<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00380
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 7, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00380

Full Text
Port-au-Prhice (Halifl) Vendredi, 7 Deinre '.1900O
-'~ -....L-


S0ouvel ste
r' .iAuotidien, Comrmercial et d'A nronmces

Gi AQU DIRECTEUR-PROPRI TAIRE.


Abonooment poor DWpartammqt. L$ 4.20


PIi n'r /4 */po
-York bilets 87 o/.
12 O/o escpt 3i 1/2.,/o
6 0/. escompte 59 */o
1897 24 */.
kC Commission z6 0/



TELfGRAPHIQUES
aD aNOUVELLISTE
tTION INP R i T.

Una -' .ill
SLe prsideiat iKOger
u.d'hai ipied, sous la
6tel A la Calthdrale; il a
par la foule qui atten-
temps une occasion-de le
r a salu &A diffdrentes re-
ia ces acclamations. --
n martin & 10 heures, par
qui rejoindra 1'express
A Zevenaar.
Sk L'Aurore announce sous
be que le Consoil f idra l
Bpost a offrir sa radiation
ide-Bretagne et les R6publi-
.- On announce qu'un mem-
ille ChIamberlain a com-
rareites-l4gales, sectfeCranL
public4 -e9 "i_.t que les
e uelles Mr
i on01 fiL- r. Austin
eL aes ure iem-bres de
ie rdSeii-
dns
Dlany

Iesu de de:puissan-
'la plnitio des manda-
es desouatrages des bo-
pment a l6d 4tabli dflnoiti
toutes.les modifications de-
tea Etats-Unls' out Wtt nc-
is ministries et pIrg ces puis-
Li-Hung-Chang a recu su-


