<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00354
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 5, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00354

Full Text
~4-, l J -- ---~--i~;p~ ~ .-
S. '-:
~t?~ IovmbwAI8O


u"-ate

U ITd -- MD C T .1wC 'T


W-M!"UIT1- DIHECTEU-AO# Wg~lkE


!i


ntOrluncations aw. ireotewud4 journal, 4, rue du Fort-Per. 4
J _. i


M NEPALE
in ies 6o)

e, .) auven/re 1900.
'j1-L-all'it d-.27 Orfo
kffnircs afYl 'd,~Baudai

s /errni' el qite1?ftqk4Ax
O'"Ample -eeO sentdinil-
I INR nifa lrel.
done diwltir-qnr qirel-
or si-ls impataitcee d J3
o, fI de quelquea 1j'ail,;
V86fio/., dowd k. -ah~f..-
Pa~ller' 14 P. MO O.
; 511i-I ?n 40.000 fraw'c?
elO )iel dollars sur N- Y.


q rual 1l6 tt'booideB do


__. -_ 'h W "


d 74 01Ziirab es-
Minbre aI'ec 2 mo-df in-

At__"e"VT9__f5.000 dol.
f lii"8isofli loujours fai-
1oho i toiaa ledieeks ji 912
Iarq I. Ia C/ le ilepidils d
4 s'uc.s tie xoue1t d 101/2

chni din .agremenl d 5

*~~I; V C, u /0 of, 2 102




[E FRINCAISE


TION INTE'IROE.)

~ouvel ).branriesdle CuF-
ri r1j1 vbir i li redone.
bouvementest teile quo
.a [L o61.6 14 dereuon-
610 so01 existence. Les
Ll anticiper Ie mou-
1.pou le 15 no~i'-
dlEgt1naient que i9Gou-
Ir~mt A temps; trois
pM diqudsdauslemou-,
!IrrN1.-- Le'duC de Sol-
k.barcelone.--Le Gou-
Rd I Barcelone le croi-


J.-- -- -


i -CLIrI' POILI% '- iieique% meinhi t. -i emi-
I n-'nlts ti pni Ii carli-sto ont .ldi' I'le le
s(~l~II1IiImoidc -9L prknnturl -I q a'il I (((
elfeciueI aislVol t Ilil l prpteni vit doin

colivertsI,,A -i''eilorie.
- -_nADI -' O~~ 1.ttihnn-rr-srt
let -L 11.21SIui l~esiCL-lIiil)I'ett r- 1`1..0` 111.1'ti
gnindII iml.lendile d(-Mvf,,sjnsd19e M.MJ. Eli-

Im. le~Irs deI IICL ( perf~ioll Ilef Jill 0111.
pit r iou fLslU'a rres-,l iOnittip
k rein'O e ~l~ir' Ipcrxuite Oilan

igniure eiicne Yoig~sirw' dIe m intccntie.
li1i n I)q Plhs 9 il0 iiit 1ii1i .l11 seti (i i ll
-rette: % i Il, 11eqi Iel parait, -ifvoir kPre ..it'ri.'
hue nux explosirs qui se trout'aierit i:uns
hies niag:isiias.
Lisnni.s-- Le biuit criurt eii cell
%ille que In Rupsie et les Etuiw-Unhi ni
ftflianf lt trin~ trSj-A mPmn .ior in~m,


lif liltr .blactisai1bfuTiiObhG e au
tribunal d'arbitrnge dle la Haye .1 q(ies-
lion dep iclm.imations il'indernnit's ilnis
le cas of la Chine u'accepterait pas ih pa-
ytr le montant reclam6.
Les troupes imperilies orit mis les
boxeurj en deroute pr's de Chow-Chow.
NEW-YORK.--- Une griandc revue mi-
litaire A laquelle assisteront' I.000K horm-
mes, aura lieu samedi proclihin.
MADRID. -- Le government espagnol
a i'intention deL'faire conlstruireeen France
8 cuirassis dle combat, i croiseurs ct 100
tcrpilleurs.
iAnis.--- Le people parisiei prepare
une reception elithousiaste i Mr Paul
Krfiger, president de la rdpulbliirue tlu
Ir.an.ii ,,l..
\ iiiit, "l.--- li-r I, 1, ,:,,rns ,l- .I'A.\n,-i,-
tT. h vrl i,..-, l .l.i ,-,-U n l o ni ,[,t ti ,' I ., I '.'-, !
viirv- -le 1rrcrlmi fl I'll(! .IL2 M 1101 1i 11 .,


