Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Une publication de la Division de lInformation Publique de la MONUSCO Echos e Dploiement du matriel lectoral Formation de la police nationale congolaise S curisation du scrutin Volume 1 N Dcembre 2011 Janvier 2012 Lappui de la MONUSCO au processus lectoral

PAGE 2

2 Dcembre 2011 Janvier 2012 Sommaire 4 Analyse Scurisation et soutien du scrutin 6 Un d logistique norme pour la MONUSCO 9 Surveillance des liberts publiques pendant la priode lectorale 11 Interview Coordonnateur de la Division des droits de lHomme/Matadi : Notre objectif est de faire cesser les violences... 13 Bilan Sud-Kivu : actions concertes pour la russite du processus lectoral 15 Kasa : un d scuritaire relev grce la MONUSCO 17 Point de vue Les Congolais jugent lappui de la MONUSCO et sexprime sur le rle des Forces de scurit 22 Lappui aux femmes dans le processus lectoral, une ncessit Directeur de lInformation Publique George Ola-Davies Coordonnateur Penangnini Toure Rdacteur-en-Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime 3 Dcryptage Appui de la MONUSCO au processus lectoral Lappui logistique la CENI, un d norme pour la MONUSCO Photo MONUSCO/Sylvain Liechti L a parution du Numro 5 de cette dition d Echos de la MONUSCO 2011, anne riche en vnements pour la Rpublique dmocratique du Congo (RDC). Ceux qui auront marqu le plus lanne coule sont, sans conteste, les lections prsidentielle et lgislatives du 28 novembre dernier. Les premiers rsultats de la prsidentielle ont t proclams le 9 dcembre par la Commission lectorale nationale Cour suprme de Justice exactement une semaine plus tard. Sensuivt, le 20 dcembre 2011, linvestiture du Prsident lu, Joseph Kabila. Ce numro vous fait dcouvrir le travail fait en amont par la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO) pour rendre possibles ces lections. Le magazine fait un gros plan sur la contribution de la Mission lorganisation de ces lections, les secondes du genre aprs celles de 2006 douvertes depuis lindpendance du pays. Edito Par Penangnini Tour* Bilan

PAGE 3

3 Dcembre 2011 Janvier 2012 Dcryptage Appui de la MONUSCO au processus lectoral L a Rsolution 1925 (2010) du 28 mai 2010 comportait une trs brve rfrence aux lections en rapport avec le mandat de la MONUSCO. Dans le cadre de leort de stabilisation et consolidation de la paix, il tait demand la MONUSCO dapporter un soutien technique et logistique pour lorganisation dlections nationales et locales. Comme il la fait en mai 2010 par sa Rsolution 1925, le Conseil de Scurit a dcid en juin 2011 par sa Rsolution 1991 que la MONUSCO aiderait lorganisation et la tenue dlections nationales, provinciales et locales, sous la forme dun appui technique et logistique, la demande expresse des autorits congolaises, et dans la mesure de ses capacits et de ses ressources. Cet appui sest ralis sous la forme suivante : faciliter les changes largis et rguliers avec la Commission lectorale nationale indpendante (CENI), notamment par lintermdiaire du Comit daccompagnement pour les lections ; aider la CENI promouvoir le dialogue entre les diverses forces vives congolaises ; constater et dnoncer les violations des droits de lHomme dans le contexte des lections ; user des bons oces du Reprsentant spcial du Secrtaire gnral pour la RDC, selon les besoins ; et fournir assistance et conseils aux autorits congolaises loccasion des prparatifs lectoraux A la dirence de la Rsolution 1925 qui stipulait que la MONUSCO devait soutenir le processus lectoral dans la limite de ses capacits et de ses ressources, la Rsolution 1991, elle, na pas impos une telle contrainte. En eet, le Conseil de Scurit avait appel la communaut internationale demeurer constante dans le concours quelle apporte lorganisation des lections en RDC. Le soutien de la MONUSCO au processus lectoral en Rpublique dmocratique du Congo, notamment aux lections prsidentielle et lgislatives du 28 novembre 2011, est demeur constant. Conformment son mandat, la Mission a assur la CENI un appui logistique considrable, dans les domaines du dploiement des kits lectoraux, de la formation des agents et de la police nationale congolaise ainsi que de la scurisation du scrutin Par Joseph Tshimanga Lappui de la MONUSCO ce processus lectoral se conjugue plusieurs niveaux : dabord la protection physique des populations congolaises, ensuite la formation et la sensibilisation des citoyens au civisme, aux questions des droits de lHomme et des liberts individuelles technique et logistique grce auquel le dploiement du matriel lectoral a t possible, mme dans les zones ces lections, nul ne peut le contester, taient normes, la dimension mme de la RDC dont ltendue se mesure tous les pays de lEurope occidentale mis ensemble. Le fait davoir russi tenir ce scrutin dans les dlais constitue en soi un exploit. Cette dition d Echos de la MONUSCO donne galement la parole aux Congolais, leur permettant ainsi de sexprimer sur la contribution de la Mission au processus, mais galement sur le rle des forces de scurit congolaises avant et pendant les lections. Nous vous proposons ce numro double qui achve lanne 2011 et nous permet dentrer par anticipation dans la nouvelle anne. Ceci me donne loccasion de vous souhaiter, au nom de toute lquipe de la rdaction d Echos de la MONUSCO une anne 2012 faite de succs et pleine Rpublique dmocratique du Congo *Coordonateur des Publications

