<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00509
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: May 31, 1901
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00509

Full Text
15, -- L ,
No SW---


|e Nouvelliste

ioournal Quotidien, Commercial et d'A.n3ionrces

SCHRRAQUIT--- DIRECTEUR-PROPRITAIRE.

g_ ---- 'TU
SCaNTJMiEs po r Dihrteu. dtot4u. a R. O "S 4 QOURDE.
-r toutes communications a: Dire tedu ourna 4. rue du Fort-Per .-
imesr routes communications au Directeur du journal, 4. rue du Fort-Per, ^
co-- -- --- a ---on-- duaort-a --m^


DE BOURSE


or New-York
minuvelle Cam miirssn

.1r~rrr l (r.L'J)

Z 1900 12e' -C rt.
.4-9O0 6',


G. 132 0o
S 133 Oo




S 635 /o
63 3/o


UNIE FRANGAISE
OLES TELEI3RAPIII')UTFS
,OLE nu u NOU VELLI STE,
DDUCTION INTEROITE.


111:1111 a~llct M )1'017 *Il
ki r f it s.tq o bl t nti; p r -r .1
'viier d I iimir in cii',1 *1.rn-r ,
W~ p-lur I iasas~iii it I I~i -
fire Ceder bI' NiIL1ui t1 1
uinuly~P llri, Pt flhtfillr [in r I-
~3ment pour Ia ULgation fran-
nger.
Ie 4-u pourparlers sont eii
W-UK-Pumss-riacespotir t rir.i Ir
rpbjtrjTiier!"ematitoria ut 'j'I'.
at dii Marne I- l rir lire pt I

ffhnkreljalancer 1'inffilelicll '-Ill


nant-colonel Gallet ont 6t6 l'objet d'at-
tentions speciales an. djefner ; I'Empe-
refur avail le gdendral Boinal A sa gauche.
L'Empereur a port( Ihi sante die ses h6tes
ir ranceC. et a caust tires 'longierment
avec eux. Pendant la revue, l'empereur a
cornmancdo en personi: pendant 5).iures
de trimps, et a faith preuve tout ai la tbis
die connaissances militaires. ct d'une
en ergie infatigable.
PARIS 30.-- Une course d'automobiles
entire Paris et Bordeaux a en lieu hier;
il v avail 2 series, I'une pour le cham-
pionn:it du monde, l'antre pour la coupe
SCGoridon Bennett i. II n'y ivait que 3
concurrent dauns cette derniBre : MM.
Charron, Revigh et Girartlot. Ilv avait 89
inscrits pour les 2 courses ; la distance a
parconrir avait une longenrde3i7 miller;
les machines avaient une force de 40 A
48 chevaux.
moAmtveoti.-WFet r-. avoeen&ima- -
chline 'm'rs., I 'l,,t I.? ITp,i:(.iurSefii S reS
44 min. en arrivant le premier; Farmana
fut second sur une machine Paihard en
9 hres 49 min. -- Girardot arrive huiti&-
me da.is la course gdnr;ale, ,gaa nant In
coupe i Bennett a en tI hres i't
MAI.LS F 29. --- Le major 1 tson do la
cavalerie des Filipiins (.il,..- Maccables)
n0,gocie la soumission avec le general
Caiilles Iui so trouve A SanUtcruz avec
des nmrissaires du chef insurgI.
\V tir r. '2' -- D in-s .II 1 inr ueot qiti n
.*0l ith." 11ii 'r S1'r ai L-'.,n. Ir-, e-'ilral \Vey-
Irl i pI F ".- le- pliii [r._1.i' r iiMi ion
.I.. 1 .11 i r' i, l L li qu Il e t ,l.-.r ;it ion 1'-
it.bir .3 cii'p, irm-e c tp ihler Ile re-
pI,. s,-I..r lout.. ,,.,,._ ,i, 4tre .,iliges
IJe rI-\:,'uiri'r 1 .I- 1.|pe,,[ .- \.rr' tord'inai-
resg i ,l airi dii ma.,n,,e-;'.rr. *2 luis par
am. -...... 10
REHNTES: -- tOtI.O.


