<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00284
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 10, 1900
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00284

Full Text
Port-au-Prince (Haiti)


Vendredl, 10 Aoti 1900


Nouvsellis te

urnXal QuotidienR, Corn-nercial et d'AOCnonce

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRICTAIRE,__


C-NTIMES Abpnnement pour fl6partements.. 1$ !.2 PAR'NOICOU

wsir tqyte3 communlcatroas au Directeur u joiV=2].'C if i-d' 1- :


DE BOURSE
So--8i 0,1


tfc -Y'r.rl. centree


20


i2.
~ll~llllrll l ~ '-A


K I ICli MrP11i4I
LDE DU (IUVELLISTE
ODUCTION INTERDITE.I
Ix pUlli dt'iiicratilije a
Uelczrj &m '-Etc d-AIll hi .
l#5Jiks &L'A .,,-,,s yiauz 1.L S~1d11

j'QUrrnil dc dimanche, les clls
luU combir irll .icharn& ccintre
ulk 0111lcnpurt Ia viautre.
013 401) homme; parmi le.-
U- Ls chinois ont pu en-

via., Le goUvernemenpmlam6-
xeie-h~~;


r~~ deu~e inettre -immbdl3
rurrumunicon xec emi-

d'Etat declae qde hes
Est i re tout Ikur
're;pecaer le droir inter-
glIl Chiiffee a nolil-
en chef.des troupes alIikes.,
ent d'Etat a requ Ia dd&
d inisur- Cobger: -
5sszi'gd, ma vitluari-im deviVenl
; k gou'svuesfisenj r imiois
~jje~s-~i~-qiri,- ifl~*
pdwIits Un--m cIerl /ain'.
inuellement sous Ie fen de,
r'..fMIS aC'i)FIs llt~ 4e cou-


J ('' '.11 ~'T dirtipikc D7ad: !Jiij 1 1, ~a h uIus'.r-it le' -O.gtIiii M uI I~ Pridti 'S11`6'IaIe.
apllri.r ilirm 1,1w w nwiS e~iC A.'~1 III 1Y 1110n- Vrrs, Ius 1kIeicr hell dip jn Inn leiuumuu'is
[1 &lp _1110 1 111i.. 1rt o. (IIPer t lIii'.u en
Iorv -- Le ,ouvernement I .i1 I-,i, .'' i.'~IiiriI~~\iei ~;
pr-r- --l itevitint ex~p miitin '~' .iv i'ii.~ li i- rur ii~ I
dii c pt.nr (It l t* C.I' i lf d in L'A'i-j p~ it, LII. tet
J .- 1 d i l I pi rii i d e c i i li e r r l i i i u n i ~ ~ d r




P ''. ;, : A _.I I I II I I 1,' iii I


tiFr. \~ 1, 11.iv Wt all cmt Cdi mt ca-route poir -,' destination
III I- lit-4i Lii SI, sttUa]S- pr~inihrcrf', ous laissanLI4-1Ia grAce de
ii *' mI* i_ A',-iiux jwutr ..it, sik(i rt uL -poilat, de. vtie devi~sl)r(
I ~ ~ ~ ~ I i Tit. i ~ pi oisb" Laciinit dii 925 fit terrible pour' colix
Nit r.- r".p -I I iii! tornlie clc tnu4" ln-u -- car-la template fit rage .jtsqu'au
An iia ~*Imiunel lit tAucle 26 very's le soi'. Dans h';pr~s-midi dut
lill .i tLu'L IAlV~i tc %-m It Ar tiltuatt de soin 26, Aes derniers. p;ass.agers .fur'ent des-
mtnervi. \t tl dauii nis uim c~tfot en des conditions
I,~ ~I a .1 1i tNotiveAlkteo, teIli\9 quoii dot le attacher'put' de solides
juo 'At- w. ruin Jli'l o. N11 b~icn cores !. Bref, zupr~s six hourcs de' rrylte,
mo'~ -- t.1 2Lt I. ui ul6lectiutil kil ils u-ejoig~nireuit.stiri11 le tie Mar'igimrin Ieurs
'1ml i sti.leuvlipe Pi 1,jr vais Vols Imp-- coropagnoulos d'infortucue.
Li ii' i~~* Ici tilt ~dnaiger de p6riripnt' Ataiu Rtant
CM N i C.- Ifl ii i~~lis de New-Yurk P01.11 le MOmnentl C013111lrt, cm e
It, 1 mlt u ALt itieJ Aii n4vt it=
Ii pi ii ~ thunp otl.hu j0Loi;SWiIt(J ; C Wi, C(0il il Ie dit 1; IM chason1 du
incur Tio lie t pj.i' rrosaget' en ricop ((petit ciavire it.les vivres tt vincrent A'i

