<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00305
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 5, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00305

Full Text
044".No 618 Port-au-Prince. (Rath Mereredl, 5 Septembre 1900





Nouv-elliste

jo tz23;X iQV%0tidieXX, Corxrrmex-ciet et 'riri 0110

CHSRAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRItTAIRE.
-_ -; = -


Abounement pour D6partementB.. a 4.20
4. a atsnr _A6.n


PAR POIS GCoUMDE
J53.441. a4h .4.~


S DE BOURSE


imI ," ii2 2 O/o prime
suivaHt signatures.
%vue -ur New-YoAk conire
billets 86
.vue ,ur N -Y. 1/2 o/u prime
omvort: 0mlent 22 "/o or
rgi 1r1, 2 I/o 23 /o escompte
i s .r. 6 */. 59 O/o escompte
flCoi .l :tpn 897 22 O/o
/no ;'! Commission -. 16 "/o


LNIE FRANCAISE
Tg^1ApHIQUES
^Hi.e f BMIMBfj.'ytg


ODUCT*ib' sowQW11,


S.-- I.r gouvernement frangais
d aPwe la Russie el les Etats-
ir retilrq les forces alliees de
Biti6l iie leur presence n'y se-
cesbs I rt'.
one I';.rriv6e a Aden dn g6hi-
land \aldersee, commandant
E forces allies on Chine, oft il
our prendre possession de la
Le general a 6ti tr6s bien ac-

fertnemnt frailtis a declare q'il I
Las d'ln,:onv6nient accepler
Ones les lettres accrdiitant Li-
flng, Ltat discutees par les Ii-
Seuropteno. I poposera ,i
pent :inrriccain de lesaccrpit-r
-aclver. lea. n-_ci:. tirns ,pt
Sot- ocpp&Tfienkan. rin
ade Chinois se-soit rendus
'I ne reste u'uI prendre

qt leCrs i trou-
uussttltt que 1i Russie eti-

enement aIndmIicaln a publiC
I lui :a W atdressde par Ihi
.Iaquelle cette drernibre dd-
e lie desire acqijurir aucun
CQfine.et qu'en.-se -retiranlt
id.es elle restera neutre pen-
ociations de paix.
;tEu.ope on prend de grande


precautions pour eviter la propagation
de la peste-bubonique.
On teigraphie de l'Afrique du std que
le ce16bre-gen6ral boer Ollivier qui a
opposed tant de resistance aux troupes
;iglaises,a det fait prisonnier par le 8'"I
regiment de volontaires.
NEW-YORK. La canonniire amnri-
caine a Castines est arrivee a Amoy pour
protyger les citovens ldes Etats-Unis qui
v 1rsident.
On sait positivement que I'emperncu
et I'impra;trice se trouvent Thiensi pro-
ttges par les forces du prince 'rIuang.
On assure officiellement quie la; I1luss;e
a propose. aux autres pmissances de lai. -
ser Ie goiuverierment clMiois comirniii-
.1... i to ul t l',-n, ', .., I ,, I -
t'ilr tr 1 >.', iiii', h l i I 'fitiir -ll i pl .,:* ,
Le Tsar pi oposo le reIl ,liisvrinii du
gouvernement prniitil pour ent eproritlre
Ljn ajw ,tlji rd _naix fdet't dtnir tS


reffitionsfiterriatiornlies.
WASHINOCON.' Oiia coinmuniqu6 of-
ficiellemert -,mi gouverneinent des Etats-
Unis que, dans line coifdireiice a'ec Li-
Hung-Charng pourt les n6gociat;ioiis de la
paix, celui-ci, eiin risom ties nonveaux
fhifs qui se sort produits P(,kin. de-
mands A 6tre recominri coimmie seul corim-
ptitent pour trader des Itises tie l'apise-
ment gnrruraI.- Le ruinistre Conger, de
son ct6, itisiste awpI'rS tie son gotiver-
priment pour laisser Li-li iit-Cluitg ; miller
Mkill 'Jii Ii H.1-i' .11 d. vive .oix zIVec
h-s allied'

Ii-Iii.-. N1-- I .I iI s r les so n. :aI o -tii
ht or ,i.iL jitr dt.h -. ;oumreltreO aux

