<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00386
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 14, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00386

Full Text
n`. *10.2- y


Pon-au-P!rnce (Haiti) Vendredl, 14 D6cewbre 1W)


jeNouvellist4

vurn.al O.otid ion, Cornrn.ercial et d'AL.rnorxceC

CHtRAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRItTAIRE.


CI E TI MES kbonnement pour DUparteients. $ 1.201
5 Etrangor a5 IM


PAR MOIS GOURDE
1 A -


MMMu- CU116eu W5i i %;Oil&o owe" %, 3


DE BOURSE
93 O/o
.New-York billets 90 of/
o r a/o escpt 21 i/2 */o
poo 6 /o escompte 59 /o
nsmissn 1897 24 0/o
moumll; Commission 16 o/o

I IE FRANI AISE,
HLES TEI'LGRAPHIQUES
QPOLE ,u NOUVELLISTE,
qIODUCTION INTERDITE.)
r1oi; 12. -.Le Czar et la
eaten'lds i Zarevoselo le 30
.Le steamer de la a North
sydCas,Koln, qui quittaShang-
biobre, est arrive A Wilhems-
1.000 soldats rentrant en Al-
.- Li-Hung-Chang a 6t0 li-
rejet4 come commissaire de
t.- Au parlement, Labouche-
Idans son esprit la guerre du-
e deux ans au Transvaal.
42-- Au course d'un entre-
M. Krger, Leyds et les mi-
In et de Beaufort, Mr Krfi-
Ae le but de son voyage est
'e- e rA- bit e--L leou-1-
erlandais fui tit remarquer
conserver un rle passif;
ndpuiss;inces europeennes
sernr-equ'il doit faie6.
-la.e~-projet sur les bois-
'A.- Une ddpclhe de SL P-.
Vadrland dit dans lea ter-
Spostifs que. le Czar influ.
appeals et les representations
de I'Eglise Russe, qui sout
Boers,et par eeux du grand
a coosenti & recevoir le
S12. A la requite des
league a ~l6graphid au
agne i LQurenCo-Marquez,
chargee des intdr6ts neerl;in-
at l'absene du consul de


