Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Volume VIII N Juin 2016 30 juin 2016 Indpendance cha cha 56 ans

PAGE 2

Par Charles A. Bambara* Sommaire N ous allons montrer au monde, ce que peut faire lhomme noir quand il travaille dans la libert, et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de lAfrique toute entire . Ces paroles de Patrice Emery Lumumba prononces laube de lindpendance du Congo Lopoldville pour les responsables politiques congolais. Le 30 juin, Kindu a abrit la clbration de la fte de lindpendance de la RDC. Ce 56me anniversaire de laccession de la RDC la souverainet nationale et internationale a t commmor travers tout le pays mme si la capitale de la province du Maniema tait au centre des clbrations. En partenaire, la MONUSCO a accompagn la population congolaise et son gouvernement dans cette clbration. Il faut dire que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC tait reprsente Kindu par les principales autorits de cette Mission pour tmoigner de ce partenariat des oprations militaires conjointes voulues par la rsolution 2277 du Conseil de scurit des Nations Unies. Les FARDC ont relanc les actions militaires avec la Force onusienne contre les ADF, un engagement baptis Opration USALAMA. De plus, la reprise des oprations contre les FDLR est une ralit avec lopration Nyamulagira. Il est vrai quen ce 56 me ce pays avec le soutien de la MONUSCO montre une ferme volont de leffort de dveloppement. du pays. L aussi, les avances sont relles, mais le chemin reste long. Le dbat politique pour baliser la voie vers les prochaines consultations communaut internationale restent dtermines soutenir cette qute du raffermissement de la dmocratie dans le pays. Les Nations Unies estiment que cela doit passer par un Dialogue National inclusif sous la houlette effort de rassemblement de la classe politique. Ce 56 me anniversaire interpelle tout le monde, la classe politique, la on pas faire plus pour que le rve de Patrice Lumumba soit une ralit lorsquil dclarait : Nous allons montrer au monde, ce que peut faire lhomme noir quand il travaille dans la libert et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de lAfrique *Directeur de la Division de lInformation Publique La vision de Lumumba toujours dactualit Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Chef Unit des Publications Aissatou Laba Toure Rdacteur-en-Chef Abdourahmane Diallo Infographiste Jsus Nzambi Sublime Contributeurs Julien Attakla-Ayinon, Aissatou Laba Toure, Marcelline Comlan, Jean-Tobie Okala, Lt Col. Codjo Martin Amouzoun, Yulu Kabamba, Mbaye Sady Diop, Tom Tshibangu, Theophane Kinda, Marie Jocelyne Palenquet, Sandra Penan Point de vue 3 Les ans dabord Vie de la Mission 4 Rencontre du chef de la MONUSCO avec le personnel 4 Remise de dcorations : David Gressly salue lexcellent travail de la Police MONUSCO Actualit 5 De Kinshasa Bruxelles, opposition et majorit la recherche dun consensus historique Dossier 6 56me anniversaire de lindpendance de la RDC : Le Prsident Joseph Kabila exhorte les Congolais oeuvrer pour la paix et le renforcement de la scurit 7 Une page dhistoire 8 De la responsabilit pour lavenir du pays 10 La commmoration des 56 ans travers le pays 11 Le Congo indpendant a produit quelques lments positifs quon ne peut nier Proctection 13 La MONUSCO aux cts des FARDC, traque les Forces Dmocratiques Allies en ville et territoire de Beni, travers lOpration USALAMA 14 La RDC prime pour ses actions pour la rduction des violences sexuelles EDLM inaugure deux nouvelles rubriques qui figureront dsormais dans tous les Numros. Laction humanitaire et Visages du Congo qui avance viennent ainsi complter les thmatiques dj prsentes et qui sont bases sur le mandat de la MONUSCO : Protection des populations, Appui aux institutions, Droit de lHomme, Scurit, Genre, Violences sexuelles, Justice et Correction, DDR, Elections, Protection de lEnfant. Par ailleurs, votre avis nous intresse. Faites-le nous parvenir ladresse mail suivant : tourea@un.org. Merci de lire et de faire lire Echos de la MONUSCO Nouveau

PAGE 3

3 M adame Luvie Kipele Aky Azuza, Ministre congolaise de la Femme, de lEnfant et de la Famille, dans son adresse loccasion de cette Journe a invoqu la Dclaration universelle des droits de lHomme pour mettre la socit devant ses responsabilits. Elle sest insurge contre ceux qui dpouillent cette catgorie Les ans dabord vulnrable de la population, la laissant dans la plus grande misre. Oui, Madame la Ministre; certes, vous avez raison, mais les gouvernants ont une part de responsabilit dans le dnuement des ans. Souvent, cest la question genre qui proccupe plus les gouvernants; il faut tre un bon lve pour que la Communaut les fonds suivent. Cette proccupation est suivie de prs par celle concernant les enfants. Oui, l aussi, les bailleurs peuvent se montrer gnreux pour les socits qui dorlotent et chouchoutent leurs enfants. Mais les anciens, les ans, pour parler politiquement correct, ou tout simplement les vieux ou les personnes ges, on ne smeut pas de leur sort. Et pourtant, on devrait. Pour plusieurs raisons: ils nous ont levs, ils se sont proccups de notre instruction, ils nous ont nourri, soigns lorsque nous tombions malade, des mres se sont affames pour que leurs enfants mangent, des pres se sont appauvris pour soutenir les tudes de leurs enfants. Donc ceux-l, sans vouloir me poser en donneur de leons, mritent notre attention denfants devenus adultes. Certaines personnes ges font parfois lobjet de moqueries, lorsquelles nentendent plus trs bien ou souffrent dune vision dfaillante. Ces comportements sont parfois accompagns de violences verbales drivant souvent vers des violences physiques de la part de leur entourage. Dans son message diffus loccasion de la clbration de cette Journe, le Secrtaire gnral des Nations Unies nous conforte dans nos propos : Il est essentiel de mettre un terme la privation de soins, aux mauvais traitements et la violence lencontre de personnes ges si nous voulons atteindre les 17 objectifs de dveloppement durable et honorer lengagement qui a t pris de ne laisser personne de ct. Les mauvais traitements ges peuvent prendre plusieurs formes, notamment la violence au sein du couple et en dehors du cercle familial, la violence psychologique et morale et lexploitation financire. LOrganisation mondiale de la Sant estime que, dans certains pays, 10 % des personnes ges endurent de telles violences Dans les socits dveloppes, les personnes ges sont laisses elles-mmes dans une affreuse solitude ou dposes dans des maisons de retraite et oublies ; dans dautres, elles sont traites de sorciers ou de sorcires, battues et brles, et ce sont ces dernires socits qui se targuent dtre les plus respectueuses envers les anciens. Permettez-moi de signaler galement une autre Journe Internationale ayant un lien avec notre propos : La Journe ddie aux veuves, le 23 juin. Mmes causes, mmes effets, et Ban ki-Moon de smouvoir l galement : Les veuves reprsentent quelque 259 millions de personnes travers le monde, dont prs de la moiti vivent dans la pauvret. Elles sont souvent stigmatises dans leur famille et leur milieu. Beaucoup sont victimes de discrimination fonde sur lge et le sexe. La vie de certaines a t marque par des violences physiques et sexuelles. Aprs avoir pass leur vie travailler dur sans tre rmunres, les veuves les plus ges ont souvent peu de ressources Les gouvernements doivent mettre en place de vritables programmes de protection des personnes ges. Certaines sy essaient, ne voyons pas tout sous un prisme ngatif. Acceptons seulement le fait quenvers ces personnes nayant ni appui, ni ressources, encore moins la capacit de rclamer leurs droits de citoyens ayant rempli leur rle, nous avons des devoirs : les assister, les nourrir, les mettre dans un quelles puissent aspirer au repos du juste. Par Aissatou Laba Toure/MONUSCO Photo MONUSCO/Daniel Wangisha

