<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00368
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 23, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00368

Full Text

ed 8 .APort-au-Prince (Haiti) Vendredl, 28 Novemb1000




NouvelIiste

turnz.-a'ixotidien, Conrrnerciea et d'.A.rnxonces

C O6IRAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRItTAIRE.


I


5 cE ME IAbonnement.pour DUpartements.. $ .20 PAR *OIS GOURDE
S. Etranger 1.50 -U
I if *'bnmunications au Directeur du journal, 4, rue du Fort-Per, 4


DE BOURSE


S 1 1/2.@0/prime
-Yurk billets 90 go/.
rN.-Y. Ipair
12 "/o 21 0/9 esoiptc
6 /. 6o O/ escompte
senent 24 "/a or
1897 23 3/.
-leConamisdi"m i6 /6
e, selon quality 9
Ites 10

NIE FRANCHISE
.T9L9GRWPHIQUES
NOUiVfLISTE
lION I#4trs~fT.)

LU ?antd du Czar conti-
rer.'r
s La chute di mardchal
incone conudquence'gr-ve.
;22.'- Le Prdsident Krdger
k La rkception qui lui a Ote
14B plus 9 ympathiques. -,
~ur~ Mr K2rger a dii quo
Ee Ser.a jamairn le vainqueu
h que Ies Elgat-Unisavajent
Rir rblenirleur indipendaia-
I I'dpubliques sud-afracaines
34.u'au dernier bomme,




3UIGNOL
3sru c_910 a GuIG NOLI, ?
tl-u Ce-4U.7= 6UONLI
"nit qut rnj o o
Vle et ll~
fiac watix -pus i~mins,
nt les hbmuai s;
semble, ceSt tout dire,
ne peut mwfire. .
1eids pas, Icteir anmi,
01ansonne & demaI.
0-Un eanfat de Franwe,
bMie sa pr&6retnce, -
lit du rira enfantin,-
Sun air inutin,


Sous forme de billevesees. ce
De grosses lemons bien senses, e
A fire reflechir parfois n
Les sujets tout comme les... rois! m
De parler, GUIGNOL ne se lasse: a
II mord chaque travers qui passe
Faisant boiter I'humanit&!
GUIGNOL dans sa nai'vet, si
Sans qu'on le pr6ne, fait, en some, a
Son devoir vis-a-vis de l'homme. f6
Chez lui rien n'est indifferent; le
Son propos a, pour chaque rang, a
L'emporte-piece ncessaire;
Et quand il parair bien vulgaire, a
C'est alors que son trait d'esprit ce
Donne a penser a l'rudit! m
Et le g.min dressant I'oreille,
Tronvre GrICNOL une merveille!
de
Les gavroches de ce pays,
P.s plus sots que ceux de Paris, qe
Vont pouvoir s'esclaffer de rire e
-Lfsqu'ils entindunt GuI.G\t, dire, -
D'une voix A percer les murs,
a Veille, Pandore, a tes femurs !i
di
Un GUIGNOL tries perfectionn6, m
Et non un GUIGNO. suranni Jo
'Vient d'arriver dans notre ville ; q
Gazetier a rime docile, sa
Je me plais d'inviter c-ans
Les petits, les movens, les brands, Vi
Les mamans et les jcunes filles, m
En un mot routes les famniles
A ne pas ncgliger d'aller St
Chez GUI(;OL se dIoupiler.. T
Vous save qlaoi Si pir megarde
Vous ne m'ecoute.. prenez garden pa
De n'&tre pas reconnus par int
Vos amis ayant pris leur part pa
De ces joutes spirituelles,
Aux lemons morales et belles!
_. Nilaup. he
drn

UDVEL3re DIVERSE

Le Change
E,) consequence te lan fameuse nou-
vello cablographique,- don't persoune
pourtant ne pout donner les terines pr6- le
cis et affirmatifs,- la hausse du change frii
a continue jusqu'a atteindre 90 */o, ce tu(
matin,uvec perspective plit6t de monster eu
encore. ho
C'est on coup de vent, faisons done lat
comme le roseau: plions- sans tompre! dt
Et consolons-notts, d'autre part, en pi:


