Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

La scurit, lenjeu principal des lections Volume 1 N Octobre 2011 Une publication de la Division de lInformation Publique de la MONUSCO Echos e Interview : Mathieu Bouah Bile

PAGE 2

2 Octobre 2011 Sommaire 5 Nouvelles Un rapport de Ban Ki-moon alerte sur la situation scuritaire et humanitaire pendant la priode prlectorale 7 Interview Mathieu Bouah Bile : La MONUSCO mettra tout en oeuvre pour contribuer aux lections apaises 9 Analyse Lappui de la MONUSCO la CENI 11 Reportage Goma : les zones rurales seraient-elles ignores par les candidats aux lections? 13 Niangara : de nombreux ds relever avant le scrutin 14 Uvira : la MONUSCO pour le dialogue social et les lections paciques Horizon Directeur de lInformation Publique George Ola-Davies Coordonnateur Toure Penangnini Rdacteur en Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime 3 Nouvelles Roger Meece juge positif le processus lectoral en RDC Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral de lONU pour la RDC, au Conseil de scurit New York La scurit et lapaisement des lections, un enjeu principal L e 18 octobre 2011, New York, les membres du Conseil de scurit des Nations unies ont ritr leur appel des lections crdibles et paciques pour lesquelles le gouvernement de la Rpublique dmocratique du Congo porte les premires responsabilits. Le Conseil de scurit tait proccup par les rapports selon lesquels des actes de violence lis aux lections se sont produits dans les rues de Kinshasa et il a appel toutes les parties congolaises participer aux lections de manire constructive et pacique . Les membres du Conseil ont demand la Mission de lOrganisation des Nations unies pour la stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo de continuer dapporter leur soutien lorganisation et la tenue des lections, comme prvu dans la rsolution 1991 (2011). En particulier, ils ont engag le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral et la Mission poursuivre leur concertation avec la Commission lectorale nationale indpendante (CENI), notamment par lintermdiaire du Comit daccompagnement des lections, et Photo ONU Photo de couverture : Lacheminement du matriel lectoral Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu par la MONUSCO Photo MONUSCO/Sylvain Liechti Par Joseph Tshimanga

PAGE 3

3 Octobre 2011 apporter leur concours lintensication des changes de vues entre la CENI et lensemble des parties concernes congolaises, notamment par lintermdiaire du Forum des partis politiques. Ils ont rappel quils avaient demand tre tenus au courant rgulirement et sans dlai des vnements du processus lectoral qui pouvaient les intresser et de lappui fourni au processus par la MONUSCO. Do, la scurit et lapaisement demeurent lenjeu principal du scrutin du 28 novembre pour le Conseil de scurit, qui, dans une dclaration la presse sur la Rpublique dmocratique du Congo, a estim que la CENI se devait davoir un dialogue rgulier avec les candidats pour que les lections se droulent dans le calme. Il ny a pas de problmes de scurit {majeurs, NDLR} qui peuvent empcher les Congolais daller aux lections , a soulign, par ailleurs, la mme date, le prsident Joseph Kabila au cours dune confrence de presse tenue au palais de la nation Kinshasa. En 2011, les lections seront crdibles, transparentes et dmocratiques a renchri sur ce sujet le chef de lEtat congolais. Le scrutin de ce 28 novembre reprsente un d logistique la mesure du pays. Quelque 180.000 urnes dun mtre de haut ont t fabriques par la Chine; 64 millions de bulletins de vote sont imprims en Afrique du Sud. Ils sont repartis dans plus de 63.000 bureaux de vote an que 32 millions dlecteurs puissent faire leur choix entre 11 candidats llection prsidentielle et plus de 18.000 prtendants au sige de dput. LEtat congolais prendra sa charge 80% des 800 millions de dollars que coteront ces lections, contre 540 millions en 2006. Nouvelles L a tenue des lections prsidentielle et lgislatives, le 28 novembre, sera une tape cruciale dans le relvement de la RDC , a dclar M. Roger Meece devant le Conseil de scurit des Nations unies. Les lections de novembre sont les premires dun cycle lectoral qui comprendra galement la tenue de trs importantes lections provinciales en 2012 Roger Meece juge positif le processus lectoral en RDC En prsentant, le 8 novembre 2011, New York, le rapport de M. Ban Ki-moon sur la Mission de lOrganisation des Nations unies pour la stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO), le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral pour la RDC a rappel le prsidentielle et lgislatives du 28 novembre. et dlections locales en 2013 , a estim M. Meece, avant de se fliciter du bon acheminement dans le pays des kits lectoraux, des isoloirs et autres matriels ncessaires lorganisation des lections. Dplorant quil ny ait aucune femme candidate la prsidentielle et 12% seulement de candidates lAssemble nationale, le Reprsentant spcial Le d logistique que constitue lorganisation des lections prsidentielle et lgislatives du 28 novembre est norme, selon Roger Meece Photo ONU

