<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00411
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 16, 1901
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00411

Full Text






LLe


727 :'Port-au-PrTW iio (Haii) Mercredi, 16 Jinvier 1901




Noauelliste


CIIDQuItXZ,-- rxl et DIRECTEUR0fXOPRIZAI0e.

CKR~AQU T,-DIorRECTEU R-PRO PRICTAIIRE.


LE U,.R, O CEN4S Abonneuent pour Ddpartements.. $ 1.20
LA. I ~..i..JrangeL .201 -


PAR MOIS j GOURDE


Dresser routes ccations au Direteur du ornal du Fort-Per,
Adresser toutes communications au Dzredteur du joamnal, 4,, rni du Fort-Per, 4


C&URS DE-BOURSE
Or amiricain 99 o"
ChCque sur New-York billets 99 0/o
AAmortissemient (nouveaux titres) 37 /,-
Consolidis Iooo 12 0/o escpt 24 O/o
Consolidis Igoo 6 /o escompte 59 0jo
Ricipisses Commisson 1 897 27 i/
Ricipissis nouvelle Commission 7 "/o

COMPAGNIEE RAN AISE
)ES CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU (NOUVELLISTEx
IREPRODUCTIOn INTERDITE.
ST-JEAN Terre-Netye ). -* Mr. Cham-
~Elai,. seirtaire--d'Eltat -i-eelonies-k
,on..,res, u denianda auimiiiiruu colonial
e reiioiiervi oitir le nim .int le i mo-
us vivend4i retatif--,tn-pcheries gin de
ii permicttre de conduire les ig .ci.i-
onis avec 1;1 Fri'nce destinies it mniener
II riglernent ie la question. Le cabinet
a refuse A accueillir la suggestion avant
u'il soit fuit une proposition claire ot
i'ecise.
PIKIN 14. --- Le protocole a etd signed
e tnatin; i'idde de protester centre line
lause quetconque-dit Thiild a 6 dai-
onnee.--- Le ppiriee-Ghi.tt fait .avoir i
Ir Cologan, ministry d'Espagite et do-
en idu corps diplomatique, qne le trailt
-et .*ir#htirlTrnTai"-iiiaisiqu'ii ne pel-
lIt P'M -polivoi-r le-prisei-ter utiinl Iner-
reii ;,it\ minislre,1 elrain,..rs ; (e retard
rovicnt ile la illiciiltdd'olteuic leseIrt.m
npirial qul se trouve, parait-il, danms la
ille interdile et dains les ;appartemient
riv6s,de I'empereur,gard6s par ses plus
dtesl-rviitrre. --1Tifiincore qii uii
rdre devrait etre donn .par l'empereur
I persormte avant que les gardens dot
leau consentent ia le livrer.
TIEN-'JlsIN 14. -" Les tronpes russ PS, i\
exception de 1000soldats ddtachs pour
harder la l1gaIion ruPse et des gardes-
ostes Tien- Tin etChanghai-koian,dva--
Lent li province de Chi-Li et s'embar-
nent pour King-Chew ( Mandchourie).
S~dit qu'ellea vint & Moukden.
STOCKOLI 14. Le roi Oscar nst rfta-
li et reprendra lee rdnes du gouierne-.
1lnt I21 janvler. ,
PARNS 15. Hier, B Is suite de l'inter-