jourd'hui un edit imperial annoncant que PARIS 7. -- La ch:mbrpe tail pleine
le general Tuang-Fnu-Hsiang avait dtd, ier apres-midi i I'occasion du debat sar
depouille de tons ses honneurs et em- le project d'annistie propose par le gon-
plois, mais qu'il ;vait lt6 autoris6 a gar- vernement et amend par le snaut. Mr.
der le commandment de son armee et Drumont, deputy antisnmite ,l'Alger, a
qu'il avait 6tl envoy dans la province domande que li me.ure- sott-pliquee
e Kanson avec 5 000 de ses hommes.--- d'une favon gtner;ile, Pt entre nutre a
Ce decret est le plus important qui ait MM. DCrou.ide, Gu r..i *t .'.Ircel lia-
tid public par Li our.--- Depuis a ruite bert.--. N. Dribire n proposal que 'dns
de la cour de Pkiii, I'impdratrice doui- uii but d'apasement I'.mnistie suit gn&-
ribre et I'empereur Kouang Sou ,tnient rule, except pour le cas de trahison. Mr
absolument sous le pouvoir de Tuang- Wildeck-Rousseau, president du conseil,
Fou-Hsiang ; II commandait I'arme qui a pris In parole distant que I le gouverne-
entourait la Cour, et ses troupes telaent ment ne proposal pas une amnislie g6-
les seules qui se trouv.nieirpres det'-rim- -trale,r parcel q-'l ne vouailt pas exposer
p6ratrice douaritre eL de I'empereur. De le pays A de nouvelles agltalions ; ceux
IA el en ndnmeltant que ces derniers aient pour qui I'amnistie est demanded ont tou-
voulu retourner A PNkin, il leur etait im- jours a menace A la bouche. D De vils
possible de le fire si Tuang-Fou-Hsiang applaudissements ont accueli cette d6-
ne le leur permettait pas. claration, et la proposition de Mr Ddri-
L'arrangement dit nitios bhire a b ~ rejete par 312 voix contre
.irb devoal. tr, .i s .S. -- .
aux offenseurs k titre dl'eiemlple: ft y est- RItir 3 lo: 101.15
demand qu'avant de commencer les n -
gociations de la paix, le Gouverneimeit C n LI
chinois reconnaisse desir une indernni- I. I LI
t6.- Si cette acceptation est faite, les
ndgociations de la pii commencerunt II ya-quelque cinq mois, nous avon. su
immediatement. poser la premiere pierre du nouveau Lyc6e
LA HAVE 6.--- Le pr silent Kluger e.-lt Peon. Nous nvons salu' I'excellenie id6e
arrive en celle \ilie :tujuuri'hui.--- II :. que le Gouvernemenr a eue de metire la
6tl r'e;u a a ga'r pir un coiniti de r'i- niin li reedification de ces %ieux bli-
ception compost lIn president de la pre- ments denagu-requi deidcment ne eri.iient
miere chiiabre, le biourgmiestle et les plu, sur leurs b.ses. Ce qu'il i encore a
coi'cilleir nmuilacipitin. la fisa de consolant et de tias5fisint c'est
IHo.Y. --- Le a Mes%,ge.ro dllllnuICC que d.ans .1 niouvellc construciaIon, on a
qu'une tumeur sou.s \I br,i .ta I el ce- rompu avec I'ancienne routine le '.ieux
v6e aulourd'uliu du S.iaint-Prep. Le fir Lycee Cr.air de buis eti e planclics, et ml-
Mazzonm qui a Iilt I op:railuon, lan-s tir gr' les riparanions qu'cn T fai.it chaque
bulletin ce soir dit qu1- I'Ntat lu m'dl;ae annee il tonbair litinralement en pourritu-
est trBs satisfaisant. re; iI iJaait subi la viola rion Lcncurrente du
LIVADIA.-- Le (:z ir a p:;ase une mril- temips impl.icable et de 1.1 vermin s.an pi-
leire journey aujourd'hui ; il ira sm.s rie Par cor6re.Ile nouvj..i Lycoe sera en
doutu en France passer sa consalescrnce. bonne imagonneti ; ii aura A I.1 fois du Layle
LoNrnES 6.--- Le briit court que De et de la d er, deux -cherqci loin de
wet purajt lt6 faith prisounier., Ayeune s'exclure, sont au contraire le complement
einl)mnation officielle .'est I'eeue a ce indispensable I'une de l'autre, en mariere
SUjelL. ... l de constructions comme en tour autre
PAs 6.--- C(e soir. seunce a I. cham- Or le Lycle sort de rerre et prend corps
bre.--- On disculo Ic project d'amnistie ; petit a perirer t il sera avant longeapips,non
Drumnont deinande amnintie pleine ct seulenent un difice a notre actr., mais en-
entire. coie une nouvelle affirmation que vouloir
LISBONNE 6--- Le poue.rneimeit enle- et pouvoir ont, plus souvent qu on ne croir,
va 1'exequatur de M. Pots, consul de deux cho,,es inseparJbles E s'il tiau en
Hollande a Laurenco-Marquez, co.nme il croire les renseignemenh que j'ai eus, la
I'a faith derniirement pour le consul du R6publique ne consacre A cette construction
Transvaal, en disnit qu'il assistait les necess.ire que deis.\ cent, gotiJes par semai-
boers, exposant ainsi eI PorlugaIl a une ne. V'oili qut prouve qu'on peut Loujours
rupture aver I'Angletei re. I dpeiier I argent du p.iay Je r.ajii intelli-


r


__ ____~____~_~ ~I __ __


- ..e I a~e~


,. .m ," ._-.






eate et proftable, J'y'.insiste donm: i la
condition d'y mtner'de la sincrit6, vouloir
et pouvoir, c'eft tout un.


