Citation
La Revue-express

Material Information

Title:
La Revue-express
Publication Date:
Frequency:
Daily[except Sunday and occasional other days]
daily
regular
Language:
French
Physical Description:
volumes : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Economic history ( fast )
Economic conditions -- Periodicals -- Haiti ( lcsh )
Haiti ( fast )
Genre:
Periodicals. ( fast )
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Periodicals ( fast )

Notes

System Details:
System requirements: Internet connectivity; Web browser software.
Dates or Sequential Designation:
1ère année, no 1er (24 mars 1891)-
Numbering Peculiarities:
Numbering irregular.
General Note:
Title from caption.
General Note:
Reproduction includes: 1ère année, no 1er (24 mars 1891)--2ème année, no 315 (31 déc. 1892), 4me année, no 1 (3 janv. 1894)-4me année, no 298 (29 déc. 1894), 5me année, no 144 (1er juil. 1895)-5me année, no 161 (20 juil. 1895), 6me année, no 42 (22 févr. 1896)-6me année, no 282 (31 déc. 1896); scattered issues wanting.

Record Information

Source Institution:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrètienne
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrètienne
Rights Management:
This item was contributed to the Digital Library of the Caribbean (dLOC) by the source institution listed in the metadata. This item may or may not be protected by copyright in the country where it was produced. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by applicable law, including any applicable international copyright treaty or fair use or fair dealing statutes, which dLOC partners have explicitly supported and endorsed. Any reuse of this item in excess of applicable copyright exceptions may require permission. dLOC would encourage users to contact the source institution directly or dloc@fiu.edu to request more information about copyright status or to provide additional information about the item.
Resource Identifier:
on10561 ( NOTIS )
1056108058 ( OCLC )
on1056108058

Full Text












ABONNEMENT: ABONNEMLNfV:.
Port-au-Prince
f mois P. 1 1 mois P. 1.50
Le Numdiro 3 ets. Paraiosant tous leg jourg. Le Numn6ro 3 cts.

'Lureau de 2/f Iaction, Rue dcs Illiraces, en face de la jostc.


Riddacieur en Chef, A. CREPSAC.


Couars de Hoazroe
Traites 20, Ch'cque 2,'p
Or arnoicain 18 o/o tendance a baisse.
Monuaie divisionnaire 5 o/o Traites sur New-York 1) o'/0.
ESCOMPTE.
Eets. exercictce perimi '1888-4889, 33; 35 ,,1. Titrcs sur la caiuse d'anortissement 35 a/.

Campebce 1. 6. 50 les 1000 livres.
Cacao faith a 7.7 1/4 la livre.
Tafia a .50 -allon P. 25 a 30 ]a barrique.
ht u a 1.50 a 90 s(
Caf 16. 50
PEAUX
Chevreaux 2 3 1/2 douz. P.36
Satinee a a a
Civae 4 1/4 v 50
Basane a o 0
Daim blanc. rose a a a 15
Bronze noir a 3 t a 36
Chez Ed. Polynice.


BEPEGHES TELEGIRAPH1QUES

Paris 1G. Dans discours prononce par Empereur Autriche, i ouverture Reichstag, it insisted dans ddsir maintenir paix europdenne. Individu arrdt6 StPaterslourg pendant derniLre revue garde imperiale appartient Club Khartoff dont les associes se sont engagds 2 tuer Czar; nombreuses arrestations faiths A Khartoll. Gouvt. Czar vient donner ordre expulsion vendeurs strangers ambulants voyageant planss empire craignant qu'ils soient espions autrichiens, ordre principalement done contre vendours hongrois. Allemagne vient terminer nigociations pour traits commerciaux avec Italie, Belgique et Suisse formant alliance coirnerciale centre France. Presse Paris appeltc attenlian Gouvt Francais su ce faith.


I Admainistrateur, G.-CHCRAQUIT.


Londres. Nouvelles Calcutta annoncent que chef tribus rebelles d6clare avoir ordonnd tuer prisonniers anglais apres avoir W attaqud par forces Angleterre lesquelles ont ud les femmes et enfiats.
Rajah rebelle u. Nouvelles Portugal annoncent que dans vilie Oporto, il y a eu autre eneute entre troupes et peuple sequel croyait que police avaiL faith arrestations politiques. Police avait arritd deux voleurs. It y a en mnorts et blesses. Autoritds pris serieusemnent precautions.
New-York. Ddp6ches Chili annoncent que forces rebelles ont battu celles president Balrnasedapres Caprapo prenant possession nord rdpublique, vitles Faecna ct Avica restent aussi dans leur, pouvoir. C. B. Sans changemient.

ltouvivemeats du Port

Goelette amdricaine Maggie Abbott csps. C. Mc Intosh de 212 tonneaux venant do New-York avec chargemrent.
CABOTAGE.
47 Goelette Lanercie cap. Sully de I'Anse-2Veau avec 493 sacs de cafd pesant 30708livres.


