<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00291
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 20, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00291

Full Text
Porl-au-Prince (Haiti)


e Nouvelliste

urn.al Quotidien, CornrnerciL1 et d'A.nnonces

CHIRAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRItTAIRE.


-CENTIMES j Abonnement pour Ddpartements. 1.20 PAR MOIS OURDE
Sas a Etrangr a~,5 t,
Wdftts w6nu;eautTons~'a ebii rfceuir& ir 4i uri- T6tt-Pe 4 *


ANH ERCIALE
IN Vieux & CO)


siu siL "Iupli~ *u
W Iriaell N pir'if" :. /('I; ids-

60111 :/u-L(llANee s iv 'ci
ifelivil (", (I ,,q if I I lb
G rIIANG, il- r

.1 mc 6 NO I/. el mim" fill i
e/..a I ,' ( I *u,/ant W--i uu ill

W eur au-de.ssoug dek 8o
de In s-miae se ,V-qitweat.rrc'rl

8 ii ,81 uill SU .5 010,
81 ~',, 9 V) DID dollI~~.1~c--
7ly 7, euii Nil) 0w) pq
i~i e d 1, .
V Oft:,, "013 i i qualopt 9
fralluir lonv, deJ5 'vue di -2
* 50 W(t.) /rul ues ehilyie suit,
N oits' u P' -"tie se-
*hiirs. In,,j I-4 si tie In
Iji'~ 1 ` 3i I.'? 0- 25 sae-z Ile
k414' I -~

Pb. -3l 'ai fle'ell 10.001)
k 12 11V ci/. -P-remi I'll-
1 Pel demInade ianl

it A7 (W q ite quies


F UNGASE'
*rLUEGRAPIAIQUES
buicNOUVELLISTEi,
LOTION INTERDITE.)
-A la ieUulioll fill C(osf-ii,
O111 1t,6 adopti-es couitre
art'e-A eft-hia-- dc-ia-
dsnciehunes loioj coiusli-
a le regime espjigiuol. les-
dez-nlerenlenl modifldes.


ii .11]-40 1 1111. i i l tII iii 11 i .- .II CAP 011. IPI I i, ;' I IUFITI Ii I Ii r- L I Ul
III Sl i- ii lif i IlIs- i I ll 5. 1:1 i ILI\ ______III,_ _kill,

-III \ *1 1111. li' Il F .,111 1 1'. 1 FIJI. Ill I I.
H.II I.t ii I: .II~. I1 rtllr [j Ir I 1 ut It culil[ II I .. I I I' ll1
.1 III Il ld it [ II I- .) il LII- .1 11 1~

......ii I 'Iii' I I 'l l 'I ,"II I ll l. I .1- 1,:, Ilw ill,
riI~I1 IIll- ll 11kil.'k. Fill llil il ~ I"IIIII ~II llit l( -.lli r

-I I,,. 0 Iii. I. II I' I I t lla'II CIlU d I..L d iu .i ad)-


[II' I l-' P I .1 II hr q udqt.l pe -IIu lilt. E- pII--
l iI I11, i. Ill" .I V r1i' s-I 11 i 1. 111 .1 111 t 1I 1 CC, IN TIt I dI
tflh1lI-l1 I1"0 I1i i l's.. 'Ni i f Nl r dd Cf e

I ill-hl -.ls it juliii iI, I irrTi1 hl Is I ij, iird C! di, .; LIC JAI dill d ullu ri rrh Cho-
1104 rl -it? ni -,i 1- I-.)cier 170111i'P 1Llild- Hamul iii,, .,). i ne .-oul~l I onneriez~Ll





SInlel.'. I. C', rs-.isll I. CI II 111-11: 1 pill 11~1 jI l~ II 1ti C .'L I I[-lljlrii C. I~~ .1 t. II e' iU)

iii.I' I~ lickl l ll -s--IIIIIi. huh1~1' 'I \ II. l ~Ii CI IIdiCe C~iih1~ IhL dIi lt~. I1 tillI lII.I(IUI qui
elflitl. I~liiii iT.~ '1.11 EtlilI 1- II bT -I 1..II tuC rienlil deru rn
17. -t -Ya. aur I' s. t -a fillt Mr CcIf -I- d C eseij Lodeu r tCa ud e d ju c
9iilei 'I1~.C.Il.is. ~i~l 1I~pII.I~ jlul Ill i.lle, C31' stu d Ia, C'.il i `eL Inrc dkpens -