les irngrs des carlistes; d'autres franchis-
sent Ij l-roiti rc pourne pasitre arrtels.
Le mouvenmeit carlisle est cette fois,dit-
on, bien organis6.-- Malgrlr lia censure
la plus severe sur lea tl.6graiinies con-
cernant le movement carlisle, on sait
qite la colonne commandee par Ier'ga est
iorte de 1.000 hlommes bien armes.---
Vingt-cinq arrestations out encre en lieu
Sa Iarcelone.--- Dans la province de Leriia
de nQmbreuses bandes carlistes' font leur
apparilion.-- On a trouv6 d'importants
documents sur 3 prtres catholiques ar-
r6tds rdcemment.
NEW-YORK.-- fluit secousses de trem-


blernenis die teri? Se s unt-I.iil r, .senlir
hier i J;irksnrivill
Le consul amiiiricaii ii T.'ijL -r ri-tla-
ine ,Ive>t in; isl'an cr l il>; Mil h I'l h i 1 1- i.ir.
I ass :l .a-sil 1i.l ,l' i', c",l,\l-l ,I." als- I.;1113.
I La r iiie Viclro iu i a ,ppioutiu :i ilini-
'-rT0tioTi--rt irm1-T irtry i -S.rftr r.V romrniic-
pr1cJi'ei llI ,i prociT IIII c iilll. t.
Les de'l iitie i iii n .llc ,It Fr I' ,ial
,ll' ,elC lt ilu h..I liilfl'.f olil I ol l -' !, m ill-.lS
I i, l. i' pri Oi iiielf ..


TRIBUNE PUBLIQUE

Alaire de I'Eole de leideriie
On a su t'incident qui s'est produit a
FEcole de MWdecine, ces jours derniers.
Le Ministre de Ilnstrucuton Publique,
r'Ecole de.-Medecine, a invite I'lnspPetiibn
Scolaire A s'adjoindre un niembre du Jury
Medical aux. fins de proc6der, avec quelques
m6decins notables de la ville, a l'examen
de trois 6tudiants en pharmacies.
L'Inspection s'&tant presenrtemvec M' le
Dr Andain, president du Jury Medical, s'est
vu refuser l'entr6e de l'Ecole de MWdecine.
Le proced6 est inqualifiable. Le devoir de
'Inspection etait de suspendre, seance te-
nante, le Dr Jeanty de ses functions ; car
le directeur de 1'Ecole de MCdecine, an
mrrme titre que le petit direcreur d'6cole de
section xrurale, relieve directenient de I'Ins-
pection Scolaire. Eile en a ;iisse l'initiative
an Ministre de lInstruction'Publique qui
ni'a pas nanqu6 deTe fire, come on le
siii. t le D' B.-,'r i 6et invited fire I'in-
li r il
1.e r[ JL.n1 .. Ipr.. [.ndant que le Ministre
nl'.ln.l p., lI-droit tie le suspendre,-est--
.ille, ,i..iLd rilMlL i c-ui per de- vive fot.rce


1., i i c 'i o ii. l .,r it l e I__ l_ I" a'i i C _r--- -
la; place. --- C'est lnui-!
SCe d&lii a eltraine une prolongation de
la suspension, de deux mois.
Le D' Jeanty a fair de s'en moquer parce
qu'il est mnidecin'traitant de S. E. le Pre-
sident d'Ha.ii. Mallieureisement, ii se fait
illusion sur beaucoup de choses. Ici, ce
n'est meme pas le cas de dire : < Amicus
Plato... car la chose est .par trop evi-
dente et on ne pett pas admetrre, un seul
.instant, I'hypothese que le plateau de Pla-
ton puisse i'emporter sur celei de la v6rit6
dans la balance de la justice, de a .loi et de
la discipline. La suspensiou'est ine measure
disciplinaire qui n'a,pas beioid, de lzi ratifi-


