<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/00013
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 15, 1899
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:00013

Full Text
-Mencrredi, 15-A60 1899


P et d' i cev







DiRE~CTEUJ-~ioR4~AOP tARE -: L. BOUITI N


3-


p~




te'C lik jAuY1, "Cl rueu V6RPer, 4


COURS-DE BOURSE

niricain- -or 2 /3 2
'e centre or 2 r/2 0/o


rde milalliquw
%naie divisioanwai


siivant signatures.
Iho/o
----- -f-- ---


r~ S"lo
~olidis 3- 3-, e3" oniS~i iee
>runi du 2 Mars 36 o/0 t
-se d'amortissemcn:: $ 14 0/o or
i de ia CUe, selon qualil:6 7
des Soutes &
~ 10-
~Jau~w 5

I0~h .. -
If Lhe


Tous prions nos abonnda' de
us aviser-de- la moindri irrd-
larit,6 dana 4a rexnise quoti-
inne de 1euxt numirds, afin



COURS flU CAVE
(Bulletin&o la Boumse du favre'_
es -traftsactidns eaisponlible sont ts'
ruissantcsi avee des, rix Aeplim en.
; en raveurAes neheteurs. surtout pour
parties de quelqu'iniportance.
btetle-r-e#Wifikmdefi aiirs notiies du
iu 24 Julfrj -
H q



AI_. A A- *
48.-A:


CABLEGRAMMES
MONOPOLY bu NOUVELLISTES
(REPRODUCTION INTERDITE.) --

RoME 12 Aoit. Le colonel Paniz-
zafder-qutv ". "tte-
A Paris, lors de l'arreslation de Dreyfus,
a demand la permission de s'expiiquer-
au siiijeTde cette aiWire.
MAa;LLE 13.- Ja brigade du general
Young est all4e, aier, en reconnaissance
dans res environs de San -Matio au nord
du reservoir de San Juan et t dix mille
de Manille dans le but de ddcouvrir 'en-
demi; les troupes americaines ont re-
pouss Tennemni et ont occupy San Ma-
tio; les pertes des Amoririius onl 6dL de
3 bommes tuds et 13 blessds, parmi les-
ues un lieutenant du 21emo d'infanterie;
I YOU .NE. .ihthiWaw;iiirtm..- -, 9. -
S3LIVOUHn. --- tr oiur-f Olympla 9
est arrive ici A midi.
LlsowNNe 13.- Ce soir vers 9 heures
uae forte seco sse de tremblement de
terre a et6 ressentie i Lisbonue.
SHANGHAI. La peste vient de fire
son apparition dans le golf de Petchili.
BERLiN.- Les dclarations du general
Mercier devant le conseil de guerre de
Rennes au sujet de I'imminence d'ine
guerre avec I'Allemagne sont tourndes
en ridicule ici.L'opinion g6ndrale est que
['anfiamniniuistrer-ed la guerre doit dire
mailtenfian-tuge a un point de vue patho-
logique.
SLesjournaux officieux-_dclarent qu'il
n'a jamais dtd question d'une guerre, que
naIine si le come de Munsler, ambassa-
deur-d'Allenmaguei- Piansavi tii rap-
pele aon charge d'anffires aurait 66 Tais-
6 pOiir diriger les illaires de l'am-
-baaaft.- _== -=:- -- "-s~
PAIs 14.- Me Labori en se rendantnuj
couseil de guerre, a Wtd victim d'une
Maqlit d'aMlersnaIt; il areau une balle
daiis/les reins. L'sassin s'est enfui
dans les bois pros de Rennes, of on le
_Laale-Le edeias t-que-Me,-
Ladbori .tsa gueri dasns hla taine.
.I G6ndral Mercier et M.-:Csimir-P&-.
rier onl Eid entendbs contradictoirement;
ifs 0*6ihUaet eurs Iispositiops. M. Go-
deft'Catvazimc dcdlare asocitr sa res-
.pulAiUtd ceile des homes qui en
i1'4fdenadirent le pays contre la trNhi-
St B]reyl~s dit q'il eat surprise que
'hll .ii oroduit le anx de HenrV' olt


