Citation
Building Integrity

Material Information

Title:
Building Integrity newsletter
Portion of title:
Building Integrity newsletter
Portion of title:
NATO/OTAN Bulding Integrity newsletter
Portion of title:
Newsletter
Added title page title:
BI newsletter
Creator:
North Atlantic Treaty Organization -- Building Integrity Programme ( issuing body )
Place of Publication:
Brussels, Belgium
Publisher:
NATOHeadquarters- Building Integrity Programme Integration, Partnerships and Cooperation Directorate Political Affairs and Security Policy Division
Language:
English
Physical Description:
1 online resource : ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Security, International -- Periodicals ( lcsh )
Security sector -- Periodicals ( lcsh )
Transparency in government -- Periodicals ( lcsh )
Government liability -- Periodicals ( lcsh )
Government liability ( fast )
Security, International ( fast )
Security sector ( fast )
Transparency in government ( fast )
Genre:
Periodicals. ( fast )
serial ( sobekcm )
international intergovernmental publication ( marcgt )
newspaper ( marcgt )
Periodicals ( fast )

Notes

Summary:
"Launched in 2007, the NATO Building Integrity (BI) Programme is aimed at strengthening transparency, accountability and integrity in the defence and security sector. The focus of the BI Programme is on promoting good practice and reducing the risk of corruption."
Language:
Simultaneously published in English and French. Sometimes also published in Russian and Ukrainian.
Numbering Peculiarities:
September 2017 lacks enumeration.
General Note:
Presentation of title varies from issue to issue.
Statement of Responsibility:
NATO Building Integrity (BI) Programme.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright, North Atlantic Treaty Organization. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
on10312 ( NOTIS )
1031219815 ( OCLC )
2018227462 ( LCCN )
on1031219815

UFDC Membership

Aggregations:
Digital Military Collection

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Intgrit, transparence et redevabilit dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportantAvant proposTABLE DES MATIRESEn novembre 2007, les ambassadeurs de lOTAN et des pays partenaires se sont runis pour rappeler limportance du renforcement des institutions de dfense et voquer les dicults rencontres pour dvelopper des outils concrets qui permettraient dasseoir la bonne gouvernance dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant. Ces changes ont dbouch sur la cration dun rseau dinstitutions et dexperts charg de mettre en place les moyens destins mener ce projet bien. Le programme de lOTAN pour le dveloppement de lintgrit (BI) qui, depuis dix ans, met le dveloppement et linnovation au service de laction globale de lOTAN en vue de projeter la stabilit au del de ses frontires, tait n. Les premiers outils labors aux ns du dveloppement de lintgrit furent notamment le questionnaire BI dautovaluation et lvaluation collgiale, qui restent aujourdhui au cur du programme BI. En mai 2012, conformment aux dcisions prises lors du sommet de Chicago, le dveloppement de lintgrit tait rig en discipline de formation et dentranement de lOTAN. Durant le sommet de Varsovie de juillet 2016, les Allis ont entrin la politique BI de lOTAN, rarmant ainsi leur conviction selon laquelle des institutions de dfense transparentes et redevables, places sous contrle dmocratique, sont fondamentales pour la paix et la stabilit. la n de la mme anne, les Allis adoptaient un plan daction destin intgrer la politique BI de lOTAN dans les tches essentielles de Bulletin dinformation N Septembre 20171. Message de lambassadeur Alejandro Alvargonzlez, secrtaire gnral adjoint de lOTAN pour les affaires politiques et la politique de scurit 2. Entretien avec lambassadeur Christian Meuwly, chef de la Mission suisse auprs de lOTAN, sur une dcennie daction au service du dveloppement de lintgrit 3. Point de vue de la Norvge sur le dveloppement de lintgrit, par Per Christensens, directeur du Centre pour lintgrit dans le secteur de la dfense (CIDS, Norvge) 4. Le Montngro : un partenaire actif et apprci 5. La Gorgie : un engagement toute preuve depuis ladhsion au programme BI de lOTAN en 2012 6. Dveloppement de lintgrit et partenariat public priv la rencontre de reprsentants de lindustrie de dfense 7. La contribution du PSTOC (Centre dentranement aux oprations de soutien de la paix) des forces armes de Bosnie Herzgovine au programme de dveloppement de lintgrit 8. Plan daction de lOTAN pour le dveloppement de lintgrit Mettre en uvre la politique OTAN de dveloppement de lintgritMessage de lambassadeur Alejandro Alvargonzlez, secrtaire gnral adjoint de lOTAN pour les affaires politiques et la politique de scurit

