Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Volume VIII N 2016Journe internationale de la paixLa Paix, fondement dun dveloppement durable

PAGE 2

Par Charles A. Bambara*Sommaire En RDC, la Journe internationale de la paix a certes t clbre, mais on ne peut oublier le contexte politique actuel, fait dincertitudes moyen et long terme. Le dialogue national souhait par plusieurs composantes de la socit congolaise et par la communaut internationale a eu lieu mais na pas permis dapaiser les tensions lies au processus politique. Le non-respect du dlai constitutionnel, pour lorganisation des diffrentes chances lectorales et notamment la prsidentielle, a srieusement perturb la quitude de la capitale et dautres villes du pays, au cours du mois de septembre ou lon clbrait pourtant la Journe internationale de la paix. La clbration le 21 septembre prenait donc toute son importance en RDC, alors que les journes des 19 et 20 septembre avaient t particulirement violentes, tant de la part des manifestants que des forces de scurit congolaises. Les dizaines de morts, les destructions importantes des biens publics et privs tmoignent de la violence mme de ces deux jours. Sans paix il ny a pas de dveloppement . Irina Bokova, la Directrice gnrale de lUNESCO, dans son message a loccasion de cette journe disait : il ne peut y avoir de dveloppement durable sans paix, ni de paix sans dveloppement durable. Pour montrer cette corrlation PaixDveloppement, la journe 2016 de la paix a eu comme thme : Les objectifs de dveloppement durable, composantes de la paix Les 17 objectifs du dveloppement durable, adopts par les 193 tats membres des Nations Unies, en septembre 2015, font partie intgrante paix sont interdpendants et synergiques. Cest pourquoi en RDC, la MONUSCO a appel toutes les sensibilits politiques adhrer au dialogue national, gage pour viter les troubles politiques, et, cest aussi pourquoi le Reprsentant spcial processus lectoral en RDC. ambitions de ce pays dtre un pays mergent puissent se raliser avec le concours des Nations Unies, un partenaire privilegi du gouvernement. La reprise de la coopration militaire, depuis quelques mois, nous atteindre, nest gure une chimre. *Directeur de lInformation Publique de la MONUSCOlengagement de la MONUSCO aux cts de la RDC pour la paix Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Chef de lUnit des Publications Aissatou Laba Toure Rdacteur-en-Chef Tom Tshibangu Infographiste Jsus Nzambi Sublime Contributeurs Aissatou Laba Tour, Yulu Kabamba, Tom Tshibangu, Jeef Ngoy, Marcelline Comlan, Theophane Kinda, Jean-Tobie Okala, Alain Likota, Honor Misenga Kalala, Anne Herrmann Point de vue3 La Paix, cest gratuit !Vie de la Mission4 Tolrance zro pour les abus sexuels : Des points focaux Conduite et discipline dploys dans les universits dUvira 5 Atul Khare : Nous voulons quil y ait des lections paisibles et crdibles en RDC Actualit6 LONU appelle la classe politique congolaise sabstenir dactes de violence Protection7 La prise du camp Garlic : Un modle de coopration MONUSCO-FARDC 8 Nord Kivu : La route Kiwandja Kanyaboyonga dsormais scurise, les voyageurs respirent 9 Sud Kivu : Scurisation du processus lectoral : La MONUSCO forme 131 policiers congolais Baraka Stabilisation10 Un nouveau centre de sant pour la PNC Rutshuru, construit par la MONUSCO 11 Sud Kivu : La MONUSCO fait don dun nouveau btiment au parquet militaire de Baraka Droits de lHomme12 Ituri : 25 dfenseurs des droits de lHomme voient leurs capacits renforcesDroits lInformation12 Nord Kivu : Huit radios communautaires dotes dmetteurs puissants, par la MONUSCOGenre13 La Police MONUSCO sensibilise le personnel fminin de la PNC sur la protection des civils

PAGE 3

3 Par Assatou Laba Tour/MONUSCOOn saccordera pour dire que la paix nest pas quun simple mot ; cest un ensemble de bons comportements que lon cultive. Toute recherche de paix et de stabilit a une dimension culturelle. Cest la raison qui nous amne penser que, pour ce qui concerne par exemple des pays comme la RDC, une rvolution culturelle et comportementale seront certainement ncessaires pour arriver un degr de stabilit comparable celui des pays africains, qui sont aujourdhui montrs en exemple, en matire de paix et dvolution vers le dveloppement. Cependant, une rvolution culturelle peut tre longue venir si les populations elles-mmes ne comprennent pas que ce qui les freine et les mne vers la violence, pour grer les en elles. Les mentalits et des pratiques autres que celles quotidiennement observes seront inluctablement adopter. Les Nations Unies, les autorits locales, les lus et les reprsentants des ONG, sont chargs de faire comprendre et accepter le fait que : les valeurs culturelles sont certes sauvegarder, mais sil y en a, parmi elles, qui sont des vecteurs de violence, elles sont bannir. La tradition na pas toujours raison car, ce nest pas parce quon fait quelque chose depuis la nuit des temps que cest sociale consiste se faire violence pour adhrer une cause commune pour le bien-tre de tous. Tout ceci peut tre port lattention des populations dans des actions de prvention. tout moyen dintercession ayant pour objectif de faire en sorte que les tensions et disputes ne soient pas suivies par des violences ou par le recours la force arme. Elle peut aussi, avant lentame de tout heurt, prendre la forme du renforcement des capacits des partis concerns par dventuelles violences, pour rsoudre action visant rduire progressivement les tensions sous-jacentes. Cest sur cette partie que les actions doivent le plus tre portes car la prvention peut permettre dviter des tragdies. Linstauration des dialogues rguliers et informels, avec tous, pour une mise en commun des informations et lanticipation de ces points de basculement vers la violence est un autre moyen. Ce qui nous mne tout droit au mot la mode: Dialogue, qui rjouit certains et en hrisse dautres. Il demeure pourtant ncessaire pour, notamment, renforcer des partenariats avec tous les acteurs impliqus des stratgies communes, pour une mise en commun des informations. Dans sa rsolution 65/283, du 22 juin 2011, lAssemble gnrale a renforc la capacit prventive des Nations Unies. Elle visait aussi accentuer le rle de faisant des Nations Unies loutil normatif de la mdiation et le cadre gnral dune collaboration fructueuse Cest ce que le chef de la MONUSCO ainsi que les Envoys spciaux et Reprsentants spciaux de la sous-rgion ont entrepris de mettre en pratique, dans cette priode tendue et La Paix, cest gratuit

