Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Rforme du secteur scuritaire, lutte contre les groupes arms trangers et nationaux, mise en place dun nouveau programme DDR/RR Droits de lHomme Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo Volume IV NSeptembre 2013Vers un renforcement de partenariat entre la MONUSCO et le Gouvernement de la RDC

PAGE 2

Par Martin Kobler* 3 Mon triple partenariat, une nouvelle feuille de route de Martin Kobler5 Mise en place dun tribunal de paix Masisi : un pas vers la restauration de lautorit de lEtat dans le Nord Kivu 6 de la police nationale congolaise Kisangani 7 La MONUSCO veut senqurir de la scurisation du matriel lectoral Dimbelenge 8 La MONUSCO construit et quipe une clinique mdicale Mahagi, en Ituri, Province Orientale 9 Ituri : 358 casques bleus du contingent bangladais de la Force arienne dcors Bunia 10 Martin Kobler inaugure un tronon routier rhabilit par la MONUSCO en Ituri, Province Orientale11 Entretien avec le Gnral de Brigade, Mamadou Gueye Faye, Commissaire de la Police MONUSCO14 Tous lcole de la paix, avec Ban Ki-moon18 Zoom sur la division du Contrle de Mouvement, autrement appel MOVCONSommaire Arrt sur image Les lments des Forces armes de la Rpublique dmocratique du Congo savourent leur victoire aprs la prise de la cit de Directeur de lInformation Publique Charles Antoine Bambara Coordonnateur des Publications Penangnini Toure Rdacteur-en-Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime Membres du comit de rdaction Fatou Jobe, Lukas Knott, Mounia Lakhdar-Hamina, Valrie Petit, Honor Tougouri Contributeurs Tom Tshibangu et Yulu KabambaRelancs le 10 septembre 2013, aprs une longue suspension, les pourparlers entre le gouvernement de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC) et le Mouvement du 23 mars (M23) ont repris sans dsemparer, sous un signe despoir vers un accord de paix dans lEst du pays. Ces derniers jours Kampala ont t dune trs grande importance. En prsence des cinq envoys et reprsentants spciaux pour la RDC et la rgion des Grands Lacs, certains progrs ont t raliss. Les reprsentants spciaux de la communaut internationale, avec leur tte lEnvoye spciale du Secrtaire gnral de lONU, Mary Robinson, ont suivi de prs le droulement des ngociations. Ils ont exhort les parties au parvenues quelques concessions. Lobjectif tait de trouver un accord global entre le dissoudre le M23 en envisageant la transformation de ce dernier en un mouvement politique dans le respect de la Constitution et des lois de la RDC. Cet objectif na pas pu tre atteint. Je ne peux pas cacher ma dception devant lchec dun accord global aprs quatre nuits et jours de ngociations sans interruption, en dpit des pressions des cinq envoys spciaux qui ont apport leur appui en tant quobservateurs. Mon rle principalen marge de ces ngociationstait de garantir lappui de la MONUSCO tout processus de paix. Un tel accord amnerait la MONUSCO sapprocher de laccomplissement de son mandat en ce qui concerne la dissolution du M23 et la protection des civils. Huit points de cet accord sur onze ont t signs par les parties. Des progrs considrables ont t raliss sur la question de lamnistie pour les combattants du M23 et pourront tre relevs. Il est tout de mme regrettable que cette opportunit unique nait pu tre saisie pour arracher un accord rcente dynamique de Kapamla pour faire avancer le processus lEst de la RDC *Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral de l'ONU en RDCProgrs vers un accord global

PAGE 3

3 Rcemment, je me suis rendu lhpital Panzi. Dans cet hpital de Bukavu, le Docteur Mukwege et son quipe soignent des centaines de femmes, de trs jeunes enfants victimes de violences sexuelles. Toutes ces personnes mont de colre, tantt despoirs ou encore une voix charge des larmes aux yeux, un seul et Mais, on navance jamais seul vers la paix. Cest pour cela que jen appelle un triple partenariat avec le peuple Congolais, le gouvernement de la RDC et la Communaut Internationale. Partenariat citoyen. Nos premiers partenaires ne sont autres que les qui, de leurs mains, construisent jour aprs jour la Rpublique dmocratique du Congo. A Goma, des associations locales accueillent les enfants sortis des groupes Mon triple partenariatPar Martin Koblerarms et leur apprennent vivre en paix. Les concerts dactions pour jeunes et enfants jeune gnration les notions de partage, de tolrance et de coopration tout en les formant un mtier qui les aidera rintgrer leur environnement social. Ces enfants ont connu la souffrance, la peur, lhumiliation et le sentiment de toute-puissance que leur confre la possession dune arme. Le soutien psychologique et social et la formation que leur offrent ces organisations congolaises sont des facteurs de rintgration essentiels. Avec le soutien dUnicef elles font un travail irremplaable pour le futur de la Rpublique dmocratique du Congo. A Bunia, les femmes de lIturi se sont runies au sein dun espace dchange. Elles apportent un soutien moral et un appui aussi ncessaire que fondamental aux femmes victimes de violences sexuelles. En troite collaboration avec la MONUSCO Bunia, elles se battent pour la dfense de leurs droits. Le partenariat avec le peuple congolais est un partenariat de tous les jours et de tous les instants. Cest un partenariat dans lequel la MONUSCO et les agences, fonds, et programmes des Nations Unies soutiennent lextraordinaire dynamisme et linpuisable volontarisme des Congolais. Partenariat national. Notre deuxime partenaire est naturellement lEtat congolais et le gouvernement qui le dirige. La Rpublique dmocratique du Congo est un pays souverain, et la MONUSCO est l pour le de critiquer et de faire notre jugement de valeur. Nous sommes vos htes, et nous sommesl pour aider lEtat congolais retrouver sa pleine souverainet sur chaque mtre carr du territoire. Nous ne faisons pas cela sa place. Dans les semaines et mois venir, nous allons continuer soutenir le gouvernement de la RDC dans la Rforme du Secteur de Scurit, la lutte contre les groupes arms

