<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00351
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 30, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00351

Full Text
.-N* 65


Port-au-Prince (Haiti)


Mardi, 30 Octobre 1900


SWouv elliste

itrrna Quotidien, Commercial et ,d3.'kaxcp coe

CHFR4AQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRITTAIRE,



S. I Etranger 1.50
o5r 1omlmunicatiorhsau Directtir du unal, 4, rue du Fort-er. 4 -
I- ._-- Ut nD~3iC- ll* D.


DE BOURSE
83-84 /o
Or 2 l/o prime
w-York billets 85 /o.
ur N.-Y. t / prime
2 .'n 24 /o escompte
6 '/. 6 1 /0 escompte
22 0/o or
1n 1397 22 0/.
lie Commnision 16 */.


IE FRANCAISE
TELEGRAPHIQUES
DU NOUVELLISTE
ucION INTERDITE.)
'"- i.
ine 1lib J i &k ihb
un d'crdt, coodamnant A
quioui'.ageraient les mis--
anegers
allenim.ol out eu une san-
tbnre .,Lei les boxeurs, aux-
I mlline une perte de 20()
rbruit court qu'une hande de
i t a i;s ;i mort 2.(X) pay-

Waldersee, gIneralissime
;i1 es, 1 t'lgr:Iphid :In goi-
', linm i .i'i' .1, I nI' ll i.til i ,jue
;1 Septi.'ri1ler drmer les Ie-
IuIdv:iieit i I'iBslinde UJ2 mlis-
Iinraier', Init 28 ainerialns;
re 411 qvii se lieinent ci-
it orn iinore le sort.
menit cp.iy nol n',, int nlu-
Extroine-liJrieft, .1 lde ,iIle
6lgition espaginole .i P6-

e&'empereur et I'iinp'ra-
de Chine retourneront a
.u du moia conrant.
adsociaiosa ., pour la
mence On a .1ussi com-
tit des coupables. En-
rn la question des indem-
i uu pilissance r6clame.et
letrt les propositions for-
.IHung-Chng, La ques-
L npourtatiou d'armes dans
auest discutee.
29. -Udns les cercles po-
ville,on parole de former
'Aibitrage ana.loa e a celui


D'apr6s le Journal Officiel, le tr6sor des
Etats-Unis poss6de en caisse 453 millions
de dollars.
LoNDiEs.-Le gouvernement anglais a
public officiellement I'annexion a I'Em-
pire britannique du territoire du Trans-
vaal.
On tlmigraphie de Louren;o-Marquez
que des forces boers ont pris la ville e
Jacobsdal ot 52 anglais furent tues.-Le
general Botha a fait 10 anglais prison-
niers.
NIw-YORK. L'empereur de Chine a
ef-primt au czar dp Russie son ddsir de
~\ir les importantes provinces de la
\I.i.Ih.rourie contuinner a etre sous la
pi otle tion du goulvernement 'usse.
()i tdelegraphie de Pekin que les diplo-
ii i'.;' resilant a Pdkin ne sont pas sa-
tis.IilLt es-explications donnees par les
Chinuis dans les lettres relatives a la de-
wfl rlndf-d-(fe Zitdar:-r^^---- -- v --
MARox. Le g6dnral Azcarragn, pre-
sident di conseil des ministres, s'est fait
charger dii portefeuille de la marine.
PARIs.-On a d(couvert un important
complot anarchiste ;iy;int poIr' but d'as-
sassinert le prlsidcat e a rtpublique,
Mr Louibt, lors ite la proclrinte cren'mo-
nic de I'iniauguiration de la statue de Mr.
Sidi-Carnot, le pri"si',ent assassine i
Lyon par Caseriio.
LONDRES. Les Iool's continent ih
fiaire des tNxpdditioins sui' le to'litoirp d1il
Natal. -- )erniiiromient I ', mlinais out 6itt
tit's et plus de )20 prisoniiiers.
--- --=- -- --- -- ~--

