<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00669
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 18, 1902
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00669

Full Text

__5000 AuRe66,-NO' 1224


Port-au-Prince (Haiti)


Jeudl, 18 Septembre 1902


Jotlurnal Quioticiii.n, CAor;i.z erciEia et d'A.nrnonrces

SCHfeRAQUIT,- DIRECTEUR-PROPRIrTAIRE
-.. o. r, ,e' 2.0: .

LE NUMROd CENTIMES- kabonetmt ptr Dparemei:....20 .A M GOURDE

Adresser les communications aux bureau du jbuirnal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.


COURSE DE BOURSE

OR AXMRICAnN......... G 133 0/o


Consolidis 12 0/0 escpt. or


Consolidis 6 */.


47 O"/


( avec intirets dus)
a 39 "/s
(avec intr&ts dus )


TitrLesBleus........... .---- 34 /o0


( Roses........... .. (


27 */o


Caji_ (Province) 9--o cts..
Camplche....... ..-_-. 4 .-Y.2-- -

COMPAGNIE FRANGAISE
DES CABLES TELGRAPHIQUES
MONOPOLE du NOUVELLISTE
(REPROOUGTIONl INTERMDITC.)

March6 du HAvre
Cad6 d'llaiti .. .. Frs. 42.50


Caft Porto Cabello_


p 39.


Cac:o d'Hliti.. 51-65
Camnpche (Buches) 5.
PARs--Rente101.20.
LoxDRtE-ws'-._I-- Une .-d6dxchie en-
--oyve de Pgkin ah ne agenuce d'iitf-
uini uu:idLL. 4._La '-dtitutu ;-
Chiinois de la hMa;tulclourie et cello
du chemniede fer die Niou-Chouang
atura lieu le 8 octobre.
MANILLE 16.--- Lai collino com-
tmande parP lI bligadier-g4n6aral Sa-*
inmel Siumner, commandant en clef
dti (ld'ip:arlinL t de Minl m ain; : dtd6
ri t' d' (l i par des plities hI s fIrtcs
qui uit renditles routes presqu'im-
pratticables.
LON.DREs 16.--- Une dpdpclie de
la Martinique au a Times i dit qulC
les grondements de ia moulnane
Pelde diminuent enfin'; le volcan s5t
tojours en druption, mndis:aso'faci
vit est maintenarit itignifintanj.
Toult inesu rIeapceP ni er'
.nrr au ecours desr' nisti~els it
pou iM Wrfi i btr Bio~ltrknemt-ih
populhit'imn" H ei e M"pet 1


peu sa tranquillitd.- -Les observa-
teurs desang-froid pensentque Fort-
de-France n'est en aucune faqon me-
nace, m Qme si les& raz d( maree si
redoutis, arrivent.
LONDEFS 16.- Sous le titre s les
'Ntholiques doivent continue d insis-
ter sur la reconnaissance du pouvoir
temporel du Pape, >, e tVaterliand
dans un article cite par le correspon-
dant du Times ai Vienne, done
des details sur une communication,
juulsqu'ia 'lsent garden secre, qui
a 6tt lfite par le cardinal Rampola-
'auiine derniere, sur l'ordredu Pa-
pe. Le document blAme les catholi-
ques italiens qui empioientdes phra-
s~telles que ( la iPatrie Italienne ,
et AfUUilt Niaionale sans fire au-
cuii mention dt ddroit -du Pape au
pouoir ten.aparel et qui penselnt
qu'il vaut mieux ne pas agiter cette
question maintenant, mais la soile-
verseulement daans unavenir dloi-
gh& quandla dmrocriMie chreiticune
aura fait I'ducation 'des masses. Le
airdinat Rampolla dit que les catho-
liques ne doiveht pas laisser passer
uine occasion de proclamer haute-
ment et di.tinctement la liberty et
I'inddpt ndance territoriale du uape.
MILAN,1'I6.- M. Marconi qui avait
-4t4.I ivi +-te t~'e-oi~,e^t-t-m attt '- -
d'hui iu chateau ;vec son min6ciin;
le 'oi et la reine-4ent accue1ili avec
la plus grande cordialitd.