IIIIl l


I


- ---


Imp,


_4


ras~ --- -I---anar~oanaclln~ui


I


I


-- n 1 61 S 1 S I 1, 1 i~


I


I


L
bnd8l~fii
~.;..~. g~l~tii+b~l:
I ,,L.1,





JI.;4L ',


cation ddfPrsident d :I r a t
effect Le mipistrl enja^1
implement, connaiss ice:ad f
come il est oblige d'en fair
choses, d'ailleurs. La suspension out-elle
ete injuste que S. EJ eP. t ee do lRl
publique n'y pourrait rien oficiellemeut
pour le presumb dlinquiint, a mooins.,d
dire a son ministry qu'il n'a plus SA .CAe
fiance.
L_ D r Jaj_ y a__ai d_ pn"er qu-e -l-
General Sam ayant occupi les plus hautes
charges.de I'Etat avant d arriver i la Prsi-
dence, esr depuis bien longtemps cou 'nocu
de ce principle que 'autoritk. hLirarcthique
pas plus q..e la oi ne do;r jamais subir d'at-
reinte.
Son Excellence I'a du reste prouv6 d'une
fa;on i la fois just et magnanime A propose
d'un employ du Cabinet envoy aux arrMts
par son chef de bureau. Celui-la s'6tant
plaint au Pr6sident, Son Excellence lui a dit
de subir d'abord sa peine et de .roduire
ses reclamations apres. Et, dans la suite,
l'employe a 6t6 appele A une uarge plus
lucrative.
D' GRACIA CISAR.

Insertion demanded:
Nous avons et6 trrs etonn6 de lire dans
le No du journal a Le Soir de samedider-
nier, que le Dr Jeanty a 6tW suspend de
ses fonctionsde Directeur del'Ecole de M6de-
cine.
Nous voyons avec satisfaction, pourtant,
que ce Docteur parriote fail marcher leser-
vice de l'ecole, maintenantcommetoujours,
I-, L ~jun .... .,, ....A. .
Nous sommes A vous demander ce que
c'est .. ... .. .. ..
Le Dr Jeanty a toujours montr6 de la di-
gnite A la tache ; c'est un maitre comp6-
tent qui n'a jamais d6m6rit6 de la confian-
ce du Gouvernement ni de la consideration
de la sociere.
Est-ce que notre grande Ecole national
de medecine ou ait 6re menace du sort de
nos petites &co'es primaires ?
D'apr:s I'article too de la Constitution,
le Chef de l'Etat seul nomme et r6voque
aux functions pubiiques.
A. R.


BOITE AUX LETTRES

Port-au-Prince, 31 Octobre 1900.
Monsieur l_e 1Direcleur,. -.---- -
Votre journal s'est plaint deux oin trois fois-
de la livre de glace service aux consommateurs,
avee des-moins-Vatr- -.
I est certain que ce n'est pas la Glaci6re
que cea se pratique, et it nous est dificile ile
croire que de pareilles irregularities se comment.
tent dans lea D6p6ts qui en rel6vent. II suffirait
du rest que le bpdt,prieen faute, nous soil si-
gnal d'une faeon precise, pour que nous y met.
tioos ordre.
Ilse fait danscertains endroits confondus
A tort avec nos D6pdts un petit commerce de
glace. Nous n'avons pas de contrdle sur les pro-
prietaires de-ces endroits-li, Les consomma-
teurs leses doivent, ou s'adresser A'la Police qui
s'empressera sans doute de leur donner satisfac-
tion, ou cc qui serait peut-Atre plus simple ces-
ser de lea patronner, La legon ne manque-
rait pas de porter sesfruits.


uiffMautt, trop 90111
.7, enr!louo
t = 'r-unds'wilu
Me de lear bIeeion.


