<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00670
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 19, 1902
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00670

Full Text
~jemO Ana6e -No"-1225


Port-au-Prince (Haiti) Vendredl, 19 Septembre 1902


Le, St '

Jol.r~ml QuzUotidien Commexcal et d'-A0RtNr'OirircTA

~HtRAQU IT,-- bIRE~t1~R-PRO PRITAI RE


LE NUMERO


SCENTIM Abonnemen p partement.:.. .20 PAR 01S
5 CEnTIMIS Etrangr 1 .50


Adresser les oommunicationf aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.


COURSE DE BOURSE
OR AMtRICAIS.......... 133 0/
Consolidis 12 /o scpt. or 45 "/*
(avec int6rets dus*)


Consolidis 6 */.


( 39A
(avec inthrts dust


litres BlEuIS........ ...( 33/2o
I Roses....... ...8 0/0
Cafe (Province) 9 -.0.o cts._
-Campiche .............. -,4 1/2

COMPAGNIE FRANCAID-t
DES CABLES TALUGRAPIIIQJES
MONOPOLE dn-NQUVELASBTE
(REPRODUCTION INTERDMtE.)

March du Havre
QCaI d'Haiti ......Frs._42.50
Cafe Porto Cabello 39.
Cacao d'Haiti...... 1( 54 (35
--Campfthe (3uces)..
PARIs---Rente 101.20.
SrT'ETi;:nsDouinG17.- :Le a Nowveam
'fenps,, iirl;aiit de la Ltoitte procliaino
% titw5S115 rIPe1 rse, ir meilT
Iflepuis lom-temnps l';ii'geterre jjel cle j
veux mmxsrh esLAs(d
sauL pal It Perse, celit n'inpliquewp s
qu elle tlk-ile u1bJ-oibLeIrlle possession.
du Shah dIe' lese.
KOURLI -17.- Les gr:mndpe manmul-
vr l, de I'mr inu riisse kw.wotL.tWrmnitioes
1ip 6 rsaerFi. les rr.111%Ia I I 'I ic-4 L'
4.ua clficici s o-il eniisILte IltjClluld ul3
s mUIe lu 1 lert-imlLie mimivi~rte..
MA~rID 17.-11. Adil ti'do. le c4-1
cafliste quli a vt"'f'ci 1rft = tv+tvosd
pail 'loutfll s m i~n~t
CMuli~e IepIr~leuid~lrtaui p~ti9~Ql *' it.
title leizie oilleute ; It dfo tite
ce qui'il rlit Oil Vu03W 4Ala;,,
gotileven*4 dhV~~jtA~jtj -a6#;Drjpd Ip.j
AdouG Calop.. ~- M, isbJe~ L
avee iitdi nation, at 40h4.C R
Cafloff cui la rdnr~llachmAIRL iaasn" r