O'fIsQ ept-cC tll sy ilstS)?.
( Fin, voir- No da ti. Septembre)
--
SPour Ihien fire comprendrece quest
une ,confblidationi, le iisielleur proc6d'.
scra, je crois, de prendre dn' xeinple.
'V,1 idans 'lie circonscription, un ter-
rilaire, .n Etat, cilqdantie'abricants de
bonntteie. ChacurAt 'eux i'As voyagers,
des erqmolbsdeS frais iaoX. Liuns
o W e ift 4i i pour-
, 'UiStreb r(bdiot 'di a o,'D rWix~i oIt;fmoi n eil brlleh.d'1Vt; le
tra\jl est moins remr i tfewJ:' to
.W'ifit 6dtwacrrtrtce l twcitaatew1 ( ifi ce


Sexig6s par la concurrence, a cause des d6-
fectuosiis des-omtillages, la bonneterie du
territoire en question est dans une situa-
tion j'recaire.
Un home intelligent arrive et propose
une aconsolidatint,. Chacun des cinqran-
te bonnetiers apporte ses livres, chacune
des cinquan:e bonneteries est 6valuee. La
valeur total de I'industrie est immedia-
tement iepresentie par un nombre deter-
min6 d'actious, qui sont r6parties entire
les participants, au prorata de la valeur
particulitre de leur 6tablissement. Le tra-
vail continue dans des conditions plus re-
mun ratrices, parce que les bons outil-
iages sont employes A la place.des mau-
vais,parce que les frais g6neraux dimi-
nuent, parce que le nombre des voya-
geurs et des repr6sentants se restraint,
parce qu'il n'y a plus de bouches inutiles.
Le poids inort est mort et retranch6, et
tout le monde est content.
Cette a Consolidation ) de fabricants
traite de puissance A pui;sance avec les
syndicate ouvriers qui 6oluent vers I'a-
nonymat du travail, comme les patrons
ontvolua verse t'anonymat du capital. Et
alors les directeurs de la cconsolidation*,
au lieu de marcher dans les knnbres com-
melespatrons isoles, voient ce qu'ils font
et peuvefit s'orienter vers ce reve de tout
-cotnomiste et de tout sociologue: la ba-
lance exact entire la production et la con-
summation.
IUs peuvent aussi -supprimer-les-inter-
mt-+ i-tr-itnleT, -parntirres,- runir les _.._
eltnents qui concou:enit aTiaconTection J.i..
mnme produit, concentrer le trav-ail _,---
lieu de le diviser, suivant la formula imi-
Sg6e' que j'ai entendu exposer par, le prC-
sidentide la oUniteJ States Steel Cor-
porations. Ce syndicate" de.l'acier- qui
represente A lui seul une petite con-
di,itionc de cinq milliards et demri de
francs, possede les actions des rintpipales
industries quiconcourrent i.la fEbica,igh
de L'ncier_ .. :,
a Cest Iintel t de Ia. Uk14ed, .S.tes
Steel Corporationh de pos-Oder. les aciiovs
.de ces aoireprises-n,me dis.ii.le president,
tcomroe c serait natre int6rt,.-- .nous
deux, si n.ous poss&dious, vous unacheval
;etmoi na.charia.tdc, nors assoaier pWr
Savor .tousla. s.deua c lvjlva etccl~aitt*.
',.iO va dir-aquer'est :eiB a ie4ess
petits h, Non: puialltB.ltp tiptjW t
faire parties de la consolidationn. Seule-
niii-~Iv/ pevwma pas career de nou-







