<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00349
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 27, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00349

Full Text
POi'l-au-Prince (aul][1)


Samedl, 27 Octobre 1901


I" ?~ I- I




telliste

0Axxq tr'Q ti tid1iez3, Commx3ercial et d'A%.ziriori ces

CHARAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRItTAIRE.


5-cu"nrn"s f Abounement pour D6partements. 1 .2A0 MOIB GOUR DE

tpr +, ruo du Fort-PSV, 46
-- ------------


or
-DE BOURSE
"85
or 2 /o prime
-York billets-_-87 -/,
r N.-Y. I'o/, prime
12 0,'o 24 */o escompte
6 */. 61 */o escompte

la Ci Framaise des CA-
est arrive au Cap-
mine;, por rpparer en-
de motre ligme avec le Cap.
oe paveur.f urnir rnir
leks jlas, des dt pethe




TiLcGRAPHIQUES
Du uNOUVELLISTE.
ACTION 1NTERDITE, I
.n.
Ie. Le gouvernement
iaie fare savoir que son
hine sera d'augmenter Iinl
Sdu Cuiicert deb puissances.
fue la Russie est dispo~tde
ls de valeur ni une action
puis que ses inttrel s unt li
rment par Id camp.igne ilt
nHe perquisition au a (..C,.l
SraIlle a a inente d l'a.'Ucui-
fes et dcuments-i-olipI In-
rieistII, u,'ait lepris I'.,-
lChabrol.
._ marechal de WVl'leree
i.e reu ;avec tous les hon-
1i a ete uccoriipag eii
de I'lmporatrie d(lloniri.
rte rforkte ile troupes
S- Par suite de I',trrivde
!de Wuldeisee. le gdanral
n'anl des forces fI'an-
de prolonger son stjour
II ce qu'll ait.re,.u de non-

iassure,de tr6s bonne sour.-
ion ddburquement 1 Mar-
er passer B Paris ou il
tous les honneurs dos a
La municipalite de Mar-
une grande reception


qui pro'net de devenir enthousiaste par mand est diried centre la Russie, don
presque toute la population. I'intluence en Orientest aaijourd'hui per
PARIS Les declarations des journaux manentr, (lit que la Grande-Bretagne es
anglais qui prdtendentque la Russie est trop faible et tr'op epuisde pourentrepren
sur le point de se retire de Faction col- dre ine action isolde, et que desiran
lective en Chine, creent ungrand amuse- emp6cher les ;utres puissances d'obteni
meant dans les circles politiques.Ces d6- plus qu'ellp, elle insisle sur le maintiel
claraiions, dit-on, sont sans fondement; du status quo.
il v a de bones raisons A croire que la ST.-PtTERSBOURC.--- Un edit de I'em
France et la Russie sont entierement pereur de Chine ayant nomm6 le prince
d'accorTT-iumntL A l,i politique A suivre Ching et Li-Hung-Chang pl6nipotentiai
pour le rglement de la question chinoise. res, le tsar a donned oQrdre a M. de Gier
RoVE Une ilpdche de PMkin dit de retourner a PMkin et de se joindri
que le nmarchal ide Waldersee a donnr aux reprBsentants des puissances pou
A l'e\pedilon de Paoting-Fou l'ordre de commencer les n6gociations de la paix
revenir a Pekin. PARIs.-Une didpche du gendral Voy
TI..-Ts..- On dit que Paoting a tei ron dit que le chemin de fer de Paoting
occupied' idns le 15 par une colonne fran- Fou ast maintenant entire les mains de
raise e independanle. Les francais pr6ten- Francais.
dent qu'en ellet leur force est l'avant-
Les Alenunds-et.les Anglais sent ort -
'bagirdns des aJiavern tipratiire de -.
I'expddition. -Revue de la Semaine
-Le -mareclhaLde W~_ldersee a ilit 'li'il a ChIre prime, assez de cascades
considfte T.carlip.agne come terminee Cesse enlin tes agissements;-
et qu'll s'atlerind a etre rjppcle, pr-.si'-n- Tu nous f...iches dans les tourments
nellement, bientlt. Bien mieux tu nous rends tous malades
PAins. UI1n di-pelche' ie ('..lit 1il1- -
nople dlit qu'il v ., ,1. ,- i.i..,. .., nii Le progres arrive A grand pas :
el'raJvant im seacr. .1 \rn ,*Iiini .1 i -le C'est le...poignard qui nous I'amene
district le Diai Lellr I.e iIn-'olii m Cette faqon n'est guere arnm ne,
out plle ,..t tl ,: pnii t : i"'l i .n' p i r Et nous, nous ne la gobons pas.
,110.' l, trlIl ,F' ti iilr.,i ..u-nt .li.i [j Car, morbleu! jouer de la chaise,
inul I; 1 I ll 'i i' 11 De couteaux e doI revolver:
,l.l, ( Ill '- ImIb'-._ 'Nous tro.ivons le svsti lc ...; ~iier,
Plthi -- L p~. I i 1. I P isqu ll i t peCvrson:iO C 'aisc .
,.-h,-.-l. ll ln l. I ., p lv.,, I il. 1 i t, [,i I ,l,'
IIll~iir iOIn I III li.. .l I-l' lit 11 i L'iiipudenCc dc no voCUIrs
tllr' UII i 1I 'f ul i I tI,.. I '"-" Prend id s proportions si fortes,
i,.ilI.s It Id ttIe i't LI u-.. 'l .i .I' 1 .i ,a- Q i'il va f1iloir mcitre nos portes
IelItnent lt ..,; IIS L I' -I.. .- ii'n.rlitl Un...canon ct des artillcurs!
.I..