-'- -~


convaineu de sa culpabilili sur des agig-
sements don't la court Je ctassalioD lit
justice.
Le Gdndral Zurlinden declare croire
-fermeqrent que Dreyfus ecrivit le.borde-
reau.'Le General Chanoine affirm' sa
conviction dans la culpability de Drey-
-fs-,-mais-te croit pas-que des documieits
furent livres.
M. Hanoraux dit n'avoir riera ajofter
a- sa deposition devant la cour de cassa-
tion ; ii declare que les poursuites fu-
rent engages malgre lui.
RENNES 14. Avant I'nudience du
conseil de guerre, le colonel Jonaust
s'est pr6sentd chez Me. Labori et lui a
exprime son plus profound regret. Le Gd-
n6ral Mercier a desire voir Me. Labori;
mais les medecins s'y sont opposed, A
cause de la grande fatigue du blessI.
II parait que Me. Labori a rpcu hier
deux lettres de menaces ; ii n'y a pas fait
-phw attention -qubro anutres leltres de_
mdme nature qu'il recevait frdquemrnent
depuis quelques mois.
RlENNES, 11 hrs soir.- Le bulletin sui-
vant relatif a 1'etat de stnte de Me La-
bori a Wtd public ce soir 10heures:
a Temperature 370 25, pas de fibvre,dtat
stationnaire, par consequent legrre ame-
lioration dans ces derliiirecs lieures.
La mere de Me Labori est airivide
Rennes ce soir; elle croyait iqre onii fils
etait mort; l'entrevue a ete des plus
tjuchanht[fs.
PARIS 14.- Un t0l6grammil ,c Malls
dit qu',un commissaire de police a arriAt
a la gare un'iomme du nom de Galland,
micanicien, qui se rendait de Rennes au
hivre et dlunt le signialienieiLt rj:espoud.
a ia description fritr de I'inliilnl qui a
tente- _lssuainer M Lubori. Galiand
yavnl _pu tlablir iin alibi. a elt relache.
---'LRist-S _el..jo6lriacux le- Pvris -
sauadistinction de part, expriment l.u --
indignation de I'fttentat don't M' L;bori
a ed victime.
LONPRES 14. On iiinonce de Calcut-
ta que le vapenr de In douane e Resolutes
S- tbefrtod-en-ceur 'de frouttl par-le va-
peur anglais j Scinidi;i. ullant de Cal-
culti A Bombay; plusieurs personnel ont
pdri duns ce desastre.
Ho.cG-KONG 15. La semaine der-
niere ii v a eu PI cette ville 23 ddcAs
causa~ par la peste bubonique et 25 cas
nouveaux.
CHICAGo 14.- M. Sohurmann, prdsi-
dent de la commission des Philippines,




