<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00385
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 13, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00385

Full Text
ee.-No 701 Port-au-Prince (IaIti) Jeudi, 13 D6cembre 1900




Nouveliste

3rna1l Quotidien, Commnercieal et d'A.nLiorices

CH eRAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIeTAIRE.

CENTIMES Abonnement pour D6partements.. $ 1.20 PAR MOIS GOURDE
..... *....... t .1. .. ,..^<.y p Atranger .fee..., .-01 ,
~ mu9e- nll -.,- ..
r toutes communications au Directeur du journal, 4, rue du Fort-Per, 4


DE BOURSE CAP 11. Le marechal Roberts dlchlire, nous ferons note chemjn. La voie
avec sa femme et sa fille,est part aujour- est longue, la perspective et belle, ot nous
--'hni pour I'Angleterre a bord du XCa- avons notre bagae bien fourni tie droits en
90 */o nada o. exercisee.
; ARIS 11. Le relev des visiers 'Droits de I'Hoime; droits du Citoen ; droit
prime Le relev desvisiteurs a de tout dire h l'occasion ; droit de ne rien fire
rYork billet 8 o xpositin qui vlien rettermnee, en Alinitite; et tant d'autres encore, consaerbs
k blets 89 lo. montre que le nombre total deR person- par les lois, ,arantis par h. Charte, qu'on vent
12 "/o escpt l 1/2 O/o lles qui ont pen6tid dans I'enceinte a t Ilien imposer au respect de lous, eL contrela vio-
de 48.1030.31. I nation desquels on se l6crie tris-fort quand
S6 0/o escompte 59 /o BERLIN 11. Le ministry des alTfires on 1P pent, cela va de .oi.
ision 1897 24 "/ etrangbres autorise I'Associated Press I ()Oi, certes le droit existed. imparti A chacua
A fire la dccl;arationi suivante,au sujet de et n'ayant pour limited que lui-mrne,- c'est-a-
leComnmission 16 o I'incident Waldersee-Cha.: lree, declaration dir'e le droit d'autrui. II est indkniable, en effet,
base s 'ci uent Waldepsee- l l inistre dqe la oa des langes de la sauvagerie, nous
k basee stt tne d6pche lue le miniistre i ,ni ferions preuve d'aucunee logique, si nous
tF^fts vient te recevoir (I ina;tdchal Walder- ei ,plovionns nos facult6s naturelles ou acquises
iUy- see : -- t Le g6ntral (hallee a 6crit an i nons manger lesuns les autres. Cette mandu-
Snaurchal de Waldersee une lettre d'un cat;ion dailleurs serait la formelle negation du
TUL&GRAPHIQUES ton rude; le marechal a refus lie rece- droil, car aprbs tout, les mEmes que la nature
voir cette lettre et I'a renvovye an gl ne- et le lois conferent A mon voisin, it est de jus-
DIu aNOUVELLISTE ral Chalfee; ce dernier a alors 6crit une i tie eleentaire que moi aussi, j'en aie la jouis-
TON INTERDITC.) second lettre pour s'excuser des expres- e as e. O, si mn oisin me mange, re
-___ d it st i nie vois gubre comment je pourrai le lui rendre.
--- e..io*st arepr6hensibles don't il s'ttait servi-; nUn autr e lmangera remain epeut-etre? Cela ne
M- de Beaufort, minis- apr6s quoi, le tnarcha, de Waldersee a ,ern pas ce sser d'etre une victim: au coo-
etrangbres, a reponda ivitI le gRenral Chaftee a dejeulier et traire, nous-serons-der x desormais, et les re-
Sseonde chambre des incident a 6td close anicaleinent. pi sailles so suuccdant ainsi a I'infini, une at-
la questiion- cdicomte PtKIN '11. Dans uno rr;union tenue iuispherie malsaine sera tout de suite crAee oh
Ai l'en avait avis6 hier, sur hlier par les iniistres, il a ti ditcide tolte maiiifestation dIn droit sera desormais im-
relations entire les Pa qu'aussitOt que le protocol rellermanit i i s"ble. Et 'lomrnme so verra choir ainsi des
