<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00359
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 10, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00359

Full Text
~ AflP6No 673 Port-alt-Prince ("laI$1) Saniedl, 10 Novembre 1900


& I~L


-- ~ .- V ~LAJ.AIJ ~
Q x o tid Iel, C)rxryxmerckial et d'APzX3.o3rXCe b

I~J1ARAQUIT, --- DIRECTEUR-PROPRIWTAIRE.


U,


SAbonnement pour Dopartements.'. 1.20 PAR MO GOURDE

esser ts communications au Directeur'du journal, 4, rue du Fort-Per. 4


I SDE BO)URSE


ru~c'r --- 1oi-t~riome
Ne. -York Wiicis 82 0/,
hesur N.-Y. 314,0o prime
6:1900 :! 'O/o 32 1/o escompte
V 190( 6 0o/ 6r 1o escompte
6;II,-, Pnenlt 23 0/0 or
CWHnn 'JOn 1897 22 0/
Cori~ ,mm-issim 1~ 6 %/

IE FRAN;AISE
L rE LAURAPHIQUES
OLE bl? &JOUVEaISTE


Lt es -rteponses m
kbtal t ruse & 'entente an-
Ple t maintenaig colluntes
Coli coitlidti rd.e s comme tout A
rs. ti 'uhstance,ce qui mon-
r Wilt- pissmnces sont enti~re-
U;'w- d~ptiche tiet l.1rtuli-It
ae le ,, nlrial Paget. tie lI'arnit'.c
N w cI-CLf.% A enlamei 1IL0S
i'ps tie-p I x -we l 6;6 lrllllti
IS dt' p~ II ive Ii* ginriril I:In-
gi ld -,~ l~it ~ r L l u a L q t lo s ;I li-
is ic rlnibattre. Le itp.ai I
d RobtI'qsde I'Afrique do stil.
Sreni, rtceinment au 15 ii,,
OOL -l*.,'te reiivoyi6 A line laie

kk40.111ilem~lll enttie ter, I1.m

1i4u1. (.arAcas- est- it p.Ii
les trdnsactione sont arit-

mpaiwoft cBosLruites en
par Ia
m se aorit &ro',h~e-
i gestiurent leslgntiount
dAliemagne ; les coiisulMi
et lear lamille out IniInk
Achapp A la morn. Le clh-
to chapelle situ~e prisdiri
S'esL dcroul l. La mairie,
i HOtel du Venezuel;a I)
La uFrancia P, la l~g.3Lion~
beaucoup d'autres monu-
soot endomma4 ~. La pa-