velle industries, avej'espoirde ladrtruc,
parce qu'ele disposa'de moyens trap puis-
sants pour quc Ia late soit gale.i
A New-York, il y a. ane. a consolida-
tion a de pharmaeiens. J'avais, au colit-
ge, un camarade qui est devenu pharma-
cien l-bas, et :quo, syzst appris mno
arrive par les journaux ambricains, m'a-
vait bien fait promettre de 'aller voir.
J'y suis all6. Je 'ai trouv6 membre d'une
econsolidations et pas content. iCe n'est
-pas, m'a-t-il dit, que ic gagnerai moins ;
on me paye en actions ma phamarcie
plus qu'elle ne vaut, et elle me rappgr-
tera davantage, mais je ne serai plus pa-
tron, je ne serai plus mon maitre, j'aurai
un presidentj'aurai un directeur g6n6ral.
-Alors n'entrez pas dans la consoli-
dation, resistez.
-Merci bien! Is m'installeront de-
main en face de chez moi une pharma-
cie qui vendra tous mes remedes a vil
prix. Et je n'aurai plus un client. Je
vois bien qu'il faut que je laisse ces dia-
bles d'Ambricains faire mon bonheur
malgr6 moi.
J'6pargne a mes lecteurs une compa-
raison qui s'impose i leur esprit; un pa-
rallele entire les ,consolidations, am6i-
caines et nos- grands magasins de Paris,
nos galleries parisiennes de province qui
sone esespaces de ;consolidations* fran-
caises avec des rayons, pourvus chacurr
d'une existence autonomy et soud6s les
uns aux autres par la communaut6 des
organes de relation avec le public. Et-je-
terminerai ce premier aperCu sommaire
par un simple chiffr.
A l'heure actuelle la valeur 'nominale
des (consolidations* am6ricaines, en ne
tenant compete que de cells qui ont un
capital d'au moins i million de dollars
( 5 millions defiancs) represent pour
l'ensemble des Etats de 1'Union un ca-
pital de 22 milliards et demi de francs,
d6compos6s en 20 milliards d'actiows et
2 milliards et demi d'obligations. La
presque totality de la Dette franaise
En admettant, d'autre part, qu'une
superpositiori de routes les entreprises
industrielles et commercials franqaises
fat possible demain sous la formeiaeifi-
caine dTuin trust, i uniq -gl-obal, o
=--4ousJfo rme chimriq.reu d'unia col-
---lctiiste~il est hours de doute qu une
semblable organisation du capital natio-
nal n'aboutirait pas, rant s'en faut, A
mettre en movement des resources re-
pr6sentant un chiffre aussi 6leve. Et cette
constatanon, qui s'autorise de r6sultats
v6rifis et par consequent certain, est,
on l'avouera, iminemment propre- pro-
voquer les meditations de tous ceux que
pr6occupent A just titre ks int6rets de
production francaise, et les 6ventualites
de tout genre que nous reserve l'avenir.
Nous ttudierons dans un prochain ar-
ticle les m6thodes financitres amtricaines,
et, notamment, la transformation que
subissent ces methodes. Enfi, nous en
montrerons routes les consequences au
point de vue do dkveloppement excdp-.
tionnel des Etats-Unis, quand nous au-
rons i examiner le principe, le m icanis-
me it les r6softats des trtDi industrials.
LaUMI WEWLLER.


