Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Volume VIII NDcembre 2016 Progrs et dfis VIH/SIDA et Droits de lHomme :Antonio Guterres nouveau Secrtaire gnral de lONU

PAGE 2

Par Charles A. Bambara*Sommaire Un nouveau Secrtaire gnral des Nations Unies, Antonio Guterres, a pris fonction. Ancien Premier ministre portugais il a t pendant dix ans la tte du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Rfugis. Dans son message de nouvel an, il dclar Faisons de 2017 une anne pour la paix Tout un Comment venir en aide aux millions dtres humains pris au pige dans les villages isols en pleine fort pour frapper, tuer, voler, violer et lONU doit se repenser les stratgies et les oprations nominations. Mais le ton est ainsi donn dans ce message de nouvel an de M. Guterres Ce message organisation septuagnaire. *Directeur de lInformation PubliqueLE NOUVEAU CHEF DES NATIONS UNIES INVITE A FAIRE DE 2017 UNE ANNEE DE PAIX Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Chef de lUnit des Publications Aissatou Laba Toure Rdacteur-en-Chef Tom Tshibangu Infographiste Jsus Nzambi Sublime Contributeurs Thophane Kinda, Joseph Tabung Banah, Jean-Luc Kassa, Yves Mashako, Joseph Balironda, Marie Jocelyne Palenquet, Charlotte Songue, Hlne Devaux, Fatouma Toure, Perry Mbibong, Maimouna Tankoano, Hanan Talbi DOSSIER VIH/SIDA3 Antonio Guterres : Faisons de 2017, une anne pour la paix 4 Le Dialogue global inclusif, un nouvel espoir pour des lections crdibles et quitables en RDC 5 Commmoration de la Journe mondiale de lutte contre le SIDA 2016 en RDC 6 Une occasion de rapprocher laction de lONU des communauts locales 7 Lutte contre le VIH/SIDA 10 Hommage rendu aux personnes dcdes en raison de complications lies au SIDA DOSSIER DROITS DE LHOMME11 La clbration de la journe internationale des droits de lhomme, dition 2016 12 Jos Maria Aranaz : La situation actuelle des droits de lHomme est loin dtre parfaite en RDCmais elle ne peut tre compare celle dil y a 10 ou 15 ans 14 Alexis Thambwe Mwamba : Des progrs significatifs ont t raliss bien quil nous reste encore beaucoup faire 15 Mettre fin limpunit travers lappui la justice congolaise 16 Andrew Gilmour, Secrtaire gnral Adjoint aux Droits de lHomme en RDC appelle louverture de lespace dmocratique et au respect des liberts fondamentales pour tous 17 Une feuille de route vers louverture de lespace dmocratique juge ncessaire 18 Le respect des droits de lhomme, une condition sine qua non au renforcement de la protection des civils en RDC 19 Pour un renforcement de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes

PAGE 3

3 Photo ONU Photo ONUEn cette premire journe la tte des Nations Unies, une question me pse sur le coeur. Comment venir en aide aux millions dtres souffrent normment dans des guerres interminables? Une force meurtrire dcime les civils. Des femmes, des enfants, des hommes sont tus ou blesss, forcs lxil, dpossds et dmunis. Mme les hpitaux et les convois humanitaires sont pris pour cible. Dans ces guerres, il ny a aucun gagnant: tout le monde est perdant. Des milliards de dollars sont dpenss, dtruisant des socits et des conomies entires et alimentant des Antonio Guterres : Faisons de 2017, une anne pour la paixde gnration en gnration. Des rgions entires sont dstabilises, et la nouvelle menace du terrorisme global plane sur nous tous. En ce Jour de lAn, je vous demande tous de prendre avec moi cette rsolution : Engageons-nous faire de la paix notre priorit absolue. Faisons de 2017 lanne o nous tous citoyens, gouvernements et dirigeants aurons tout fait pour surmonter nos diffrences. De la solidarit et la compassion dans de bataille aux compromis la table des ngociations pour parvenir des solutions La paix doit tre notre objectif et notre guide. famille humaine la dignit et lespoir, le progrs et la prosprit dpend de la paix. Mais la paix dpend de nous. paix, jour aprs jour. Faisons de 2017 une anne pour la paix. 3