4f ^* ^ '^ .^ ^ '^. 9z c

eat arrive ici hier sr. II donnera
opiniott sur .lqupestlori.'de. ippiOi .i
In presse, aprbs avoir-reflis son rapport .
au president-Mac-inity .-
MANILLE 14.-- Le-bafic&te ble W
ricain a Hooker sesl dclhoud hier au Ai l de Lundi, par a copoi-
large de I'le Corrgidor i Pu t n e B-o806-lAle dou-j o
renlloue encore. i- --- I t.
-.. C rx, 15.- La -qua4intaine a -t d&- H n 7 a. w a ".ter Iea
clarCe centre tous noaires veiant des de... paroI wtjow
ports portupai s RENT a B G. ALBEaTm, -A propoa d'tne
RENES 15.-- La vie de MN Labori est demande de permis de celui-ci, pour
maintenant consid6eee commie etant hours aller i Jrmia icupe sestlta
de'danger, son teat estsatisfaisant. L'as- res commercials ,.- Et Me ALBERTI
sassin n'a pas encore tti arrtt,. don't dn doit t6ujours attendre un mot
: -- -- ne peutailre m 'chadd ni froid,"W'endir
GRANDE ATTR AA TION ue jutlci esd ts no' e qu'
tirer B la Chambre v.
Heoreuseinentle President de la Cham-
On doit s'arretpr, un instant, devant bre sentantque cela semblait-chauffers,
les nmagniiques ateliers de meubles de a lev6 prudenment.la,~ance,- en pro-
Lagoj:anis.- Utilisant les bois du pays, clamant l'ordre des travaux d'aujourd'-
____ thute4 Lambaou, acajou, et mille autres, hui mereredi, qui ne comporte que... ce
l'intelligent industrial en a tire des resul- que voussavez.
tats surpreinaits... Le 1 Aoft
C'est pas palasse La fete de I'Assomption a 6td cd88brie
Vt._ .e e hier-officiettlemr et aveg-aind a'ppa-
.* rat.
Voulez-vous une chaise compliquee, onExc le PresidenLde-a-R6publi
en maume .tempsque sireteu EgatermefS t que, ses Ministres et sor Etat-Major en
utile au omlade et au svbarite Sur la- uniform de gala, ont assist &a la gnrnd'-
quelle on peut s'asseoir, causer, s'ten- msse, admirblement bien change par
I i messe, admir-ablement bien change par
dre, s'allonrer, dormir ? Bonne au v.o- un chceur femiuln, sous la direction du
yage et a la inaison ? maestro L. DUB-SEAU ; on a particuli&-
Pouvant supporter les fortes dames de recent remarque deux voix de sopr;ni
i50 kilos, anssi bien que les sveltes et d'un timbre clair et doux.
gentilles ladies, plaquantsurles pontsdes Toute l'armee sur pied preseitait, de-
trangltlantiques leurs implacables sil- Yant la Cathedrale, une belle tenue
houettes de f6es ? Allez chez Lagojannis. L'aprIs-midi it y a e- grande proces-
C'est pas palasse sion. r ... ...-
-En Dominioanle
l)sirrz-vcu-(. lairs les prix doux, un L'impartialit6 nous command de pu-
lit rn1iulmr.nta;l, ltut en elant dldgaut ? blier les renseignements suivants, de
Un lit s.a It moir e des lits des impera- source autorisee, sur la situation en
trices d:; Russie ? (0u l'acajou sculpt6 et Dominicanie-: .
ajour6, marie ses bruns reflects aux fau- u Les nouvelles que publient crtaiuns
vt.s splpnrdeurs de Ia soie chatoyante- correspondents de journaux du (Cp, au
et ghl;"ce ? -- t:orez chez L,;oj.,,t'i. sujet ide trouble.s i !a Rdpyblique Dotmi-
C'est pas p e caine, soit tout a fait imaginmires, et in
C'est pas palsse ventees dans le but d'aider I'impuissanco
'. des fauteurs de la conspiraion qui vient
Entin, doux minois de creole, frais d'kchouer Ouanamih
visage aux riantes fossette, voulez-vous, conduiteferme du Gouvernementd'Haiti.
au saut de ce lit fastueux, contempler v Lt paix tend ses'ailes protectrices
__ otr0e moussee suggestive et les frisons sur toute 1 'tendue du pays dominicain -
exquis de votre nuque captivante ? Voici aucune conspiration n'existea I'interieur.
les belles glaces de Saint-Gobain. de Ce n'est qu'k I'.tranger qu'une -faible-
toutes dimensions, don't Lago -a seu conspiration sans armes, sans argent et
le mouopole ; voici, a cor, l'atmoire a %ans aucune protection,pr6tend trouble
glace,i deux battants, coquette et solide, le-district de Montecrisi. Mates lein
utile et iagr; ble, de la labrique de La- rl -Guai e_ f_ ritle rtr e
goiannis r rapide, la citadaele e-Beleir
--Touir cta,- c-esT pas pal.sse Laxavon pour Oviter toute surprise.
Les lies idu Sud sonlt .ru, mildeirs_-
Pour finir, r. pelns-oas oe Lgo- et. ux ,
jannis emploie ds ouvriers batiUenp, .i... .-.
at Qrti.des spicialits, encourtigent **
lee jeunes qul-aaunqent decapian Un ablegram
p ouruvrr er compile un grand ate- me announce qu' u~gpoigae d'ipaurgVt
er, et vous conviendrez avec mni que, dominicains, qui, tr pat in ia rveiA.l
decidement, ii faut encourage. el hom- lance de autoritea bh en'nes'dela.QD-'
S Pe bonnAde, intelligent, tLavailleur, in- tiAre, avaient r6us$i itiatser Ia rivte
figable qu'on appelle LoGOIA.Nas et qui Massacre, out 4i mis.en d.rqwte par. lp
S et r6ellement: orces du g6ral M A. P irdo, q
SPas palusael... verner deo Mone-Chi, etolnt' -
09Osw4LD DURAND. |cher un relugs en .dl k.e ,'Jo iiir.
3; Jr