unique est indescriptible ; les families se NOTRE NOUVEAU MIIiTREI
sauvent la campaign. Les "iutres cam-
pent sur les places publiques, et'un peu i Nous prisons dans le ,,liitoineux manuscrit
partout, sous ies teutes, ou mrede rans ,te Mr I)URAGCItN PouILu intitiu. l Le le Iper-
nul alri. toire d'lHuiti tot Recieiil d i not,,ions histori-
A Macuto, station balndaire sitilue a ques, gIeoyraphliques, butrtilquits, biographi-
quel jues kiloin''tres tie L'uigaira, les qucs et philolorliques d-'pis hi dticouwerte
quatre cinqiinmes des maisons se sbnt I de Iile jusiqut nwosjolt,:s ,), ,eritable en-
ecroulees. cyclopdlie haitienlne, la p;'i, suivarnle con-
Les villages de San Casirmiro Cua lcernant Mr G*tls: Gf:n)toN, notie nouveau
et Chlarllatne sont completemeut titruits. ni tde I' lst' ,l tit l'tbili"n, de la .is-
Un petit ilot, site a I'embouiicture idul
Neveri, rivihr de de arelone, a disptru. G D(ION (Girurs ) -- Ml GAd6on est
LA(;IAIIIA. Le desastre a kt6 trcs noir et petit-fils du Gtnural du mnlme nom
grand a Tacarigia,Riochico et GCriepe : don't ious avons fhit adllicrs dans ce travail
les portes rnatrlielles soutconsididrables, I'6loge nmrit& po:r sa bravoure et son de-
etilya el ude nombnrelx morts el blesses. sinttressement. --It est n6 A Port-au-Prince
La ligrie te cihernin de ler de Curen'ero ii le 25 ftvrier 1856. Place d'abord A l'&cole
Riochiico est interioronpuo, ainsi que les primaire dirige par Mr C. Archer, it pas-
lignes tICdgraphiquts. Le chemin de oer sa i celle de Lancasterienne, puis alla au
t Laguaia -Caracas, qui ,'avait pu Lycte National en 1869. Nos troubles po-
oucioer, v; 'nL.dL- rq.i.A '.,-- li'i4r e; .- t au firt ver piternel des mal-
vices. urs ,c ,ii ,'>-ir ic ieucP Ji.. Jd a..Uli-
NEw-YonK. On estime le nombre donner ses classes en 1872 sans avoir faith
des voix olbtcines pair lt' president Mc- une bonne troisienme; mais il eut I'heureuse
Kinleyv 7 Ilnllions et demi. Cette rdd- id6e de s'adonner a i'etude e la typogra-
lectioln a ttI ;tcctieillie avoc satistfetion phie si puissante n developper intelligence,
par la press e e et le colnrTce eropn. et entra .iA 'imprimerie J. Audain. Des
Ihuis toutes les liourse's les valeurs qu'il fut en moyen de le faire, il se donna
inl'ricaiines sont eon Ii:usse.-- I.i reine des maitres, d'abord Edgard ILa Seivc, pseu-
Victoria a dldji envv,,O' son ldldgramnime do-ngrophile alors, et devenu plus tard
de f61icitations i M. WMc-Kinley. ntgroplobe, ensuite un autre professeur
Le goiuverL' mental; n'ricaii s'est plint. francais, Mr J. P6l, avec qui ii travailla
Il gollveriellmlenl anmlis ,i l I'existetnce avcc ardeur O8 mois. I1 quitta I inprimerie
.luo1M jiunlt' ie'o\lltiolmlire L; Hol-l- \iAd.in en I879, pour Lire partic du Ca-
Koni-. binet particulier du President Salomon.
A Mlirseille II population atlenl avec Envoyv ensuitc au department de 1'Ins-
nmpltience I'ariv6 do 1 M. Kricgr. On traction pbhbliquc coinme employ de I'
lui prelpire une rcceptio.i enthousiaste. classes, ii y devint chef de bureau en 1884
L'erupereur de Chiie a manifested le et chef de division en 1885.
d16sir de roreltr le pIls tot possible fi 11 d6buta dans la Presse en 187) par
P6l4kin. -deux articles dans le i Spectateur i, qu il
TiMhs plusieirs reiucointres, les boxcurs qualifia lui nime i des p&ch6s de jeunes-
out 6Ltd Imis eln tdrolite p1a les forces ;a- se ; il collabora ensuite a l* (Eil ). En
glaises et fran.aises.-- On tdlgraphie e 1887, it fonda avec Mr C. Gervais le atR.
Shanghai que de hauts fonctionmnires veil v et fut, en 1889, membre fondateur
lcinois out 6td executes en presence des du journal a Le Pays a, deux organes de
dl6guis des ihatiuns allies. combat ; ce fut pour lui, selon nous, la ve.
PAnIS. Des tdl6graunmes recus de ritable p.riode des p6ch6s de jeunesse ,.
Madrid annonceut que to gou.verntrenL t L'age et experience le porterent 3' dasar-
espgnol inaintient toujours 1une censure mer et k abandonner le bouclier de com-
severe a cause du mouvemnent carliste, bat, cela A la satisfaction des admirateurs
ce qlui empeclhe de couitrle 'iinportan- de son talent incontestable. II ne cessa pas
ce de ce mouvenient. On sait toutefois d'ecrire, mais ne d6laya plus de poudre
lue de iomnreluses arriest:tioiis conti- dans son encre. I1 public en r89o quel-
nuenL t etre opieres. Dans beaucoup de ques articles tres appreciis sur I la Voie
ville. on a dIcouvert des dpd6ts d'rmnes; etconmmenq d&s 1891, A collaborer a
on dlit que I'agitation se propiae dans I l'Opition Ntitionale sous le pseudony-
d'autres villes'de province. m de a Jean Basan6 t, pus de o Varlope 9,