UEfL.IN 12.- L'intluenza commence A l'ordre de la Legion d'Honneur.
sdvir tres fortement ici. Sur la proposition du ministry de I'A-
Lo.oNOKss 13 Le correspondent vien- 'gricultdre, la- chambre a vote un project
nois.due Daily Chroniicle dit que lebruit i de lui-portant modification de la compo-
court dans lacapitale autrichienne que I'ex sition des tribunaux; A la sauce de ce
roi Milan serait liance a Mile Atzel, une j soir elle continue la discussion du project
rich" hiritiere am6ricaine. I d'amnistie. Le senat a adopt A mains
Lo.nDREs '12. ine irritation conside- levies le project de loi do budget special
able s'tst produite a la stance d'aujour- de l'Algerie.
d'hui ;u parlemenet, au sujet de la dis- WASHINGTON.-- Le senat a commence
cussion d'un vote de fonds. Sir Roberts la discussion du project de loi relatif A la
leidl, dl:putd lihbral, a fait un triste ta- prime a accorderA la marine marchande.
bleau des conditionsde l'Afrique du Sud; HoG-KONG.- Selon des nouvelles de
i a dlit tqu'apres quatorze mois de guerre Canton, le rdformateur A tendances net-
qui a cofitd 5.()0000 pounds par mois, tement europdennes, Zeung-Sung-Po,au-
I'anarchif y etait maitresse, que la fami- rait kt6 horriblement torture.
lie v :t:it mena;ante et que tout-eeci CONSTANTINOPLE. Le sultan a auto-
pourrait cltre suivi dl'un soul vement in- rise le ministry de la guerre a n6gocier
diigne.-- i On m'attribuait de mettre avec la mason Krupp l'achat de 16 bat-
tout I'empire en peril, a-t-il ajout6, en tries de champagne a tir rapide.
essavant de placer ses colonies sous un MANCHESTER. Le a The Guardian a.)
government militaire!) II pense que le imprime que la famine est venue s'ajou-
moment arrive d'offrir aux boers des ter aux horreurs de la guerre dans 'A-
termes qii nc soient pas incompatible frique du Sud.
avec la domination :nglaise;toute iddede CAPE-TOWN. Le colonel Meyrick a
reddition sans condition devrait 6tre eu une serieuse rencontre avec les Boers
ecartie. A Wonderfontelo, fronitiire ':ccidentale
M. James Urice, un autre depute libb- du Transvaal.
ral,-a-parle de la m6me sorte; it a signa- ROME. Le Pape a envoyed Kruger
16 que l'on accord une amnistie gene- une mosaique-representant le square de
rale aux Boers nimintenant en armes, Saint-Pierre.
combatants It'itimes. a Le gouver- BERNE.- M. Ernest Brenner, do Bale,
nement, a-t-il dit, n'a aucun droit de vice-pr6sident du conseil federal, a 6t
traiter les Boers come rebelles! On ne elu president pour 1901 en remplace-
devr;it pas colnier les negotiations a sirt meant de M. Walter Hauser, de Zurich.-
Alfred Milner, le commissaire anglais, Le docteur J. Zemp, de Lucerne, a 6tl
qui est I'objet d'une mnfiance presque elu vice-president.
universelle, y coinpris-au moins In moitie Renie 3 o/o 402.05.
des sujets de la reine dans I'Alrique Aus-
trale.s Apr6s plusieurs autres recrui-
minations, le vote de fonds a 6tS accept. JURY MEDICAL CENTRAL
LONDRES 1 3. Le correspondent du --
-.Daily Mails A Pikin, a t6el4raphix-r6ar-- Notu remercions le-ury Medical Central de
di pour coniifi(r;met ruit dr'e-ntente,- la communication suivante qu'il s'est cm-
relative A la note collective, du grand press de nous fire et que nown publions
coniitd de representants des puissunces aelc n nols d'enprcsmCtx, tiue It
choisi pour rgler les conf~rences:avec pbli doit en tier proft.
lea pldnipotentiaires chinois. Monsieur le Directeur,
PAxus 13.- M. Le Francois, procureur- teipondant l votre note t Jury Mldical Cen-
g6ndral, chef judiciaire A la Guyane, est tial ) du 13 dlcembre 1900, nous avons I'hon-
nomm- viCe-pr6sident de la Cour d'ap- neur de vous annencer que leJJury Medicl Cen-
pel A la Guadeloupe; M. Valat est nomm6 trial n'a Wt avise de I'existence d'aucune 4pid-
oionseiller i cette Gouo d'Appdl; M. Car- mie. S'it existed rlellement des cas d'angine
conseler ette our dappl;diphtrique, ainsi que vous semblez le dire,
fraud, president au tribunal de premiere diphtAno ue, ainsr que outs mbles le direau
instance A St-Pierre ( Martinique );. M. ou prises pmar les midecins trailai ts, non
-Chanlat, procureur de ia Republique A seulement pour essayer de suirre les sujets at-
la Basse-Terre. teiuls, inais encore pour empteher I'extensiou
Le a Journal official publiera denmtin, de e mal redoutable.
les promnotiois et les nominations dans En Europe et meme dans cerlaines parties de


U,


__~ i __


_ _


..~... .- .