PAGE 4

4 4 trangers et nationaux, la mise en place dun nouveau programme de Dsarmement, Dmobilisation et Rinsertion (DDR), ou encore le retour des institutions tatiques l o elles ont disparu. Aujourdhui, nous apprenons que prs de 70% du territoire de la Province du SudKivu nest pas pleinement contrl par lEtat congolais. Ce nest pas une situation sur lensemble des terres lintrieur de ses frontires. Pour ce faire, nous allons crer des lots de stabilit. Nous allons en effet soutenir le gouvernement dans la cration despaces librs de la violence et de la terreur des groupes arms. Nous soutiendrons ensuite le retour des institutions judiciaires, policires, militaires, scolaires et mdicales. Cest par la multiplication et lextension de ces lots que la Rpublique dmocratique du Congo retrouvera petit petit sa pleine souverainet. Partenariat International. Le troisime tangible que les autres. Il est cependant essentiel. Cest le partenariat avec la communaut internationale. Il sagit dabord des opinions publiques. La RDC doit attirer lattention internationale. Nous devons replacer ce pays au centre de lagenda mdiatique. Jen appelle ici aux journalistes et surtout aux organes mdiatiques congolais et internationaux pour rveiller la conscience du monde. Nous vivons dans un village mondial, mais les autres villageois connaissent encore trs mal la Rpublique dmocratique du Congo. Cest aux mdias de dcrire, raconter et expliquer la RDC tous ceux qui ne la connaissent pas ou la comprennent mal. Il faut dcrypter, analyser et dcrire les faits sans trompettes ni violons, mais avec cur et sincrit. Le partenariat international, ce sont galement les cinq envoys et reprsentants spciaux pour la RDC et la rgion des Grands Lacs : Mary Robinson, Envoye spciale du Secrtaire-gnral des Nations Unies pour la Rgion des Grands Lacs; Koen Vervaeke, Coordinateur Principal de lUnion Europenne pour la Rgion des Grands Lacs; Boubacar Diarra, Reprsentant spcial de lUnion Africaine pour la Rgion des Grands Lacs, Russel Feingold, Envoy spcial des Etats Unies dAmrique pour la Rgion des Grands Lacs et la RDC. Un groupe dont jai lhonneur de faire partie. Je suis trs enthousiaste et satisfait de la nature de ce partenariat ; nos cinq voix portent haut le international cest le Conseil de Scurit des Nations Unies. Cest lui qui a cr la MONUSCO et forge sa mission. Nous avons des liens permanents avec le quartier gnral des Nations Unies New York pour mettre en uvre une nouvelle prsence onusienne en et mieux intgre. En gardant toujours en esprit lavenir Le partenariat avec le peuple congolais est un partenariat de tous les jours et de tous les instants

PAGE 5

5 La crmonie marquant la prise de fonctions des juges sest droule en prsence notamment de reprsentants de la communaut internationale, de membres du gouvernement provincial et autres autorits locales. A cette occasion, ces derniers ont salu les efforts dploys par la communaut internationale pour la mise en place de ce tribunal civil. Rappelons que le projet dtablissement de cette juridiction avait t initi par lunit de la MONUSCO en charge de la Stratgie internationale dappui en matire de scurit et de stabilisation (ISSS). Et ce suite une demande faite par gouvernement provincial via le Programme du Gouvernement congolais pour la Stabilisation et la Reconstruction (STAREC) Mise en place dun tribunal de paix Masisi : un pas vers la restauration de lautorit de lEtat dans le Nord Kivu Rpublique dmocratique du Congo. Lenveloppe globale de linvestissement mobilise dans le cadre de lISSS pour la ralisation dinfrastructures dans la province sest leve environ quatre millions de dollars amricains, et plusieurs btiments ont t construits pour abriter les services judicaires et correctionnels, a indiqu Lewis Kanyolo, charg de lISSS dans le Nord Kivu, Cet vnement a galement t marqu par la prsentation, par le ministre provincial de la Justice, des trois juges et du aux autorits administratives et autorits territoriales de Masisi. Les habitants, quant eux, ont peru limplantation de ce premier tribunal civil dans leur territoire comme un soulagement. Cependant, Lazare Baninga Edileusa, premier prsident de la cour dappel du Nord Kivu, a pris la parole pour exhorter lignorance des lois par les justiciables. Notons que, pour assurer le bon fonctionnement de cette nouvelle du logement et de la mobilit des juges et le faible niveau ou labsence de culture juridique chez les justiciables. Pour la MONUSCO et les agences des Nations Unies, la mise en place oprationnelle du tribunal de paix de Masisi sest inscrite dans la cadre de leur stratgie commune dappui au gouvernement congolais pour la restauration de lautorit de lEtat dans lEst de la RDC et sur lensemble du territoire congolais Par Martha Biongo/MONUSCO

