisco le 17 cas de cholera et
Septembre a destination de r'isthme, cette maladie ont
est arrive ici ce martin et a echang6 les la province d'llo-I
saluts avec les batteries de terre. Le di. U'rst le plus h
capitine-lReiter -rndra visit demain trd pour un dil.tric
ani ge.dral Salazar, commandant des mie s'est deClaree
forces du Gouvernement dans I'isthme. coup les totaux 'de
CoWLN 30.-On announce que le Gou- coup de provinces
vernement a envoy un tIl4gramme & cement La ville de
la lgation de Colombie A Washington. vince d'llo-Ilo a le
refuMsat d'aecorder aux Etats-Unis une a constaid lundi 1.
concession de souverninele le long de PARIS Itr Octobru
la lignie du canal de Panama ou d'ac- ministries a fixed la
corder an bail perpituel. au 14 Octobre. L
WASHINGTON 30.-A la maison Blan- nuances a soumis le
che, ce martin, on declarait que le prd-. Project de budget 1
silent Roosevelt avait profit d'un ex- de I'instruction pul
cellent repos pendant la nuit. le Gouvernement a
P ( soir ) Le corpse M., Zola le 5 octobre.
Zola a 6t embaunn et, place ce soir his, Servi6re,
idausl cercueii te chane. au centre sont nomm6s cor
diu salon tde son h6tel ; 1t chambre est d'armie.
edjji p lie -- erites de fleurs et de Luc.R.E 1#,.-Lc
conronnes. D'npres le desir de Mme 6 ceLte vile aujou
Zola, quelques-uns des plus inlimes. (France) complete
amis id romancier eunlement seront ST-trutBOUR
dmis Avoirle corps; Joseph einach,. inistre des ianci
aunien rdacteur en chlet. s'e. presen- isiter lea Ets-U
te bier pendant qu'on ermb imaitle Bs e Mnrch anm
corps eta trl admis dans le salon, 'irsse-2 "
larmi les noml)reux tlrIrammes de sv SHINGTON enr.
condoltances s'en trouvait un,. regii sevelt apelple ein c
lullli, de ':incien cnpitaine Dreyrus et dredi prchs, ai tot
conu en. terms :tilTectneux et expri- cemis ie fer de
meant toute la gralitudde de AMme Drey- uillsi que M. MAi'
-em-lettn- reys s'est pr- grvistes, pour y d
4'ore-poulei tjimt_- Dre s s'est pr t-mln
senttl aujourd'hui cliez M. Zola et ;ai 6 possbles.pou' tern
hadbot. -
tiw Mune-Deyn, oest--vemie-un pe _---- .......
plus tanr; elt mt-fppi rte--unte i-m gq. lie T niD
co,,ronle die lirs. Dreyfus a ;in- I Dl10UN iE
nonc.d q'l'il assisterait a:ux l'uniirilles
de M. Zola. ot. On nous demand,
HiME 30.- La hblle p;ipnle pnblite. Mr -MURAT
aMjuir'd linn -.an sujet dleas ztiire reli-' puit au Co
gies-aux, 1uilippines. se terraitre r
une invitalioi- au Clergi! de lir~ie tons' Monsieur et 'cht
seyfiffor^Dr~ i.rv me\\v t.I ndj dbfi.se L Nouvelliste
,nentrfe l ordFe et dl,' a paix ei t l 'ai-, m'informe que sur i
d :r de son influence les aitorites (uiii tiative, quelqtes-uns
travaillelt daierlli ae bul.-- Le to- vous,avez tentd aupr
.qpmi ehbotfl .e n Iime, tomps~ le. Provisoire une dern
Cle!.,% A IwWo irp n b 4w 4 .l.* peli- I conciliation avec les
liuQ.CeL de Gq1wacr son. aUteliuil 4, mettre fin A cette gut
1; religion el ai iler par tolls les mo- et desastreuse entre
yens ua.nW biin..e dtu peuple sous e pays .
notve:ii\e; I'ime. N e mela i t"pa

... .. -.: ,,.ri : ,'0 ..V <+<-.' L ; 6, '. ? ,;/ ^ ^^-.'