~aonaidoai~on donua 'kqr
daire:c'esx qua 6otitruim
em -encore m6riioire endo R- *
du travail, c'est-I-dire duo Psiqb1 t


W. a. 144
W4 reprodud
dnch mu diqv
I par le s9pj,
Alild de parl


Je ne m'appesentirai pas ici.sur notre 0p- pauvres gens: fourolssers. d ChI,'* i nous t
nurie national d'difices publics.II est bon, sable, de pierres et de brlqar; 'divers tires,
toutelois, de reconnaltre qu'en faisant au manoeuvres etc,-- qni, nri
fur et A measure pour les. autres ce qui se Et ils aimet toujours q ul.a ieu
fair aujourd'hui pour Ic L c6e n us fini- F. a
rons par les avoir tons avec le temps. Et ce c ,
sera trts bien, a quelque point de vue qu ....
I'on se place.
S-Mis.l eW -set wo auqu.pL
pas mal de penser tout de suite, c .eat ,' i
reau du port de la capital. t
Le batiment plus que modest, delabre, m i y venir
qui loge ce service, n est point flatteur pour C matin i y a un.arrit e nous
notre amour-propre. II serait donc temps cendo de la prime sur I'or; On. e longues an
de songer A le remplacer par quelque chose fair du 87 */o, puis les vendeur se se nt t arendre refridie -
de mieux assorti A 1a destination qui lui est rats. u re d'lda, du G6nCral SA
attribuee. Ce n'est, i notre avis, que la constquen- Tout iele Irppelle A mon
Le bureau du port1? (a n'a I'air de rien c d'une demand d'or elle que des ban- oncedeo rseur vente, .loou le.
dire A Imaginanon, er il semblerai au quiers, pour s'en approvisionner, ont veodu par MIPe, nont la reproduction
premier abord que nous serious dispenses ds-cheques sur New-York a I/2 i/o d'es- imge aim-- Ia prnce de
de nous en preoccuper plus'que de raison. compete et des traits sur France Az I/. de ;a dree, out me done la doe
tendreae, tout me donne la donee
Eh bien,il v aurait IA une erreur 6vidente. prime seulement. pane qui m'est cher et don't j'anme
Si I'on veut bien se -appeler que c'est le Au Palais National nir en cette heure solenuelle.
premier .j6tice qui Irappe 1a vue de ceux Ce martin A& to heures, le ministry alle- Uan-t isur Ia terre ulesil oap i
qui debarquent, strangers ou nationaux; Mr oent flial 1'uvait suivi. ajprt tin .q
qu dbarquen, rangers ou naonaux mand, Mr PELLDRAM,ccompgn du chan- tiea.famUIra, si trists alors,-
si nous concevons qu'avant tout autre, il celierde la legation, a 6et cofnddit -a Pa-. oko.dd-Wimort on tier, a'ee
doit donner aux arrivants de p--to.t une his National par le chef d'6tar-major prdsi- ena dane lesquels il me retra
idee precise, exacre, du rempranent et de dentiel, --- pour remettre a S. Eac. le GC- 'vritalie Aloquence, etlle vuvre
I'at d'me national; si surtout nous nral SAM ses lettres de chance. on national, reve de toute sa vie
voulons comprendre qu'une premiere im- Rkcepion des plus cordiales. incherse,itdntitconfiaill 'ex~
pression est toujours difficilement effacable, A I'arrive come 1 %a sortie, lea hon-: A' ee" .ia lls par I'espiai,
nous trouverons IA un suffisaut total de s ne miliaires ot t. readhts $ h r rS un de Ces ent
rieuses considerations gi exigentquo aSi e sa a
"syons "n bure"at almart skoa ,on Pars
Smais qui prnsente au moins un certain .,- .. '- .bi"'2 r' ial
chet. Cc n'est que domain martin que .I tra- n n,. u'l la laissait faib.
Car. te le r6phre:quand je d6barque pour satlantiquefrani;ais,le Saint-Simn,sera dns devanlvie. uis se .oumenantqW
Li premiere foisdans une ville il nest pas notre port, d'apres avis requ. a Vouiveillrez asur elle, mnon Ia