MiN-briinit? sil ii diiirictins, dit-
on. .-e Lruru'cijL .I.11p; 1111ti Ituation ti-ls
*lthiewnler-,ip nlvII" 6i 0110 mulades de-
mandenti leufr rap i rieninlu.
LONDRES. Le brmil court qiwuoe. I g&
T dp4rqqbqrts imilionc6 officieelement
-inneiion du Tialilsyiarl A 11 croronne
d'Angleterre.
A Gia.Scow. 8M cns tie peste bUbbonique
oil 0i12 cortsL.tts; time arinde paniqiie
irl~ne daiis toute l*Europe etonf prend
ties pi caiulioirset\ itil'l )itiiiitiPA poti.it.ki-
Ler L. prop wrdic tidI IIi terrible 4f16ia.
SANrFiAIO)-illh-LUliA.-Plifsitii li mnviu-
vais teriips die ces jours derrniers, le v'a-
peral, ii Si.(ieorgcst;s'est tcrou6
stir les vochleir tie Drquiri a -18 inille's
de Santiago. L'cquip.,ge d'ete saiiv6


I.


La HIeorme de I'O.rlographe.
Laikteurs, le sujet ai tout neuf;
II ai iainpide combine un n'euf
Brouill Done de c-I je profit,
En gazetier d'espri, bien vite
De venir pour tous gazouiller
Dans la langue quil fo parler!
Cela fera plesir aux beigues,
Puisqnil est ni dlenomi Ley'gues
Qui vient ai sc contempor.'ius
De permettre tous les retralins.
Alors chakun pour.as 0 crirc
Come il voadra cc quil ycu dire !
Mnn directenr. omc cavant.
LI II Fl Ilu 1 '- ~-~ I -r L F-'''; p S
Qi son d i iri., Jde cuortes!
On vj dire o co.'npu. Liiur
~' ,,-",re balde de ca.irotteuis !-
( Votre travail devien facile,
E sen plu vous fore de bile
Vous all6 composer gaiment
Sans que votis tviez le tourment,
Pour que de foce ellc suit veuve,
De coriger la mame epreuve
Cinq ou six tois par nuinro
En sept on neuf ou cic6ro.
Nous allows fre la vadrouille
Dans ckte langue que ne fouille
Pas toujours avec gran sncces
Qui pretcnd crire cn lianais!
Aussi lorskun joli jeune ome
Fcru d'airouir chaintra come
.)e sa b0le it c.et .anour"Lcux,
II lui d6pindra tons sc, feux
Avec de telle, varri:nntes
De voyiles, de consonnantes,
Qu'an se donnant un m.il de chien
La belle ni comprcndra iien!
Bien qu'il ait couple son.. .me
Avec ce dou ro6: bile faime
Bien-quil- face rimier:.-t= ajlorsn
Avec. Llernille.s amours:
Et quil ne saisse detui dire;. .:
O Zoo, pour vou, je souppire.!i
Autregujtare. Un daibiteur
Repondra: (ie n6 I'avaleur,l
A son cri6ncier qui le tAte...
O de vous payer j'ai bien hatte
Mais cest largent qui fd d6faut;
Done veilUl repasser tantaut.
Grtce done h cette r6forme
On ce moquer.'de la forme
Et meme aussi du Volapuck,
A mi n-s quil nte wus. vienne un due


GEIjME8


IR~I1~1*l~lsL~,1~ *~-j


- I


0. ..i- ;--jm -.tmw- llc


I


. *. *


'W. YLY

d




a -.,,w &.;,-: .Lt..
*. t m .. '. '.. ,



Ou prince dit des gens de leItres, v institoteuOr se. toichent comp '6 Ttatiu tve
Qui ne tanre de nous remettre tent, qu'ouvriera' de la mnt rej tt 60" Nosotvlei so9'dviiennent
Dans le sentier si bien track vrierm de 'iiteligence soa t fn sriuiiitb9 ,enteprenAntsitr audacieux
Par les ecrivains du pass. d'une mtrne machine, qu'ils sent frer 9 Cwtte.nuit, i I'angle sud-ec
Avec l'orografe nouvelle et qu'il est juste..qu'ils soient-confoudus publiaine er des Miracles it,
Nous crouverons plus d'une belle ensemble, dans une mAme maniifeslitiprf. trou sous la port. d'une be
Don't le billet jdis suspect M. Magloire a rdpondu en leur nom cqmptaient dkvaliser. San
Au gout Ju lour ser. correct! et a remercia en terms 4mus celuql qu. upatrouille sera venue india
Nilaup a pense A accorler une minute de fete dhranger dans leur i travail 4
I ces mniienlrs de Ia truelle et da pie qui, Tribunal Civ
Nota-Benet.- ,,,,,, ;;; *:: !! I'ifice uute fois ncheve, s'ep ironl,.chi- n 'ntmendui hier: -
??? Pr.ere aux lecieursdecompleter la pone- cun lie son c6tu eL don't personae no re- Qal tn Dumoun Vall
tuation et de rttablir I'ortographe come .tieodra plos i mson.-- Et le Direnteur tJana la dme l
.Oak lerzp la.. -_du ------ A

YCI E NATION A On s'est sparL a une heure." i ra t Charlis H+raix contrea
A LY E AT u AprNs cette halle joaeyuse, lions sonhali- 11',s Pnelte; -do, Doeul.
H U 1tAL ons bonnie fuinnle a ces nfessieurs: elB- oltit leseu Joseph Elienie; .
.nRri mntin lsinette Nelamiw ontre IEtat;
Lundi martin a I'isstie de la messe du yes, professeurs et directeur. lion Dkmarais centre in tamr I


St-Esprit, chante a la CathAdrale, A I'oc-
casion de I;i rentr6e des classes .et des.
trihunaux, il v a eu, an Lycve, une pe-
tite cerenmonie qui merite d'attirer I'at-
tention.