PAGE 4

4 Dcembre 2011 Janvier 2012 et celui de 15 531 policiers dont 984 femmes de la police territoriale ainsi que des lments du Groupe mobile dintervention (GMI) dans les provinces pour la scurisation du processus lectoral. En quipements, 3000 membres de la Lgion dintervention rapide ont t dots de matriel de protection individuelle de maintien de lordre public. Par ailleurs, la Police de la MONUSCO a appuy le dploiement des bataillons de la LIR (personnels et matriel). Elle a tabli, dune part, un pont arien entre Kinshasa et les diffrentes provinces de dploiement (Katanga, Kasa Occidental, Kasa Oriental, Equateur, Ituri) et, dautre part, elle a fourni du carburant et des rations aux bataillons dploys. Outre les moyens logistiques L a Police de la MONUSCO a, notamment, assur la rhabilitation et lquipement du Centre de formation de la PNC Kasangulu/BasCongo dans louest de la RDC. Scurisation et soutien du scrutin Dans le cadre dappui technique et logistique aux lections en Rpublique dmocratique du Congo, la Police des Nations Unies a appuy la Police nationale congolaise (PNC) dans les domaines de formation et dquipements, avec un montant de 1,6 millions de dollars amricains. Sagissant de la formation, elle a procd au recyclage de six bataillons de la Lgion dintervention rapide (LIR) aux techniques de maintien et de rtablissement de lordre public, La MONUSCO a d assurer la scurit du matriel lectoral, pour sa distribution Photo MONUSCO/Sylvain Liechti Analyse Par Mamadou Gueye Faye

PAGE 5

5 Dcembre 2011 Janvier 2012 apports au personnel de la police nationale dploy, la Police de la MONUSCO a soutenu la hirarchie de la PNC des degrs divers. Elle a, entre autres, offert son appui dveloppement dun plan de scurisation des lections ; elle a lanc lappel, suivi deffet, la communaut internationale (les Etats-Unis, le Canada, la France, lOuganda, et lAngola) pour un appui en quipements non ltaux. Au nombre des actions de la Police des galement la mise disposition dun avion spcial et dexperts de la MONUSCO pour une valuation scuritaire pr-lectorale La compagne lectorale lance en octobre 2011, ici Kinshasa Photo MONUSCO/Myriam Asmani La police nationale congolaise forme par la police des Nations Unies pour scuriser les personnes et leurs biens pendant les troubles dus aux lections Photo MONUSCO/Sylvain Liechti dirige par le Commissaire gnral de la PNC dans lensemble des provinces de la RDC, lexception du Maniema

PAGE 6

6 Dcembre 2011 Janvier 2012 C onformment au calendrier lectoral rvis du 30 avril qui avait dure de livraison du matriel lectoral, les deux lections prsidentielle et lgislatifves en RDC ont t organises le mme jour. Aux termes de la Rsolution 1991 (2011) du Conseil de scurit, un appel a t adress la MONUSCO pour apporter son appui technique et logistique lorganisation et la conduite des lections nationale, provinciale et locale sollicit par les autorits congolaises. Un d logistique norme pour la MONUSCO Les lections prsidentielle et lgislatives du 28 novembre ntaient que les deuximes lections libres organises en RDC et les premires par la Commission lectorale nationale indpendante (CENI). dapprovisionnement de la CENI ayant caus larrive tardive du matriel lectoral dans le pays. Au lieu de juillet comme prvu, le premier matriel non-sensible est arriv Kinshasa le 16 septembre. Le matriel sensible (bulletins de vote) nest arriv que pendant la priode du 16 au 24 novembre. Malgr ces retards, la MONUSCO a russi livrer 99,5% du matriel sous sa responsabilit, la date du 28 novembre. Alors que la coordination des activits taient gre par un noyau install au Centre de soutien la Mission, plusieurs autres acteurs de la mission, en particulier lAviation et les services de logistique et de transport ont contribu En outre, la Force de la MONUSCO a jou un rle cl en assistant la CENI atteindre les Bureaux de Vote situs lintrieur du pays au cours des derniers jours cruciaux du dploiement. Dploiement du matriel Daprs lAccord de septembre avec la CENI, les charges du dploiement taient reparties comme suit: La MONUSCO sest charge de la plupart des livraisons ariennes et la CENI du transport par route. La MONUSCO a livr 100% du matriel non-sensible (kits lectoraux, matriel de sensibilisation/ de formation, des isoloirs, des bulletins de vote) et 98,5% du matriel sensible (bulletins de vote) dont le dploiement a fait lobjet dune demande adresse aux Nations Unies. Llection ayant t prolonge dun jour, lappui a atteint les 100%, aprs que les deux hlicoptres retenus suite une livraison tardive de cargaison de la CENI et au mauvais destination, le 29 novembre. En dpit de mauvaises conditions mtorologiques et des craintes que la MONSUCO a livr 1.813 tonnes de matriel lectoral dun centre un autre Analyse Livraison des kits lectoraux Bunia Photo MONUSCO/Sylvain Liechti Par Christiana Wilcox-Kalatchev

PAGE 7

7 Dcembre 2011 Janvier 2012 aux sous-centres, 488 tonnes de matriel non sensible et 268 tonnes de matriel sensible ont t distribues travers le pays par un aronef voiture tournante, ramenant ainsi le total du matriel livr 756 tonnes. Le dploiement du matriel non-sensible a dbut le 16 septembre et sest termin le 21 novembre (67 jours au total). Le matriel sensible tait livr pendant 11 jours seulement (du 19 au 29 novembre). En sus, la MONUSCO a dlivr 308 tonnes de matriel supplmentaire au nom de la CENI (vhicules, matriel de bureaux de vote, ncessit de coordonner la scurit des escortes sur terrain, les hlicoptres de la MONUSCO ont pu arriver tous les endroits peu accessibles. Succs Ces succs ont t dautant plus remarquables lorsquon tient compte confrontes la Division lectorale et la Cellule dassistance lectorale du Centre de soutien la Mission ds le dpart. Fondes sur les donnes de la CENI, les estimations initiales prvoyaient lacheminement de plus du double des quantits relles. En effet, selon ces estimations, environ 6.000 tonnes de matriel non sensible et 7.725 tonnes de matriel sensible devraient tre distribues, mais en ralit les totaux respectifs ont t de 3.106 tonnes pour le matriel non sensible et de 1.849 tonnes pour le matriel sensible. Cette diffrence des chiffres tait due, au Les partisans dun candidat llection prsidentiel du 28 novembre 2011 lors dun meeting populaire Goma Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 8

