Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Vol. IX NSeptembre 2017 Ensemble pour la paix respect, sEcuritE et dignitE pour tous 21 Septembre

PAGE 2

Par Charles Antoine Bambara*Sommaire Les guerres prenant naissance dans lesprit des hommes, cest dans lesprit des hommes que doivent slever les dfenses de la paix Ce slogan de lUNESCO trouve ailleurs. Ensemble Gagner la bataille de la paix avec des actes concrets Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Contributeurs Alain Coulibaly, Alain Likota, Alphonse Yulu Kabamba, Anne Herrmann, Kipimo Emmanuel, Martha Biongo, Marcelline Comlan Chef de lUnit des Publications Aissatou Laba Toure Photographes Michael Ali, Myriam Asmani, John Bompengo Rdacteur-en-Chef Tom Tshibangu Infographiste Jsus Nzambi Sublime 3 Point de vue Ensemble pour la paix4 Vie de la Mission Crmonie dhommage au Casque bleu Tanzanien tu dans le Territoire de Beni 5 Georgette Gagnon plaide pour la fin de limpunit des auteurs des violations des droits de lHommeProduit par lUnit des Publications de la Division de lInformation publique Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 6650(243) 81 890 4714Les commentaires et avis mis dans ce magazine par des personnes trangres la MONUSCO nengagent que leurs auteurs. *Directeur de la Division de la Communication stratgique et de lInformation publique de la MONUSCO6 Humanitaire La MONUSCO et le HCR apportent un soutien durgence aux rfugis burundais Kamanyola7 Protection La MONUSCO dploie des troupes pour protger les civils Uvira8 Droits de lHomme LONU dplore la dgradation inquitante de la situation des droits de lHomme en RDC9 Actualit LAssemble gnral des Nations Unies a donn le mardi 12 septembre, le coup denvoi de sa 72me session, au sige de lONU New York 10 Appui au processus lectoral en RDC : une nouvelle initiative ONU-UA dappui pour la tenue des lections conformment lAccord de la Saint-Sylvestre11 Dossier Commmoration de la Journe Internationale de la paix en RDC Ensemble pour la paix

PAGE 3

3 Point de vuePar Aissatou Laba Toure/MONUSCO3 En Afrique lorsque quelquun vous dit on est ensemble ou en RDC Ponabana, cela ne veut pas dire quil est avec vous physiquement, au moment prcis o il vous parle. Cela veut garde dans son cur en vous demandant den faire autant. De ce point de vue, le thme retenu cette anne pour la clbration de la Journe Internationale de la Paix, rejoint sens initial du terme. Ensemble pour la paix respect, scurit et dignit pour tous. Gardons dans nos curs ces communauts victimes de la barbarie, ces migrants conomiques ou ces enfants et femmes aperus au dtour dun sujet tlvis qui, baluchons sur le dos sen vont de chez eux sans toujours savoir o ils seront demain. ENSEMBLE runit les organismes du systme des Nations Unies, les 193 tats Membres de lOrganisation des Nations Unies, des entits du secteur priv et de la socit civile, des tablissements universitaires et des citoyens dans le cadre dun partenariat mondial en vue de soutenir la diversit, la nondiscrimination et lacceptation des rfugis et des migrants, a soulign le Secrtaire gnral Ensemble pour la paix du lancement de la Campagne pour la Paix, lors du Sommet des Nations Unies pour les rfugis et les migrants. Cette anne, la Journe internationale de la Paix a mis en vidence lengagement et la mobilisation dindividus issus des quatre coins du monde, en faveur des rfugis et des migrants. Lide ici est de partager les expriences vcues par les communauts qui accueillent celles et ceux forcs de fuir leur foyer, ainsi que des rcits de rfugis et de migrants. Car souvent, seuls les rcits des personnes qui fuient sont entendus. Celles montrent lexemple : la solidarit humaine comme mode daction et le partage comme mode de vivre ensemble. Les communauts daccueil nous rconcilieront toujours avec notre humanit sil nous arrivait den douter. La jeunesse, aux avant-postes, dans leurs associations, rseaux et autres regroupement secondent les adultes et souvent se portent volontaires pour rendre service dans leur communaut rfugis ou migrants. Les communauts daccueil, ce pourrait tre vous et moi car nul dernirement des exils de lOuragan Irma vous le diront.coutons les accueillants, encourageonsles et aidons-les pour quils ne soient pas seuls telles quelles sont. A ce sujet, on ne peut pas dire que la Rpublique dmocratique du million de rfugis arrivs de cinq de ses neuf frontires (Soudan du Sud, Rwanda, Burundi, RCA, Uganda) soit en reste ; cela dit, sans oublier les communauts qui accueillent les multiples dplacs internes. Ce pays au grand cur, les bras ouverts de ses voisins tousse et devient malade lorsque des enfants terribles des pays frontaliers se querellent. Comment faire ds lors pour trouver la quitude et la paix dont il a grandement besoin pour son dveloppement? Lui faut-il fermer ses frontires et ne plus accueillir de rfugis ? Que neni, ce nest pas dans son entendement Son affect ne le lui permet pas. Pour lui, la paix avec tous les pays de lAfrique centrale que cette paix se fera. 3 Septembre 2017 | N