PAGE 4

4 I ls taient prs de 300 policiers de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) tre honors, le 29 avril, par les Nations Unies. La crmonie solennelle de remise de mdailles sest droule au quartier gnral de la Mission au site Lava, dans la ville de Goma, dans lEst de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC). Elle a t prside par David Gressly, Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral en RDC, en charge des Oprations et de lEtat de droit, en prsence, entre autres, du Chef de la Composante Police, du Commandant de la Force de la MONUSCO, du Chef du bureau de la MONUSCO du Nord Kivu, du Commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) du Nord Kivu, reprsentant du Commissaire Gnral de la PNC. Le Commissaire Awale Abdounasir sadressant aux rcipiendaires, leur dira que cette remise de mdaille rcompense certes les efforts faits pour laccomplissement GOMA Remise de dcorations : David Gressly salue lexcellent travail de la Police MONUSCO du mandat de la Police, mais soi, mais plutt une source de motivation supplmentaire qui doit vous pousser aller au-del de ce que vous avez fait jusquici Le Commissaire Awale a invit lensemble des membres de la Composante Police de la MONUSCO, respecter les codes de conduite dicts par les Nations Unies, surtout en matire dexploitation et dabus sexuels. A sa suite, le Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral, le Commandant de la Force militaire et le Chef de la Police de la MONUSCO ont rejoint les rcipiendaires, pour pingler une mdaille sur la poitrine de chacun des heureux rcipiendaires. Intervenant son tour la crmonie, le Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral des Nations Unies, en charge des Oprations et de lEtat de droit, a remerci le chef de la Composante Police de la MONUSCO et travers lui tous les policiers des Nations Unies prsents en RDC, pour lavoir associ cette Remise de mdailles . Par Mbaye Sady Diop/MONUSCO L e Reprsentant spcial du Secrtaire gnral (RSSG) et Chef de la Mission, M. Maman Sidikou, a eu le jeudi 16 juin 2016 Kinshasa, une rencontre avec le personnel, laquelle ont pris part, via vido confrence, tous les bureaux et antennes de la Mission. Le RSSG a ax sa communication sur trois points essentiels : la situation politique actuelle de la RDC, la communication linterne, pour faire face la priode critique lectorale laquelle la Mission va tre confronte. Au regard des enjeux politiques actuels, Maman Sidikou a rappel les priorits de la Mission onusienne en RDC : Le respect des engagements nationaux, rgionaux et internationaux. Lapplication de la rsolution 2277 du Conseil de scurit des Nations Unies Lappui la tenue du dialogue national inclusif pour un processus lectoral apais. Le soutien aux efforts du facilitateur Edem Kodjo, en offrant aux protagonistes politiques les bons Lappui aux efforts de protection qui rendent latmosphre politique tendue. La MONUSCO constate que le processus lectoral connait un retard. Il est ncessaire de grer ce retard. Ceci passe par un consensus politique entre les parties prenantes. La MONUSCO en appelle au sens de responsabilit des uns et des autres au regard de la rsolution 2277. La MONUSCO demande la majorit prsidentielle de faire les choses dune faon dmocratique. Et lopposition de faire preuve de retenue dans leurs propos. Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral de lONU a conclu son intervention en rappelant aux staffs leur engagement Mission atteindre ses objectifs. Des questions lies la suppression de quelques emplois et aux AGs de travailleurs ont t debattues. Rencontre du chef de la MONUSCO avec le personnel Par Ascain Zigbia/MONUSCO 4 Photo MONUSCO/Mbaye Sady Diop

PAGE 5

5 D abord les experts des Nations Unies sur les lections ont conduit une valuation du 24 avril au 10 mai 2016, sur le processus lectoral et fait des recommandations pour sauver le processus lectoral. Cette valuation qui a t remise aux plus hautes autorits de la RDC devrait en principe aider le gouvernement et les acteurs politiques faire le meilleur choix pour sortir le pays de la crise et permettre lorganisation des lections. Le Conseil de Scurit de lONU galement, dans une Rsolution sur la reconduction des sanctions concernant la RDC, est revenu sur la ncessit par les dirigeants de respecter la constitution. A leur tour, les organisations partenaires de la RDC savoir lOrganisation Internationale De Kinshasa Bruxelles, opposition et majorit la recherche dun consensus historique de la Francophonie, lUnion Europenne, lUnion Africaine, travers un communiqu publi le 5 juin 2016, prconisent la mise en place dun groupe de soutien la facilitation, comprenant aussi des reprsentants de la Confrence internationale de la Rgion des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communaut de dveloppement de lAfrique australe (SADC). Ces diffrentes organisations comptent galement mobiliser lexpertise et les ressources requises pour maximiser les chances de russite du dialogue. Les quatre organisations ont par ailleurs soulign limportance, pour tous les acteurs politiques, de mettre ensemble leurs efforts pour organiser des lections crdibles et prserver la paix. Ils ont notamment dclar que la responsabilit primordiale incombe au Gouvernement et toutes les parties congolaises concernes pour la prservation de la paix et de la stabilit en RDC, la consolidation des acquis obtenus de haute lutte et lapprofondissement de la dmocratie et de lEtat de droit. cet gard, elles exhortent tous les acteurs congolais se joindre au dialogue et apporter leur entire coopration au Facilitateur, ayant lesprit que celui-ci agit dans le cadre des instruments pertinents de lUA et de la rsolution 2277 . Ce message sera-t-il entendu par la classe politique ? On pourrait le penser. La rponse de lopposition qui a tenu une confrence historique, les 8 et 9 juin, Bruxelles, pour trouver des solutions la crise politique pourrait sonner comme un signe, dans la recherche dun consensus, au niveau de la classe politique. galement rechercher la paix. Dans leur recommandation appele Acte dengagement des forces politiques et sociales acquises au changement sign par lUDPS, le G7, la Dynamique de lopposition, lAlternance pour la Rpublique ainsi que certains reprsentants de la socit civile. Ils appellent au respect de la Constitution et lorganisation des lections dans les dlais constitutionnels. Les signataires disent non lorganisation dun referendum et un dialogue national tel que retenu par le chef de lEtat. La confrence piscopale y est elle aussi alle de son plaidoyer pour un processus dmocratique. Nous osons esprer que la fracture politique ainsi prsente ira en se refermant, avec le travail du facilitateur qui a annonc la reprise des pourparlers avec la classe politique vers un Dialogue national, avec lappui de lUnion Europenne, lOIF et les Nations Unies. Lespoir dun denouement heureux est permis avec lannonce par le prsident Kabila, le 26 juin Kalemie de la tenue des lections. Par Theophane Kinda/MONUSCO Photo Tiers

PAGE 6

6 C onformment son mandat, ,la MONUSCO tient renouveler son engagement daccompagner les autorits et le vaillant peuple congolais dans leurs scuritaire et politique notamment travers la poursuite et le renforcement de notre collaboration avec les FARDC dans la traque des groupes arms qui sment la dsolation dans l Est de la RDC a dit Maman Sidikou, dans un communiqu de presse rendu public le 30 juin 2016, loccasion de la commemoration du 56 eme anniversaire de lindpendance de la RDC. En somme, la Gouvernement de la RDC. Du reste, Maman Sidikou a dmontr sa disposition accompagner les Congolais dans leurs efforts en prenant part, personnellement, Kindu, dans le Maniema,aux festivits relatives aux 56 ans de lindpendance de la RDC. Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral de l ONU en RDC, qui a assist 56 me anniversaire de lindpendance de la RDC Le Prsident Joseph Kabila exhorte les Congolais oeuvrer pour la paix et le renforcement de la scurit Kindu, aux festivits du 30 juin 2016, ainsi que dautres membres du systme des Nations Unies. Le chef de lEtat de la Rpublique dmocratique du Congo avait, la veille, exhort les Congolais oeuvrer pour la consolidation de la paix et le renforcement des mesures scuritaires, dans un discours tlvis, loccasion de la commmoration des 56 ans de lindpendance de la RDC. Joseph Kabila a demand ses compatriotes de faire face aux actes terroristes et menaces qui psent sur leur pays. Les terroristes en caval dans le territoire de Beni, au Nord Kivu, doivent tre totalement radiqus , a soulign le chef de lEtat congolais dans son discours diffus par la Radio tlvision nationale de la RDC, la RTNC. Il a ritr lappel la classe politique et la societ civile de prendre part au dialogue. Il voudrait que soient renforcs les contacts entre le facilitateur du dialogue, le Togolais Edem kodjo et toutes les parties prenantes. Objectif : se doter dun cadre pour les rgles du jeu politique et viter ainsi les violences postlectorales. Joseph Kabila a appel les Congolais participer lenrolement des lecteurs, programm par la Commission lectorale nationale indpendante (CENI), en juillet 2016. Au passage, il a flicit la CENI pour les prpapratifs des oprations processus lectoral,sont disponibiliss par le gouvenrnement de la RDC. La MONUSCO ne cache pas non plus sa volont de voir le processus avancer. Dans le communiqu cit plus haut, son chef a tenu renouveler lengagement de la MONUSCO, accompagner les autorits de la RDC, dans le renforcement de la stabilit, travers lorganisation dlections crdibles, transparentes et paisibles, conformnent la Constitution, dont le peuple congolais sest librement dot. Par Tom Tshibangu/MONUSCO 6 Photo Tiers Photo MONUSCO/John Bompengo

PAGE 7

7 L e 30 juin 1960, les deux Premiers ministres belge et congolais, Gaston Eyskens et Patrice Lumumba et leurs ministres des Affaires trangres respectifs Pierre Wigny et Justin-Marie Bomboko, apposaient leur signature sur lacte de lindpendance du Congo. Une dclaration conjointe entre les gouvernements congolais et belge pour entriner laccession de lancienne colonie belge la souverainet internationale. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les mouvements indpendantistes commencent se structurer en Afrique. Les protestations contre le systme colonial vont croissant. Sentant venir ce vent, Joseph van Bilsen, commissaire du roi des Belges la Coopration au dveloppement publie en 1955 une tude intitule Plan de 30 ans pour lmancipation politique de lAfrique belge Il propose donc un plan de 30 ans pour lmancipation du Congo Belge et du Rwanda-Burundi, les deux colonies belges dAfrique centrale. Selon le plan Bilsen, lindpendance du Congo Belge devrait tre progressive, et commencer par la formation des lites locales la gouvernance au niveau des villes et des localits, explique Thomas Luhaka, actuel vice-Premier ministre et ministre des Postes, tlcommunications, nouvelles technologies de linformation et de la communication (PT-NTIC), grand passionn de lhistoire de la RDC, au cours de lmission Je connais le Congo qui retrace lhistoire du Congo. Ce plan fera ragir. La Conscience Africaine , une association des jeunes volus congolais, publiera, en 1956 un article intitul Manifeste dans le bimensuel la Conscience Africaine quils avaient cr. Dans la foule, les vques catholiques, la plupart blancs, entrent dans la danse. Le 29 juin 1956, ils sortiront une dclaration dans laquelle ils soutiennent que lmancipation dun peuple est un droit lgitime . Les deux ragir, lAlliance des Ba Kongo, une association des volus dorigine Kongo, qui revendiquaient le leadership dans Lopoldville (Actuelle Kinshasa). Le leader de lAbako Joseph Kasa-Vubu, au nom de lassociation, rejette totalement le plan de 30 ans de Van Bilsen et rclame lmancipation immdiate. Le 4 janvier 1959, des meutes clatent Lopoldville aprs que les autorits coloniales ont interdit aux membres du parti politique Abako (Alliance des Bakongo) de manifester. Cette rvolte populaire va durer trois jours. La est de quarante-neuf morts. Ces vnements de janvier 1959 acclreront laccession lindpendance. Ces mouvements de rsistance aboutissent lorganisation de la table ronde de Bruxelles du 20 janvier au 21 fvrier 1960. Ce forum regroupera dans la capitale belge llite congolaise, les chefs coutumiers de lpoque et le gouvernement belge. La date du 30 juin est retenue par toutes les parties. Les premires lections lgislatives nationales ont lieu du 11 au 25 mai 1960. Au terme de ces lections, le MNC de Patrice Emery Lumumba et ses allis sortent vainqueur et Lumumba est dsign Premier ministre. De son ct, Joseph KasaVubu est largement lu au suffrage indirect par le premier Parlement congolais comme le premier prsident de la jeune Rpublique du Congo Le 30 juin 1960, les crmonies de la proclamation de lindpendance dbutent 11h45. Arriv la veille dans ce qui tait encore la capitale du Congo-Belge pour loccasion, le roi des Belges rend hommage luvre conue par le gnie du roi Lopold II et continue avec persvrance par la Belgique Lallocution suivante, prononce par Joseph Kasa-Vubu, le chef du nouvel tat congolais, est ressentie comme une offense par les nationalistes congolais. Il y rendait un hommage appuy lancienne mtropole. Le chef du gouvernement, Patrice Emery Lumumba, se sent alors dans lobligation de le recadrer cest par la lutte que les congolais ont conquis leur indpendance Il sera assassin pour son audace. www.radiookapi.net Une page dhistoire 7 Photo Tiers Photo Tiers

PAGE 8

8 A ssatou L Tour (ALT) : Monsieur le Premier Ministre, la RD Congo fte ses 56 ans dindpendance, que ressentez-vous, vous qui, certainement tes de la gnration de ceux qui sont ns avec les indpendances en Afrique ? Augustin Matata Ponyo Mapon (AMPM) : A 56 ans dge, on regarde lavenir avec beaucoup de sagesse, on pense atteindre jamais on pourra atteindre 100 ans. Cest un Je ressens le sentiment de responsabilit pour lavenir du pays et surtout, comment prparer la jeunesse pour garantir un avenir radieux, de loin meilleur que celui que nos ains, les pres de lindpendance et leurs successeurs nous ont lgu. Nous restons proccups par les annes perdues, gaspilles, qui ont retard le dveloppement de ce beau pays. Je mefforce, avec laccompagnement et le leadership du Prsident de la Rpublique, Chef de lEtat, baliser le chemin du futur stratgique de Dveloppement de la Rpublique dmocratique du Congo (PNSD RDC) lhorizon 2050. Cet instrument nous aidera viter les improvisations et construire un consensus national sur ce que les Congolais veulent rellement de leur chre patrie. Pensez-vous quil faille continuer clbrer cette indpendance, en dansant, en chantant ou autrement ? Le 30 juin est la date la plus importante dans lhistoire de notre pays. Le peuple congolais a le devoir den entretenir la mmoire et de perptuer la lutte mene par ses aeux. Et je pense que cest dans ce sens quil faut comprendre lorganisation des anniversaires de laccession de la RDC la souverainet internationale. Au-del de la fte, cest cela quil faut retenir. Ne pas clbrer cette fois-ci la date de lindpendance, jour o les Congolais sont sortis du joug colonial, cest comme si lon niait notre propre histoire et notre identit. Cest une faon de ne pas respecter notre serment contenu dans lhymne national, Debout congolais o nous disons 30 juin du 30 juin, jour sacr soit le tmoin, jour sacr de limmortel, serment de libert Ce quil faut retenir donc, Congolais ou non, cest que les pres de lindpendance ont rig le 30 juin en jour sacr. Nos aeux nous en voudront si, quelles que soient les circonstances, lon narrivait pas se souvenir de cette date. Le climat actuel ne se prte pas aux grandes festivits, lheure est grave Monsieur le Premier Ministre ? Quelles que soient les apprhensions actuelles, il y a lieu de garder la tte froide et de ne pas verser dans lalarmisme. Le peuple congolais a travers plusieurs situations avoir ce sursaut national, lorsquil sagit du sort et du devenir de la nation. Je peux vous rappeler ce sursaut national sur lensemble du territoire lors des crises particulirement Dans les moments cls de son histoire, le peuple congolais a toujours su se retrouver autour dune table pour dialoguer. Cest dailleurs le sens du dialogue initi par le Chef de lEtat. Comment apprciez-vous le fait que lopposition soit alle se runir Bruxelles et refuse le Dialogue sous lgide de lUA ? Il naurait pas t souhaitable que les Congolais se runissent ltranger pour traiter des dossiers nationaux. Qu cela ne tienne, nous sommes en dmocratie, chacun est libre dmettre son opinion et dagir en me et conscience. Ce qui est le plus important, cest que, au Congo ou solutions aux problmes qui se posent sur lavenir de leur pays, des solutions durables et crdibles allant vers la prservation de la paix sociale et de lunit nationale. Cest galvaud comme expression, mais je nen ai pas dautres la RDC est un tournant de son histoire. Sil ny a pas dlection prsidentielle en novembre que se passera-t-il, selon vous ? Le peuple congolais est un peuple mature et responsable. Il a une trs longue tradition Propos recueillis par Assatou Laba Tour/MONUSCO De la responsabilit pour lavenir du pays Photo Tiers

