<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00306
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 6, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00306

Full Text
: N1 Fort-au.-P_).lAf~ ega0 | .". Jeudi, 6 Septembre 1900





....v eli s t e
Sou-ir- oticdien, Corni mercial. et d'A.nnconlces

RAQUIT,-- DIRECTEUR-PROPRICTAIRE..


RO lINES "AbonnermentrD6artn. .T PAR 08 OUnDE

lesser tbutes communications au Directeur du journal, 4, rue du Fort-Per, 4


SDE-BOURSE

ia .s7 0/,
re 1 1 '2 2 /n prime
suivant signatures.
prue .I: New-York centre
billets 89
'ue ur N.-Y. 1/2 ",1, prime
orl,. I niot 223 '/o Or
Si900i, r. "o 23 O/ escompile
S , CI'',. ; I' 1897 .- 23 '
LAI'. Cornmissian 8 i's


AG ;.E FRAN7iAIE
iES fiLGRAPMlIQE'
e rNOU VELLISTE I
PRODUCTION INTEROITE. |


la Ilavane a detruilt
itesf lines terrestres
squeilles nous vien-
es nouivelles g6lnra-

R, ancun cablogram-
pu parvenir a Port-
tee aujoiurd'hui.
.
SITIONS DIRECTED
lotre prnmesse, nous Tonnons
p-'--non pas le tableau com-
fit des professions tind4
MdratlLgI2coloij&es iln 4.I' .
"yreff~i~itqnis dBs -inuu tck
u"npirees par In iceffrtio en-
Icerne les intlresss diu Bord-

bR. ceut. qui i,edel nt
rdechnqgc Ol quifolnt
,es operations deban-


ne de I"S classes ..
2a1 a .. ..
28' a
4e a
Ns,'i mrpoilatleu,-s -
VA',OUr bien rpgocinni-z
!ateurs, ioit ex-porth-
M qui dautx lcx po).Ii


o,,.erls, imporleit ou expor-
lea ilf de denies, pour iahirhue
wirni,, dle Commerce ou succiur-
.ale : -----
Conimmnut dle I'Ir classes .... 300
U" . 250
S.< .... 00
S 4 .. 150
l( c'i'i.l /smplos i 1,;0ptr 'ia l conm
a (cJfriet l/', ala l(a' Iall a a' ircsoI ,



I, ra.: a'a'a' ............ .. lII)
l 1s- rrlsf 'll"i, .11111 il. Si, t') 1d j i-
rli j(ithe 11 d i' ut' (t' l f0 ,


c,,, ,' / r! I,' a .oi '' '.'; :

Y aa. ,' l. 3 0 .
a', ., . (>0
'" ... kt)
S e .* .... .i)
Cextt-qui- exercent deux on plusiltirs
industries A la fois p-ii,'ot :nItatl ft p;a-
Tiyft s t.'--m Lrc- n t i t ,-, -- -1 v
A iij-i le Lb ql u i + ,,..it ',-1 ,'\-
portatenr de denr'tLes et importateur ide
inarclhinaidises devru payer douze cents
!lourdes.
Lappelons que ces noiuvltfes imposi-
tions sont applicable a partir du 1"' Oc-
tobre prochain ; ce s'ra de jolies re-
cettes pour la Caisse Communale, ce qui
permettra A nos Minicipalitds dle rem-
plir enfin leurs obli.Alioius religieuse-
ment.
Nonis ponViivous ir dans 1! n 1 ve-
nir prochliii o1e ,' agr ;ible transforma-
tion die. iotre (Capit:le,- A dle nombreux
points de vue !.

i-- 0u-: -


I1 y a des itdes qui sont comme dou~es
Idjopiniftretk: elles nd- lichent point vin
homme, une fois qu'elles ontrtiouv- da;s.
son cerveau un lobe qtui leiu serve d'hab.-
tacle. Je croisqu e lespsycliologues appellent
'cela une obsession. Eli! bien,-oui, ma foi
je suis un hommeobs6di ; cer a6tat d'&nme,
est passionia.nt au possible, ie vous en re-
ponds!
J'ai rev., dans l'Officieldii 29 Aoit, le
discourse que je .,',ncmis I la stance du ,
uillet dernier de la Chambre des Repre-
sentants, et par lequel i'essayais de'persua-
der mes collogues d'inciter aux construe-


