Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

RD CONGO :Paix et non-violence lordre du jour Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo Volume VI N 2014 Journe internationale de la paix

PAGE 2

Par Ban Ki-moon* Paix, scurit et dveloppement durableSommaire Arrt sur image3 Culture de la paix : une ncessit5 RDC : Concert, paix et non-violence lordre du jour 6 Ban Ki-moon exprime sa reconnaissance envers les enfants de la RD Congo 8 Goma : Les jeunes ont march pour une paix durable dans le Nord Kivu 9 Katanga : Quand les enfants de Lubumbashi plaident pour le droit la paix 10 Kalemie : Les populations disent NON la guerre 11 Kisangani : Le processus de paix en RD Congo en dbat13 La MONUSCO construit un centre de promotion des activits de la femme Kasaji 14 Nord Kivu : Un important lot darmes et munitions rcupres par la MONUSCO 15 Kisangani : Des agents de la Police nationale congolaise forms pour une bonne protection des enfants16 La Division de lInformation Publique au coeur de la MONUSCO18 Ces artistes que Peace One Day a plbiscits19 Journe Internationale de la paix : quel bilan, 34 ans aprs? Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Coordonnateur des Publications Aissatou Laba Toure Rdacteur-en-Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime Contributeurs Tom Tshibangu, Yulu Kabamba, Thophane Kinda, Basse Cheickh, Maja Bogioevic, Jean-Marc Matwaki Le gnral-major Lucien Bahuma (avant-plan gauche de la photo) tait un grand gnral et un partenaire de poids pour la MONUSCO, a dclar le chef de la MONUSCO, Martin Kobler, Photo MONUSCO/Sylvain Liechti Le 21 septembre 2014, nous clbrons la Journe internationale de la paix. Chaque anne, cette occasion, lOrganisation des Nations Unies appelle un cessez-le-feu mondial. Nous demandons aux combattants de dposer les armes pour que chacun, partout, puisse humer le parfum de la paix. pays entiers dans la douleur. Aujourdhui, dinnombrables per sonnes souffrent de la brutalit de fauteurs de guerre et de ter roristes. Nous devons leur manifester notre solidarit. La paix et la scurit sont indispensables au progrs social et au dveloppement durable. Cest pourquoi, il y a trente ans, Ces douze prochains mois, nous clbrerons le soixante-dix ime anniversaire de lOrganisation. Le fondement de cette or ganisation est lengagement de prserver les gnrations futures Nous avons beaucoup progress. Mais il reste beaucoup faire. Nous devons touffer lextrmisme et nous attaquer aux La paix est un long chemin que nous devons parcourir enpaix, au sens quelle revt pour la grande famille humaine. Jinvite chacun chrir la paix et la nourrir dans son cur pour quelle croisse et spanouisse. *Message du Secrtaire gnral des Nations Unies, Ban Ki-moon, adress au monde le 21 septembre 2014

PAGE 3

3 l reste entendu cependant que la paix ne se dcrtant pas, son instauration doit dcouler du bon vouloir de chacun dentre nous de vivre en commun, dans une bonne entente et une parfaite cohsion. La culture de la paix commenant par la prvention, voyons dabord en quoi cela consiste avant de nous pencher sur la Culture de la Paix et le ncessaire Dialogue qui vont ensemble. mires obligations qui incombe aux gouvernements signataires de la Charte des Nations Unies. Cependant, un grand foss spare cette thorie de la pratique constate un peu partout, et malheureusement, surtout en Afrique. La Charte, tablie et signe par les 192 Etats membres, stipule ici clairement : Nous peuples des Nations Unies, rsolus internationales () Tout est dit Mais, lon sait que depuis cette proclamation, la paix nest pas gagne. Bien au contraire, en ralit, il semblerait que depuis que le monde est monde, la paix nait jamais t gagne davance, il faut la conqurir et surtout se battre pour la conserver. avec une volont politique, un appui de la communaut internationale et des moyens, il est parfaitement possible de dsamorcer des tensions et ainsi dpargner des souffrances aux populations, lorsquelles se dclarent. LAlerte prcoce Le processus pour dsamorcer une situation qui devient risque passe par un cheminement qui, dans le jargon des Nations Unies, est nomm Certains agents de lONU, oeuvrant sur le terrain, ont reu une formation comme mLa premire tape consiste en entrelacs. Dans une deuxime tape, on devenir des signaux dalerte rapide pour rgler le problme. Laccent sera mis sur les acteurs, dans un troisime temps, on imagine un scnario sur la manire dont pourrait voluer la situation (la plus pessimiste possible). Le quatrime pas regroupe les mesures prventives et les recommandations qui pourraient, si elles sont mises en application, traiter les causes structurelles et Acteurs prventifs et protagonistes dans le actions communes et des concessions. Voil en cinq tapes comment on peut sachant quelle englobe un large ventail de programmes et dactions touchant la poli-tique, au dveloppement, au renforcement des capacits et la promotion des droits de lHomme. Culture de la paix : une ncessit Par Aissatou Laba Toure/MONUSCO Une sensibilisation des enfants sur leurs droits, lcole primaire Mika de Walikale, au Nord Kivu Photo MONUSCO/UNPOL Goma