PAGE 4

4 Pour le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies, Maman Sidikou, lexclusivit souhaite a permis davoir ce consensus plus large, mais le travail doit continuer, il faut sauvegarder On note galement des encouragements et des flicitations de la communaut internationale comme lUnion Europenne des ngociations comme le rsultat de la persvrance de la Confrence piscopale du Congo. Sad Jinnit lenvoy spcial du Secrtaire gnral de lONU pour la rgion des scrupuleuse de laccord du 31 dcembre permettra davancer dans la mise en favorisera ainsi une plus grande stabilit et un dveloppement durable dans la rgion des grands lacs. La France appelle les signataires et les parties engages par lAccord respecter leur parole tout faire pour prserver ngociations et rgler dans ce mme esprit lensemble des points restants en suspens. constitue un pas important et positif vers une courte transition inclusive. Pour le Vice premier ministre Belge Didier Reynders, la transition devrait ncessairement permettre lorganisation en 2017 dlections libres, la rouverture de lespace de la transition dans le respect de la constitution. LUnion Africaine nest pas en reste. ouvre des perspectives pour lorganisation Le Dialogue global inclusif, un nouvel espoir pour des lections crdibles et quitables en RDC Tous les regards sont maintenant en place des mcanismes de suivi du dialogue global inclusif. La communaut internationale a sa partition jouer. Dj les Nations Unies ont annonc leur volont daccompagner le processus toujours par le plan lectoral en ligne avec la rsolution 2277 en attendant la nouvelle rsolution nouvelle feuille de route des Nations Unies. congolaise doivent sengager rsolument crer un climat favorable des lections libres, justes et crdibles. Lavenir de la doivent tre les acteurs de premire ligne, la communaut internationale devant apporter son appui et son expertise. Par Thophane Kinda/MONUSCO 4 Photo Tiers

PAGE 5

5 5 ParJoseph Tabung Banah/MONUSCOA travers le pays, les discours commmoratifs prononcs cette occasion ont port sur le bien-tre un appel la mobilisation communautaire. Lobjectif principal de la journe, selon les diffrents intervenants, tait daugmenter le nombre de personnes connaissant leur statut aussi rendu hommage aux dfenseurs des efforts persistants des agents de sant, et lengagement de la MONUSCO, travers sa organises en diffrents lieux du pays, la prsent dans la lutte contre cette pidmie mondiale. Au cours de ces crmonies, les reprsentants de la MONUSCO ont donn lecture du message du Secrtaire gnral de lONU appelant davantage daction et dengagement. Dans ce message au sujet de cette Journe, Ban Ki-moon a reconnu les efforts fournis par les acteurs de lutte contre lOrganisation des Nations Unies et ONUSIDA, dtermins trouver des mthodes nouvelles et , a-tlONU : lheure o mon mandat de Secrtaire tous : renouvelons notre engagement de sida. A Kinshasa, la capitale, les activits commmoratives ont t lances par le ministre des Affaires sociales et Action humanitaire, reprsentant le gouvernement visant encourager les gens connatre stigmatisation et la discrimination lies au de la vie nationale. Commmoration de la Journe mondiale de lutte contre le SIDA 2016 en RDC Photo MONUSCO

PAGE 6

6 6 Selon le rapport publi par le gouvernement congolais en 2014, la gnrale en RDC est de 1,2%. Au la ville de Goma est de 3,1%. La mme source loccupation de ce territoire par le groupe testes lhpital gnral se situe autour de 18% en moyenne. Parmi les facteurs favorisant cette et de sensibilisation pour le changement de comportement et les violences sexuelles utilises comme arme de guerre, comme en tmoigne le nombre lev denfants issus de grossesses non dsires. de patients nont plus accs aux traitements, soit par rupture de stock des mdicaments de se faire violer ou de tomber dans des lautre, la faiblesse dans la coordination ou la supervision des Programmes nationaux de centres de sant taient obliges de se retirer de Rutshuru, suite la dgradation des conditions de scurit. MONUSCO, organise au mois de dcembre ciblant les groupes les plus vulnrables dans le cadre des activits communautaires. populations civiles, y compris le renforcement de lautorit de lEtat. Les objectifs poursuivis par cette commmoration sont, entre autres, de lutter contre les violences sexuelles au sein de la communaut et de renforcer le lien de MONUSCO, y compris les Agences du systme des Nations Unies en RDC. Cest aussi une opportunit pour faire One UN. Durant ces priodes, il y a plusieurs sexuelles, laccs gratuit au dpistage volontaire et laccs gratuit universel aux traitements. Nous saisissons ainsi cette occasion pour appuyer une collecte bnvole du sang, car laccs au sang scuris fait partie de la prvention contre la transmission du Dans la province de Nord-Kivu, cest manifestations populaires dans diffrents territoires, notamment Masisi en 2013 et 2015, Kiwanja en 2014, Rutshuru-Centre en 2016, et dans les territoires de Beni, Lubero, Butembo en 2016. journe de solidarit dans la lutte contre le de rjouissances populaires, car nous navons Organisation de la Journe mondiale de lutte contre le SIDA dans les zones post-conflit :Une occasion de rapprocher laction de lONU des communauts locales Par Dr. Yves Mashako* Photo MONUSCO