_-~ ---- -


-"


I H TAMI 1 401111111 AM










u ,pFer~e~~l~

comme jouiP~
jours ma tu pat
uruction Publiquc,

lioP lf lt l!!1
-teur qu, qd
flit I~~iB


w aIr.. ..r.. ....iiH j
1894. avocat du 'ba'rreahd-halSI^SE
1890o r83 11 fut r'ansciller pmmunal;
Irspecteur des ecoles de Leogane'de x89 3
1696, puis membre de I'Inspection sco aire
de Port-au-Prince. IL vient'encore d'entrer
(1896)au d6partement de l'Instruction
Publique come chef de division. 11 est la
dans son element. Le jour arrivera oh il
dirigera le departement meme, pour le plus
grand bien de l'Instruction publique qui est
sa passion dominance. D
.*
Cette prediction de Monsieur D. Pouilh,
Tcrite en 1896, vient done heureusement
de se realiser.- Ajoutons, pour achever la
notice biographitq'ci-que-Monsieur GtDEus
GtDEON avait pass comme chef de division
au dkpartement de la Marine, quand il fur
elu, en 1898, premier dCputC-deli Capi-
iale et pour la secondeois _memhre-da
Conseil Communal de Port-au-Prince.
Nous nous proposons de parler connme
, e-' -'. '4i co*vitnt-de Vtenvre admirable-de-pariedr
cc ct deprix de Mr DuRACIN POUILH, que
I'on ne devraitpas laisser plus longtemps
en manuscrit, dans I'int:r&t meme du jays.


NOUVELLES DIERSES


Le Change
Rien de changA A notre roirs de Bourve qmn
oacille toujoul-, pour I'or. entie 81 et 80&'i
Marquons, d'autre part, que Tes ConIsolidTi
12 o/. onl si bien cot6s que lea d^lenteurs ne
'eulent pas s'en dessaisir A nmoin-de _2 2 /,
d'escomnple
Le minittre G6d6on
Decid6menl, le Presidpnt de la R6publique a
la main heureue I Depuis avant-hier, lout le
monde sa ail que In dAmiasian de moraiew- F-
I ~--


---t~uv~rr- a A &;-a ufLsl ase lemdaid
-- ___o~ _aauar uxqIiaiIaiL kai susbeea--de jr.
a --fi-ther n AreTe Pi-fesdent.el nous a
appris que c'est nore non moval dilicipul&-ami
*DKLJS GkDL-n, ler. Dptuth do Ia.Capitale.,
Cattarnaruarto -mk Auas. ..M...


