Citation

Material Information

Title:
Building Integrity newsletter
Portion of title:
Building Integrity newsletter
Portion of title:
NATO/OTAN Bulding Integrity newsletter
Portion of title:
Newsletter
Added title page title:
BI newsletter
Creator:
North Atlantic Treaty Organization -- Building Integrity Programme ( issuing body )
Place of Publication:
Brussels, Belgium
Publisher:
NATOHeadquarters- Building Integrity Programme Integration, Partnerships and Cooperation Directorate Political Affairs and Security Policy Division
Language:
English
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Security, International -- Periodicals ( lcsh )
Security sector -- Periodicals ( lcsh )
Transparency in government -- Periodicals ( lcsh )
Government liability -- Periodicals ( lcsh )
Government liability ( fast )
Security, International ( fast )
Security sector ( fast )
Transparency in government ( fast )
Genre:
Periodicals. ( fast )
serial ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )
newspaper ( marcgt )
Periodicals ( fast )

Notes

Summary:
"Launched in 2007, the NATO Building Integrity (BI) Programme is aimed at strengthening transparency, accountability and integrity in the defence and security sector. The focus of the BI Programme is on promoting good practice and reducing the risk of corruption."
Language:
Simultaneously published in English and French. Sometimes also published in Russian and Ukrainian.
Numbering Peculiarities:
September 2017 lacks enumeration.
General Note:
Presentation of title varies from issue to issue.
Statement of Responsibility:
NATO Building Integrity (BI) Programme.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, North Atlantic Treaty Organization. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10312 ( NOTIS )
1031219815 ( OCLC )
2018227462 ( LCCN )
on1031219815

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Full Text

PAGE 1

Intgrit, transparence et redevabilit dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant ditorialTABLE DES MATIRESDu 11 au 13 septembre, le programme OTAN de dveloppement de lintgrit (BI) et le Dpartement amricain de la Dfense ont tenu la confrence bisannuelle Projeter la stabilit par la bonne gouvernance et le renforcement des institutions Washington. Lambassadeur Alvargonzalez, secrtaire gnral adjoint pour les affaires politiques et la politique de scurit, a soulign limportance quattachent lOTAN et les Allis ce sujet. LOTAN est une alliance de valeurs, de droits de lhomme, de dmocratie, etc. Ces valeurs sont importantes pour lOTAN et notre collaboration dans ces domaines rend lOTAN plus forte a-t-il dclar. Et de souligner que dvelopper lintgrit permet de renforcer les institutions de dfense sur des bases de transparence, de redevabilit et dintgrit et que le programme BI est un trs bon exemple des efforts raliss par lOTAN pour renforcer la bonne gouvernance. Dans son allocution, M. Todd Harvey, secrtaire adjoint amricain par intrim la Dfense charg de la stratgie, des plans et des capacit, a assur aux dlgus que les tats-Unis taient rsolus intgrer le dveloppement de lintgrit dans Bulletin dinformation N Dcembre 20171. ditorial 2. Programme BI de lOTAN : partenariat public-priv pour la promotion des bonnes pratiques 3. Entretien avec M. Todd Harvey, secrtaire adjoint amricain par intrim la Dfense charg de la stratgie, des plans et des capacits 4. Le dveloppement de lintgrit, une initiative phare de la coopration OTAN-UE 4. Dveloppement de lintgrit dans les oprations 5. Entretien avec le chef du programme pour le dveloppement de lintgrit, Division Affaires politiques et politique de scurit 6. Le BI dans les oprations 6. Formation et entranement, pour construire lavenir 7. Journe internationale de la lutte contre la corruption 8. Linspecteur gnral amricain pour la reconstruction en Afghanistan en visite au sige de lOTAN -Confrence bisannuelle de lOTAN sur le dveloppement de lintgrit Washington : Projeter la stabilit par la bonne gouvernance et le renforcement des institutions

PAGE 2

2 Iles trois tches fondamentales de lOTAN : la gestion de crise, la dfense collective et la scurit cooprative. Il a par ailleurs afrm que la lutte contre la corruption tait une des principales priorits du secrtaire la Dfense James Mattis. Les participants civils et militaires sont convenus que dun point de vue stratgique et pratique, cette thmatique tait dune importance cruciale pour la paix et la stabilit du monde. Les dlgus ont galement soulign limportance dune approche stratgique commune pour considrer que la corruption constitue un risque pour la scurit et propos des mesures et des initiatives concrtes pour renforcer la transparence, la redevabilit et lintgrit dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant. Dans son allocution douverture, le gnral Denis Mercier, commandant suprme alli Transformation, a indiqu que lenvironnement de scurit tait devenu complexe et insist sur le fait quil tait impossible de rgler les problmes de scurit lchelle dun seul pays ou dune seule entit, mais que les forums de collaboration comme la confrence BI pouvaient y contribuer. Le renforcement des capacits nest pas quelque chose que lon peut faire seul dans son coin, on le fait toujours avec dautres. Cest pourquoi je suis heureux davoir lOTAN nos cts en tant que partenaire privilgi en matire de scurit a soulign lambassadeur Maciej Popowski, directeur gnral adjoint de la direction gnrale de la Politique de voisinage et des ngociations dlargissement de la Commission europenne, qui reprsentait lUnion Europenne. Il a conrm que lUE avait dcid de contribuer hauteur de 2 millions deuros au programme BI de lOTAN. Nous avons accompli des avances signicatives depuis le lancement du programme BI au sige de lOTAN en 2007. La dcision dlaborer une politique OTAN de dveloppement de lintgrit et driger celui-ci en discipline de formation et dentranement de lOTAN a cr le cadre stratgique ncessaire pour en assurer la prennit. Pour ce qui est de lavenir, je suis reconnaissante envers les pays qui ont propos daccueillir les futures confrences BI, ainsi quenvers le Luxembourg et lUnion Europenne pour leur contribution nancire annonce a dclar Susan Pond, commentant les rsultats de la confrence BI 2017 et sexprimant sur lavenir du BI. Programme BI de lOTAN : partenariat public-priv pour la promotion des bonnes pratiques Il ressort du processus dvaluation coll-giale et des consultations avec le Secrta-riat international la ncessit de renforcer les capacits pour travailler activement avec le secteur priv et mieux grer les ressources. Les pays ont galement re-command de donner une place plus importance cette thmatique dans le cadre du programme BI de lOTAN. En prparation de la confrenceBI 2017 de lOTAN, des consultations supplmen-taires ont t menes avec des agences de lOTAN, des pays et des reprsentants du Forum international sur la conduite thique des aaires (IFBEC). Elles ont conduit ce que ce sujet devienne lun des principaux points de discussion de la confrence BI 2017 qui sest tenue du 11 au 13 septembre 2017 Washington. Les dlgus, issus des secteurs public et priv, dont des reprsentants dorga-nisations internationales, des milieux universitaires et de groupes de rexion, ont fait tat de limportance dun parte-nariat public-priv ecace et propos de recenser les documents et pratiques existants an didentier les possibles synergies et dviter les chevauchements. Il a t propos que les rsultats servent de base llaboration dun ensemble de principes, soutenu par un recueil des meilleures pratiques et des tudes de cas. Le perfectionnement professionnel, la formation et lentranement ont gale-ment t examins comme un moyen de renforcer la transparence public-priv et la redevabilit mutuelle. En rsumant les discussions de groupe ce sujet, M. La-zar, de la Division Investissement pour la dfense, a salu lide de collaboration pour promouvoir les bonnes pratiques et renforcer la transparence. Lors de lexamen de la proposition de la confrence BI 2017 de lOTAN, les pays de lAlliance ont dcid que cette th-matique serait une des priorits du pro-gramme BI 2018 de lOTAN, avec lappui dun groupe ad hoc dirig par le Secrta-riat international de lOTAN. Ce groupe examinera les pratiques nationales pour identier les meilleures pratiques et pro-cdures et dterminer comment ren-forcer la transparence public-priv et la redevabilit. Dans ce contexte, Mme Pond a remerci les membres du Forum international sur la conduite thique des aaires (IFBEC) pour leur participation ces consultations. Ce partenariat pu-blic-priv est un ajout innovant au pro-gramme BI ; le Secrtariat international de lOTAN est sensible au soutien des pays et des entreprises. Je tiens remer-cier tout particulirement les reprsen-tants de Raytheon, ales, BAE Systems, Lockheed Martin et Boeing davoir bien voulu partager leurs vues et pour le sou-tien quils apportent cette initiative. Cette question fera lobjet dune srie dateliers en 2018..