PAGE 7

7 7 Pouvez-vous nous donner le bilan de la situation du VIH en RDC ? dmonstration de certains faits et efforts des autres pays du monde. normes et la situation reste proccupante. extrieures environ 97%, moins de 30% des malades ont accs aux antirtroviraux, la faible couverture sanitaire de la prise des comportements marginalisant les De 2000 2015, lvaluation des Objectifs dans notre pays rvle les faits suivants : dun systme de sant rsiliant pour la lutte contre les maladies et pidmies, a t valu effectivement par linversion et la rduction de la tendance de prvalence personne nignore, il y a eu adoption des 17 Objectifs de dveloppement durable Permettre avec un accent particulier sur la ncessit de mettre tuberculose, au paludisme et aux maladies tropicales ngliges et combattre lhpatite, les maladies transmises par leau et autres maladies transmissibles. cela apparait gnralement une volution vidente. rserve des dclarations des institutions, je peux continuer mon analyse en soulignant du pays et aux principales cibles atteindre, dans la population gnrale de notre pays 1,1% ; 2. Le nombre de personnes connaissant 294.966 en 2010 2.023.705 en 2015 ; EntretienLutte contre le VIH/SIDA Propos recueillis par Joseph Tabung Banah/MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 8

8 compar 14.666 en 2015 ; devra arriver 0% : il est de 7% en 2015 contre 8% en 2012 ; prs de 29% des besoins nationaux en couverts. Bref, lcart dans les ralisations parait encore norme, ainsi devons-nous, cet effet, acclrer nos interventions tous les niveaux et dans tous les secteurs de la vie, ce maitrise de principaux facteurs favorisant la les nouvelles infections VIH en RDC ? Sinscrivant et restant dans la vision du gnration sans Sida en RDC : il faut une prise de conscience nationale par Ainsi, un accent et un travail de forgeron doit tre mis sur les voies de transmission nouveaux ns exposs pour llimination de dans tous les sites de prvention avec une parfaite amlioration de la couverture permettra de rompre esprer avoir de nouveaux activits pour la mise en 90-90, et ce, par de fortes sensibilisations couples au service de dpistage volontaire er le 2me 90; puis, pour le 3e 90, arriver avoir une charge virale indtectable, cela servirait naturellement la prvention ; assurer une mobilisation communautaire les ingalits lies au genre, les violences femmes victimes de viol sont sropositives change de comportement pour adopter un comportement responsable ; assurer et amliorer la couverture des structures par voie sanguine de 71% 100% ; rendre disponibles et accessibles la population sexuellement active des prservatifs lors des rapports occasionnels, de 46% 100% ; rendre disponibles et accessibles les informations et services auprs de certaines populations drogues injectables; hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes ; professionnels du sexe ; populations en Comment votre programme fait-il pour atteindre tout le monde ? le PSN 2014-2017 ci-haut cit : notre secteurs prioritaires regroupant tous les ministres publics dans la lutte contre le et communautaireparties prenantes y compris les partenaires, dans la dmarche de la comprhension de lpidmie, la conception des actions, leur mise en de toutes les couches de la vie sociale sans dactions et dinterventions sont bien les approches adoptes pour renforcer les activits de prvention du VIH ? Comme je venais de le dire tantt, des PSN 2014-2017, o la riposte nationale communication pour le changement de comportement soutenue par loffre de services de prvention. Notamment, le service de conseil et dpistage lducation reproductive et sexuelle scolaire et parascolaire, bass sur les lge et le genre ; la promotion et la disponibilit ininterrompue de prservatifs de la prophylaxie post prvention des violences, le diagnostic et la prise prise en compte des les professionnels du sexe, hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, usagers des drogues injectables, miniers, pcheurs, population en milieu carcral, femmes et hommes en uniformes, personnes en milieu de travail, personnes systme communautaire en synergie avec les secteurs de base, le renforcement des capacits de la socit civile fournir des services, les organiser et en faire le plaidoyer, ceci pour produire des effets attendus au PSN 2014-2017. Toutes ces interventions doivent prendre simultanment une allure exponentielle. Que peut-on faire pour accroitre les ressources pour la prvention du VIH ? Renforcer et promouvoir le partenariat public-priv et communautaire ; renforcer le plaidoyer auprs des autorits politicoadministratives, des leaders des confessions religieuses, des chefs dentreprises et des leaders communautaires pour lauto prise en charge et la mutualisation des moyens tout en y assurant une gestion rationnelle ; envisager, par vote parlementaire au niveau national ou par dits au niveau provincial, des taxes sur les billets davion et de bateau, sur la fourniture de leau et sur le carburant, etc. pouvant augmenter les ressources locales pour la prvention les progrs constats restent trs faibles par rapport limmensit du pays et aux principales cibles atteindre demeurent normes et la situation reste proccupante.

