Citation
Echos de la MONUSCO

Material Information

Title:
Echos de la MONUSCO
Creator:
Mission de l 'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo ( issuing body )
Place of Publication:
Kinshasa, DR Congo
Publisher:
Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo
Publication Date:
Frequency:
Monthly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Congo (Democratic Republic) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began with: Volume 1, No1 (Juillet 2011)
General Note:
"Une publication de la Division de l'Information Publique de la MONUSCO".
General Note:
"Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Republique démocratique du Congo".

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, Mission de l'Organisation des Nations Unies en R.D. Congo. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10476 ( NOTIS )
1047609376 ( OCLC )
2018226778 ( LCCN )
on1047609376

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Volume 1 N Aot 2011 Vaste programme pour la Brigade de lIturi Assistance et scurit des civils Une publication de la Division de lInformation Publique de la MONUSCO Echos e Interview exclusive avec Jean-Marie Bouaka

PAGE 2

2 Aot 2011 Sommaire 4 Reportage Assistance et scurit, vaste programme pour la Brigade de lIturi 5 Equipes conjointes de protection : signes de progrs dans lIturi 6 Politique Katanga : dicile cohabitation des partis politiques et associations 7 Equateur : consolidation de la paix Dongo aprs le conit communautaire 8 Perspective Kivu : la MONUSCO face au d des violences sexuelles 9 Prvenir les violences sexuelles : des discours aux actes 10 Les Congolais jugent la prolongation du mandat de la MONUSCO 12 Lappui de la MONUSCO au processus lectoral Horizon Directeur de lInformation Publique George Ola-Davies Edition coordonne par Toure Penangnini Rdacteur en Chef Joseph Tshimanga Infographiste Jsus Nzambi Sublime 3 Nouvelles Vers la mise en place dune Force africaine de maintien de la paix Une dlgation de la CEEAC Kinshasa pour sinspirer du modle de la Force de la MONUSCO Plus de 32 millions dlecteurs pour les scrutins de novembre 2011 E nviron 32 millions dlecteurs congolais ont t enregistrs pour les lections gnrales (prsidentielle et lgislatives) prvues pour le 28 novembre 2011, selon la liste provisoire de lopration denrlement publie le 29 juillet 2011 par la Commission lectorale nationale indpendante (CENI). Rappelons que la Commission lectorale indpendante (CEI) avait enregistr, pendant les lections gnrales de 2006, un total de 25.712.552 dlecteurs. Le 2 aot 2011, la Mission de lOrganisation des Nations Unies en Rpublique Dmocratique du Congo (MONUSCO) a flicit les acteurs politiques ainsi que la CENI pour avoir men terme lopration de rvision du La MONUSCO ritre son appel tous les acteurs du processus lectoral oeuvrer pour la tenue dlections dmocratiques, libres, transparentes et apaises en RDC. Lire aussi Lappui de la MONUSCO au processus lectoral dans la Rsolution 1991 (2011) en page 12