PAGE 4

4 T abus sexuel commis par un agent ou fonctionnaire des Nations dnoncer auprs de lUnit de Conduite et Le point focal de lunit de Conduite et Discipline de la MONUSCO Uvira, Joseph GRAH, a fait savoir son auditoire que la valeur ajoute de cette Des points focaux Conduite et discipline dploys dans les universits dUvira Par Fiston Ngoma/MONUSCO Tolrance zro pour les abus sexuels : politique de Tolrance zro de la MONUSCO sera une bonne collaboration entre les populations civiles et la mission onusienne. Depuis 2012, le Dpartement de Maintien de la Paix met en place ce mcanisme qui vise ramener dans lordre les agents et fonctionnaires travaillant sous le drapeau bleu dans les missions de maintien de la paix travers le monde. Un jeune intellectuel du quartier Songo dUvira, Patient Alesire, fait remarquer ceci : de lordre et la discipline autour de ses troupes dployes dans des Missions de maintien de la MONUSCO. Les changes de ce genre ont focal de la MONUSCO. Celui-ci a rvl des mcanismes de dnonciation devant tre dsormais oprationnels dans les universits. Il y a quelques mois, lunit de Conduite et Discipline de la MONUSCO Goma et Bukavu ont innov en crant des comits communautaires de relais, dont celui dUvira, o plusieurs plaintes sont dposes. Au cours de la confrence avec les tudiants dUvira, ces derniers ont coopt un point focal par institutions, pour canaliser ces plaintes auprs du point focal de la MONUSCO, mais surtout, sensibiliser la jeunesse au sein de leur institution sur cette politique de la MONUSCO. Madame Lucie SHONDINGA, modratrice de la rencontre a salu cette initiative avant de prciser que les abus et lexploitation sexuelle ne sont pas les seuls cas sanctionns. La politique de la Tolrance zro de la MONUSCO, selon elle, concerne aussi dautres cas de mfait, dont le commerce illicite de minerais ou darmes. 4 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016Par Fiston Ngoma/MONUSCO

PAGE 5

5 Par Tom Tshibangu/MONUSCO Lors de cette rencontre qui a lieu au sige de la CENI, M. Khare tait accompagn de : M. Mamadou Diallo, Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral des Nations Unies en Rpublique Dmocratique du Congo ; Mme Anne Marie Van Den Berg, Directrice Division Appui logistique, M. Guy Siri, Directeur de lAppui la MONUSCO ; Mme Dana Topala, des Affaires politiques de la MONUSCO. Le Secrtaire gnral de lONU lAppui aux Missions sest enquis de lvolution du processus lectoral, en gnral, et de lenregistrement des lecteurs, en particulier, en RDC pour ainsi lONU. Le Prsident de la CENI a brief M. Khare sur les oprations denregistrement dans le Nord-Ubangi, avant dindiquer quil entendait publier le calendrier lectoral une fois que les acteurs au Dialogue politique national auront trouv un accord. A lissue de la runion, M. Nangaa a dclar la presse que : but dorganiser des lections crdibles mais Celui-ci se poursuit plus au moins bien Gbadolite et nous allons continuer soutenir ce processus denregistrement des lecteurs. La veille, le 11 septembre, alors quil tait en visite Goma, M. Khare a prconis la poursuite de coopration entre les Forces Armes de la RDC (FARDC) et la MONUSCO. Ctait au cours dune runion technique avec le vice-gouverneur du Nord Kivu, accompagn du commandant de la 34me Rgion militaire, de la police et du directeur provincial de la Direction gnrale de Migrations (DGM). Le Secrtaire gnral adjoint de lONU lAppui aux Missions a not une amlioration de la situation scuritaire, au Nord-Kivu par rapport aux mois prcdents: la scurit. La visite de M. Khare Goma est intervenue quatre mois aprs que les notables du Nord-Kivu ont attribu la persistance de linscurit, dans la province notamment la prsence massive de rfugis et au mode de scrutin pour accder aux instances de prise de dcision. Atul Khare : Nous voulons quil y ait des lections paisibles et crdibles en RDC Photo MONUSCO/Michael Ali

PAGE 6

6 Face cette situation juge extrmement dangereuse, la Communaut internationale nest pas reste les bras croiss. Le Secrtaire gnral de lONU, Ban Kimoon, sest dit profondment proccup par les affrontements violents qui ont oppos les manifestants et les forces de lordre, Kinshasa et dans plusieurs autres localits en RDC. Il a condamn la violence et exhort tous les dirigeants politiques concerns et leurs partisans sabstenir de tout autre acte susceptible daggraver la situation. Il a appel galement les autorits congolaises sassurer Le Secrtaire gnral de lONU invite galement tous les dirigeants politiques rsoudre leurs conformment la rsolution 2277 (2016) du Conseil de Scurit. Dans le mme ordre dides, lUnion Europenne a appel toutes les parties la retenue, en rappelant la responsabilit individuelle de tous les acteurs, y compris celle des responsables des institutions charges de la Justice et de la Scurit, qui doivent agir dans le strict respect de lEtat de droit et des droits de lHomme. LUE estime que les violences qui ont clat dans la ville de Kinshasa font suite Les Etats-Unis ont galement condamn les violences qui ont clat Kinshasa et ont appel toutes les parties faire preuve de retenue et viter les provocations, prcisant que le gouvernement congolais a la responsabilit premire de protger . Pour les Etats-Unis, les vnements qui se sont produits dmontrent la ncessit dun en RDC. Le chef de la diplomatie franaise JeanMarc Ayrault a, au cours dune confrence de presse New York, en marge de lAssemble gnrale de lONU, appel au respect de lordre constitutionnel, en soulignant que ce qui compte cest la date des lections, si . Human Rights Watch pour sa part a appel les autorits congolaises respecter les liberts fondamentales, notamment les liberts dexpression et de runion et autoriser le droulement de manifestations Rights Watch estime en outre que les dcisions que le Prsident Kabila et son gouvernement vont prendre dans les prochaines semaines peuvent faire toute la diffrence pour lavenir de la RDC. Ces manifestations de colre rappellent lextrme urgence de parvenir la conclusion dun dialogue politique inclusif, substantiel et dont les rsultats sont respectueux des principes constitutionnels, ainsi que de la rsolution 2277 du Conseil de Scurit de lONU le stipule, a fait savoir lUE dans un communiqu. LONU appelle la classe politique congolaise sabstenir dactes de violence Par Yulu Kabamba/MONUSCO Photo Tiers