U.
.~sJuIj~


'Ambrique, on eat A meme de littler tree efl6-
ceinentcontre cette maladie. Rien n'y eat plus
facile que de se procurer le serum anti-diphtb-
rique de Roux, qui a abaisse dans des propor-
tions remarquables la mortalitiL pa diphtrie-;
2oles mni ecins sont obliges de declarer immCdia-
tement A la maine de leur arrondissement touted
maladie contagieuse et Apid6miqu
Les nmalades at eints de diphterie sont soumis
A un isolement rigoureux Apres la gu6rison ou
la mort du malade, une dAsinfection tres-s6-
rieuse est faite de tout I'appartement qu'il occu-
pait, et tous lea objets places dans sa chambre
sont passes dans des 6tuves trfs-puissantes--
tout cela aux frais de la municipalite.-- On
comprend que dans ces conditions, on puisse en-
rayer la march d'une 6pid6mie... Ces condi-
tions existent-elles en Haiti? Je vous prie de
r6pondre, Mr le Directeur. Le Jury Mbdipal
n'a-t-il pas maintes fois 6mis le veu qu'elles ex-
istassent ? Je vous laisse encore le soin de la r6-
ponse.
II existed, dites-vous, des cas d'angine grave ?
Rien n'est plus facile que d'en determiner la
nature. Enlevez de la gorge du inalade tn de-
bris de membrane A l'aide d'un tampon de co-
ton hydrophile fixed a I'extremil& d'nne pince. -
Appliquez la sur tine lame de verre, essuyez sa
surface libre surdi paper buvard pour enlever
le mucus adherent. Frottez stir cette surface des
lainelles de verre seches et bien proplns. Elles
se recouvrent dl'n mince endu.it, ou le, m' ro-
organisimes existelit en abondanlce. Pour b:en
voirau niiliei d'l'ux l bacille diplhtbrique, co-
lorez les laielles,apris les a.oir schai e~ t pas-
ses I la flalinrme, avec le violet Ile gintian ou
a\ver le hIe Ilr Loffler.
P[ouil pli- Ile certitilude, failtes line 1i'iilii'e du
lacille liplihtriqlue: ren vinit lhouries, votre diag-
notiic seria elabli.
La dtphit'rii fIi It lhecuruspiiment so monte ra-
renenrt en flaiti sonil forme cpiilniiique. On
peut ilire q it nime les cas isols sont rares.
L'un de itnous a eu I'occas;on de signaler re
fait at Mr le 1)' loux, de l'lnstitlt Pasteir, (qui
pense pouvoir attribuelrer t paLticiL ,A4-lal-
teniance de Ta sschleresse et di I'tumnidite sous
l'action dos rayons solaires.
La diphterict e contagieuse. Elle debate le plus souvent par la
gorge (arnmydales), pour llt agr ensiite le plia-
rynx, les losses nasales ct le' larynx. Sa localisa-
tion larynxce esl coutnue sous le noin de croup.
Toutes les fois q(i'il existe line pid6mie de
diphterie, il faut dessoins rniintiieux de la ca-
vite buccale : lavages ripets aLec uine solution
phliriqiie ltiible ou ave die I'Eau dentif:ice
imenthole. Si le mnal diseorge declare, appe-
ler i rm6liaternent le rnmldecin, soul capable des
le debut ldo dl6erminer pai la microscopic et la
bactdriologie lat nature reel'e dece rmal de gor-
ge et de le combattre ab initio avec la plus
grande 6nenrie.
Bien que nous ignorons d'une facon complete
la nature du mal qui seviten ce rnoment, qu'il
nous soit permits de donner quelqites conseils
generaux :
---- 1_k't-t-irrt fabuu ,--.i ;,-h-tll 71n itre-
isots : aucune personne saute le ou la g-de-
- malade-ne-deit -pen ttrerdans ta-pidccificel e-
par le malade sous pine de contagion..
L'isolement ne suffit pas : il faut que tous les
objets ayant t6 en, cuillact ave le irinalades
soierit dAsirifectis a I'.-au houillante'a dlfaul
d'ttuves.
Lea faus.es-membranes, les secretions pha-
ryngAes, nasales, laryngo-hrohchiques sont les
vehicles constants de la contagion; mais-i ilest
prudent de se mnfier nushi des matieres fecales,
car on pent consid6rer come un fait trA pro-
bableque' les me-tne ranfesavalees peuvent tra-
verserl'intestin sans que les bacilles percent,
au msoin totplemient, teur virulence .
Les personnel en rapport avee malade dor-
vent prendre.soind ie le pIenrer dans a eaehit-
brequ'apris avoit revAtu une blouse of an 'sar-