PAGE 3

3 Aot 2011 Nouvelles Vers la mise en place dune Force africaine de maintien de la paix C ompose dune quinzaine de membres issus de ministres de pays reprsentant les Etats de la CEEAC, de lEtat-major rgional de la Force multinationale dAfrique centrale (FOMAC), ainsi que du Rseau Oprations de Paix (ROP) et du Centre Pearson pour le Maintien de la Paix, la dlgation a fait le dplacement dans la capitale congolaise pour sinspirer de lexemple de la MONUSCO dans le cadre de la mise en place de la Force multinationale dAfrique centrale concept de la composante civile de cette force. lAfrique veut simpliquer davantage questions cruciales de scurit et de paix, gage de son dveloppement. Cest dans ce cadre que lUnion Africaine (UA) semploie depuis quelques annes dvelopper une Force de maintien de la paix la dimension des Forces onusiennes travers le monde. Cest ainsi que lUA a approuv en 2004 le concept dune Force dnomme Force africaine Une dlgation de haut niveau de la Communaut conomique des Etats de lAfrique centrale de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo La dlgation des membres de la CEEAC Kinshasa Photo MONUSCO/UMyriam Asmani Par Penangnini Toure en Attente (FAA) dont lobjectif principal est de permettre lOrganisation panafricaine dintervenir promptement et continent. La Force africaine en attente est constitue de cinq Forces rgionales bases sur le dcoupage des cinq grands espaces conomiques de lAfrique, savoir la Communaut conomique des Etats dAfrique de lOuest (CEDEAO), la Communaut conomique dAfrique de lEst (EAC, sigle adopt de langlais), la Communaut conomique des Etats dAfrique centrale (CEEAC), la Communaut de Dveloppement dAfrique australe (SADC, adopt de Au cours de sa visite de cinq jours, la dlgation a rencontr le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des MONUSCO, Monsieur Roger Meece. Elle a eu des sances de travail avec toutes les sections substantives (civiles), savoir les Affaires civiles, lEtat de Droit, lElectorale, les Affaires politiques, les Droits de lHomme, la Protection des Enfants, Conduite et Discipline, la Scurit, Genre, et lInformation publique. Les membres de la dlgation ont galement rencontr quelques autorits du pays avant de terminer leur sjour.

PAGE 4

4 Aot 2011 C trois bataillons de contingents majeurs, une compagnie de la force spciale, deux compagnies de une compagnie de commandement et militaire, la Brigade de lIturi exerce les des populations civiles locales et les proprits de la MONUSCO. la Force de la MONUSCO/ Ituri mne plusieurs activits, notamment lescorte des autres Organisations non gouvernementale (ONG); laccompagnement des fermiers conjointes avec les Forces armes de la Rpublique Dmocratique du Congo (FARDC) et la Police nationale congolaise (PNC); la participation la rforme du secteur de la scurit par la formation dispense aux FARDC. Oprations militaires Au-del des escortes quotidiennes, la Brigade de lIturi a conduit quelques oprations spciales pour assurer la protection des groupes vulnrables travers des patrouilles diurnes et Vaste programme pour la Brigade de lIturi nocturnes. Parmi ces oprations, Ituri Umbrella (Parapluie dIturi) ; Rudia Umbrella (Parapluie de retour), Eagle Eye (il de lAigle); Bokila ya Mission Bamangana ont t des plus importantes. Elles ont eu des progrs limits mais encourageants. Durant ces oprations menes pendant les mois de dcembre 2010, janvier, fvrier et mars 2011, le contingent bangladais (BANBAT-1) a tabli 10 bases dopration temporaires dans 52 villages du district de lIturi, o il a effectu 707 patrouilles et 89 escortes. Le bataillon (BANBAT-2) a ouvert 7 bases dopration temporaires dans 895 villages, fait 1553 patrouilles et 160 escortes. Le bataillon marocain (MORBAT) a assur la protection dans 8 bases dopration temporaires comprenant 46 villages; tandis que les forces spciales guatmaltques (GUASFOR) se sont dployes dans de nombreux autres bases et villages, en y apportant la protection et la scurit la population locale. Les oprations dnommes Bamangana I et Bamangana II, lances contre les groupes arms encore actifs dans certaines contres de la Province Orientale la MONUSCO auprs de la population civile. Conduites respectivement du 2 au 9 mars 2011 et du 25 mars au 1er avril 2011 avec la participation de protection de la MONUSCO, elles ont permis cette quipe deffectuer une enqute sur les attaques armes de la LRA perptres contre les populations civiles de Bamangana et Banda dans le Bas-Ule le 24 fvrier 2011. A lissue de ces oprations, la prsence de la MONUSCO a t renforce dans ces zones, facilitant, une populations. Par Joseph Tshimanga Assistance et scurit des civils Reportage Lopration Bokila ya Nkoyi (chasse au lopard) mene conjointement par le Bataillon bangladais et les FARDC le 28 fvrier 2011 Geti et Araba, au sud du territoire dIrumu dans lIturi Photo MONUSCO/Brigade de lIturi