peTlation de M. Sembilt, la Chamn re 'par nia.tcrnl : il n'y a de verc quC ics cirrn es
290 voix centre 102 vota I'ordre (lu jour tie ioedrcssc qu'larlrrachint ,il ccutr Jc li:
fie M. Labatne appronvarnt i[s declara- imcre ls pcines, les souci, les soiltf inches,
tions dii goutvernement. --- ou les ienchlntements de la 'nmatirnit'.
Le ministry des-atfiries- trangres a Ce san et ces larimes, c'ct,, i tis '.i ne
1ldmenti hi nouvelle que Mr Piclon se- affirmatio:) ct une conl)secr.io dtie ccs
rait bienlot rappcld Droils, et il 'v i rien !. que 'iomrnc lit
CA'KTrowN 15. --- La situation est ici voulu, runillne in'enti : cela sort ddcide-
toujours des plus critiques ot :l flivre mei)t dc plus haut quic lou C.i. cst un
faith des ravages parnii les rtiiments nl- insondablu mnvstere qui nous oblige d'au-
glais. tant plus a l'adoration, que nous Le com-
PAInS 1,.- La Coinnissiio desdoun- prenons moins.
nes de la Clhatbredes dlputiis a adoptP/ L'Entant exerqant ses Droits, n'a pas be-
la .'."t1 ,, d'tlover') .5 francs le droit soin, tomme nou Is os hoiune, infimes,
d'importation sur le mais. piteux et mistrablcs, de I.L pope toni-
LA HAve. -15. --- M' Kriuer part dias truanle dL canon d'alarnm : po'lr Iemouvoir
quelques jours pour Utrecht oft il va et avertir, it a son cri qui 6veille de puis-
consulter un ociiliste. sants echos dans 1l'me maternelle. Appel
CAFk Porto-Cabello: 46. imperieux aux d6vouements sans limited, ce
faible cri traduisant la faib.esse humaine
..Aujourd'hut qu n aon. dblay n pe dans ce o u'elle a de plus sacrd parmi lqs
SAujwl0r "- _q-*l'li4!, avons oe))!rae !tn pet hoimes2- es- duc1 d ie-lus de pni;ance
-notrffteniiemfie;nt d-e nihatibrs, lous som-e a es est de p is e p ..s
me" heureux de pouvoir repreonre la suite de que les vacarmes de btes fau,es qe us
noire etude sur menons periodiquemnent sur les places pu-
( bliques.
SACe cri n'est que celui d'tin petit 6tre in-
IlAlllolUs e 6TS Ra y iconscient et sans force, qui demand a vi-
-- vre sans le savoir ; nos hurlements autour
roits de I'Enlant--- Devoir des parents. de nos d~ its font- ressaillir de peur qui
11 est tn Droit dans I'humanite, donr Ia les entenl pnrce quuis soat ronjours ou
sans pareille puissance eclipse tous les an- presquc les avan-courets de nos fureurs
tres:--- c'est celui de l'enfance. Droit divin homicides !.
plus reel, plus vrai et plus respectable.-que LEnfan crie por demanded ivre
ril que s'arroge la sotte vanity des rois et nous possons desclameurs qui sontpropa-
des empereurs; --- Droit human rsumant, gtrices de la mort Ce paralllisume est
des apparition daunouvel 6tre. la destinie tout al dc&dnneur de Illuma it.t if
qui li scra .fai:e pari les ommes Les Droits de l'Ftnfant sont constitutifs
qtti lui scra-..uaie parna, les heroines ; -ces
-Diroi nturel.s'exerqan- ds ses premicr- di DL. ., dt. I'iili cahicn de cesc
Droits est n nombre: radd 1^"onnez-!es, e.
V1gissemlents, qui ,.,on come les pressants rois estin nombre: addtnionnez-lcs, er
,appe's de Ia nature proclamant les besoins vous obtiendrez untotal exprimvlt om-
di nutivel tre ilos it l'existence. tn decs obligations du pire et de ia mure.
On a df fire one revolution formidable, Et ce. obligations-I, c'cst ntre l)ette qu'il
r6pandre ai profusion It sang hlunlain, guil- fI.t p.i vrs:ns a.oun cintposwie; ccsot
lotiner tn roi,.et gagner des batailles .suir nos Devoirs impr:scriib!es q'ii fut rel-
toute 1'Europe qui protstat, --- pour ;f- plir j usqJu' bout. Ft ici. plus ct mieux
firmer eette chose pourtant si simple. si 616- que partout ailleurs, o s'enricltit ei pro-
mentaire et si just : les Droits de I'llomn- portion de, paiements effectu6s, car chaque
me et du Cito en. Et aujourd'hui encore. compterpzlC', don't nous avons en nosccturs
malgir- toutesles victoires remporttei, aus- ai l ider t la sociatC acquit en endue dorme,
si bien sur les champs de carnages que dans a I &uivalence dun bon placement dont
le domain des idWes, --- aujourd'hui en- nous riecueillerows un jour lesgros mint&ris
core, la lutte n'est point finie, le dernier multiplies et capitalists.
mot est loin d'avoir &t'.dit sur ces Droits Dans I'Enfant qui vient de naitre, il '
don't chacun est si fier individueltement, a les lineaments informs de l'avenir. cest
mais que pourtant chacun, --- par une j dire l'homme qui prendra rang defiain,
strange contradiction, --- est toujours ten- et qui occupera la place que nous aurons
t6 de violer au prejudice de quelques-uns. laisse vide. Ce sera peut-etre iun grand
Mais das la proclamation des roits- de ommne Ce sera peut-tre un liondnte
I'Enfsnei' il .n'y a de ripandu que le sang lomme, ce qui est mieux ; peut-etre on


