Citation
Feuille du commerce

Material Information

Title:
Feuille du commerce
Place of Publication:
Jh. Courtois
l'Imprimerie rue Coube
Publisher:
Valière
Publication Date:
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
1 online resource. : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Shipping -- Newspapers -- Haiti -- Port-au-Prince ( lcsh )
Commerce -- Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Port-au-Prince

Notes

Summary:
Reports on maritime trade, imports and exports. It also includes an opinions column and extensive news on events abroad.
General Note:
Each year restarts with No 1.

Record Information

Source Institution:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrètienne
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrètienne
Rights Management:
This item was contributed to the Digital Library of the Caribbean (dLOC) by the source institution listed in the metadata. This item may or may not be protected by copyright in the country where it was produced. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by applicable law, including any applicable international copyright treaty or fair use or fair dealing statutes, which dLOC partners have explicitly supported and endorsed. Any reuse of this item in excess of applicable copyright exceptions may require permission. dLOC would encourage users to contact the source institution directly or dloc@fiu.edu to request more information about copyright status or to provide additional information about the item.
Resource Identifier:
on10357 ( NOTIS )
1035765691 ( OCLC )
2018227479 ( LCCN )
on1035765691
Classification:
HE791 .F48 ( lcc )

Full Text











5ndi o d tCoaerce.

fetltsa afihes ot annonces du Fort-au-PrInce.


Conditioaaet prix de Pabonremet f-ranc port: 24 d'avance pour l'anc, et 34 -pour l'anne en retard. 14,
d'ayance pour six mois. -$8 d'avanam pour trois mois a dater du Ier Janvier 1-854 che le citoyen Ix. COURTOIS, rite du Magasia de I'Etat, pres la ruedes Fronts-Forts.
La Fexille, $ 2.


L'arbitraire est de toute impossibi1ill Tant qu'il eister libre publicils




intes lealotlres vis doivy u Atre
adres6s frames de port 1 l'Imprim erie rue du Magasin de liRtat, proes Ia rue des Fronts-Forts hez Is hitoyem Jk.
COURTOIS.


NO 17]
FORT-AtU-PRINCE Lii 26 AVRIL l t.


HATIMENS QUI SONT RN RADIE DU PtiRT-AU.PRINC AU 26 AVRIL 1856.


NOMS Lieu Date des m~fimeem
de arri- Allant Devant I Arrivis
1f NATIMNEKS. DX$ CAPITAINES PS CONSIGNATAIRIS depart. rages. partir. de
glerre 1 raie

La barqe fan1aise Marie JGeiSet J. Defly Marseille 2 vrier Marseille fin du mOin
Le brick-golitt oleih. Fortuna 11). Ba1.1er Prosper Elie et et comp Liverpool -7 nars Cork incessam. Brick franf. Ducouodic 29janv.
L! brick a')6. China Eben Lowe T. et S Rameau Boston 3 a ril Boston le 2 Vap. angl. Malacca 2 fier.
Le 3. mats frangais Neptune A. Vanicr P. bChrest Hivre 4 idem H Iire cou. de ma Vap. Irang. Gassendi 29 maars
Le irrick 7oslete hanomentiAurera B. Guze C. W. et E. Schluter H1aSoprg 4 idem ambourg le 25
Le biick frangaie Fenner M. Lancelot Rowe, rown et comp Liverpool 7 avril la Manc1'e le 15 mai
Le brick amn Maria Roberit G Lee B Rivire Boston IS idem Beston sem. proch.
La barque am. eC!artWindsor E. Button I. Becker et comp New-York 15 iem 1 New-York le 29
Le brick Janois ilizaeth S.ph'e S. Sehlmidt Noltinr, Reimers et comp Grimsby Il ilemo inertain incertain
.Le brick amuriiain L. Karnisan E. G. Conner 1). Bonlieur Borton 17 iem OBosIOn incertain
Le rick angis Dawn John James Youny R Schuliz et comp iMaitinique '21 idem incertain idena
Le brick ::n, .lais British Empire 1saac 0. Ptinchard A. B. Whiie e oo (iraLoe2 dm iel ie
Le brick sarde S. Gacomso itcfanor Degregoai A. B. White et comp ,Livmre 23 idem i em iden
La barque am6. Amazone ;A. N. btubbs A. B. White et comp *St-Thomas 2 idem'idem idem






____________________~ 1 _______________________ ___


NOUVELII F-' TRITIMES.
A R RIVAGES.
Tie 21. in in-k- aig ais,. Da r ,io I7S torineaux, capitaime John james Yotng verdant de Ia Martinique, sur lest, consign a F. Schulz et comp.
iYudit. Le brick anglais, British-Emipire. 4e de 157 tonneaux ,capitaine IsRaac 0. Putihard, v-n0nt de Sierra cone sur lest consign P A. B. White et comp
Du 23. Le brick said S. Giacomo doe 220 tlfmiraux ,capitaine Stefro D grr gOri vesatdo s Livourne sur est, consign6 P A. B. White et comp. .
Du 24. La barque armricaine Anmazone de 35 tonneaux?, capitaine A. N Siis vearint do St. Thottans, consigode A A. B. White et comp.
DEPARTS.
Du 23. La goelette dartoise, Thomas Lawrence, eApitaine Juhl expedier por Colcinhfguo.
Du 24 Le navire angisa, Echo, capitaoec Teel rexpgdi6 pour ostn.
Du 25. Le navire f r-is Creole capitaine Coste, exp6di pour le I1Avre.
Dudit. Le brick fmncris Ililantrope capi-I taine A. Moisy s xpedi6 pour le lAvre.
Du 26 e 'brick amnricain John Boyton
capitaine Bartlett exp6di pour Ncw York.



NOUVELLE DES, PROVINCES.

JACMEL lo22 avril.
Les arrivoges den EEtats-Uns sont r6guliers c'rst-a-die un par sermaine ; cc qui rot avantageux rix consignataires qui ont ainsi I0 lenips de cc ddfiire -n grande paiie de leurs marh'3dises avant larrioe d'une nouvelle cargaison. Les prix I
4. s -provisions no peuvent done changer Le cafe et assez rate et etr cot6 $ 13S ; mais ce prix ne se maintielndra pa. L tetmps est res mauvais; les hahitans des campagns iloivint amoir iprouril de grads dommanges par suite du vent violent qui regneMorue $ 150 a ; maquireaux 220 ; lareng 125; Pork, 520; riz, .50; Farine, 279 A, Abaegue ,3,75 ; beurre 6,50-; savon 28 k ; sncre 2,50 ; Tabae ,4.
CafI, e 138 a ; coton, $ 150 ; camptrche, $ 80; icaille, rare $ 80 ; cire jaune, 6 4 Rhura $ 9 ; tafi S '260 4 280 ; br4ulet 60- Gaac, doublon 1S 340.
ARRiVAGE.
19. Golette amniriewne J. C. Iboer, capitaine J. Smith, etqeigak a. Bru 'ila ain'.


DEPART.
17 Goulette Eben-Savoye, aitainc J. Snow exp6dic pour esia.

CA YES 22 Avril.
Pas de ohatigement t signaler dans la pOSition drs affairs Le caf est rare et les besoins sont trks.pressans. Le coton est ctd $ 140 et Ie cam. pdche, 70' a75
Uargent est tojours rare ; quelques articles de comesiblessont on demande.
Notre correspondance ne signale pas de mou. vecaens maritimes.
Morue 160 ; maquereaux 240 Pt; hareng 150 ; pork, 520 k n- rk 1,50, farine 240. A ; cana-i;ue, 4; beurre 5 ; savon, 32 h 36; sure blanco, 3 ataboc, 350 .
Ca6d, $ 140 A ; Camptche, 70 a 75; Coton, 1I0 ; cacao ,10,5 ;Cir jaune, 4 50; Sirop 16 h IS; tafia 220 k ; dcaille, 100-; doublon 283.

JEREMIE, 15 avril.
More, $ 170 maquereaux 230, hareng, 140, pork 530 firma 250, mantegae 5 beurre,
riz 1.87 savon 36, sucre, 2.75, tabac 4.
Caf6, 8 136 a ; Camtpdche, $80; Cacao, 116 Cire jaunq $ 4 50-; Ecaille $ 100 ; Taia, 400 a ; Sirop 15; doublon 280.