rtn wans plis tombant Juaqu'aux piFda, ren *-
want leura va61menat et- capabe a
ceuxci cootrelea coutaminatialfns,. (gee.lo
tion des mains qui ont 616 en cotaet-avec Ie itp
4adeeu les objetsasonuil par-uii e drune es-
trdme importance, et le m6decin dolt se pr6oc-
cuper de la realiseravec le plus grand soin, sous
-pene-deisquer d'inoculer le malade A des su-
jetssouffrants d'angines simple, Mais cette st-
rilisation ne pouvant 6tre faite 'eau bouilllsn-
te, on est reduit A avoir recourse aux solutions
antisepliques et, dans ce cas,celles qui gont uti-
lis6esd'ordinaire, la liqueur de Van Swieten
entire autres, ne sont pas smnfsantes, car mal-
heureusement les microbes df la diphterie sont
extremement rAsistants aux subtances micro-
bicides. a II est bon de noter que de tous les
tantisbptiques eapdrimenttd, e'est I'aeiae phd-
nique qui, au:c doses maniables sans danger
en thdrapeutique, s'est montre le plus aclif
centre le bacille dtphtdrique.
L'acide ph6nique pourra done Otre utilise en
yaporisation ou pulverisation dans les chambres
des malades.
Pour la d6sinfection des mains, la meilleure
preparation semble Wtre celle qui a 0t6 dkcou-
verte et preconise par Barbier : dissolution de
30 B 40 grs d'acide pheniqun dans 100giammes
de sulforicinate de soude.
a Pour raliser la disinfection des mains. iI
suffit, les mains etant bien sdches, de viser
dans le creux ie I'une d'elles deux on trois cerl-
timbtres cubes dil la solution fie phlnol -ulforl-
cin6 etd'en rlnduircensuite toute la surface en
les frottant comme pour les savonner. Aprs
quelqucs instants, on plonge les inainr dan.
une ciivette profinde, oi in ieux un seau reinpl
d'eau, eton lest y ri ice de suite avec suin e a
plusiieuir reply ises jusqu'a ce que la sen,.ation
d'r )e siiubstancrt uncueuse ail disparu I1 r-s
important que les miains soient bien siches an
moliintoft on les enduitldi topique el ii'relles
soient ensuiie lavites et ricr6es dans une gran-
tie masse dl'eriit sans cela on iprouveiait nil
picotement d6sagr6able.
Nous vous prions d'agreer, Mr le Direcleur,
l'expressiun de notre parfaite consideration.
Le Jury Medical Central de la Ripubtaque.


POUR SES FIANMAILLES

A :'Clli Emma Pol'nice.
Ecoute un peu cc chant,
Ma r ase me I'inspire !
Mets, creole, a me lire,
Ame, cawur ei penchant .
Si mes vers 6taient des oiseaux,
Tu les verrais, tendre creole,
En essaim qui vers toi vole,---
T'apporter leurs chants les plus bejux.
Ils t'apporteraient bien encore,
Un peu de mousse de leurs nid -... -
E e-voTrrsUrtz unis,
Que dans ce duvet Von s'ad.ore -_
Ils te diraient en gazouillant :
a Comme nous,sois toujours heureuse !
Que dains cette vie hasardeuse
Ton soleil soit toujours brilliant !.. -v
Que ton penchant soit le durable,
Ets'allie a 'dme que Dieu
T'6lut, afin que le doux feu
De 4os ceurs reste invariable !
Us te repeteraient toujours
a Avec toi nous cantons 'ivresse,
Que nous. tiouvons dans la caresse
De nos ineffables amours 1..
Its viendrateht autour de la cage,
'Ol sourira.ton premier fruit,


* erdllcA laringe oh
leur plus doux et
klass I je ne suis pas
Ma-W-iPOL &C-1 4te
Qul ,juch6 sur sa frc b
Te Mt entendre son pipeqa
Et re dit: Soislacha
Pendant ua si& e, de cohn
Qui sans cesse sera I apprn
Dc si chirmante antileenui I
N