.qui M Ac re tahi.*,m ir, ul liaer r
olowd i ous lea deiu 1C.i *vih-tA Veuilles, nos ous W ions, Monsieuar ls.
-raeaur-e-anner puhkiiA Il ,prbt0 &4@w Si
plus prochain numero de votre journal, 'et
agreza os salutations tr ene?praea -
SPour le Conseil d'Adminstration de I'U-
sine d glace de Port-au-Prince,
Le Charge de la Direction,
C. L. DESBAS.
La v6ritr nous oblige a dire, pourtant,
que le faith que nous avons signal& se pro-
uiirs ouvent, fort souvent-miame, -& la
Glacidre oi d'ailleurs on a pour coutume
de ne point fire de peste a la balance, lors-
qu'ilsagit de vendre -unelivre de glace ou
deux: on livre simplement un morceau
qu'A vue d'ceil on a esiime avoir I poids
demanded, ce qui serait loin d'etre regulier,
meme si de la sorre on donnait pluto plus
que momns, mais on donne le plus sou-
vent...mwrins que plus! C'est un fair cbnsta-
te. Au surplus, on ne peut garantir sens6-
mentl'exaceitude et la sincerite d'uneeste,
de glace ou de toute autre chose, qu apr6s
que cette pes6e a 6te faite effectivement...
-J L ive parfoiss ue les envoys, -wp
enlants ou gra-ndeT pe-rs.irie.D'Cit rtlT-
menttout un,---achetent moinsque la quao-
tit6 desiree, quand, bien entendu, ils sent
charges d'acheter plus d'une litre ou deux ;
mais, lorsque c'est seulement une livre, par
example, ne peut-on savoir s'ilsont e bien
ou mal servis ?.. De meme on a la faculti
de se renidre compete s'ils ont mus.rder en
route... Ca, c'est de'toute simplicity.
Quant aux d6p6ts qui existent en de-
hors du patronnage. de la Glaciere, nous
ne les avons point vis6s; pas plus. du reste,
que les d6p6ts qui ont le benefice de ce pa-
rrtAnnaoP nfficIeL' :NCusave-nL vonl.n. ari;rr


Sul,

*aujourdh
conimma
'-Cu plaisir It.
que I'abs
Mieau ra

drerwe
toL Caf6 as

; ho".* 'ne W court

niOs-SU! Ia place du Hyri

I o s notons qut nos cdf
onr Qb0nti 6o A 67 friacs ;..
1:art que la sore dti Mexiqo,
corec i 72 rrc ; Ic MaiM
I un lot Ze PorioRI(c,. A to8
1- Ces c6tes rkinuiLcrarrices
assurtmenr, une IIucriodiie
duic, mais plutot im eIl1srs
du caf% par nos oilicurrenls.
A donner les soin, I, plu'to te
tre five, pour obrcnir pareil!e'.

dans s2 revue 1'11pr11 ire, ena
d6part de Mr Roberr Nuoriapous
un 6tat-major coimpier i. dir:
i de niios maisols dr Ii iii s'e
a dant son s~jour cII Europe
cuiquer l'espoir q. 11 fonI .
a son avenir grrk.. w m.ains
lesquelles repose -irllem
non des ItffireS PhuLJM'UCS
.1 Li. 69
aqaeLJFo.Iuirb dr I-firr Ct'
qule espdU1;C11t t
a le cafk sont iril ric::r..hk
a et qu'e, apparifia .1 [i-1111
plus grand profit dc. L di
it soignanr de pi'c- rvi i. YM
it 11 esr noi inm~iewi IILcvAILO
a continue A ne n1)i1 'l'.Ct o
A trds preopre. ;outc .II ben itrda
-4 tre que le G.oIu.. ''I '1 Id,
de etT O!')le oni im t- 11 r-,- 1MI