certainement indifferent que mon attention -Rectiions que Mr CHARLF. WIENER,mi- a il. Vous protlgerez !a rflle',s'e;i
soit frappbe par une vulgaire mason en nistre plnipotentiaire de France, n'est pas a lerez souvent de moi. Vollu I l dl
vetusri, logeant le premier service public A board, --- et annonqons le retour par ce a fut son p6ie. Vous Il, in.,iirert
avec lequel je prends contact,-- ou bien paquebot du Genkral Crus LECONTE, notre ibure le respect e le cull(Ie de e
par un monument serieux, conquer et pro- ministry des Travaux Publics et de I'Agri- raise voulu fare si Vrand et uile je
pre. Dans l'un ou l'autre cas, I aurai du ca- culture, ainsi que de Mr 'abbe POUPLARD, hritre. Quanai'heure On lII
ractere national, uhe opinion mauvaise -o cur de la C.lhohdrale. a uiv qui 1 l in!
favorable. Or, en ce cas pirtculier comme a au eceur loyal t bn, qit guide
en tousautres, une opinion tav.orable me- Les crimes l(e la superstition t ge en seUetm; et a, supr #s
rite pr6fkrence, au moins pour ceux qu'on On parle, avec paie, d'une bien malheu- a ion et les veeux que du tonI de s
juge. reuse mere de fimille qui .iurait enl la fai- i pre former pour elle.o
Et puis A un point de Lue plu; absolu blessed de carjctcr ie e unfier sa bien intA- Ah! jenesais pas, st delimt qu'd
encore, ce n'est pas seulement pour I'eran- ressante et touted jeune lille.--- malade, ence mondelointain oit 1an,, espl
ger qui d6barque et pour rous ctux qui ar- aux soins empiriques de troi houngans. souvent le cliercher at linltir,*i
rivent que nous avons ini&ert a nous payer Ces-miserables 1l. per uad-rent qu elle ne pas s' a loujours et #colttl deal
le luxe, certainement pas cher, d'un bureau devata pas intervenir, quoi qu'elle entendit, sais s,mi'danTeesjouts ,l' pret
du port convenable; c'est encore, c'est sur- tandis quils ser.ient ss nfrm "
lpou as me--t erne pauvre patience pour LL triec( cm
rent q-t-l'trura voulu. du Secretaire d'Eiat -II r6pugne de rep6ter ce gu'on no6s i r d-e
qui 'aura ordoorrn, de I'architecre qui I'au- s'etre pass d'horrible, et d ig&tu
ra exL.cut., du commandant du port intcea ihozA6l t tnat l h e M r
ligent et actif qui s'y saia prot,-1 usi a gi? ,r
t'horine du people qui aura contribu6 -ld- Ce nest pasparlr-thafi
payer en d6finitive,- tout le monde 6prou- sommes trop ptniblemeurnt aF
vera un sentiment de legitime fierert en nous signalons un tel scandal, lqote e serlif'
voyant sortir -de terre,- comme aujour- pense esl de garer nos pauvres frIres et ce
d'hui le Lyc-e,- un bureau da port qui sceurs contre les absurditYs.--- quand ce ne 1l' ses f rans
soit en mtme tempsl'expression d une vo- sont pas deb crimes,---dont se fout victims' sIes inte uentm d
lont6 et d'un caractere. certaines tous ceux-la qui ont la faibtesse tos. vous p. e,m a
c "o eebe hnenmmt w .vouspiira ',
'zLes belles choses, les bones chose soli- d'esprit de recourir A ces mis6rables sptcu- sim0ra, ci ara moi va vele
des et durables,,tour cela copstitue une lateurs. du Pr6sd tft o, m au .bhe
seule et -memle ligne proclamant le m6rite Voici bient6r le XX sicle qu'il nous et de .celupqu'ell a choisi pour
et h gloire de ;ui les a conques et mises eclaire pour toujours sur I'indignit6, I'i- paiseant lei.ivcux- qu'il forms
au monde. gnomlmne,-- les crimes de la superstition I riAlisei sur-ste tarerl Puiswent,