ftd-. .NL ..Ms'dGc M.f flrq.d Ymulititiou, -
.i..N(Mv FTWB 1VO5ncitlr'd-41-'en i*n des frwti2a"
dvu cheviniade fer d POtr-au-Pripce d
Quit, I'Elang. nious nlow pflai8Eh d repro-
S a brigade duire I'artirle suivaait sur
a fait-excou
do -moui Le Ceio i do For du KIOH
comoppagime co-
de A travers
r rn brillan: LU region du Nord a 6videmment le rare
Le giral Bonrr- tonheur de: donner A Haiti; line de ses plus
Irangain. Fills belle, pages d'histoire, plir *ex~cution du
deu"6 avec les orfi- premier cherin de fer dH.-irI, du Cip a la
fll, directeur de. Grande-Rivi~re, dont la moitik de La voic
degnerre, et le lieote- est dejA poske. Nous saiiuns, d'autre part,


que les etudes se poursuivent pour la ligne
de Ouanaminthe, passant par Limonade et
le Trou, et raccordee sur la premiere voie
a la gare de Bonnav-Desglairaux.
Ces simples faits enonces nous ouvrent
unc Ierspective si pleine d'esp6rances, et
d'esp ranches reali ..bles, que nous ne .au-
rions mieux fire que de les examiner ici.
Tout d'abord, 1'exicution des travaux du
chemin de fer est une preuve que les en-
treprises de travaux publics sont possibles
en Haiti, et come ces entreprises jusqu'A
novel ordre ne peuvent utre dirigees que
par des strangers, que deviennent toutes
les legendes debitbes bien souvent, ii faut
le dire, par des haYtiens che/ qui la passion
politique et la coterie personnelle ont tu-
le patriotism ?
Ainsi donc,on peut travailler ai l'interieur
du pays, on pent diriger des 6quipes de
centaines d'ouvriers, sans qu'il en rbsulte
.aucrn-connli-. -n*.que I-siutorit&s ain
spciajlemenz a iner'.'enir : et malgrt la
nouveaut6 du travail, sans que les proprit-
taires niettent obstacle quelconque dans un
pays o6 la question d'utilht publique et
d'intrrt g(ndral est reste ignore de tous.
C'est done dire que de lui-mnime le peu-
ple sent qu'il y a l un int&r&t pour lui :
.ce qui est la verit:. L'habitant qui travaille
a l'int6iieur sait tres bien qic le principal
obstacle qui s'oppose A la culture est la dif-
ficult6 du transport de ses denrbes sur les
inarchsA o~ il voudrait les vendre. II ne se
rend peut-etre pas bien compete de ce qui se
passe, mais constate le triste r6sultat de
5ei pines. En effect, c'est sur les chemins,
et quels clemins ? que se passe !a moiti6
de la vie des gens- de la champagne, soit en
conduisant des animaux charges. soir en
portant eux-rn.mes de lourds fardeaux. Ces
mamqs gens cotoient chaue jour le chemin
de ter en excuria ; Ils vuient operer des
transports soit d'ouvriers so;t de m.at~ra.ia;
les habitations voisines de- h line ont eu
.d)A.recours a la bicaveillance de la Direc-
tion pour. Jes transports ditficiles : il est
done tout. naturel quequelquesoit le degr6
de son instruction, Ihabitant comprendqu'il
a sous la main sa planche de sMlut; le che-
min de fer. Voili pourquoi la popularity de
1I'ntreprise est acquise parmi les habitants;
voila pourquoi la Grande-Riviere du .Nord
compete les jours qui sont necessaires a I'a-
chevement de cette premiere ligne.
Donc, de ce que nous venous d'exposer
ressortent deux consequences des plusim-
portrntes: en premier lheu, transport facile,
a bon march, assure en tous temps centre