NOUVELLE DB

Le Change
March presque sai s iffaires,
de 93 '/o pour l'or vi plutrc
Ceice liausse provirnc de Ia gra
de dollar%, que re iournissen:
repartitiondc i vidndcn .
AU'%Ii, Sir icuiire, IL raies so
97 ours c .u., aOii ..'nibersw a
veierie
Nous reiioLi.,elonen; Lunipli
diliti de Pun an-Prt qjui cna
rue, avec forcr C.xul. 1bu.e
I. graciti:-rt JuCqU .1 II ..rr, pour
Server de l.a puubiiLsic
NMr Clement Liton IIV Lit ous
cc don't on est c..ip 1 quand
rno.enN -- Noti, Iv Cisit itons et It
mOMis avec plaitir I...
M. Powell au Collfge-Lo
Hier aprcs-rnidi, Mt Po-eltl, I
ninistrc *'c a Eu
Haiti, a ..iS~tt It C&i,L-Lou
Manafesrtainon griridiC L; gg!i
avoir Wti requ daris It:% 11ol's~e
tion par Mr L. C Licri -Un, Mr
W conduit dans. II .r IIJlC C'ur,
drapeaux ank'rlc tII' el I illlenf C.1
aliiren; eii urdrL Zt'!iS IL iC Ies do
Juneue LCa ll iiL. L tte de
de second, .a -I IIu ILI I lii vfltfl
glais a Mr le niininre dLi. FI.its-U
r~pundit par mtn e iuperb. i11-"1100?
de sages concI, .1u1 L '- .-. ete
plimenis a Mr LItiriuri iU e SU'P
net.
ne I ji.i_4ll; q 1'mdud. Il ,1 qio', iait Ml.
aiune, vos parents, 2%1, P;itdil- t mieWY
Prefere- Irnti nstti 11 a 0 I 1 jPP'iii, qst
pdrulsabl. Plus uc'nt atll'' 11
vw iu aimereZ /t .rat all, Ptil lifd P
gran'ie ft prosfrpre
Eiisuite, quelque.. ehv. unr .1

jOUl- Htlymne nato~n~i1_dcEslitaS-U0
pod*E urT- g mignLr e, 5- g
faction. a prik Mr Llurisson clanno
kl~ves qu'A Ia prochaine disinibuliOl
it donnera un prix spela/ a Ia lCVa
disiinguera le plus dans. l'tjbli
son travail el sa conduile
11 a ell outne dit qUe, deuiS s09
en Haiti, c'esr pour la prreitre fois
4pruuv6, en voyJnt cetie IlhiSs e
en ordire et disciplin~s, de si daiic'..
rions qui lui rappellefc ses 33

oua le d6vouement ecIc patviod'
hrisson, en faisant d volu Poo
perir ned n
recent ,i 'exceeiret rp t.eu,




.,4<-.-


Mr1j5Aph Rartbe, le tire, et que devant renonveler action en
arifa-- divorce contr-e elle, ine repond de sea
crili:-- -., 7 isirtr dettes nii de sea actions.
I s JJrfmie, le 8 Ddcembre 1900.
nf de 'I'honraW&M. Jh. PHILANvTh0PI NOEL.
es Etts-Uais. Service Hydraultqjjse
~btreL~fi o II est formellement itirerdit aux abonnes
lic, an -tCoo de -l'Orphe- delaisser couler iwifilerneni leur robinet de
u~ doim. cwme reprtsena- putS"e cc, da.iis leurs proprcs inltkrks.
Melli amuabte Outre des L Conef'rrirfmpjae,- C. MOLItRE.
ux. ii joucra deur pitces Service Rapide
Raiaus, racipum, rarIt j La chaloupe I Nippe.; paruira ,amedi, 15
'Jie-bouffe locale de MM. du Courant, A 7 heures du main pour St.-
Tardadr p.a amiieou r, qu'il Marrc et Gonatves. s'il V .1 sliflimment de
d element. pissagers
donc!...
I N~Bouquets A vendre
-NooL! NoI esblhet; rii t o
1FAMMNK KOMAI", A I'oCCasion Tl 'i- O Ut' Iil biiiii'et" FI~liS Ci co-
'enfdnt. qu'elle donne le 2)
gas A lr~-ii a villa A. N" il-1ItN iks'r C \ STI-RA( Turge-i
oe DLICIrle. convie les d.6me, 1" 1i '1 i l fla mareh#!
quele Ilie n'aeu le temps d'enIt -. II' 'N- t N,
ne -.i: exposition de pou- Offre de service

Noel I'LLe .A la line. b.Ki, M I %I I Ii p .l-
.tptes. ri`0 ne nianquera pour
-lant -es pounr %soint re. 'itiri ''Iiiit ij
d'at I!'~.. A' I*,*ti' lt,
gitll. I ''L --- 50 cQj~tviizs.- Tratnw iys de Port au-Prince
s i.icat .Avenue DLCI..%!C .* c 11. ii-
Livre d'or fit- 111 11 'IIil'I !II.1.1C
Donin. pell remercccile le- nom-'' II Iii~i :C. 11")1
det Li 't Chanibres, du Coln- ,' *''i Iii 'I' Ii .'IIIIII'-
.ial I: irioger, des Corps Ii. [ I- i~-' i r. i'
,tz C ,- tilair de F m pic, .111 11 .1,1 111111 1,1111. 111 N VI.-' b-ill 'it I. it'-
S i ,, a 1 lui envoycr I ii, ",I'I I t(.,[I I I:- .1 1:. ..,,1 it- IT Vu'1 i
bojill. __V-jj-raV-C-tj-tje' F.\.C IL il 1:N Cl 111.I L 111 111
Sami. .. Ioccaqion de i'an rfui. IlI 1t1.IIII' il \(i it' eli-
pr:.-! ipnel .1u,, aire. per- I~t ,i t~ ii'tH!I it