~O* mNO P DIRVSE bre 4s Dputs est de fait sion
droit ajournee, -- uisqhbe saient ,
S us, utre le d6put&. Momplaisir, les .
put& Louis Midouip, S, Argnant, Figar~
'ChMsge et Larencul.
Nous enregistrons une rguvelle hausse D6parts
de a prime ce main. Le G6neral Horelle MyIplaisir est par-
II a tte negoci 5.ooo dollars envir n ti, ce marin, se mettre la tIte des trout I
A ia o, etaen dernire here 2.ooo pes de l'Arcaliaie optrant contre St-Marez.
dollars a 13 >/o. Ce dernier taux rest Demain marin parent aussi les g6a.b
ferme. raux Bureau fils pour Mirebalais et Ege
Intervention manuel Thezan pour Lascahobas.
-Samedi deer. nous publions un ex- Nouvellf drogue
trait du K New-York H.frald a oi il etai Nouvell--yhldrogue .
question de la prbbabilit6 d'urie intet- Hier suir a lais6 lesteamer a Nouval
venton amtricaioe dans nos affaires po- Voldrogue a, comnandt par Mr Hend
litiques. Laraque. --- Sont parties A son borddo
II est bruit,d'autrepart, que leGouver- volontaires. le d6pu16 L. Larencul et Mr
nementprovisoireaurait recu une lettreof- Joseph Gentil.
fielle de Washington, denoncant I'inten On dit q'-e la t Nouvelle-Voldrogue i
tion des Etats-Unis d'intervenir virtuelle- a pris la direction du Nord.
ment dans nos d6mnl6s si nous ne haiions Volontaires J6r6miens
de rftablir nius-memes 'ordre-et-la-paix P.r le Manicel a revenue hier apres-m.i
dans notre pays.- On dit meme que le di, soni entries les volontaires jeremieM
Gouvernement amtricain n'attendrait-que attendus depuis quelques jours.- Ils soni
l'ouverture d ongrts ( 3 octobre pro- au nombre de 262---di,-oner- cnmmandh
chain ) pour fair ratifier son project et par le colonel Aunoine Sinsaricq.
se mettre en movement. Nous leur souhaitons la bienvenue i
Journal w Le Soir i Port-au-Prince.
Nos confreres du a Soir b nous prient Engagements
d'instrer: On parle de .quelques en agements
A-la suite d'une entente survenue en- qui auraient lieu au course de l.i semaine
ire nous, le journal rte-Soir- ne-s'~e iHe entire les forces de 1'Ouest et de- I'Artibo--
plus il'Imprimerie Amblard. nite :.
Les abonnements dAs jusqu'au i5 de Du-cr-r de Williamson (Arcahaie),ao
ec-muis-doivent-etre--vers-s A l'Imprime- fuLIt Guib'r ;
rie Amblard, 16, rue du Centre. Dans les p.rages de la Chapelle (gR*-
Messieurs 1ilann6s sont pries, a ral Lamarre Boucheite), oii il y auraift
partir de cette date et pour tout ce qui beaucoup de victims;
concerie d6sormais le journal, de s'adres- A Ia Selle (arrondissement de Mireba
ser a M. Justin Lhtrisson ou A toute au- lais). ci le i8e regiment de Jpremie a
tre personnel qu'il d6signera A cet effect. ser.lit vaillamment distingut.
Port-au-Prince, i8 Septembre 1902. Etnfin-dans Ic Nord, il estbruit u'un
SAM s6rieu- e hbaaille vient d'iavoir lieu. u LUBi-
H. AMBLARD,- imprimeur b&, oi6.dit-on, auraient succomb6 des per-
JUSTIN LHtRISSON,-- avcat. sonnages de marque, etr'autres noQe
a Moniteur inlortune.confrk.re et ami Jules Augus-c..
L'Officiel d'hier ne content de saillnt Jules Aug t
que la reproduction des deux circulaires Mr Juls A i guuste
de Mr le Conseiller au department des M. Brbancourt a bien voulu nous coMn
ie Mr l Conseiler a d ment re es muniquer une d6pche de Mr le DoctO
finances et du commerce relatives A man A pguse tie Me Dacin.
a! frnLuPre i uonlinernce -tranger des -Nemours Auguste, reque cc martin is
ports dtSr-Marc, Golnves tartide res z, annonqant Ia triste nouvelek de
ports d-St-Marc, Gonailves et P-rt-de- ar,/ la tla e Limb e s
.phi. h_ monrt, A Ia bataille de Limbe. de sO
Pui- trois poc.enbr u J- eA xir re -oIfrtre cy
Puls pots. -X non--
de la Chambre des Deput6s, don't le-der- polss
nier, celui de la seance du lundi is cou- cr u'est u utile perte por l ur
rant, compare les paroles suivantes du d'ite, ules Augs Paris mme, et de
president de I'Assemblee: d'etlite, qui brilla A paris mtmc, et e,1
(MM. Its eput s, Haiti pouvait attendre des services utiles
SMM. les Deput6s, Crest le cceur navre, en deuil,que neP
aBeaucoup pensent peut-eire que leur saluons la regrettable disparition d&e
apersistance dans le mal finira probable- vaillarit athlete de la Presse Haiical9
xmentparlasser ma patience; ils se trom- qui, sous Ics gouvernements des Tn
Spent. Et, en pregnant la parole aujour- dents Hyppolite et Sam, se signal
ad hui, c'est pour crier one fois de plus: des articles d'une ind6pendance ad
shonte A ceux-li qui ont I'indignitt d'in-
*firmer systematiquement cetteassemblee; Le m6pris de la gmort
shonte a euxl car ils sont tous au-des- Sousce titrc a arm hier4As le
esous du maudat que le people leur a un itressant aicle au s.et de l
sconfit; home A eux, parce qu'ils n'ont htroique de Kiltfk.- ri- y d
aaucun sentiment de leur devoir. les lines suivanies : -
a Chambre des DWputbm a Voici un homme e.gti& i l vie off
tee cee salisfactions dei vant, de biew
Hier,. pas.de stance fute de majority. de Cue prour a BOuisamnce dcuelU1iW
L'appel nominal n'a constant6 la pr6asen co upa l protituedt et'eade leu
que de 6o dipaots. ciencs. IT ltai rice, it esit uoe
Le sentiment gitral est que la Cham-t des enfats gu'il adorei, Plus qu u.o
d/ f .P