tions en pierres par la surelevation \es
Sdroits d'importation suiles planches et car-
lte ages.
11 parait que -ce discours n'6tait pas des
mieux bihltew qoe--dans ce jo ranal mcinm on m'a
prat6 en la circonstance. ma s.ucc, ce jour-
Ia, ne fut pas du gouit L. I'ass mbl6e. Que
voulez-vous ? les taiseus de sauces, si ha-
bili'v qta-on les su pio! c d'. i L'iurs, nl pcuvent
se vantr r de to:.jlurs Iri s.:ir ,au gr1 des
gourniets piaciC' pour .ipp,' icir lC-ur petit
t lentji .
Qu'an ne avisa( pa1 dc n1c :aoaire en
veimc dde racrimiiina.on ii dc nmc p :er de
la ranco.'ir contre .1 C abc, a 1 occasion
i d vote qu l c .1 a i .' c. : IJe ma
p,: "',o i )i, C-, *..'' ." olut
b~.; cit'n ci li ,i i ,.. c rtt
bItise-la. Le Mlonitcaur n',ai Inic ;rris a
la nimoire 'apostroplhc d un co!ilgue me
criant son eanui en Jge e j ,--_ 'Y : ,u
.Ivez d&j:. trop pirl. ;-ir II qrt'e rini -
je n'en veux certes p.as a c cco'lkgue, car
Ic '. .-. .. qu> c'.'tait ib 0 i lso Cment so', droit
'la;i i11i ,li I.I'-de rnis- phrae-., co-mme_.
c'est aussi le mien de vouloir nettre nos
populations A lI'bri de l'incendie.
Aussi, en totte sinciritt, je persist a
penser que ma facon d'envis..ger cette im-
portante question, n'&tait point dLnu6e de
fondement, et qu'A tous les 6gards la
judicieuse raison reste de mon c6t6. La,
Chambre a n'a pas adoptic ) ma proposition,
c'est acquis; mais il me rest le popula-
tions; et i la b.irre d'icelles, je porterai une
cause qui est le r ap, :oi, c.i, c'e.t bien
la cause des population, quc .1j pi.udais en
cette affaire; c'et Icue inti'i nii plus, ni
moirns que j'c-.ayiai, de s.iau:e harder, puis-
qu'en some, ie- ne a'is point c )mnerce de
piterres ni de briques, et que-li-nt&trat g6n-
-ral 'a seul domine en l- .Ecp--
La r6plique la plus habile qu'on ait faite
A mrn arguiwiaiilion. q'a 6t : aqu'il ne
vtfallait pas mettre les planches hours de la
,portte des, pauvres campaguards, et que
a d'autre part, les planches sont encore ne-
Scessaires, meme du chef d'ouvertures et
i de parquets, dans les constructions en
k pierres et briques, etc." Cela est parfait
d'exactitude et de vrit, je n'en saurais dis-
convenir. Cependant ponr me r6p6ter, je
crois, avec ane dose deconviction profonde,
que je n'ai pas dit des sotises dans la stance
du 2 Juillet, et'que mon opinion n'etait
pas errone. -
Donc-je reprends la question qui n'a pas
pu trouver sa solution sur le-terrain 16gis-




