<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00334
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 10, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00334

Full Text
* ,'y" ..<,


Th !1-L.L' -_, __. .. -. -
_dCowmrc~tiOX nCooos

> ~ ~ RAQUIT,-- DIRECTEUR-PROPRICTAiLR

&bonnauient pour D~dpartementg!. 6 1.20j ARSOIGUD


-.0 Aqg likotpukj joirnal rue du FoVrt-Per. 4


E IIBpiii 'itiitniiie dans le pins hrel
d~Int
I Le ministry elpagrofA .S.-otti:igrs ((ClII-
12 f ~EDI -- Ii ) Wes eotarui aec les fonils dle 1..t i~~
12 -jo pietioll.
suivant signatures. Li H-uijg-Clnnr a cirlt le sr teilt
Nvw-York conrre A Mill :%ere lltmial issu -
billets So Le' pOLvernemiciai ii'rnitri a _qol1Ii i.
r N.-Y. 3/4 /, piime CUICCS, i. Iu 4.IirenjIill 'le ler iien F..*rm [.I
,6Cflf1 .22 o0f or A iPt
12 24 04 esko ipte Les II It ont. pris la iln -I-- :11 -
12 ~1.' 24 O/g es~onpre willetie pru:s de lNkin.
6 6 ~o O/ozscmpte (-)ita "1in A Ivorin itiididiO l .irv_
kJslOn f8_97. 22 0/. l'inI.erraia- re-clainree a Li Chtine pat' Its
Pit ornin isio j 6*/0 allies.
selon'qualtth- 9 z/2 Le ;1,m~e nemen ii g i iii ';I3; ;I I [-) i;
10 12 tIw 1 9111 pai( .
12 1/2 Ur lOdwte 'le IUerfic:,cirf lies ul dits pii-
blitita le chktimetit Iles bd~ers On croit
_. 2rrr,. r 2 ~jue-e~ aes serc onil -ke dot'i.e
_ans le serea contiraie.
D:tn lIt-i notae i-e j% I pni-ri lc cltr
FRAIMAISBE p it-. gine calv cis pail'idtt1111'
krLE2GHRAPHIQU IS U trasinel~ele pa.: let- .repriesentants les
nMI ldth, coi11 .1Ilo'; publlni's par 1l6dit
;tU v NOUVELLISTE o iinp-ri I eI on zInivnn unmps de fiaire sa-
UCTION wtERDITE. VOWr s'lls est Inm iii lei ittcs stiffisri isites.
oiO lit que ICs pIam-:IlnCCS 1t1. aCC(e16 a
kaffee. sest relir6. de PN. cLtIt.I"i'tta1 r Le goiivern'iicfetiet
mes aindriwines. I I accllontll colte ude'ndile ell
ites pirparenrl uie grani- 'leri:ltrtnt limo ct it Ie premie'r pas vers
pr I'arriv& it lll u 1I pals
a P L'empeietir die' :llC e a anllne6 la flo-
ik 2.Oi) boxers a aitnqu ttli.iir i- YitrI 'I na3 Ir coininissiotie
Pflands; les boxers en- Ia p:iiX.
els allemands 5. L'AI oiagie i oltenu de Ia Russie4
r Lroupent A TieSntsiini cut I librih [pratique difi clemriii
trait desii.troupes W let* d PiNkin i 'ien-Tsin.
tin----4iot. eu cMile ;: RE6 poR6 entre-
Chefoo el. Tien-Ts-it.
niibre p~tirn lam bassa- ila m eg arde
nd k, o 616 1111F rarui~un..Clane;a e
Lit&s 6L ties blesst~i die part et tl'auire.
do.ia On -fii qtIe Jo gbuveenement iltlien a I
S mrintentiou, do rotestwr ct'utre 1'excessive s
0 e. libie'rid dniit jouisseiit les nlarchialtes uLIX
-i eta-Eats-unris.
X Les productetirs ile sticre de belterave
Wea,"iriuonnier. sont Ll.Arms par sifite do Ia ddcisioti do
lit cour snpr ht e kuiadf~cire indontiaiLu
Ydkin. liti coInp
p cI o littelle la loi de igain sur les pri-
Ve, u; rocddds ineairs. On croit quo d'autres Elits onL
inutile I'iitteitioti lIe voter des Lois pat eilles.
1; minis- Ctinq americains qui se trouvaient au
O n, lure a pouvoir -los philippins ont pdrii dritis les
tcPat~lsuer lrela- Ynontages vicinios de ia taim prAq de
Mtati-Unis et qu'- Laivina-Bay.