PAGE 4

4 Par Alain Coulibaly/MONUSCO Crmonie dhommage au Casque bleu Tanzanien tu dans le Territore de Beni 4 Septembre 2017 | NUne crmonie dhommage au Casque bleu tanzanien tu dans des combats, le dimanche 17 septembre 2017, dans le Territoire de Beni sest tenue le mardi 19 septembre 2017 dans lenceinte du Bataillon des troupes tanzaniennes Reprsentant de la Brigade dintervention FIB, des Commandants des bataillons malawites, npalais et sud-africainsdu reprsentant des FARDC ainsi que des collgues des Dans son allocution, au cours de cette crmonie dhommage, empreinte dune grande exprim sa gratitude au Casque bleu tanzanien pour les efforts quil a fournis pour la paix en servant les Nations unies. Veuillons ne pas oublier, que Muryery est tomb sur le champ dhonneur, en mission de paix. Il ne combattait pas pour une cause immrite, mais il dautres personnes et le fait quil vient de nous laisser aujourdhui, nenlve rien cela. Il a essay de faire la diffrence et cela compte. Il nest pas mort pour rien. La Tanzanie, son Bataillon et sa famille Tous les autres intervenants, les reprsentants de la FIB, des contingents malawite, sudafricain et npalais ont salu la mmoire de ce soldat de la paix et lou son dvouement au service de la paix. Vie de la Mission

PAGE 5

5 C renforcer notre engagement auprs des autorits et dvaluer la situation des droits de lHomme alors que le pays traverse une priode particulirement delicate, a dclar Georgette Gagnon le 25 Durant son sjour sur le sol congolais, nationales et locales, des reprsentants de la justice militaire et civile, des reprsentants de la socit civile, des membres de la Commission nationale des droits de lHomme, ainsi que des victimes et des tmoins de violations des droits de lHomme.Les victimes des violences au Kasai demandent justice entendu des tmoignages directs des victimes, dcrivant le meurtre de membres de leurs familles ou de leurs voisins, le pillage de leurs biens, leurs dplacements forcs ainsi que lextorsion dont elles font rgulirement lobjet par les forces de dfense et de scurit. hommes et enfants nont toujours pas reu de rparation, et la justice tant civile que militaire na pas t rendue soulignant que les autorits ont lobligation de servir et de protger les populations. Georgette Gagnon plaide pour la fin de limpunit des auteurs des violations des droits de lHomme Vie de la MissionPar Martha Biongo/MONUSCO Visite en RDC du Secrtaire gnral adjoint de lONU en charge de la sret et de la scurit 2017, le Conseil des droits de lHomme de lONU a mandat une quipe dexperts internationaux pour tablir les faits et les circonstances concernant les violations rcentes des droits de lHomme dans les les prochaines semaines, et son secrtariat manire indpendante, conformment aux normes et aux pratiques internationales, pour enquter sur les allgations de graves violations et abus impliquant les milices et les forces de scurit de ltat.Ncessit de prserver lespace dmocratique Lespace ncessaire pour que le processus lectoral soit crdible se rduit rapidement, autorits locales, provinciales et nationales ont le devoir et la responsabilit de garantir le respect des droits aux liberts dexpression, dassociation et de runion, et de faciliter Constitution de la RDC. Nous exhortons le Gouvernement promulguer une loi forte qui protge les dfenseurs des droits de lhomme, ainsi que leur travail important, conformment aux normes internationales. Je demande aussi au Gouvernement de promulguer la loi sur les manifestations publiques.

PAGE 6

6 L apport les premiers secours et a distribu de la nourriture et de leau. La MONUSCO et le HCR apportent un soutien durgence aux rfugis burundais Kamanyola Au lendemain des affrontements, la Nations Unies pour les rfugis (HCR) ont dploy des quipes sur le terrain pour aider et vacuer les blesss, le HCR fournissant galement un soutien psychosocial. hlicoptre et par la route 32 rfugis burundais grivement blesss de Nous continuerons protger les personnes qui en ont besoin et encourager dignit humaine, a dclar le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en Rpublique dmocratique du premiers efforts de mdiation, lesquels ont du Secrtaire general de lONU. David Gressly, accompagn de reprsentants du HCR, sest entretenu avec les autorits locales rsoudre la question de lenregistrement complet et de la rinstallation ultrieure des rfugis loin de la frontire burundaise, et ceci conformment aux lois et politiques internationales et nationales. enqutes, y compris une enqute sur les violations des droits de lHomme, pour tablir les circonstances exactes de ces actes lusage excessif de la force qui a rsult en un nombre lev de victimes civiles, y compris que les forces de scurit devraient disposer de moyens et de la formation ncessaires pour utiliser des techniques non ltales dans les oprations de maintien de lordre public. 2005 Burundais ayant fui leur pays depuis 2015. Ces derniers craignent pour leur vie et demandent de garantir leur protection dans le nouveau site qui sera dsign. Par Alain Likota/MONUSCO6 Septembre 2017 | N Humanitaire La princesse Caroline de MonacoL de ce camp lui ont prsent quelques problmes notamment des violences sexuelles auxquels elles font face mais aussi leur inquitude cout leurs dolances en promettant dy prter toute lattention centre de sant.