CV s fin^.sl^sd,.p
dec inq cenJtimes, i ,i It ,
I1 pourlant uM e
I~np, d p iaeriT Ihmir, --out qfiii!M
public souffre e cette irerfglai. .'
Comnpl Bents I
Mr D. Lilavois, noir actif.iirecteur Aqg6
des Poetee, nous a fait savoir qu'auOit6LP
Iq lecture de notre enlrefllet d'avant-hiritU
chant les manvaises conditions du 'pladiteir de"
I'Rotel de6 Postes, il s'est ntis en train de don,
ner salhclion.
II a vu qui de droit et prochainement notre
Hotel des Poste ne laiaeera plus rien A ddeirer,
Complimens I.. -
Dernier Grand Concert
Nous rappelons que c'st remain soir, A 8
heures, qu'aura lieu. dans le local du a Cercle
de I'Epee a, 187 rue du Centre, le.Concert don-
n6 par lejeune violoniste-prodige GADBRzL aL
rE.- -- -
On 'a qu'A consulter le progmr meque 10
avona Mibie eel e eqaine, p
ae" ine s-ei ie .able of04.1- aus .dle
tantes de la musique ...
S L'Evolution -- -
-Le deuxima- -ascicule-de-etteRevue -
raire %ient de paraltre avec un sommaire rice
et var --
Nos compliments!..
-Relazatton -.
Le mecanicien eonducteur de la locomotive
qui occasionna la mort de Mme Louis Boalamps,
a e41 relasa aprA& inlerrogatoire oi, come nous
le prbsagions, il a 6le reconnnin'Alrepas fauUf
-de 'accident mortel.--
Tout en recommandant A nos conducteursde
tramways de veiller davanlage a pareils mal-
heurs, it y a lieu pussi de ;ouseiller aux pilone
-dAvtrerprtledi1 las ent re-ras iauii passage
prochain des locomotives.
Tribunal oriminel
A et0 eniendue tier, I'accusation de bleseurm


au a fit uar levprdiet-f parbi ii
Fawbji~ n r i-Rl
rI~ OQt


:;Ofw son lbsU
Ui de notre
Sees est
d; k**Ub do Ia -m
rio, ? tif hiiikphne, ale

,Npu.v**4tooA de cello
inviftWr_0s nos d~biteurs I
centre I urs mains letirs co
leurt 6v.ter des poursuites
St Marc, le 31 Oclobre
A. PHILI

Y,,'.3 HAce RDsoNe
ont fbdiouneur d'annoncer
e en particulip
jief 00&nerc stir 'Iat raisof~l
&i Cor

AIN



*BONiTE AUXLETI!
*957. io~ii i ice, 8 NdW4
LE 41aGIM-AT CoUWi4
a Mr Ch. TvouassaE. direcleur dO
gnuis des Tranwayp, FW

*Une pauire fetme teu, ckTns
jambesiracilae par le tramway-.
als
W er ikift detu a pu liteu.)
is le etsna impression de5~
.W.WUM16211 *aoe quarlier.
cumniele 111ribue. In Ia
~Pb'rrl~on xm ile, en u
de
rrlr'knaanduisso.


-*l iM
In?"?'


intlong* snj1uimiIri~e Viii WI1ei arct, avec 000A 1o0ci
4 iue ct pm'tt ifjnltret juosidp& e i fonoorestnA hnM6 rots- a V. 4
Nrsi Siron pendaut v'il atine aIo a cau- Celle brillante jsun do ai oliY 6. 4
PeduPuple dont il eat issu, avec une ardeur obe adli es ti e~Uem ci' Mgr,

qu6 l attirer our P -Gi Pualetermu doe msih d'Eci u '.V-*
tat, -Aeoeemenerps~ll.A.-ripe dp'pi~siderd Donnopsjun ho i f acmq~r 0k~ii; Q
TrJ Simon 81iami qui rridlq -de wuroianner sor pelle ii quli va de re~fgl~~~~b/;Q
Zr ri~e, an lui con8iat Ia pa~tef~dilli p d -a
n~inPoLlique etcelari de la .lustfus. Je ren ts st.
fLiciw I r t-C W0O Pour dviter Mcute bgirijj et fit~
r. 6~'~~~1:r~4. ;