PAGE 5

5 Aot 2011 Equipes conjointes de protection : signes de progrs dans lIturi Par Joseph Tshimang D ans lest du pays, notamment dans lIturi, ce mandat repose sur lapplication des meilleures pratiques et mesures de protection conjointes de protection, dquipes mixtes dinvestigation, de centres de surveillance et de conseillers pour la protection des femmes. Ces quipes composes dexperts de protection de lenfant, en affaires civiles et politiques ainsi que de la police ont pour objectif principal de renforcer la capacit des militaires et civils de la MONUSCO protger. Ceci amne les avec les commandants militaires de la MONUSCO et les communauts locales et dtablir des plans de protection pour assurer la scurit, la dignit et lintgrit des civils; aider tablir des mcanismes de coordination entre les communauts et les autorits locales et la MONUSCO ainsi que des rseaux dalerte prcoce permettant la MONUSCO daccrotre la communication avec les populations. Progrs Dans lIturi, depuis un an, de faon rgulire, la section des affaires civiles de la MONUSCO coordonne toutes les activits des quipes conjointes de protection. Elle poursuit activement ses efforts, avec plusieurs initiatives visant fournir une protection accrue contre les menaces imminentes des groupes arms rsiduels, le Front de rsistance patriotique de lIturi (FPRI) et le Front populaire pour la justice au Congo (FPJC). On compte parmi ces initiatives la mise en place des rseaux dalerte au sein des mobiles avec des numros prenregistrs La MONUSCO estime quelle a accompli quelques progrs considrables dans la stratgie de protection des civils. rapidement aux cas de violences et aux menaces des groupes arms rsiduels dans lIturi contre les populations civiles; appuyer et conseiller les militaires bass dans les zones sensibles du district, dont le sud dIrumu o vivent ces groupes arms. Tous ces efforts (ndlr dploys dans lensemble des zones sortant du nentraneront pas des rsultats parfaits , avait soulign Roger Meece en fvrier dernier devant le Conseil de scurit New York. Nous continuerons examiner activement prioritaire MONUSCO. Des membres dquipes de protection conjointes (ici en compagnie de la Reprsentante spciale adjointe du Secrtaire gnral, Leila Zerrougui, et dautres experts) forms par la section des aaires civiles en avril 2010 Photo MONUSCO/Myriam Asmani Reportage

PAGE 6

6 Aot 2011 L ors de sa tourne dans les territoires du Nord/Katanga (Kamina, Kabongo, Rukama, Luena...), au cours de la priode allant du 24 au 29 mai 2011, lhonorable Antoine Kyungu wa Kumwanza, Prsident national de lUnion des Fdralistes Nationalistes Congolais (UNAFEC) et Prsident de lAssemble provinciale du Katanga, a demand ses militants de se pas en faveur du Prsident Joseph Kabila llection prsidentielle prvue au 28 novembre 2011 a rapport, dans un communiqu de presse, lAssociation africaine de dfense (ASADHO). Avant cet incident, le 5 mai 2011, le Gouverneur Moise Katumbi Puissant Mazembe Anglebert, avait, Kolwezi, menac, dans des termes injurieux et dnigrants, de retourner dans leurs milieux dorigine, suivant des mthodes diffrentes de celles utilises en 1992, certains ressortissants des provinces, non nommes, accuss de vols rpts dans la Katanga: cohabitation dicile entre les partis politiques et associations lectoral 2011-2013 par la Commission lectorale nationale indpendante (CENI) tmoigne de notamment le manque de dialogue entre les partis politiques tant de lopposition que de la majorit Par Tahirou Diao concession de lentreprise minire Groupe Bazano, a dnonc lASADHO dans son communiqu parvenu Radio Okapi le 17 juin 2011. Le 15 juin 2011, en effet, un groupe appartenant aux supporters de lquipe de Tout Puissant Mazembe, communment appels Cent pour cent ont attaqu le domicile du Btonnier Jean Claude Muyambo Kyassa, Prsident National de la Solidarit Congolaise pour la Dmocratie et le Dveloppement et tlvision Radio Tlvision Lubumbashi Jua (RTLJ) pour avoir critiqu le bilan du gouverneur Moise Katumbi dans une interview accorde la RTBF. Brandissant des calicots diffusant des messages obscnes, des menaces de mort et guerre, ces manifestants ont cass les vitres des sy trouvaient, et emport certains effets de valeur. tribale par certains leaders politiques katangais ainsi que des actes de violence sont demeurs proccupants pour la MONUSCO et la CENI. Cest ainsi que dans le cadre de son mandat, le Bureau de la MONUSCO/ 2011, conjointement avec la Commission lectorale nationale indpendante (CENI), un colloque lintention des partis politiques, la socit civile et les mdias. Les participants ont t appels au dialogue en perspective de la campagne lectorale pour le droulement Un colloque runissant des membres de partis politiques Lubumbashi, les 14 et 15 juillet 2011 Politique