ineute~luri~e Cl .1Iita.'I-- 11lot1
IIL' U1 1fit. l M 1-111 1 (111 CI-011 IIIIIl- 1 1!1 1I

.1111 1[wliii iel sal Sm letenlla .iJ
iirande. rappelle i'aLtitajde reciproqaue-
neiet ;mlanoIiuniste de I'Alleem.igm' ci I'An-

lIe Inollopole Ie l'Aagletere, ret qw etel IeL-
Ci alaiL pradi.tl'ii iI de' l.i : i' tin

niaint, lea 1cm.jx pills'.uiices s iiiSeiit felt se
constituent k-s clhanipli.-'s lie Fisltt;-rit'
chiinoise 11 e6t CrieCu\ le %oil- d1euS
coquniii prendre cello julitide .I.
BRUXELLES. L'Ind'Pe'r'Ii IIcwh le/y e
qui contialere q1uo I'accorl :aInlo-alle-


Billard aux 1la'tiq1esihaMl des.....
Notre pays fait des djobcurs')
Les plus brillants caraiboleurs
Sur ses bandes et....contrebandes!
Superbe voix et bel ceil noir,
Double attrait qui faith nos d6lices.
Attirera lecteurs, lectrices,
An deuximre Concert, ce soir,
Pour entendre qui nous absorbe,-
La charmante Senorita
Qii,jeudi soir, tous nous charma
A l'6gal du mignon DEL OaBEI!
La d6esse des rossignols,
Qu'Apollon nomme Philomele,






A da pour vous, mademoiselle,
A ces chanteurs prendre leurs sols I
La Cit6 de l'Ind61endance
A vu poindre. a son horizon,
Une sorciere & noir poison
Qu'elle distille avec prestance I
Oui mais, lui barr:.nt le chemin
L'Autorit6 que aul ne berne,
A renvoy6 pasla... poterne.
La sorciere A son vil destiny ...

Incognito- mais ;a transperce -'
En s'en revenant de Pari,,
Un schah rapportait fes sonris...
Mais ce n'est qu'un faux schahde Per..se
Celui-Ia s'en va miaulant,
En quite de si... boule ou... chate !
Cours le monde et... 1eve la patte,
Schah de Per..se, ou mieux, chat.. huant!

Et toi, H'ros. don't t'.nniversaire.
DESSALINES, vient nous unir,
Sors de ta tombe pour punir
Ce mal : I'erteur !- Cet adversaire
Doit enfin nous c6der le pas.
Vive Haiti! ) clament les bouches
Qui ne veulent d'affaires louches ...
L'ESPRIT NOUVEAU n'arrete pas!

Et maintenant, si ma gazette
A su te plaire, Ch6raquit,
Dis-le, je tiens tout pres I'acquit
Pour toucher la... bonne galette !
Nilaup.


BOITE AUX LETTRES

LUGA-ION DOMINICAINE
en Haiti.