I_


1 _____~_____ _____ ___







__homme utik. Me4uil
encore! En tout cas 'est le Devoir des pa.
rents, le premier, le plus important de
tous,- de veilfer sur cette faiblesse_ de la
-protger et d'en-fire une force,- une force
utile,capable de butter pour le bien.
L'amour maternel et paternel est unfonds
inepuisable de tendresse, de d6vouement,
---de-sotlicitude, de -sWen moral en action, et
de judicieuse raison. Exploiter ce fonds,
mettre eii valeur ces sentiments dict6s par
la nature d'un c6t& et les lois sociales de
l'autre;,- tels sont les grands Devoirs des
preset m&res ducateurs,--de ceuxdu moins
pour qui la procreation n'est pas une fonc-
tion uniquement animale,et-es Devoirs-li
correspondent exactenent aux Droits du
petit ktre qui n'a point demand a venirau
monde. Mais ii est venu,appel6 par lespro-_
criateur;, et d&s lors ceux-ci son-tenus de-
u- prepare r L'.-place qutt'idevraroccuiper danis
la famille et dans !a Societ ; is sont sur-
tout obliges de le faionnet detelle sorteque
cette place. il l'occupe avec dignity.
Ce sont li obligations que ne peut con-
cevoir un p.mIvre diable don't le cerveau a
subi la gangrene alcoolique.
F. FEQU1ERE.

--- P-atrie-- -- --Hmnaiite' IScience'

iavro doela Maternite d Port-an-Prince

Dimanche dernier 13 ci'r int. tau I'an-
niversaire de la fondatioii de la Maternitl
de-Porr-au-Prince. Acette oci asion les nide-
cins associts et adherent.., Mes..ieurs lesas-
sistants.-s~A ent dennt un nmical rende.i-
vous chc. Mr Ie Dr A. Riboul. prbident de
I'Eu- re de I M crnite.
O ciss; a.",re.iblement diverri pendjnt
plus d'urin liCrI enparlint -Je chose', scien-
ltoutj eci Jde rociret. de 1i medecine en