PAGE 2

Gnralisation et intgration du dveloppement de lintgrit dans les tches essentielles de lOTAN Renforcement du soutien sur mesure pour les pays Renforcement de la coopration avec dautres organisations internationales Partenariat avec le secteur priv Ouverture du programme BI aux membres de lOTAN, aux pays du CPEA/du DM/de lICI ainsi quaux partenaires mondiaux Programmes BI sur mesure pour lAfghanistan et lEurope du Sud Est Reconnaissance du dveloppement de lintgrit en tant que discipline de formation et dentranement OTAN Cration, Oslo, du Centre pour lintgrit dans le secteur de la dfense Dsignation de lONUDC en tant que partenaire de mise en uvre Dcision, aux sommets de Strasbourg Kehl et de Lisbonne, dapprofondir la thmatique du dveloppement de lintgrit Questionnaire dautovaluation Volume I du recueil des bonnes pratiques Tenue de formations BI Mise sur pied de la rserve de spcialistes BI 2007 2010 2015 2017 2011 2014 2018 2020PHASE IPHASE IIIPHASE IIPHASE IV BI 2.010 ANNES AU SERVICE DU DVELOPPEMENT DE LINTGRIT Entrinement de la politique BI de lOTAN au sommet de Varsovie Lancement du plan daction de lOTAN pour le dveloppement de lintgrit Programme de rfrence Soutien sur mesure pour 19 pays Contribution du dveloppement de lintgrit la projection de la stabilit et au renforcement des capacits de dfenselAlliance. Ces direntes dcisions orent une base solide pour lexamen, au cours de la prochaine Confrence BI devant se tenir Washington, des priorits futures touchant au dveloppement de lintgrit. Les Allis voient dans la scurit, ltat de droit et le dveloppement durable des concepts troitement imbriqus qui doivent faire lobjet dune coopration internationale toujours plus pousse. Laction que les services civils et militaires de lOTAN mnent dans ce domaine au nom des Allis est complmentaire du Programme de dveloppement durable lhorizon 2030 des Nations Unies et des projets mens par dautres organisations internationales dans le domaine de la bonne gouvernance. Les ractions de ces organisations face la plus value apporte par lOTAN sont pour moi un encouragement. Le nombre de pays faisant appel aux outils et aux activits BI pour amliorer la transparence, la redevabilit et lintgrit dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant continue progresser. La Confrence 2017 sera une fois encore loccasion de dresser un bilan des enseignements tirs et de faire le point sur les possibilits futures. La mauvaise gouvernance et la corruption rendent plus complexes de nombreux ds de scurit auxquels nous sommes confronts et portent atteinte la paix, la scurit, la prosprit et lecacit oprationnelle. Jencourage les participants la Confrence BI se rendre Washington avec des propositions concrtes qui nous permettront de tracer la voie suivre pour le dveloppement de lintgrit dici 2020. LE PROGRAMME BI