it.. Dans sa ppOnise M. les conditions de la paix setait signi, il haunlous di ses rves et de ses esplrances.
uDs s re' K I si nous soinrres fond6s a nous as-eoir au ban-
|it 1'historique du malen- serait pr6eentt aux commissiits clnois ( iti exi ta nous eoir a n
il dclIar6,avait6tiexugere; et que les ministres entamer;aient alors tei ps,- le plus souvent pat voie die consequen-
inistre des Pitys-Bas A Lis- les n"gociations, sans altenire I'arrivce ie, : niperieux devoirs qui ferment nos liens
n van Heckeren, avait an- de lettresde creance chiiioises siflfisaites. dlans la socitE. Etc'est toujours commettre une
yemnbre que le Portugal LONDRES.- Lord Kitchener iih'graphie faule (le tie fire son unique objeclif de l'exer-
Sl'exequatur t M. Pott qu le le ydldrail Dewel ."es't chacppe.'.. ,rice di. ,I ,lhoilt, de s'y absorber au point mime
fs-Bas & Lourengo Mar- De phls les Boers allaqutc'real uit posle d'ublier, de inconnaitre ses devoirs. C'est a
Sque le Gouvernement d, anylais pros de larberlon a/anl fail Ili ntdoter un r1el rn" ite qie nil ne
Vitt cette measure inces- lrei=e prisonniers c plusietLrs ou/rcs aurit ontestr(, lie savoir rc&lamser sers droipl
out ou en rappelant M. I tuds el blesses!'.. g't Indinre, plusloiral e ie me, c'es con e ndre
dedes.Affaires 'trang6res Au parlement anglais la g0urre tie I'A- u.auun" roit lie saurait exister, auquel ne
IneavDsYa i si de hon- i frique Australe est le snjet iles critiques corresponde un devoir paralllle et contempo-
nt -impola act des libdraunk. rain.
arvs ~ ---n L s Ble- plus, hliomnme pout, sans lesser d'Atre
001tria y a is -. luimn e et sans albdiquer su dignli, ,,g.'li,-' r,
espy-a s" l-i' T'A St 8O ifP 1re-rluserd'ext:rcer utn droil:;-ma5i'il ne pour.
Aetti6, saccordaitmall!rec Ir Alurt e soustraire a sesymultiples devoirs, sans
atcamiles existent entro se t, roivter dts lors au.-elh des frontieres de la
P. Portugial. plus lementaire morale.
t apr6A le retrait de I'e- IX. -- Droit et Devoir Observons, d'autre part, qu'un home peut,
Wiitre de3 Pays- B s a WlC Lehdroitsde l'Homme etdu Citoyen ont lleuri injustement c'est certain, oavoir culbulcr
Te pour donner de, rten- .-le utioun corpne ailleurs, et chaque lailien en de la juuissance il'u droit, mais qu'il n'est
tM. Pott est allendu eni pairticulier aime ien les faire valoir i son.profit, au pouvoir d'aucune puissance humane de le
N Un mois. Le come autant du noins que lea circonstances se mon- dtlomir.er tie I'accomplissement d'un devoir.
.ant exprim6 I'espoir que rent favorable A I'6closion de leur revendica- Oi est-elle, la puissance qui m'empchera
'Lient romntement r- lions plus o mnoins lgitines. d'adorer mon Dieu, et de voner un culte de v'-
aent rmptement r6- La formule, d'ailleurs, est 9uperbe et sugges- n6ration A la femme qui est ma m6re?
id oS. tie : elle implique pour nous de reelles jouis- La slrie est posilivement plus longue, des
Une aubade que les roncesdes satisfactionsd'amour-plopre mettant devoirs a remplir, que des droits A exercer; et
gU donner ce soir & Mr. Ioe saillie les ind6pendantes personnalits que ds qu'il s'6iancipe del'animalit, lhomme et
terdite par la police, dansi nous sominespeu ou prou. Sous cette Atiquette sohlicile,id'une fawon continuelle et incessante,
,Tordre na fut trouble. I plls onu mins d'ore,el pjourvu que rien ne la A se fire uil code de I'exiltence, dnnt ctaque




r.