PAGE 7

7 Aot 2011 A prs une longue priode de troubles entre les communauts Enyele et Monzaya, la ville de Dongo, dans le territoire de Kungu, district du SudUbangui province de lEquateur, a peu peu retrouv la paix. Les 4 et 5 avril 2010, une centaine dlments arms dun groupe dinsurgs Enyele a attaqu Mbandaka, y compris la rsidence du Gouverneur de province et laroport. Laroport a t repris et lordre a t rtabli le 6 avril lissue doprations coordonnes des FARDC et de la MONUSCO. Un soldat de la paix de la MONUC et deux contractants civils associs la MONUC ont t tus au cours de lattaque. Equateur : consolidation de la paix Dongo aprs le conit communautaire deux communauts avec un groupe compos en majorit de jeunes gens qui, au dpart, se disputait des ressources les violences avaient fait au moins 270 morts. Prs de 200.000 personnes avaient par ailleurs pris la fuite, selon le HautCommissariat aux rfugis de lONU. Lappui de la MONUSCO Lappui de la MONUSCO aux Forces armes de la Rpublique Dmocratique du Congo (FARDC) et la Police nationale congolaise (PNC) pour mettre logistique. La Mission a aid la les rebelles Enyele du Mouvement de libration indpendante et allis (MLIA), au transport des blesss dans les zones doprations vers les villes de Gemena, des rations alimentaires, deau et du carburant. La MONUC ne sest pas limite rhabiliter les ponts ; elle a galement et surtout offert un accompagnement aux acteurs humanitaires avec des escortes un appui salutaire reconnat Francis Bureau de Coordination des Affaires Dongo. rconciliation des deux communauts Enyele et Monzaya, la MONUSCO a d organiser cinq sminaires-ateliers en juin 2010 Bozene, Bokonzi, Gemena, Enyele et Dongo. Il sagissait de renforcer les capacits des acteurs tatiques et nontatiques en mdiation, ngociation et Ces ateliers furent dimportance capitale, car, comme leut dclar le Equateur, sans la paix, il ne peut y avoir de dveloppement possible. Pour de nombreux Communauts de prserver cette paix retrouve pour le bonheur de tous Par Jean-Tobie Okala Escorte dun convoi humanitaire par la MONUSCO Dongo, Equateur Politique

