<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00346
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 24, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00346

Full Text








PLCtidiezi, C~or~z mperrola1 et 4d'&~ix~oricee
.- .-

RAQWT,--- WmECTE IR-!PRPRI~TAIRE.
,U1 PR1tTAIRE.


~5qu~ '~mm n:


k-r*P ;" f4 0 R 001' GOURDE

,eF -For t-: Pw, 4!,


DE BOURSE
-- 81 0/o


07or 2 1/4 /0o primesc
Suivot~ signatures.
sur New-Yorkeontre
billets 82
WsurN.-Y. 3/40/uprime
qrjlissrepnen 22 0/o or
:1r-rWOn 1897 22 /.
4bwile Commissi J6 0/0
r1OO 12 8/o 24 0/, escompte
rgoo 6 It/. 61 -/9 escompte

PNIE FRANCHISE

LI~ fEJA~PIIQU~ES
ILE iu aN6UVPLLLISTEv
IODUCTION INTErRIITE.)

Wetin du 24 Ovobre.
iTON 23.-Le cdl~bre sdna-
"ritan, est d6-

r-Le i Weyler a t
ktaine-g 1ra de cette vi lie
ir. Le gdndraI Polavieja
u6 presidentrdu conseil de
ai suite di ces deux nonii-
r'ninistr* Garset,de l'agri-
pr triavatiipubliceset Dotto,
aront censur6'"ate da g6-
les avaiit4)as eCori-
~t esrpagno --feI--que pJid 4
I donntS sa dtiii -La-
le a fnitappeltr le gtuural
nchoargdeconsti uer m'Y

Le gthiralissim e Wal-
ddraint terniinge Ia cam-
irne, a doun6 des ordres A
I1 erlwtye A Pao-Ting-Fu
h' A Pdkin.
kent amniicain est parti de
:Manillf,
4i6i oftbi~ilement les C'01i
i onte~u lleu et Hyant pourl
!tP w.hccord avec l'AIle-
Mtrnflj: Chine. Dans cet


cco rd i la i decide de mainteni r leurs
drutts dans le Gdleste Empire, confor-
mmnentauxtraitisexistaihtsetdecher-
cher 0a commnniquer avec tout fe lit-
torral par une lignede chemin de feri
pour mainteriir ouveEts tonies es ports
au commerce de toutes eIs nations,
sans prttendre A aucune augmenta-
tion de tLrritoire et de s'unir dans le
cas ot les puissances intentent quoi
que ce soit A ce sujet.


--- t

L'Association international des Hommes
de Science fondee "' Paris sous le titre d'Al-
liance Sciemnfieq unircrselle, vient d'ouvrir
pour la cinquiemne fois, dans les cinq par-
itaru n onde, ri> -st*rf u' en vru dt- re-'
nouvellemernt quinquennal de son bureau
central.
On sait que cette association, qui comp-
te dans plus de 400 localit6s des D61lga.
tions, sortes de Consulats scientifiques, a
pour but de fournir aux savants, aux lit-
terateurs et aux artistes qui voyagent, A leur
arrive dans chaque ville, tous les rensei-
gnements don't its peuvent avoir besoin et
de les mettre imm6diatement en relation
avec les personrrertes plus importantes de
l'endroit-qui se livrent aux mimes etudes.
En cas de maladie A l'etranger, les mem-
bres sont soign6s gratuitement par les me-
decinssp6ciaux de I'ceuvre.
Les membres eligibles conform6ment A
1'Acte Constitutif sont: MM. d'Armstrong,
-de-EP.Lirs-- F6ix (Ie D) de Bruxelles(Bel-
4 4ue) Gasejqjhbn),de Maidtand (us-
rralie)}- Guigniony, de HFnr-liT-pi-,
Kraus, de Flofence (ftalie);- L6gitime-(le
gnera.itt; de Port-au-Prince (Haiti);- M6-
Kitopoulo (LUonidas), d'Athenes (Grece);-
M6lissinos (le D;). de Patras (Ites Ionjiel-
nes); -: Palav, d'O'in (Algerie); -. losny
(Leon dey de Paris;- Tru'o'ng Vinhthe,
de Choquan (Cochinchine);-- Ur6chia(Al.),
de Bucarest (Roamanie);- Verrier (le.Dr),
de Paris;- Youferoff(Wladimir de),de St.
Petersbaurg (Russie);'.
Le Comite Central de l'Alliance Scienti-
fique a son siege a Paris, d'ch ii rayonhee
dans routes les parties do monde Au mnoyen
de ses Delegations. On ne- peut le trans-
porter dans un autre centre sans le d6soi-
ganiser et arreter par suite son uierveilleux
fonctionnement.