NOUVELLES DIVERSE

Le Change
Coinme nous le disions hier, la prime,
malgr6 la vente d'or du Gouvernement,est
A 85 et meme 84 -"'; et il n'y a pas lieu
de s'atendre a la baisse Fette semaine, A
cause des deux joars de fetes de la Tous-
s.Aint, durant lequelles ne viendront point
nos caboteurs porteurs de cafe.
Fete des Morts
Depuis huit jours, le sejour des morts
s'anime de nombreux visiteurs, surtout de
visiteuses, qui viennent pieusement appro-
prier et parer les tombes des chers en-all6s,
en vue de la fete des morts.
S'il est un sentiment sacr6 chez I'haitien,
c'est bien le culte des d6cedes; aussi notre
Snecropole, tant par les soins de la Commu-


ne que par la toilette des particuliers, pr&-
sente-t-elle aujourd'hui un coup-d'oeil pro-
pret et, disons le mot, coquet avec ses cou-
ronnes et fleurs partout disseminees sur les
tombeaux.
A la Compagnie des Tramways
Nous nous faisons 1'iiterprcte du public
pour demander A la Direction des Tramways
de faire partir,durant ces joursde pieux p6-
lerinagesau Cimetiere,les cars de la Grand'-
Rue plus t6t le rtatin et plus tard le. soir.
De la sorte, la foule aura plus de facilities
pour aller rendre ses devoirs aux chers morts,
et la Compagnie y gagnera assurement en
fructueuses recettes.
La Glacire
Dans chaque pays, ii existe on system
ides poids et measures que la loi rend obli-
gatoire pour tous, et qui tonctionne sous le
contrle severee des municipalities. Et cha-
- r m.,, ,,,, .r ........... i .'__ ,i' .4i_-_
essaie d'oublier l'obligation et de passer
plus ou moins loin A c6t6 du systeme, vice
la loi intervient dans la personnel des agents
de police; le delinquent est rigoureusement
frappt d'amende,rappele a l'ordre et a l'ob-
servance des poids et measures l6gaux.
Chez nous, it n'en va pas de mime Un
svstime des poids ct measures existe bien,
que la loi consacre ct rend obligatoire con-
me ailleurs ; mais les marchands s'en mo-
quent, les nmuicipalites ne s'en proccupent
paset la police naturellemiientoubliequ'ellea
quelquee chose t fire en pareil cas. Bref, le
pauvre consommateurcir est rondement tondu,
au gre des marchands peu scrupuleux.
Nous avons plus d'une lois parl6 de la
livrc de glace qu'on ser; i lai population,
avec des moins-valuc qui pcuvent Stre esti-
mees a 25 et oipeme 50 o..
Ce prelCverment Ltait deja cxcessil et mal-
honnete ; iais il parait que parfois ii s'&-
Ilve a des taux beaucoup plus excessifs et
malhonn&tes eneore, au nmpris des con-
ventions, de la commune qui n'en a cure,
de la police qui oublia de s en occuper. de
la loi et de la morale. qui sont de la sort
foulees aux pieds avec une d6sinvolture un
peu trop & je m'enfoutiste!
De grace, Messieurs de la Glaciere, nous
vous prions de rester dans la strict ob-
servance du poids e1gal.
Socit6ethd&trale cooperative
Les souscriptions ont commence!...
Les fonds verses seront depos6s A l'Agen-
ce de la C'* a Cameron ) i Port-au-Prince,
en garantie du passage des Artistes.




* r
* '- ~ '-.


Nous avons apris avec affliction I mort,
samedi dernier, du ventr6 curt de Mireba-
lais,
I'abbC ROUAULT
decde ia suite d'une cnLqte maladies, rk-
sultant des grandes fatigues qu'il se donnait
pour -Uer porter la sainte parole dans nos
mornes. Aussi la paroisse de Mireba!ais
est-elle en deuil pour cette cruelle dispari-
tion.

t U. U -


vulgarisateurs chez nous de la funesteuRou-
lette b, nous saluons avec condolearces son
deccs, a cause de ses malheus.
*1
Au moment de mettre sous press, on
nous announce la mort de
JEAN DOMINIQUE POMPILIUS JACQUES
deced6 ce matin A io heures, A l'age de 40
ans.- Ses funerailles auront lieu demain
aprcs-midi.
Nos sympathiques regrets au si serviable
POMPI, et inos condol6ancs' A sa famille.
Tribunaux
CRIMINEL. A 6et entendue, hier, l'ac-
cusation de vol avec effraction commis au
prejudice du sieur Paurus Desormerparte
nomm6 Simon Jn-Simon. Sur le ver-
dict affirmatif du Jury, l'accus6 a &te con-
damn6 aux travaux forces A perpetuity.
CIVIL. Jugement rendu entire Blanc
Lucien et Stephen Overt.
Affaires entendues : entire Raymond
Ainw.et ThrX* 4de Diornmede (4ai-trrt)

litt d'emprisonnement ) ; -- entire Paul
Pierre Antoine et Charles Annoual.
Poste
Le steamer Mont-Vernon' partira ce sir
pour Petit-GoAve, Miragoane, Jtr6mie, Ca-
yes. Aquin et Jacmel.