PAGE 6

6 La Police civile (UNPOL) de la Mission de lONU pour la Stabilisation en RD Congo (MONUSCO) a organis le 3 septembre 2013 Kisangani, en Province Orientale, une sance dinformation sur son mandat, lintention dune Congolaise (PNC). Cette sance, qui sest tenue au quartier gnral de la MONUSCO, avait pour objectif notamment de crer et entre lUNPOL et la PNC, dvelopper et maintenir des rapports de collaboration avec le personnel et les responsables de la PNC. Le Chef de Secteur de lUNPOL, Clmence Doamba, a dabord expliqu que lune des missions principales de police onusienne est de scuriser les populations civiles, et cela en collaboration avec la PNC. Cest dans le cadre de cette collaboration, a prcis Mme Doamba, que lUNPOL effectue rgulirement des visites dans les commissariats de police. Toutefois, il a t remarqu que rticents collaborer avec lUNPOL, a poursuivi Mme Doamba, soulignant que les visites effectues dans les commissariats ont pour but de collecter des renseignements de tous ordres transmettre aux autorits comptentes pour des dispositions pratiques. En effet, ces visites dans les commissariats de police ont permis de constater, dans certains cas, le nonrespect du dlai lgal de dtention et du principe de la sparation des hommes et des femmes dans les cachots et amigos, le manque de registres des dtenus, a indiqu Mme Doamba. Elle a soulign que le travail queffectue la police onusienne sinscrit dans le cadre de son mandat, et Nous faisons le mme travail, nous prouvons les mmes peines, a dit le Chef de Secteur de lUNPOL, appelant ses collgues de la PNC une collaboration franche et sans restriction. Outre la protection des civils, a poursuivi Mme Doamba, lUNPOL est charge daider renforcer les capacits de la PNC en organisant et dispensant la formation des membres du personnel de la PNC. Dans ce cadre, lUNPOL a annonc une formation dune anne, destine aux futures recrues de la Police nationale de proximit. Elle aura lieu au centre dinstruction de Kapalata et concernera 230 candidats recruts Kisangani et Bunia. Elle sera suivie de celle de 40 encadreurs, qui durera 4 mois, lappui du Programme des Nations Unies pour le Dveloppement (PNUD) La Police de lONU explique son mandat aux KisanganiPar Jacques Mukonkole/MONUSCO

PAGE 7

7 Par Lansana Dabo/MONUSCO La Section lectorale du bureau de la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) de Kananga, province du Kasai Occidental, a conduit une mission 13 septembre 2013, Mashala, territoire de Dimbelenge, pour senqurir de ltat de scurisation du matriel lectoral stock dans cette partie du pays aprs les oprations de vote de 2006 et 2011. La MONUSCO voulait, travers cette mission, faire ltat des lieux sur terrain de son appui logistique au Secrtariat excutif provincial de la CENI. de linventaire gnral du matriel lectoral remis aux antennes locales de la CENI lors de ces oprations tait ncessaire, dans le cadre de cet appui. Les reprsentants de la MONUSCO de la section lectorale, de lInformation Publique, des Droits de lHomme, de la Police des Nations Unies, de la Scurit et des partenaires du Secrtariat excutif provincial de la CENI se sont entretenus avec les autorits locales de lAgence nationale de renseignement (ANR), des chefs des centres de vote ainsi que des reprsentants de lEglise catholique aprs que plusieurs allgations de vol du matriel lectoral ont t signales. Il ressort de linventaire gnral quune partie du matriel lectoral utilis dans les centres de vote lors des oprations de rvision du de novembre 2011 a t vole, notamment des panneaux solaires et des batteries. Des groupes lectrognes, des panneaux solaires et des ordinateurs, dont le nombre exact na pas t donn avaient t stocks dans ces centres de vote aprs leur utilisation. Ni les utilisateurs du matriel ni non plus des personnes commises leur scurisation nont pu Les auteurs du vol des kits nont pas t Ce qui a permis aussi bien la MONUSCO quau Secrtariat excutif provincial de la CENI de prendre des prcautions ncessaires pour scuriser le matriel lectoral restant, en initiant un inventaire gnral que devront effectuer priodiquement et conjointement le Secrtaire excutif provincial de la CENI, les chefs dantenne, les logisticiens et les responsables des paroisses abritant les entrepts du matriel. Toutes les parties susmentionnes devront dsormais sacquitter de leurs responsabilits en veillant la bonne gestion et la scurisation des kits lectoraux. Linspection gnrale de la gestion du matriel ainsi instaure pourrait lavenir Kasa Occidental : La MONUSCO veut senqurir de la scurisation du matriel lectoral Dimbelenge

PAGE 8

8 La Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) a procd ce mercredi 11 septembre 2013 Mahagi, dans le district de lIturi, en Province Orientale, linauguration et la remise La MONUSCO construit et quipe une clinique mdicale Mahagi, en Ituri, Province OrientalePar Amadou Maga/MONUSCOclinique mdicale quelle a construite et quipe pour venir en aide aux malades de cette localit et de celles avoisinantes. Ce projet dont le cot est valu 24.000 dollars amricains sinsre dans le cadre des projets impact rapide de la Mission. Il a t ralis par le contingent bangladais de la MONUSCO bas Mahagi qui, auparavant, avait organis plusieurs campagnes mdicales et administr gratuitement des mdicaments aux malades souffrant de pathologies diverses. Linauguration et la remise par le Commandant de la Force de la MONUSCO, le Gnral Alberto Carlos dos Santos Cruz, en visite de travail dans le district. La crmonie sest droule en prsence du Commandant de la brigade de lIturi et du Chef du Bureau de la MONUSCO dans ce district. La nouvelle infrastructure qui comporte tous les services dune clinique moderne, sera gre par les mdecins avec lassistance technique des mdecins du contingent bangladais pour poser des diagnostics et soigner les malades. que ses services, chaque malade sera appel payer la modique somme de 800 francs congolais, soit moins dun dollar amricain pour se faire consulter et soigner Pourquoi avons-nous chang le format de votre magazine Chers lecteurs, A nos lecteurs

PAGE 9

9 Les casques bleus de la Force de lair du contingent bangladais mission, aprs avoir pass une anne au service de la paix au sein de la Mission de lONU, ont t dcors ce mercredi 11 septembre par le Commandant de la Force de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo (MONUSCO), le Gnral Alberto Carlos dos Santos Cruz, Bunia, district dIturi dans la Province Orientale.Par Amadou Maga/MONUSCOIturi : 358 casques bleus du contingent bangladais de la Force arienne dcors BuniaCe contingent tait dot dune hlicoptres, et avait essentiellement pour mission de transporter les troupes, le personnel civil, et le matriel des Nations Unies. Il assurait galement les vacuations mdicales, et fournissait une assistance technique pour le bon fonctionnent de laviation des Nations Unies dans la rgion. Pour mieux scuriser les passagers et les appareils de la MONUSCO, ce contingent est galement dot dun service dincendie Linvit de marque de cette crmonie, le Commandant de la Force de la MONUSCO a vivement remerci ces casques bleus pour lassistance quils ont apporte la mission dans le cadre de son mandat en appui au gouvernement congolais. Les casques bleus ainsi dcors quitteront le sol doctobre 2013