PAGE 4

4 Octobre 2011 a soulign que le climat de tension entourant la tenue de ces lections nirait quen sexacerbant au fur et mesure que lon se rapprochera de lchance lectorale, le 28 novembre. Cest pourquoi, M. Meece a exhort les autorits congolaises prendre les mesures qui simposent pour prserver la vie politique et permettre tous les candidats inscrits et aux partis politiques en lice de participer librement et Les hauts responsables congolais du processus lectoral , a-t-il dclar, en appelant les partis qui ne lavaient encore fait signer le Code de bonne conduite. Sur la stabilisation... Meece a ensuite soulign, entre autres, que les contingents de police congolais forms par la MONUSCO, la France, lAfrique du Sud, le Gouvernement congolais avaient un besoin crucial dquipements supplmentaires non ltaux. Nous ne sommes pas en mesure de fournir ces quipements avec les ressources dont dispose la Mission , a-t-il dollars avaient t engags sur les 3 quipements, a-t-il fait remarquer. Des ressources supplmentaires doivent tre mises la disposition de la Mission pour poursuivre les programmes de formation de la police qui, a-t-il dit, sont cruciaux pour la stabilit de long terme de la RDC . Le Reprsentant spcial a ensuite rappel que les activits des groupes arms dans lest du pays continuaient les populations civiles et risquaient de perturber le droulement du processus lectoral. La MONUSCO et les Forces armes congolaises ont perdu de leur lan dans la rponse apporter aux activits des groupes arms, notamment dans les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu , a-t-il reconnu, en soulignant que cette par une pnurie des hlicoptres la disposition de la MONUSCO. Des groupes arms, comme les Ma renforcer leur prsence dans le SudKivu et renforc leurs liens avec les Forces dmocratiques de libration du Rwanda (FDLR), a poursuivi M. Meece. Tout est mis en uvre, a-t-il assur, pour protger les civils dans la province Orientale du pays des attaques de lArme de rsistance du Seigneur (ARS). Source : Nouvelles des Nations unies Lacheminement dans le pays (ici laroport de Goma) des kits lectoraux et autres matriels ncessaires lorganisation des lections Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 5

5 Octobre 2011 Nouvelles L a situation gnrale, indique le Secrtaire gnral, est demeure relativement stable dans une bonne partie de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC). Les prparatifs des lections prsidentielle et lgislatives prvues pour le 28 novembre ont continu de sacclrer avec lachvement du processus dinscription sur les listes lectorales et denregistrement des candidats, crit M. Ban. Le Secrtaire gnral rappelle les rcentes statistiques publies par la Commission lectorale nationale indpendante, qui font tat de plus de 32 millions dlecteurs inscrits sur les listes lectorales. Dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, les conditions de scurit se sont dtriores, poursuit le Secrtaire gnral, la pression militaire sexerant sur les groupes arms ayant diminu la suite de la RDC. Il indique que ce processus, qui a contraint les forces armes se retirer de certaines rgions, sest aussi accompagn de nouvelles dsertions dlments appartenant ces forces. Certains dentre eux, qui avaient t rcemment incorpors, avaient commis des violations des droits de lhomme. Dans le mme temps, le manque dhlicoptres militaires a srieusement entrav les efforts dploys par la Mission en vue de Un rapport de Ban Ki-moon alerte sur la situation scuritaire et humanitaire pendant la priode prlectorale Le rapport du Secrtaire gnral, prsent le 8 novembre, en application de la rsolution 1991 (2011) du Conseil de scurit, rend compte de lvolution de la situation en Rpublique dmocratique du Congo depuis le 12 mai dernier, notamment les faits nouveaux importants concernant le processus lectoral et le concours que la Mission de lOrganisation des Nations unies pour la stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo (MONUSCO) y apporte. M. Ban dplore que les moyens oprationnels de la MONUSCO soient devenus extrmement limits Photo ONU