PAGE 4

4 LEducation la Paix Il existe, cependant, un autre moyen de prvention bien en amont qui est lEducation la Paix. Pour une paix durable, il faut des com-portements, des mentalits et des pratiques en adquation avec cette volont. La paix nest pas quun simple mot, cest un ensem-ble de bons comportements que lon cultive. Lorsque les pres fondateurs de lUNESCO proclamaient, dans lacte constitutif de cette Institution, que : les guerres prenant nais-rit qui a trouv toute sa quintessence ces 20 dernires annes. Lorsque lon a dlaiss ou minimis, dans les enseignements, lcole, au collge ou au Lyce, lducation civique, la morale, le sens des symboles et des valeurs, la paix a perdu pied et le respect de lautre avec. Ce constat nous donne amplement raison pour insister sur la ncessit dasseoir une v-ritable culture de la paix.La Culture de la paix -sistant -Plus simplement, la culture de la paix vise promouvoir les valeurs, les attitudes et com-portements tendant rechercher des soluEn fait, tout commence par le respect des rgles dmocratiques. Sans dmocra-tie, jamais nulle part, on ne connatra de rpit. La dmocratie et, partant, le respect de droits humains est le passage oblig pour asseoir une vritable culture de la paix. Fautil rappeler quen Afrique, toutes les luttes dindpendance et de dcolonisation ont eu pour point de dpart le non-respect des droits de lHomme. Justice, Egalit, Equit sont les valeurs que toute socit se doit dintgrer si elle se veut viable et vivable. Les Nations Unies en ont fait leur credo et se plasent rappeler au bon souvenir des pays membres, la Charte qui proclame la foi dans les droits fonda. Malheureusement, elle observe que si toutes les socits font rfrence ces valeurs communes, certaines lappliquent leur manire ou alors pas du tout, brimant les individus jusque dans leur droit lexpression; alors que celui-l, autant que le droit la vie et la dignit est un droit ncessaire. Le ncessaire dialogue Aussi, la dmarche qui consiste mettre au got du jour le dialogue pour une culture de la paix, nest point surprenante. Ce dialogue i mplique une ide de rencontre et permet juger priori, quelle que soit son ethnie, sa race, sa religion, ses croyances. Lon constate si je puis dire heureuse, se sont apaiss du seul fait que les protagonistes se sont, ou ont t runis autour dun dialogue constructif. Le dialogue implique un effort de lun vers lautre, un enrichissement mutuel, donc, un progrs. Il entrane par consquent une ide de convergence, une chance offerte pour connatre ou reconnatre lautre. Le rejet dautres valeurs, de la diffrence, a, nous le savons, souvent engendr les pires atrocits. De l sont nes toutes sortes datrocits com-mises sur fond dintolrance: les croisades, les gnocides, les exterminations, les exactions, les humiliations, les tortures et jen passe Le dialogue apparat donc comme une loi saccommode daucune forme de violence, de fanatisme, dintgrisme ou dexclusion, bien au contraire. Et cest l o le dialogue et la culture de la paix, cest-dire la recherche dune entente autour dun idal commun se rencontrent. Aprs tout ce que les Congolais ont se rendre lvidence et savoir que le temps nattend pas, que le temps des querelles est maintenant dpass, que pendant que lon sattarde sur de vaines querelles, dautres pro-gressent et se dveloppent. La paix ne doit pas rester dans le domaine Des tudiants en confrence-dbat, Goma, Nord KivuPhoto MONUSCO

PAGE 5

5 Musique, chants et danse pour la paix. Le groupe dnomm Sauti ya Ngoma ya Afrique SANGOA, lune La Rpublique dmocratique du Congo, plus particulirement lEst du pays, a clbr, le 21 septembre 2014, la journe Internationale de la Paix. Cette journe a t consacre, sur toute ltendue du territoire national congolais, la paix et la nonviolence. Lorganisation Peace One Day, en collaboration avec la MONUSCO et les autorits congolaises, conformment la rsolution 55/282 de lAssemble gnrale de lONU, a appel une journe de non-violence ce dimanche 21 septembre, partout sur le territoire de la Rpublique dmocratique du Congo et travers la rgion des Grands Lacs. Le souhait de Peace One Day tait de voir la paix et la prosprit remplacer la peur et la violence en RDC. Pour montrer son appui envers cet objectif raliste, la superstar sngalo-amricaine du hip pop, Akon, les artistes congolais Lexxus Legal, Dety Darba, SangoA, le comdien Mzee Mbutuli ainsi que lacteur international Jude Law et le prsentateur Ayden ont particip activement un grand concert qui a drain environ 15 000 personnes laroport de Goma. Le concert a appuy lappel de Peace One Day lanc tous les groupes arms travers la RDC : respecter la journe de la paixune journe sans violence, sans viol et sans enlvementsdans la poursuite dune paix durable. Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en Rpublique dmocratique du Congo et chef de la MONUSCO, Martin Kobler, a appel, galement, tous les groupes arms stopper le combat et les violations des droits humains. Les groupes arms devaient utiliser cette paix. M. Kobler a par ailleurs, demand la Force de la MONUSCO dobserver cette journe de paix. Les citoyens congolais ont t invits marquer cette journe de paix et de non-violence avec leur famille et leur communaut pour faire de la paix une ralit en Rpublique dmocratique du Congo. Pour un vnement, cen tait un, et non des moindres. En tmoigne le rappel des faits suivants rassembls dans notre dossier du mois. RD Congo : Par Joseph TshimangaConcert, paix et non-violence lordre du jour5 De gauche droite, Alioune Badara Thiam, Jude Law, Jeremy Gilley et Ives Ndagano, lors dune confrence de presse Goma Photo MONUSCO/Aqueel Khan Photo MONUSCO/Aqueel Khan

PAGE 6

6 Le dimanche 21 septembre 2014, le monde entier a clbr la Journe Internationale de la Paix. Le thme retenu cette anne tait : le droit . La Journe internationale de la paix a t dcide en 1981 en vertu de la Rso-lution 36/67 de lAssemble gnrale des Nations Unies. Cette anne, la Journe tait galement consacre la commmoration du trentime anniversaire de ladoption, par lAssemble gnrale, de la Dclaration sur le droit des peuples la paix. Les Nations Unies ont invit tous les des hostilits durant cette Journe et la commmorer avec des mesures ducatives et de sensibilisation du public aux ques-tions lies la paix. En Rpublique dmocratique du Con-go, plusieurs activits ont t organises. La Mission des Nations Unies pour la sta-bilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) a saisi loccasion pour appuyer la tenue de lactivit phare de la Fondation Goma, dans la province du Nord Kivu.Ban Ki-moon exprime sa reconnaissance envers les enfants de la RD CongoPar Aissatou Laba Toure Une vue de la vidoconfrence, Kinshasa, entre le Secrtaire gnral de lONU et les jeunes congolais 6 Photo MONUSCO/Jsus Nzambi

PAGE 7

7 A Kinshasa : depuis New York, Ban Kimoon parle aux enfants congolais La Journe a t clbre le 19 septembre au Quartier gnral des Nations Unies, New York, o le Secrtaire gnral des Na-tions Unies, Ban Ki-moon, a confr avec des jeunes. Des enfants de la Rpublique dmocratique du Congo ont t convis la rencontre. Ils y ont activement pris part, en direct, par Vido Tl Confrence par-tir de Kinshasa, Bukavu et Goma. Ban Ki-moon tait entour de lartiste violoncelliste YoYo Ma, Messager de la paix et de Jane Godall, Ambassadrice de Bonne Volont, pour la sauvegarde de ani-maux. M. Ban a dit sa reconnaissance aux enfants de la RD Congo et a souhait une -leur aux enfants. 62 jeunes venus des coles et univer-sits de la capitale, notamment du collge Boboto, du lyce Liziba, de lcole JEWELS, de lUniversit de Kinshasa, de lUniversit Catholique du Congo et de lUniversit protestante ont pris part ce forum. A Goma, 20 jeunes ont particip la Vidoconfrence et 23 autres depuis Bukavu. Lactivit a t entirement couverte par lUnit VIDEO de la MONUSCO, lunit des Publications, la Radio Okapi et par la plu-part des mdias audiovisuels nationaux. Au cours de la confrence, une lve a lu un message au nom de tous les enfants de la Rpublique dmocratique du Congo, dans lequel ils ont tout dabord exprim leur reconnaissance pour leur participa-tion ce forum. Ils ont ensuite rappel les diffrentes affres dont sont victimes les Ils ont dit oui au retour de la paix durable en RDC avant de saluer le travail de la MO-NUSCO aux cts du Gouvernement con-golais. Dialogue Les jeunes congolais ont pos des questions sur la scurit, les causes de linscurit, les groupes arms et la capacit de lONU les rduire, la problmatique des enfants de la les insrer dans le tissu social ainsi que les crises rcurrentes en Afrique Rpondant une question des jeunes de la RDC, lartiste YoYo Ma, Messager de la paix a promis quil au service des jeunes congolais si loccasion venir Kinshasa pour un concert avec un orchestre symphonique, quil avait dcouvert travers les mdias sociaux lors dune tourne en Europe. Une vido produite Goma a t projete, dans laquelle lartiste a peint un tableau et limportance de la paix. A Kinshasa, une marche a t organise par les agents de la MONUSCO et les membres du Cadre de Concertation de la Socit Civile du Congo. Dbute 10h, cette marche est partie de trois axes savoir: la Gare centrale, Kitambo Magasin et le Palais du peuple, pour converger au Carrefour t organise. Environ deux cent personnes ont pris part cette marche accompagne dune fanfare. Le Vice-ministre des Affaires Etrangres, Me Tunda Yakasende, reprsentant du Gouvernement, a rehauss de sa prsence cette crmonie. Dans son mot de circonstance, il a dclar que la paix tait quelque chose qui se construit pas pas, avec le concours de tous. Un message du Secrtaire gnral des Nations Unies a t lu cette occasion. Ensuite, sen est suivi la plantation de lArbre de paix. Il sagit notamment du , communment appel du fait de sa longvit et sa forte rsistance la scheresse. comme symbole de la paix. Le Gouvernement, par cet acte, a rebaptis la place des volus . La crmonie tait anime par la chorale de la MONUSCO et par lartiste musicien Jos Nzita. A Goma, une marche de 7 km organise par la jeunesse de la province du Nord-Kivu principalement des territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Goma, en collaboration avec la Division de lInformation Publique, a connu la participation de beaucoup de personnalits. Outre la marche, un marathon a t organis dans le chef-lieu de la province du Nord Kivu. Ce Marathon de 12 Km a t initi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Rfugis (UNHCR). De nombreuses personnalits congolaises et internationales, notamment Martin Kobler, chef de la MONUSCO, et lambassadeur des Etats-Unis en RDC ont particip au Marathon. A Bukavu, Kalmie, Kisangani, Lubumbashi, en Ituri, il a t organis une ou des manifestations pour cette clbration. Des marches, la plantation darbres, des confrences, des concerts, des de pome ont rythm la Journe. 7 Lcher des pigeons, un symbole de la paix lors dune marche Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 8

8 A loccasion de la clbration de la journe internationale de la paix, les jeunes du Nord-Kivu ont t appels se dsengager des groupes arms. Le prsident provincial de la jeunesse, Guy Kibira, qui a fait cet appel a estim que : Le chef de bureau de la MONUSCO de Goma, Ray Torres, qui sest adress, lui, aux membres des groupes arms et aux communauts du Nord-Kivu, a indiqu que cette date devait marquer le dbut de la reconstruction dune paix durable. a dclar M. Torres. Pour marquer cette journe Goma, deux grandes manifestations ont t organises : un marathon, initi par le Hautcommissariat pour les rfugis (HCR) et une marche pour la paix par le Conseil provincial de la jeunesse avec lappui de la MONUSCO. Environ une centaine de personnes ont pris part cette marche de la paix. Parmi ces personnes, il y a notamment le reprsentant spcial de la MONUSCO, Martin Kobler, lambassadeur des Etats-Unis en RDC, le responsable du HCR, les motocyclistes, des trottineurs , des marcheurs. Des messages sur la consolidation de la paix taient visibles sur les calicots et autres banderoles des manifestants. Quatre colombes blanches symbolisant la paix ont t Les jeunes ont march pour une paix durable dans le Nord Kivu Par Jean Marc Matwaki/Radio Okapi Une marche pour la paix, organise septembre, dans les rues de Goma. GomaPhoto MONUSCO/Clara Pandovan

PAGE 9

9 9 Prs de 500 enfants runis Lubumbashi dans le cadre de la clbration de la Journe Internationale de la Paix, le 21 septembre, ont lanc un cri dalarme aux autorits nationales et la Communaut internationale, face aux exactions dont ils sont victimes, du fait La Journe de la Paix a t organise de manire dcale le samedi 20 septembre, par le Bureau de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo (MONUSCO), en collaboration avec le Centre de Lecture et danimation culturelle (CLAC), dans la commune de la Ruashi. La crmonie a t marque par un grand concert anim par des artistes locaux, coupl des reprsentations tait demmener les jeunes adhrer aux idaux de la paix, en agissant comme vecteurs de la paix tant recherche dans la Province. Les enfants de Lubumbashi ont saisi cette opportunit pour lancer un cri dalarme aux autorits nationales et la Communaut internationale. Quand les enfants de Lubumbashi plaident pour un droit la paix ont-ils clam devant les reprsentants des autorits provinciales et de la MONUSCO. Le chef de Bureau de la MONUSCO, Guirane Ndiaye, a transmis lAssemble le message du Secrtaire Gnral des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans lequel il rappelle le fondement de lONU, notamment lengagement prserver les gnrations De grands artistes locaux de renom, comme le musicien comdien Serge Manseba, Mc Kaleh et la chanteuse Mega Nellia ont gay lassistance pendant le concert public qui a dur 3 heures, au grand bonheur des habitants de la Commune de la Ruashi, Lubumbashi. Par Nana Rosine Ngangoue/MONUSCOKatanga Un concert organis par les jeunes, Lubumbashi Photo MONUSCO/Jean Ngandu

PAGE 10

10 A Kalemie, la manifestation organise dans le cadre de la Journe Internationale de la Paix sest tenue le samedi 20 dun quartier populaire au centre-ville de Kalemie. Au cours de cette manifestation, le public a apprci les talents des jeunes des tablissements scolaires et de lUniversit de Kalemie qui ont produit des sketchs, des chansons et des pomes. Le public a pris connaissance de la Dclaration de lAssemble Gnrale de lONU sur le Droit des peuples la paix vue par les lves. La cheffe du bureau de la MONUSCO qui a, quant elle, lu lassistance le message du Secrtaire gnral des Nations Unies. Miss Kalemie a apport sa touche cette crmonie en sadressant au public. Elle a remerci la MONUSCO pour les efforts consentis au rtablissement de la paix en RDC. Elle a galement lanc un appel pour la consolidation des acquis. Un prix la MONUSCO Par ailleurs, au cours de la crmonie, le Collectif pour le dveloppement culturel de la Jeunesse de Kalemie a remis la MONUSCO le prix dexcellence , distinction dcerne chaque anne aux personnes physiques et morales ayant contribu au dveloppement de Kalemie et qui participent surtout la cohsion sociale de la rgion. Le programme de la clbration avait prvu lorganisation dun concours de posie sur la paix dans les tablissements scolaires. A lissue, les deux meilleures des prix des mains de la Cheffe de bureau de la MONUSCO et de lAdministrateur du territoire de Kalemie dont le discours a mis Les autorits et responsables des services administratifs du district du Tanganyika, les ONGs locales et internationales, les agences du Systme des Nations Unies, la MONUSCO ont pris part la manifestation. La mobilisation des jeunes et la prsence de la presse ont t remarquables. En termes de diffusion, des exemplaires du message du Secrtaire gnral des Nations Unies ainsi que le numro 33 des Echos de la MONUSCO ont t distribus au public. Lunit Child Protection a soutenu la clbration par divers produits outreach comme des casquettes, sacs, dpliants, aude Kadogo ont permis la confection des prix aux laurats du jeu-concours de posie. Les populations disent NON la guerre KalemiePar Marcelline Comlan/MONUSCO dveloppement culturel de la jeunesse de KalemiePhoto MONUSCO/Marcelline Comlan

PAGE 11

11 KisanganiUn public nombreux a assist cette confrence au cours de laquelle le professeur Kadiebwe a demble montr limportance de la paix dans lexistence de lhomme, de lEtat -main, lEtat et ses institutions ont besoin dune certaine scurit pour sa sauvegarde et son fonctionnement. Concrtement, il sagit de de sa population, la survie de ses institutions et le maintien de son identit. Comment cela se passe-t-il en Rpublique dmocratique du Congo ? Pour rpondre cette question, le con-frencier a dabord expliqu quelques no-tions de base, notamment les concepts de et de guerre. Paix et guerre Paix, du latin, Autrement dit, la hostilits par le biais dun trait, dune alliance confrencier, cette pertinence de lexpression cest--dire issue des conces-sions. Et cest sur cette notion de paix quil a ax toute sa communication. De cette notion, en effet, il ressort que la paix ne peut provenir que de plusieurs acteurs qui, hier taient en opposition ou en guerre. La guerre, dune manire gnrale, se force arme pour dnouer une situation conorganises en factions, clans ou Etats. Elle con-siste pour chacun des adversaires contrain-dre lautre se soumettre sa volont. Aussi la guerre peut-elle avoir plusieurs formes et entraner plusieurs acteurs. A titre illustra-tif, le confrencier a parl de la guerre civile, de guerre conomique, de guerre froide ou guerre des toiles pour montrer la complexit de la guerre travers ses causes et ses objec-tifs. Du processus de paix Pour mieux cerner le processus de paix en RD Congo dans le temps, le confrencier a jug utile de retenir deux poques. Celle de 1960 1989 et celle de 1990 nos jours. La priode allant de lindpendance de la RD Congo (1960) 1989 correspond lpoque de la guerre froide caractrise par la division du monde en deux blocs Est et Ouest et en constante comptition ; chacun des blocs cherchant conqurir plus despace en vue dimplanter son idologie. Cest aussi dans ce contexte que le Congo accde la souverainet internationale. Aus-sitt indpendant, le Congo, par sa position stratgique, fait lobjet de convoitises des leaders de la guerre froide. Quelques jours aprs la proclamation de son indpendance, le pays entre dans la spirale dvnements douloureux dont les plus importants sont la scession du Katanga et du Sud Kasa respec-tivement le 11 juillet et le 8 aot 1960. Ces deux tentatives de scession vont constituer une forte menace pour lintgrit du Congo. En raction, le Prsident Kasa-Vubu et le Premier Ministre Lumumba vont dvelopper leur stratgie pour convaincre la communaut internationale intervenir au Congo en vue de protger son indpendance Le processus de paix en RD Congo au centre dun dbat Par Bilamekaso Tchagbele/MONUSCO La confrence de Goma, le processus de paix en RD Congo Photo MONUSCO/Archives

PAGE 12

12 12 et assurer la scurit des populations. Do, comme rsultat, lenvoi par les Nations Unies dune mission de casques bleus le 16 juillet 1960 au Congo. Il sagissait de lexpression de la solidarit internationale en faveur du Congo alors que ce dernier ntait pas encore membre de lONU. Pour le professeur Richard Kadiebwe, les premiers pas du jeune Etat, le Congo, lassassinat de Lumumba le 17 janvier 1961, les institutions du pays paralyses, le chef de lEtat Kasa-Vubu fragilis. Cest dans ce climat que le Colonel Mobu-tu prit le pouvoir par un putsch militaire, bravant par la suite plusieurs rebellions aux-quelles se sont ajouts les mercenaires. Selon le confrencier, malgr sa lutte contre ces dif-frentes rebellions, le Congo devenu Zare va la guerre froide dont le grand symbole tait le mur de Berlin. La chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 a conduit la mise en place internationaux, connue sous le nom du vent de lEst ou de la Perestroka. Bascul par ce vent de lEst, selon les propres termes du con-frencier, le rgime du Prsident Mobutu va organiser la Confrence Nationale Souveraine dont il refuse dappliquer les rsolutions. Le rgime de Mobutu sera balay par les troupes de lAFDL qui sinstallent au pouvoir, ouvrant une autre page de lhistoire du Congo, celle de 1990 nos jours. Vers la paix Le plus grand vnement qui caractrise cette priode sur le plan international est la dislocation de lURSS (Union des Rpubguerres partout dans le monde. Et encore une fois, la RDC sera victime dagression. La paix et la scurit mises mal, les institutions paralyses dans leur fonctionnement. Selon le confrencier, il fallait rapidement monter des mcanismes pour restaurer la paix et la cohsion nationales. La RDC sengage alors dans deux voies. Sur le plan politique dabord, elle opte pour le dialogue, , selon les termes du confrencier. Convaincue de la faiblesse de son arme, la RDC signe des accords bilat-raux ou rgionaux. Sur le plan juridique, elle alerte la communaut internationale. Il sen suivra ces rsultats : laccord de Lusaka en 1999; les interventions graduelles de lONU (MONUC, MONUSCO) la mise en place de la Brigade dIntervention Rapide par la MONUSCO; et llargissement de la CEPGL (Confrence conomique des pays des Grands Lacs) la CIRGL (Confrence inter-nationale de la rgion des Grands Lacs) et la signature de lAccord cadre dAddis Abeba. Au plan interne, le dialogue entre les diffrents acteurs de la classe politique con-golaise passe par les tapes suivantes : la rencontre de Sun City en Afrique du Sud; la mise en place dun gouvernement dunion nationale (1+4); lorganisation des lections libres, transparentes et dmocratiques; ltablissement des programmes de paix avec les groupes arms ; la dislocation du M23 par la dclaration de paix de Nairobi en dcembre 2013.Que conclure ? Aprs le passage en revue du processus de paix en RDC, le confrencier est arriv au constat suivant : la RDC sest toujours proccupe restaurer la paix sur son territoire pour la survie de ses institutions et de sa population. La paix devient pour elle une denre de grande valeur. Cependant, force est de constater que depuis son accession lindpendance, la paix. Pour le professeur Richard Kadiebwe, en tant que membre de la communaut internationale, la RDC doit faire un effort aux oprations de maintien de la paix aussi bien sur le plan rgional quinternational. Elle pourra, ainsi, rpondre aux exigences de ses dimensions et de ses ressources. La communaut internationale risque de se fatiguer de la RDC cause de ses problmes interminables de paix. Et le confrencier de conclure, citant Prince de Machiavel, sur ce constat amer : des Nations Unies Ban Ki-moon (avant centre de la photo) a particip aux festivits du cinquantenaire de lindpendance de la R D Congo Photo Kokolo (Archives)12