NOUVELLES DIVERSE


La petite fete, il est vrai, a eu un ca- Le Change
chet d'intimit6 particalier, mtis elles'est La Prime est roujuurs A 85 o .. i.iux au-
passee si simplement qtiil est sage d'es- quel on a fit quelques trinsctlons ce ma-
saver d'enl dlgager la petite legon. tinpour une valeur totale asser importance.
Le Dilecteiir a cru incessaire,- et Comme pour nous rien de serie\i nee
nous l'ett Ielicitots, lie lire quelqie justice ctite hitise, nous reasons toL lour,
mots A ses l66ves qiiil .ipplle fl.millh re- convaincu de .i reprise proclain e de l
ment ( ses enlants >, avant de recommen- b.isse
cer les travaux Dans un language image, Paiement
Mr Tessier a; resume ses utretiens de II nlou re'.,jent que le br:inle-b.m ,-ner.ai
I'annde passed et : condense en quelques .1 f~ie id'lt llL pi'Lir prccnlter les piLcces
bones pages tous Ils preceptes qu'il n'a comipt.il.le en tie du p.iement di moi.I
jamais cess deie r6pdter. II a dit A son d',4oirt.
ctroupeau ) les sacrifices que 1B Gouver- Bravo, Mr Fame !..
pement .sJ.fml1e )f p :wliii e l et- .... L--TrAor di CaYtIioh I'L'
raln~ee q I ir .-I em air.iiidr forndtr en lui.
rI a ters min en l'invitant crier aveclui: Le bruit court qte desfouilles pr.riqutes
1 a termi en ivitat crier aveluiur Iabitaion di
.< Vive i jm;im>is le Lyeg e National!, aec anr J ere ur I'habitation dite
Puis 'lnspecteur Tl. Martin, avec sa I Scrcrre Hcnr; communer de Cavaillon
bonne grace accoitiume, ,a raconte aux _e: ce, .1 'prL, un plain qui semblut presen-
enfants 0 lIs anecdote, sltemili lte. ,,ni trr tou0re le- ippirences de h iutenrtiitt, il
ii leur a montre des jeunes gens qu'il a n'.iurmie.ulteque lIa ouvilled'unejarre .
connis al Lyc(e et qui, grace a un etlort i viw d ,. i. eniplie de terre ct d'un
soutenu, oht pi raire en des temps tr6s blle de dJec gourdes Salomon '..
courts, et rinIgrI leunr age avance, des C'e-t une t'umi-terie umamb, ,. ie Ausi le
progres tLonnitts. Gouvercineer t qiienencd iirei au clair certe
L'enseignemeiit par I'xemple est ra- mistiicahoin i d Ji nonmmer une Corn.
recent improdulcif.Aussi esperons-nous misson d'Enquete quL ..Iera charge Jin-
que cette petite allocation de notre-bonri I' erge l It rdi.di qui onI pris p-ar aul
Mr Martin a produit sur ces jeunes gens llulles t t IC rtndre _.)rge i. % .
uno vive impression dont on tie tar.lera licu.
pas A voir les bons elfets. Papler-timbr6
Ds ce moment, la reception comment. Plusieurs de nos abonnns-a.ioc.ats ous
ee pourt maitres et ves: es: pates parent de signaler qu'il n v a plus de pa-
circulerent, le porter, la biAre, le punch l piers-tanihrsLde_ o.rent0xeS_-; -oatre-qae-
coulArent. di'oni A flot, puisqne flots c'est une encrave a la. m.rclie regulicre des
il ya tj-- .laindis qtue. eI instrumen- alaires juridiquees, c'est ussi un arrct. dans
Sisters ie ra I'lice ekeettietrt -les pluI l. pciaeCuoi. d une ne ai recettes iscales-
gais morcenix ite leur repertoire. Avis A qui de droni.
NotB up toast parliculler orne aux p r T.p
5^.^tto agI I A,* *Flere W^ ^-
ted nous ipfd,,t tout r ee qu s cett L nei
d'girellence a h distribution de Juillet. cieuse svit tout prs de nous. A L 'ogane.
Vrs. midi, une scene Iquchante a eu Nous sigoalons le mal afin'qa'il soitfair
lieu. Le Directeur de 'Etiablissement qni ce qui est possible pour loc.liser l'epidemic
dtcidcmnent, fait menrtir le vieiu pro- et en enmpe~her 1.1 propagation dans tout le
verbe: on nlie pent pai contender tout pays.
le6,aonde et son pire, -,- a faitappeler Erratum
les ouvriers qui travnilleit a la construe- Dans article Asile Fr inais paru dans
tionjla nouveau Lycee. et-teur a offer, notre N' d'hier, i; a 6t omais, Ia fin d i
un verre. Mr M dll, ddsign4 A cet efei, roalinea, ce nembre de phrase: am'np-
.leur a porter Ia., parole. II a dit a ces parut combine un mlodeleide ouvernemenr.
humbleles q ur.e eWr avail et :celui des .Priere de vouloir bien rectifier.


Cercle de l'Ep6e
Hipr soir. a 7 het -.1.2, ,.4
c le l 'e l'Apt e a fo '.t1 1 -,.1i ,lmra l sr o
M. Eirlunmo Polyni Il. eiident,
naniinitt; M. Hermanin II.iiaux.secri6
a Ia u.ajouiti M. DIi t.' l -l ou, ,. Iiti
a a irajorllt, M.M. J. I'.. kl i leiA
sir, .-inio ismiaiies. t in- a liirinimil,;
Beaucnimp de nmeinl'r- Lisilaresl et
Ir ass-isinalie tl a re- lectlil'
I'Pali i Its inembCI i' l .... .. .ie- ron
la pieence ade Mi J. L'l.rin -I ide Me
iniadaidit ie "Arrondiia,.,.ni
M. S. Casinir, qi. p .ii- .l. t Ire
en instaliant M. P I ..... i .ie
dri e I rcli e dp I 'ale, I I ,l mne
IalN nlieux t'llu - qi ,1 I 'pI .pli
de la salle. It a drt, ellr.- aulr'~
bie le Cercle regretre vricemenil.
brusqueAl ,irnpinte d'un .ie sde