au~lI'F. ntacb ,g.1141. ,~'! C


I'attention sur un faith pour te moins irre- Notre Coton
gulier perpLtri A la Glacidre mime, A sa- La derniCre revue b.ane'lliell
voir que la glace yestvendueau-dessousdu G. Larcade fils & C' dJn:- -'
poids pay6 et d'apr6s simple estimation ap- nuons a recomminJ.r It prompt
proximative du vendeur, c'est-i-dire- -i rtat de production de tL'us--l1K
traireinent Ala loi et aux...principes. tonnieres d'Hatti. No'. stocks i
peuvent se efrormer qei- tenteT
amisd'Haiticontinueront pendji
-HOUVE LES DVERS temps A nobcnir dciplix riniun
leurs_.. tons, cltas ,ujloUlrd-
francs suivant qualiti' -"
pelle que norre colon n obte
Le,Change A 38 francs;-- er qu"on
Le monde des affaires 6tant t ut occupy .value, qui a double I..
A l'expedition du courier par le a Royal- Petit carnet mondj
Mail P, le taux de l'or est plhrt6 nominal a Hier soir sauerie intme cheI
83 0/,, car samedi soir il s'esttrair. a certe Auguste Magloire. qui .1 dur '
prime, un coupon, cheque sur New-York. dans la nuit et avec un certain
Le Pr6sident d'Halti Les invit6s se sent retires
Hier au Palais National tout le monde a I'alabilte des jeunes maitres
eu ia satisfaction de volt S. E. le G6nera' Diplome d'Agrio,
SAM en bonne santa, inspectant, du haut du Nous liaoDS dans le a Petit' *.
balcon come a l'ordiiaire, la revue mili- 8 Octobre deivier : A
taire measuelle. rmedsU'Is'1 dj'amde de ioire 'S


:~


Il'Ert a











notre


eIiIte eqa$1 &Al'bAIt do


rit lieu eb4.&pwIu@Widi.
wadoind i"4 iamille.

tI Dana an doe deriieis
S c voutaveianwiineA qu'-
coinm. consedl devant
conthmnO. Votre reporter a
conc, impose aux gens de -a
0o5 l-~ ilnrs igoorent que mal-
uim- I uttiers de llaccuse, le
en -i faveur des circonslan-
ne .i Ler mfne derenecur,
Ia-j-lrir uaeuSA tlont la
a %i .1 -ire, des pins facile..
etc.- %LFRED GARDERE.
loe Hydraulique
au -Ser- ice Hydrauliqe sunt
u I iSt iiPuhc. ar M l sptc
itemi' nlrdi de 6 hleue"-du
pout c ~e dc rtparations ur-

Prin c l Novembre igoo
de Port-de-Paix
Insertion demanded
ItuIF1 tples el le titre d'une-
lei 1'"..t1 ePaix, Is qeule qu'on
hli l. et musieple. Vingi
d ull! Fl ows sWven portent
It, 'l. educeide,don it i
I 'Beem : .1',*pance er candeue.
'IIt, eeranire, D-i
PIie -, '-t, S. 03merr 11-
h.De'! dmIi e-i, Pail A ta.: ler,
1-inteld Lotij Pieriv.
hI ,r nen. Frlrle iv Ta.*%
d .1I Enokne. andiu-, H...
f fdill tet sylvaiia.U.',r,'-.
06e F .... Stephen Beio' t 11.0 1 ..a.
WA j 14+ Jn.*Lui,.,. Iwlt@rn
Yabl II PI)lle~iep, --Ju lou. -
1 ft1 i I, .miatie Marie, Lir.'L-
0r Ci- e 'jHe Iin
oWnie ul.Iail,
e' -'t euiE .ces- 231 jeU ,ini
fkuill-. n- e, gui comprennent ce
milom l6 I1ltri1 i
flt :'ll~l~rrataunep ems'l' lul
l 1~.. i.. Pax un home I-a-
le i'l .rcr. --ertsmid
IiP., le'tiaurs, que ce clher frire
hi to ae miatiultaliti ni do. S6
it tra~aille poui eI hoiicur lie
TotIIrlirs .jnsoum.i-rialjx ln'%e,-
Is IFuiali et les trait comine im
le cwur d&' see enratits. J'.n W
du cercl.? un petit salon, p59
re, IIUant contenii un Pelt plus
Ideinlembres, une billfliothqlia.
r4leme!te du cercle Hlans tin
-es Ihoitoraphies. J'Atavs rai- riH
nllIl-flu dejeuneg coeuit .ie'i-
s &ilctstiuire et se diertir.
lej'y auraie one place aussi is
-m ijit qui raisait Jnre-eF mes
aiuItenant je me demande pour-