I


I







I B sues moral et atel notr llvieille viUe de Enlo IW prlrref ne puvaent sufare x so.
ra.'ld" -Spsaujeoiaenpoint fLwad-je.; aas s. a hith ---- --
lp sejette aux effroyaMea'cophoktem d'orgue de tre nsne et s'branle pendant vingL minutes
Barbarie depuiqu'elle a 6te retire pdes a er .'effrayante clamenir de la foule qui"A'y
ver ifoo- de notre ch nare.organist, qui avail brns presme. Toure'est apaisa ets'est consomme avec
s P.o i r de son lutrin pour blre ou Wnhe eh/fal de Marie, e rraditionnelsalu t lu Saint-Sacremeno. Oba-
,emplat 111111t qu- a Ia grande gloire de I'gelise le corps eccl6- cuo s'en eat returned avec I'papoir de revoir la
nlocondu ajtj ote qe. siastique ne saurait que se flioitdr d'avoir son mime here de I'arnae nouvelle.
t rigoum pume d a- chanlre commnandt le corps enseignant, chan- AuCtGIE E
s. r6voo .etlvoire mnme tant bien le latin de cuisine, necommenlant pas G.nsives,5 No'embre 1900.
tronverel-& article 1 lea sums bier le lalin de Tibulle et deProperce, -
Ce qui i~g, 1il -I itese Ia Musique bourgeoise, disais-je, attache A la Ba ore des Goeaives
aricles .9|-, prescrip- baguetle de Monsieur Arthur Amisial, musicien
Sdeo relom, homini de 96t. amnant de I'art, Notre abornn Monsieur Paoe nous thit rena-r-
d'aujgo tippr t r aoEe ex fe ro l part Ir qqrrltionqu'on iient
oe d.?Uoe. l h er Eqn i an(ah ;us .ecldlurfr 'tle du
n'et ipn pine go'andes pichereaees. g rand patiorn S-Charlas | ai de magnifiqtes
e tris Ie dpart 'Denandons en passant aux families goona- lestals danr les la station d'i Re Bonne- vinnes ce qu'elles trouient de d6shouorant el appropri~'des aimable el jeldries eues MINI
it done .ealoW "dulle. Je ne d'insipide en pavoisant lers rr aisons, en les. L:.~enE el C.IA hUHAP. II sut~ nous ecrit
comment la malheureume vic- oinant tie feuillages, de fleur, de lapi-. et ie Mr IPa':.i, le s.gniialeI le iene oi.aniateur des
ait avee les ouvriers employ's toile coinmie elles araient vu leurs aieu. le ful- rIl.me a Ciile-Yvett. aet I I)inS ma b.eur s
e de l mason Preuton In'a en- re et come le foul en.rie cei tan.es -enl s Jd puir r assurr oi'bien -.il ele Iands, fous
ine, iI le timbre, ni le-, ens cenur E-t-ce se inmnlrer a gens te Ilen ou "'~ i.,-'" -n: c-s ''.1'rrI i.t l,-ni.- I iLmt.,renx.
t d Ilauffeur. Jedois'voud d a i gens de pro-ri& r,. wuee d dmniiotrer une ii artli.,-- i1ntre par.',tli.e, .li.ex ,iL Icr1" die
Itcanciele en voymat la victim sotte ind.iflTence L I' heard ide la I.-e d ~ tte en ', u cenl, O-l-'l- ,i- e-,i .1r t ll..I I1-4 iinVues
esrails el toniber, a gardi soln dine paiutl~,e ? di.--I- FranlcilleLle Mo.ch el C.-phi,- Geffraid.
W lotUi sour devoir en renversani Aust ~Sdiit Chal3le n'a pa- manqu. de re- Quart ,,ux ,tlillnx, lnrdarx'. ,'tnfp 1 ,-