Cepend.int ii esr de rt-gle, a l'6poque du
renouvellenent dr la charged president,
de pr6parer,'les elections en pr6sentant un
certain nombre de candidates choisis part
les delegues de.differents pays.
Cest donc' Aaprns un usage deja 6tabli,
qu'on nous-prie de publier la listed ci-des-
sus.
Nous devons a cette occasion remercier
Mr L6on de Rosny des-'nombreuses mar-
ques de sympathie qu'il n'a jamais cess6 de
donner aux .hornmes de notre gays. Dans
sa lettre au president de notre D6elgation,
l'illustre professeur de l'Ecole de France
s'exprirne en ces terms:
tAyant declare a notre Conseil Central
que e n'accepterais plus la pr6sidence que
ans le cas de necessity absolue pour la
sauvegarde de notre ceuvre commune, je
crois sauoir qu'un bon nombre d'6lecteurs
franCals voteront pour vous ou pour le D'
.- ,. .
SJe crois mrme que, pour donrer un
temoignage de notre profonde sympathie-
pour les r6publicains d'Haiti, plus que la
tajorite des.suffrages vous aurait et& assu-
ree s'il n'y avait eu des doutes sur votre
consentement de transporteraPort-au-Prin-
ce le centre 6volutif. de notre association
international.
de vos excellent compatriots et j'ai 6t
tres 6motionn6 lorsque l'ut deux m'a parle
de l'idee de m'offrir la titre de citoyen
Haitien. Je n'ose pas prendre au s6rieux
cette idee don't la realisation, je l'avoue,se-
rair le trKs pr6cieux couronnement de mon
existence scientifique. o
LA DALiGA-TION D'HAITI.


TfTRBUNE P-UBLIQUE

JOSEPh MILFORT JOSAPHAT
[fiipr'ovisanlI i pronounce svr sa tombe,
-h* laudi 18Oclobre 1900.
Mesdames, M-,i".u-s,'"
A I'Egli.w, laudis que 1i pr6fre psalmodiait
ello;:e :l Irii:.r Piauirne de I'Euterremeint, je
mie suis demanitle ceci :
Qui purlela' sur la tonbe de eet infatigable
ravailleur' ? Et je me dematrn e maintentant
Pokirquoi aueulwt voix ite e ('it-eli euletire
iti'? Secait-ce parce que nos compatrioles ue
'ibiutdecouler aucun bieri moral d'un dis-
totiirprouoinc6 au cirnetil e?
,Serpit-ce pliul puaree pite ntous sonmmne paln-
v'ures ii, arles? Je sat.is luin ide pirtager te
(tens" hyoth4-ce.


--- FI-r I -----I- --- II I p~rr1


__ __ -_ _-__ I~


.--i... :i t--- -_


- --- II I




We f 'rA-- .. -L
t,* L~* ,' "