Devoirs epaW34p d U
devoir enen
devoir enters la parie oe ae datIm'e
de serge qui nouacble, mais des
qui nous obllget t or bftavert rl "
i a patrie doit puiser se bons serviteurs id&
es; devoirs severe soi-m6me, d'o6 roap -s
met en route, murcbant ves le antrs d'un
Sen secle eat toujours redea
able a qnelqu'un deq t que chose. Or la mo-
rale d6crete, nod euletnlqton ne pePt nier
SBesdetll,~iOcF.qir. e iLauL tles pampBt
ae mettre A iour.. Quelue .a, Meoi'
dopue poir riifes a a;arii fir Iae=
ire ,e Tri .outent uasi, dan se mime or-
dre es id il est hon' de ne point se bouve-
nir que lessutres nousdoivent...
Abnfgttion des droits dans Is measure com-
patible avec la dignitN humaine; desdevoirs lou-
jours ; plusde debiteurs A traquer, toujours un
compile a payer; plus de nial a semer nolle part,
i plus grande some de bien possible A repan-
dre parlout, comme une bienfaisante rosee con-
tribuant de salutaiies fcondations, et porlant
d'ultles fructnicalions. Cette coraception-dea
deslinee humane en vaut bien une autre;--
elle eI nmeme meilleure que beaucoupd'autres!
Quand or mnnnle an devoir, qu'imporlent les
difficult rencontteee--fip r ma-
nLeures- et lea obilacles q'importe que nos
efforts. sent meconnus qu'imporle mnemeque
la lAche -oil ingrate, et que nous y succombions
en dIGnntiite I Un bomrne ,ie peine disparu,ce-
la neconmproinet pas I'entrepriise A laquelle il
s'Ltarl d&ioue, el c'est le propre des ide-e saines,
de loulour- -urtire quand mme A ceux qui le
ent propagces
La droilure inincible est une-cuiaiase- qu-
protlee plus que touted autre. et grace A laquelle
nous pou\ons passer noire chennn, insensibles
aux coupbqu'on nous porte, aux injures qu'on
nous lanes. RtfIluz de celte cuirase-lI, nous
feroas invulnerables dans la mIele, car aux
projectiles po;sibles, nous pouvonstoujours op-
poser un dienoir qup nolu auronq rempli. et ce
sera la dCrn.mnstration incontestable de la som-
mede reelle utilte dpernse par nous, au prollt
de ceux-la mine qui nous veulent du mal.
En presence de tois lei devoir diclt% par la
conscience, le drot es d'odre ondaire ; fai-
sons done reserve de noo dri-its,-et- gravissons
avec courage 1'ecielle sails, liu de nos devoirs.
qui toujours reioilniencenl. Soyons bons lile,
en rendant a no- vieu p,:res el meres tout le
bien que nous aon-, re. il'eu\ : on n'a jamiais
asses payecelle dette-la soyon-, bons epoux en
respetlant et prAirtefanl cells qii mettent en
valeur nosfuyer.- donmetiquesl lions p6res, en
faisant de nos lils des homrne-, en les eearlani
de la vuie fadale oi la corruption doree aurait
--vte- Faion-de-leurinexp-rience ; bons citoyens,
en restant loujours,quoi qu'd advienne, respe-_
tueusx des lois de notre pays.
De plus, semons la bonne parole partout sur
notre route, faisons-la relentir aux-oreiltte-de-
q nous reneont-onle i d~i ramener.au
bien par I'ezemple, tous ceux qui s'en seraient
mcarts. Soyoos de plain-pied dans la droiture,
Sc'esl-i-diredane le deiohr, et que rien ne uus
,dco uage Wd'y pers~vrer: C'estaisi qa m rim-
megrandif, at quand on a cette grandeur-a,on
se Irouve avir montl insensibleient i la vraie
cime d'oO ledroil doenine dansma sereine pure-
It, insensible, aux coups d'6pingle aussi bien
qu'a la cogne6 deadoeioliseuers.
$idansl'alcoolisme il y al'ezercie d'uu...droit,
Son ne ,peut esp6rer d'y reneontrer, ni dane la
colleKtion des'autreavicesd'ailleare- I'incom.
parable morale des devoirs' bumains qui seot-
l'obliigaion pour ehacn de nou, i atn degr'
oeul qu aulre. Donc: ir fdtt coiibatie raldo-.
liime i outrahce, le devoir le command.
P. BEUI:1.