PAGE 10

10 Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations en Rpublique dmocratique du Congo, Martin Kobler, a inaugur dimanche 29 septembre 2013 Bunia, un important tronon routier rhabilit par la Mission de lONU pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO). Monsieur Kobler tait au chef-lieu de lIturi dans le cadre de sa toute premire visite dans ce district de la Province Orientale depuis sa prise de fonction en tant que chef de la MONUSCO. Le tronon aux autorits du district est celui reliant les localits de Pimbo et Gina, dont la rhabilitation a t ralise par la compagnie npalaise de gnie militaire de la MONUSCO. occasion, procd au lancement des travaux de rhabilitation dun deuxime tronon routier, celui reliant la ville de Bunia et la localit de Gina. Ces travaux seront excuts Les deux tronons font partie de la nationale 4, une route essentielle puisquelle relie les diffrents territoires de lIturi, facilitant ainsi la circulation des personnes et des biens dans le district. Sa rhabilitation progressive contribue renforcer le rseau routier de la province, ce qui permet aussi de dsenclaver les zones de production agricole en les reliant aux grands centres de consommation. Dans son mot de circonstance, Martin Kobler inaugure un tronon routier rhabilit par la MONUSCO en Ituri, Province OrientalePar Amadou Maga/MONUSCO lengagement de la MONUSCO, dans le cadre de son mandat, soutenir les efforts du gouvernement congolais en vue de la stabilisation, la consolidation de la paix et la restauration de lautorit de lEtat sur toute ltendue du territoire de la Rpublique dmocratique du Congo. Il a conclu en demandant que linfrastructure routire ainsi rhabilite soit bien entretenue pour le bien

PAGE 11

11 ECHOS DE LA MONUSCO : Mon Gnral, quelques jours de votre dpart de la Mission, combien dannes de service totalisez-vous au sein de la Police MONUSCO et quel bilan faites-vous de vos activits sur terrain ? Mamadou Gueye Faye : Tout dabord, je voudrais vous remercier pour cet honneur que vous me faites au moment o je quitte la MONUSCO. Avant de rpondre votre question, permettezmoi de rendre grce Dieu et remercier ma famille pour avoir support une si longue absence de la maison. Je suis arriv la Police MONUC le 5 mars 2009, comme simple UNPOL (Police des Nations Unies). De cette date au 5 mars 2010, jtais le Chef des Oprations en charge de la coordination de toutes les activits des secteurs et sous-secteurs UNPOL dploys sur lensemble des provinces de la Rpublique Dmocratique du Congo avec un accent particulier sur la Stratgie Internationale dAppui la Scurit et la Stabilisation de lEst du Congo ( plus connue sous lacronyme anglais de ISSSS ou I4S) et le STAREC (programme gouvernemental de Stabilisation et de Reconstruction) au dveloppement et la mise en uvre des projets auxquels jai largement contribu. A partir du 02 mai 2010, je suis pass dans une position professionnelle comme Police MONUSCO. Dans cette station, je moccupais de dveloppement de stratgie et de concept doprations de la Police, du dveloppement et de la mise en uvre de projets en collaboration avec nos partenaires nationaux (PNC) et internationaux (Bailleurs de fonds, Agences Onusiennes, Agences de dveloppement international (comme JICA, DFID, INL GIZ, USAID etc). Puis partir du 1er juin 2012, jai occup mon poste actuel de Coordonnateur de la Rforme et de la Restructuration de la Police Nationale Congolaise. Mon travail ce niveau visait la coordination et la mise en harmonie de toutes les activits menes par la MONUSCO (UNPOL) dans les domaines du renforcement des capacits et de la rforme de la Police Nationale Congolaise. Je viens donc de boucler quatre ans et six mois de prsence au sein de la Police MONUSCO pendant ce sjour Mamadou Gueye Faye : Je considre le bilan de mon sjour en Rpublique dmocratique du Congo trs positif dans tous les domaines Interview ralise par Joseph Tshimanga et Toure Penangnini/MONUSCO

PAGE 12

12 qui sachve. Mais je tiens prciser que dj de novembre 2001 mai 2003, je faisais partie de la premire quipe de dix experts de Police et de Gendarmerie dploye au Congo pour mettre en place la composante Police Civile de la MONUC, valuer la Police Nationale, lancer les formations Kisangani et faire des recommandations au conseil de scurit. Ctait lpoque o le pays tait encore partitionn avec le RCD/Goma lEst, le MLC dans lEquateur et le Gouvernement central couvrant le reste. Nous avions travaill lpoque dans la prparation des Accords inclusifs de Sun City de 2003, Police Nationale. Durant ce premier sjour jai eu occuper successivement tous les postes de responsabilit, y compris celui de Commissaire ad intrim, dans ce quon appelait lpoque la CIVPOL (Police civile). Donc au total, pour rpondre votre question, je cumule une prsence de six annes au sein de la Police MONUC/ MONUSCO. Comment jugez-vous ce bilan ? Je considre le bilan de mon sjour trs positif dans tous les domaines. A linterne, limage et la perception de lapport de la Police MONUSCO sest beaucoup amliore au sein de la Mission. A lexterne, la PNC, qui est notre cliente principale, est trs satisfaite de notre appui. La prsence personnelle et le tmoignage public logieux en mon gard du Commissaire Divisionnaire Principal Charles Bisenguimana, Commissaire loccasion de mon dpart, constituent des indicateurs loquents sur le degr de remercier ainsi que tous ses collaborateurs pour leur disponibilit et leur engagement sans lesquels rien ne serait possible. Il en partenaires internationaux qui uvrent dans le dveloppement de la PNC, tous recherchent aujourdhui lappui dUNPOL pour la ralisation de leur programme de coopration. Je rappelle que la Police MONUSCO ne dispose pas de budget propre, notre seule richesse cest nos ressources humaines. par les partenaires bailleurs comme ceux que jai cits plus haut. Cest ainsi que grce eux, de 2010 maintenant, la Police MONUSCO a pu mobiliser, dans le seul domaine du renforcement des capacits de la PNC (formation, quipements, infrastructures, centres de formation etc) millions de dollars amricains. Quelle est la mission principale de la Police des Nations Unies en R.D. Congo et comment fonctionne-t-elle ? La mission de la Police des Nations Unies en RDC, dcoule directement du mandat de la MONUSCO dappui au Gouvernement congolais dans ses efforts de stabilisation et de consolidation de la Paix, de renforcement de lEtat de droit avec des institutions de scurit professionnelles, respectueuses des droits de lhomme et au service des populations. Cette mission se dcline en cinq domaines dactivits. La Protection des populations civiles a t assure avec la participation trs apprcie de nos experts de police dans la mise en uvre de tous les mcanismes conjoints que la Mission a dvelopp dans ce domaine (JPT, JIT, JAM, PWG, SMG-P etc) mais, aussi par les escortes fournies par nos Units de Police Constitues (communment connues sous leur acronyme anglais de FPU). La scurit et la protection des installations et personnels entrent aussi dans ce domaine. me