que le
ciel de


a'eh boa ni e~it d'*eendie,
RAvolutiap .out pr -4 i'Egli
Ann. "
Deux onu. r.peapers, a
les lieux, onl vite dte t ce co
meant d'incendie
Assemble. Mission
Mardi soir, il y-n en Assembl
sionnaire au temple Orlhodoxe
lique Hitien, i I'occasion de la
sion aunuelle de ce s&, Se.
.. ... e "e semit i s-sionnairg
prdsideo par M. L. C. rLnRIsoSN
vent applaudi par la nombreuse
stance.
Ont pris ensuite Ia parole : Mi
GoAU, pasteur de L6ogane, A. J
president de l SociteaBibique,et
JONES, pasteur d'Aquin.
Belle reunion, trks difianta.
D6parts
Le. teamer
ra ce soir pour Santiago de Cu

Le vapeur hollandais PRIS W
a quiltt note port liindi soir a
p;ssageir suivants :
Cayes: Staco, P. Salomon, A
bertsi- li' L. Roberta, Fleurisso
non, Valentin, Dauier, plusieurs I
de la Sagesse.etLde Saint-Jeseph -
ny.
A.qin : M' et Mti H. AnglaI
Angl;de et des Saeurs at Frbres dW
Jainel: -iutt.
Cabotage
Maria .. Tiburon sacs
Di.tujusU Prt-Tm _j
Dieu-T'Prie Leogane I
St.-FranrSs Gt5;oe a8 a


a i- ot

trourv dadu.


~ac3%.A




.1-I


.8Z
iezL. BOUTrIN &(
147. Grand'Rue, 147


-ie


-Tu-d a-Port-u-mrinco
Exploitation
AL IqL.-r


,fIes pommes de terre
luvelleg,s akyrivees Ade
,ance par. le Saift-



LVIS IMPORTANT

0ousI rappelons que I'abonne-
n im i journal,- qui est d'une gour-
)o01r1 1 ort-au-Prince et d(one gear-
inl verulimes pour lcs W)~parte-
nis,- est payqble d'avaice corn.
les innonces.- Nous priors],
ic nos clients de vouloir bien
sei Icurs redo.V-uces entire les
i J'~ ir M~-CFIJSHAUrfIX iiqui
.Is do-,t frlons notreprocuratiorn s-
iliti

.ACCOUREZ!

l(cit, Paris? -Accourez

'I. rich"l ouI patuvres, chez
Tlhiuiocles Lafonlant.
rffJ'1. la maison'
Pat-is Fin de Sleek,
(qn; l ,uIet change actuelpeut offrirt
'.1 ('lWrtl des mai'cbandises fraiche-
iii :irlivees et a un extirziie bon
rch.


Occasion eeiiti~~
vendre une Couveuse Voitelier pour
w3Ufs, aLVec tous -aes aCCesscnreS,
hermo-ypAo
pappareilest t if-nkVyA-.t jiMaiis
'I Dernier-mwyid* -_perkction
,e -s~iae -
S'adresser au bureau du 'ro1

SuPerbeOccasion-!
ine penain'n 6 PAnRm, pour deux
sonnes dars une- maison de fa-,
le tr~s respetabble.- Pour toils
seitnemenwta s-adresser A.
M.. I iwjiwnr s,
136, rue Rpublicaine.


THE STANDARD

LIFE ASSURANCE COMPANY
Coinipafnie d'Assurance sur la Vie


ElrTAm.E EN. 1825


'51ii y' so ciarcl,
H JErlimblZOUryK n (Ecow).


Revenu annual excx de .. .........
Les fonds places d6passent .. .......
Assurances en existence......
Bonis . .. .. . .
Remboursements aux assures dcedes ...


(( DorlGtados ).
275- .XW
220 01 K)0.0t. X0
WXiO(X)0.0(J4 i
150.000-.W)
4150.000.00W)


lMouvement d'affaires .. ..... 1.447.500.000 francs
_Lattabilith,la' situation et la liberalit6 de laCompagnie universellement
reconnues dans le monde entier, ne peuventmanquer de larecomniander
maux personnel qui ont I'intention de s'assurer sur la vie.
Primes moder6es.-S6curite absolue.

PRETS CONSENTIS SUR SECURITY DES POLICES.

Les bureaux de la Compagnie sont transf6res rue des CUsars, i ctt,1 de
la Compagnie Generale Transatlantique.-Ouverts de 9 heures a midi
et de 2 a 5 heures de l'apres-midi.
Pour plus amples renseignements, s'adresser ai 'agent soussignt.
A..L. DELORNE, ayent-gydn;'t.


Sucl lirs(th, pom,


Le public est -prdvenu que le service
jumqu'au Pont-Rouge est i'epris, et sera
effectud par le train dela liguie B (Cime-
tiere- St-Joseph ) qui partira de la Sta-
tion St Joseph chaque heure, de 7 heures
a..a. & 6 heures p. m. .
D" pLeuntrll Je 12 Aoit 1899.
Le dilrebeeur de 'exploitation
CH. THOMASSET.

Une Maison d'Agents d'Ex-
portallon pour des Fabricants
Amdricains desire avoir.----.lans lcs
villes suivantes d'Hlaiti: PORT-Al-
PRINCE, CAP-IAITIEN, CAYES
et JAGM-EL-----des Reprsenstants a
la commission, actifs, connaissant
h.ien les negociants acheteurs de
marchandises am6ricaines etsachant
lire et 6crire I'anglais afin de pou-
voir expliquer les calalogues amneri-
cains aux acheteurs.
S'adresser en anglais, avec rft-
rences, a
DELILE & CO
tt Front-Sftreeth w-York, U. S. A.


C' Gi, rale TraLsatlanlique.
Anlilles & liediterranni'e
Avis Important
ASSURANCE DES BAGAGES.
MM: les Pus.is.per. sont prevenus
qu'ils peuvent ass rer Tavleu r de leurs'
bagages & la Police flottante de la Coim-
pagnie, en s'adressant, soit a l'Agence
de la Comnpagnie du port od ils s'embar-
quent, soit an Commissaire du Paque-
bt-sur sequel its prennent passage et
dans les 24 hres. qui suivent le depart.
L'assurance convre, pour Ia valeur
ddclarde, les pertes ou avaries qui pe'-
vent survenir auxcolis assllurs en ccurs
de voyage.

SSpecialit I ills Bourqgois

L. BOUTIN & Co
147, Grand'rue, en face la Poste.
Yin Rouge G. 50) le gallon.
Yin Blanc ( '1.75 .
Ces vins sont garantis naturels,
N. B.-Pour lavente en gros nos
vins peuvent etre pris en douanc au
gre de l'acheteur.




-I *
A. LAGOJANNISi .iomas- TRENARO
Danger imaginable aux homes par des Talileur du high-life.
maladies contagieases!
II y a peu d'annies qu'a Paris, une 45, rue R'publicaine, 45
panique 6pouvantable s'61eva sur le cas
ie plusieurs Messieurs qui s'laienit-fit Avise ses clients et le- public que
raser avec de mauvais misoirs chez leurs son lablissement de tailleur vient
barbiers; un mat inquietant se fit sentir
au visage et la maladie se communique d' tre approvisionin d'un assorti-
irnmediatement A tous ceux qui s'dtaieut ment complex d'.loffes de choix.
servi de ces rasoirs empoisonnes.
Mais heureusement la Presse Parisien- \'enez voir, vous serez satisfails!
ne qui sqrveille et protlge touted lesa
brandhes-cormmneni ie bctmbardement; Livraison iun costume en "4 heures
des measures s6rieuses et h~lginiques fu-
rent prises, et la maudite maladie s'arr&- ATTENTION-T!-MoiliP prix
tf-hli.
Aujiard'lui. suivait le conseil des d'avance, le solde A livraison.
plus celebres Docteurs. chaque home,
pour kviter tout dcsastre, doit faire con)- "G U r'yies 4
me tout le monde: acheter un ou deux
ri-oirs bien fins, garatitis bon acier, et, Place de la Paix.
s'il laut vous Faire raser clez le coiffeur,
presentez-vous chaque fois avec votre -Lo ages de busses cde
Profitez' pour oibtenirt nu Nouveautd- vico r a l
Bazar Layojanis, 1 ou de ces maicnias pour ap
fiques rasoirs Mignon qui viennent (t'r- *
river:, le meilteur du_.muwue---g-ata --- Pe STO l d