PAGE 3

1. La Suisse, partenaire particulirement ap-prci de lOTAN, apporte une contribution dcisive au programme de dveloppement de lintgrit. Nous clbrons cette anne le dixime anniversaire du programme BI de lOTAN. Quel regard votre pays, qui est au nombre des membres les plus actifs de ce pro-gramme, porte t il sur les rsultats engrangs ce jour ? Je suis er de dire, en eet, que la Suisse appuie le programme pour le dveloppement de lintgrit et son fonds daectation spciale depuis les premiers jours. Si nous nous engageons de la sorte, cest parce que nous sommes convaincus quen combattant la corruption dans le secteur public, nous renforons les institutions de dfense dmocratiques et encourageons ainsi la bonne gouvernance et le respect de ltat de droit. Le programme et le fonds daectation spciale BI ont, au cours des dix dernires annes, parcouru un chemin impressionnant. Ce qui tait au dpart une initiative ambitieuse est devenu aujourdhui un pilier dterminant de laction de lOTAN. Le principal acquis de ce projet men par lOTAN au cours des dix dernires annes est, selon moi, lintgration pousse ou, si lon veut, la prise en compte systmatique du dveloppement de lintgrit dans les missions et les oprations de lOrganisation ainsi que dans dirents projets mens lchelle des pays. Sagissant des projets mens lchelle des rgions, les rsultats sont galement trs positifs. En 2011, la Suisse a apport son soutien llaboration du programme de renforcement de lintgrit pour lEurope du Sud Est. Ce programme sest achev avec succs en 2015, mais les connaissances et les rseaux constitus cette occasion restent fonctionnels et sont mis prot concrtement aux ns de dirents projets rgionaux, essentiellement sous la conduite de la Bulgarie. 2. En 2016, les chefs dtat et de gouvernement runis au sommet de Varsovie ont entrin la politique et le programme BI et, dans la foule, approuv un agenda ambitieux destin les oprationnaliser. La Suisse sest engage conserver un rle moteur dans ce contexte. Pourquoi le dveloppement de lintgrit revt il tant dimportance pour votre pays et quelle est la valeur ajoute de cette politique ? La Suisse considre que toute socit doit reposer sur des institutions transparentes et dmocratiques. dfaut de pouvoir compter sur ces dernires, aucune tentative de rforme, aucune aide nancire et politique apporte un pays ne produira des eets long terme. Pour utiliser une image, je dirais que la corruption a le mme eet quun stylo rempli dencre sympathique : il permet de coucher sur le papier une belle phrase qui disparatra en quelques secondes seulement. Je suis personnellement convaincu que nous devons consacrer plus dnergie encore la lutte contre la corruption, aussi bien dans les tats en transition que dans les dmocraties installes. Sagissant de la principale valeur ajoute de la politique de dveloppement de lintgrit adopte lors du sommet de Varsovie, je dirais quelle est double. Pour commencer, lOTAN joue un rle moteur dans le lancement et le soutien des rformes des institutions de dfense dans les pays membres et les pays partenaires. De plus, en tant quorganisation axe sur les rsultats, elle attache normment dimportance loprationnalisation (autrement dit, la mise en uvre concrte) du concept de bonne gouvernance. Penchons nous sur les sujets et initiatives auxquels lOTAN sintresse actuellement, comme la projection de stabilit ou linitiative de renforcement des capacits de dfense. Ce sont l des thmatiques transversales portant sur dirents niveaux et soulevant direntes questions. Grce la politique de dveloppement de lintgrit, la bonne gouvernance est systmatiquement prise en compte dans tous les projets de lOTAN. Cest pour moi le but principal recherch au travers de chaque politique, savoir dnir un cadre daction prcis et des lignes directrices claires. 3. lheure o le programme mne une r-exion sur sa prochaine phase pour la pri-ode 2018 2020, quels sont, selon vous, les principaux ds auxquels il faut sattendre ? Je dirais quil faudra avant tout seorcer, dans la perspective de la quatrime phase du programme de dveloppement de lintgrit, de prserver les rsultats engrangs au cours des dix dernires annes. Le concept de bonne gouvernance doit tre compris, vcu et partag. Cest un processus qui doit se reproduire au l des gnrations, chaque rotation des eectifs. Sagissant de nouveaux terrains daction, il me semble que la rgion Moyen Orient et Afrique du Nord pourrait certainement jouer un rle plus important dans le futur. La Suisse continuera de sengager en faveur du programme et du fonds daectation spciale pour le dveloppement de lintgrit. Et nous sommes ers de contribuer aux eorts lancs par lOTAN au travers du Centre pour le contrle dmocratique des forces armes (DCAF) implant Genve qui, depuis sa cration en 2000, tudie et rpertorie les bonnes pratiques pour la supervision des forces armes, des services de renseignement, des systmes de gardes frontires et des forces de police. Je conclurai en flicitant lOTAN et ses forces vives luvre ici, au Sige loccasion du dixime anniversaire du programme de dveloppement de lintgrit.. Entretienavec lambassadeur Christian Meuwly, chef de la Mission suisse auprs de lOTAN, sur une dcennie daction au service du dveloppement de lintgrit Le renforcement de lintgrit est devenu un pilier dterminant de laction de lOTAN.