Pris bri II~e*~ijuc -ail~flauutjI.-Iii'.uuu .rlittw1,111 -, UZI petn du temp,; qui tie per-
'231I.,. m ir-L 2i kcili -_4 1,-. 3 mar Li mduLALP-i' a1t 'We 11u-I SP iilr
al-l-i--i~fi-(\ ~t-'ui~it.i1juir'~tj,,jCPilTict *u101/1 j~onl ]i' ciiic's dcirent
nitt-s-par tin temps suliaIunrnieuii lueuui, -Sp- ro011tiriLcI er _ne-lq-iunes__I essoures
les bra-t llf. A10u'Pll-te, 111SIFI P 1 .. e --t qi. "quielqil -miiaiieii 6clililaninient,
b-milemnent patr un Viioc tellameai faim.. ii 4-"qq~ter'.d'pa-vcl- -te point qUe--
inidiable ejue chacuic crut li' l uri A FI'ore l1e 50W dollars pour coiiduire les
son pilliie mrmvnect Notre rddvil'e, p..* ii~u'irallts A Inague cue piltl~sir~la
u ie erred:' I ncoinpretieiisible. venci it f'u ci'1idiltrr les .. clentotirs -d .u I nawire
Wewr~ier "aivi crier -are el I aloule %-ipeUr. ell di.6treeil
sm.* i L ct*' lie' 'recifzCI'seirutJilIl MaI~- Lo %.iLc-cucistdI afmericain d'ilgue, -
riguua.a 'Coinirce oil pot se l'iurcii~icer, ~dont,,.entr'eparenthu~ses, no'usnious'plai-
I'alerte Cut ch.i"Ic, -el, cependauuL siis runs -as pruc iiei' le, senti'menits' d'horta-
danger imiuiediat, piiisqtie quuelques~i in'-me do bieni et do monde,'--. d~s, qti'kJ
Lants april's LoifL It! imonde llc 'stir le i'pprit -ptar' le catiot explddid note nau-
ou ft on povil *uperc'evoir'Ia terre act1. I'rago, s'emprels de venir' nous recuepid-
-~ ~ hriF bofd dut batea&i-~iirt~na
Lu capitaiiie anc monient, dicotuteicar- ot nioulg transporta nicus 61l smufsAIr inugue.
ch, se. reprik aussilot et ordpniia des ma- C~ette trav'ersde qui dura 36 hea~res rut
nceuvres pc'upres 5 aiIlge lem Yavite, en une, nouvelle eL plus dut'e i~pt'euve quo'


~~~~-~--I----PIL-_ ---1 5~






I'dehouage du vapeur; car pendant deux
ours nous n'edmes rien A manger ni &
boire!... II faut convenir qu'apr6s netf
jours de faim et de soif sur I'lot inhos-
pitalier ofu nous n'ehmes pour nous sus- I
tenter que de la patate et du millet avec
de I'eau... corrompue, la situation n'-
tait pas faife pour nous rdjouir!..
Heureusement que le vapeur atterrissait a Inague en m6me temps que
nous, le 2 Aodt a 3 heures; nous ffimes
immediatement transbordes a son bord
oh nous trouvAmes enfin a apaiser nos
Iesoins.
A notre passage au Cap-Haitien nous
avons dtd accueillis avec une bienveil-
lance sans gale, a tous les points de vue:
moralement, car nous pouvions aviser
nos families et partant les tranquiliser;
corporellement, car ces braves amis ont
mis a notre disposition d'hommes d6-
nu6s de toul, ce qu'il fallait pour nous;
vYtir et nous rdconforter!- A St.-Marc
le parent d'ui de nos co-naufragds avait
prepare une reception qui luifaisait hon-