galeur ouverlcei qui a einpe- double cL- llut de belliditlioi, en i.p~,anl Je- "elle"t'
de pa-ser sur le corps de la mal- ail le ,ui,.au .I.. Ia Pla [ e. (Ceailt n plenilide El IC.. ,l, s I o imie II t' a pas d-ni Ises
reposoir place au carrefourde sa mraison par le ont pr"t fln dans I'ordre accoutume, grAce un
B nls.Monsietrrie-iAglstrat, tous general Laborde Corvoisier et ses amis, formne p"e ,ti"x siperl'es landaux de I'ami Eslekkai!
p ou- I''.l'agrer 'assurancede te banauiers, de cocoliers,'de fruits indigenes, Cependaut on entend sourent, -i-dlis- -
hisidei.Iuou. .par tie d uperbes festons et de guirlandes, au tsmarta ou springs, come vous voudrez, chu-
i Po-al.a.Pince,- le Directeur, milieu desquels jonclaient de maguifiques ta- choler, chantonier d I ioux petits noms qui,
i- CH. T .tA T. pis orientaux fabriqiues, bien entenlu, aux asurtmelt, 'innprirnmeront biept6t stir les mi-
lCH.luTHesOccidentales, s'effrayant de voir et desen- I"i6nues carteI-doubles que vient de receoir
tir tant de pieds a la fois, et au-dessns de quoi I'Imprimerie du a Nouvellisle .
nEl n IrInrI 6aiemit Plac>sdes inscriptions appropriees a It out cel, loul (a ious dit o fin des fins Mr
circonstlance. Un petit orehesthe dte quatre fli- Paon,est la faille ou la sace du Miiistre Faine
S 9 11tiites eltid'l, organiste ( MM. Walter, Dorval, qui paye cei ai eminent ....... pan !
---- Daraut, Berthaud et Annivin ), par l'harrmo-
c d' Ila hPlrirth nie tendre et lugubre de ses instruments, sen-
1_1-e. _. blai pousser des lamentations et adresser au P I
I mpes tote sa~nagnifi. Saint Patron (de vaeux et des plaintes i' I anrd
les Bromteei du haut de son de I'aboiiinalle situation. C'etait admirable: Propri6taire el neIoeiant Cflvins,
iS juS'i senti le*besoin dedes- j..da ueitaio admi-abl ste _p -o ,
rquatre bons ftldes,; asorti de dsltes panlsiennes reveraient debut eni voyant ueu rleet t-erre
prcdil eremon, i ar let l,,, ,,,odes si bien pourtes par les coquettes go- (BORDEAUX)
Itran, dl. ce grand appareil de naYvienuisa qui rivalisaient enutre elles tie beau- Olfre ses vins rouges ct bla cs A par-
d'efanlts ie cliaeur, suivi de ce tt l'&l6alice, tie grfe et lde siilicipt. On y tie de 1-15 franes la barl-ique, logis en"
4d'autnorits et d'un immense atti- vo'ait, deetre antrc: la Mairesse, Ij vexa. s i-e
Cv alis etfaiuTi fgotie sortait la femin e dui Magisralt a Meresse Wiss le fits d'exportation.foiils pl.ires. Vins ga-
El eapc-s-maidi d'automne. de la ,maire eni question. Les dames des conftrries, raitis naturels, ainsi que divers vins de
id'e la cath&erale def Gonaives, veives, vieilles, marines, culibataires, les mains la Girondfe de 150 d 400 francs la bar-