CA P HA ITIEN, 23 avril.
Les opdratiots soot sans intErit, vii le tmntu. vais temps ; la pluie est continuelle depris trois semaiaes. Le cafe on hausse. fait $145 Pt 146; Ct le cainpche, en demanded, est cotd 6 6A 90. Le doublos est arriv6d6P3320.
Morue, $ 120; imaquereaux, n0 ; hareng 110 4t; Pork, 450.; riz, 1.25;- fripe, 270 aP; maarntlsgau 3 25 ; beurre 4 50 ;-savon 30 ; sucre,
2 75 ; tabac, 350; jasmbon, 3 50 6 4.
-Planche dr sip 600; pitchpin, 1000.
Caf .145 Pi 146 ; campcli ,G EG 90; cacao' 123 a 15 ire jaune 4,25 ; Scaille, $ 100 rare' taflsr. 350; Doublon $ 320 &.

R. Brick anglaie Indus, capitaine Stannood, venant de,St.-Thonias consign6 A J. L Wilson et comp.
it Brink amriSil Laurilia capitaine T. Sinit, crnont de Urter cetisign6eja are pkre et fblo.
13,nBrick iatois n enrt tIe rapea-e Ri rsvenont se Pert-au Prince consign a Roberts et coop. Iiu. GoIeile bremuoise Henrique, capitaine somer. i-esni de Lo Gaayra r Ur lost ,cansrgntin i P. G. Brhow et comp.
18. Brick hambourgeois Marie Emilie, capitaine J. Lewen, vOeant do Hambourg, cnsrgaS 6, Czaykawski' CI Camp.


DEPARTS.
19. Gsilette arofricaine Fcrcii Artherrsiai, rophates Grant, expeiuiie pour New-York.
st. Brick danois Henriette, capitaine Rohrs, exp6. did pour Falmouth.

GONAIVEA, 24 avril
Cfd $ 160.-Canpeche, 90'.


Le soussign6 consignataire du trois mhts frangais, Niptine, capitaine A. Vanier, dEclare qu'il ne rdpondra point des dettes que pourrait contractor Nyquipage dudit butiment.,
Le capitaine fait la mkmeo diilaration.
12 avril. P. CI-EREST. 3


Le soussign6 consisnataire de fa goielette mainricaine laria capitaine Lc d clare quil ne r~pondra point'des dettes que pourrait contractor l'auipage dudit bttintent.
Le capitaine fait l-a nane ddclaration.
26 avril. B. RIVIERE. I


Les soussigns consignataires du brick danois, Elizabeth-Sophiecapitaine S. Schmidt, dclarent qu'ilAs ne rpondront point des dettes que pourrait contracter Plquipage dudit bAtiment.
Le capitaine fait In minie dEclaration.
26 avril. Noting Reimers et comp. I


MOULIN A SuCRE.
A vondre snrt 'habitation St.-Martin situ6e aux environs de lit capital, ttn Moulin 'a vapour complet, et dans un parfait 6tat do Ia force de deux chevanx avec les roues do rechange: le roulin Stant ddja moni, ceux qui dsirerent Pachuter pourront le voir fatctionner.
Pour le prix s'adresser au Directeur de Phabitation.

Le sonussignE pdcheur de profession, habitant domaicilid en cette vill prEsient le public en gindral que, madame son Spouse la nomine Ro. se-Bon Ami Robert dite Angustine, nyant abandonnd le toll marital depuis environ hit ann6ee, il ne pond paint des dettes et autres actiott prices qu'elln a pu contrarter et contractera A laveter.
*dap-Haitien 15 avril 1656Y irre l1o Bienaiv VOLTAIZ I
















FEUILLU DU GOMMERCI.


Prt toer es osrkanrdses eourtage vrepris.
Lin 19 -nyril au 26 dudit 1816.
Acajes, pie' Crtitr ismi-'200 ,
Alt, la earrcn o 506 0 20
Aissantes Csrolinte le miller 00 &
e paquet,.te paet a rare
en citIu le miller I O
Anisetele topruio 305 it
AA ae gtsele millier 350 A mnci
ieurre, Ia livre 5 50 it
Nlire, a !aoizaine 40 50
Bitstuit bttne le baril 90 t 100
Vitae sdo baleine, Ia lIvre 7 rare
Dnd ats crness, le bail BO &
-- prime 'I sNo .lk
Briqreo allemandes, le omillier 300 i rare
Stranaie s
Bsochons dsie bouteilles, le mi C &
de dame-jeannee 40 &
Cacao (nttoivle cent. 100
Caid de t'eor ssenment,, to ei 154 fetrae
lsq tdo Is c~le i54 0
Canpl1che, le hillier 80 0
Carreav 400
Chandelle de sutf, le tot 5150
(taudiares frengaies le cent 95 a toi
auctaisen id Crk, 0a vo
Cire jaune to trure 4 50 &
clous acmaricoins 125 0 .
forgis Id 200 0 rare
ores te bsauf, id 8
choel, tId t115
S. Ecailles de caret,] &iore 85 &
Esence do trdbenthine, le gallon. I f; DDame-jennes vides de b ,li dz 90 i
movennes de 3 g, id 75
etites tdo I g, Id 600
-F. Farine trach le baril ,200
Fayences assorties, could le pn. 0W k assiettes blas.,bord bless s id 500 1 d bleues id 550 i
p -pets de chamsbre blants id 6X) 0
idt de coleur Id t0 A
kcr en barre le cent, Mtto 0 00
Ficelle la ivre. 4 0i w
Fretage do gruybre, Ia lire 4 50 & man
pate grase, id 4 ,0r a o
-.-- eMricain id 3 50 i
te t de more I ndon. trI )
FrtoIts 0 t'eau-dve-Oi I caisse. 1Ia1 & 70 Goudron le borili r3r i
le. idreiobasil 1i0 A
la n, e Aise 15 1 16 rare
S cho comnes,lnsia dou,. tO in lione angtsise Ia douzainse 90 Huile solie. le panier 100 a
en sve I&a siese 101. 01
tbe boioe fri 51o itI
sie posasn, le atbe 16 a
-.-de ln d 24
jjanton to lyvre 4 50 A
qeeeea0'sorfles la cali e 61>0 a
-u Miadii r n tieron, le galon 20 0 rare
en aiseIs a caisse 90 a
faon- t Nelon 4 a Id
WiLan-chettes, tn1loouine 51 0 a 5
Moruteresux gras le baril 18 a 0
rti.eres id rs
Man g4e le cent- :r
Mrote Id 150 1 16a i
Museat, 0c00se 9i a
10. Oignon, le cent 91 0 100 rare
Onon de crrette, Is livr 14 0&
Papers 0 lttres, larame 30 a
_. t0 coirrs id is a
Peinture blanch ol en-art s o
'noire id tN A
':ete i d "0 i
Pa11 de b oe. le rent 90 a
vet la stzaine ; il
mouton maroquines !a dz t1 0 A
Pitres le cent 105 a
-Ptonctses di. peppuo t bWS saCTcnisrtClon Ito nllie i (sOS a Plaache be sap Id HstO S
P0T1re le cent 300 A 350
Pore touso It bart) 450 %
primo1, -1id 0 MAns
tlear Id -51 i
41 Rizle cent 175 a
Rhuim Ili gattn 16 i
Sangssdie, ehaque 4 A
Saucir-,Ins, tIlyo5re 1
icre btnne. en pain I n v!re 275'113
terr, Ire oaulitis 2-15A
tnrt, le baril M
Saven ertnicin, la exisis a 33
nglais Id. 2 a 0 rare
frarsela Id 40 a
Siou p, le cent ) A
Tabac en boucatd, le Cent 4% a
VAL1is bt rrr 9ue &4' alloa 20 3300
40, Verm esle Dirhip,
Vi do loreaux, Is tarrique!14 0s 1000 0rare
Mrseille, id 650

Doublon esponmol 300 0 rare
patriOte rare
arnsricain 300
Gourde estagnolo I7
.-- mrieciMe .7
N. B. Douhlons & r6gler au trsorA 8 296 du 15 avri au ter mai.


AVIS DIvIlO

A VENDRE*

Une maison haite de deux apparstements dans a rue des Fronts-Forts.
S'adroCs. 4 Mr. Loui sioGigttu-d.