-- _- -, no I_






qui tIranent dan. ta mistre et dams I& im
une t;aq4'Si ilIjFI l I CWRJkdes rai-
souls trp h b)blid tout
eelsdla u~eqnuC ~ :l seeLim-.
molik iA UIMer, +AndmA itAim&F1u 6tMh'ia
per sans h00% i In m911, pnsQu~uno mala-.
die opportuui'I hi WIW 'Ithbuuh' h Ibtfcile p ri
lexte. Amis et adverdries owt admir~ I'acie=
tie I'amiral KiSick se f**nlpmattkr qv4q somi
navire. Co. sentiment s4k ppe l.M1r.60 f4. yo,.
que dans ce juur-nal d'oik ousI avons am.;
gneusemnent banli togte qumvtiok dq poli.,
liqnle inilitaijtie.' 1ou0" I Povnns Oi erlecal
'It I'andieh do mnan' __ Yin i I o RW&IIIpiP
ruL D pbouIr en LHrlr-quelqams r#&Aiko iIh1-
ktoulqiiues, sans8 criawi.dt d o w ai w ittes
travesties. ~
L. arairt killckia Abs$ qd son lionneii
inililaire Iui taisaft tin devour de mourir a
.son poste et de ne pas livrer i Pk1'rammger Id
navire qu'il coinmandal. Fraiwotiul, itts'y
est r'solu.--Dauis 'eutuluamenltie lan sli.ols
au bi uit tie In fusillade et de Il MiALaille, leS
actions de courague aae suilt pas rarest Iae
ceitaine fulie tmuoulile let cervenux, et.c'est
presque en rourian ilon-stA 'ei ftnce' dlais Is
fournaikse San1`IanIe. 16 m1l11 eukiftluemeul,
rnulle excitation extlrieure. Uaae -ide saul?
u ~cu~priI-e eote~tndt*amain -
Quelleestdont; cette imk~e askez PUi1FZFN
pour imposer silence aaim liches sollicitadions
tie ia chair, pour Ntuuffer 1'iosliiici de conserr
ration que ia nature t en quelque sorte in-
crust.~ eni aous, Pou comnprinm, cot amour
i niraod&(6 tie l'existemice Ijumi'smlte Ctr ren&
mue I'un des traits caractai-isiq ues de' i0
-atimale ?-L' nhiueur-, i ein ~ ~il ii-pure
convention que les hlonaiiie omit inveutse et
qui' pourruit- no pasexister sane que.poue
cela le con is -des choses ri chanliai&.
Taut que peisiitetaadquw les cmWus te
chitte de I'hroiime, I'ucte tie l'ini rad Hamer-
ton Killick el de cemax qui accepic-ren t Ie niou
vir avee lui sera ad~ifi: Wi& t-l' -ia-vie h u ne
ia etLi utne chose'16njotirs "belle A laqueleL
ne nanque- jam ais l'qpplaudis~ouwet dea
homtines a. .
Dr Victor Boyer
Hier mating, le july: d'teamawjcqnMtosk
des docteurs LUon Audain, president, Do
mood, MWoos et !Bruno et WJua u.wmo2r;
de t'insptction scolaire, a j ocd6c l -'2U
dernier exameu de Doctoiat en Midecine
de Mr Vicror -By6rL-a- qiui a 61& refn
avec ta note bir,.
Nous faisonss au Dr V. Bbyer nos
meilleuns compimenis.

