Title: LIVRE
CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/CA00500122/00001
 Material Information
Title: LIVRE
Physical Description: Book
Language: French
Creator: FRANCOIS
Publisher: FRANCOIS
Publication Date: 1957
 Subjects
Subject: Caribbean
Spatial Coverage: HAITI
Caribbean
 Notes
Abstract: livre bleu
General Note: a voir
Funding: Support for the development of the technical infrastructure and partner training provided by the United States Department of Education TICFIA program.
 Record Information
Bibliographic ID: CA00500122
Volume ID: VID00001
Source Institution: Archives Nationales d'Haïti
Holding Location: Archives Nationales d'Haïti
Rights Management: All rights reserved by the source institution.
Resource Identifier: 72

Full Text
Origine


Le Vaudou tient des croyances
africaines, particulierement des
peuples du Dahomey, du Nigeria,
du Congo, de I'Angola, autrefois
c6te d'esclaves. Ces croyances se
sont amalgamees des 616ments
de la liturgie du christianisme.
Les noirs d'Afrique avaient apport6
dans leur exil leurs croyances dans
l'immortalit6 de I'dme. Ils se soute-
naient et s'entrefortifiaient en fai-
sant appel aux ancetres, aux dieux.
IIs se rassemblaient la nuit pour prier.

A I'epoque colonial, ces pratiques
jugees paTennes, 6taient d6fendues,
car il fallait christianiser les esclaves.
Par contre le Dieu qu'on leur pr6-
chait leur semblait trop li6 aux mau-
vais traitements qu'on leur infligeait.
Dans leur esprit s'imposa la compa-
raison. D'un c6t6 un dieu au nom de
qui des hommes asservissaient
d'autres, niaient la quality d'hom-
mes des noirs, et de I'autre, des
dieux qui souffraient avec eux de


I'enfer de I'esclavage et qui leur
promettaient la liberty.
Le Vaudou est intimement lie a la
revolte des esclaves. Les chefs
africains se sont servis de I'esprit
de solidarity, de la confiance entire
les initi6s, de leur discretion pour
rassembler les esclaves et les porter
0 briser le joug. C'est un culte sacr6
don't les adeptes se recrutent parmi
le people, bien que de nos jours
ses frontieres reculent.
Les dieux
Au-dessus de tout, il y a le % Grand-
maitre avec la permission de qui
tout peut se faire. Au-dessous, sont
groupies les families hi6rarchis6es
de loas, appeles aussi esprits *.
Ils sont pr6poses I la garde de I'uni-
vers et interviennent dans la vie quo-
tidienne. IIs sont partout, dans les
arpres, I'eau, le feu, etc...
Dans certaines regions du pays,
une portion du domaine familial est
reserve au culte, c'est le x Demem-
bre >. Quand un membre apparent


entire en crise de possession, il danse,
reqoit les reverences, les dol6ances.
Le loa a subs6quemment laiss6 son
royaume spiritual m I'Afrique guinin
pour apporter reconfort et grdces
a ses prot6ges. Quand, durant les
annees 1942-1943, le clergy catho-
lique poursuivit les vaudouisants
ceux-ci furent o0iig6s de remplacei
les symbols d~chaque loa par
image de Saint. C'est ainsi que
retrouvons e core le dieu
guerre a Ogun sous I'n
Saint Jacques; 'mais ce dleu
son symbol initial qui est une
tranchante; soit une 6p6e (ra
nos jours), ou une tongue mach
(plus facile d trouver).
LA HIERARCHIES
La hierarchie des loas est tres res-
pectee au pays mystique a I'Afrique
guinin Le vieil anc6tre Papa
Damballah est celul qui gouverne,
il a pour adjoint ~ Papa Simbi *.
Enfin, 6 chaque loa sa specialite,
sa tdche. Par example: Legbas c'est




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs