Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Une publication de la Division de lInformation Publique de la MONUSCO Echos e Volume II N Aot 2012 Crise humanitaire dans lEst de la RDC : une grande proccupation Crise du Kivu : aprs Ban Ki-moon, Herv Ladsous appelle la tolrance et au dialogue Interview du Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral au terme de sa mission en RDC Equateur : survivre lombre de la pauvret et des pidemies

PAGE 2

2 Aot 2012 Sommaire 5 Interview. Fidle Sarassoro : Sans la contribuion de la MONUSCO, le travail des humanitaires et des Agences serait impossible 7 Dossier. Journe mondiale de laide humanitaire : enjeux et perspectives 9 Ituri : des femmes et des hommes sensibiliss aider leurs semblables 10 La police MONUSCO, dans lhumanitaire 11 La situation humanitaire en RDC en question 13 Crise humanitaire : coup dur pour lEquateur 15 Socit Ituri : des milliers de personnes dplaces par les attaques des Ma Ma Simba Edito Directeur a.i. de lInformation Publique Madnodje Mounoubai Coordonnateur des Publications Penangnini Toure Rdacteur-en-Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime 3 Nouvelles Herv Ladsous dans la rgion des Grands Lacs Photo MONUSCO/John Bompengo Photo couverture : Des populations civiles dplaces par la guerre entre FARDC et M23 dans le camp de Mugunga, Goma dans lEst de la RDC Photo MONUSCO/Marie Frechon Suite la 3 me page Par Pnangnini Tour/MONUSCO* La situation humanitaire en RDC SGA Herv Ladsous (g), RSSG Roger Meece (c) et le Conseiller militaire Babacar Gaye (dr) L a partie orientale de la Rpublique dmocratique du Congo en proie, depuis de longues annes, de nombreux des crises humanitaires rptition, consquence directe de la grande instabilit. Le Nord et le Sud Kivu sont les provinces partie de la province Orientale. Cette situation a connu une nette dtrioration ces derniers mois avec la naissance dun autre groupe arm, le M-23, qui combat et commet de nombreuses exactions contre les populations locales, provoquant ainsi un exode

PAGE 3

3 Aot 2012 Suite de la 2 me page Par la Rdaction/MONUSCO En question, linscurit lEst de la RDC Visite dHerv Ladsous dans la rgion des Grands Lacs L e Secrtaire gnral adjoint aux Oprations de Maintien de la Paix, Herv Ladsous, a sjourn du 9 au 15 septembre 2012 dans quatre capitales de la sous-rgion, Kinshasa (Rpublique dmocratique du Congo), Kigali (Rwanda), Kampala (Ouganda) agenda charg, la consultation des Lacs, ainsi que des autorits sudsommet que prsidera le 27 septembre 2012, New York, le Secrtaire gnral des Nations Unies, Ban Kimoon. Voici en quels termes Monsieur Ladsous a expliqu lobjet de sa visite son arrive Kinshasa : Il sest pass beaucoup de choses en Rpublique dmocratique du Congo ces derniers mois, il faut donc faire le point. Et, il faut dautant plus faire le point que le Secrtaire gnral des Nations Unies a dcid de runir un mini sommet sur les problmes de la Nouvelles presque. Depuis avril dernier, plus de 220 000 personnes ont t dplaces lintrieur de la seule province du Nord Kivu, tandis que le Rwanda et lOuganda voisins. Plus de 2,2 millions de personnes sont dplaces lintrieur de la RDC dont deux-tiers dans les Kivu. Le 31 juillet 2012, le Fonds central dintervention durgence a approuv 9,8 millions de dollars plus urgents des populations dplaces. Ce montant est distribu diversement aux des Nations Unies prsentes sur le terrain. Face cette situation, la Secrtaire gnrale adjointe humanitaires, Valerie Amos, stait rendue du 6 au 9 aot 2012 de la situation humanitaire gnral adjoint aux Oprations de maintien de la paix, Herv rendu du 9 au 11 septembre 2012 pour rencontrer les plus hautes et tenter de trouver les voies et instabilit chronique Coordonnateur des Publications Le Secrtaire gnral adjoint aux Oprations de maintien de la paix, Herv Ladsous, reoit les honneurs militaires au QG de la MONUSCO, Kinshasa photo MONUSCO/John Bompengo