A t4,.-sme d tn artkte patti dai le
_Alan;
KernizM41
f lre led.puL J. B.. fartiguesloi a de-
rnnda n&Jpamion por F'entremiso.Je MM.
BourjoOY (dei Cayes) t: Alezindre ila-
vols.
Mr 9LXCj#rniun.a constimu& pour. le
reprs~slL U MM. pars CSuVin ,c Pithion
Errk.'t


proets-verbal de confirmation don't an AMBUR AW DIVA 1W
.64,roq ro g-s J'wu ih Tcrqptcrqte. RHAMBWitU .AIUUIA M
Chrtonique tJidolaire Le steamer (. F'RT D, venant
Cvir..--Hicront 6 prononc6slesjuge- d'Europe el du Cap'Hip itien,sera
ments suivants:- entire Ie sicur M. N.n e a et
Azarpic,dda9d itc lWiikdiMne Louizeil ic domain matin etprendra frIt et
le;,- enrc.WM"'-Faubertet Ie sieur Cice- pasagers pour Santiago do Cuba
roni Overt;- entire les sieurs Georges et la Halvane.
Keitel & Co E~gW'N' Moiei s Mrnnain Port-au-Prince, 18 Sept. 1902.
cl Console is.
"'tl it r'~trifA-Collbge G. KEITEL & C', Agents.
La 4B~~ru"r dio-PLt .S inaire-Col- -
lege St-Martial voulant repondre aux dJ Lligne Camieron
sirs dfamnilles, a resolu d'insituer dans
I'thlissemeon,-. ~aqprk de 'Enseigne- Lesteamer mdt'Secondaire Classique, r ui g.girde quiltt New-York le 13 courant
toojo0 Irs son rang et.-s mtphode,- une
autre suite de Cours, destin6s aux Eleves pGuur le Cap-Haitien et notre port,
qui auraient.des raisonspour nepas nche- est attend ici Samedi prochain
ver le cycle complete des etudesclassiques. 20 courant et suivra probable-
A cet effect, il organise, des cette annnee, mnt lundi 22 pour les Cayes, J-
ur let C!ves sortant de la division 6- rmie Petil-Goave, MiragoAne et
mentaire, (classede 8.) une lasse de sep- r ie,
dikme oh ne sera pas en-eignee la langue Port-au-Prince prenant la mille,
latine. Les 16"ves, qui' dapres l volont6 frit et passagers.
.de leurs parents, opteont -pour ce nouvel Port-au-Prince, 18 Sept. 1902.
enseignement, suivront pendant 4-anntes F. HERMANN & Ci Agents.
des course qui leur permettront de poss- HERRMANN& A
der, cette periode tcoul&e, un ensemble------ .-
complet de connaissances, grAce auxquel- Maiso n F.TBrunes
lesils pouriont vets I'Age de 15 ou 16
ans se cr6er une-position-pour subvenir 5 Dirigie pa r r L. IIODELIN
leurs besoins. A fait dejA sa reputation pour les cos-
Cet enseignement comprendra les lan- de ceremonie etc.
gues fran;aise, anglaise et espagnole, l'a- Spcialitd d'Habits, Redingotes, Ja-
rithmetique, des 616ments de gometrie uettes et Vestons, etc, sur measures,
et d'alg6bre, des sciences physiques et na- dliant toute concurrence pour I'ele-
urlles, le dessin, la tenue des livres et anc ode la coupe moderne et perfec-
omptabilit, des options drpe tionne. La maison fournit des atoffes
etdelev6 des plans, le droit usuel. La pre- Its pius nonvelles et de meileures
piere srie rde 4 annues parcourue de qualities, A des prix tr6s r6duits.
nouveaux course seront ouverts aux l- Verez, voiretwas sortirez satisfaits!
ivqs qui des4irrqnt continue leurs etudes Grand'Rue, N 195, A cetd de la Phar-
let se sp6tialiser dans I une des branches rand'e Ewald.
qu ils auront d6j etudi6e. nieie Ewal].
Le'superieur,- M. BERTRAND rT
N XTA1WO