Peut-4trA n'el-il Mp d'a t
paIs, que I'onWle aur 4tc
B'ont illit, qui nee at illtr i
monde liliLraire, of dans le monde giliaq
ni dana le monde politique.
Hilas Politique, Science, Litt6eratur I
Depuis quand done le progrbs depend-it seu-
lement de ces trois etais. de e. -trois facteurl?
N'y a-I-it pas d'aulres branches, o0, leaetabrae-
sant de ceur el d'ame. I'on puisee abasi arriver
au faite de- honneurs et prendre rang Man om-
bre de celix qui out lra adll au relevement do
blen-6tre moral et malinrel de lacormunpulb?
Pourquoi nos outriers abandonneraitinl-ils
leure instruments? Le taillour son aiguille, le
qMimaon ea.&uelle,, e'. chain plller .p ar
(etc), poor embirasar enu'e noe l
dans laquelle ils ne peuvent rehdre aIeun aer-
vice reel, effectlr on moral, A la-Patrie. El leoa-
qu'lls se conduisern ainsi, a leur mort, que de
couronnes n'ont-ils pas, que de voix autorisees
ne s'empressent-elles pas de venir declamer, en-
presence d'un public eclaire, les hauts talents
don't its etaient doues, les rninents services
qu'ils avaient rendus A la Patrie I
Hauts talents, dminents services, helas !...
Je ne veux pas lasser votre patience, Mesdames
et Messieurs. Permnettez-moi de vous dire, dans
une court improvisation, qu'etait-ce que cet
amri.
No dl'une famille pauvre, Milfort Josaphat ne
conrout (Iq pour in moment les banes du Col-
linge. De bonne here, il suivit son p re A l'ate-
lier : il deviint miaitre-tannieur.
Vnis connliss-z, Iesdamnes et Messieurs,corn-
nienl, il n'v ; pas gi'-re lonilemps, se faisait le
rer uterneIl riilitairp ie Id r' Pays. Un jour, en
plein soleil, Mill'brt, le c(uir sur les -enoux, les
mains touted teintes tdo gAlatine et d'acide'tan-
nique, vit arriver sur lui la soldatesqre arminp
Cettesoldatesque l'empoigna et allu 'inimiralrl-
culer. (( Ah s'est i ri'i, Milfort, I'on ine retire
e a mon atelier, 'on me vole ina vocation, I'on
iraneplnd ce qui! y a.de plus cher en moi:
a non ceur. Je ferai done le mauvais soldat.b
En eflet,Millfrt fit le mauvais soldat, jusqu'-
an jour ou 1I' tirtnral Salomrton,de regeettee in-
moire, lui ac'Irdla oion con6,e. Milfort, congddie,
regaina ses Irnates; il rentra A I'Atelier et se
mit re'oluimenit a I'(euvre. Les honnetes gens
I'entouraient de leur sympathie. Tout Port-au-
Prince I'adiirail. Et le CorpsLegislatif ne vou-
hlt pas rester indlifftrenl A toutes ces marques
d'estiie, il toutes ces marques de symnpathie,
en in mrrolt a toutes ees manifestations populai-
res en faveur du grand ouvrier; le Corps LUgis-
lati'f li vola inl encourag-mient. Que lit-il lors-
qu'il toucha rine prernjii:re parties de cet argent?
Milfort s'anrarra les entrailles, laissa dans la
soufrl'ranc sa iamnille et fit venir te l'etranger
utre Machine A prteparer les peaux. Avec cette
machine, Milfort realisa lquelques recettes. En-
inemii de buggi'es, landaws el palais, Milfo'ten-i-
tit qu'il devait secuirir les faiblesses humaines,
prot6ger les upl nirms, couviir de ses ailes les
dt.-ihrit&d du sort.
II ouvrit alors un alelier de cordonnerie oi il
lit entrer ccs derniers pour leur garantir d6-
s.riirais leur pain quotidien.
C',.'t Ih, au Scuil, aij\ i, nii e> lueuisi ,le _e,.
n.r 4-A-t'l rrr llm{r-luul tel neuc ue le I'apper.
Je setin i:i, Mesdanres et Me-aeurs. tque vt-rq
pleurez avec laI fanille, que ouwi pleuiez vec
"moi. .I ..
Allh Milfoii,'tu as pass de la corruption a
I'iocouiruplblll ...
Tu doisl3gagner ia ivie A la 'uehr de ton
front a. Aucune page des Sainle Ecnltures ne
contient une tcomnpense5 ces parolesde la Ge-
ndse; mais nous pouvon.- aupposer que I'Honi-
me de la Croix qyi lepond de nons lorque neus
Saccomplisions la volonte de son P6re, t'obtien-
-- dra une place dans le ciel.
Va done, Milfort, toi qui, en te tuant au ita-
vail, avaisvoulu preparerune route inoinidure
aux tisies,-aux heritiers dElianorn. r.


ear DU ~ cr ; I.'C
;tJ.