PAGE 4

Dix ans aprs son lancement, le programme OTAN de dveloppement de lintgrit con-serve plus que jamais sa pertinence. Tout a commenc par un programme de rforme du secteur de dfense qui devait aider les pays du Partenariat pour la paix se doter dinstitutions de dfense solides. Cette initia-tive sest toe au l du temps, pour devenir aujourdhui une politique globale et claire 29 La Norvge, membre fondateur de linitiative de dveloppement de lintgrit, continue de sengager en faveur de cette dis-cipline qui occupe une place de plus en plus importante lOTAN. La corruption doit tre combattue par la mise en place dinstitu-tions solides et une amlioration progressive de la gouvernance. Ce principe vaut pour tous les pays, mme ceux o le risque reste faible. Larticle 2 du Trait de lAtlantique Nord stip-ule ce qui suit : Les parties contribueront au dveloppe-ment de relations internationales paciques et amicales en renforant leurs libres in-stitutions, en assurant une meilleure com-prhension des principes sur lesquels ces institutions sont fondes et en dveloppant les conditions propres assurer la stabilit et le bien tre. La nouvelle politique de dveloppement de lintgrit adopte au sommet de Varsovie lan dernier doit oprationnaliser cet arti-cle fondamental. On a souvent tendance oublier que lOTAN est une organisation fonde sur des valeurs, et que sa cohsion tient, au bout du compte, nos valeurs com-munes au nombre desquelles gurent des in-stitutions non seulement libres comme le rappelle lArticle 2, mais galement dmocra-tiques, solides et rsilientes face des inu-ences hostiles cherchant dstabiliser nos dmocraties. Avec lapparition de la guerre hybride, ces institutions nont jamais t aussi importantes. En eet, la guerre hybride per-met, sans devoir investir dans des matriels consquents, de sattaquer concrtement au cur mme de la dmocratie, savoir ses institutions libres. Dans les pays aux insti-tutions tatiques fragiles, ladversaire pour-ra se contenter de mobiliser des ressources relativement modestes pour corrompre la fonction publique et ainsi, dstabiliser ltat. Un secteur de la dfense prnant le dvelop-pement de lintgrit et luttant contre la cor-ruption de manire instaurer une bonne gouvernance va consolider les institutions tatiques. Certes, cette discipline ne doit pas lemporter sur la mission de dfense territo-riale de lOTAN, mais elle reste nanmoins essentielle en tant que valeur phare garante de la cohsion des membres de lOrganisa-tion. Et pour la Norvge, cest l un aspect quil ne faut pas perdre de vue. La Norvge considre par ailleurs que le dveloppement de lintgrit ne doit pas seulement sadresser aux partenaires, mme sil peut sagir, pour certains dentre eux, dun besoin particulirement criant. Les Allis eux aussi sont concerns. Le dveloppe-ment de lintgrit doit tre prsent dans les processus essentiels de lAlliance, comme la planication de dfense. Mme si on aura souvent limpression que ce domaine reste secondaire par rapport dautres proccupa-tions, il faut que les Allis, tout comme les partenaires, soient mutuellement redevables, et sensibles la ncessit de renforcer leurs institutions de dfense. Du point de vue des oprations, le dvelop-pement de lintgrit doit tre considr par lAlliance comme un enjeu stratgique. Il est indispensable, selon nous, que les troupes et les quartiers gnraux reoivent la forma-tion ncessaire pour pouvoir combattre la corruption dans les rgions o les institu-tions restent fragiles. dfaut dagir sur ce front, les forces armes risquent dadopter des comportements dlictueux, dalimenter la corruption et dagir lencontre de lobjec-tif politique pour lequel elles ont t mobi-lises savoir uvrer au dveloppement dmocratique dun tat failli ou corrompu alors que, bien entranes, elles seront au fait des limites imposes par la loi et ris-queront moins de dilapider les ressources en tentant de corrompre les populations locales. De plus, lexprience ayant montr que la corruption et la mauvaise gouvern-ance vont rester endmiques dans de nom-breuses rgions, il est vident que lOTAN sera, dans le futur, associe des oprations pour lesquelles lentranement devra nces-sairement aborder le dveloppement de lin-tgrit. Nous considrons quavec la nouvelle poli-tique, une tape dcisive a t franchie sur la voie dune gnralisation du dveloppe-ment de lintgrit dans le cadre de lOTAN. Axe sur la prise en charge des ds futurs, cette politique souligne galement que la dmocratie ne se limite pas, loin de l, pou-voir gagner des guerres en usant de moyens militaires traditionnels. Lessence mme de la dmocratie, ce sont des institutions robust-es mme dassurer sa survie. quoi bon dfendre nos frontires sil na rien de valable protger lintrieur de celles ci ? Si la Norvge est attache au dveloppement de lintgrit, cest parce que lAlliance est un espace crucial de coopration en mat-ire de scurit et de dfense. LOTAN porte des valeurs communes comme la libert, la dmocratie et ltat de droit. Labsence de corruption est inhrente ces valeurs. Notre politique pour le dveloppement de lintgrit met en vidence les liens entre la corruption, linstabilit, le dveloppement conomique, la paix et la scurit. Le dveloppement de lintgrit reoit dj beaucoup dattention, mais est appel, pour les motifs prsents plus haut, jouer un rle encore plus important pour nous tous, Allis et partenaires. Per Christensen Directeur du Centre pour lintgrit dans le secteur de la dfense (CIDS) (Norvge) Si la Norvge est attache au dveloppement de lintgrit, cest parce que lAlliance constitue un espace crucial de coopration en matire de scurit et de dfense