, '" i e omple-t.o' qup uingt-tris jeunes Port-
a,*Pisene come mAbris dubercle lrCon-
corde. Est-ce la I'Mlite de la villa ? Porl-de-Paix
eat done bien malheureux s'il faut qu'on y
Comple.eulement vingil trois jeunes iltelligen-
eeo O sant-ilsdone, tous ees petits ehfanls que
j'ai vus naltre? Ou done se sonl-ils enfouis ?
Paraissez, chers petits amis, fails rous voir ;
alois vous n'aurez point de nouveaux venus A
votre droile. Aujoird'hui, (Dicu sotbeni) e'est
un enfant de Port-de-Pai,. moni ami, Fianfois
Guilbaud.gu command e ses dhers conritadins;
souhantons que ce soil ainsi dformais dans
tontes les branches de I'Administration. N'a)ons
plus des gens autres que eux de Porl-dePlai.,
eomme Direeteur, .Peaeur. ,t.liapectepr de
DouAne, et comme Administrateur de nos finan-
ces. On vous envoie, chers enfints,des pseudo-
patriotes pour re6ler voire fiic,quand on pent en
trouuer danb le sein mein de la villr.Pburquui?
paree que le'; Por-Pd P ieLn n>e sa.111 rI pa-
.s'unr Voyez I'avilissement qu'on vous a faith ces
jurs derners : bateau de guerre en rade, mi-
niItre tile. finances sur votre terre et puis on
pale de dIjob D.
QuelC en sont les auteurs? Des gens qui ne
s,,nt pa.,' I la localitl. Ce sont eux qui sent ve-
us vyou,- ;alir lde cettL fa.on......Unissez-vous
alors, Pui I fle-Paixiens, et vous surtout jennes
gens qui liaraissez; alors Port-de-Paix devien-
,lrn beau et il inmritera son stirnon de jadis :
U Vallie de ,lglices)). UN AFFLiGt
Quelques jours seulement!..
Le. repr6seulatuls delja Maison Konin
de P.ins ont h'lionneur i'inifomner les
lbilliuItant de Port-au-Prince qu'ils vien-
noetil 1e retirer leur deuxiime stock tle
In lu onme destine pour la C6te.
l_.:: I rchiandises consistent, come
les M1rI-,', : en frntnlasie, lities peignees,
corskraw, cheviotte serge. diagonales
naltt, etc, etc, de toute heautl et do
premiere quality.
Les personnel qui voudront profiter
iles :i'ti,:les extra sont prices de se pres-
nt' d'ineri queo jusqu' i 10 Novembre,
le- i-minl.6s se rend.Pnt UIn C(;ip par le
lIr clinllt t ourrier.
L.t Ve.-it. auni liell iills les mllrles
hli.- que precdileintIienit, quoique
I.;- m,irchandise3 soietti encore supe-

I.l'EI.QUES JOURS sElIfEiMENT I
13, RHer 7'lrae rsilre, 13
Avis Commercial
A d..er du I" Novembre 1900 notre fr&-
re CAMILLI- CHARLEMAGNE estattach&e no-
ire miori en quality d'int6ress6 et charge
de la procuration.
CHARLEMAGNE FRiBES
Port-de Paix, 31 Octocre T900
AVTIS
S~1MM. I. M,. RICAnrDSONet R. M. de LAIN
juIn I'l onneur d'aninoncer a! public et
uu commerce en particulirI qu'i- p'aljir_
du ter Novembre proclhin, leur manison
de commerce .sir ia prison social ) J.
N. RICHA\RDSOs & U;" continuera sur
leur nonii, Colectir:
Dri LAIN & RICHARDSON.
Gonaives, 25 Octobre 1900.
SA.VIS I!
Je donne des lecons d'Anglais a
domicile et chez imoi, au No 138,
rue diu Centre.
Jos. JNO. DESCE.
I'roleieur d'Adglais au Lycde National.