a aip bie honoraii;'-
celA d' graIntd eUi.
Avec le sentiment de I'li.lllnrm dii
Pulynice a prn I'elli,,.-.'iii. t Il'
a Ctertle tie I'rpie. o
a 'Zans Vu.a It' aas p,,, P il.., r eil'
u I I I S I R 1e pl. I I I w 'DI i / r 1, II,' o1,
lulls io pduli rea. |la0 11111.-Iii .'. 1111
ilerniirea paroleni
Gra.ci.uhi em.,onti invite ,li Il
'*iderll. le.' m mIIiliN r res v -lt l ir'-i 4 "ll
de la baiselle; et la. M. leh -lm- 'II1
dans un lanlage clall --.''i h11 I' i
a renervie M. POI 1, ,I.- aI'.a'Ia-I
.4 we v. lui-ci l i i ntait :..1, .,. a., 3 o
Suciettl.
Pum-, -ui I"mvaildatioi ,I M, h le
Cer lre die I'pet. a bi. a %.-., M Ie
d I'rArronili-ernieti, a. In -anl11 du
tat, le vnkebrL Genural I'. A. Sm"..
Us
Fianqailles
Nous gallons commettre une
sn faveur-de nos lecteurs.- maI
i*-e- Nous croyons pouvoir a


es doce d j'ai f..
tees a 1'loge da Chocola
ricaine.
On fera mousser lecha.mpni

Ces atr,1onoma1"
Ub astron tdome de ta Croi-
se casse la late, nou dit-os.. i
der pdqrquoi Vtnus est viSib
plein jour depuis la mise v"
colat uI Kola. .







re H"& e~nn~eavant.
Pro,$ Tat jes a amis
eu 85nliC, mal.
eve dd queqaets.badauds don't
ift oil a vitpfah taire la turbu-
Patil I" proronc6 le
luverurq, IF 1k. lace de M' P.
1116. P Ed. N
E. S i lm enne. LAon-
E.rot ar; e


j nucur, one
-*. 11"S ans.
o' couhail6k pouvoir detailler
de tc:re pi e pissionnelle uu
cenisin talent dramnaique. Di-
s .i jeune auteur, pour -ii
&rt que nous lui portsonN.
doollel.;Irn dinnuement de '.I
ojnliie plu% oraluodoxe.
e, I.i tentative de ces jeunes
s inr;le slattenrion et 1'encau-
Qu'iI.. pers.v&rent' dans Cette
litter lire !-e-'eqt--n forgeint
a I irgeron!...
.Remerciements
esl 'ioohlte, Chancv, Coacou.
mmi. Innocent Michel Pierre.
[in rc.iercient bien cordii.Idt-
les in, du cancours einpre;.-.i
OcII I prdcieu y tfloigigCI
Ii .iijt-t se letir regrettle
k HINRYN. Psoptirit,


rm Vircr TI -P u I qui, mal-
tempt qn. a :ahit, ont rten
ter d'tunc (Jjfa nsi touchante A
lelir o, npagne dunte.inembre
ancienne Secrktaire de V(?n'.re
prtrIiCtCtnt-ellcs, 5 toris. de
d le ineilleur souvenir et Il
Iegratitude.
Au-Prince, 4 Septembre 190o.
nne R-comapense
Spoil' li la cnuuissnaance ml 1ii
rilui rI filrs d'une proprie''. de
dm tsus.w a li Gra'sde-Salirn. spiel.
Einhirecho'.
'aUn? lmjnne r6cQnipenscr a ceilui qui
sPra.
QU Pusine. 4 Seplemhiis' ItllO
VoLU RENFOIIT.
-igne Gan ro n
r les-Etats-Uis ei lEurope
~r~~a exprej
dia u-




UVilkm ill,
bt tvendredi. le

tSridj3' d~t(C~*oM pour
ant l-"*' 4es Etats-
`ti 91114.s'adres-
'.1


11*!


Docteur en l'art dentaire
Mr LAO0JANNIS a 1'honneur d'annoncer au
public et anx rnombreux ainu et clients ilu re-
grell6 Dr Antonio Piron. on beau-frtre. qu'il
est arrive de New-York a'ec Mr Ie Dr FRANK
-PAn1w-..enliste de la Faculle de PlLiladel-
phia el de New-York ( dipidame d'houneur ).
Cejeime Docietr eit reconniaiidable et Ious
point. elt reimll loute- Ire quality& si_ raien de
I'inoublialble Doileiir Pron. Ila apporte avec-lui
LusIs lei pIaoSl i ll noisenaii tunt pour I 'trae-
lion deri d,'utld ts douleur que pour les alities
-spratomr dentmar'-.- --
. LM'sm-.s ^"*4. M-! 44,!v..X"A'.