8 Dcembre 2011 Janvier 2012 dorganiser des lections dans un pays couvrant une tendue aussi vaste que lEurope occidentale. Elle tait galement lie linexprience de la plupart des membres de la CENI face la nouveaut de la tche. Do la lenteur avec laquelle des informations cruciales relatives au poids et au volume des cargaisons ainsi que les dates darrive taient relayes la Division lectorale et, de l, au Centre de soutien la Mission. Cest seulement avec le temps que lEquipe intgre de logistique de la MONUSCO a pu tablir des lignes de CENI, au moment o cette dernire commenait apprcier ses efforts. Ceci sest rvl normment utile lors des intenses tapes ultrieures de dploiement du matriel et encore une fois, aprs les lections, lorsque la MONUSCO a t approche pour aider la rcupration des rsultats des lections. La CENI sest montre particulirement reconnaissante envers la Cellule dassistance aux lections du Centre de soutien la mission et la section Aviation pour leurs efforts de coordination de lensemble du processus de rcupration des rsultats par voie arienne, mens de concert avec les autres partenaires de la CENI dans ce domaine, savoir la Force nationale de dfense de lAfrique du Sud (SANDF), la Force arienne angolaise, la Force arienne congolaise, et la compagnie arienne prive Service Air. Avec lappui dautres membres du personnel du Centre de soutien la mission et des services de logistique et de transport, la Cellule dassistance lectorale du Centre de soutien la Mission, a, par ailleurs, facilit les dplacements de personnel de la CENI travers la RDC durant toute la priode lectorale. Elle a, en outre, aid les groupes dobservateurs internationaux dployer leurs membres travers le pays. Le Centre Carter, la Communaut pour le Dvloppement de lAfrique Australe (SADC), lAssociation des Parlementaires Africains pour lAfrique (AWEPA), le Rseau Europen pour lAfrique Centrale (EURAC), lUnion Europenne tous ont recouru lappui logistique de la MONUSCO pour le dplacement dune partie de leur personnel, de Kinshasa vers lintrieur du pays. Au total la MONUSCO a transport 180 observateurs lectoraux internationaux et 169 membres de la CENI. ont t confronts les divers acteurs pendant la priode lectorale par exemple le fait davoir attendre larrive effective des cargaisons pour se faire une ide claire du poids et du volume transporter, et les mauvaises conditions mtorologiques intervenant les jours critiques de vol le dploiement a t non seulement un succs, mais apporte galement de nombreux enseignements pour lavenir. Lun des enseignements est le caractre crucial que revtent les bonnes communications entre les acteurs cls tant au sein de la MONUSCO elle-mme, quentre elle et ses partenaires nationaux et internationaux pour pouvoir transformer une entreprise quasi impossible en un succs de dernire minute. En se basant sur les expriences acquises dans la prparation des scrutins de novembre, la Cellule dappui lectoral du Centre de soutien la Mission sattle maintenant dvelopper de nouveaux faciliter lchange dinformations non seulement entre les partenaires, mais aussi entre Kinshasa et le terrain, dans le Mathieu Bouah Bile, directeur de la Division Electorale de la MONUSCO Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 9

9 Dcembre 2011 Janvier 2012 L e tlphone portable sonne. Cest un bnvole qui travaille dans une ONG qui appelle le bureau de terrain du BCNUDH Kinshasa pour linformer dune confrontation entre les partisans de deux partis politiques et la police nationale. La coordinatrice du Evaluation des droits lectoraux Surveillance des liberts publiques, pendant la priode lectorale Par Rachel Sherwin bureau de terrain, Mme Yande, sort pour des tmoignages de personnes souvent trouves dans les hpitaux ou les prisons locales. Outre un appui logistique et technique de la MONUSCO, la Rsolution 1991 du Conseil de Scurit des Nations Unies donne mandat au BCNUDH de constater et dnoncer les violations des droits de lHomme dans le contexte des lections, de runir des donnes lHomme et de les porter lattention des autorits congolaises comptentes en vue dempcher la violence et de garantir la justice pour les victimes. Dans le cas de graves violations des droits de lHomme, le BCNUDH mne des enqutes plus approfondies. Les 19 bureaux de terrain du BCNUDH, rpartis travers le pays, travaillent en troite collaboration avec des rseaux dONG nationales de dfense dventuels incidents. Soulignant le risque de violence et de violations des droits de lHomme lies au processus lectoral, le BCNUDH a tout particulirement cherch renforcer les capacits de ses partenaires. En priode lectorale, le travail du bureau de terrain de Kinshasa a port sur la surveillance des liberts publiques, notamment pendant les manifestations, explique Mme. Yande, avant dajouter: Travailler avec un rseau dONG des droits Analyse Dploye en nombre insusant, la police nationale congolaise na pu parfois contenir les dbordements intervenus dans plusieurs bureaux de vote, comme ici devant une foule dlecteurs Kisangani Photo MONUSCO/Codjo Houegniglo