AVIS.

RODEWAL& Co
Place Geffrard

Bik re de Mars
A LLEMANDE

Doizainre derli-bonlclle P 3
Sgrandes boueillesi "

Contr It COnuTIPAsI
AJr.. gnaradm --





Nest F*i icu


pays, vient d'arriver de soin voyage
A I'Etranger oi il s'est initi aux
derniers progris planss la coupe et
l'artdu tailleur. -
11 a ouvert son novel alelier
NO 46, rue Bonne-Foi, entire la
Pharmacie Roberts et la liaison
Obermeyer, et offre au public et a
sa nornlreuse clientele un grand
ehoix de costumes, bien soigne.
par les meilleurs ouvriers.
Proimple livraison Prix moifrr.
C IMON NCE ET DOUC
I LA MEILLEUREI
S~E 11I XLE M ATUiRLL


L'EAu hMII ntl:A.E ALI.C.INSE FERII;l;INl;S IE:,
RECONSTITUANTE DI:

POUGUES S'-LIE;EH
est souceraine et sans rivale dans tl
Traitcm ent ies affeclions dEo V,,.S
digestives, dl.l Foil,
Voics urinaires, la Goutte, le Diabrite, An.\ninie
Quatre si6cles de succ6s!
Vente en gros che: IH. PAPE & C".


M"e GrimesWalter
A-fho-nneiir d'informer 'lior orable
clientele de I'ancien RESTAURANT
CHAIDON, qu'elle vient de fire
acquisition de cet hotel si renom-
me pour 1'excellence de ses mets,
la ponctualit6 du service et 1'agrea-
ble fraicheur qu'on y trouve A tou-
tes les heures de la journie.
Elle se met a la disposition de
ceux qui voudront lui confier leur
clientele et leur promet entire sa-
tisfaction


IIL -




"
.ze


isine iA glace de Portl-aii-Price
SOCIET 1 ANONYME
Capital, l. 0:.1O o Moui +
Asseb,,lnbe Gniirale Extraordinaire
L' \s-einbll e ('; ,r,'ile o _fiiianirce ixie
poiuti e_28 Jiiii t, l'.iniide c:ur.inle, n'a-
yait pas eni lieu, t.ilo II, in im oril'l .*les-
sieitrs les Actionnaii'es sont convoques
oe AFseibl6co (6i);dlntrle extraorililinire
pour-lt luiudi 12 Novembre A trois .hei-
res de l'apres-iidi, a: u si6ge principal de
la Socitte, rue du Mlagasin de I'Etl.
L'ordre din jour comprendra :- 7
'1 Lectulre6u r;lpport dlu ConAefl.d'.\il-
mdinistration sur les cormpes et Il, niurche
miles jlfiire de la Sociadt, In .0 Aluiii
18499 ( date de la derniire assemble gi4
ndrale).au 12 Novembro 1900.
21o Exariien et approltion des compiles
renrilnt la-m mIe period.
3> Il'luiiveilernme t di Conlseil d'Adni-
istr:tioni don't le inandint ire au 13
No eiilibre.
40 I'Proposition et adoption deo toutes
inesures proppes i assurer la complete
w,.dcition le 1'entlreprise et la bonne
Irnarclhie l'oxploitatioun.
Port-au-Prince, le : Novembre 1900.
Le Conseil d'Administration,
P. FAINE. STEWART.