PAGE 6

6 Octobre 2011 protger les civils, dplore M. Ban. Le Secrtaire gnral revient sur les vnements de la priode de la campagne prlectorale qui continue dtre marque par des violations des droits de lhomme motives par des considrations politiques. Depuis le incidents lis aux lections et visant des membres et des partisans de lopposition, droits de lhomme, crit M. Ban. Sagissant de la situation humanitaire, le Secrtaire gnral rappelle que selon de personnes dplaces en RDC, dont 1 million dans le Nord-Kivu et le SudOrientale. M. Ban prcise dans son droits de lhomme de la MONUSCO lhomme attribues des groupes arms, commises par des lments des forces armes. La frquence des violations des droits de lhomme arrestations arbitraires, dtentions illgales, pillages et viols , en particulier celles qui sont associes des oprations militaires en cours, reste leve, dplore le Secrtaire gnral. Il note galement que le nombre de cas de violences sexuelles en RDC, en particulier dans les zones o lautorit de ltat est absente, est demeur des cas de violences sexuelles ont t attribus des hommes en uniforme, et quun nombre croissant de cas concernaient le viol de mineurs. La prsence dobservateurs lectoraux sera essentielle Dans ses observations, le Secrtaire gnral exhorte les autorits congolaises prendre les mesures qui simposent pour prserver la vie politique et permettre tous les candidats inscrits et aux partis politiques qui sont en lice de participer dmocratique. lectorale redoubler defforts pour assurer larrive, en RDC, la date convenue, du matriel pour les lections provenant de ltranger, avant de souligner que la prsence dobservateurs lectoraux, tant nationaux quinternationaux, sera essentielle la transparence du processus. Profondment proccup par la persistance de la violence contre les civils, y compris les actes de violence sexuelle, le Secrtaire gnral dplore que les moyens oprationnels de la Mission soient devenus extrmement limits en raison la fois, de la rduction du nombre dhlicoptres militaires rsultant du rapatriement des hlicoptres dattaque restants et de la rduction du nombre dhlicoptres polyvalents. La MONUSCO nest plus en mesure de sacquitter de parties essentielles des tches prioritaires dont elle est charge, crit M. Ban, qui appelle de nouveau les tats Membres, qui se sont dits prts doter la MONUSCO dhlicoptres polyvalents et dhlicoptres de combat supplmentaires, tenir leur engagement. les autorits congolaises veiller ce que les auteurs de violences sexuelles et dautres violations graves des droits de lhomme soient tenus responsables de leurs actes. La cration par la MONUSCO de cellules dappui aux y concourir, conclut M. Ban. Source : Nouvelles des Nations unies Au Maniema, dans lest du pays, des centaines de femmes se sont enregistres sur les listes lectorales pour des lections libres, crdibles et apaises Photo MONUSCO Martha Biongo

PAGE 7

7 Octobre 2011 Interview E CHOS DE LA MONUSCO : Que pouvez-vous dire de votre nomination et quels sont vos premiers sentiments en ce moment o Propos receillis par Joseph Tshimanga Mathieu Bouah Bile, de Cte dIvoire, assume ses fonctions de Directeur de la Division lectorale de la MONUSCO depuis le 2 aot 2011. Il vient dachever une mission Hati en tant que chef de la section lectorale de la MINUSTAH depuis aot 2010. Il a particip de Mathieu Bouah Bile : La MONUSCO mettra tout en uvre pour contribuer lorganisation des lections libres, transparentes et apaises Une interview du Directeur de la Division lectorale de la MONUSCO vous prenez vos fonctions? Mathieu Bouah Bile : Merci pour cette occasion que vous me donnez. Je pense eu la chance dtre retenu pour tre le directeur de la Division lectorale de la MONUSCO. Mes premiers Mathieu Bouah Bile, Directeur de la Division lectorale de la MONUSCO Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 8