PAGE 10

10 Dcembre 2011 Janvier 2012 de lHomme a t indispensable pour lchange la mise en place dune synergie compose du BCNUDH, des rseaux dONG et des reprsentants des partis politiques, propices notre travail de sensibilisation . Actions Ltablissement de mcanismes de surveillance et dalerte prcoce a requis lamlioration des rseaux de communication existants. Le BCNUDH a fourni un soutien logistique et technique aux ONG des droits de lHomme dans plus de 20 villes travers le pays, amliorant ainsi leur capacit surveiller et communiquer les informations aux bureaux de terrain. Les informations pertinentes sont transmises aux homologues nationaux ainsi qu la police de lONU (UNPOL) et la Force de la MONUSCO. Le BCNUDH a galement permis la mise en place dune ligne tlphonique gratuite, gre par le Rseau national des ONG des Droits de lHomme (RENADHOC), qui reoit et compile des alertes venant du grand public et de tmoins de violences ou de violations des droits de lHomme dans leurs quartiers. Si la capacit de la ligne RENADHOC important des cas de violations y rapports, une seconde ligne verte du BCNUDH est prte prendre le relais. Dans les mois qui ont prcd les lections, le BCNUDH a effectu des formations et des ateliers de sensibilisations sur les droits de lHomme lattention de plus de 10 000 personnes dans tout le pays, travaillant en troite collaboration avec dautres sections de la MONUSCO, ainsi que la Police des Nations Unies (UNPOL) et la Force de la MONUSCO. lments de la police congolaise, de larme nationale, aux membres des partis politiques, des mdias, des groupes de jeunes et dONG. Selon Scott Campbell, Directeur du BCNUDH en RDC, le renforcement de telles capacits ouvre la voie une collaboration durable et long terme entre le gouvernement et la socit civile limpunit . Le 10 dcembre 2011, lors de la Journe mondiale des droits de lHomme, le monde clbrait le travail des dfenseurs des droits humains. En RDC, cette reconnaissance est mrite au quotidien Un observateur de lUnion europenne assiste au droulement des votes dans un bureau Kinshasa, le 28/11/2011 Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 11

11 Dcembre 2011 Janvier 2012 Richard Assiongbon Tettekpoe, coordonnateur de la Division des droits de lHomme/ MONUSCO-Matadi : Notre objectif premier est de faire cesser les violations et agir an que les victimes retrouvent leur libert dmocratique du Congo (RDC), a connu une campagne lectorale relativement calme, marque par une monte de incidents ont t enregistrs par endroit. Nous avons fait, dans les lignes qui suivent, le point sur lenvironnement lectoral en Le coordonnateur de la Division des droits de lHomme/MONUSCO Matadi Photo MONUSCO Matadi Propos recueillis par Mamouna Traor L es lections prsidentielle et lgislative viennent de prendre priode ? Richard Assiongbon Tettekpoe : En priode lectorale, ce sont les droits civils et politiques, les liberts publiques qui sont suivis et contrls avec une attention particulire au niveau de la Division des droits de lHomme de la MONUSCO [NDLR : Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo]. Qui dit droits lectoraux dit libert dexpression, libert dopinion, libert dassociation ou dappartenir au parti politique de son choix, libert de runion, le tout couronn par le droit de vote. Il faut dire que dans le cas de la province du Bas-Congo, tous ces droits ont t gratigns avant, pendant et aprs les lections du 28 novembre 2011. Nous avons trait des cas de civils qui ont t arrts parce quils ont particip des runions publiques au cours desquelles ils se sont exprims en faisant des critiques ou en marquant leur prfrence tel candidat ou tel candidat. Nous avons eu des cas dagressions battaient campagne pour leur candidat ou qui promenaient des banderoles avec sige dun parti a connu un incendie jug criminel. A Matadi, cest un militant dun de Police judiciaire (OPJ) parce quil candidat dont la candidature avait t pourtant reconnue et accepts par la CENI [NDLR : la Commission lectorale Evaluation des droits lectoraux Interview

PAGE 12

12 Dcembre 2011 Janvier 2012 nationale indpendante]. A Boma, cest un candidat la dputation nationale qui a t arrt par les services de renseignements pour avoir dnonc lectorales. Tshela, Mbanza-Ngungu, Kwuilu-Ngongu, Madimba, Kimpese, toutes ces localits ont connu des cas de violations des droits lis aux lections. Tous les corps des agents de la scurit sont impliqus dans ces diffrents types de violations. A cela sajoutent les agressions, les chauffoures, les intolrances entre partisans protagonistes et les destructions mchantes de posters. Jai effectu ce tour dhorizon pour vous montrer que les cas sont lgions et que toutes les localits ont t touches. RAT : Il y a les sances distinctes de sensibilisation des agents de lordre, des journalistes, de la socit civile, des ONG des droits de lHomme sur les droits lectoraux et les attitudes susceptibles de garantir des lections apaises ; il y a la mise en place dun rseau servant de systme dalerte pour le monitoring de ces violations dans tous les territoires effectives pour faire cesser les violations. Le souci premier du Bureau conjoint des Nations Unies au Droits de lHomme tant la protection des civils, il nous est arriv maintes reprises de passer des heures dans les commandements de la police, de lANR (NDLR : Agence nationale de renseignements), des services de renseignements spciaux, pour dmontrer lillgalit des certaines infractions et le dpassement du dlai de garde vue. Notre objectif premier est de faire victimes retrouvent leur libert, parce que comme on le dit souvent, libert doit rester la rgle et la dtention lexception. Souvent aussi nous faisons intervenir les Parquets des villes et territoires avec qui nous avons de parfaites relations de partenariat, et ce sont eux qui agissent. Ds quils reoivent nos informations, ils se transportent sur les lieux de dtention, libration des victimes. Dans le cadre de la lutte contre limpunit des violations des droits de lHomme, je peux vous dire que pendant cette priode lectorale trois OPJ ont cop dun mois de suspension dhabilitation, et deux autres ont connu le retrait pur et simple de leur habilitation. RAT : Avec les autorits, nous avons cr un climat de concertation qui nous permet dchanger sur les cas de violations enregistres, exposer nos recommandations et prsenter des plaidoyers par rapport aux efforts qui conviennent dtre fournis de leur ct et aux actes que nous attendons deux pour la rduction des violations des droits de lHomme dans le Bas-Congo. Ces contacts sont importants parce quils permettent la prise de certaines dcisions salutaires pour la cessation des violations. Et puis, pour les autorits, le fait de se retrouver devant les droits de lHomme, plonges dans une situation de gne par rapport des faits commis par des agents relevant de leur responsabilit les incitent prendre des mesures adquates qui vont jusqu des sanctions, ce qui milite en faveur de la dissuasion Une le dattente dlecteurs devant des bureaux de vote Matadi Photo MONUSCO/Mamouna Traor