PAGE 4

4 Aot 2012 rgion New-York le 27 septembre. Donc, je viens Kinshasa, je vais aller galement Goma, sur place, pour voir ce qui se passe lEst. Jirai dans les capitales de la rgion pour faire le point, et pour voir comment est-ce que ce sommet, ce mini-sommet, peut tre une contribution pour que les choses se dbloquent et aillent mieux . Au sujet de ce sommet tant attendu, M. Ban avait prcis quil sagirait dune plate-forme pour la poursuite du dialogue visant renforcer les efforts rgionaux dans la crise dans lest de la RDC Mouvement du 23 Mars (M-23) mne une rbellion arme sanglante depuis plusieurs mois. Human Rights Watch, publi le 11 septembre 2012, tient pour responsable le M-23 de nombreux cas de violations RDC. Ce mouvement n dune rbellion au sein des Forces armes de la RDC (FARDC), et qui aurait le soutien de la Rpublique voisine du Rwanda, sera au cur des discussions de New York. Vu la gravit de la situation humanitaire en raison des combats entre ce mouvement et les Forces armes congolaises, et vu galement le niveau de dtrioration des relations entre la RDC et le Rwanda, limplication la recherche dune solution durable New York auquel seront convis, au Il faut bien reconnatre quil y a aussi un problme qui est li au constat que la souverainet de la RDC est viole et quil faut donc l aussi apporter des remdes, et que ces remdes ne peuvent tre apports valablement que dans le cadre dune approche multilatrale qui associe les pays de la Rgion et en particulier la Confrence internationale de la Rgion des Grands Lacs (CIRGL) , a dit Monsieur Ladsous Kinshasa. lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) dans tout cela ? Fidle son mandat qui est celui dassurer la protection des populations civiles, elle semploie La notion de protection des civils est au cur du mandat de la MONUSCO et nous avons donc le devoir dessayer de faire le maximum () La MONUSCO a adopt ces derniers mois, une posture robuste en appui aux FARDC pour essayer de contenir ces dbordement de violences , a expliqu le Secrtaire gnral adjoint. sest entretenu avec les plus hautes il a largement t question de la mise en place dune Force internationale neutre, une ide mise lors dun galement reprsent par une haute nest qu ses dbuts, aura besoin dtre rexamine, mrie et dveloppe, avant dtre ventuellement soumise des instances de dcision. Cest un concept quil faut dvelopper et prciser en sachant quin scurit de se prononcer videmment sur la manire dapprouver, dendosser ce concept et de le mettre en uvre , a dit Monsieur Ladsous pour couper court toutes supputations sur ce sujet M. Ladsous reu le Premier Ministre rwandais, Dr. Pierre Damien Habumuremyi Kigali Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 5

5 Aot 2012 Echos de la MONUSCO : Au terme de votre mission en Rpublique dmocratique du Congo en tant que Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral des Nations Unies charg des Affaires humanitaires, quels souvenirs gardez-vous de votre exprience dans ce pays ? Fidle Sarassoro : Les deux ans et demi passs en Rpublique dmocratique du Congo, ont t trs enrichissants et passionnants. Jai reu le soutien et la collaboration des autorits congolaises, ce qui a rendu ma tche dautant plus agrable et exaltante. Jai rencontr plusieurs lhonneur de leur amiti et qui mont garde un excellent souvenir des provinces, territoires et villages que jai visits ainsi que des normes ressources naturelles qui nattendent des populations. Avec les Agences dtresse. Je noublierai jamais le visage le Haut Ouel en Province Orientale qui avait t enleve par la LRA [ndlr: lArme de Rsistance du Seigneur/ svices. Son tmoignage quant la stigmatisation dont elle est lobjet ma amen demander la communaut cette problmatique en charge. Jai encore lesprit le regard un lit dhpital Bukavu, victimes de violence sexuelle et que le personnel encore victimes de violences sexuelles, Je me souviens du sourire sur denviron trois ans qui, aprs avoir svre grave, se remettait jouer ge et ce, grce lintervention du PAM [ndlr : Programme alimentaire Que dire de ces personnes vivant avec handicap que jai rencontres de courage et dabngation et avec un tout petit soutien des Nations Unies, ont su apprendre un mtier et se lancer dans des activits gnratrices de revenus. Je me souviens galement des longues heures de discussions, avec les partenaires humanitaires, passes examiner les mrites des projets soumis par les acteurs humanitaires M. Fidele Sarassoro en compagnie du Commissaire de Police de la MONUSCO, Abdallah Wafy, Kinshasa Photo UNPOL/MONUSCO Fidle Sarassoro : Sans la contribution de la MONUSCO, le travail des humanitaires et des Agences serait impossible Au terme de sa mission en RDC, le Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral, galement Coordonnateur rsideant des Nations Unies, Coordonnateur humanitaire et Reprsentant rsidant, Fidle Sarassoro, sest ouvert la Rdaction de ce magazine pour partager ses souvenirs de ses deux annes et demie passes dans le pays. Interview