-- --


onstatant que nos Consolidds, par ex-
mple, sont en bon credit, puisqu'on
en trouvegu6re 21 o/od'escompte; on a
imne vendu, ce malin, un petit coupon
20/ o/.
Le grand Bal de domain
Nous croons savoir que S. E. le Pr6-
dent de la Republique. pour s'associer
i but charitable de la sensationnelle
te de demain soir, le grand Bal dans
s Vastes salons de la famille Alerte, -
promis la musique du Palais f..
Nous savons aussi qu'une combinaison
kt6 trouvde qui, sans dliminuer la pla-
aux danseurs, olur fera jouir nean-
oins du nouveau a Theatre Guignol o,
-une primeur !..
Comme on le voit, au festival de
main les conditions de succ6s ne man-
ient point, sans computer qu'on aura,
Soutre, la satisfaction de faire ceuvre
Eglise de St-Joseph
Apres-demain dimanche, 6 8 heures
Smatin, imm6diatement avant la grand'
esse, aura lieu, 1'Eglise de Saint-
seph,l'inauguration d'un grand tableau
ii doit orner le panncau de fond du
nctuaire.
Ce tableau qui est sigor du peintre
entejol, est superbe, non pas seule-
ent par sa dimension, 4", 72 sur 3" 40,
m-:is surtout par le sujet trait -
-Joseph intercddat pour Haiti pres du
at-Puissant.
Certainement le public ne manquera
s a cette solermiti, pourt marquer son
:er6t A 1'iitdressante et malheureuse
roisse de Saint-Joseph.
Marriage
Mercredi 5 ,decembre piochain, A 7
ures du matin, aura lieu a la Cathi-
ale la b6nidiction nuptiale de
-w'e Cf:CILE DENIS
axe M'EDMorin LAr.1aM....
Nos meilleurs -voeux d`e fdiRcitations
x prbchains 6poux I...
Gabriel del Orbe
Nous sommesheureux d'annorcerque
u Cercle de 1'Epde se propose d'of-
r due. mddaille en or a noire jeune vir-
)seGABRIELr DELORBE, car nousaviotis
Iid*e premiere de cet acte.de just
mmage et avions inmme mis en circu-
ion tne liste desonscription, quenous
mrs rentrer, le r4snlltt nenons Dyant
ru digne dii projetcaress6. Nousavons


1.