PAGE 13

13 Dcembre 2011 Janvier 2012 Bilan P lusieurs actions ont ainsi t menes dans le cadre de lappui technique et logistique de la MONUSCO aux institutions gouvernementales impliques dans lorganisation et la scurisation des lections ainsi quen direction des Par Alain Likota ressources disponibles. Sud Kivu : actions concertes pour la russite du processus lectoral autres acteurs politiques concerns par ce processus. Dploiement des kits lectoraux Au 1er novembre 2011, grce aux aronefs affrts par la MONUSCO, un peu plus deux tonnes de matriel de sensibilisation ont t transports Bukavu. Composs de bandes dessines et de modules de formation, la quasi-totalit de ces kits ont t dploys leurs destinations Un camion de la MONUSCO transportant le matriel lectoral Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 14

14 Dcembre 2011 Janvier 2012 territoires du SudKivu pour diffrentes formations des agents lectoraux, ainsi que la sensibilisation de la population au vote. Pour les lections du 28 novembre, la MONUSCO a achemin plus de 125 tonnes de matriel lectoral au Sud-Kivu. Elle a assur le dploiement arien de ce matriel jusqu sa destination Commission lectorale nationale indpendante (CENI) sest charge du transport dans les zones accessibles par voie routire. Formation des agents lectoraux Ds le dbut du mois de novembre 2011, les 189 candidats la srie de formation des agents lectoraux venus des diffrents territoires du Sud-Kivu taient tous dj prsents Bukavu. Organise par la CENI, la formation qui est alle du 3 novembre au 7 novembre 2011 a regroup 12 formateurs, trois superviseurs et les 189 participants parmi lesquels 172 ont t retenus pour la suite de la cascade de formations appuys par la Section Electorale de la MONUSCO. La logistique mise en place, la formation des agents lectoraux organise, restait que le processus se droult dans la paix et la srnit. Scurisation du processus lectoral La MONUSCO a galement assur des formations pour la scurisation des Police nationale congolaise (PNC) au Sud-Kivu. Pour le seul mois doctobre 2011, la police des Nations Unies (UNPOL), en collaboration avec la PNC, a form 700 policiers du Groupe mobile dIntervention (GMI) du district du Lac Tanganyika et de la ville de Bukavu pour la scurisation du processus lectoral. Dautres sessions de recyclage de ce type avaient t organises par le pass. Si, selon le Commandant de la PNC, le Gnral Gaston Luzembo, il tait prvu lalignement de prs de 4 000 hommes forms cet effet, la MONUSCO a en ralit aid au dploiement par avion et par route de 5 856 agents de la PNC chargs de scuriser les lections prsidentielle et lgislatives. Du ct de la Force de la MONUSCO, en consultation avec les autorits militaires congolaises, un plan de contingence a t labor pour faire plan devrait permettre la Force de la toute situation nouvelle qui pourrait menacer la scurit des populations civiles et partant, lensemble du processus lectoral en cours. Cadre de concertation des partis politiques En mai 2011, le bureau de la MONUSCO du Sud-Kivu a relanc un cadre de concertation des partis politiques pour des changes sur des questions politiques en gnral. Dans ce cadre, au cours dun atelier organis par ce bureau les 24 et 25 octobre derniers Bukavu, les reprsentants des partis politiques au Sud-Kivu le respect des droits de lHomme et la culture de tolrance et de non-violence pendant la campagne lectorale. A cette occasion, ces reprsentants ont sign un communiqu conjoint pour ritrer leur adhsion au code de bonne conduite labor par la CENI. Elections prsidentielle et lgislatives Lors des lections prsidentielle et lgislatives du 28 novembre 2011, la MONUSCO a constitu des quipes composes de personnel civil et de policiers des Nations Unies pour suivre le droulement du vote. Cette dmarche rpondait aux exigences de la Rsolution 1991 du Conseil de Scurit, qui requiert de la MONUSCO un accompagnement du processus lectoral dans son ensemble. Ces descentes dans des centres de vote ont permis dvaluer les conditions gnrales du vote, donnant parfois loccasion la mission onusienne de procder des dploiements urgents de matriel le jour mme du vote La MONUSCO a assur des formations pour la scurisation des lections au prot des lments de la Police nationale congolaise Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 15

15 Dcembre 2011 Janvier 2012 Bilan Kasa : un d scuritaire relev grce la MONUSCO Par Piergiorgio Paglialonga L dans le cadre du soutien de la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) au processus lectoral. Dj pendant la campagne lectorale les provinces du Kasa Oriental et Occidental ont vcu une priode de forte tension et enregistr de nombreux incidents dans plusieurs localits, faisant de nombreux dgts matriels et humains. Cela a t accompagn, en certaines localits, par des cas dintolrance exacerbs par lutilisation abusive des mdias privs qui vhiculaient des messages de haine et de division. La situation a souvent t Des Casques bleus de la MONUSCO visitent un bureau de vote Mweka, au Kasa Occidental Photo MONUSCO/Piergiorgio Paglialonga