BOITE A UX LETTRES
Port-an-Plrinle, 30 Octobre 1900
Au Directeir du journal ( ILe Soir a
Morinieur le Directeur,
Pour faciliter le nettov-e dui chAteau-d'eau
de Lalue, nons avonsdi arriter l'ear de la soar-
ce Plaisance, vendredi de 6 her "es du matin A
2 heures de I'apres-midi, ainsi qve nous I'avons
du reste annonce par notre avis paru dans le
a Nouvelliste a du 25 et nonu pas M-uT-oetobre'
comme vous le dites si nligemment.
Ge nettoyae -terrminme I- -heesi-pe'-c1-s
I'a.-a de Pleance a e' ,' emise. Mais diniancle
nous a.ons ri t pretenus qu'nne des iannes de
Lalue s'eteit brnse ; iminmdiatiemehL ousawons
PnronA des oivriVn vn'reA nn'il v asait A.fa:'?.


ettL Mole IaijeroWD '*, : ie uiaIof
brisHe par une autre. Pour cela, toue'les es.
prils non prevenusen conviend-o.,', il a bien
fallu arrAter encore I'eau de la sor.- e Plaisance.
Or il n'est pa vrai quie samedi, lee nuartiersduo
Bel-Airet dA Poste-Mareiand aienat al priv s
d'eau.
Pour finir, laissez-nous le dire, monsieur le
Directeur, ce n'est pas .Le Soir qui nous ap-
prendrajamais uue nous devons nousconformer
strictement aux avis que.nous publions.
Veuillez agr'er nos salutations empressees,
G. GID.iONi, -C. MOLIhRE.


LETTREA OlEBTE -
A. Me JosEPH Jusrim
Liceid, Dreit de la Facultd de Paris,
Officir d'.cademie,- Bois de Ch&ne.
SPort-au-Prince, le 8 Octobre 1go0
Mon cher concitoyen,
Mes grades occupations m'ont empCch6.
de vous dresser ficita tions, des l'p
pririon de vocre article ins6r6 dans. les No'
Au l.iP obre, des journaux e Nbuiwl..

S atiodt do -Cntcnalar."t r
der A mriter la belle manifestation popu-
aire, don't le buste de notre HCros de In-
d6pendance fut I'objet, de I'Eglise au tom-
beau de notre Liberateur J"-JACQ.ss DESSA-
LNES. (J'ai constair avec plaisir que votre
.oncours en cette occurence ne nous a pas
fjit d6Caut.)
Je Vous at souvent entretenu, mon cher
concitoven, sur le sujet in bressant quevous
traitez avec rant de protundeur. et vous
a, ez trs bien developp route ma
penste que le resumaiis d.ins le temps
par ces quelques niotmr. "Bi.'ioup dr cafe,
pen de S '-r. 'r le prob/ime 6i ihj ier i -t reso-
lb Cette pens&e tries r6pandue a fait
l'obje de bien des connmentaires, Lt I'.avoue
qu'elle ue renfermait q.i'un con'eil de pa-
triole qui se radlutisa bien implement
ainsi: ,A. 6.Ainrlni': i',s rcritie par tie pro-
ducton plu: iimpartanwe. Le Gouverne-
ment du PRaIDoINT SAM, qui cherche laso-
lution du p obleme economique, s'est ar-
rete6 a a bonne _ide de ne plus fire d'em-
-pru .M realiser do A-niom;> pnuz
tare face au service public avec lesscelesa
resources de I'Etar.
D'autre part, ces resources etant insuffi-
santes, le Gouvernement comprend la nt-
cessit&e-dereverte pays par le d6veloppe-
ment de l'Agriculture. Cela est tr&esbin .
L'an dernier aous avons constat6 que la cul-
ture du coton a repris dans l'Artibonite et
un peu partout dans le pays,- si vrai qu'il
y a eu cette annee une exportation assez
important.
Je suis donc convaincu que le Gouver-
Snement aide de routes les bonnes volontbs
don't le pays dispose en ce moment, agira
et agira s6rieusement. Avec la paix bien
6tablie, rien ne paralysera nos efforts et le
rsuccts -sera assure a routes les entreprises.
La terre n'est pas avare de ses richeswes, et
n'a jamais. ete 6golste. Il y a done tout a
galger-Aa-'Frnti,,,i i i oliner surtout
..Je suis-heureux, mon-cher concitoyo;-
de conitater que vous apporiez votre con-
tiogent d'acilaite, .d'intell igence lli
tcutpre qu-seuli-peurns e q q .r o ."
.J len- tt.,.Ccq 14Tce" dfr ar'.