HAITI ENN SYHIE


Pour 1ci s leciturs. de lire les imprcsions
Tuoii de plus lwn _j, blec Syrien inlr .;L'
uu r..m p'rmi nous petlrxlr un hon nurr-brc
X.iwe.- V~oic It ir..-Jctiou d ,nril-
cec*:'iccri, ili HuI n pibli 4. us hi .t n hitre
D'ELIA- A45AWAD. B ihbda I Svrite- i.J1 le
iournaI du lieu Ll' Lt'avi *., dui 3 ,'pell
itior". .1rfi% pir le JemiLr COtlrri 1'.
Pit'II V ximples rfle' dn o i i-
me drL1, h.-,nn~ie ec ra. .iiIIur, d,.nnvr 1
meLtder 3 Wilt CeU%, enli .ir-;er oouni
llen-. qui ne pen eni qI I'.l -)LIcIL
CC1i- d' d re I n. tre p).i. ,e: se. liibii oii
En faisin icet e x mr.nr cu' d ins le but
lgaklenmei de rcrnercier nos confivres du
-1hala # d'avoir dinner I'hucpic- Iiie de
11L~S.CQ171,ne; : :l~lq tleS MOISe10ie l,]X SLI


Lillts; :;ad puptilattiun u c-L IC PItI~I FI.11
million. Son Climnat est sam. I a Cem-
lee" 11), est exea4-tve que pendant
Jiex inois environ de lktnnrce. Ia sai-
son ;tift en donnre l'aplpclation
rW'hiwnr, iif t pas coinn mc ls hivets de
:'hez nons; la; chaloni'r s'nbaisse mce
tnorniflelI. lsiblehICTIf t 01 le, lillitS 5(11t
ra iclies, hImides. lia pluie toinhe R
totes les 6pocjues de kihinIIc.
( (Jendtlemrnent apre-s I'abaissem ent
de in tempdrature ctiunmencen t Is
recoltes des produits de I'ile, quiI sont
nornbrem;x; parrni ler-I+-4- 4portant s
sont Ic CefM et le cacao qui dolnaniRnp
ieti'A de grandes transactions. En do-
hors de' piorluits du sol. lindustrie
n Lfaiiii Pst nalheureti-wsl"101111 -] I'Matl


d'enfance et no se developpe l qe len-
temeti. Ses products import.- et con-
somrna.s provientient des Etals-Unis
el de I'Eturipe.
l( Dan- c-- m;itniinqie pays. j'ai pas-
s, liuit ,ins pendanti le-qIuel je me
siuii livrd an -ommerce. J'y ;i travail-
I6 rlguhicreinent. hien Iraitl par les
Hlaitens en general; je n'ai aucune
raison de me pla'nndre lic In fl-:ondont
I'hospitalitl m'a i6d ancco'rdev dans ce-
pays o~ij'ai dt en comimunirationavee
des gens de I-tile cl:a-s-; loni de i je
n'ili qitede, dMloges; 6. ,ir, relalivement


R e 0edI




'.
4Efi' .. :: !:;:


!ie'
s c- ..
:x.' 4


A.leur faon.. d'ctre vis-A-vis'di
gerb qui viveut clu4tiAic d'nune -
re correct .
a Le gouvernement.eet epgMer t
fonctionne sans aucune entrave epu-
quelque temps.
a Pendant ces huit ans, j'ai travail-
16 constammenl, donnant tout mon
temps a mon commerce; j'ai vu mres
efforts couronnis de succ6s et pour
cette raison, au moment de prendre
place parni les miens et de rentrer
dans mon pays, je tien< A renercier
Dieu et ne peux que luijden Aidr
d'oqvi. te a-elemii-d~iT rit
pour cette tie, oa j'ai obtena toutes
sortes de facility: et enoutre, qu'ilen-
courage ses habitants dans la voie du
travail et du proprs, qui seuls peu-
vent leur dollner iune second eman-
cipation.