L.- z42








-lui, a Ai d



aifnte t^ ..
.Enii
on catiiisllL sa .


I --


doit avoir lieu Ie diman-
promet do faire 6poque,
Ipar les preparatifis ue les
vent avoc une diligence

t attractions pour tous les
:-- tli-tre-Guignol,-- che-
.-- phonographe,--- lanterne
guifque Couwri auqucl se fe-
nos meilleutos artistes mon-
iira pa.r n superb chceur
T le maestro Hermaadez.
de musiqae :-- I'harmonie
d) de la Marine.---Le soir
boation A 1'Ajectricite I
es randes ligues, on lpeut
e ce que sera cette fte sin-


inat de Is Mdeleincet au
cri iuran tt iefimei, promet
OFup Je monde; car non-
tci ic'e commencera a 7 hres
ore M. TInecK done la pitre
t de I, comedie de Moliere
mald lui. l4.
d'atre vu.
oton les-Bains
is 'avuns annonc6 hier, il y
main dimanche, fete a Bizo-
--- t le vapeur ulTonmrowisn
sition du public a raison dv
r pJS Ige a-B/-4/--rthoura .
me de la fete sera public de-

L'Evolution
a de recevoir Ie 3 Numero
_- ,,-Nf -.an&-pas-eu Je
tA mais In coupd'ciLr*pi-_
Misd'apprcier que ceanunero
rr tO. p'arm
l'


Tribunaux,
CAssATIoN.- Hier a 6tE prononc6 l'arret NICROLOGIE
qui dEclare la dame Eugkne Barthelemy, I
d6chue de son pourvoi qu'clle exerce con- I C'est en compagnie d'amis d6voubs el occu-
tre Ic jugement rendu par le tribunal civil pant un rang appreciable dans la societ6 hal-
de cette juridiction, Ie 22 Juin r9oo, entire tienneetles colonies 6trangires residaot A Port-
clle et le sieur Ar6tus Nicolas. au-Prince queCHAnl.us AUGUSTE STINes, qui a
Aflaires entendues:--- entire 1. H. Ewald, v6cu de note vie, a 6t1 conduit au lieu du repose
demandeur par M' Justin M1T hon, centre Le pre Sine, comme on se plaisatl A appe.
Frdderic Garcon, de6endeur par M" Morin ler le d Sfunt, eat arrive en Haiti, ii y a antdt
it et Camlk Latortue---Charles Jeanty, un quart de s'- le. 11 ne larda pas, ea vocation
-- -ur M' Cmlttllc Latortie & s fixer irrEAocablerent chez nous
bili a'e connu I'hp'
'hsui'Id fgbmIspw:


u, lcnM Et fft~aF


ane. teteuideur.
CIVIL.--- Affaires entendues:--- entire Ed.
Lallemand, contre Dme Lerebours;--- en-
tre H. Pape et Dorsainvil;--- entire Subtil
F. Gabriel et Bon Bergerac;--entre Joss6h
Joseph et Nobmie Bucher:---entre Belina
Behioe et Emile Poulaille.
Bouquets A vendre
Voule-voiis defs bouiuets frais et co-
quets'- Adresstez-\ous A
Mmie ER1NEST' CASTER.\ ,Tirgeau- i
E.rnacitude Bo on in chdl
'rEL.PliiHNE N 179
D6part *
Cc martin a jquIIt noire rade, le sterner
Bel'rino, de .i ligin Cameron, pour ,
S id, ave; les pa.iissiger s-iv.ins Mr. le de-
put6 Dr. Fortunate pour Miragoane, et MeI
enrthomieux pout les Cayes..
D6part pour Port-de-Paix
La goAlette aSylvia a, tant reputke dans
tout Ie Nord-Ouest poup sa gagd* .Yi' ,
quittera"'deniain 8 du couranit d9isTa soi0k
pour Port-de-Paix, pregnant frer ei passagers.
Pour rous rcnseignements, s'.lireser A La
maison M. SYLVAIN 4, rue des Fionts-
-Forts.