8 Octobre 2011 sentiments sont ceux dencouragements pour tous les collgues de la Division, des sentiments de compassion pour certains collgues disparus lors du tragique vnement dun avion de la MONUSCO). Vous venez dachever une mission Hati ; vous avez une grande exprience en matire lectorale. Comment entendez-vous jouer votre rle de coordonnateur de la Division lectorale de la MONUSCO ? MBB : Je voudrais mexprimer tout dabord sur la mise en uvre du mandat de la MONUSCO relativement lappui monde entier, en raison de ltendue du territoire national congolais et des en Rpublique dmocratique du Congo (RDC) est des plus importants. Que comptons-nous faire dans le cadre de cest de veiller scrupuleusement mettre en uvre le mandat de la MONUSCO tir de la rsolution 1991 du Conseil de Scurit ; veiller appuyer la Commission lectorale nationale indpendante (CENI) organiser des lections crdibles, transparentes et apaises. Parce que les lections sont une condition de la stabilisation du pays que nous aimons tous. Cela ncessite une approche de communication avec la CENI. Et cest ici le lieu de rappeler que cest la CENI qui organise les lections tandis que la MONUSCO et dautres partenaires apportent leur appui. Nous comptons partenariat avec la CENI. Comme le dit un adage, la peur du caman cest la peur du lzard . Ceci veut dire : si la RDC ne russit pas ses lections, ce sera un chec pour lAfrique. Aussi, si la CENI ne russit pas organiser des lections apaises, ce sera un chec pour la MONUSCO et pour dautres partenaires. Nous souhaitons que la CENI suive ces conseils techniques. Jai une exprience en matire lectorale mais, tout pays a ses dans plusieurs zones, elles-mmes inaccessibles, dans lEst. Les autres que tous les bureaux soient quips de la mme manire. Tous les matriels prvus doivent tre livrs temps. Cest, donc ensemble, dans un partenariat mle avec le respect mutuel, lautorit et la souverainet de lEtat, que nous allons apporter cet appui la CENI. Que pensez-vous de la demande de lopposition, la MONUSCO, de des lections ? MBB : des lections nest pas rsolution 1991 du Conseil de Scurit. Il ne faut pas demander la MONUSCO daller au-del de ce que la Rsolution na pas prvu. En dautres termes... ? MBB : La MONUSCO norganise pas les lections comme le peroivent plusieurs opinions congolaises. Les lections relvent de la responsabilit premire des autorits congolaises et de la CENI. Mais, la MONSUCO mettra tout en uvre pour appuyer lEtat congolais qui a fait une requte pour demander cette assistance. La MONUSCO mettra tout en uvre pour contribuer lorganisation des lections libres, dmocratiques et transparentes. Elle espre que dautres partenaires politiques, la CENI, les religieux, la socit civile) pour faire en sorte que ces lections soient apaises, dans un lan patriotique. Dialogue, Kinshasa, entre la CENI, les candidats et les partis politiques pour que les lections se droulent dans le calme Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 9

9 Octobre 2011 Analyse Lappui de la MONUSCO la CENI Par Nana Rosine Ngangoue La Mission de lOrganisation des Nations unies pour la Stabilisation en Rpublique dmocratique du Congo a reu du Conseil de Scurit des Nations unies, le mandat dapporter son concours pour lorganisation et la tenue dlections nationales, provinciales et locales, sous forme tche, la MONUSCO met en uvre son mandat en vue de la tenue effective des lections prsidentielle et lgislatives ce 28 novembre. L apport de la MONUSCO pour le volet logistique uniquement lections prsidentielles et lgislatives dollars. Le budget pour lensemble prsidentielle, lections lgislatives, lections provinciales et locales) est dun plus dun milliard de dollars. Bien que prsent comme tant engage accompagner la Commission Electorale Nationale Indpendante y arriver, les deux institutions ont mis en place un plan logistique intgr qui a permis le dploiement du matriel rotations ariennes. La MONUSCO a mis contribution lessentielle de sa Il sagira pour la MONUSCO et la CENI de disponibiliser les kits de bureaux de vote, les isoloirs, les urnes, bulletins de vote, les matriels de dbut des scrutins, comme lexige la loi. Dialogue social La MONUSCO est galement charge par le Conseil de Scurit daider la CENI promouvoir le dialogue entre les diverses forces vives congolaises. Pour ce faire, la Mission a appuy lorganisation de colloques et forums des partis politiques pour des lections apaises, offrant ainsi des cadres de dialogue entre lorganisme charg de lorganisation des lections et lensemble des partenaires politiques, y compris les candidats. La signature dun code de bonne conduite par la plupart des candidats, notamment Le prsident de la Commission lectorale nationale indpendante, Ngoy Mulunda Photo Radio Okapi/John Bompengo