PAGE 9

9 de dialogue. Votre temps est tellement prcieux, sinon, nous allions nous appesantir sur la riche histoire politique de notre pays, dont le dialogue a toujours t la principale dmocratique du Congo est un Etat de droit. Chacun des Congolais souhaite que les acquis dmocratiques soient davantage consolids. Ce quil faut, cest travailler pour lorganisation des lections crdibles, pour mieux consolider notre jeune dmocratie ainsi que les institutions sur lesquelles elle repose. Cest dans ce sens mme que soriente le Dialogue inclusif prn par le Chef de lEtat. Jen appelle la conscience civique de la classe politique congolaise pour que nous arrivions une solution consensuelle qui puisse sauvegarder les acquis dont je viens de parler. On vous voit beaucoup (je ne dis pas trop) en tte de ligne, aller vers les Congolais qui souffrent, lors dvnements tragiques ou autres, cest cela votre conception de la gouvernance ? Le quinquennat 2012-2016 du Prsident de la Rpublique repose sur le social. Il est donc normal et tout fait fond que je consacre une bonne partie des actions du Gouvernement dans ce domaine: lducation avec la construction des centaines dcoles, la sant avec la rhabilitation et la construction des hpitaux de rfrence et des centres de sant; le sport avec la construction des stades municipaux dans tous les territoires du pays et le renouveau de plusieurs disciplines sportives sur la scne internationale, la bancarisation des salaires des agents et fonctionnaires de lEtat pour amliorer leurs conditions de vie, etc. En tant que Chef du Gouvernement, jai donc aussi la tche de me rendre compte de la mise en uvre effective des actions du Gouvernement. Je dois apporter un appui soutenu aux ministres dans leurs travaux quotidiens, mais aussi la population a besoin de rester en proximit avec ses dirigeants. Un rconfort apport par une autorit, en toute sincrit, est tout autant comme un mdicament quon administre ceux qui sont dans la souffrance, ceuxl qui ont besoin dassistance. Cest cela la fonction publique et politique dun homme dEtat. Cest aussi une autre faon de faire sentir leffectivit de la dcentralisation. Si ce geste sassimile la bonne gouvernance dans le sens o il vise rendre bien public et de lintrt gnral, et donc plus lgitime, alors cela rentre dans la conception de la gouvernance. Vous savez que jattache une importance capitale la bonne gouvernance particulirement celle, administrative, conomique et politique, qui est proche des fonctions que jexerce actuellement et je suis content de constater que sur ce point, la RDC fait des progrs. A lest, la situation scuritaire pose encore problme, je ne suis pas stratge militaire, mais je peux demander si toutes les forces ncessaires sont diriges vers la protection des populations de cette partie du pays ? La question de lEst est lun des problmes majeurs sur lequel le Gouvernement, sous le leadership du Chef de lEtat, se penche et accorde une meilleure attention. Il faut dire, ici, que depuis la dbcle du M 23, le Gouvernement a lanc plusieurs oprations Sukola II), qui ont rduit considrablement la capacit de nuisance de ces forces ngatives, tant nationales qutrangres. Cependant, affaiblis, ces groupes arms, principalement les ADF-NALU, ont chang de mode opratoire, et se livrent quasiment une guerre asymtrique. Sur ce point, lune rgion, et autres acteurs locaux. Toutefois, en raction aux rcents massacres perptrs lEst par les ADF, il a t lanc lOpration Usalama, impliquant conjointement les FARDC et la MONUSCO. Depuis, cette force ngative essuie dimportants revers. Monsieur le Premier Ministre, merci. Photo Tiers Photo Tiers

PAGE 10

10 A u Nord-Kivu, cest Walikale centre, 250 km de Goma que les manifestations marquant le 56me anniversaire de lindpendance ont t organises jeudi 30 juin. Cette clbration a t place sous le signe de la relance conomique, la reconstruction et lunit de ce vaste territoire. pendant une heure et demie dans une ambiance de fte, cette fois-ci . Cette ambiance a continu tout au long de ladresse du gouverneur Julien Paluku. Ce dernier, qui est arriv Walikale par route, a annonc le lancement de plusieurs projets de dveloppement. Il a annonc, grce la rouverture de la route Sake Walikale, une nouvelle re pour la reconstruction de Walikale: Dsormais, un sac de ciment cotera partir de juillet 2016, seulement 20 dollars amricains Walikale. Contrairement 35 45 dollars par le pass. Il en sera de mme pour les tles, pour les fers bton et dautres matriaux qui invitent ainsi les enfants de Walikale commencer la reconstruction de leur territoire Le gouvernement provincial va dbloquer 6,9 millions de dollars dans les cinq prochaines annes pour la stabilisation de cette route, a-t-il assur. Ce qui permettra, selon lui, dorganiser le transport sur cet axe au prix de 10 dollars par personne au lieu de 100 dollars pour la course moto 30 juin 2016 La commmoration des 56 ans travers le pays entre Goma et Walikale et ainsi faciliter les changes commerciaux. Au-del du secteur minier, lautorit provinciale a invit les investisseurs sintresser lagriculture, avec les cultures industrielles comme le cacao. Lautre promesse, galement salue par la population, cest celle de la construction de larodrome de Walikale. Julien Paluku a encourag les enfants de Walikale travailler dans lunit pour la prosprit de ce vaste et riche territoire du Nord-Kivu. Dans les provinces du Lualaba, Haut Lomami Les provinces du Lualaba, du Haut Lomami cumniques Kamina et Kolwezi. Dans la province du Haut Katanga, lindpendance a Les gouverneurs des provinces ont, dans leurs messages, invit les populations maintenir lunit du pays dans le but dassurer le dveloppement intgral des nouvelles entits territoriales, 56 ans aprs lindpendance. Dans les provinces de lEquateur, de la Mongala, du Nord, Sud-Ubangi ainsi que de la Tshuapa, les gouverneurs ont organis des cultes daction de grce. Les attentes des populations de lIturi et Nord-Kivu Les habitants de Bunia (Ituri) plaident, pour le renforcement de la scurit de personnes et de leurs biens, critre majeur pour le dveloppement de la province agropastorale habitants recommandent notamment aux autorits de la province de sinvestir pour la consolidation de la paix en Ituri, stimuler le got du travail et un veil de conscience. De 1960 nos jours, il ny a eu quune seule amlioration : il ny a plus de traite des noirs. Mais il y a toujours morts dhomme se plaint une habitante de Goma. Les personnes interroges demandent aussi la cration dune classe moyenne, des emplois et la construction dautres infrastructures, pour une dveloppent conomique. Dans le Kwilu Une messe daction a t clbre la Cathdrale saint Franois-Xavier de Kikwit. dans la province du Kwango. Les politiciens interpells au Kasa Oriental Lvque du diocse de Mbuji-Mayi, Monseigneur Emmanuel Bernard Kasanda, au cours dune messe daction de grce, a invit les acteurs politiques congolais population la paix laquelle elle aspire. Pour lui, le dialogue est le cadre indiqu pour que les Congolais dbattent de leurs divergences. 56 ans aprs, il est inconcevable que la communaut internationale sinvite pour imposer la paix estime-t-il. P our beaucoup de ceux qui ont vu le Congo accder lindpendance, cet vnement la jouissance de la libert et surtout la possibilit davoir un travail dcent dans un environnement sain. 56 ans aprs, me voici rduit vendre des glaces pour vivre. Pourtant, Lumumba nous avait promis une meilleure vie que celle que nous avions avant lindpendance. Apres lindpendance, je nai en tout cas pas eu du mal trouver du travail car la classe politique de lpoque se soucier du peuple. Aujourdhui, qui pense moi ? En tout cas ce ne sont pas les politiciens daujourdhui qui sont plus proccups remplir leur propre poche. Nous sommes passs ct du vu des pres de lindpendance de btir une socit meilleure octognaire qui a vcu lindpendance de la RDC. Le point de vue de Mwayila Tshiyembe. A lpoque, les Congolais vivaient mieux et le pouvoir dachat tait probablement le plus lev dAfrique. 56 ans aprs, la misre des Congolais na jamais t aussi bante, note-t-il avant de nuancer son propos, certes sur le plan socio-conomique, le chemin a t fait. Il faut saluer la stabilit du cadre macroconomique, aprs le gouffre dans lequel le rgime Mobutu a plong le pays Le gopoliticien est plutt ferme face lvolution de la classe politique. Avant que les belges ne soient contraints donner lindpendance aux Congolais, la plupart des lites ntaient pas des intellectuels. Mais face aux enjeux de lavenir du pays, ils ont fait preuve dune maturit exceptionnelle en arrachant lindpendance auprs des Belges. Aujourdhui, le Congo a trop dlites intellectuelles au sein de la classe politique. Et quest-ce qui se passe ? Devant les enjeux de lavenir de la nation dont le compromis au sujet de lorganisation des lections dans le dlai pour viter le chaos, la classe politique congolaise se chamaille. Cest une classe politique conscience dfaillante que nous avons aujourdhui , estime cet intellectuel congolais Quel Bilan faire, 56 ans aprs ? 10 www.radiookapi.net