PAGE 13

13 Un autre domaine dactivit consiste appuyer le dveloppement et la mise en uvre du processus de la rforme de la Police Nationale Congolaise. Depuis le dbut du processus, nos experts ont activement contribu, au sein du Secrtariat excutif du Comit de Suivi de la Rforme de la Police (CSRP), llaboration de tous les textes (Lois, Dcrets) constituant le cadre lgislatif et rglementaire de la rforme ainsi que des plans et cadre stratgique de la rforme. Aujourdhui UNPOL est prsente dans les cellules mises en place au sein du Commissariat Gnral de la PNC pour la mise en uvre du plan de la rforme. Un autre domaine dactivit dUNPOL, li aussi la rforme, cest lappui au dveloppement institutionnel et au renforcement des capacits de la PNC. Il sagit l de former les policiers, les formateurs, les cadres pour assurer la relve au dpart de la MONUSCO, mais aussi de rhabiliter et dquiper les centres de formation qui taient dans un tat dlabr, mais aussi den construire de nouveaux, comme celui construit linitiative de UNPOL, Mugunga prs de Goma au Nord Kivu et lappui que nous apportons dans le projet de construction dune acadmie nationale de Police Kinshasa, dans la de lUnion Europenne. Le quatrime domaine dactivit consiste appuyer les programmes ISSSS/STAREC pour la stabilisation de lEst du Congo. Le rle jou par UNPOL dans la restauration de lautorit de lEtat par lappui apport la formation, au dploiement, lquipement et lencadrement des lments de la PNC dploys sur les axes prioritaires du Nord Kivu, du Sud Kivu et de lIturi en appui la scurisation du processus lectoral constitue un autre domaine dactivit de la Police des Nations Unies. La formation et lquipement en matriel lger de protection individuelle de cinq bataillons de la Lgion Nationale dIntervention, lappui une mission nationale dvaluation de la situation scuritaire des provinces, le conseil donn au niveau des centres national, provinciaux et locaux des oprations, lappui en transport arien pour le dploiement de ces units dans les provinces sont quelquesuns des points forts de lappui multidimensionnel apport la PNC lors des dernires lections gnrales de Novembre 2011. La Police MONUSCO, outre ces domaines particuliers, participe troitement tout ce qui se fait conjointement au sein de la mission, telles que la lutte contre les violences sexuelles, la lutte contre les violations des Droits de lHomme, la lutte contre lexploitation illicite des ressources naturelles etc. Quel sont les effectifs actuels de la Police MONUSCO et o sont dploys les lments de cette police? La police MONUSCO est dirige par un Commissaire du rang de Directeur (D2), assist dun adjoint (P5), dun coordonnateur de la rforme (P4), dun coordonnateur de la formation (P3), dun juridique (P3). Elle a un effectif autoris de 391 experts individuels non arms avec une moyenne de 15% de personnels fminins, provenant de 26 pays contributeurs et 8 Units de Police Constitues soit 1050 personnels arms provenant de quatre pays (Bangladesh 3 dont 1 femme, Egypte 1, Inde 2 et Sngal 2). Les experts UNPOL sont dploys dans 13 secteurs et 8 sous-secteurs dans lensemble des provinces de la RDC, lEtatmajor bas Kinshasa et en appui ladministration sur le site MONUSCO dUtex Africa et Entebbe en Ouganda. 65% de ces effectifs sont dploys lEst. Les Units de Police Constitues sont dployes Kinshasa (3), Mbuji Mayi (1), Kananga (1) Bunia (1), Bukavu (1) et Goma (1). Evidemment, dans le cadre de la mise en uvre de la Rsolution 2098 du Conseil de Scurit, les tudes sont en cours pour une restructuration et un redploiement lEst de lessentiel de nos ressources. Comment la Police MONUSCO aide-t-elle la Police nationale congolaise dans ses diffrentes activits ? Je dois dabord prciser que la Police des Nations Unies en Rpublique Dmocratique du Congo nest pas une mission excutive. Nous navons aucun mandat pour lapplication des Lois. Notre rle consiste appuyer la Police Nationale Lappui est permanent et multiforme. Que ce soit en matire de rforme, de renforcement des capacits, de conseils techniques, dappui oprationnel lors des vnements importants comme la scurisation des lections, le sommet de la francophonie ou la reprise scuritaire de la ville de Goma aprs le retrait du M23. Nous leur apportons aussi trs souvent, un soutien logistique en rations alimentaires, carburant etc. pour des oprations de scurisation