d honoreee ami, i "Vrre' our Iieil
H. MONDRTIN.'
Jug.-euppldr~on aii b' 141641- 3U. L~'admlnistr2tion de la
latsljours a donn6 l'ordre
Imoair, b1l0 aux I banqa
IO VELLES DI BUSES i6'J carrefours
9,4whiisA leurs devoir-4
&dlt meaure, pour Ia
Le Change Wnor uO ;omplimens *
March toujouts sans animitnlOn; s La E1pe


C est donc la-tundance er&i-a- bussec t6mire et scienriqua


Avis M6t6orologique
Temps trhs changeantl plans les para-
ge Sud-Est de Ia mier des Antilles. -
Le point precis de la temple ,'est pas
fixed. Avinau t: iatrl,'e. prie. de parlir, de
Sprendre leurs pr'erau'tios.
Le Ministre Faine
Hier .ipre--nidi. notre Ministre des Fi-
nances est piri ,ur la t Crete-a-Pierrot n,
en turrle admini'ru.ini.-e pour ripgler par
lui mmnie diverse: alli.re Je contrebande,
dit-on.
II est accmrnp.ign' de MM. Ducas Pierre-
Louis, chet de bureau au Comnmcrze. Aug.
A. HWraux. chrl d il rvice du control des
douanes.et Georges Pier re-Louis, comptable
aux hnances.
Nos omnpliments a \ Fame qui, pour
I'exeniple, p.ie de s.i prrsonne aux tns de
saulegarder les initrrts du .isc.
Nous axons entendu dire que,,les contre-
bandes fleurissaiet dep.vis quelque tenpsl .
- Persons pluot6 que depuisquelque temps,
on les traque ei qu'un n'adnme plus la phi-
losophie da :.. -. fetilles. --rofflr .i--
Le brusque depari du ministry des finan
ces est I'attesii on de la ferne volonte du
Gouvernement de mettre un rrein aux con-
cussions pasi&ec';dordnatant il lau que I'on
comprenne que I voler I'Er.ia. 'est trler P.
et qu e le CoJe pn-al e't suspeidu sur la
tAtee dies rand conmine des peits. .voleiirs!
A propos du Concours g6n6ral
L'avrn minisitrlel tix int u mois de Juin
proihain le Concours grnbr.al de iroi, ne
designe que leI eir.blisemenrs d'enscigne-
ment s.ecndaire Icla.inqui : de la sorte II
decoule quee le CoLLRFG.,-Lo FRTURE est
exclu de cetie jouite icol.ure.
Cest regrettable. Ausi M' L. C. Llieris-
son, direcreur de ce Collige, a-t-il -crit au
ministre Cauvin pour rhelamer sa parrici-
pation A ce concour.- Nous coninaiBons
assez M' F. L. Cauvin pour Atre certain-d'a-
varer -, dTioins i neriit de justice, il,ap.
porter une noditic.ui.oa A l'nrreti du 25
Ayril 1894, pour donner legitime satisfic-
tion'* i'enseignemeat secondaire moderne,:
si diane d'attention Ichez nous.
C est le meilleur stimnulnt pour mnaitres
et eleves, et ce sera le juiste encouragement
aux'efforts inlassables du noble champion
de I'tnm1 ignement nnderne en Haiti, Mr L. C.-
LHtRisso, ui, pour nous, est dans la vC -
irable 'voi es progrts rapids, pratiqlws,
de notre jeunesse hairienne.
SLes voleurs
SMcssieurs les voleurs recommincenrlears
exploits. Hier soir, tout press de 1'Arse--