PAGE 16

16 Dcembre 2011 Janvier 2012 marque par des atteintes aux droits et aux liberts dexpression et dopinion. Ces violations ont gnralement t conscutives des prises de position, analyses, et commentaires critiques lgard des acteurs politiques, toutes tendances confondues. Dans ce contexte, la Mission a adopt une approche multidimensionnelle. avec toutes ses climat apais en vue des lections. A Mbuji Mayi et Kananga, chefs-lieu des deux provinces, mais aussi dans dautres localits, notamment Lodja (Kasai Oriental) et Mweka (Kasai Occidental) de nombreuses rencontres ont t organises avec les autorits locales, les responsables des partis les uns et les autres au respect des droits et des devoirs fondamentaux de chacun pendant le processus lectoral. Grce limplication des leaders des communauts religieuses et des notables de la socit civile, un cadre de concertation a t cr, aboutissant au mois de novembre 2011 un acte dengagement pour des lections crdibles, transparentes mais surtout apaises. Dans les deux provinces, la MONUSCO a aussi appuy le renforcement de connaissance des diffrents acteurs et partenaires intervenant dans les lections, savoir les reprsentants de la socit civile, les journalistes, les organisations fminines, les lments des forces de scurit, pour une prise de conscience et un engagement vhiculer des messages de paix et de tolrance. Ainsi, la Mission a particip linitiative nationale pour lorganisation du Forum des jeunes des partis politiques et de la socit civile pour des lections apaises . De mme, la MONUSCO a pris part des ateliers dappui la participation des femmes au processus lectoral. Un taux dinscription denviron 50 % et 41 % respectivement pour le Kasa Oriental et pour le Kasa Occidental a t enregistr. Dans son travail dappui la Commission lectorale nationale indpendante (CENI) pour lorganisation des lections au Kasa Oriental, la Mission a facilit la formation de 229 Formateurs lectoraux provinciaux (FEP), 1375 Chefs de Centres de Vote (CCV), 1375 Prsident formateurs (PF), et 5130 Membres de Bureaux de Vote et de Dpouillement (MBVD). Pour le Kasa Occidental, ces chiffres sont de 22 FEP, 1182 CCV, 852 PF, et 4659 MBVD. Tous ces agents ont t forms sur les principes de lthique et de la dontologie lectorale. De mme, la MONUSCO a assur le dploiement de plus de 300 tonnes de matriel lectoral dans les 16 territoires du Kasa Oriental et environ 90 tonnes dans les 10 territoires du Kasa Occidental y compris les chefs-lieux de ces provinces. Tous ces efforts ont t entrepris par la MONUSCO dans le strict respect de son mandat qui est dapporter son soutien technique et logistique au processus lectoral dans son ensemble Des lecteurs attendent, devant un bureau de vote Photo MONUSCO/Piergiorgio Paglialonga

PAGE 17

17 Dcembre 2011 Janvier 2012 Point de vue G divisionnaire de la police Matadi : Le soutien de la MONUSCO lensemble du processus termes dappui logistique elle [NDLR : la oprations de dploiement des kits lectoraux travers le territoire national, surtout dans des civils, la prsence du personnel de la MONUSCO a toujours rassur la MONUSCO, a beaucoup appuy la Police nationale au renforcement des capacits professionnels, ont apport le meilleur et sminaires organiss dans les domaines de la Police judiciaire, des Renseignements gnraux, du Maintien et Rtablissement de lOrdre public (MROP), de la Police de Circulation routire, des violences sexuelles, de la Police de Proximit et sans compter la Les diverses formations offertes par les Les Congolais jugent lappui de la MONUSCO et sexpriment sur le rle des Forces de scurit Pendant le processus lectoral qui a abouti aux scrutins prsidentiel et lgislatifs du logistique, de protection des civils et de formation ? Nous vous livrons dans les lignes qui diffrentes sections de la MONUSCO, au 75%, contribu changer les mentalits, par exemple en matire de civisme, de respect des droits de lhomme, de participation des femmes au processus lectoral, de respect des Le commissaire divisionnaire de la Police nationale congolaise, Matadi, Gnral Raus Chalwe Photo MONUSCO/Mamouna Traor Processus lectoral gnral Propos recueillis successivement dans les provinces par Mamouna Traor, Piergiorgio Paglialonga, Marylne Seguy, Sylvestre Kilolo, Jean-Tobie Okala, Tahina Andriamamonjitianasoa

PAGE 18

18 Dcembre 2011 Janvier 2012 des policiers du commissariat provincial du Bas-Congo en gnral et ceux de la police de proximit, actuellement en stage sur terrain la socit civile et autres partenaires de la Les lments du commissariat provincial du Bas-Congo se sont bien acquitts de leur rle de protection et dencadrement des citoyens, plus particulirement des lecteurs, le jour du vote travers la province du Bas-Congo, la police nayant pas t dborde, les lments des FARDC nont pas t oprationnels . Je crois que le volet de la logistique de la MONUSCO a t des t la prsence de la MONUSCO, lappui logistique aux lections ne serait pas Pour ce qui est de la protection des la ville et dans les villages pensent que la MONUSCO ne fait pas assez pour protger la MONUSCO devrait fournir encore beaucoup defforts en se rapprochant des civils . Globalement nous flicitons le travail de la police qui a eu un impact rel le jour des lections . En fait, la MONUSCO a t prsente tout comme la communaut internationale 2011, nous avons vu que la MONUSCO a mis disposition ses avions et ct de la MONUSCO, on a trouv quil y avait dautres pays comme lAngola, lAfrique du Sud et le Congo-Brazza qui ont aussi a aussi affrt des avions pour dployer MONUSCO a eu un impact aussi au niveau de la protection des populations Lautre impact cest que nous avons russi atteindre certains endroits o de nous transport de la MONUSCO nous sommes qui taient les plus reculs Pour valuer tout ce que la MONUSCO a fait en ce qui concerne la police, je dirais secteur de la police de la MONUSCO, notre pendant le processus des lections qui est nos partenaires de la MONUSCO pour cet acte que jai toujours considr comme fait pour la province du Sud-Kivu, il y a un impact positif parce que nous avons eu uvrer pendant les lections avec nos partenaires de la police gyptienne de la Nous avons fait des patrouilles mixtes, prsent, nous continuons travailler avec nos partenaires de cette police MONUSCO partenariat . Pendant les trois phases avant, pendant et aprs le vote, la police du Sud Kivu sest comporte tellement bien que les mots me que partout ailleurs dans le pays, nous Arrive du matriel lectoral (urnes) Walikale au Nord Kivu Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 19