Port-au-Prince (Haiti) Vendredi, 31 Mai 100U






es-aaries, des products de la culture de la
erre et de changee en pioduits d'impor-
tation; en second lieu, restitution A Iagri-
culture de tous ces bras qui actuellement
perdent leur temps sur les routes pour des
transports insignifiants. Si, d'un c6te, le
chemin de fer encourage la culture par la
facility de transport, i restitue du mime
coup une main d'aeuvre considerable: .e se-
rait done une double erreur de dire que l'a-
griculure manque de bras pour se develop-
c ., .. 1


Le codirs di l'or est stiti~aqog"i
d'bui 3 2*;. Comme ity .
c.i: bq



masc ei'o Wins pai it V bis
mas cc mrst ti vii aa wfait jous'bM.-A


de Yltrauger, nous montrrtraient
boas ne savonS pas, et nous sauveraiant
ainsi des ecoles ruineusei de l'apprentissage
et de ces arrets dant le progrds si souvent
imputes au pays, quand ils ne sont que la
consequence d'une erreur dans le point de
depart : t6moins les plantations de bananes
i Vaudreuil, pour le Cap ; et i plantation
de abacde Dumornay, pour 'or.-au-Prince
Si Vaudreuil avait eu le chemrn de fer,
et si le tabac ei t &i choisi corn e ;emen-
ces, veille dans s.i croissance p: dei prii-
ciens, et soigrn apres recol:c pir de, CIu-
bains de I Vui :ta ,Abajo, c, dt.cuA entre-
prises cuo-e::: compt& parir., le plu; pro-
ductive;s du pavs.
En outre, les bananes, le labac et le ca-
cao reclament un choix deterriini q'dilfaut
savoir op&er. Tout cela de'.ent ficile et
rapide avec quelques agriculteurs strangers.
Voila ce qu'il faut se dire pour entrer r6el-
lemeot dans la pratique de La production
**:gerico e; .- -- --- *. -, ; ---~...i-,-.
- Mais-les pianaeurs qui voudront veair-et
que nou'iccuejlleronsavec joie, ne se place-
ron; qui poirie Je a oie olerr6e parce
qu'i .,'r: 4 L piLincirc c ndnion a
res,.r _2 I : L ITr.i',p.rt r.ap:e, a bon mar-
h- !: -.n1, i -. ), D >n t..iilours et partout
nrlo' ir ,..' r i.. ic : ..u l necessalre. in-
dip:nri blr .; pr,."grc.. c eit le chernin
di ree,
Cc.] .., c\ctui le premier chemin
de cfr c,) i ..;: Jodo fjait I'uvIC patrj o-
ique ot r.i.iinnr i :ionile et c'est UL la
meilleure polnque
L1i Sxiei inlustrielle-du Chemin de fer-
du Nord a le grar.d merite d Avour ost &rre
la premiere de sa category;: dlle a deia ser-
vi et servira d'exemple pour montrer ceque
peut I'association des capitaux, des interts
et des bones volonis. Des associations-dt
ce genre dans lesquelles les rijaites person-
nellesdisparaissent pour:Jaisse.r.tVlaner in-.