PAGE 5

Le Montngro, un partenaire actif et apprci Dsormais membre de lOTAN, le Montngro continuera soutenir la politique BI de lOTANLe Montngro a rejoint lOTAN en juin 2017, devenant ainsi le 29e membre de lAlliance. Porteur dune vaste exprience accumule au l des ans en tant que membre actif du CPEA, ce nouvel Alli a gale-ment t partie prenante toute une srie de mcanismes et de cadres OTAN de partenariat, notamment dans le domaine du dveloppe-ment de lintgrit. Acquis ds le dpart au concept et la philosophie du programme BI de lOTAN, le Montngro sest investi activement dans le programme sur mesure qui lui tait propos dans le cadre de linitiative pour lEu-rope du Sud Est, et ce ds son lancement en dcembre 2012. Conscient de la ncessit de consacrer ce processus des eorts cohrents tous les niveaux, le ministre de la dfense du Montngro, fort de lengage-ment de sa haute direction politique et grce au travail soutenu de ses cadres et de son personnel, a franchi systmatiquement toutes les tapes du processus dautovaluation et dvaluation collgiale. Dans le mme temps, il a contribu laction du rseau de plus plus tendu de praticiens BI en sinvestissant activement dans des mani-festations en rapport avec le dveloppement de lintgrit, en partic-ipant des formations et des entranements proposs par lOTAN et en organisant des activits, des ateliers et des sminaires lis cette problmatique. Lquipe BI de lOTAN jette un regard trs positif sur sa collabora-tion avec les collgues montngrins. Les accompagner sur la voie de ladhsion et suivre leurs progrs a constitu pour le programme BI une exprience unique. La participation du Montngro est, pour le programme, synonyme de valeur ajoute et nous sommes impatients de poursuivre notre coopration et notre collaboration avec ce pays dornavant membre de lOTAN.Je suis trs heureux dadresser mes flicitations lquipe BI de lOTAN pour les rsultats engrangs tout au long des dix annes qui se sont coules depuis le lancement du programme de dveloppement de lintgrit. Ce plaisir est dautant plus grand que le secteur de la dfense du Montngro est partie prenante ces travaux depuis 2012 dj. La dernire dcennie a t place sous le signe des rformes tant organisationnelles que structurelles opres dans notre secteur de la dfense. Ds le dpart, la lutte contre la corruption a t place au nombre de nos grandes priorits. Ladhsion du ministre montngrin de la Dfense au programme BI de lOTAN a t dterminante, en ce sens quelle nous a permis damliorer les moyens notre disposition pour dvelopper lintgrit, la redevabilit et la transparence dans notre domaine de comptence. En 2014, nous avons dcid daxer nos eorts sur la gnralisation du dveloppement de lintgrit en inscrivant ce dernier au nombre de nos objectifs de partenariat. Au travers du dialogue, de lchange de donnes dexprience, de la formation et de lentranement, le programme BI de lOTAN nous a fourni les outils comptences et capacits ncessaires ltablissement de notre premier plan daction pour lintgrit pour la priode 2014 2016. Ce plan sappuyait sur des valeurs, des normes et des principes prouvs et recensait les politiques mettre en uvre. Dynamis la fois par lextraordinaire volont politique ache par le gouvernement du Montngro et par le soutien sans faille de lquipe BI de lOTAN et de nos partenaires norvgiens, le ministre de la Dfense sest employ mettre en place une politique essentiellement prventive destine rduire le risque de corruption dans le secteur de la dfense. Dornavant membre de lOTAN, le Montngro a lintention de continuer soutenir la politique BI de lOTAN et se tient prt partager ses donnes dexprience et ses capacits avec les Allis. Nous ouvrons aujourdhui un nouveau cycle dautovaluation et sommes en train dlaborer, lintention du ministre de la Dfense et des forces armes du Montngro, un second plan daction pour lintgrit pour les deux annes venir. Il va de soi que les travaux intensifs et cibls mens sur cette thmatique se poursuivront, dans la perspective de parvenir un niveau lev dintgrit, dinstaurer des normes professionnelles et dimposer des principes de bonne gouvernance au sein des institutions de dfense montngrines. Ivica Ivanovic, Chef de la direction Politique de dfense, ministre de la Dfense du MontngroLe Montngro est acquis au concept et la philosophie du programme pour le dveloppement de lintgrit et participe activement ce dernier.