PAGE 11

11 E n tant quhistorien, quel bilan faites-vous des 56 ans dindpendance de la RDC ? Les annes de lindpendance (56 ans) dpassent de trs peu les 52 annes de la colonisation que le Congo a connue de 1908 1960. Sur le plan social, la rgression est vidente, particulirement dans le domaine de lemploi, de la sant, de lalphabtisation voire mme de lalimentation. Donc, point de discussion ce sujet. Mais, pour tre honnte, reconnaissons que dhier aujourdhui, la population congolaise a pratiquement plus important de nos jours. Et, malgr tout, ce Congo indpendant a produit quelques lments positifs quon ne peut nier. Jen vois au moins trois qui sont des atouts pour lavenir. Premirement, les Congolais ont acquis une conscience nationale aige. Unanimement, tous dfendent avec acharnement lunit de leur pays. Cette conscience nationale sest mme enrichie ces derniers temps dune conscience politique de bon aloi. Je le constate jusque dans la maturit de notre socit civile, les associations de droits de lHomme, une poigne de journalistes de haut niveau, particulirement parmi les journalistes femmes, qui nous tonnent par la qualit de leurs questionnements. Deuximement, en un demi-sicle, le Congo a combl son retard dans le domaine de formation universitaire. Il dispose dsormais des spcialistes de haut niveau dans tous les domaines du savoir, cumulant ensemble un savoir-faire dorigine amricaine et asiatique. Reste savoir faire un bon usage de tous ces cadres, y compris ceux de la diaspora. Troisimement, malgr tant de vicissitudes, le Congo indpendant semble quand mme avoir russi inventer ses structures de base dEtat moderne et rpublicain. On est loin de lancienne organisation coloniale. Reste assurer le fonctionnement effectif de ces institutions, publiques et prives, dmocratiques et dcentralises, chacune dans ses comptences effectives. Que pensez-vous qui na pas t fait qui aurait d ltre et quelles en sont les causes ? Reconnaissons que nous avons eu beaucoup de problmes. Congo indpendant rside, mon avis, dans le domaine de la gestion. Gestion des hommes, gestion des biens, gestion du temps, gestion de la mmoire et de lexprience du pass. En matire de gestion des hommes, les lments basiques ne sont toujours pas en place. La matrise des effectifs fait dfaut dans tous les domaines. Aucune base de donnes des meilleures expertises nationales. Pas de recensement, pas dtat-civil, toujours pas de pices didentit pour le citoyen congolais, encore moins de livret de famille. Gestion des biens : cest la dbrouille gnralise, jusqu linstrumentalisation des structures rpublicaines pour rsoudre les problmes individuels dautosubsistance. Telle est la base du rgne de la corruption. Gestion de lexprience du pass ? Elle est peu prs nulle. Aucune valuation des ralisations, des projets et des checs du pass. Projets Le Congo indpendant a produit quelques lments positifs quon ne peut nier Propos recueillis par Alphonse Yulu Kabamba/MONUSCO

PAGE 12

12 de la priode coloniale. Des annes Mobutu. De lintermde de Laurent-Dsir Kabila. Pourtant, par deux fois, le pays a connu des annes 60. Malheureusement Mobutu ntait pas un dictateur clair. Ivre de avec la politique de zarianisation. Si une opposition parlementaire agissante avait pu exister, pour servir de garde-fous ces excentricits, on aurait pu connatre une meilleure avance. Ensuite, proche de nous, partir des annes 2010, la RDC a commenc prendre son envol. On croyait vaincue avec leffort de modernit politique, conomique et sociale de Joseph Kabila. Mais la crise politico-conomique du moment inaugure un nouveau rgne des incertitudes, le rgime en place stant mis dtruire ses propres acquis. A mon avis, cause de labondance des richesses naturelles du pays, nous avons pris lhabitude de nous complaire dans une sorte dadolescence attarde. Nous nous croyons exempts de leffort et de lurgence de sortir durablement du rgne de limpunit et de la corruption, ainsi que des crises politiques rptition. Que vous inspire lhymne national, 56 ans aprs lindpendance du pays ? Le Congolais a-t-il compris son contenu? Pensez-vous que le rve vhicul au travers de cet hymne pour un Grand Congo soit ralis ? Le Debout Congolais a t au dpart, fort heureusement, lhymne de lindpendance Son contenu est donc un rel condens du rve de nos pres de lindpendance. plus que dactualit, aujourdhui. Unis par le sort, nous ne sommes pas encore unis dans leffort ; nous navons pas encore pris le plus bel lan pour btir un pays plus beau quavant Cet hymne est donc un vritable patrimoine ; le transmettre aux gnrations montantes revient ne pas se fatiguer en expliquer le contenu. Les dirigeants qui ont t la tte du pays ont-ils rpondu aux attentes du peuple ? Je ne crois pas quils laient t totalement. congolais a eu les dirigeants quil mritait. Ainsi, la responsabilit des rats que nous avons connus incombent nous tous. Aussi, sans perdre du temps dans la chasse aux sorcires, proccupons-nous daller de lavant, en corrigeant, sil le faut, les trajectoires dans lesquelles nous nous trouvons engages. 56 ans cest un ge plus que de raison, pourquoi ces querelles policopoliticiennes maillent-elles encore le paysage ? La rponse est toute simple. Notre apprentissage de la dmocratie nest pas encore termin. Il se poursuit. Le fait se traduit entre autres par cette sorte de spectacle anomique. En la matire, nous avons perdu du temps quil nous faut rattraper. Si, pendant les 32 ans de Mobutisme, nous avions pu poursuivre lexprience dmocratique des annes 60, nous aurions t trs loin prsent. La pratique dmocratique suppose une pdagogie. Rien ne permet lintriorisation de lexercice lectoral, si ce nest sa pratique rgulire, termes chus. Le fair-play ne se dcrte pas. Il sacquiert au fur et mesure, la suite dun apprentissage. Quelle est la part de responsabilit des intellectuels et des populations et quels sont les perspectives davenir, mme si nous savons quen tant quhistorien vous regardez plus en arrire ? Dabord Dtrompez-vous. Lhistorien ne va en excursion dans le pass que pour revenir rapidement au prsent avec, dans ses bagages, des matriaux de construction du futur. Je ne crois pas quil faille sattarder sur le partage des culpabilits. Pourtant il intellectuels est sans doute davoir minimis pendant longtemps limportance de la politique. Contrairement ce quon pense, nos meilleurs intellectuels se sont toujours dtourns de la politique aux motifs quelle tait, leurs yeux, rserve aux menteurs, aux voleurs et aux corrupteurs En retour, par stratgie, pour viter toute concurrence, lautorit politique sest crue en devoir de clochardiser ce qui se donnait pour lautorit intellectuelle, et de la dtruire. Rsultat : notre lite est devenue fort vulnrable et manipulable. De cette lite virtuelle, il faut faire natre une lite relle. Dautres corps sociaux ont aussi leur part de responsabilit, y compris, hlas notre jeunesse et notre peuple. Rien noblige un tudiant tricher; rien noblige notre peuple applaudir un candidat aux fonctions publiques, visiblement corrompu et malhonnte. Quelles perspectives ? Dcidons-nous dabord, nous prendre nous-mmes au ensemble, je dis ensemble, tant de projets labors pour le dveloppement du pays. Car, tout a dj t dit ou crit, depuis Lumumba. Lenjeu, cest de construire le pays, dans la conscience que tout a pour objectif, lpanouissement du citoyen congolais.