'Mr. Edotrard D6pestr eer
pour Administrareur
Nos meilleurs wicallx a
saeur...
Mariags
flier manarn .a u iieu, A II
benedikidon nniptillr de
1M" Cr.1? SriI ND~
avec le Docirii r I.o.- SO
Parriin et nr.nrr l rrn dec nes i
reur Lon Audir ii LtMnre Sulou'~
Aprk. nIurr/ luii. 1n.- riiarrnis saI
VoIkS au C itl. di lronVille.
leur lune de nfill du rer louIiJlurt
Tribunaux
CIVIL jukxmi-irni'nil,-, hiW'
.Ii pen mel A Ia I- l Ia Io Rnmaiq
dam; [a forinemrli 0r -''-w Lhbd
polrte, sonl Voi% iIn-'- -1 ee
mnTogue lial lln lr .... ni it i
inineur`n Dro.1.nrr' \ i I'' -_, -- .-euill
Iuque Ia dolwwrilnr i II. .rwieil de I
mineum's Chari." ril G,.vi'. 1.'rleekt-
qnrn Iroinolrrwjimn In dit, bb- I-d" eOaW
rnill. ties ninneu Ivrin. I .:T-1-r. glirUf
lIii qiii hui-rol'.r i-.n hn t-hn.'I ii nut
fainille dli nnrrr-'nilF -1-1'n P-1-1 '- I
nlonna llee-illi lixi'. iIvo 1r n dr-rz
Novenmbre 1I-an,. rrjerIn-I hnl 5hpt
leC', Guer'y i iii II.n' j'
et Blainc Lrn.-'ierr lw II. y
F. Volcy ir I
Chamnipinl-
et Alirkandlr'&- C.
CRtI'INF-L .-rI-rInelfd
'nation n'huinicidet -',L-il' 1i3-11
Jean Marlinez 5nrr I r.-minrirr (olito;
coup.ble piari 11 I11,i. ii .d -rI aniri
va'r. furce-si p-i pottlkilr.

rendus cecilli *l'il hllint
Jo'eph Fiboril Pt Eij.l t' lIII; -
& C'e Jo-3 ilur r'iilr ':, 'i
CaC'--y celUI II p.. ill' l Diniki
heritierA Loui'n Tawrn rnrA -4

(section simple ); n'.-Iii
Arknop)fige N411. dP.nlmi .n
iou' *,J(zar~l..~seur. Fiir-lt
dirty~DorildiI)ot'i'nm~ ci Nt
celtiC en~re Emirianuel rum PI'
Vi lIjeuue.'
A eth enteuidcu' I delnnnandtIel
gilirne Eormbo par le- UU AU$
ayaln pouw avolals 9"' Sudr'S
LUger Cauvin, rontre les jugo'etu
dti In Jui'idioton de Niplie.-"
Mile. J. DuW'flvills.
Watre estimable COiidt"yf
Duriuville Jean, Iicenciectl
du irdfei6 dets.CAy es,
'eette vlle.par le'holtin







met &, AIIs fin de cette

s vivomcuAque se gran- 1
I"e T -pcnhwwet rpas- de
rs ici, ohfti1 estiI'objet de
6 mpatbique.I
trale Cooplfratve
nous avons trouvi- aupres
isor hlai~enie qu6Kra r
s reprdsenfttions A B izo-
s a suggirk Ia fbrmation
troupe TAMtistes frangais,
mique, ra$ii vTO Ia com6-
des J'rrfeihfi lIS par les
ti noire but soit atteint et
sarisfair-- le public, les
priesario faut-l :re as-
ver non pis les promesses a Je
jS dt, bJnquettes garnies. et
des I r.ns hliormes de vof ie,
der jrijTel. accessoires~erc.
quoi I ""L demandons aux
veikulLt ivoriker noire pri-
nre ui: ,plusieurs amIuns.
r !..r. Lmit et ci sa reunsmrc.
lion oi I. que de dea illrd
.it u il-41cir A quatre billctr
.ICIIOII
Jeimn *,I',iursei au v a vain -
OLUpL .. I P.as jLi, Lks ICS p'c-
de D-.uabrL.
fera wit: turned ~A SE-Mamrc
pf-H[LII, Permt-Golve, j.?-
tJliic I Les personnel de I.I
vii dIuc egakment-sou.rire.
r I I' Pose. autani de billets
'fiI q'ILlieS prendroni dXa,-
Sle, I iv. _flLIeS CE auront con-
icer ,ue pCUK lesprit 'ds-
Haiti
L. BOUTIN
Jjj~i .I Qudai el Bopm,~ Poi
iIRCU LA LhRE
ICs du 1.rieav de rI-au-Prince




"eLi I: haii I- .mlr

9.1111 ~1 I1I~~I(LI 1.11IIL~I. :
SOU I In~n~ral IIG~ll
Bill-- 6"am -le- mcwjl

B~~rllllr mm- enne n lll. -


S IIt, IAvei meillila 1o1!
ie W r ll.4 tftll lt c erez Ille .