PAGE 6

LOTAN soutient le vaste processus de rforme dmocratique et institutionnelle qui se poursuit aujourdhui en Gorgie. LOTAN et chacun de ses membres ont engrang, dans le domaine particulier de la rforme du secteur de la dfense et de la scurit, une exprience considrable dont la Gorgie peut tirer parti. Une impulsion signicative a t donne la coopration dans ce domaine lors du sommet du pays de Galles en 2014, lorsque les dirigeants des pays de lAlliance ont entrin un paquet substantiel OTAN Gorgie (SNGP) qui portait notamment sur le renforcement des capacits de dfense, la formation, les exercices, le renforcement de la liaison, et direntes opportunits de dveloppement de linteroprabilit avec les forces allies. Un des programmes de coopration proposs aux pays concerne le dveloppement de lintgrit. Depuis quelle a rejoint le programme de dveloppement de lintgrit en 2012, la Gorgie a montr un engagement toute preuve, non seulement en sappropriant des projets et en les mettant en uvre, mais galement en contribuant au programme BI par la mise en commun des donnes dexpriences et des comptences acquises dans ce contexte. Le programme apporte une aide pratique et des conseils pour le renforcement de lintgrit, de la redevabilit et de la transparence dans le secteur de la dfense et de la scurit. Il est dvelopp et sarticule en fonction de deux grands niveaux dassistance savoir, dune part, lchelon institutionnel, o laccent est mis avant tout sur les rformes de lappareil de scurit et de dfense et dautre part, lchelon individuel, qui doit permettre de dvelopper la discipline BI dans les tablissements de formation du secteur de la dfense. Cest dans cette perspective quen 2013, les autorits comptentes gorgiennes ont mis au point un plan pour lintgrit lintention du ministre gorgien de la Dfense et des forces armes de ce pays. Au nombre des principaux piliers de la coopration OTAN Gorgie gurent notamment la formation et lentranement dans le domaine de la dfense, domaine o le dveloppement de lintgrit a galement sa place. Les stages sur le dveloppement de lintgrit introduits dans un premier temps par le ministre de la Dfense lintention du personnel nouvellement recrut dans le secteur de la dfense sont dornavant ouverts aux personnes employes dans le secteur de la scurit. Cest l un exemple particulirement intressant de bonne pratique. Grce au soutien du dpartement Ressources humaines du ministre de la Dfense et sur la base des rsultats positifs obtenus par le Centre de perfectionnement professionnel intgr ce dernier, la formation au dveloppement de lintgrit gure aujourdhui au catalogue des formations proposes par lcole pour le renforcement des institutions de dfense implante en Gorgie. Cette entit qui a dbut ses activits en juillet 2016 avec un stage sur le dveloppement de lintgrit sest donn pour objectif de faire oce de ple pour cette discipline lchelle de la rgion et conoit elle mme ses formations. Depuis 2015, des stages sur le dveloppement de lintgrit dans les oprations de soutien de la paix sont organiss lintention des membres des forces armes gorgiennes. Ces sessions ont t intgres aux programmes nationaux de dveloppement professionnel et de formation partir de 2016. En 2017, le chef du dpartement Ressources humaines, aprs avoir assist plusieurs activits dentranement et de formation ltranger, a particip pour la premire fois au stage BI en tant que formateur. Forts de leur enthousiasme et de leur tat desprit positif, les participants cette formation ont pu acqurir une connaissance approfondie des dispositifs, techniques de dtection et mthodes de lutte communs auxquels nous faisons appel pour lutter contre les malversations sur le lieu de travail a dclar Mario Quarta, chef du service Audit interne de lAgence OTAN dinformation et de communication, qui faisait partie du corps enseignant charg du stage sur le dveloppement de lintgrit dans les oprations de soutien de la paix tenu en juin dernier. La Gorgie apporte par ailleurs une contribution signicative au programme BI de lOTAN en partageant ses donnes dexprience et ses bonnes pratiques. Cest ainsi que Mme Tamar Karosadnize, ancienne vice ministre de la Dfense pour les ressources humaines et la formation, a particip la visite eectue sous la direction du programme BI en Moldova aux ns de lvaluation collgiale de ce pays. Le dpartement Ressources humaines envoie rgulirement un participant aux sminaires BI et aux autres activits de perfectionnement professionnel organises dans les coles militaires et de scurit dUkraine, ainsi quen Armnie, au Kazakhstan et en Rpublique kirghize. En 2014, le ministre de la Dfense a organis un sminaire lintention de ses responsables de haut niveau et du haut commandement des forces armes gorgiennes auquel avaient galement t invits des reprsentants du ministre de la Dfense dAzerbadjanLa Gorgie et le programme BI de lOTAN Depuis quelle a rejoint le programme de dveloppement de lintgrit en 2012, la Gorgie a montr un engagement toute preuve