PAGE 13

13 Par Lt Col. Codjo Martin Amouzoun*/MONUSCO C est depuis le samedi 14 mai 2016 que la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO), conjointement avec les Forces Armes de la Rpublique dmocratique du Congo (FARDC), mne des oprations contre les rebelles ougandais de lADF en ville et territoire de Beni. Lopration USALAMA , initie par les FARDC et appuye par la MONUSCO, a conjointes, dans lobjectif darrter les massacres des civiles en ville et territoire de Beni ainsi que dans les localits situes au sud de la nouvelle province de lIturi. Face cette situation, la MONUSCO sest engage poursuivre ses actions sur le terrain dans le cadre de son partenariat avec le Gouvernement et conformment la Rsolution 2277 du 30 mars 2016, pour faire face la menace que font subir lADF et dautres groupes arms aux populations civiles. La Force de la MONUSCO disponibilise un appui important aux Forces Armes de la RDC dans lopration USALAMA avec ses hlicoptres dattaque et mdical, son artillerie mais aussi, sa brigade dintervention et ses forces spciales dployes au sol aux cts des FARDC. Elle soutient activement et participe compris par les renseignements et les reconnaissances ariennes, son soutien et logistique et mdical, ainsi que plusieurs autres actions sur le terrain. Parlant dune valuation mi-parcours, la coalition MONUSCO-FARDC fait un travail localits dEringeti en territoire de Beni, situ au nord de la province du Nord Kivu. Plus de cinq collines, jadis occupes par lennemi ont t conquises, plusieurs prsums lments de lADF tus et capturs ainsi que plusieurs armements rcuprs. USALAMA Scurit est une opration longtemps attendue par les populations et qui donne espoir aux habitants de la ville et territoire de Beni, en particulier et en gnral celles de toute la province du Nord Kivu, par la restauration dune paix durable. A cet effet, la MONUSCO promet de fournir des efforts pour protger les populations civiles, qui restent sa premire priorit. Elle reste dtermine rduire les ltendue du territoire national. *Porte-parole militaire de la MONUSCO La MONUSCO aux cts des FARDC, traque les Forces Dmocratiques Allies (ADF) en ville et territoire de Beni, travers lOpration USALAMA Protection des populations Photo MONUSCO

PAGE 14

14 M adame Jeanine Mabunda, reprsentante personnelle du Chef de lEtat, en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants a prsent ce trophe, le 22 juin dernier, au VicePremier ministre, ministre de lIntrieur et de la scurit, Evariste Boshab. Ce dernier sest flicit de ce point positif, qui dnote de la volont du gouvernement de mettre tout en uvre pour liminer ces actes qui ternissent limage du pays et font des victimes, il y a peu de temps encore, des parias de la socit. La RDC relve donc la tte en recevant ce Prix, telles ces femmes, victimes, qui aujourdhui rclament leurs droits pour retrouver leur dignit. La honte doit tre dans le camp des violeurs et non le contraire. Sensibilisation sur la loi rprimant les violences sexuelles Cest la raison pour laquelle, grce lappui des Nations Unies, la loi sur la rpression des infractions de violence sexuelle et sexiste vient dtre vulgarise Uvira, au Sudcompter sur la justice pour faire prvaloir son droit tre assist, accompagn et qu linverse, limpunit cesse dtre la norme. Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de lHomme de la MONUSCO-Uvira a appuy lorganisation dune Journe Portes ouvertes, le mercredi 15 juin 2016, par la Cellule spciale de rpression des infractions de violence sexuelle du Parquet de Grande Instance dUvira. Lactivit sest droule dans la Salle Baraza la Parokiya de la Paroisse catholique dUvira, en prsence dune centaine de personnes, dont des reprsentants des mdias, de la (OPJ), agents de lEtat ou encore Associations de Jeunes. Lobjectif de cette journe tait de vulgariser la loi rprimant les violences sexuelles et violences bases sur le Genre en Rpublique dmocratique du Congo. Un dont la RDC sest dot, depuis de nombreuses annes. Ainsi par exemple, la loi du 20 juillet 30 janvier 1940 et du 6 aot 1959. Plus prs de nous, en novembre 2009, le Gouvernement congolais a adopt la Stratgie Nationale de lutte contre les violences bases sur le Genre. Femmes, Paix et Scurit De son ct, le Conseil de scurit des Nations Unies a adopt un certain nombre de Rsolutions ayant trait aux questions de Femmes, Paix et Scurit : le cas de la Rsolution 1325 vote en 2000 ou celui de la Rsolution 2122 vote en 2013. Mais malgr tous ces efforts, les violences sexuelles et bases sur le Genre restent trs rpandues travers la Rpublique dmocratique du Congo. Pire, limpunit dont jouissent parfois certains auteurs de ces infractions passe mal auprs des victimes et de lopinion publique. Dcid montrer la volont du Procureur Gnral de la Rpublique, datant du 6 juin 2014, dcidait de linstallation au sein des Parquets de Grande Instance, de Cellules Spciales pour la Rpression des infractions de Violence Sexuelle et violence adresse aux Procureurs Gnraux des 10 Cours dAppel de la RDC stipulait que les pouvoirs publics prennent des mesures pour lutter contre toute forme de violence faite la femme dans la vie publique et dans la vie prive et veillent llimination des violences sexuelles En clair, cette note instruisait les Procureurs de centraliser laction du Parquet dans la recherche et la rpression des infractions susvises . Appui du BCNDH Fort de ce constat et soucieux dappuyer le secteur de la Justice, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de lHomme (BCNUDH) a mis en uvre le projet de dploiement des femmes magistrats de Kinshasa vers lEst du pays au sein des cellules spciales de rpression des infractions de violence sexuelle et violence base sur le Genre ainsi nouvellement cres. Cest donc pour rendre visible et renforcer le travail desdites femmes magistrats que le lorganisation de cette premire Journe portes ouvertes Uvira. Outre la vulgarisation proprement dite de la Loi, cette Journe avait aussi pour objectif dexpliquer travers la prsentation et les changes avec le public violences sexuelles et violences bases sur le Genre. La RDC prime pour ses actions pour la rduction des violences sexuelles Par Jean-Tobie Okala/MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 15