i Pourc Is
jeune GABRIEL DEL O t-ge fera e soen- I utu Ii" wseui:
dre une derniL.o 's 14"
bre,- dans uine -i3c gnA- dhont on :
me sera splendide. WUNou s beero at 3 a u L .
et alors nounsammes Lrtaio que le po. .^ d r formYe s
blic se *miva ,r foulea cette artistique o.us savoi eiaore.-qaicS ,l oi trh
et ptariolique manifestation. sident SAM a fault tonir u oi A: f .'t qu'
La musique du Palais,.parait-* l 'asso- ton pour le g6oeral iO:. subirl 'ul
ciera ce digne hommaSg. rra mara uer eute (iqI At, porte 4
Coneart Pla e COtrard n ouveuir .. Noil.Sout9s iipour
L'auditinimla lsli sae lfreted-er peraI sacour A ces ho Fse lft a
fanfare du aColUge-Louiverture a eu uw nous Avons droit la ,i' Lega
success d'aulant plus appreciable que ces dire que note corps de muiqaue ie '
jeunes gens ont a peine six mois d'tudel eset juement renomm6, pas soulment .Ia
Beaucoup de messieurs aux abords du en Haii, mals asu Antilles, nous Ie de- IOWwavW appris av
kiosque et foule de dames et de demoi- vons la esience eluu d6vouementd'O ;, tre oiw nible agent 3 l'
selles au petit square,- qui aurait u cilius.- Bravo done, maistro; lcest ua A. Sertaint, pharmnei
etre plus propre-pour la circonslance.. r6confort pour fire encore mieux I.. mais; son Intoressante
Nousnepouvonsfairecomplimentspls Corle de Portau-PIrine onpar bleenvenue d'
flatters a la fanfare Id Co lge-Lou- Parsuite de circobsanees fortuite, eto ppa mest daus a joie
overture qu'en lui rdpetant ce que nous 1'Assemb1de gen6rale du Cercle, qui a'a ment lemeilleurs.
avons enlendu dire par tous: Que Mr pu se rcirjmardLdernier, eat convo- Uts eurs
Lierissourecommeneedetempskautrei qude pour lundi prochain, 26 Novembre Petit Echos de
De lait, non seulement cela fra plai- courant, A 3 heures de I'apres-midi. Commencement d'incm~.
rir, mais encore I'amour-propre stimu- les 5 hedrea dusoir. le feu a
lera nos jeunes musicians a marcher de Le President du Cercle, d'deurie qual'oo s plait Ajet
progress en progrs. LESPINASSE avoisient I'Usine Electrique*
rogDerils dequels habite Mr Louis Ab
A l'issue de cette petite anbade, le Di- Cette nuit Mr et Mme Rodolphe Roney tique Agent consulaire de Fri
recteurdu Collge-Louverture anlres- ont eu la douleur de perdre leur petite oacours de quelques citoye
sd la leltre suivante A Mr L. Astree, pro- fille Agde A pine de 3 mois. Sea fu- qlquUmSa hanea.entr't
..roaltre, oa sthrendij inaltre du
fesseur de musique au dit Collge: nerailles auront lieu cet apr's-midi. altre ,o re.ndrer
SMoeher professor, Nos plus sympathiques cond Somme toute,
Le concert d'hier a roduit une im- Aim ...t. ":. "-esim
pressioI qui tdmoig ue- emedde-vos Vol r aux Af.lPDBO '- rre rd
talents comme artiste et de voire mdrile Les Brands NIfaga diR e 1r car Mr
eo- mm ea profseptf : t Ct tmn sarcA- do- a3ta T a
peuvenit 'tre fliers nos jeunes misiciens A ris ommunu l -
du Collkge-Louvrei ure. vis omunal dl eointribuab1
Je joins avec plaisir mes sineres Le soussignd, Receveur communal 'doe .MiMilb~ es 'aceolle de
compimen t d tolr- le [dli s Port-au-Prince, aononce aux contribua- e ien~a enstaout lieu, elle s'
omppiinejads de toulr les felicitalions bles dtablis sur oette place, et qui sont ariA, marchande en se. Nos
queje ve cease de ececioir yOU.s. s

ion de me ssende s distingud pos.ieon s retard poured, pnieiblent de yer unoe craf ontrerlours qiesai.
',v joins aussi Ia no'tuelle assurrr'ee de r6jldj Jo- 3 Aatt-ei lie-

Mo areiide el de mon esceUe or o- entes, que le d clai al dtant exprcavt
mre, afre, el dle +nronretim pour -20 de ce mo W,--4 -sont-,--eon for Ha_ _e%9 ertabr-ta G M
ire persmone ei votre cara etre. I article 17 de in lot sur la rdie doe im- lentiN.prles .IA
Arln do mor chntimepos r disingu rs positions directes, pasiibles de payer une Grl% jl' on lurs yialilk-,l
odrrende de c; iquante ceOOimee par tlm- ;6betr..--_'P ne voqprecaur
Le Directeur du Coll~ge-Louverture, que jour de retard, plus. dix pour cent etagliertl e on a dower
L. C. LHIARISSON du montant de la patenle. admntibteqa i vous eln Maurn
Offiier d'Acadmniie. Par consequent, les percepleurs de la -Le bt.iewMnprs f u,,t in