2.740 morts dus d
Ite enregistres dans
lo, ile de Panay,lun-
aut chilTre elnregis-
t depuis que l'epidG-
et il exc6edede I, un-
Manille et de beau-
depuis le commen-
SMaigo dans la pro-
Splus soullert; on y
,173 cns.
e.- Le conseil des
rentrte de la Cham
,e ministry des li-
plan delinitif du
)03.- Le minister
oblique representera
ux obsi6ques de M.
Les gtntraux Ran,
:passerieu et Michal
mandautis de corps
urd Salisbury a quit-
d'liui pour Beaulieu
meit -gu*ri.
1" -. M. de Witte,
es, se propose de
iis en vie de lancer
'icain uin emprunt
-Le president Roo-
mnf;rence pour ven-
s lea pitsidents de
a r-gion anthracite,
rell,_ president des
iscttler les moyens
ilner la gr6ve de



PUBLIQIUE
e 'insertion suivante :
CLAUDE,
rps Ligislatif.
*r concitoyen,
qui nest parvenu,
oitre patriotique ini-
* de vos colleagues et
es du Gouvernement
uarche tendant a une
protestataires potr
rre fratricide, cruelle
routes pour notre
s de politique, uni-
i cbara, .ineettx


PAR MOIS


GOURDE








manquo do me .(tesltr, en:.app nani
que vo~effits n'ont pi et6 tcourdnnnes
de sucts;- ma desolation- esuleUle qoe
connaissant les sentiments 6leves de
l'homme qui a-encore l'honneur de di-
riger, cette fois prowisoirement, les des-
tinees de la nation, je ne me laisse pas
sans etre indigne de l'accutil peu favo-
rable fair a votre pairiotique proposition.
En effect, depuis quatre mois, quatre
longs mois, le sang haltien coule ; fot;
la vie publiquc et privCt esr arrt&Ce; la
misere, I'effrovable nmisre s'accroit de
jour en-jour; l'inquietude avec tout son
cortege d'horreurs et de perplexity, met
la nation en haleine; le glas funebre sem-
ble sonner pour no:re jeune nationality;
les tripotages politiques poursuivent leurs
trains come du temps du bonhomme
Sam; nos finances perdues s'aneantissent.
Se peut-il que tout cela n'emeuve point,
que rant de ruinest d litccatoinbes ne
assent pas piti. ?
Serait-ce la premiere fois qu'on verrait
le fort tendre li main au talble, pour
avoir un accommodement ? N est-ce pas
le vrai courage d'excuser, de pardonner
mtnme A celui qui s'est egar6 dans une
mauvaise voie? Qcand c'est la nation
entire qui p.'i: du tort qu'on lui t.iit,
n'est-il pas un devoir sacred diu Gouver-
nement, de ceux qui ont en leurs puis-
santes mains lIa .iuvegarde de ses interest<,
de prendre routes les measures siges pour
les garantir?
II n'y a certes aucun deshonneur, au-
cune faiblese a tenter une dem.rche au-
pros de nos malleureux fires, pour les
insiter a finir avec cette lutte inutile,
antipatriotique, criminelle,qui fait la ho 1-
te di nom haitien.
L'epoque n'est pas bien l6oign de nous
oa I'hommne qu'on 6tait convenu d'ap-
peler le m.nnstre, n'avait rien _mnage
pour 6viter, malgre la legitimite des pou-
voirs qu'il tenait de la nation, i'effusion
du sang hal:ien, la ruine du pays, et
avait essays tous les moyens pour'con-
server la vie pr6cieuse de nombreux cito-
yens intelligent, instruits, qui avaient
voulu renverser par les armes I'ordre de
choses alors ktabli.
L'illustre general Salomon, sar d'ecra-
ser I'insurrection, a cependant, p.ir I'en-
treprise JI Mr Ifurdel, ministre de Fran-
ce d'.ilor., dI. Mr Boultantgr-e- rhncellier
de la Lig lon tTl'autres intermeJidaires,
f-iiTiiae des propositions de paix aux
insnrges de Miragoane qui, mral avises,
ont cru devoir soutenir une lutte dans
laquelle nous avons vu nos freres depen-
ser tant de courage et de bravoure dignes
d'une cause meilleure. Cesdemarches ont-
elles diminu6 la valeur ,de ipt honnete
chef d'Etat, don't la m6moire reste imp6-
rissable? N'avait il pas donned la preuve
de sa magnanimire, de la grandeur. de
son coeur de patriot? Ce chef ne prou-
vait-il pas qu'il ne voulait pas voir en-'
gloutir tant d'illustres et honorables.ci-s
toyens qui pouvaient rendre des serv'ls`
a i Patrie, d ins les d6combres de Mira-
gone ? Ils defendaient, eux aussi, leurs
opinions qu'ils voulaient imposer au pays
qui s'est defendu contre leurs pretentions,
en regrettanti eur sort malheureux. Eh
bicae nos pauves frSres de l'Artibonite