PAGE 13

13 l sagit dun centre consacr la pro-motion de la cause de la femme, dont MONUSCO dans le cadre de son pro-gramme de projets impact rapide (QIPS). Le cot du projet sest lev 24.900 dollars amricains, a indiqu dans son dis-cours le chef de bureau de la MONUSCO/ Lubumbashi, Guirane Ndiaye, qui a invit sassumer et dfendre leur cause. Dot dune salle de confrence pouvant accueillir jusqu 100 personnes, ce centre offre un cadre qui permettra aux femmes de se rencontrer pour dbattre des questions les concernant. Des questions multiples, notamment : le dveloppement de la femme, la violence sexuelle, le mariage prcoce pourront solutions. Les femmes de Kasaji devront beaucoup dautres proccupations lradication des violences sexuelles et du viol en particulier, la lutte contre limpunit des auteurs de ces crimes ; la lutte contre la marginalisation des femmes et les discriminations, la lutte contre la le mariage prcoce, notamment par la sensibilisation des parents. Un exemple : Parlant du mariage prcoce, Mme Franoise Kat Kambol, initiatrice du projet et membre du conseil de coordi-nation au sein de lONG ADIF, a dplor le fait que la coutume du mariage pr-coce soit toujours fortement ancre dans les communauts, incitant les parents elles nauront plus la chance de se marier. Le Commissaire de district de Kasaji, qui a coup le ruban symbolique marquant linauguration de la Maison de la Femme, a, pour sa part, plaid pour que la MONUSCO Guirane Ndiaye indiffrent. Dans son mot de aider la femme de Kasaji. Il appartient la population de formuler sa demande via les ONG, a-t-il prcis. La MONUSCO construit un centre de promotion des activits de la femme KasajiPar Carine Tope/Radio Okapi A lextrme gauche de la photo, la Maison de la femme remise Photo MONUSCO/Carine Tope13

PAGE 14

14 Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en RDC, Martin Kobler, en compagnie du chef du bureau de la MONUSCO au Nord-Kivu, a examin le 5 septembre 2014 les armes et munitions rcupres par le Bataillon indien de la MONUSCO dans cette rgion. Entre les mois de mai et aot 2014, le bataillon indien du Nord-Kivu a dcouvert des caches darmes au Nord-Kivu contenant 258 armes et munitions Rumangabo, Tshanzu et Katale, territoire de Rutshuru, avec laide de la population locale. En saluant les efforts inlassables du Bataillon indien en faveur de la paix dans cette contre, M. Kobler a indiqu que cette acla restauration de lautorit de lEtat et la protection des civils conformment au mandat de la MONUSCO. Auparavant, le Commandant de la Force de la MONUSCO, le Gnral Alberto Dos Santos Cruz, avait encourag la population continuer de travailler en troite collaborcuprer et dtruire les armes dtenues par des forces ngatives qui peuvent porter un coup dur une paix acquise au prix des toire ne sera jamais considr comme tant scuris aussi longtemps quil aura des caches darmes. Un important lot darmes et munitions rcupres par la MONUSCOPar Martha Biongo/MONUSCO Nord Kivu Martin Kobler (au centre de la photo) inspectant les armes et munitions prsentes par le bataillon indien de la Force de la MONUSCO, aprs leur rcupration Photo MONUSCO/Martha Biongo

PAGE 15

15 La Police civile de la MONUSCO Kisangani a organis, le 18 septembre dernier, un atelier de formation dune cinquantaine de membres de la Police nationale congolaise, dont des manire de traitement des dossiers des enCette formation a t assure par la Section dAppui la Justice de la MONUSCO, en collaboration avec la Police Nationale Congolaise, le parquet de Grande instance et lUNICEF. Ils ont suivi plusieurs cours dapprentissage tels que le comportement de lOPJ face aux dossiers des mineurs, le respect des Droits de lHomme et les techdans le traitement des dossiers judiciaires des mineurs. Les cours ont t suivis dexercices pratiques sur les tapes de la saisine, de linstruction, de la destination des procsverbaux et des actes de procdure. Sadressant aux participants, Mme la cheffe du bureau de la MONUSCO, Aissetou SANOGO, a appel les apprenants mettre en pratique toutes les connaissances acquises pour une meilleure protection de lenfance et de la population civile dans son ensemble. La MONUSCO appuie le travail du tribunal de Grande Instance Le bureau de la MONUSCO Kisangani a, par de Kisangani. Rsultat dun projet impact MONUSCO hauteur de 20 156 dollars amricains. Il comprend trois salles quipes darmoires pour garder les archives et les scells du tribunal ainsi que des toilettes. Les travaux de construction ont t superviss par lAssociation des Jeunes Congolais pour le Dveloppement Intgral, une ONG locale partenaire de la MONUSCO. La tribunal une salle daudience, oprationnelle depuis un an. Des agents de la Police nationale congolaise forms pour une bonne protection des enfantsPar Bilamekaso Tchagbele/MONUSCO KisanganiPhoto MONUSCO/Bilamekaso Tchagbele Une sance de formation des lments de la Police nationale congolaise, assure par la MONUSCO15