[I p, ,.' 1 i .. I .l .. 1 I In 11 ,:, n i .. i. lii | I .
.l I t'i ,,1 .1. 1 h ,INIl Ii I I ,
S.11 I I l. \I,.\SS1-.T.




III I*l l Ii s / 1 lll II I I 1 I II SI

l.. -i' il I i l l iii ii I ri


lo In inll 1 lde Table. 1I


17,-fttW"B ie-'oi, 17.
Prodailo'I-ilil"l par "lotiversalit--
des lins connaisseurs


BAISSE IDE. PRIX

Bon vin de Table
Gallen P. 1.60 1/4 gallon 0.40
1/2 allol < 0.80 le litre 0.40

Bar de la Poste
Juste en face de Ia Poste.


Ill r I 'ec -dre .- et
~~I fa!~ f ir. e it. rtexrd. Ick1I%

ke'd'urI L; mInprpe"..l III, d..... I.L
h ;listi- dei *uuscripteur
Wk..
Deuil
tWiie A'ncj1'd c iclnt de perdre ler
1bYVO)XAI d&rdte hier sotr, .a I
I!'dc16 mtoik.
ties condoin ices
Tribunaux

eie lugelnent encre leur Subr l
# lad ile -1t Hrmn-nn B1hin. Lcuse
D6Part
WANDE ftLrtirj kmadaiS.7k

G,.naoics,_ pmqkn!t passagers
qu'au recour.
IMples renseignernents s'adres-
Feynand Rivyieo, au Bureaui

FExN&ND RIVIERE
prince, le 13 DCehibre 90oo.

6 ropridtaire et domici-
e, claret. au public et nu,
particdlier, qu Ii a cesd de
-sa femajenie MarieAntie
AIela Liitctoie,-depbis pres de
.Paul, c de .Idpobdissno-
in"Poibitio 1Me comao