neur et a laquelle nous fimes, nous.sur-
tout, le plus grand... honneur!.. ,,
Votre narration est interessante;
est-ce tout?
Oui, et je ne crois pas trop m'avan-
cer en associant mes compagnons de vo-
yage aux vis et sitncres remerciements
que nous Icvoqs i tons les amis obli-
geants qie nonu avons trouves au Cap
et a Saint-Marc,- notamment A Mr le
vice-consul americain d'Inague.




Le Rhum do6n6que Pierre.
Sur tout on a fait des chansons,
Sur le vin, le cidre et la biere !
Moi, d'entre toutes les boissons,
Voici celle que je pr6efre
Elle est native du pays
Que Dieu p!aga sous le tropique,
Et c'est dans notre R6publique
Celle qu'adorent nos amis!

C'est le rhum de S6neque Pierre,
Seul vrai,seul pur,le seul enfin
Dont l'ar6me suave et fin
A tous les autres fait la guerre.
II nest sur terre
Que le rhum de Seneque Pierre !...
II
Le rhum de ce distillateur, ..
Que l'on fabrique avec science,
e- reconniat-par-sasaave-a-i--_ur
Invariable en sa constance.
Et, millionaire ou hnriherPr-- -
rand de la terre ou.jauvr diabler---
-Boivent-li liqueur desirable
Sans risque d'avoir leur... pompon I
C'est le rhum de Stneque Pierre,
Seul vrai, seul pur, le seul enfin
Dont l'ar6me suave et fin
A tous les autres fait la guerre.
I1 n'est sur terre
Que le rhum de S6neque Pierre!...
III
-. -.Ad-oTicEi -nevoes lecteurs,
Qui tous ~iimez boire a leur source


I


NOUVELLE DIVERSES

Le Change
Est-ce en vue des nkcessit6s du picket
de lundi que les detenteurs d'or se mon-
trent difficiles? En tout cas, ils recon-
naissent qu'il n'y a pas mrche de faire le
sautet perilleux n de cette semaine, car les
acheteurs ne a mordent v plus...
En resume, pas d'affaires aujourd'hui :
--les preneurs ne veulent pas payer au-
dessus de 80 o/o et les vendeurs resistent
au-desscus de 82-85 /o. -
Chat connain, rat connain....
10 Aodt ..
Aujourd'hui, o1 Aoft, al'heure oil nous
ecrivons ces lignes, 10 heures du matin, il
y a douze ans, Port-au-Prince tait en bul-
lition r6volutionnaire...
II nous suffit de rappeler cette date pour
que chacun evoque les souvenirs doulou-
reux deshorribles 6vCnements qui suivirent
pour le plus grand malheur du pays
Depuis lors, apris une decade de progress
moraux, la tranquillit6politique s'est .iler-
mie au point que nous considerons au-
jourd'hui ces fates d'antan commede Ihn-
teux cauchemars.
Fasse le ciel que nous soyons pour tou-
jours assagis et repudions eternellement ce>
experiences ruineuses A tous les poinri de
vue, rant moral que materiel, aujourd'lui
que le travail p6nttre chez nous par tourei
les issues !..
Pavilions aux mAts
Sur la demand de M' P. GosrALLE,
Consul G6enral de la Republique de I'E-