PAGE 7

7 ProtectionCe dploiement est intervenu en rponse des affrontements entre de prsums groupes arms et les Forces armes de la Rpublique Le commandant la protection des civils, y compris les groupes vulnrables tels que les rfugis et personnes dplaces, a dclar le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en Jexhorte les groupes arms cesser immdiatement ces hostilits, y compris toute forme de violence contre les autorits constitues et les populations civiles innocentes. Tous les auteurs, en particulier La MONUSCO dploie des troupes pour protger les civils Uvira ceux qui parrainent des groupes arms ainsi que ceux qui ont des responsabilits de commandement, seront tenus responsables de violations des droits de lhomme, a ajout le Le mme mercredi 27 septembre, le larme lourde, entendus sur les collines surplombant la ville. Le Commandant des le gnral Gustave Bwange Safari a parl dune tentative dattaque de la ville par des danger a t repouss par larme congolaise. Sur le terrain, le Commandant adjoint de Commins, a rencontr le Commandant de la 3me 2, le gnral Bwange Safari. A lissue de cette runion, quelques mesures tactiques rapides ont t prises pour arrter lavance des miliciens et assurer la protection des populations civiles. nouvelle attaque lance par les miliciens dans la matine contre la ville dUvira. Selon larme congolaise, les milicens ont tent de prendre la ville dUvira en empruntant la voie ville. Daprs le porte-parole de larme au les miliciens avaient de nouveau tent de prendre la cit dUvira en empruntant la voie ville. Cette situation a paralys toutes les Par Tom Tshibangu/MONUSCO7 Septembre 2017 | N

PAGE 8

8 Droits de lHommeLe Haut-commissaire de lONU aux droits de lhomme note en une anne une forte augmentation du nombre de violations des droits civils et politiques qui a dbut en 2015. Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de lHomme (BCNUDH) a document LONU regrette aussi la restriction des liberts fondamentales, notamment linterdiction des manifestations publiques dans les localits principales de la RDC. Cependant, lapplication de cette mesure a vari selon lappartenance politique des organisateurs.Usage excessif et disproportionn de la forceSelon le rapport de lONU, plusieurs manifestations organises pour contester le pouvoir en place ont t rprimes par un usage excessif et disproportionn de la force, y compris ltale. Les Nations Unies prennent pour exemple les manifestations du 19 septembre 2016, de lOpposition et de la socit civile pour exiger de la Commission la convocation de la prsidentielle et des lgislatives. Kamuina Nsapu : situation alarmanteLa dgradation de la situation des droits cours de la priode examine est alarmante, fait savoir le rapport de lONU. Depuis la mort du chef traditionnel, tu en aot 2016 par des militaires, les activits des miliciens se sont rpandues dans les Provinces de et de scurit aurait rpondu de manire disproportionne aux actions de cette milice, ciblant des personnes suspectes extrajudiciaires, dont 34 femmes et 153 enfants, selon le BCNUDH. Au 31 mai 2017, le BCNUDH avait en partir davril 2017, ces violences ont aliment des tensions intercommunautaires, soutenir les forces de dfense et de scurit Nsapu.Efforts du gouvernementLONU dit saluer les efforts du gouvernement dans lamlioration de la situation des droits de lHomme, notamment en ce qui concerne la lutte contre les violences sexuelles et lapplication des mesures de dcrispation adoptes dans lAccord du 31 dcembre 2016. Le 11 octobre 2016, le Gouvernement a adopt un plan daction de la Police nationale congolaise pour la lutte contre les violences sexuelles et la protection de lEnfant, se rjouit lONU. Le Haut-commissaire salue galement la condamnation, pendant la priode examine, dau moins 106 militaires et 36 agents de police, pour des actes constituant des violations des droits de lHomme, des condamnations de combattants de groupes arms a t note.RecommandationsLe Haut-commissaire de lONU formule 15 rouvrir lespace dmocratique et mettre un terme aux violations des droits de lhomme, conditions essentielles lorganisation des lections crdibles. Librer immdiatement et sans ou dopinion ; et garantir la protection des liberts fondamentales de toute personne, y compris des opposants politiques, des journalistes et autres acteurs de la socit civile manifester impose de fait sur lensemble du territoire ; limiter lutilisation darmes ltales par les forces de dfense et de scurit lors doprations de gestion des foules et ne Augmenter la participation des femmes dans le domaine politique ; garantir le tous les accuser; et sassurer que les auteurs de violations des droits de lhomme sont jugs sans dlai excessif et dans le respect des droits de la dfense ; agir sur les causes encourageant ou perptuant les actes de violence contre les femmes-en particulier les violences sexuelles et assurer que des mesures judiciaires globales sont prises pour y remdier. LONU dplore la dgradation inquitante de la situation des droits de lHomme en RDC Par ONU News

PAGE 9

9 ActualitLe Secrtaire gnral a relev, parmi les faits saillants de la 71e session de lAssemble gnrale qui sest clture le lundi 11 septembre, la runion de haut niveau sur les vastes mouvements de rfugis et de migrants, responsables de lOrganisation ont appel sassurer que les nouveaux pactes mondiaux actuellement en cours de ngociation soient solides et centrs sur les droits des personnes a ouvert la voie aux deux pactes mondiaux qui doivent tre adopts en 2018, lun pour les rfugis et lautre pour une migration sre, ordonne et rgulire, a soulign le Secrtaire Assemble gnrale des Nations UniesLe coup denvoi de sa 72me session a t donn le 12 septembre, au sige de lONU New York gnral de lONU, Antnio Guterres, lors dune runion marquant le premier anniversaire de ladoption de la Dclaration de lAssemble gnrale des Nations Unies. rfugis aidera la communaut mondiale partager la responsabilit en matire de rfugis, y compris le soutien aux pays et aux communauts qui les accueillent. Le pacte mondial pour une migration sre, la coopration internationale en matire migrants, les personnes quils quittent et les communauts quils rejoignent. 193 pays membres de lONU ont pris la parole situation scuritaire mondiale et exhorter processus lectoral ainsi que les avances ralises, avec prs de 42 millions dlecteurs enrls. Sans avancer une date pour la tenue la RDC tait en marche irrversible vers les lections. spciale sur la RDC sest tenue. Au menu, le le processus lectoral et les mesures de dcrispation en RDC. 9 Septembre 2017 | NPar Aissatou Laba Toure/MONUSCO