19 Dcembre 2011 Janvier 2012 la diffrence ? La diffrence est que, cette police depuis que nous avons rceptionn les matriels antimeutes, les armes non ltales etc, ces matriels nont pas t utiliss une seule fois, aucune balle na t entendue dans la province du Sud Kivu, pendant ou cest pour dire que cette police sest bien comporte car il ny a eu des drapages dans la province du Sud Kivu . Les lections se sont mal passes; Les plaintes sont nombreuses et mauvaise prparation de ces lections et mon avis la communaut internationale na toutes les mesures scuritaires nont pas t prises pour viter aux gens de se faire tuer, et la peur demeure au regard des disputes Lappui de la MONUSCO a t trs positif que ce soit dans le cadre de lappui logistique, dans le cadre de la protection des civils ou des on sen tient au seul processus lectoral, il y a lieu de reconnatre le travail abattu par la MONUSCO, surtout dans le transport et le dploiement du matriel lectoral ainsi que du personnel, dans la formation des acteurs politiques et de ceux de la socit La MONUSCO sest distingue dans ses Sans la MONUSCO, beaucoup de milieux ruraux nauraient pas pu recevoir les kits nauraient pas pu avoir lieu dans ces endroits-l . lments de la PNC qui se sont bien dlecteurs qui cherchaient leur nom sur que nous avons nanmoins dplor le jour de la proclamation des rsultats, cest que la PNC ntait pas prpare pour encadrer entirement nus dans la ville et cela constitue une atteinte la pudeur et aux bonnes murs et, ce moment-l, la police a t incapable de matriser ces cas de . Lappui de la MONUSCO est trs apprci par rapport la MONUC [NDLR: en quipes de la MONUSCO sur le terrain lors de la campagne de sensibilisation et travers la radio Okapi qui a consacr deux jours entiers rapporter ce quil se passait sur le terrain le jour du scrutin et le lendemain . En ce qui concerne Kisangani, un coup de chapeau la PNC et aux FARDC eu dincident majeur en termes de violence sont bien comports Ne pas reconnaitre lappui de la MONUSCO, et en son temps MONUC, pour ce qui est de Kisangani, ce serait une reconnaitra lapport de la MONUSCO dans pas quon est aujourdhui attach lesprit Un bureau de compilation des bulletins de vote, Goma Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 20

20 Dcembre 2011 Janvier 2012 Avec lappui de la MONUSCO, nous avons retrouv la paix tant impact rapide] Kisangani et ailleurs dans la province a effectu Comme au quartier Motumbe avec les bornes fontaines par exemple diffrentes formations donnes par la MONUSCO et dautres craignaient que la PNC allaient mal agir comme sous la deuxime forme aujourdhui, bien quipe et elle a correctement scuris les lections le jour J . Vraiment le soutien de la MONUSCO tait positif du fait que la province de MONUSCO, le matriel lectoral a pu la protection des civils, la MONUSCO pour ce point prcis, elle na pas atteint avons constat quil y avait plusieurs cas rapport la formation, la MONUSCO en avait beaucoup organis ; ces formations, je puis dire, ont essay dattnuer beaucoup de choses ; mais un regret, ces formations nont pas pu atteindre toutes les couches indiques pour faire des travaux sur terrain Moi, je vais vous dire sincrement que nous ne pouvons pas pingler les FARDC pour la simple raison que la scurisation des des formations sur la scurit des lecteurs nous avons remarqu quil y avait des lments incontrls qui portaient la tenue de la PNC ; ils taient l pour tracasser la ce point prcis, je vous dis sincrement que la PNC na pas vraiment bien jou son rle A propos du processus lectoral, je peux dire que la MONUSCO a t plus prsente dans la protection des civils et sur le plan des diffrentes formations, surtout en termes de communication des medias et point de vue logistique sur l apport de la MONUSCO tant donn que je ne matrise pas cet aspect des choses . Pour la police et les militaires, les tensions ont t trop fortes pendant la priode lectorale, la PNC et quelques drapages ont quand policiers nous poussaient comme Ces formations ont contribu grandement la russite du processus lectoral parce que si vous voyez le taux de participation dans le processus lectoral en 2006, ce ntait pas venons de remarquer pour cette que la MONUSCO a contribu grandement au respect des droits de lHomme et la participation des femmes dans des formations lintention des tudiants, on nous appris pouvoir par exemple manifester dans la politesse, le calme () Lappui logistique il y a eu pas mal de sances avant les des lections, cest la o on a senti labsence scuriser les lections Les lments de la PNC et des FARDC se sont comports comme des ctaient des milices plutt Pendant la campagne lectorale on a pendant les lections, cest comme si il y avait un mot dordre qui tait donne, et Une lectrice introduit son bulletin dans lurne Photo MONUSCO/Codjo Houegniglo