PAGE 6

6 Aot 2012 Bruxelles, Londres, Paris, Oslo ou encore Stockholm avec qui jai partag ma passion pour laction humanitaire et ma conviction de la ncessit de continuer soutenir la RDC. tous ces collgues humanitaires qui ont perdu leur vie en RDC alors quils taient au service de leurs semblables. Ce sont l des moments jamais attach la RDC. Echos de la MONUSCO : En votre qualit de Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral des Nations Unies, Coordonnateur rsident, Coordonnateur humanitaire dans une mission intgre, quel a t lapport de la MONUSCO dans vos fonctions et quest-ce qui est en cours pour renforcer et amliorer la collaboration entre la MONUSCO et les Agences des Nations Unies ? Fidle Sarassoro : Le travail des humanitaires et des Agences en impossible, sans la contribution de la MONUSCO dont le mandat premier est la protection des civils. Sans nul pas toujours dveloppes, le soutien logistique de la MONUSCO est sollicite pour transporter des mdicaments, du personnel ou encore des quipements essentiels dans les sauver des vies humaines ou mettre en uvre des activits de dveloppement. La MONUSCO a su galement escorter et protger le personnel des Agences celles-ci puissent continuer mettre en uvre leurs activits. La collaboration de la MONUSCO va bien au del de lhumanitaire pour locale, des droits de lhomme et de la consolidation de la paix. Cette collaboration prend une autre dimension qui sera de nature la MONUSCO, des Agences et, par consquent, des Nations Unies en RDC. Conseil de Scurit et de lAssemble gnrale des Nations Unies, la MONUSCO et les Agences ont entrepris de crer des bureaux conjoints. Cette initiative consiste mettre en place des Coordonnateurs provinciaux venant rgne une paix relative. Ceux-ci auront la responsabilit dintroduire plus de cohrence dans les activits des Nations Unies visant la consolidation de la paix, le relvement conomique et le dveloppement Ainsi, certainement pour la des Nations Unies, des membres du personnel des Agences auront un rle de coordination et de gestion sur les activits dune Mission qui est amene se retirer progressivement. Par ailleurs, il est attendu que cette initiative aboutisse une rduction des cots dopration des approche aura comme consquence la rduction des cots de transaction pour les institutions nationales qui nauront plus subir les interventions souvent concerne pour linstant les provinces du Kasa Oriental, du Kasa Occidental les Agences tendront cette initiative relative M. Sarassoro en visite de terrain lEst de la RDC Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 7