PAGE 10

10 Actualit Selon le compte-rendu publi participants se sont mis daccord sur une approche impliquant lONU, lUnion Africaine, lOrganisation Internationale de la Francophonie et la Communaut de Dveloppement dAfrique Australe, notamment par la mise en place dune quipe de coordination dexperts pour faciliter la mobilisation de lappui requis, en conformit avec la rsolution et dappuyer les prparatifs des lections. Respect de la Constitution et de lAccord politique du 31 dcembre 2016Les participants ont salu lengagement exprim par les autorits de la Rpublique Dmocratique du Congo de respecter la Constitution et ont mis laccent sur la ncessit dvoluer dans la mise en application des mesures de dcrispations la poursuite et laboutissement heureux rle incontournable de lAccord de la SaintSylvestre et la ncessit de sa mise en uvre crdibles en RDC. Des mesures de dcrispation supplmentairesLes participants ont soulign que la mise en uvre rapide et totale de lAccord de la Saint-Sylvestre est primordiale pour appuyer la lgitimit des Institutions de la transition. A cet effet, les participants ont leurs efforts pour prparer la tenue des lections prsidentielle et lgislatives libres, prescrits, conformment aux dispositions de lAccord de la Saint-Sylvestre et prendre des mesures de dcrispation supplmentaires, processus lectoral. Le soutien apport la CENILa runion a reconnu les progrs raliss par monitoring de lOrganisation Internationale de la Francophonie et a soulign la ncessit de publier le calendrier lectoral dans les meilleurs dlais et dallouer un budget Saint-Sylvestre. Les participants ont pris acte de lengagement des autorits de la RDC de des contraintes budgtaires auxquelles le Gouvernement fait face. Ils ont aussi multipartenaire consacr au Projet dAppui dappuyer le processus lectoral ds quon se mettra daccord sur les lments essentiels et les formaliseront. Concernant la situation scuritaire, la runion a soulign la ncessit de respecter scrupuleusement les droits de lHomme et de redoubler les efforts pour la lutte contre limpunit en RDC, surtout en rapport avec les tueries des civils par les acteurs tatiques et non-tatiques ; pour sa part, lONU a ritr son engagement duvrer de manire constructive aux cts des Les participants ont galement scuritaire et humanitaire en RDC exacerbe par les activits de dstabilisation menes par les groupes arms trangers et locaux renforce pour rpondre aux cycles de Rgionale de suivi dont la runion Rpublique du Congo. Ils ont aussi appel assurer lassistance humanitaire en RDC, et ont soulign la ncessit dapporter un la population et des pays qui reoivent les rfugis congolais. Processus lectoral en RDC :Une nouvelle initiative ONU UA dappui pour la tenue des lections conformment lAccord de la SaintSylvestre 10 Septembre 2017 | NPar Tom Tshibangu/MONUSCO

PAGE 11

11 DossierA Kinshasa, parmi les activits de sensibilisation et de rexion organise dans le cadre de cette journe, on retiendra: la crmonie ocielle; latelier pour les reprsentants des confessions religieuses sur leur apport au processus dmocratique en RDC; la runion de sensibilisation avec les jeunes du district de la Tshangu, en coordination avec la Commmoration de la Journe internationale de la Paix Kinshasa et dans les secteurs section des aaires civiles de la MONUSCO, sur la perception de la paix, la prvention des conits et la cohabitation pacique. Dans son message lors de la crmonie ocielle qui sest tenue UTEXII, David Gressly, Chef adjoint de la MONUSCO charg des Operations dans lEst et de ltat de droit, a appel les forces vives de la RDC et la communaut internationale penser aux solutions quil faut pour aboutir lobtention de la paix, la prosprit et la scurit pour tous en RDC et a demand aux Congolais de travailler ensemble pour le retour de la paix, notamment dans lespace Kasa. A Kananga, au Kasai-Central, environ 500 personnes se sont rassembles sur la place de lIndpendance pour communier et sengager pour la Paix, un an aprs les violences et rpressions qui ont secou la rgion. Agir de manire isole ne nous conduira pas cet objectif de paix, cest ensemble que nous allons y arriver. Cet engagement doit tre pris par toutes les forces vives du Kasa an de prenniser ce climat de paix qui lui font tant de bien, a soulign Charles Frisby, Directeur du Bureau de la MONUSCO Kananga, pour ouvrir la crmonie. Inspirs par cette dclaration, les reprsentants de la jeunesse, des Associations des femmes et le prsident du Barreau de Kananga se sont eux-mmes engags participer cette reconstruction en faveur de la paix retrouve au Kasa. Le barreau de Kananga, pour sa part, sest engag apporter gratuitement et sans frais, mais avec dvouement, lassistance judiciaire aux personnes indigentes devant les cours et tribunauxA Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, cette journe a vu des lves accueillir leurs homologues rwandais venus de la ville frontire de Gisenyi, soit au total un millier de jeunes qui se sont rassembls au stade les Volcans de Birere, Par Yulu Alphonse Kabamba/MONUSCO 11 Septembre 2017 | N