PAGE 8

8 Aot 2011 Kivu : la MONUSCO face au d des violences sexuelles Par Alexandre Essome et Joseph Tshimanga L sexuelles dans les Kivu est demeure proccupante pour la Mission de lOrganisation des Nations Unies pour la Stabilisation en Rpublique Dmocratique du Congo (MONUSCO). Entre le 30 juillet au 2 aot 2010 sur Walikale, au moins 387 personnes, dont garons, ont t viols par des lments des FDLR (Forces dmocratiques de libration du Rwanda) et des Mayi Mayi SHEKA, ainsi que des lments rsiduels du lieutenant-colonel Emmanuel Nsengeyumwa. Un rapport, fond sur des enqutes menes par le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de 2011, a tabli que, du 31 dcembre 2010 au 1er janvier 2011, dans les villages Nord-Kivu, au moins 46 femmes ont t victimes de violences sexuelles, y compris de viols. Alors que lenqute na pas dtermin avec certitude qui avait commis les agressions, des lments des Forces armes congolaises ont t constamment dsigns comme les auteurs prsums, indique ce rapport. dans les deux provinces du Kivu, la MONUSCO a activement poursuivi des efforts, avec de nombreuses initiatives visant lutter contre la violence sexuelle, particulirement, et, de manire gnrale, fournir une protection accrue contre les menaces imminentes. La Mission a continu de coordonner lappui la mise en uvre de la Stratgie nationale de lutte contre la violence sexuelle ou fonde sur le sexe, au titre de laquelle cinq programmes sont mens dans le district de lIturi et dans le Sud-Kivu, dans protection, lutte contre limpunit, assistance multisectorielle, rforme du secteur de la scurit, et la collecte de donnes et ltablissement de et de gestion de la base de donnes en compilant les informations sur les actes et dans le NordKivu. de la MONUSCO Goma, Mme Hiroute Guebre Sellasie, nen ntait pas moins explicite en juillet 2011 lorsquelle pingla quelques actions positives de la province dont la Mission est partie prenante. Il sagit des plaidoyers et sensibilisation des leaders dopinion socialepar diffrentes units conjointes de la MONUSCO de lutte contre les viols et un appui aux institutions provinciales qui mnent cette lutte. Pour Madame Guebre Sellasie, il faut davantage de protection des victimes la forme de la menace . Perspective Des victimes de viol prises en charge psycho-sociale Photo MONUSCO/Myriam Asmani

PAGE 9

9 Aot 2011 Echo de la MONUSCO : Dans le cadre du projet de lutte contre les violences lAgence sudoise de coopration (ASDI), le Bureau conjoint des Nations (BCNUDH) a dcid dorganiser Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les Droits de lHomme sefforce, dans le cadre de lutte contre les violences sexuelles, dappeler lattention dun plus grand nombre dacteurs sociaux sur cette pays. Cest dans ce sens quune srie de formations est organise simultanment dans six provinces, savoir Bandundu, de formation, qui concernent les relais communautaires, ont pour objectif principal de sensibiliser des leaders locaux, des membres de la socit civile et la population locale aux questions de lutte contre les violences sexuelles et de faciliter le contact avec les cliniques juridiques. Les relais communautaires sont composs dOrganisations non gouvernementales, Prvenir les violences sexuelles : des discours aux actes religieux, des journalistes, des professeurs; des mdecins, qui ont une certaine notorit dans leurs secteurs dactivits respectifs. Ils sont forms sur les notons de droits de lHomme et les diffrentes formes de violences sexuelles, et sur la formation interactive. Les reprsentants des cliniques juridiques doivent tre prsents durant toute la priode de cette confrontes aux violences sexuelles. Tous les relais communautaires forms seront leur tour des interlocuteurs valables de la socit civile auprs de laquelle ils feront le plaidoyer et la sensibilisation aux questions de violences sexuelles. Ce projet de lutte contre les violences Nous lavons gr depuis 2006lAgence sudoise de la coopration internationale, nous avons tenu tendre ce projet dans dautres provinces qui ntaient pas couvertes par cette six provinces concernes. Quels sont les rsultats attendus, aprs Cest plus des objectifs de sensibilisation des gens aux violences sexuelles, de linformation faible sur les moyens qui existent pour lutter contre les violences sexuelles que nous voulons atteindre. contribution la lutte contre les contraindre les auteurs des viols et autres Le territoire de la Rpublique Dmocratique du Congo est trs vaste. La MONUSCO ne peut pas tre partout au mme moment que sont commis les actes de violences sexuelles. Cest un cri de dtresse que les gens lancent; ce sont des actes que nous dnonons et qui nous proccupent beaucoup, mais la Mission ne peut pas tre partout au mme moment. Propos recueillis par Joseph Tshimanga Le directeur adjoint du BCNUDH Photo MONUSCO/Myriam Asmani Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les Droits de lHomme (BCNUDH) prne une stratgie Une interview exclusive de Louis-Marie BOUAKA, Directeur adjoint du BCNUDH Perspective

