<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00304
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 4, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00304

Full Text
Ann4e.r- N 617


Port-au-Prince (Halti)


Le Nouve lli st

SJourna=8l Quotidien, Cornm -nrci. et d.' ri. -o-5ces

CHIRAQUIT,--- D-RECT..-.-- .


EtRO CENTIMES Abonnement pour D6partements.. $ 1.20 PAR MOIS GOUrDE
Etranger .. .



SDE BOURSE L'ASILE FRANCAIS '" .. "
..ain 84- 85 o/. ui, p.-r .oin 1 le cI son n i' bible icticit6.
1 L'.iutre aprs -nmidl, en passant par I'e- .1 concourn le plui. a I., ,rncr Hle c.,mpte
Cntre r I 1/2 2 o/o prime I.n te ni,, d,,mi ile I, r,, di. C 11 I *1." d I r-
Sui'.intnr sig i .'res. I icli,,' Mi I.IIptl,, t I,.
-mrc--rr Ne~t -York contre I u o i .- n-.u ilic- d. I SuL i I s. I 1' I I
billets t8 Je i3eniljsa.nce et de Secours \Mlutuels J di-rne 1.",1d leur.
vant la grille de l'Asile Franqais don't le A l'extd mite Nord sont le rCelctoire et
S e sur N.-Y. 2 o prime toit rouge et la grae qade june rectan- le salon particulier des xoturs.
i'nam.rnrment 22 /o or gulire aux coquettes alveoles roses, le long lli- nous revinmes ut 's pas, vers le
is i,;o i2 /o 23 o/o escompte balcony en fer et les nombreuses et jolies passage en fornme d' rche.
dts rlo 6 o/. 59 o/o escompte persiennes vertes, rejoui:.;sent tant la ,ie A gauche, c'd-2t--diire d:is pI deuxitme
0s o 0/ 9 12/o escompte dans cc quarter pauvre du Morne-,-tuf. partic du rez-dt-chinpssde, un petit salon
C,,,,,,.',, 897 22 /, II 6-ait de .erlvice. Je lui tmnoignai q iue nc sert de chapelle. I i l ',l ment
knou velle Commission i6 /o j'avads tonjours d6sir6 visiter les nouvelles blanc et or, au bout d'une double al6e de
constructions de I'Asile. c .:.chs, sc drcsc de.lic.i, ) UL d Lc C elles
la C te, selon quality t /2 I',. ,I i .i:6" par .l m.in,-- jc nc -. c : dI le silence
s Soutes 12 1/,2 S.ILi si re lcve,: uetpl ,s!!.~ e, qu.i d P pre.n d ; d M' Cette
i u 52 1/2 nous elmes traver., e parterre, me prI- c'ilpclle (c'est Madamne vcrvc Rcvcst, la
3 1/ sent A tI Smupericrc Ct ax .,tre, SurS mlere du president crtuel de :i Sociee, qui
22 qui sont chargCes du soin des mahldes. en est la londatrice) est desservie ptr un
GN FRA AI salle des bureau ct de 1a Ph'latinmci doml ', 'I, d,., '-I Lr ,lr
VAGNIE FRANCAISE la porte principal ,'ouvre sur un passagetrnnt c nc
I BGde quatre in/res envion de larger pai- Parini les tableaux qui ornent cc sanc-
qBLuS en rLe daRAPHIQUESr d I orps .c tuair figure e trs i Krc,,nte peint re
pPOLE Dlu (NOUVELLISTEa du batiment. a 'iie rriit.tit l, tie i tc
S&iE de cette port,::NOU-an a prre c est un cadean de Monsieur \Viener, le Mi-
1EPRODUCTION INTERDITE.) t'enitre a lFouest, quelqucs chii.es, un pc:it n :re de France.
Nro r arrivAnles bien tcr dins la grande
gu -- u6ridon sur quelle est pois un resistre N"us mes bieno s ande