sur la place de la Paix, .z tirage d : 5?
Obligations de la Dertii-Covertle ( ditres
bles ), et 1 8Obligationsde la Deue Con-
solidee ( ritres roses ).
Brtlement
Ce marin, sur la Place de la lair, avec le
ceremonial obligatoire, a &t6 brAle la va-
leur de TO.o00 gourdes en billets de c.isse
retires de la circulation._
Mr Frade
D'aDres le. renseninements qui nous sont
parvenu;. c es I '.irnie FRADE qui a ex6cu-
re le mjnifique4 decorations des arcs-de-
iriomphe de.- Deputes et du Corps ensei-
gnanr.
Nous aions aopris que le portrai: A che-
val de S E. le President d'Haiti, qui orne
un des sIons du Pdlais est di 6galement
au pinceau vraiment original de Mr FUrB.
Une indicrCtion nous a permits en oare
de savoir q4e 1'a
-e d'un-illac iai
ztwrr ii aifiiP 26 ] i 4 F t 3t
par les visiteurs.
Nous persons que le talent de Mr FaADE
pourrait etre utilement mi A.contrlbution
pour la grande ftte de 190L4 ec nous le re-
commandons a ceux qui ont pour *mission
d'organiser cete gigantesque manifesiiTion
nantonale.
Oinamatographe
La brillante soirte cintmatographique.
unt annoncte depuis quelques jours, aura
lieu dfeinitivement ce soir, au Theatre Syl-
vain, avec le programme vraiment sensa-
tionnel que nous avons dejA publiC.
Le; families peuvenr C~re assures que.
les plus grades e: plus minutieuses pr-
cautions out 6t6 prises par. les wembre -d
-'Menaire pour garaotr I ctte s il
frCsentaioens, It. sutrea1-pti at
"'ordre -to j a pt a


I


* --. A


706 At~ttrg pcdin let
Afes du Jlubilt c-i' gant
peliekx s-a)
Mr Eog- Margron, Ev
tion de cobstruire uneCh
a la Plaine-du-Nord.
Nous apprenons que le
fait don de a.ooo dollars, p
truction de la chapelle de,,
l'ann~e derniere, Mr Pica
.-3ooo-de/lr pour- la-centi
lege Bird, a Port-au-Prince
dollars, pour I'ach6vement
P. Plata.
Petits 6chos de
Le pre Pibon. Depuis
de jours environ, le chantl
cretaire general -l'archei~
Prince, est notre h6te. In i
de 'entendre la chaire,.dle
SPentecoe. Dans un la
'c, s;. le du St Es


adcme, le he a
glise, fille do StSpt t,
tares grader ; ;
de son instruction, nousavOl
de persons se regarder et %
ce done quc cc rre significant
sommes satisfaits, cc nous M
d'avoir de remps A autre 1
les P1res Lbelley ei PidAS
bonheur et le bon ayancem9
te Religion don't les progri
lournellement, malgr6 le ple
denigreura.
Mr E. G. Laporte. -
h6tc, Mr-G. Laporte,
Dpte n 4 e l


.entr-


.". ,-i L.
S*


1teg t1. ra UU DUEa drre Inre, toot tist
pour I'apaisement des passions _poiLidcnes
que tons lesmoayens mis en crffv-r)uq4,c1id


ii I--


----







S- 38 Ms

IS?3RT un *"^-


)gainriatovant
e haltienne (Port-au-
am fille viwulite
"eimma haltienne LUogkne)
R file vivanta
ferome haltienfe ( Log-%ne)
paran -ivant
lemmes aiiceintes
ufrcba~liOerp ,G Tlogie
ristule reclo-vaginnl ( Danoise )
Curetage ( Haitienne
Wit. Pnret ( Isolement )

T............................
Nuillri'icea

li6 15 ennsultation,
dfl1evd a Is Matarnittd Ag6 de.


0(f an ig I).

cldeklr St-L~ger Perrier
MEidecolt, Adhbenils
Kis Albert Genuil at Aui. Le-

WeYP .S:gesq-femraas.
iO Conflrence
13Juln, k5hsure-piir rsrtr
1urd lieu A [a Nhtoruite
"Ie I'Exposition ) une con.
iF~sa
dUer ~ la aoge-femie. sa
edamt ralsouchlement
k&TAW..W-*WeuAir d%is-


AVP'I8 J~MP9EtAN T
La souesIgn8, bb~iqi ~la 5~e section
rural de cette cooiqoi me, d~claro au Pp-
blie at au commesi 4u'i0 1'esL plus res-
pVinab des dotWi et -icLions 611:1rale-
ment que1conques de Ia. dame 60smne
- wMilb itN 7iepi uop 4oosq, qui a aban-
~RR~ ~ ~ ~iwitaploir neip~i*
Id tdiceim devaut yULtre




A LO~iJ1~If
Une mason en pierrq i at' ne
situee rae du Cent re, No 91.
Un emplacement de quararnle
deux pieds de fhcad: stir ceni ci-
xante environ dp protLn~l~ l,r~l
rue du Peuple au N-) 182.
S'adregs-ser "u-journ-aL.