Port-au Prince, 27 Oct. 1900.
A M' Ic Directeur du v(Nouvellislte,
En ville.
Monsieur le Directeur,
J'ai l'honrmer de voi'R eRvoyocr I'ori-
ginal dliu tilerr.m;ne qlie je r,ie de re-
revoir dn I ,* il Gonr?- c,, c, de
cette L 'atlio i. Comme vo.sF le verrez,
la paix la plus conmplle rbyne dans la
Rep :bliiae Domais 'ne, .
Les for : (;'iouve,'neme) I sont ren-
trdes en ga;'ni.soi; el de la reuolle de Ma-
coris, it ne reste iqe quelques blessds
dans les hdpiiaax, des prison.iers qui
doienl 're coilmi aL-ji u nemeintw-dev 7:-
bunaux ; quelques malhetureux ont did
tuds dans la melee.
-L-a-lem-a-di- date, mais ndces.sairel
A la Capitate de la Rdpublique et
dans d'avrlres endroits le Gouvernement
s'esi vu forced de procider d quelques ar-
restatidns, pour rendre- mplnissainti d
I'avenir les pertubatetirs de I'ordre.
En conclusion, Mr le Directe.r la rd-
volte de Macoris a d(d le suicide des en-
nemis du Prdeident Jimenez, T'anrantis-
sement de la rdeolte contre l'ordre, l'ad-
ministration honndte ec mnme: de 'Indd-
pendance du pays.
Recevez m.es cordiales salulations.
*Guarin GOWZALEZ.