'de I Udre' et die Ca)Jnsedi.
CACLAu biu-GANTHI A1
*, OeLobrrin M00.
Avis
devant parrir pour Cuba,
Clients qui ont des bijoux
les prendre au plus t6t, rue
ni er- (krobr 19goo
Cm SYLVA- Orfivrn


EAU DE SELTZ

6 bouleilles 30 centimes
12 < 50 centimes



GINGER ALE

6 bouteilles 0.80 centimes
12 a 1.50 cenlirnipe

EN VENTE


Chez H. PAPE & C"

N .' hi l l ldoil -1,,;,er ii.i ,,,ri: .,i, r.tr i rijllllil fi: Ii ,l ho l-dl .


LigneAtlas


Le .it-mimr ..A['It.'AL..Ci. ", CAPI1.IT iU ..- U __ M
()%%cii. esi itrci~dl i ici djoiaochu mmin111. 2,

1l parlnr kr mG ile jour. 6 ICLiL du pai l eiit i:r l ent I'E l lv-l 1? .111 j..'e
,cmir, pnur Suiiir-M ti, Iprounre. Ir' tie. -I I:Lranvie rii I '-I i iIX
Sicmel et Ia jamaniquc. prerfInfl let Pis .' J-mrit'' pri1~r~.lim-L
nageri.
Pour plu% ampk-q rcniei melnmtflLi l.ldre -
ser au bureau de Ia ClJuapagnie. a ouert sun IIL'u' O
Get). Ws. PIEritrisz, .Ageiai-Gc~u. No 16. rue Bonne-Foi. cioIrn. [a
_________ Pharirnacie RoIihrts tl.1 Iii-w;,)n
CHOPaICTERIE svet, par T nicll C. WV iie ( i VI iLil -. lo
dlo i% tit? I- hiJI'll,'l ,:II _.I~

Pa ti C'. e s N~h\C, etpar le nieffleur; iiuvrier-.


H, Rune Ammim ricai iie, 8.
IChiorolatL Ia %anille
a. 80 ceillinme, Ia lire.
lrset 113!Aoil


Socimte du Chomin de Fer dn Nord
Le2 Coii-;,il Id'A.drniinistration de
cetle Soieir d I'lionneur dee pr(wve-
nir VIM. les Actionnaires qu uils
son[ eorivoaur -S en Assemblke, gt;-
uilraie exiiiordinafre -pour Ie --sa-
r=edi 27du courant `I 3heures, pr6-,
cises a SII l'.HIm sOCial
(Jjei -it In t;. convocation:-' D6Ii-
bWraion uir la 'dernande de mise
en eXploiliiuon (Jes (lix pTemiers
kiloml res do InIa vouc fcrr(_e.
CapIiallen. Ic 10) Octobre 1901)0.
Le ConseI d'Administratiofl;.
.. 1. EUSiki. -c- Gal TURENNE tJ".
,LLes. G'al TH. BCLIARD, FRANK
If Durrf.Mr. J. LAR(tOGTE.


Promple li'raison Pri\ rmaniier,


IAISSE !!E I' I\

Bon vin de Tablle
Gallon P. 1.60 1/-1 galloi 0.40
1/2 gallon < 0.80 le litre 0.30

Baar de la Posle
Juste en-face -de la Poste.

Dr Guignard



Rh Villjoint
17, Rue Bonne-Foi, 17.
Vpig'ir.ale p burete
IncIomparable hon marehAt


~L~IPIdBC~3I FvA. I i I I~3


1
b~-T. ~fc~ip;l~s, ~
',,:,




*"' ..''~ -,,-.. ..


M m' Grimi e's-W alter'
A I hon neur d'informer I'honorable
client~.e de lancien REsTAUR Nt
CHARDOJN, que14e- ient de fire
I'acquisiiion de cet bq'del si renom-
rmn('- pou Irece~llence ule ses Mels,
Ia poncitia I i U du service er I'a.-rra-
hict [raichemar qu'on y trouve A lou-
tes Iu Iiitaies le IA journee.
Elle se mel Iaa disposiLion de
ceiix qui voudront lulconfmr-tlur
clieuit~le el leur promel entire sa-
[isfaclioll
Al 1,. R'P D IT OUCIE
LA '.EILLEURE
I I) I~a ~ INLYAALE IWAtURELLE
PURGATIVE


i:tLC0%,TITLA\ iil. [PF.