CONSTANTINOPLE 17.- Un document capital de la province de Sze-Chu-en,
minuisilr.el demandant que 'autorisa- donnant la description des massacres
tion sollicite par Ia Rissie de fire de chr6tiens indigbnes qui se sontpro-
passer les Dardatnelles qiamtre torpil- duits dans cette ville en Juillet. Le
leurs russes ddsarmes soit accordee docteur tanright dit que onze conver-
soius c0rlaines co6ilitions, a dt* public tis out et6 tubs par les Boxcuirs et quo
et'Ta question n'attend plus maintenant les fOnetion;aires locaux ont refuse ie
Aue la decision du Sultan.--- La Rus- prendi- des measures contre les Bo-
se,a expli4tu que le Tsar desire sam- xefirs. La lettre a 6td 6crite le '1 aout.
plement iuispecter ces torpilleurs pen- Les missionnaires a ce moment 6taient
dant sa prochaine visit a Livadie en encore gardis par les troupes et ne
Critine et qu'il promet de ne pas con- pouvaielit sortir de la mission que sous
siddrer le cas actuel comme un prdcd- une escorted de soldats.
dant. Les recentes depoches du Docteur
KINGSTON (Jamaique)'17.- Poursui- Canright dient que la situation est en-
vant 1'e'ecution de ses plans pour ren- core I lus grave. Les journnux indige-
rorcer les defenses de Kingston, le in- nes d4clarent qwrete- troubtet -ont
nisLre deF -guierre ianghais a decide, dus aux demands d'indemnit6 exces-
dit on, d'augmenter de 500 hommes la sives des chretiens pour les troubles de
'gariwiso de cette ville. -- Les plans, 1900 et aussi a leur attitude arrogant
uiteois comip~lets, I'entrie du port quand ils se sentent proteges par les
ser.a commnantlde par six lorts entiere- Etats-Uuis.
ment remodels et arms de canons les NEW-YORK 17. Le grand due Boris
plus modernes; on posse aclivemet .apr avoir pass phlsieurs senmaines
les tr;avaux des fortilientions. aux Etlils-Uuis, part aujourd'hui pour
_SANTIAGO DE CHILI L7. La com- I'Europe.
mission de I'Argcntine qui apporle le SAr-FRANCISCO 18. -.La ville a 6te
prolocole decrdtd porlant arbitrageen- o mai par uStremblement
tre fArgentine eL le Chili et la delimi- cot'e mr---- r u
tatioid -es armentilles deux pays-
est arrive ici aujourd'hui venant de PIlKIN '18.- Le gouvernement a d-
Valnparia. cide de payer indemnity t aux Etats-U-
SARIS 17. --- Les gouverenements de nis en argent mexicain.
la France 6t des ELtts-Unis sout tom- ST PaTERSBOURG 17.- Le grand due
b6s d'accord pour prolonged d'un an, Cyriel, cousin-germ;ain du Tzar, parti-
ii datelr u 24 seplenrbre, la limited de ra prochainement pour les Etals-Unis.
temps pourlara.itilicatin ldu tr.itdcom- LA I.IAYvE 17.- A la _temieie clham-
liner ciil du 27 jiillet 1899-et -c--fes- ubr rd'rue aouid'FWi laron van Lynder,
deux payfs. .. ".. ... : ........ "-c r de-
COu.o. 17. --- Le croiseur des Etats- clare que le goiivernement i';vait nul-
Unirs a Cincinnati,) a, d6barqud ce m.- lement I'intentioin. det s'allier avec au-
lin 50 soldats d'ifranterie de marine, cull autre pomi\oir europeen. La situ:a-
aiiuli qu kui petit canon AI li rapid (ui tion polilique di pays rest le miin e et
a eti pla.ic suIr utl true de chemin de le ibudet preseiiLt a i. I cl;ainll; r don-
fer, protlegi par des plaques de ler. ne 62.600.000 dollars de reveniuis.
Uii pelit deltachement d'lisurgs.oa "_n
.6 Nu pres do la gare d Mlindi, tde
:iopn hre: ye. mauini; les troupes du DIRSS
veArnment o6ut imnddiatememnt-- -
.)uA fenini em t !'oh.t rIep6uss..- Une -
,IIresse de I'J1'rainie pi ui se trol- Change
t dyn1 les' 1-irohs ter sceird Taoujawlrsme mouveillnllw de haus-
a ge ppke u se et biaise de4 A 5 "/. que signale no-
.'." C ng wMecuriake depuisquinze jours..
m a- aluirei eirngdres hidis IE" ihrnge-qei .seIblair femne hier
u'Q u lu docteur Canrigh .'s-s ~.4-"/o; est'J i~d+eau a ) 1*/, no-
IsiaiaritcP am&ricain dp.Cheng-to-Foot, mihba.
11 1- ~...U"1