-- Li reserve avec laquelle lerles I, i c;nscilcrs dc sci v.c Jdoiic. t ini.ri- .i d. i : d ,,, de
te; a Paris discutent la situation, re chaque jour leurs observations, consti- 1enireCc. -omme routes le .aitres du rest,
squ'ils sont eux-m6mes forl. em- tuent les bure.;ux. Le loo,, du mlur,son.ac- 1'pl- e belies capitals l ones et luisantes
Spo'r les questions chinoises. 11 croches les Statuts de 1. Sci;e eC le.s dill- d ,r vecs ,ur le cuive. On v oit, poor le
lonis raisons de droire que des rents r6glements intericuis conceC nant les moment, dix lits en for et iaut.iit de chai-
cations s'Achangent en ce mo- nldecins a: nunibrc dc 24 qui dcswrve, .c. L ltoiit prl,.p: eCt it, et dispose en
eles-.cbinets de Paris, de Ber- I'sile gratuitrement, les malades, ls visi- idrc. J v trout i nIl seul iala ide: ii1 tait
St.-PPtersbourg, mais on ne dit teulr, deih convolecn: r fis.tit la lec-
el sujet. Une table au fond sert ;t la preparation lure. Nous primes conga de lii, en lui di-
-N--- 1--Russie---propose -des-potions vis-a-vis du gueridon. une at- sant quelques bones paroles, et atteignt-
i IrnI-ptlaTerrtr.sonldre I. moire en ic.ijou, uln vl-t buffer viire, ren- mes enlil. A 1'tage supcricur don't vous al-
.lmirF e.- Le Cabinet a di-i.i-n'lI- lerni.,i, diu. i'rr.lr le pl. pri le Ile, nI ,- periirncl re de vous donner une bien
i1 ce plin & une reunion spe- ,;imddJ.menti. I, li rp,., touIC, cho.e, ui- I l'l I1C L d 1I pesqtImenIrvCilluse distri-
.ur-3Biiare ..f/2 "--'i re- -17 Ti iii .l'.ort de C lien, iii don.i L. .,i button des pi.ces.
ISl 4 l tio fl di A .\nia ,ie. l supriejre, c. t une .. nii'i e \, 't-. r-"l- r nchir- hi ld nidi re mar-
Passione Iche de I clcalier intirieur. Deux cloisons,
S H iH.".' 11ik4.t : I t o kle it du sud au nord, se "
y 6Itrw o, uhn p ite )aiergle. I coupent a V'angledroit Au nutd est tl plus
C'cs ue lpngue pi&"e .tani iplusieurs o,- petite, cclle de 1a lingerie, a l'est celle de
intd pefndite, .verrures sur le jardin, mais sans grand or- la griide s.ille des societaires-bommes don't
i' craicnt: il a quelques nement:une bibliotheque, deux rangeses ls pcriennes s ouvrant sur le balcony, d-
issne a exprim6 des intentions de chaise, quclques gr.ides phutograplies, AeuvI-it itii loin plusbeaucoup-d'ceil.Cette
6 cells des Etats-Unis. enrre autrei, deu,\ roupe, du Con.til- le sille conipe iur- dix lits et dix chaises de
'Le d6partement des Altdires premier iu' pris souL la presidency de M. J. nun. eE ci de beaucoup la plus conforta-
aa reu une rt4pdche du con- Moll. le second, sons Mr Gaston Re\vesi, 'll de I'A-.le Nous nous y arr6etmes un
.nee A Sunghan, nnnoni.lu lit1j II v lut inisii 'igniler Ln migniILque i ,. iMoenIt .c ,.ei .ivec un june malade que
d'll attentat chinois pour ill- bleau commnimoratl. de ceux qu IItot conir- ) .i ti, l, i ,.c, .u fii hlil.; la sonffrance
0 quarlier europon,. buk a la construction de r'h6pital. qui Ic ronge, le rendit miconnai s.able a