-- ane Nationale d'Haiti

Ejpront do 23 Juin 1902
LaJtinque Nationile d'llniti a I'lion-
neur 4t'informer Ie Jiltrsssu. 'i&
peuvenit. A purlir do aeijaur tucker' a

sur Ie capital et tiin pour cent (1 /,)
intrdLts du 10 Aotl uu 45 Sept. 1902.
Port au-Prince, "-18 Septembiro 1i902.

Emprual du 24 Joillet 1902
La Bianque Nationale d'lliiii a I'lion-
neur l'inrormer les intlressBs (q'ils
peuvent, & partir de ce jour, ticucher A
en guiches, une 1I6 rupaitlilion de
21/2 '/. sur le capital et 4 3/4 */o pour
intrits d Port-au-Prlnce, le18 Septembre'i 2.

.Docteur Bourjolly
S75, RAe Eugtne Bourjotly 75.
:_CdI7Hioni: 7 A 9 beares du'matin
3 A 5 heures do soir.


Marchan dTailleur
announce a ses nombreux clients tant a
Port-au-Prince qu'A Jernmie, qu'il a
transfere compl6tement sa maison de
Ia Rue Traversibre au No 101 de la Rue
idu Celtre; --qu ,ii co1ipcu- qFl'il n fait
sp"' ri.rri a1 i e.ir urop' gario'1tit a
tous les clients meme les plus difticiles
une- coupe -moderne et tlrs-6lgante.
De plus il a le plaisir aussi de leur an-
noncer qu'iT vient d'OUVRIR UNE SUC-
CURSALE A JtRWMIE, SUR LA PL.CE
D'ARMES.
Complete veston sans gilet $ 28
I t avec gilet 33
Pantalon 9
Pour lescomplets jaquette, redingote,
habit ou autre command, il les prie de
bien vouloir s'adresser ou A .lui ici ou
a son represeitant A Jdr6mie, les assu-
rant d'avance qu'ils seroit satisfaits.
Grand assortment d'6tolTes nouvel-
lement arrivees.- Grande fabrique de
casquettes et de kdpis eo tous genres.
Grand stock de costumes tous con-
fectionnds : vestons et pantalons A bon
march I






UiCOlI ATER11RATISN
'L ii'i- ti.i CT.m. .NB
47m; VPauItesUet; ev :.
17, Rue Rouk (Bonne-Fol) 8, Rue Amrlcaie, 8;
Bienfaisante puret n AI a
Pacifique bon marchN. Choeelat la Vaaill


AVIS I W !..