.fie % .1


Ipi g. v rars d'or tipneat t1omds


Lesrb neurs d'obligations et de tapffrt
tinnais de la-caisse d'amorti sremiaeo
autoris6s les pr xnter A l4 Bhnu. Ih-
tGonal GOur ALe, E. E.et ministry y
nportentiaie de 'aartic l 4 de lDoma du ce
Aoot 1900. P. FAINE.
Le Gineral Ignaolo Gonsalbe
Par le transatlanrique franais qui, part
cc midi, nous quittc, temporairemcnt, le
General GONZALES, E. E. et ministry ptk-
nipotentiaire de la Republique Dominicaine
en Haiti,- appel6 telegraphiquement par la
mort de sa petite-fille.
Nous adressons au Gentral Gonzales nos
plus sympatbiques condoleances. Son
xc. le ministry de la Dominicanie est un
-rand-parriore hibWn qu- desire tervemment
que les deux R6publiques seurs qut se par-
tagent ile d'HaTri vivent en fraternelle in-
telligence, aux fins d'associer efficament
leurs sages efforts pour le maintain quand
meme de notre commune souverainet6.
Nous aurons I'occasion de revenir sur
cete question d'importance capital.
---- D6part minlistiril _..@
II est question du depart du ministry G*-
DEUS GtoDoN, secretaire d'Etat de l'Instruc-
tion Publique ct de la Justice,--- pour Port-
de-Paix, nous dit-on. -- -
Le ministre Gedeon met en pratique ce
qu'il avait dit : --- qu'il se rendrait inopi-
nement dans nos coles et villea pn0r _mn-
tr6ler la march des services confines I son
patriotism.
Bravo '.. De la sore, rien ne seraja-
mais neglige, qui puisse occasionper des
censures mnrities ... Esprit Nouveau-I.---
Cadeau pr6sidentiel
II nons revient que Mr Loosrr, par le
paquebot a Saint-Simon n a envoy A hl So-
ciat6 Franqaise de BienfaisAncenr emagmi-
fique coupe de Sevres.
Le-om-0t6 -de 4aSoci&t Francaise aurait,
parair-il, L'intentiun--de me -rt-e-ee-cadant
prrsidentiel en loterie, au profit de leur oeu-
-e-de-bienht isane --
Nous informerons pour donner des ren-
-seignements plus precis A cet 6gard.
SEtrennes-autm niatr' Faine
La souscription euverte i cet effer, A Port-
au-Prince seulement a d6ej atteint ptrs de
,2-..-g.u.... .
C'es d'uri apprilable. ff't, -w sirtout a"
point de vue moral, qui doit r6confor-
ter le Gouverhement, ainsi applaud dans.
la personnel de M' Faine.
Notre oollaborateur F6PuIt re_,.
Nous ferons certainetnent plaiir tos a-I
bonns en lear anonogot que notire b'r-
ci6 collaborateur Fequitre a un mie, a, qui
nie lui permet certes.a de pr@ndre encor la
-pune hi-mimne, iah ii a pa avoir liace de.
sod ikdedt dedicterses. aagv ralek id"a d'
morale alggestive.


S!tah croyons quo l
:t occutcurence,
j40"bad.Ge M4 n~l Jv

11 est formellement Iir
de laisser couler inutil
puisage ; ce, dans leurs
Le CoaessiomnaMi,-
P6te & la Ma
Hier soir, par notre p
nous avons pu assister aut,
sicales qui se font chez le
boui pour le Grand ConcW
lieu a la MATERNI-t, dimi
diverse autres attratcrons;-
Nous somee, arrive jo
ble du magnifique choeur
et quand nous denoinmer-
des noms que nous avon
fera une idle du succs qad
parties musical de la lte. -
Mesdames Gentil. Ja
Stempel, Riboul, Mesd
Roy, Hayde Elys&e, Clara.
Cecic Rbouit. Marguerit.
dtiffinete LitLeimie, 2Ma
de Dupay, Eugeniie Vie

__Meseurs Stempei
Ferraud, J. Sylvain, Jean
Saintone.- Nous en
non moins choisis! car le
l it p ein. Aussi A-
p6titions vont se fair au lo
Nrrk. ,
On le voit : la faei dedi
d'ttre sensationnelle Eti.
iOUrra&re, comme au bra
4 Pendez-vous, vous n'ttiezI
-Nos abonnts peuvet
cartes d'entre en nos burel

Nous avons recu une bou
bln (natuieL) extra sie0t
LEJOINT. En le deguslant
-pt -l pensee, i ce Cafe ultr
hit l'angle du Boulevard des
I'avenue de I'Opira ( ParW
hitiien eat delecte, ApFlt
par toas les fins gourmaes,
A- Avis anx amateurss!'