PAGE 10

10 Octobre 2011 llection prsidentielle, peut tre considre comme une tape importante dans lorganisation du processus lectoral apais. Dans le mme ordre dides, la MONUSCO a apport son soutien technique dans lorganisation du Forum des Jeunes des partis politiques et des organisations de la socit civile pour les lections apaises, tenu le 21 et le 22 Octobre dernier Kinshasa. Au cours de cette rencontre une centaine de Jeunes ont sign un Acte dengagement des organisations des politiques et de la socit civile pour des lections transparentes et apaises, et par lequel les dtre des acteurs et des victimes des violences lectorales. Dnonciation des violations des droits de lHomme en priode lectorale Le mandat de la MONUSCO comme soulign dans la Rsolution 1991 concerne par ailleurs le monitoring et la dnonciation des violations des droits de lHomme dans le contexte des lections et y donner suite, et en spcial du Secrtaire gnral pour la Rpublique dmocratique du Congo, selon les besoins. Cest dans ce contexte quun rapport publi le 9 novembre par le Droits de lHomme tire la sonnette dalarme sur les violations des droits de lhomme perptres pendant la priode prlectorale en RDC. Le rapport rpertorie 188 cas de violations des droits de lhomme et des liberts fondamentales, ainsi que des actes de violence perptrs entre le contexte des lections prsidentielle et parlementaires du 28 novembre. Ces violations portent le plus souvent atteinte la libert dexpression des individus, au droit lintgrit physique et au droit la libert et la scurit de la personne, ainsi quau met en cause les agents de la police nationale congolaise et de lagence nationale des renseignements. Des exemples de violences et datteintes lordre public par des militants des partis politiques ont galement t constats. La Haut Commissaire des Nations Unies pour les Droits de lHomme, Mme Navy Pillay, a estim que ce type dintimidation, de menaces et darrestations arbitraires est inacceptable Elections transparentes, gage dun processus apais La Communaut internationale estime que la Transparence des lections est un lment essentiel pour lacceptation des rsultats. La Monusco et lensemble du Systme des Nations Unis vont apporter leur appui, dans la limite des moyens disponibles, pour le dploiement des observateurs internationaux et nationaux, y compris La CENI va accrditer des tmoins des partis politiques, des observateurs nationaux et internationaux et des et autres intervenants. daccrditation sont prvus pour le cycle lectoral. La Commission lectorale nationale indpendante (CENI) doit acheminer le matriel lectoral dans les zones accessibles par route Photo MONUSCO

PAGE 11

11 Octobre 2011 Reportage D epuis le dbut de la campagne Goma, cest le branle bas de des partis politiques. Chaque candidat pour sduire ses partisans. La tactique Goma : les zones rurales seraient-elles ignores par les candidats aux lections? La campagne lectorale bat son plein dans les centres urbains de la province du Nord Kivu tandis que les populations rurales continuent dattendre. Par Alexandre Essome utilise ? La transmission des messages, visuels et/ou sonores, aux lecteurs. Des les noms, les numros dordre et la pagequil faut retenirsuivant des listes lectorales nominales publies par la Commission nationale lectorale indpendante (CENI) sont parsemes travers toute la ville de Goma. Des meetings populaires se tiennent partout, parfois devant les choppes ou boutiques des candidats Goma connat, cependant, une particularit : le dbut de la campagne Des matriels lectoraux doivent tre achemins temps dans les bureaux de vote Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 12