PAGE 3

I 31. Jamais une confrence sur le dvelop-pement de lintgrit (BI) navait attir un aussi large public que ldition 2017, avec une reprsentation de haut niveau et des experts en la matire de lOTAN et des pays partenaires. Du point de vue du Secrtariat international de lOTAN, la confrence a rempli ses ob-jectifs. La confrence a-t-elle rpondu aux attentes amricaines ? Comment voyez-vous le rsultat ? Le principal objectif de la confrence tait dexplorer de nouvelles ides pour gnraliser et structurer le programme BI au cours de la priode 20182020. Je pense quil a t atteint. Les thmes importants que nous avons vu merger et dont nous reconnaissons lintrt sont 1) La normalisation : le besoin dtablir une terminologie et des pratiques normalises. Il est particulirement important de parvenir une comprhension commune au moment o les eorts BI stendent aux oprations, aux coles et aux eorts de rforme. 2) La gnralisation et lintgration du dveloppement de lintgrit: Le dveloppement de lintgrit doit tre insr dans les processus ordinaires comme le budget, les achats, les pratiques des ressources humaines, lentranement et la formation. On pourra ainsi lintgrer dans les activits quotidiennes, pour quil ne soit pas quun simple prolongement de celles-ci. 3) Partage de linformation et transparence: Parce que les parties prenantes sont nombreuses, dont les ministres de la Dfense, de lIntrieur et des Aaires trangres, les organisations non gouvernementales, les organisations internationales gouvernementales, la socit civile et le monde universitaire, nous avons besoin de mcanismes ecaces de partage de linformation et de coordination pour garantir que le dveloppement de lintgrit et les eorts associs aillent dans la mme direction et ne se contredisent pas. 2. Plusieurs organisations internatio-nales engages dans la bonne gouver-nance ont particip la confrence BI 2017. Quelle valeur ajoute lOTAN apporte-t-elle ? Comment le pro-gramme BI de lOTAN pourrait-il aller plus loin lavenir ? Ce fut un rassemblement impression-nant de plus de 200 dlgus venus de 36 pays et 42 organisations inter-nationales, notamment des milieux universitaires, de la socit civile, du secteur priv, du Dpartement de la Dfense amricain, du Dpartement dtat amricain et de lOTAN. Le Dpartement de la Dfense continue de soutenir le programme de dve-loppement de lintgrit et encourage lOTAN llargir pour relever les d-s uniques associs au renforcement des capacits institutionnelles de dfense et de scurit des pays par-tenaires. Un rfrentiel plus large, propre lOTAN, serait trs utile pour lAlliance, les Allis et les pays parte-naires. Je souhaite galement sou-ligner que, mme si traiter limpact de la corruption est une comptence essentielle de linitiative de dvelop-pement de lintgrit, les parties pre-nantes doivent collectivement veiller ce que les eorts restent concentrs sur le dveloppement de lintgrit dans les secteurs de la scurit natio-nale. 3. Dans vos remarques, vous avez incit lauditoire tablir une coalition de transparence au sein des ministres tra-vaillant en partenariat avec les tatsUnis. Comment envisagez-vous un tel partenariat ? Nous devons accrotre la transparence des secteurs de la scurit travers lOTAN et ses partenaires an de garantir que nos activits de scurit ne facilitent pas ou ne tolrent pas accidentellement la corruption. Jincite chacun dentre nous tudier les moyens dapporter sa contribution, et chercher de nouvelles ides pour intgrer le dveloppement de lintgrit, an que ses bonnes pratiques, ses processus et ses mthodologies deviennent une faon normale de penser et dagir. Entretien avec M.ToddHarvey, secrtaire adjoint amricain par intrim la Dfense charg de la stratgie, des plans et des capacits M.Todd Harvey: Le Dpartement de la Dfense continue de soutenir le dveloppement de lintgrit et encourage lOTAN largir ce programme pour relever les dfis uniques associs au renforcement des capacits institutionnelles de dfense et de scurit des pays partenaires. Un rfrentiel plus large, propre lOTAN, serait trs utile pour lAlliance, les Allis et les pays partenaires.