7 Aot 2012 Dossier lors de cette clbration, de la campagne humanitaire de lanne 2012 que lONU a place sous pour les Nations Unies tant de vous inciter apporter votre touche personnelle par C ette anne, la Journe mondiale de laide humanitaire est loccasion de mobiliser un milliard de personnes du monde entier en faveur dune ide forte et dynamique : Aidons quelquun. Cest le meilleur moyen dhonorer les nombreux agents humanitaires qui ont perdu la vie et dont nous pleurons aujourdhui la disparition, ainsi que de saluer les efforts de ceux qui poursuivent leur noble mission en apportant des secours, aussi vite que possible, ceux qui sont dans la souffrance . Ces paroles sont extraites du message du Secrtaire gnral des Nations Unies, Ban Ki-moon, loccasion de la clbration de la Journe mondiale de laide humanitaire, le 19 aot 2012. monde en ces termes M. Ban a d donner un double sens cet Journe mondiale de laide humanitaire : enjeux et perspectives Le sens, limportance et lorigine dune journe spciale promulgue par lONU pour sensibiliser lopinion publique sur lassistance humanitaire et la ncessit de soutenir ses actions partout dans le monde. Bref regard sur cet vnement. vnement. Premirement, la membres de lOrganisation sur les tout prix. Deuximement, la crises. Par Joseph Tshimanga/MONUSCO Une femme prparant son repas au camp de dplacs de Kanyarucinya, Nord Kivu Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 8

8 Aot 2012 un acte louable, quelque part, pour quelquun. Daprs lONU, la Journe mondiale de laide humanitaire est loccasion de rendre hommage ceux qui font face au danger et ladversit pour aider les autres. Chaque jour, les travailleurs humanitaires aident des millions de personnes travers le monde. La Journe mondiale de laide humanitaire est aussi une clbration mondiale de ces hommes et femmes qui aident les autres Comment cette journe a-t-elle vu le jour? Le 11 dcembre 2008, lAssemble gnrale des Nations Unies a dcid, par sa rsolution 63/139 ...de dsigner le 19 aot Journe de contribuer sensibiliser le public aux activits humanitaires dans le monde () et rendre hommage tout le personnel humanitaire () associ qui semploie promouvoir la cause humanitaire . Cette date a t choisie par lattentat, le 19 aot 2003 contre le sige des Nations Unies Bagdad, cette date et depuis lors, nombre dautres agents daide humanitaire ont galement perdu la vie dans Lexemple le plus rcent dans lequel les pertes les plus massives ont t enregistres tait en janvier 2010 la suite du tremblement de terre survenu en Hati. Selon lONU, les attaques contre des postes humanitaires ont t multiplies par trois au cours de la dernire dcennie. Depuis 2011, 109 travailleurs humanitaires ont t tus, 143 blesss et 132 autres enlevs. Lcrasante majorit de ces victimes ntaient pas des travailleurs humanitaires internationaux, mais des personnes et travaillant au plus prs de la population locale. RDC: une urgence Lon ne peut parler de la Journe internationale de laide humanitaire sans voquer la Rpublique crise humanitaire demeure une des urgences les plus complexes et les plus longues du monde. 718 millions de dollars sont ncessaires pour rpondre aux besoins en 2012, estiment des sources humanitaires. Selon lOrganisation des Nations Unies pour la Coordination des de 1,8 million de personnes sont des dplaces internes, dont plus de arms restent la cause principale principalement des Angolais. Le rapatriement de plus de voisin devait dbuter en avril dernier. 17.000 travailleurs illgaux congolais ont t expulss depuis le dbut 2012 de lAngola vers le Bas-Congo, Bandundu et les deux Kasa Une vue du camp de dplacs de Kanyarucinya, Nord Kivu Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 9

9 Aot 2012 D province Orientale, la journe mondiale de laide humanitaire a t clbre le vendredi 17 aot, soit du 19 aot, dans une ambiance conviviale et quasi inhabituelle pour cette partie de la Rpublique dmocratique du Congo. La clbration avait pour cadre lenceinte du Bureau de avaient prpar plusieurs expositions lintention du public. Prs dune vingtaine dorganisations humanitaires tant nationales quinternationales, ainsi que les des objets exposs. Par exemple, dans le stand Abris et Biens non alimentaires , lon pouvait voir des bches, des ustensiles de cuisines, stand Scurit alimentaire , des humanitaires avaient expos des outils aratoires, des semences, des tubercules rcolts des champs. Dautres organisations se sont Ituri : des femmes et des hommes sensibiliss aider leurs semblables En Ituri, comme chaque anne, la Journe mondiale de lAide humanitaire a rapproch les travailleurs humanitaires des populations locales. leur manire elles de marquer Dautres encore sont venues avec des supports visuels tels, par exemple, des des brochures, voire des t-shirts. Cette approche a permis non seulement de divertir le public venu nombreux, organisations et agences humanitaires. Dans son mot douverture la crmonie, la responsable du Bureau humanitaires de Bunia, Francesca Fraccaroli, a rappel que prs de 300 mille ressortissants de la province Orientale sont aujourdhui victimes de lactivisme des hommes en armes, dans le Bas et Haut Ul. Selon Madame Fraccaroli, ces humanitaire grce lintervention des acteurs, qui nest pas sans risques, suprme. Comme pour tre en harmonie avec le thme de la journe de cette anne qui tait Des femmes et des hommes au service de leurs semblables , Madame Fraccaroli a demand Par Amadou Maga/MONUSCO Une exposition des humanitaires Bunia lors de la clbration de la Journe mondiale de laide humanitaire Photo MONUSCO/Amadou Maga Dossier