N 3. -- FEUILLETON DU cc NOUVELLISTE ..._- d'i-or? l'i rempli dans la pleine me- ces geinm ureu qui, tandis qO
sure eligible et envers qui j'el ls directement ic, rjri l dr ent Ia cont
A-eette une qui atait-A-'encon re e mee p. I, des com
j ;i W' Sl ~voeux; etvise-a MSltmaess de qui je d6pendas n4s4- 1e. h,'vai4 la
n mnaintenat, d. pir.l code at mon maris .gm Ii je j coimme
'Drame passionnl en ul. _-.---. que 'ai privenu al ement, slpmiailt oute... gi
Ah I cea _dr -Ahriqut par des homm.tea
-~- -Pn et qui.noeG liere, faiblIe rW-d.iiisn &*Yr. s.'
HENRI CIfAUVtT et FLeriji FiUiR,. roonte decelui don't il faith, malIra noui,.uts
... .siWjPri et (lltrql I.. ILest yrai queo a,.J ..
e-. T tuser mon, tqe nti'- I n.h
Beone II. bimnce Oliae m'obligeil rnvers, mMn i Sir ._
ALICE, BELE.. je.lui ai done obei, pulaqu'ill t4nit ;J'Silra iw Stour
.volu me voincre moi.nime; i, a~4 t dl nit 16
(Pensivre Cette brave Gertr ud, dans Ma sim-. earille qu'on m'irepoait,; iia t t iui
plicil naolrie, a raison, F'est ind&niable; ma impossible, decidfAent: Jiffp1vatdeoa m6t AoOi d1 .
conduite eat une rAvnlte conlre tout leseonve-. emur et ma personne oqu' cal qui ra'eti lu de 1i!ne
nuances legalese et loriales ... ( edeasant brus par Dleu lui-meme I : core v
quement la tIte) Mais I'olniisaace iliale a dea II eat vrai que le moodee ,'deltmlra Pi em, o*r o
ones, el il nest tpa dmissible qu'elle iih raiaons, equ l u'y ou vt'i que, pSar s ao
pousee iugqu'u sacrifice complete, irrdinid~able phipmlM .,Lo Wn.onde (.am5nmlem ), onI a .
de soi-mdme ... Au .ajpliei. he seouit- pas eie-P.il eulement de~c lij d e qj aurl
Snenti i lou' et ma conselence qued'aeeptrer amgoiseai iorelles; eo, l~a Blde hir"
passivement ce mariagedetlesM?..( mrddilalve) rnfde? Neaonbt ii~iioh t Istotlea, .irt' age. n'eaa
ro~e Ne i .' "- --* it .'tf 's
































Twiunauz
Airdts prononOeds, hier: -
b incomplt'ent pour conn
6 dessaisissement,.pour c
Awo, forn e par le sieur E
u*uibunal civil des Gonnive~
a noit-r ivai file I polirva
itro le jaiiiement du tribune
Imiialte dlo 1i4L I9(), e
LiUv~qiie et consorts ; -4
iWibula ciil de l'Anse-1
cotriallrore Vl'aptel
-pea do 4"i- .ee
l1899, ere Fiqurissa

~sette, 6iaet~j, tbe~a
le. Lay-t 4 a. coitre
Silencieni Williain
n; par fe EnobU Dkse
iit Brisette at Capoix
I 'r blla Ginille Lalortue.
Wnt IV,.lu, bjer :- enti
C Ii (illi 'arne Otilrd.
2-k iIv eniendre ka prL%
tllatw, commit Au prdju
SIne I rr. -Noil par Is noi

Dparts
est partir bier : i
!Mr A. J. 'erMile.