oni i ummu6 de it [a MoDitE new'
SIOUVELLI no mavea, pu u Ia naleur
d6bilent A no pauvre d'
-- I'arlteater en signalant trol
Le Change duita au su et au vlsu de
Bourse en hausse : onaached depuis h'i, r mldieno tP. pig
soir d'assez impQrtantes valeurs d'or 85 ao; ia.: o un pharmaco,
mais on trouve vendeurs eneore i ce taux, ce trees ejeune A. T. en lui
qui indiquerait que la haume n'ira pas plus loin. m nts contraires A son cd a
Quant aux effer du Gouvernement, ils ree- membre du jury a dit op
tent loujours ferme, en bonne posture. puv.e patient 2. o un
son T, au Bord-de-mer, a
Nouvelles Dominicaines ner trois perwuaell nolabtr
Voici les noms des r6volutionnaires qui ont tranLdu mercure dana du hl,
LtM pris el doient livre i un counsel de guerre in par le Dr K. vi cate.a
.pQur Ilre -tjuk: phasiaco, pir uie ldoe Lo
Perico Lau a AlbirtoM61t, 'Pdrilo Jaime uerit;ar-crevo les yefe
Vidal, Febles et Zoiro Garcia. de Mdm X, demeurant ei
Th6e tre Sylvain lnore ancient Hidel d'.arroidi
Ce poir. B 7 hies 1/2. deuxibme concert, au- Ces a phiarrmacrn uiisans pa
quel prendroat part la diva ANITA Ruiz, lejeu- Cln Lire, sona donc l ,ilan"pr
aie violoniste prodigy GABRIEL DEL ORB et I'or- Flade vore Ilet r ll eui
avez loulsr ln LOhlfallr, ,lu Guuvet-
clestl e lu nnestro HERNANDEZ. loute oiaa Guuve
Protrannme rithe el variA. Tombola, deux ramlleS, enl Iraqualt Iou ces Dia
.aniants denx -.upeahes lableaux de salon. on en fail, penantlr Ia oanite,de
Reudez-.ous done, ,-e soar, ai ThaLtre-Syl- dr ophu -es ..
ya n! h "L e C o --e il C u o,+ ...... a ,de so
wain! 4n
mifi''i jii ate in d.*Im. I mal me pa&
Echo des Cayes aj pialalale aieiit .- .1 \illes 01
.i GL ICG L .'-I .iansl no i mrnir I Non pa4 le ials le diplom,- .I.. .:I '..alIb ad
.pal v- f,into.he .tl ri.ul.' lu 'qu Iil 'n a tle |lUSqli 'i- Mane, fails v r, lr -. .... en ealla
ci d.airn. it.' '.ir -ii Haili. man.s tin u3Gulgnole pulllb ique I|ui t.Is _I.... ir,-.' ini.
rco;s. I, h..-rnnl iineiitllo ilan- Un b all tlh~I aie ihariiaco, o ..i I.. f.. ull, de Ia.
au\ rnm ltiprl-. dI-'L'irJ etl per-.,.nlla.e. farceur p el tde II Coq-qu -Cll.lnlr .
rfaicr I. j.ieel-le. Sam-li tie nier, it nous a Tribunal Cir
doinne -a pi -i.enalie lepre-sntation, par la dTribunalu- Clr
planite el *-uru,e ....m-.lie-boaflT en 4 acte. Ce Trbunal a .;u,- hi-, lI naO
- 4 actl-,euiilndez-iii- '-antitulAe Guaqnol Lun arque. a -.ue.,- I d. dpri
u raurrantt,le. eNancy use. 1. ie
Nous qui luiS smaninmes parfol. arrdAet au Jury. I'accus a le at .iilllie
a Guitnlol a des Chamrnp Elyse-,. nous avouons Remerclments
que le IthAltl- qu nou. a Wl oTffe t, d6passe le Les famille.- Chai.let Paulire et
C".ignol pal sien ce sent de veritables re- mereieat inflnimert les anis qli
pirsentaliuns thA&ralet, duranL 2 A 3 heures pp aLugkr prt- r lews can
et s'achetantLn aCr or, lT aiiTeleu r
nes lummneuses, feux de Bengale et autres mer- belle-flile, fille, s~i ui, lille-o eur
Sveils pyrotechniques. Albert Chaplet, et le.- pil ent di
L'entrepreneurdoit se rendre prochainement leur reconnaissance et Ilur rtcipr
a Port-an-Prince, pour les fAtesde fin d'anne ; S.tMar Z
il y troivera ceiiainement au moins le mAme
Lis A se desopilerla rate. La malle pour lE., Ei i-Unis
Pour vous doriner iune ide de l'importance a steamer Europa E terinera
de notre Guignol,je vons depeins les grande ii- pan 6 he er d ur, 1r lar Post
gnes dela premiere soi.re. PKRMIER ACTE : a i 6 heu e,
d' r, un salon ; tableaux, apparition de la fee achemintepar .oirrier erretrev
B. -lique, un gendarme qui n'a pas peur, depart tien.
tie Guignol et son lils pour le Transvaal; R. HERRUAN'N
DEUXIkME ACTE : dicor, line fort au Transvaal; Messe funbbre
tableaux, arrive dles Anglais, un calalou far- Une messe sulenrnelle pour 1es
ceur et farci, la guerre simpliliee par In poudre U e Me nsenineur Trega,
hongroise( nouvelle inver.ion ), Guignol et son purgato"e et Mnsegneur T 'ar
fils s'chappent giace a un talisman, la fort en mandre par le assscleos de 'a
feu, tdroute de? Anglais ; TnfolSI.ME ACTE: de notre dame de MNo"l ligeOn,0 0
ddcor,cr npdes Boers,tableau arrive deGuil- le 5 novembre prochlinl i 6 heui
laume et son pBre, effetde la faim sui Guignol se Cath6drale.
arliv'Oe des andi;ai, balaille,victoire des Beer_ -- --- -r--dtreir I'ani
Guillaumeopoll-la lilletlu PrsidentKruger,d- M
part pour la France stir (itn avire de guerre;-- -7 ..
QUATRIeME ACTE: apothdose finale, palais de Avis Commie
I'64ectricitede l'Exposition de Paris, fontaines MM. J.M.BICHARDONetI
lumineses, effett.de..uit, feux d'arlfice, pluies out it 'honner d'Hnnclnee.'
d'or p1 d'argelt au onmmerre 11 pn'r'culic '
SComme le repertoire de notre Q Guignol e dt ri o,, Novembre prochial. n
riche etvarie, house volts a"isons quae ous. te- '. ..mm .rce sur la disol .1
nons a I'6puiser; et mnme avec ddgut, avant de 0de commere surW o CJo
vous le passer ; mais yous I'aurez pour fAter Ia 1'. "i 'lHRDsON o CO
fin de Pann&e!... leurnom collectif: '
Echos de racmel 15 LAIN & I.1
Un ancien, u'es'-a-dire under ces vieude la Gonaives, 5
ficille, disait un jour a son coq : -a T'auras Le soussigna proprietaire,dei
beau chanter, t'auras pas une grainede ma-I- i so u ae de Food-Ar
sse I 1 Tel est notre cas, avec le Jury medical m section rural l e ubli
de Jacmel qui ne done passigne de vie. Commune, dclar au il
Or nous pe nous .tion4 point tromp oeepen- mere en particulier, Iqu
dant,.en distant que nos a pharmacos b de la ponsable des actes et actions


3
----







Cleg -iP att Paul,


sr 't CLERGY.
Goave,-462 Octobre 1900

Destiny Saint-Louis, en rai-
*t6r6s don't ii a 6t6 victim
mm6 Dieudonni Labranche,
6i s- e -ne comp-
i aucuqe_ aleur pour son





habet auetr*dYi*Smdi, audiat l..