PAGE 4

4 ILe dveloppement de lintgrit devient linitiative phare de la coopration UE-OTAN Le programme OTAN de dveloppement de lintgrit est sur le point de devenir linitiative phare de la coopration UE-OTAN en vertu de la dclaration commune UE-OTAN signe le 8 juillet 2016 Varsovie. Lors de la confrence 2017 sur le dveloppement de lintgrit, qui sest tenue du 11 au 13 septembre derniers, M. Maciej Popowski, directeur gnral adjoint de la direction gnrale de la Politique de voisinage et des ngociations dlargissement de la Commission europenne, a conrm que lUE allait contribuer hauteur de 2millions deuros au fonds daectation spciale pour le dveloppement de lintgrit. Lors de cette annonce, M. Popowski a dclar que le renforcement des capacits nest pas quelque chose qui peut se faire seul dans son coin et quil considrait lOTAN comme un partenaire privilgi en matire de scurit. Il a salu la coopration existante entre lOTAN et lUE et attir lattention sur lengagement pris Varsovie; La dcision europenne dapporter une contribution nancire au programme BI est une tape importante vers une coopration prenne. Saluant ce soutien, le secrtaire gnral adjoint pour les aaires po-litiques et la politique de scurit, lambassadeur Alejandro Alvar-gonzlez a not que les activits des deux organisations taient com-plmentaires. Il a soulign que lobjectif commun tait daider nos partenaires renforcer leurs capacits et accrotre leur rsilience ; cest le cas en particulier pour les pays des Balkans occidentaux et nos voisins de lest et du sud. Une UE et une OTAN plus fortes se renforcent mutuellement et je suis heureux que linitiative de dvelop-pement de lintgrit puisse contribuer au renforcement de la coop-ration entre nos deux organisations. Dveloppement de lintgrit dans les oprations: Lintgration du dveloppement de lintgrit dans la gestion de crise est une des trois tches fondamentales de lAllianceLabsence de bonne gouvernance est la fois le facteur et le produit dun conflit ; elle alimente le cycle de fragilit et dinstabilit et compromet la russite des missionsLa politique de dveloppement de lintgrit (BI) entrine par les chefs dtat et de gouvernement de lOTAN lors du sommet de Varsovie en 2016 considre que la corruption fait peser une menace stratgique sur la scurit. Labsence de bonne gouvernance est la fois le facteur et le produit dun conflit ; elle alimente le cycle de fragilit et dinstabilit et compromet la russite des missions. La gestion de crise est une des trois tches fondamentales de lAlliance. Lintgration du BI dans les mcanismes et les procdures de gestion de crise de lOTAN est un des grands axes des tra-vaux de lOTAN en la matire. Soutenus par une troite collaboration politico-militaire, les efforts se concentrent sur le renforcement des outils et mthodologies existants visant intgrer le BI dans la planification et la conduite des missions et oprations diriges par lOTAN, ainsi que sur les activits daide la rforme du secteur de la scurit (RSS) proposes aux partenaires de lOTAN. Renforcer la transparence, la redevabilit et le contrle est une des fonctions de la mission Resolute Supportde lOTAN, et le BI fait partie intgrante des plans de renforcement du partenariat durable de lOTAN avec lAfghanistan. En sappuyant sur les recommandations des rapports dvalua-tion collgiale du dveloppement de lintgrit remis aux ministres de la Dfense et de lIntrieur dAfghanistan, en coordination avec la mission Resolute Support, le programme BI de lOTAN intensifie ses activits Kaboul. En rponse une demande des autorits de Bagdad, le programme BI fait partie dun paquet OTAN de soutien pour lIraq dans le cadre de linitiative de renforcement des capacits de dfense (DCB). Le paquet DCB de soutien considre que le BI est un lment essentiel du cadre global de rforme du secteur de la scurit pour lIraq. Nous avons ralis une srie de consultations Bagdad avec des reprsentants des institutions iraquiennes, lessentiel de nos efforts au cours de cette anne sest concentr sur lamlioration de la comprhension de lapproche et des outils BI de lOTAN dune part, sur la prparation des contacts dgal gal avec les principaux dcideurs, prvues pour 2018, dautre part, a dclar Mme Nadja Milanova, responsable du soutien BI pour lIraq. Le 18 octobre 2017, la premire activit BI sest tenue Pristina dans le cadre du renforcement de linteraction de lOTAN avec le Kosovo. La runion dexperts valuation des risques de corruption a abord la question des risques de corruption dans le secteur de la dfense et de la scurit. En 2017, avec le soutien de lquipe mobile dinstructeurs du Centre dentranement aux oprations de soutien de la paix (PSOTC) de Sarajevo, le programme BI de lOTAN a organis et dispens des cours sur le dveloppement de lintgrit dans les oprations de soutien de la paix en Colombie, Gorgie, Rpublique de Moldova et Ukraine ainsi quau sige de la Brigade dEurope du Sud-Est (SEEBRIG) multinationale Larissa (Grce). Le programme BI de lOTAN continue dvaluer lincidence de la corruption sur les oprations et tra-vaille en troite collaboration avec des tiers pour que la perspective BI soit reflte tous les niveaux de la planification et de la conduite des oprations et missions. Une runion danalyse des enseigne-ments tirs et des meilleures pratiques dans les oprations de soutien de la paix est prvue pour 2018.