15 D ans la capitale Kinshasa la journe internationale de sensibilisation lalbinisme 2016, a t clbre dans la grande salle du Cercle Culturel Boboto, sous la prsidence effective de Madame le Ministre des Affaires sociales, Action humanitaire et Solidarit nationale. Le premier temps fort a t loccasion pour le Conseiller et Porte-Parole de la Fdration des Albinos du Congo (FALCO), Monsieur Clestin Becembe, de saluer les efforts de la communaut internationale et de lEtat congolais, pour la promotion de la cause des Albinos, avant de revenir sur les problmes, prjugs, incomprhensions et discriminations dont ils sont victimes. Deuxime temps fort : un sketch jou par un groupe de lInstitut national des Arts, (INA), une satire sociale des prjugs et fausses croyances, une vritable sensibilisation du public lalbinisme, pour laider mieux comprendre cet handicap. troisime temps fort. Celui du Directeur du BCNUDH, prononc par le Coordonnateur de lUnit Renforcement institutionnel et Rformes (RIR), qui a salu lattention que le Gouvernement accorde de plus en plus aux droits des personnes handicapes dont les Albinos, et a encourag celui-ci traduire ses rsolutions en actes. Le Prsident de la Commission nationale des droits de lHomme a prsent son institution et a exprim la disponibilit de cette dernire uvrer la promotion et la protection des droits des personnes vulnrables dont les Albinos. Le Reprsentant du Ministre de la Justice et Droits humains, aprs avoir relev les prjugs et fausses croyances dont les les actions dducation et de sensibilisation des populations, des familles et des parents. humanitaire et Solidarit nationale a relev les actions menes par le Gouvernement en faveur des personnes handicapes, groupe auquel les Albinos appartiennent. Elle a invit les organisations et associations de promotion et de dfense des droits des Albinos fdrer leurs efforts pour plus A Mbuji Mayi une caravane de motards, vtus dun T-shirt blanc sur lequel on pouvait lire linscription : les Albinos sont des tres humains, pas des fantmes a fait le tour de la ville, pour sarrter la salle polyvalente Monseigneur Tshibangu. Cette journe, clbre en collaboration avec lassociation Solidarit des Albinos au Kasa Oriental (SAKOR) et le Rseau provincial des organisations des droits de lHomme (REPRODHOC) a t ponctue par deux reprsentations thtrales, une dclamation de pome, un vidoclip comment par Salif Keita sur la Diffrence et une prsentation de la situation des droits de lHomme des personnes atteintes dalbinisme par la SAKOR. A Kisangani le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de lHomme de la MONUSCO a organis un point de presse en collaboration avec lAssociation pour la Protection et le Dveloppement des Albinos, APRODEPA. Au cours des changes, le coordonnateur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de lHomme de la MONUSCO, Mamadou Dieng, a expliqu aux journalistes la rsolution 69/170 instituant cette journe consacre la sensibilisation sur lalbinisme. Aprs le point de presse, la communaut albinos vtue de tee-shirts partir du sige de lAPRODEPA jusqu lespace bolongue dans la commune Makiso, pour une sance de sensibilisation. Pour mmoire, la Journe internationale de sensibilisation lAlbinisme a t institue par la Rsolution 69/170 de lAssemble gnrale de lOrganisation des Nations Unies, adopte le 18 dcembre 2014. ALBINOS, oui, mais pas fantmes Par Marie Jocelyne Palenquet et Julien Attakla-Ayinon/BCNUDH Photo MONUSCO

PAGE 16

16 L es tablissements pnitentiaires de la province du Tanganyika font lobjet dune attention particulire de la Section JCS. Le statut provincial et central de la prison de Kalemie est une raison supplmentaire pour la Section JCS de la MONUSCO dy concentrer ses actions. Le volet concernant lalimentation des dtenus est une constante proccupation. En avril 2016, la Section JCS est intervenue pour acclrer lapprovisionnement de la Prison centrale en vivres, car les stocks de vivres sont vides avait alert la direction de la prison centrale de Kalemie. Comme lont indiqu les autorits de la Prison centrale, la dernire intervention du Gouvernement congolais remonte janvier 2016 ; les subventions accordes aux prisons sont distribues tous les trois mois et celles de la Prison centrale de Kalemie transite par Lubumbashi. Toutefois, la situation devrait changer pour plusieurs raisons avec lavnement du dcoupage territorial: la cration de la province du Tanganyika, llection dun nouveau Gouverneur et la mise en place des institutions gouvernementales provinciales, parmi lesquelles, celles du secteur judicaire, dont les premiers haut-responsables sont dj nomms. En effet, la pnurie de vivres est due principalement au fait que la nouvelle province du Tanganyika, comme toutes les nouvelles provinces de la RDC, traversent une priode transitoire au cours de laquelle tout est gel. La grande majorit des agents des services du Commissaire Spcial du Gouvernement ont t suspendus. Ces services fonctionnent au ralenti. Par ailleurs, pour la priode, aucune dpense publique ne peut tre engage. LAdministrateur du territoire de Kalemie ne dispose pas de budget pour le fonctionnement de la prison. Consciente de cette situation, lEquipe de JCS a engag un certain nombre dinitiatives qui permettent dattnuer la situation. La Section a labor un programme de rhabilitation sociale dont le but premier est de prparer les dtenus une rinsertion sociale russie. Il sagit quelques revenus qui pourraient servir acqurir de la nourriture pour amliorer lalimentation des dtenus. Pour ce faire, JCS a initi un projet de promotion des activits denres alimentaires. Ce projet donne dj des rsultats. La dernire rcolte de mas et darachides date de mars 2016. Aprs un plaidoyer fait auprs de lEglise Catholique, par la Section JCS, la a apport diverses denres alimentaires, estimes environ 400 kg, la prison de Kalemie. Dans le mme ordre dide, un projet de fabrication de savon a dmarr depuis 8 mois. Il permet la prison de ne plus acheter de savon pour lusage des dtenus et le reste de la production est vendu au march local. De mme un projet de fabrication de sandales et sacs permet de gnrer des revenus. A la demande de la Section JCS, le service Engineering de la MONUSCO a procd la rhabilitation de la passerelle donnant accs la prison centrale de Kalemie. Le prcdent ouvrage en dgradation avance dcourageait les usagers, principalement les familles rendant visite aux dtenus. Le nouveau pont offre de bonnes conditions de praticabilit et de scurit la satisfaction de tous. La capacit carcrale de la Prison centrale de Kalemie construite en 1928, est de 250 prisonniers. Cet tablissement pnitentiaire en dtient aujourdhui 639 dont 15 femmes. Parmi eux, on retrouve dautres prisonniers en provenance des six territoires que compte la province du Tanganyika, lexception des territoires de Manono et Kongolo, dots de leur propre infrastructure pnitentiaire. Justice et Corrections Lalimentation des dtenus, une proccupation Par Marcelline Comlan/MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 17