PAGE 14

14 Lducation pour la paix thme 2013 de la journe internationale pour la paix commmore le 21 septembre dernier est un vnement important. Partout dans le monde, cette journe observe chaque anne depuis 1981 en vertu de la rsolution 36/67 de lAssemble gnrale des Nations Unies, invite tous les pays et tous les peuples respecter larrt des hostilits durant cette journe et la commmorer avec les mesures ducatives et de sensibilisation du public aux questions lies la paix. Cette anne, le Secrtaire gnral des Nations Unies, Ban Ki-moon, a lanc au monde un message solennel voquant lducation et la sensibilisation des jeunes la culture de la paix. En cette Journe internationale de la paix, engageons-nous enseigner nos enfants les valeurs de tolrance et de respect mutuel. Investissons dans les coles et les enseignants qui seront appels construire un mode dquit et dinclusion, respectueux de la diversit. Luttons pour la paix et dfendons-la de toutes nos forces. Quid de la culture de paix ? La dclaration de M. Ban corrobore les idaux de paix tant au sein des nations et des peuples quentre ceux-ci. En effet, le Prambule de la Charte des Nations Unies prcise que lOrganisation des Nations internationaux, les rgler et contribuer tablir une culture de la paix dans le monde. La culture de la paix, dont le concept a vu le jour Yamoussoukro (Cte dIvoire) en 1989, a t inscrite au nombre des 1995, et elle est en passe de devenir un mouvement mondial. Son objectif est dassurer la transition entre une culture de la guerre-faite de violence, dintolrance et de discriminationet une culture de la nonviolence qui prne le dialogue, la tolrance et la solidarit. Des personnes ainsi que des institutions et des Etats prennent dj part ce mouvement. Un grand nombre de partenairesdont des groupes de femmes et de jeunes, des enseignants, des maires, des parlementaires, des militaires ainsi que des mdias, des journalistes, des personnalits religieuses, des reprsentants de peuples autochtones, des artistes, et de bien dautresont dj commenc agir. Dans cette optique, les enseignants ont un grand rle jouer. Et dans la perspective de ltablissement dune culture de la paix, il faut que des leaders dopinion Tous lcole de la paix, avec Ban Kin-moon Par Joseph Tshimanga/MONUSCO14

PAGE 15

15 socits, dans les domaines de la tolrance, du respect mutuel et de la diversit. La culture de la paix en RDC Nous ne pouvons parler de la culture de la paix, en ce jour solennel, sans voquer la situation de la Rpublique dmocratique du Congo. Depuis lindpendance en 1960 la Rpublique dmocratique du Congo est en proie des mouvements de violence: guerre civile, rbellions, agression extrieure. Le paroxysme a t atteint avec la dernire guerre, de 1998 2001, tant son bilan est lourd : 3.500.000 morts, atrocits (dcapitation, enterrement de femmes vivantes, viol rituel, inceste forc), perversion, exploitation de la prostitution des mineurs, esclavage sexuel, dportation, dplacement de populations, enfantssoldats, pillage de ressources minires, destruction de champs et de lartisanat pour draciner les habitants, etc. rcurrents et des violences persistantes de la part des groupes arms tant nationaux qutrangers. Les consquences de cette violence ont t plus que dvastatrices. Des actes de violence sexuelle et de graves violations des droits de lhomme sont utiliss rgulirement et quasi-quotidiennement comme des armes de guerre. Le nombre les plus levs au monde et tourne de faon persistante autour de deux millions de personnes. La mise en uvre du programme national de reconstruction, de rforme du secteur de la scurit et dradication de la pauvret est constamment interrompue. possibilit de satteler aux causes profondes de violence rcurrents. Cest pour y parvenir quun accord-cadre pour la paix, la scurit et la coopration pour la Rpublique dmocratique du Congo et la rgion a t sign en fvrier 2013 Addis-Abeba en Ethiopie entre les pays de la rgion. Un accord qui reprsente, selon de nombreux analystes, le meilleur espoir La communaut internationale qui sest implique dans le processus de paix en RDC depuis plus de deux dcennies appelle toutes les parties congolaises en travers la mise en uvre de lAccord-cadre dAddis-Abeba. Bien sr, cela nest possible que si certains pralables sont remplis : imprieuse ncessit, pour les groupes arms sans exception, duvrer mettre un terme aux activits militaires ; bonne gouvernance, respect et promotion des droits de lhomme. La paix, cest possible Face la situation actuelle marque par dmocratique du Congo, une solution lencouragement dune culture de paix, la recherche dune vie politique et sociale apaise et lacquisition par les Congolais lessentiel de laccessoire lorsquil sagit de la paix, de la scurit et du dveloppement. Lducation la culture de la paix implique que tous les Congolais jouissent bonne information pour comprendre et hommes, vieillards et enfants doivent sapproprier le processus de rconciliation nationale pour mieux panser les plaies, faire la paix des braves et repartir ensemble dans la reconstruction et le dveloppement du pays. Aussi, la culture de la paix implique-t-elle la formation des forces armes, de scurit et de police la paix, aux droits de lhomme et la dmocratie. Il faut que les membres des forces armes, de scurit et de police puissent prendre toute la mesure du rle qui leur incombe, au sein de la socit, dans les de la violence, de la consolidation de la dmocratie ainsi que dans le cadre plus large du dveloppement socio-conomique