- M-rBB r i rdWiident,
Permette--moi de me fire 'orpae des as.
sislants pour vous remercier de I'honneur que
vous nous aveirocurAd'tr l e ne-eo -
paoie ce o.atil.
E noous conviant a cette reunion que je me
hAl,_ come vous. de qualifier d'intirme, oi il
nous a' dtn.donn e d'entendre les bienveillanta
-reultats k !'actif de I'Euvre, souffrez que je
vienne blesser un peu voire modeslie e .vrots
adressant nos sympathiques compliments et en
vous reiterant l'homnage de notre plus profon-
de admiration.
Lesquelques paes de I'hialoire de laMaterni-
4#que vons venetde noii meltre pour ainsidire
sou lesea yex nous lionorent tous : elleiinl 6t6
-in;pirki. par votre amour pour la Science, 1'Hu-
manile el la Palt ie.et acrite- par le d6vouemenl
la per.eirance, Ie zcle admirable don't vos,
a\ez rail preuve ,..n.lainment. Sant qu'dl soit
.besom lcr le pciLlaier. I'mPiere,aec de tels
facrteur-. rloitjiire.iainl let prospirer.iQufd-
rvuo I'auez m,-rne a IIut et que sous I'aturez
achevee, la sati.taction d'aroir Wt utile au Pays
dans votre sphere toute spciale. viendra, so-
yez en str, coutonner votre honorable-rari
Mais il v a iinr rIl que 4u j'apprthende et
lont je doi'lta rlaliun au psiidenl de I'(En-
vre, pisqui'il s'agit ie lui personnellement,
c'et qu'il ine p~rnette de lui faire ce reproche:
qu'il se dpense un peu trop et que nous crai-
gnons qu'il n'en tombe malade. Auwsi est-c
-pourqu~T atts!ia5oi nsit-asai-sa t-
i- ier i sa famille et A celui de ses dignes col-
laboraleurs!
M' A. Bourjolly a proonnce ces paroles
Cli-i Matle ,.I cher Pjr idenl.
.l Ih.e l r i.m sr re a nouin i- la MaeIn nil. 'I'pl
e.-t lieie dl ;*!re p.reidJL 4 par %ut.r- adit- Ita t de
dc,,, .e',ie i i t ile dinilth.
..... .-hu~-i-1* iCine piorhear.- romne ntoi de.-
mandlenil-iL- souvenpt -iu De -d- us -convSrver
JiL. eriwp-, hwntemrisi- lornTm uoll--l ali--L.-1V
non. an-n I.oujo.ur s I'u a.i.- *I- renr -- pni- ,i-
danr- UIltrl-- I -lP e ...s.p.n i.1.e Ie M.-.lr-in ,t
Inn- '.,. ray'nnanle-, hinn i're- I,'? ,n's -r n li .
('a'llt- rhc r.-='at' lou it ti...nIine noi ont lanIt
ie-Ii.iiI


-aii drpui plu- de quinve Ins Lrtin Ie Dr Mihoniere a, dans son Langa-
La i-'c li ;tis.aic'ton raiono.aitnt sur ge si harmonieux, adre-se quelques p:irole'
riuie ie- tiw. IrC Parl.un des midenms, as- d'encouragemcntr au D' Riboul et a sa chire
ocie. ledieu Pn nor s t lait nenendre quel- moiti., si dAvoue A I'ceuvre de la Mater-
ue, -i. h.irmonieu\ de si flute enchante- nite.
rs.e On s'est ,,parc a midi et deini. en em-
Au champagne, le Di Riboul s'est expri- portant un sodivcnir b.en agreabcl de cette
me en ces ternes : natinee ionme. 'i rire parni. nous et qui
.'-ieur sirement n'a pas m.inqu6 d'inspire-quel-
Scl' que. fleion' ---
II \ a ijiouid liI .,n an ilpuis la fundla- En edet, it est a -ouliaiter que de sem-
I,,",_.iJ_, alt -e-P-n- ihil'eln)w. -Sre-notelnw ef1` queni-
I'ni\nc.- Apr- air urnonle-,ie-o altatessr % ,, r -t --
? ~ir, -abuon-.loisj qTnewnouir-noii- r cI ptles-d-Escrhppe, isi; ihiur-umens i d .ir nii,
joii- . L.arsi:ili iiI ll I'lm e afeirue de plu. en Le gouternenient du President Siin.peur
plus; jesuis heureux de vous dire ea ce jour a bon droit s'enorgueillir d'avoir vu pro-
de fOte intime, (qe le 31 decembre dernier, le gresser les sciences et ouvrir largement les
Chef de I'Elat s'e4 exprime envers cette Ma- portes de la charif Ia huimanite souffrante
ternild en des terms d'nne bienve;lance san- en accordant son concours come home
sationnell.' Aussi ma joie en fit profonde. et-comme Chef a. toutes nos initiatives. La
Lappui de Son Excellence le Pi'ident Sam .... e D .... "
Let'p de Son Gourerneiente le Ps ga'rarn da Maternit6 de Peort au-Prince apporte un
el de Snl Gwo vernement est'u" Frfiga"irat, du-
trioniple dlfinitifde cette institution. don't la reel soulagement au sort des femmes de la
devise est dsotrmais apprcide tIe !ou le esucr rs classes n6cessiteuse, sonvent si exposees aux
g4nkreux. dangers et surtout aux suites de I'accouche-
. Je bois, Messieurs, it I'unionfri'anchet sin: meant donf les consequences dans ces der-
-Are de nos elforts pour le fonctionneinent re- niers temps ont 0t6 si funstes.
gulll et le dAveloppement prograesifde eette Souhaitons que l'education dua people se
Maternity qu constitue une page diouvelle dans complete et qo'il puisse comprendre tout le
i'volution du pe"upt hltierl. bien que nous ru reservons en crarft cette
Mr Ch. Anaftal, assistant, a.pris la pa- mason de sante.
role:. .. D'GASSEUS.