PAGE 9

9 9 l est aujourdhui largement dmontr le diagnostic, non seulement ralentit la progression des virus, mais empche le droit au meilleur tat de sant possible ncessite laccs des traitements et dautres mdicaments pour assurer aux et productive. Cependant, les gens meurent encore un objectif ambitieux: 90% des personnes dpistes, 90% des personnes vivant avec le sous traitement avec des charges virales supprimes. Depuis ladoption de la Rsolution 1983 liens entre la violence sexuelle y compris davantage reconnus. Dans sa Rsolution 2106 en 2013, le Conseil de scurit a exhort les Agences des Nations Unies, les tats Membres, et les donateurs soutenir le dveloppement et le renforcement des capacits des systmes nationaux de sant fournir une assistance durable aux femmes Des stratgies plusieurs volets de la MONUSCO pour sensibiliser les ducateurs et les travailleurs de la sant sont des contributeurs importants, mais peut pas atteindre le niveau souhait de sensibilisation. Les mdias sont prsents En collaboration avec le Programme National Multisectoriel de lutte contre le a lanc en 2015-2016 des activits de volontaire dans six territoires du Sud-Kivu Kabare, Kalemie et Bukavu. policiers de la PNC et les militaires des cibl faisaient partie de ses objectifs. La FARDC, les dtenus, les ex-combattants, dpistage volontaire dans les communauts ont donn aux populations la possibilit de Le taux de sropositivit dans les prisons plupart des femmes dpistes ont t des 50% des personnes ont eu les possibilits la toute premire fois au cours de ces campagnes de sensibilisation. Si nous dernire fois il y a un an, le taux atteint environ 70%. Les activits de sensibilisation impact positif en termes de prestations pour la population. Des efforts plus soutenus sont ncessaires pour sensibiliser la communaut Lutte contre le VIH travers des activits communautaires au Sud-Kivu et dans le Tanganyika Par Dr. Jean-Luc Kassa* Photo MONUSCO

PAGE 10

10 10 La MONUSCO a travaill avec la partie des Nations Unies, les organisations non-gouvernementales, et de la socit civile, pour se joindre au reste du me le 1er dcembre 2016. Cette journe a t commmore sous le thme mondial Levons la main pour la lutte contre le SIDA. Elle a t consacre la sensibilisation les niveaux, contribuer au changement, mais aussi nous lancer dans laction de lutte contre cette pidmie mondiale. La journe a galement t loccasion pour nous de rappeler lhistoire de notre personnel de lONU dans une Mission de maintien de la paix, avait une belle pouse Brenda. tait aussi heureux. Subitement, Alex a dvelopp un cocktail de maladies tranges. Lors dune de leurs visites En raison de complications rcurrentes de sant, Alex a cess de travailler pour la Mission de maintien de la paix, et est retourn dans son village natal. Alex et succomb des complications lies au Brenda de son ct a t prise en charge aux services de prvention, de soins, et de soutien. Aujourdhui, elle est grante dun grand magasin dans sa communaut. Et aussi, elle sest remarie et avec son nouvel lhistoire dAlex et Brenda est une histoire les outils dont nous avons besoin pour nous ne voulons pas? En ce temps o un traitement disponible, mme. Chacun de nous des choix faire et nous devons aussi encourager nos amis faire le dpistage volont et prcoce. *Chef de la Section VIH/SIDA1er dcembre : Journe mondiale de lutte contre le SIDAHommage rendu aux personnes dcdes en raison de complications lies au SIDA Par Joseph Balironda*Photo MONUSCO