La Dame Ursule Virginie VERIQUIN a Ihon. neur duviser ai public qsc par suit- du diocese pronones centre elle et le Ssiur Jean Josph S6gur Desplurt s,. par loflicior de ldtat civil du Portau-Prince, en dots du se pt janvier dernier ,conforrnssment ant jgemnt rendiv par la cour impsriale do rossort du I1 ort au Prince soiss la date du dix jsilet do annde dqrniere, et moei;s- sr IimconmpatibilitW de caractere existent entire les deux 6poux, elle a fixd Iet tabli sa dencure et son domicile dans la vilis des Gonaives ; quen consdquence de cette dtermination le present avis serrs mam6diatement suivi d'une d6claration tant aut tribunal de paix du Port an-tPrince qu'h celui des Gonaives, pour se conformer aux dispositions de article 92 du rede civil.
11 lui est saticftisant dr dlarer qu'aynt extrc6 nu Portau-Pri I.e l profession de tarbchando publique pondanc sorn aaritge elle s'est acquitted honorablement et cxuaelctnt de ses engageraents commrscciaux et q'.t'le no laisse aucunr deste en cette vile; firisant obsrver cependant que ls personnes qui croiraient etvoir sdederrenudes isfaire ou h intnter centre ele devront s'adrecser O4 son frre, Mr. Louis JacquIs Dlifort, tsdgociant rt pro. pridstire domicili sr a Port-au-Prinrce charge de na procuration spiciale cet effet.
Conaives, le ler. Avril 1856.! 3


Un heval brun. yant I-s do t pio de der. riere bltncs une ptite tile filante tu front, le bout de Foreille 4roit coupO, et ktmp6 hors du cOe du montoir J., a vo1id au Pout-auPrince
S'adrsser N t.6ogone, h Mr., Pompilis rigus qui donnesa une nrconpense C celui qsi
lui rnnanera lc cheval. 9


Les sousigcrc s-conit'n-ttairs de Ia goislette dnnoi. se T. Laurtrsrrer, catnstine F. A Issli, d6ciarent qu'ils te rspondstr point des drttes que pourrait contract lnvr ipg dudit bAtinent.
Le capi-tainea fait ah emie ddcliraticn.
4 avril E

hes soetsitndc rovsissaordren du brick Poni Fssnnec r capitaine M. asicelot d larent qu'i ne 5 r6pondeont point des eittes que pourrait contracter l'1i Irtlange dstditII Iiment.
Le capitaine iit la imone d6CletratIon.
12 avril. Rowe Brown et comp. 2


Monienr Joan inptiste L-taasrre avise le public quil ne deotne s on ris-sc 'sIautorisaieo de con. tractor sucune dett si minimequ'elle soit, et u psrtant il no paiera actune de colies que pourrait contractor mssadsace In. Bte. Lasmarre,
L~Ogane, 13 avril 18,56
J. B. LAMA4RE. 2


Li tsonsti r Chevaliero C. de Samrntr, a l'liroutsr dsamnoncer aux s6ritiers de fss ross, Epoix d- son vivrtnt chevalier coonel aide dcarsip de S. M. 'Eipereur, q'I a trminte, l'invent'hre de cette succession. Elle dkelrei.sux I tersmvs de sonr contract, elle est usufriuirOre d l portion disponible de fo ison pox nonobstant sa ornanc sutr eadits portion et porr empeber un pro,6c3 qui lui sOrait eroux sle fiit appel asodits h6riiers s'avoir ahse rOs n rdan le plus brief d r, munis de ceur itsctess, afie mIc eottre Cous leurs yptx5 5& sitesdOis et prteptions.
Port-autrir G atvril 1856
VVe. C. SateR, us 100 PAQUIIt. 2


Le soussigns devant partir pour I'Frope, informe le public qesA Mr. Ednond Devziir itrese dons shmaison de commerce, en aura l t gEstion pendant' son absncO.
Port au-Prince le 12 avil 1856
.1ustn LDEFLY. 3

Le soIssignsad cosinatair du boiik Phdauthrope capitain A. Moisy, declare qu'il ne rAdra point des dettes que pourrait contractor dqui-' page dudit botiment.
Le apitiame fait la imp declarations.
12 avril. B. RIVWIRE. 3

POUR TE HAVE.
Le trois mats franqais NEPTUNE capitaine A. Varier, partira pour cett d.sitiaton dans le courant de Mai.
S'adresscr, pour f ;t et psagea consignatlire soussign
P. CtEREsT. '


Nests avons. I'lonneur dannoncer nu pub ic qu''iC ptsrtir du 31 rd oois de Janvier slrnier, mes deux fils Charles & Georges Moravia sont' devenus ossosis de ma maison de connierce tablie en cetto vil et Ie Iles a ilres continueront tou. jours sous ]a raison do Charles %Nruvia etcolcrp.
Jazmel le 8 avril 106
Charles MORAVIA et cmp. 2


Los soussign6s ont Phonneur d'annoncer a public et aU commerce en gdnkral que leur sieur Charles Smith 6t'snt prti pour lEtranger maonsipur Alb. A sRHTT ,assOcid do la mason, aura la goestion des aflltires pendant son absence.
Port-au-Peince le 25 avril 1956.
CHARGE SMITH & Co. 1


Nous nous fesons un, devoir philantropique et chritien de fdir, conauitre. n public le samiraculeux ftets des pi!ules du docteut Jayne dont le ddpt est chez Mr. J. Hepburn. Ce m dicament n'a jamais t6*Ace que noes avons pu remarquer sutisammnct apprdci6 pour ses bonnes qualitds et son dicacit6 an soulagement d'un grand nombre de maladies, tells ssont In rhumatisme, les douleurs de tte de reins enfin totes les maladies qisi provisnent do l'iscret6 des bumneurs Nous avons donc cru qu'il nous tait une obli-' gaiion conmse phslantrope t chrtivn ,Id. publier ces bi nfoisautes qunlitss d'un remde stile 5 l'hurmsiia it pluss erndvnabls que beaucoup d'autrec. Nous recssmmandons ausi l -liniment du mome doteur.- Gloire et gatitsde done toos les mnidcins qui font de In mideeine ne ciece tosto d0' philantropie, en no sp culant pas sur les isrmit6s hssmvincs I Gui, Dieu less r reserve une price psrmi les 6lus car ils ont bien enit6 de llsmanaiitr ct ont 0empli los vonx de PlItmoitel!
Acco ez donc a Buzar morteIs souffiants voss y trouverez ravec leodslicanent qui seul polrait vous donner tne parfaite sant, d'autres encore galsemtent ifficaces, trs sont la salseparein de Sands la patiack do Swaim. Qast a cc dernier 'on connait presqu'universclenent le coss de Nancy Linton, aux Etats-Unis, gudrie ,i tnsrculeusement !
Malads celui qui a 4-it ces lignes. a fait une r6elle experience de cste vris6 qui se reproduit sans cse dans les annales de la mdecine, que- "Ion peut quelqefois gurir sans tdecin, mais jamais sans remiilnes.
.(Co utsniquri pari nt amli de I humanifi.)


INTPRIEUR.


CHAMBRE DES REPRESENTANS.

Presidonce du Repr&sentant T. do BoUcHEREAt.

,'gancu du I qvril.

Tierte-treis rep rt rtcns preonet si~ge ; a seats -eest cuvrt a 3heurs de Ltciaop6s midi.
R nvoi de is leore des pruo s-rest tbartx de Ia cirnce piparntoise ct idacelle d'ouserts.re.
For ni55ion, p1 ir rla.voi du' sort des risq octionc deIt rachmre.
la lre. section s comspoce des repr6sen. tans: Jh. Tosusailt J. H Sison D. Mmiguan Laurent joune D. Pierre, Cesar fils It S. TsroL
2e. section. De Dopuy, Jh. Tosquile, Nelcour Maxrnrie-s Mars, SihIl4, de Cutterel e lJh. Desir Jsmin.
ie. e ss iDivier, Narcs-ie, Lalsgu J~slntm Fourcault Fadkrik Geraid de D&grsfff et de Jean B-srt Aleste.
4e. ecsio. D- BatravilleA ir Jn. Bap. tie- fit's, AV. de Chaulatte, No4 lJean Foatois, Csar Joseplh et Arrustin VIaud.
5o. spetion. Plomba B. do J.n. Simon, Ptnyoy, T. de B:>ucliereau, A. Roubeaoet S. Tows-aint.
RIoteon des Fectictv 1 et nomination tr chocurle d'elles d'an prAsident, et d'un secatetaire.
I oei. ion. Do Maigrnan, president ,et J. B Sam.or serr~rsire.
S0. election. De Cotterel pr6ident, et NetcOs't setssettitre.
seclO. D. Nrei,-o president, et do Jcr-sBart Alerfe, seciose.
4e. seectlorr. Be Basravile an6, president, ct A. Viand, s-rtarire.
5o. ettaaon. B. do Joer Simonr pr6shient, 0t S. Touulamlt, sect~ite.













FERILLI Dt) COMMERCE.