nr sc trouvenplI-s pas ansfl Us
1e se'roieat-ils pas, dansleur teg.rement)
en dwoit de nous imposer lear idole?
Pour cela, que d innocentes victims in-
conscientes qu'lls amtnent I leur suite?
Qui sait si deja ils ne regrettent pas la
lourde responsabilite qu'lls se sont assu-
mee et n'attendent pas la voix de la pa-
trie agonisante les appelant au devoir
L'Histoire, I'imparti.le Ilistoire quand les
passions dlirantes seron: apaides, lixera
un lour le respons.abilitis; pour nous, ii
nousinicomlbede sauver la patrcen dJtresse
del'ruption volcaniquedela guerrecivile.
Des le debut de cette lutte cruelle, de
cette guerre inopportune ou nous voyons
s'en aller roure. les forces vives de la n i-
tion. nos derni'res resources, j'ai pens,
u'il 6tait sage et prudent de tenter une
dinarcli polir fire Ineitte ba les armes;
mais n'avant aucune qualiit, ne voulant
point non plus pre.idre position dans ces
saturnales de notre p.ia infortune, i'.ii
)ugesag de (e ,airder de Conrard le silen-
ce prudent' ; rnaii puisque votre position
officielle et celle de voicollgues vous ont
inspire cette dlmarclie patriotique et hu -
:nl.nitaire la tii I.ii-e/-mi ,i vous ten-
dre une main fraternelle et vous reimer
cier au no.n d,: t.int d m:iLrc, de fills,
de MeCurs et il 6poose, .1 qmii on ravit on
tils, un pi're. un lcre et un epoux. pour
ilc ltupiutc,. L i / inni mi vots rcmercier
d'amiant pui, I Lur 1.I ,rande agonisante:
la Patrie.
L'on ne peut certes m'.iccuser de fir-
minisine; .itorateur de I.a lgalite, du res-
pect des luis et dcsi stitutions du pays,
ne voulant pas de propose deliber6 appar-
tenir i aucune faction politique, I'on ne
peut m'imputer qu'un crime -tre ci-
toyen!
Du train ou nous gallons, apres lalutte,
ii n'yar-r ni vai:-queurs nivaincus; vous
pensez come moi, il y aura cependant


II


une victim. e ne sera ni les honorables- .y ses enfints, Ge.
membres du Gouvernement provisoire W. P>ecrsz et Mme DesaiqarMts. *
qui n'entendent fire aucune concession;
ni Fouch-ird, ni Firmin, niSeneque Pier- La a Valencia D
re, ni Jean-Jumeau; ce ne sera non plus Mardi soir,- dit la v Presse de ce ,
ni les petits ecerveles grandis d4ans une tin,- l.a Valencia*, en guise dallct,
paresse crasse, incapables de comprendre Jeremie, a tout bannernent pris le ca1~
la vraie libere, avides de jouissances et du-No-rd, en route pour Saint-larc ,
de rapines. Lu victime, ce sera le pauvre apres conference avec les intCrese~il
people taithrble et corve.ible a mercique Capitale, elle va sans doum-dbarquer9'
1'au .rraclie a leurs foyers pour conduire rEt et son rested de icoirebandle-td
S[Iabattoir! _- roisiisavons -ue eIC
Oui, assez de ruines, assez de sang. allemand est tres CnnuyC de la cond~.
Veuillez agr6er, Monsieur le depute et de ce bateau. Des measures mme sco
cher concitoyen, mes remerciments et praises enconsequence a )'acnir.
mes compliments en la patrie. *Nous ne chicanons sur I'opn "
UlPAYSAN a prierence des gens ou mne
U PAYA agences, fussent-elles terarngrs; ma
nous est au moins permis de r6e
NO L r qu'on respect les lois et les nesu..
IVUVELLaS UIVERSS ses par Il Gouverncment de notre ^
Ssi faible sit-il.s i
SCh ge ; Tribunal Civil ,
Ce tribunal. en son audience d
Rien encore 'A signaler ce m n les Ce tribunal den son audiele
trsictidns i$aant absoluament nuhles. a Prononc deux jl PgementS o L
Noup c6tons'l'or" 1 Ij /, ien eance bert. L
S esse po ur l Pafx Puis, sur la demanded M' Francis,
Ce se pour la P x p uyte par le minister public, i e.'il
Ce martin, une oule 'nombreuse et leve le siege A I'occasion de la mort
.brllantese pressait la Cathedrale pour Jules M6ge, gendre di doyen de d-
assister A la messe solennelle de miseri- bunal.