..... :d dlS-s nu sd
;- .LL 1
Les soussignes annoncent a
leurs clients qu'ils entroprennent
la reparation des Glaces Ta-
c les.
Cer Ces rcueils
Ayant toujours uMn assortiment
variM de dcorations, nous sorm-
rnes a mome de fournir des cer-
cueils en acajou, Dacoro s x rdex d
rieur et Capitonns A l 'intgrieur
a partir de 25.
Henry Stark & C.
64, Rue do lagasin de l'Etat, 64.
La Nuit et les Jours de Feter
s'adresser pour les commander de
Cercueils chez: .
M. ALF. STARK, Rue du Port, 54.
Mr. FLECHIEl HIUSSON, Rue des
rCsars No 425, pres dela Rue du
Reservoir.



Poteaux Bois dur du pays de belles
BOI8 DE CONSTRUCTION

Grand dep6t situc sleep quai,en face
la maison Guyot, a proximity du wharf
-ie sabotage.
Sacilipour les explitio deSua Cte.
APissants p airlines
Poteaux Bois dur du pays de belles
dimensions.
Assortimentcomplet'de Sap et Pitch-
.-.-in dejuotes dimensions.
3 sur 3- 3 sur 4
Cartelages: 3 sor 5- 3 sur 6 _-
3 sur 9- 4 sur 4
4 sur 5- 5 sur 5
6 sur 6.
Planches pitch-pin prdpardes:
Planchts pr plancher 1 /4 sur 4
4 4 11/4 sur 8
< clins 1 sur8
< p palissades, cioisons 1 sur 12
Planches p a 1 sur 5
c ae au sur 8
Planches pitch-pin brutes I sur 12
a 1 It4 sur 42
a 1/2 sur 12
a c a 2 sur 12
Planches Sap prdpardes 4sur 12
< b brutes i Br4 2
.. < ** 1 sur 13
s 1ur 16
Plaiches pour'plafond 1/2 sur 8
avec raminure au milieu :'' ''
PELOUX & Co.


& P. Ulne Goiurde9 Iv. ic
Qza'os et E136tall

R M ACIBO" RPIUC IT OD#CE
SI lI.tLA MEILLEUIW
I. i f I l I k i UB,,E. ,
PURGATIVj
L'EAU MNtRALz ALCALINE, FERRUGINEUSE,
RsCO.s rITUANTE DE

POUGUES St-LEGER
est souvtraine et sans rival dans le
Traitemertdes affection s des Voi
dileitvwes, du .Foie,
Voles urinaires, la Goutte, le Diablte, I'Anmtle
Quatre si6cles de succ6sl
V.nte en oros chsz II. PAPR & Co.


Imprimerie H. CHAUVET & C"
AAwgl-des- rues Americaine et du Fort-Per.
Travaux typographiques en tous genres'

Cartes de Visite t la minute!
Faire-part de Fiangailles et Mariage
Billets d'Enterrement
Traites,- Carnets A souches,- Prospectus
Brochurs,--l ournaux, etc.
L I .l l II..........._ II


I Y ---


Nestor' Flit
Maltre-Ta~ ieuP ..
4 Rue B ,ne-i,4, ".
I -
Revenu de son voyage, annotce 'A
ses nombrenx clients qu'll se remnet'
leur disposition et qu'il protnmet'binmnle
par le passe, le meilleur 0oi m 'ila
promptitude dans 1'excution des t1 -
vaux qui lui seront confes., ... .

LEVICO

SL'eau minerale naturHlle feie6o-arsMi.
cale i donnd des risull;tls Purprenants:
dans toutes les maladies qll se basent
sur une na vaise compositioni dua Rng:
A dmie, Ch lorose, Scrofules,'Faibletf
gdndrale lc;---dans touted les mula-lii
de la peau, dans les cas de fires inter-
miltentles, &-maaia;_dar-s les maladies
dusexe fdminin. ians tous tes cas des
indigestions chro tiques, etc, etc.
DPOT: PoilLMAN & c


Pr