A. V. HILAIRE,
devant opinion publique.
out le monde s'y attendait d'ail-
cit6 ql'e j'ai.donn6e au fameux
I Village lIilaire me d6noniant
nt. commandant de cet arron-
omme--att la tate de deux ron--
iiateirs en tette ville, a donn6 lieu,
cerclrs- i une trs vive explosion
he ainhant de protestationsindignnes,
u- ilalln- retains autres cercles -
trel slltimentf--'iitdiitnaatot>, tie
I'huireI, .nlm ,i r ce Geunral.
hI r e, ...I .nant I'ai i e n -I ,,, ..- -
,lal.. ,i,- pat lic hi -il .-iii.lt
el ar l .I.n ,.lt ral Village, ilar,- lv
d'nil.irlii I'effet dlsastrcnx plo-
blih-.,L.n -Iudailne I I Iar.u\ hil-
a- 'ltiienaieiit avec unet lu.l en-
SintllllIure- cause que ce Lillet
qu'll ataitcli par moi fabriqruu
piAre i,. que Ise general Hilaire
um ..-d.4-- s-om-
gina. I qn'enfln ii allait inlen-
liritmation.cnutre moi. Mais
nti-..i.t deja les nobles habitu-
'ral *, i"i avuaiet let et faith lire
,r, e .-rl affirmaient au contrai-
glenm:il I',-islence et I'authenticile,
.l d,.!:.- i ,it qu'ilt etaient bien de-
'~iaril 1.-. 11.m- t iend a, A dire tout
ioirinl Iiil,. iana I'inlerNt de la vtrit6
tfnin. liPInI-rt.lhadimenl, librement.
D ch.i .......: l' dopimions diverse,
Hlend. t III Celle '],maine, i. c
alla\i I r ,ie\ilt, lne reputation
. ct~i 1..I,' .-i c,-..mplele de mon d6-
- .'. *.Il 11 rie ill ineiient ce qin'-
iapp.-.I,, I, oa btlii eti lison de .fr
t .
I l-q~trlle dilception, quelle horri.
11ue, ,tiI,.li: banqu eoule de LuulL-,
inc rl i* F iennent paS d'5.e-Xau)el I-.
is du giIra-' Villnge Hilanii. qui
Ielilnur de conslaler que. Inn

da opinionn pnihlhle, moo
an venmet retraiiche derne -
osart ron)isgltce, r po-lee, ni
.arvano omlbiteed, e lui a
i.. a.i,"cfhifl-b-lant de crt

Juslifiction, on d&nonciateui
lrer eie 'ce rmeux a ballet a
.nnbind tout d'unt pikce D. -
avoue e sincerit, qule la
~' lilI iOi-i'ti C ~-A


mo i lllu nrl II e xron"ei ,'
Ile ; elje passerais volontli Pte et absurle inipulation tui
d'ailleurs que dans min ''l'It
`te lea verlus humalne- ,-ollnime
11 Village Hilaire -- i ji ni'aaia
:hirela plus grande lumire ur
pi I plant passionn6 et passoneii
0 publiquede Jacmel, et penti-