Seffusion sur son parcours de pleins tie chapelets et les bouclhes pleines de rique; suivaut I'ige-
beneliction, (qni remplissaienLit cantiques, raingies en deux coluunesautouir de La maison PINFAU 11'; ni agent lii de-
I8s d-eIyffnne--Il'ArLcev4jue leurs bannit'res respectives, entonnaient I'ora pOt en Haiti; les colmmiandes doivent
4 s4ils d ainboulrs, des tronpet- pro nobis avec mnlancolie puis avec energies, 6tre adressdes A Bordeaux on it Bassens
l, is dearilloos tie nmos cloc'es ausi norg-ueillies, pourrait dire n anzeit (Gironde) en fourmissant couverture par
SaTdes oeux ti-ltementsde davtcat, des rul#4nis de Icurs croix et mtlaillons,
efui oap. -lu- __ que |' ai.,t Ins chevaliers de la Leion d'hon- traites payables a e.
en foule inondait lesporliqutes-. neur deWilson Caffarel.
Biet amix filiix t es etaux at-l 'Tel que font es bons caipands poran Accordeur de Pianos
Iints ... de curio-ait6 et d'all6- oI.urs anorls, les lions l ed.lcs lfisaient turner .
et de 'in6'ration, s'einpresaienti qui m ieux mix pour pre dre A i
orti de a uiaW g-O.Ftiasante un bout dii brancard beni, mettaient leurs cha- Le soussign6 olTr es services pour ac-
Jpour coctrir- i-t e's -peeI--auitsle' pieds du tris-haut Saint, corder des pianos soit aui diapason nor-
r n, eheiiiin tout ce qu'il is tempantldans les flots de benedictions et... mal, soit au ton d'orchestre---Eu outre,
lte qui iaborde tell la ma- Paix ax Ihommes de bonne volond! il fail les r6ptrations et le nettoyage de
QI9. queor i legabkt tu ral Une foute immense se precipite sur le perron linstrumel..
4 oi* s. e'awancait at dans l'enceMnta de I'EEliie Les applaud se- A. TUIZ
orond e t, reo- metse lelaot raslest vivals, Ies chants, les cris,
lliate, ans inlraire dru lor- les bruitO de la fanfare, des tamboudset trom- Ancifen Hotel Sambour, ai bas de 'VAvenue
d'uni' propretl exemplaire pettes, les carillouisseconfondent. Saint-Charles de Lalue.
et 'alrrosae muriteraient biein lentre.Vive Saint-Charles!!I hurleA I'unisson la
du Service Municipal de Pa- foule tnlthousiaste. Sainit-Charles, avec un sang- i
s I'occasion d'adresser des froid divin, se retourne de tous catbs pour en- CA BIN T
trs eaclif et sympathique Ma- courage et buir une deruibre tois. Ce nest
I. Monsieur M6retsw Wiss, qui, plus on bruit, wais un vacarme, un bacchanal de M IM IGER CAUVIN
.et vadeuscon- updueIaab!e, eff'oyable. On veu arraiepapa iGER CAUVIN
r l Jean-Jumeau, aid Saint-Charles. Ol saute dessus, on se pouss, A vocat, Ancien Bdtonnier de l'Ordr
eQirvohiier, le smpathique on se bouscule, on se cramponne. Les homes 84, rue des Miracles, 84.
irmandant le Place, cons- marchent sur les pieds.des fenmes, le feme A 1'Ecole Nationale de Droit
V6Afornmer, retremper anl point liennent sans le savoir les pans des -edingotes.