..A' Di
bOS a.pptoaiZO'l-


unyptMaeemr qui avait



,j~au amiW. .


'*'. *U 2... *






Tribu'ftUZ
.Arrft pwnonnce hisr: celuj
= eorrectionnelte de
fb 0ALaomkialkin
oelotentlil janr'le sley Jaaiewes
Pamil-Edmile ][Araqw e. con-
to I'tiff.ire devartlcelle des Go-
qui C'.so at eaRwle-1 jpagement
t..iw.,,wmrdu Op.Haitien en
re UkOOi*vr In daie Maxi-
etle s'1P VatWi Edouarcin,-
devatit calui do 1Part-dte-Paix.
em rendzus: entre Mar-
-catleris4 kdrai'; eutre For-
It"eipoux de Laeu; entre
ti 1iietre.01t consOrts.
dues: Ebire'BIthazar Cantave
i Balan;--entre Auguste Lau-
A. HWrautx;- entries Edmond Po-
x Pierre Chanao;- entire Mas-
et Solon Godfroy,
: Affaires erntendues: Ie
us, pitvenmi ae blesures tolori-
per'on tie tie Sainvillus Jn-Fratciqi.;
'aire et die violation 4e domicile
Maoyen WRosthke Voley.
P.- 1iroevi)Wit rendlus: entire Augt.
et St I -,, Fortin, tiquitinteti's jitdi-
A. A i1ercy & CG, et T. Lebtlacnc;
ebi it ft ,r v S Ce et E. Lacroix.
ntntf:- 1). 'finkan centre Attn.
&-'. & C'' comi tie Ph ilwis Arunat, It
0 tt rontie It. Doav'ille D.'Triiznaii,
A. te -a its-ag'd, coritme St.- Vii I w
iii j'll & Co conkre Romntta Milfort':
Aduiolcle tie la Gonave, conire 11M.

SOYEZ A*tIM.
]a pis- grgo"e-qal, palm. vou#
64 de rencotlr dee ants tile.
gens qua Voti oona nahues. n eat
quo votes na. tato auou* can do
autrce ftit et robsent do Vow
A chaque
0 d otrll-e ea suivant
vt Wasver a une eom'
te (conowUe de travail. I est
agreiabe d'obtentr do la lutiere
t un bouton sttu6 A otBi de votre
4s frottor une, ahlumette et attendre
Ps Wallume. Plus votre chance do
GcO do maladle hnpr(ivue. C'est
de ye que renforment yes lignes
Induit en porter de temps, d'argent
IOh1 ai'atvails-swooal temps."
*tItriste t 6pouvantable cri do la
40 oeUX Qu so trouvent auw prises
qusique waladle dont no puL~saia
les auitiit d6livras. M8Jritenanti leI
"O1Is Bsautwnt aux yeon at aun orollet.
rabisnnable do crotro quo ce quo
WinS vous dire reatlvement A Ia
"PltdARATION WAMPOLB
AMe Is plus utle et I& plus tntelilgente
-10 Pnrq~eImprirner dons tin Journal.
Husi agr able an pOt quo le mtel at
toutoe los DrldtI naltlrti at
46 1a Pure lfeL do Fole do Moru
extrayolng onhmdr~merdes foibs do
thmbes combine avoer nn Siroe Cow
nk-sphlta-j-L~raitd do eft et
'Sauvage 1 nn '&dwpavt
des Invaless ett des Polttrllres.
I"n 1.. ce do p.4yq, d'AIn6mle do
Ugeumeedehnumattaneu, doe Scrof-
00 Fr~iblm etc. 1 L 61:16 Iwe Hf2lo-
ploy6. LO e nBSprgesse
Dt e a freaMemt Lee Dal-
stop r aanet rapidement
ot des fo Rob-a e. Un malade a
@On IieP s do viust lvres aveo une
@i VikM n hves besotn main-
Prsuez-en de mnite. St ous nWen avez
12", prenen-an conmnmfn et saaes
O IuaniarooaPerbasentera. Una
faicon~sw ous D'snrzw
on en ml?= En vnts
phamualdowii aasI. mIs de en"ier.
E liPOT:
POMBIANN &C., Port-mu-Prince.