P(OLIIGiUES S, LEGIER
4,1u''le'IM 'r ePf kzlfi rei' .u. da)4e
dt'esh ver'. dau' t.
w.. urin'ir- Ia G altie. I. Dnbele I %ne
QuaLre sOc~les de succ(s!
I'Veae en Il ro eeP H. P.APE & (.

%IED)lLLE DOR-TPARIS
EAU CFIUSPIN-ERA
RH.~t'nlti/rliCei~ Ia(r Chveleare
LtrnpOPPee exCIa4Slus'ilv'uI
o,- Siioq d'JIt'rbes Aldichirales
inaleniiwe el IJygihniqmie par excellence
,'e prAjuiL 5ans rival n'J ritende com-
wunavvi, leIs 1whes,. pouimddes et aw, -
i ifivr< j2 Jr:.IInellenient ollferJ s au pu-
telic, sai. en obienir Ia Iaeur pdr lem
ineffiiacLI.e.
Pourquou ce produit a-L-il acquis I i cult
fiance d~ndrale?
Parce qUil tai repousser lvs chtreuz
de leur couleur naturelle et eii aiug
mente la longeur et e'paisseur.
Parce 1uiil en arrktela chilte et les ren.-
goyeu,:.
Prree lu'il les embellit, eLles-empoche
le bkinihir.
?arce q.11il 6vite les maux de t~te. et fail
duipsraitre les pellicules.
Parce iu'ihneltoie et parlume,et parcel
que son efflcacitO se manifeste aupre-
ruier easai.
Prix de chaqua flacon : 6 gourdes.
3EFuSERcommeeCONTRWFACON TOUT PRO-
DUIT NON RLgflu de masignature
DtPOT i Port-au-Prince:
Pharnaeie Nouvel leA. ROBRRTS & Co.
NTAr,%- L'Eau Cl'uspinera empiele La
/or'ni tion du raicrobequid. ruit lea chereaux
L'usage de ces prodiits conserve b~d-Ifini-
eneut ur' belle et abondante chejr-'Cir,-. at de
bear ctle et soucrds.


gg


Plaques photographiques a L mii.i
Papier r sensible Minerva u
de toutes i.limen
Albums pour collection de vue phologra_


STANDARD! i
The Standard Life Assurance (oinmp
Compagnle d'assuranicesssur Ila vie
Siege Social iTABLIE Siucursale pol
ED M BOU ; 1825 I\RBADA
Colte compagnie est honorablement connuc ilae- I''- 'nes
les depis ile noinbreuses arinies.--- Les persouii,,' ii'i as
atiroil I'avntlage i le Iraitier avec ine companies ul1111 I'i*' offir.
registre de bons services passes, et qui, tout eln uiilan.t sa
premier rang Ili pro;ri>s, souscril A. toutes les noivelles condi
peuivent surgir.
Primes moldrees peuven urr. S.ril6 al
Pour plus amples rnsei neniien-s, s'adresser ;1 I'l:.',t prfln
signe.- Rue du Celnlre, 126. A. I.. [DELO


LE SIROP P-4 -TRAL SEJ OUR
Combat les microbes ou germes de maladies de poilrine; gu(
lement-les Toux, Rhumes, BricirlRfei., In n
---tfi lteniza, indispensable nux AsTlimaHittties qu!l
instanlanemnent en augmnentautfJamplitude de la respI

-- fP hT-ian-ls principles villes de la Hlpiibp

'Depot-General: Pharmacie SEJOi
121, Rue R1publlcaine. -27 & 29, Rue TraV
Produtis chimiques de toute puretd. Exdcutidn exace et rapide des
Laboratoire special d'auallses et de recherhe:re
ANALYSES: Urines, Crachats, Sang, Calculs.-Recherches deV
et autres microbes du pus ur6thral. ,
Seul diposiaire pour Haiti du Biberon-Francois, le plIu
aseptisable, le plus Commode et le meilleur imate
I tIephke. AdreJs tI6graphtd e: S6jiekraTrat rsiKre-


i E ___


'r


~"
,. ~~ 61


'?