PAGE 10

10 Aot 2011 Pierre KIBAKA (Activiste des droits de lhomme, Kisangani, province Orientale) Jai lu le mandat de la MONUSCO qui a t renouvel pour une dure dun an. Nous sommes contents que dans ce mandat, le Conseil de scurit autorise la MONUSCO daccompagner la RDC dans le cadre du processus lectoral en cours, car les lections en Afrique sont souvent source de conit. Mais, dans ce mandat, je trouve quelques rats. Bien que la rsolution 1991 prenne en compte la protection des civils et de leurs biens, nous constatons avec regret que depuis toujours en RDC, la MONUSCO napplique pas le chapitre 7 de la charte des Nations Unies, surtout en province orientale o nous continuons de dplorer des tueries dans les districts du Bas et Haut Ul. Batrice LOKAYA (Avocate et administratrice de lHtel Cit du Gouverneur, Mbandaka, Province de lEquateur) Je salue la Rsolution 1991 du Conseil de scurit qui prolonge le mandat de la Mission de lOrganisation des Renouvellement du mandat de la MONUSCO Quen pensent les Congolais ? Nations Unies pour la Stabilisation en RDC. Jestime que cette dcision tombe point nomm, car nous sommes en priode lectorale. Nous souhaitons que les Nations Unies, travers la MONUSCO, accompagnent notre pays dans lorganisation des lections libres, transparentes et dmocratiques. Nous avons aussi besoin du soutien de la MONUSCO pour scuriser notre pays. Nous avons galement besoin de laccompagnement de la MONUSCO pour contribuer la promotion et la dfense des droits de lhomme, pour lutter contre les violences sexuelles qui se multiplient dans le pays. Marcel KIBONGE (Comptable, Agence de voyage, Kinshasa) A son arrive en RDC, la MONUC (Ndlr : Mission de lorganisation des Nations Unies en Rpublique Dmocratique du Congo dalors) avait pour mission, lobservation de la paix. Dix ans aprs son implantation, elle a pour le moment un mandat de stabilisation de la paix. Ce second mandat nest pas appliqu, mon avis, et pour cause. Fort de plus de 17 mille militaires, la MONUSCO ne parvient pas stabiliser lest du pays o le plus gros de ses forces est concentr. Plusieurs poches de rsistance de groupes arms trangers, notamment les Forces dmocratiques de libration du Rwanda (FDLR), lArme de rsistance du Seigneur (LRA), continuent de semer la dsolation parmi les populations civiles congolaises. Malgr sa prsence, la MONUSCO assiste passivement aux viols massifs des femmes. Caroline Trsor ASSIMBO (Juriste Kisangani, Province Orientale) Je pense que la Rsolution 1991 a des attributions un peu plus prolonges sur la base des progrs raliss par la Rsolution 1925. Sur le plan scuritaire, la rsolution 1991 met laccent sur les groupes arms. Or, nous avons encore en RDC des anciens leaders de groupes arms dans les hautes sphres de lEtat, bien quils fassent lobjet 10 Juillet 2011