Cotmunication I "' une d irche d mltnire die I'Int&rienu acnt ompagit 60 exemplaires de deux ordoona ties d S. M. M pereur fisut d'inem ica cii re itinitive I'ie les oitoicie de S. I. oltpdratice e I'ri.
ire celles de S. A. 1. iLidamte Piremire
oD ie ruii lettres~ des rep reniuns L.
GuiIlbeuime de Srton, B) o i tn llanicheet e Al bert Botcan, a nimrin.itiu retir rtt'a ce rendre al sem de la chlmbre est occasiounn6
par des cas de malalie.
Nonertation d'une cnrhisiasion forindie des
reprdeentais B. ie Jo. Si non N-i--oti Nat cise Smcn t eti Sittidh) chargee, cojoin tement ave I bureau de rddiger un tIrtOjet
d'Adtesse en tiponseal liiscoms (Ilirdni.
Cong& ccord it trepit; osianiit 3n. Birptiste
fili qui viet atnucer a ia ei lmbre la mort
de sow fils.
La esanie est eve 'a 5 heurea.



Aqdresse de la Chtambre de Rjepresenlans & S.t
Majestic l'Eirn;ercur .
Sire ,
La Chambre des Repr6sentacs eat toujoirs
hiuieuiree do vous possrdcc duns son seiii, ex jours volennels dei l'ouverture di ses
fes-ions.
E In a uout6 dans un rofonid iecueille.
iiini le dltours par le el-V. M. a inaugur es anie le 9 du coirrant.
L'expeq& de Ia situationide FEmpire que
e minitre de V. M ti sourtetroi biett ie tiarquera pa d- .iniressper vivement.
I examiiira ave itoute cuateniuon qu'i
imudte ce docint i don't la double importance A es yeux est elaque session die
r&umer le affaites ptubliques de tirnue pr.
cedente et d'eclatier, err ce qui !a conGtcrnte, teS nravunux Ieil tofu de Ia cecicin( qui Suit.
V. 31. se feicite ave raiton tie e es bons,
rapports avec les puiscenunea irangree repre serdee en [ai;i Uest ie bontne politque
d'itendre et de fortifier de plus nt phis es relations d'uiti; avc lts grand peup'ee ci vlis i et proi pbrec, parce qu'ellest ie pinsiit ui'inflnuntuehurelsemaent sur notre tat intdV. M. compte juuemenrt ur le concourq
et le paItrintontise zeli de la Chambre pour la disciusion et If- vote des lois nque rOcAm I'inni finpubtin. Ce concours pairioique uoni seuileinti nlie s'es; pats diucnti depuis he prenner jour qu'cli a dai rppeleii i itger di uns Cene eucnemie, tni iit tie s'est pan inenni.
xaarvenue 'a Ia dnrie osion de a ibgililatnire, la Chi[ibre se rend Io i6mioignage qu'elle a umarche cosittnet et lharmunie ri rci'i1sC csouverain gnu i n'a ple3 di plus cthire- cIll itudreuoe Ie rtiei drre et Ihonneur
-te Ia mton qui ialii a cotti see destides.


Je ni'emprese de liver i NI publiciir un
arrif do la cor de C sn-ion, ltequel ensseet annule un jigeintiu de Li cour impsriale du Port ai-Prince, qui me condamniiit a six nois d'emprisonneuent e t a c-iq miile gouneq d dommages inueu r i fno-ir du cieur Pierre
ReiMbaud. Quaind le bon droit est de son c&6d etue cepiut ionseii sevoit traqu6 et
pu rtiuvi, i ct It-urnx itdedrienconrii, de ommii es conscieniieux et i cai quditi voVo aWe cordentIt a inati ile vous ii it z Itn)uuMPrr
duntc aunx crunseillers dolin our d C.,rition onunetr- tires.,homme qui neiinerti-Rs leurs inaime la balanco tie Ia jutir e et qgi possdant -limi creur umn ine une ours:riec Ce F vent respecter -es liom (ire Dieu eir anor di pour les rendre digmes d leur able nuns

NORtMIL.


Liberty,


i lnddpendarce. Empire d'hiiti. .qu nom de sull'Epereur._


La coutr de cassaion a rendo trrt sui vant stir l recors pxerca pr le colonel Normil Dabois cone dix juTeemnos de la co)r cgrrertionnete du Poa imPrince.
FAs. Condrmi 'a six mois demprisolr
niement ,a cinq inrlte goirdes de doniiiagesineis, etc., parc jugement de la .cour corveotionnele dci Potiau Prince an dato du


vinigt-un novembe 1855, le colonel Nriwli DLbri s'est pourvu en carnation contre cette decision aini que contre tin jugemant preco. dent de Ia imem cour qui le deboute d'une fin de non recivoir par lui soolevre.
A t',ppii de son pourvoi, i prisente les Move slivans :i.
Cowire le jjg-ment sur la fin de non-re cec ir :
Exs4_i de pouvoir rtiti~lnt le l'iinomnpA line de le c our; viulatict do In regle non bis in idern en ce que le plaignati Fierce Rinmhnd 7Ya11 f1i rsurltrA la iffixuiniaido
dout i arivi, prictiuieiriment de ce que le denandeur en re sit I nurait fart garioter, cette question ayint i d ja jugde par la cherubire du coiieil qui avait rendu une ordninance de nonlieu la ceut correctionnelle devnit donm -e tdclioer sur In demairde die I'exposa.t. En vnin ce jiienut dit it qoce a pliinte ou deindroi de P-eure Riiimbaud 'est point base sur !e faith d'avoir feit at tacher, mers e ujitgement du fond q i est ie la conseqiretite do ceui ci est oblige, pkor itabhr I, l&rmnation de la puiser dans 'cie mine di'voir fart lier, acie qui est itri'biti ti I'eposini lorquie cepmndant la dclision de la chambn ti d" conocil ciiacre qtue c'est lo baton de NieI, commindint lat proisse qri, venue le mi.me jour ur le lieux nvec exposai eait assure de a perairin de Pieire Reiub u d ainsi qiie dee acitres p a onieii compromises dans 'aihire. La jrgimmient (in ford jusflie tainsi na fin di nori-iccevoir qi cepndntit a rejeide.
Contre le jugement du find.
Io. Exi d de poivoir violation di droit de la defense conscre en 'article 166o dii code dineirttion criminelie, en re que cet tirticle dispose qqe le prevenu eitles personnon civilement rerpontebles dii dlit doivent .toijours acoir la parole en dernier :ies derx prod-verbaux d'audience coistatent que cette facult n'a pds 6d acaorde ait demandeur.
2o Violation de 'article 171 du code d'in. iruetion criminelle, eti ce que ion ne voit point, dans lec' distipoitif du jtigenient attqu.6 reprodiie le Nfit qui i miotiv Ia coidanmna. tion. En efl't eq expressiirr cuivatiies cons ignees dans le jigement :" E cc, pour avoir drffin le sieur Pierre Reintaud "ire sort point id tNoiciation' des faits dent parle t4rticle prdcir6
3o. Exrs f ie pinnvoir, violation faisse inicprrtiation et fausse application de i'article 313 du code p6ral, en ce que, pour qu'il y lit dfailatiorn, it faut rie Peton tit impiprr- A un idiviti, dans de lieux ou runions publits, tan nit acte athieptiqiie et p iilio, etc., den fits, qui portenrt litti e A son honneuretA i cconqitdiatiton. I dilinit encore, dis sa plainte h S. M. que saus profer it mir, sants auerre (uetion, lexpocant iivait fit arnaher; paritt, ci cisont les impiations cilomniieuses proferres, 0 est 'outrage, commis i Le jigeneurt atnrqu dit que por diffmiier, it ie suffitpa setlemneit de prufi er des paroles, ( ie cependatt C'est cc que veut Ire loi paroles on-ierit) mais qutanrt on individu a t, l'objet do grande humiliationi etc.; i pour arriver a troiver des humilitioc; le j gemeit dit que le demtindeir avait f-it lir Io sieur Pierre Reimid ( irionntance qui fut ele vraie, ne pourraii jmaig tonstituier le deit de dtfamaioni, et qui dans ious It"s cas a dr ftivorabe ment jugiee par la chmbire du conseil, stir li plaine m6me de Pierre Reimbaud.) Com menit d'aileur le jugeenr i arnqpii iurai i pu 0ablir le tdit de diiftmmatifI lortque fhiiitin die tiiottis n'a cq en p er qrin). qu'ilst soient tous amis etie I itrm*me pro fession que Pierre Riibaud e que li plu pact Fe sirent irotivs en posesion eiiioers provennt du pilloue du bateau le Lord el vil ii ient donn leurs antis pour fure le trtieport despite nmarchandes? Lorsque all contriret, sur interpeliaton qui lui fit faite, un t t in teclara que j mai le dem ndetir n'raitr i cte aucin fiti contre Piere Rim-. baud. Li tquncion tsi jdgde par le jirge .ment donr6, eIatbit as-i Ii faiusse applieatioi de lVriutle 316 du code pnal.
4 Exces de ponvoir, violatintie I'article t#6 da code d'instruction crimiele, en ce qtr'it te reulte nihlemer ainsi que compor. te let er. conaideraiit du judgment qiu V ex-