*. .l~5-,... ..- I ci ~ *..~;' '-l
I ~.* *. J...A* J t


latif, et je vais essayer de la fire prdvaloir avons jeres en (umn;cptir ce-'sel fait- d'~
dans I'ekprit de tous ceux qu'elle intiresse. voir preffre constiriri en pla'che's n lieu
Et au nombre de< moves au&quels.i'aurai de construire en pierres-J Cest'colossal,-.et
recours, le compterai tour d'abord I'argu- 'cela temoigne que nous avous le culie de
mentation mime de mes contradicteurs.---a fuf e pousse un peu trp- loin, a ce
-Oui, il flut des planches- pour les chau point de nous moqiler pas mal des millions
mieres de nos camnp.gnards et pour leurs qu'~lle nous enlae .. De ce qui precede, it
cercudiik;oui,il en fiu encore.---dins la me- r6sulte logiquement e mathbmatiquement
sure qu on le veut bien, s'entend, pour que, nos incendies de moins, la capital
les u,.crtuiles et les pirquets des cit.dins d'Haiti serair, sinon vingt lois plus ktendue
qui hihronii pir comprendre qu'ils leront qi'elle ne 1'est, m.ti assur6menr vingt foi
bien de d,'nner leur prelereice iu\ c.ms moins miserable Et qu'on ne m'accuse
t, ,ii. ,- ei pierrc- rr br igues On le voit : pi plus d'lhbilere que d'exigration : les
je suis rres large dans mes concessions; ce- chifires sont les c'iifres. et leur'elo~1 htce
pendant je ne capitule point. La question est toujours des plus concluantes. Et si I'on
-est-quelque peu complex. et je. vais-envi- veut redire mes donnres dP. moitie, ce sera
sager Ie- diners poiirs de vie qui s'v ren- cent millions ; si I'on rdJuir do. quart, ce
contrent. sera citI.ante ; et je crois que, d6cem-
D'ibord, ie desire que tour Ie monde ment,il 3 a une limited qu'on n'oserapasde-
constate aec moi que le change etrnt des- passer. A nions de vouloir prouver, ce qui
cendu de plis de mortle. son 1u laux de serait jbsurde, que les incendies i'ont j.a-
Ro .ri iTie plincile est toulour, cote mais rLcli d6truir du tout.. Qu'on vienne
*$ Y I. miillier. riut C...inme lorsqui e e outenir aprc cel. qu'ii e\i,te des consid6-
chli rlc ielt t .1 18u. Oii inl'oblecteri que les rations .Lperieure-, ces jo. 0oo oU 200
pl.nhc,. .iir n eili.l Je pri. .iu, Erit- million qii ci'\tent q,,e nous bArissions
U'. r C .t I i une c: i Jer.i '. ,, Jint la en plaiichii quand nim'ni
lt lur It T..te relin e. cependnt le lie ( ..t im,,er) F. FlQUI RE.
rili-.verun 11' dcn renir c.:,npe le moment
nu II j~ i.. '.'i' [iT.. I ul iE.~L _qC .._ d --- ....
li Ii -i ..... p:-i -&.ie.

faisaien payer lers marchandises 0 bil-DIVE SES
lets, ou P. 25 or aMdricain, d'oi r6sultai
djja pour eux ti surcroit de b6enfice de Le Change
dix gourdes sur chaque miller de pl.nche Mar-c tours sa-s aiiiiio~.
vendu centre billets. Et aujourd'hui que le Les vendeurs sveulans abineii on.
ch.age est i So, leur cote est toujours de Les vendeurs vulent beendrea S" o,
So0billets, soit en or americain P. 4441. mais les acheteurs n acceptilu de paser qut
Qtelle belle chose que le calctl! dirons nous 85 "'i i .
avec Murger. ., De la sore peu ou point d'aff.lres.
La loi de l'offre et de la demande entire _--.Avis-de la Direction
Spour beaucoup dans ce draconisine des ven- Nous avisons quelques- un, de nos jbon-
deursdeplanchesamricaines: creditt estde n"s en retard pour le p, meient de leur
plus -en plus restreint en Aiieqriqe, le im- i abonnement, qu'il leur e.t ac dur ;u.qu'
port.tcur, Je planches sont peu nounbreux, demain midi pour se meiire en rile.
en incie temps quclesacheteurs .bondent. Faute de nous avoir dujiie atsia.ctiion ai
Er pendant cc temps-la, je l'ai dit a la temps, le service du journal leur ser. ri-
Chimbv, les briques, pierres, chaux et goureusement coupe.
sable, coirinuent a ctre d'un excessif-bon -- Douzilme-budg6taire-
nm.icne. C'est legal, on les d6laisse pour LeaMoniter__d.ie'rulphhe le douLieme
acheter les pianches A $ 8o le miller. No,'s du mnois de Juillet qui s'~ ''e en billetr .
sommes, a cet 6gard, plus routiniers que $ 4.46-949 2/3 eten or a 14.281.72 i 3
de raisun, et I'exp6rience des faits acquis Papiers-t. bre
n'est pou' nous d'aucune profitable lecon. e Papiers-timbres
Je n'ai pas, dans ce problem qui me pas- Hier nous signalions e m.inque complete
sionne, la faculty de recourir A des chiffres; de papiers-timbrts de to cenumes ei l.u-
la statistique n'a jamais 6t6 faite du nom sant ressortir les inconv6nment de La.chose.
bre de nos periodiquesi'ncendies, pas plus Ce matn ladministrateur de. inailce nous
que des fortunes englouties de ce chef spe- Pire d aviser qucil d6a, de or. iledi-s
cial. Le recencement de la ville a et& dressed, times dix nimes -dpo
et mrme tres-bien, en ces temps derniers. '...-
.----Y-'py if -ptrisrT de- precietx elements Nos conpliments!... II esTagreable d' a-
- dipprion ; mais Cee pivoiraffaire A desadminit rations aussi sou-
d'ippreiion ; nais eerie pilico d'une 6i
haute importance a.-.brfie avecl'h6telcom- cieuses du bon service public.
munal. Toujours le feu, helas il n'en flit. Commission d'Enqut.te
point d'atres, et nous le laissods 'aire Comme nous le pirvovions, le Gouver-
Toutefois 'estime que le Port-au-Prince-qri nement a nomnim une Cummissioi dEn-
existe a la minute praise obi je fais mes cal- qu&te, charge d'lnterroger les individus
cuts, a di etre' compfcermeni 'd6truit au qui on pris part aux fouilles d'argent faties
moiis vingt 'fois rn moyenne de I77o i nos- Cavaillon. Cette commission se com-
jours. Or,. *si A vue it'il. j'attribue aux pose de MM. J. L. Vrjire, chet du Parquet
maisons de la vile une valeur approxi- de la Capitale, H. Chauvet, depute, J. Lh&-
mative de dix ittillions de dollars, mobilier .risson, directeur du journal, Le Soir n et
compris, je ne crois pas que j'aurai exager6, Laren;ul, 6tudiant. en .druit. L'interroga.
au contraire I Et ving tlois dix millions tonre dolt commencer atiourd'lui, car les
font bien deux cents millions, d'apr.s Bartme. i fouilleurs sont dejia Port-au-Prince.
qui ne ressemblait gu&re A an imbAcile. Nous aurons done, peui-eire, le fin mot
Voila done deux 'rnti millions qjue nous- de cette histoiretantsoit peu mysterieuse !..


7
1 ** Mariagdo
Mard'i'z Septet.bi,. dUc
du miad


-i uu 1 upuaic u__
.admnwisele Cle l le
e. de M' ius
-I Nos meilleurs couipli
.halt de-banher. aux fuurs .
Nos voleurs.
De mienx en mieur! C'est
irainieinalt que nus voleurs
a industries u.
Hir aprsi-midi MM. Chai
Poulaille en renlrani chez euxr
Turgeau, ont eu li dJc;rea
de trouver leurs nic.ible; sacca
en comble; leurs vuleurs s ,
le loisir du fire un choi sei
ce qu'il y avait de micien lin
laissant ce qiii et.aiiI re ue lhor
Et pour se doniner lu cir .iau
ils out vid6 les cir .I L gobe
la coque.
Les condition. dJe cc vol drinod
detc domestique qui ineuri fiidl
police sur la pite di ooude, could~
.... Fun6ra illea ._.
-A-dhurd liiu I i .L nC.e, lunra
terretment -de
M.RIF-I.oulsE Asi..,.Lrre Gli
dectCdee hler aprIs-nJi.
---Le-convr parrt-JH--+-nso ia.
,i-e Portiil St-jiJ.A,. I i.r -c re
glise St-Jo-eph.
Nos co dole.in:e .ii :iilles-
Romain,K'no-it, Cl1in rt Polyni-
Eohos de J6r6ib1
On rapporce que I'indenit bd
ielliste a eic entretenu., I v a hi.
n'a pas eu plus de si l, Ito "rlbuna
qui a tee .iit pr-cJdr n'i.ntr. Ie'
ienani au eiriin dJ, .. ,io ipienf
ftre a son chel hier.chique en lui !
.int son requisitoire dri.e, Cori
satll, .u_ Bureau de I'Arrondlis-emiee
11 se du en ville qu I. rcepiioH
dossier, le clie-du lrirqiet ii a pas
de lui p.s-,er un ere ,erie iier ce po0
oubhi luiqu'A. entachrir s' I1nistral
se rendant a I'Arrondi-c iieii pou1
der a I'instruction d une jffaifreq-W
ere entendue qll'u s i e san Ic t
11 se dit aussi en rulle qil'a
ire srv'iTement reproclie, d 'a"
pour r rrier des r.cel.nions, I
cerLuiilproc6es iniiques dpin
que reciulee ~ns no. ni.lle.i:
Nous re us
nous nous contentons de tout aj
b6n6fice d'invenaire.
Pour ce qui regarded I.i condil
On .voudlr. aidmeure q1 a' ne.
possible d agir autremeni, -P
reconnaissance locale.
Des dits fairs et bruits il lfa.
morality : qu'en Ham il est
concilier notre digniit person
interits.