Port-au-Prince, 7 Dtcembre 1rco.
Ligne Hollandaise
Le steamer holland.is Orange NJs.u ..".
venant du Sud, est iirnciJ i'i tendredi Ic
7 diccinbrc --- TI rep.irti .i s.miedi, le 8
courant A 9 I'.' ir: rile mai, direciement
pour New-York prennit li mille pour IeS
Eris-Lnis et I'Europe, Ifri et pissigers
-tnM- pht samples' remeig'tnementi, s a-
drtsser a.11\ .tzeints b. ussiglue .,
OrTr IIEBER &* C
Ligne Atlas
Le staiij er i-v l4sli cipiuaine Kirkby,
ven.ini de New-York c Cip-Ha itien, tst
,-i-e-- i--- .u \r-le& D&.tnbre. II y pr-
tira dintuuche ,ir, Ile 9 couritii, pouuZn-
tit-Goave, JCrlmie,- C es, JacLnc et I.I Ja-
qe, pregnant fret et passagers.
liW ^.fi ples. renseriast $.fts!s'ar6S-
te.Uit de la Comrpagulei
G, o. W. PILiERSZ, ancue Ciludal.
t-


rt e d Les I:;tlt:- ir dle Mlarcelinc. Aroux de-
rf de crtat, clarrnt il ,l 1 ,Ic lull (olrt, 1on avent i,
I'de a t' drF pourr iou- I'avis iu 15 Not\-iIn'Ibr kouIi ( de cotle
iau 3a'Senier.eibre dernier aine pnulli', -iir lli Juun:il Oficiel par
onsr t r me r p'art b6nefi- Mie".. V\' S.lint-I'reu' (Goussede Pol-nIt-.
tius et ur prEsentation de Prince.
Pelil-;luoave,6 Decembre Wlk9).
PrtdidemlU G. REVEST. Le /atlMlaaire Constituld,
i-Prince, 7 Dfcenmre 19o. FORTIN FOR'TUNE.