12 Octobre 2011 lectorale semble avoir rveill les vieux dmons de la haine. A peine commence, la campagne dvoile un certain comportement que le Bureau un communiqu rendu public le 2 dintolrance politique En effet, des partisans et dautres militants de certains partis politiques de leur camp. montes, elles sont soit dchires soit enleves. Plusieurs candidats et leurs partis sont viss par les personnes qui commettent ces actes de vandalisme. Les premiers partis avoir dnonc ces Prsidentielle. Un communiqu de la CENI publi, cet effet, rappelle tous les acteurs politiques la ncessit de sensibiliser leurs militants contre ce type de drapages lendroit des adversaires politiques Le vandalisme dplor est loin, toutefois, de dcourager les dans les quartiers. Dbat politique de campagne, connat pas centres urbains de la province, les voir les candidats dbattre de leurs parlent, souvent, de limpatience de la population connatre font les candidats, leurs plans daction, de changement ou de sortie des crises gnralises que traverse leur province. partis interrogs renchrissent sur limpatience de la population quil nest pas encore tard, et que cela relverait dune stratgie lectorale de garder le meilleur Quand les populations rurales attendent A linverse des centres urbains, les milieux ruraux nont pas encore t lectorale. Certains candidats expliquent le retard de leur sortie publique par des certaines localits de Walikal, par exemple. Dautres encore parlent de linscurit de certaines localits de Masisi ou du territoire de Rutshuru. Que fait la MONUSCO ? De son au dploiement du matriel lectoral par avion et hlicoptres. La Mission poursuit ses discussions scuritaires avec les Forces armes de la Rpublique Dmocratique du Congo (FARDC) et la Police nationale congolaise, scurisation. Le soutien de la MONUSCO au processus lectoral au Nord Kivu ne sarrte pas la logistique. Toutes ses units substantives, y compris militaires, sont engages dans une vaste campagne de formation, de sensibilisation ou encore de rarmement moral soit des politiques ou des ONG de dfense de droits de lHomme en vue dune observation apaise des lections. Il sagit pour le Bureau de la MONUSCO du Nord Kivu de faire tout ce qui relve de son mandat, pour contribuer la russite du processus lectoral. Une runion, Goma, sur lvolution de la situation scuritaire en prvision des lections Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

PAGE 13

13 Octobre 2011 N iangara, territoire de la Province louest de Dungu, se meurt. Tout visiteur qui arrive, ici, a le sentiment que le temps sest arrt il y a ponts et chausses en ruine, chteaux et monuments envahis par une vgtation exubrante ont cess dtre des lieux touristiques qui faisaient la beaut et la gloire de la ville. A lapproche dlections, Niangara manque de moyens de communication et dinformation. Aucun rseau tlphonique nest oprationnel, aucune radio, aucune chane de tlvision nmet dans cette partie du pays. Sur une population personnes dans le territoire de Niangara, la Commission Electorale Nationale Indpendante (CENI) na enregistr que Niangara : de nombreux ds relever avant le scrutin Lenclavement et le manque criant de moyens de communication et dinformation risquent de perturber le droulement des lections dans le territoire de Niangara en province daccs par la Commission Electorale Nationale Indpendante (CENI). au parlement national et un sige au parlement provincial. Malgr lisolement du territoire dautres contres de la province, lenclavement et linscurit, la population lectrice de Niangara est plus des renseignements sur les candidats constituent un handicap srieux. Malgr tout, la MONUSCO redouble defforts dappui logistique et de renforcement de la scurit. La localit de Niangara, de mme que sont considres par la CENI comme tant des les premiers bulletins tre imprims en Afrique du Sud sont ceux de ces localits et seront les premiers tre dploys en priorit. Le matriel lectoral est transport par des hlicoptres de la MONUSCO Niangara partir de la ville de Isiro. Le Bureau de la MONUSCO Dungu, en collaboration avec la CENI, sensibilise la population locale. Par Leocadio Salmeron La localit de Niangara est considr par la CENI comme tant une des zones diciles daccs Photo MONUSCO/Leocadio Salmeron Reportage