Down- Alfrelhd HOWALI111
Hrdecin. Chirurgiro. li owiirhtiir.
SP1L f': -- Mladies des eWnts.
cX.C/,h. 1t'llo. .u iu I
Maisuin \'ALLES.- T'fehpirlil.
AJ9DAMLLE JYOR-PARIS
7~K1T flWTSIN~EBA
Rei',e.t-zralryre &f la Chi'i'diio


Iiolelir i t II fligienique p.r 1.1egi'elnvee
-, 'r'h'~ sril wri: n'.i rlclli do rnin--

I IIC .1 II' llI il ill ,I I I I I, 11 I
1I111:. 111 Ce PI 1 1)14,111 -'1 11 :10 11115 1 1l1

PIrce.I qu fill fit p Is lIe chievp_uiy
ie. ir ciiiiii i'iwiito I& ;' oli nig ieonte
li Ililld tnll '. t-'L V~ I -
Niree. q i'il v' I .r te I, clifte et le-
rend soyeuX.
tIju if IesIb m et -leslefipl
ebe de bLancbir.



Wielr emlui. s.
Prix de chaqueflacon : 6 5 u u
EPt~FSn comme COxT1REPaIOW TOWIftitI)-
DUIT %ON REwtu de ma sigatlmre
DgPM A Port-au-Priaew
Pharmacie Noruvelle A. ROBERTS & Go.
NrrA. L'Eau Cruspirira, o.che Ia
formatian du microbe qui ddirli lea chcoxUj
LUwfte do decea 1prodail eouseonw idjifl'
.. ~-..a.,., ,~


1_~_ __ __


SS. aTomas Bfoeks>

Le steamer < TOMAS BROOKS, .
est at endu ici pregnant fr6t et pas
Users pour Sanotiago de Cub..
G. idTE ,
.i... P ri. ic a M i -


Cbirargien-tleeicdieur
De la Facullt de Munich (Allemagne)
Cabinet de Consultations en vill.:
Rue Boune-Foi, No 80
Ouvert de 2 A 5 heures de I'apr6s-midi
except lest)imanches.
Co'it/ult'l/it,, ,/raltanilte Itou 1, .Ve'r-
,.retdi de 5 ti ; ,het recs.
DEMEUREL A. elitl d ie TUl.,teati N' 48.
TELEPHONE.

Biire dti MARS
clie/ HO)IDE\WALDT & Cie
illnrijre ;I liaiisC e dil change :
s. i les 12/1 hol ileilles
,- 3 les 12/2 4

Jules Laville
91, ffiKg!Tai7ie'Efir"7 ,
Noivclles (cr'atllons (de
L: IAIIN, P; is
I,'7 l7 ,,I,'- ,, I" lot r l, /i a, iT ,IT
E cli l i I l. i t i ji I ,' .. f., l I-.lU 'A
I ,- i*ill .[

\ {I 1'-111 rt 14 1 lih
P.[bi Mr A. Firniin
En e\nle rhe/ P.IL 4NDREOLI & C,
0.75 cei4tim's I'e.r'.miplaire

Nestor Feliu

It0t aconHudansle)
.rds son'olage
t A cil si"estl nti aux"
dermiers progrfs dans la coupe et
I'art du tailleur.
II a ouvert son nouvel atelier
No 46, roe Bonne-Foi, entire la
Pharmacie Roberts et la maisori,
Obermeyer, et offre au public et At
sa nombreuse clientele un grand
choix de costumes, bien soign6s
par les tieilteurs ouvriars.