""" -~.~- c~


* Qw- mau a ora u-rrntce,nAtitues a n ins-
fir des Bains-Turcs,'sur la place vnisine de
colle is llntendancr.
Pere Slines a lais4, de bons soe.iveiiis pai ni
noius.C diver diiscours improujz.i Iii t- oni-
be maniedl der ier .:n font Ioi L" ~uit I
M'oniieur EFimmaniuel Clianc, -uliiluL ilu
Comliiiia-ire du G,:iivpernemerii pres Ie TiIbu-
nal de Casatlion tie la lpuiliiiiue 'i l-la ainsi,
d'une racon itnue:
It Appel.h haque jour par le- ileuii' Ie ma
function au palai-, je puiIj,li.uule- lui- l i1janltrS,
ni 'inusprl'c de la langue dt CI .lltr:nll e-l J- arti-
li>.e de linange chers 1a Ai iL'..lfe on :i Demrno<-
lititl' pi"r pat ki dte E'hii.nlte, dlu jiiste el dr,
l l',lle Ern el inant, je rne renfl-riie dan- le-
mll.re- in: dJu caIer11
i Ml.:.n-]r-ur Sliner que1 i'm apl'ilr A i'onn.rilve
el. l, n -n l. ih ,e a la n l.j qu le i l li p.,- -
mel' k le ant' t 1 i ia i l':' l-i .I ._ri u- till hnom-
lilt' ld llell. i'll- bi .iimu .
11 i. ,tl l(e p'ai'r ji'itai pa, de son domiiine,
mrais .eulii e iien hi-, rehielenaai lout enliu r ;
el en cela, dotJ-je en. lse I'alouter, I'lionnie de
bien du latib etait double du sentiment di in
du bon pre e t faArille: Ie pater fUrnililas da
romnaio.
J': Ppprsj 4ui I ^ famidi--
St fefa' iRffWi. e Ifr auteur,
C'est le:I-urage imvraiBreisraa' involunte, la
resignation. en face .lejla dofleur d'une epcun
digne du niail baIliut pal Its souffrances il.- Lien
*de soi le, 6 Ia fois iioralis el plil .iquir-,. La
liul,'lf inaladi' alalilt A put. lent. lMail Ie tic'-
yanLs-e ianiiiiail lI-i ,yne, 'do n it ul..1 d' jiour a
;n ii hcietl, la .uiju inmte, iibu.- l la I t'i n I.1-- la
tfemme anglaieP. s'agenouillait et prialt le Mai-
tre ,le ri nii.,uide.....X\nis.i bire min' i,.ait-elle aux
liII e- t il Il'0i:rne'TuI .- A un arlll I'.* '~llait esser
It-r % e a I'licihe e et a la tulle '.I lI. inort, elle
1eil el es encore tis Il .i.p .ie Ii mnime et
u.inl:itnIe iiipre-ion.
a La north a iledi iiuetl i n nulle iiillr' iareille. a
a En ce momliient, su'p-tl'pnrl n.-- angoispes,
MIl.dainll's el MNr'sieturs pli. nll: i i orte'les
el'il-ieI I'uline fainillh, nai niito p.u la icruelles
du pktle.
,I Que Dieu, te slliprl'iii el pa ii-'. l consola-
tlur, rec;oile Stinesen -a saint Ije.iitude et for-
title la Lamille aflli e. a
A la suile de oete fianche el Amnoiuanle allo-
culli-in,'l6ZW lnte-parsa--brhi'et- Mr Jansen,
I'nlAresainl iilstrucliiir tie I'ai tillerie delay Gar-
de du F'Pieidenl d'italfti, a rappl* aet' iiiiu cha-
1.ur. cori'aincup, vraie, IA tide Mi Shl e Spa
flsrouiA-hih fi -,S L'illanfr, parlant anti"si du
ceii r. Puis M. Lninaarre Cbiuirliie. ancient
comlpalhle-pa)eur a.- tminist6re des Travaux pA-
bhlrs, a pai'l# eomitic ssit, d'une voix que l'mji-
Ltin troublail:
Mhiedames,,Messieurs,
a Je IKw iS.i pas ici un discount funebre, mais
unie simple notice nrcrologique sur la tombe de
cclMi qut y dscerd en ce moment.
Cbat les A.riuste Slines, nature d'Alite, hom-
me distinguw. vivait an milieu de nous depuis
24ans. Par la druiltire de son caractlre invaria-
ble, et la douceur de son tempErament, ii asu
acquAi ir I'eti me et la consideration de tous ses,




Lv.


amis. Se trot *tcghp luaoi' .lsncmntrtaj'dana
lee rsiw,*WvIj1M TWaliffanquait -40 i Viiis 1 6mol-
fOer son drvoueinenl, par une nouvelle mar-
qtai drndincluble ainiti&.
Huomae itu coeur senRnible, tOu en jugez,Mes-
dames et Megsipurs! 11 ii ne put, depilis quel-
quetea' ps. surnoaalerle dchaguiins qua I mi-
naienl. Souveilt, ii me le diisal; j-sesayaki de
I en L-o15sok10, mais, Juelas I les consolalimiuas que
-lu- i-appor4a-i kateft ~ inipuisantLes a ren-onter
son anoial. Seachagi insJ avitaent dijh des i:cines
tropproroiide,.
0uiMesdam~es et Nitsoicurs, eel borane,
quoi que i'ae pu raire, S11rauoipl, i;nis il suC-
sg_4;L exu phkluispbpe. II evi mjL omLaore ineurt
DJamet. motn cber Stine". tie vr1a* if
meal, du suinniedi do I'kLeraaiLA I
Pai Lez ezque %otre belle' ime uaIIve sa place
dari. le ao~aurne de., elus.
Pi irz eN %ei~llez smw votr. inli.~e~.aue ramille
el sur voit amis. Adieu '! j
L'ai..tance 4'e-;. aeliree .Ianm un pieux re-
eupill~nienl.
MIEDAILLE D'Oft-PARIS
._AU CRUSPINERiA
Rigqendratrice de Ak Chevelure
-CW~nposv.' exe~luwuvemeat .,
des Sues d'Hie4. Mddidnaa
20I1ensive et Uygiftiquk" par eicelle