PAGE 12

12 Dossierpour cette clbration. Pour ces jeunes, la paix est un impratif. La paix est une grande chose qui manque ici en Afrique et au monde. Il faut dabord penser que nous sommes les mmes. Et nous pouvons tre les cultivateurs de cette paix, a dclar Honolette Umtonewase, une jeune rwandaise. Le Chef de Bureau de la MONUSCO pour le Nord-Kivu tait reprsent cette crmonie par Miriam Moeller. Celle-ci a pour sa part soulign les progrs raliss au cours des dix dernires annes dans la consolidation de la paix dans lEst du pays, estimant toutefois que il y a encore beaucoup de ds, surtout avec cette phase dlections. A Oicha, en Territoire de Beni, dans le Nord-Kivu, la clbration de cette journe sest droule au sein de la base du contingent malawite de la MONUSCO. Loccasion pour les reprsentants des sections substantives de la Mission, en compagnie des soldats du contingent malawite, de rpondre aux proccupations scuritaires souleves par lassistance, constitue de journalistes et de membres du Centre dapprentissage de langlais. Tout en notant des avances obtenues dans la lutte contre les rebelles ougandais des ADF, les membres du contingent malawite ont soulign le caractre asymtrique de cette lutte, insistant sur la ncessit davoir la collaboration des populations dans cet eort. Par ailleurs, quatre vainqueurs ont t prims lissue dun concours de dessin sur la problmatique de la paix, organis lintention des lves par lUnit de police constitue indienne (INDFPU) en collaboration avec lONG locale Jeune Chambre Internationale. A Uvira, dans le Sud-Kivu, un caf de presse a runi les reprsentants des mdias locaux autour du responsable du bureau de lInformation publique de la MONUSCO. La situation scuritaire dans les territoires dUvira et de Fizi tait au cur des changes. Les derniers vnements de Kamanyola ayant caus la mort dau moins 36 rfugis burundais, lassistance apporteaux victimes par la MONUSCO et les mesures prises pour viter ce genre de drame lavenir, ont t ports la connaissance des chevaliers de la plume pour une bonne sensibilisation de la population. Outre les informations scuritaires, la rencontre a surtout permis aux journalistes dtre informs sur le travail abattu par les sections substantives dans la mise en uvre du mandat de la Mission. Quil sagisse du rseau dalerte prcoce mis en place par la section des Aaires civiles ou de la stratgie oprationnelle de lutte contre linscurit Uvira (SOLIUV) pilote par la police des Nations Unies avec la Police Nationale Congolaise, la presse a t die sur le travail de la MONUSCO en matire de protection des populations civiles. A Kongolo, dans la province du Tanganyika, cette clbration a eu lieu au stade Pierre Ngoy, mettant laccent sur les expriences de cohabitation pacique entre les communauts et la protection des personnes dplaces suite au conit intercommunautaire Twa/Bantou. Seul, le territoire de Kongolo a t pargn par le conit et a reu de nombreuses personnes dplaces qui y ont trouv refuge. Des jeunes venus de Kalemie, 390 km de l, se sont associs ceux de Kongolo pour orir aux populations un concert de musique ponctu de messages de paix et de solidarit. Madame la Ministre provinciale du Genre, Famille, Enfants et Action Humanitaire, qui a procd au lancement de ce concert, a exhort les populations cultiver la paix et sest dite engage soutenir toutes les actions en faveur de la paix.

PAGE 13

13 DossierA monde est confront aujourdhui crise des rfugis-, quelle est votre vision du rle que lONU doit jouer dans le monde daujourdhui ? LONU doit tout dabord tre un instrument pour une vague diplomatique pour la paix. Sud en passant par la Libye, la Rpublique centrafricaine, la Syrie, lAfghanistan et la Somalie nous faisons tout notre possible guerres que personne ne gagne et que tout le monde perd. Il est absolument essentiel quils oublient leurs diffrences, leurs intrts contradictoires et quils se runissent interconnects et lis au terrorisme mondial. Nous devons donc lutter contre les terroristes aux causes profondes du terrorisme. Cela temps construire des socits cohrentes, o les gens sentent quils appartiennent, o ils ne se sentent pas victimes de discrimination dassurer que les organisations terroristes personnes... Nous voyons les effets du changement climatique dans le monde entier. Quel est votre message pour tous les acteurs gouvernements, socit civile, citoyens sur ce phnomne et les objectifs de dveloppement durable (ODD) ? Tout dabord, le changement climatique est indniable aujourdhui. Nous voyons des vagues de chaleur, des inondations Npal. Il y a toujours eu des inondations dans le pass, mais maintenant les catastrophes naturelles sont de plus en plus frquentes, plus intenses et avec des consquences plus dvastatrices. Nous voyons les dserts progresser. Nous voyons les glaciers diminuer. Nous voyons le niveau de la mer augmenter. Le changement climatique reprsente donc clairement une menace pour nous tous. Pour le combattre, nous avons aujourdhui un instrument important lAccord de Paris. sengagent dans cet temps, nous devons constater quil existe un lien clair entre le changement climatique et le dveloppement, et la durabilit du dveloppement. Ainsi, le Programme 2030, les Objectifs de dveloppement durable, sont le programme mondial accept par tous les tats membres pour une mondialisation quitable. Une mondialisation qui ne laisse personne rcemment, o nous voyons beaucoup de rgions touches ngativement par le progrs technologique ou la mondialisation... vous avez promis de renforcer cette parit au sein du systme des Nations Unies lorsque vous avez pris vos fonctions. En ce qui concerne ces derniers mois, tesvous satisfait des progrs raliss jusqu maintenant ? Et quels sont vos projets ? Jai nomm des membres du Groupe de gestion de haut niveau, qui est le niveau suprieur de lOrganisation des Nations Unies. des mandats nous avons 19 femmes et 17 srieux la parit dans les dcisions que je mandat, et cest un engagement trs fort, une parit complte au niveau des Secrtaires gnraux adjoints et des Sous-secrtaires lOrganisation. Nous venons dapprouver une feuille de route pour la parit que nous allons maintenant soumettre aux tats membres dans les domaines o les tats membres doivent prendre des dcisions. Il sagit datteindre cette parit en 2023 dans la majorit des secteurs de lONU et une parit international. Cest donc un engagement fort... lONU doit tre un instrument pour une vague diplomatique pour la paix Propos recueillis par ONU Info