PAGE 14

14 Octobre 2011 Reportage A Uvira, la campagne lectorale, quoique timide, lance le 28 le calme malgr quelques incidents mineurs. Sur place dans les rues de la ville, certains partisans des candidats aux prochaines lections prsidentielle et lgislatives ont commis des actes de vandalisme, en arrachant et en pas leurs familles politiques respectives. Les auteurs de ces actes ont t interpells par la Police et mis Vraissemblablement, la campagne lectorale aura dbut Uvira sur fond dintolrance politique. Cest le moins quon puisse dire, par ailleurs, mission de dbats politiques sur une chane locale de la radio Mitumba. A lissue dun dbat organis avec des reprsentants des partis dopposition, ce de la campagne, Robert Shemahamba, a reu un mandat damener mis contre lui par ladministrateur du territoire dUvira. Depuis, il est oblig de se cacher. Cest une violation de libert Uvira : la MONUSCO pour le dialogue social et les lections paciques Les prparatifs du scrutin du 28 novembre vont bon train Uvira o, dans le cadre de son appui et de son assistance logistique, la MONUSCO a remis la Commission nationale lectorale indpendante (CENI) des milliers de kilogrammes de matriels lectoraux. La distribution des kits dans les centres et bureaux de vote se poursuit sans dsemparer. Par Laurent Sam Oussou dexpression, une tentative de muslement des mdias, un mauvais signe du processus lectoral , estime la socit civile selon laquelle Mitumba tait la seule radio qui a maintenu une mission de dbats contradictoires sur ses antennes Actions concertes pour le dialogue social La MONUSCO/Uvira ainsi que le les droits de lHomme, en collaboration avec la section locale du Conseil suprieur de lAudio visuel et de la Communication (CSAC) continuent de faire prvaloir le respect de la libert dexpression ainsi que la charte Des policiers congolais ont t forms par la MONUSCO pour la scurisation des lections Photo MONUSCO

PAGE 15

15 Octobre 2011 lectorale de la Radio Okapidont plusieurs exemplaires ont t distribus aux diffrents mdias ainsi quaux responsables des partis politiques. Les partis dopposition accusent la mfaits, notamment des menaces de mort, dintimidations, dabus de pouvoir, darrestations arbitraires et dutilisation des biens et moyens de ladministration publique pour la campagne lectorale. Plusieurs runions ont t tenues par le bureau des Affaires politiques de la MONUSCO dUvira avec les partis politiques des deux camps, ensemble ou individuellement, cadre de concertation favorable entre eux en vue des lections apaises. section des Affaires civiles (CAS) a mis sur pied un cadre de concertation intercommunautaire pour diminuer les tensions existantes entre les six groupes ethniques dUvira (Babembe, Bavira, Banyamulenge, Bafulero, Banyindu, Barudi) ainsi que les clivages politiques qui les divisent. Situation apaise, avant tout Plusieurs autres activits doivent tre menes avec la collaboration de la MONUSCO dans diffrentes parties Des policiers congolais ont t forms par la MONUSCO pour la scurisation des lections Photo MONUSCO du territoire dUvira pour favoriser le dialogue social et les lections apaises. Il sagit de rapprocher les populations civiles de la MONUSCO dans le cadre de son mandat de protection ; dinviter ces populations ainsi que des autorits politiques, administratives et la socit civile tout mettre en uvre pour prserver les acquis de la stabilisation. Le contingent pakistanais de la MONUSCO stationn Uvira poursuit son soutien aux Forces armes de la Rpublique dmocratique du activits des Mai-mai en rassurant, par le fait mme, les populations. En collaboration avec les Affaires civiles de la MONUSCO, plusieurs bureaux de protection vont tre implants dans le territoire pour recueillir et analyser les informations scuritaires en vue dun dploiement optimal des troupes de la MONUSCO pour prvenir les risques dinscurit avant, pendant et aprs les votes. En prvision de la scurisation des lections, la Police MONUSCO/Uvira a droits de lHomme de la MONUSCO a mis en place un dispositif dalerte en cas de besoin sur leffectivit des liberts publiques et des droits des citoyens, particulirement dans le cadre lectoral. Malgr tout, la CENI /Uvira marche du processus lectoral. Lopration du dploiement des matriels lectoraux se terminera temps, souligne le prsident du Bureau de la CENI, Muke Kitambala. Les populations civiles, sous protection de la MONUSCO Photo MONUSCO/Marie Frechon

PAGE 16

16 Octobre 2011 Pour nous contacter: 12, avenue des aviateurs Kinshasa/Gombe Tl. : (243) 81 890 6583 (243) 81 890 6885 site web : www.monusco.org www.facebook.com/monusco.org twitter.com/MONUSCO www.youtube.com/MONUSCO Avec le condom je me protge et je protge aussi ceux que jaime