co :ifg eleioAm e r S
semettr la esogne.LeGouuerner en.nous
a donned la paix qui assure le availi; le tra-
vail bien compris er developp6 eni~ nera
le progress. qui donnera A tous une occu-
pation honorable.
Voici quelque- indications:
Un carreau de terre plant en cannes a
sucre, bien culri ', rapporte ;op dollars, et
cerre plantation reclame peu de soin.
Un carreau de terre plante en tabac peur
rapporter de 3oo00 600 dollars.


-wait Afte0o f, d'4,1
blee pjast. 6q pent tii
a 6wo 4domia
Jl vgm al toujours
toyesL, ue jai foi en I5
p*s dsCAsp6rer d'un pays,41
ztout ce ade ose aures pop
n*tee 61i que certain pay
Sans entrer dans lks c.ii
-ar t-caonne sucre, tabad4.
g~j .1aorwbuuo, briaod


* n iliaTaiigrictirtureri
:aider JeGouvernement qui
- -11 eat-temps que nous a
bonnes routes et une bonn*
Avec la volo te de bien faire,
u'on reussira: Ce pays eat
vitality. Toure I'ac.iv
concitoyen, que vous me
mnise au service de ceire itre
J'ai pour principle de ne
aux ceuvrei ultrs! Qu'on Ie
c'est par le travail. Ice Irivail
que notre pays sC releerra, dev
er prospere. rTccf.ie o it rad
conque souLS dir.a qIue ous po
nir riche autreient que park'
un mentcur! ,,Ausii, nousl d
niettre s.rieusement 3 I'cuvre
ser ce dencderati. .
Encore une loi;, le vous a3
cher cu.icitoven. mes rri vives
car vutre v,brant article plein
me, produira, j'en ii 1.1 coo
irveoillez, t on cer-
siurance de' mes sentiments pa
H. HIBBERT,


TRIBUNE PUBL

Choses Mililaires
A l.i ...Iennelle et ,.tsnleat FIl0
pia iiie di coinfialah lt ,1- la P12i
Goua e. 1ialbitn .i, .i', l h'n et plu
en mia (iualit6 d aide-de-camp de
President de la Republique.
Le lendemain, par lettre circular
aides-de-camp du Chef furent convil
reau de la place de Petit-GoAve; lI,
dant de cette place- ousting le la
-. Par on avis du chef de I'tat*
avert iu'aucun aide dc-camp n' "
ter I'aigrelle, s'l n'est danrs ','
daald'Hai. ,-.-Je -ouw#e
4uei'je-iroyals ai.n ordre g0e10

air-, gautrement surpl
1 '*1.pybr


11o plrr
toua
.(.dd-l`esa&comflle 417
section&? Que [on *aehe u0 e
lrteei Ia Cref de 'Elat hofore u
htaire do tire honorifique d'ai
ce que le Pays n's Pat, 09o10
ftarn, pou1r leur %aleur Ae
d'Iiohnieur ou une dcoration
W'oul pas abdiIluA pour Leia eIllt
soetnIuver A Ia parade saRS I ai8
dun voyou qui V'a ol1tefl qu en