nIn C.IiIe~Jiiepaifii'te pa r L -I': I ur'.I-' han 1I~'L)i dmade c qi e isiil
at' fIII Au reu.e:1 1. 1 13.I1 1. 111 l lnS;1 ce- I D e:isi. liuei d q et tnd ibli ?...e i. L

lrui-c:~ ~~~~~~: I~mIt iFir1- n ner i Ma. -eisp.
I'llil' If- *II `" Ii I nk- 1t w. E ilEdl p u s e ?
LI)t- ~ItI *I COIIC+I hilt Is-1 s b A11. 1111 1,oir quCiimu i le b r L r lume do.
rue *I*~t.( jrinhl i~~l I e. 'kc Id u- a C dL, en e Ij nplo
lllllll~l'~. [1111 .111'11 IItic[ PlU:UI J-31 LI II.le. 1.11 1 0 1.11 .1 .1 1 Lii tureil n



Ldef f-- IcI, e IneI"" Iuilelrle. .10iiI le;'plll~l Ii C.iIL'n i ?U
PL1 I\ II'Pl I II TCI. C~11-Z0 ulf111[ T 1 Il- CiIt( Ldo uC Ti no




~ HIt rr'op,. t i lt-I '-It' 1'-4Li I-ii. : -i.cii MI- o I flu ifl ie I.if tlo u l Shl'falIL p155;
soRrell l erl 1'e5 Ic toii- si i chei':" n.u ~Ihe UI U v I m De I CIepusI ILc ditelfce
min~ l~e~ .le p i\ Itllc. P~l I~l ~VICHIL'. CCIA IID. 1 a. ,_.ido, I II,,15d l Id




Il le'-inhttsf ddsi -ti--Pt-'kt -gngli--i- m. C 1ne s d ou O IC L i ne. 'en
11r)11 c r 1.et NI.IAiiUb it.su ii i ei n ccl txl et de l'is t -eunl peuntio me in'
17. 1.4 -I I.-ikit t Mr elhii Cesvt. Lodeur haue d ca


qi co iclr I tt. lele IIiiI i.i 1i A q e bu d la us riunL m eailiton.
maux in s des5ai\ failellnl. r I-c jetaungIi hagugrCi n ripCde doupndercc.ui s i a ie tl-
au ui du goavene entcdillis ce De isquad ...
1 11 i-i Oman Ie Wn irrll e I n mircICIII I e en -Ld t mais. !-dpaispeu

i 80U8 rS er\.IeF m iiillisli. ..4 vL 'I ll our quoi aj orce 1'2 tentio du public
11 TSeSe cr imint I-fiab-Ment lel hosli e i- avante d vtre en me ure de lu livrer u pro-
tui s. duit III io ne de lui ...I1 all~ion

eu an esCi~s t consi 4-moi.--Nia clan us da. ch pem d'en-


Lunedi, 20 Aoft 1900


I


I -- ,,,







blissement a ses debuts.
-N'attendez pas, ami lecteurs que je vous
decrive en detail tout ce que 'ai vu; que
je vous parole de bain-marie, de malaxeur,
de broyeuse, de taporeuse, de tout ce qui
constitute enfin une installation de ce gen-
re. Je fus simplement emerveille de la pro-
pret, d soinonscialrniienx,-de-la-mia-
tie presque, que Mr G. Cesvet apporte A la
confection de son chocolate. J'assistaiAquel-
ques manipulations. J'avoue humblement
que je ne me doutais pas que la fabrication
dun bon chocolate fut chose aussi com-
pliquee, et exigAt tant d'appareils. Et avec
cela, 'usine nest pas encore au grand com-
plet'! ..
Naturellement je demandai A goiter,
pour 6tre indiscret jusqu'au bout. Je fu-
satisfait sur le champ. Je goitai non seules
ment le chocolate qui se preparait, maisen-
core celui qni :et.it pret et que des jeunes
filles d'une ;xquise propret6 enveloppaient,
dans du paper d'etain.
Si je vouss.disais maintenant mon opi-
nion sur le produit dela Chocolaterie Haitien-
ne, c'est pour le coup que vous me traite-
riez de m6ridional renforce.---J'aime mieux
que vous fasez comme moi, et que vous
alliez vous offrir une livre d'ambroitie A la
vanille. Si apres en avoir talt,vous ne ver-
sez pas dans le dithyrambe, c'est que, vrai-
ment. je suimun. arseillaisou qu'Ivous
manque un sens.