quateur, ce matin toutes les 6egaitions et
consulars ont arbor eurs couleurs respec-
tives en commemoration du 91em- anniver-
sire de l'dpendance Equatorienne.
L'Officiel franQais -
Le ilulnTi de l'Ollicel. de France quli a pa-
ru le30 juin dernier, d6tient le record; c'est le-
plus oolumil!rx qui ait jamais' el pubie en
jourealisme. -ll ne ..omporte pas moins de
319 pags !. doot24sontconsacrdsaux acres
officials, 29 aux competes rendus du Slnat
et de la Chambre, 264 A l'6num6ration des
comptps abandonnes depuis 1870 aux caisses
d'6pargne et... 2 pages blanches.
Ces 319 pages ajout6es bout A bouten hau-
leur formeraient une bande de paper de 105
m6tres 60: et trois de ces num6ros de I'oficiel
d6ployes d6passeraient par consdquent de 16
m6tres 80 la hauteur de la tour Eiffel!..
Le poid exact de ceuumnro-st-de-699 i ram-
ies;- troi-s num6bro pisen.rdone 2 kilos 79
grammes. Or le prix de trois No" MtanI .Id 3
sous et le paper imprimn se vendant au pid

Les vrais products des producteurs,
Chers 'a p.alhis, non A la bourse,
Allez sans crainte faire un tour
Au d6p6t de S6nique Pierre,
Voir son rhum perler dans un verre!
Et vous direz avec amour :

Cest le rhum de Seneque Pierre,
Seul vrai, seul pur, le seul enfin
Dont l'ar6me suave et fin
A tous les autres fait la guerre....
I1 n'est sur terre
Que le rhum de S6neque Pierre!...
S.... Nilaup
* --


-L I C __ ~_- --- ~-.-;;---~-.;-~.-.;I-;=; ___I ~


S, raison de 5 sons le kilo,
numra'os de 'Officiel du S,
les revendant tn ba6nlee
vendant 3.000 nulmeros og0
francs, net:.
Un placement de p6re de fa
L'officiel
Si parvis magna...
grandes choses aux* petites
parlons de journal official,
4P justice en signalant la bo
de notre t MONITEUR
temps.- C'est propre, chest
a un coup d'oil qui fit
forts de la Direction et du
press.
L'Esprit nouveau penetret J
le monde veut bien fire. -
ne tarderons pas a ressentir les
de cet excellent etat d'ime,-
grand bien de tous, partant, iW
cun en particulier ..
FMte Foraine A Ption-
Notre correspondent de Petioji-
signale que les travaux de pr6p
fete du 19 Aoat sont en train...
ble Pere RUNTz a inspect, hier,
place vis-a-vis de I'Eglise, et fixr
experiment6, les differentes posi
co S.-
Le coup d'ceil d'ensemble promc(
feerique. Qu'on se rappelle que If
ment du tableau est fait du paivagi
admire des hauteurs de P6tion-f~ill~
le sujet principal, .u ~iu ticu des f6
multicolores, oi.lIulhin .'ui ltescar
la brise. ser.i rour'nr o poor chacun
que l'on ne soit que pir lei veux do-u
Sermons '>
Dimanche .) til heCre; du maci
sicur Jt in Charle- lPresor, erra uns
d.ins I'ET;lis [LbpI,'. Jc celle vildf
ceur J& .-a ciLi. ,JI' IropjgindeM
IC tt ICt' r I 4 heure-, MOmi