La coloni- protestante _vient
element frappee.- Lundi mat"n
r.2, la mort leur a ravi I'aiw
de M' 'Bolloncle, leur rv6rend "
bienestime parmi nous.


_K IIIIIlI;lIl ,


__


--. -.~
CT






ny rtal-PPoirtut toute
ure so Ihdreuse inaternelle
lourd faidctq de son mari,
au nombfie des plus 6proir-
ns routes coi 'condol~ances A
id&-aiHei.--~p6nkre fort
,Livre d 'EJob. Qqe'Dieu
emorte dah*flS'i*atitude!...
~Tri bunaskUX
AtreJeo iine~s, Itier: B~a
rontre le )agdio- paix les Cd-
ion Deobiuarit4 eiaA :teure
eles-ig~ V~Airl af iVild
q ses attributalkli eitiminilles.
rnpiis re!du#ijfaveur de Ia
iiaq'ie, coniire Camille J6idine,
Tussaint contra CasinuirEdouard
d, Gius ('uerridr contie Meii-
Cia, les d'Aubiguy, centre Ar-
i If Miche[ Kouri colire Cini-
~ndiv. entire ta7Commuue de
1. J. Aiiain i--eenieeau wL
O-e-'tin B,'aniliun.
S--- e A ei tenire i'affaire de
I U(ii re, prevenue tie ibeseti-
wea 'sur I personue de la citoyewiir



Pttio ;* In (,iG atde-Salint-, :appIn
V- V' l 'I lits.
line lit tat ie rcoin pense it celmii qoi
rt-au ajPraaas .Septetftulte 1900.
:vor.u 1IENFOIRT.
'Zigne Cameron
~oior les Etats-Unis et I'Europe
WM& ~ii ;MoriinC~cnGW; (expre's
*ermnrae demain jeudi 6 do cou-
ieures du soir-A Ia.Poste.
-au-Prince, le 5 Septembre !900
F. FHERI(RIANN & C- --Agents.
4gne Hollandaise .
4i hollandais Prins Wilki III,
cs .ittendu ici veridredi, le
1t 1) 1 r -n rati- -rYm-t jbir 3 5
PYaprur 'n1di, direcremnent ptiir
prer.ai T i inalle pour Ics Erur--
lrOplv. ir~t-, et pissagcrs.
i ampk.. reil~eignements s'.idieh-
Orro BIEBER & Co.
*tur an lart dentaire
41jaIa I'lirnnlieuur d'an zoinoi anll
~II~Il4I.Ia i viedieil-,du iii
~i-nlI 1'al\9 !ie.ju
0 Nivi-Yodar l
Ii,.le I4 e ae tFlli de Plilladel-
reur eq eeomnen-dal;le en tou
IijulO-L eht qu&1- il& 'r itares de
teur Piron.. haappeirt a'veclui
no douleuVteOia pour lee anlties
ires.
Mia et Malw"Euzeiiii VEVRIEVI
1PYbentes Otour metlre A 1laIse
"a q roiuddl'n't luiorer Mr tl
6tir on fance.
6ee du Doctetlir est cliez Mrel
Le cabinet Aern loujOur) SLhez
rue 8onne Foi, No 37. Les
-mrni de 6 bietresAinidi
de 2 t 5 heures, seront canes- i
ponr I'extractton mratuile 1J14(


Bonne nourrice
L.i Scikc: de la b.arez niit de Port .au-
Prince ivisele corps nitdicai er les fillIffes
nouV-Tedm:enraiic4ouichee A la Maternit6,s'of-
fre comnme nourrice.
La iare et 1'enfant sont en parfaite sancO.
Le President de la ACaternitai.
Dr RIBOUL.