L.e soussign6, ropriftaire et domici-
li: a J6er4mie, declare au public- et au
commerce en particulier, qu il a cessd de
cohabiter avec sa femme, ne MarieAnne
Marguerite Atela Lindor, depuis pr~s de
deuv ans, ce pour 4:uwseq d 6sob6ison-
ce, tdmerit et incompatibilitd de carac-
tore, et que devant renouveler action en
divorce centre elle, ii ne r6pond de sea
dettes ni de ses actions.
iJermie, le 8 Decembre 9900.
Jh. PHII.ANTOPs-NOEL-


Dr FrankPaddock
Dentiste Amdricain
Sp6cialite pour les plaques en or, ainsi
que pour la monture des dents en or et
en porcelaine sans plaques.
Au haut dle la photographic Mevs.
Les heures sont: 8 A midi et 2 a 5 liees.

GRAND DEPOT

de Tafia et Alcool
Ingle des rues du Quai et du Bel-Air
en face A. L. Gudrin et N. Thomas
Vente en i;!ros et en taill
VENEZ VOI4....


MEDAILLE D'OR-PARIS

EAU CRUSPI'N RA
Regibnratrice de la Chevelure
Compose exclusivement
des Sucs d'Herbes Mddicinales


Inoffensive el Hygi aique par excel nce
Ce produit sans rival n'a riende com-
man avec les huiles. pommades et autres
spdcifiquis jot::,'reilement offers au pu-
blic, sans en obtanir la faveur par leur
ineflicacitW.
Pcurquoi ce produit a-t-il acquis la con-
liancc ginerale ?
Parce qu'il fait repousser les cheveux
de leur couleur naturelle et en aug .
monte la longer et epaisseur.
Parce qu 1 ..l t \ r,
soyeux.
Paree qu'il les embellit, et les enqprche
de blanchir. l ,
Parce qu'il dvite les maux deto e, et fa-i
disparaitre les pell.iules.
Parce, qu'il nettoe et parfume, Ct parce
que son efficacit6 se manifesto aupro-
nier essai.
Prix de chaque fiacon :6 gourdes.
REFUSER come CONTREFACON TOUT PRO
DUIT NON REVYTU de masignature
DEPOT & Port-au-Prince :
Pharmacie Nouvelle A. ROBERTS & C*.
NoTA.- L'Esu Cruspinera empaehe sl
formation du microbequi ddtruit les cheveux
L'usage de cs products conserve inddfini
ment wse belle et abondante chevelure, it de
beau cEil st social.


NO I ks -

Mme Ph. KIoilor A Co
IHq1*.des vmas Hen ri Sio.a
Grsa et r1taie,
Ancieme Iaison Situ?,- Grant*

L*, IPejrFV erance
Cdqtegip dirigeip pa;r Mr rCA'_v
BR ropit sdiOW I U
MJo1,rILjFrG4A1VW K*&-'pronrlt, cm-
me par le pu's%, au po~Ipc, et As sa nom-
breuse ctihntne:
Promptitude!- Soliditi!!- Lb'wlinisre I
Accourez-y! Vous tifoixerez des chatis-
sures en tons fetnur pour hornmes, fer-
mes et enfants.
PRJX MCODERS!
IC. RAPItE ET D0CR
IPEI l INERLEUREL
PURGATIVE

L'EAU .I4NItALE AIA(AULJNF., FErItm1JNE1CSE
RECoN;TJITUAYE Df

POUGUES StELICG ER
est souverainf' et sans rivale dan: Is
Traiterent des a/f ections des Vots
digestives, dzi Foie,
Voices urinaires, Id Goutte, le DitbHte, I'Awlnmwe
Quatre si~cles de succ~s!
Vente en gros cite: H. PAPE & CG.


BAISSE'DE PRIX


Blon vin de rrale
Gallon P. 1.60 i /-A gallon 0.401
1/2 gallon K 0.80 i le litre 0.30

Bar. de la Poste
Juste en face de la Poste.

Dr F. Y)IDiEMER
Chiroirqieii- ecowcheiir.
De la 1-acu li des Muntich (Afitomagne)
Cabinet de Consallltioans 'n 01i1c
Rue IBonne-Flii, No 80
Onvert tous les jours de 9 heures ~inic~i,
mept6-les-Dimanches.
DEmEURu: CheiTxrrfijWeL
son Ch. MARTIN, proprikt6 PINKCOM-
BE. )
Consutslationz s fira-tu les tous les Mgt'-
ot'edis de 4 d 6 heures.
T]AL9PHONE.