Rctvrend Pi.,riir 'ierre .Jnesy pif
aussi.
On cr, in l .i. rlei .1 ceS- dw
nions.
Echo du Cap
Nurre h.'te Je Jeux lours, le sy~p
que Dr Henrique.' Carv.lal, minisr
affa.res ~rtang re JL la Domi-Il
reparti sur El I-r, qJo', pour Mone
avec les ol'icier, qmi I'accomp.igln
Le Docteur Henriq".i .ie.' vel
pour mettre ordre .1 es .Jfiires
re\oir les nornbreu. anis qu'
gnes dirant son strlour Jan. note.
Mouvement marlti
SCe martin esL eutre leb
Willem IV r-avec le~pssagr.
--de-MN-w- Lrk,--- MM. R. F. 9.
Hagerry, P. Hage, Samuel Iean
de Sint '.ar, -- MM. R
Auguste Martellv, Raphael
sat Pierre, Mles'E.Vaudrenil,
Vernis, Alcine Pericls, Idalie '
cia leanty, I.ubrysse.
Le steamer I Prins Willem nlIV
ce soir A 6 heures pour Petir-G
e lacmel. Service Bapl

La chaloupe l.,ipfP prira-.
du courant A 8 heures prC5iss.
pour Petit-GojveC, ,lMroi"l ,
Vea u.







dlements

jes hoinorabtes habitamnts
ooerfprlsirsd protei-
contre Iacte itilame
e'sI pseudo aA. Jean-
ns les coronnes du jour-
isLe du 28 JuilleL 1000,
les prie de cornpter stir s;;
allce.
Ajuin, le t0, Aol t19PE.

purl Osmin Clunm remer-
nombreax amis qui, A [oc-
c de son pere, lui ont re-
*ssociainr a son devil, le t6&
lufs symmpaihies.
a.Convocation
VkrijtS, Grnrnisaiie du Gouvei*
le tribuiidll civil de ce res.ort, un
bie til SL, retsiai d'Etat de la
iu-. I ,t! iiirnnl, aii No 1152.
6de kill. 6i1du Code dt Con i-
ons i. oiniiercaiL dUablis Suil
'8aanl palnene des: Ituis pienhitrt'
dihcaI u ,I1il.-iiild Ile (uiiPnree Ile
1I41 vendii-i, pi l'oi computer 1)
.V& Aqualre howirtes de Foapie-nmidi.
Iteprowelle I. .leinriit au rrmpjancc-
",2-.a L flhi1l F'. Ti3Li Th. Li ailint'
ifir. tin. itu Illoiplihe Lal.'itarit.
iUEIdu vuj Charles 1)ipleasis. en
udicia' J L.
.'Mgei .1,- ~ill;tale, 6 Aoftt 1900.
otarie Padre Billini D
RinnlearI.,. [Uau COIInDWFCO et ailld
Writ AM- B illini, qui pr'eisente
dIea pIp Ir.' w.; en ce 'el le sert
at liwwa..-dun Hiri s.piee tr~s di1- a
KII6 I, 1. o. tous les indigents,
ktimi de n Ilit(. Des Haitiens
idi hwpijiii...
dane pa I., -i&.fridre avec l'ancienie
1111agcencian plablica do- Santa- Ilco. i
BORNO, -Agent.
Iiisbll'l~l, fli No 170, Giand'Rue.

~Qi~n-;-iz P" i xi supplPant
Fule. Sg1eth : Miol, dt~c hre au
80 Commornre on 2drticuller p
5.i deu% Ieiiilles de sos a P- L
te de rrolf IIIi J uin et Oclolbre
e5ues l%,a t dill rcfliei du ~'
1ial, le ciluyeii Em. Eii~e Ifo- ri
Ies feullieg ollt &t6 pisscll-
e j I ill Courant, a;priPS
kAsnppt~daintur
.-CelillPs liont ~


Paul Cesvet,
8, Hue Aintricahie. 8.
Chocolal i In Vanille
a 80 cenhinleb I8 liire.
G3rclli et 31:)CtEii

Changereiieit d'Adresse
Cablinel de
M- LE6EK CAIJ,'I