qgxde que ur, Id vou6 !8dl'
Pplard, aer 1 r dcmnda .
rakwout-P ln auz,.dj_~2
tensions intestines qui dCsolent notr
malkehvriuse,latiY 1
Dans I assistance considerable, on o.
marquait.de nombreuses notabilitbs: k
men 6resJu Gouvernement provisoir,
les g6neraux St-Fort Coin, Chrisphoy,4.-
Kebreau, le president de la Chambre de :
deputies, des mebltfft de nos livers c.
constitus, les cacls dr la Gnirden,
des regiments enfrit ison la Caplu;*.
l'6tat-inajor du President provisoire.
La Mlusique du Palais et d- la Pfi -i
ont fait entendre, A tour de r6loe,,__
meilleurs morceaux de leur repertoire,
C'est Mgrctugt quja, officit at .
Conan qui a, donn la 1a'benedict1i- r
Saint-Sacrement.--- Puisse cette mrati*_
dvoieuse nous attirer la mistricorde'di-
vine et donner au pays agonisant la i
don't il a tant besoin pour guerir s
places bNrntes,--- et remettre Haiti dani
le droit hliemin de la concorde et de-A
prosperia I
G6a6ral J Carri6
Hier aprc midi est parti le Ge6+ral
Justin Carrie avec des volontaires.
Ol dJt qu'il a pris la route e Cabaret
quirtier inlitaire de la commune de 1Ar'
cahl ie. '
Mr A. Malebranche
Mr Admete Malebranche, ancient sn- .
teur, qu'on avait tenit d'arrtter- et qU
avait pu s'6chapper, circle librement d-
puis ce martin.
aX Casa6us
Mr Casseus, 6tudiant en' midecine, i
6te arrtl6 hier soir, nous intornc-t-oo.
Mouvement maritime
Hier soir a stopp6 un moment, au Ilr
ge de notre rade, le steamer de la ligne
hambourgeoise eCastilian pour d1barqucr
les n.rsa,,err suivants :


I






amm n
Hier martin, Mi Brfi'd t assistant
Sla Polyclinique Rf-N(4$ la son 4'
examen de Doctorat en Mdecine et ja
obtenu la note ,bien. .
---Nos compliments. .
Bulletin Mortairo
(I rOc lwo re) ,. ,, -
Wilsidor Toussaint ,i ; ,.,^.is
Mortimer Daily i ts
Jules Arlet Mfge ... a ;a s..
6sieph Clerveau Cy1il 64 ,s.
Virginie Lynch, V-'u en stage 85 a s.
Arius C6~us Hospice
Voulez-vous de l'Frgent ,
Lagojannis, pour soulager leg 'f'lliails
pauvres, offre d'acheter toules p6bote~te
vieux cuivre -_de vieilles places verrfs
a vitre-ecailles de caret- 'epongs, ,etc.
Apportez 136 rue Republicaine,; a
,1Caison 'Bleue. .

H. & A. Stecher
Viennent de recevoir
Lait Condehs6,
meilleurel qialil 't ",
6 1/21 a douzaine de boites.

HAMBURG AMERIVA LINE

Le steamer SAsuIA. est allen-
du ici veiJlredi martin et partira
le meme jour pour Petit-Goave,
Cap Haitien, St-Thomas et I u-,
rope pregnant frt et pissigers.; '
Port-au-Prince, 2 Oclohie 1902.
G. KEITEL C; Aentt.