-tre tnielcelle de toute la RBpublique, car la Semblable i ce g6nie esclave, qui apparais-
personne d'un d6noaciateur eat toujou rs chose sait chaque fois qu'Aladin frottait sa lampe mer-
digne d'intrt. veilleuse, le g6enral Argant. esclave, luiaussi,
On ne le sait que trop : je n'ai jamais cher- 'de son honneur militaire et de la haute mission
clh, dans aircune circonstance de ma vie public politique qu'il remplit A Jacmel comme com-
que'ou. privee, A- mesoustraire. aux consequen- rnandantd'arrondissemnent, nesaurait- sans se
cesde mes actes quels qu'ilssoient; etsi jamais, djuger, sans s'exposer a perdre la confiance
ce qu'a Dieu ne plaise!- j'avais A combiner un du Gouvernement et A compromettre son avenir
billet aussi abject,ou qu'il me prenait la fantai- politique, declarer formellementavoirreCu lebil-
sie de jouer un r6le aussi odieux, ce ne serait let que vous lui aviez adress6. C'est tout comme
certes pas le general Village Hilaire que je vi- si I'on-demandaitA un ministry dela police gne-
serais: j'attaquerais certainement des ormmes, raled'etre mis en presence de son d6nonciateur.
maisdes homes don't l'imporlance me pour- Et, il y.a une chose don't vous ne vous ctes pas
-rail done. de- la cAbbbrit, iar je ue pense pas sans double aper;u, general Village, c'est que la
qu'on puts-te nier jutsqu'l man courage eivique lellre dii general Artant n'a ddfendu que lui
el mon inudpendanie. D'aiUeums, i est un fait persorn,.-.ler.ent Er habile politique, il n'a
inivntestable: C'est que la cul[-ure Inl -eliuelle e -rail que ietffr sa Ilaulte personnalit6 A covert
'-dU'n fhomme-lui--rend i-hsppot4able tout-eequi .vis-A-vis di Gouvernemint, qui pourrait croire
estgrossier dans la pensee, vulgairedans les sen- peut-6tre, que c'est par le fait de sa negligence
timents, violent et hypocrite surtout, car ce se- on de sonl imprvoyaice que ce billet a pu tom-
rait tine monstruosit6 que l'esprit s'6levAt sans her en d'autres mains. OR, en declarant qu'il ne
clever le cour.-- Et plis, la lactique employee I'a jamais ireq, il n'a pas entendu pour cela en
par le general Village Hilaire,de m'accusera son nier l'exislence. Mais qu'arriverait-il s'il decla-
tour,d'avoir combiietoutd'unepiecesonfameux rait I'avoir recu ? 11 arriverait tout d'abord
billet de denonciation que j'ai public sur le que le Gouvernement lui demanderait comment
N du 6 cltobre du a Nouvellistel 'est pas ce billet a pu se trouver en ma possession, et le
nouvelle. Miiex qlue cela: I'histoire rapport ig6nral Village tout le premier ne inanquerait
quea Fimlbria avait fait poignarder Scevola, pas de le denoncer au Gouverneinent combine
mais instruitl(qle l:a hlessrli, n'tlait pas mortelle, fiaisant chorus avec ses ennemis pour I'arcaller;
cita Scraola a ii justice. On lui leinanlait de enislitr it arriverait que le gOenr'al Ar.ant pir-
quoi il 'ccusait iln ionmtne tldo t la vertii Atait dilrit dans Ip Gral V;llhIe un dli ses aiger Issecrels
anl-dessu- dl tout f lo pg: e jel' accuse,(dit (e force- ]es plus \vllanit,c m ni e tps i nuetmps ue I re aulres,
i, de n'avoir pas rinu le poignard Iuit enrier (ii crainJraient de subir le m lrine sort que :e
.l:,i. -,.,1. .. I.-' ..Ir. ne me stmiilie--il pas G eCnl'al et ne l ui lejnoiceriieint plus personne; il
tl. .- l..*,- I 'i I. l lit gepneiral Hilaire l'ac- at riterait enlin q(ue le service dil gAniral Ar-
I1,,i, Cl Ii 11...t 1t, ,'.- 'Ii lIinm bi ia?... ; iant it Jacnel no serail gni re d'aucii ne itilit5 aj
Lv.,i-e ..i.t. (,,.-iial. Vous auteiz beau vous Gouiierieiient qui n'aurait plus qu' laire de
,-- .,le- ill,..1.. -, i,..-- re'fugier da ins un vain liii. Or, on cornt;oit bie ll que, )po0 r 1tiiitl- (c s
.pl.mri-une et e--a... .1. vous tratnqiilliber par raisons, le general Argant ne sairait mieux
la Ilitt .In generalal lrraint, que vous ne chan- fire l'elit-il ineOme recu que Ido (lcliirer
gerr.* I'.'- la e 'ialte.- i hoses ni turner f'opi- que le general Village nc Iii a jalai,- cpr! pa-