GOURDE






Le oaf6 l'Etrandbr 'de vue du Droit international. et lui que Ion crqj pilcer
Extait de Ia, revq4 de Alibou. Le.ulL On y trouver aussi des aprcus trs exhortait au courage que
clerc& C, de Paris, a lIa di du7ar Siplen*- int~tesantircltifs la DarFri r t i r.gagnait. .. ] ..
bre: .a concire-paoie: la DoclrineDia.--L i La veill, 11 adtk recq is visit f4'
Une pluie de d6peches Bresiliennes puscule finic par des considerations stir niroire, et qdetlues instflts avant de
. s'est abattue sur la place du Havre, depuis la 'Nutraliid d'Haili. rendre au lieu du supplice, des minus
le 19 Ao6t, -toues jiarlriti-dat te kit e 'eifiiJ~'iire -.- so centimes. de la loi taientall6s-lui offrir les cow.
sens, et signalant que la gelie a caus6 Chamibre des D6puts tltions-de-a religion. -.
des dommages serieux pour ,lorai1son it Qumnd ii parut sur l.e seuil de lp.
es pour un nombre coside abl dc. c- Comme it katt 1 prvoir, it n'y a pa n a scene devint poignant :on.
fliers. --- On a nmme annonce, que les en- de seance her a 1 Chanbre, fute fur plus maitre de soi, lea cris et lam-
Recettes allaient diminuer bientbt dans de majority. glots des lemmes cclataient de toot
une forte propotlin. Lee a ManoCel na parts. Lui Chicoye., impossible, s4 :
On comprendta aisement que les course Hier soir es parti le steamer hatien avec came. I prit ngrgiquement
aient 6t considrablement impressiorines sMancel, avec des armes et munitions A que lui traqaient les's ilddts places devwm
par cette avalanche de nouvelles stimu- destination du Cap. lui. D'autres fermaint la march
lanes; les acheteurs ont afflu pour la 'P.tx6c;tiqn .LeCicoye rire, et ioute la fouled fit cortgeTJ
plupart, car d'aucuns sont rests scepti- Nous extiayonsde aEcho de Jacieri n i" hni'eureru f'ielatatirftIaqhlei.
ques et ne veulent pas croire encore que date du 16 septembre, le recit suivat : conduit a Jacmel.
les dommages causes A la prochaine r6col- a D&s qu'on eut entendu les sinistres a Pendant tout le trpjet, les fepnin,
te soient si important. I chos du tambour battant I'assemblee ge- les enfants, qui suivaient, laissatent es.
Pour notre part nous nous contentons nerale, mercredi martin, vers les 8 heu- tendre de grands sanglots; des homt.
d'enregistrer les fairs qui ont amene la res, tous les coeurs ( ui, la veille, avaient pleuraient en silence, et ceux mmemequi
hausse du cafe, mais nous reservons no- 6prouv6 un 16ger apaisement en croyant se croyaient les plus fort talentt remilb.
tre opinion, car nous n'avons pas oublie au jugenept de I'infortunk Chicoye, s'e- EE -i nous avions emis le vceu,t
les deeptionsqui signalerent la canpagne talent de ndoveau contracts. La comino- diron,-nous encore, de vbir Chtco -
precedente; il f.ut bien dire que le Bresil tion fut grande, car tous, correligionnai- son fits conduits l Port-au-Prince, etCi
ayant tant de motifs interesses pour creer res et adversaires politiques, avaient ca- pour epargner A notre oauvre Jacmd,
une reprise, clerchera par tous les ino- ress6 I'espoir que, quel que fut le cas de cette scene6mnruvarie,ced6nouemeniot
yens possibles a pousser les prix, mcme l'inculpe, le droit allait triompher cette gique que nous avions prevus. Maislos
en proc6dant contre le bien general de fois, et que le prisonnier ne serait pas a roulu interpreter tout autrement nor
1'article. conduit a la mort, sans ktre convaincu penste...
En dernier lieu, signalons le telegrami- du crime qu'on lui repiochait. a On prit le chemin du cimetiere, O
me recu de MM. Nossack &Co de Santos: a Mais malgre le cri unanime de la po- cotuya le mur, et arrive a l'eCtr"ili
-*Nous confirmons que les rumeurs de pulation et les efforts devoues dLs auto- noid-est, on fit halte. Chicoyc fut-pw.;
degfts sont pleinement tond6es et que les rites de Jacmel --- il faut leur rendre cet un peloton post a peu de distAMnc.
gelees ont fortementendommagelafu;ure ommage --- monsieur Cicoye ne put position en face de lui. A momnewd
recolte D, nouvelle qui est venue arreter la beneficier des. fopies protectrices de la commandement, il retira son cha~pe*,