louteg Illi Familles qui 'oudoIunt honored Irle
Dr Puil.iwk do..i, sir lp nflas w
Lad-i pis i %,~i .-e ilsi l)..'Lm-.ir Ps-ti~ .ii .-I N .
Mille E. mI e I 'Se Boimuss Ful, N-- 37. L1.
I-I ii,- 2, ae Iii'liirn lt. -ont tie.E henrt- a nin.
I-t dt--) a 5 lielil vs.
Les aniedli.. fie -1 A 7 blI-urps. s.rfliit tenna-
deldis.
Bonne nourrice
La SucLte de It Maternittde Punri-u-
Prince aviw Ic moi p, :Ii~dit: i ei Ic. i' fnaiIle
qu.une lemait t emirne ( Gulc.tlel-0pCtenr'C I
niouvellernen E IC;Vull& A I I M tierime c s'-dl
ire inmIc n0iuri4:C
Li nirtc et Fenf.int *. 'III en pal li ntu.
I~ )r ''ii iide !a C3Catua',.
D, RIP)It L


Cordoaflorlo qu WOUVO RU MClC
.X. BerItollill. i




'mix III(XVIMP'R S! t. e.


1%1IIR0.M (ImrnII'R.JIie I


La Maisan Elcia Carr= & Cie
Chiangeant incet?%anpnaeial du i~f
soil.1e. prie ses ]AituitsurS de Iiien
voiuloir "r-n-w n-~ha' leur s colniptes.
Un derlni redeux cisleuj, esLoccor-
d&.Aparhir' de cehle daily. Passed ce
dMIai ii sera pris cotitre les recalci-
Lrants tellez mesuresqueiednUn



Dovanti paltirm pour

l'Europe M. L. MASSA

prie ses clients de v'enir
au plus tot rigoer leurs
comptes.


AVIS


A Veiidre
Une proprierl en %ille donnunnl sur ia
rue PHLinn ella pluce le I'llntendance,
vis-i-vis usa Lycie, cornprenwait une mai-
son en construction.
Un arreaaa et demi de terre sur l'ha-
TMiiaii~rdou~idF9Iiqmn de Petinfi-vi9l~ -
ia~rmnu AtA4


1Carr~HuI yA ISV I UJ5OI5SU;5~ Ii 13*.


C1IIOCIAiTEIIIE HAITIENIN


Paul Ce.svet.
8H, lie .Americaine. 8.
Cho(olal A In l anille
a 80 cenlimes la linre.
Gros et Detail

LIQII NATION !!

Maison Maurice Levy
Anc enne Ma son Meyer et Av.sse.
M lI,.i.- il .M \1 1:11 i: JI: \' i .\a. nt
iroi'haiieinlltiil ilinlll l It Il.Vs, ra.p-
pell 1r p :on -In:k J' '.-ont'eclions
pour hommeps, jeines gen- ePi en-
Ianls. -sI1 e i v' t'l *,',' ih ix I 1s
naIII tr.' II 1 t I 'l'll u IP II 1 I' 1 1.-11 I tII 111 \ I'll" .1 ; i' l I I -Oll i 3-
sin il e fIlir iadTra r aN "N2"
AVIS!!!
II ir ,,ip ,:llP 0a ll x n(o Ilreii\ I ,r I -
10u1 >. i* I Il.11-oil ijil nlin 11 114 //, d
mois leur est accord pour solder
leurs compiles; ce dlai passe, des
retenues judiciaires,des poursuites
actives, de- salsies ,ironi exerctes
et pratiquPes contre les dehiteurs
recalcitrants.
SPort-au-Printe, 28 Aoltrt O.



Mattre-Tailleir, tr.s conmu dansle -
pa s.ient u td'rriver de son voya- :
Sietager oh il '-:i eslt-i '-
dernitvrs progris anus la coupe et
I'art du tailleur.
II a ouvert'son novel atelier
No 46; rue Bonne-Foi, entire la
Pharroacie Roberts et la miaison
Obermeyer, e: offre.au public et .
sa nombreuse clientele un grand
choix de costumes, bien soignes
par les meilleurs ouvriers.
Prompted livraison Prix inodrk..