Auveal, nievien bdiofonier de l'ordre
'114. rue du again de rEinal 11iA

Le ~juii~ i ~Iilln ~e i'pili pilirespon-
a~it liii tei ie III- Nh-imen J uliana
)ailiel'. -1 Vi ipcii.e. llkorce fieti nt lui
trLc IIIbI.I[ l ilt. prochain rnew.[
[)nlu.llu 8 Jiiile hK.1 1l
N%~IAHIi-NiLI. DANIEL.


Salon de fCiifure Le Lonvre,,

M. Joseplh San Millan.
Colffeur tres connu en Haiti:
)ffre au public son. moderne Salon
Fe Coiffure situi Place de la Paix,
Rue Courbe, No 10,--- font pros des
Ecuries Centrales,
Les plus difficiles seront satisfaits.
Les instruments sont
constammnent aseptis6s.
I promet en outre,
promptitude et proprete.
Venez-y et vous serez satisfait!


Eau de Melisse
>repa r.e par ALBERT GUIGNARD
dpol .--- 80 rue du Pt uple et au
alon de Coiffure de Monsieur P6-
alia, 35 rue Bonne-Foi.

Phlari St-Aug stin
anfJenn^ p~hnrl~~}.e F Taurb, -in a


angle des rues Courbe, --No 5t et -desa
.. DYER. CUsars, N* 37, u I'honneur d'annoneer A
sat nombreuse clientele, :iux medecins et
d6clar au public que a ve aux pharanncies Ile PoNt-: u-Prince et
atlnt devenue insupportble des autres villes do la lRrptiblique qu'-
err Mews, son ux, le elle vient de recevoir, par .o dernier
e wse soparer de lu e paquebot fr.nglis, un assortment com-,
ceelle ne paicipe plus a plet de .m dicarments nouveaux consis-
n divorce deviant tre tant en drogueries, produits cl-imiques,
en eriogues, bandages herniaires et parfu-
Smeries assorties. etc, etc .
."ua-Prince, le 8 Avril igoo. Elle continue ses affaires sur le meme
IA. M1EWS pied que fanciemie pharmacies F. Leys.
On trouver.i In mmme promptitude el
n~e .WM IE DESOURCEs. la m 'me rdgularilt que par le passe.


,ordnnerie-G.- RbinW

- Monsieur Georges Robin a-
,'honneur d'anroncer "i ses clients
Je toules les villes dilaiti que, de-
puissorirelour de Cnb;a, ila riinstal-
! son AlelierdeCordonnerle
lans la rue Boi nn Foi No 76, od.
I'on peul lii adresser les comman-.
des de
GhisisuI-es eni totg(-e-nnreE. -
Comme par le passe, il promet
Ponclualile;-Solidile- et surtout
Bon Marchk Excepionnel!...
Venez et vous serez idifies L..


Bon vin de Table
Gallon P. 2 1/4 gallon 0.50
1/2 gallon I le litre 0.60

RHUM
inmnies pri\ qie Ie sin

Bar de la Poste
Jusle en face de la Posle.
- -~ --
MEDAILLE D'OR-PARIS

EAU CRUSPIN-RA
Regindratrice de la Chevelure


Composee exclusivement .__. ..
des Sucs d'Herbes Mddieiuales
looffensive el ll)gieniqoe par exeellence
Ce produit sans rival n'a rien de com-
mun avec les huiles, pommkdes et autres
spdciiquesjournellement offers au pu-
blic, sans en obtenir la faveur par leur
inefficncit6.
Pourquoi ce proiduit a-t-i acquis la con-
fiance geiierale ,