PAGE 14

14 DossierPlus simplement, la culture de la les attitudes et comportements avec une volont politique, un appui de la communaut internationale et des moyens, il est parfaitement possible de dsamorcer des tensions et ainsi dpargner des souffrances aux populations. paix durable, il faudra un changement de comportements, de mentalits et de pratiques. La paix nest pas quun simple mot, cest un ensemble de bons comportements que lon cultive. Lorsque les pres lacte constitutif de cette Institution, que : les guerres prenant naissance dans lesprit La Culture de la paix des hommes, cest dans lesprit des hommes que doivent tre leves les dfenses de la paix toute sa quintessence ces 20 dernires annes. Lenracinement dune culture de la paix est un rempart contre les explosions, qui ont bloqu la marche en avant de lAfrique vers un dveloppement harmonieux. Lapplication de ce concept prise de conscience sur lide que La paix, lunit, la dmocratie et le dveloppement dpendent de lengagement de chacun. somme la culture de la paix doit devenir une exigence sociale, un moyen de lpanouissement des citoyens, un facteur dintgration et de consolidation autour dune volont de vie commune. Lcole peut par exemple tre un creuset de la culture de la tolrance, du civisme, du respect de la vie et de la personne humaine. Un travail de sensibilisation ou encore dducation civique peut y tre men dans ce sens. stabilit a une dimension culturelle. Cest pour ce qui concerne par exemple des pays comme la RDC, une rvolution culturelle est certainement ncessaire pour arriver des pays africains qui sont aujourdhui montrs en exemple en matire de paix et dvolution vers le dveloppement. Cependant, une rvolution culturelle peut mmes ne comprennent pas que ce qui les freine et les mne vers la violence pour est dabord en elles. Cest pourquoi, nous nest pas un travail inutile. Il sagit de faire comprendre et accepter le fait que : sauvegarder, mais sil y en a, parmi elles, qui sont des vecteurs de violence et elles sont La tradition na pas toujours raison car ce nest pas parce quon fait quelque conserver ; Il faut savoir se remettre en cause, pour extirper dune socit les lments nuisibles; commune pour le bientre de tous. campagnes de sensibilisation pour une culture de la paix peut donner des rsultats long terme. Alors, les effets attendus seront diminution des comportements nocifs, une entre populations et dcideurs. Par Aissatou Laba Toure/MONUSCO

PAGE 15

15 DossierLe gouvernement provincial, la pour la paix ont travaill durement gouvernement provincial a organis plus grande est le Forum pour la Paix et la Rconciliation dans la Province tenu du 22 La recherche de la paix dans le Tanganyika a mis en uvre un certain nombre de mcanismes pour faire baisser la tension et contenir les menaces ; notamment lappui logistique de moyens de transport constitus des vhicules et hlicoptres pour faciliter le dplacement dans les diffrents coins de la Province et lorganisation de plusieurs assises pour la rconciliation dite Barza structure de dialogue pour la rconciliation ONG uvrant pour la paix comme la CDJP (Commission Diocsaine de Justice et Paix) se sont dplaces pour sensibiliser les deux communauts (Twa et Bantous) dans leur milieu sur la rconciliation. la disposition des acteurs de la paix ci-dessus dans les diffrents Territoires depuis le pour que la paix durable revienne dans la menace par les milices dautodfenses des deux camps. Les pygmes conscients que leur dignit humaine nest pas respecte (sous estimation, oppression, exploitation, esclavagisme, soumission aux travaux forcs ont dit Non refus de payer la redevance coutumire qui leur tait impose par les Bantous luba, tant donn que leur revenu tait faible. Devant ce refus de payer les redevances coutumires, traques, frappes et en cas de rsistance des tueries contre les autochtones pygmes. Pour se dfendre contre les atrocits Luba, les pygmes se sont accommods dans les groupes dautodfenses, les milices en vue de sauver leur vie. Les Luba ont cre aussi leur milice dautodfense appele Elments pour combattre les pygmes. Depuis un temps, les redevances coutumires ne sont plus dans les elles ne sont ni exiges par les uns ni payes par les autres ; et la paix nest pas revenue. Les miliciens pygmes attaquent les villages mais, poules, chvres,...). Ils attaquent les pturages bantous Bafulero et tuent des vaches dont la viande est vendue au march pour se procurer des produits manufacturs (savon, sel, habits, souliers...). Les Bantous dont les villages et pturages sont attaqus ripostent pour se protger, protger leurs biens et se venger contre les assaillants. Dans Par Kipimo Emmanuel*