IfOUVELLE DIVERSE

Le Change
On a bien fair le 77 %/ samedi comme
nous le notion, ; mais ce meme jour, en
cl6ture, on fermait A 76 /o.
Auiourd'hji, le taux est toujours nomi-
nal a 77 -76 /o.
Douzi6me Budg6taire
La some des credits A repartir entreles
different dJpanrements ministeriels pour le
mois de M i 1900oo s'eleve en billets A G.
341.086.28 2/3, et en or americHin A P.
14 552.57 I/3.
Arr6t6 de GrAce
Par arrcte presidential, en date du 14
Aofit, g.;ce pleine et entire est accordee
A la nominee Exumee Pierre, condamn&e a
une annee d'emprisonnement par le tribu-
nal correctionnel de cette ville.
.(Euvre de la Maternit6
L'incontestable utility de cette bonne
oeuvre se fait sentir de plus en plus.
Vendredi-dernier~l nfatigable Dr Riboul,
assisted du Docteur St-L6ger Perrier, des
Eianits en mdecine Bourjolly, Mege, et
des 16eves saeis-remmes, a procedC Ai l'ac-
couchement d'une femme franqaise ( pr-
mipare )- La mere et I'enfant se portent
bien.
Dans le court space de deux mois,l'oeu-
vre de la Maternite comptedejla son 'actif:
io femme haltienne multipare,accouchee
d'un garqon mort-n6 et mace&r; exeat
aprLn 22 jours.
2' femme haitienne primipare; applica-
cation forceps; enfant vivant.
3" enfin fie :ime francaise-primipare--
fille vivanie.
A c6:- de cela, joignez les grands bien-


faits journelletnent effectu6s par le service
de gyntcologie.-On pouvait comprer lun-
di et jeudi,68 consultantes.-Une femme a
6t6 internee pour une prochaine operation.
Comme on le voit, I'oeuvre de'la Mater-
nite fit tout doucement de la bonne be-
sogne. C'est pourquoi elle m6rte de
.4kcouragement. Nous ne serons pas in-
discret en annongant que prochainement
sera inaugur6e la Chapelle de la Maternite.
Rejouissons-nous done de penser qu'avec
la sante du corps, les malades pourront en
sortir avec la sante de-l'me.
Pour le G6n6ral Manigat
Le Comite charge d'6lever un monU-
ment fmnbraire au general MANIGAT,'est
ainsi constitu6 :
Senateur D. Delinois. president, Edmond
Polynice, vice-prdsident, Beaubrun Roux,
trdsorier, Hermann Heranx, secrdtaire.
Les autres membres sont: MM. Em.
Chefddue, J. Duclervil, Louis Clouchet,
Probus Blot, Durc Deinois, Lelio Du-
plessis, Chery Augustin et Luders Chapo-
teau. ,
La Dixi6me
Nous avions promise une appreciation du
drame local de M. E. V. DUCASSE, repr6-
sent6 au Thiatre-Svlvain, mercredi der-
nier. Une circonstance force ne nous a
pa. permis d'en donner publication jusqu'a
-ce jour, --- bicn que nous l'ayons eue' en
nos mains depuis vendredi.
Demain, cette appreciation paraitra sons
la signature d un de nos interessants in-
tellectuels, M. EM. MARTINEZ.
Mouvement maritime
Le steamer Andes, de la line Atlas, est
arrive samedi soir de New-York e Ca
Haitien, avec MM. Chips, Sluiter, Ha-
gerty. A. von Mexel, Mile L. Parisien et
Mi F. Heureaux.
-- L'UAndes est reparti, hier, pour -le sud
avec les passagers suivants :
MM. Ath. Laforest, Lavaud, Lopis Au-
guste. Presseoir, free Germain, 15 sceurs
de charitC, Mr et Mme Barbancourt et M""
Christophe.
Le G6n6ral BrugBre
Sur la demand de plusicui's de nois lec-
teurs, nous publions les tials de service du
nouveau gindraliwsime de l'armie franpaise:
aLe general Brugire.le rnoiuvau gneralissime
fiar;ais n'a pas encore 0i tis.-- Sorti dansle
15 premiers de I'Ecole Polytechnique,il 6tait ca-
pitaine, ai debut de la guerrede 1870. Fail pri-
sonnier a Metz et evad' le2 Novembre, il ren-
tra en France.et fit la deuxieme parties de la carn-
pagne dans I'artillerie du 18 corps.
((Envoye en Algerie,il prit une part active a la
repression des troubles lde IA71 II flt attache a
la personnel du President de la RApublique de
1879 A 1890: Ce qui ne I'empecha pas dans
l'intervalle de faire- parties de I'expodition de Tti-
nisie, o il d6ploya de brillautes qualit6s mnili-
laires. '
a Comme colonel, ii command le 12e regi-
ment d'artillerie A Vincennes. Come g6n6ral
de division, il a tour A tour command la 129
division A Reims, le 8" corps A Bourges et le 2s
corps a Amiens. Dans ces diff6rents commande-
ments, ii a laisse le souvenir d'un veritable
honmme de guerre.
a Depuis 1899, il 6tait gouverneur militaire
de Paris.
t Le General Brugte- abeaucoup-d'eone
taais ia presse; en revanche, il est bien conside-
redans le inonde mililaire. )
(Extrait d'une lvue Militaire.)