PAGE 16

16 Loption politique doit aider Kivu et permettre de trouver une solution durable la crise dans lest de la Rpublique dmocratique du Congo ont dclar conjointement Goma, le 6 septembre 2013, au sortir dune confrence de presse, lEnvoye spciale du Secrtaire gnral de lONU pour les Grands Lacs, Mary Robinson, le Reprsentant spcial de lUnion africaine, Boubacar Diarra, le coordonnateur principal de lUnion europenne, Koen Vervaek, lEnvoy spcial des EtatsUnis pour la rgion des Grands Lacs et la Rpublique dmocratique du Congo, Russ Feingold, et le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des NATIONS Unies en RDC, Martin Kobler. Les membres de cette dlgation revenaient de Kampala en Ouganda o ils avaient assist au sommet extraordinaire des chefs dEtats de la rgion des Grands Lacs sur la RDC. Ils ont soulign que la communaut internationale, travers leur prsence ce sommet, a voulu exprimer sa solidarit lgard de la RDC pour laider de guerre. Ils ont appel, conformment aux discussions de Kampala, le M23 dposer les armes et aller la table des toujours en vigueur. Mme Robinson a tenu prciser que le principe de tolrance zro contre limpunit sera respect. Il ny aura ni amnistie, ni intgration dans larme ou dans les institutions politiques pour les membres du M23 qui auront commis des crimes graves Nord Kivu FARDC-M23: loption politique entrineLe 23 septembre, le Conseil de scurit des Nations Unies a accueilli Martin Kobler. Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en RDC a assist la deuxime runion du Mcanisme de suivi rgional de lAccord-cadre pour la paix, la scurit et la coopration pour la Rpublique dmocratique du Congo et la rgion, tenue ce jour, au sige de lOrganisation des Nations Unies New York. A cette occasion, le Secrtaire gnral des Nations Unies, Ban Ki-moon sest flicit du travail de la MONUSCO: Je salue les efforts que vous dployez ensemble, en particulier dans le cadre des travaux du Comit dappui New York : La MONUSCO la runion du Mcanisme de suivi de lAccord-cadre pour la paix en RDC des indicateurs de progrs. Jespre que vous pourrez adopter aujourdhui ces objectifs et indicateurs. A la Communaut internationale, Ban Ki-moon demande nouveau daider les gouvernements des pays de la rgion sacquitter promptement de leurs engagements, avec la participation de la Socit civile. Je demande en particulier aux donateurs tels que la Banque africaine de dveloppement, lUnion europenne, la Banque mondiale et les partenaires bilatraux assistance accrue ces pays de la rgion, a-t-il ajout Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en RDC, Martin Kobler, sest dclar vivement proccup par lvasion des deux militaires condamns Bukavu pour des violations graves des droits de lhomme. Dans la nuit du 21 au 22 septembre 2013, un colonel des Forces armes de la Rpublique dmocratique du Congo (FARDC) sest vad de la prison de Bukavu chef-lieu de la province du Sud Kivu, deux semaines peine aprs sa condamnation une peine de prison perptuit par la Cour militaire du Nord-Kivu. Le colonel sest vad avec son codtenu, un major des FARDC. Les deux fugitifs avaient t condamns lors des audiences foraines, organises avec la collaboration de la MONUSCO pour viols et meurtres. Je demande aux autorits congolaises de prendre toutes les mesures ncessaires pour scuriser les victimes, les tmoins, les avocats des victimes et les magistrats ayant particip au procs et douvrir circonstances exactes de lvasion, ainsi que la responsabilit des complices prsums. Je les exhorte galement entreprendre les actions ncessaires pour rechercher MONUSCO le 28 septembre. La Mission dplore ces vasions qui reprsentent un pas en arrire dans la lutte contre limpunit des auteurs des violations graves des droits de lhomme. Elle se dit galement proccupe par les conditions de scurit de la prison do se sont vads les deux Bukavu : lvasion des deux militaires condamns inquite la MONUSCO devant le Conseil de Scurite

PAGE 17

17 Le Centre de coordination des Nations Unies pour le dminage, en collaboration avec la section de lInformation publique de la MONUSCO Kananga, province du Kasa Occidental, a sensibilis ce jeudi 12 septembre 2013, les jeunes lves de la ville et des quartiers priphriques adopter un comportement responsable face au danger que reprsentent les engins non-exploss. Par Lansana Dabo/MONUSCOKananga : 300 enfants apprennent comment viter les dangers des engins non-explossLes coles cibles par cette sensibilisation sont situes non loin du camp militaire Bobozo o se trouvent la direction de la 4me Rgion corporation. Le responsable du Centre de coordination pour le dminage, Claude Kodjo, a constat que les militaires abandonnent souvent sur le terrain des engins non-exploss aprs leurs exercices dentrainement, crant ainsi un rel danger pour les populations riveraines, surtout pour les enfants qui jouent sur les aires publiques. Il tait donc question dapprendre ces enfants quelle attitude tenir lorsquils dcouvrent de tels objets. La sensibilisation a regroup prs de 300 lves, ainsi que des enseignants

PAGE 18

18 Par Joseph Tshimanga/MONUSCO avec la collaboration de David J. Zahler/Movcon MONUSCOLa MONUSCO, la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo, travaille dans ce pays consolider la paix depuis bientt 13 ans. La division de soutien la MONUSCO qui comprend les trois quart de lensemble du personnel civil dont plus de 2000 Congolais, apporte lappui ncessaire -la ralisation du mandat de la Mission au Lune des grandes composantes de cette division, savoir MOVCON ou Contrle du mouvement, avec plus de 250 agents repartis sur 22 sites installs sur toute ltendue de la RDC (y compris leurs installations Entebbe, Bujumbura et Kigali), travers toute la zone de responsabilit de la MONUSCO, y compris le personnel de lONU, les autorits congolaises et les membres de la socit civile. MOVCON centralise toutes les oprations des mouvements. Ces oprations sont dcentralises et excutes par des administrateurs rgionaux et des gestionnaires sur le terrain travers les diffrents bureaux situs dans toute la zone de responsabilit de la MONUSCO Les diffrentes units au sige de MOVCON comprennent les services suivants: un centre de coordination conjointe de mouvements, une unit de rservation des passagers, une unit de surveillance et dassurance de la qualit, ainsi quune unit charge de ladministration et du budget. Au nombre de ses 250 membres composent son staff militaire, plusieurs Congolais employs comme staffs nationaux, des volontaires des Nations Unies et des Internationaux. MOVCON soutient non seulement les efforts de la MONUSCO dans le cadre du transport des personnes et des biens, mais aussi il rend dimportants services aux agences des Nations Unies, les Organisations non gouvernementales, le personnel diplomatique, les humanitaires, les autorits nationales et provinciales de la RDC, et un grand nombre de dlgations trangres en mission dans le pays. Les mouvements sont effectus soit par voie routire (par le biais des commerants ayant un contrat avec la mission, et lunit de la base logistique dEntebbe en Ouganda), soit de la MONUSCO), par voie ferre, ou encore par voie arienne travers la section dAviation ou des commerants. De juillet 2012 juin 2013, MOVCON a coordonn les mouvements de 167,060 passagers (dont 25 pour cent nonMONUSCO) et 23,913 tonnes de matriaux. Le cas chant, MOVCON envoie ses personnels dans les pays contributeurs des troupes pour veiller ce que les dploiements des effectifs ainsi que leurs quipements se fassent en bon ordre. Rcemment, MOVCON a coordonn non seulement les voyages de forces militaires mais aussi la livraison de tous les quipements lourds et fournitures requis pour permettre la Brigade dintervention de la Force de la MONUSCO daccomplir son mandat. MOVCON a toujours accord la plus haute importance la scurit des passagers et des cargaisons. Il est noter, galement, que depuis le dbut de la mission, le personnel national et les Volontaires des Nations Unies (VNU) de MOVCON ont pris des fonctions oprationnelles de plus en plus importantes. Par consquent, cette division assure que tout son personnel oprationnel soit dment form et, le cas chant, Zoom sur la division du Contrle de Mouvement, autrement appel MOVCON biens assurs quotidiennement par une quipe assidue