Mardi, 4 Septembre 19ft






mes-yeux. -,construction de I'Asile, celle qui date de d'elles-memes pour I'amoua
Je sentis mon coeur se serrer, ei je pensai 1878. par consequent de bien longremps ni des soins conlortables qui'4
aux mis.res de ce monde. avant le nouael h6pital qui n'a ter bati que ces pauvres malades avec tantj
A vous qui goOtez .auourd'hui de la for- sous M' Eugene Demeuran. te ; ni meme de moin admiira
tune, et jouissez de la s.inr. le sais bien Du haut-du bilcon de 1'escalier exterieur, coeurs d'or qui ont eu la no
que toutes ces chose sont inditffrenris on d&ouvre tout I'ensemble ou I'omil, avec der cette oeuvre aujourd'hui
Mais quand les temps heureux se sont en- plaisir,longtemps se promene sans se lasser: r fis par ses heureux continue
fuis, quand peu A pcu tous les amis que au milieu, I'immense tonnelle couverte de ne voice d'un avenir encore
vous comptiez se son.en allies, quarid enfin vignes donr les grappes noires et poudrees, _3Ain.oa_ _.
toutes les douleur. physiques ei morales gonfles de jus, pendent en festons magn- .
vous assignment, oh qu'II est doux de re- tiques ; tour autour, les Beurs, en cercles I
cevoir les bientaits d'une main genereuse touffus, en courbes gracieuses ou en droi es,
II pst si b.eay,,i grand, celui ,qui sans va- paralleles, s' panoisseot r c: .a s
nitt, sans intr&t, sans meme que personnel trio*, une chambre b4aiq i f ....''"2
le'sache, rien que paramour de la chariri. femmes indigentes i ayant' a Itre It; s,. C'h
prodigue ses soins a ceux qui en ont be- peu plus loin, la cuisine.dont la fune s a
soin Si voussaviez conibienelle estgrande grise. en s'pandant dans I'air, exhale tant Comme nous I'aions pr6
Ia satisfaction qn'on 6prouveen soi, quand d'odeurs allechantes ; IA,.au midi, la t salle bamboche .
on faith une bonne action Les anciens inm- d'operations entouree d'une verand._et Depuis hier le change s'e0s
mes, les paiens, les materialistes. ont pro- munie d'une table en fer 6maill. ( Pour liausse,jusqu atteindre, ce l
ch6 la charity, parce qu'ils la consideraient les cas d'accident oi le malade que 'on opt- de 85 */..
comme un des plaisirs de cette terre... rerait serait oblige d'y passer la nuit, cette Bambochez, dame Prime
Mais, mon cher lecteur, je vous ai laiss6 salle renferme un lit _Derriere elle deux dant le branle bas qui vous fei
i la der~iere march de l'escalier, je vous chambres de bainhpour les deux sexes; t votre grandeur !..
demand pardon: nous allons continue. quelques distances un bassin. Circulaire Pr6sided
A l'angle oppose est la salle des soci6- Nous traversimes cette cour, en passant Le dernier No du ( Monite#
taires-femmes avant quatre lits et don't la sous l'ombrage vert de la tonnelle de vi- une circulaire de S. E. M. le
porte, vis-a-vis de celle d'une chambre de gnes, pour arriver dans a salle des asseia- la R6publique en personne;-rec
bain, se trouve sur un couloir allant du bl6es, qui peut, les jours de fete, contenir A nos Commandantsd'arrondisi
grand balcon a un autre plus petitd'oi des- jusqu'a trois cents personnel, et o6 les trois der de leurs conseils les cutltir
cend -,n escalic.r extrrieur tournant et obli- uleurs amicales hatiennes rancaises-. -donner
que. russes s'embrassent autour des plafonds ou preparation du cafe.
Pour arriver dans ce couloir, il faut tra- tombent en longs et superbes rideaux A Nous sommes, en effect, en
verser la lingerr'. Mais alors on a en face l'entree des portes. Septembre, au debut de la r6col
I'entrie de l'esc.,lier du ;, eniei. Au fond, on v aperqoit, en entrant par feve qui constitute notre prince
Urn second couloir beaucoup plus long la porte de I'ouest, un group de tableaux, r6e d'exportaiu,. Nous vdyoa
part du premier en formant un T don't il le Presidentactuel du Gouvernement fran- un bonheur patriotique le Ci
serait la hampe, et divise ainsi le re.,e de gais entire Tlicrs et Gambetta, domino par venir appuyer de sa voix auti
l'6tags en deux parties jusq.'C I'extrtmitk ,un buste de la R6publique. A droite et a tie les instruction, du tituliti
nord ou sont les dortoirs des Sceurs. gauche, se trouvert les tableaux de tous tement de I'Agriculture. ,,
A gauche et a droite, apres la chambre de les membres de la Soci6te. Exerc- sanis iciefseei-
bain et celle de I'ecalier dugrenier, sesui- Parmi les nombreux ecussons composes Circulaire Presidentielle, S
vent, au nombre de quatre et numerotecs, des memes couleurs des trois nations fra- quivousestcotfide,une surveillanwi
es chambres des malades payant. ternisees, sont suspendues, ,un peu en des- tivequepatiente,vouss.ovenanttibo
Quarid nous elumes parcouru ces couloirs sous. le long du mur, les photographies destined iconomique tient encore, P
qui sentrecruisent avec tant d'art, toiuesces des grands homes frangais les plus illus- targe part, dans kI comnertC dei
salle et ces chambres orn6es de tableai x trees soit dans la politique, soit dans les quiderneure ia prinipale pour na
pieux et don't les cloisons vertes et les pla- lettres. toutes parts jaites a ses qualityi
fonds blncs refl6tent la lumiere diffusedu A signaler : une toi;e, grandeur natu- n'a deprix sur les marches du
jour, nous sortimes par I'escalier du bai- relle, repr6sentant I'infortun6 Sadi Carnot, proportion des soins qu'elle reoit
con, en important avec moi la meilleure- er une grande photograph du D Aubry e. Puis Son Exceliencec
mpressilon, a cause de I'ordre, de la pro- qui fut chevalier de la Legion d'honneur la persuasion sans la moindre "
pret, de la r.gularit6, et de la suboidina- et l'un de nos mrdecins les plus cZlbres. cette action de nos autorites ta
tion. Le vestibule est tourney vers la grille de 'Nous avons pris plaisir i 1
Vdila, me dis-e, un example de progrs la rue R1publicaine, a laquelle il est reli6 circulaire ui marque encoreIl
et de civilisation. En effect, par oft sont le par une riche allude fleurs d'oi, d'es ace ouvet
progress et la civilisation, si ce nest pas par en space s'lancent,entre les poeaux enfer arie siaut, du souci de`
ces choses que je viens d citer : l'ordre, Ia des r^verberes, les tiges sveltes des cocotiers natinale ne peut qu avoirI
proprert, Ia ragularit- et la subordination I- erdes-palmiers:--- .. --
OsLa civiisu n 4is u E t- dans ette grille en ter plein et celle de la rue -d'FnoI ehBl
apratique du mnl.dansle m'pris denous- du Centre, qui lui est --areilHe--onm t6 nfie prohain et teraitr'
memes- qie nuns montrons Iorsque nous construies sous la presidence de Mr A. nIrill '--
laissops les pauvres er les infirmes puliuler Thibault.
dans ncs ru Cest Ihl A quel qes distance du V
Et soudain Ia i SldtFiraOi Oe dLe
faisance et di Secours .Mutuels, avec son mbre dae la reIegation remplie'dc'
Conseil et ses grandes assemblies o~ tout cOuronnes mortuaires. lifquieder'la sitat
est ptrvu et discut6, sansjamais qie I'onse Monsieur Roger passa avec moi dans les lics non encore regular
brouille; o 'on tend toujours t monter' bureau : la bonne sceur Anastasie prepa- tement la composition que
en respecrant les rglemens qui font 'or- rait une potion nous la saluames, et norre bliee hier.
dre, la, subordiwation et toutes-ces choses visite prit tin. est bondide rappeler .a
s lls que nous venons de voir. Je ne veux pas abuser de la patience des ces effects que le mandat d
La grande court intsrieure limitieaux qua-. lecteurs : c'est pourquol je lie .uis pas en- .es limited _llauli ,'atl
Ire fadecs galement et paralllenentit ~st tr6 dans plus de dJail, et lie parierai ni du s par "a -i T
caprrle au cement, et pr senate un aspect le dvouement d6a is connu de ces religieu- nre lid avaiint pas ;I siLu.
plus admirable. Eile est ferme au couchant ses qui poussent leur dewin&res e~ent et Ajoutons que lesdits effetS
par a sale des ssemblees, a plus ancienne la sensibili:e e liurs cLurs jusLf"t l'oubli presents a la Commission lIS