PAGE 7

7 Le Camp Garlic Kambi ya Miba pour la population, cest--dire camp dpines est situ une trentaine de kms au Nord-Est de Beni, au cur du Triangle de la mort. Le groupe rebelle originaire de lOuganda y avait tabli une base, cache dans la fort, o la rudesse du terrain le dispute la sophistication des tranches creuses dans le sol, pour chapper aux drones et aux bombardements de la MONUSCO. De l, ils menaient leurs expditions punitives contre les villages voisins. Un tournant dcisif contre lADF Le camp Garlic est donc tomb aux mains de larme congolaise, le 13 aot dernier, avec lappui tactique, feu et logistique de la Force dIntervention Rapide (FIB) de la MONUSCO. La prise de cette position stratgique revt un symbole majeur pour larme lopration SUKOLA I, le lieutenant Mak Hazukay Mongba : De son ct, la MONUSCO na mnag aucun effort pour soutenir tous les niveaux cette opration, baptise USALAMA, qui a cours depuis mai 2016. La FIB stait alors jointe aux FARDC pour rcuprer plusieurs objectifs et camps des prsums ADF au sud du Triangle. Au dbut du mois daot, ctait le cur du Triangle qui tait vis. Mission accomplie. Du 06 au 13 aot, deux bataillons FARDC et des troupes de deux autres de la FIB sont parvenus occuper le camp Garlic, aprs une bataille soutenue o la MONUSCO a dploy ses troupes au sol pour appuyer les informe le Commandant de la FIB, le gnral George Phiri. Bilan : une cinquantaine de prsums ADF tus dans lopration, selon les FARDC. Beaucoup dautres restent cependant en fort, jusque dans les alentours de Beni o le soir mme de loccupation du Camp Garlic ils massacraient le mme nombre de personnes Rwangoma. Mais le combat continue Nous ne pouvons pas crier victoire. La guerre contre lennemi ne sera pas gagne tant que les habitants de Beni vaqueront leurs occupations la peur au ventre, et que des victimes innocentes continueront de mourir sous les exaction de lADF conclut le lieutenant Hazukay. Le Commandant a.i. de la Force de la MONUSCO, le gnral Rakib Ahmed, se dit pour sa part La prise du camp GarlicUn modle de coopration MONUSCO-FARDC Par Fathya Waberi/MONUSCO 7 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016Photo MONUSCO

PAGE 8

8 A Goma, dans le Nord-Kivu, des minibus quittent chaque matin le parking de la capitale provinciale pour atteindre Kiwanja. De l, ils sont escorts par larme, avec le soutien de la MONUSCO, jusqu Kanyabayonga. A lheure du dpart, les militaires FARDC embarquent dans le vhicule en tte de convois, tandis quun vhicule de la MONUSCO ferme le convoi. Suite une recrudescence de linscurit sur le tronon Goma Butembo, o le phnomne coupeurs de route avait pris une ampleur inquitante, la population tait sans cesse victime de kidnapping et ses marchandises, de pilles. Les voyageurs qui prenaient la nationale N, parcouraient cette route la peur au ventre. Personne ne pouvait se hasarder emporter ne fut-ce quun tlphone Nord-KivuLa route Kiwandja Kanyaboyonga dsormais scurise, les voyageurs respirent portable, de crainte de se le faire extorquer. Depuis la mise en place de ces convois, les voyageurs utilisent volontiers leurs smartphones pour se prendre en photo ou encore se connecter aux rseaux sociaux. Jonathan Lukungu, chauffeur de bus, estime que lorganisation de ces convois est un soulagement pour les conducteurs. explique-t-il. Initie par le gouvernement provincial en janvier 2016, lescorte des FARDC MONUSCO et des Eco-gardes de lInstitut congolais de Conservation de la Nature. Les voyageurs se disent reconnaissants pour cette initiative. En effet, grce cette prsence militaire rassurante, les vhicules traversent aisment les escarpements de Kabasa et prolongent vers Busendu, jadis triangle de la mort et repre des coupeurs de route. Ils ont dsormais accs cette zone, sans tre inquits. Non seulement ce programme leur assure une scurit, mais il permet aussi de rduire les accidents. Des voyageurs se permettent mme dattendre les vhicules le long de la route. Ce qui, auparavant, tait trop risqu. Les usagers du tronon Kiwanja Kanyabayonga estiment que lorganisation de ce convoi est salutaire et doit tre prennise jusqu ce que la scurit soit totalement rtablie dans cette zone. Ils plaident pour une hausse de leffectif des FARDC affects cette opration et une quils nentrent dans la routine. Par Lydie Betyna/MONUSCO 8 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016Photo MONUSCO