Petite Bolte aux
Port-au1Prince, le
Monsieur Cheraquit, Diet
k Nbuvelliste. a
SMonsieur leDirecteur,
Nous avons 1'avantage
ign sir l1 n
Messieurs don't vous avez fait rf
entrefilets intitules rixe mortei
et le 17 de ce mois.
Ni l'un Ii I'autre ne sont cu
ne Manuel Olivo etait portoric l
trier, fuan Martinez, est es
De sorte que, mon cher monii
prionsde bien vouloir rectifi
de meltre le public la parf
Veuillez agrer, Monieur,
distinguees.
Vos d6voues serviteui
Jos0 CRISTOBAL POLANCO,
-NIcoLAS GARCIA, T. TRBINAFID, J
RAPHAEL GRaNAN, ESTANILAo Rui;,
BONER, SALVADOR TOI.AZO, FILOMm
JusTo Conmoso, PEDRO HEcHAVAIn a
Ligne Hollandaise
Le.steamer hollandais a Oranje
venant du Sud, est attend icimat
courant. -- II repartira le memeji
heures de I'apr&s-midi, directeml
New-York.
Pour plus amples renseigneme
dresser aux Agents
Orro BIEBERi
L'Usine A glace
L'Usine A gi ce I' Plort-an-PiA
te a la connriissalice dt Public,
suite de la Loi di 5 Aoul d
courante qui modilie sonl cea
Gouvernemenit, Itl rix de la gl
le 20 dt
dans 'Etablissement on ses d6l
me suit :
G 0.03 a livre, au.t dtai
a 4) 0le bloc de 250 livi
S 5.00 id. id..
S 2.00 le demi-bloc de ,1
e 2.50 id. id:
Port-au-Prince, le 18 A0
Pour le Conseil d'Adminslrt
l'Usine d glace de Port-au-Pri
Le charged de la Direction,"4
C. L. D
Liquidation Ch. Duple_
4emc ET. DERNIER AYv-
Les crdanciers de la Maison
plessy & Ci" sont coilvoiie
di que l'on comptera 23 Ac I
10 heures du mating an--eeno
nal de Commerce, salle deis

I'affirmation de leurs crba
entendre lea posing

ication des comptes devait
c6e i cette dernirre r611eB
les ordanciers sont pries t de
nir leurs tires, border au
au Hquidateur d6finitifou a
tribunal, conform6ment A l
Port-au-Prince, le 20O
L gu eiutagtourAd m.inil '

Vu : le juge commtssatie,
C. V.


L- -I~-~IIRI~P __I_ ________ _______ _jl~_~_~~=_~r_r~~~ ._









iceRapid __
fippes partira, mercredi, 22
sprcises du matin, pour
natives.
Bibliographique

de MJ UsTRm DVOT:
iOd et son influence sur__
eice des droits;
la et Verba,
tion Civique (carlonr6)
i'mprimerie Armblard,
Rue du Gentre,
x de Une Gourde.