17 L a Fdration Congolaise de Football Association (FECOFA) travers lquipe nationale de football (Les Lopards), sest engage soutenir la campagne Librez les enfants des groupes arms pour une priode de deux ans. Les Champions ont vhicul des messages en franais, swahili, lingala et anglais pour inciter les groupes arms librer les enfants quils maintiennent encore captifs. Les principaux messages sont les suivants : Les enfants sont lavenir du Congo. Librezles tous des groupes arms ; La place des enfants nest pas dans les camps militaires ou les repres des factions armes. Librez les enfants et donnez-leur la chance de regagner leur famille et reprendre le chemin de lcole . Ces messages seront repris sur des posters/ Aprs avoir remport le Championnat dAfrique des Nations (CHAN), en fvrier 2016, les Lopards prennent leur bton de plerin et se joignent aux efforts de lONU et du gouvernement pour lutter contre le recrutement et lutilisation des garons Notre But: zro enfant soldat en RDC dit Jol Kiassumbua, gardien de lquipe nationale de football. La protection des enfants nous concerne Tous. Notre message cl sadresse aux commandants des groupes arms. Et nous leur disons : la balle est dans votre camp. La guerre nest pas pour les enfants. Ainsi donc les groupes arms doivent les librer, leurs familles et reprendre une vie normale . Depuis, janvier 2015, la MONUSCO a garons) associs des groupes arms et utiliss comme combattants ou dans dautres rles dappui aux combattants, y compris, mais pas uniquement, escorte, cuisinier, domestique, messager, porteur, pouse ou concubine par les combattants. Ceci est un crime de violence sexuelle, et les auteurs peuvent encourir jusqu 20 ans de peine demprisonnement. Quant au recrutement denfants, cest un crime dont 20 ans, conformment au droit national congolais. Prs de 38% des enfants spars des groupes arms sont gs de moins de 15 ans. Cela constitue, au regard des lois internationales, un crime de guerre. La Section Protection de lEnfant de la MONUSCO et ses partenaires orientent leurs actions pour encourager la libration des enfants par les groupes arms et amener ces derniers sengager de faon formelle avec lONU pour arrter et prvenir le recrutement denfants et dautres violations graves perptres contre les enfants, tels que le viol et les violences sexuelles, lenlvement, les attaques contre les coles et les hpitaux, le refus daccs lassistance humanitaire, le meurtre et les mutilations. Les Lopards sengagent contribuer llimination du phnomne des enfants soldats Par Sandra Penan/MONUSCO Photo MONUSCO/Michael Ali Photo MONUSCO/Michael Ali

PAGE 18

18 E n organisant son voyage de presse annuel dans les provinces de lEquateur et du Nord-Ubangi, le groupe de communication des Nations Unies (UNCG) en Rpublique dmocratique du Congo (RDC) souhaitait permettre aux journalistes de se rapprocher et dtre lcoute du peuple congolais et en uvre avec le soutien du systme des Nations Unies. La mission est accomplie. A Mbandaka, les lves de lcole Boboto ont expliqu comment, pas pas, leur tablissement a reu, avec le soutien de lUNICEF, le label cole assainie soit une cole propre o tout est prvu pour empcher la circulation des microbes et prvenir ainsi les maladies dites des mains sales. Plus loin, dans un village pos le long Voyage de presse ONU dans les provinces de lEquateur et du Nord-Ubangi : Tmoigner des ralits sur le terrain Kalamba ont montr le riz quils taient en train de rcolter dans le cadre dun projet FAO-PAM dont lobjectif est de relancer les les producteurs aient des revenus corrects et que les populations locales, en ayant accs une plus grande varit daliments, souffrent moins de la malnutrition. Le second volet du voyage, Gbadolite, a permis aux journalistes de rencontrer, grce au HCR, des rfugis centrafricains, en centre de transit, dans le camp dInke et au sein de familles daccueil congolaises. Ils leur ont racont leur fuite du pays, lexcellent accueil reu en RDC, leur vie au quotidien. La dlgation sest galement rendue lhpital de rfrence de Mobay Mbongo, 1950 qui est aujourdhui en ruine et dont les trois mdecins peinent soigner les 113 000 habitants de la zone de sant. Chaque visite a illustr des rsultats probants dans le souci de porter assistance ceux qui en ont besoin et damliorer la vie de tous. Elles ont aussi rvl les besoins immenses qui restent satisfaire. Ce sont les deux faces de cette ralit quont montr les reportages diffuss et publis sur la RTNC, B-One, Top Congo, Digital Congo, Radio Okapi, le Forum des As, le Phare et le Potentiel sans oublier le magazine TV ONU hebdo . Projet s et assistance ONU visits Ecole Boboto et village Lolifa assainis Mbandaka (UNICEF) Monitoring des droits de lhomme (MONUSCO) Rhabilitation du quartier des femmes de la prison de Mbandaka (PNUD) Surveillance des maladies la Division provinciale de la sant de Mbandaka (OMS) Collecte des recettes provinciales Mbandaka (PNUD) Achat au service du progrs dans le territoire de Bikoro (FAO/PAM) Soutien aux rfugis de Centrafrique et communauts daccueil congolaises (HCR, PAM, OCHA, UNICEF) dans le Nord-Ubangi Soutien lhpital de Mobay Mbongo (UNF PA, PAM, UNICEF) Par Florence Marchal/MONUSCO Photo MONUSCO

PAGE 19

19 Par Aissatou Laba Toure/MONUSCO D e prime abord, on la confondrait facilement avec une tudiante, tant son charme la rajeunit. Elle est lune des cinq femmes professeurs lUNIKIN. Cest dire combien la tche reste encore ardue, pour les femmes, de compter parmi lintelligentsia dans nos pays africains. Ses cours de droit lui laissent le temps Professeur Nicole Ntumba Bwatshia La femme est appele gagner par elle-mme le combat de ses droits pour videmment soccuper de sa famille, nous dit-elle, mais aussi de sengager en politique. Pour le Professeur Ntumba il est important de faire entendre sa voix, pour justement servir de porte-voix celles nombreuses qui ne peuvent pas le faire. Aussi conseille-t-elle aux femmes qui le peuvent de ne pas hsiter car ce sera de cette manire et pas autrement quelles accderont aux postes de dcision, plus rapidement en tout cas que par les quotas et par lappui des hommes. Sengager, ditelle, pour que leur destin leur appartienne, car la socit a autant besoin des femmes que des hommes pour tre gouverne Elle estime que la femme ne doit plus se conforter rester dans un rle secondaire dans ce combat Parmi ses modles dans la lutte pour le respect des droits de la Femme, Professeur Ntumba Bwatshia cite Olympe de Gouges, militante des droits de la Femme en France, qui a t guillotine pendant la Rvolution Franaise. La cause : avoir os soutenir que les femmes ont des droits au mme titre que les hommes. Deuxime femme modle : lancienne ministre franaise, Michelle Alliot-Marie. Ses mrites : avoir exerc les fonctions de ministre de quatre dpartements de souverainet ou rgalien (Dfense, Intrieur, Affaires trangres et Justice). Elle avait aussi dirig un parti, le RPR, de Jacques Chirac, considr comme un parti macho. Madame Nicole Ntumba Bwatshia, dplore les rsistances socio-culturelles qui semblent enfermer la femme dans un carcan de prjugs discriminatoires. Elle exhorte les femmes gagner le combat de leurs droits, un combat du reste qui devait avoir disparu depuis longtemps, sil ny avait pas ces rsistances. Professeur Ntumba Bwatshia prconise une ducation identique entre garons faire aux femmes qui ont plus tendance reproduire les strotypes. Elle reconnait tout de mme que, si elle en est arrive l, cest quelle est encourage, aime et comprise par sa famille. Grace lamour et laffection, souligne-t-elle, je resterai attentive ce que rien ne frustre ma famille. Parlant de de lui, prcisant au passage qu il me pousse, dans tout ce que je dsire faire pour le bonheur de notre famille . Elle en appelle au dialogue franc et sincre entre mari et femme, pour les couples qui veulent durer. 19

PAGE 20

20 SE CONNECTER NOUS www.monusco.unmissions.org www.facebook.com/monusco.org www.twitter.com/monusco www.youtube.com/monusco www.ickr.com/monusco Produit par lUnit des Publications de la Division de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 6650(243) 81 890 6885