LA M NA d do Ia P831MM.
ouke seo forms. on 1A Ounr1j
blen portentsa un attralil; quI mLeat
L'Iftat de aee Jones, l'blaatclt6 do sma diik-
obo, le son do qs volu. as jots do vivre sont
tons des almanto qel attirent aapr&. d'ells.
Ausell merysileese eb pr~ense qan'elle solt.
Is mantl nWest pas ausul dimlflf A obtenir quo
certalnes d6.oowagill Is pensent. L& plupaLr
des maladies do In femme proviennent d'un
sang Impar, d'une-nutrlton limparfalte, d'unn
faible vltalltd et d'une dsbillfth g(n~rale. L&
science moderne tourult Is maileur remhds
A ceo maladles iI as nomme Ih
PR(3PARAfION WAMPOLE
Bile eat ari agrilmble an goit quo Is mkt!
et e teiztd tbnteae.-e mpropriht~e nubIUyes
et curatives do f3 Pure Hauie do Fole do
Morue extrilte pir noas d-e 3oles de noruas
fraiches combnbae avvc un Slrop Composi
d'lypospboaphblte d'Extralts do Malt et do
"erlses Swvages. Prise avant les repas alle
Lclte I'sppotlE, engra~iso. ran.tare lea forces
vitals enrflbi. ia .ang et gukrlt ces malaise
pnirticullers aux femrrzea q-. -ont, L& base do
tout:- lenors maludies. ''est un blenfalt
pour lea 6ponseW '.tigJ.", Is L i'r .sa qiu
a1llrtent at lesa J.unts Fki?.3 qui arteignent
leur pubertt6. Eie de.nrie 1- il couleur anz
iasages plles et arro-i-lt, I-s jours creaseS.
Eln Lin mot elit nourrir. Ct d'veoiopfw taiut
la corps, ells a;-port. t 'l-ru,3ur;eU. EurprLes
.&LIX f.60103 6E Ile auxT.O~ iUI malIIes'
dl'cXourag.1es. Le Oct ~ur F.. J Boye.. a dit:
J1,` trourt eu efli un.o pr-p'ration d'an
grand mtirire. Dirs u.x c 6 CSltit rece t Lin
u.AiaJe a agrI6n pr., i J r,5 lt I'Dvr- den u
iuc is de traiteivent, .hr Iirji qel elli a *L-
-!7nj,1nY--- comma agera p ri.l,:Jl.d. C't.-t lo
v-ral 1tpe da surcCs 3njdjiIr.l do n. Ire ~r.'.ue
et un remide qui e-r en hnrmrieravec -a m*
pr... eff-m-e t r-,ur-,1,1I. 1 i-wr- U nrn cu-
teille C(,nlvancralf. Lfetie d&-! hi prucnl.re
dose. 'Vui n.- i-luvet .rru d&.-u eni I Amplop'
ant. En %..riLO dings fut.-s 1i0 bPrrmaPee.
MEDAILLE IYOR-PARIS
L1A U CH11RU SPI 1 11)A
rt'qtn) ulatrice de tlI Chih, i l re
Col?./iosde excluaxi'ei,,ret
des Sues li. rbr .Ah ',r rianl't
jnw;if;- ci; el Igiy iq- nipq e -ii I cv
Ce priod uit sai Is r I %d II j I it i i I t lr -
III'L I II .I %Cr.J I f., I U i! P I. *'! 1, 1 rrI
ij~~~iC.l I.t rP .111 r .. 'I
iii 'fic:ici l C
I' ur-ijrr cc r'ii 11/

I ITe.~ '4 ti!d f-it reprJ~i~Iec !, Jre eli t
I' ir c..Y~a noituri ir t ei n .Ltt
mLitaAiingeJurjci~t setur
I) rce er rkLe li cLdt tC I ies ren6f


deb-~Ta~niiTIiiF
-Pa-ir-qU'll ivite Ie~s maui tie tdte, et fait
disparaltr6 les pellicules.
Parce qu'i! nettofe et parfume, at pa me
que son officacitd se Eiinifeste au pree
iier essai.
Prix de ohaqe #ascen.,. 6 yourdei..
RvFUSZR cOmMe CONTRTiYAgON TOUT M&. -
DUIT NON REVtTU de ma signature
DtPO:T 4 Port-au*Prince:
PharmacIi Nouwiile A. ROBERTS &40.
~Nofa.- L'Ze is C~r'.apissaa ampDch, isa.
formilition da microbequi ddtruitjea cheuvegr
ItVaug. do coo products comorepteindifihi.-
ment 404 bege it abandnak, shevolurcr, glla
be x ei etlestt aou4OI.


is



rs




Piktg
Ir


___ I
_~__ _






CPOCOLATERIE IAITIII~NNkI ."---.

Paul Cesvet, L

8, Rue AinBrlcaine, 8. -


Chocolal A Is Vamille
6 80 centimes In lii.re.
f lcn anw -ai

Avistwx Anatcutirs

XS~gw Lr~ouv~a rezchz: -.-. -
F. SoLoN 013RI(I
Gvand'fRi, .J.Uxcmim:r
Le bon rhum de RTi r1Nu1.:ijT
bien coniai d iow; !ol~

A. de MATTr'r. IIIS
Vorioger~) de In oot, r.- b- .14rr~~ l~r
te Port-a,'. .'
Hijoufier-0rieh ir e iw's eur
12.1 ,ire des .1 .1-e. '29,
POn'T-AlT.II, \1.
A l'occasion dies proP Il 11111 IIi 11i 11,
V,,innde, les a:teliers .1( 1 t i.l I ~i ll
'a cviihceioii de totit _. iiW '10 1IJul. l IC
.1 des pri.\ I tsP
Travail solidrel~ lrr% -o'qnr
6r4 vurv sur m6t.Ji, IiluII,'.. l't-'r .1 -
tisli(juIPs. 11 1pyarnition, I.- 1i.
!'B6t~tiLiovs S 'm.lMt ntr e r,'. 'lQ r l r
boites i 6I1ique, rn-whini o I -A. Lc.
Triivail Giaranli.
DEpeit de eigareti'- !, t % 1-- d,1. i
mtlarque It5gitinin t, [It iv I i N %
Lamnni~on coyitinuio 1.11' I '- t.,e ;ts
le vieil Or et vioil \,,. I