PAGE 5

I 51. Il sagissait de la 5e confrence BI. En quoi la confrence BI 2017 tait-elle diffrente et quels en sont les principaux rsultats ? La confrenceBI 2017 sur le thme Projeter la stabilit par la bonne gouvernance et le renforcement des institutions de dfense a t organise en collaboration avec le Bureau du secrtaire la Dfense des tats-Unis, Nous organisons cet vnement tous les deux ans aux tats-Unis depuis 2009. Cette anne fut spciale. La confrence marquait le 10e anniversaire du programme BI de lOTAN. Ldition 2017, le plus grand vnement jamais organis par le programme BI de lOTAN, a runi plus de 185dlgus issus de 36pays, de 4organisations internationales et du secteur priv. Les discussions ont t animes et ont clairement dmontr quune bonne gouvernance dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant tait une condition pralable essentielle la projection de la stabilit. La corruption rend plus complexe tous les ds de scurit auxquels lOTAN est confronte. Nous devons continuer de travailler ensemble la recherche de solutions. Je crois que tous les participants sont rentrs chez eux avec de nouvelles ides concernant le renforcement du BI. Les pays apprennent les uns des autres et ils ont accept de se revoir en cours danne au Montngro pour partager leurs expriences quant aux processus dautovaluation et dvaluation collgiale de lOTAN et rchir sur la faon dencore amliorer ce processus. Nous travaillons aussi avec le secteur priv dans le but de promouvoir les meilleures pratiques dans le domaine de lacquisition des quipements de dfense. La confrenceBI 2017 a aussi mis en lumire un certain nombre de besoins en matire dentranement et de formation. Le Secrtariat international de lOTAN, en collaboration avec les autorits militaires de lOTAN et les pays, tudie la possibilit de mettre en place de nouveaux cours sur le lien entre corruption, terrorisme, et extrmisme violent, ainsi que sur la corruption et la dimension du genre dans le contexte des oprations de soutien de la paix. 2. En quoi cet vnement tait-il si important et quelle est sa valeur ajoute ? LOTAN est une communaut de valeurs; cette confrence tmoigne de notre engagement en faveur de la transparence, de la redevabilit et de lintgrit. La communaut de pratique BI englobe des pays et des reprsentants dONG, de groupes de rexion, du monde universitaire et du secteur priv. Cette anne, les reprsentants des ONG et de la socit civile furent plus nombreux que les annes prcdentes. Cette confrence est la seule occasion de se runir pour changer des ides et laborer des domaines communs daction. La confrence nest pas un organe dcisionnel, mais les sujets qui ont t examins cette annes et lors des ditions prcdentes sont devenus des lments constitutifs importants du BI. Vous avez lanc le programme BI il y a 10 ans. Il suscite aujourdhui un intrt croissant. Aviez-vous envisag un tel succs au moment de son lancement, et comment voyez-vous le programme dans cinq ans ? Je savais que ce programme tait pertinent, mais je ne mattendais pas ce quil se dveloppe dune manire aussi rapide. Javais constat que les pays rencontraient des dicults pour renforcer leurs capacits et jai vu l loccasion dintensier les eorts de renforcement des institutions de lOTAN. Le dveloppement de lintgrit est une question transversale, nous devons continuer de chercher toucher dautres organisations internationales. Nous avons pris un bon dpart avec lONUDC et lOCDE. La rcente dcision de la Commission Europenne de contribuer au fonds daectation spciale BI est une trs bonne nouvelle. Jai hte que les formalits soient accomplies an de pouvoir intensier le programme BI et notre soutien aux pays. Entretien avec Susan Pond, chef du programme pour le dveloppement de lintgrit, Division Affaires politiques et politique de scurit Susan Pond: Les discussions de la confrence ont t animes et ont clairement dmontr quune bonne gouvernance dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant tait une condition pralable essentielle la projection de la stabilit.