PAGE 10

10 Aot 2012 Dossier Par Abdzamoune Ouattara/MONUSCO La Police MONUSCO, dans lhumanitaire La police MONUSCO, paralllement ses missions habituelles, excute pour le compte des ONG humanitaires, des escortes et procde des patrouilles de scurisation autour des camps de refugis, surtout au Nord Kivu. Elle participe aussi la formation des policiers congolais pour la scurisation des camps des dplacs internes. Un mdecin de la FPU Indienne consultant un patient en prsence dun interprte au centre de sant du 14 me Bataillon de la Police dIntervention rapide de Maluku Photo UNPOL/MONUSCO Remise de mdicaments la Lgion nationle dintervention au centre mdico-chirurgical Photo UNPOL/MONUSCO Les responsables de la FPU Egyptienne remettant des cadeaux aux coliers du complexe Scolaire Espoir de Bukavu Photo UNPOL/ MONUSCO E n plus de ses missions rgaliennes, la Police MONUSCO, intervient 15, 24 et 29 aot 2012, les lments ont particip respectivement des sances de consultations mdicales gratuites, de remise de dons de mdicaments aux structures de sant de Kinshasa, lhpital gnral Maluku (60 km de Kinshasa), ainsi qu lorphelinat lEcole de la voix des enfants Goma . La Force de police constitue procd la remise des cadeaux Bukavu, dans le Nord Kivu. Ces actions humanitaires participent dune part au entre la Police MONUSCO et les populations civiles concernes et les capacits des services de sant des structures concernes

PAGE 11

11 Aot 2012 L e tableau de la situation humanitaire est donc ainsi peint : plus de deux millions de personnes janvier 2009; plusieurs groupes arms plus de 40 000 cas de cholra ont t enregistrs depuis janvier 2011; des travailleurs humanitaires sont victimes dagression continue, sils ne dans la province voisine du Nord-Kivu, des combats entre larme nationale et des soldats dserteurs runis au sein dj prcaire. Depuis des annes, la RDC vit une des crises humanitaires les plus complexes au monde , selon le Bureau de la Coordination des violence et dinstabilit qui perdure dacuit en Province Orientale, au La situation humanitaire en Rpublique dmocratique du Congo en question Le tableau qui est dpeint dans les lignes qui suivent est loin dtre rose. La situation humanitaire en Rpublique humanitaire tant que linscurit sera prsente dans une vaste partie du pays, et singulirement lEst ? Peuton imaginer une vritable amorce de dveloppement dans le pays tant que rgnera linstabilit cause par les nombreuses attaques de groupes arms ? Toute la gravit de la situation humanitaire rside dans ces questions. Nord et Sud-Kivu et dans le Katanga. constituent la principale source de dlaissent les bancs dcole, et les enseignants sont souvent aux abonns absents. Des millions de Congolais vivent dans cet environnement. Des centaines dorganisations humanitaires travaillent aussi. Depuis plusieurs annes, les travailleurs humanitaires apportent par la crise ; ici on creuse des puits et on apporte de leau potable, lPar Yvon Edoumou/OCHA Un point deau amnag pour des populations rurales Bukavu, Sud Kivu Photo OCHA Dossier