posac aiti avoud d'avoir ordontr i'arrestation du sieur Pierre Reiimbaud et par suite de 'avoir faith lier par Fes gene. Les proces-verbaUx d'tudience n'ayatitjioit. coisigir ce pr6tendu aveu, le jgement pour erniver 'a un contdamnation a relard un faith faux dni& par lee pieces i(ii procn d.
Par ces moif-sc, le sietir Norinil Dubois (oirli 'u a ti aceaion des deux jugemente dot ent poutvoi, et h ti condataation do son ridversaire au% ddpene.
Oui le rapport de M. le baronEuigbne de Boriijolly conseler en la cour les observatins de Me. D1irbois pour le demriandeur ersemble les concluonrs de Mr. i baron de.
Lapor in tu11, prectireur gntratl imperial, et re ri- la Ilberraion de Il chamber dii conseil;
Sfatiunti stir ce qui a rait au jugement sur In firl de nion recvo:ir:
Vu 'article 121 du code d'inctruction crimniielle, contipt en ces termed: "Le pr6venu i'dgard duquel la chiambre ou conceil nuruit dkntrd qr'il n'y a lieu a renvoi devatit atictin itibunalt, te pourra phis, lorsque cette ordinnance aura acquis l'autorit de la chose jrgde d, ire pouruivi en raicon du mine faitr 'a itins qu'it ie survienne de nouvelles chm-ane."
Attenduquede Ia conlexturedocet article it resort que s'i in etrvieiit point de notvelles chtru, cente re lerrvenu rIii eet renvoy6i de a preVntion par In chaiibre du conscil p v eriu dune ordonnatice qi n'a rt lotjet ('ticuin recourse, enoi ne saurait ddcslora le trriltre devant un tribunal de repreosion pour len iiie fail.
AtreImd qu'il est 6uabli en pouvoir que le scerrr Noritl Drboig 6rait pr6venu davoir tortir le ;eur Pierre Reirmbaid en le fecant
gnrro:er qt'A Pegrd de cetie pdvention is 4id d&lid ipar a cie mibre du l consei dir resort qii'i r'exist li ailurune charge conte edit sieur Nornil Dubois ; que malgr cette ddoisioi celi ci, sur le couple duquel aoicue iouvellcharge re 'ciai dievde, fut en raieon du mmine fait citd de plano devant la cour correctionnele de la jucidirtion nit excipa d'une exception d'incompinterce qui, lomin i'ire accueittie, fut rejei6e. Dctit suit oqu'en agissant ainsi, cei cour a comrris ne viola(ion (-grante de i'article 121 surdit ei tm6connu 'autoi i duno ordontiance pasoe en. force do cho-e jug6e
Pour ce qui tohlie le argerrent du fond.
Vu ledit jugemeni les moyeris do canaion, iii lea-,atireo pidece diiprocdsq
S eotiv;l est ii esrosibne inoyen i6 dei lt fatigue application de t'article 313 du code

Attendin ci.idroit que lee cironstancesconsfiiv'iven dIn a difirainaon mitt dnoincecs ent 'article 313 eoi cit i ; queS, Sos aucun rep. port lOn le peut r les denaturer, ii lea inrd fier sais se mere err decsus du 1 gislaterr ; qrei, suivant cet article pour quo a. d i tiriii-ion ait le caractire igal i fautt u'i y cie ir n irpwaaien a quelqiu'un do faith portIrnt alteinte con honneur et a sa considdrr tion; attendu icue l'imputation est la condition preire poor i'existence du d6lit Is diffaiation;
Ariendu que dans 'escd le jugement at. taqu n'est nullec-ent base sur ceeie condition ii'intitiott ; qu'au couraire i reronnal ique idans ute te ces plitintes, l efendeur a afirmt que le colonel Nornd Duboiu 'avait faith iarerr ns que ce offizier elt prcifdrtine prole ; que ce faith d'avoir garot0 aurnAit pti cotltier innwrtre genre do debit., ci a ret gard ladite chanibre du consel i 'raii pro tideid req'il n'y avait pal lien a suivie conrto le deniarler ; que 'do tooi quoi ititlcite qu'en consider commnie dfihiitfion! es fails autres que ceux qui ont 4td dtctenrmuins par e'ardel S 3ais cid pruir rorrid.t.er ledit sieur Nornil Dibais hsix itito riemprisoneneerit le jugeient dnoncd it dualuioe le exte fornel de cet article CL coiinueiS on exiCes le pouvoir
Pu ces motifs et sars qu'il soit beoin de s'expiiquer sur les atitres moyens, la court case et annue lee deux jugetiens don't ect p :tvoi ordoune la remiise de 'aiende ddposde, condarim l dfentdeur aux ddpeus attones a Me. Dubois l a soimime de.
Et atendil que, par la decision de la chambre da conseii. suslite di nouveiles pureui-














FRUILLI DU COMMIRCS


tes no cauraient tre dirig~es contre Fe demandour declare en outrequ'il n'y a lieu h ali,Cin envoi.
Fait et jg. parno de R,oiimain con seller remphlsant les foncoini de Pe;o-iient, J. de Tricht ,. Engtie Fe B i'joly J. P. de Dlphin el D, rio Lifond, cinsedlero, ell
pr6sewe da Mr. Fe baron de L1porte nln, procureur g'iral imperial du p lais de es ce de a cour de caSclien, en audience piblique du quinze avdi 1856 'n 53,.o de 'independance et le 7e. du egnie do S. M 1 Mandons et ordonnon letc. Eu foi do quoi ]a p-6sent drret a AnA signA par le conseiller remplieeant les fonctions de Prsideni ,les conseillers et he greffior. ( Sizn6 ) Roiimiii, J. de Truhet, Eegne de Bo.jolly J P. de Dauphinm, D Lafoud et Daviella gicftlier.
DUVJIELLA greiffer.


A lPEditeur d Ia Poudle do Commiere.
Cher Moneieur
J0 vous envoie pour 6tre iesCree dans votre fuille, unitiiradrcion tirise du Hrald do Liberi, laquelle jaime A- le croire, fera plaiir A vo lecteurs car Fe sort de nos confi res do LibAria e nous sauirait tre indifferent; et j6 1oisq perua t'i Hu.aO cotrie ailleors, on papreidra vec plaisir! ia t Fiehe rarpidder cc pays vere ha civilintio" 4J'Afrque berceaet de nos i a ice e, promlet, avec l'aide de -Dieu et de Lib ria de met tre, enl moins de soixante a, ll es edii 00iXanle millions d e apopulationi a niveau des
-nuiree piples clanisElle se relve de si td adnce 0son1m11 'bo0u se ralhne': elle Sera ce 'elle eti (1ne les teit-ps d'Euclide Ie 0Ternce, de Tertuli d'A igie ,d Cmens ,d'Ale-xandre ei do Cyrille. E le ai 060 Ie her. cealt do IEghise et 'asile d ieLfiit Sauiverir. Vraimen l'Eihiopie allonge sa m1ain A D u."
J'ai lroneur 'devous sainer aliec consi.dbralion. 3 B HEPBURN.
Port au-Prince fe 2. avril 1856.