MEDAILLE D'OR-PARIS

EAU CRUSPINERA
RWqndraetried de la- Cheveltre
Compose exclusivement
desSti~cs d'HTerb es iMe'dicinales
hloilensive e llygienique par excellence
Ce produit sans rival n'a riende com-
muniavuc les huiles, pommades et autres
spe.i'li'-l journellement ollerts au pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leur
ineflicacitO.
Pourquoi ce produit a-t-il acquis la con-
fiance general ?
Parce qu'il fait repousser les cheveux
de lear couieur natureile et en aug-
mente la longer et epaisseur..
P:irce qu'il en arreteia chile et les renr
kr LIe quii is embeilit, _t les empcche
i b lr ch ir. .
Parce qull Avite les maux 4e tate, et fait
disp.ir aitre ies pellicules.
Parce ,u'il nettoie et parfume, et parce
qiason e-ffici -i semnanifeste au pre-
-- ner essai.


-- Prix de chaque flacon : 6 gourdes.
,.FUSER conUme CONTIEFAQON TOUT PRO-
-TUIT NON REvEru de masignature
DPOT i Port-au-Prince :
Pharmacie Nouvelle A. ROBERTS & Co.
NOTA.- L'Eau Cruspinera empeche la
formation du microbequiddtruit les cheveus
I'usage de ces products conserve inddfini-
mrent uve belle et abondante chevelure, et de
beaux cils et soucils.


' EAlU 2

-' I~oTr.rs'%: 3,nie
12~~ -Ua cen4*mieJ
GG A
6,h0,1bA _,,. i...edtw


.. -

6 ioute'lles 080. centimes
12 1.50 centimes i


EN VENTE 4



Chez H. PAPE & 0C

~C~rP I~a5 ~ 888 ~-~inrej--^
N. B.- I in iloit dL po-er dix cenlimes f-n garanli,'. uh. 'li;taue b


Compagu' Generale Transallauti

LINE DU HAVRE-BORDEAUX-11.\11Il.


ITI.N RAIRE


Le Havre................
Bordeaux-Puuillc .......
Saint-Tbomas ........... .
Saint-Jean de Porto-Rico.
Po o 1' . ........ .
/ '- I --


A IArE- 1T



66

3 4
4 4
6


A. I% I t.iHh-.

S-1

Les scales de Saint..\M ii e
r ant dCss-rvies pcndlmn Ih dinr
A Port-au-Prince.
Port-au-Prince ... ... I '
Cao-Ha eiin .... .. I 4I


Cap .-l it................... I 7 -
P wPoiro-Pli..............I
Sanchez fcliaczl..iIl i
.4 a ll Coi ncidrnCL : Saiia-Vi. '"jai Saint-Je.an dc. PunI' LI.
av'e Ie. iqki0l'1. %IS C11,1sii de Fort- Saint-'rioiwii.. .......
do-er-Fi.iHe cE Il lii A P lit-al P ,1iice I.e H.ij re......... ...
A ''-iuP~, INC: IC l1IqU~l.ijS INi1iec: k(S plq~leb0i JJIIL
ne~e, .wtfli r dc Vorr-dt.-Fr.i. 1 I.it i tI. -Prince E.
Annexe de Fort-de-France A Port-au-Pi')fce


F ii.rt-de-France ...........
Saint-Pierre .............
Pointe-1-Pitre...........
Basse-Terre........._..
Saint-Thomas...,.,. -..
Ponce ..................
Mayaguez ....... ...... ..
Santo-Domingo..........
jacmel.. _! ~
Jacmel...... ..........
P6ri-au-Prince ............


30
30
Ter
3
4
6-
7


RENSEIGNEMENTS :
Departs de:
Bordeaux le iet de chaque mois.
St-Nazaire 12 "*
Cayenne 23 (
Fort-de-France et Colon les I et a3
chaque mois.


16

I-
' i t-
nd
i~C4


Port-au-Prince ..........
Petit-Goave ..............
16r6m ie................. .
LL-; C, VC' ................ 13
1s Clc.... ... ..

Mayaguez ..........
TPonce........... ... ....
S inL s-......*..... 20
Basse-Terre............ "0 .
Pointe-A-PiIre. ........ *
Saint-Piertc ...... 2
Fort-de-France....... ....
COINCIDENCE:
'A l'ller et au resour:
A Saint-Thomas avec le paquebo
nant du Havre et de Bordeaux et
Port.au-Prince.


Imprimerie H. CHAUVET & C"


* -"; T -


G