UNE PUBLIQUE

LesCayes, ce l-'Aolt 1899
a lei Dd'ulrUd ectraordinuir, duu
ienwt dans le departemlent di Sud.
fieur le DUilh;u6,
Fix leltres le- 18 et 27 Juillet dernier
osans reponse ; je reitere aujouird'hui
ite, car j en ai graud lbsuint.
irle ji;i,;ic, je vous prie de preniIre
Lration It! i ,. .j-lt il!i j'ai rIie l'' porll,
i, siIr la il :llill' de Monsiet lr i.
S eela une :ilin"t e pris, je devais i lt'e
Wientlouverl, piisque j avais Inis ette
holer' el c i'i-s, aucune transaictioun
white, mals suIeineent une cession de
chosee qui vmi.s fiisaiiopt besoin.
gagri'r Mwosieur, le D161gu6, I'assi-
aisilncires salutations.
SADRE. REGIS.

S Cayes, e tler Aotii 1899
urAle xaindre Reois, en cett' ville.
i dier Mlii,,ieur,
rdi toute inon attention au colntelu
Iltrede ce jour. par laquelle vous mie
hAcssii. l)i vous income au su-
te petite affaire.
Ifrai avoir clte valenri ds que le
ite.
40mori cher Monsieur,ina parfaite con-

A. T. SIMON

Les Gives, le 1i Autit 1899..
6ie Deih'qdge extraordinaire du
nuat dans le ddpartement du Sad.
lr e )tlcgu6,
Saveerattention la irponse a ma
ir;je suis resl6 vraiment 6ball,
lue de cette. phrase qui me r-
|uand plus d'une' oi de vive
) romis du sirop,de vos habi-
tedon. 'ieuw:la patience dI
da" t touted les reparations de
n'Bes d. .que vous rm'auriez
Septembre de l'aAnee dernitre
envois de sirop de Redon; conm-
reste qu'une balance de quatre-
itrles oixante quinze centiines,
tplus.satisfait, Monsieur le DI)l-
nt un peu de sirop chaque semai-
i'oir, en tne fois, e soldi&A I'ar-

ivec respect, Monsieur le DWle-
ADni. REGIS.


J'ai.
respond
Je nD
dans la
garder
qua ja
rons q
Rece
salulat


A Mo
Gouive

(loe vol

Il'aianl
D~c~II~
vooI 1(1,1
la, onl
sei I i ill
sl' lIent

de Vol],


*- Cayes, le Jer Andt 1899 Gouvenement dans le ddpartement du Sud.
A Monsieur Alexandre Regis, en ville. Monsieur le De66gue.
Moi cher Monsieur, Ayant remarquB que vous.m'avez compl6te-
bien not6 toute la teneur de votre lettre ment oubli6 pour la promesse du sirop que vous
sive A celle queje vous avai faite con- m'avez faite come acquitde votre compete, je
i. lva. ,, e- vni f o -- viensia nouve.jiaxsafaichila mt mir ar- -
e puis pis enre avec o en ce moment ayant sacrifi toute I'ann6e passe --exAcuter
Squesti," de sit-op. J. vous autorise O vos orbdres de Iravaux, la fin de I'anne au
oques vetil,' reit,. op arl.ielo que voWs moms vous devez me satlifaire.
core en mains poe' me pour la valeuri Je viens ausst vous prier de vouloir bien ac-
or en mau s poeur e tte pourai le, ous se quitter cette balance concernant ces affairs de
uitr. u, l, dctt nae, tous se- tmoulin et profile de l'occasion pour vous an-
eve, mon cher Monsieur, mes;neilleures noncer que Mr Despre me prie d'enlever toutes.
ces affairs qui sont encore chez lui.
os.. T MRecevez, MotieuhleA 1eItgub.l'assurance de
SA. sUN. m mes meibiures Falulations.
~ ADRE. REGIS.
L:, Cayes, c 22-Aodt 1899. ADE. EG.
nsieur le Didg.qud extraordinaire du Les Cayes, ce 9 Aoft 1900.
mement dans Ie ddpartement du Sud. A Monsieur le Ddligud extraordinaire du
Monsieur le Del6gnu, Gouvernement dans Ie ddpartement du Sud.
li- ,ui.r j'ai reu votre derniere lettre Monsieur le DAlegnu,
ri.aidl ai : e les articles, je reservais Je viens vous confirmed ma lettre du 23 Jan-
mr d TV.flir rei pmett nlous pntretenir
invol de fin lui~re, Coimmee i ai pas en vier de cette annee, res.tee sans yrponse, vous
in..l %.o I e aneen, M ) i a u pariant tie vos deux romptes et de L'enlevement
vo je viens, Mr le Deligui, de vos objels chez Mr Desprt.
p!,,-p.i ,l" .jt.ie epl's accepler la propo- Ne pouvant attendre plus longtempsje m'em-
e,,i, ie '.Lait ds articles lua vous fp- press de vous informer que si celle-ci rested en-
Iie l,, t en ejetlt mot ie tojn de core sans rAponse et que e ne sois pas pav dans
StiI<,i i taout relu ei delat deu proierl de un d6lai tie dix ours, ,'e m'adresserai A ,ui de
atlonll ayvan I'requ plus des deux tiers de droit
rrr I ie p-oll'.ii;i accepler une telle pro- Je vous sale, Monsieur eI Del616g, .
I, .. .......... .. .I ,,; ADnE. REGIS.
Iii 0 I II'IALItUi CilLlm