PROGRESS DE LIBERFIA.
RiUulat des loetiown du ter .ilai 1855.
Li Precident Joseph ( kiwll RI erits qo, 'pendant hiiit aniiAee, i tie A la te des affaires de Sol )payi e e a dignem entureliph sa iche, A Ia satisf.itlon de ses concilo.yen vient d'et r remplab6 epAe3 avoir duclone I houneur I'ne inouvel4e election. Dlrant sa pisdence,.Mr. Robers wait visi loe 1 ls plIpales cou1rs 1e
A Eirropa et les saviti poi lesN i econnallre Piidependantice do Liberiai, ei signant ave 0elles pllluieurs raits l.
C'et PhoniorWeSte iphn A. Rynsn et Mr Riverly Pyatre 11.i ieille d'6tie leus prEideoLn et vixe-Preiident. Ce scititi dec poern ii. nagps de da plus 1111le1 htinction el d'un mr110 retorinu, el aynl dell ic' 'de proves das 1 'les dr'h:rges'Aiineron-r 1u1 ulie ) d1ej' Ooc0 .
Voiei eii qiels ermes Ie PreeolonI Robetis prle i de son iu(,cecv jr uans1une lettre pubhee 11 itlie a0zett do eBosion :
Mr. Bo!son iveniu A Libria ple Ag de six alp, 5 grandi et a pu s 0ime es cot)naissanri es sr C0e sol fipereiix. Pet.
'' illo1n immli'O 'q911 11i n- 0a!', l l'hr: iie et 1es lois de son plys ;I Iill e 0co1:10 si les beoiis et les r'ssolrces ; i' ralaere de Oioncitoyens, eFriout ieI n pontioil nborige!oe, a u ete pour lui 'objet d'une profonde ide.
L va oliiq1e aidoplee et uivie dans nosrelaioiie veec 1i : cur ihe lies pays eravers, 'i est f iiiilrbre ; et cele i pCari.Oacepar
fone de ho'ines et des chooses es cez lui ,t le re-ihat des longs osrvieo qu'il a renius danr les charges otiicielles qui i i iti devolueS 1 roe uni, ani pirs haut deb, la
10rnoraili etle, Lalems neiessaires pur remph ir les devoirs do s tiouvelle et haoe position.
Le vice Pesiden i'aoe pas moins do tires
a note estiU0."
L avneme du nouvenoa Precident a AlA
celhbre a Moravia, copale do Liberia Fe 22 mai 1855. A eon debWirquementl on cete ville, vecant de Counry Degrond Bissar ,cb ii fi. salt sa resd lice i PebAIdeirt fut irceueilli aveo enhllUsin are p nine fole iimen iac C001:e stiur Fort pelsyg el lhn1ioroble J. H. Paxbonlui r eniaol 1111 adresoe do felieauirons t hquiloe Mi B: lelr poindlI imm atuelui


per 1ne brillante rllocultion dgne des meillepr tiels die la Gobc et de Rome.
Cc fit a llmihieu des cris mille fois rp.6t': Ilonrrah po r Soephen A. Uenso "
q e le P r e ident loriva Alaait0 on de Pai01e1 P&oideot Roberts recent pariui les iarques de !a plus vive iymparlie, de Ia part de nombreux ciuoyens venlsl oxpbs de l'itnirr, ct des damies qui, aux balcons
et aux fenrrAres, agiuient leurc omoichoire.
Le president fut de n iveau liarangnue per
Mr. Erkin autquel 0l repondit avec tiue noble eonnphitiA.
Piis,t ine voix s eevant dans la 1foue rival tr pln vins , cria-t elle er l h'Iion neur d Jreph Gekins Rroberis, quni, el 1o1t temnp', i Cmrin e im et or t lfe. tion ic so' celelloyes !" (A ppla udissenen"). Le rA
ereler Ibrrs s'avan1i nt au milieu de lrt fonihe lii eereloia die ses sentimens et lui rappelo a u lieu,vt j is lte son i0 he 16 et ro i l al e service drhe sa patiie donr le boll le r Ar e sera loijours chier 0 son cour. rai' cello nliluLn, encorell ierce I]ed i m-r era ci 0inra lou1ur 1 Fe prorecti itdivine;et qu i i ei'r Si i Iii an ie vo;r les mrtrius cm[ p-ry, ons roul eii cemroient confic IaIx mai no do ilIustre Sierern Allen Binpon 1110 Fe iaitruolien, aideo du (il c rvoloir do SCOnitive li e giraii fassez ille no1 vais 00Cr -'l ont ave'cprudence oPgloire.
C(-uv eluires d 0anci pr&ident furent con 01 es dapplaudisemlents. Le nmolrn1emi des 1jissancee enpil amvie; songdf111 enre dress.o en face deo Ia nmaioo d' iesidenit Robei 1,' dliii un lieu planfe d'rci g rlS eiei i ille orde x lon e0 inh'e oneoe, don't l' urne ieervlbe aux rlri e S 'S ii s lugrh sur ont par ha fi neeo or i avarioi des triee. Pendai et pres le repa, dep paroles ples d'a prnposfrirenn adres sees flux derrie r Mr. R Nil% ob ho, le pr'iideui, le vire trident ei Aigustus Wshirlgrorn Esq. Co filers quo Mla1me E. Liles orit aiu prAcirhenturnnaziiloiquei tendardr aux coil-et1 ado l it R hiublhiue,a i a1 om des Dames do he l te:e I t tii. e- ireldr'l'ri y rA ponit par de, pc roes ue remerciemens eltde fblhiorariorn. Peu 'p As le pire iin ern ile vi ce prehiit momereni en voiture, firet'line toree en 'ovirle et ritrrent chez Mr. Ro ber I s. loe rioihrge '-a rirle0ie a enoite an nolle lia tfil tie in fe. (Herald de LiUrP)

,Eu ma bie19ni si Pir ri Prineso, c cm1ardi tr sci 22 avril 1856.'
,q0 JRdacteur de la Feuille du Coince.
Monsi,'ur et COWA(clie
S i les entos unegaives faies par les do re'.-' lo's 1uix quetio A eux po eos irt le Pr-idnI ti de h cowir ip'riale de ce ressort, de C 0lestin il so it ordonioance de ve I iol is' r-i, roi revl1 Oya111 horc de couls et tie '0 1, Mr. p rre-F i1riI'r lhuourig, m n 11 al Ifi,110. bUr' puIblie 4 a ri iduIiCe' (u Pif i o!ive I acclrs de concussion et de f.uxen m c rii re' authaiques. Depm- le 26 mil"r, ex1 rf, M. llanbmiure't au sein ie sa fmille et de -r nmi ri. Come oi0 le vol0, et olmmeiPa (i'(
tin) p ile:
1 Le crime fuit la honte c hno t pa I ch'ufllid.i
Q(i e II j-, W pt I hiomirur i e ano CMt ;ZZ 11 p-n iam fde Lt fauh waecorde I afcle 2o li%. lr e Ciu iie 'd'rriaurui' Iw h c ml e ir h I t I 1dinM H 1 11
ruie nouvelle preiv' de, mo'n1 ui e, je I luii offrisl d i'adjoindie acx deix ocat desol choix, Mes. P. N. Iilliin e Dubis pour dice quelqies pao s a Fendroit ie sx morablO, le clnrviiisIscr ldeis loi 1lovg temp I repta l on rfflr' ,o 1a 110 ture 1 I h 011 ence ii e i In lde uarllion Ol Pn ilr'idew.
Oblige pa' ill posiiioin de parler le derlier, I 0ti0 plrs dse six lieures du oir qiuand je demand lt parole ali Prident. MAis reinuru41iouit sur le visage de plusieirs Juiro, quelquc. marines d'impaience, ans doue par ce que V oll 4tait a ssez cov cliii e je 'abstin pnr un mof de dielictiisse do pdrfie hI parole, d i lne it craoe qii i'll0 on me t OI la face ce proveube Mais vous voulez doi eltrer dine le Paradis tilgr6 les saints ?Voilh po1rquci les mots itle j, vous envoie sio ls ce convert et auxquels j6 VOuL prIM-1d 19 drumer pu e, ainsi l u'rh i la presemiei stir le pcr, chain N' de votre Journal ie furcut poinL prcnoce. Cet atlIue qui a1ait pawu a


btus les yeux des le debt si formidable fil tellement rbduic a nent, qn'il le fal. lot, pour dl ibArer, qu'un quart. (I heure au Juris qui rentie nt dans la selle d'audience
avec un verdict d'oqaiitemenw I
Qttelquies individus qui prennent h thcho de
loui censrer, lie narq ucront pam sans doute de dire :.Puisqie voo paroles tie furent point prononces los de 'affaie pruIrquoi aujourdh i y donner publcil? ? Qn'y a i d'ailleure do oi renarquable dans ges piroles? Ne prouvent ele pa, au contraire, et comme toujoiro, que vois i'avez pas e el 'iiventeur de In pou-. dre et que vou efee encore h a recherche de Ia pierre philosophuale? Si voil voulez vone mAler I'ecrire, faits done des lives A 'ins. tair de quiedqnecquris de nos 'compatrioles. A ceux qui feroit ces objecticn3, je r6pondraid : oji ,i f-con viens que je sio one intelligence (de quarine ordre el quo je cierche Ion. joir3 celle pierre precieuse dont vows parlez. Mai,, MM. les piloguetir, Ariioee bien ce itque j vais vons dire, dlAt 1ee pi(erition votis i icsourire l:out le lemp que me prb. ductions ci chtives qu'elles pilissent Atre, respireront correclion e bon sens j.evous nieroi torjouist o droit tie n empA her de lev publier. 1L P. oridence ., dons I'ordire naiel, commie datis I'oide moral, mnrquie ii-bas tine plaze A ch:oiri de nous. E le voelu dang i 0n et 1aire Ordre qu'ily e o des eupbrienrg et des inferiers. Jppailienr i 'classe des inf~renero. Mais[a Providence en faisant de 6rreq nimrs, dnux classes distinoes: : une ramionnable el 'aitre nrsonnable a onfend per ce faith. que cele l aie resAr poin dans h condurin de celle ci c'est a droe A 'tat de biesielile!. Voila ce que le veix prouver en pihliant p'rfoi fles prbic scrits I Je vous aluie Mr l Redorl. ec con. videration, An-on VALCOURT.