PAGE 9

9 Comme Uvira et la Plaine de la Ruzizi, les modules enseigns aux apprenants comprenaient des cours en Renseignements Gnraux (RG), Maintien et Rtablissement de lOrdre Public (MROP), Gestes et Techniques Professionnelles dIntervention (GTPI) ou encore Garde Statique (GS). Lobjectif poursuivi par cette formation est doutiller ces agents de la Police Nationale Congolaise en matire de prvention des violences lectorales ; ou tout au moins, atenuation des dgts et du nombre de victimes ventuels, en comme le souligne la Cheffe de la Police civile de la MONUSCO-Uvira, Clmence Sud-KivuScurisation du processus lectoral : La MONUSCO forme 131 policiers congolais Baraka Doamba, il sagit de doter ces policiers de Plus globalement, cette formation entre dans le cadre du transfert de comptences pour une plus grande visibilit de la Rforme du Secteur de la Scurit en RDC, conformment la Rsolution 2277 du Conseil de Scurit des Nations Unies, qui fait du renforcement des capacits oprationnelles de la PNC un des piliers du mandat de la MONUSCO. Le porte-parole des apprenants a remerci la MONUSCO pour ce renforcement des capacits ; il a mis le vu de voir dautres formations de ce type De son ct, le Commandant de District urbain de la PNC du Territoire de Fizi Baraka a rappel que 98% de ses hommes navaient jamais suivi de formation. Loccasion pour lui de remercier son tour la MONUSCO davoir pris linitiative de recycler ses pouvoir dfendre ltendard du corps auquel ils appartiennent ; car a-t-il conclu, Par Jean-Tobie Okala/MONUSCO Photo MONUSCO/Jean-Tobie Okala

PAGE 10

10 Linauguration, le 28 septembre 2016, du nouveau centre de sant de la PNC entre dans le cadre du programme de Projets impact rapide (QIP) de la MONUSCO, qui vise fournir une assistance aux institutions nationales et aider le gouvernement de la RDC construire et rhabiliter les infrastructures publiques et communautaires, dtruites par des encore certaines rgions de lest du pays. Nationale Congolaise est une institution Un nouveau centre de sant pour la PNC Rutshuru, construit par la MONUSCO rtablir lautorit de ltat sur lensemble , a rappel Joseph Balironda. A travers la Section VIH / SIDA, a-t-il dit, le leadership de la MONUSCO cherche amliorer le bien-tre social et la sant, non seulement des agents de police et de leurs familles respectives, mais aussi la sant de la population, puisque ce centre de sant sera ouvert lensemble des habitants. Ceci, a-t-il poursuivi, aidera galement rsoudre les problmes du VIH et du SIDA au sein de la communaut. , a poursuivi monsieur Balironda. Ce projet permettra de rpondre Pour conclure, Joseph Balironda a demand la PNC de bien grer le centre prvues, savoir fournir des soins de sant aux lments de la PNC, aux personnes leur charge ainsi qu la population locale. Sadressant ladministrateur du territoire de Rutshuru, aux autorits traditionnelles, aux reprsentants dONG, le Commissaire provincial de la PNC du Nord Kivu -le gnral Awachango Vital a soulign le fait que ce nouveau centre de sant fait partie dune srie de centres de sant construits par la MONUSCO pour la PNC, dans la province du Nord-Kivu. Il a reconnu la qualit des quipements installs dans le nouveau centre de sant et en a promis un bon usage, avant dexhorter tout le personnel du centre, fournir des services de qualit la communaut et garder les lieux propres en tout temps. Tout en remerciant la MONUSCO pour son soutien constant la police congolaise, le gnral Awachango, a appel la Mission onusienne aider la construction dautres centres de sant dans le Masisi, Walikale et Beni o les tablissements de sant de la police pourront galement rendre service lensemble de la communaut. La population de Rutshuru sest jointe la police loccasion de linauguration de ce nouveau centre de sant, qui est compos dune salle de consultation, dun service de laboratoire, dune salle dattente, dune pharmacie, dune salle daccouchement et dun service de maternit. Il convient de noter ici que la construction de ce nouveau centre de sant porte deux le nombre de projets impact rapide ayant vu le jour en moins de deux ans, linitiative de la section VIH / SIDA, faisant de la PNC lun des plus grands sant, aprs le centre de Muzenze qui a t inaugur en 2015. Il permettra de rpondre non seulement la demande croissante de soins de sant pour la PNC mais aussi pour les populations de Rutshuru, de Kiwanja, et bien au-del. Par Joseph Tabung Banah/MONUSCO Photo MONUSCO10 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016

PAGE 11

11 Le Chef du Sous-bureau de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC, MONUSCO-Uvira, a procd du btiment devant abriter le Palais de Justice militaire de Baraka, en Territoire de Fizi au SudKivu. Ould Mohamed El Hacen a remis les cls du btiment lAuditeur Militaire de Garnison dUvira, le Capitaine-Magistrat Musilimu, qui avait galement fait le dplacement de Baraka 100 kilomtres dUvira. Ce nouvel appui de la MONUSCO entre dans le cadre dun des piliers de son mandat, savoir la restauration de lautorit de lEtat. Dun cot global de 103 800 dollars la MONUSCO, ce don vise plusieurs objectifs: outre la restauration de lautorit de lEtat, la MONUSCO entend galement contribuer la promotion des droits humains ; ensuite, concourir lamlioration des conditions de travail des magistrats et du personnel judiciaire de Baraka ; mais galement appuyer auteurs de violations et/ou abus des droits de lHomme dans le territoire de Fizi. Dans le fond, en appuyant la Justice militaire dans ce territoire o pullulent les groupes arms locaux et trangers, la MONUSCO fait le pari que les lments de ces bandes armes vont tre poursuivis et surtout jugs et que les armes de guerre saisies par la Justice seront dsormais mieux stockes dans lenceinte du nouveau Palais comprend 11 pices dont 1 salle daudiences, 3 cachots et 7 bureaux entirement quips (kits informatiques complets, mobiliers). Pour faire fonctionner la machine, un kit de 6 panneaux solaires a galement t prvu, avec une capacit de 1200 Watts. Un investissement que le Chef du Sous-bureau de la MONUSCO-Uvira a demand quil soit jalousement prserv pour les gnrations futures. De son ct, lAdministrateur du territoire de Fizi, Louis Boboto Monkassa sest dit satisfait pour ce que la MONUSCO fait pour les populations. Il a ensuite fustig le comportement de certains Rpublique dmocratique du Congo (FARDC) et de la Police congolaise, devenus selon lui des PPO, entendez propritaires de puits dor ; au mpris de la discipline. Mettez-y a-t-il lanc lAuditeur Militaire de Garnison dUvira, maintenant que la Justice militaire dispose dun cadre de travail appropri. Rappelons que le territoire de Fizi, un des huit que compte la Province du Sud-Kivu, 2me connait une inscurit proccupante due, entre autres, plusieurs dcennies de guerres (ethniques, Ma Ma) ; mais aussi la prsence de groupes arms qui nhsitent pas sattaquer aux Forces rgulires (arme et Police) et aux populations civiles. A cela sajoute le comportement mme de certains lments incontrls des Forces de Dfense et de Scurit. Les violations ou abus des droits de lHomme y sont courants. La faible oprationnalit de la Justice (militaire, en loccurrence) ne favorisait pas les poursuites et jugements des auteurs de ces actes. Ce Projet Impact Rapide de la MONUSCO, qui vient combler cette lacune, arrive donc point nomm. Sud KivuLa MONUSCO fait don dun nouveau btiment au parquet militaire de Baraka Par Jean-Tobie Okala/MONUSCO Photo MONUSCO/Jean-Tobie Okala Photo MONUSCO/Jean-Tobie Okala11 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016

PAGE 12

12 Ituri : 25 dfenseurs des droits de lHomme voient leurs capacits renforces Le thme choisi a conduit une de prciser les critres dvaluation dune garde vue qui respecte les droits de lHomme. Lors de la visite, le dfenseur des droits de lHomme sassure, entre autres, de la propret du cachot, du ratio entre espace et nombre de personnes, de la prsence de toilettes, de la sparation homme/femme et de lalimentation. Il linfraction pour laquelle une personne est garde vue. Les participants ont pos de nombreuses questions, en particulier sur celui du magistrat. Il est apparu quil peut se produire une confusion des rles dans les zones loignes du parquet, lorsquil y a cest le cas en Ituri. A lissue de ces deux jours de formation, ces 25 dfenseurs des droits de lHomme ont souhait que le BCNUDH puisse organiser une session de recyclage chaque trimestre. Par Anne Herrmann/MONUSCOLe chef de bureau par intrim de la MONUSCO Goma, Abdourahmane Diacko a procd la remise symbolique dmetteurs FM de 300 W chacun ainsi que de huit kits solaires complets dune autonomie de 24 heures dnergie journalire, aux membres des conseils de Masisi, Kanyabayonga, Mweso, Pinga, Kiwanja, Bambo, Nyamilima et Vitshumbi. La crmonie a eu lieu Goma, le 16 septembre 2016, au centre daccueil Bakanja, la grande a dit le chef du bureau de la MONUSCO par intrim. Il a demand, par ailleurs, au dlgu du Ministre provincial de communication et presse ainsi qu lUnion Nationale de la Presse, lOrganisation Journaliste en danger et lObservatoire des Mdias Congolais, prsents la crmonie daider ces stations remplir leur rle correctement. Les radios communautaires qui ont dans des axes enclavs, o les habitants nont pas un accs facile linformation et la sensibilisation pour la promotion des valeurs diverses, dont les droits de lHomme et la cohabitation harmonieuse. Do le plaidoyer du bureau de Information Publique de Goma auprs de lUnit QIP qui traitent des projets impact rapide pour quelle puisse accompagner les initiatives locales pour le dveloppement, en dotant les radios communautaires dmetteurs performants et de lnergie requise pour leur fonctionnement. mille dollars amricains, a t excut par le Collectif de Radiotlvisions Communautaire du Nord-Kivu, (CORACON). Nord Kivu Huit radios communautaires dotes dmetteurs puissants, par la MONUSCOPar Sylvestre Kilolo/MONUSCO Photo MONUSCO/Anne Herrmann Photo MONUSCO

PAGE 13

13 Cette sance de renforcement des capacits en faveur du personnel fminin de la PNC-Uvira par la Police MONUSCO est la deuxime du genre. Un intrt que na pas manqu de souligner le Commandant de District de la PNC dans son mot de remerciements lendroit de la MONUSCO. Pour sa part, le reprsentant du Bureau Genre et Famille de lAdministration du Territoire dUvira, tout en saluant aussi laccompagnement de la MONUSCO, a relev le complexe Avant douvrir le dbat qui a suivi les diffrentes allocutions, Clmence Doamba, cheffe de la Police MONUSCOUvira a fait une brve prsentation sur le rle des policires au sein des forces de Police. Selon elle, la Policire a des Et de noter par exemple la fouille dune auteure dinfraction ; les enqutes lors de crimes sexuels, ou encore la collecte de renseignements, de par son ancrage dans la vie associative de sa communaut. Avant de clturer la session, Mme. Doamba a invit les Policires se mettre debout pour dcrocher la parit. Cela passe par des actions positives qui rassurent la population qui, selon elle, a besoin dune Police plus prventive, et soucieuse du citoyen. Un rle que la Policire remplit elle conclu. Une des recommandations de cette sance de renforcement des capacits a t la mise en place dun cadre de concertation et dchanges qui aura pour but de promouvoir le Genre et dassurer lpanouissement et le bien-tre de la femme. La Police MONUSCO sensibilise le personnel fminin de la PNC sur la protection des civils Par Jean-Tobie Okala/MONUSCO Photo MONUSCO/Jean-Tobie Okala