St-Anme"cap. Petit May de .'Anse-A-Veau ave6 139 sacs de caf6 pesant '8284 livres.
Goelette Maria cap. Petithomme de I'Anse-AVeau avec 159 sacs de cafi pesant 24383 livres. Goelette Mineure cap. Idm ties Baraderes avec 55 sacs de caf6 pesant 8280 livres.
Bateau Dieu Maitre" cup. Lilas de l'Anse-AV ai avec 64 sacs de caf6 pesant 9(91 liv. oetette Dieu Protege cad. Timogenb de St -Marc avec marchandises diverses.
Bateau Etoile du Sud cap. Joseph, du Pt Trou avec460 sacs de caf6 pesant 18000 livres.
W-PAaR.
Steamer espagnol" Villaverde partira aujourd'hui i 5 heures du soir ponr Cuba, New-York A%. I'Europe.
ATTE sDU
"Colonia 'esaant do Colon etescales-


't-- ANNYLE-N) 21


PORT-AU-PRINCE,


VENDRED1, 17 AVRIL lb9l










81Th IABEX'UE-EXPRESS

Steamer Prince Frsderic venarit de-New-York.: Nous souhaitons A ]a propri6taire, M Goupaud, Prinz Willem attendu du Sud 19 avril. j ie trouver un home capable, scrieux etsurtoutplein S. Viiaverde venant do Porto-Rico. de morality pour remplacer Mr. Bonamy; car sans
cela, nous le constatons avec peine, cette institution hier si florissante, ne tardera pas A timber
On nous prie de pubtier ce qui suit:

La lettre de M. Hartmann Concert. Nous avons assist hier soir dans les
salmis die Mr F. H~ermann, au let- concert die la Sociat6 Philhiarmoniqne, presidde par Ant. Figueroa. M.' Louis Hartmann, Directeur de la Banque Get arbste, avec le concours de MM. G. etl.TippenNationale d'itaiti pour repondre aux articles publies hauer, Jhon D. Metzger, C. Roney, A. Miot, A. contre lui par le journal HAYTI-BULLETIN adresse Scott et E. Woolley, a fait gofiter au public choisi une lettre A M. Athlnosy dans laquelle it donne la qut s'y trouvait, les meillours morceaux de son rtesituation de son encaisse qui est de G. 311.581.63 pertoire. Los autres virtuosos ont t6 vivement Jusqu'ici nous ne voulots porter aucun juge- applaudis. ment sur les operations do la Banqie Nationale Apres l'execution de chaque morceau, des bravos d Ilaiti et nous dviterons autant que possible de se sont souleves de touts parts; et sur la demanded parlor a la legore, de cette maison do credit, parcel souvent repst~e de lauditoire, beaucoup de morque nous n aimons a blimor que lorsque los circous- ceaux ont 6t6 bisss. Aussi ce concert a ett un suctances nous obligent a le faire. Mais par acquit cs complete. I fut suivi d'un bat qui retint cette aide conscience, noUs croyons devoir demander a male reunion jusqu'h deux heures du matin. M. Hartmann de s'expliqUer sur la teneur de sa Nos compliments i la Socitd philharmonique. lettre qui ne repond nullement aux imputations des
artices qui so publiaient sous le titre "les Responsabilit6s. It s'alrissait dans ces articles d transac- ,e tions qui se faisaient par speculation, sur Ia hausse La Police. La police est active. Sous ou la baisse de a prime; et pour dire comment eles l'sonrgiqcue direction du gdnsral Iliat by, elle auraient lieu, 'auteur a park de 1'encaisse faith fait bien son devoir aupres des autres auto.unitnement en provision de la campagne actuelle- iit~s qui maintiennent lordre i Ja Canitale La question principal a notre avis est celle-c i La
Banque entreprend-elle de faire des transactions cn I absence du Prtsid, nt d l6publ iqite. ruireuses pour le commerce ? Nous d6.irons 6tre
kclair6 sur ce point. Dapros la lettrie d M.Hartmann
it est aussi question d'une serve dot la valeur Hici avt's los Cittq routes (it soir,
n'est pas accuse. Le public voudrait itre renseigne.
sur tout cola. Nous prions donc la Binque de nous ft etitendile dans los environs dii Belair ino mottre au courant des moindres particulardtes, cMi d tonation qu'on prit poor celle 'itne carala lettre te dit rien qui dotruise la mauvaise inpres- bute. khais, apros des investigation faites sion que nous ont laisske les articles parus. Nous .i ti0s vi' iltts sIutotites, Ott stit (it 'viendrons sur la question. C'ost notre droit pen- I ,
its nous de demander quo le jour so fasso sur une mtte d donation venait d'une mine de airaire qui nous parait tout un mystery. Nous i' ocri- r Lp s Les autoritas faistant a4riousetment Yous que sur les faits ports A note connaissance .ur devoi r.a popitlalioti ita rien a craig ndre tant par une voix do la presse que par la Banque
elle-mime. Des explications Des explications oot a sic001t des fatitles. Ut bruit pet Fiat. lux !xx X o:c veiller attention sans jeter t'ypouvaiite.