hpkrs. sI bon pourtant I
ON*- 4i'exaucr- lerasra-a
[n;ii im'aura -reudue
rroantl ce qu'il aroit I
Qeaschc
rout Jr i krieTlnlini iu
~~~reiperienee el Iciir


G: a 6onai ea -: 1r Laurore NiKau it Mine A.

vprtideP aix : lM. Rodolphe Gard.re,
At-. B1lnaire. AlaiWdor, Poitevien, Mmes Riohe et
O tt 1W*I,'C. Blaise, A. Rosebrun, C. Belgarde,
l QM.r-Dval, Estelle Isaac, smurs Ltonade et
'4 I Cap : MM. Ph6bus Sam, A. Deetien, R.
SDeitjen, P. A. Fernandez, P. C. Arty, Mathieu,
rp Da6guindeau, Pierre Bernhardt, Destorel Fr6-
d6rique, Ch. Gardner, L. Deilz, A. Ronign,
Ernes L6ys, Mines Berthonmievx, Innocent,
ze ,Dorc61ie Raymond, Lucia Paoliua el enfant.
tc. BService Acc616r6
toys 1La Compngnte den Ritentix vapear
bon. tbaltiens ;:ise le public et le commerce
qui que le steamer Nouvelle- Voldrogue par-
ques tira pourle Sud dimanche 25 du courant,
dM 8 heures pr6cises du tnatin, pregnant
nous passagers pour Petit-Goiive, Miragoane,
mali Anse-h-Veau, Jdremie et les Cayes.
'n'il, Pour plus samples renseignements, s'a-
,ens.
nous dresser a In Compagnie.
tiei-- Port n-Prince, le 23 Novembre 1900.
LA DIRECTION
Ligne Cameron
-ce. La malle pour les Etats-Unis et I'Eu-
altre rope par le st anmer Europa a _fermera
causee Iamedi 24 du courant 6 heures du soir
noch a a Poste, pour etre cxpddide par cour-
s ;- rier terrestre via Ca:ip-liaitieli.
oi de Port-ai-Prince, 23 Novembre 1900.
ai ci-
Intre F. lil:RRMAN.N & C, Agents.
eelui Ligne Atlas
V1 eu Le steamer a Adirondack n, capitaine
en Owen, est attend Samedi 24 du cou-
nt e rant, veiiant de New-York. Cap-Haitien
et Gonaives. -- II parlira Dimanche soir
iaffi- pour Saint Miarc, ,ereinie, Cayes, Jac-
Ad- mel et la Jamaique, pre:riht fritet ~pis-
e et
g et sagers.
ertet Pour tout autre renseignlenlet, s'a-
dresser ;n11 bureau de la Compagnie.
eTles GO. W. PIETERSZ, Agent-ginral.
Bouquets a vendre
dice Voulez-vous des boui(qlets frais et co-
mmie quets?- Adressez-vous a
Mme ERNEST CA S'I'EA ( Turgean)
Exactitude! ion march!
avec
S Le soussigid, courtier etagent de chan-
ge, voulant s'occuper exclusivement de


niais
tions
mal-
Inon

dir,
ha,


'It avoulik rimr A mon ex is-
t epro, w as ues
."? il ed
je reqdads j~i justice
I g, If toutaux at-
Iqu aux aem~s I h. sis do
Riiu dolt -re prdcisuse
K Ia maihnii Ldenonjor & Cu;
6 devrait bien.emprendre
I beaucoup Vrft, lashounsie
ky.r celt. rollaboralioii- IA...
&. III autre avantage jue
IblemT1,. coli noua: ceal
l~dll.(iae.Gdolges esl hal-
milx "Ici5511i.11.,1 de Is pii-
lie quo In'ianpol- I Jaimv


tclil aule toute cellt, .11m 'pwIi arafat tildliea en
faveiji J.. luit li liv Au--a I...."%. I'. ir nl 11111 ,

Mal Mcn, C111 bsn 1-: -111' 14" 10' ele It rr cll~
(111. 411 dfttlllta ... aii 1.u, ICIL eLLLS-aI0(IAorg nL_
un ilmII 4411 I'apIell. iin %Ci itwialllI. I roril -
dM.U la-pauldeL ) Une he'll.' mains I.' quart )
II11 i Pell I151 = aonc pi Laderi d 10 %eil I'l ii A .-)rL
sera LienitH ilaid@. I I 4IrIate pas ;,G'e lui
sans dluiae, jt' I seio I

Scene III.


ALICI.
I.oil', '. a1 it reo' -,nte at tGeurte- 1

(tal pv'ciiiflt leeir naiiii I Ali~ 1 I13i ici ?. A'
I'appel de ton lillel, j1- R10" 8a0-0111 ; Inais pin-1
vais-je peurir Le tiolivel ell e0 I1PU i. Pbleillai
beure, audii riu'ezi Ville...


la culture de ses vastas lui.nps, vu que
la mdarhe los opr. tions diw L'oMrlage est
pardlysde p.ir une enLente secrbteo exislant
entire les gens.4e la 6te et'telf gociants
de la place, ainonce au public qui i n'e-
xercera pluscette professioi, aya6n~ki oy6
.sa mission au Gouver.iement qujtii ien
voulu l'accepter.
Jacmel, le 20 Nove.wnbre 1900
J. B. MO7zAtin. A .EXA E.
L . ,


POHl.NIANN & C, 'T.i-au-Prince.
FA SAN de-fa FEMME.
Our'o ses former 911 sa figure, la Fomme
bin po rttes a u attralt qui lui cst prprc.
l,'Aclt do sea jouos, I'6lastlclt6 do s d6mar-
chi, le son de as yoix.sa joie de vivre sont
tous des almanta qul attirent auprui. d'cllo.
Aussi mervellleuse et prkelouse qi'':lo soit.
la sant6 n'est pas aussi difficllo & obtonlr quo
certalnes d6courag6es le pensent. La plu;up
das maladies de la-femme provienn-nt d'ua
r,-ag impur, d'une nutrition imparfaito, d'u::>
b'ible vitalitA et d'nne d6bilitS g6nerale. Iat
science modorne fournit le melleur rem6d
i. cos maladies 11 as nomme la
PREPARATION WAMPOLE
Eile est aussi agreable au goOt qua le miel
ct contiant toutes as pr:oprietk nutritives
ct curatives de. l Pure Huile de Foie do
:Jorae extraite par nous dos foies de morues
fraichcs combine avac un Sirop C;ompos6
d(lyposphosphites d'Extraits do Malt et d>
"'crises Sauvages. Prise avant les repas ells
(::cite l'app6tit, engraisse, restaure les forces
vitales enrichit le sang et gutrit ces malaises
Irtionllers aux femmes.qui sont la base de
to::.ts leurs maladies. Cest un blenfalt
pour lee spouses t:tlignie,_. cs mares qut
::!aitent et les Jeunes Filles qui atteignent
rent pbert6. Elle donne do la couleur aux
visages pAles et arrondit les jones creuses.
En un mot elle nourrit et d6veloppe tout
1 corps, elle apporto d'houreuses surprisess
.au' faibles et do l'osperance aux maladies
Cicouragees. Lo Doctcur E. J. Boyes a dit:
"J'.:i trouv en cllb une preparation d'un
gr.n:l m6rite. Dans un cas tout rAcent rn
inalade a gagne6 prs de v:ngt lives en dcur:
mcois de traltement, dans lequel elle a ~i(
c::ploy6e come agent principal. C'e:t lo
vrai type du succe midlicinal do notre 6po-:::
et un remede qui est en harmonies avec 1 s p'-
pr' 4 efforts et progres ie la nature. U:c 1' -
toille convainoca. Effective d&s la preo::aiir
dose. Vous ne pouvez Atre d6iu en I employ-
.ant. En vente dans touts les pharmaice.

ALICE
P'uisque lu ne pouvais venir A cetl, f{te equ
brisalt nos esperances, je n'avais d'autre moyen
-de pouvoir t'entretenir. Et puis, je te connais:
daneton rigorisme farouche, tu aurais d6rang6
iuiTo monLplan.Je t'ai done 6crit d'Wtr ici, sans
plus; te voil, c'est hien. Voici en dleirx mote
ce quej'ai d6cid6: nous noussommes jurA,n'est-
ce pas, d'etre I'ina l'abitre, eun dlpit de tout
GEORGES "
(amerement) Et je tiendrai mon serment,
Alice ...A
ALICE
C'est pour y Atre fiddle aussi que j'ai fui mes
noces maudites
GEORGES
(inquiet) Quel est don: ton project ?
V A continue ).