faiblesse du march en lui donnant un re- loi. Des raisons d'Etat, sans dou:e,com- qu'il remit a un militaire, prononC qo9
gain de confiance. me toujours, I'ont encore cmporti surles ques paroles, que la foule eloigne r '
Intervention considerations de justice et d'equite. pas recueillies, ouvrit bravenent sa rT1t
A propose des bruits d'intervention.et Ce n'est pas que l'on crut, en g6ne- et montrant la place du caeur, d'u
memed'annexion amricainequi cnculent ral, a un acquittement ; mais Ion you sire: tirez-a! a 'dit il. La decharge.r
depuis quelquesjours relativement Ilaiti, lai, pour la sauvegarde de la society elle- fit, il tomba, et Chicoye n'&tba plus....
nous sommes heureux de reproduire, d'i- meme, pour le prestige du Gouverne- Le cadavre fut mis dans an cert C
pres notre confrere a Le Soir a, la note ment provisoire et aussi pour la dignity mande de la veille; les parents et Ies1al
-suivance de M- Adee,-seerieaife-d'Etat, de la ville de Petit-Gobve, qu'il ne fut presents au lieu d'execution prock
paruedans 'un desplus grandsperiodiques "'asit qge Mr Chicoye--et&-ivie ft-a- -on-in
aminricains: vengeance de ses ennemis. a O dcstin6es humaiuns .
shinto4Selembre.-eSe Mais jetons un voile sur cete sum- que nous somnumes, nous marchoos s
a hire d'Eitaitlpa in erim M. Ad-Le, bre afaire, en laissant t 1avenir le soin un nuage. Nous voyons bieni noIl
tire d'hutat par interim. M. Adde, a au- 'e -decidercar les fTiis racontes et ju- nous voyons bien la route parcourIa
articles publies dans les jouruaux, disant ges, P I e contemporains au moment quici; mais a'deux pas de nous, i
que le department d'E.at s'occupait s-F memleou ils s accdhiplissent, sont rare- nuit. Nous ne savons pas conmr en
rieusement de la quesrion-de I'annex-ion meit epreints d'impartialit. finirons; ii semble qluune for:e t
-ie Vile d'laiti, M. Adee a dclar6 qu'il a i Nou nous bU rtro -,e- .ne.besir r m
n'en esl rie, el que Loux ces briits d- cit de cette matinee lugubre oul chacul, entre-t-ii dalns a v-i dechacun a
talent aucontraire inspirdsoa par des trouble par le tambour et la trompette quelle est 1B part-faitek notre -V
motifs d intlret personnel on par la remplissant air des sons d'une assemblee y a iI un secret impenetrable. .
maolice per ne g rale, devenue en la circonstance un Nous n'avons pas voulu exartab
4Les articles concernant cette question vrai glas fnebre, s'etnpressait aux abords griefs reproch6s a Mr Chicoyc;
snt ps artue mensonernant eou-t-i: s de la prison pour voir sortir leprison- est pas le moment. Nous nous
sont inusrie et noisonrs, ea ta-est possi- nier et lui apporter, dans ce iasltant su- boru6 a deplorer le sort de la vic
ble qu'ils aiert t mis en l circulation s prCime, les dernieres et douloureuses mar- cette mort st cruelle d'un ami. '
bdans un but politiquco aut en aon ques d'une consolante sympathies. son Ame I-- 1a Sept.--- Em. HEN
dans-un but politique ou autrement, en t La foule 6tait immense, et deux par Echo de Jao 'Sl.
aue de pro duire on Haiti aussi bien cqu Iebo daion cai -' ade Mc 'Ciatyoe ra .
d'tranger,l'impression que leaMr os deux, l'on put-entrer et voir Chicoye, A Jacmel, tout ese trano ille.
e-ajent determines prlune t- Ij serrer la main, l'embrasser fet li t-loc
purialisme cc d'agran nontr cdiaul .. cheveux presqr euntrimen blanchis il qetion qu'e1ee avai provqis,, tit P
vait d'unz fin si tragique.t t
Bgrohture d'actuallt, eSon calqa. ,p s6rnicC sa r6siijra in a ii.cc crue. -.
Est mte en vente, l'lrime ie. v. ,rye n tte '"rnt sa e t f Ctoyb V13 j1.
We:,[... ,' -Mtohuye qd ,I -cad
due i Ia plume studieuse de Mr le Doc:' .icn 1 tiv r, h tP~r& t, li'b e 1 Jairnel, 1 jwne# lRossia.
teur ALONzo P. HOLLY, notre consul cheveux presqUe entiremnent blanchis, ii qalj' dn'sc rappe'le, amait *t1
Inague, ct qui a pout titre:-- Hati ti recevait affctueusement todi' cedx qui son pere das .la Iqctiin deqd
l'Internteion Ettragnret, itude au"'pint vbaien le voir. S (ifign6e d&Ehid&itit (C6&es-de-fer) w,:vieatavt