** *. ,






AVIS


- CHON(LAI'IIIEIIAITIENNE


Paul Cesvet,
8, Rue Amirtcaine, 8.
e,
GGrrrcs et MI)itteM



Rhum Vil1rjoint
17, Rue Bourie-Foi, 17.



Boll VIII V ITabl


liallou P. 1i.64 ), /i qaivioln .
1,12 iallou a 0.80:1 le lilve 0.31.1r
Bapde Ia Posie
hislRe vu% 1 !ar r' e
i E U]RUCE
L h EIL ER



I'0[U1LES St-L EI'EI
digestivee2 du F~lte,
Vuiea anrwaire-, Ia Goulte, le DIat rt.l Aflrtk
Quatre si#cles de success
Venten qros che: H. PAPE & Co.
MALADIF & oD LAGORGE
do jr VO. ci de 'a BOiUCNr

Recommildews _kL Marata. Proessewa,

NUL3J~nbiftIR* ..n.:a
Podsa W~RmI IIAU.. Ia il.. 8*
QIWAT DENlTIWTIO DITHIA.... It le... 2f
ftur I antrs~on d I. Bog L. Gm~wq
'---- fvy i.i.~ Ia WtI;~t fl~a sr'~UIA3l,4
Punm, h Pauid. Es WA. Xu Ak
SNI WAh~1do I-Etc 2KL1IC
&uFAgeiaL pour 'HIIili:
ALrnT DES A QFQTES
-188, Rue du Magasin de 1'Etat,


Usine de Cf ataantbid i:
Sucre Turbine6 .`..S
Quaiit6 Extra :
Tafia- Alcool -,
DPOT:- R .e do Wa & B0e-:A
En face de la mason m -/, &"H
NEMOURS TaHO -GUi~G ~i Z -


L^AGanBai-- ii ii 40tIv^^BI'l
Le 1/2 Gallos: $ 0O.0 Ma18son e
L. M ASSA hambre et pension
L. MA A 6francs parjour.-Gr
157, G.RAND'RUE, '157. 45, Rue de Parddis,

STANDARD
The Standard Life Assurance Comp
Compagnie d'assurances sur Ia vie
Sig'. S. ,id ITABLIE Succursaleupour
E.ismor;; DEPUIS I8', BARBAD
Incontestable Secirit6--- Primes Modleri
Lib6rales conditions
Ces a vantages sont offers par a le Standard qui est
ient I'une des plus large et des plus riches Goplapgnies
-.., j, -r'et~afTf -- ...- --.... .. ---- "..-.
L,; Compagnie se'fait un devoir d'atti~di li'tteriiop du p
polices sipkiales qu'clle tmet noyennant un setl payemnentd
r'ette -I;e ie polices convient sp.cialement & ceux qui ne pI
coiiii lr :t( x colonies un placement sOr et'r6munerateur.
('est une tpar!jne doiible en cas d'accident.-
pa.vcnent fall aassure 5 Il'inttresse deux lois sa valeur....
On peut s assurer ainmi de 20 a 50 ans. =
h rio'..1, 12;i. rnt- Jii Centre, ofC les informations sont four
,'l |, Iiiil I lnl .oiisF ne, A. L. DEF


LE SIROP PECTORAL SEJ
Combat les microbes ou germes de malacdes de poitrinel,
lemeni les Toux, Rhums
Influenza, indispensable aux A sta.aues





Produits chistiid;

kNALYSES: UriRns, Ct~'fcacatg,"i~L" t
et autres microbes d us
Seul depositaire pour Haiti duBibero'iPrIJt i
aseptisable, le plus commode etl., e wi l
TMlplhee. Ares ttMgraiqe: 56jM rett
,- ... .. ..'..p


~I F I