ChUan" 2
SComrme nous fe diions hier
99 /o etait faible l, cdiiem
clMturait i 98 "/.
Mais roili que ce martin on a
98.1/2 et que ce midi I'on ancei

S Attatfon!.6 '.
Nous tenons de bonuo source
d'lnague est devenm suspect 1
cas de petite-vtrole, qui a et im
Santa-Martha.
Le patient et les autres trav-ill
venus A bord du steamer .T)ri
|avaitLprisa.-du-atpihe--ssi-- Gonale
Port-de-Paix), subissent la quarantaig
servation.
Association du Centena
C'est demai- soir que se tiendra,
lais de la Chambre des Repr~eena
since solennelle annuelle de I'Asi
du Centenaire de I'Ind&pendance
nale.
-7 a eaui. ni oi- M
promet d'olre brilliant; car. outre dc
nologues, posies. chants, il scrai rep
deux pieces : lF'i ie que dois, de
et 'Intitieur ,d'a lbuirau.
On n'a qu'A se rappeler la dernits
du Centenaire pour prddire la Isol
demain un grand succCs.
(Euvre des Ecrivains hal
:._Oni-raitU I eiivement fr
-re de ceJ r---ur-eniaCmt pt?!r
er. minee honliaur oblige, la sole
r. do meilleunr goit artisique.
MW F. L. Cauvin, president dd
central, prononcera 1'allocution dou'e
puis M' Georges Sylvain fera unet
rence, et nos nieilleurs di eurs debil
des pieces de nos puttes d'elite; -
peor h -bonne bouche, %rs de.i-
1aitiennes moduleront des composiuo
cales.
Par ces quelquel grades liginei. ona
set qiue ce sera IA uone fte vrair
sationnelle!...
Hcureuse initiative
Cesojr Mr- .- tC.hlrisson,
-en -risire- au n -c Taiona iCII -
pose de nure atlsl au Pe
-fiire et a I'lnstitutionSiint-Louisde
zague.
Cetteinitiitive est des plus heure
elle aura pour bon effer de mettr.e
tact les elves de nos principaux Irat
:mehts scolaires et d'dtablir ainsil
classes, des sentiments de confraterj
necessaires a la bonne evolution d.
jeune society.
AssurCment,ies elves des 6iabliss.
visits rendront la politesse, car
recteurs ne manqueront pas d'appr
d6e g6nereuse de Mr Lherisson. l
SQuant Inous.nous nesaurions tr
plimenter le directeur du Collk.c
tuore du sotci--tevotre- a'it r
hiotre gnerationqni monte., rf
leur beau r6e dede main,
S.-