Six mois qui 6cherra le 28 f'-
i, cn, A peine de nJullil.
al des Arpenteurs
rerie d'Erat de la Justice rap-
prolession d'arpenteur 6tant
avec toures functions publi-
es arpenteurs qui sont dans
Jdolc prochainement rmpla-
iendMdT-uiLluL est inaerdlt.

. dn itlt-Eprit --


esiter tia i -dol Saint-
gre la rentrc et des classes
agu. Y assistait Mr Ie mi-

I'abbe Pichon qui a office et le
-erre, du Petit-Seininaire, qui a
Sbeau se mon de circonstance, qui
rthme le Devtnr.
1h meise, les Magistr2ts se sont
1 local du Tribunal de Cassation
oisrer discoi rs de MM. le vice-
- et du second sub-tiuor de la
four,- de Mr le ministre de hI lui-
id butonn-ir de I'o ure des avo.a.
i*elr. tL ^ ee._ ejp o.tele &reo;tl
'Directrir entoure du personnell
isdeM.M. Ie-.ier et Th. Martin; puI
- eurenie iinnov.tion qui a renout-
pwusemeni c.onnaissince entire mtii-
iftves-- el v.-ec l.a iboite .
iiatenant. graves magitrats, oveul\
i, a e De oir. que vous a si bien
.R.P. Lex Berre!..
t sur l'aloool en Haiti
lt Ic e d'une brochure qui nous
fcieusiinent adresshe par I'auteiur,
tlWiL DUI|i.'|R; etI rTL-Lutlr 110 meil-
,il" CiL-rin, ,,.
pid- .. dJ -il nots a mniontr qut
, l ,ibiih c'l de b i-er ;tir I'alcoo
Jrtai.n. 'crett budgetaie.- Pouw
lli eni luell de s'in iir,-er contre
-ur '.i,: -.1,I reeditoi-. tene |len.-e
life, ein igraphe. par M. D[ Dii-
,n'est p.a d'impt.t plus lipiinme
clin qui p-e stiir un vice; il n'en
P mene ctemps, de plus .alutii-
rlit onuminiaion resre la nimen,
t isc qui en profile. Si elle dimi-
Fst l'hygiine qui en protite. ,,
ROCHARD.
or, ng Trourrices--

e corps mhdicat or les families

accoudia &J( Mpg erittes'of-


f,, D6pairt
ot Monitvrnor, de la. Ugne Ca-
wr ce soir pour Petit-Goive, Mi-
ltineie, Cayes et Jacmefl-
:.Bervioe Rapide
Lpe-NIPPes parriia mercredi, 5
ti7 heures pr&cises du martin,
t'Goave Miragnane, Anse-.-Veau
Boucan.


Ligne Hollandaise
Lc seamner hollandais Prills Will'in 111,
veniit du Sud. est attend ici vendredi, le
7 courant.- II repartira le mrme joi'r a i
beures de 'apris-midi, directement pour
New-York. pregnant la mille pour les Erats-
Unis et I'Europe, trits et paIssgers..
Pour plus samples renseignements s'adres-
ser aux Agents soussign-s.
OTTO BIEBER & C'..