PAGE 11

11 11 Par Marie Jocelyne Palenquet/BCNUDH et l, cet idal commun toute des femmes se tiennent debout pour les faire connaitre et les dfendre. Cest juste de cette journe en 2016 est : Dfendez les Cette anne, elle a t couple au 20e anniversaire de la les annes antrieures, tous les bureaux crmonies avec les autorits locales et provinciales et les organisations de la socit civile. Des confrences-dbats, des concours scolaires, activits thtrales et sportives ont lanne. cette journe a t prside par le Ministre de avec la projection dun documentaire La clbration de la journe internationale des droits de lhomme, dition 2016Droits de lHomme Dans son allocution, le reprsentant des organisations de dfense des droits de lEst du pays et la non-organisation des lections prsidentielle et lgislative dans le craintes et alimentent des incertitudes au la protection et la promotion des droits de part, ax son discours sur le travail et les ralisations du Bureau des droits de ont t raliss pendant les 20 dernires le contexte lectoral, la dgradation de collaboration excellente avec le Ministre de Le Ministre de la Justice, Garde des srie des discours, sest flicit du travail et des progrs raliss par la RDC notamment rgion avoir envoy en prison un gnral de larme pour des faits de violence sexuelle par exemple et a donn le pourcentage dhommes en uniforme poursuivis pour et plac la suite de la collaboration avec le Photo MONUSCO

PAGE 12

12 12 Cette anne marque les 20 ans de la prsence du HautCommissariat aux droits de lhomme en RDC. Comment des droits de lhomme sur les deux dernires dcennies ? Lvolution de la situation des droits de lhomme ne peut pas tre regarde indpendamment de la situation dans des Nations Unies aux droits de lhomme a ouvert son bureau dans le pays en 1996 InterviewJos Maria Aranaz : La situation actuelle des droits de lHomme est loin dtre parfaite en RDCmais elle ne peut tre compare celle dil y a 10 ou 15 ans Zare sous le prsident Mobutu. A cette rfugis rwandais. Peu de temps aprs, Un nouveau gouvernement de transition a t mis en place et la RDC a adopt, pour la premire fois de son histoire, une cadres de promotion et protection des droits du peuple congolais. La RDC a aussi connu deux cycles lectoraux et plusieurs vagues de violence. Ltablissement et la cration de groupes arms nationaux et trangers dans lEst du pays au cours ces deux dernires dcennies ont reprsent une lourde menace contre la population sexuelles de la part des groupes arms ou majeure de ces dernires deux dcennies a Le bureau des droits de lhomme a plus de 600 graves violations des droits humanitaire commis par des acteurs nationaux et internationaux en RDC entre 1993 et 2003. Les autorits congolaises ont dploy des efforts considrables dans le les violences sexuelles avec lengagement travers sa Reprsentante personnelle, dans le dsengorgement des prisons, dans la lutte contre limpunit, dans lappui des instruments internationaux des droits de aux droits des personnes handicapes. systme judiciaire et de proposer des rformes et actions prioritaires, ont envoy du gouvernement renforcer le systme judiciaire.Propos recueillis par le BCNUDH Photo MONUSCO

PAGE 13

13 La situation actuelle des droits de lhomme en RDC est loin dtre parfaite et beaucoup reste encore faire. Mais elle ne peut pas tre compare la situation dil y a 10 ou 15 ans. Quelle analyse faites-vous de la situation actuelle des droits de lHomme en RDC ? La RDC a actuellement plusieurs provinces des violations des droits de lhomme sont commises par des groupes arms nationaux et trangers et des agents troitement associ lexploitation illgale des ressources naturelles et empche la population de se dvelopper normalement. Ces rgions connaissent galement le plus grand nombre de cas de violence sexuelle. Lentre du pays dans un nouveau cycle lectoral est galement proccupante et des liberts fondamentales, en particulier des membres de la socit civile, A ct de ces deux tendances, une des proccupations les plus importantes en en dessous du seuil dextrme pauvret, plus de 60 % na pas de travail, etc. Des groupes au sein de la population sont tout particulirement vulnrables. Mme si les femmes constituent la majorit de la population congolaise, elles doivent milliers de personnes Albinos ont des avec un handicap. Les groupes indignes doivent tre reconnus. importants en matire de droits de lHomme en 2017 ? 2017 sera une anne cruciale pour la consolidation des valeurs des droits de congolaise. A mon avis, le pays devra faire arms nationaux et trangers est urgente. dans lEst de la RDC et deviennent des menaces continues contre la population congolaise est grand. Deuximement, la tendance ncessaires pour garantir la crdibilit de tout processus lectoral et de dialogue les journalistes et les mdias et de leur permettre un plein exercice de leurs droits et liberts. internationale et une action dcisive du gouvernement, il doit y avoir une impulsion se traduisant par lamlioration des congolaises et de leurs conditions de vie. Cela passe dabord par une radication de la corruption rampante dans le pays. Photo MONUSCO AU TRAVAI L A N S1 993 CONFERENCE MONDIAL ESUR LES DRO ITS DE L DROITSPOUR VOS