PAGE 14

14 Chaque anne travers le monde on clbre la Journe Internationale de la Paix, le 21 septembre. LAssemble gnrale a dclar que cette journe serait consacre au renforcement de lidal de paix, tant au sein des pays et des peuples quentre eux. Pour 2016 le thme retenu est : Les objectifs de dveloppement durable, composantes de la paix. Les 193 Etats Membres des Nations Unies ont adopt, lunanimit, les 17 objectifs de dveloppement durable, lors dun sommet historique, qui a runi les dirigeants internationaux, New York, en septembre 2015. Le nouveau Programme pour 2030 incite les pays entreprendre des activits pour atteindre ces objectifs, au cours des 15 prochaines annes. Le but est plante et de garantir la prosprit tous les tres humains. Il est donc clair que les objectifs de dveloppement durable font partie car le dveloppement et la paix sont interdpendants et synergiques. Les 17 objectifs de dveloppement durable reprsentent notre vision commune de lavenir de lhumanit et un contrat social entre les dirigeants du monde et les citoyens a dclar le Secrtaire gnral Ban Ki-moon. Ils rsument ce que nous devons faire pour la plante et lhumanit et constituent la cl du succs. La question de la viabilit long terme permet de se proccuper des besoins fondamentaux du prsent, sans compromettre laptitude des gnrations futures, rpondre leurs propres besoins. faim, la diminution des ressources naturelles, la rarefaction de leau, les ingalits sociales, la dgradation de lenvironnement, les maladies, la corruption, le racisme et la xnophobie, entre autres, font peser une menace sur la paix et forment un terreau durable contribue de manire dcisive et sert de fondement une paix durable. Par ailleurs, la paix permet daffermir les conditions ncessaires au dveloppement durable et de librer les ressources indispensables lpanouissement et la prosprit de la socit. Chacun des 17 objectifs de dveloppement durable est une pice matresse dans le dispositive mondial de la paix. Il est impratif dobtenir les moyens pour en assurer la ralisation, mise au point et le transfert de technologies, le renforcement des capacits, ainsi que la mise en place de partenariats. Chacun est concern et chacun se doit dapporter sa pierre. La Journe Internationale de la Paix a t cre en 1981 par lAssemble gnrale des Nations Unies. A cette occasion, lONU invite toutes les nations et les populations respecter une cessation des hostilits et de quelque manire marquer la journe par des activits dinformation et de sensibilisation du public sur les sujets lis la paix. La MONUSCO travers toutes ses reprsentations Kinshasa et en secteur a donn le ton. Journe Internationale de la Paix 21 septembre Chaque anne, loccasion de la Journe internationale de la paix, lOrganisation des Nations Unies invite les belligrants du monde entier dposer les armes et observer un cessez-le-feu de 24 heures. La valeur symbolique dune journe sans combats nous rappelle de Mais la paix ne se rduit pas une simple trve. Elle implique de btir lchelle mondiale une socit dont les membres vivent labri de la pauvret socit o tous grandissent ensemble, unis par la solidarit de la grande famille universelle. Cette anne, le thme de la Journe fait la part belle aux 17 objectifs de Message du Secrtaire gnral, 21 septembre 2016dveloppement durable, qui sont les piliers de la paix. En effet, la rue vers des ressources limites est souvent lorigine sur le Programme de dveloppement durable lhorizon 2030 pour empcher sorte que personne ne soit laiss pour compte. Lorsque les 193 tats Membres de lOrganisation des Nations Unies ont adopt lunanimit les 17 objectifs de dveloppement durable en septembre dernier, leur message tait clair. Le dveloppement durable est essentiel pour linstauration dune paix durable, et le respect des droits de lhomme en est la condition pralable. Nous devons protger la plante, notre lieu de vie commun, et ce nest quen oeuvrant de concert que nous pourrons la rendre sre pour les gnrations venir. Nous pouvons tous tre les hrauts du dveloppement durable et faire connatre le Programme 2030 et les objectifs de dveloppement durable. Nous pouvons aussi tous demander nos dirigeants de rendre compte de ce quils font pour tenir les engagements quils ont pris pour lavenir. Tous ensemble, mobilisons-nous en faveur de la dignit et de lgalit de tous les tres humains, ainsi que dune plante plus verte, en veillant ne laisser personne de ct. Clbrez la Journe internationale de la paix en vous faisant le champion des objectifs de dveloppement durable.

PAGE 15

15 Que a soit chez les Iroquois avec le calumet de la paix, ou chez nous avec larbre palabre o lon sassoit pour parler paix, cest toujours cet tat constant de srnit que lon recherche pour pouvoir solutionner les problmes... L o il ny a pas de paix, vous ne pouvez pas construire un dveloppement. Regardez les affres de la deuxime guerre mondiale, et plus prs de nous, les affres de toutes les guerres que nous avons connues dans notre chre Rpublique dmocratique du Congo. A quel moment on a pu se dvelopper ? Depuis la guerre de 1998 jusqu ce jour, pendant plus de 20 ans, est-ce quon a le sentiment dtre rellement dvelopp ? Je crois que les conditions de dveloppement sont intimement lies au corollaire mme de cet tat de quitude dont je parle. La femme, dabord en tant qutre humain, est importante dans ce processusl, parce que quand on porte la vie nous qui avons la chance davoir port la vie, on nous recommande dtre dans le fameux tat de quitude, dtre en paix, de ne pas tre stresses, de ne pas tre nerves pour pouvoir enfanter dans le calme. Donc cest pour dire que nous sommes, nous les femmes, naturellement disposes engendrer des germes de paix. Il est donc important quon puisse nous considrer dans tous les processus de paix. Paroles de congolais Professeur Nicole Ntumba Bwatshia : les femmes sont naturellement disposes engendrer les germes de la paixJe crois quil faut se rfrer lhistoire contemporaine de notre pays. Nous savons quau lendemain de notre indpendance, le pays a connu une priode de troubles et dinstabilit. Donc, ctait une profonde aspiration des Congolais de vivre dans la paix et aussi de pouvoir partager la richesse du pays de faon quitable, cest-dire comprendre que le bien commun compte, il fallait aussi que les Congolais comprennent quils doivent travailler pour donner la nation la possibilit de soccuper de chacun. Donc je crois que cest li notre histoire, une histoire trs perturbe au lendemain de lindpendance, mais aussi une histoire pleine desprance, despoir pour le peuple congolais. La paix cest aussi une attitude intrieure. On apprend vivre en paix dj en famille. Do la ncessit pour nous, Commission Justice et Paix, dinsister sur la place de la famille. Lenfant apprend vivre en paix dans sa famille, et aprs il va lapprendre lcole. Donc cest cette aspiration vivre en cohsion avec les autres : au monde ; jappartiens une socit et je dois ... Ensuite, je parle du binme Justice et Paix, je prfre ne jamais les sparer. Car il ny a pas de paix sans justice. Une vraie paix se construit dans la justice, dans la cohsion, dans une juste rpartition des richesses et des responsabilits entre les citoyens. Prenons lexemple de laccs aux besoins sociaux de base. Quand ltre humain na pas accs leau potable, lducation et la sant, croyez-moi, il ne se sentira pas bien dans sa peau. Et donc il ne va pas dvelopper une tendance vivre en cohsion avec les autres. Il va se sentir exclu et, un homme exclu, cest un contestataire en puissance. Donc il ne pourra pas vivre en paix avec les autres. Paix et justice sont indissociables selon le pre Clment Makiobo