Ligne Cameron

Le steamer < PAILOMA ): avant
quille New-Yoi k le 26 "'Spteni-
treocoul't cst attend ici detain
2colranl. Suivra robablementf
le-meme jour pOur- (inaij

renant correspondence, fr. oa
assagers.
Pot-a-Prince, Oler .oir
F. HERFr ANIre N eq

teure actual 1
,eshl('r iS^^


IUe Iloux (BoA"Sv6ul)I


mL-LANI --0


-EaVidje


Pr.pars av~ee de

va it'W.W 3 Wril.''L'
SetLile 'Acide Carbomique Liqnfi

Eit reprise iEanx Giazeises de
Port-a1-Priice
Direcleur: D. v. HEYDEDRAND
21f, Rue tIes M Iacles. 21.
En fae J. Djjardin Th. Loders & Cie.
FOURNISSEUR:
du Grand Cei'cle de Port au-Prince
du Restaurant de hl Paix
: di Comnerce
de'llltel de France


Pautiid


f if I- 4131.1! rl y l ?Jill r
Docteur Bouuioly
75,j fin dAQujzesj sorIy 75.
Ce~E~ls~c .74, Whavirpildlltlbinatin


A fait dejA sa reputation pour les cos-
tumes de cerdmonie, etc.
Specialit6 d'Habits, Redingotes, Ja-
4ueLtes_etVestons, etc, sur measures,
deliant toute concurrence pour l'dle-
gance de la coupe moderne et perfec-
tionnee. La mason fournit des ttoffes
Ihs plus nouvelles et de meilleare-s
qualitis, des prix tres rdduits.
Venez voir et vous sortirez satisfaits!
Grand'Rue, No 195, A cote de la Phar-
nmacie Ewald.

Mv MARtOU
Marchand-Tailleur
announce A ses nombreux clients tant A
Port-au-Prince qu'a Jdermie,_qu'il a
transfrde compl6tement sa maison de
ia Rue Traversiere au N 10'1 de la Rue
du Centre; -qu-ni coupcur qu'il n fait
speci:lement veair d'Europe ;,'r.:itit a
tous les clients meme les plus dilliciles
une coupe moderne et tr6s-elegante.'
De plus il a le plaisir aussi de leur an-
noncer qu'il vient d'ouvRIR UNE SUc-
CURSALE A JfIRftIE, SUR LA PLACE
D'ARMES.
Complete veston sans gilet $ 28
a avec gilet 33
Pantalon 9
Pour lescomplets jaquette, rediagote,
habit ou autre command, il les prie de
bien vouloir s'adresser qu i lui ici on
it son represeltant-t Jiremie, lesassu-
rant d'avance qu'ill seront satisfaits.
SGrand assortment d'e~tlfes nouvel-
leapent'arrivies.- Grande fabrique de
casquettes et de kbpis en etous genres.
Grand stoqk de costumes tous con-
fectidnnes : estons et pantalons A bon
march!


dui Grand ;Gf&
du Bar du Conmerce
Nolivenu-Siecle
a de la Bourse
t de la Chambre
( de la Poste
de I'Epicerie Ceutral',
- at- Ltch Rdoin


A, de MaMe i;s-& o
Maison f~qadiEe en f 889, rue da Ma-
gasin dce VElal M 132.

fiaAd assorlimeht dte bijailderie, horic-
- g-enPe-I', arpneotrie et diaiuants
Tout A titre garanti
Aelier d'orfrrerie,horlogcrie el gravure
fpara e de bijoux en taus hreCL&cat de d&
PCJeros, PM j A bonuu conitis.
9f HA MVMIL OR& ARGENT
kiII~6doW'plo de verrcs logneltes
I~f(g e, 4 et e1lumi~ntito, con fer-
e.#.poi psay lropicaex.
h~ipeu~e~Ivane
p C 0o 1ctior.
an 0 ijt s1 t an nes
.'8jc. jur.coninaurde
M&PBi~olW4~L V Ci 4aIIPausicoi I
eM oi'reijsEtra r4
ST RT

SCINT GARANTIS


AngQstv ]P Bitter.
DI J. q. B. SIEGERT & FILrc-f
leiumptei 4ttili% ApAngo~urt i Vne-
zuBla) et depuis 1875 a Port-of Spain
(Trinidad), soutl jq sett i fabridiEmts
du veritable el univfrselleiiAeht nnu
'iANGqs jig yl-jTIe d q svert par
le deluilv,Iy 1g A4qsltura en
18-2,, et doit la premiere exportation
a Wt faite en i; J.-- C'est done reel-
letnent a plrtir de oeAUe.14.erniei'e date
qu'a commence la fabrication de ce
prdduit devepiu celbhre comme c AN-
GOSTU A Difit,:RS I SOds le corn de son
lieu d'origine. Le norn de h ville An-
gostura a kti change en'1840 en cclui
de t Cuidad-Bolivar qui lui est restl.
Chaqie bouteille est envelopp&e dans
une feuille sur laquelle est imprimbe
en quitre leagues la maniere de s'en
servir et portent un fac simile de la si-
gnature de I'itiventeur entire les deux
c6tls de la Medaille de mnrite obtenue
A Vienne.
Segarderdes imitations et contrefa;tons.
J. N. HARRIMAN & Co,
Agents-GUnkraux pour les Ihdes Occidentales
OTTO BIEBER & CG, Agents pourHaiti.