m


,;r;-~--l--"L-~S~~Dr dla~B~qt~~t(Fi~t~NiWda1 ~ IY~e*iBIIL~-~~L6llltlIN,-




'rS:-'i... ':, -


onnerie pour augmenter son volume d'Mu, -
travail qui se reAait ceaquf/fois qu'elle
vendait un nouveau l oi d( regard,
Ce desordre pr ell cri6 avail enfan tiun
autre mal plus grand et prejudiciable A mee in--
thris : chacun bin*liant- d e equi est i I'E-
tat. venait briser ma culture. le fil de fer cou-
p6 A-oup de -manchette. On venail A la tlte m&-
me de sl source fairs. la lessive de lout ce qu'il
yI de plus saleen laitde lingeet haillons de
Ramipe, et celle pau devenue Impropre se d6vera
.mit.dan s endiguement de Flt. et desewrvait
.foatallkt.loaofat aue nme6irelamatiinsa .a-


soigndu Chef del,'Etat en ridant-effeclimnt -.
et de rendre justice aux cried du people opprima
dout lea relamations sout mplprises;'est aimi
qlJ'aucune r6ponse oe m'a 616 faite. Alors pour
'inrlobenir une, j'ai forei la loile: jai demand
a atre pasy comptant, 6 raison de 50 pour' cent
de reduction, faveur de I'Etat,ou de vouloiriien
rme fire inacrire au budget 1900-1901 pour
Loute la valeur qui me serail paye par douzi-
me.- LP ministry de la Justice, Mr F. L. Cau-
yin, avaoat, a eu le courage de me r6pondre que
Ism condamnations judiciaire obtenues contre
E1tal, omme lops les eets' publirs arribres,


moas qmume'

et apprendf :iM '
lrian qui oil contrtre A la
Oaef. En effect, s'il n'tai
es solennatl et dans les gra
aigrettee queje i'avais pa
ue oi je I ai reQue, je nai
ission- d'autre part, si je
oant d un arrondissement
It diu P'esdent Hyppolite.
point ,uhnlaI.- Les honorable
1 St-NM.atiun Dupuy et BAlia
cou,alr-, commandant de la
401.......e-E s eeiset el-que v
pirtll el awl-i de nlol divouei
gouvernel-rl..n qule je veus server
Le Vitnahal J. A. BORDES.

SIc lil0)ei, -- el Il propr
ml dijges de remsec.
,.aliea d'eau A Jt aie.:
re- President Geffrard pendai
|t )Sud voulnt dOter la vili de

hre. labitation i ordae m,
aio'tiii-r runelademnitc ; et c
tout Chef d'Etal oublie, -ri
sulr'ianes, autoritaires, arbi
eitoy'va,, in p'ropOit tout fle
,rne ciidalitf, pour rien devant
taur, mres r'itclainations pour i
6W, eprolites, ont e16 ful&es,
aai'a jnllie ol sons le gouvern ell
1halaiiron ( 1887 ) par suite dle
ibniervatal;le dedroits, Oila praoc&.
II a 6eb lacil e pear le tribunal
la coaiialtatioi de I'Elat it p
opurdes une foiq pour toUites,
eau par lui prisedlb 1863 et
Sun elrdigneutent ; te, sias ti
mialone colossale que le :rolvel
pouM r drouts iae foei taie ve
iretr'a lger el dil' itmrieait,





d avP. e49.664.O p i p 8 ra






W.dant le' nuils l'edu arro
rs. e818,ll adinisrtionde






imer CI d6sordre qu'elle a
llir, devant la diminution
lrivee dans les rontaines, see
boucher le course ; de i 'eau;





a de ledboucr elle en
ltopil desa dl ra eg a ell
erive dans lee fontalines, sec
boucher le conrs die I'eau;
Osdee hsdeouclaa elle en
t'rp iales ula'al'a~es C~l I