nion piihilln*, en I ..tie favenr. Non, la lettre teil billet. C'etait I le parti le plus sage, le plus
di i. ut-nral Ai .antt e penit lii vous absoudre e politique el aussi le plus court i preltire poir
S t ai i al Vil.age gn Vi respoasabilh tout
ni effacer le d_-honneur et l'opprobre don't vous entire de sa denonciation. Une telle conduite,
&tes convert; pas plus quie vous lie ponvez dL- que ce soit dit sans flattetie, merile sinon ltes
sormais e.:bapper t I'horreur que vote condti- Ieloges tIn moins une mention hoflIrable. Et
te inspire aux honnetes geiis combine aux per- quanl moi,oui ai en en plus d'une cirr.onltanice
sonnes quii ont en sotlls l- yeux L'original mfe!- ,' critiquer biien hautement cerlainfes iesu:es
me dll billet dent \ous croyez pouatir nier an- irconsttilionnI elle pr paris r le g'(iitial AI,;gait
jourd'hti I'existence. -- ( ii en ll 'ertu d I, trdres siuptrieurl ains n ti
Quoi ne voius f;ssiez, gthneral Villa.w. celle dole) et qui ne sui-. point plain pI. Iii
vArit6 que v\ouf sembllez niiir apparaitra ; lle apl- prodiguer ratuiitneent de 'Ienicns, quand moi
p-'raitra plus !lt quie vous lie le penscez, car elle je me permits ide lii dAceriier cetce imlition
est IA dansi tout- t soi inttt rite, lians toute sa honorable, c'est qu'il la m rite blen '
parties invisible eOtse 'lee, aussi bien que dans Chalque theatre a ses actlens ; Napjolon Bo-
sa parties eixtrieure et inalrielle; et pour qi'- naparlt, iii, disait A sessoldats apris ;a balalle
elle so maniifeste dans loult' s-a art i( squ'ia tie Moscou : i Je vous ai v us: \ons nuCritez flins;
vous Ablouir les yeux, vous n'avez qit a vouloir la croix de la Ligion (d'llo;i.eur. Ell e" i
prendre ai viote qi1ue I'honinenr et la loi tracent moi je n'ai pas de croix ('boiiour it dclir nir
it tous ciix qiii veulent se liver rfsolument A au general Argant, epl cette circonl-larnce bi-en
sa recheiclie. entendu, mais je Ipuis loul an rnoinri lui lir :
I r ,I ,. ,, .dI ,lt- .i a i,..'- n i. i r-ni,',n,"- ll,, f .I .1 .,: l[ n .. g e t ,
Pili ... h,> 'lfi.-. 11 clle> i' 'h ,,-- i h'.l nh *1ue dl3an-- leu .,_ n,,,r,-I ,. .-. I-h,,,,,11 q(ui
t-~1, al\r' |,IIC cI ,.,I ,,1I. Iln.l. ,_ 1. ,[,:- ,- C u% I lalenlle i aul,:,hr, hut- 111,-1 1"-"" 1I'f-\'t) ir
'ilf 11 1 1 li e .1\. l .11( .- 1 l lllr 'i l pa' uul.,;i li- '\ '>'i- i.w ri ,I, d aina .-or wn., its ont
:-&A.railr c ie-4a -- I i o. i sl, ,' i 1. ti t ,|art- eri d .... .
retre sur le friot, attenident dr u.. u.; tne juh- Pout ne pa.s eler-ni-;1r l et, I',1.ta'i.., je
iLalioii plus rationneltleptlus substanlielle et vous propose, general Village, de tsoamettre la
,plus iieriue. quetin i, 'eximei d'li jury d'hon .irr,,com-
.Croyez-moi. g6mnral, vous vouis aes expos pose Ie wpl eitoyens notables de la ville et en-
aux quolibels dle la galerie lorsque,- dans une tierement desintresses a la question ; lequel
q.lieion de ia gravity et de I'iniporlance de s'erigeraen Commission d'enqukte aux fins de
crilet ul noaus ocipe, question o6t votre hon- recueillir la deposition des temoins et de viritier
neni t?) vote rlpulationi ('?) et cell de I'ave- I'authenticit6 du billet. II est bien entendu que
niilr iteit de vote famille et de vus enfants est le verdict du jury et tous les documents relatifs
VO.ni a..oUe pol.uire, pour tote a l'enquhle seront pubhlis pendant trois jours
,ften-,i une simple dlhigation du general dans Ie journal e-- a -Noitiveitste, -si x rts i r-
Aigant. celuti de inous deux qui aura succornbW. Et pour
J, aou- le rp6ete : la lettre du general Argant assurer les fraisque necessilera cette insertion,
i,,- v\ou- avez publiice, par laquelle,o- repo-' chacun de nous deposera d'avance une some
:lant t \totre question-- it a declare n'avoir ja- de cinquante gourdes entire les mains du presi-
nlasi reiu de billet de vous me concernant, n'a dent du Jury.
altuite porthe et ne peut Itre encore moins con-
,i&drte orinme ut neustificaliot suflisante. Janmel, 29 Octobre 1900. A. CHARMANT