Maison F. Brunes
Dirigqe par Mr L. HIODELIN


J


^


CrJ C, ~
dl~lilp:
)~l---~i, .~Jk. -t.,r*;l
- II
I1 FLQ~~r/i~U~'r~~~lr'PrS1


I







SAVENDRE
Quatre vuches aIitiilrs
S'adresser au bureau
du journal.

AVIS IMPORTANT!
AVIS IMPORTNT!..


Les soussignes
leurs clients qu'ils
la reparation des
chees.


annoncent a
entreprennent
Glaces Ta-


Cercueils
Ayant toujours un assortment
vari6 de decorations, nous sorm-
mes a mmre de fournir des cer-
cueils en acajou, Decords i I'exeti.
rieur et Capitonnes a I'inttrieur
A partir de $ 25.
Henry Stark & Co.
64, line do Magasin de 'Etat, i4.
La Nuit et les Jours de F.,'.
s'adresser pour les comn an.les de
Cercueils chez:
M. ALF. STAiK, Rue du Port. 54.
Mr. FLUCHIEH II>uSON, Rhue dt'3
C4sars No 125, pres dela Rue du
Reservoir.

BOIS DE CONSTRUCTION
Grand dip6t situe surle quai,en face
Ia maison Guyot, a proximity du whttrf
de cabotage.
t acilihtpour les expeditions de la Cote.
A issantes Carolines
Poteaux Bois dur du pays de belles
dimensions.
Assortimentcomplet de Srp et Pitch-
pin de toutes dimensions.
2 sur 2- 2 sur 3
3 sur 3- 3 sur 4
Carlelages: 3 sur 5- 3 sur (i
3 sur 9- 4 sur
4 sur 5- 5 sur 5
6 sur 6.


SPlanches pitch-pin prdpardes:
Planches pr plancher 1 1/4 sur 4
ta a 1 I/4 sur 8
4 a ciins 1 sir 8'
i p' palissades,cioisons 1 surA12
Planches a I sur 5
C< I sur 8
Planches pitch-p:, brutes 1 sur 12
S< a 14/4 sur 12
( 1/2 sur 12
t( 2sur 12
Planches Sap prdpardes .1 sur 12
9 a brutes I sur 42
9 a a i 4-aw 13
S a < 1 sur 16
Planches pour plafond 1/2 sur 8
avec rainure au milieu
PELOUX & Co.


C1HOCI LTERIE HAITIENNI "Ne-stor i
S? Maitre Tain
Paul Cesvet, 4, w : jRu nln
8, Rue Americaine, 8. Revenue de son vo
Chocolate A la Vanille ses nombreiix clients i
leur dispoirftion bt qu'il w
A P. line GoTrde Is livre. par le passM, le meilleur
G-ros et DItai promptitude dans rext
vaux qui lui seront conia


L 1A MEILLEURE-
Rig L9UUiL RTUELS
Wl PURGATIVE
L'EAU M'INPRALE ALCALINE, FERRUGINEUSI,
RECOES rITUANTE DE
POUGUES St-LEGER.
est souveraine et sans rival dans le
Traitement des affections des Votes
digestive, du Foie,
Voies urinaires, la Goutte, le Diab6te, I'Anaile
Quatre si6cles de succ6s
Vente en gros chez S. PAPE & C*.


LEVIC(
L'eau mindrale naturelle
c;le idonnA des rdsuitatsdi
dans toutes les maladies
suir une mauvaisre compoii
A nsmie, Chorose, Scrofut
gdndrale stc;--dans touteel
de la peau, dans les cas de j
mittentes, malaria; danrti
duu sxe fmainin, dans toiW
itidigestions chro tques,4
DIEPOT: Poar


Imprimerie H. CHAUVET a


Angle des


rues Am6ricaine


et du F


Tl'avaux typographiques en tous gei

Cares de Visite a la minutes
Faire-part de Fiantailles et Maria4
Billets d'Enterrement
Traites,- Carnets A souches,- Pro
Brochures,-Journaux, etc
--;, ----


I I


"IrI -.- 0