NOUVELLES DIVERSE

Le Change
La prime continue toujours A baisser,
come nous l'esp6rions.
Ce matin, on a ouvert a 79 /o, avec
tendance toujo.urs a la baisse.
Mr Faine
Comme nous 1'avons annonce hier, le
mois de Septembre a et6 paye aux fonc-
tionnaires et employs publics. Au 8 Oc-
tobre, c'est joli! joli, si l'on songe a un
pass6... recent.
Monsieur Faine eit dorf~tditFi t r tt
jusie de I'en t'liciter chileureusement. 11
est a penser qu'il est auil .A lour pour les
autre; services budgeaires; et de plu<. nous
esperons qu'll aura aussi los I'&re de I'or-
donnarcement de ce qi 'on appel.n .'inre-
fois les...queues de budget. Les I' *pen.es
non ordonnanctes au 30 Sepiembre. doi.
vent conltituer une '.eritble e:onomie
pour le pivs. Et ainsi on ser.i retei d'ime
facon rtelle, inJd niable, dins le sv.ieme
inaugure, qui a pour slides point d appu
I'ordre- et 'econonKe Jant les fininncr de
la Republique
Cela permeitrr au Minitjre des finances
de realiser l'ide qu'il caresse, de payer les
appointements d octobre, au 31 du mime
ciuls, e ainsi de suite pour les autres.
Done, en avant rondement. Mr Faine ;
tour le monde appr&ie nos efforts et ap-
plaudit a voure perseverance pour les fire
aboutir.
SHaiti enDof minicanie -
Le journal v Le Noumau *(dgime aI
Saint-Dom ngue reproduit clet le. d
journal le PaAys-i
sons le ita' &tea Mdoirirlt'F e..'
STI existed on giatbd ipibtieat Sa-o:
bane;a. Les habartus' d ectte 6onir& ie
veulenr pas recevoir diasleurs transactions
la monnaiedomieiinine,-d9nt ceendao; le
chiffre n'est malhinreuseret .pas 6lev6 11
s'ensuit de ce rcfus quer eaocoup de per-
sonnes doivenr s',bstenir de pavoir ache-
ter leur ration de.v&iand, oL aufte, parce
que les marchands ne consistent A vendre
qn'en retour de la mitna i tr haiimni .


se trouv cowmpiig &awaT nccfaid'~
pirul1; PtCf; Ase
aux ertours habits par Ass IGm
tables, des -actes d'un* ciii~ri~
par le Fair de Li promigCuir6 OMre
et.bommes nus, qui s'y I6tle. I
nuit cc sont des grossi6retks effrdy41
tablissement d'un jov & dAW i c I
la bienucilanto attlantilon del='Anoi