PAGE 16

16 Dossierpar les milices pygmes et celles contrles par les Elments qui sont les miliciens bantous. Chaque milice rige des barrires sur la voie publique (route) et conditionne le passage des pitons, vlos, motos, vhicules et passagers transports le droit de passage. Les pitons qui reviennent de leurs champs laissent le produit de champs (manioc, bote de lgumes, patate douce, papaye...), les passagers transports payent chacun un cette route. Les lments se trouvant sur ces les miliciens pygmes et le pupu qui est une Elments bantous. Souvent sur les routes de pillent les biens de passagers. Les pillages des villages, des pturages et le fait driger les barrires sur la voie publique et de conditionner le passage par le paiement dun droit en nature attestent que les inciviques cherchent la survie. Cest un indice dune population trop dmunie, une population qui vit dans la pauvret. La prsence de et de dtention illgale des armes par les milices. Seuls les militaires et les policiers doivent dtenir les armes sous lautorit que la paix revienne et quelle soit une paix durable pour bouster le dveloppement de la province. Nous proposons ce qui suit : charge de crer un climat de paix et de scurit entre les peuples ; dappuyer impartialement et objectivement les deux communauts pour viter toute suspicion ; de dployer et augmenter sa force militaire qui opre conjointement avec larme et la police congolaise en vue de protger les populations civiles, victimes des agressions de milices bantoues et pygmes ; de continuer dappuyer tous les partenaires qui uvrent dans lassistance humanitaire aux populations vulnrables, victimes de ce -Au gouvernement provincial: de se considrer comme premier protecteur de sa population ; de crer des cooprations et mutualits agropastorales intgrant toutes les deux communauts ethniques en vue de promouvoir et de consolider la solidarit organique et mcanique pour retour des dplacs et les scuriser dans reprenne son activit de production pour dans les milieux dorigine des dplacs ; de faire en sorte que la dcentralisation soit une opportunit dintgration et un outil de dveloppement de deux communauts ; de faire respecter et appliquer la Constitution Aux Bantous : de considrer les pygmes comme leurs semblables et de respecter leur dignit humaine ; de cultiver le sens de lamour du prochain ; pygmes comme dans le pass ; de cesser les affrontements atroces et de regarder maintenant ce qui est important pour le dveloppement de la province. Aux pygmes : de considrer le dialogue comme un moyen de revendication et de rclamation en cas de msentente avec les bantous ; de se sdentariser et de se regrouper maintenant dans des structures sociales stables et permanentes (clans, groupements, chefferies ...) ; de se donner secondaires, suprieurs et universitaires) ; de se forcer dtre plus propres, hyginiques et sadapter au mode de vie moderne ; de savoir que le mariage est le sentiment mutuel entre deux personnes (hommes et femmes) qui sacceptent de vivre ensemble; de reconnaitre que lautorit coutumire relve de la comptence du pouvoir public conformment aux lois tablies. de Sciences Sociales, Politiques et Administratives

PAGE 17

17 DossierPar Anne Herrmann/MONUSCOAu cours du Forum de la Paix, les chefs coutumiers de lespace rconciliation, dont la signature douverture du Prsident de la Rpublique dmocratique du Congo, au cours dune crmonie bien chorgraphie. Ce Pacte, lacte dengagement dviter tout recours pris par les chefs coutumiers de la rgion des de ce Forum sont une avance dont limpact dpendra du soutien par les diffrentes leur participation, ont pu donner leurs ides et contribuer au dveloppement de lespace Kasaen. structure fminine locale. Daniel Ntumba, coordonnateur de la Nouvelle Socit Civile fait que les commissions, qui taient l pour Au-del des mots, lambition dune paix durable dans la rgion des Kasa travailler, ont exclu certaines branches de la Socit civile parole du Rassemblement de lOpposition au satisfait par ce Forum, notamment en raison de labsence de certains galement impliqus dans les dynamiques qui ont engendr qui savre important ici et maintenant, cest lui-mme promis. Il faut que tous ceux qui ont contribu la mort de nos frres et surs dans lespace Kaisaen soient sanctionns et ceci donnera des contraintes aux uns et aux autres de ne plus reprendre de tels actes, a-t-il par ailleurs ajout. Finalement, quelles que soient les ractions concernant ce Forum de la Paix, la Rconciliation et le Dveloppement, un accord semble se trouver sur le besoin de justice pour les auteurs des violences dans Cest cette mme conclusion qui avait amen le Conseil des droits de lHomme de lONU a adopt le 23 juin dernier une rsolution pour la nomination dune quipe dexperts internationaux pour enquter sur les violations du droit international humanitaire et des droits de lHomme commises dans la rgion. Cette quipe dexperts internationaux comment apporter une justice rparatrice lorsque certains auteurs de violences ont t passs sous silence ? la clbration de la Journe Internationale de la paix, le samedi 23 septembre. Il ne peut y avoir de paix sans que les auteurs de graves violations des droits de lHomme ne rpondent de leurs responsabilits pnales et sans quaucun crime ignoble ne soit rest impuni. Le Barreau de Kananga est en outre convaincu quil ne peut y avoir rpression et juste rparation sans juges indpendants et impartiaux et sans juridictions qui fonctionnent. Indpendance et impartialit des juges est une condition sine qua none de cette justice rparatrice, quelle soit rendue par une cour civile ou par une cour militaire. Ces mots doivent tre une ralit pour toutes les victimes de ces violences, les victimes civiles et les victimes militaires, les victimes se reconstruise durablement la cohabitation Une accalmie relative rgne dsormais le processus denrlement des lecteurs la protection des civils et la facilitation de laccs humanitaire. Dailleurs, les acteurs humanitaires ont not lors de leurs rcentes missions dvaluation dans la rgion, le retour certaines localits des provinces de la Lomami 17 Septembre 2017 | N