* .....p *.-


dgilclb 'or
rue (U t -n ie'

JP~-afesaeur dQA~f ajek.4'r~~~Si,%gis.C'?fne '6


BAISS D. JIX


Bon vhi d.4




Bclape Id eboate-
Jusie em IWe de la Posle.

Magasins de Ia imr ple
JUrLES LAVILLE
!II, RBie du MagwIin de 'EITal.
i _T3'3r
ARTICLEg FRANCAIS.
N, i. ririis cent piijees seulemen 1, i
rneflleui nlarch quepairloui ailleurs.
Rilloins-reclame gonrlls ii IHiydrogAne A
tout acheteur.
N'.- RAYON d'Articles de Paris. -
- ,iNll-a s dan. I'ancion IOCi d ne
a A LA BOULE D'OR )
1w, Rue Trai'eriz#e.
MEDAILLE D'OR-PARIS

EAU CRUSPINERA
Rigitnratrice de lI Chevelpire
Conaposge exchlisivemeenl
des Sues d'Herbes M10dicingales I


Inollensie el Hygienique par excellence
Ce produit sans rival a riende com-
mun avec lee huiles. pommddes et autres
speciliques journellement otfertl au pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leur
ineffictcii6.
Pouri1uoi ce produit a-t-il acquis Ia con-
fiance general ?
F.rce ,u'il fait repousser les ciheeu,
de leur couleur naturelle et en aug-
mente la longer et dpaisseur.
Parce- qu'il en arretela chate et les rend
soyeux.
l~__ l.: 1,, ^ 11: ~ I- -- i L


- IIe blanchir. '4
Parce qu'il dvitA ile mauxi diP 1A6e.M rfaft
disparaitre lea pellicules.
Parce qu'il nettoie et parfume, at parce
qv espa etle44id


LXFIJSERComrneCOM ONRUA TOUT PRO-
UINT NON nRZru de masignature
DaPOT kPorl-au-Pjince :
Pharmacde Notwelle A. ROBERTS & Co.
NOTA.- L'Efat Crjapinera espmche la
formsaL ion du tmkcrombeqtaittt tos chewt&=u
IVutso6e de ces preditbs cot..,,. indifJini-
ment u'o be'le st abondante chavelure, st de
beauc ci el s ouils.


-I I
.W N 1wx-q_

#PO --us:j


U


rob~

1ALYSES: Urines, Cr~tch San', 4echerches
et autres microbes. 4&woin'6thral.
Seul d~posilaire pout-rilLI du Bi*e koFjjitit Ic lie l
aseptisabi. le' plus ommM-ew inare
Ttlpbone. Adn rsae til6pAphie".S0w*Traversiei-e-Port4


Compagne Generale Transallam

LIGNE DU HAVRE-BORDEAUX-HAITI.


--AI __ TgF __.
ITINERAIRE --* .
Arrives Uiiarl

Le Havre................ 16
Bordeaux-Pouillac ......... x8 I,
Saint-Thomis ............ 3 4
Saint-Jean de Porto-Rico... 4
Porto-Plar ............. $
.-Cap-HCaienr..-.- ...-.i... --7- ----
Port-au-Prince... .. ... 8
A l'alhr: Coincidence a Saint-Thomas
avec les paquebots annexes venanT id F-ort-
de-France et allant A Port-au-Prince.
A Port-au-'Prince: avec les paquebots an-
nexes venant de Fort-de-France et Jacmel.


-- -4
ITIN"RAIRE


Les escales ,e Saint Marc ct
trPIifarVife .-p4ndant la
A.Port-au-Prince.
Port-u-Prince...........
Cap-Haitien..........
Porto-Plata.............
SancheC (facult:tif)........
Saifit-Jean de Porto-Rico. ..
Saint-Thom ow; .-.. A-.. 1,
Le Havre........... .. J
Au reldur: Coincidence I ..
avec les paquebots annexes vcnt9
au-Prince et alblnt A FoT-de-Fra!


Annexe de Fort-de-France A Port au-Prince.,


Fort-de-France...........
Saint-Pierre.............
Pointe-a-Pitre............
Basse-Terre .............
Saint-Thomas...........
[%


.b o4- o mI4 ...........
Jacnel ..................
Porr-aa-Prinme...........


30
II.,
L2LI


0o Port-au-Prince............
3o Petit-Goave ..............
rfr Jercm ie .......... .......
-^-Les Cayes...... .... .:
3 ~ n l *** -- *
\ Mayagune........** ***
6 1Pance ... .... ....* ~ "
--r ^^rto !as..... -----'
o, .... .. ..* 1i


T)Apartq&.4
Bordeaux Ic let de chaquco"inois. Cllc1DBNCE
St-Nazaire 12 IT 1'a'er e tau retour:
Cayenne 23A .aI aKSg 7Sr.v avec [as
Fort-de-France et Colon les 11 et 23 de na dAt HMOrs ct de B9r1`11
cbaque moist. Poa(Ax'. nt


Imprimerie H. VET


.,' '"'- ..-L


~~~^~` ~"c" '^" ~-~~I"'~ ^~ '~ -----II~ ~~


S ---------------- -


m


`^"'^-' '^"'""`


r