-.~~~ ~T .d.. .


auoPrinteesou erorte.
Le Got 4' oie ardonw,
Lie ijeo.neRlpiC a'V'C r 4xue de YI
ans et n'avait retrouv son pre que 4
jours avani letr rirt~Stir'.
D6nmIsion
nt -circule deputs hir- le bri#it ue del-
membres de 1'Ecole ntionale de Mideciti
et de Pharmacie auralent, ehv6y& leur dU4
mission, i la suite do' dernier cgamen e
doctorate de Mr Victor Boyer' ir les mcmr
bres de la Polyclinique Ptan aistds de
!'Inspection scolaire. --
Jusqu'k hier soir te- Drpartement dt
l'Insiruction publique 'avaiit rien reca
de cetle nature.
Expeditions
Le depart de troupes pour' Mirebalass
et Lascaobas sous les.ordres des generaux
Buteau et Thtzan,- qui avait 6t an-
nonce pour ce matin,- n!aura lieu que
ce woir o'i remain martin.
-- .1F.- S


Monsieur MIouE SE1HA, 6tran-
ger du pays. prie les autoriths
militaires de bien vouloirWrep
cesser des d6sordres que polices
et soldats arms corn-i-ettent chez
lui, pour 6viter tout malheur.
Port-au-Prince,18 Sept. 1902.
MIGUEL SERRA

A VEN DRE


UN11B1UY WD'TmCCAtl l BON TAT
S'adresseirA .SMriJTE Ctze.


HAMBURG 4MIm -L t
-=. .. .. ... . .
Le steamer c FEnT P, venani
d('ELrope et du Cap-Haitien,sera
ici demain matil erprendrafret-e
pass erspour Santiago de Cuba
el la
Port-auPrme,l 4 ept-. 402.
SG. KEITIL & C-, AgesfF


Ligne Cameron

se ra e rparti


4, t frOthAk gjek

*a
-A Cl-, -at-.'j.7j ;r..- 9 -11,49 n"; ljJl
PoFVW- n~-~~eafflft%1_n__U~


^ ,' ...

En vertu de la C6nrvention passes le
4 Septe iQse 1902 entree lepoembrA diu
Gouveftiement 'r'oviWItr, hrarpe des
D*i~rtemrems diesEi.;ices.et diu Cum-
merce,et les aouscripteirs, cesidernierc
sont priis d'opAree ,idx gfiichels de 1i
Bungue Natiquale le 2' verfement de
leur souFcriqtion et ce, cbnfoi moment
& I'arrlicle .dejla te convsation.
Port--au- Princer 1(LSeptembre 19002.

lEmpralt dw23 JnI 1902
La Btinque Naihlole d'llaiti a I'hon-
-nur A'id&for-mer les inl~reseBs qu'ils
peuvent, A parllr de ce jour, toucher &
ses guichels nne 2e rdpartilion de 3o/.
sur le capital et un pour cent (1 o/,)
btderets dlu .10 Aout au 15 Sept. 1902.
Port-au-Prince, eH 18 Septembre 1902.

Eluprunt du 24 Juilet 1902
La Banque.Nalionale d'llaili a I'hoin-
neur d'informerles interessds qn'ils
peuvent, A partir de ce jour, tcncler h
. ses guichets, une lje -rp-Tpartr n -de
2 1/2 /o sur le capital et 1 3/4 o/ pour
irnt6rla du 24 Juillet ou '15 Sept. 1902.
Port-au-Prince, le 48 Septembre 1902.

Docteur Bourjolly
75, Rue Eugune Bourjolly 75.
'GoAssutations: 7 9 hleures du martin
3 5 heures du soir.


tF-


Angostura Bitteris
de renommne universelle, prdpard par
les seuls fabricants D J-.G.-B.
SIEGER & FIIS.
A obtenu Ia plus haute distinction aux
*xpofitioaus__d&..L_--1862_- Paris
1807, Vienne 1893, Sydney 1879, Mel-
tburne 1881, Nouvelle-Ztlaidle 1882,
New-York 1882. Amsterdam 1883, Ca-1
cutta 188r Novelle-Orldans 1886.
Londres 1886, St-John (Ganaidai) 1890.
Jamn'iqne 1891; Kimberley (Al'rlqie dui
Sud) 1892,-Chic:Wo 1893, Bordeaux
1895, cur leg iw1 t-_deri~remeutl
a Ml6daille d'or aux-i xpoitions de
Paris 4900-et ITulTilfo 1~t0i.
Cc Bittei peut 6tre pris pir on m6-
rnge soit nvec un spiritueux on de 'eau
sucere,de la limonade ou le soda squash;
il est indispensable pour fire un bon
cocktail, un sorbet ou on punch.
J. N. HARRIMAN & C,
Agenth-GnrankIxpoSr les Indet Occidentales,
OrrIBIREBER &,, Age$ns pour Haiti.
- --- '- -