~c~C-~----- --_----~c~


C

r
s
c
r








w4~ u- i~ 4G .~ S~ t ~~- .' '~ .U U ....U 1t
Ghez M~r P. Cassin
alp. maim .dt;est w ; t ajeur Ancienni maison I. Bou~ir, es
2 B~4-sP. ulementarnr-.y
.Tti- (kd. a parsonne duditL mieur laCe [a P oate,-- nion seUement Vex-
si faik own de .iI. d'mn-a, oaf .1.4o1nU da~s-lit'maison d'Warrt pour cellent vin rouge dont la reputalion'
areees U pn n u(A. A la oh4*]l, dewtth de commerce a 4 0tussiordonne. n'est plus & Taire, mais encore doi
np tie vuPa 1 ea*rqu~l 6
cuirwenZ-4'o1'.4,&~I i Ure U prdseni eximit. a- Aid affichd par Barsac (vin blarrr=- extra--fin YA-Un
q*-rmu d a- xu iuir u e r q io Iu r -tBtias i reft i-46u f sigrn I eta exe'-
_ew -d u du a ode de commer-
gao~s: rlati de-e Paort-au-piincdi-le AeTT f.
aul da ipa JH. SAINT-ROME I1lL aa4
itnmenr d~vieopp6 qey5ap It : I Aton S TEDAILLE D'ORB-PARIS
exerce lloli Vii. u
-Lo- id~e CAd tholiqu-8 ont eit-ausmi..parie EAJ-CR SPI HA
e u-h"~~aausicl -Camero"Jnv-- --~ EA-GRUSPRUSTYWMA
rnai!.,le Saint-pere de Rome arail corn- Le vapeur a BELVEFMON par i- I~qenratrice de la Chevelure
1tur 111ke mesi de inuinUt pour taous. -aimrer ra vendredi 18 couirp nt A midi pour Coinposde exchisivenieni
ludu-lene re Ca- Ie Caves.Jacrnel, Pori-An- des Sucs 'Hetrbem Mediciualie
6116f- aTa~n s son attitudet- Loujours P-
so. .- tonit( Jamaique et New York: La
uipritae de dimoncei6 Janvier, I'admninis- malle, -pour New-York et Europee celne
'it 11i noltoparoia.e a railtpai dn, cu- sera farmte thineiCu Ge produit sans rival n'a riende com-
a hatique : it y a.e u 2.267 Sera le 19 11mun avec leshuiles, potnmmde et autres
.mIBIIF3tur-Taun&y 1.40 c'nnfrmnhun4ii, A 6 heures -iu soir Ala Poste. 6 es
j1.-11 "lesr~oemrin1niora et '26tilrlav P- as nvier ic, sans en obtenir la faveur pay leur
IiAitni.aeraieuttils Irop, a razettts a pour H1RBM4NN Co A LfGnl eacite.
luxere Id? F. HERM N gen Pourquoi Co rdi --l ;usacn
fitnee T6:n~rale 't
l1I cjpmn l lbalr~i IJl~ll ile A istarce.-qii'l fnit -repousc.-t Ies cheveux
rn he-celui tde leur oulur naturelle- at elaug_
d CieO n -m du t. N DEi -hi do m ente touag eu r eir i s
r;.1'- -.46 Sieamc'r aldenes 1 Parce qu'il en arretela chtlte et les ren-
a ud y ltt i- i'tT I C iiiiiaiinm D( di l cou- soyeux.
~ i-t ant Lanani"-~h 4eI -Y-oiiTIIk-Cap~ i~req~IIsbl~it,-et k-s emTp~ch~- ~-