PAGE 6

6 ILOTAN doit fournir un paquet de soutien de formation des formateurs et aider les pays mettre en uvre le programme de rfrence BI. La formation et lentranement sont des lments constitutifs cls du programme BI de lOTAN et des conditions pralables essentielles pour la mise en place dinstitutions de dfense ecaces, transparentes et redevables an de rpondre aux ds de scurit imprvisibles du 21e sicle. En rigeant le dveloppement de lintgrit en discipline de formation et dentranement de lOTAN, on cre le cadre stratgique ncessaire lchange des meilleures pratiques et on en assure la prennit. Les dlgus la confrence BI 2017 ont soulign que le BI tait une nouvelle discipline et que les formateurs avaient besoin daccder des outils pratiques et dune expertise en la matire pour intgrer le BI dans les programmes de formation et de perfectionnement professionnel. Mme Lidra Zegali, administrateur Formation et entranement au sige de lOTAN, a rarm que le renforcement des capacits locales et de lappropriation est un lment central du programme BI de lOTAN. Les discussions de la confrence BI 2017 se sont concentres sur le partage des meilleures pratiques et des enseignements tirs. Les dlgus prsentaient une grande diversit de fonctions et perspectives avec des militaires, des civils, des universitaires, des groupes de rexion et des praticiens. En plus des agents de lOTAN, des reprsentants venus dAustralie, de Colombie, dAmrique du Nord, dEurope et dAsie participaient cet vnement. Mme Debora Blackman et M. Michael ODonnell, professeurs la School of Business de lUniversit de Galles du Sud Canberra et lAcadmie de Dfense australienne, qui participaient pour la premire fois cet vnement, ont partag leurs expriences dans le domaine de la bonne gouvernance et du renforcement des institutions de dfense et ont fait la dmonstration de nouvelles techniques denseignement et applications des TIC. Les pays ont salu la publication de la nouvelle dition du rfrentiel BI, le programme de rfrence BI. Cette publication, disponible en six langues, doit aider les formateurs chargs de mettre jour les cours et dlaborer le programme des institutions de dfense nationales. Jacky Davis, de lAcadmie de Dfense du Royaume-Uni, a estim que le programme de rfrence BI formait une excellente base pour tous les ducateurs BI et quil tait important de le revoir et de le mettre jour constamment. Toutes les disciplines OTAN sont soutenues par une Autorit charge des besoins (RA) et un Chef de la discipline (DH). Le dveloppement de lintgrit est une particularit en ce quil sagisse de la seule discipline OTAN qui soit soutenue par une RA civile. Dans ce rle, la Division Aaires politiques et politique de scurit (PASP) est charge de cerner les besoins et lacunes. En mme temps, les reprsentants de la PASP travaillent avec le Commandement alli Transformation et le Centre pour lintgrit dans le secteur de la scurit et conoivent des solutions pour rpondre aux besoins de lOTAN et des pays identis dans le cadre de latelier des besoins annuel. Sur la base des discussions menes lors des sances plnires et de groupe, les eorts pour 2018 doivent se concentrer sur comment aider les pays mettre en uvre le programme de rfrence BI et sur llaboration dune documentation supplmentaire pour aider les formateurs chargs dintgrer la bonne gouvernance dans les acadmies et instituts de dfense nationaux. Des soutiens Formation des formateurs supplmentaires doivent tre mis disposition pour renforcer les capacits des pays. Mme Lirda Zegali a dcrit les discussions comme une tape trs importante pour lavenir de la discipline BI. En bref, elle a remerci la communaut de pratique BI pour laide quelle a apport llaboration du programme de rfrence BI. Il est clair, selon elle, que le BI dans les oprations, la lutte contre le terrorisme, la dimension du genre et la communication de masse sera au programme de latelier des besoins BI 2018. Formation et entranement BI pour construire lavenir Confrence de Washington DC : Les activits futures de formation et dentranement BI devront se concentrer sur lvaluation de limpact de la corruption sur les oprations, la lutte contre le terrorisme, la dimension du genre et la communication de masse. La dcision dlaborer une politique OTAN de dveloppement de lintgrit et driger le BI en discipline de formation et dentranement de lOTAN a cr le cadre stratgique ncessaire pour en assurer la prennit.