PAGE 14

14 14 C situation des droits de lHomme en RDC ? beaucoup faire. Ceci rejoint les dclarations Commissaire des Nations Unies aux Droits Peuples ; la Secrtaire gnrale adjointe des Nations Unies charge de la lutte contre les violences sexuelles ; et le Conseil des Nations 2016. importantes en matire des Droits de des recommandations notre pays pour loptimisation de la promotion et protection la Prsidente de la Commission Africaine Secrtaire gnrale adjointe des Nations Unies charge de la lutte contre les violences sexuelles ont visit la RDC cette mme anne. Chacun a fait une dclaration dont le document a t mis disposition tant plus importantes en matire des droits de lhomme en 2016 ? Au nombre des ralisations, je peux citer : la promulgation de la loi portant nouveau promulgation des textes de lois sur la mise internationaux en RDC. la lutte contre limpunit et la lutte contre les violences sexuelles, je tiens vous rappeler la rduction de 50% du taux de violences sexuelles en RDC et, notre pays demeure le pays le plus rpressif en matire de violations des droits de lhomme. En tmoigne, la prsence de 4.700 hommes en uniforme des FARDC et de la PNC parmi les 26.000 carcrale de la RDC. du Chef de lEtat portant mesures de grce collective et individuelle en faveur de mesures prises en vue de la dcrispation de parmi ces ralisations, le fonctionnement durant lanne 2016. importants en matire des droits de lHomme en 2017 ? noterais la sensibilisation de notre peuple sur le contenu et les limites des Droits de devoirs : certaines personnes oublient leurs commettre des infractions de droit commun dans lexercice de leurs droits et liberts. De mme, les forces de lordre et de scurit seront davantage formes et sensibilises sur la manire dencadrer les manifestants. 2017 ? Le Gouvernement devra promouvoir et Ceci passe naturellement par la vulgarisation et par des sminaires, ateliers et forums de sensibilisation et de formation. InterviewAlexis Thambwe Mwamba : Des progrs significatifs ont t raliss bien quil nous reste encore beaucoup faire Propos recueillis par le BCNUDH Photo Tiers

PAGE 15

15 15 En RDC, le pouvoir judiciaire nest pas prsent ou reprsent sur toute ltendue du territoire. Les raisons de ces carences et absences sont nombreuses, dont la et o un nombre important de violations des droits de lhomme sont documentes. A titre dexemple, entre le 1er janvier 2014 et le 31 mars 2016, au moins 447 lments agents de la Police nationale congolaise congolaise pour des faits constitutifs de violations des droits de lhomme. Malgr affectant le systme judiciaire, le nombre de condamnations reste faible par rapport aux 4.032 violations des droits de lhomme commises par les agents de lEtat documentes pendant la mme priode. tous les Congolais, dmontrant ainsi lengagement des autorits congolaises de poursuivre les auteurs de violations des par des paroles mais aussi par des actes. Le travail dappui la lutte contre limpunit se fait toutes les tapes de la chaine pnale, avec les juges des cours et tribunaux militaires et civils et aussi les appui cherche accroitre lindpendance et sur place diffrents mcanismes de lutte contre limpunit. pour lorganisation des tribunaux mobiles et sur les lieux de viedes victimes ou le lieu de commission des violations des droits commission des crimes sont inaccessibles, MONUSCO et des partenaires nationaux et internationaux, apporte un soutien la demande des fonctionnaires commis ce travail, notamment la justice civile et audiences foraines. Ainsi, lors du procs du LieutenantColonel Bedi Mobuli Engangela, alias Colonel dcembre 2014, des mesures de protection de dguisements, de cloisons, de noms de code et le recours des psychologues pour lensemble des victimes. Dans le t rendu le 5 mai 2014, la Cour militaire oprationnelle a accept la mise en place de mesures de protection pour les victimes en matire de transport pour se rendre laudience. La lutte contre limpunit passe galement par un soutien ncessaire la formation des acteurs de la chaine pnale. Renforcer la capacit des acteurs judiciaires en matire de lgislation nationale mais aussi internationaux et rgionaux, permet de participent au processus judiciaire mais aussi une meilleure application du droit et donc, Mettre fin limpunit travers lappui la justice congolaise Par Maimouna Tankoano et Hanan Talbi/BCNUDH Photo MONUSCO