PAGE 12

12 Aot 2012 bas on distribue des semences pour lagriculture. Dautres sont spcialiss dautres encore uvrent pour librer les mineurs des groupes arms. Le le peut, avec la collaboration des autorits congolaises. Chaque anne, ce sont de milliers de tonnes de nourriture, mdicaments, bches, ustensiles de cuisine, manuels scolaires et autres biens qui sont Mais ce travail nest pas sans pril, Croix Rouge a perdu six membres de son personnel, tus dans lexercice de 2010, cinq membres dune organisation non gouvernementale spcialise des balles dans le Sud-Kivu. Dans la province du Katanga, le 21 aot 2012, un humanitaire a aussi trouv la mort, entrainant une condamnation de Fidle Sarassoro, le Reprsentant spcial adjoint du Secrtaire gnral des Nations Unies et Coordonnateur rsident en RDC. Cette mort illustre de faon cruelle lextrme inscurit dans laquelle les humanitaires doivent travailler et les conditions auxquelles les populations sont confrontes au quotidien. Nous appelons toutes les parties et les autorits congolaises prendre les mesures urgentes ncessaires pour assurer la protection des civils travers la province et crer les conditions nous permettant dapporter laide dont les personnes les plus vulnrables ont besoin , a dit M. Sarassoro lors dune visite dans la province. Chaque anne, ce sont plusieurs violence qui sont enregistrs contre les humanitaires, cependant cela ne les dcourage pas : Stay and deliver , rester et dlivrer [laide] , est un humanitaires. Les humanitaires sont trs souvent les premiers rpondre lorsquune situation dgnre en crise humanitaire, et ne quittent que lorsquils sont convaincus que la en plus de linscurit, le mauvais tat des voies de communication rend par ricochet la distribution de laide. Apporter de laide humanitaire a un cot, et les bailleurs de fonds jouent un rle capital humanitaire en RDC a lanc un appel pour 719 millions de dollars amricains. Six mois plus tard, ce montant a t major de 10%, atteignant 791 millions, pour pouvoir couvrir les nouveaux besoins ns de la crise dans le Nord-Kivu. Au 31 Aot 2012, 45% de ce montant avait les besoins ont augment mais les montants reus sont en baisse, alors que des millions de Congolais doivent leur survie cet appui international. Les humanitaires ne peuvent, seuls, arriver bout de cette crise humanitaire. Le concours de la communaut internationale pour lever Mais au-del des intervenants extrieurs, la balle est dans le camp des Congolais eux-mmes. Cest entre leur main que rside la cl de la solution. Cette cl, cest la paix. Des enfants dans une cantine scolaire Goma, Nord Kivu Photo OCHA

PAGE 13

13 Aot 2012 Dossier A du nombre de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvret ce taux dpasse les 76% Selon lOrganisation des Nations Unies pour lAlimentation et lAgriculture (FAO), un mnage sur deux en alimentaire svre ; 63% de mnages sont dits haut risque, cest--dire en phase 3, ce qui se traduit par une inscurit alimentaire svre. Sil est aussi vrai que le reste de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC) passe peu peu de la phase Crise humanitaire : coup dur pour lEquateur La situation humanitaire en Equateur, la province septentrionale de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC), est alarmante et ncessite une intervention immdiate et vigoureuse. Par Jean-Tobie Okala/MONUSCO durgence celle de consolidation de toujours lurgence humanitaire. Le rle des humanitaires est ici une vritable boue de sauvetage pour ces populations. Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des du lait et des biscuits vitamins la malnutrition et la sousalimentation. La tche est si grande que toutes les agences des Nations Unies vocation place. Ce sont entre autre autres, le Bureau de la Coordination des lOrganisation mondiale pour la Sant, le Haut-commissariat des va de mme pour les principaux partenaires de ces agences, internationales, toutes dvoues pour la mme cause : allger les La sant : une urgence A ces conditions de pauvret avance, sajoutent des cas dpidmies. Ainsi, pour ce qui est de lpidmie de cholra, plus de 2800 2012, ainsi que le dcs de plus de 160 personnes, soit un taux de ltalit de 5,8%, le plus lev du charge par Mdecins sans Frontires sont galement actives dans la sensibilisation de la population. Des femmes, dans un village, en province de lEquateur Photo MONUSCO