'5 W W r" prW voimpmew qiilpro rewr .r5 iy )~n..e .,purac :
'pri ur Ique.-Anlervint, en ..ouffrance et non sur de l condamnations ide
sens des.gouivernanhs el par la crainte jugement I pononct contre I'Etal par des Iri.
il-se pouseie jusqu' uacriaer un. ciltyen~et ses in- buinaux. J'avais pratique unne saloe-arret sar
poli- terets en lui d6niant la justice, un dernier mille dollars m.mnlant d'unej.ondamnati.n pio-
I pas jugeinent qui, pour me debouter, prbltxta non noncke centre I'Etat fi .lerarie : pomn ne pas
ndes de nouveaux travaux de la parl de I'adininistra- gener le service, .'ai fail volotaireimel main-le-
s de- Lion communale, mais sans prejudice aucune- vee .'ai fail aikir un :nminuble pi ave de I'Elat
qu'A meant aux droijts des hrlatiers Bordes -ar leui qln LtonIle e iltu-t3, qui ne aaul pas la laleur
n'ai propraiet qu'a iIu fire, par suite le de:,rada- due, poi. t>ir si pal dinail, I'Elal ai rerail a
sou4 liaii de I'araiL n car'reenrii inu i eilfel niie I'Pau -e libl.rel; niais.le uniin.-.lie a fail c'.nl.'alie la
c'est p.In et an i.,-ii de I'Etal, l a e-ltauration de _ai'ir-nna niobilierr da.. nl que. par applica ..n
s se- I'ancien imIlnr..i l1.ii ou' raie-t prroprrsl a failil- iles i*an sl' e la Cour lJe Fiance. l-s ae nr.u'' ie
rd el Itr le cnini '-'n.-- quii l Io i ilninal nP sei ani I Efi l aurnt iai'linisaoila No; 411 q' l -a, i 'ini-
place ,'anlaj r.:ai I'El Ia a a..qut'ari le 'O .- ,-, la I .,u.l ineuble pai ie n n'e-l pa_ l.'.n- i ..,:m1 ,,-...-,
lose .-r- q aIindl ii I,.'.rlnai. q e I'Etal a dlej iun droilt i, lepulte I. ai, irtle- r, le- elal ., al u I.el .'-
nient r-ur la souire.? i.nt Il uIJ, enferaapfrl alan, ala an- l ni. In.i i i'e. u.lnlim'- .Jai- I.,iu- I'- p3a ,.,li Il
c. caii i.i I onai l eaPlh u lnlr t -i nrkl'i l i I'ali- e-I puosbllje ie lanie Ierlel par la 1'... adlhh.l --
n llle rlhnl0 ile- fl asane...-li-.a-.aI liaaL unlre I E- t ati. r. 1a31 I i'n-Ia'i Iluii ala Iauilrl hI. Ih. i. III-
1.1il :i i a .lir I'li l..l nloini i B nld .- a p i:.ur i.11- blilql Ia _'rr.lu, i .-ap r '-, I Il iilm ull l: iiu uIl-
w Il'ulhlila p blli' e- 11 Il'est jia- ialima, pre-.i- in.i le le aui t .la i-le-t.-.
fi r i mabna le que I'Elit lit I'inler.tion da- ,.ula n ...\- lal- in,., a l.-p.p' Itst\.,. _le leihnlalht.:- .It -i-
plopl i -i I. h lia-- inalalalaj puli-qJI e I litlil.: ,J. -..'l .n -, .w.ji.'c-l- L ..I1 Elal it -- I -. '-
blique n'I) p' neralt i ien. .-..la l1- r iJl p.lihl ..-.e I.re I\ n. n "- p.air
Laina Iv I-rn i lp avant le Iarlage enitre aol. I ii,'-riptilia i .I1 la *-.. in. io ea.--alarr a I'aiiitl
it sa nrlier-, I'Etat aurait pu atoir la-propli ita a bon au BHIdet,lii en pa llel .11 Chef d. I'ELal, a-..nl
e Jo- com te; nrais come il a'attL agi de Monsiteir que pour inn enitrternir ile.- .uua-.alce.s que le
'- Jli -i tt'U s i it fi roiir U, aern l R ,u
aer ualtitr l ru1pa set<,7 ife MB'i'ifa enirTTimraa'liplulbt
sous onar a rejeltaP a deman-le pour eI.-; motifs qle celle exiler cotnme nuisilble.
cinm- propriieta e rait pas besoin A 'utilite publique. Exemple: unl allemand emprisonne provi-
Loutt Depuis, deux portiois, outre I'autre portion, soirement pour dette, faveur Mme Gadgie, le Mi-
trai- heritage de uni grand'niire, onut &t embellies, nistre des Relations Extkrieures a pay& la dette,
Schit augmnent'es d(e valenr parades jatrdins, culture, 1.100 et quelques gourdes, et a done 700 en
eux; et maison prin'cire; c'est en ce moment qu'on outre anl dteitetr. Un autre faith: Monsieur
oi et vent prenidire Ile fi'ce anon hiiert pour seTvi'r ae TloTiieritoyerrram;ae,--coamt trT-T arorps--
d 6- dep6t de matin ril,de iaatr'iaux de canalisation, pat .itjuemel t et emprisonnu le min e iinlistre
nent de captation aie toute la sourcee, pour facililer le a pave it son earancier entire les mains de Ma' L6-
los contract Aclucle el vile de la distribution d'eau ger Caavin pris ile 800 ponr acquitler le .1lei-
s t't i domicile i ,lirr6nie, parce qu'il s'agit die Mr teur stranger et oblenir son 'laraisseincnt ...
civil J. P. Simlmonds, t'rancais, deve'ni cessionnaire Tait d'argentt jel6 et on ne veit pas payer les
aye' di contract, en delor's de nma correspondence pa'prles condamnations de I'Elat !.. Et on croit
pour changee taut avec le propriktairt e (ql'avec le que.je lai-erai envahir 'a a r, oprieti. consentir
en- cessionnairt du contract dans un voyage que je 'fext'culion Simmnonods sur ries terres, parce
enir flis expr' sa Paris et qui i'avail r6fere6iaMusieuir lqe l'Ela' est tenti d'exproprier en faveur Ide
'ne- Dijoie, son reprasenltaa t a Port-au-Prince. Puis- son contract, ot fIouarnir ila reclamation pose-
arsL qu'il s'agit de tout mnconinaitre, (nce ne sar.- ri uremtenit, q(nand pour le pas payer actue'e-
lon- te-t-on pas dans leshdroitsacqui par I'PEat len- ment les condamnations que j'exicute centre lui
iu;sa f.i mls dan, un endiuement. et dan san sim depuis quiatre annies, I'Etat preconise son ;rn-
i.iti ple drolt de passage sur mia pi u 1'a pal' 1 i.. er 101 3n 'i- tal ilt I-"
ie' T5erses canaux sous-terraitas, restaurer spn En consequence, je _.'e pams aI' .r ail-
'ai- cae r? -- Mai i slJt'iueiiil. ql'on taf tlt tt-pt e- ir-.ieC 1'Eal IL_. ice iii le i. el lne__
n, la- lte_delfai uir lauielle tous lee coha lilners art' les ti iJiilau%. I),i'l)l-pfti- rrdefirnite et
na- o aut ui laot u e pulalsae, prlnfe na propii0ol, .'Iiuan Ii'expro:pri'e apra<.; .aais dilfcleienl.I ent
,.tt.ir laus. iautiea p liaions, en de- Ifrt des droit que me doniae Ia. Coanitution, je
.......... --I ". +V. I