Messieurs les Jer6,
A'rir les paicles on no poue plus Ale.
quenee idek deux avocts quji toee predAd. dansI a defense do lacnute uii ioe occulle aiijour hiiii, avoci 91qui -ommie dex iou iois tinrcis, ,cCp11I)1 itil'i onSt ic les remires places an barieru hi ftien je devrais toe aire cirabin que jo uis en dron i, car ilevous on euflisime01 expose lee fains do ce pieces, ninsi que leo 'questions de dro u i en 16Asul lent eeec ce largige corre t cell Incidli: et ele prkiili q i ne lenr ont jemenis fait &-f tit. Ml feho sux traditions du pnqo, couisint lolimils le m heur et jmilmais rs qi it ai11 ici-ho-s proslpeite, je vienis pi6er ni Iich6tve voix 4 Ailn aii Pierre Flavier, Hatibourg dont j'ai it Ia connisince depiin 1837 pIr le canal de feu Anguss1e riliet i chez qui it avait couitume tie descendie.
Mi. flaubourg ntonrjotiur ji0 t d'ue lipntatc,i i honorable h1mm rIde bien ,et ceeo bonnie ciidtire lii inaivan l'estie gnerae! de ees conliwoens. Ce. ne eerni1 donc poi t fli til jmr, e 0 ovr ne vArille,. (pi Mr. lwihou rdont 'a position ct i nu-dessus do 1d310 cent qitre-rinrgts g Oridces, paisserait d'uno sivrile phihii a lule Alche friponnerie ,.et coneiirmit ainsi'a covrir son front d'n eOernel opprobre en so rendant coupublo d'un mine qui s i iii 1irouv devrad infaillibinent Pentrai er iagne, ce fr rouge
de nfii Nwi. messieurs i serait illugni (h id e 1pensOr !
Vo, i rdiiIrez donc en considbrntion celte bonne con uite ql'd a ioijours tenue tent coileii ir-y C n Frc,. conmme inililaire que come foiitiotmaire civil, et cette considbration sera don grniid poide dans ln balance de v 0110 dAei0io01 cCr vois Wntes pas ici ap. pele pour jger d apes la loi, mais d'apibs a oscisence qui n'est pzs 0quoi qu'en dissent les fatiiistes oivragus eprjtigb, mais tine eimiianaonl i di Grniid E re tie qui procibent toules choee Ernirez donc, esieurs, dva1S vore chamber det dibberA, et puisiez-vos nen sort1;r que pwir nous prouner par voire verdict. (pie voue avez su iellre en pratique es parles d'uno sc'bre avocat fraais: Si 'l libe es p1is un vain nom, c'est poutr arr)oher 'inlocentA oppesioii qu'il es beau d'en Geee uoage. "
Ce 26 mars 1856. Anoon VALcOURT.

riky.G IG Jh. GoVaomoa















FEUILL Du COWMIRCI


en favetir de In pai, aient donir6 'I a Rui vie ie meil!eure condirions qu'elle n'avait dro d'esparer nos lie pouvos croire que a guerre ait trS fire en vain. Rien de cc qua 'An gleterre a faith ou Foffert ne seraperd i; im erre se imprtvoyances, ti promptement et s implement reptrftes, ,jouteront a s a r6prta tion future. Oni ne coira plus qu'une nation doit esre impropre klla gierre, pace qu'en tem de paix ele sera daor e des bins quihseul peuvmirt tioaner les avaniagis de la paix. Ca deux 'dernires rann6es ontr tonitr que lindus trio et rentreprise sont les hases les pines re sur lesquelles puisge repocer niet ine pins sance mlitaire. Cette nation tiu'on represent :ominm avant follement sotlement et me sordidement neglgs Part de la guerre se trou ve, peu apr s Iexplosion ds iostilitss, en possession des plus conseid6rables arnmenens'de terre et de mer que le inotle ait jainris vus tandis que leg monarchies militaires soott Spui sees et affiasisbes. Cete rdfexion suflhtait ir risuoncilier les Aiglais avec les risslusais qui sont sur le point d'rir ininonies Is Paris et b les convaincro que le asng de lotst com .patriores n'a pazitsa vers6 er vain. Eile doit convaincro en oire tout plnipotentiaire qui vondrait lever des dlais ol des d lfiiiliis, 0'il y is arl moirs ine puissane qui a et le
pouvoir et Is volotre de contiiier la g erre."

L'AuenceL-Jliovet a tranoimnis cc maun
nine dispiciet iflfgrapliique amsi conque

00
,Paris 30 mars 8 hicaies et delmie.
Le Monieur do co m-tin annonce que VEmpereur a fait rerovcier lord Carendon, le conte de Caivour et le comiti Or:off des illumitations ipt leequelles les cOups d'narmee respe-iff; lie lArigletar de lia Sirduigne or de l RUtisie ot c6l6ir6 en Cirimfe'la nasbcance du prince imperial.
La paix sera probablenient signie aujour .
d'hu. Independamment des artree indices qri font presotinr Pirnminence de ce grird acted, les porteurs di Monileur sont dit-on convotuls pour tite lute.

Le Constiiutionnel ponse que Parmistice Wexpirera pits Is S mars, s isqie la signsture de li paix soit in faith accompli. "'Tout porte h eroire, 'dit il, quecet tivsriement tant desires n'accomplitrtqir ns # t-ance tie dinan- e 30 mars. MaiP Ilirmistice n'ar devra pas itrims ire prorgs6 jirsqu'A 'harg -s ratificalioir, at en ietiatl compie des diatrinces, le C onitutionnel esnire q(Iu cta prolongarnuv nie sauritit Si re mil nirei six emainees. L'rchange des ratification porit s'efFecuer h Pits dans li iprermiie r 0/ z ii de moi- et rt selemen r;16t ltefa sati bi6 dans sor tconenu to'itel.
L! C ortlitutiontel prierri en ouire quo S M Fipiai atrice a mifetoIs ledIsir de posseder et de coserver i[a p'ute avec laquelle les plsnipoientiaires des pci s rces ctrac. tanes igncrot le trait gtnorial de paix. Une plume d'aigle a eie choisie A cet eftet et, apres avoir 16 orm6e mar le joaillier dea I rruronne d'emblimes 5 ppropries i lit ciicons. Stance, elle res reserve pour Ia signature% 'exiiusive des sept exemplaires rim lesque s instruinerit ie la pai sera expfdif.


CONGRESS DE PARIS.

30 mars 1856.
La paix a Wit sigat rc rjourd'hir, s une heure ii 'irhtCel ties allaires rangers.
Les pniiptenriaires tie la France, de S Artri he tie la Giande Bretagne de it Pr-e, do lii iRuisico, de la Sardaigne et de I Tiiirquie out iappos lers signatures ru trait quinimt f-iA I[ aguerre actuelle, el qui etl reglant la question dt'ient., asseoit le repos de l'Europe str des baes solides et du rabies.
dL prfetl de polce ,
"PIETRI. A

On lit dans Ia Parie
C'est A une licure ainsi iqu l'annonce l'vic de M. "'prefeit de police aihe stir les mitrs re Pars quo trous les mneimbres du congi wices sigtiste trait de px ii 'in'tel du nisre des alt.ures 6rangerec. Pour


a- cetio drniie s6aice, lee p'rnipotenaires it avaiett ti ler u ifori u et portiewttU e tes 'irs decorntions.
,D imiin M. le comte Walewvoki doit
oiri- un dher d'appara ai members du i conire tis qu' tout le cora diplomn'ique
- et aux grands dignitiltes de I Errir. n Nous pouvonis ajouter que ce trails est
S de nature A donter tite cinplete et l6gitime s sarifiction aux grands mtiisfe pour lequels s-la France et 'Aigleterio avient pris les I arms. C'est une paix glorieese pour nous, s Ct qui sera ifirtuetise por tous.
"1Les quatre garanties aont largement ap pliquese, et le cinqfutme pargriapii a 6t6i e rialis6 de m niie tdonner h 1'IEurope uht
c qrt'clle pocvait demder de securite, sans
hunillrer outrfois la si a
"1A l'hieureu tbious Meions sous press
la signture des pirotoces counnne. Chaiqte plinipwentiaire a a y i0pozer qUatro fisi quatrevingt seize paiaphes."