II I


1







AVIS

CHECOLATERIE HAITIENNE

Paul Cesvet,
8, Rue Am6ricaine, 8.
Choeolat ; la Vanille
A 80 centimes la livre.
Gros et D1Ttail

MEDAILLE D'OR--PARIS
EAU CRUSPINERA
Rdgnderatrice de la Chevelure
Compose exclusivement
des Sues d'Herbes M1dicinales
Inollensive et Hygienique par excellence
Ce produit sans rival n'a riende com-
mun avec les huiles, pommades et autres
spdciliques journellement offerts au pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leur
ineflfiaeitP.
Paurquoi ce produit a-t-il acquis la con-
fiance gdndrale ?
Parce qu'il fait repousser les cheveux
de teur couleur naturelle et en aug-
mente la longer et dpaisseur.
Parce qu'il en arrktela chate et les rend
soyeux.
Prrce qu'il les embellit, et les empnche
de blanchir.
Parce qu'il hvite les maux de t6te, et faith
disparaitre les pellicules.
Parce qu'il nettoie et parfume, et parce
que son efficacity se manifeste aupre-
mier essai. .
:'rix de chaque flacon : 6 gourdes.
R I:FUSEa commeCON.TREFACON TOUT PRO-
DUIT NON REVETU (de maSignature
DEPOT a Port-au-Prince :
Pharmacie Nouvell A. ROBERTS & Co.
NITA.- L'Eau Cruspinera empeche la
/i.'mation du microbe qui ditrui t les cheveux
L'usage de ces products conserve indefini-
ment uie belle et abondante chevelure, et de
eauxc cils et soueils.
-- -


Companies Gnerale Trans
LIGNE DU HAVRE-BORDEAUX-HAITI.


DATES
ITINERAIRE
ArivSe Dduart

Le Havre ................. r6 1
Bordeaux-Pouillac ......... 8 t9
Saint-Thomas............ 3 4
Saint-Jean de Porto-Rico... 4 4
Porto-Plata........ ..... $ 6
Cap-Haitiei.............. 7 7
Port-au-Prince............ 8 -


A l'aller: Coincidence i Saint.Thomas
avec les paquebots annexes venant de Fort-
de-France et allant i Port-an-Prince.
A Tort-au-Prince: avec les paquebots an-
nexes venant de Fort-de-France et Jacmel.


ITIN&AIRE


Les scales de Saint-Marc etC
ront dess, rvies pendant la duir
a Port-au-Prince.
Port-au-Prince........,, I
Cap-Haitien ............
Porto-Plata ...........
Sanchez (faculatif).....
Saint-Jean de Porto-Rico... ;
Saint-Thomas...........
Le Havre ................::
Au retour: Coincidence a Si
avec les paquebots annexes vena
au-Prince et allant A Fort-de-Fri


Annexe de Fort-de-France A Port-au-Prince.


Fort-de-France........... a 30
Saint-Pierre ............. 30 30
Pointe-A-Pitre............ er' Ier
Basse-Terre ............... er ler
Saint-Thomas.. ......... 2 3
Ponce..................... 4 4
Mayaguez......... ...... 4 5
Santo-Domingo .......... 6 6
Jacmel ................. 7
Port-au-Prince........... 9 I
RENSEIGNEMENTS:
Dkparts de:
Bordeaux le ier de chaque mois.
St-Nazaire 12 (a i
Cayenne 23 9 a
Fort-de-France et Colon les Ix et 23 de
chaque mois.


Port-au-Prince...........
Petit-Goave............
Jerem ie.................
Les Cayes ............
Jacmel.............,
Santo-Domin go..........
Mayague ...............
Ponce. .-.; ; ....... .....
Saint-Thomas...........
Basse-Terre.............
Pointe-a-Pitre.. ............
Sjint-Pierre........... ..
Fort-de-France.............
SCoINCIDENCI 1
A I'aller et au rerour:
A SafTiTFiomias tar-'ces par 1
nant du Havre et de Bordeaux
Port-au-Prince.


IACIE aN1'IALE a'

~FEP~~NF~lUS


Mestaurantdu Coinmerce
MM. Sonson Vernet et
Vilim Saint-Louis, aociens .
employs au Restaurant de la Gla-
cire, ont l'honneur d'informer le
public qu'ayant la direction du Res-
taurant du Commerce. situe Rue L'EAU IMPURE est trs souveft la cause, des filvres typhboi
des Miracles, en face de la Banque beaucoup do maladies.
National, ils mettront tout leur On devrait, en consequence, ne faire usage que de L'EAU.F
'bon vouloir a fournir urie cuisine 'se procurant, A la Pharmacle Centrale d'Halti, un do
aussi bonne que variee, et uan bon filtres en verre qui ont Wet, depuis longtemps d6ja, prouv6s pt
march exceptionnel, 5 tous ceux qui irrprochables.
voudront hien leur confier lcur C'est un article pour aiusi dire indispensable ht chaquel -ii
clientele. ; se vend pas cher!


h ..--..ri _-_.- .~I~ I I r IYT __...rr 14113L13Lll~e3L._~ I~aP


,~