PAGE 16

16 16 Au cours de sa mission en RDC, dernier, Andrew Gilmour sest rendu respectivement Lubumbashi dans la lieu de la province du Nord-Kivu. A Kinshasa, il sest entretenu avec diffrentes autorits nationales, notamment la Justice ; des reprsentants du Ministre des Affaires trangres et ceux des Forces le Prsident du Snat et le Prsident de lAssemble Nationale ; le Gouverneur de chang avec la Commission Nationale des socit civile et des diplomates accrdits Makala avant de poursuivre son voyage responsables administratifs de la prison de Kasapa. Lors de ses divers entretiens, tout en reconnaissant les efforts dploys par les autorits congolaises pour relever certains sexuelles, M. Gilmour a essentiellement soulev les proccupations partages au niveau international face au rtrcissement sur les restrictions aux liberts dexpression, de la presse et de manifestation, mais aussi sur les arrestations et dtentions arbitraires. Le Secrtaire gnral adjoint aux droits de respecter les droits de lhomme et les liberts fondamentales pour tous, y compris les activistes de la socit civile et prisonniers de conscience et de poursuivre en justice les auteurs prsums des violations des droits de lhomme, comme condition pralable pour garantir un processus transmis lAdministrateur Gnral de lANR une liste de 61 personnes dtenues par ses services au-del du dlai lgal exigeant leur libration ou leur transfert devant la justice. congolaises adopter un cadre lgal national de protection des dfenseurs des droits de lhomme ; promulguer la loi portant la africaine sur la dmocratie, les lections et la gouvernance. Aprs sa visite, M. Gilmour a rendu Genve, le 30 novembre, puis au Conseil de Scurit des Nations Unies New York. Visite du Secrtaire gnral Adjoint aux Droits de lHomme en RDC Andrew Gilmour appelle louverture de lespace dmocratique et au respect des liberts fondamentales pour tous Par le BCNUDH Photo MONUSCO

PAGE 17

17 17 L Rapport du Bureau conjoint des Nations Unies lhomme et les liberts fondamentales en priode pr-lectorale en RDC, entre le 1er janvier et le 30 septembre mdias et socit civile. de prendre les mesures ncessaires pour ouvrir lespace garantir la crdibilit du processus lectoral. Pendant document 215 violations de ce type. Les liberts dopinion ont t dcides par les autorits congolaises depuis 2015 promptes, indpendantes, crdibles et impartiales sur les notamment concernant la rpression des manifestations du 19 septembre 2016, dont certaines nont pas encore donn de rsultats crdibles. Selon les informations disponibles, sur la priode couvrant dcembre 2015 novembre 2016, faits constitutifs de violations des droits de lhomme. procder la libration de toutes les personnes arrtes et mesures de dcrispation ont t prises, notamment aprs la au mois de juillet 2016. Suite aux dcrets prsidentiels et aux mesures prises par le Ministre de la Justice en juillet et aot Du 1er dcembre 2015 au 30 novembre 2016, au moins 2 150 personnes ont t arrtes en relation avec lexercice dtention. arbitraires et dtentions au secret sans supervision judiciaire par les services de renseignements notamment du 1er dcembre 2015 au 30 novembre 2016, au moins 217 personnes ont t arrtes par lANR, dont la grande majorit ont t dtenues au-del du dlai lgal de garde vue. Une recommandation a t faite de recourir la force lors des oprations de maintien de lordre par des membres strictement ncessaire et de manire proportionnelle avec le but lgitime poursuivi. Des exemples, en particulier rcents, ont dmontr la volont des autorits et des services de dfense et de scurit dencadrer les manifestations international. Tel a t le cas du retour dEtienne Tshisekedi et de la manifestation du 27 au 31 juillet 2016, o, notamment, aucune arme ltale na t dploye. Cependant, dautres le cas de la rpression des manifestations du 19 septembre ont tu au moins 48 personnes Kinshasa et bless au moins portant protection des dfenseurs des droits de lhomme lagenda de lAssemble nationale en vue de son adoption; et le rgime dinformation pralable pour les manifestations : Ces deux projets de loi sont toujours en attente dadoption par le Parlement. aux mdias et la socit civile : de respecter et promouvoir employs des droits garantis par la Constitution, des lois mdias, et de lordre public. Et de ne recourir et ni inciter des actes de violences et dinstrumentalisation, particulirement des groupes des jeunes. Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de lHomme Une feuille de route vers louverture de lespace dmocratique juge ncessaire Par Hlne Devaux/BCNUDH17