us le0nleque it'D( d ropiet on iuse d'uli- iiut, par deux actes uolifies aux exleictejrs du
ro- litl pliblique i I'arantaiyp le ce central 'II Gette contrat. que .1. P. Sininiondil a ete prevent qu'il
rds. expropoiatioa duit avoir lieu mwyesnnant priala- doit cherherl it applaimr lou.-s difliculte's s'll ne
eux ble iitdeeninle, ensuite Il\rer la proprile u relt pa- Care conlarali ni oblii; de e s djefenaire
ient ceqsioni.aire tdutuntrat. me-me detani un tr ibunal frane'as-, quan.l Ij il
_ait' Je sais ce que j'ai sAb aane I'Elua,- pour le seraa appel par In autre eirainger a propus de
im- contiasndie a pa)ea cetle premieredellel... En ineiolasosl. mobileetcause d'une industries.
vait oe momnenlj'ai tontle Ian des condaiunalion- .1. A. BORDES, avocat.
du judiciaires; uinp.asilile .'at river t leur acquit :
*rut j'aa frappth i butes le-s porlea minislerielles; .r ME T
un rImalherreselpmenl dea nnin-resLcrainltfsu ul ont .* I e- a n a
tre- peur de leur ombre, ne conlprenneat pas qu'ils m
ma- i unt pour alevoir dre rendre moins lourde ia be- 10, rue Amerlcaine.