~-~;runju- miiie j Haia anui-t pour Saint- Paroe-z'il 8v6te los raux de tite. et far
F1.1dit V l ie e calle e M c le disparatre los pelliclles.
dii tribuliauldcommerce Jarlie, c Ca yes, veMarcrce qu'ilneioie I1 parlume-,et pIdrce
"''ix et Lb. Parisol & CGo celui quit d& ___ e e-neuoie 6t artme- at pre
lIa Vetuiciet-,d-kIiue duapot ettafainalque, prenan TrMs el pac- que son efflmicat se inanheste au pre
Le o ttire un jugemtrlo du thilinr al cavil de mier e -mi. -
ei t-eydne.ele-el-4eurBai p lu amnples renseignements Prix de chaque flaco 15 gourdes.
Malgi qui dAc&ara k- sieur Murat Cie.
'. d4chu dii pptl rvQi qulipme1ceco'4Ite u _sadresserau bureau de. I RErUSERCaMMeCONTFMFAON TOUT PRC -
41 -bil -6--E.-W. PIETERSZ, DUIT Nor' REVyTU de ma signature
"I Lotaii4 Hippia-,--(eCL dirttx dernwiers _Age. (Wzt'. Lipor c .Porefau-Prince_-
Mhites Ptatendues: Hermitije Ctraft Ge -- Pharmacie NoutvelleA. ROB3ERTS&4). -.
~FccIia~iorI. Fnwmlr Etal. Bris~ciBr~aet AEB IO~OJ NOrA.- L'Ec u. Cruspinern enapdche k
td-corwart. nwilre I'EW. II B-- -/orat iont'ainaicrobegyidctru tUes cheveu
a, re Ganja4-m-_ LmVU u v- Lukizjj ce cesproduils courstrus indifini-
at Lotus, C 4.APH 1 ment ure belle et abondantle chevelure, tt de
at oi~,' '- prn~snslit~1900,6 o~o beauxT eilsri' sourcils. -

u.- La1Bauqlne"NaiiieaJ Tha Peu- fFl-*t
'ils N~to
11.Ageado*-Aw WWI vent, -partir deen jour, a ses
es -4gendas juur It noueau Sitcle des- Uichets une i1a11lmerela r~dupiarltion tie
5 3a argpl la e Coampagnie atStan- dini pout cen ( 1/2 ~/o) d'intdrdls du I 11allre-Tailleur, tres connu dansle
SLJ~iur'A~irrc6,'rpa U sonr arrives. au 31 Octobre 1900, conire requs et sur ays, vient d'arriverde son voyage
uiTiji prendre preo 'ation.-Is,Bozes IFltranger os.. ii s'est initi~ aux
gA"L QELORNE Ierniers progres dans la coupe e"
-ID e. .di~s1 fELOR.E. 1-2s ]arLdu tailleur.
re 76"1 AWW11111 11 a ouvert son nouvel atelier
sTribui4q 4* 4or~a -u ne
Iceaf jr j~ .ho 46 i -e Bonne-Foi. entire la
I*i- de Vau dnorm~r I r i oo ?)barmai Roberts et ia maisoun
lieMr61 iere )dberpieyer, e& offre au public et'a
i V: irll a partl 'd' a' jQu t O e
tafwi EibVi *8iqbs ine eep'ipe. Al6l"',liti tu4 a pombrmse' cientele un grand
..IMur, ent q(lotraio costumese, bien soignds

~~4u it "'Shc
W lbt~ ~ i- lPio ice 1e .11% VW b~gi~ i S e r .:
Yujda
.ca~B~!6QU~AL h

















Printemps
NOUVEAU' S
DEMANDIER
[e catalogue g6eneal illustr rciiFerinant tou
tes les modes nouvelles p,r la Saison
d'6t6. don't 1'cnvoi est fait gratis et-franco
sur demand affranchie ad:'- : A
MM.J. JALUSOT & Cie
PARIS
Tbutes personnel djai cen relations avec
le Printemps recevront ;c c.talqgue sans
avoir tiesoirl d'en fire la dc: ;::ide.
Sont ga.ileient envoys ira' holes Lc&han-
:illons de tous nos tissues, m.lis nous prions
nos clients de touliours noun indiquer aussi
exactement que possible, lc genre des etof-
fes qu'ils desirent recevoir et d'en fixer les
prix approximatifs.
Pour les envois par caisses, consulter la
feuille de conditions d'expedition joint a
chaque catalogue.