PAGE 11

11 Aot 2011 Monusco na pas nanc beaucoup de projets de dveloppement. Flicia Mbombo TSHIMANGA (Femme au foyer,Kinshasa) Le Conseil de Scurit donne mandat la MONUSCO de scuriser le processus lectoral. Nous attendons de la MONUSCO une participation active la scurit des kits lectoraux, des infrastructures et du personnel de la Commission lectorale nationale indpendante, des lecteurs et des candidats. Cette protection ne doit pas tre apporte seulement pendant ou aprs les lections. Elle doit commencer ds aujourdhui. Pendant une campagne lectorale qui a dj commenc avant de liberts sont restreints dans certaines provinces du pays. Le climat politique prlectoral nest pas du tout bon au Katanga, par exemple, o des autorits politico-administratives menacent les partis de lopposition ainsi que leurs combattants. Renouvellement du mandat de la MONUSCO Quen pensent les Congolais ? de mandat darrt international. Qua fait la MONUSCO dans ce sens et que fera-t-elle avant juin 2012 (Ndlr: date de la n de son mandat actuel)? Gislaine ITAMA (Habitante de Kisangani, Province Orientale) Jexprime toute ma gratitude la MONUSCO qui continue dagir positivement dans notre pays, surtout actuellement dans le cadre des lections et au regard de son nouveau mandat dni par la Rsolution 1991. Mais, doiton aller aux lections sans scuriser lensemble du pays ? Chez nous, dans la province Orientale par exemple, la LRA continue de tuer chaque jour dans les districts du Bas et Haut Uele, ce qui entrane le dplacement forc des populations. La MONUSCO doit dployer plus deorts pour aider les FARDC en nir avec la problmatique LRA avant les lections. Janvier TSHOVO (Secrtaire excutif fdral du MLC, Province du Katanga) Pour nous, le renouvellement du mandat de la MONUSCO est une bonne chose parce quavec la MONUSCO le Congo pourrait, dans un proche avenir, se stabiliser sur les plans politique et militaire. Comme on le sait, les Forces armes de la Rpublique Dmocratique du Congo sont une manation de factions rebelles quil faut unier. Des eorts ont t, certes, dploys dans ce domaine pendant la Transition 1+4 mais, linscurit, surtout dans lest du pays, demeure toujours proccupante. Tout aussi important est son soutien logistique lorganisation des lections. Nous aurions galement souhait que le Conseil de Scurit donne la MONUSCO le pouvoir de certier les lections, ce qui nest malheureusement pas possible. M. Jose MOZEBO, (Animateur communautaire, Mbandaka, province de lEquateur) Ma rponse est de deux paramtres : dabord sur le plan scurit, nous pouvons dire que le mandat est positif et sur le plan dveloppement, la 11 Juillet 2011

PAGE 12

12 Aot 2011 L a Rsolution 1925 (2010) du 28 mai 2010 comportait une trs brve rfrence aux lections en rapport avec le mandat de la MONUSCO. Dans prvues pour se tenir en 2011, 2012 et 2013 en RDC, la Rsolution 1991 le mandat de la MONUSCO dans ce domaine. Comme il la fait en mai 2010 par sa Rsolution 1925, le Conseil de Scurit a dcid en juin 2011 par sa Rsolution 1991 que la MONUSCO aidera lorganisation et la tenue dlections nationales, provinciales et locales, sous la demande expresse des autorits congolaises, et dans la mesure de ses capacits et de ses ressources Cependant, la Rsolution 1991 Lappui de la MONUSCO au processus lectoral, dans la Rsolution 1991 (2011) va plus loin en dcrivant la manire dont la MONUSCO sacquittera de cet aspect de son mandat. Cet appui se fera sous largis et rguliers avec la Commission lectorale nationale indpendante (CENI), notamment par lintermdiaire du Comit daccompagnement pour les lections ; aider la CENI promouvoir le dialogue entre les diverses forces vives congolaises; constater et dnoncer les violations des droits de lHomme dans le contexte des lections ; user des Secrtaire gnral pour la RDC, selon les besoins; et fournir assistance et conseils aux autorits congolaises loccasion des prparatifs lectoraux A la diffrence de la Rsolution 1925 qui stipulait que la MONUSCO devait soutenir le processus lectoral dans la limite de ses capacits et de ses ressources, la Rsolution 1991, elle, nimpose pas une telle contrainte. En effet dans lactuelle Rsolution, le Conseil de Scurit appelle la communaut internationale apporte lorganisation des lections en RDC. Dans la Rsolution 1991, le Conseil de Scurit souligne la ncessit de promouvoir la participation des femmes au processus lectoral. Et il est attendu de la MONUSCO quelle encourage et soutienne toute action entreprise cette CENI et dautres acteurs, y compris les organisations de la socit civile. Des membres de partis politiques participant un forum pour les lections apaises, organis par la CENI, Kinshasa, le 25/07/2011 Photo MONUSCO/UMyriam Asmani Perspective