Bani deisiroptiawolt'd1iatidsa "R
Pnj, l-pre. se urr.leur fire M
que que le nu ec le d6vergoSuagi deS Suicide par
a sans-aveu p qui pullulent en ce quarter, C'est d6cidement passe
revoltaienr, une razzia fut effectuCe IA, qui cide par le feu !
d6barrassa les lieux d'une cinquantaine de Ce main, rue du Champ'(
d6soeuvr6s, hommes et femmes, facilement femme nomm&e Maria, dia
pris en flagrant dlit d'immoralite en tous d6sespo ir, a mis le Ieu sur eC
genres Nos spouses, m&res et enlants qui_ est assez grave.
se rendent, le dimanche, A l'ofiicdivin,;r- ---- ---Tribrnau-r
-lerc A la Chapelle Sainr-Lous si frequentee, CASSATION. -- Airrts renda
furent reconnaissantes de cette haute mesu- entire les sieurs Kainer etCa,
re d'hygi&ne morale. Mais depuis ... les Brissette ; entire Charles t
mrmes actes immondes ont recommenc6 Adm6te Malbranche ; entree
Un poste de police est indispensable pour et Mol6us Douyon.
assainir ce quarter populeux, et cela dans A Wt6 entendu logpourvoi d
l'interet des bonnes moeurs, du respect de seph Riboul et C0, uematdei
la propri6et et de la s6curit6 publique !.. Enoch Desert et Solon Menosi,
Un group d'abonnls. Riboul, d6fendeur par Me J. 8,.
SCVIL. Atfaires entendue
Doleances entire Ch. Weymann et Eudoe
Nous adressons A qui de droit la plainte veuve Th. Samson ; Feli
suivante : Les habitants de Ption-Ville, Paul Causse Loren.za ; Isaa
surtout ceux qui sont appel6s par leurs a(- et Paulina Louisn. _
fairei A- W- e-et e deeit _
nellemeit, sonr dans des transes d"s q is Avant-hier, lundi vers les
commeicent I'ascension du chemin de La- main, le conseil sp'&rl milt
lue lMas, oi c'est vwaiment dangereux'de Artinis conseil .ss endilau_
s'aventurer, c est de la proprii -Rivire bunalr de cisse rens de renduevi
celle de Mr Polynice : la, ler casse-cous les bnatre de cl'araire du Gctre ll
plus effroN.bles sont de variables dangers chard, chef d Fort Nuion al,
pour le, persunnes qui sunt en voheure. Les caFort N-itional, p
orevas le peronnie qui sunt en voilure. Les subordination eners le Coni
crevasse bheante, qua existent en ces en- cette Place. Son defenseur, M'
drois sont le fair blamable des vern;'s -auvin,a passe une xcepion d
qui, pour accaparer les sables qu'annm ennt le tribunal militaire ra.it incor
les plutes, font des bar.iges qui reletrent les jupr le General Georges Rid
eauw sur la route et v creusent leur lit au ion qui a ,6r forten
grand desagrement des voyageurs. c militaire Pcriphar
II serait cependant peu coreux de cor- P'tit Far de I'lle.
bier ces fondrires qui sont un danger pu- Quel type.. ...ser.... vi
blic. Pour notre part nous renvoyons A qa fait I
qui de droit, cette supplique d'un groupe Le conseil entra en J6lib6rt
d'abonnes. Le oe at en dis
Deul close et revint declarer son' l
De -uil La vocal profitant de cetie a
Notre imprimeur a eu ladouleur deper- L r catC mise en libde rte.
dre cc-mamti-sa parere- p462M6 a mise cci-a 6t-- lib
MArc-EUiLALi LISE CHAUVET, 'i
d4c wdee2i-herwes,--mnnir des-sacreinens n ds co
de 1Eglis. *t Pi '
4~I, .isO n mnira denmaitrn aterr 7 h
T .imnasson mortuaire ;so e ItK
*:Ia ruedu Centre,pour se 4aeik l
i 6drale. s* '
Nos plus profondes condol6ances a fa- turns o
mille Chauvet. "o no_.'e -ye~
La FMte de Lalue o
Le comit6 d'orgarisation voit avec satis- '* ". .
faction que tout rriarche & souhait pour la. '
reussite-com~ lrce de la belle soiree littd- e amt..W li a
raire et dansar .e de same prirochain. tr denalol' fMilt" 1f,
Les rp6ethibni des pierce se 6.,nt regu- ea. Pi
'" *' *" 'i ""..2





-a ,i. -


mdl, La ICRPME SImON is
amt si apprecife pour Ia be.tuId hia teiwt-y-,aiCt
mar. 4, Wpir i Paris i0 .fIWAJJL. 1111 A

)n -2-

LA 181= wow
,at- URGATVKJA


Blillt^ Qtthral.

affairss de Fiance en Haiti
es franqais nds en 1880 et
Scirconscription consulaire de
i se presenter, sans retard,
erie de la Legation (Champ
Sde se fire inscrire sur les
tisem enrderchtase -dt9o.
Prrince, Ie 9 Octobre 1900.
Effets Adir6s
. pquer coutenant une lettre
livret du Senateur LATORTL'E
ionnare.stle livret,sont .idirts.
want tir reclame. --- ir-, drnt.
Ilarees nulles.
f-a-Prnce 8 Octobre 1900.


XVICO


nmi-le fsrruaineuaseientde

Vxirdio *.500 nmlres
their.ml nmoderne ouvert toute
kieol I.XVIC0 eel emplugie
kniw. L.ireue. hblo'ose, pezin ule,
MetAfra.. hemnorragies. comivales-
Im le-;inla-le. tie la peau. teCz&
alml I.". i.im',i Is-i aff1-:ti! im"
OC111 w rmle esrie
611S t5 llllv mimtntel. palusites el
.Wdl-- -lj-dairei qui -sy ralta-
Lad ~Ip...h.q remn;te st lts Irr&0
I- mIemmstrmiillew, damw. toute
li6rinq..
lea troubles digesamfei et
Let -e Ill.-_n" de
U-11W peri fismo 41805
.Oil be~
in lxmr wi aer a pren-



*l~~ t4~~ac;,a d4rid
~itIWd.Thrnee
a do rankfoAt simain

a "iuuniert Chicago
1 4'ygijmje die Romte
.iis gxpoitin dWhygib-
Weil l e SI.Qomiiuteue.
S& C., *Po ifm-Pitirice.


L'ETAu MINtRA ALtALiNII. FERRUGINrIjVt,
ReeONSTITUNN DE

eat souveraivie A sans rauale datis le
Trattemeit d&. alfeet ions dia. Voeme
dgesitiCm. dia FoIc.
Voies urinairet., ki Goutle, le Diabste. I'Anemie
Quatre sitcles de succtsl
Vente o'n rolt Hlie H PA PE d C'.


BAISSE lE PRIX

tion vin ie Tamle
Gallon P. 1.64111/1 gallon 11-111)
1/2 gallon 0.80; le lil-irt 0.411

Bar dee ha Poste
Juste en face de Ia Poste.


P11siu.le- SI-Augusti j
Anctcnuie Pbarnmde.D Leys

B13onlbonr. iris ci Sanivnies Alle-



BANQUE NATIONAL D'HAITI
Ebnprudl% Cowlolidrs 194111. 6 "/g
2e"'c Bpaitfiliom'

poLli .1 pi lt I.' tO IIIUI's 11*11
petiveitt a pal~llrlit, -it, ce lour Iouchoi ii k-


rIis-1 1ii 1-i m aLl .11 Aofit I'VKH1. centre
ret;1ii et I-nr prirsetitatioln do-; Bons.1+
I'ort-aui-Iri mire, I, -I Octobre 1901).

~trom-Y -clez J-f oIffht
Rue dju. Reservoir, G4,_
Lait garanti pur.
Bloe/ie de galelles r' de tu

PrIx mod~r4s!



RhuM Vlle joint7
17, IneheRonne-Fol, 7.


CiOOL&ATEiIflAI ENNE

Paul Gesvet,
8, Aue Americalne, 8.
CheMlat Is Vaaille
t 80 eealimes la li.re.
Gxroe et Dfetail


TYETION!..

La Pharmatcle L.\MAI.TI\E: CA-
MILLE. 23(G. Grand'liime, vient .lJ
recevoirrde virilablesSUirsi.is.\ I'-
manies.
Ben Marehr Eheeplionnel!..

,11 r i ,.,, 1,'s


EIcuries '. PlF'Ie dt, lia Paix.

MEDAILLE D'OR-PARIS
EAU CRUSPINERA
Rtginratric de la-Chevelure
Compose exclusivement
des Sues d'Herbes Medicinales
laffensive et Hygienique par excellence
Ge produit sans rival n'a riende com-
munavec leshuiles,pommiades et autres
speciliques journellement offerts an pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leur
inefficacitO.
Pourquoi ce produit a-t-il acquis la con
fiance general ?
Parce qu'il fait repousser les cheveux
de leur couleur naturelle et en aug-
qpente la longer et 6paisseur.
Parce qu'il en arrdtela chihte et les rend
soyeux.
Prrce qu'il les embellit, et les empeche
de blanchir.
Parce qu'il 6vite lee maux de tte, et fait
disparaitre les pellicules.-
-Pdace -qtirtnettoe etparffume, etparce
que son efficacite se manifesto aupre-
r mier uesai.
Prix d. chaque flacon : 6 gourdes.
SREFusifR come CONTREFAQoN TOUT PRO-
DUnt NON REerU de masignature
itPoT A Port-au-Prince
Phatmaie Nouvelle A. ROBERTS & C.
NOTA.- L'Eau Cruspinera empiche la
formation dt microbequi ddtruit les cheveuw-
L'usage de ees prodWits conser veindifini-
mcnt uwe belle et abohdante erlrretlre. et de
I\beaer eil et souls. .