PAGE 18

18 La protection des civils constitue lun stabilit et la paix dans le pays. La population civile continue de subir de nombreuses exactions et violations des droits de lhomme et est victime de violence dans lEst du pays. Cette situation peut tre attribue en grande partie labsence ou population civile dans un climat dimpunit forces de scurit et les communauts dautodfense, contribue aussi roder les principes de lEtat de droit et aggraver la vulnrabilit de la population civile. Ainsi de remparts contre les violations des droits de lhomme se trouvent fragilises par les activits des groupes arms dune part et des li lexploitation naturelle des ressources. A titre illustratif, de janvier octobre 2016, le Bureau Conjoint des Nations a document dans lest du pays 2 659 violations des droits de lhomme, dont 1 446 perptres par des groupes arms, soit 54% du nombre total, et 1 208 par les agents groupes arms et 139 par des agents de groupes arms, les combattants des Forces sont les principaux auteurs de ces cas. En et pills par des groupes arms, entrainant de nouveaux dplacements de population et laccroissement des besoins humanitaires exemple, le 27 novembre 2016 Luhanga dans la province du Nord Kivu, plus de 35 personnes dplaces ont t tues dans un site. Entre janvier 2014 et mars 2016, abus des droits de lhomme commis par des combattants prsums appartenir aux diffrents groupes arms ; pourtant, seuls 28 membres de groupes arms ont t condamns pour des faits constitutifs dabus de droits de lhomme pendant cette mme priode. La responsabilit de protger les civils incombe en tout premier lieu lEtat. internationale sest engage auprs des autorits congolaises pour laider dans cette grande tache. La protection des civils renvoie alors toutes les activits visant renforcer le respect du droit international, notamment les droits de lhomme, le droit international humanitaire et le droit des rfugis, dans une synergie dactions entre les autorits de lEtat, la socit civile, les agences des Nations Unies et les ONG internationales. Ces actions peuvent comprendre ltablissement des mcanismes de prvention et de rsolution reddition volontaire des groupes arms. convergence entre le renforcement de la protection des civils et la capacit de lEtat respecter et faire respecter les droits de lhomme. Cela est dautant plus vrai si lon rsultent gnralement du mpris des droits labsence dinstitutions fortes et lgitimes capables de rsorber les menaces poses par les groupes arms. En dautres termes, dimposer la paix. Le respect des droits de lhomme, une condition sine qua non au renforcement de la protection des civils en RDC Par Fatouma Toure et Perry Mbibong/BCNUDH 18 Photo MONUSCO

PAGE 19

19 Les violences sexuelles sont des infractions au regard du droit congolais en vertu des lois N. mais aussi des violations de droits humains fondamentaux savoir le droit la dignit, la suret de sa personne et la vie. Elles retiennent lattention de lEtat congolais avec la Stratgie nationale de lutte contre les violences bases sur le genre, pourvoyant ainsi des outils spcialiss aux institutions, aux organisations et aux acteurs, entre violences sexuelles. Les cellules spciales au sein des de la Stratgie nationale de lutte contre les violences bases sur le genre mise en place depuis 2009, codirig par le Ministre de la conjoint des Nations Unies aux droits de Pour faciliter latteinte de leurs objectifs, spciales dans la prvention et la rpression des VSBG travers le Projet dappui de de 18 femmes magistrats vers les cellules spciales de Bunia, Beni, Butembo, Bukavu, de celui de Goma, y compris un container pour bureaux la cellule de Bukavu. Les sept cellules spciales cibles sont aussi accompagnes dans les audiences foraines, les missions dinspection des lieux de spciales dans ses activits de prvention des VSBG, lors de sances dinformation associations de femmes, lves et tudiants, tenanciers de bars, restaurants et htels et La spcialisation de la justice en matire de VSBG en RDCPour un renforcement de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes Par Charlotte Songue/BCNUDH Photo MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 20

20 Bonne et heureuse annee 2017 !La rdaction dEchos de la MONUSCO SE CONNECTER NOUS www.monusco.unmissions.org www.facebook.com/monusco.org www.twitter.com/monusco www.youtube.com/monusco www.ickr.com/monuscoProduit par lUnit des Publications de la Division de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 6650(243) 81 890 6885