PAGE 19

19 Par Yulu Kabamba/MONUSCOJ ai adopt pour idal une socit dmocratique et libre o tout le monde vivrait ensemble dans la paix et avec des chances gales. Jespre vivre pour la conqurir, mais cest aussi un idal pour lequel je suis prt, sil le faut mourir, crit Nelson Mandela Madiba dans son ouvrage Lapartheid. Cela veut dire que la paix, parmi tant dautres valeurs universelles, demeure un idal pour lequel il faut se battre continuellement au risque de la perdre. La Paix est lidal le plus grand et le plus noble pour les Nations Unies. La mission de lOrganisation des Nations Unies, faut-il le rappeler, est de veiller sur la paix et la scurit mondiale. Fortes de cette mission, les Nations Unies ont plus dune fois rpondu aux appels de dtresse de la Rpublique Dmocratique du Congo en proie aux troubles, aux errements politiques, aux risques de sparation et entrainant des diverses violences, dont celles sexuelles, qui ont fait plusieurs millions des victimes. Une paix durable ncessite parfois des que, outre les 246 casques bleus qui ont perdu la vie en plein exercice de leur mission en Rpublique Dmocratique du Congo, un Secrtaire Gnral des Nations Unies, Dag Hammarskjld, a pri dans un accident davion en 1961 la recherche des solutions pour la paix dans ce pays. Pour saluer sa mmoire, voici lune des nombreuses citations de ce grand pote humaniste: Friendship needs no words comme pour dire lAmiti a plutt besoin des actes plutt que des belles paroles. La paix, dans une RDC scandaleusement gte par la nature avec des ressources et une misre incomprhensible, nous interpelle tous, acteurs nationaux comme internationaux. Efforts de paix La paix, cest aussi le fruit des efforts ardus et de longue haleine. Lon retiendra ainsi les efforts fournis par les Nations Unies au lendemain de lindpendance de la Rpublique dmocratique du Congo, lappui au processus des accords de Lusaka qui un seul drapeau, lappui la tenue des premires lections dmocratiques au Congo 2006 et 2011, lappui logistique larme congolaise dans la lutte contre territoires, de nombreuses formations destines aux lments de la Police et des Forces armes congolaises, DDRRR et DDR, lappui au secteur de la Justice la rintgration des enfants soldats, la lutte contre les violences sexuelles... La Paix au Congo est particulirement exigeante car tous les efforts, nombreux et sincres soient-ils, butent souvent des ralits complexes lies la nature hostile du terrain. Le territoire est trs vaste mais na pas assez dinfrastructures routires et communicationnelles. Ainsi, plusieurs territoires ne sont pratiquement pas accessibles. La grandeur du pays et linaccessibilit de son immense territoire peuvent elles seules expliquer la la MONUSCO assurer la scurit totale. La Rpublique Dmocratique du Congo a besoin dune paix durable et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC la bien compris. Cest pourquoi elle utilise une mthodologie bien tudie pour ce faire. Il fallait dabord une Mission dObservation pour mieux cerner les problmes; ensuite une mission de maintien de la paix pour maintenir une seule arme, un seul drapeau, une de stabilisation pour stabiliser la paix chrement et durement acquise en accompagnant les institutions tatiques dans le rtablissement de lautorit publique et le respect de la souverainet. En outre, pour mieux rpondre aux exigences de la paix en Rpublique Dmocratique du Congo, la MONUSCO travaille en troite collaboration avec les autorits du pays travers un Mcanisme dEvaluation des actions (de la Mission) en prvision dun nouveau mandat qui tient toujours compte des desiderata des autorits et de la population; elle mne galement des actions conjointes avec les son programme impact rapide, la Mission apporte son soutien certains projets en faveur de la population dont la rhabilitation des coles, des infrastructures sociocommunautaires, des ponts, des centres de sant... La RDC est, donc, condamne retrouver la paix pour des millions de ses enfants qui esprent vivement vivre le bonheur ainsi que lmergence en tant que pays comptant dans le concert des nations dites dveloppes LONU la conqute dune paix durable en Rpublique Dmocratique du Congo er mort en service au Congo

PAGE 20

Produit par lunit des publications de la Division de lInformation publique de la MONUSCO Contact : 12, avenue des Aviateurs Kinshasa/Gombe Tlphone : (243) 81 890 7368 (243) 81 890 6885Pour plus dinformation sur les activits de la MONUSCO, voirle site web : www.monusco.org www.facebook.com/monusco.org twitter.com/MONUSCO www.youtube.com/MONUSCO PAIX pour laducation Journe internationale de la paix21 SEPTEMBRE 2013