PAGE 16

16 A Kolwezi, province du LualabaUne quipe de la MONUSCO et des agences des Nations unies, conduite par le Chef de Bureau de la MONUSCO-Lubumbashi, M. Guirane Ndiaye, a sjourn du 22 au 25 septembre dans cette nouvelle province, et y a organis une srie dactivits conjointement avec les autorits locales. Figuraient au menu des activits : un atelier de vulgarisation de la rsolution 2277 du Conseil de scurit des Nations Unies ; une rencontre avec les partis politiques et la socit civile ; une visite des cellules de garde vue ; et une sance de sensibilisation des professionnelle, la dontologique et le droit de la personne garde vue. Le PAM et lUNICEF ont eu loccasion dexpliquer la population leurs activits dans la province du Lualaba. Le gouverneur du Lualaba, Richard Muyej, sest rjoui du choix port sur sa province pour abriter cette Journe. Cela nous encourage dans notre effort permanent rgner la paix. M. Guirane Ndiaye a, pour sa part, rappel au dveloppement. Et dencourager les autorits du Lualaba travailler davantage pour la ralisation des droits fondamentaux et la dignit de chaque homme et femme. , a-t-il dclar. Le clou de cette clbration a t le grand concert pour la paix qui a runi plus de 5000 personnes, le 24 septembre, la place Fatima.Carine TopeA Kisangani, province de la Tshopo Les activits commmorant cette journe se sont droules sur deux jours, du 30 septembre au 1er octobre. Dabord il y a eu, dans la grande salle de lAlliance franaise, la le gouverneur de la province, M. Jean Ilongo Tokole, et la cheffe de bureau MONUSCO, Madame Aissetou Sanogo, en prsence de nombreux invits et des jeunes scouts des communes de Mangobo et Kabondo. Aprs la prsentation de sketchs sur le thme de la paix, par des acteurs congolais, Mme Sanogo a pris la pris la parole pour donner lecture du message de Ban Ki-moon cette occasion et expliquer le thme retenu par lONU cette anne. Le gouverneur Ilongo Tokole a salu la pertinence du thme choisi pour le cheflieu provincial, savoir : et la Culture. Guy KaremaA Kalemie, province du TanganyikaCette clbration a t ponctue par un concert de musique ainsi que par la remise dquipements la Police Nationale Congolaise (PNC). La crmonie quartier Kianza, en prsence des autorits provinciales, des membres de lAssemble provinciale, de la socit civile, des reprsentants des confessions religieuses, des membres du personnel du systme des Nations Unies. La population est venue nombreuse, notamment les jeunes, sur lesplanade du bureau de la Cit. Journe de la paix dans les secteurs 16 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016Photo MONUSCO/Carine Tope

PAGE 17

17 Il y a eu dabord le chant des lves de lcole primaire . Puis est venue la chanson ddie la paix, excute par de jeunes artistes, qui ont su galvaniser le public, au rythme des instruments de musique et vulgariser le thme retenu pour cette Journe. Ce thme, a expliqu dans son allocution le Chef de bureau de la MONUSCO par intrim, Boubacar Tankoano, souligne protection de la plante et la prosprit Et de poursuivre : Il a conclu en ritrant aux autorits, lappui de la MONUSCO la consolidation de la paix en RDC. Appui matrialis par la remise symbolique de matriel de maintien et de rtablissement de lordre, don de la Police des Nations Unies la Police National Congolaise (PNC). Cette dernire a fait une dmonstration des techniques de maintien de lordre, acquises lors de la session de formation de 49 agents de la PNC qui sest tenue du 5 au 17 septembre 2016. Marcelline Comlan/KalemieA Beni, Nord KivuOrganise en partenariat avec une ONG locale dnomme (APA), la journe a connu la participation du maire de la ville, qui a de bureau de la MONUSCO, Warner TEN Kate, de quelques membres du Comit local de scurit, des membres de la socit civile (jeunes, femmes, religieux), de quelques agents de la MONUSCO et des reprsentants de la presse. Compte tenu de la situation scuritaire qui prvaut sur place, le choix sest de la paix. Le maire de la ville et le chef de bureau de la MONUSCO, ont tous deux voies et moyens dobtenir cette denre rare quest la paix. Le premier a demand que chacun apporte sa pierre de la paix. Le second a dabord donn lecture du message du Secrtaire gnral de lONU cette occasion, avant dinsister sur une approche multidimensionnelle comme voie de rsolution de la crise qui secoue Beni, la solution militaire seule ne notamment le prsident de la socit civile, la reprsentante des femmes, le prsident du Conseil urbain de la jeunesse, le porte-parole des oprations Sokola 1, le reprsentant de la Police nationale. lengagement de chaque partie prenante jouer sa partition changer entre elles, collaborer avec larme ; promouvoir la cohabitation communautaire ; sensibiliser sur le besoin de limplication de tous Alain CoulibalyA Bukavu, Province du Sud KivuLa crmonie commmorative de cette journe sest tenue le 21 septembre au quartier gnral de la Mission-Sud Kivu, en prsence du Gouverneur de la province et plusieurs autorits civiles et militaires ainsi que des membres de la Socit civile. Plus de deux cents personnes, dont des tudiants, taient prsentes cette crmonie marque par quelques allocutions. Dabord le Chef de Bureau de la MONUSCO au SudKivu, Charles Frisby, a donn lecture du message du Secrtaire gnrale de lONU. Ensuite, le Commandant de la Brigade du Sud-Kivu, le gnral Ansar Zafar Kazmi, a dclar que : et libre les ressources ncessaires pour le .Alain Likota 17 Echos de la MONUSCO N Septembre 2016Photo MONUSCO/Marcelline Comlan Photo MONUSCO/Alain Coulibaly