PAGE 14

14 Aot 2012 Sur les 27 Zones de Sant la province, seulement six sont prises en charge, traduisant ainsi limmensit de la tche. Une campagne de vaccination de riposte de qualit a dmarr le 4 septembre Les rfugis : un d croissant Autre situation proccupante en Rpublique du Congo voisine. de la runion tripartite RDCRpublique du Congo-HCR tenue du 27 au 29 mars 2012 Kinshasa, 81000 Congolais seront rapatris en 2013. Depuis le 4 mai dernier, plus de 20000 personnes ont pu regagner le bercail. Plusieurs programmes sont mis en place pour accompagner ces rapatris sintgrer dans la vie sociale. Cest ce niveau quintervient la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO) en assurant la scurit des personnes retournes, et en permettant aux nombreux humanitaires davoir accs ces dernires. A ces populations congolaises des combats entre groupes arms aurait actuellement prs de 3000 Ces mmes sources estiment que en RDC dans les jours venir au regard de la prcarit de la situation scuritaire dans certains villages de la RCA. Une mission dvaluation humanitaire a eu lieu en aot dernier, et compose de reprsentants de la MONUSCO, du HCR, dOCHA, des Forces armes de la RDC (FARDC) et de la pour statuer sur cette situation. Un autre d : les mines antipersonnelles Un dernier lment qui vient en rajouter une situation dj complexe concerne la prsence dengins non exploss dans les centres de transit, posant ainsi un risque direct aux populations Mbandaka, la capitale provinciale, dont cette ville a t le thtre. importantes, la MONUSCO intervient galement dans ce domaine travers le Centre de Coordination de la Lutte anti-mines des Nations Unies (UNMACC). totale de ces lieux, des sances de sensibilisation sont entreprises dans et ses environs. Cette prsentation de la situation ralit. Un vritable SOS pour cette province aux potentialits humaines et naturelles normes Un jeune garon en qute deau prs dun camp de dplacs lEst de la RDC Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 15

15 Aot 2012 L a mutinerie de la 4 me Brigade intgre de la Zone oprationnelle consquence la progression, dans le territoire de Mambasa, dun groupe de dserteurs de la 8 me rgion militaire en provenance de la province du Nord Kivu. Selon plusieurs sources, traqus par les FARDC, ces dserteurs soutien des braconniers locaux, sous le commandement dun certain Morgan , et se livreraient tous ensemble lexploitation illgale des ressources naturelles et des attaques, suivies de pillages, viols, extorsion de biens, et soumission localits du groupement Bakaiko, situ environ 100 km au Sud Ouest de Bunia. Des milliers de personnes sont en de dserteurs constitu en groupe arm du nom de Mai Mai Simba. Les cibles des ces assaillants. Les plus importantes des attaques seraient celles du 12 mars 2012, violes Pangoi ; du 3 au 4 mai environ 25 civils et deux militaires FARDC auraient t tus et des biens emports ; ou encore lattaque du village de Molende, le 14 mai 2012 dont le bilan demeure inconnu ; puis auraient t galement violes; et des camions de marchandises pills rcurrentes seraient donc lorigine respectivement 166, 230 et 350 km Du 21 au 26 aot 2012, la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) a entrepris une mission dvaluation les populations en vue dtablir les besoins scuritaires et humanitaires, mais galement de sensibiliser les autorits administratives, politiques et coutumires locales sur le bon respect des droits de ces populations dplaces Ituri : des milliers de personnes dplaces par les attaques des Ma Ma Simba Proccupation et dtermination de la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO), en Ituri, face laugmentation du nombre de dplacs et leur stigmatisation. Par Amadou Maga/MONUSCO Socit Des femmes et leurs enfants en fuiyant les arontements dans une localit prs de Bunia, province Orientale Photo MONUSCO/Amadou Maga

PAGE 16

Pour nous contacter : 12, avenue des aviateurs Kinshasa/Gombe Tl. : (243) 81 890 7368 (243) 81 890 6885 E-mail : tourep@un.org Site web : www.monusco.org www.facebook.com/monusco.org twitter.com/MONUSCO www.youtube.com/MONUSCO