Ge produil. saris rival Wia rierrde c
nn avec les huiles, poc8dlideset au
6 'cifiques jottgrti Jal Iof rts
-4effica


de lat v ai-
mentela Q W e
Parce-qu' I a etlesxaod
soyeux. ,
'rrce quil les ei et les fmp6cbe
de blanchir.
.arce qu'l 6vite les maux de L6te, et fail
disparaltre lee pellicules.
raree qu'il nettoie et parfume, et paree
que son efficacitm se manifeste aupre-
mier essai.
Prix de chaque fjacon : 6 geurdes.
jlEFUSERcommeCONTREFAGON TOUT PRO-
DUIT NON REVf u de masignature
DIPOT & Port-au-Prince :
_ 2Aarn2imfi Oi4rel1a ROBRENTS& O
NOTA.- L'Eau Cruspinera empiche in
formaliorndwmicrobequiddtruit let cheveuw
L'usage de ces prodaits conserve infddfini-
wnt ure belle et abondante chevelure, et de
,em ici;LlsaJfr-= .
--aa "'NS "
Mc--




BAISSE DE PRIt

Bon vin de Tble
allon ,;Pf.6i t1 /4jpi~.s 6:
1/2 .8 0 ie

Bar de la 1 iote
.Awe el face d4e6ft osd. --


N -


.L'EAU IMPURE est tr6s souvent la cause, des fi6vres 1) plioi
Beancoup de maladies.
n devraiten consequence, ne fire usage que de L'EAU FI
orantJ a nmaee trae AHaltI, un le
verre qui olil Wt, depuis .longtemps dbjA, prouvis pr
11ables.
un article pour ainsi direindispensable A chaque Ira
dpas cher! Viennent d'arriver aussi:
Bonbons.hns.-Parlumerle EN GRAND ASS(
fe -"----,--- --.- ------ '


t fibrt Bar]


HIJQ CONCoMWS: I


Sn rdup on West plus a fair; -I-no wsaI e re sous les yeo
amateurs 1'extraiit suivant dii jo-ur-nal r- Tribur6e Commercialen, r
.t don't I'autorit6 ne saurnit Atre mise en double:
a Liqueur rdconforlante,produitvraimet hygiceique, le RHUNI BAR
a r6alise ce que l--diiillation, qprbs II fermentation de IH anine ii Fscre
i ner de reellement PUe et de rBIE:FAISANT, ce que des -utoriLts nMicat
a ont recommande en toute sincdrite apris examen.. m
Notre nombreuse clienille a pu verilier cette assertion. Qule les :inaMl
ciencieux qui n'ont pas encore I'it I'acquisitiou do celle liqueur louiq'%I
celle fAcheuse omission en se rendant & niotre dep6t situ6
S RUE DFS CERAHSt No 7,--ET NOTRE COMPTOIR, RUL 1)D Q:UA NO 8t
ou Monsieur BARBANCOUnr se Lient apx ordres de tous amateurs do bon g
exdcuter leurs commander.
Ils resteront Anertb
Prix pour toues le bourss, d J
-Sors co urs aux. --s-B

-,ua -TA D


UVUC. L~nUU!ae ,s~.
les depuis din9mbreuaWs
aurtnt 1'avupage de trailer avec
~g~s~trieo de -otiaservices pass6o;et I
-preamer rang do progrbs, souasrilfhuk LOtMIO t)%)p
Plhkirnes mIdrees.
- Nui' p.us aozplee renlewgnement, i'ad Or& 4'a
666n.- Rute du Centre,I t.


-- --- I


=.' i


. I-


|


.i