SDr F DI E4ME r
Chirnrgien- ciaehlienii
D9 la Facult de Munich (Al'ninm,_e)
Cabinet de ,Con.Sulttions o'r, ie':
Rue BoLne-Foi, N'" 8,'
4uvert de 2 a 5 heures de 'apr,:s-.niii,
except les Dimanches.
Consultation.n gratutie tous les Mer-
:redis de 5 d 6 hpinps_ -
D E EL r~. : Ave uue de Turgea--N 48.
TEL-t-IPHOSE.- *.
ST iiN .APIDC ET I OUCE.
LA MEILLEURE.
EAI III RAi 'I NTURELLE
PURGATIVE
,'EAU MINfiBALt ALCALINI, FEERRi(HNEUSE,
RECONSTITUANTE DE
POUGUE S'-LEGER
sut 'oNv I rariri -ef sans rivttle .d,;D s le.
Traitement d;'s nffections de' Vures
digestives. du~ Foie,
rSies urinaires, la coutte, it Diahte, I'An-mrie
Quatre si6cles de succesi-
Vente en gros chez H. PAPE. & Co.

Mme Ph. Kieffer & Cc
I oHepole des vias Ienri Bijen
GiQrzoe t NitBSl aair1
Auciesac alesei Siu?,t- Grand'RIe


Gratid Asso rtmienftf
d'Articles d'Etreunne

Bibelots,,-B .t.-fins,
Parifinerie,--Feux ('rti.fice, et

STANDARD!
The Standard Life Assurance Compani
Compagnle d'assuirances siur la vie
Siege Social 1;TABLIE Succursaleomur :les&
--Ei4 BOUR DEPUIS 1825 BARBADOS.
Incontestable S&curite- Primes M1odi6r6es
Li4feales-eonditions.
Ces avantages sont offers par i le Standard a qui est'inconte
ment 1'une des plus large et des plus riches Compagnies d'assural
la GrandE-Bretagne.
Bureau 126, rue du Centre, o0 les informations sontfournies P
gent p"rincipit soussigne, A. L. DELOR|
-- ... .. r .. . .. .... -T= -- :

Rhum Barbancourt & Co, d'aH
-- H ORS G '-OU-RS! -
Le seiul -hutm qui ait osd affronter toutes les E. positionsuL ter'atlLDonaH
Sa s pdrioritiHui a fail decerner les plus Ihat/c.,s recomp.nr"es.
Sa reputation nest pll it fire; il nous suffira .1r ineltti sous les yever del
amateurs 1'extrait suivant dui journal a La Tribuirt C..iumieriale rIdig
et dent I',mutbrit nd saurait 6tre mise en fldote:
tLiquenr reconfortante,p -oduit viiine iien ihimIn, le HHUM BARI1AN
S-rieohtis ce que la dislillation, apr6s lai 'ermentation de In cuiae ia ucre.1
Sner die r6eltement Pi-' et it, BrexrFAirANT, ce qiue des ;iul;iW.s ,IUedicalIe
Sont recommandr en toute sinctritw apres cxamen. ---
Notre notinbeuse ciientlte a put vritier cette :isscrtion. lno les amnhtlc
tiencieux qui n'ont pas encore fait I'acquisition de cete liqueau- toniqlfr
cette fAcheuse omission en se rendant a notre depl't situi
RUE DES CERARS No 7,-ET NOTRE COMPTOIR, RLE nu QUAI N 81,
oil Monsieur BBANColTrr se tient aux ordres de tous aimateursde bon g
executer leurs commander. .-
Its resteront dmervei.
Prix pour toutes les bounes,
JUARBANCOURT,- Membre du /
S brs coneours aux derniire


------- Mr