lE vertl d'un jugement du tribuaaJ civil de
ce resort. el dale dii seize Aoft mil neu! cenl
enregistr4, homolo,:uant la delilbration di con-
seil de familledu mineur Emile Brisson terue
sons la prsidence du juge de paix de" la section
Nord de reltte ille, en dale du six Autdl ie celle
annte, dilment enregistree,
II sera procdb en I'ltudede M' Louis Et.enne
F.dmond ul) ,l. notaire enacelli- ville, 65. riue
IL.nne f..ri. Ir- endredi sept Septernbi couiarnt,
a dix hetir-e du mali. A la la ene ali plu- or.
frant el ilet nies enchei isseur, id'une rpropret,
rfnu l-., elt t.ulls te. tlte t da Is le entlrn ie
celle \illp. anl B.'i-de-Chene. appailei.ar t anl
dil inlnePIl, Je la ,ontenartce de clnqulrjtie-l-in.
piied- -i I'iULLIe4 I f, l;a(lIe f ur IP hi'ti int Jilt
S hr i.-,. r in.l i..lre.l t 11,. .\ I% P
,i l 2,i i .I .i- il- 3 i. i.i, -o
1ii I C- I t-l li 1 l r l ')l. l t' i J'.ili- L l- .-- lT,
pat I_ r li. lliln dg ellt : li i I ..i ii
l ol,Jl I i l .i, iitp.h r ii i I Ii ]a
.'l- n inille iepil gn rd, 4 It% l -. ,w I. I ."1
v. t1P. -' B10
I 1 ) i. -.hit..1 ,,-.I I T I,- ...11 1 1 .. -1 ..


iii S
'rupo iBlta l-, I.lrn i lnrit "i l u-.iln -n, ri i lle
MIllu, hll,-Ui Ir^'al ,I,, ,il iliiieul '
Poiur poi ,l ailnple, rreinls eill L-, u s It i r--' r
ii M El F iili I l .. ..10-po l3ai ,ir di .l a. hi.r .I e
-c Iara e
t, i I 'i I1. ,le Ii Z.,it t-lp n 1m re re- Ial it 111 1, '1 .
Tn. BIIISSON


Cordonnerie du Nouveau Sidde
(i. A. bteI toiii i
( h.ni~~-ii't- I ,, il'r lioilnm e ':, ferlilnts elI
()0 til ,' t lit'lh' por1l I; 'o ,',lu onneri.'.
EIl ,al/1 ,c e ., ,l p rn ,'tiii lite .
POIX nnmodgnros!..
Mr BiD RTlJ.I 1 ollre,ell Oulre..III pillic:
Maccarti, V'en nicelle, I:ouSe'Ive te to-
mnatet Huile il'olive', frl.ieufhmevl :Ir1-
-ves ~' ttrle et rte-p rCir desi
prix Ires moderes. .
I1i, Grand'Rue, lU.


La 0 Maiso E Car&G


Changeant incessarmment oi raison
social, prie ses tdbileurs de bien
vouloir venir rtigler leurs complex.
Un- dlni [ledeux mois leur est accor-
d & i partir tie Cptle date. Passt ce
delai ilsera pris conlre les rcalci-
ir:inls lelles rnsures n que de droil.
Port-ati-Prince, Ie Ier 7bre 190).


AVIS


A Vend r'
Une propr.rIl. elii lille .1 it... i1t niir Ld
rill, P il *i, ,Il In. place i, I lI ,ilv [l',rice,
vis-a-vi; lilt Licr'r, co. nPll i 'li. u lllne mai-
son eft co0irt1ptlto. Ol
Un Cmrreiau eL ilctmi de Ilri. sur I'lIa-
bit.tioni Bout don. clietnin de Itiioun-ville.
S'. lesser & Mr .LAoNm SOUFFirn,


CHOCOLATEHIE IIAITIENE


Paul Cesvet.
8, RuIe Ainericainie, 8.
I1horolat A la Vanille
A 80 eenlinies la livre.
Gros et Dfetail

LIQUIDATION!!!