PAGE 16

16 La Division de lInformation Publique au coeur de la MONUSCO Le Directeur de lInformation Publique de la stratgie de communication de la Mission. Il dispose, pour ce faire, de personnels, de moyens logistiques, les secteurs. Cest une section sensible car elle est au coeur des vnements et elle doit agir avec rapidit et anticiper les vnements et les actions sur le terrain, en partageant des messages de la MONUSCO. Le Bureau du Porte-parole et des Relations avec les mdias Il comprend deux cellules : les Relations avec les mdias et le monitoring des mdias. Mission et la liaison principale entre la Mission et les organes de presse lintrieur comme lextrieur du pays. Il les informe et rpond leurs questions et facilite leur interaction avec les responsables de la Mission. Elle assiste les journalistes nationaux et trangers dans leur recherche dinformations et de contacts avec la Mission Kinshasa et dans les secteurs. Elle coordonne la confrence de presse hebdomadaire de la Mission, traite les sujets dactualit intressant la mission et rpond aux questions des journalistes. Chaque confrence de presse regroupe environ 60 journalistes nationaux et internationaux. La cellule de monitoring est charge de suivre la couverture mdiatique de la Mission dans les mdias aussi bien nationaux quinternationaux. A ce titre, elle est responsable du suivi de la couverture mdiatique de la Mission et fait une revue de presse quotidienne ainsi quune analyse hebdomadaire des principaux sujets dactualits traits par les mdias. En faisant le suivi des sujets traits par la presse, notamment ceux qui se rapportent la Mission, lunit analyse les problmes citer au besoin des actions/rponses appropries. Elle compile galement chaque jour un panorama de la presse quotidienne aussi bien nationale et rgionale quinternationale. Ce panorama qui couvre tous les sujets de lactualit, y compris les questions politiques, scuritaires, sociales, conomiques, ainsi que celles relatives aux droits de lHomme, etc. est partag avec un large public y compris les personnels de la Mission, lquipe pays des Nations Unies, le corps diplomatique, les ONG, etc. Lunit Outreach Son rle est dexpliquer et de faire comprendre aux communauts le bien-fond de laction de la Mission et son mandat, coordonner les activits de Kinshasa et des secteurs pour une harmonisation des actions menes pour une meilleure visibilit de la Mission. Sa mission est de faire connatre le mandat de la MONUSCO et de travailler dans le sens de laccomplissement de son mandat, accrotre le niveau de connaissance et de conscience de lengagement de la MONUSCO, en suscitant ainsi ladhsion des groupes cibles son action pour latteinte de son mandat; renforcer les capacits des Par Thophane Kinda/MONUSCO16 Le directeur de la Division de lInformation Publique de la MONUSCO, Charles Antoine BambaraPhoto MONUSCO

PAGE 17

17 17 membres des communauts de base en matire de Culture de la Paix; promouvoir la Culture de la Paix et de la Tolrance entre les communauts. Il mne une vaste campagne dinformation et de sensibilisation pour diffuser des messages aptes clairer davantage lopinion sur les actions de la MONUSCO, et dune manire plus gnrale sur les idaux des Nations Unies. LUnit Publications. Elle comprend les cellules de production: Magazine, et Traduction, la cellule Web et Mdias sociaux. Cette Unit organise, prpare, supervise et distribue les divers produits de lInformation publique. Il sagit, notamment, des supports dinformation et de communication imprims et/ou lectroniques tels que les revues, journaux, posters, dpliants, brochures, photos, pour expliquer le mandat de la Mission et rendre visibles ses activits. La Mission se place parmi les premires dans lensemble des Missions de maintien de la paix dans le monde en termes dutilisation des media sociaux notamment en nombre de tweets. Le site web est, dun ct, une vitrine permanente de la Mission, face aux yeux de la communaut nationale et internationale et dun autre ct, une source dinformation importante sur les activits, lhistorique et les documents relatifs la MONUSCO. Il est accessible aux adresses suivantes : www.monusco.org; www. monusco.unmissions.org,LUnit Vido Lunit Vido produit et distribue des pro-grammes pour expliquer et promouvoir le mandat de la MONUSCO aussi bien lintrieur de la RDC que sur le plan interna-tional. Pour la distribution internationale, ldition anglaise, se fait via UNIFEED, www. UNIFEED.com. Elle produit aussi un maga-zine hebdomadaire en franais appel -, diffus quotidiennement sur les grandes chanes de tlvision congo-laises travers le pays, disponibles sur: www. YouTube,com/MONUSCOVIDEO; www.Face-book.com/MONUSCOVIDEOLUnit Photo : La cellule Photo est dirige par une photog-raphe dont le rle consiste essentiellement documenter les activits de la MONUSCO. A ce titre, elle est appele se dplacer rgu-lirement Kinshasa, la capitale, comme en province, pour suivre ltat davancement de travers ses diffrentes activits. Elle compte 32 personnes rparties dans trois sections: , Studios, et le serFM dont 4 metteurs FM Kinshasa, 22 radios partenaires, 25 faisceaux hertziens, et deux montes satellite pour diffusion du signal ra-dio sur le bouquet commercial DSTV (Eutelsat w7, 36E) et sur internet. quatre Kinshasa dans lenceinte de la MO-NUSCO, une pour les au Palais du peuple, chambre des Dputs et Snateurs. Le service technique dispose en outre dun box denregistrement dans la salle de confrence de la MONUSCO pour les retransmissions en direct des confrences de presse hebdoma-daire One UN. informatique en utilisant plusieurs ressources dont un Datacenter contenant 8 serveurs virtuels, 2 serveurs physiques, un routeur, un proxy server pour 180 utilisateurs de la Divi-sion. Toutes ces units travaillent en synergie pour rendre comprhensibles et visibles le mandat de la MONUSCO ainsi que les activits des units, sections et divisions. Radio Okapi: Radio Okapi est une radio des Nations Unies, issue du partenariat entre la MONUSCO et la Fondation Hirondelle. Cre pour accompagner le processus de paix en cours en Rpublique Dmocratique du Congo, elle couvre jusqu 60% le pays en FM, 100% par la population congolaise. La Radio est coute au-del du territoire congolais sur DSTV, sur le web http://radiookapi.net/. Ses missions ont dmarr le 25 fvrier 2002 et les principales missions interactives sont: et . Il existe six stations rgionales, une trentaine dmetteurs FM, une diffusion sur Internet (www. radiookapi.net), une diffusion tlphonique en US (712.432. 5757), UK (033.0010.2221), CH (061.510.0007), FR (01.80.14.44.70), BE (028.08.69.86). A ce jour elle a environ 24 millions dauditeurs dans tout le pays. 17 Une vue du point de presse hebdomadaire de la MONUSCO et des agences de Nations Unies au quartier gnral de la MONUSCO KinshasaPhoto MONUSCO