PAGE 7

Partenaire de mise en uvre : le PSOTCLa contribution du PSOTC (Centre dentranement aux oprations de soutien de la paix) au programme de renforcement de lintgritLe PSOTC (Centre dentranement aux oprations de soutien de la paix) implant en Bosnie Herzgo-vine figure depuis les premiers jours au nombre des partenaires de mise en uvre du programme OTAN pour le dveloppement de lintgrit et reste un centre important pour la formation et len-tranement dans ce domaine. Le PSOTC est associ linitiative pour le dveloppement de lintgrit depuis 2008 rappelle Jasmin Cajic, colonel de larme de terre de Bosnie Herzgovine et commandant du Centre. Dans un premier temps, nous avons accueilli des stages OTAN pour OF5 et fait office de plate forme pour le renforcement des capacits dans ce domaine. Aujourdhui, loffre de formation et dentranement BI propose par le PSOTC avec lassistance de lquipe BI de lOTAN comprend des stages sur site ainsi que des sessions mobilisant notre quipe mobile dinstructeurs explique t il encore. Le Centre accueille dores et dj deux formations sur site approuvs par lOTAN, savoir, premire-ment, le stage sur le dveloppement de lintgrit dans les oprations de soutien de la paix (BIP-SOC) conu en troite consultation avec la Naval Postgraduate School de Monterey (tats Unis) et qui sadresse aux OF2 OF4 des forces armes ainsi qu leurs homologues dans le monde civil et les forces de police, qui a t ; et deuximement, le stage BI pour sous officiers suprieurs destin aux membres OR7 OR9 des forces armes. Ces formations sont dveloppes en coopration troite avec lquipe BI de lOTAN. Ces stages ont pour objectif de sensibiliser les participants au phnomne de la corruption et de promouvoir lintgrit en amliorant les aptitudes dencadrement et de gestion de manire renforcer le professionnalisme, le niveau de comptence et lefficacit dans des environnements de travail nationaux et internationaux. Ils consistent, dans les deux cas, en une combinaison quilibre de cours thoriques, de discussions en groupes de travail et dexercices fonds sur des scnarios simulant lenvironnement doprations de soutien de la paix diriges par lOTAN et par lONU. ct de ces stages sur site, le PSOTC fait appel son quipe mobile dinstructeurs (MTT) pour organiser des stages sur le dveloppement de lintgrit dans les pays. La MTT du PSOTC permet ainsi, avec la collaboration avec lquipe BI de lOTAN, de sadresser aux diffrents publics cibles prsents dans la rgion et lextrieur de celle ci. Cest ainsi que le PSOTC a pu, au travers de sa MTT, se dployer et dispenser des formations en Gorgie (3), en Ukraine (3), au Montngro (1) et en ex Rpublique yougoslave de Macdoine (1)*. Dans le mme temps, les services du PSOTC aident lapprofondissement de la discipline BI dans le cadre de lOTAN en participant et en contribuant diverses manifestations et activits comme la Confrence annuelle sur la discipline BI, ainsi qu des sminaires et des ateliers consacrs cette thmatique. Cette anne, le PSOTC a pris part au sminaire sur le renforcement de lintgrit dans le cadre des oprations qui sest tenu Naples en fvrier, et a aid la conception du stage BI en ligne au cours dun atelier tenu Bruxelles fin avril. Le PSOTC considre quagir et cooprer aux cts de lquipe BI de lOTAN lappui du programme OTAN de dveloppement de lintgrit nest pas seulement un privilge, mais galement un excel-lent moyen de dmontrer sa comptence et de mettre en exergue la qualit des formations et des entranements quil propose souligne le commandant du Centre. Et dajouter : Ces formations sont le moyen, pour le PSOTC, de se faire connatre en tant que centre de formation agr par lOTAN et, en mme temps, de porter les grandes ambitions de la Bosnie Herzgovine en matire dintgration euro atlantique. Cest aussi une manire dappuyer les efforts que dploie notre pays, aujourdhui consommateur de scurit pour devenir prestataire de scurit Le Centre de formation aux oprations de la paix (PSOTC) des forces armes de Bosnie Herzgovine est situ dans la priphrie de Sarajevo, en Bosnie Herzgovine. Il a t cr en 2005, dans le cadre dune initiative internationale qui regroupait 18 pays sous la houlette du Royaume Uni, avec pour objectif de dispenser une formation au soutien de la paix de premier ordre aux officiers dtat major des forces armes nationales en attente de dploiement dans le cadre de missions internationales de paix. Depuis lors, le Centre sest progressivement transform en tablissement de formation et dentranement reconnu in-ternationalement et a vu son mandat slargir la formation et lentranement de personnels trangers membres des forces armes et de police et civils. Transfr aux autorits de Bosnie Herzgovine depuis fin 2012, le Centre conserve nanmoins son caractre international, en ce sens que son cadre deffectifs comprend toujours des instructeurs trangers et quil continue doffrir des formations des tudiants venus dautres pays. Actuellement, lorganigramme du PSOTC comprend des membres dtachs titre permanent venant dAlbanie, dAutriche, de lex Rpublique yougoslave de Macdoine* et de Turquie. Le Centre peut compter sur le soutien financier de plusieurs pays, savoir le Danemark, la Norvge, le Royaume Uni et les tats Unis. De plus, un certain nombre dentits partenaires comme le sige de lOTAN, lEUFOR, les Nations Unies et lOSCE apportent une aide financire et en nature certains de ses projets. Enfin, divers partenaires universitaires internationaux et nationaux paulent le PSOTC et cooprent avec lui au travers de formations conjointes (GCSP et Universit de Sarajevo) et dchanges dinstructeurs (Centre George C. Marshal, PTEC et centres de formation de la rgion des Balkans occidentaux). Le Centre emploie 45 personnes environ (militaires et civils, personnel local ou tranger), dont les 15 instructeurs composant son tat major de direction permanent.Le PSOTC en quelques chiffresCentre dentranement et de formation des partenariats (PTEC) depuis 2007, le PSOTC est aussi un des cinq centres dentranement prsents dans la rgion. Il organise jusqu 30 activits de formation et dentranement par an, dont 15 17 stages sur site et, au travers de sa MTT, entre 6 et 8 stages internationaux en rapport avec le soutien de la paix. Le Centre dispense aujourdhui 6 stages certifis NATO Selected par lOrganisation. Au cours des dix dernires annes, le PSOTC a form plus de 6 500 personnes mem-bres des forces armes et des forces de police et fonctionnaires/tudiants de plus de 40 pays membres et partenaires de lOTAN (moyenne annuelle de 600 tudiants environ, dont 25 % de ressortissants trangers). En 2012, son stage Police des Nations Unies a t cer-tifi par lONU. Au cours de la mme anne, lUniversit de Sarajevo a galement certifi les stages du PSOTC sur la scurit euro atlantique et sur la gestion des mdias dans le cadre des oprations de la paix, qui ont dornavant le statut de cours facultatifs du troisime cycle (6 crdits ECTS) aux termes des rgles applicables au processus de Bologne. Dernier acquis, et certainement pas des moindres : en mai 2016, le PSOTC sest vu octroyer une accrditation inconditionnelle OTAN pour lassurance qualit. Bref rappel historique* La Turquie reconnat la Macdoine sous son nom constitutionnel.