136, rue RIpublicalne, Port-au-Prince.
Monsieur Lagojanais envoie ses dits
rasoirs recommandes par noste, moyen-
iant P. 5 pour quality No 4, P. 4 pour le
N 2 et P. 3 pour le No 3- en payant
d "vance.
Toutes les quallt's sont garanties.

DIDOT-BOTTIN
Soeritf A nan3 me. Capital: 7.500.000 irs.
Paris, 541, liue Jacob.
En reason de l'Exposition Universelle
de 1900, le DIDOT-BOrTIN, encyclopedia
vivantede tous ceus qii exercentunepro-
fession libdrale, indu:.trielte ou cminer-
:ialc, dans 1.r monde **ntier, triplera son
Edition. ,
Pour Haiti, les rectifications sont nom-
breuses, et seule, la raison social de tout
i.'.') ,'r '(. OU i, .ltlr.iel, jI s lifianiti u'il
eqf ,In ttt'l palt'ilth. Iera inscriLe gratul-
tement. ,; unc' eP l,, I.rleI tio .
PRIX DE L'ANMlAIlE
EdJitin .onmplete en 3 volume franco. G. 18
le \olurne ie Paris..... a 10
de urtepartetn.jL _. 10_
- _.'-parm-ri tt --i d-- eitowse !t-de -
I'Etranger ensemble a 5

La raison social de tout commercant
ou industrial est portde gratuitement,mais
a une seule profession.-Toute mention
supplimentaire eat comlpte commeligne
raison ie 27 lettres.
Le prix de la line en earacteres ordinaires
remainss ou italiques) est de" G. 3
LErTTes MAJUSCULES: (DENOSTHINE),
ehaque lettre. ............... 0.50
Pour plus amples renseignements, an-
nonces, etc. s'adresser & M. L. BOUTIN,
reprisentant, 147, Grand'Rue.


A. ROBERTS
Rues Bonne-Fol &


GROS & DITAII
Elpiliis raplie en Pril
CONDITIONS COMPTl
Semences potageres fra
apparaijs de _gymnastique '
mandes par les Mddecins.
Prix MoC

enrtralles
Te16philoi

maitres, de- coupes -
temes et marriages.

e Che"aux.


Clynique Vetrinaire pourvue de tous les aq
soires et instruments n6cessaires, qui est I
la direction d'un Sp6cialiste EtirQpen se req
made pourle traitementm'dical etchirur|
de toutes les maladies de chevaux.
Pension et soin de chevau-malades. e
Vente des spkcialites.
Prix mordres!
_. 1ATNpr-oprTri a


Combat les nucrobes ou ernnes de maladies de p6iiiihe gurrit
element les '1oux, Rhumes, Bronchites,' Enroueme
Influenza, indispensable aux Asthmnatiques qu'il call
instanlanment en augmentant I'amplilude de la respiration
w. _. BE..I..6 wiy*^^

D pot~6tnral: Pharmacie SEIQUR
121, Rue Republieaine. 27 4 20. 4e
Produitsrhimiques dektoute puretE. Exdeutiwor eatcle et.rapide es or
-- Labmal.iirFtscial dtnalyses et dem redeli'eMT-
ANALYSES: Urine, Crachats, Sang, Calculs.-Recherhes de goa
Uet autres microbes du pus urethral, .
Seul d6positaire pour Haiti du Biberon-Francois, le plus faciu
aseptisable, le plus commode el le meilleur marchh6
TCltpioue. Adiress t^lgraphlique: Sij ura.Travereiie-P 4-sa
m '"i
"4


I