PAGE 18

18 18 Akon, la star adule des jeunes africains. Pour rappel : Akon de son vrai nom Alioune Badara Thiam, est un chanteur et producteur amricain dorigine sngalaise, n le 16 avril 1973 Saint-Louis. Son nom de scne, Akon, vient du mot anglais Kon dtenu. Alioune Badara Thiam choisit en effet ce pseudonyme suite son incarcration pour vol de voitures. Akon fut lev dans une famille de musiciens et a appris jouer plusieurs instruments. Il a vcu une grande partie de son se rend aux Etats-Unis, Union City dans le New Jersey. Il passe trois annes en prison, annes durant lesquelles il commence comprendre sa sortie de prison, il commence crire et enregistrer ses chansons dans son studio avant de sortir son album en juin 2004, qui lui a valu un trs grand succs. Ives Ndagano est un jeune artiste percussionniste de Goma. Il forme, depuis 2004 au quartier Kasika, Goma, des jeunes traumatiss par les guerres rptition qua connues la province du Nord Kivu. Son instrument de musique de prdilection ? Le tambour. A travers les tambours et la danse traditionnelle, dit-il, tels quils taient pratiqus par ceux qui nous les ont lgus, les ou dautres pays de la rgion, la communication passe facilement. Ives Ndagano explique, en outre, que le tambour, Ngoma en Swahili, est un instrument dunion, mais aussi dunit. Depuis appelait les gens du village au rassemblelinterne. On lappelle Mzee Mbukuli. De son vrai nom Jonathan Mushiwa, jeune musicien dramaturge bien connu Goma. Sur tous les petits crans de la ville, il est reconnu comme . Le dimanche 21 septembre 2014, Mzee Mbukuli a cr une vritable euphorie avec des prestations en Swahili, non La jeune chanteuse elle, est bien connue de tout Goma. On lappelle ici . Elle mise sur sa jeunesse (elle a peine 17 ans), mais aussi sur son charme naturel. Elle a prsent un show musical trs apprciable, de se produire, comme elle en caressait le dsir depuis sa tendre enfance, aux cts de grandes stars comme Akon. Ces artistes que Peace One Day a plbiscits Par Jules Ngala Wamona/Radio Okapi du concert organis par lONG Peace One DayPhoto MONUSCO/Aqueel Khan

PAGE 19

19 La Journe Internationale de la Paix est observe chaque anne, partout dans le monde, le 21 septembre. LAssemble gnrale a consacr cette Journe au renforcement des idaux de paix, tant au sein des nations et des peuples quentre ceux-ci. Cette journe offre une occasion unique des Nations Unies aux objectifs et principes sur lesquels elle a t fonde. La Dclaration sur le droit des peuples la paix reconnat que la promotion de la paix est indispensable la pleine jouissance de tous les droits de lhomme. Cest en 1981, que la Journe Internationale de la Paix a t dcide en vertu de la rsolution 36/67 de lAssemble gnrale des Nations Unies car la promotion de la paix fait partie des principaux buts de lOrganisation des Nations Unies en vertu de sa Charte. La premire journe de paix a t observe en septembre 1982. Une dcennie plus tard en 2001, lAssemble gnrale a unanimement adopt la rsolution 55/282 tablissant le 21 septembre comme journe annuelle de nonviolence et de cessez-le-feu. Trente ans aprs linstitution de cette Journe, aujourdhui encore, dans beaucoup de pays du monde plus particulirement dans le continent africain, la vie des populations civiles innocentes, des millions dhommes, de femmes et denfants, est mise sont voqus sur la scne mondiale pendant que les acteurs internationaux se mobilisent dans dautres rgions de la plante pour faire cesser la violence et apporter la paix. Il ny a pas de paix vritable si elle ne saccompagne pas dquit, de vrit, de justice et de solidarit. En dautres termes, il ne peut y avoir de paix durable sans dveloppement, ni de dveloppement sans paix durable. Il est hors de doute que les conditions ncessaires pour la promotion du dvelopperunies sans linstauration dune dmocratie participative qui permette aux peuples sagit en particulier de promouvoir la bonne gouvernance, le respect des droits humains fondamentaux dans leur universalit et indivisibilit ainsi que des liberts fondamentales, comme cela est requis dans un Etat de droit, et comme lexige la dignit inalinable de la personne humaine, qui constitue leur fondement ultime. Partant, les efforts pour promouvoir le dveloppement des pays les grer le souci de restaurer les relations sociales autres, de susciter la joie de la coexistence En conclusion, trois dcennies aprs linstauration de cette journe, le bilan nest pas forcment ngatif, mais certainement mitig. Aujourdhui, cette journe est un acquis important et un cadre institutionnel privilgi pour la promotion de la paix. Les Nations Unies en invitant tous les pays et tous les rant cette Journe et la commmorer avec des mesures ducatives et de sensibilisation du public aux questions lies la paix. Quel bilan, 34 ans aprs?Par Amadou BA/MONUSCOJourne Internationale de la paix Photo MONUSCO Plusieurs messages de paix ont t adresss au Gouvernement de la RD Congo par les jeunes, qui ont march (ici Goma) 19

PAGE 20

Produit par lUnit des Publications de la Division de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 7368 (243) 81 890 6885