- IA


---U-ne Tr We-: -a~tiite ~~f
peadances (Avenue de UJalue.).
S'adresser ati Bureau'du journal.

Nesto rFeli.u

Maii'-Tr ailletir, Irs connu dans it
pa% s. vieiitt d'afriver de son voyage
A lEtranger oii i1 s'est iniUie auf
derniers progress da iupeiei
fa i ailleur'.
IIa ouyeil son nouvel atelier
NiO '11. r111, Bonrne-Foi, eatre I,-
Pharml-Cie eRoherts et la maisor,
Oberineyer, e, offre aii public et A
-sa nombreuse clientele un grand
choi ---d-e costu-me-s, 4ieft- soimn&
par IKs meilleurs ouvriers.
Promnple riiraisen Prix medere.

Allumettes Nationales
Sont vend ties it un prix assez bas
permetlant (Ittre dFtailiees au prix
de t.I;. centime ) la boite.
Leur qualih6 est absolument ga-
rantie, Elles ne prennent feu que
sur la boite mnme, et elles rikcessi-
tent un frotternent breaucoup moins
6nergique que totes les autres.,al-
lumettes.
En outre de leur has prix chaijie
bolte con tent ifiallurhettes de plus
que lewTrriqitaires.
A~ec tin A cohie les c.-nnomma
teijirs petiverml ccontrler [a veraciI
do noi r fII di re?. el k~nocli-mi ler 10 1o

(CtoII(-tie- Lo u vert utre
INTERNAT EXTERNAT
Vi~ikt-tuisque voire fik ret~o'e.
uiin In-Iruction -:ilide et praitique.
faque? Mctl~lez-le anl CO)LL9(;E-LO(T_
NrEI FiIUM. 13t6 Rue dii Peuple.
Go, ilno Etablissemrnl privy d'en-
&agIipuicmlt _,iondairce mderoe.
\?iicl If-- niatiores dii pre gSramimme
d.EI1rleignemenrh:
,Vwroje et eiurique.-- L~anigue el lisutS
A".~ru~re BgiO !. ftenhaiw f-, L
d enne.- bancue et mitdrdfuaire'e.
g~wlesi -U~nqgge it
Mluaies.- Scienceima hae W ". ed
4tosrnoglaaphie. &icencees P 14uM
et na furelles.-, Ristoire. el#Oog?4iei
*cfThiti. Hisioire al Cft pWae O.-
nzrales. Dessin.-Prineai*g 4WuDTil
at Ecouomie Pnoifique. )4gihae.-
C rMUptabilit et Telwe desire.-
Ml~sqgu ~Excicee phijaiq8u (s3-


LA BJEI F-,-- FRANK Fq
He~nninger- Mau
ost Line tboisson par ex'i-i. rice non seimlenient pour Ile- pen
Jouissent i.Fmine Ihonne ~.1: II. is r:inticuliirrnnt jiour Ik
donwl estoniac est -onihil. l~ orivalescenits et les per;?rin86,i
El le est IiL Ia fois I on' 1111. nmir~i Ii e et lnjkritive, en rmison i
cielusis eqmaulir s JLIi scifi
llelmesse eii itu ll et cmnht l ettl ie
(Valcool, seloti I'analyse :tlachlie i chaqueblioutl
Toujoiirs de Ioule Iralcheur :& 1h

AiIsi qtie c lail M H. Nes,11, qui arrive, r4ulibrmen I



LE SIROP PECTORAL SEJOU
Combat les mincrobes ou germes de maladies de poitrirc; gu
element les Tonix, Bliummes, Bironchites, Eirnieie
lull ienza, indispensable ;tt-x-A-sthmatlq1Ie ,j iiit
instanlanemenl en augrnenlanl I'amplitude de la resppilr
lEPRYdiusies principales villes te la PiibIII1b

DepoW-.(iieural :--PhAIrmae'ic-SEJOU
11", Rue RI(pubWicalne.-27 &29411i0 Trav6,
Produits ciaimlquen deknde ptwreli ExiRctudapr* b Utraptide &OM

&XALYSES: -rili A


7 Z6~.:~;Lyl~
~dlr;i