PAGE 7

Journe internationale de la lutte contre la corruption I 7 Forum de la bonne gouvernance dans le secteur de la dfense colombien Le 6 dcembre, des responsables de lOTAN participaient au Forum de la bonne gouvernance dans le secteur de la dfense colombien organis par le ministre de la Dfense nationale et de la police de Colombie. Lvnement visait clbrer la journe internationale de la lutte contre la corruption dans le cadre de lengagement global et des plans visant assurer lintgrit dans le secteur de la dfense colombien. Mme Mariana Martnez Cuellar, vice-ministre de la Dfense de Colombie, a soulign que le pro-gramme de dveloppement de lintgrit de lOTAN tait une grande russite et constituait un lment essentiel de la coopration entre la Colombie et lOTAN. Lobjectif de ce forum tait aussi de rflchir sur les principes essentiels de nature assurer la bonne gouvernance dans un scnario postconflit et sur la faon dont le respect de ces principes devait tre intgr dans les questions pratiques de dfense. Nouveau dfi de scurit: lessor du commerce illicite et de la corruption Louise Shelly, lauteur de cet article publi dans le Revue de lOTAN loccasion de la journe internationale de la lutte contre la corruption, est professeur la George Mason University. Chercheuse de renom et minente spcialiste des liens entre terrorisme, criminalit organise et corruption, elle est lauteur de louvrage intitulDIRTY ENTANGLEMENTS Corruption, Crime and Terrorism. Dans cet article, elle aborde la question du nouveau dfi de scurit que reprsentent lessor du commerce illicite et la corruption Facilit par la corruption, le commerce illicite engendre de multiples dfis de scurit aux quatre coins du globe. Des rponses sont requises de toute urgence lchelle mondiale. La corruption et le commerce illicite sont parmi les causes profondes de linstabilit qui rgne dans de nombreuses parties du monde, notamment en Syrie et en Iraq, en Afrique o les conflits senlisent , ou encore dans les mgapoles du globe, o les conditions de vie ne cessent de se dgrader. Nous subissons tous les effets du commerce illicite et du phnomne pernicieux et gnralis quest la corruption: fragilisation du tissu social, puisement des ressources limites de la plante et extinction despces menaces. La corruption a favoris lessor du commerce illicite, tant dans le monde rel que dans le monde virtuel, rendant les produits et les services de lconomie illicite plus accessibles. Parmi les acheteurs de ces marchandises illgales figurent tous ceux dentre nous qui achtent du poisson qui ne devrait pas tre pch, du bois qui provient de forts protges, ou encore des ordinateurs et des tlphones portables dont les composants de base sont fabriqus par des travailleurs victimes de la traite. Il faut, pour prserver lordre mondial, accorder une priorit bien plus grande la lutte contre les deux flaux que sont la corruption et le commerce illicite. 2017 SEMAINE CONTRE LA CORRUPTION EN UKRAINEDu 20 au 22 novembre 2017, le programme de dveloppement de lintgrit de lOTAN a particip pour la troisime anne conscutive la semaine contre la corruption organise par lUniversit nationale de dfense dUkraine. Cette activit de renforcement des capacits se tenait pour la troisime anne conscutive. La semaine 2017 entendait rpondre trois objectifs: Premirement, faire le bilan des rsultats obtenus par le ministre de la Dfense avec son Programme dtat pour la mise en uvre du cadre de politique anticorruption dUkraine (stratgie anticorruption) pour 2015-2017. Deuximement, promouvoir et gnraliser lexprience des mesures anticorruption ukrainiennes au niveau national et dpartemental. Troisimement, communiquer les recommandations dexperts nationaux et internationaux au ministre de la Dfense dUkraine concernant les actions et les perspectives de la lutte contre la corruption dans le secteur de la dfense. cette fin, lvnement a rassembl divers experts ukrainiens et trangers de la lutte contre la corruption, la prvention de la cor ruption et la bonne gouvernance. Avec le soutien du programme de dveloppement de lintgrit de lOTAN, la semaine contre la corruption 2017 est devenue un vnement lchelle de la rgion, avec la participation de reprsentants du ministre de la Dfense de Gorgie et du ministre de la Dfense de la Rpublique de Moldova. En outre, plus de 60 dlgus du Verkhovna Rada (parlement) ukrainien, de lAdministration prsidentielle ukrainienne, du Conseil national de scurit et de dfense ukrainien, du Cabinet des ministres ukrainien, de la Chambre des comptes ukrainienne, du ministre des Finances ukrainien, de lInspection financire de ltat ukrainienne, du Service de scurit ukrainien, du ministre des Affaires intrieures ukrainien, de la Garde nationale ukrainienne, des dpartements et conseils du ministre de la Dfense ukrainien et de ltat-major gnral des forces armes ukrainiennes, du Service dtat des gardes-frontires ukrainien, des organes de scurit publique, des formations militaires, des institutions de formation militaire et des organisations publiques et non gouvernementales ont particip cet vnement. Le programme de dveloppement de lintgrit de lOTAN a remerci la Bulgarie, la Norvge, la Pologne, le Royaume-Uni et la Suisse en tant que pays pilotes du fonds daffectation spciale BI pour le soutien quils ont apport cet vnement, ainsi que le ministre de la Dfense et le ministre des Affaires trangres du Danemark.www.mil.gov.ua/en/news/2017/11/22/3rd-internationalanticorruption-week-concluded-in-national-defenceuniversity-of-ukraine/