-;;LT- ~__~ ~L~iSii~-- __ __~_~_~__~~ ~~


1


I






BAISSE -DE--PR Standard Life Assurance Coi

Bon vin de Table 11 n'est rien duns a-vicivilise qui frappe i'ihomepensifp
ment que le tort de neligertmisurlrTtce-dsa-vit--e.En pCadn
Gallon P. 1.60 1/4 gallon 0.40 dique sous:ription periodique, tout homnme en'bonne sain;1
1/2 gallon 0 SO lie .lire 0. de mior prlrnalraurle,assurer unetlirs granle sornmm -i h;a Ih'al i
Cependant des centaines de familles,6evwes daqs l'asance la
Bar de la Poste de, se trouveni lisscPs us -sna aebes parceluejI
famille a ngllig& de se faire assurer sur la vie. .. ..
Juste en iare de la Poste. Bureau rue du Centre 126.o0 tous les ~gqeients

Cordonnerie G. Robin Primes moderees _
A. L. DELOIRNE,-agent(
r' D m


monsieur uGeoul es i uui a
i'honneur d'annoncer A ses client.
de routes les villes d'Haiti que, de-
puisson retour de Cuba, ila reinislil
dans la rue Bonne Foi No 76, o6
!'on peut lui adresser les corffman
des de
Chanssures en tous genres.
Comme par le passe, il promel
Ponctualite-Solidit-- et surtou'
otn Marche Exceptionnel!...
Venez et vous serez edifies!..
MEDAILLE D'OR-PARIS
EAU CRUSPINERA
Regeneratrice de la Chevelure
Compose exclusivement
des Sues d'lerbes Mddicinales
I loiieasive et ilygicnique par excelleoct
Ce produit sans rival n'a rien de com-
inun avec les huiles, pommades et autre:
ispcifiques journellement offers au pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leui
inefficacitd.
Pourquoi ce produit a-t-il acquis la con-
tiance generale 9
farce qu'il fait repousser les cheveu)
de leur couteur naturelle et en aug-
mente la longer et 6paisseur.
?arce qu'il en arrete la chilte et les rend
soyaux.
?arce qu'il les embellit, et les empctht
d d1lancichir -
Parce _u'-i[ivite-: es maux d'e 16te- et-fail
disparaitre les pellicules "--- -
?arce qu'il nettoie el parlumne,et palce
, que sg9 efficacit se manifesto au pre-
miei e6dsa. -
SPrix de chaque flacon : 6 gourdes.
aEFUSER comme CONTREFAgON TOUT PRO-
DUIT NON REVtTU de ma signature
DePoTr Port-au-Prince :
Phaotmacie Nouvelle A. ROBERTS &G C,
Nota. L'Eaiu Cruspinera empiche la
formation du microbe qui dttruit les cheueux.
L'usage de ces produitb ~ onserve indefini
,nent une belle et abondaint~ chevclure, et de
seauc citls a 't nuarilt. -


LAIT CONLwVFDEN%_rF!.

H. NESTED
rr~ t A S F R AI 'S

La DouzaIie Pi

LE SIROP PECTORAL SEJODU
Gombat les inicrobas u-, germes de maladies de pumir ifl. ,,I'
lement les I'oux. I-Ihimies, Bronelltes- ,. EiilnWI
Yn~rF11enz a,-indiseipz 1J
inslanlan& menl en atignenlaml a amnpllude ite 1n vespi

f l a! a ke p Ves i


121, R-ime R('p b. Icalae.._ -027 &VV iie Tra
ProduiI.q c/iminiqu.'s de lowepur' ExScutiony exacte el irapide tM.l
Laboialoii* slpeeial d'analy~ws et do recherehes:
SN ALYSES: LTrin e.g. CrarlhLLls, Sang. Cafcts.-._19echerches do-
el aitires ini crobl s du-pus ur6ihral.
Scidi il.'i'co.itire pour Hlaiti (di Blberonfraccoiv, h3 plu's
aejulllisa 111C. le Ipus commode et le rei-lemu' march
felt-phone. %dreresse il6Wgqrahiqve: Sf!iahmen&TrnverWC
..7


&WRALE dE~