PAGE 18

18 Assise au fond de la salle, la jeune sance des questions-rponses. Cest donc sans surprise quelle parole aprs la prsentation du mandat de la Communication Stratgique et de lAccord du 31 dcembre et au processus lectoral en Rpublique dmocratique du applaudissements fusent dans toute la salle. Ses camarades partagent ainsi ses observations. Le 19 dcembre dernier, nous avons assist des spectacles effrayants. descendue dans la rue, non pour troubler lordre public, mais pour revendiquer ses droits et exiger le dpart du prsident Kabila, arriv du ct du peuple et quelle protge les civils. Marielle Ipanga : La paix passe par la protection des populations Nos parents, nos frres et nos surs ont t tus. La police a fait usage darmes feu et a tir sur les manifestants balles relles. Le de ces diffrents cas, nous et nos familles nous cette raison que nous nous demandons ce protection des civils ?. Ces lves vivent dans la Commune comme bastion de lOpposition. Cette Commune a t il y a quelques mois, le thtre dchauffoures entre la population et les hommes en uniforme lors des manifestations publiques qui se sont soldes par des arrestations, des morts et des blesss. Certains lves ont perdu leurs proches, et se disent abandonns. Ces derniers comme dautres habitants de cette municipalit, vivent dans une gouvernement et les hommes en uniforme. principalement en ce qui concerne la protection des civils. Ils se sont galement interrogs sur lavenir de leur pays, au cas o les lections ntaient pas organises dans les dlais requis. des lves, les responsables des diffrentes de la Protection des civils revient en premier protection des civils. Car la protection de toute la population est une mission dvolue appuie la Police Nationale Congolaise en rendre plus professionnelle pour quelle concerne notamment la protection des populations qui se trouvent sous la menace de violences physiques, en accordant une attention particulire aux personnes civiles dplaces, aux refugis etc. Le rle de la empcher tous les groupes arms et les les risques pour les civils avant, pendant et aprs toute opration militaire. La Protection concerne galement le fait de surveiller, signaler et faire suite aux violations et abus des droits de lHomme, y compris les restrictions sur lespace politique et la violence dans le contexte des lections. Par Nana Rosine Ngangoue/MONUSCO Dossier18 Septembre 2017 | N

PAGE 19

19 DossierLa crmonie a eu lieu sur lesplanade du bureau de lAdministration territoriale en prsence des autorits territoriales au grand complet, du personnel du Systme des Nations Unies, ville de Nyunzu. Le but de la crmonie tait de de rduction de violence communautaire dans ce Territoire dmarrs en juin 2017 par les partenaires locaux, notamment la Commission Diocsaine Justice et Paix (CDJP), les ONG African Initiatives for Relief and Development (AIRD) et Save Congo. Les projets ont t conus essentiellement pour et la cohsion sociale entre les communauts Twa et Bantous et groupes dex-combattants. Dans le Territoire de Nyunzu, le programme RVC prvoit la rhabilitation dune route de Lquipement de radios communautaires est galement prvu pour accompagner les stratgies de sensibilisation en matire de DDR auprs de ces diffrentes catgories sociales dans la rgion. Par ailleurs, le projet comporte un important volet pour linstallation des depuis 2013, le Territoire de Nyunzu est degr de violence qui a ncessit une implication de haut-niveau au plan national prsent projet, le partenaire dexcution en loccurrence la CDJP, met en uvre une sagit de ltablissement des comits Baraza mcanismes de dialogue communautaire projet RVC prend en compte toute la Province Rduction des violences communautaires en Territoire de Nyunzu conjointe des sites par les autorits locales, Le projet a permis lachat de vlos pour les chapitre, la reprsentante de la CDJP a insist sur le fait que ce moyen de transport est mis au service des membres des Baraza, Twa comme Bantous engags dans les activits de une affaire de conscience et de bonne volont, projet, comme outil de rfrence pour aider actions futures. La mise en uvre des projets RVC a suscit beaucoup denthousiasme dans Nyunzu. Le symbolisme de la crmonie de lancement a eu lieu dans les locaux de la sur fonds des projets RVC. LAdministrateur du Territoire de Nyunzu et le Chef de Bureau comme de coutume le ruban dinauguration. Les projets RVC ainsi inaugurs se drouleront sur une anne pour un cot amricains. Par Marcelline Comlan/MONUSCO 19 Septembre 2017 | N

PAGE 20

20 Produit par lUnit des Publications de la Division de la Communication Stratgique et de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 6650(243) 81 890 4714 ECHOS de la MONUSCO http://monusco.unmissions.org/publicationsEn ligne