AU I~ t Q 41 J_ 0, IVMi e Anne Francoise Avriilettc Derna.
-- din est more hier u deox heures du matin
sm f V.


monon. ous appienons avec regret quo I do I e arl
Mr. Auguste Bonamv a laiss6 fa direction de l'Ecolet Pslymathique qui Jui avaiL 616 confine apres la mort 211 jour, de Mr. Coupaud, de regretlee memoire. C'est Nos compliments do condoldances iM. et
Writable perte pour cet etablissement. ime.BIaise Lamdry et a leurs parents.











LA RiVUE-EXPRES, 85



MY A ET AT CIVIL
GETIN HIEURTELOU.
SOUVENIR D'UNE CREOLE DE L'ILE MAURICE (FV)

CHAPITRE I i1ariage
LA VIE PARISIENNE. LES ECHOS DU GRAND XONDEC 3, Le citoyen Mergi Paul cultivateur demeurant
-- et domicili6 dans la section du Fond Ferrier comExtrait d'un Roman inedil. ( i ) mune de Port-au-Prince et la demoiselle Marie
Frangoise Henrismath Louissaint Nicolas, SUITE Dcas
Mais la baronne Kettin qui avait profits comme 2 Phil. Janvier igde de 39 ans decddee au Bel-air. ces derniers, de ]a belle saison, pour courir les Paul Massanthd Igd do 27 ans ddcsdd k l'Arvilles d'Eaux, n'avait pas reparu encore dans son sahaie. cher Paris. 4 Marie Frangoise Lise Turin Vve Jean Marie
Qu'tait-ellc done devenue Roux agce do 69 ans deckdea la rue Bonnefoi.
Personne ne pouvait rdpondre A cette question. Victor Lilavois Ag de 12 ans decdd6 3 Ia rue
Alors des racontars inouis firent le tour des sa- Americaine. lons. Les mauvaises langues se mirent de la partie et trouverent bientdt le moyen de fabriquer des histoires romanesques, assaisonn6es de piquantes Le sonssiiin MArcellin Bobilier, entrepreneur rdfldxions, sur t'absence de la Baronnea des travix en inaonneie, untit de la Pointe AComme on le pense bien, les journaux ne reste- litre ( Gu "d Oiie ) a I hounnenr deee prt1enteMrent pas muets en presence d'une actuality aussi 1ix t1i)tat de Li eapit'le at elr fle son er. alldchante. L'un deux un journal illustr6 vi., prom-ttalt Soin et tiOlptitude. qui etait je crois i son deuxieme numdro I. BOI 1 LIEu
s empressa d'accueillir tous ces racontars, les embellit A sa fagon et fit accompagner son recit de ge Do.eafille.
caricatures pornographiques des plus expressives.
Cotte audacieuse campagne, entreprise a une 6poque oi les lois de la censure frappaient sdveremnent a-, iti les tentatives de ce genre, ne manque pas d'attirer I'attention des curieux qui s'arrachdrent ce nurmn- Pbliwatioa JoJlivIiare,
ro A des prix fabuleux.
Gris6 par ce succes inattendu, le chroniqueur Donna chacue soiaine S pag-s do texte
pornographe > 3 lafois directeur-girantet unique pomr It cantiMes.
redacteur de ce journal,poussa plus loin son audace. Elle publiera sous peu les gravities qua II penetra dans la chambre 5 coucher de Ia baronne ses rtd]acteurs font prd narer. et fit l'invetaire de tous les details charmants que recilait cette piee, puis le communiqua au public. Conditions de l'abonnemnant.
Q'en 3tait trop, cette fois !. I n an P. 5 Six 1ois 3.
Tons ces petits riens precieux necessaires une femme du monde dans l'atrnosphbre pendtr6 de mille parfiims, oi elle se livre le main 3 sa toilette. 1)6m-ez vois (l-re -hass me-veii!e procurent i l'homme unea agraable volupts, le vif d6sir d'n connaitre le secret, lorsqu'ils sont devinis Adresez-vous t ou vus an travers d'une gaze pudique; tout cela l'ecoure au contraire, lorsqu'it peut voir et toucher en public ces details appetissants,.
Aussi cette deplorable exhibition valait A son autour un chatiment severe et la suspension de son journal. Aor.onoer ,L bol goat.
( A sltiri'e )
E face (1 ) Reproduction interdite. Grai.d'Rtue.