Cordoeneric un Nlourean Siircle-
G. A. Iertolini
Chaussiures pour homnmes, femrnmes ei
enfant s.
Outils et articles pour la cordonnerire.
Eldgance, soins, ponclualild.
Prilx lno(Wr(s!-.
MI, BEnrTriNI oll0Vd6l1 otite,a44 public:
Maimceiom Venrnicelle, Coni~seirve Id to-
fmate Kt 1bilt i1 Flive, frnlichorienat arri-
x'es Ii l'lie el. dle piremirer qpudil.6 h des
pr ties t1lO(WsliPS.



La Mason Elcia Carr & Cie
( I111allfte remit incoissaminencnt dle raliSOll
soc'ialt', jarie st's k-1)11 tirs de [)tell
Vt1ioiIi \veli lgl('It. leurs coInplits.
UTr i &'llc decd x 1lois le0 .;' est accor-
.1' p'rtr~ir' tie c-c-~Kti Te1iasse~ cc
dti~lai ii se pris contre les rtkcalci-
tranis telleL nliesIllts, qcue de dIroi.
lPort-aiu-Prince, le 4er 7bre I'POO.


AVIS.
i)-evanl partir ponr
I'Fiu rope NI. i A. NI ASSA

prie ses e1lit-illts (dc vefilh1
ais pIus t6t re(Fler letuIs
coniptes.


AVIS

A Vendre
Une iropneriti n ville JuiTa.i sur li
rue P_ tiorh't la place de 'liitt idaince,
vis-a-vis du Lyc6e, comprPeant une mai-
soni en coislruction.
Un c.ilireanl edeini de terre sur I'ha-
biltUtltli1 Uu .ll idl, .chemin dePl' tiot-ville.
--S':nd'res'-r A Mr LtONAdiR SOUFFRANT,.
rue de I'EgalitO, N 82.

CHOCOLATEIIIE IIAITIlE

Paul Cesvet,
8, Rue Amn ricaine, 8.
Chocolal a la Vanille
a 80 (ntlien la livre.
Gros et DZ1tail

LIQ 0 U IATIO N!!!

Maison Maurice Levy
Anc:enne Ma'son Meyer t Advisse.
Monsieur MIN.\i-mc:i LEVY devant
prochainerment qclitter Ic )\Lys, rap-
pelle que son stock de confections
pour hoinnes. jennes gens et en-
fants, est en venle I i des 1)rix tres
mini mes;on pciit s' n rendre comp-
te en taisant iune visible 'i son maga-
sin de la rue Traversitre No 23.
A.VIS!!!
II rappelle aux nonibreux d6bi-
teurs- Ae la inm son qul 'cddlaid'un
mois leur est. accord pour solder
leurs coniples: ce dMlai passe, des
retenues judiciaircesdes poursuites
actives, (de salsies seront exercees
et' prati(luies contre les d6biteurs
recalcitrants.
Port-au-Princc. 2_ A-oirr fW0.
,- .. i -


Changemiaet d'ru ,!es-; NT Aesliorl Feliu


CGblne-! de .
Il LEGER CAU1lIN
.Avocat anciier bdlonnier de l'ordre
114, rue di langasin de I'ElIat 11

M- P. SARDY,
Grand'Rue. 116,
Avise ses clients d'aulrefois qi'
ii client a leur diposition-du rumni2
vin, par barrique, par dame-jeanne
et par gallon A $ -1.50.
Venez voir et vous sere% satisailt:


-I~it.ro-Tailleur, tres connu dansle
pays, vient d'arriverde son voyage
,i I 'Etranger oi i s'esf initit aux
derniers progres dlans la coupe et
1'art du tailleur.
II a ouvert son nouvel atelier
No 46, rue Bonne-Foi, entire la
Pharmacie Rol.erts et la mason
Obermeyer, et offre au public et a
s'a nonbreuse clientele un grand
clhoix de costumes, bien soignes
par les nieilleurs ouvriers.
Prompte livraison Prix inodrt.




S-......... .. ... ...... .... ...... . .