PAGE 21

21 Dcembre 2011 Janvier 2012 consquences, ce sont toutes ces tricheries dont on parle () ces tricheries sont l . Oui effectivement, parce que si aujourdhui les lections se sont bien passes, cest parce quils taient la, parce quil y avait la MONUSCO, si non il y Le jour du vote jai constat labsence de la police dans les bureaux de vote, mais quant la police, je nai pas vu les actions de la polices dans tous ces bureaux de vote . Nous avons tous senti avec les hlicoptres pour transporter les matriels lectoraux et les amener dans Nous avons vu aussi limplication de la et nous avons vu le vhiculs de la MONUSCO, transporter les bulletins de vote pour les amener dans les bureaux qui Du point de vue protection, nous voyons aussi des mamans qui, quand elles ont des elles viennent la MONUSCO pour voir quils puissent les accompagner dans les Nous remercions la MONUSCO pour tout ce quia apprci limplication de la MONUSCO dans la formation des partis politiques dans le cadre de lducation lorganisation des conseils techniques aux acteurs politiques locaux et surtout les efforts dans le cadre du les habits en famille et surtout de prvenir nous mettre ensemble quand ou a eu des tensions au top en ville et elle a t trs attentive a nous aider faire comprendre la Le jour du vote la police a t dsarme violence ne pourrait atteindre certaines regrettons Des observateurs lectoraux de la SADC dploys dans les dirents bureaux de vote Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 22

22 Dcembre 2011 Janvier 2012 L implication effective des femmes Rpublique dmocratique Congo. Le cycle lectoral 2011 a vu une diminution de la participation des femmes en politique, sans aucune candidature fminine la prsidentielle, et seulement Lappui aux femmes dans le processus lectoral, une ncessit Par Toral Pattni 18 864 candidats pour les 500 siges au parlement. Ce constat peut tre li un certain nombre de facteurs, notamment un manque de capacit prendre une part active au processus dcisionnel ; un manque de volont politique ou de soutien pour les femmes au sein des partis politiques ; et la faible couverture mdiatique pour rendre plus visibles les activits des femmes candidates Bureau Genre de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) lAmbassade du Luxembourg, visant accrotre la participation des femmes et La tenue dun atlier sous rgional des femmes sur le processus lectoral GomaPhoto MONUSCO/Toral Pattni Point de vue

PAGE 23

23 Dcembre 2011 Janvier 2012 minimiser les nombreuses qui leur sont faites. Cest ainsi que le Bureau Genre de la MONUSCO et la cellule Genre de la Division Electorale ont entrepris des sessions de formation de formateurs dans six localits travers le pays, visant renforcer les capacits des reprsentants de socit civile, dONG et dinstitutions acadmiques pour les aider former des femmes candidates aux lections lgislatives. Un total de 516 personnes ont ainsi pu tre formes du 8 au 17 novembre 2011 Kananga, Bukavu, Bunia, Goma, Kindu et Kisangani. Contre la violence La violence lectorale tant une menace srieuse la participation des femmes au processus dmocratique, la mise en place dun systme scuritaire pour protger les femmes contre dventuelles tentatives de violence sexuelle ou dautres abus physiques et verbaux, savre plus que ncessaire. Pour sassurer que les cas de violations contre les droits des femmes pendant les lections sont documents et suivis deffet, le Bureau Genre de la MONUSCO a mis en place un rseau de scurit intitul Recherche Action. Plusieurs ONG partenaires, ainsi que des organisations de la socit civile et religieuse ont form un vaste rseau tendu lensemble des 11 provinces les cas de violations contre les droits impliques dans le processus lectoral. Le but de cette dmarche tait de permettre part active dans le processus lectoral en toute scurit. Elle visait galement tablir une base de donnes des cas dinfraction la libre participation des femmes, ce qui permettrait de mettre en place des mesures prventives scuritaires dans les lections venir. Les incidents rpertoris taient renvoys la CENI et la MONUSCO pour action immdiate. Dans cette logique, un atelier sous-rgional a t organis Goma impliquant des femmes de la RDC, et de trois autres pays frontaliers, savoir le Burundi, le Rwanda et lOuganda. Latelier tait organis par le Bureau du Genre, en partenariat avec le Collectif des femmes pour le Dveloppement (CAFED) et le Collectif des Associations fminines de la Rgion des Grands Lacs (COCAFEM-GL). Les 120 dlgus prendre part cet atelier ont publi une dclaration commune appelant la Confrence Internationale sur la Rgion des Grands Lacs (CIRGL) tablir une surveillance sous-rgionale et un systme dalerte prcoce pour les lections dans la rgion. Dautres recommandations concernaient la mise en uvre de programmes dducation civique pour le renforcement des capacits lectorales, et la promotion de la parit genre toutes les tapes du processus. Ces initiatives, qui sont en cours ont montr quil ny a ni manque de volont ni manque de motivation de la part des femmes au processus lectoral. La forte dtermination des participantes ainsi que les ides mises ont transcend les diffrentes activits de latelier pour produire des rsultats concrets qui serviront de guide aux actions futures. Cest travers des mesures telles que lappui au renforcement des capacits, lducation et la scurisation du processus lectoral que les femmes pourront effectivement jouer leur rle de partenaires lavnement de la dmocratie Une photo de famille de participants lissue de latlier Photo MONUSCO/Toral Pattni

PAGE 24

24 Dcembre 2011 Janvier 2012 Pour nous contacter: 12, avenue des aviateurs Kinshasa/Gombe Tl. : (243) 81 890 6583 (243) 81 890 6885 site web : www.monusco.org www.facebook.com/monusco.org twitter.com/MONUSCO www.youtube.com/MONUSCO