86 LA EVUE-~wpmS


Tailleur du g-lift.


TH MAS TRFaNAR
(,rad,R;e en flace 0 M. Selre

Coupe parisienne dii imteilleur goiit
Fournisseur d'etofies do tous genres et dc premier choix,

I I i \V. Ms de la facote de Mldecine eeo Pars offre Fes services an ;iic.
fciures de consultations de : 2 a 4 hs. tous les jours, a la maison Ney Carri, rue des C6sars.


Imperial German Mail
OF TUE
Hambourg American
Mail Steamship Company
Novel itinewaie i partr du ler janvier 1890 A P 111Y L S
lb lambourg, Grismuby, I-HAvre,le 18 de eliaue moaois
Do lainboirg, Ghrimsby. HAvre,le 27 do

Ie Nev York et Gonaivos le I5de chaque

lie Coloa, Jacrmel, Cayes, J6rdmie le 4 et le 18 do chaque mois.
DEPARTS
Pour Jorcimio et Colon apres d6chargement. I our Aux Cayes, Jacmel, Colon, ot PortL1imon apres d~chargemuent oiur Venczuna aprLs dschargement pour ^orY 1,Z


Banque Nationale d'}aiti

La Banquet Nationale d'Haiti a 1'hon neur do rappeler nut public et particuliere ment an commerce *u'elle regoit des d6p6ts de fonds et qu'elle d;ivro des carnets de cheques aux dposauts.
Port-au-Prince, 2 Mars 1891.


LES COFFRES-FORTS DE LA BANQUE






La Blanque Nationale d'Haiti vieut de recevoir cinq grads et beaux coffres-forts invcoibustibles, quli sont (estings, recevoir des dupots de Titres, papers de fantilles, bijous, valeurs divrses, or, argent, billets. etc. Ces coffres forts sortent de la nmison Fichet de Paris. C'est dire qu'its runisnisseut touts lesconditions d'un travail parfait et d'une sceurite ab olue.
i0s out etc places dans tnie salle spscnkelfielit dispotzo pour les recevoir, elle-niemA 1iabri do feu et t'obJet d'une surveillance de jour et de nuit.
Les coflres-forta sout div inrs en compartiment de 26 112 sur 55 112, ferme& chacun par une ser. rure avec trois boutous visibles, au moyen de!quels ine, deux o0 trois combinaisons puvent Atre fermes par le deposaut, combinaisons dout mi seul aura le secret.
Un -eaploy6 est charge d'accompagner dans l salle c dposant, oi son reprisentant uini de sou antorisation spieiale, icrites et signee. afin que Pouverture et ha fermeture des comipatiment4 ne pissent tre affectc6s que par les intteis.esChaque compartiment aera lovI6 au prix suivant.
Trois .ois P. 4 Lo (i P 1--


Aei GAe idnives. ap
Peotit- oaft, orialLes coffres-forts contiennent, en outre, des M111ias et Eiurope partimients leS unls deux fois pluS grallds quii soit
AVIS AUX CHARGEURS lomls a des prix en rapport avec leurs dimeusionis.
raNou iwios s Ieso ,e sonieuses de mlettro
L'arrivcO daoneir do l'Euroilo so a Notts iiavltonis les per,)uuC ot il~lO do uet
iLGaEr Psrm ce quIeLEes possdent Ie pi eieux Pabri de tons
gIIIOnapar une FLA ROUGE, larri les accidents, A alter visitor Ia salle qwi sera ondi ste-amer preuaoi fref par une FLAM- verte au public, 'lo i ures do iatin a uiidi et do SBL ANCHE et cello do New-York 2 henres de Vapras-iaidi, 5 heures, dans to non1111 FLAMME NOiR E. nea local d la Banme.
Ioir plus ampleS renseignomenti s'aG. KEITEL & Co Agents. Typ 'i'Iaienne,' Rue des Miracdes,


86


LA REYUE-EXPtS