.lU0 W1'HI i. IIlu.'? VO\ i I . eI lll Ul etl -i lI
iqui ; !,,. p. ,1- I 'it'i ] i i L o ive i ; q Ia iId
il I,' f .it, il .un-: pr ,1i'' ir .' q lie c'est l i b' -
c is-i I l 'l.l,-t n. solrililes en affairci
asez iii_'leinl, p lir iio'appr'ecii'.
i \' ,I |r. ;-ii hlhro dtt Ik V Aolt U'alin non-
iil ii': I'; t.i,',e, le che U, vous inme satisferez;
coi44-+t,' ji Oi iiiIc. le I chI qui est ac i0vt'1 de-
puis la seuoiaiiio li i'tr, vI la haute nlcessilt
que fproi '.o en ce monbent,je viens votus prier
Monsitmilr Ie Dlniii' de .ie remnie le service de
me selitr aiijOiiiil'hi. .1'ajoute A ma demand
le coi pl, 0i'atll er, 'lue le message est charge.
d-e vol s i inretlr o .i ..
SCoiiplliall beauciiop Sur vous, Mr le Delgnle,
je i-elllCue l ec. rsplet, votre t l. i hllrpble ser-
viteur'.
ADnn. REGIS

Cayes, le 22 Aol t1899
A monsieur Alexandre Regis, on ville.
Mon chlr Monsieur_ r
Si je vius ai invite dlans ma ilerniere IPttre A
garder polr voils les articles que voies avez en-
core p[)oir moi), en compensation de la valeur que
.P i'rste vcii- lant di eliqiw, h- ,|ui allail bienlot arriver, vous
vol. etliez grailelenlto forimalis&.
Mieux qiu personnel .ie suis appeal a savoir
quaidit via .Lrriver un clidqjue ici; et quand
j'en parle, 'estiineq, te jdois trecrusur parole.
Eli cB qlui touihe votre conduit privee avec
moi, depuis que nous sonmines en relations d'af-
faires, je n'ai pas a m'en plaindre.
Gependantje vais fire de mon mieux pour
vous satisfaire. Mon Apouse a eu le temps de
partir pour la campaign, ce qui fail que je ne
vous envoie pas qluelqui' chose par le porteur;
mais volus pouvez ra restl qtiue cela vaI avoir lieu.
Je ,uis egaltmn.lit po.ssseiir IJu nouveau comp-
te que nm'a I-elis votre exlne-j.
Je vous (prie a I'aventiir die ne pas laiser mon-
ter tant les coinples. Avec la situation actuelle,
il est iciiniment mieux de reclamer le montant
des bordereaux sans les laisser augmenter.
A bientdt done, et A vous cordialeraent.
A; T. SIMON.

Les Cayes, ce 23 Janvier 1900.
A Monsieur le Ddligud extraordinaire da


Devant partir pour

1'Europe M. L.MASSA

prie ses clients de venir

au plus t6tr gler leurs.

competes. -
-.- -- -- --

Aicienine Maison L. Boutin & cie

PAUL CASSIN
Grand'Rne, 147 eni face la post
Fait b6neficicr a son honorable
clientele de la 1aisse (lu change en
lui vendant, hipartir d'aujourd'hui,
ses bons vins de table A raison de
$ 1.50 et 1.25 le gallon.
Son excellent rhuin est toujours
a $ 2 legallon.
N. B. --- Un rabais est toujours
fait quand on- ehnte en gros.


Elcia Carre & C
Rues -du Peuple et du Port.

Avoine- Mais
Vins detoutes marques: Saint
V II Emilion, Fronsac, St-Es-
tephe, St-Julien, Chateaux Cheval
Blanc, Batailley,PonteiGanet, Cou-
tet, Durfort, Montferrandetc,,etc, A
des prix meilleur march que par-
tout aiileurs.


IIBRaPlrr 'LI~lllra~rxaM~hr~- r I ~






L0or1donnerie G. Robin

Mon~l tvIPir Geoi-i'O ub 11obWll
i'honneurd'annoncer At sec client
le 1,jult-b les villesd.I' aili quU, de'L~
- -RIh L Grer dCuiba-il-a-r Iti-iijslaL

on l hii ali les eormiai

Chia suell 1011 4.s tieuues



\ tlivH VolUS scerez ttlfiies L.

Bon'in die rabk
-- ----t~rhnPt. 2 1 1/4 gallon 0.50
1/2 gallon 4K I le litre 0.60
RHUM
illniles pr'ix line Ie iVil

Iak dr ld Posle
*l'hie co iale tie la Poste.
N\lHX,:i LLE DOR1-PARIS
EAU GCL{USPIN.ThA
lit, ,,iqic'de la C~heiveIhull
wonpo.eL' exciusiveineni
des Sncs d'ilerbes ?vkdieciales
Iuolfeiisiv et Itygqniique par ceelitnci
Ce proluit saits rival n'a rien do corr.
muL1 1 VOC Les 1uiles, pomniddes et a;i ti
sptciliques jou rieliement otferts aWi [w
blic, sans en obtenir la faveur par Iieu,
inefficacit;.
Pourrquoi Cc proditit a-t-ifacquis la conp
t!miuce !6rieral '?
Pare"- jiyH fait repousser les cleveu.
de leut couleur naturelle etnel aup-
mente fa longer et 6paisseur.
Parce quit en arr~te la ch~te et lesfnd
sojeux.
-Parce qu'il leg embellit, et les empiceht
de blanchir. -_ ______ _
Pare qu'iI Bvite us maux de bte-, et faith
disparaitre los pellicules.
Parce iu'il nettoie et perfume, el parcel
queaqAQiL 4 yf@3tp e 4 rs -
Prix de chaque flacon, :6 gourds.
REFUSER comme CONTRFFAON TOUT PRO,-
DUIT NON REVTU-de ina-sigaoture
DtPor i Port-au-Prince:
Pharmacie Nouvelle A. ROBERTS & Co
Nota. L'Ea, Cr pinera emp the la
onmati~n du microbe q ~i dtruit leS chhveux.
6 tine belie et abondante ch.velure, de
beauls cue et sourils..


L NiD CENDSENS

-H. NESTL'
TRES F1AIS
La DoUxaai.Ae P.


Stall thr(i Life Assurance 'orlpa

Les h sucts de celte (7iinpu'ie o0itt11 ett as alis i' uji ithli
tondation qti date d1Sie, 25, -rzce `t ses tarifs a--Vlageu\, ann \,
-Cie 1 clx aft~aires et- A a- si irit ahsoue do -sewpface tr




.1 A. I.. l'ELORIi,4
.. -ti -C .rf-, 124


UE SIROP PECTORAL SF1OURI
Tl'ornlbaI le. microbes (Al iines tin iimladieis dte [101i1110'; 1f
lenient le's Tomi, 111izim ie Ilb-micliltes, 11711"WeiC"l
Influenza, indispensable i Aslhmat qua pII1 p-MI
instantani~mewIo~umit lmltd i I'L imirali

UEIQT d1ans 6s -prlipates villes de I& IlPPhh


121, Rile 1Uepjnblicaine.-27 &29 l I tue Tray
Produits chimiques de toute purete. E.rxcuiron exacte et rapide des
Laboratoire special d'aualysM et de recherches:
ANALYSES: Urines, CrachaIs, Sang. Ca Icls.- Rehercehes de
6 et autres microbes du pus urithral.
Seul dopositaire pour-Haiti dtal Rihcron-Eraneois, Ie rill)s faa.
aseptisable, le plus commode et le ineilleur inarchr
T616pholte. Adresse 1e16graphique: Sijolnriu-TravcrsiCr-Pll


_1.~~~_111___ -


MaIEN1'ALE
p ~ ~ p