BA-ISSE DE PRIX

Boll vin de Table
Sallou P. 160 1/11 gallon 0.40
1/2 gallon ta 0 90I, lieHre 0.5i

Bar le -Ia Posle
JubLe eo Lace de la Posae.

coiil-onnerie (G. -Rohii

Monsieur Geoi-t'es Rohin b
A'honrttitr d'anini-em -A ses clients
4e loiil.- l1l:-- vlit- -.'i ff lin a der
2Ii Atu I iel. (eli m :I-d It ienri.'i

.es !




C'z e l voue tt '.ri I- 1Z iS



fir-- iii, Clr, a~llll'e d! lti C/ilvc/iii-e
31111 .~l'C (13111111.. /111111 [11 011-leULL~


O)M .'tIL i Iilv- o I tit.'j lrS





Poui~quoi ce produil a-i-il al'I.jiiiF tIl-n
fiaitt:~ geinerale ?
?.aFe'-qi-~~-Iil Lii rpOt~l-er lee cI-w~-eur
ic:n nht~ L Iui~eui' eL t~p.tIiseur.
Pa.3c. .?'ti &n .tl.rLP I chtrte el les rend
so- eilC.
dP'rC jUil Ir0s
___w~t_ t";iu Ie~FRidU' d1d I~te,- el-fa
dispa~rjitre k's pellicule~s.
'-~aeCe~ qIu'il neitoe iteLiv par cp
que son efticalcilC se marii~esie au pre-
mier essal.
Pric de chaque floconi r 6 gou-rdes.
aEFlISER comme CONTREFACON TOU:T PRO-
LUIT NuON RE~tTL de trna signature
nif POT a PorL-aii-Prince a
Pharmacei Nontvelle A. BOBERTS & C~
Nota. Lr.a"' Gruspiit-a-- 1-ripft1-loa-
fb-mation dFf irrobe -Ii dettit iet cIhevewrjx
L'uaage de en produits conserve inddfini.
vnerit tene belLe et abondanic levelure, ci de
*4um cillR lt erlIWalR.


Standard Life.- SSume Ao

II riesl rien daios la vi. civilistse qul fra_pppe I"'boWimejpenst
meni quc.oe r tie ngi Kfiler [asslir i, tll' ie sa vie'. 1E pIvaw1
dique sous:rilliion pvriodique, bouL lipinnie en bonne s.r1114
lie molnrf pr?'m OlurS. a~sire,' tine Irbs grande-sommpe ft faia,
(ependiaril iIes cei'ti.aines die IaimiIles. Ievhes dans I'isa neee
de. se Iroiiecl I ii:si-*'s lotos hIs in-s-danale bcsdin parccqul j
rattijile a na1i-P 1 ile se hirre assurer surlki vie. -
BiLitr:tux rue dui Centre 126 oft tous leq renseignerines 8s4
ptar 1lagenlsoussignC..
11r4i-mnes n r Scu rle- tbS
A. 4.. DELOIN 1,1-, tkyei


~AIENT


-AE. .-


H. NE-ST7L





LE SIROP PV:TORAL SEJOUIJ
Combat les microbes oui gernies demnaladies de poilltillw
lemeni les ioix, Ririd ine s, BAvoijeIAt~ q, c11"11111110el
tnsl~arilan-Tment on aurrineni

I)JP1T 11311S les -prineipales. villes. de. a lii

DNpot-Ge n1ral: Phaivniacii &SEJOU-
12-11 M ite RejitrbIlleiumi. -27 & 20,Ritt Trnvl
Ptt1Aiu:N. hlltiquw'P c fIe utt plure'll. Fxkcuhon exacte et rapide dk
lniioraloi;-c special d'anplyses et de rceherches:
SN I .YSES: U.!rines, Cyha-hlgh, SIJ Calculs.- Recherches de
___ ___- eL3Lat~PrIjnjero~ie diipimS-Urtthml. .]
eul dtIpositlir't poti11 l1:iti II, I'ri-cjn- FwJ'aflcfi'a Ic pleusI
,aseIptisahle, Ic .ritis t-onimnile et Ip meilleor mreb...
T~kkt'lpr ie. AZdrt-scs ~:t1' eijrai il i Iine : SP joii ht&Trfl~ervr~icr