D'u i ro S on lit dans le Jour.
nol des Deltas:
La seotice so~rtiene- du congifo pour la
sltenitire du intie de paix a eulen i ajtiourdli iii linisrera des iffdre soviregres.
'Tous lea p6niporttiaiies Staientn tlunifrmirr
A deux heuresi, le canotnes fears des
renvi ens de P is a tnitroe la itog ilitore du

t A deux leures et demie, le canon des
ItlIdes a tire o ane s Ive de 101 coups.
vers troi t etre un camb;ll do i'Empeietir eu ceum pre-0 r les lniporeires
i"t, S. M Otito pirel a lem recevotir.
11A tro 5 heur et olmie lts p'clipon.
maire0aseaunt itir ri 1- i'lnde Taiileries.
Le tvomler I i k e M. de BoILirfle
iy avaeit precede de quelques instans leurs
coiregues.
-- Lgenr ji ive tit trantsmii Ois tun d
piche tl6!&graiiqe tatnsi coelit

Lnreri cc inth.
Le Times dr cc matnm din qua le fiaifS
do ritea so effet a partir de lasignawure.i
1cr' aJwqu a prea niluu les clo:.hes' ont
sat ie i oute rote rO t des saIVe l'f rtliller'ie ontris lirnes du p ii oet de !a tour de Lollr es. "

La rConsrtioiniael public le reinseigneient -rvant :
Les punipotentiaire du congress de Paris ont ti it t r ge, pour signer le triti P qui met fI a lirs ni ira iu i untie f ritnie e r vtter cornmmtde pour ceoet ittconlotnice. Ceue lle 'itioirelo n-itale, qui rappelie le d iemier Empire,ri'a pas eoOS inois
de 11'00 fr.

,-Le cai elec riqre isous-imarin de Va'vna etant romp Ott ave reason qoe lei generaux aliliss eit Crimtte ont d irecitvoir die instrcions qui leur enjoigent diaijoier f1.i i tOut ce qt leur priiea, par le t6flegra-. phe tsinse sir la coiiclusion de la pare.

Oi lit tian le aonher:
L'Epreuer f t i reidre compie dui
nombre at do I il titoit ite iindivihdos rote rus encore ert Alg ieou I tramnger piAr suit de measures poliiques.
A la stie d"s eoenmens de juin 1848, onze mille personnes avaient .er condaitnees ssl irat publique A t ransportirton e n Alg6rie ;-parIn c6mience dir pirsidett ,h o'eri re a ie ausen Afrique qu trois c it sii. c
E dstcemtbre 1851, nze milie deix centrn itividus durent flre traispior's ou expuI sea;'isc giacec accordees par e mIpereur eur Omt reijit Ic chiire as mille cinpaniehit t
A I'ocrasion de ]a naissance l di Pinice g Imperial, Sa MajestA a dcide que I'amorisa.p rota do renter en France serait a-corde a I a tons ceux quidiscihertient se soumeire I.c y;Ienent or a niu gouverniemieit t qtiue IL nIatiot s'est 1 donnme, et s'ati ge-a ient d'honnenr ce res ( ptcier les lois. Deji lots de inauguralion ie l'Empire cc g steux tappel avait S fair; lEipereur a ortloit u'il fut rspitis de onveau. I n'y au;a plus dtiesornis 'bofdo so e la patrit qu ceeUx qui ce asecr= obstilos


h mko nnaltr is 5(IOM6 nationars&Iamo
narchie qi'eiie a fori na.


NOUVELLES DE CRIMtE.
Les notivelles de Ia Crimne silent du i
Le temits tait i affreix,' ; il i it benrcor
de neige. Les notvetlei s de Ksr h du 7 mrtnr portent qne le gc-ral livan ett ccmplelemea r6tabih.
LeS nonvelles de Perse publies par la
Presee d'Orien portent que Dot M himned IC khaiA-erdar ie Kaboul, 4'6ait emrtpar6 delay province de Kindahar et tie is Perse allait
envoyer des troupes contre lui.

-On a conmenc I'emb:1rqremen? r .
cobrtniers rtsses dont nous, avuws .annon6 is
prochain depart.
Apris le dtonrt du g6nhral Kochanovitch
des cirtjtittte. hit ofiirets et FOdite qui sd.
rott emibsrqtuis sur le Christope Colomb et le ,ienternma, il lne resiera plus au ep&r de I e des Princes que six remts homes environ qui seront aussi prontprenment eihan. g s 0 lessa.

Les journanu d Ojent contiennent pea de noivelles de Crtnae. Victi q:ilque extrail d ,iJournal de Constantinople: E i detrs de at Paimistiresn- correspon'. dnis rnos sgrident un fit aswz inporion. Le G cor it i lesgratides caseires iti- resii tie l1Karabe)n i trt lait explosion. Le 1 ravail nvait 6 corific aix miners angis et I'operaiinn a parfititimrrt rhsi ; malheumrernent on a eu i diplorer Ia p rte du major arg'os Runkin fipp imrt le nent pendant Pe plosion.
On annonce que les Fnrnais trivaillent anourd'iiti s etruire ce qrii res intact du inur crerels qi format 'enceinte de ebastop l .
Qiroiqi I airritc soit peu favorable iux entrevos tvt ierre, if a donn6H se a phreirs conversations b-iangkes sous le couv-rt tes rations oficiplic. Le g6n6rali Ltticdis a t r ri 0 i r eur1 teli se stir le tarrun nemre, et if y a e rchatige fisiqirert ti, de has et de communications d'unear. mee s I tre. .
1Le diblayenien de Sebasopil con 10, IaT ph ics ivite qt Jam ,. sirin i dept li cea lio di fe te fortt du NAd Tont i' 'i petit roir qrieiqr veir partial les ibvri et iliirris urm les ports er rniariri h bold ties baiments qti se resident en

h n mt me temps que In d a'mierntI li de itt on tides itravarx iritierrirs cotine l S'efiectrier ;r icm sruit tous leg condinrod'e a daris le i'tes,eft ce Isnlevensemeni gerser ajote encore ix rrines qii couvreit li'emplacemnnt de S&ibastttpol.

-Nom irouvonsrodans ine correppondance ri A iendie qiueailres nirseignemee lsur Ie resitat dI la souscriplion ouverre ei Egypie po"r le p ircemoent d o tis ltm de S z. L e pubt a mi r le plus grand Aempressement i
SouiscrireI e 45 mons de fiimait qioMr de Lesseps avait .rse rves pour Pt itrt de'E y pie. En deuxo trots jrri's les Iainillions qui res. tairit iapris lesotiicription personnelle do vicer ont 0 -rt couverit s ,alt sa q u'4ni c1 fl faith aIIin rpfel a i p iblicit. Las I mi'li900000 fr. tibi ec la vilie dut Caire ont 6 6 Clitatne cinq tire personnes, p irmi les. cuelles figtrent tin grants nombre 'mdigies. C'I est la premiere fo (fis ie.la population igyp. ienne etappelee a preidre pnr 6 tine entreprice in ;sirie cer'e epretive est doncurieuwe et i lre tite a plus d'n tilre. Si es versenoirs i-a nrit ave' la m6ne facilil& lie les voustipii, il est permis d'aeperar ire 'e:ie premise opairion aura les rfsmlits les puis sati-faisains >our 'avenir de riEgyple. L'assciation des capiriux favriiee skr in goiiveromitpnlt elatirv peuti devenir mi, puis w levier de rr re, et'de civilis ti, soit en rapprochatit les races par.laoemmitis d'ijift6, sit en fecondantA4Wr&a 80 roturels que reoferrment oes richW 4da.




ip. Ji. CO ATOI.