PAGE 8

Pour en savoir plusPour de plus amples informations, contacter : Susan Pond Chef du programme pour le dveloppement de lintgrit Direction Intgration, partenariats et coopration Division Aaires politiques et politique de scurit Sige de lOTAN Courriel: pond.susan@hq.nato.int Pour de plus amples informations sur le programme OTAN de dveloppement de lintgrit, consulter les sites web ci aprs : https://buildingintegity.hq.nato.int/ NATO Building Integrity Program Courriel: building-integrity@hq.nato.intMettre en uvre la politique OTAN de dveloppement de lintgrit la suite de lentrinement de la politique OTAN de dveloppement de lintgrit par les chefs dtat et de gouvernement de lOTAN lors du sommet au pays de Galles tenu en 2016, les ministres des Aaires trangres des pays allis runis au sige de lOrganisation ont, en dcembre de la mme anne, pris note du plan daction pour le dveloppement de lintgrit. Ce plan daction accompagne la mise en uvre de la politique BI de lOTAN en dnissant une approche structure intgre aux dirents axes dactivit (politique et militaire) de lOTAN. Il xe un cadre pour une approche plus stratgique de lintgration du dveloppement de lintgrit et de la bonne gouvernance dans le secteur de la dfense et de la scurit sy rapportant. Cette action sarticule sur les trois tches essentielles de lOTAN dfense collective, gestion de crise et scurit cooprative. Conformment lapproche globale de lOTAN, le plan daction pour le dveloppement de lintgrit met galement en exergue le caractre multidimensionnel de cette discipline et prne une coopration plus pousse avec les organisations internationales et la socit civile. La mise en uvre et lvaluation du plan daction de lOTAN pour le dveloppement de lintgrit sont cones la division Aaires politiques et politique de scurit. Le Secrtariat international sacquitte de ces tches en coopration troite avec les autorits civiles et militaires de lOTAN, les pays allis, les pays partenaires et une communaut de plus en plus large dexperts provenant des organisations internationales, des institutions nationales et de la socit civile.Plan daction de lOTAN pour le dveloppement de lintgrit1339-17 NATO GRAPHICS & PRINTINGDVELOPPEMENT DE LINTGRIT ET PARTENARIAT PUBLIC PRIV LA RENCONTRE DE REPRSENTANTS DE LINDUSTRIE DE DFENSELes 22 et 23 juin 2017, lquipe BI de lOTAN et plusieurs reprsentants de lindustrie de la dfense se sont retrouvs dans le cadre dune sance de rflexion consacre aux possibilits de cration dun partenariat public priv. Les changes ont port sur les conditions dune coopration qui permettrait de promouvoir le dveloppement de lintgrit, la bonne gouvernance, la transparence et la responsabilit mutuelle. Cette sance de rflexion la premire jamais organise dans ce contexte runissait des reprsentants du Secrtariat international, des organismes et des divisions de lOTAN, du Forum international sur la conduite thique des affaires (IFBEC) ainsi que des ministres de la Dfense de la Norvge et du Royaume Uni. Attaches au principe de pratiques commerciales places sous le signe de la tolrance zro en matire de corruption, les entreprises membres de lIFBEC actives dans le secteur arospatial et de la dfense ont nou avec le programme BI de lOTAN une relation de travail qui les amne contribuer au programme de rfrence de lcole de lOTAN et participer aux activits denseignement de cette dernire a dclar Tim Schultz, prsident de lIFBEC. Ce partenar iat unique entre gouvernements et industrie est confirm aujourdhui par loctroi, lIFBEC, du statut de partenaire de mise en uvre pour le dveloppement de lintgrit. Des reprsentants de lIFBEC seront prsents aux cts de lquipe BI de lOTAN dans le cadre des ateliers, cours et activits dvaluation programms pour 2017 et au del. Les participants ont exprim la vive satisfaction que leur inspire cette initiative, chang leurs opinions et expriences respectives sur la manire daborder le dveloppement de lintgrit et soulign limportance dune coopration future structure et permanente. Ils sont convenus, dans le prolongement de cette initiative particulirement opportune, de proposer une srie de dispositions et de mesures concrtes qui seront prsentes, pour examen approfondi, au cours de la Confrence BI annuelle devant se tenir Washington du 11 au 13 septembre 2017.