:DBoneeisI --plwP~E ~za
f servicess pour. iivsIY pqtfW
JaIrMea mCtenmp0i-ul!tOA,. et' d 1 resset
ikldMiu alr, 02 rue lalgasiaa d4Q 1Etni4
e -~rr.r -~


A.de Matteis & Co
Maison fondde en 1889, rue du JMi-
gajin de 'Elnt N- 132.
Grand assorliment de bijonterie, horlo-
-- geri, argeIilerie l diamanis
S-ToutL_ Aitre gataiti
-Atfier-d'orfevrcrie,horlogerie elgravure
Rparation de bijoux en tos genres. Achat do dia-
mats, perles, pierres fines A bones conditions.
EXCHANGE ET ACHATDEVIEIL OR &ARGENT
Assortiment complete verres lorgnettes
el lunelles en or et aluminium, confec-
tionnaes pour pays tropicaux.
D6pot de Cigares etCigarettes Havane
Specialitd de la maison:- confection
d'alliances anglaises et francaises
or 18 k. sur command.
Achat et Vente d'or amr ricain'
e iMenimaies Etrang.res
Tolt les articles endnu, confeclionbs
.on rtior~ par la maiseo
.SoaIr'GiANTR
j. .zX.ciju'


---


= __ ----


N. MABCOU
areikau4Tadieur
announce ites hormbreux clients tant a
Port-aui-Pr(nce 'qu'A J6rmnie, "u'il a
Iarisffr. coilpl.tement -sa mason de
la Rue Traversiere an No 101 de la Thue
du Centre; qui'n co'npcur qulil a fait
spcitalei~ent veiir d'Europe garantit a
tous les Clients meme les plus une coipe molderne et tr$e-41lgante.
De plnd il a te' pl;isie aussi 'deleur an-
notcer qui'i vient d'OUVRIR UNE SUC-
CURSALE A JIER~MIE, SUR LA PLACG
D'ARMES.
-Complet veston sans gilet $ 28
a a avec gilet 33
Pantalon 9
Pour les complete jaquelle, rediigote,
habit on autre commande, il les prie de
bien vouloir s'adresser ou A lui ici on
a son representant a Jeremie, les assu-
rant d'avance qu'ils seront satisfaits.
Gratl assortiment d'etolfes nouvel-
lement arrivees.- Grande fabrique de
casquettes et de kepis en tous genres.
Grand stock de costumes tous con-
fectionnes :vestons et pantalons h bon
march i

Maison F. Brunes
Dirigee par Mr L. IIODELIN
A fait deji sa reputation pour les cos-
tumes de ceremonie, etc.
Spcialit6 d'Habits, Redingotes, Ja-
quettes et Vestons, etc, sur measures,
defiant toute concurrence pour 1'`16-
gance de la coupe moderne et perfec-
tionnie. La mason fournit des 6tolfes
lts pos ps novelles et de ineilleures
qualiits, a des prix tres rdduils.
VenPz voir et vous sortirez satisfaits!
Grand'Rue, No 1495, A cot de la Phar-
macie Ewald.
." t ,.


--------------~--- -- --


be


I


;~Ik RCr iP~ e~''~P~~ de~~ 'r~daa









Rlum Vii tinit,
17, Rue Roux (BIonne-Foi)
Bienf'aisinte purete
Pacilique bon marchId.

AVIS IMPORTANT!..

Les soussignes annoncent a
leurs clients qlu'ils enlreprennent
la reparation des Glaces Ta-
chnes.
Cercueils
Ayanl toiijours nn assorliinent
vari tie decorations, nous sonm-
mes ai rmiliie de fournir des cer-
cueils on acajou, Decores-ii I'extI-
rieur el C(pilonn,.s 'a I'inl riemir
a parlir de $ 25.
Henry Stark & Co.
64, Rue dIu Iagasin de I'Eat, 64.
La Nuit et les Jours tie F,'.(e,
s'adresserrpoir lescommandes de-
,ercueils chez:
M. ALF. S'r.\iYK, he du Port, 51.
Mr. FL.m-1ii.n HlCUSON, Hue des
,iesars No 125, pres de la Rue du
116servoir.