a. K-.
VA MX. 0I


Printomps
NOUVPAUTIS
DEMANDER
Le CATALOGUE SPECIAL DE BLD NC
qui vient de parattre: cet ALBUM content
la nomenclature des Articles de Toile,
Blanc de Colon, Linge de Corps et de
laison, Trousseaux, Layettes, Lingerie,
Dentelles, Bonneterie, Rideaux, etc, et
renferme aus i de nombreux dchantillons
d'Affaires exceptionnelles.
L'envoi en est fail gratis ct franco sur de-
mande affranchie adressee d
MM.J. JALUSOT & Cie
PARIS
f Toutes les personnel deja en relations avec
le PRINTEMPS recevront ce catalogue sans
qu'il leur soit uile d'en faire La demand.
Nous envoyons, gratis et franco, sur
demand affranchie, des kchantillons de
tous nos tissus mais notes prions les Da-
mes de toujours indiqder aussi exactenient
que possible, le genre des 6toffes qu'elles
desirent recevoir et d'en fixer les prix ap-
proximatifs.
Pour les envois p.ir caisses, consulter no-
tre ftuille de conditions d'expedition jointe
a chaque citaloigue.
Le Ctalraogqe rd'ild,.'a! 'eltmlu'nl sus press,
paraitra lins un mois.

Avis aux Amateurs
Vous trouverez chez:
-- F. SOLON ORIOL
Grand'Rue (JACMEL)
Le bon rhum de BARBANCOURT
Sbien connu de tous I

M" C. Mc-Namara,
10, rue-mA-ieTcaine. ,

BAISSE DE PRIX

Bon yin de Table
GallonP. p..6 ] r/4pallol0.40
1/2 galloea c t 8#. 1 lelitre 0.50

Bar ede ea Poste
Jute e. ladet .e Ia Pfste.


-d
L'EAU IMPUItE est tres souvent la cause des fievres typo
beancoup do maladies.
On devrail,en consequence, ne faire usage que de L'EAO
Fe procurant, a la Pharmacle Centrale d'Haili. un,<
filtres en verre qui ont WtL, depuis longtemps d6jA, pronivs
irreprochables.
C'es tin article pour ainsi dire indispensable i chlaque i
se vend pas cher!
Viennent d'arriver aussi:
Boibons fins.-Paruhmerie EN GRAND s-SORTt

Rhum Barbhancourt& C, d4
*- HoiSg
Le sP'o rhum qui ait oas affrowrter totatesa I tzpsitioiis nl
sa superiorild lui a fail ddcerner les plus haulet rcil
Sn reputation n'est plus i fair; ii nouis suffira de metire sont, Ia s
amateurs I'exlrait suivant du journal La Tribune Commernni.,ies.
oe don't I'aulori l ne Raurait _tre mise en dO.tg ..
a Liqueur reconrforante, produit vraimeiit 1ygiiffit(ue. Ie I H L BA
o realise ce que la distillaion, aprus In feriumintaion de l; c:.in. ni "
e ner de rdellemenl Pun et de BIIsFAIlsAI, ce que des altoriLt- ni
a ont recommande en loule sincerity apres exanen.
Notre nomhreuse clienitle a pu vbrilier celte assertion. Uir- le. CS
ciencieux qui n'ont pas encore fait I'acqunition do celle li-lucr loGt
cette fAcheuse omission en se rendant i notre depdt situe
HRUE DES CERAns NO 7,--r NOTRE COMPTOIR, RulE li;i QAI
oi Monsieur BANBANCOURT se tient aux ordrea de tous nmate'rs de be
executor leurs commander.


Prix pour tLoutes les bouriea.


Ils reslrontl Ebi


__ BARBANCOURT,-- Membre
Hors cpncoras asi dern i&ft


SAVIS.

GRAND DEPOT
de Tafia et Alcool
Angle des rues do Qual el du Bel-Air
en face A. L. Gudrin et.N. Thoma.
Vente eA Ogros et en dtdta.l
VENEZ VOIR!... %,


4' IlMP~
eur de
T*AVA1L l
nd ofg olare
b rfptanos: soit ho
Ma V on Wombe.A

VV A0d
plot ij~e Sa rAa)aourIe


_


w