Parce qu'il fait repousser les cheveux
de leur couleur naturelle et en aug-
inete la longer et dpaisseur.
Parce qu'il en arr6te la chute et les rend
soyeux.
Parce qu'il les embellit, et les empache
Sdeblanchir --_
Pac qu'il evi les maux de jtee, et fait
isparattre les pellicules.
Parceie-f-it neltoie etpariumne,et parce
que son efficacity se manifesto au pre-
mier essai;
Prix de chaque flaco : 6 gourdes.
REFUSED comime. CONTREFXqON TOUT PRC-
vrIT 1NON riEvAru,de ma signature
S DEPrT i-Port-au-Prince :
PharmacIe Nouvelle A. ROBERTS & C~d
. Nota,.-- L'Eazu Ci'irsaierr empfche la
formation du microbe ua i it,1 rait lea hoeeux.
L'usage de I'es produilh conserve indefini-r
,nent ue bell et auolanti r lt heJti'lre, at ae
beaux cils cl oourcils.


- ~eL~ ~-L- -I 1.
~'------





- A -, W cllcille S l a n d- f .- .rd c L. if e A r t -. -

AdrsseM5Liiai Staidla Ie(I Life~ Assur~t anc Coi


Angles rues dui Centre et des MirAcles.


contre la CONJSTIPATION
It ses conoeencos:
GRAINS PURGATIFS, DEPURATIIS
de l ANTA8EPTIQ IUE I
SEXIGER lesNVRITABLES
dl dOcteIu avea i'tlUett d 'V .oint ,en4 COulears
AA= It NomDOCTEUR FRAFEOK



M F'T'"1'! R ff RECTIFIER

A 1. 1.
;r,.j R r
~~:!O~ '. ;' I. :. :t.,iaLP eur WEAUX
C" P~IUFS. r e c We of rl eP do F ahf 1( 1.
de 'I miric *Ormsrs frP~ I c


pour I'Pelairagel
COMESTIQ2UE ET INDUSSTRIEL
MAINUEL de renswi-i:iwm,- I;;IIFOs ct
utrif, la; marvib; l s c 1,roductio n vnvlo y
gratis ot fi-durco pav
DEROY FilS AMn6 constructeury


.7 ti` 77 ,5 .ru iif u'rg P R S.

S -.

vI k .b: -". -v
I -F 7ETMIT1
1NTV~CEM~PE1~1F T 1T~, CTEbi%
Prix -: C) ir ~s i 400 kilos
rnC kloj cwb' re S n:its as CarrCs
SUCCEE3 SD 0 PANS


ISOCIMTt FRANCAI3S DU'CAYBONYLE
188-193, f bc,-:tr2 St-6cn.s, PARIS
S '. P;. Seu't" rcc p0 -
Pi'm rrd


Les suc,&. lde celle Comiptaqoii' oni tIt sans inh-rruiillon
fondat ion pII date de 1k23, griie ;I ses Inrilf avanint-i iX.l ;,III
cieiil d 1.i e.s i a I;' Siril e .,h'c li 'la ses III:Ii.,rvlfwI I~pi.

Cu~t'Iii' I -sUIi U r 1,1 \i I L i.
Bmi-raix rimle hii Cemilue, 1216 11


SA..L. DA. A


aw 4mr-


miff


rw
-LAIT I FtI





La( J)-jouq'jh() P":


LE SIBOP PE[1ORAL SEROU
Combaiit leq microbes oui vriines tie mdahdies de poitrin-e-; 1

Imlia ci zlt, miii 1''n.IAi auIxIe AU Ast.hiatlqii's- qti 'dI I





---flT 4 q-C;i~e I 3~~K
121, hie ( ublientihe. 27 & 29. 111141 TNI
Prod'uils 'Thimiques de to lte pur(r. I. :c cit twfflcu ce I. ro' p" 1, 1,":t Ilfw" ql
Iabloratoire spec iii un 1111' es el die reehercli'O
IkNA LYS;LS: Uirines, Crachats, det.C/us-flClI'I~I go

Sctll .(Vlposiln _v jtjiljfj S1T' 1)
Gli uItre S fl u q ohs 10i i i 'u d imjr ch
TCh'plonv. Autmirsse tef jjra .dl a I Port iii


m