-Mais-Maurice- evy
An.enne Mason Meyer et Adv.sse.
NMolIl-Pi r MAI 1 '. 1rT I.F i\ ivantil
p l n ll iiii lnt I I l l r I:' iill I- I 1 radp-
Pelle qii,' son sloui k -It-. iconfleelions
pour lhothiines. jetill.is .~nls .It en-
lalis, .1l en venlle ;'I le< prix trds
i. fiti o,. l .Er penllt .en renlif r't omnp-
le oen I'i_;llI U visis e I n Iit ,tonr a-
sinl id, II r ue Trav',.rsire No 23.
ATVIS .!!

hItlr ,, l'J I l ii o l i i till 1*/',t 1/t1 n
Ini s IlSir r-0 1 ;i 111:il' p[U, ti o(liler
le is. Cori [l,. i', ,'Il:ji passe, des
reiriatl jlidiPilicit .il,.> i. OUr i l~p luites
:,i.liv.'<, clet ;ailwsz sirolil eierCeps
el prailiiites conlre les d'.bileurs
recalcit rants.
Port-au-Prince,'28 Aoil 1900.


-t str Feliu
tfl^^---alp~^ Hi^ &J^JB-janjg_
pays, vienl d'arriverde son'voyage
4 J'Etranger ofi jl s'est initi 6,aiUx,
dernitdr progress planss ia coupe et
I'art du tailleur. *#
II a ouvert son: nouvel atelier
No 4G. rue Bonne-Foi, entire la
Pharmacie Roberts et la maison
(Obermeyer, et offre au public et A
sa nombreuse clientele un grand
choix de costumes, bien soignes
par les meilleurs ouvriers.
Promple li raison Prix mod6ri.


____ __






BAISSE DEf: PRIX

Bon vin de Table
Gallon P. 1 60; 1/1 gallon 0.10

Ii' Elf"" h Osti

.1iiAii' en lire Ile la Poisle.



.u I 'iiit I' rl4,111es Robii ;
.'honnii ittii, d' rinoictI It sel clients
li 0ou ie"t, It"; vll lt:> lifla ii qije. de-











Cci c i i~i 1 Ini re 'rIz r I r C~h i :11,,
I .


ClnAt I. .e eA.c eu kI f en. IOU














~lspt'i~iri.- Icricrn ei4.mrlt c1'si. ai u
b ii c-i .1.buaLLicrie t I, p i t eit V
,-i~I Ti cl




Licicc Ce uicilt .c II Ncbiii Rtt A







b ilc UIIor- e l-miedj I I ifian r r-i*.iu-
* PrizGd~`ba)d F~Z~
rEFrueRm .r. lte CONTmRE1'&Gi II dTeuTt
DUIT NON IEVtel de ml c igualure
,D~ipT & Port-aut-Prin~e::
Dharmclacie Nouve4 e A. ROBERTS & Co
Nota. -. L'ri u Ctrspinera eimmpce pa
,ormationa diu Tfl7obO qui detrzi't b's cheueai .I
L'saqe d. cc' prosu is t.l'oflrtc seindinfin4-i-
Rcsent uric! bn.'h~ pf ahorrcdnl.cf chEvelAre, et de
Pucrix 0ilia t-7n 7rjln.


-C~Llp~m~-~n-- ~L-f~


LAIT COND.8N.

H. NESTI
TIRES' FitAJS
LDi "Irningto tie-


L~ SHP PECTORAL SLJOIJ
ICofibal lei M'r e LIu gerltueS tie mialaidis tie iliiw
leiierit le' T'om 1i u es, IronchijJes, ~E.Ij:miju
11111 ieitzI., ~I il 'siens.tilde ~aix Asiffmnalifhuie. q-u` Llq








i~l aulrvs mincrobe~s i~lt pus urt~thr~iI.
S(ul iA.p1osiluire rour klain di i BibeIlo1n-Franr Is, le plus
asep0isaule, le plus commode ev le lneilleur mar
1elepRne. 1d11 e !.uleg1rphique: S-7jo r&9,Tra 1.rmeri


uGIM
), 1 I l 'd 1 r 11 11a 11 ;


la


doiEN VENE

EN VENTE


Chez H. PAPE &7


'


.r-- ----- -


AI _l


RAIENTAITA
. d`r i
~-~Z~p~i~ L~~ ~T W Ic B


r
I
~pm;