CABINET
de Me LARGER CAUVIN
Avocat, Ancien Bdtonnier de l'Ordre
84, rue des Miracles, 84.
A IPEcole Nationale de broit


-- -


=






I Wr f.IU


Printemps
NOUVEAUTT'S
DEMANDER
Le CATALOGUE SPECIAL DE BLANC
.iui vient de paraitre: cet ALBUM content
ia nomenclature des Articles de Toile,
Blanc de Coton, linge de Corps et de
Maison, Trousseaux, Layettes, Lingerie,
Bentelles, Bonneterie, Rideaux, etc, et
renferme aussi de nombreux 6chantillons
d'Affaires exceptionnelles.
L'envoi en e't /ait gralis et franco snr de-
nade affranchie mldycia d
MM.J. JALUSOT & Cie
PARIS
Toutes les personnel deja en relations avec
PRINTEMPS recevront ce catalogue sans
Iu'il Icur soit uile d'en Llire la denande.
Nous envoyons, gratis et franco, sur
demande affranchie, des echantillons de
7ous nos tissus: mais nous prions les Da-
nes de toujours indiquer aussi exactement
.uc possible, le genre des tofftes qu'elles
iesirent recevoir et d'en fixe: les prix ap-
Droximatifs.
Pour les envois par caisses, consulter no-
.re feuille de conditions d'cxpdJition jointe
Schaque catalogue.
..e (..lialtoin ri, ci K .' irl o ntg ii' iiet'l ,Mn)It.< iiri'ssc,
Paraitra dwt s ia ,l1: s.
Les arial;lurs de bons cigares
trouveront
4Chez BARBANCOURT & Co.


81, rue du Quai,
des cigars
IE MACHADO & F. G. '
bouquets -Reinitas-i
After Supper-- Conchas.
DE BPFMREN
Flor Fina:
Reinas-coquetas,,~ Ent
Conchas finas Espe

.CIIOCAITEKRIE AI1

Paul Cesve
8, Rue Amn6rlcal
Ceolat a la Vaiille
a 80 centimes Ia
GiTos et IDet


- &NT; ALE


L'EAU IMPURE est tres souvent la cause des fivres tvilioides
beaucoup do maladies.
On devrait, en consequence, ne faire usage que de L'E.Ur VILTH
se procurant, A la 'Pharmacle Centrale d'Haiti. un lie ces
filtres en verre qui ont Wet, depuis longlemps deji, proiuv's praliqu
irr6prochables.
C'est un article pour ainsi dire indispensable a chaque itiiille,
seven pas cher! Viennent d'arriver aussi:
Bonbons fins.-Parflumerle EN GRAND ASSORTIN





LIQUIDATION!
On done avis au commerce et nn public quec la
Liquidation 1 de la MTIaison de ITouvieaul
sitlue a l'encoignure de la Rue Traversiire et de 1.1 rIe Courbe
en face du march de la Place Vallibre (MAISON C.AZE)
C(,,mmenceran partir de cette date et ne durer; que pecun d terips,
On y trouvera en consequence des articles frantais pour daetln et mess
de toute fraicheur et a des prix exceptionels!


81 LE SIROP PECTORAL SEJOURN
3pRTETT Combat les microbes ou germes de maladies de poitrine; guirit.ra
Operas element les Toux, Rhumnes, Bronchites, EnrouemnenJ
Especiales Inluna, i able aux Asthinatiques qu'il calm
& C.- .. instantanement en augmentant 1'amplitude de la respiration

P eas OT dans les principals villes de la Ipub ique
al Dept-G nlral: Pharmacie SEJOUIRN

I NN 121 Rue Rt6pubflcane.-27 & 29, Rue Traverl
Produits chimiques de toute puretd. Exzicion exacte et rapid des orfW
t Laboratoire sp#eial d'analyses et de reherches:
.A' NALYSES: Urines, Crachats, Sang, Calculs.- Recherches de gonw
ne, 8. et autres microbes du pus urethral.
Seul d6positaire pour Haiti du Biberon-Francois, lepluas.fae
liver. aseptisable, le plus commode et le meilleur march :
ail T616pheae. Adresse tl16grapkique: S6jrinaTraverTNii


-- 1Pchoca~l~ar;b~rshpmo*~Aprrlm IIIRT ~1 r ___