B(OIS Di CONSTRUCTION

Grand depot site surle quai,en face
La maisori Gu ol, a proximity du wharf
lie ciboiye.
bacilitd pour les expiditio.is de la C6te.
A i isunres Garolines
Pote.iu\ l.)is dur du pays de belles
,tilnensiorns.
Assuriiiienlt coinplet de Sip et Pitch-
r'n de toutes dlinenisions.
2 sur 2- 2 sur 3
3 sur 3- 3 sur 4
Cartelaje.s: 3 sur 5- 3: sur (
-3sur 9- 4 sur 4
4 sur 5- 5 sur 5
G sur 6.
Planches pitch-pin prdpardes:


Planches

( p

tlanches
rh.,: ~


Planches
a


pr plancher


I 4
pdlissades, Cioior1I
a C
pitch-pin brutes
C .


Sap prdpardes
4 brutes


C C a
Planches pour plafond
avec rainure au milieu


i 1/4 sur 4
1 1/4 sur 8
1 sur 8
s 1 sur 12
1 sur 5
1 sur 8
1 sur 12
1/4 sur-'l2-
1/2 sur 12
2 sur 12
I sur 12
1 sur 42
1 sur 13
1 sur 16
1/2 sur 8


CI1OCOLATERIE HITIENNE

Paul Cesvet,
8, Rue Ami ricaine, 8.
Chocolate la Vanille
A P. I ne (iourde I livre.
CGros et ID6tail

CTION RAPID ET DOUCE
r I LA MEILLEUREm
WHIAU n LfALE NHTMLRELE
PURIGATIVE.

L'EAU MINiRALE ALCALINE, FERRUGINEUSE,
RECO: SrITUANTE LIE

POUGUES S'-LEGER
est sour raine et sans rivale dans le
Traitement des affections des Voies
dig stives. du Foie,
Voies urinaires, Goutte, le Diabte, I'Anemie
Quatre si6cles de succ6sl
Vntp p n aros chez H. PAPE & Co.


Imprinmerie 1


Revenu de son voyage, annonoe
ses nombreux clients qu'f se re
leur disposition et qu'il promet,com
par le passe, le meilleur soin etd
promptitude dans l'execution des'
vaux qui lui seront conrtis.


LEVICO

L'eau mindrale naturelle ferro-ar
c;le idonn6 des resultats surprenan
dats routes les maladies qii se bur
ssir unie mauvai.e composition duso
A a nmie, Chloro.e, Scrofules, Faib
geldralet c ;--- dans touei les mala
de la peau, dans les cas de fire.
mi/ee.s, malaria; datns leesmala
diuse.ce fdrminin. plans tous les cas d
indiqciCtions chrouques, etc, etc.
DEPOT; POIILMANN & C-


CHAUVET & C0


Angle des rues Amnricaine et du Fort-Pi.i
Travatux lypog'raphiques en tous genres i

C(arties de Visile & la minute!

IFaire-part de Fianmailles et Mariage

Billets d'Enterrement

Traites,- Carnets a souches,- Prospectw*

Brochures,- Journaux, etc.--l
^T.


OAGRt BLE CNSERVATIOPARFA
TOUX RHUMES BRONCHITIS ENROIEMENTS
|INFLUENZA AFFECTIONS DES POURMiS
Rue R6publicalne. nO 1t1, PORTIAU PRINCE, HATI7, n Lus PuOVICIe

I. I- Icm Ue


-'1HBiY O
MALADI-PSlnffEC!


-E -'--'1 ~~~ LFI?


'"'
.r.
...h a
'''
I'
1I
~,


i~:a
sawrr !~c~-
* ~t;~~


Varies, imrri, Varicc61e, Phil i Odi
chroniques, AtciAts da Ret d ,4ifUlrwe
5a b tre dgBjjp t do "t MW A qi q- 11ffik.uI &1Sl"
prni p o ea. Lctlf, de. feuillR, Pt do I''nr'e d'Ha,,nr.l. iVr eL tl l & dn5ph' cI
Anlmh" o -Dos: Un vere & qpaur pr o coup dmeau I haque repe
L~P LACON PHaamc E sEom SWlS
P. Io P.HAR]MOCA D8JOUt1ICR 1 Aj.jqr~W"-


'in K A C U' C H A NT I J-D Ik gl


PELOUX & Co.


Nestor Felini'
Mattre-Tallleeur
46, Rue BountFoi, 46-j


- -


---


M


t


L.A


Ijr 7Ki iY


YL~es


l


. .


I


1'


I 1 0