L'agent deLkLCompangie Generale Tran-
satlantique a I'honneur d'informer le Com-
merce que le paquebot a Saint-Dominguie ,
venint directement de Fort-de-France avec
173 ronnes de merchandises de Marseille,
arrivera A Port-au-Prince le Dinanche 4
No enibre.
L' .4gent Principal.
W. DARDIGNAG.


nIeslauranI an luimm rce

AVIS.
MM. Sonson Vernel et
Vilm Saini-Louis,. ancient
employes ati Restaurant de la Gla-
-ciere- oTTt-iThTTi=r T ihtrformer Ie
public qu'ayantla direction du Res-
taurant (du Cbmmerce. situ6 Rue
des Miracles, en face de la Banque
National, ils mettront tout leur
bon vouloir a fournir une cuisine
aussi bonne que vari6e, et .a n bon
marehW exeeptionnel, a tous ceux qui
voudront hien leur confer leur
clientele.
MEDAILLE D'OR-PARIS
EAU CRUSPJINERA
Rdgendratrice de la Chevelure
Composde exceusivement
des Sues d'Herbes Mddicinales
Inolensive el Hygi6nique par excellence
'e produit sans rival n'a riende-com-
muiiueec leshuiles. poaim.l.hi:. el.-uires
apcijiue- journellemei uollerls du pu-
blic, sans en oblenir la laveur p.r leur
inellicaclte.
Pourquoi ce product i-t-rl scqmns I con
liance general '.
Parce qu'l faith repousser les clieeux
ie leur couleur nalurelle eL en aug-
mente la longer et epaisseur.
rrce qu'il en arr6tela c bte et les rend
o9yeLIx.
Prrce qu'dl es embellit, et les emp6che
*le blanchir.
::irce qu'it--vite-le-amaux de t6te et faith
.iip.iraitre les pellicules.
2jrce q u'll netLoie et parfume. et parce


lue son efficacit se'manifeale aupre-
mier esaai .. -- .. -.: ..
Prix de thaque flacon : 6 gourdes.
REPUSER COmmeCONTREFAWON TOUT PRO-
snUT NON REVtfU de masignature
DIPT & Port-au-Prince:
Pharmacie,NouvelleA. ROBERTS & C*.
NOTA.- L'Eau Cruspinera empdche la
formation du microbe qui dtruit les cheveux
L'usage de ces products conserve indefini-
ment une belle et ahondante chevelure, et de
beaux cils et soucils.


beaticoup die maladies.
On devrait,en consequence, ne faire usage que de L'ExA FIL
se procurant, A la I'harmacle Centrale d'Haiti, un de c
filtres en verre qui ont e6t, depuis longtemps dejh, proves prati
irreprochabtes. /.
C'est an article pour ainsi dire- indispensable rr-haqute-lfa
se vend pas cher!
Viennent d'arriver aussi:
Bonbons fins.--Prflumerle EN GRAND ASSORTIMEI


LE SIROP PECTORAL SEJOU
Combat les microbes oi gernes d4 4naladies de- po
- element les Toux,-Rltumes, Blronehites, nroue
Influenza, indispensable aux Asthmatiques-qu'l--
instantanement en allginenlant I'arnplitude de In respiraliro i.

Depot-G nderal: Pharmacie SEJOU -E
1721, tiie Rpiubihcaine;-27-&21-,i uie Travcisit'
Produils chituques de toule puretd. EI-4cuition exact ei rapile' tI. ,r,ilonil
Laboraloire spfrial d'anialyses el derecherelis:
4NALYSiS: Urines. Crachrits, Sang, Calculs.-Recherchcls dc -'onoco
el aulres microbes du pus urethral.
Seul depositaire pour Haiti idu Biberon-Francoes, le pils 1ciiclemn~
aseptisahle, le plus commode et le meilleur miiarh'l.
Telephone. Adresse dleglraphique: Sdiourn6-Travesierr-Port-ai-rjj
---s


K--


STANDARD! I
T Q Standtidtfe-Assuranc& Co) paqw-
.... .... ..... ,....--. --- :- _lTrI: --- .


Cette compagnie esi honorable'int connue dins les indesor,
les depuis de tiombreuses annes.--- Les personnel qui s'y as
auront I'avantage de traiter avec une compagnie qui peut offrir'U
registre de -bons services passes, et aqui, tout en gardart sa pl
premier rang du progres, souscrit a toutes les nouvelles condili
peuvent surgir., .
Primes mdd6r6es Securilt abs
Pour plus samples renseignements, s'adresser A I'agent princil
sign6,-- Rue du Centre, 126. A. L. DE LOt


~ee~L


[