Contra a CONSTIPATION

If- AlrIFIaPTIO[RS -
i* lea VaNU IAULE
h11 N11O.DOOThUS FMRANOR
IsHIa pe 3kjliInj1I5iF"

Nestor Feliu ---

ifftr e-T7ai -leur, t's EIu Ii ii h
pays,, vient d'arriver de son voyrig(
ri Etranger oh ii s'est iVnltiiC cl
derners progrhs dans In coupe e;
1'art du tailteldr.
11 a ouvert %on nouvel aleiet
No 46, rue -96nne-Foi, envre Is
Pharmacie Roberts et la mnisor
Obermeyer, et nifre au public: el i
sa rombreuse dietblle tin ranchc
choix de oegtumes., bien soitj'nec
par les meillenrs.ouvriers.
Prompie livraison Prit modkre


U.'E.wIMU'RHE OSt trIs souvent la case ties li4-vre,; tidioider

Un idevrailen colIicqItience, ne faire usage quIIP Je i.'E\l FIL1
Fe procifiiri.l. :I Ia ',rinniuwle Centrlale d'fafi~ 'in, -l e e
liliess w' 'r':r liii oiil( i'*t, depu k, longlenips tlji iu prili~
irrt~pr~cha I des~.
GeQt iin aiidioi' Iolir :ansi lire indispensable ;a chawii- 1rImiih
se ve'ndI pn, c'Iiai! Vienneri di'arriver aussi:
BoidwnioIs tluis.-Ilarifuiielle EN G;.IANDI \'on
STANDARD!
The Stand(ard Life Assurance Cumpa
Compagrne d'assrurances sur ia vie
sit'ge Sorial ETABLIE Succursale pour Icdei
-1825 BAR IIA
It~oLe coiipanic lv honwiurableinen t coninue dans les !nd'so
les ifep~uir; ile nolnhrr s's arines..--- Les personryieq i ym vs l.5
auroni I'av;inlage de trailer ave tine conpagnie, quii 1,10to olfi-ir
regristre de bons service's ps;ISts. ei qui, toul en var l,.I sa
Prinier rang dui pro-ri's, s6uscrit ia loules Its niotivell s coiindii.
peuvent surtir.
PIiine s niodgiree s Sci~i
Pour plus amples renseiganements, s'aldresser A I'agent prinCi
signO.- Rue du centre, 126. A. L. i nh.

Rhum Darbanciourt & Cc, dlI
HIORS COdbNCOUl Si !-
L~e .qeucl rhwn!_gui alt ovi c7 fronter toutes les E.xposiions Jilt,1iali
a-&"ruphrwrig1 fui a fiiL-dtfeePne lea ii -plu t rP,
-Sa reputation W'est plusa A fair e; ii nous iwffira ile meitre sous lea You.
ffiau1 i r f in iva -ji~iiin Li r
eL dont I'autnritLd he eaurajt 6tre mise en doute:
aLiqueur rkcoiifortante,produit vraiment hygidnique, le RHiUM BARB
sr allise ce que Ia distillation, Bpors in reinenruteio n de lIt otne i fuCfO
I nor de rdelleinent PuR et de BIENFAISANT, ce quo des untorites
a ont ?'ecominarid6 en toute sincdritd aprbs exnme#'.-
NoltW nifthriioe clieulile a pu v~rilier cette assertion. Qne lef ut111
ciencleux qui ri'onL pas encore fait I'aeqiitiuiw do ceLte liqueur toiflW
cette rfiheuse omission en se rendant h nolro d6pW situ S
RUE DES CaRARS No 7,-ET NOTmu COW'im flue b QDr AI 1
oiz Monsieur BARISANCOJRT se Lient aux ordres do tos arnrteurs delOQ'
ex6cuker leurs commaiides.
PriX-c poW Loulea les boursea, JA BANG 1A T.- )h iIV,

Ho Ps v course aux demi*wz