PAGE 8

8 I Pour en savoir plusPour de plus amples informations, contacter : Susan Pond Chef du programme pour le dveloppement de lintgrit Direction Intgration, partenariats et coopration Division Aaires politiques et politique de scurit Sige de lOTAN Courriel: pond.susan@hq.nato.int Pour de plus amples informations sur le programme OTAN de dveloppement de lintgrit, consulter les sites web ci aprs : https://buildingintegity.hq.nato.int/ NATO Building Integrity Program Courriel: building-integrity@hq.nato.int2403-17 NATO GRAPHICS & PRINTINGLINSPECTEUR GNRAL AMRICAIN POUR LA RECONSTRUCTION EN AFGHANISTAN EN VISITE AU SIGE DE LOTANLe 20 octobre, M. John Sopko, et des reprsentants du bureau de lInspecteur gnral amricain pour la reconstruction en Afghanistan (SIGAR) ont rencontr des membres du groupe de travail Dveloppement de lintgrit (BI) au sige de lOTAN pour dresser un bilan des enseignements tirs et faire le point sur les futurs dveloppements en matire de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption dans le secteur de la dfense et de la scurit, notamment en ce qui concerne les oprations et missions diriges par lOTAN. Ces discussions sinscrivent dans le cadre de la consultation continue des parties prenantes sur lavenir du programme BI de lOTAN. Mme Susan Pond, qui prsidait la runion, a raffirm que les Allis et partenaires de lalliance considrent que la corruption fait peser un risque sur la scurit, et ajout quil tait essentiel de traiter le sujet de la bonne gouvernance et de comprendre limpact de la corruption. Dans ses remarques, M. Sopko, a soulign limportance de la surveillance et du contrle dans le contexte des missions et des oprations. La lutte contre la corruption, a-t-il ajout, devrait tre intgre dans chaque programme et chaque aspect des oprations et missions. Sappuyant sur le rapport SIGAR intitul Corruption in Conflict: lessons Learned from the US Experience in Afghanistan (La corruption dans les conflits : enseignements tirs de lexprience amricaine en Afghanistan), M. Sopko a expliqu pourquoi les dcideurs devaient se proccuper de la corruption dans un contexte de conflit et mis en exergue des recommandations daction dordre politique et lgislatif. Les participants ont discut de limportance de faire de la lutte contre la corruption une priorit absolue dans les oprations de circonstance et de dvelopper une comprhension civile/militaire partage de la nature et de ltendue de la corruption. Ils ont galement examin des approches visant intgrer les objectifs de lutte contre la corruption dans les objectifs de scurit et de stabilit, plutt que de considrer la lutte contre la corruption comme un simple compromis. Avant de clturer la runion, Mme Pond a mis en exergue les efforts actuellement raliss par lOTAN dans le domaine du dveloppement de lintgrit pour amliorer la formation et lentranement pr-dploiement et confirm quun cours de formation en ligne, labor en troite coopration avec le Commandement alli Transformation, serait bientt disponible. La confrence annuelle Dveloppement de lintgrit souligne limportance de renforcer cette discipline La confrence annuelle sur le dveloppement de lintgrit 2017 sest tenue le 25 octobre au sige de lOTAN. La confrence tait organise par le Centre norvgien pour lintgrit dans le secteur de la scurit (CIDS) en coopration avec le programme Dveloppement de lintgrit de lOTAN. Lobjectif de la confrence tait de discuter et de partager des ides sur lharmonisation et la mise jour des solutions de formation et dentranement BI. M. Alberto Bin, directeur pour lintgration, les partenariats et la coopration (IPCD), a soulign devant lauditoire que ltablissement du BI en discipline OTAN parmi 29 autres, lapprobation de la politique BI et laccord sur le plan daction BI constituent des russites remarquables. Ensemble, elles tmoignent de notre attachement nos valeurs et principes. Elles offrent aussi une base solide pour la mise en pratique des valeurs que nous dfendons. M. Per Christensen, directeur du CIDS, a soulign dans ses remarques que la discipline BI de lOTAN restait essentielle pour une des valeurs fondamentales qui runissent les pays membres de lOTAN. Des reprsentants de diffrentes institutions et organisations des Allis et des pays par tenaires de lOTAN, des structures de commandement de lOTAN et des coles ont dbattu de la faon de mettre en valeur la discipline Formation et lentranement BI de lOTAN. Des reprsentants de lAcadmie de Dfense du Royaume-Uni, du Programme de dfense et de scurit de Transparency International, du Centre pour le contrle dmocratique des forces armes (DCAF), du Centre dentranement aux oprations de soutien de la paix (PSOTC), du centre des oprations internationales des forces armes finlandaises et dautres organismes ont partag leurs expriences sur la faon dintgrer et de promouvoir le BI dans leurs activits. De plus, la confrence a donn loccasion de discuter et de partager des ides et des propositions dans le but de trouver de nouvelles solutions pour encore renforcer la transversalit de disciplines comme le dveloppement de lintgrit. Activit BI