PAGE 18

18 Sentretenant avec les reprsentantes des femmes dplaces, la princesse Caroline a dit encore. La princesse leur a expliqu quen tant que prsidente de lAssociation mondiale des amis des enfants (AMAD), elle est soucieuse du bien-tre des femmes et des enfants. Elle a promis dintervenir auprs des autorits gouvernementales, de la communaut damliorer les conditions misrables dans lesquelles vivent ces femmes. De la mme faon, lambassadeur brsilien a promis son soutien ces femmes dans le camp de dplacs de Mungote Kitchanga. De leur ct, les reprsentantes de auxquels elles sont confrontes, notamment le manque de nourriture, car elles ne possdent pas de champs ; le manque daccs lducation pour leurs enfants; labsence dinfrastructures de sant et dhygine appropries. Elles ont expliqu que ces conditions les rendent vulnrables, prostitution comme moyen de subsistance. Tandis que les garons, eux, se livrent des actes de viol, de banditisme et autres activits illgales. dplaces ont galement pri la princesse de transmettre au gouvernement leur souhait de rentrer dans leurs villages, o elles ont laiss leur foyer et leurs champs. jusquici grce lassistance fournie par le Haut-Commissariat aux Rfugis (HCR), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et dautres agences de lONU. La princesse Caroline, lambassadeur brsilien et leurs dlgations ont ensuite visit une boulangerie et une fabrique de briques installes dans le camp. Il sagit de petits projets artisanaux qui gnrent de maigres revenus pour ces femmes dplaces. Les deux personnalits ont galement visit lcole primaire BWIRIANGULA o elles se sont entretenues avec les responsables de ltablissement ainsi quavec les enseignants et les lves. Abritant plus de quinze mille personnes, le camp de Mungote est lun des 47 camps de dplacs que compte le Nord Kivu. Nord Kivu La princesse Caroline de Monaco et lambassadeur du Brsil visitent le camp de dplacs Kitchanga Par Martha Biongo/MONUSCO 18 Photo MONUSCO

PAGE 19

19 Ce secteur conomique souvent informel et peu encadr a des consquences nfastes sur lenvironnement et la sant de la population, notamment en raison de lutilisation du mercure dans le processus dextraction de lor. Malgr larticle 2 du du Dcret 038/2003 du 25 mars 2003, qui interdit lutilisation dexplosifs et du mercure dans lexploitation artisanale de lor, en Rpublique dmocratique du Congo, le mercure continue tre abondamment utilis pour sparer lor de la roche. Processus dextraction Aprs avoir extrait de la roche du puits quil a bien souvent lui-mme creus et dont les conditions de scurit sont trop souvent prcaires, lorpailleur concasse la roche avec un marteau avant de la broyer laide dune machine. Les particules broyes sont laves puis concentres avant dtre amalgames. Ltape damalgamation consiste rajouter du mercure au minerai pour capter les particules dor. En fait, les particules dor viennent sattacher au mercure. Cest ce processus dalliage entre mercure et or qui est appel lamalgamation. Lalliage mercuremercure svapore et que seul lor reste. La technique damalgamation du minerai au mercure est la mthode prfre des orpailleurs artisanaux. Pourtant, le mercure est un polluant dangereux, et le fait de le brler lair libre est une pratique dangereuse pour lenvironnement et la sant de la population. Pour chaque gramme dor obtenu par amalgamation, environ deux (02) grammes de mercure schappent dans le milieu ambiant, polluant directement les sols, les eaux, sans compter linhalation de gaz par les utilisateurs. Le mercure est toxique, mme faible dose. La nature en souffre et les hommes aussi Lors de ltape de damalgamation, il est estim quenviron 15% du mercure utilis ne sallie pas lor et est alors le plus souvent rejet dans la nature. Les rejets directs de mercure sous forme liquide au cours des oprations damalgamation polluent les sols o lon cultive et les rivires o lon vient puiser de leau et pcher. Le ruissellement des eaux aggrave la dispersion des mtaux lourds dans lenvironnement. Dans certaines conditions aquatiques, le mercure se transforme en mthylmercure qui contamine ensuite la chaine alimentaire. Du mthylmercure est par exemple retrouv dans les poissons consommes par la population. En outre, ltape qui consiste brler lamalgame mercure-or est malheureusement ralise lair libre relchant ainsi des vapeurs toxiques de mercure. Toute personne qui inhale ces vapeurs nocives respirent jusqu 80% du mercure contenu dans lamalgame. Une exposition aux vapeurs nocives de mercure peut causer de dommages aux reins, aux poumons mais aussi au systme nerveux. En Ituri, la pollution de lenvironnement par le mercure est dautant plus proccupante quun nombre important de foyers miniers est situ dans la Rserve de Faune Okapi, qui constitue environ 1/5 de la fort de lIturi et qui abrite des espces menaces. La pollution au mercure est donc une menace sur la Rserve de Faune Okapi, atout vital du potentiel de dveloppement durable de lIturi. Sensibiliser pour rduire les risques Linformation des orpailleurs artisanaux est une premire tape dans la rduction de risques dexposition au mercure. En informant les communauts des consquences nfastes du mercure, il sera possible dinitier un changement de comportement vers une utilisation moins risque du mercure. Un systme de suivi permettrait galement de et dtablir des objectifs de rduction de pollution au mercure. Ces donnes aideront appropries dextraction dor sans mercure. Outre des mesures sectorielles, chaque orpailleur artisanal peut rduire les risques de pollution et dexposition au mercure en prenant des prcautions simples. Utiliser un simple alambic permet de rcuprer le mercure par condensation. Cet outil simple, qui peut tre fabriqu facilement, diminuera sensible lvaporation des vapeurs toxiques dans lair, rduisant les risques sanitaires pour lenvironnement et pour les communauts prs des sites sorpaillage. Le port dun lors de la manipulation du mercure et de pour prvenir inhalation et le contact du mercure lextrieur dans une bouteille solide avec un bon couvercle vitera des fuites dans les sols. Les risques environnementaux de lutilisation de mercure dans lexploitation artisanale de lor en Ituri Par Nol Kiaya Katiete et Anne Herrmann/MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 20

20 Produit par lUnit des Publications de la Division de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 6650(243) 81 890 6885